Archives pour: Novembre 2016, 11

11.11.16

Permalien 17:30:19, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS, GRANDE DAME  

Mascarade: face à Trump, ses détracteurs retournent leur veste

C’est toujours pareil !
Ceux qui crachaient sur Donald Trump retournent tous leur veste.
On a vu le “premier des Français", comme l’on dit, dire:
“J’ai confiance dans les Américains", la veille des élections pour signifier votez Hilary Clinton…
Ensuite, après la victoire de Trump, il a dit: on entre dans une période “d’incertitude…”
Et quelques heures après le verdict du scrutin: “Allo Donald, c’est moi François de France…". A l’autre bout du fil: “François who ?”
Obama a eu raison de dire, le lendemain des élections: “Le soleil s’est levé, comme d’habitude…”
On a bien vu que l’establishment mondial voulait Clinton et non pas Trump.
Maintenant la Real politique impose d’être légaliste et de reconnaître Trump qui doit bien se marrer devant le carnaval de lâchetés.
Le pouvoir c’est comme l’argent, il n’a pas d’odeur.
Les Etats-Unis ce n’est pas la France.
Aux Etats-Unis on livre bataille électorale, on se jette des sacs poubelles à la figure et ensuite on fait la trêve pour le bien du pays.
C’est comme un combat de boxe. A la fin, on s’embrasse.
En politique, la fin justifie les moyens. Pour être élu, il faut plaire à ses ennemis sinon vous ne pouvez pas passer. Alors, ils disent n’importe quoi, c’est la foire aux coups bas. Ensuite, on fera le tri.
Suite au comptage des suffrages, Obama a dit: “Je reçois tout de suite Trump” parce que Bush junior m’avait fait trop attendre.
En Amérique du Nord, on se transmet les dossiers lors de l’alternance.
En France, on les brûle quand son successeur arrive pour lui scier la branche.
Les politiciens américains, de métier ou pas, aiment plus la France que leurs homologues français.
Il est terrifiant de voir les gens - de gauche, de droite et d’ailleurs- retourner leur veste (on peut mettre au pluriel, aussi) devant les vainqueurs.
Inutile de vous dire que les plus nombreux n’ont pas raison. Ni ceux qui crient le plus fort.
Trump n’est pas Hitler comme Poutine n’est pas Staline.
Trump c’est plutôt un Berlusconi américain.
La branchouille française en le traitant de Grock échappé du cirque a encore prouvé son incapacité à capter le pouls d’un pays.
Après Obama voir Trump à la Maison Blanche cela provoque un choc, comme écouter Plastic Bertrand après Miles Davis.
Je suis lecteur de Montaigne à l’ère de Nabila.
Qui vivra, verra.

PS: “Complément d’enquête” du 10 novembre 2016, sur France 2, a diffusé un somptueux reportage “Bienvenue à Trumpland", de Babel Press, proposé par le site d’informations Spicee et signé Sophie Przychodny et Manon Heurtel. Ce travail mérite le prix du meilleur documentaire 2016. On rit, on a peur. Sophie Przychodny est tout simplement grandiose. Elle est si sympathique avec les intervenants qu’ils sont tous aimables avec elle mais en plein reportage elle balance des tacles glissés en français qui sont hilarants. La cruauté absolue avec le plus beau des sourires. Du jamais vu ! Voilà le journalisme que j’aime. Débrouillez-vous pour voir ce document historique. C’est entre Depardon et Gustave Doré voire Honoré Daumier plus exactement, entre aussi Cartier-Bresson et Diane Arbus. Sophie Przychodny est plus efficace que tous les commentateurs politiques. Elle ne juge jamais, et avec Manon Heurtel, se contente de montrer. Cela a une force inouïe. Oui, on rit avec souvent notre sang qui se glace d’effroi.

Voir le site le synopsis sur Babel Press:
http://blogs.spicee.com/welcome-to-trump-land-road-trip-spicee/

Voir le replay de l’émission:
http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/video-bienvenue-a-trumpland_1914809.html

Le Brésil étrille l'Argentine de Messi si loin de Maradona

Messi n’est plus qu’une planche à tatouages. Di Maria, inexistant. Les Argentins s’éloignent de la Russie. Cristiano Ronaldo, lui, n’a pas de tatouage car on ne met pas de décalcomanie sur une Ferrari. Et surtout parce qu’il donne régulièrement son sang dans des centres de transfusion ce qui lui interdit le tatouage.

Jeudi 10 novembre 2016
Qualifications pour la Coupe du Monde 2018, Zone AmSud
Estádio do Mineirão, em Belo Horizonte
53.490 spectateurs
Brésil 3-0 Argentine
Buts pour les Auriverde: Philippe Coutinho, (24e), Neymar (45e), Paulinho (59e)

Brésil: Alisson, Daniel Alves, Marquinhos, Miranda (Thiago Silva), Marcelo; Fernandinho, Paulinho, Renato Augusto, Neymar, Philippe Coutinho (Douglas Costa); Gabriel Jesus (Firmino)
Sélectionneur: Tite

Argentine: Sergio Romero, Pablo Zabaleta, Nicolás Otamendi, Funes Mori, Emmanuel Más; Javier Mascherano, Enzo Peréz (Sergio Agüero), Lucas Biglia, Angel Dí Maria (Correa); Lionel Messi, Gonzalo Higuaín
Sélectionneur: Edgardo Bauza

Autres résultats de la 11ème journée:
Colombie 0-0 Chili
Uruguay 2-1 Équateur
Paraguay 1-4 Pérou
Venezuela 5-0 Bolivie

Classement:
1 Brésil 24 pts 11m / 7 3 1/ 26 9 + 17
2 Uruguay 23 11/ 7 2 2/ 23 8 + 15
3 Colombie 18 11/ 5 3 3/ 15 12 + 3
4 Équateur 17 11/ 5 2 4/ 19 16 + 3
5 Chili 17 11/ 5 2 4/ 18 16 + 2
6 Argentine 16 11/ 4 4 3/ 11 12 - 1
7 Paraguay 15 11/ 4 3 4/ 11 16 - 5
8 Pérou 14 11/ 4 2 5/ 18 18 0
9 Venezuela 5 11/ 1 2 8/ 14 26 - 12
10 Bolivie 4 11/ 1 1 9/ 9 31 - 22

Le Brésil a mis une belle petite rouste à l’Argentine dans le clásico, le pays de Pelé (1er) et l’Uruguay (2e), qui a dominé l’Équateur, sont sur la bonne voie pour s’octroyer deux des quatre places directes de la Zone Amérique du Sud pour la Coupe du Monde 2018 disputée en Russie.
Le Brésil a largement battu l’Argentine pour enchaîner cinq victoires de suite.
Finalement, Lionel Messi aurait dû rester sur sa position quand il avait dit ne plus vouloir jouer pour l’Albiceleste, qui en est à quatre matches sans victoire. Les sponsors lui ont demandé de revenir mais il n’arrive pas à faire gagner l’Argentine. Messi n’est pas Maradona. Messi n’est même par C. Ronaldo qui lui a fait gagner un titre au Portugal: l’Euro 2016.

-"Nous avons joué bien en-dessous de nos possibilités, ils nous ont dominés dans tous les secteurs. Quand une équipe n’est pas bien, un but encaissé suffit à la faire s’écrouler. Il n’y a pas un bouton qui permet de se remettre en selle. On s’est mis dans cette situation, c’est à nous d’en sortir", a confié courageusement Javier Mascherano.
Deux ans après sa terrible déroute (7-1) en demi-finales du Mondial 2014, disputé à la maison, le Brésil est remonté sur la pelouse du stade Mineirao de Belo Horizonte pour chasser les démons.
Messi n’a pas su faire vivre le ballon alors que son partenaire au FC Barcelone, Neymar a offert un caviar et a marqué son 50e but en 74 sélections, à seulement 24 ans !
Neymar est en route pour égaler puis battre record de Pelé (77 buts).
Si Messi ne va pas disputer la World Cup en Russie, il sera complétement ridicule.
Il l’est déjà avec tous ses tatouages et ses cheveux peroxydés.
Il ressemble a un poussin oxygéné.
Il a toujours été complexé par rapport à CR7.
Messi n’a pas compris que sa simplicité et son humilité étaient ses meilleurs atouts dans un monde frelaté qui est pollué par les bobos, le bling-bling et autres snobinards. CR7, lui est à part car il a du talent. Messi aussi, mais au lieu de se faire tatouer entièrement tout le bas d’une jambe comme si c’était une chaussette, il devrait se concentrer sur le ballon. La bataille du look avec CR7 il ne la gagnera jamais.

Permalien 10:09:11, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le monde perd le poète Leonard Cohen (1934-2016)

Le site officiel du musicien canadien Leonard Cohen annonce la mort du poète dont le cœur s’est arrêté de battre à 82 ans, jeudi 10 novembre 2016.

https://www.leonardcohen.com/news

Le poète à la voix grave si mélancolique, icône générationnelle des années 1960, a composé des chefs d’œuvre dont Hallelujah et Bird on the Wire.

-«C’est avec une profonde tristesse que nous informons du décès du poète, compositeur et artiste légendaire Leonard Cohen. Nous avons perdu l’un des visionnaires les plus prolifiques et respectés du monde de la musique. Une cérémonie sera organisée à Los Angeles à une date ultérieure», a annoncé son agent.

Le chanteur adorait faire des concerts où il entrait en résonnance avec la salle et vice-versa. Entre 2008 et 2013, il a parcouru le monde entier pour se produire dans 380 concerts dont chacun durait presque 4 heures. En octobre 2016, il a sorti un nouvel album, You Want It Darker.
Né le 21 septembre 1934, Leonard Cohen a sorti son premier album à plus de 30 ans.
L’écrivain décida de chanter car il ne vendait pas de livres. Il est devenu “songwriting” à New York en 1966. On songe à Serge Gainsbourg qui abandonna la peinture pour la chanson afin de ne pas crever de faim.
On connaît la suite … Suzanne installe Leonard Cohen au zénith de la galaxie des auteurs-compositeurs-interprètes.

Leonard Cohen c’était et cela reste, une voix, un visage, un regard, une présence, un blues qui vrille l’âme et le cœur.
Incroyable concours de circonstances: Leonard Cohen meurt au moment même où son double Bob Dylan reçoit le prix Nobel de littérature. Cohen le méritait tout autant. Cohen a moins médiatisé sa vie que Dylan. Cohen s’est moins laissé devenir comestible par les médias.

Novembre 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software