Archives pour: Octobre 2016

31.10.16

Permalien 15:00:40, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Pour jouer en EDF il faut mieux être 16e avec West Ham que 1er avec Nice...

La méritocratie n’existe plus en équipe de France.
La preuve, Payet est retenu par D. Deschamps alors que West Ham est 16e. Idem pour Cabaye, 12e avec Cristal Palace.
Pendant ce temps Nice est leader sans avoir un seul aiglon en EDF, à part Lloris mais il joue à Tottenham.
On va voir si contre la Suède, des joueurs de Nice vont être appelés par le sélectionneur.
Je n’y crois pas. J’entends déjà: ils sont trop jeunes… ils doivent confirmer… Et pourtant on a convoqué il y a peu des débutants en L1.
Qui Deschamps pourrait-il sélectionner à Nice ?
Plea, en attaque.
Cyprien, au milieu.
Baysse, en défense.
Cela serait toujours mieux que J.Mathieu appelé par Deschamps alors que la doublure au Barça ne voulait plus jouer… en EDF ! C’est dire la communication entre le staff et les joueurs.
Les trois Aiglons méritent d’être vus en EDF comme les autres. Plea et Cyprien ont la fougue de la jeunesse; Baysse, a l’expérience. (Actuellement, il revient de blessure)
La complémentarité acquise au fil du temps a bon dos.
Il faut aussi prendre des joueurs qui peuvent vite s’intégrer dans le groupe de l’EDF.
Quand on sélectionne, on devrait retenir un ou deux joueurs en forme qui peuvent faire la différence pour débloquer une situation.
Pour cela il faut oser, et non pas s’en remettre toujours aux mêmes joueurs.
Ceux qui vont bien jouer sont importants, autant que ceux qui ont déjà bien joués.
Si c’est pour prendre un Aiglon et faire une “Chimbonda", pas la peine.
Le sélectionneur va-t-il prendre Cabaye, Payet, Fekir, Gignac alors que Rabiot (PSG), Germain (ASM) et Plea (OGCN) sont en pleine forme ?

Permalien 01:15:06, Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Les Aiglons survolent la Ligue 1 2016-2017. Nice est aussi premier du classement fair play

Le troisième œil de l’OGCNice, Yannick Faraut, est toujours là pour nous rapporter le reportage que l’on veut voir: les premières réactions des Aiglons après leur nouvelle victoire. J’aime lire dans les statistiques de Nice: “GGGGGG". Six matchs gagnés de suite ! Qui a fait mieux ? Personne ! Nice massacrée le 14 juillet 2016. Nice ressuscitée avec l’OGCNice. Merci Messieurs.

Classement

1 OGC Nice 29 11/ 8 2 0/ 24 8/ + 16
2 AS Monaco 23 11/ 7 2 2/ 30 15/ + 15
3 Paris 23 11/ 7 2 2/ 20 7/ + 13
4 En Avant Guingamp 20 11/ 6 2 3/ 14 9/ + 5

Les 8 matchs aller à jouer d’ici la trêve:

Caen-Nice, 6 novembre
Saint Etienne- Nice, 19
Nice-Bastia, 27
Guingamp-Nice, 30
Nice-Toulouse, 3 décembre
PSG-Nice, 11 décembre
Nice-Dijon, 17 décembre
Bordeaux-Nice, 21 décembre

Les 11 premiers matchs déjà joués:

Nice 1-0 Rennes
Angers 0-1 Nice
Nice 1-1 Lille
Nice 3-2 Marseille
Montpellier 1-1 Nice
Nice 4-0 Monaco
Nancy 0-1 Nice
Nice 2-0 Lorient
Nice 2-0 Lyon
Metz 2-4 Nice
Nice 4-1 Nantes

9 victoires, 2 nuls, 0 défaite
6 victoires et un nul à Nice; 3 victoires et 1 nul à l’extérieur

Domicile:
7 joués, 6 gagnés, 1 nul, 0 défaites, 17 buts pour, 5 contre, + 12

Extérieur:
4 joués, 2 gagnés, 1 nul, 0 défaites, 7 buts pour, 3 contre, + 4

Meilleurs buteurs à Nice
:
1 Plea 7 buts
2 Balotelli 6 buts
3 Cyprien 4 buts

Meilleurs passeurs à Nice:
1 Seri 6 passes
2 Belhanda et Ricardo, 3 passes chacun

Classement du fair play:
1 er Nice, 16 cartons jaunes, O rouge

Nice premier aussi du fair play, cela signifie aussi le bon esprit du groupe.

30.10.16

Permalien 17:50:05, Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Toujours invaincu, le leader Nice cartonne Nantes 4-1

Dimanche 30 octobre
OGC Nice 4-1 FC Nantes
24 418 spectateurs
Buts pour les Aiglons: Cyprien (10e, 66e), Balotelli (26e), Plea (61e)
Buts pour les visiteurs: Sala (48e)

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante ©, Sarr, Ricardo - Cyprien (Lusamba 83e), Bodmer, Seri (Koziello 81e) - Plea, Balotelli (Eysseric 74e), Belhanda.
Manager: Lucien Favre

FC Nantes : Riou - Dubois (Kwateng 46e), Djidji, D.Carlos, Lima - Bammou, Gillet, Thomasson (Rongier 77e), Harit - Sala, Stepinski (Kacaniklic 69e).
Manager: René Girard

Classement

1 OGC Nice 29 11/ 8 2 0/ 24 8/ + 16

2 AS Monaco 23 11/ 7 2 2/ 30 15/ + 15
3 Paris 23 11/ 7 2 2/ 20 7/ + 13
4 En Avant Guingamp 20 11/ 6 2 3/ 14 9/ + 5

Lucien Favre ne joue pas petit bras. Il assume la position de leader et a aligné Belhanda-Balotelli-Plea au coup d’envoi. Cela voulait dire: on joue pour gagner !
Le récital a eu lieu !
Nantes a failli marquer un but au début du match mais “failli” n’est pas un joueur !
Après avoir fait illusion, Nantes a encaissé un but grâce à Balotelli qui en pesant sur la défense fait peur à tout le monde. Cette fois c’était penalty mais l’arbitre a laissé l’avantage et Cyprien a marqué.
Nice a ensuite dominé et a marqué le second but sur un caviar de Seri adressé à Balotelli qui d’un calme olympien résista à la charge d’un Canari cuit-cuit avant de marquer d’un extérieur droit brossé divinement… 2-0 !
La messe était déjà dite quand Bodmer fit une bourde. Sacré Bodmer, si talentueux et parfois un peu suffisant. Aucun Aiglon ne lui en a tenu rigueur. Solidarité jusqu’au bout.
On lui pardonne parce que le 2-1 a permis aux Aiglons de se ressouder et de marquer encore 2 buts !
Mario Balotelli a fait un très grand match, participant à trois buts niçois. Il pèse sur la défense adverse qui tremble de peur dès qu’il touche le ballon. Comme Ben Arfa, l’an passé, sa présence rend meilleur ses partenaires. Il suffit de voir Plea, Cyprien, Seri, quel bonheur de voir leur joie. Balotelli ne force pas, mieux on dirait qu’il ne force pas, cela s’appelle la grâce. Son sourire est si beau à voir. Un sourire lumineux.
Le ballon circule, les joueurs se trouvent, c’est le Barça français. Belhanda est un merveilleux technicien, un caresseur de ballon. Un doseur de caviar. Seri a moins de scories dans son jeu. Moins de scories, et plus de scores ! Si vous n’êtes pas Niçois, je vous entends rire. Rira bien qui rira le dernier.
Il faut garder la tête froide et se dire que Nice a joué 7 fois à Nice sur 11 matchs disputés.
Nice reste invaincue. C’est complétement inattendu. Qui aurait pu dire que Nice serait invaincu le 30 novembre ? Même pas moi !
Il faut garder cet esprit ludique et sérieux.
Merci à tous l’OGCNice.
Les deux prochains matchs des Aiglons se dérouleront à l’extérieur.
Vigilance, vigilance. Maintenant Nice est sortie du bois. Les adversaires vont durcir de plus en plus leur jeu.
J’espère que les médias vont beaucoup parler de Paris, de Lyon, de Marseille et qu’ils ne mettent pas la pression sur les Aiglons.
J’ai déjà connu les Aiglons champions d’automne. Cela n’est pas un titre. Faut aller au bout.
Champion d’automne c’est de la poudre aux yeux.
Il n’est pas l’heure de dire que Nice joue le titre ou les trois premières places.
Il est l’heure de jouer et d’engranger les points.
On parlera du titre début mai 2017. Pas avant.

Permalien 08:49:14, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'OGCNice: prochain récital à 15 h

Dimanche 30 octobre 2016, 15 h
11e journée de L1
OGCNice-Nantes

Voici les 18 Aiglons retenus par Lucien Favre. Il y des absents sur blessure, un suspendu et des retours.

Gardiens : Cardinale, Benitez.
Défenseurs : Souquet, Ricardo, Boscagli, Dante, Sarr, Burner.
Milieux : Belhanda, Seri, Lusamba, Eysseric, Bodmer, Cyprien, Koziello.
Attaquants : Balotelli, Plea, Donis.

La défense joue sans deux titulaires: Baysse et Dalbert.
Le milieu a de quoi faire envier toute la L1.
Devant, deux joyaux et la jeunesse.

Classement:

1 OGC Nice 26 points 10 matchs/ 8 2 0/ 20 7/ + 13
2 AS Monaco 23 11/ 7 2 2/ 30 15/ + 15
3 Paris 23 11/ 7 2 2/ 20 7/ + 13

Le premier adversaire de Nice c’est Nice. Il suffirait de laisser entrer la suffisance dans le vestiaire pour que la mauvaise onde nuise à l’ensemble.
Lucien Favre est là pour éviter tout ce qui est indésirable à l’unité.
Nice marque et défend bien. L’enjeu du match ? Vivre mieux le présent que l’adversaire.
Le classement actuel ? Du baume au cœur des Niçois.
Le plus beau ? Voir Nice jouer au football, rien qu’au football, au vrai football.
Le match est dédié à Monsieur Jean Belver qui vient de mourir.
Monsieur Jean Belver fut un très grand capitaine de l’OGCNice.
Il a été avec Nice, champion de France 1951, et a réalisé le doublé en 1952.

29.10.16

Permalien 23:42:19, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Le Man U entraîné par Mourinho incapable de gagner à domicile contre le 13e

Samedi 29 octobre 2016
Manchester United 0-0 Burnley

75.325 personnes se sont déplacés pour voir ça !
Une nouvelle purge. Dominer n’est pas gagné, on connaît la chanson.
MU est largué, à 8 points des trois leaders.
Rien ne dit que MU sera en C1 2017-2018.
Le club entraîné par Mourinho est aussi nul que celui de van Gaal.
Il est où Pogba ? Son départ de la Juventus n’empêche pas la Juve d’être leader de la Serie A alors que MU est 8e de la Premier League avec Pogba !
Mourinho a été expulsé du banc et Herrera de l’équipe.
Rien n’est plus triste que de voir un grand club tomber aussi bas.
Triste et révoltant quand on sait les sommes englouties pour rien.
Le maillot de MU n’est plus qu’un bout de tissu qui ne représente rien pour celui qui le porte.
D’ailleurs, il n’y a que les fans qui portent les maillots. Les joueurs eux s’habillent avec marques de couturiers à la mode. Avec des marques mais ils ne marquent pas sur le terrain.

Statistiques du match:

Possession: United 72%, Burnley 28%
Tirs: United 37, Burnley 7
Tirs cadrés: United 11, Burnley 1
Corners: United 19, Burnley 1

Manchester United: De Gea; Darmian, Rojo, Blind, Shaw; Herrera, Pogba; Lingard (Rooney 72e), Mata © (Fellaini 73e), Rashford (Memphis 82e); Ibrahimovic.
Sur le banc: Romero, Young, Carrick, Schneiderlin.

Burnley: Heaton ©; Lowton, Keane, Mee, Ward (Flanagan 44e); Arfield, Hendrick, Marney, Gudmundsson (Boyd 85e); Vokes, Gray (Barnes 60e).

Classement:

1 Manchester City 23 10/ 7 2 1/ 24 9/ + 15
2 Arsenal 23 10/ 7 2 1/ 23 10/ + 13
3 Liverpool 23 10/ 7 2 1/ 24 13/ + 11
……………………….
8 Manchester United 15 pts 10 m/ 4 3 3/ 13 12/ + 1

Permalien 16:29:42, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

La remise du prix Nobel de Littérature à Bob Dylan en direct sur le Blog, le 10 décembre 2016

En 1965, Bob Dylan cite pour références Rimbaud, WC Fields, la Beat Generation… Fabuleux ! Bien sûr l’humour est omniprésent. Cette vidéo de 1965 semble avoir été tournée ce matin. 50 ans après nous allons retrouver Bob Dylan pour fêter son Nobel. Il est possible qu’il chante au lieu de faire un discours. Rendez-vous avec lui en direct, ici le 10 décembre 2016. Après le choc Elvis Presley, pour le comportement rebelle, Dylan a été un choc spirituel, avant les Beatles.

-"Si j’accepte le prix Nobel ? Of course!” vient de déclarer Bob Dylan, nommé lauréat du prix Nobel de littérature le 13 octobre 2016.
Comme il ne fait rien comme tout le monde, il n’avait pas encore réagi.
Ce n’est pas exactement un vieillard cacochyme qui court sur les plateaux de télé, tel Socrate accroché à son urinal.
Le Rimbaud américain des temps modernes se rendra à la cérémonie le 10 décembre 2016 en Suède, à moins d’un empêchement de dernière minute.
Vous pourrez vous connecter à la cérémonie en vous connectant sur le blog:
http://www.nobelprize.org/
Beaucoup de gens sont mécontents de cette attribution, comme si le Goncourt revenait à Plastic Bertrand. Il ne faut pas exagérer. Dylan is Dylan ! Léonard Cohen aurait pu aussi être récompensé. Dylan est là aussi un pionnier.
D’aucuns vous diront encore que Dylan ne voulait pas faire l’impasse sur les 800 000 euros du prix Nobel, plus les retombées.
Qu’ils se pressent autant le citron que Dylan et après on en reparle.
Patrick Modiano fêté en 2014, et me voilà maintenant ravi en 2016.
Bob Dylan a toujours porté nos rêves, notre révolte, nos utopies.
C’est le survivant ! Lennon, Hendrix, Jim M., Redding, Miles D., George H., David B., tous partis !

Permalien 09:10:22, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Mort de Jean Belver, le capitaine de l'OGCNice du doublé 1952. Le "sorcier" a travaillé jusqu'à la découverte d'Antoine Griezmann

Stade Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes
4 mai 1952
OGC Nice 5-3 Girondins de Bordeaux
61 485 spectateurs
Arbitre M. Jacques Devillers
Buts pour Nice: Nurenberg (10e), Carniglia (12e), Belver (32e), Ben Tifour (61e) et Césari (65e)
Buts pour Bordeaux: Baillot (11e et 55e) et Kargu (40e)

OGC Nice: Marcel Domingo - Mohamed Firoud, Guy Poitevin, Hector César Gonzalès - Antoine Bonifaci, Jean Belver © - Victor Nurenberg, Luis Carniglia - Jean Courteaux, Georges Césari, Abdelaziz Ben Tifour
Entraîneur : Numa Andoire

Girondins de Bordeaux: Christian Villenave - Guy Meynieu, Manuel Garriga, Jean Swiatek (cap.) - René Gallice, Jan De Kubber - René Persillon, André Doye - Henri Baillot, Édouard Kargu, Lambertus De Harder
Entraîneur : André Gérard

Nice est leader de L1 en 2016 et Nice perd ses anciens.
Cette fois, c’est Jean Belver qui est parti lors de sa quatre-vingt-seizième année, ce qui est fanastique. On n’arrivera pas tous à ce score.
L’Aiglon qui n’a connu qu’une sélection en équipe de France, contre la Belgique en 1950, fut le merveilleux capitaine de l’OGC Nice pour le doublé Coupe-Championnat en 1952, qui reste la plus grande saison du club. Le grand Nice ce n’est pas celui des années 1970 qui n’a rien gagné mais celui des années 1950 qui a tout gagné.
Jean Belver fut aussi un grand détecteur et formateur: notamment d’Antoine Griezmann. Surnommé “Le sorcier”, l’ancien milieu de terrain n’a jamais cessé de s’intéresser au football. La passion l’a porté. La passion et la compétence.
De 1948 à 1953, Jean Belver fut un Aiglon historique qui a contribué à donner au Gym ses deux premiers titres de champion de France (1951 et 1952) et la Coupe de France 1952, remportée 5-3 face à Bordeaux lors de ce qui est considérée comme la plus grande finale de l’Histoire. Ce match fut d’autant plus un événement qu’il fut télévisé. Fait unique à l’époque.
Sa carrière de joueur achevée, il se reconvertit comme entraîneur pour commmencer son nouveau métier à l’US Cluny Football, puis à l’UF Mâconnais.
Ce doublé de 1952 me fascine. Je suis né en novembre 1952. Nice a réalisé le doublé quand ma mère était en train de me concevoir. Inutile de vous dire que mon père était particulièrement heureux de voir Nice briller autant. Je reste persuadé que mon attraction innée pour le football vient de cet ensemble de concours de circonstances.
Depuis cette époque, j’attends de voir Nice champion de France.
On doit tout à la génération des joueurs des années 1950.
Antoine Bonifaci dit toujours:
“Nous sommes les Poilus du football !”

Parcours de Jean Belver né le 22 mai 1921 à Villeurbanne :
1942-1947 Lyon
1947-1948 Stade de Reims
1948-1953 OGC Nice
1953 Olympique de Marseille
1954 Lyon
1954-1955 FC Grenoble
France B 3 sélections
France A, une sélection

Palmarès:
Champion de France 1951 et 1952, OGC Nice
Coupe de France 1952, OGC Nice
Champion de France de D2 1954, Olympique lyonnais

[Post dédié à son ami et partenaire Antoine Bonifaci]

Permalien 08:40:48, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Ecritures de la guerre, Roger Martin du Gard. (Les Cahiers de la NRF. Gallimard)

Il s’agit du Journal inédit de Maumort (14 juin-21 juillet 1940) ou le journal de l’armistice tenu par l’auteur de Jean Barois. La collection les Cahiers de la NRF est le nec plus ultra pour les férus d’Histoire littéraire. Ici nous sommes au coeur de la littérature. On peut prendre au hasard un livre sur le rayonnage et découvrir tout un monde littéraire. Il s’agit toujours de témoignages ou de correspondances.
Mobilisé en 1914 à 33 ans, Roger Martin du Gard fit la guerre comme chef d’une colonne de camions pendant cinq ans dans l’Est de la France. Vingt ans plus tard, le sexagénaire Prix Nobel de Littéraire quitte sa maison en Normandie occupée par les Allemands pour se réfugier à Nice. Ce 8e cahier est en quelque sorte la trame d’une partie des Thibault et donc de la fin de la suite romanesque : L’Été 1914 (1936) et Épilogue (1940). Le Journal de Maumort (14 juin-21 juillet 1940) ou le journal de l’armistice est celui d’un vieux colonel qui analyse la débacle, l’armistice et l’occupation allemande.
Charlote Andrieux retrace la chronologie de Martin du Gard d’après ses Carnets de Guerre (2 août 1914-9 mars 1919). De Bercy à la rue du Cherche-Midi, en passant par Amiens, le Pas de Calais, Verdun, la Meuse, la Somme, Compiègne, Aisne, la Rhénanie.
En 1918, il écrit; “Je souffre cruellement de voir”.
Le 14 juin 1940: “Sommes foutus”.
Le 20 juin 1940: “Mon désoeuvrement me ramène à ce carnet. Pas question de recommencer à tenir mon journal, mais consigner chaque jour la suite des faits”.
22 juin 1940: il parle de De Gaulle, et n’a pas entendu l’Appel du 18 juin 1940. Beaucoup de ceux qui disent l’avoir entendu mentent. Sur De Gaulle: “C’est l’homme qui avait prévu la forme motorisée de la guerre moderne.
Roger Martin du Gard a lu les livres du général. Il parle des “vues prophétiques” de l’homme qu’il admire.
L’écrivain a été enterré au cimetière de Cimiez, à Nice.
Les livres des vedettes actuelles de l’édition n’ont que de téléspectateurs. Ceux de Roger Martin du Gard, eux, ont des lecteurs, aussi rares soient-ils. La qualité prime sur la quantité. Ce n’est pas parce que beaucoup de gens crient qu’ils ont raison.

-Ecritures de la guerre, Roger Martin du Gard. Sous la direction de Jean-François Massol avec les contributions de Charlotte Andrieux, Hélène Baty-Delalande, André Daspre, Angels Santa et Alain Tassel. Les Cahiers de la NRF. Gallimard, 272 p., 22 €

28.10.16

Tout Brassens dans la collection Bouquins

La vidéo a un léger défaut de synchronisation mais elle permet la perfection du son. La joie de Brassens est perceptible, son angoisse aussi, encore plus de sueur que Johnny Hallyday ! Son humilité crève l’écran. Sa façon de recevoir les applaudissements est déchirante. On peut aussi reconnaître ses proches dans la salle ou en coulisses. Avant ce n’était pas mieux, mais avant il y avait Brassens.

Voici le générique de ce livre indispensable pour tous ceux qui aiment l’esprit:

J’ai rendez-vous avec vous. Intégrales et chansons, paroles et musiques.
136 textes et paroles de Georges Brassens.
Création et conception musicales: Yves Uzureau
Préface: François Morel
Edition de Jean-Paul Liégeois
Prologue: Alexis HK.
Robert Laffont
Bouquins, Collection fondée par Guy Schoeller et dirigée par Jean-Luc Barré.
1248 p., 30 €

Qu’ils soient tous remerciés ! Cette édition est une La Pléiade, version peuple. Celle qui compte.
Brassens aurait lui aussi mérité le Nobel de littérature comme Dylan qui n’ira peut-être pas le chercher. (Réponse le 10 décembre 2016)
Le temps des copains n’est pas fini. Il suffit de voir la présence de Jean-Paul Liégeois. Brassens n’est plus là mais l’amitié continue, tant que nous serons vivants.
Voilà un livre qui aurait enthousiasmé Louis Nucéra et Guy Béart, deux grands absents de la galaxie Brassens déjà partis, hélas ! Sans laisser d’adresse, en plus. On n’en mène pas large quand on se trouve devant chez eux et qu’on lève la tête vers le ciel.
Pour le 35e anniversaire de la mort de Georges Brassens (1921-1981), il fallait un livre phare. Le voici. Il suffit de tendre les bras. Pour 30 €, on a tout.
Ce livre est destiné à ceux qui aiment Brassens et qui veulent aussi le chanter et le jouer.
Georges Brassens, Charles Trenet, Léo Ferré, Jacques Brel, Bobby Lapointe, Barbara, Nougaro, Félix Leclerc, Francis Lemarque, Mouloudji, Jean Ferrat… que sont devenus nos amis ?
Il reste nous. Nous avec eux.

-J’ai rendez-vous avec vous. Intégrales et chansons, paroles et musiques. Georges Brassens. Robert Laffont/ Bouquins, 1248 p., 30 €

27.10.16

Permalien 17:38:05, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

11 minutes 24 de bonheur avec les Aiglons invaincus et leaders de la Ligue 1

Le football c’est simple et beau comme l’OGCNice, le soleil actuel de la L1.
A voir Paul Baysse lors de la conférence en Allemagne.
A voir Vincent Koziello qui fait un selfie.
Et tous les autres sourires.
Pourquoi Lucien Favre est un grand entraîneur ?
Ecoutez ce dialogue entre Cantona et moi:
-Pourquoi Ferguson est si grand ? Quel est son secret ?
-Il veut que ses joueurs soient tout le temps heureux.
Dans la vidéo, tous les joueurs niçois rayonnent. De la lumière partout.
Bien sûr, parce que la victoire est là mais la victoire et le bonheur sont étroitement liés dans un dialogue permanent. Pour être heureux, il faut gagner, et pour gagner, il faut être heureux.
Le vidéaste Yannick Faraut a le troisième œil: il ne rate rien et se trouve toujours là où il faut.

© Yannick Faraut/ OGCNice

Permalien 17:27:02, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Oscar Wilde en Amériques. Les Interviews. (Bartillat)

“Je resiste à tout sauf aux tentations” disait ce qui voulait mettre son génie dans sa vie, réservant son talent à l’oeuvre. Il n’a donc pas pu résister aux interviews. Pionnier en la matière, il en a accordés 98 aux Etats-Unis en 1882, oui 98 en un an ! Faut le faire, surtout à l’époque. Il avait compris l’importance de la presse. Aujourd’hui, Il fera toutes les émissions possibles et imaginables. Il n’irait pas que sur France Culture. Ce livre en publie plusieurs.
Le 3 mai 1882, dans Dayton Daily Democrat:
“J’ai trouvé l’Ouest magnifique, beaucoup plus que l’Est qui ressemble trop à l’Europe. La Californie m’a enchanté. Tout y est neuf, si étonnant, si passionnant.”
Plus loin, le même jour:
“Apprendre aux gens qu’ils peuvent trouver de la beauté partout, c’est leur ouvrir les yeux pour qu’ils contemplent la nature”. Beau programme.
Le journaliste insiste: “Que pensez-vous de la folie esthète ?”
Wilde: “ Mais ce n’est pas de la folie !”
Chaque entretien est inséré dans un portrait de l’écrivain, dandy par excellence. Foulard rouge qui se marie au teint mat.
Pendant son séjour en Amérique, il a donné des conférences. A l’époque, il n’a pas encore publié ses chefs d’œuvre. C’est alors un poète qui prône pour géopolique un programme qui met l’art au premier plan. A New York comme à San Francisco, il fait sensation. Les Américains l’acclament et lui trouve triste le pays qu’il visite.
Les journalistes le décrivent comme un quelqu’un à “la voix efféminée”. Il est vu comme un androgyne. L’homophobie règne.
Sur les photos, Wilde pose pour l’éternité. Il sait que le look ça compte. C’est au fond un Rockstar, et mieux vaut lire les anciennes interviews de Wilde que les nouvelles de Jean d’Ormesson qui s’est fait allumer sur France 2 parce qu’il n’a pas fait la Seconde Guerre mondiale. Nobody is perfect ! L’académicien a part ailleurs expliqué qu’il ne pouvait pas faire de politique car il pensait que son interlocuteur voire contradicteur avait peut-être plus raison que lui. C’est du Berl 100 %. Malraux a dit de Berl qu’il ne pouvait pas être un politicien de métier car il n’avait pas le sens de l’ennemi.

-Oscar Wilde en Amériques. Les Interviews. Edition présentée, annotée et traduite de l’anglais par François Dupuigrnet Desroussilles. (Bartillat, 243 p., 20 €

26.10.16

Permalien 19:18:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United élimine une équipe B de Man City

Mercredi 26 octobre 2016
Coupe de la Ligue anglaise, 4e tour
Manchester United 1-0 Manchester City
But pour MU: Mata (54e)

Statistiques du match:
Possession: United 48%, City 52%
Tirs: United 8, City 5
Tirs cadrés: United 2, United 0
Corners: United 4, City 3

Man United: De Gea; Valencia, Blind, Rojo, Shaw; Carrick ©, Herrera; Mata (Schneiderlin 73e), Pogba, Rashford (Lingard 81e); Ibrahimovic.
Sur le banc: Romero, Darmian, Young, Fellaini, Memphis.
Manager: Mourinho

Man City: Caballero; Maffeo, Otamendi, Kompany © (Kolarov 45), Clichy; Fernando, Garcia; Nolito (Aguero 71e), Navas, Sane (Sterling 63e); Iheanacho.
Sur le banc: Gunn, Adarabioyo, Gundogan, Fernandinho.
Manager: Guardiola

APRES LE MATCH
Ce fut un petit derby, qui plus est en Coupe avec élimination directe.
Mourinho avait retiré de l’équipe l’affligeant Smalling. Cette fois le capitaine c’était Carrick, le dernier Red Devil historique de la période Sir Ferguson. Rooney ne joue plus depuis la décision de Mourinho. Une décision grotesque, digne d’Emery, qui met Mourinho dans la position d’un coucou.
Mata a marqué. Ce qui fait plaisir car c’est l’un des rares bons footballeurs de MU. Quoi dire de ce match ? Rien. Zlatan Ibrahimovic a fait un bon match de numéro 10.
Guardiola se moquait de ce match: il a mis une équipe B.
Et puis ? Et puis rien ! Zlatan n’est plus qu’un joueur quelconque, sans magie mais comme il est intelligent, il fait de bonnes passes.
Pogba ? Insignifiant. Un jeu sans aucune finesse. Je suis sévère car lorsqu’on est transféré pour plus de 100 M€ on ne doit rendre que de très bonnes copies. Le grand bénéficiaire, du transfert de Pogba c’est son agent qui a empoché 27 M€ lors du passage de son poulain de la Juventus Turin à Man United. Etre agent cela peut rapporter gros pour une simple rôle de médiateur ! Bien sûr les Italiens ont aussi touché le jackpot: les Italiens avaient recruté Pogba (MU) contre 1,5 M€ avant de leur revendre 72 M€ si l’on retire les commissions périphériques.
Mourinho dirige avec la peur, à tel point qu’il a sorti Mata au profit de Schneiderlin. C’est retirer un virtuose pour mettre un bulldozer en perpétuelle rodage.
Mourinho a évité une crise.
Carrick n’est pas fini et c’est une bonne nouvelle.

AVANT LE MATCH
Vous connaissez la dernière ?
José Mourinho se plaint car il ne peux pas marcher sans être dérangé dans les rues de Manchester.
Mieux vaut entendre ça qu’être sourd.
Je lui conseille d’aller entraîner un club de CFA dans le fin fond du Massif central, ainsi il pourra aller faire ses courses dans l’anonymat.
Dire qu’il ne peut pas aller dans la rue, c’est ne pas avoir beaucoup de considération pour les fans de MU.
Les fans de MU aiment Mourinho parce qu’il entraîne MU et non pas pour lui.
Mourinho n’est que de passage à Old Trafford. N’est pas Sir Ferguson qui veut.
Mourinho cherche à plaire: il donne le brassard à Smalling puis à Carrick, comme on achète l’Histoire. (Si le second le mérite, pas le premier) Dans le même temps, il laisse Rooney à la maison, nous faisant une Emery !
Jadis, j’attendais le derby avec la certitude que MU allait gagner.
Maintenant, je pense que MU va perdre.
J’attends de voir la composition, mais les temps ont changé.
MU n’a plus la rage d’antan. L’âme n’est plus que dans le musée.
Les joueurs ont-ils pris conscience que MU est plus qu’un club ou Pogba va-t-il poursuivre son chemin de vedette des magazines ?
MU avec Smalling en défense ne fait peur à personne.
MU est en deuil de Rio Ferdinand et de Vidic. Ne parlons pas de Cantona ou Scholes, deux joueurs irremplaçables. Tout comme Giggs.
C’est Guardiola qu’il fallait à United et non pas Mourinho.
Il fallait un constructeur et non un mercenaire.
Il fallait engager l’héritier de Cruyff.
Ce soir Mourinho joue gros, très gros. Tout simplement sa réputation de winner qui est loin derrière lui.

Permalien 13:01:14, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Mort de Carlos ALBERTO, le mythique capitaine de la meilleure équipe nationale de tous les temps: le Brésil 1970

Finale de la Coupe du Monde
Stade Azteca, Mexico
21 juin 1970
Brésil 4 - 1 Italie
Spectateurs : 107 412
Buts pour les Auriverde: Pelé (18e), Gérson (66e), Jairzinho (71e), Carlos Alberto (87e)
But pour l’Italie: Boninsegna (37e)
Arbitre : Rudi Glöckner

BRESIL: Félix - Carlos Alberto, Brito, Piazza, Everaldo - Clodoaldo, Gérson - Jairzinho, Tostão, Pelé, Rivellino
Entraîneur : Mário Zagallo

ITALIE: Albertosi - Burgnich, Cera, Bertini (75e Juliano), Rosato, Facchetti - Domenghini, de Sisti, Mazzola - Boninsegna (84e Rivera), Riva
Entraîneur : Ferruccio Valcareggi

Ce match, je l’ai vu en direct, et en noir et blanc.
C’est le plus beau match que j’ai vu.
Le Brésil n’a plus jamais eu une équipe aussi forte et élégante. Que des messieurs, de grands messieurs. Rien que des vrais joueurs, des footballeurs de grand talent. Pas de frime. Pas de fausses valeurs. Le milieu de terrain: Gérson, Tostão, Pelé, Rivellino… Je n’ai plus jamais rien vu d’aussi complémentaire. Le rêve éveillée. Ce Bresil 1970 c’est comme si les Pays-Bas 1974 (Cruyff) et la France 1982 (Platini) et avaient gagné leur finale de la Coupe du Monde.
Gérson, Tostão, Pelé, Rivellino… Que d’intelligence de jeu ! Que de technique ! Que de classe ! Je vis encore avec leur football qui reste si présent. Rien que des Mozart !
La passe aveugle de Pelé à Carlos Alberto est gravée dans mon cerveau.
On pourrait écrire sur ma tombe: “Bernard Morlino, l’homme qui a vu le Brésil 1970″.
Les autres joueurs aussi été fantastiques.
Carlos Alberto est, avec Facchetti, le plus grand latéral de l’Histoire. Un latéral attaquant. Au centre de la défense, il était aussi formidable. Il fait partie de ces hommes qui sont des pères même à 15 ans. Les Brésiliens sont nos frères d’Amsud.

Carlos Alberto était le capitaine du Brésil lors de la finale de la Coupe du monde 1970.
-«Je suis profondément attristé par le décès de mon ami et mon frère, notre capitaine. Mon Dieu, s’il vous plaît, prenez soin de notre “Capitão", Repose en paix», a dit Pelé.

Carlos Alberto Torres
17 juillet 1944-25 octobre 2016
Le Carioca est né et mort à Rio de Janeiro
Arrière droit ou défenseur central puis entraîneur

Parcours professionnel

1963-1966 Fluminense 98 (9)
1966-1974 Drape Santos FC 445 (40)1
1974-1977 Fluminense 53 (4)
1977 Flamengo 28 (3)
1977-1980 New York Cosmos 80 (6)
1981 California Surf 19 (2)
1982 New York Cosmos 20 (0)

1964-1977 Brésil 53 sélections (8 buts)

Équipes entraînées

1983-1985 Flamengo
1985-1986 Corinthians
1987-1988 Náutico
1988 Miami Sharks
1989-1990 Once Caldas
1991-1992 Monterrey
1992 Tijuana
1993-1998 Botafogo
1998 Atlético Mineiro
1999 Querétaro FC
2000-2001 Unión Magdalena
2002-2003 Botafogo
2005 Paysandu Sport Club
2004-2005 Azerbaïdjan

(Post dédié à Commeletempspasse)

Permalien 12:15:12, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les Aiglons Sammy, Poussin, José, Everson... Le temps des copains de l'OGCNICE, hier comme aujourd'hui.

Hier, ils ont construit le nouveau Gym avec Gernot Rohr, Roger Ricort, René Marsiglia, Maurice Cohen, Gilbert Stellardo avant Fred Antonetti, Claude Puel et les autres.

Le football c’est aussi l’amitié. C’est surtout l’amitié.
Aujourd’hui, les nouveaux Aiglons sont leaders.
On garde la tête froide et le cœur chaud.
Nice massacrée le 14 juillet 2016. Nice ressuscitée avec l’OGCNice.

24.10.16

Permalien 23:52:00, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Cristiano Ronaldo, Ballon d'Or 2016. Payet est dans la liste alors que Benzema, non.

CR7, vainqueur de la C1 2016 avec le Real Madrid, et de l’Euro 2016 avec le Portugal. Le Ballon d’Or 2016 ne peut pas être attribué à un autre.

Le classement des nommés par Championnats:

1. Liga : 13 dont six joueurs du Real Madrid (Gareth Bale, Cristiano Ronaldo, Toni Kroos, Luka Modric, Pepe, Sergio Ramos), 4 du FC Barcelone (Andrés Iniesta, Lionel Messi, Neymar, Luis Suarez) et 3 de l’Atlético Madrid (Diego Godin, Antoine Griezmann, Koke).

2. Premier League : 8 (Sergio Agüero, Kevin De Bruyne, Zlatan Ibrahimovic, Hugo Lloris, Riyad Mahrez, Dimitri Payet, Paul Pogba, Jamie Vardy)

3. Bundesliga : 5 (Pierre-Emerick Aubameyang, Robert Lewandowski, Thomas Müller, Manuel Neuer, Arturo Vidal)

4. Serie A : 3 (Gianluigi Buffon, Paulo Dybala, Gonzalo Higuain)

5. Liga Sagres portugaise : 1 (Rui Patricio).

On note l’absence de Benzema et la présence de Payet, ce qui est grotesque. Payet joue dans un club bas de gamme, au pire mieux vaut être remplaçant au Real Madrid que titulaire à West Ham. Payet est un chouchou de Deschamps, un joueur surprotégé par les médias. Quand Payet est lamentable en 1/2 et en finale de l’Euro, il ne déclenche aucune polémique. L’événement majeur dans la saison de Payet est d’avoir blessé Ronaldo en finale de l’Euro 2016.

Hatem Ben Arfa méritait d’être dans la liste des 30 car c’est plus difficile de relancer Nice, de finir 4e au seuil de la C1 que de jouer à Arsenal ou à la Juventus Turin. Ben Arfa a réalisé une saison autrement plus grande que celle de Payet qui n’a marqué en équipe nationale que devant des petites nations du football. Ben Arfa a conduit Nice en Europe, lui.

Benzema est tricard en équipe de France, comme Nasri, comme Ben Arfa. Nasri tout heureux actuellement à Séville. Nasri, Benzema et Ben Arfa ont un football bien plus important que celui de Payet qui joue à West Ham qui est un club insignifiant au plan international.

La Sextape ? Je m’en tape !
Question football, Benzema s’entend très bien avec Ronaldo car il n’a jamais cherché à entrer en concurrence avec le Portugais. Le football de Benzama est compatible avec celui de CR7. Benzema a eu l’intelligence de se mettre au service de CR7.
Il devait être dans la liste des 30 à la place de Payet.

Le plus amusant ? La présence de Pogba, le joueur le plus cher de l’Histoire. C’est la presse qui a décrété que Pogba est un joueur extraordinaire. A MU, il n’apporte rien quand Cantona a transformé MU dès son premier match.

Beaucoup de joueurs ont le Ballon d’Or ou s’en approchebt, et puis ils disparaissent: voire Kaka, Ribéry.

Messi et Ronaldo, eux, sont toujours là depuis des années, et il est normal de les voir à tour de rôle être Ballon d’Or. Messi et Ronaldo ne sont pas des intermittents du spectacle.

Griezmann, il peut-être 3e. Une place dont tout le monde se moque. Lui, ça peut lui servir car il vise une carrière à la Beckmann, c’est à dire l’image avant le terrain. En Espagne, il a été élu meilleur joueur de la Liga. Il est donc meilleur que Messi et Ronaldo ! Griezmann joue dans un club mineur, un club qui n’a rien à voir avec le Real, le Barça, MU, Liverpool ou le Milan AC. CR7 porte le Real sur ses épaules, lui. Si Griezmann était si fort, il n’aurait pas perdu la finale de l’Euro au SDF. Griezmann est un bon joueur mais pas un grand joueur.

Pour 2016, la question ne se pose pas. Vainqueur de la C1 et de l’Euro 2016, CR7 est Ballon d’Or, sinon il faut arrêter de le décerner.

Mon classement:
1 Ronaldo
2 Messi
3 Suarez

PS: France-Football a repris l’organisation du Ballon d’Or, de A à Z, se désolidarisant de la FIFA. Rien de plus normal: FF a inventé le trophée. D’aucuns critiquent le Ballon d’Or car disent-ils ce trophée ne rime à rien vu que le football est un sport collectif. Oui mais le collectif est une accumulation d’individualités !

Permalien 11:05:42, Categories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les Aiglons de Rivère/Favre, le sourire de la Ligue 1

Le PSG s’est trompé: c’est Lucien Favre qu’il aurait dû engager.
Le turn over de Favre est bien plus intelligent et surtout bien plus humain que celui d’Emery.
A Nice, tout le monde joue ou peut jouer: il n’y a pas de sanction comme à Paris où Hatem Ben Arfa est maltraité. Contre l’OM, Ben Arfa a prouvé sa classe en peu de temps quand Di Maria n’est qu’une ombre. L’Argentin est une illusion d’optique: il vit sur sa dernière saison au Real Madrid alors qu’à Man United il ne toucha que son salaire. En un dribble, on a vu la lumière de Ben Arfa.
Nice poursuit sa vie en L1 avec une grande joie de vivre, de jouer.
Le football des Aiglons est beau et simple. Jouer simplement, rien n’est plus difficile. Il faut faire le geste juste au bon moment.
La force de Nice ? Chacun reste à sa place: le président n’interfère rien, à l’inverse de ce qui se passe dans d’autres clubs.
Il ne faut pas se raconter des histoires. L’important est de continuer à bien vivre le présent. Après la réception de Nantes, Nice jouera deux fois dehors: à Caen puis à Saint Etienne mais entre ces deux matchs, il y aura une trêve internationale qui rendra ces matchs moins difficiles mentalement car très espacés. A propos de l’équipe de France, Nice est leader et D. Deschamps ne sélectionne aucun Aiglon: la méritocratie n’existe plus. L’équipe de France est une secte.

Permalien 01:06:42, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, LONDON CITY  

Le Man United de Mourinho et Pogba se fait ridiculiser par Chelsea 4-0

Le passé de MU est plus fort que son présent. Mourinho est un mercenaire surcoté, à l’image de tant et tant de joueurs. Des footballeurs ne sont footballeurs que pour l’argent: ils n’aiment même pas ce qu’ils font !

Dimanche 23 octobre 2016
Chelsea 4-0 Manchester United
Buts pour Chelsea: Pedro (1e), Cahill (22e), Hazard (62e), Kante (70e)

Chelsea: Courtois; Azpilicueta, David Luiz, Cahill ©; Moses, Kante, Matic, Alonso; Pedro (Chalobah 71e), Diego Costa (Batshuayi 78e), Hazard (Willian 78e).
Sur le banc: Begovic, Aina, Terry, Oscar.
Manager: Conte

Man United: De Gea; Valencia, Smalling ©, Bailly (Rojo 52e), Blind; Fellaini (Mata 46e), Herrera; Rashford, Pogba, Lingard (Martial 65e); Ibrahimovic.
Sur le banc: Romero, Darmian, Carrick, Young.
Manager: Mourinho

Statistiques:
Possession: Chelsea 44%, United 56%
Tirs: Chelsea 14, United 16
Tirs cadrés: Chelsea 6, United 5
Corners: Chelsea 5, United 6

Classement:
1 Manchester City 20 pts 9 m/ 6 2 1/ 20 9/ 11
2 Arsenal 20 9/ 6 2 1/ 19 9/ 10
3 Liverpool 20 9/ 6 2 1/ 20 11/ 9
4 Chelsea 19 9/ 6 1 2/ 19 9/ 10
5 Tottenham Hotspur 19 9/ 5 4 0/ 13 4/ 9
6 Everton 15 9/ 4 3 2/ 13 8/ 5
7 Manchester United 14 9/ 4 2 3/ 13 12/ 1

Man United a dans ses rangs le joueur le plus cher de l’Histoire du football (Pogba)… et le club s’en prend 4 à Londres.
Mourinho est, dit-on dans les journaux, un génie… et MU s’en prend 4 à Londres.
Man United n’est plus qu’un club figurant.
MU a dépensé quasi 1 milliard d’Euros depuis le départ de Sir Ferguson pour rien du tout.
Smalling - un des pires transferts de Sir Ferguson- est capitaine de ce MU-là… Cela veut bien dire ce que cela veut dire. Capitaine de rien. Ce n’est pas avec Smalling qu’on possède une défense digne de celle de Ferdinand-Vidic.
MU n’a plus de Paul Scholes.
MU n’a plus de Ryan Giggs.
MU a même détruit Rooney avec la présence d’Ibrahimovic. Le Suédois était fort à Paris -club sans C1- mais comme d’habitude dans un grand club, il n’arrive pas à jouer.
Quant à Pogba c’est surtout une coupe de cheveux, des vestes. A la Juventus, la star c’était Pirlo.
Mourinho c’est surtout un doigt dans l’œil du regretté Tito Vilanova.
Le règne de l’esbroufe. Hier, il disait que Chelsea c’était le club de sa vie, qu’il ne quitterait jamais Londres car sa famille y est heureuse; aujourd’hui, il est à Manchester (United, Hélas!)
Les erreurs de casting sont la marque de fabrique du MU des années 2010.
Des gens s’abonnent pour voir ce MU ? Des bobos anglais.
Bravo à Hazard et à Luiz. Bravo à Chelsea. Bravo à Conte.

Permalien 00:44:11, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Beau vainqueur à Metz, Nice conforte sa place de leader invaincu

Dimanche 23 octobre 2046
FC Metz 2-4 OGC Nice
Buts pour Metz: Mandjeck (25e), Diallo (70e)
Buts pour les Aiglons: Plea (12e, 38e sp, 83e), Cyprien (90e+1)

FC Metz : Didillon - Rivierez, Milan, Falette, Signorino - Mandjeck (Diallo, 69e), Cohade - Sarr, Jouffre, Nguette (Lejeune, 72e) - Erding

OGCNice : Cardinale - Souquet, Dante ©, Sarr, Ricardo - Seri, Walter - Cyprien, Belhanda, Eysseric (Bodmer, 87e) - Plea (Donis, 90e)

Classement
1 OGC Nice 26 pts 10 m/ 8 2 0/ 20 7/ 13
2 AS Monaco 22 10/ 7 1 2/ 29 14/ 15
3 Paris Saint Germain 20 10/ 6 2 2/ 19 7/ 12
4 FC Toulouse FC 18 10/ 5 3 2/ 14 7/ 7
5 En Avant Guingamp 17 10/ 5 2 3/ 13 9/ 4
6 Stade Rennais 17 10/ 5 2 3/ 12 12/ 0
7 AS Saint-Etienne 16 10/ 4 4 2/ 13 9/ 4
8 Girondins de Bordeaux 15 10/ 4 3 3/ 13 12/ 1
9 Angers 14 10/ 4 2 4/ 10 10/ 0
10 Lyon 13 10/ 4 1 5/ 16 14/ 2

Les chiffres rien que les chiffres.
Nice est leader.
Personne n’en parle trop et c’est très bien ainsi.
Imaginez un instant que St Etienne fasse le parcours actuel du Gym… cela ferait l’ouverture des 20 h.
Nice a été un peu malmenée a Metz mais Nice a gagné de fort belle manière, grâce à son niveau de jeu élevé aux moments très importants.
Comme je l’ai déjà souligné, le Nice de Favre passe avec succès le test des matchs clés et pas qu’une fois !
Ne soyons pas prétentieux. Restons seuls.
Nice va devoir de plus en plus résister à la pression.
Une évidence: la dynamique est là.
Plea a réalisé un triplé. Sa joie était immense quand il a pris le ballon du match pour le conserver: cela m’a rappelé le temps jadis quand un joueur parvenait à conserver le ballon à la fin d’un match important, genre finale de la Coupe de France. Autrefois, l’arbitre reprenait toujours le ballon du match.
Plea a franchi un palier au contact de Ben Arfa puis de Balotelli.
Belhanda a une aussi bonne technique que Ben Arfa. Les deux joueurs ont aussi la même vista.
Félicitations à tout l’OGCNice, joueurs, staff et public.
J’étais certain de mourir sans voir Nice champion de France, une seule fois, mais je commence à me projeter en mai 2017… avant de me ressaisir. Chut! restons calme.
Je préfère voir Nice champion de France que voir la France championne du monde.

23.10.16

Permalien 00:06:34, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

A Metz, Nice diminuée sur le papier mais fort dans sa tête

Cardinale, un nouveau très bon goal à Nice, après Marchetti, Colonna, Lamia, Aubour, Baratelli, Amitrano, Letizi, LLoris pour ne citer qu’eux.

10e journée de L1
Dimanche 23 octobre 2016, 17 h
Metz - OGCNice

Lucien Favre est parti à Metz avec 18 Aiglons.
Les défenseurs Paul Baysse, Dalbert Henrique et l’attaquant Mario Balotelli ne sont pas sur le feuille de match, tous HS.
Patrick Burner est pour la première fois de la saison dans le groupe.

Le groupe niçois
Gardiens : Hassen, Cardinale
Défenseurs : Souquet, Ricardo, Boscagli, Dante, Sarr, Burner.
Milieux : Belhanda, Seri, Lusamba, Eysseric, Walter, Bodmer, Cyprien, Koziello
Attaquants : Plea, Donis.

Classement
1 OGC Nice 23 pts 9m/ 7 2 0/ 16 5/ + 11
…………………………………
11 Metz 13 9/ 4 1 4/ 9 16/ - 7

Beaucoup d’observateurs ne voient pas Nice gagner car l’équipe joue sans deux titulaires, Dalbert et Baysse. Balotelli ne jouant pas toujours.
Attention car Nice est dans une dynamique.
On ne voit pas Nice lâcher mentalement.
Quand une équipe est bien dans sa tête, dans une pensée positive, les nouveaux joueurs entrent sans problème dans la ronde. C’était le cas dans le Man United de Sir Ferguson.
Et le Nice de Fabre a pris la bonne habitude de ne pas rater les matchs-clés, grande nouveauté à l’OGCNice.
Il faudra que Metz soit très fort pour battre le Gym, invaincu.
Nice reste le favori du Nice.

22.10.16

Permalien 18:42:44, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Un boucher de Valence envoie le virtuose Iniesta à l'hôpital

L’émouvant discours d’Iniesta lors du départ de son ami Xavi. Le football c’est Iniesta et non pas toutes les fausses vedettes, ces intermittents du spectacle qu’on nous vend à longueur d’années.

Samedi 22 octobre 2016
Valence 2-3 Barcelone
Buts pour Valence: El Haddadi (52e), Rodriguez (56e)
Buts pour le Barça: Messi (22e, 90e s.p.), Suarez (62e)

Lors de la rencontre entre le Barça et Valence, Andrés Iniesta a été taclé de manière immonde par Enzo Pérez. La jambe droite du milieu international espagnole a été touchée gravement. Le genre d’événement qu’on ne veut pas voir. D’aucuns diront qu’il s’agit des risques du métier. C’est certain que lorsqu’on joue devant le FC Bouchers on peut s’attendre à sortir les crampons devant sur une civière.
Ce fut la rencontre de la hache contre le cristal.
Le ligament latéral externe de l’un des plus grands joueurs de tous les temps est déchiré. Opération du ménisque en vue.
Le champion souffrant, très atteint physiquement et moralement est sorti sur une civière.
A 32 ans, la blessure sera longue. On ne sait pas ce qui va se passer.
C’est une triste nouvelle. Très triste.
On a encore vu un joueur médiocre s’en prendre à un magicien du jeu.
Atroce de voir autant de violence, confondre autant agressivité et agression.
Pérez a fait un geste qui signifie: Tout Iniesta que tu es, prends-toi ça !
Certes, il ne voulait pas l’abattre mais la conséquence est la même. On aurait mis un contrat que l’on ne s’en serait pas pris autrement.
On sait que les Argentins peuvent nous donner Maradona. On sait aussi qu’ils produisent des bouchers.
Bon rétablissement à Iniesta, l’un des joueurs de chevet.

21.10.16

Permalien 18:03:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

L'hymne aux bistrots: "La Petite Gamberge", Robert Giraud. (Le dilettante)

Giraud, c’est la famille, comme Blondin, Audiard, Prévert, Hardellet, Boudard… Des indispensables.

Le dilettante (avec minuscule, pour mieux signaler l’humilité de cette maison qui s’est imposée dans le paysage par le biais d’un travail acharné de rééditions d’écrivains majeurs que les autres éditeurs croient mineurs…) a bien raison de remettre en librairie Robert Giraud, une sorte de frère de Prévert et de Doisneau. Chez Giraud, il y a le son et l’image. Le mot qui devient son. Ce champion des bistrots sait nous compter l’âme des troquets avec une verve digne de Fargue, Carco, Dimey et Boudard. Il voit et nous restitue le “fantastique sociale” si cher à Mc Orlan. Un “fantastique” accroché au comptoir comme du salpêtre. Dans sa préface instructrice, Olivier Bailly cite Louis Nucéra qui disait de Robert Giraud qu’il avait un style “où les mots de la rue sont sertis dans une écriture classique”. Bien vu ! C’est parfait… On ne peut pas mieux dire pour célèbrer cette prose de 1961 qui n’a pas une ride, rien de rien. Cela respire le Panane qu’on aime, celui des terrasses que des abrutis sanguinaires ont arrosé à la mitraillette. Mieux vaut que Giraud n’ait jamais vu ça. Dans l’univers de Giraud, on y boit et fume comme dans les films de Marcel Carné. On a l’impression que Gabin ou Aimos vont s’échapper des pages. On se moque complétement de l’histoire, y en-a-t-il une à part celle des hommes qui ricochent de bar en bar ? Giraud est un cousin de Blondin, un petit-fils de Cendrars.“On trinquait dur à ces périodes-là. C’était connu des hommes que celui qui se laissait manger par ses souvenirs était bientôt aussi inutilisable qu’un meuble dévoré par des termites” Il y a de la filiation dans l’air qui sent bon la sciure mouillée, celle qui collait aux semelles. Désormais, elle est interdite dans les lieux publics. Une mesure idiote d’un technocrate, sans doute un aveugle voyant, un cœur sec. Bien plus écrivain que toute la racaille moderne, Robert Giraud aimait mieux la vérité des rades que la tristesse des ministères où ça schlingue la mégalomanie, la suffisance et l’incompétence.

-La Petite Gamberge, Robert Giraud. Préface d’Olivier Bailly. Le dilettante, 175 p.,17 €

Permalien 17:30:34, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Pagnol-Morlino, Duetto

Dans le bar de mon père j’ai assisté à des centaines de parties de cartes identiques à celle-là. A l’époque, dans mon enfance, je ne connaissais pas Pagnol que j’ai appris à aimer par la suite. C’est l’un des plus grands écrivains. Il est très difficile d’écrire aussi simplement que lui.

Bernard Morlino Duetto Marcel Pagnol :
«La littérature est fantastique parce qu’elle permet aussi de se faire de nouveaux amis. Dès que j’ai découvert l’œuvre de Pagnol, j’ai eu l’impression de lire ma propre histoire. Le bar de César sur le port de Marseille c’était celui de mon père, “Le Bellevue", sur les hauteurs de Nice. Pagnol se prénommait Marcel comme mon père et il aimait ses parents comme j’aimais les miens. La partie de cartes où Raimu avait le cœur fendu, j’en voyais tous les jours dans les années 1950-1960. J’ai un dialogue imaginaire permanent avec Marcel Pagnol, le champion de la simplicité.»

Le début du texte sur mon amitié d’outre-tombe avec Pagnol:
“La grande simplicité de Marcel Pagnol m’a sauté aux yeux dès mon enfance. Dans les années 1960, quand on habitait à Nice, on avait droit à deux chaines de télévision : celle de l’ORTF, comme tous les Français, avec en plus TMC réservée aux Méridionaux. En ce temps-là, on ne pataugeait pas dans les images du matin au soir…”

Duetto est en vente dans toutes les bonnes librairies numériques.
Le prix du livre est vraiment abordable.

https://www.numilog.com/Pages/Recherche/ResultatRecherche.aspx?mode=brSimple&query=duetto%20marcel%20pagnol
https://www.amazon.fr/dp/B01M3S2XQX/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1477067777&sr=8-1&keywords=duetto+marcel+pagnol
https://www.bookeenstore.com/ebook/9782374240367/marcel-pagnol-duetto-bernard-morlino
https://www.epagine.fr/ebook/9782374240367-marcel-pagnol-duetto-bernard-morlino/

Permalien 08:06:05, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice engrange encore de la confiance.

Jeudi 20 octobre 2016
3e journée d’Europa League
FC Salzbourg 0-1 OGC Nice
But pour les Aiglons: Plea (12e)

FC Salzbourg : Walke - Lainer, Miranda, Wisdom, Ulmer - Rzatkowski, Laimer, Radosevic, Lazaro (Minamino 80e) - Gulbrandsen (Hwang 83e), Soriano © (Dabbur 83e).

OGC Nice : Cardinale – Baysse ©, Dante, Sarr – Ricardo, Koziello (Cyprien 70e), Bodmer (Seri 70e), Walter, Dalbert (Belhanda 75e)– Eysseric – Plea.

Nice revient avec trois points c’est très bien pour la confiance.
A présent, c’est le retour du championnat.
Dimanche 23 octobre 2016 à 17 débutera Metz-Nice. Encore un match difficile, d’autant que tous les clubs rêvent maintenant de battre pour la première fois Nice, seul club invaincu en L1.
Nice est désormais le leader bien installé et les Aiglons sont donc très attendus.
Pas facile de jouer dans le rôle de favoris.
Lucien Favre fait le nécessaire pour dégonfler la grosse tête que pourraient avoir des joueurs.
Personne ne voyait Nice se remettre si bien du départ de Puel, Ben Arfa, Germain…
L’appétit vient en mangeant.
Les Niçois perdront un jour, le plus tard possible.
Imaginons, une nouvelle victoire, cette fois à Metz, et une série de défaites des poursuivants…

20.10.16

Fields président, W.C. Fields (Wombat)

Ce livre est parfait pour avant, pendant et après les élections. Le grand comique, qui comme tous les grands comiques est totalement désespéré,ndonne sa vision hilarante de la politique avec un programme qui en vaut d’autres.
Le cinéaste, clown, acrobate,savait tout faire avec les objets et avec les mots. On connait son plus grand aphorisme: “Un homme qui déteste les enfants et les animaux ne peut pas être mauvais” Je cite de mémoire. Pour Fields, un candidat doit faire le voeu de se priver de “tous les luxes” s’il veut devenir président. On voit qu’en France, personne ne l’a lu, je parle de ceux qui visent l’Elysée, qui veulent y aller ou qui y sont déjà allés. Pour les chômeurs, il conseille de ne jamais se rendre à un entretien d’embauche “pieds nus” et surtout de ne pas avoir une bouteille qui dépasse d’une poche.
Le programme de Coluche semble sage à coté de celui de W.C. Fields. Un pays qui aurait l’humoriste au pouvoir rirait toute la journée. C’est déjà ça de gagner ! Il faut se pincer quand on lit Fields quand il raconte qu’un jour, il n’y avait qu’un seul spectateur dans la salle où il se produisait. Il demanda alors à cet homme de monter sur scène. L’invité s’exécuta, il s’agissait d’un huissier qui venait s’assurer qu’il était bien W.C Fields car il avait à lui remettre une “citation à comparaître” !
W.C. Fields dégaine toujours des vannes à des moments inattendus. Dans un film, un gamin lui demande la moitié de son sandwich. Fields se retourne, met tout le jambon du même côté puis partage le bout de pain en gardant tout le jambon pour lui. Avec Keaton, Langdon, Llyod, Linder, Sennet, les Marx Brothers,bLaurel & Hardy, il appartient aux géants des pionniers du cinéma, au même titre que Chaplin. Dans un chapitre du livre, Fields nous raconte qu’adulte il a été amené à faire une course de cariole avec des gamins où il fut débusqué… parce qu’il avait oublié de retirer le cigare qu’il a toujours à la bouche. Plus c’est gros plus on y croit. Mieux vaut à la Maison Blanche un vrai comique avec un nez rouge qu’un zigoto qui se paye notre tête comme certains candidats ! Votez W.C. Fields !

-Fields président, W.C. Fields. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Thierry Beauchamp. Illustrations d’Otto Soglow. Wombat, 120 p., 15 €

Coup du chapeau ! Le FC Messi bat Guardiola City, 4-0

Qualifications de C1 2017
Mercredi 19 septembre 2016
Barcelone 4-0 Juventus Turin
Les buts catalan: Messi (17e, 61e, 69e), Neymar (89e)

Au début j’ai regardé PGS-Bâle (3-0) mais c’était tellement tristounet que j’ai vite basculé pour voir Barça-City, là j’ai vu du football. Messi était dans un grand soir. Sur le premier but, il fait l’essentiel puis comme les défenseurs visiteurs sont restés figés, il est revenu dans l’action pour marquer. Magnifique de A à Z. Sur le deuxième, il a un mouvement de cheville extraordinaire: il faudrait l’analyser image par image. Le troisième est une offrande de Suarez comme on passe un Stradivarius à un virtuose.
Messi respire l’intelligence. Dommage qu’il se soit fait tous ces tatouages inutiles avec en prime une décoloration des cheveux grotesque. C’est vraiment surprenant d’être l’un des deux meilleurs joueurs du monde et d’avoir besoin à ce point d’affirmer sa personnalité. On n’a jamais vu, Samuel Beckett avec un gros nez rouge.
Quand je zappais sur PSG-Bâle, je voyais les Suisses tirer sur les montants.
Paris a gagné, c’est l’essentiel.
La C1 commence vraiment à partir des 8es.
J’ai aperçu Ben Arfa qui a remplacé Lucas à la 81e minute. Le match était déjà plié, 2-0. Il est impossible de s’exprimer en si peu de temps où l’on ne peut que surjouer. On ne peut pas juger son jeu. Guardiola, au temps où il entraînait le Barça, avait axé tout le jeu de l’équipe sur Messi. Et des gens osent dire qu’à Nice, Puel avait fait la même chose avec Ben Arfa. Ces mêmes gens critiquent cet état de fait ! De surcroît c’est archi faux: Ben Arfa jouait pour Nice comme Cantona jouait pour Man United.
Dans ce groupe A, Arsenal en a mis 6 à Ludogorets avec un triplé d’Ozil.
Les trois buts de Messi entrent en ligne de compte pour le Ballon d’Or 2017.
Celui de 2016 est pour Ronaldo sinon ce n’est plus la peine de faire des tournois.

19.10.16

Mort de Pierre Etaix, génie du spectacle et du dessin

Etaix était l’héritier spirituel de Keaton. Le terme “génie” va très bien à Etaix dans une France qui associe “génie” à D. Payet parce qu’il a marqué un but pour West Ham dans un match nul. Oui, génie pour un point de gagner quand on est dans les bas-fonds de la Premier League. Maradona avait bien raison de parler de Dieu. Que l’Argentin soit l’envoyé spécial de Dieu, cela ne me choque pas mais que des plumitifs écrivent que Payet est un génie c’est écrire que Plastic Bertrand aurait dû avoir le prix Nobel à la place de Bob Dylan.

C’est Pierre Tchernia qui m’a fait connaître Pierre Etaix, par le biais de la télévision quand elle n’était pas qu’une vitrine de com.
Tous les deux viennent de disparaître.
J’ai croisé plusieurs fois Pierre Etaix à Montmartre.
La première fois, il devait être 7 h du matin, il est passé devant moi en voiture. Une voiture assez longue, et il l’a conduisait sérieux comme un pape.
Cigarette aux lèvres, tiré à quatre épingles. Rentrait-il ou sortait-il ? Il m’a tout de suite fait penser à Max Linder. D’évidence, il était la continuité des grands du cinéma muet. Un maître à part entière, absolument pas une réplique. Pas du tout le duplicata de Jacques Tati.
Il était à mes yeux l’élégance. Ses cheveux en arrière. Sa façon de porter la veste. Impeccable. Un visage d’une grande beauté, la beauté de l’âme.
Je l’ai rencontré 2 place Charles Dullin, il était assis sur un tabouret et attendait la concierge: il voulait récupérer le bandonéon du clown Pécari qui habitait dans l’immeuble. On est devenu ami instantanément: je connaissais tout de lui. Tout ce qui était visible.
On est sorti, on a marché. Il m’a montré là où se trouvait le cirque Médrano.
Après, on s’est revu au moins 10 fois. J’ai même failli faire un livre avec lui. Tombé à l’eau. L’éditeur a changé de crémerie. Je devais légender ses dessins.
Je pourrai écrire un livre sur lui, rien à voir avec celui qu’on devait faire.
Avant de le connaître, je lui avais parlé un dimanche matin devant une boulangerie. Il attendait sa mère qui achetait des gâteaux. Il souffrait de voir sa mère souffrir. On était rue des Abbesses, tout près de chez lui, tout près de chez moi, à l’époque. Nous étions des Montmartrois, c’est-à-dire les habitants d’un village, le seul de la capitale. Du moins, à l’époque. Aujourd’hui, c’est trop bobo et puis on ne peut plus y circuler tout en pouvant encore y rouler. Pas de vrai choix, comme tout le reste de la politique. Soit tout est piéton, soit on laissait comme avant. On s’y perd avec tous ces panneaux. On n’y comprend plus rien. On est comme des prisonniers dans sa propre ville.
On se voyait au Saint-Jean, le café non loin du Bateau-Lavoir, on sentait le Max Jacob, l’Apollinaire.
Il m’a parlé de son père et je ne peux pas dire ce qu’il m’a dit. C’est trop intime.
Il devait faire un film avec Coluche qui l’adorait. Pierre Etaix l’avait félicité pour les Restos du cœur et Coluche lui avait dit: “J’ai raté Tati, je ne vous raterai pas…” Leur projet ? Un film sur l’origine du monde mais Coluche… s’est tué en moto.
Il avait dit à Annie Fratellini, comédienne, qu’elle devait faire du cirque comme ses prestigieux ancêtres, ce qu’elle fit.
Pierre Etaix savait tout faire: film, acteur, théâtre, dramaturge, dessin, affiche, clown, musicien, sculpteur, peintre, décorateur. Un poète de l’image, de l’écrit, de la vie, de la mort.
Dans sa salle de bains, il avait dessiné au-dessus de la baignoire tous les grands du cinéma muet.
Un jour, il m’a fait le cadeau de me montrer cette fresque. J’étais privilégié. Tout le monde ne voyait pas sa salle de bains. D’autant plus qu’il était très pudique. J’ai pris cela pour un grand témoignage d’amitié.
On devrait faire un musée de son appartement dans le XVIIIe arrondissement.
Je me souviens de tout. On riait. Il avait la mélancolie des génies du comique. Un immense talent et bien plus que ça.
Jerry Lewis mettait Pierre Etaix au sommet du 7e Art, à juste titre.
C’est lui qui m’a appris que Robert Doisneau a mis en scène certaines photos alors qu’on le dit roi de l’instantané.
Pierre Etaix, toujours rasé de près. Impressionnant de fraîcheur.
Un clown blanc capable d’être un Auguste.
Il était né un 23 novembre, comme moi. Pas la même année. Le même MOI, c’est certain. Un sagittaire. Mi homme ni animal. Ni homme ni animal. On tire des flèches. Pour se défendre, pas pour attaquer
On pouvait rester sans parler. On buvait un coup. On parlait le silence.
C’est un homme qui souriait. Oui, il souriait et ne riait pas.
Tout ce qu’il faisait était plein d’intelligence. Un sens de l’observation hors du commun qui l’a rapproché de Tati.
Son numéro de clown préféré ?
Il recherche ses clefs dans un endroit éclairé, côte cours, tout en disant: “Je les ai perdues dans l’obscurité mais là-bas, côté jardin, je ne peux pas les trouver car il y fait trop noir…”
Pierre Etaix aimait faire des choses mais il n’aimait pas faire parler de lui.
Etaix incarnait la distinction perdue dans un monde plein de vulgarité.
Etaix, Pierre Etaix… Quel beau nom ! Pierre & textes.

18.10.16

Permalien 15:22:22, Catégories: LITS ET RATURES  

Un romancier de l'immédiat: "Guerilla. Le jour où tout s’embrasa". Laurent Obertone.(Ring)

Il n’y a qu’en France que l’on voit ça: un écrivain carrément interdit de presse car il dérange le Landerneau littéraire. Et quand on l’invite, on lui fait passer un interrogatoire gestapiste pour savoir s’il ne serait pas un sous-marin du FN !
RAS en fait. Depuis Chamfort- pas le chanteur…- les pyromanes sont protégés alors qu’on dézingue ceux qui sonnent le tocsin. Obertone sonne celui de la guerre civile.
Les actes terroristes contre les forces de l’ordre s’empilent les uns aux autres.
Naguère, un couple de policiers a été assassiné. Double meurtre plus que barbare. On a vu aussi un panier à salades en flammes sans rien dedans puis un autre avec des forces de l’ordre à l’intérieur.
Tout ça dans le beau pays français. En marge de tout ce terrorisme national, les policiers ont fait une manifestation nocturne le 17 octobre 2016. Les forces de l’ordre sont mécontents car ils ne sont pas protégés. On est obligé de se pincer pour voir si tout cela est bien réel. Au fait, gardiens de la paix ou gardien de la guerre ?
Laurent Obertone n’a pas attendu l’actualité pour s’en inspirer. L’actualité est à la traîne pour être à hauteur de ce qu’il annonce dans son roman: une guerilla.
Je préfère l’essayiste de La France Orange mécanique (2013) et de La France Big Brother (Éditions Ring, 2015)au romancier même si je l’encourage car lui au moins s’attaque à ce qui nous entoure et n’expose pas son nombril comme 95% des auteurs qui hélas ! ne s’appellent pas Henri Calet mais plutôt J’endors Messon… Obertone est plus violent quand il dresse des constats que lorsqu’il passe dans le romanesque parce que la réalité dans la France actuelle dépasse vraiment la fiction. Dans son nouveau roman, il s’inspire de documents secrets pour tisser sa trame romanesque. Les deux livres que je cite ci-dessus lui ont valu un torrent de boue de la part des bobos. Ils sont où ceux qui disaient qu’ils en avaient marre qu’on désigne toujours les mêmes comme coupables ? Ce discours des rebelles de Monoprix fait bien rire chez les délinquants.
Dans la France de l’An 2000, si vous dites que Paul Pogba n’est pas un footballeur du niveau de Platini on vous taxe de raciste, et si vous lisez Obertone, on vous assimile à un FN. Laurent Obertone n’a pas la bonne carte médiatique, comme disait Philippe Noiret. Il vaut mieux défendre les dictateurs comme certaines stars du PAF, sur lesquelles on ferme les yeux sur tout, qu’être indépendant. Laurent Obertone ne bénéficie d’aucun réseau, c’est une grande qualité pour créer. Seul le livre compte, je ne suis pas de la milice littéraire qui monte au sommet des livres illisibles.
Guerilla se lit non sans plaisir de lecture- car on entend une voix- mais il est impossible de frémir quand on lit un roman qui annonce la fin de la France- et ce n’est pas forcément une métaphore ! – si l’on pense au Bataclan, à la Promenades Anglais ou au curé égorgé.
N’empêche Obertone n’est pas une copie de Houellebecq. Et encore moins de l’autre pisseur de copies qui se prend pour Philippe Henriot ! Il a son propre style et c’est bien comme ça. Il ne l’envoie pas dire, il le dit: «Sur les réseaux sociaux, il se vantait de baiser des Blanches, pour se venger de l’esclavage » (page 58), écrit-il sur un personnage dont l’auteur dit qu’il est plus revanchard que raciste. Page 61 : «Ne jamais tirer sur l’homme de couleur» cite le narrateur pour nous expliquer la politique de ceux qui nous gouvernent. Ces mêmes personnes osent dire que la République n’est pas menacée par les communautés alors que le drapeau tricolore a sérieusement déteint.
On rit jaune chez Obertone quand il nous mentionne «l’amendement Fofana». (page 66) et la «cité Taubira » omniprésente dans le roman. Dans le métro, on y organise des ventes «de pistolets à eau, dont les bénéfices » iront aux victimes du terrorisme. On a vu ce genre d’armes quand les policiers les ont sorties pour tirer sur l’assassin au volant du camion à Nice, ville victime de l’incompétence et de la désinvolture, la double peine infligée aux citoyens. Page 402, Obertone nous aligne le programme à venir. Chaos assuré. Allez-y voir ! Vous n’en reviendrez pas.

-Guerilla. Le jour où tout s’embrasa. Laurent Obertone. Ring, 415 p., 19,95 €

17.10.16

Permalien 23:43:46, Catégories: THE RED DEVILS  

Liverpool 0-0 Man United. Un match pourri des années 1960

Lundi 17 octobre 2016
Liverpool 0-0 Manchester United

Classement

1 Manchester City 19 pts 8 m/ + 11
2 Arsenal 19 8/ + 10
3 Tottenham Hotspur 18 8/ + 9
4 Liverpool 17 8/ + 8
5 Chelsea 16 8/ + 6
6 Everton 15 8/ + 6
7 Manchester United 14 8/ + 5

Statistiques du match:
Possession: Liverpool 65% United 35%
Tirs: Liverpool 9 United 7
Tirs cadrés: Liverpool 3 United 1
Corners: Liverpool 3 United 1

Liverpool: Karius, Clyne, Matip, Lovren, Milner (Moreno 86e), Henderson, Can, Coutinho, Firmino (Origi 85e), Mane, Sturridge (Lallana 59e).
Sur le banc: Mignolet, Klaven, Lucas, Grujic.

Man United: De Gea, Valencia, Bailly, Smalling, Blind, Pogba, Fellaini, Rashford (Rooney 77e), Herrera, Young (Shaw 90e + 1), Ibrahimovic.
Sur le banc: Romero, Rojo, Carrick, Lingard, Mata.

A part deux arrêts de De Gea, rien.
On retiendra le nul de MU à Liverpool. C’est mieux qu’une défaite et moins bien qu’une victoire.
A part ça, j’ai perdu 90 minutes de ma vie à voir un match quelconque et ce n’est pas demain la veille que je vais m’abonner à SFR pour voir ça.
C’était kick and rush. Des grands ballons devant.
Un football idiot avec plein de marathoniens.
MU a un jeu aussi brouillon que le jeu de Pogba et Fellaini.
Un football sans intelligence de jeu.
Rooney, le joueur symbole est sur le banc !
“Ronney n’avance plus", disent-ils. Ah ! bon… parce que MU avance ?
Aujourd’hui, on a des joueurs mercenaire et plus de joueurs emblématiques.
L’âme de MU est morte. L’équipe de Mourinho ressemble à West Brom.
Les souvenirs sont plus forts que le présent. C’est la réalité de Liverpool et MU, désormais des clubs américains.
Manchester United est devenu un club défensif, 100 % contre culturel.
Une équipe frileuse, peureuse.
Des millions dépensés pour voir un vieux tank (Ibrahimovic) et une mobylette (Pogba).
Herrera joue comme une libellule électrisée.
Young est déjà vieux.
Plus personne ne joue au ballon. Ce n’est que du piètre football.
Liverpool les joueurs font ce qu’ils peuvent, c’est un club sans résultat en championnat depuis plus de vingt ans.
MU, lui, se Liverpoolise depuis le départ de Sir Ferguson.
MU n’est plus qu’un musée qui fait l’étalage de son passé.
Le présent de MU c’est un parking pour joueurs qui sont plus doués pour la com. que sur le terrain.
Dans les tribunes, Sir Ferguson regarde le pitoyable spectacle mis en scène par ses successeurs.
MU est devenu une Jaguar avec un moteur de 2 CV.

Permalien 00:25:50, Catégories: THE RED DEVILS  

Liverpool-Manchester United en live sur Ma Chaine 23. Les Red Devils 2016 vont-ils renouer avec l'Histoire ?

Les joueurs actuels de MU ne sont pas transcendés par le passé du club qu’ils semblent ignorer. Le passé du club transcende quand on le connaît. Si on l’ignore, il pèse des tonnes et empêche de jouer. Avant le règne cantonien-fergusonien de MU, Liverpool régnait sur l’Angleterre. Les Reds semblent reprendre du poil de la bête. MU ne fait plus peur. Le vainqueur de ce match nous renseignera sur son état d’esprit actuel.

Lundi 17 octobre 2016, 21 h/ Ma chaine 23
Liverpool-Manchester United

Classement

1 Manchester City 19 pts 8 m/ + 11
2 Arsenal 19 8/ + 10
3 Tottenham Hotspur 18 8/ + 9
4 Liverpool 16 7/ + 8
5 Chelsea 16 8/ + 6
6 Everton 15 8/ + 6
7 Manchester United 13 7/ + 5

-"Je suis en Angleterre depuis longtemps maintenant. Je comprends la dimension de ces deux grands rivaux historiques. Mais, pour moi, la saison ne tourne pas autour du match à Anfield et du match à Old Trafford en janvier. Dans une saison, il y a beaucoup de matches, de points à prendre et de points à perdre” a dit José Mourinho en conférence de presse avec le choc qui n’a plus autant de saveur qu’avant car MU est entré dans le rang des anonymes.
Mourinho fait tout pour rendre ce match anecdotique car MU n’est pas en grande forme, et ce depuis des années.
Grave méprise, à MU les matchs de l’année sont toujours les mêmes:
Man City, Liverpool, Arsenal et Chelsea, en tout huit avec aller et retour sans parler des matchs de Coupes.
Devant les autres clubs, MU doit faire le boulot et gagner.
Donc les matchs contre City, les Reds, les Gunners et les Blues sont des rencontres de Titans qui passionnent les fans de tous ces clubs.
Pour cette édition de Reds-Red Devils, les joueurs locaux sont favoris.
J. Klopp- J.Mourinho, le match dans le match.
Depuis que Sir Ferguson a quitté le poste de manager de MU, la Premier League n’a plus aucun patron. Le championnat est ouvert aux quatre vents. La preuve Leicester a été champion 2016 !
Aucun club n’a su prendre la place de MU. A présent c’est un coup toi, un coup moi.
D’habitude MU va à Liverpool pour gagner.
A présent, il est impossible de penser de la sorte, et les joueurs sont comme les fans.
MU est devenu banal.
Le football a changé, plus besoin d’être champion pour jouer la C1.
Et même sachant cela, MU n’arrive pas à disputer la C1.

16.10.16

Permalien 17:35:18, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Après un 1/4 de L1, Nice leader et invaincu

La joie des Aiglons. A l’OGCNice, nous n’avons pas besoin de la salle de “musculation du cerveau". On laisse ça à l’Elysée où la salle est visiblement HS. On a vu que N. Sarkozy a mal mené la fonction présidentielle mais on ignorait que son successeur allait la détruire encore plus.

Lucien Favre, manager des Aiglons: “A Nice, on prend match après match".

Classement:

1 Nice 23 pts 9 m/ 7 2 0/ 16 5/ + 11
2 Paris 19 9/ 6 1 2/ 19 7/ + 12
3 Monaco 19 9/ 6 1 2/ 23 12/ + 11
4 Toulouse 17 9/ 5 2 2/ 14 7/ + 7
5 Guingamp 14 9/ 4 2 3/ 10 / +8

Les 10 matchs aller à jouer d’ici la trêve:

Metz-Nice, 23
Nice-Nantes, 30
Caen-Nice, 6 novembre
Saint Etienne- Nice, 19
Nice-Bastia, 27
Guingamp-Nice, 30
Nice-Toulouse, 3 décembre
PSG-Nice, 11 décembre
Nice-Dijon, 17 décembre
Bordeaux-Nice, 21 décembre

Les 9 premiers matchs déjà joués:

Nice 1-0 Rennes
Angers 0-1 Nice
Nice 1-1 Lille
Nice 3-2 Marseille
Montpellier 1-1 Nice
Nice 4-0 Monaco
Nancy 0-1 Nice
Nice 2-0 Lorient
Nice 2-0 Lyon

7 victoires, 2 nuls, 0 défaite
5 victoires et un nul à Nice; 2 victoires et 1 nul à l’extérieur

Domicile:
6 joués, 5 gagnés, 1 nul, 0 défaites, 13 buts pour, 4 contre, + 9

Extérieur:
3 joués, 2 gagnés, 1 nul, 0 défaites, 3 buts pour, 1 contre, + 2

Permalien 10:58:21, Catégories: LE GYM E BASTA, LA REVUE DE STRESS  

Nice, 14 juillet 2016. Eux c'est nous.

Je préfère que mes parents soient morts plutôt qu’ils aient vu le massacre dans ma ville natale.

L'homme aux 61 entretiens non relus en visite chez les footballeurs (dont Ribéry et Benzema) sans "musculation de cerveau".

Un jour, on fracasse les footballeurs. Un autre jour, on va les voir, récupération oblige. Le livre tiré de 61 entretiens avec le locataire de l’Elysée n’a pas été relu par le principal intéressé alors que Cioran se serait fait tuer pour une virgule.

-«Une communautarisation, une segmentation, une ethnicisation (…)Il n’y a pas d’attachement à cette équipe de France. Il y a les gars des cités, sans références, sans valeurs, partis trop tôt de la France (…)On voit bien que sur l’expression, il y a une perte de niveau (…) Ils sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation. Ils ne sont pas préparés psychologiquement à savoir ce qu’est le bien, le mal (…) La Fédération, c’est pas tellement des entraînements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations. C’est de la musculation de cerveau. »

Et le ministre qui a dit qu’il ne possédait pas de compte en Suisse, devant les députés et les téléspectateurs, est-ce le bien ou le mal ?

Extraits de:
«Un président ne devrait pas dire ça…» Les secrets d’un quinquennat. Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Edition Stock. Prix : 24,50 €

15.10.16

Permalien 01:02:17, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice gagne Lyon et reste invaincu en 9 matchs de L1

Lucien Favre a choisi Nice et non pas Lyon qui le voulait. Bingo ! Lyon est un jeu de quilles: vous avez toujours quelqu’un sur le dos. A Nice, les rôles sont bien attribués: le président, préside; l’entraîneur, entraîne, et les joueurs jouent.

9e journée de L1 2016-2017
Vendredi 14 octobre 2016, 20 h
OGCNICE 2-0 Lyon
Buts pour les Aiglons: Baysse (5e), Seri (76e)
Expulsion : Fekir (28e) pour Lyon.

OGC Nice : Cardinale - Baysse ©, Dante, Sarr - Ricardo, Seri (Koziello 83e), Walter, Dalbert - Cyprien, Belhanda (Eysseric 89e) - Balotelli (Plea 87e).
Manager: Favre

Olympique Lyonnais : Lopes - Mapou (Ghezzal 46e), Mammana, Morel - Gaspar (Rafael 82e), Darder, Gonalons ©, Ferri (Lacazette 63e), Rybus - Tolisso, Fekir.
Entraîneur: Genesio

Classement
1 OGC Nice 23 pts 9 m/ 7 2 0/ 16 5/+ 11
2 Paris Saint Germain 19 9/ 6 1 2/ 19 7/ + 12
3 AS Monaco 19 9/ 6 1 2/ 23 12/ + 11
4 Toulouse FC 17 9/ 5 2 2/ 14 7 + 7
5 Olympique Lyonnais 13 9/ 4 1 4/ 15 11/ + 4

Juste avant le coup d’envoi, Fekir a dit au micro de C + qu’il venait à Nice pour prendre les trois points. Comme cela se présentait mal, à la 28e minute, il a frappé deux fois par derrière Baysse lui donnant un coup dans chaque jambe pour le faire tomber: attitude d’antijeu qui méritait le rouge. En plus, il a marché sur le bras de Baysse. Exprès ou pas, les conséquences sont les mêmes. Expulsé ! Il y a des joueurs qui lisent trop les journaux. A force de lire qu’ils sont des gens divins, ils le croient. Fekir n’était pas content d’être battu par Baysse, alors il a manifesté sa rage. Les coups dans le jambes étaient abjects.
Lyon a passé à ne pas jouer et à jouer dur sur l’homme. C’est à l’image des rapports Houllier-Lacombe en coulisses.
Nice a gagné logiquement. Balotelli aurait dû bénéficier d’un penalty en début de match. Ensuite quand il a dû en tirer un autre, il a trop été décontracté et l’a mal tiré.
Nice est invaincu en neuf matchs de L1.
La particularité: Nice a joué 6 fois sur 9 à la maison.
Personne ne souligne ce fait important même si c’est difficile de vaincre à domicile, notamment deux fois de suite comme vient de le faire Nice.
Nice a la meilleure défense de L1.
Lyon a joué avec beaucoup de suffisance.
Nice est une groupe de jeunes encadrés par des joueurs d’expérience, le tout chapeauté par un père (Favre).
Le staff présidentiel du Gym peut être satisfait. A Nice, chacun joue son rôle sans empiéter sur celui du voisin. Le maître mot: confiance dans l’autre.
Philosophie du manager: “Match après match".
Le pt de Lyon, lui, a dit que Nice était prenable mais que son équipe avait laissé des joueurs en dehors en prévision du match de C1 contre Turin. Sympa pour ceux qui portaient le maillot blanc.

14.10.16

Permalien 10:10:03, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

En attendant Nice-Lyon avec l'Aiglon Balotelli

Est-ce que le pt Rivère est le nouveau grand président de L1, lui qui a fait venir Puel, Ben Arfa et Balotelli, parmi d’autres bonnes décision, lui qui a fait entrer Nice dans son nouveau stade ? Nice va-t-il être le nouveau grand club de L1 alors que les médias attendaient beaucoup de Marseille, Lille, Bordeaux et St-Etienne ? Avec le PSG et Monaco, Nice a les dents longues.

9e journée de L1 2016-2017
Vendredi 14 octobre 2016, 20 h 45/ Canal + sport
OGCNICE - O. Lyon

Classement
1 Nice 20 points
5 Lyon 13 points

Le groupe des Aiglons:
Gardiens : Hassen, Cardinale.
Défenseurs : Souquet, Baysse, Ricardo, Dalbert, Dante, Sarr.
Milieux : Belhanda, Seri, Eysseric, Walter, Bodmer, Cyprien, Koziello.
Attaquants : Balotelli, Plea, Donis.

Le groupe des Gones:
Gardiens : Lopes, Gorgelin.
Défenseurs : Rafael, Gaspar, Mammana, Morel, Nkoulou, Rybus, Yanga-Mbiwa.
Milieux : Darder, Ferri, Gonalons, Tolisso, Tousart.
Attaquants : Fekir, Ghezzal, Kalulu, Lacazette.

Si Nice gagne, le Gym met Lyon à 10 points avant la 10e journée !
Si Lyon gagne, les Gones reviennent à 3 points des Aiglons.

Enjeux du match:
Va-t-on voir un grand match car après une trêve internationale parfois on voit des matchs complétement inattendus ?
Les Aiglons vont-ils conserver leur invincibilité en L1 2016-2017 ? Les Aiglons sont les seuls invaincus à la 9 e journée qui débute.
Ce que fait Lucien Favre est admirable. Aussi on se demande s’il va parvenir à enfin faire franchir le palier que Nice ne parvient jamais à franchir depuis tant d’années lors du match-clé qui peut propulser Nice à une position fantastique pour l’avenir ?
A l’ère Rohr, je me souviens d’un Troyes-Nice qui devait conforter le bon classement du Gym. Hélas! ce ne fut pas le cas. Je me les suis gelées à Troyes.
Nice joue plus souvent bien devant les “gros” que devant les “petits".
Je me souviens d’un Nice-OM qui a empêché Marseille d’être champion au profit de Bordeaux. Colère noire des Phocéens qui nous accusèrent d’être de mauvais voisins !
Il arrive que Nice passe complétement à travers un match dont on attendait trop.
Oui, ce Nice-Lyon c’est le test Lucien Favre concernant le nouveau Nice: se faire respecter lors d’un match au sommet, c’est-à-dire vaincre à domicile.
Pour l’instant Nice a plus souvent jouer à la maison, il faut souhaiter que ça reste un avantage.
Nice est le favori de ce match. Ce n’est pas souvent que Nice est favori face à Lyon.
Nice joue un superbe football avec son solide gardien, ses latéraux offensifs, son milieu complémentaire et ses attaquants réalistes. Balotelli a apporté ses gestes haut de gamme.
On parle beaucoup de Balotelli mais tout le groupe niçois est impressionnant, y compris Plea qui se démène comme un bel aiglon rouge et noir.
Nice a été la surprise du début de saison, se plaçant au sommet sans vouloir quitter le perchoir.
Désormais Nice est attendue, scrutée, décortiquée, analysée dans tous les sens. Cela implique de jouer encore et toujours mieux. Cela nécessite de la constance.
Pendant longtemps, j’ai dû regarder Man United - mon équipe choisie- pour voir du football. Maintenant, le football est à Nice - mon équipe natale- et plus à Old Trafford.
Lyon vient à Nice avec de grosses ambitions, histoire de rappeler qu’il va falloir compter avec les Gones.
Depuis une semaine, on ne parle que de la mésentente entre les hommes de l’ombre de l’O.L, Houllier et Lacombe. Est-ce que cette zizanie est un écran de fumée pour qu’on ne parle pas des joueurs pour ôter de la pression ?
Réponse ce jour, à 22 h 30.

PS: 20 h foot, Itélé 20 h, jeudi 13 octobre 2016
http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-13102016-171500

13.10.16

Permalien 15:58:45, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le King de la Protest-Song, Bob Dylan, Prix Nobel 2016 de Littérature. Cela va faire jazzer !

Auteur, compositeur et interprète. Poète. Une sensibilité, une présence, un visage d’une beauté foudroyante, une voix fracassante, des textes fabuleux, une musique féérique, un rebelle authentique, un vrai poète. Un être humblement divin. Un talent qui nous rend heureux et fier d’être son contemporain. Il a dit ce qu’on voulait dire. Pas un marchand de soupe.

Quand j’ai vu son visage sur l’écran télé j’ai eu peur qu’il soit mort. La peur de ma vie!
Ouf, c’est pour fêter son grand jour honorifique, un honneur mondial qu’il est réapparu tout jeune. Pour nous Français, il ressemble à Michel Berger, grand talent de la chanson hexagonale.
Gainsbourg n’avait pas raison de dire que la chanson est un art mineur. La grande chanson est un art majeur. Avec le temps, de Ferré cela vaut un grand livre, un grand tableau. L’émotion se loge partout. Il faut les mots, du sens, de la grâce, une architecture mentale.
Après Modiano (2014), voici Bob Dylan !
On ne pouvait pas mieux faire pour me faire plaisir. Ne manque plus que Peter Handke.
Les Suédois savent aimer et le montrer.
Les académiciens ont refusé d’accueillir Charles Trenet. Honte à eux !
Ils n’ont jamais penser à élire Raymond Devos, jaloux du talent des autres.
Sacré Dylan, c’est saluer la chanson qui nous a élevés dans les années 1960-1970.
Dylan porte avec lui Rimbaud et les Beatles, Kerouac et Hendrix, Brassens et Lennon.
Dylan c’est nous !
Ce prix Nobel est une gifle à la campagne américaine présidentielle 2016 qui est une insulte à l’intelligence. (Je ne parle même pas de la française)
Je ne peux pas citer une chanson de Dylan en particulier. J’aime tout. Tout me parle.
Dans le Landerneau de l’édition franchouillarde de nombreux auteurs se croient écrivains mais il ne s’agit que d’auteurs qui vendent de mauvais livres avec le nom qu’ils se sont déjà faits. D’où l’importance de voir récompenser Dylan qu’ils devaient regarder comme un simple auteur de chansonnettes.
Dylan est le drapeau vivant de notre jeunesse éternelle.
Mieux vaut un bon croquis qu’un long discours.
Ses poèmes sont admirablement mis en musique par lui-même n’en déplaise à Victor Hugo.
Dylan est l’une des plus nécessaires sentinelles de notre temps.
Vive Dylan ! Longue vie au patron !

[Post dédié à mon ami Laurent Sagalovitsch qui doit être aux anges]

Un nouveau bouquin avec le locataire de l'Elysée sortant a nécessité 61 entretiens pas relus par le chef de l'Etat. Nouvel exemple de désinvolture.

J’ai honte d’être Français quand je vois qu’un président de la République a accordé 61 entretiens à des journalistes. Pendant ce temps, on se fait tuer. La publication de ce bouquin avec la parole présidentielle en fonction n’a pas été relu par le principal intéressé nous dit-on. Incroyable désinvolture à ce niveau quand on sait que les interviews ne sont que des humeurs à telle ou telle date. Ce livre est donc un brouillon. Depuis 2012, le déclin de la fonction présidentielle est évidente. C’est beaucoup plus nuisible que les incartades des footballeurs.

“Alerte Yahoo", en rouge ? On nous vend le bouquin sur et avec l’actuel locataire de l’Elysée comme si c’était un fait divers, une nouvelle catastrophe

Dans un nouveau bouquin promotionnel sur le quinquennat, François Hollande dénonce l’évolution du football français qui traverse une grave crise d’identité.
Le président sortant a accordé 61 entretiens à deux journalistes.
61 ? C’est du temps perdu pour la France.
Un emploi du temps de président fainéant.
61 ? Ce n’est plus du journalisme mais des séances chez le psychanalyste !
Les journalistes l’ont accueilli chez eux pour ne pas utiliser l’argent des contribuables. Délicatesse attention. Celle-là d’économie !

Dans le bouquin, on évoque le football.

L’équipe de France:
-«Une communautarisation, une segmentation, une ethnicisation».
Ces propos dateraient de 2012. A peine croyable d’user d’un tel cliché. Propos de café du commerce.

-«Il n’y a pas d’attachement à cette équipe de France. Il y a les gars des cités, sans références, sans valeurs, partis trop tôt de la France (…)On voit bien que sur l’expression, il y a une perte de niveau (…) Ils sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation. Ils ne sont pas préparés psychologiquement à savoir ce qu’est le bien, le mal (…) La Fédération, c’est pas tellement des entraînements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations. C’est de la musculation de cerveau. »

Plus FN que le FN. On voit que ces propos vont encore accentuer la fracture dans le pays qui n’avait pas besoin de ça, à l’heure où l’on fait griller des policiers comme les merguez !

Cette équipe de France n’a rien à voir avec le reste de l’actualité. Evra a toujours démontré un immense attachement à l’équipe de France. Et Hugo Lloris est un gentleman. Les incartades des Internationaux c’est de l’eau de rose par rapport à la dérive des politiciens véreux.

L’Euro 2016 l’adoucit:
-«Parfois, il y a quand même une capacité à se fondre dans le commun», tente-t-il de se rassurer

Chassez le nature, il revient au galop.
-«Moralement, ce n’est pas un exemple, Benzema.»

Benzema a pour lui de ne pas être un valet qu’on met dans un ministère alors qu’il s’agit d’un délinquant à col blanc.
La vulgarité ce n’est pas Ribéry. La vulgarité pornographique comme dirait Gombrowicz c’est le déballage par l’ex maitresse du successeur de Félix Faure.

Dans un autre chapitre, le président sortant dit:
-"La femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain".
C’est ce qui s’appelle mettre de l’huile sur le feu. Que veut-il dire ? La France sera islamique ? Sa formule malheureuse qui est du pain béni pour ses adversaires signifierait qu’il a voulu dire qu’une musulmane pratiquante venue d’ailleurs ou pas - et non une séparatiste radicale- sera autant citoyenne qu’une française de souche si elle est républicaine. Mais c’est déjà le cas. Ceux qui respectent la France n’ont rien à craindre de la France.

On est frappé par la faiblesse intellectuelle de tous ces propos. 61 entretiens ? Pour ça ! Ils n’ont vraiment rien à faire d’autre. Tout ça provoque d’odieux télescopages avec l’actualité. L’Elysée n’a visiblement pas de salle de musculation du cerveau.

Dans ce bouquin, c’est un pas en avant, puis un pas en arrière. On étrille les magistrats et puis on en reçoit vite deux pour les rassurer. Signature d’une personnalité qui dirige un pays comme une supérette mal gérée.

Les footballeurs ne sont pas responsables des attentats en France. Au Bataclan, les terroristes ont dit, au moins l’un deux: “C’est de la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie". Des justifications que personne ne met en premières lignes. Personnellement, je me suiciderai, si j’étais responsable d’un attentat de cette ampleur. C’est facile de dire que les terroristes sont des fous. Moi, je le appelle des séparatistes radicaux. Rien à voir avec Jean Moulin mais rien à voir non plus avec les bobars qu’on nous raconte. Aucun footballeur français n’a de sang sur sa conscience.

Ce livre ne changera rien: ceux qui votent à droite, voteront à droite; et ceux qui votent à gauche, voteront à gauche.
Ceux qui font basculer les scrutins sont ceux qui donnent à manger aux chats dans les cimetières, ceux qui mettent un bulletin dans l’urne parce que tel candidat a une belle affiche, j’en passe et des pires.

Depuis François Mitterrand, plus aucun président n’aime la littérature. Triste constat. Ceci explique cela. Nous sommes gouvernés par un personnel - c’est le mot qui convient- complétement inculte obsédé par la communication mais totalement fermé à l’esprit, à la culture. Cela provoque un asséchement spirituel. Il ne s’agit que de professionnels de la profession.

Moi, président… Moi, moi, moi… Même attitude que celle du locataire précédent qui occupait la place. Cette génération de politiques est indigne d’occuper les postes prestigieux de la République française transformée en république bananière.

Question: ceux qui ont fait ce bouquin sont-il payés par leur journal pour réaliser 61 entretiens non publiés par leur employeur ? On sait que la direction n’est pas vraiment de droite. Il devra y avoir de l’eau dans le gaz car ce bouquin n’est pas vraiment à la gloire du président sortant, contrairement aux apparences.

Si vous avez de l’argent à perdre:
- « Un président ne devrait pas dire ça… » Les secrets d’un quinquennat. Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Edition Stock. Prix : 24,50 €

[Post dédié à Jack London, authentique socialiste]

PS: Fabuleux ! Toute la Une de l’Humanité du 13 10 2016 est entièrement consacrée à Jack London.
http://boutique.humanite.fr/www/product/index/id/10

Permalien 06:50:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Respect pour Wayne Rooney 246 buts en 530 matchs avec Man United

Des histrions se permettent d’allumer Wayne Rooney, joueur monumental de sa génération. Si Rooney avait quitté MU pour jouer au Real Madrid ou à Barcelone, il serait mille fois plus respecté. Il suffit de voir CR7. Rooney est resté à MU, d’aucuns l’ont même accusé d’y rester pour l’argent. Rooney est actuellement malmené par les médias et diverses personnes mais il peut s’arrêter de jouer aujourd’hui car son parcours est excellent et surtout il a un football très généreux qui l’a fait jouer au four et au moulin, d’où sa fatigue. Rooney appartient à ces joueurs, très rares, qui savent créer un lien avec le public. C’est un immense footballeur. Le dernier grand de MU, depuis les retraites de Giggs et Scholes.

Le cultissime buteur souhaite désormais jouer plus en 10 comme jadis Scholes et Giggs en fin de carrière. Des mercenaires du football prétendent qu’il n’est pas capable de tenir ce poste qu’il tient chaque fois qu’il recule d’un cran sur le terrain !

Parcours de Wayne Rooney, 31 ans:

1996-2004 Everton FC
2004- Manchester United

2001-2002 Angleterre - 17 ans
2002 Angleterre -19 ans 1
2003 Angleterre 118 matchs (53 buts)

Né le 24 octobre 1985
Croxteth, Liverpool
Attaquant
Signe à Man United le 31 août 2004
Début avec Man United le 28 septembre 2004 )
Nombre de matchs à MU: 530
Buts: 246

Palmarès avec Manchester United:

Championnat d’Angleterre (5) 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
Coupe d’Angleterre 2016
League Cup (2) 2006 et 2010
Community Shield (4) 2007, 2010, 2011 et 2016

Ligue des champions 2008
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008

11.10.16

Permalien 00:58:04, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Carton plein pour les Bleus: 6 points sur 6

Les Pays-Bas 2016… Une équipe quelconque. Des joueurs indignes de leurs devanciers.

Eliminatoires du Mondial 202
France 1-0 Pays-Bas
But pour la France: Pogba (30e)

Seule la victoire est belle, à l’extérieur d’autant plus.
Pogba a marqué un but en solitaire, sur passe de Payet.
A force d’aligner un joueur, il finit par se distinguer.
Tous les joueurs ne bénéficient pas du soutien indéfectible du sélectionneur.
D. Deschamps a dit à Paul Pobga avant le match: “J’ai confiance en toi". C’est mieux que sortir Ben Arfa après 45 mn à Londres dans un match où tous les Français étaient traumatisés par l’attentat du Bataclan. Ben Arfa n’a eu droit qu’à 45 mn quand d’autres sont sans cesse retenus quel que soit leur rendement.
Payet rate la 1/2 et la finale de l’Euro 2016 où il a blessé C. Ronaldo ? Qu’importe! On le remet titulaire.
Pogba n’a pas le rendement voulu ? Aucune importance. On insiste avec lui.
Pour que Pogba ne joue pas, il lui faudrait qu’il ait les deux jambes dans le plâtre.
Pogba a tiré de loin, le gardien de néerlandais dans la cage a été battu, ses mains n’ont pas su capter le ballon flottant.
Chance ? Non, la chance est la manifestation de la volonté.
Après plus rien sauf une main de Koscielny dans la surface: action ni vue ni connue par les arbitres.
La France aurait dû être sanctionnée d’un penalty.
Les Bleus de Deschamps viennent de prendre 6 points sur 6.
Un entraineur qui gagne a toujours raison.
Le côté positif: on n’a pas vu Griezmann et Gameiro mais Pogba a marqué. C’est ça le football. Il faut que ça tourne.
On parle toujours du pragmatisme de Deschamps. J’ai enfin compris: Giroud blessé, Benzema out. Alors il associe Griezmann et Gameiro- ce qui est une idée de Diego Simeone à l’Atletico Madrid- est résultat six points sur six. Bien sûr Gignac est dans les tribunes. Bien sûr, on a laissé Ben Arfa à la maison mais Deschamps à gagné. Les sponsors sont contents. Le peuple aussi. Faut reconnaître qu’une victoire dans le pays de Cruyff c’est un grand résultat même si hélas! Cruyff n’est plus là. Sauf que la force de son esprit était plus grand que ce match qu’on a déjà oublié.
Je n’échange pas un dribble de Cruyff contre tous les trophées des tacherons du football sans grâce.
On n’est pas là pour dénigrer X ou Y au profit d’un autre mais on se demande bien pourquoi un talent comme Ben Arfa doit marquer 10 buts par matchs pour être sélectionné.

10.10.16

L'équipe-type de rêve de Johan Cruyff (1947-2016)

Cruyff m’a autant donné que Miles Davis, Cézanne ou Baudelaire. Les artistes ne meurent jamais. Seule leur présence physique disparaît. Nos proches aussi mais il n’y a que nous qui le savons.

Lundi 10 octobre 2016
Qualification Coupe du Monde 2018
Pays-Bas-France

Johan Cruyff, né le 25 avril 1947, à Amsterdam, est mort le 24 mars 2016, à Barcelone.
Il avait tout. Et le reste aussi.
Je ne connais pas la nouvelle génération de Néerlandais.
La France devrait s’imposer aux Pays-Bas à moins que les nouveaux hollandais soient irrésistibles.

On vient d’apprendre que Cruyff avait noté son onze de rêve:

Yachine
Carlos Alberto, Beckenbauer, Guardiola, Krol
Di Stefano, Garrincha, Charlton
Maradona, Pelé, Keizer.

On note qu’il a eu la délicatesse de ne pas se sélectionner.

Voici mon onze de rêve:

Yachine
Facchetti, Trésor, Beckenbauer
Cantona, Puskas, Pelé, Cruyff,
Garrincha, Di Stefano, Maradona

Nous avons six joueurs en commun.

09.10.16

Robert de Niro met K.O. Donald Trump

Exactement 100 ans après Arthur Cravan, le comédien remet les gants de boxe.

Robert de Niro est l’un des géants de l’art dramatique contemporain avec Dustin Hoffman, Al Pacino, Clint Eastwood, Jack Nicholson pour n’en citer que cinq, en tout, heureusement toujours vivants. De Niro ce n’est pas un fabricant de vinasse qui s’égare avec des dictateurs d’opérette, et je ne parle pas de Poutine !

J’ai souvent mis cette vidéo pour expliquer l’hégémonie de Sir Ferguson. Une métaphore, bien sûr.

08.10.16

Pelé & Maradona: les deux plus grands footballeurs de tous les temps

Pelé parle avec derrière lui, les parents de Maradona,

En 2016, les deux monuments vivants se sont rencontrés à Paris.
Auparavant, ils s’étaient vus comme dans la vidéo ci-dessus.
Les deux joueurs sont les plus grands dans leur domaine.
Pelé est le footballeur qui a rendu mondialement populaire le football.
Il y a avant et après Pelé.
Depuis qu’on l’a vu en 1958 en Suède on ne l’a plus jamais oublié.
Maradona est arrivé vingt ans plus tard.
Ils ont été au Zénith du football.
Intelligents, techniques, ils avaient tout.
Deux talents individuels, deux talents collectifs.
Capables de faire marquer ou de marquer.
Beaux à voir.
Derrière eux, il y a Di Stefano, Puskas, Cruyff, Platini, Ronaldo 1er, Zidane, C. Ronaldo, Messi…
Si Pogba a été transféré pour plus de 100 M€, il faut savoir que Maradona vaudrait alors 100 milliards d’euros voire plus. Pelé aussi.
Cela fait du bien de voir ensemble Pelé et Maradona. C’est comme si l’on voyait discuter Diderot et Voltaire à la terrasse d’un café.

Auteur d'un quadruplé, le champion d'Europe Cristiano Ronaldo a déjà marqué 65 buts en 134 matchs avec le Portugal

Pour humilier C. Ronaldo, les canards fanchouillards n"hésitent pas à titrer “Ronaldo, le vrai” quand ils parlent de Ronaldo 1er, le Brésilien. Manque total de respect pour le Portugal. Les deux Ronaldo sont de très grands joueurs, des joueurs hors normes.

Vendredi 7 octobre 2016
Qualificatifs pour la Coupe du Monde 2018
Portugal 6-0 Andorre
Buts pour le Portugal: Cristiano Ronaldo (2e, 4e, 47e, 68e), J. Cancelo (44e), A. Silva (86e)

Le Portugal a cartonné face à Andorre avec un quadruplé de Cristiano Ronaldo.
Absent de la Selecçao depuis sa blessure en finale de l’Euro, sur un geste très agressif de Payet - que L’Equipe appelle “génie” parce qu’il a marqué un but qui a rapporté un point à West Ham dans les bas-fonds de la Premiere League - Cristiano Ronaldo a été impérial face à une équipe très faible. A quand Andorre en Coupe du Monde ? Il ne sert à rien de faire un Grand Prix de F1 avec une trottinette.
Ronaldo a amélioré son record de buts avec l’équipe du Portugal : 65 buts en 134 rencontres. Série en cours.
CR7 est le futur Ballon d’or, vainqueur de la C1 et de l’Euro 2016. Qui dit mieux ?
Pendant ce temps la France a remporté 4-1 son match- lui aussi d’un niveau amical- contre la Bulgarie avec un bon duo Griezmann-Gameiro. De la joie, du plaisir. En prime des buts gags comme celui de Payet, un centre qui finit au fond de la cage bulgare. La France a été mené un instant avant de remettre les pendules à l’heure devant des Bulgares indigne de leurs prédécesseurs, tel le virtuose Dimitar Berbatov. Paul Pogba ? Inexistant. On ne sait toujours pas si c’est un 6, un 8 ou un 10. 10, non. 6 non plus. Disons une sorte de Vieira qui voudrait être Zidane. Si Pogba se contentait de récupérer et de relancer, il serait un très grand joueur.
Pour l’instant, il est dans le rôle perpétuel de l’espoir qui se cherche.
Il veut le Ballon d’Or ? Le Ballon dort à coup sûr.
King Eric Cantona, lui, a porté MU sur ses épaules entre 1992 et 1997. Et depuis son premier match jusqu’à son dernier.

Un Fauve [Patrick Dewaere], par Enguerrand Guépy (Editions du Rocher)

C’est toujours bien de lire un bel ouvrage consacré à un héros contemporain à l’air libre.
Celui sur Dewaere a le mérite de remettre en lumière un acteur que la jeunesse actuelle ne connaît pas. Un sacré roi de coeur. Un jeu fort. Sur la corde raide. Un funambule sur les phrases.
Un Fauve d’Enguerrand Guépy convient bien. Pas Fauve comme la peinture de Derain. Pas fauve comme les animaux de la jungle. Fauve comme le lion en cage sur son tabouret prêt à bondir. Un fauve indomptable. En cage mais pas pour longtemps.
Dès lors que Patrick Dewaere est allé régler son compte à un plumitif, il s’est mis à dos toute la presse, sauf moi.
Il ne voulait pas qu’on annonce son mariage. Trahison. Le journaleux a parlé.
Dans Le Monde, je me souviens d’avoir lu dans un papelard sur l’un de ses films:
-"Je ne parle pas de l’acteur du film, on ne sait jamais s’il venait me boxer"… Je cite de mémoire. J’ai l’esprit pas le mot à mot. Tous les écrivassiers ont fait boc- solidarité de caste- pour dézinguer le comédien.
Patrick Dewaere s’est tué avec le fusil offert par Coluche. (Leur amitié s’est compliquée sur la fin). Jamais je n’offrirai une arme à un ami. Un ami ça n’offre pas une arme.
Je n’en fais pas des tonnes sur la dope.
Au cinéma, Dewaere pouvait se fracasser la tête contre la carrosserie d’une bagnole au besoin de la scène pour être encore plus vrai au que vrai.
Il a commencé à faire du cinéma, bébé. Confusion du réel avec la fiction. Imaginaire en vadrouille tout le temps.
Il a été un poète du cinéma, pas un businessman qui patauge dans le vin, le poulet et le pétrole.
Il souffrait de ne pas faire de grands films avec des pointures du cinéma mais Michel Simon et Jean Gabin ont rendu historique des navets.
Dewaere est irremplaçable comme tous les grands acteurs: où sont les nouveaux Paul Meurisse, Michel Serrault, Louis Jouvet, Raimu, Bourvil, Gérard Philipe… Dewaere, cent fois imité mais inégalé.
Il allait être un historique Cerdan filmé par Lelouch, Claude Lelouch.
Dans un journal- qui allait devenir le torchon actuel- à sa mort, il a été mis plus pas que terre par un moins que rien.
J’avais riposté.
Vivre vite, mourir jeune. Tel fut le slogan de Dewaere.
Il n’a pas voulu devenir vieux. Il était dégoûté comme René Crevel qui a dit à Soupault: “Le suicide peut être une solution".
Le jour où il est mort, ce fut ça. Dégoût des autres.
Un suicidé c’est quelqu’un qui voudrait vivre autrement.
En 1982, j’avais fait le parallèle entre deux Patrick sortis sur civière:
Battiston, frappé par Schumacher, à Séville lors du mythique France-RFA.
Dewaere, sorti de chez lui, les pieds devant.
Lire Fauve d’Enguerrand Guépy s’est boire un coup avec Dewaere. On a rencard avec lui.

-Un fauve, Enguerrand Guépy (Editions du Rocher, 191 p., 17,90 €)

07.10.16

Permalien 09:42:19, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Woodstock de retour en Californie ! Concert historique avec les Stones, Dylan, Neil Young, les Who et McCartney

Que reste-il de notre jeunesse que j’avais de si près tenue ? Dylan, les Stones, les Who, McCartney et Neil Young qui porte bien son nom.

7, 8, 9 octobre 2016
14, 15, 16 octobre 2016
Concerts mythiques avec Paul McCartney, Bob Dylan, Rolling Stones, Roger Waters, Neil Young et les Who
Indio, dans le désert à deux heures trente de Los Angeles

Notre jeunesse is back !
L’éternité au cœur des guitares électriques.
Hélas ! la mort nous a déjà volé Hendrix, Redding, M. Davis, B. White et Lennon, tant d’autres amis dont l’absence alourdit le poids du monde.
Une sorte de nouveau Woodstock a lieu en Californie avec Paul McCartney, Bob Dylan, Rolling Stones, Roger Waters, Neil Young et les Who les 7, 8 e 9 octobre 2016. A Woodstock il n’y avait que les Who et Young parmi tous ces musiciens mythiques.
Ces groupes et chanteurs mythiques se succéderont sur la même scène pour une série de concerts du 7 au 9 octobre à Indio, dans le désert à deux heures trente de Los Angeles, dans l’ouest des Etats-Unis.
Neil Young… en première partie de Paul McCartney.
Est-ce un rêve ?
Le nom du festival “desert trip” signifie à la fois voyage dans le désert ou “trip” psychédélique dans le désert. Les concerts ont lieu dans l’arène d’Empire Polo Field,
Les places seront hyper chères: entre 199 dollars (173 euros) et 1.599 dollars (1.389 euros). “Les performances commenceront après le coucher du soleil, chaque artiste jouera une session complète, pour trois nuits incroyables de rock’n'roll", précise l’organisation.
Tous les musiciens, sauf le guitariste des Stones Ronnie Wood, 68 ans, ont plus de 70 ans. Dylan et les Stones sont prévus pour ouvrir la série de concerts le 7 octobre, Young et McCartney suivront le 8 tandis que les Who et Waters termineront le 9 octobre.
Ce festival pourrait être le dernier avec les Who qui font planer la possible retraite définitive du groupe.

Références:
https://twitter.com/goldenvoice/status/727499392656101376/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw
http://deserttrip.com/
http://deserttrip.com/info/#artists
https://www.youtube.com/user/TheRollingStones

Permalien 07:38:13, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Mario Balotelli jouera contre Lyon

Le réalisme de Balotelli ne sera pas de trop face à Lyon. Après le match Italie-Espagne (1-1), on se rend compte que le buteur devrait faire son retour dans la Nazionale qui serait elle aussi plus forte avec lui que sans.

Balotelli pourra jouer contre Lyon !
Le buteur italien sera sur la feuille de match, vendredi 14 octobre 2016 à 20h45 à l’Allianz Riviera, pour affronter l’un des candidats au titre, avec Monaco et Paris. La commission de discipline a annulé son 2e carton jaune qui avait signifié son expulsion contre Lorient, une expulsion imméritée.
L’arbitre du match a eu l’honnêteté de reconnaître son erreur tout de suite après le match remporté par Nice suite à un but décisif de Balotelli. En reconnaissant sa bévue vis à vis de Mario Balotelli et de Steven Moreira, accusés d’une fausse rixe, Olivier Thual s’est montré juste et courageux car les arbitres sont notés et il n’est jamais bon de signaler une faute d’arbitrage dans un rapport de match. A mes yeux, on devrait plutôt le récompenser. De ce point de vue, le football évolue dans le bon sens. On a vu lors d’Italie-Espagne (1-1), l’arbitre de champ accorder un penalty aux Italies après avoir consulté son assistant. Cela a permis l’égalisation de la Nazionale.
L’apport de la vidéo, les corrections arbitrales intra-muros, tout ça est bénéfique au jeu.
Monsieur Thual a servi le football.

Permalien 00:10:38, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Rooney est le dernier grand Red Devil avec Giggs et Scholes. Man U est le nouveau Liverpool: club légendaire à la recherche de son prestigieux passé

Sir Ferguson fabriquait de l’Histoire et non pas de la nostalgie. Il a rempli de trophées les vitrines de Manchester United. Depuis son départ, le club dilapide la fortune qu’il a amassée pour le bien de MU. Au bas mot 1 milliard d’euros balancés par les fenêtres d’Old Trafford, pour une misérable FA Cup. Man United est le nouveau Liverpool. Grand club à la dérive qui vit sur le dos du succès des anciens. Désormais Man City domine United.

Palmarès de Manchester United en championnat:

Championnat d’Angleterre (20) : Champion : 1908, 1911, 1952, 1956, 1957, 1965, 1967, 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013.
Vice-champion (15) : 1947, 1948, 1949, 1951, 1959, 1964, 1968, 1980, 1988, 1992, 1995, 1998, 2006, 2010 et 2012.
Troisième : 1976, 1982, 1983, 2002, 2004 et 2005.

Man United ne compte plus que six joueurs qui ont déjà gagné au moins un championnat avec MU:

De Gea: contrat 2011-2020. Bon mais pas un Red historique
Jones: 2011-2019. Soldat inconstant
Smalling: 2010-2019. Décevant
Valencia: 2009-2017. Très bon. Ailier recyclé latéral
Young: 2011-2018. Intermittent du spectacle
Rooney: 2004-2019. Icône mythique

Si MU ne gagne plus comme avec Sir Ferguson cela se comprend: tous les tauliers sont partis et non pas été remplacés. Reste que Wazza alias Rooney que Mourinho traite en vieille image Panini. Un sacrilège de plus. Il faudrait plusieurs vies au Portugais pour faire ce que Rooney a fait à MU.

06.10.16

Permalien 15:16:55, Catégories: BLONDINEMENT A XV, LA REVUE DE STRESS  

Lyncher publiquement Aaron Smith est-ce l'une des valeurs du rugby ?

Tout le désarroi du champion qu’on a obligé à réaliser un mea culpa. Atroce justice médiatique. Celle morale-là, ils peuvent se la “carrer dans le train” comme disait Marcel Aymé.

Un ministre français passé aux oubliettes avait dit qu’on devait désormais appeler “référent bondissant aléatoire” un ballon de rugby.
Un rugbyman est à l’image du ballon. On ne peut savoir où ses impulsions vont parfois le conduire.
Le 18 septembre 2016, il n’a fallu que «cinq à dix minutes» - “selon un témoin", je dirai plutôt un sinistre délateur - à Aaron Smith, 28 ans, pour apaiser les brûlures de son sang, comme on disait au temps de Balzac. Il s’agit des conclusions du délateur.
Le délateur a reconnu le demi de mêlée des All Blacks quand le rugbyman est entré dans un WC handicapé, dans l’aéroport de Christchurch, avec une femme qui n’était pas sa compagne.
Le délateur - qui est en plus un voyeur ou plutôt un auditeur- affirme avoir entendu des «bruits».
La dame n’a pas porté plainte !
L’affaire est remontée jusqu’aux dirigeants des All Blacks.
Le joueur a été obligé de faire des excuses à la télévision où il apparaît bouleversé en pleurs.
On ne lui pardonnerait pas en plus d’avoir œuvré… avec la tenue des champions du monde.
La fédération néo-zélandaise l’a suspendu un match pour avoir contrevenu au code de bonne conduite.
Notre monde est devenu un vaste tribunal de la morale des hypocrites.
Cette manière de donner en pâture un homme est immonde.

PS: L’Equipe du vendredi 7 octobre 2016 annonce que des traces de corticoïdes ont été trouvées dans les urines de Dan Carter et de deux autres joueurs de la récente finale du Top 14. On va nous dire bien sûr qu’il s’agit de médicalisation. Lance Armstrong lui se dopait mais eux se soignait… Deux poids deux mesures.

Permalien 08:05:45, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les Red Devils 2016 connaissent-ils Duncan Edwards ?

Les gens qui ont vu jouer Duncan Edwards disent qu’il était du niveau de Best, Cruyff et Maradona. Le premier grand héros de MU est mort des suites de ses blessures lors de crash de 1958 à Munich.

Son ami et ancien partenaire, Sir Bobby Charlton, l’un des rescapés du crash de 1958 vient d’inaugurer la plaque à la mémoire d’Edwards à Dudley, pendant que les Bleus ignorent le décès de Marcel Artelesa qui a suivi celui de René Marsiglia.
Dudley est une ville de West Midlands, en Angleterre, où la légende des Reds est née et a commencé à jouer au football.
Le Busby Babe aurait eu 80 ans, cette année.
La plaque du souvenir se trouve dans le pavillon au Priory Park, près de la maison d’enfance de Duncan Edwards.
Le stratège Edwards a fait ses débuts à MU à peine âgé de 16 ans.
Le milieu de terrain a joué 177 matches pour les Reds et a remporté deux titres de champion.
Sa mort à 21 ans a anéanti un maître du ballon rond.
Sir Bobby a redit que son ami était «le meilleur footballeur que j’ai jamais vu et le meilleur partenaire, un artiste qui pouvait faire tout ce qu’il voulait avec un ballon».
Les joueurs actuels de MU le connaissent-ils ?
Best, lui, savait, et Cantona, Beckham, Giggs, Scholes, Rooney, eux tous, savent qui est Edwards.

Permalien 07:37:29, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

En hommage au centenaire de sa naissance: Allons z'enfants, d'Yves Gibeau (Le Dilettante)

Yves Gibeau a voulu être enterré dans la terre ensanglantée de 1914-1918.

Roman initiatique et autobiographique du grand romancier injustement méconnu. Yves Gibeau (1916-1994) était un grand amateur de sport (1956: La Ligne droite, Calmann-Lévy), traumatisé par la guerre de 1914-1918.
Homme sans concession, Gibeau a traversé la vie en rebelle.
Le réfractaire a conservé une haine farouche contre les militaires qui lui ont pourri la vie dans sa jeunesse.
Ce livre est un hymne au pacifisme, cela ne veut pas dire que Gibeau était un défaitisme ou un froussard.
L’écrivain aimait l’intelligence et ne supportait pas les imbéciles.
Il m’arrive souvent de parler de Gibeau avec son ami Yanny Hureaux. Si souvent que j’ai l’impression de l’avoir connu. Quand Yanny Hureaux raconte les repas à trois avec Gibeau et Blondin, c’est comme si je voyais Cendrars, Miller et Delteil ou Gabin, Blier et Ventura.
Gibeau était vraiment hanté par les tranchées de ce que l’on nomme la Grande Guerre, comme s’il y en avait des petites.
Au rayon amour de la vie, un homme bien. Ils ne courent pas les rues.

-Allons z’enfants, Yves Gibeau. Préface de Michel Dalloni (Le Dilettante, 448 p., 23 €)

Extrait du film dans la maison de Gibeau signé par son ami Gérard Rondeau (1953-2016) qui vient de mourir le 13 septembre 2016. Rondeau était un très grand photographe de la ligne des humanistes du quotidien transcendé en éternité. Un œil de lynx. Un cœur énorme. Un artiste dans toute sa splendeur.
https://www.youtube.com/watch?v=DUWGhwBkzHg

A consulter, le site officiel du regretté Gérard Rondeau:
http://www.gerardrondeau.com/

05.10.16

Permalien 10:08:37, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Presnel Kimpembe, 13 matchs en L1, est déjà en équipe de France A...

Il y a peu on a appris que Man City avait recruté un joueur de 3 ans !
D. Deschamps lui a convoqué un joueur de 21 ans qui n’a disputé que… 13 matchs de L1 !
Sa convocation en équipe de France signifie que désormais il n’y a plus besoin de prouver que l’on est constant pour devenir international.
Les joueurs bénéficient d’une médiatisation à outrance.
Regardez Varane… Il a hérité du brassard du capitaine des Bleus en l’absence de Lloris alors que Koscielny le méritait plus en raison de son âge et de son talent en progression ce qui n’est pas évident à ce niveau.
Songez qu’il n’y a pas si longtemps Claude Puel n’a jamais porté le maillot des Bleus alors que dans la récupération, dans le relais c’était un as.
Nice est leader… Aucun Niçois n’a été convoqué. Par contre, on appelle Payet dans les bas-fonds de l’Angleterre. C’est comme si on nous disait que De Niro jouait dans un navet tourné à Londres !
Prenons Paul Baysse, défenseur à Nice. Héroïque depuis le début de saison. Il saurait très bien jouer aussi en défense centrale. On le voit jouer depuis longtemps. Un sacré bon défenseur. Lui, n’a pas droit à l’équipe de France.
Et le brillant goal niçois Cardinale ne mériterait-il pas d’être appelé ?
Cardinale et Baysse sont décisifs dans leur jeu.
On nous dit qu’il y a des choix. Nous sommes 68 millions de sélectionneurs.
Les choix actuels ?
Pogba est retenu en Bleu alors qu’il est quelconque à Man United dans le ventre mou du championnat.
Payet et Cabaye sont convoqués à Clairefontaine quel que soit leur niveau, du moment qu’ils n’ont pas les deux jambes dans le plâtre.
Griezmann a été fait star quand il refuse le rôle de leader comme il vient de l’expliquer.
On pardonne tout à certains et rien à Ben Arfa et Benzema qui sont maintenus hors de l’équipe de France.
Koscielny a comparé Fekir à Messi ! S’il y a en un qui fait ce que Messi fait c’est bel et bien Hatem Ben Arfa.
Cette équipe de France est une Franc-maçonnerie. Certains ont le droit d’y entrer. D’autres pas.
Le sélectionneur a dit qu’on “attendait trop de Pogba". Que ce joueur ne pouvait pas défendre, faire marquer et marquer… Personne n’a jamais été autant tolérant avec Ben Arfa. Heureusement que le gardien Lloris n’a jamais été aussi peu influent que Pogba parce qu’on ne lui aurait pas pardonné une acclimatation qui s’éternise.
Pogba est un joueur qui est là pour rassurer son équipe à la perte du ballon. Il ne sera jamais Maradona ou Zidane.

Permalien 09:56:24, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Qui va vaincre Nice en L1 pour la première fois ?

Nice a vécu un massacre le 14 juillet.
Presque trois mois plus tard, l’OGCNice est leader du championnat comme symbole d’une ville debout qui ne renonce jamais. Nice attaquée, Nice ensanglantée, Nice endeuillée, mais Nice vivante !
L’OGCNice a engrangé 20 points sur 24. Un parcours de champion.
Quand j’étais enfant, j’attendais le retour de mon père. Chaque soir, il revenait avec L’Espoir. C’est dans ce journal que j’ai appris à aimer Nice, l’OGCNice, le football, la presse, la lecture, la littérature. Merci, Papa ! Imaginez un instant qu’il rentre sans L’Espoir. Que ferai-je aujourd’hui ? L’Espoir n’existe plus de nos jours. Voilà un sublime titre de journal qu’on serait bien inspiré de réinventer.
Nice n’a plus gagné le titre de L1 depuis 1959. Titres gagnés: 1951, 1952, 1956 et 1959.
Le règlement n’est plus le même. Jadis pour participer à la C1, il fallait être 1er. Aujourd’hui, il suffit d’être dans les trois premiers pour y aller d’office. La C1 a été inventée en 1956.
Remarque importante sur les 8 premiers matchs, Nice en a disputé 5 à Nice. C’est à méditer même si les matchs à la maison ne sont pas non plus facile surtout contre Marseille et Monaco.
Nice fait un parcours paradisiaque.
Les Aiglons y croient jusqu’à la dernière seconde.
Avant, Nice perdait le match clé qui pouvait être déterminant au classement. Cela n’a rien à voir avec Claude Puel: c’est la plus grosse faiblesse du club depuis que je vois Nice jouer. Avec Jean Snella on aurait dû être champion !
Plus près de nous, avec Gernot Rohr, on s’est aussi retrouvé leader. Avec Rohr, Nice était moins doué techniquement.
Avec Rohr, j’ai rêvé du titre jusqu’à une défaite à Troyes où j’étais présent.
Avec Favre, le rêve est enclenché. Faire rêver c’est bien, peupler les rêves c’est encore mieux.
Aussi, nous regardons Nice sans mettre la pression aux joueurs.
On regarde, on apprécie, on les félicite.
Merci aux Aiglons. Merci au club.

Classement:

1 OGC Nice 20 points 8/ 6 2 0/ 14 5/ + 9
2 AS Monaco 19 8/ 6 1 1/ 22 9/ + 13
3 Paris Saint Germain 16 8/ 5 1 2/ 17 6/ + 11
4 Toulouse FC 14 8/ 4 2 2/ 11 6/ + 5

Les 11 matchs aller à jouer d’ici la trêve:

Nice-Lyon, 14 octobre 2016
Metz-Nice, 23
Nice-Nantes, 30
Caen-Nice, 6 novembre
Saint Etienne- Nice, 19
Nice-Bastia, 27
Guingamp-Nice, 30
Nice-Toulouse, 3 décembre
PSG-Nice, 11 décembre
Nice-Dijon, 17 décembre
Bordeaux-Nice, 21 décembre

Les 8 premiers matchs déjà joués:

Nice 1-0 Rennes
Angers 0-1 Nice
Nice 1-1 Lille
Nice 3-2 Marseille
Montpellier 1-1 Nice
Nice 4-0 Monaco
Nancy 0-1 Nice
Nice 2-0 Lorient

6 victoires, 2 nuls, 0 défaite
4 victoires et un nul à Nice; 2 victoires et 1 nul à l’extérieur
Domicile:
5 joués, 4 gagnés, 1 nul, 0 défaites, 11 buts pour, 4 contre, + 7
Extérieur:
3 joués, 2 gagnés, 1 nul, 0 défaites, 3 buts pour, 1 contre, + 2

Nice a la défense la plus solide de L1. On parle beaucoup de Balotelli c’est très bien mais le gardien Cardinale est aussi très performant. Tous les Aiglons sont très bons. On ne peut citer tout le monde mais Baysse, Ricardo, Bodmer, Cyrien, Kozielo, Seri, Plea sont tous en grande forme. Le staff aussi. Tous !

[Post dédié à René Marsiglia & Roger Ricort]

Permalien 08:34:23, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Carnets, Henry James (Folio/ Gallimard)

“Capter et retenir quelque chose de la vie” disait Henry James (1843-1916) dont on célèbre le centenaire de sa mort. De 1878 à 1911, l’écrivain a tenu des Carnets où il écrit ce qu’il fait ou voit, selon son propre choix. Il parle de son œuvre, de son travail et de ce qui se passe autour de lui, de près ou au lointain.
On a l’impression qu’il nous parle entre quatre yeux.
L’humilité est le terreau de la postérité pour ceux qui savent lire.
Le 22 janvier 1879, James rappelle qu’Anthony Trollope a mis au point une théorie selon laquelle un père peut “dresser son fils en vue d’être romancier ou tout autre métier". Lui n’a pas appliqué ce procédé, à double lame qui peut s’avérer atroce, à son fils qui est devenu éleveur de moutons en Australie. J’imagine des parents qui souhaitent que leur fils soit romancier alors que ce dernier devient… critique littéraire !
“Les hautes visées des parents” ne sont pas toujours suivies à la lettre. Parfois c’est regrettable. Souvent c’est bénéfique et même souhaitable. Donner la vie ce n’est pas pour la reprendre. Je parle pour les gens de bonne volonté. Il est certain qu’au départ, nous avons tous besoin d’un tuteur pour bien pousser, comme la plupart des plantes.

-Carnets, Henry James. Texte établi par F.O. Matthiessen et Kenneth B. Murdock revu par Philip Horne. (Folio, 720 p., 9,70 €)

04.10.16

Permalien 09:55:03, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Le Man United de Mourinho- le nouveau spécialiste des échecs- incapable de gagner à domicile devant l'avant-dernier

Actuellement Mourinho est visible sur une médiocre pub pour de la bière. Celle ci-dessus avec V. Jones est bien mieux. Mourinho est vendu comme la star de MU mais la star de MU c’est le club. Nouvelle erreur de casting. On en est à près de 1 milliard de dépenser pour rien. Qu’en pense Sir Ferguson ?

Dimanche 2 octobre 2016
Manchester United 1-1 Stoke City
But pour MU: Martial (69e)
But pour les visiteurs: Allen (82e)

STATISTIQUES DU MATCH
Possession: United 67% Stoke 33%
Tirs: United 24 Stoke 7
Tirs cadrés: United 9 Stoke 6
Corners: United 13 Stoke 2

Man United: De Gea; Valencia, Bailly, Smalling, Blind; Pogba, Herrera (Memphis 84e); Lingard (Martial 67e), Mata (Rooney 67e), Rashford; Ibrahimovic.
Sur le banc: Romero, Darmian, Carrick, Fellaini.

Stoke City: Grant; Johnson, Shawcross, Martins Indi, Pieters; Cameron, Whelan, Allen; Shaqiri (Bardsley 88e), Bony (Crouch 77e), Arnautovic (Walters 77e).
Sur le banc: Given, Adam, Diouf, Bojan.

Classement
1 Manchester City 18 pts 7/ 6 0 1/ 18 7/ + 11
2 Tottenham Hotspur 17 7/ 5 2 0/ 12 3/ + 9
3 Arsenal 16 7/ 5 1 1/ 16 7/ + 9
4 Liverpool 16 7/ 5 1 1/ 18 10/ + 8
5 Everton 14 7/ 4 2 1/ 11 5/ + 6
6 Manchester United 13 7/ 4 1 2/ 13 8/ + 5

“C’est simple, c’est la meilleure performance de Manchester United de la saison. Il aurait pu y avoir 3-0 ou 4-0 à la mi-temps et six ou sept à la fin du match.” Ainsi parla Mourinho a la fin du match. Le coup du pas de chance … mais la chance n’est que la manifestation de la volonté.
Dominer n’est pas gagner, et ne le sera jamais.
Le football d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui d’hier.
Hier, les joueurs devaient avoir obligation de résultats pour bien gagner leur vie.
Aujourd’hui, ils sont tellement payés qu’ils n’avancent plus à force d’avoir les poches pleines.
Plus de 75 000 personnes se sont déplacés pour voir un 1-1 contre l’avant-dernier !
MU n’est vraiment plus MU. Avant on se disait: combien MU va-t-il en claquer contre Stoke ? Maintenant c’est: Houlala ! Stoke arrive, on a peur….
Mourinho n’a pas la solution miracle. On voit devant Ibrahimovic alors qu’il faudra Chicharito que Sir Ferguson avait préparé pour MU et que l’incompétent van Gaal a bradé à Leverkusen. Ibrahimovic en fin de carrière n’a plus qu’un football de tiroir caisse alors que le Mexicain est une machine à marquer, tout en étant très sympathique, lui. Ibrahimovic doit moins faire de kilomètre que de Gea !
Manchester United n’a que ce qu’il mérite: c’est à dire rien de rien.
Ce n’est pas certain que MU soit en C1 en 2017 quand on voit que Smalling est maintenu dans la défense central alors que c’est l’un de pires transferts de Sir Ferguson. Smalling dans le onze c’est quasi l’assurance d’une défaite. N’a pas le mental pour MU. A 5% du talent de Rio Ferdinand. Il a le masque de la peur sur le visage. Plus jamais MU n’a eu un duo défensif de la valeur de Vidic-Ferdinand.
Au lieu d’avoir pour leader d’attaque Chicharito, Mourinho est allé rechercher l’ancêtre Ibrahimovic et l’éternel Pogba que les médias nous vendent comme le nouveau Zidane du football français. Peut-on confondre une Ferrari avec un tank ?
Le maillot de MU sur les épaules d’Ibrahimovic ce n’est qu’un bout de tissu rouge.
L’âme du club c’est Robson, Cantona, Keane, Giggs, Scholes. Mourinho est un mercenaire.
Les derniers représentants des vrais Red Devils sont Carrick et Rooney. Ils doivent se sentir très seuls. La renaissance tarde à arriver. Sir Ferguson fabriquait de l’Histoire et non pas de la nostalgie.
Sir Charlton doit avaler son chapeau comme on dit.
“C’est simple, c’est la meilleure performance de Manchester United de la saison.” a osé dire Mourinho. Ils se moquent vraiment du monde.
Mourinho ? Nouvelle erreur de casting. C’était Guardiola qu’il fallait.
Tous les joueurs disparus dans l’avion de 1958 doivent se retourner dans leur tombe pour ne pas voir ce qu’est devenu le club pour lequel ils sont morts.
Le football c’est gagner, faire nul ou perdre mais c’est surtout représenter le mieux possible l’Histoire de son club. Aujourd’hui, on voit bien que nombre de joueurs ignorent tout du passé. Il y a des joueurs qui se croient irrésistibles parce qu’ils ont fait l’objet d’un gros transfert.

Permalien 09:40:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Ecritures de la Guerre, Roger Martin du Gard (Les Cahiers de la NRF. Gallimard)

Ce volume s’intitule en fait “Le journal inédit de Maumort 14 juin-21 juillet 194″. L’auteur de Jean Barois a tenu un journal au moment de l’Armistice. C’est un ancien mobilisé de 1914 qui a 33 ans a fait cinq ans de guerre à la tête d’une colonne de camions, à l’Est : il est allé de de Bercy en Rhénanie via Verdun, la Meuse et l’Aisne. Le prix Nobel 1937 fera aussi la Seconde Guerre Mondiale !
En 1918, il écrit :"Je souffre cruellement de voir".
Le 14 juin 1940 : “Sommes foutus".
Le 20 juin 1940 : “Mon désoeuvrement me ramène à ce carnet. Pas question de recommencer à tenir mon journal, mais à consigner chaque jour la suite des faits".
Le 22 juin 1940 : il parle de De Gaulle mais n’a pas entendu l’Appel du 18 juin. Du général, il dit : “C’est l’homme qui avait prévu la forme motorisée de la guerre moderne".
Roger Martin du Gard a lu les livres du général. Il parle des“vues prophétiques” de Charles de Gaulle.

-Ecritures de la Guerre, Roger Martin du Gard. Sous la direction de Jean-François Massol. Chronologie de RMG par Charlotte Andrieux. (Les Cahiers de la NRF/ Gallimard, 272 p., 22 €)

03.10.16

Permalien 19:51:55, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'arbitre de Nice-Lorient reconnait avoir expulsé Balotelli, à tort.

Le vestiaire du Gym après la victoire de Nice, toujours invaincu à la 8e journée. Unique équipe de L1 dans ce cas.

Exclu outrancièrement contre Lorient (2-1) pour avoir reçu un deuxième carton jaune après un simulacre altercation avec Steven Moreira, l’Aiglon Mario Balotelli devrait être disculpé, jeudi soir, par la commission de discipline de la Ligue. De fait, Pascal Garibian, le directeur technique de l’arbitrage, a annoncé que l’arbitre de la rencontre reconnaissait son erreur:

-«Olivier Thual a visionné le match. Bien sûr, il a convenu que les deux cartons jaunes [distribués à Balotelli et Moreira] ont été sortis précipitamment et n’auraient pas dû être donnés. L’arbitre est à la disposition de la commission de discipline pour le dire officiellement. Ensuite, ce sera à elle de juger de la suite à donner.»

Si la commission annule ces deux cartons, Balotelli pourra jouer Nice-Lyon, le 14 octobre 2016.
La décision officielle interviendra donc jeudi 6 octobre 2016.
L’erreur est humaine et c’est toujours une grande nouvelle de voir un arbitre revenir sur une décision erronée. C’est un progrès aussi important que la vidéo. Là on peut parler de la grandeur du sport. Et il n’a pas fallu attendre longtemps.

Permalien 11:39:56, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Les joueurs du PSG ont repris le pouvoir et rejouent avec le schèma tactique de Laurent Blanc mis en place par Leonardo/Ancelotti.

Et voilà, ce qui devait arriver arriva !
Les tauliers du PSG ont repris le pouvoir et ils rejouent comme avec Laurent Blanc.
Le système du nouveau coach n’a duré que le temps d’un papillon éphémère.
Tout est redevenu comme avant avec le milieu habituel: Matuidi, Thiago Motta et Verratti.
La star Aurier de l’actuel coach a brillé par son absence.
C’est dans les vieilles marmites que l’on fait la bonne soupe, et celle qui a permis de remporter de superbes succès est de retour.
Et Ben Arfa ? Il est revenu dans le groupe qu’il n’aurait jamais du quitter.
Le coach qui devait instaurer un nouveau système n’est plus qu’un professeur de gymnastique.
Le pouvoir est aux joueurs.
Arrive ce qui arrive toujours: les entraîneurs prétentieux cassent la structure de l’ancienne équipe alors qu’un bon entraîneur, style Favre, poursuit le travail impeccable effectué avant lui comme celui de Puel à Nice.
Une bonne équipe fait l’entraîneur et un mauvais entraineur casse une bonne équipe.
Il y a des coachs qui au jeu de l’oie tombent dans la casse prison !
Attendez-vous à ce que ceux qui disaient: “Il faut laisser le temps à Emery” vont dire: “Quelle prise de pouvoir ? Jusqu’à ce match le coach n’a jamais pu aligner ce milieu car il y avait des blessés, d’autres en méforme…” ainsi de suite. Amusant !

Permalien 10:54:06, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice leader dérange tant la L1 qu'avant Nice-Lyon, Balotelli est expulsé de manière scandaleuse

Nice est premier de L1 ? Cela dérange tellement que Mario Balotelli a été expulsé de manière outrageuse. On ne devrait pas le voir lors de Nice-Lyon. Un vrai scandale. La L1 peut s’enorgueillir d’avoir les pires arbitres du monde, c’est pour cela qu’ils ne sont pas retenus pour les grands tournois. Qu’on ne s’étonne pas que les stades français soient de plus en plus désertés. Mario Balotelli est trop fort pour Nice, voilà le message qu’on nous donne, alors on le vire ! Honteux. Quelqu’un qui n’a pas vu le match va pouvoir penser: “Tiens, il est expulsé… Pas étonnant avec tout ce qu’on dit de lui". Voilà comment on entretient une fausse réputation. .

Dimanche 2 octobre 2016
OGC Nice 2-1 Lorient
Buts pour Nice: Ricardo (9e), Balotelli (87e)
But pour Lorient: Moukandjo (62e)

OGC Nice : Cardinale– Baysse (cap), Dante, Sarr – Bodmer (Plea 76e)– Ricardo, Cyprien, Seri, Dalbert (Eysseric 63e)– Behanda – Balotelli.

FC Lorient : Lecomte (cap) - Moreira, Toure, Ciani, Le Goff - Bellugou (Mesloub 64e) - Cabot, Cafu, Mvuemba (Ben Khemis 85e), Mara - Moukandjo (Waris 71e).

Classement
1 OGC Nice 20 pts 8 m/ 6 2 0/ 14 5/ + 9
2 AS Monaco 19 8/ 6 1 1/ 22 9/ + 13
3 Paris Saint Germain 16 8/ 5 1 2/ 17 6/ + 11
4 FC Toulouse FC 14 8/ 4 2 2/ 11 6/ + 5

Nice leader avec 20 points. Nice seule équipe invaincue.
Points positifs:
Grands matchs de Nice qui ne s’avoue jamais battu. L’ouverture du score fut superbe avec un beau but de Ricardo qui a tenté franchement sa chance, trompant le gardien surpris par la frappe tendue.
Lorient a égalisé, avec une grande envie de l’emporter mais Nice a des ressources extraordinaires qui permettent de toujours y croire. La délivrance est venue de Batoletti bien servi par Cyprien. L’International italien a préparé sa frappe avec un calme maitrisé puis frappa dans la lucarne. Un but placé. Seul un crack peut faire ça. Son retour dans la Nazionale est programmée.
Nice prend trois points grâce à son buteur fétiche.
Il a fêté son but en retirant son maillot servant de tourniquet. Bien sûr, il s’est pris aussitôt un carton. Ce règlement est idiot. Il a été fait pour que les joueurs n’affichent plus de messages. Cette fois on n’a vu que le torse. Le football est une fête. Le joueur est heureux, rien de plus logique. Oui, ce règlement est complétement idiot, et peut être lourd de conséquences. Je ne vais pas accuser Balotelli de ne pas connaître le règlement. Exprimer sa joie est important, on ne vit pas sous une dictature ! Enfin, pas encore !
Ensuite, ce que l’on pouvait craindre arriva: un second carton jaune car l’arbitre estima que le Niçois et un adversaire se sont trop toisés comme des coqs. Là encore cela ne méritait pas un jaune. Total, Balotelli a été expulsé et le buteur italien devrait manquer Nice-Lyon ! Rien que ça ! On nous retire une grande joie. Il faut faire appel pour retirer au moins un jaune pour qu’il puisse jouer le match au sommet. Nice-Lyon avec Balotelli, on en rêvait. Un excès de zèle d’un homme de lois, comme ils disent, a brisé ce rêve. L’incompétence a encore de beaux jours devant elle.
Comment dit-on déjà ? Se payer Balotelli… Triste à voir. Une fois de plus, l’artiste est précédé par sa réputation. Oui, triste constat. Balotelli revient au premier plan, et il faut s’en réjouir. Que l’on soit Niçois, Italien ou Esquimaux.
Félicitation à Lucien Favre qui est la grande révélation des entraîneurs de L1.
La grandeur de l’arbitrage serait de reconnaître ses erreurs.

PS: “Payet, génie en plein désert” a titré L’Equipe- la vieille dame indigne née sous l’occupation- le 2 octobre 2016 après un but qui a permis West Ham de faire 1-1 et d’être … 18e ! Chaque fois que Hatem Ben Arfa marque des buts de cette façon on dit qu’il est personnel ! “L’un des plus beaux buts de la saison en Europe", lit-on. Un but qui rapporte… 1 point ! Et ce n’est que la 7e journée… Alors le but de Balotelli qui offre 3 points à Nice, confortant sa place de leader, c’est quoi ?

[Post dédié à René Marsiglia]

02.10.16

Permalien 00:31:11, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice contre Lorient pour rester leader de la L1

Dimanche 2 octobre 2016
OGCNice-Lorient, 17 h

Le groupe niçois
Gardiens : Hassen, Cardinale,
Défenseurs : Souquet, Baysse, Ricardo, Dalbert, Dante, Sarr.
Milieux : Belhanda, Seri, Eysseric, Walter, Bodmer, Cyprien, Koziello.
Attaquants : Balotelli, Plea, Donis.
Manager: Lucien Favre

Nice leader après 7e journée qui l’eût cru début août 2016 ?
Personne, même pas le plus Niçois des Niçois.
C’est toujours bon à prendre.
Nice ne peut pas bien jouer sur tous les tableaux.
En Europa League, c’est compliqué.
Reste la L1 qui n’est pas simple non plus.
Avec Paris sur ses talons, Nice est encore leader sans avoir joué la 8e journée.
On va voir ce que l’on va voir !
Tout reste possible. Nice a déjà failli craquer plusieurs fois mais aux derniers moments les Aiglons se sont remis dans le bon chemin.

Permalien 00:11:44, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

André Gide-Francis Jammes. Correspondance(1883-1899) Gallimard

Dans le tome 1 couvrant la période 1893-1899- temps fort de l’amitié- et le tome 2 (1900-1938), on découvre 260 lettres inédites de la correspondance André Gide-Francis Jammes, un régal pour les férus d’Histoire littéraire. Il s’agit de l’édition de 1948 jadis publiée par Robert Mallet. Les deux écrivains s’estimaient depuis la plaquette de poèmes «Vers» que Jammes envoya à Gide en mai 1893. Le tutoiement intervient dès 1895, le 23 octobre. «Ton amitié me touche cher ami, elle a l’attrait pour moi de la lande embaumée et la grâce des saisons nouvelles; je pleure presque en y pensant, de ne point te connaître encore et de pourtant déjà tant t’aimer».
Gide célèbre ses fiançailles le 17 juin 1895 avec Madeleine Rondeaux. Le 27 juillet suivant il écrit : «J’ai la tête fatiguée car je vais bientôt me marier». Madeleine Rondeaux était sa cousine… Dans le tome 2, on perçoit l’éloignement progressif entre le poète d’Orthez et le «contemporain capital» selon le mot d’André Rouveyre, l’ami d’Apollinaire. Au fil du temps, Jammes se sent étranger vis-à-vis de ce qui se passe à Paris. Il est hors du coup lors de la création de la NRF. Il y a schisme entre Gide le libre penseur et Jammes, homme de foi rigide.

-André Gide-Francis Jammes. Correspondance (1893-1899) Tome 1, édition de Pierre Lachasse et Pierre Masson (Gallimard, 400 p., 28 €). Correspondance (1900-1938) Tome 2 (Gallimard, 460 p., 29 €)

PS: Je viens de consacrer ma rubrique Portrait à André Gide dans Service Littéraire, d’octobre 2016. Plus personne ne parle de Gide car il a eu raison avant tout le monde. Il dérange trop, même mort. En avance sur tout, la vie intellectuelle, la politique et les mœurs.

01.10.16

Permalien 00:53:06, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Si Ben Arfa est indispensable à la L1 pourquoi ne disent-ils pas ça aussi à propos de l'équipe de France ?

Samedi 1er octobre 2016
Paris SG - Bordeaux (1)

Vous sentez le vent tourner ?
Edgar Faure a dit: “ce n’est la girouette qui tourne, c’est le vent…”
On y est.
Hier, Ben Arfa était bon pour la casse.
Aujourd’hui, tous veulent le voir en L1 au PSG, balle au pied.
Quel changement !
Et si Ben Arfa doit rejouer au plus vite en L1 qui a besoin d’artistes pourquoi ne disent-ils pas ça à Deschamps, le sélectionneur qui insiste avec Payet, avec Cabaye et qui laisse Ben Arfa en carafe ? Vous avez vu le cirque autour d’un défenseur remplaçant au Barça. Le sélectionneur l’a sélectionné disant qu’il n’était pas “périmé", qu’au Barça “il y avait de la concurrence” et pour finir le joueur déclare qu’il ne veut plus jamais jouer en équipe de France. Quelle mascarade ! Quelle pantalonnade ! Un jour, le sélectionneur parle de joueur non sélectionnable. Un autre jour, il convoque, un joueur qui ne veut plus jouer ! Ne pourraient-ils pas se parler avant tout ce déballage grotesque ?
Ce qu’à fait Ben Arfa à Nice, il peut le refaire au PSG et en équipe de France.
Non pas il peut mais il va le refaire.
Précision: au cas où, le virtuose Ben Arfa a aussi le droit de mal jouer, comme les autres !
La gestion de Ben Arfa à Paris est pour l’instant catastrophique.
Il a été la recrue phare du mercato d’été.
Ensuite, on le fait jouer les matchs amicaux.
Après, on lui reproche son poids, de ne pas s’entraîner, de n’être pas Messi.
Le plus grave: il est exclu les jours de match.
Et désormais, on lui promet un gros mercato d’hiver pour lui mettre encore quelqu’un dans les jambes !
On le convoque contre Bordeaux mais pas titulaire…
Pourquoi toute cette humiliation ?
Ce qui est retenu: le nouveau coach se sert de Ben Arfa, transformé en tête de Turc, pour démontrer qu’il a de l’autorité.
Pendant ce temps, Ben Arfa, coqueluche des Français largement devant Griezmann, Pogba et Cie, est aimé par le vestiaire qui ne comprend pas l’ostracisation de leur coéquipier dont ils apprécient la chaleureuse présence et le talent.
L’excommunié n’a pas bronché. Rien de rien.
A présent, il revient dans le groupe. L’explication de son retour par le coach est aussi incompréhensible que son exclusion du départ. Cela ne tient pas debout.
Est-ce que l’autorité suprême du club serait intervenu pour dire ?
Ce come back du virtuose ressemble à un: Maintenant ça suffit !
Maintenant, 90% des gens vont attendre Ben Arfa au tournant.
Ce qu’on lui fait subir est inadmissible.
On doit dire à un joueur: “je souhaite que tu t’exprimes le mieux possible” et non pas le rabaisser sans cesse.
Rira bien qui rira le dernier.
Hatem Ben Arfa est le meilleur football français en activité. Qu’il joue ou pas. Qu’il joue bien ou pas.
C’est le dernier des grands romantiques, absolument pas un marathonien qui ne sait que courir. Lui c’est le ballon qu’il fait courir. Et s’il dribble, tant mieux.
Le retour de Ben Arfa a lieu le jour du retour des ultras. Quel symbole ! On réinsère les vrais amoureux du club.
Tout à coup le PSG a besoin de Ben Arfa !
Imaginons le scénario. Le PSG est mené 0-1, le stade gronde. Ben Arfa rentre, fait un doublé et sauve… l’entraineur !
L’Equipe du 1er octobre 2016 titre:
“Laurent Blanc, l’orgueil blessé".
Pourquoi accorde-t-on à Blanc ce que l’on n’accorde pas à Ben Arfa ?

[Post dédié à René Marsiglia et à Marcel Artelesa]

(1) Paris 2-0 Bordeaux
Buts pour PSG: Cavani (3e et 30e)
Match bien mené par les Parisiens qui rejouent dans le schéma de Blanc. Ben Arfa est entré à la fin du match déjà joué à 80%.

Octobre 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software