La désinvolture est aussi responsable de la tuerie de Nice

21.07.16

Permalien 11:35:14, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS  

La désinvolture est aussi responsable de la tuerie de Nice

Duel, réalisé par Steven Spielberg, diffusé pour la télévision en 1971, est inspiré d’une nouvelle du scénariste Richard Matheson. Film terrifiant et prémonitoire.

Le deuil ne passe pas et ne passera jamais.
84 morts ce n’est pas qu’un chiffre. Il s’agit de 84 vies supprimées par un innommable qui n’avait pas sa place dans notre société.
Charles de Gaulle disait que l’huile et le vinaigre ne se mélange pas. A méditer.
On ne parle pas beaucoup du général qui ne voulait jamais voir Colombey-les-Deux-Mosquées. Les bobos de la pensée unique sont des voyants aveugles.
Tout le monde doit s’intégrer, vous, moi comme les autres.
Rien ne tombe du ciel.
A force de courber l’échine, on se fait tuer.
Quand un membre est gangréné on le coupe sinon on succombe.
La vermine qui touche les ASSEDIC, avant de nous flinguer, ont un QI de pissenlit, et encore je suis trop dur avec le pissenlit.
Parler d’amalgame est une perfidie: on ne confond pas les graves gens avec les tarés imbibés de shit et jeux vidéos abrutissants.
La mort naturelle est déjà un “licenciement abusif” (François Bott) alors pas besoin d’insister sur la douleur que représente la mort abjecte provoquée par un camion qui vous percute.
De surcroît, l’horreur totale vient qu’il s’agit d’un crime et non pas d’un accident.
Rien que des morts inutiles, des morts de trop.
La grande faucheuse avait la forme d’un camion.
Des parents pleurent leurs enfants, des enfants pleurent leurs parents.
“Le camion n’avait pas le droit de circuler sur la Promenade des Anglais", les jours avant l’attentat, explique Patrick Mortigliengo, président de la Fédération nationale des transports routiers des Alpes-Maritimes, mercredi 20 juillet 2016, six jours après l’attentat qui a fait 84 morts.
La Promenade des Anglais est “une route totalement interdite aux poids lourds”. Le camion n’aurait jamais dû pouvoir s’en approcher, d’autant plus un jour férié. Et surtout les caméras de surveillance n’ont servi à rien puisqu’on s’est aperçu que les jours précédents (12 et 13 juillet 2016) le tueur avait rodé sur les lieux, en plein repérage ! Si quelqu’un avait regardé les images en direct, il aurait du alerter la police qui serait intervenue immédiatement pour faire un contrôle. Les images ont-elles été vues en direct ? C’est la désinvolture qui prime. C’est bien beau de mettre des caméras mais si c’est pour le seul effet dissuasif autant mettre des fausses ! Voir les images après ce n’est pas toujours très profitable.
Il y a donc des dysfonctionnements municipaux, on ne peut pas tout mettre sous le dos de l’Etat. Le côté Orwell n’a servi à rien. Big Brother c’est du pipeau !
Après la tuerie, j’ai appris avec stupéfaction que Christian Estrosi n’était plus le maire de la ville pour des raisons de cumul de mandat. Je ne sais même pas qui est le nouveau maire. Je comprends très bien que c’est un jeu politique. Tout cela crée un flou dont le criminel a profité.
La Promenade des Anglais est sous le coup d’un arrêté municipal permanent, du 29 septembre 2014, qui “interdit la circulation des véhicules dont le poids total est égal ou supérieur à 3,5 tonnes". Je relais cette information donnée mardi 19 juillet 2016 par France Bleu Azur et reprise par l’AFP.
Il existe des dérogations à cet arrêté: la municipalité de Nice, a évoqué les camions de déménagement ou les livraisons.
Le président de la FNTR des Alpes-Maritimes, Patrick Mortigliengo, a commenté: “Vous avez des gens pour la sécurité, on est en alerte maximum et on voit passer un camion qui va, qui vient, qui fait des repérages, et personne ne s’en inquiète. Tous les jours fériés, sur l’ensemble des routes de l’Hexagone, les poids lourds de plus de 7,5 tonnes transportant des marchandises n’ont pas du tout le droit de circuler de 22 heures la veille à 22 heures le jour même".
Patrick Mortigliengo a précisé que le camion du tueur n’était pas, selon lui, un “camion frigorifique” car on ne voit pas les moteurs de refroidissement “placés en haut de la cabine et collés contre la caisse frigorifique".
L’avis d’un professionnel met en évidence la désinvolture de ceux qui nous gouvernent. Au moindre relachement, les démocraties sont punies par les assaillants.

[Post dédié à Honorine et Charles Mortigliengo]

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Pierre [Visiteur] Email
Le 15 Novembre j'avais écrit ici : Je m'étonne qu'aucun homme politique ne reprenne la célèbre phrase de Churchill qui résume notre situation : "Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre." Nous y sommes. Ils - les 11000 que vous citez et combien d'autres complices actifs ou passifs - nous méprisent parce que nous sommes faibles. Ils nous méprisent parce que nous sommes faibles.
PermalienPermalien 21.07.16 @ 20:44
Commentaire de: morlino [Membre]
Oui, on n'attaque pas quelqu'un de fort. La force est le bouclier de la violence.
PermalienPermalien 21.07.16 @ 23:06

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Mars 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software