Archives pour: Août 2016, 06

06.08.16

La désinvolture et l'incompétence ont généré le terrorisme et le FN en France

L’ex juge antiterroriste Marc Trévidic dans une interview à la RTBF (Belgique), après l’attaque contre l’église de Saint-Etienne-du Rouvray et le meurtre du père Hamel, explique qu’il avait rencontré plusieurs fois l’un des deux futurs tueurs.
«La première fois que je l’ai vu, il avait voulu partir en Syrie. Il venait tout juste d’être majeur pendant la garde à vue (…) Il avait dans ses yeux la petite lueur qui fait qu’on détecte qu’il ne reviendra pas en arrière. C’est très difficile à apprécier. C’est très subjectif parce qu’en face de vous, vous avez l’impression d’avoir un mur».
Après l’attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray on a appris que ce tueur avait été libéré sous bracelet électronique en mars 2016.
«Chaque juge est libre de ses décisions. Je dis quand même qu’il faut de nombreuses années pour commencer à pouvoir repérer ceux qui sont dans la dissimulation des autres».
L’ex juge a dû changer de poste en 2015 après dix ans, comme le veut la loi. En colère contre cette loi, il a quitté l’antiterrorisme. C’est incroyable : en France, on retire les hommes d’expériences pour tout recommencer à zéro. Grotesque et catastrophique.
«Il y a des gens qui m’ont fait froid dans le dos. Une minorité clairement de ceux que j’ai pu voir mais il y en a cinq ou six qui m’inquiètent. J’espère qu’ils ne sont pas encore sortis».
Le magistrat est pessimiste sur le présent et l’avenir :
«L’année va être épouvantable jusqu’à l’élection présidentielle. La tentation va être grande de s’en prendre au pays. On est dans une guerre en temps de paix. Mon espérance à moyen terme, et je pense qu’on y arrivera, c’est l’essoufflement suite au degré d’horreur. Cela peut durer dix ans vraiment avant qu’on commence à espérer…»
J’espère que ceux qui l’ont remplacé vous lui demander les noms de ceux dont il parle. C’est à désespérer. La désinvolture et l’incompétence sont les nouvelles devises du pays. Cette guerre en temps de paix est la première en Europe où seuls les civils se font tuer ! On nous flingue alors qu’on n’y est pour rien. Le pouvoir actuel n’a même pas fait un référendum pour savoir si nous étions pour ou contre le fait de bombarder les pays attaqués actuellement.
On voit de plus en plus des grands commis de l’Etat déserter le navire France pour aller faire fortune dans le privé. Concernant les terroristes, « ils » disent qu’ils sont fous au lieu de parler de séparatistes radicaux. Est-ce que les musulmans modérés représentent un peuple dans le peuple ? En France, lors du recensement on n’a pas le droit de demander la religion des gens. Belle hypocrisie alors qu’on ne parle que de ça !
Il a fallu un carnage à Nice (85 morts) pour que Lille interdise sa braderie qui remonte au XIIe siècle. Les hommes politiques sont ultra protégés quand le peuple est vulnérable. Dès que l’on sort de chez nous, on n’est plus certain d’y revenir.
Tant de vies massacrées, tant de parents brisés pour toujours alors que nous n’avons rien fait pour être autant mal traités par nos gouvernants qui ne sont là que de passage et surtout pour assurer leurs arrières. Les politiciens n’ont plus aucun risque du métier. C’est le peuple qui trinque et lui seul.
Nous n’avons jamais colonisé personne. On paye pour les générations antérieures.
La gauche a aboli la peine de mort mais d’aucuns ne cessent pas de la donner sur notre sol : 237 morts en dix-mois ! Et à la radio certains reporters disent que le Brésil est le pays de la violence : ils feraient bien de balayer devant leur porte. Le plus acharné des abolitionnistes disait : « Un état qui conserve la peine de mort apprend la barbarie à ses administrés » ou quelque chose de semblable. Quel visionnaire ! On se moque du monde. Jamais le sang n’a autant coulé en France, depuis des lustres. C’est si facile les grandes phrases avec effets de manche. L’esbroufe a encore de longues années devant elle, en France particulièrement. Dès que vous n’êtes pas pour la pensée unique des gens installés on vous taxe de réac. Et tout ça dans le pays de Voltaire, dans le pays des Lumières. Des Lumières qui ont la portée des lucioles de la mode. Il y a des gens mis sur le haut de la commode qui ont à la vérité des arguments d’une faiblesse innommable. Que dire de ceux qui prédisent une guerre civile ?
On nous dit qu’on ne peut pas arrêter quelqu’un avant qu’il ne passe à l’acte. On nous dit que c’est au peuple d’être vigilant parce qu’on ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen. Là c’est vrai surtout qu’ils ne sont pas armés comme il faudrait.
Dans toutes les dernières attaques, il y avait des condamnés avec sursis parce que les prisons sont surchargées.
Donc, il n’y a rien à faire.
Au suivant !

Permalien 06:44:16, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le Futurisme, Cendrars, Che Guevara et Voltaire (Folio, Gallimard)

Images filmées très rares du grand Cendrars.

-Qu’est-ce que le futurisme ? suivi de Dictionnaire des futuristes, Giovanni Lista (Folio, 1168 p., 14,90 €)

Cet inédit nous relate par le menu détail le grand mouvement d’avant-garde qui fut le premier du XXe siècle. Le Futurisme fondé en janvier 1909, par Tommaso Marinetti instaure une nouvelle sensibilité qui met l’homme en prise avec la mécanique et la vitesse. Hélas ! ses membres éminents seront happés par le fascisme qui s’est reconnu dans la vitesse.

-Mon voyage en Amérique, Blaise Cendrars. Notices de Christine Le Quellec Cottier. (Folio, 126 p., 6,90 €)

Avec des dessins du magnifique Cendrars, amoureux de Villefranche-sur-Mer, avec vue sur la rade, aimait les longs voyages. Celui vers les Etats-Unis connut une traversée qui dura du 21 novembre au 12 décembre 1911. A cette époque dans les rues américaines, Blaise Cendrars mourrait de fin à Manhattan. Lire Cendrars revient à passer un grand moment avec quelqu’un épatant. Philippe Soupault me parlait toujours de son ami avec les yeux qui brillaient.

-Che Guevara, Alain Foix (Folio, 354 p., 9 €)

Qui sait que le Che (1928-1967) fut docteur en 1952 ? Pas grand monde et peut-être personne. L’ouvrage aide à nous sortir de l’image d’Epinal avec des précisions utiles et indispensables. Il fut ce que d’aucuns n’aiment pas rappeler : procureur du funeste tribunal révolutionnaire. Les jeunes occidentaux qui punaisaient le visage du Che ne savaient pas qu’ils avaient mis dans leur chambre un être qui n’avaient pas toutes les qualités qu’ils lui attribuaient.

-Voltaire, François Jacob (Folio, 320 p., 9 €)

«Les hommes sont des insectes de dévorant les uns les autres sur un petit atome de boue». On peut difficilement dire mieux. On dirait qu’il parle de 2016. Nous nous retrouvons face au penseur par excellence. Celui qui disait être l’aubergiste de l’Europe était capable de se battre dans une tribune si on empêchait quelqu’un de parler.

Août 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software