Archives pour: Septembre 2016, 01

01.09.16

Permalien 11:24:38, Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !  

Les premières images de l'Aiglon Mario Balotelli du rouge et noir de l'AC Milan à celui de l'OGCNice. Le nouveau Zlatan ou est-ce Moussilou bis ? Verdict d'ici peu.

Mario Balotelli va être étonné par la ferveur des Niçois. Nice avec son nouveau stade, et la venue de Ben Arfa devient de plus attirant. Balotelli en Ligue 1 à Nice cela sera soit Ibrahimovic soit le fiasco genre Moussilou. Tout ou rien. L’OGCNice tente une Ben Arfa avec Balotelli. L’Italien va-t-il réussir aussi bien que le virtuose qui est parti au PSG ? On le lui souhaite. Nice a besoin de revivre après l’atroce 14 juillet. Le football c’est de l’actualité heureuse. Cependant attention que son salaire ne sème pas la zizanie dans le vestiaire où les travailleurs n’aiment pas les danseurs mondains. Quand on frime, quand on est arrogant, il faut être au minimum Zlatan Ibrahimovic. Depuis que j’ai appris la nouvelle, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer Nice avec Balotelli devant et Ben Arfa en chef d’orchestre. Un duo a faire frémir les 19 autres équipes de L1. Lors de son premier entraînement, on voit son aisance technique et qu’il envoie du lourd. Et si Mario Balotelli renaissait de ses cendres footballistiques ? Rira bien qui rira le dernier. Nice réenclenche le rêve.

Mario Barwuah Balotelli
né le 12 août 1990 à Palerme (It;lie)
1,89 m

Pour savoir qui est qui il faut voir son parcours, les matchs et les buts. Sept buts depuis 2013 c’est un très maigre butin pour quelqu’un qui croit jouer dans la cours des Ballons d’or; Le Phénix loin des blessures et des mauvaises langues va-t-il se réveiller ? :

2001-2006 AC Lumezzane
2006-2010 Inter Milan 86 matchs (28 buts)
2010-2013 Manchester City 80 m (30)
2013-2014 AC Milan 54 m (30)
2014-2016 Liverpool FC 28 m (4)
2015-2016 → AC Milan 23 m (3)
2016- OGC Nice

2008-2009 Italie espoirs 14 m(6)
2010- : Italie 33 m (13)

On a tout dit sur Balotelli.
Sa vie pas rose au début. Puis il est bien accueilli dans une famille italienne.
Niveau football, il brille vite.
L’Italie tarde à le mettre dans la Nazionale parce qu’il est noir.
Finalement, il est intégré et finit par faire de grands matchs avant de passer aux oubliettes.
Il est solide et peut faire de très belles actions.
Point fort: mental quand il se met sérieusement à jouer.
Point faible: n’arrive pas à sortir du bling bling.
Qui vivra verra.
Pour l’instant, Nice a fait signer une vedette.
On espère voir un grand joueur.
Soit tout le monde rigole parce qu’il dégringole et casse l’ambiance des jeunes niçois disciplinés car le bobo bling bling a cette image qui lui colle à la peau.
Soit Nice rigole et les autres disent: on aurait dû le prendre.
On souhaite à Balotelli le même succès qu’a connu Hatem Ben Arfa à Nice.
Balotelli à Nice ? Tout le monde aurait rigolé en 2000.
Bienvenue à Mario Balotelli. Tout joueur qui porte le maillot de Nice devient Niçois.
Médiatiquement c’est un gros coup. Tous les médias ne parlent que de Nice.

Palmarès:

Inter Milan
Ligue des champions 2010.
Championnat d’Italie: 2008, 2009 et 2010.
Coupe d’Italie 2010.
Supercoupe d’Italie: 2008.

Manchester City
Coupe d’Angleterre 2011.
Championnat d’Angleterre 2012.

PS: autre recrue nissarte, le bon milieu de terrain Younès Belhanda, 26 ans.

Permalien 11:07:18, Catégories: GRAND MONSIEUR, VAN GOGH FOR EVER  

Le contraire des selfies, le photographe Marc Riboud a refermé l'obturateur

A l’inverse d’aujourd’hui, Marc Riboud ne se regardait pas mais regardait les autres.

Marc Riboud (1923-2016), le grand photographe, a refermé ses Leica pour toujours, le 30 août 2016.
Il appartenait à une famille brillantissime, frère des industriels Antoine (fondateur et PDG de Danone) et Jean Riboud (patron de Schlumberger). Des cracks dans leur domaine.
Marc Riboud avait le troisième œil.
Un homme d’une discrétion bouleversante qui voulait voir sans être vu.
Il a fait des photos d’une beauté foudroyante, belle et construite.
Il découvrit la photographie par l’intermédiaire de son père qui lui offrit son premier appareil, un Vest Pocket Kodak).
Et en 1952, il fait la double rencontre déterminante: Henri Cartier-Bresson et Robert Capa, deux mythes vivants du photojournalisme.
Avec Cartier-Bresson, Kertész et Boubat, c’est celui qui photographiait le mieux la rue.
Doisneau ? Je l’ai rencontré. Une de mes plus grandes déception. Froid, distant et hautain. Si loin de la chaleur que j’imaginais. Et puis, beaucoup de ses photos sont des mises en scène. Pour moi, un grand photographe doit capter la vie et non pas l’organiser artificiellement fût-ce de manière grandiose.
Marc Riboud a vécu une vie absolument merveilleuse. Pas de perte de temps.
Un poète du regard.
Il m’a appris à voir. Et non pas à regarder.
Passer sa vie à dénicher le merveilleux, le seul programme qui compte.
Depuis Guillaume Apollinaire, on sait que ceux qui traversent la vie sans être capable de voir tout ce qui est invisible à l’œil nu du commun des mortels ne sont pas de vrais vivants.
Merci, Monsieur Marc Riboud. Merci, pour votre bonté naturelle.
L’humilité est l’école de toutes les perfections.

Septembre 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software