Le King de la Protest-Song, Bob Dylan, Prix Nobel 2016 de Littérature. Cela va faire jazzer !

13.10.16

Permalien 15:58:45, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le King de la Protest-Song, Bob Dylan, Prix Nobel 2016 de Littérature. Cela va faire jazzer !

Auteur, compositeur et interprète. Poète. Une sensibilité, une présence, un visage d’une beauté foudroyante, une voix fracassante, des textes fabuleux, une musique féérique, un rebelle authentique, un vrai poète. Un être humblement divin. Un talent qui nous rend heureux et fier d’être son contemporain. Il a dit ce qu’on voulait dire. Pas un marchand de soupe.

Quand j’ai vu son visage sur l’écran télé j’ai eu peur qu’il soit mort. La peur de ma vie!
Ouf, c’est pour fêter son grand jour honorifique, un honneur mondial qu’il est réapparu tout jeune. Pour nous Français, il ressemble à Michel Berger, grand talent de la chanson hexagonale.
Gainsbourg n’avait pas raison de dire que la chanson est un art mineur. La grande chanson est un art majeur. Avec le temps, de Ferré cela vaut un grand livre, un grand tableau. L’émotion se loge partout. Il faut les mots, du sens, de la grâce, une architecture mentale.
Après Modiano (2014), voici Bob Dylan !
On ne pouvait pas mieux faire pour me faire plaisir. Ne manque plus que Peter Handke.
Les Suédois savent aimer et le montrer.
Les académiciens ont refusé d’accueillir Charles Trenet. Honte à eux !
Ils n’ont jamais penser à élire Raymond Devos, jaloux du talent des autres.
Sacré Dylan, c’est saluer la chanson qui nous a élevés dans les années 1960-1970.
Dylan porte avec lui Rimbaud et les Beatles, Kerouac et Hendrix, Brassens et Lennon.
Dylan c’est nous !
Ce prix Nobel est une gifle à la campagne américaine présidentielle 2016 qui est une insulte à l’intelligence. (Je ne parle même pas de la française)
Je ne peux pas citer une chanson de Dylan en particulier. J’aime tout. Tout me parle.
Dans le Landerneau de l’édition franchouillarde de nombreux auteurs se croient écrivains mais il ne s’agit que d’auteurs qui vendent de mauvais livres avec le nom qu’ils se sont déjà faits. D’où l’importance de voir récompenser Dylan qu’ils devaient regarder comme un simple auteur de chansonnettes.
Dylan est le drapeau vivant de notre jeunesse éternelle.
Mieux vaut un bon croquis qu’un long discours.
Ses poèmes sont admirablement mis en musique par lui-même n’en déplaise à Victor Hugo.
Dylan est l’une des plus nécessaires sentinelles de notre temps.
Vive Dylan ! Longue vie au patron !

[Post dédié à mon ami Laurent Sagalovitsch qui doit être aux anges]

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: saga [Visiteur] Email
Le lendemain de Kippour, ca ne peut être une coïncidence !!! Et à ceux qui s'en offusqueraient, songer que Jean d'Ormesson est dans la pléiade !
PermalienPermalien 13.10.16 @ 17:51
Commentaire de: morlino [Membre]
Bravo ! Bravissimo !
PermalienPermalien 14.10.16 @ 00:43

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software