Archives pour: Juillet 2016, 03

03.07.16

Permalien 18:46:26, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Hommage à Albert Sigurdur Guðmundsson (OGCNice et RC Paris), ministre et pionnier du football professionnel islandais

Le football est le seul sport au monde qui permet que tout est possible sur un match. Le commentateur islandais, Gudmundur Benediktsson est un ancien joueur. Outre de commenter les matchs, il est aussi entraîneur adjoint du KR Reykjavik, L1 islandaise.

Dimanche 3 juillet 2016
1/4 de finale de l’Euro
France-Islandes
L’Islande est en 1/4 de finale de l’Euro. Historique ! Le pays de 329 000 habitants cOmpte 100 footballeurs professionnels.
Avant d’éliminer l’Angleterre en 8e de finale, les Islandais ont barré la route de l’Euro aux Pays-Bas. Deux exploits qui en appellent d’autres. Le hasard n’existe pas.
Les Islandais sont dans la situation du village des irréductibles gaulois dans Astérix. La France va disputer un match piège. Elle a tout à perdre tandis que l’Islande a tout à gagner.
Un bon moment pour se souvenir d’Albert Sigurdur Guðmundsson, très grand joueur d’après-guerre.
Guðmundsson - né le 5 octobre 1923 à Reykjavik (Islande) et mort le 7 avril 1994- est le premier joueur islandais de l’histoire à devenir professionnel.
Le milieu de terrain a joué à Nice, au RC Paris et dans divers clubs d’Europe.
Il débuta à Reykjavik, avant de partir à l’étranger pour ses études, sans interrompre sa carrière de footballeur car les Glasgow Rangers le voulaient absolument dans leur équipe.
Après l’Écosse, il part à Londres pour jouer à Arsenal. Comme il est très fort, les clubs adverses font tout pour l’exclure car il n’a pas de permis de travail. Il est obligé de quitter l’Angleterre.
Il vient alors en France, au FC Nancy, où il devient le premier footballeur professionnel islandais.
Le FC Nancy atteint avec lui les demi-finales de la Coupe de France 1948.
Il part ensuite au Milan AC pour jouer auprès de Gunnar Nordahl. Hélas! une grave blessure abrège sa carrière dans le Calcio.
Guéri, il revient en France, au RC Paris avec lequel il perd la finale de la Coupe de France 1950 devant le Stade de Reims.
De Paris, il rejoint Nice où il n’a laissé que de bons souvenirs comme partout où il est passé.
Après sa carrière de joueur, il devient président de la Fédération islandaise de football, de 1968 à 1973.
Au terme de son parcours de sportifs de très haut niveau, il s’engage en politique. Sa compétence est vite récompensée: conseiller municipal, député islandais, puis ministre des finances puis ministre de l’industrie.
Il se présenta aux élections présidentielles, sans succès.
Albert Guðmundsson fut ambassadeur d’Islande à Paris de 1989 à 1993. A ce titre, il rencontrait le président François Mitterrand qui l’avait jouer à Colombes.
Le président de la République cassait les usages du protocole pour évoquer ses souvenirs de spectateurs. François Mitterrand aimait vraiment le football. Il n’avait pas besoin de mettre une écharpe et encore moins un maillot.
Le surnom de son hôte au temps de sa splendeur était “Monsieur Albert". François Mitterrand s’en rappelait.
Cette belle histoire m’a été racontée par Jean Ferrant un de mes grands amis niçois, ex dirigeant du Cavigal, à Nice.

Albert Sigurður Guðmundsson
Milieu de terrain. Inter, selon l’expression de jadis
Né le 15 octobre 1923 à Reykjavík (Islande)
Mort le 7 avril 1994

Parcours professionnel:

1938-1944 : Islande Valur
1944-1946 : Glasgow Rangers
1946-1947 : Arsenal
1947-1948 : FC Nancy
1948-1949 : Milan AC
1949-1952 : RC Paris
1952-1953 : OGC Nice
1953-1955 : Islande Valur
1956-1958 : Islande ÍBH Hafnarfjörður

Sélections en équipe nationale
1946-1958 6 sélections, 2 buts

Juillet 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software