Archives pour: Juin 2016, 21

21.06.16

La Croatie envoie l'Espagne en 8e contre l'Italie

Lundi 27 juin 2016, Espagne-Italie ça va faire de gros dégâts: une des deux immenses nations de football va rentrer à la maison. Douleur et bonheur, en perspective.

Mardi 21 juin 2016
Croatie 2-1 Espagne
Buts pour la Croatie: Nikola Kalinic (45e), I. Perisic (87e)
But pour l’Espagne: Á. Morata (7e)

L’Espagne qui a joué plus ou moins avec le cigare a été punie par la Croatie.
Sanction ? Direction 8e de finale contre l’Italie, lundi 27 juin, 18 h. Incroyable affiche qu’on ne pensait pas possible !
Les Croates ont aligné une équipe B pleine de virtuoses. La Croatie est un pays de football, une terre de techniciens de surface.
Les merveilleux croates ont gagné et il n’y a rien à dire.
Ramos a tiré un penalty… arrêté !
De Gea a été aux abonnés absents. Ce garçon n’est pas très clair: entre le Mars chapardé en boutique à Manchester et ce fait-divers foireux dont on le soupçonne, il n’a pas la tête au football.
Espagne-Italie, une affiche qui sent la finale. C’est autre chose que France-Albanie.
Une grande nation de football va quitter le tournoi lundi à 20 h.

Permalien 10:01:53, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Avec Gareth Bale, Joe Allen (Gallois) et Julian Baumgartlinger (Autriche) animent l'Euro grâce a leur impeccable vista

C’est toujours bien de découvrir de nouveaux joueurs. En voici deux que je ne connaissais pas. Je ne regarde jamais joueur Mayence et Liverpool n’est pas mon club. Les Reds de jadis m’attiraient, je parle de Dalglish, Rush mais depuis Gerrard rien.

Joe Allen, 26 ans, le joueur de Liverpool est l’un des meilleurs joueurs de l’Euro et donc bien sûr du Pays de Galles. C’est l’un des grands artisans du beau parcours de son pays. On le surnomme le “Pirlo Gallois” du fait de sa ressemblance avec le stratège italien, ressemblance physique mais aussi technique. La qualité de passe du Gallois est une merveille. Sens du tempo et dosage parfait. L’architecte a une vingtaine de sélections.

J’ai aussi beaucoup apprécié Julian Baumgartlinger, 28 ans, un Autrichien de très grand talent. Le joueur de Mayence, en Allemagne, compte plus de 40 sélections. Ce milieu de terrain a une énorme activité, et il a une manière de courir très proche d’Overath et Beckenbauer. Grande élégance, et très bonne assise sur le terrain. Un look 1970.

Les deux joueurs sont des milieux de terrain, donc des dépositaires du jeu.
Ils ont la vista.
Deux beaux regards périphériques.

Au registre des déceptions: Ibrahimovic, plus doué pour rencontrer Troyes que Man City.
Martial sans doute épuisé par MU. Ozil décevant, hélas !
Ronaldo et Rooney tiennent leur rang contrairement à ce que l’on dit.
Bale? En grande forme.
Iniesta, égal à lu-même. Ce n’est pas demain qu’il fera un bras d’honneur.

Pendant ce temps, la presse française invente des stars: après Griezmann et Pogba, on a eu droit à Payet. Maintenant c’est au tour de Cabaye et Sissoko. A qui le tour ? On invente une vedette mais pas un artiste. C’est le public qui décide et non pas les médias. Le joueur le plus apprécié par les supporters de l’EDF était Hatem Ben Arfa qui n’a pas été pris pour l’Euro alors qu’il était un grande forme après une saison sensationnelle. Il lui a été préféré quelques joueurs qui n’ont pas la condition physique pour disputer des matchs internationaux à élimination directe. Ou qui sont trop jeunes. Ben Arfa est dans la force de l’âge. La France avait un superbe animateur-créateur-finisseur et elle l’a laissé à l’extérieur du tournoi. Incroyable incompétence du sélectionneur qui pilote un vaisseau fantôme. Comme la France pris Ben Arfa qui sait conserver le ballon, elle renforce son milieu de terrain de barres de fer. D’où le manque de grâce de l’ensemble.

Après un début de tournoi très avantagé, la France se dirige vers l'Angleterre (1/4) et l'Italie ou l'Allemagne (1/2)

Wayne Rooney, l’un de mes joueurs fétiches. Il devrait être sur la route de la France. Voir Rooney c’est revoir le grand MU, celui de Sir Ferguson.

Depuis le début de l’Euro 2016, la France a eu un tapis rouge devant elle.
Trois adversaires qui ne font peur à personne: Albanie, Roumanie et Suisse.
Tout ça pour arriver en 8e pour une autre équipe de cet acabit: Irlande du Nord ?
En 1/4 cela se corse du fait d’un contretemps sur le terrain: le Pays de Galles a coiffé sur le poteau l’Angleterre.
Aucun match des Bleus n’a été captivant, je parle au niveau du jeu.
L’Italie, l’Espagne, la Belgique, l’Autriche, la Croatie et le Pays de Galles en ont plus montré.
La France joue au gagne-petit. Une équipe qui se cherche un onze sans le trouver.
D’aucuns réclament même désormais Cabaye à la place de Kanté, c’est dire.
Pogba court trop et ne fait pas assez courir le ballon.
Lloris a cent pour cent de réussite dans ses arrêts réflexes. Sa concentration est énorme car il est très peu sollicité vu la faiblesse de ses récents adversaires.
On nous dit que c’est une équipe de copains mais seuls les résultats forment une équipe de copains, comme ils disent.
Je trouve que ses Bleus ont la tête courbée pendant les conférences.
Ils récitent un catéchisme.
Des joueurs paraissent complétement carbonisés (Griezmann, Martial, Matuidi…) alors que les réservistes (Rabiot, Lacazette et Ben Arfa en avaient sous le capot).
Ce groupe ressemble à un vaisseau fantôme. Il avance sur l’eau mais on ne voit pas l’équipage.
Des observateurs ont noté 5 Gignac contre la Suisse et Ronaldo 3 contre l’Autriche alors que le Français a été transparent tandis que le triplé Ballon d’Or a fait un super match: provoquant un penalty qu’il a ensuite frappé sur le montant, à force de trop vouloir éviter le gardien; a marqué un but refusé pour un léger hors-jeu; et a animé tout le match.
Si la France croise l’Angleterre, je ne pourrai pas être contre Wayne Rooney surtout que l’on m’a privé de Ben Arfa.
Maintenant, j’attends la nomination de Zidane à la tête des Bleus.
Durant cet Euro, on voit des pelouses peintes en vert, des maillots suisses déchirés par des Français, des joueurs glisser sans arrêt, un ballon qui crevé en plein matchs, et des hooligans se bastonner au nez et à la barbe de la police.
Ce qui m’a le plus frappé ces derniers jours ? Non pas le faux vrai bras d’honneur de Pogba mais le policier qui a refusé de serrer la main des deux plus hauts placés dans le pays. Le locataire de l’Elysée a passé son chemin comme si de rien n’était, et celui de Matignon s’est redressé comme lors d’un combat de coqs. Les deux attitudes en disent long sur les caractères. Le policier a été le plus digne. Il a accompli un geste fort que l’on avait déjà vu sous le président précédant. Concernant la loi sur le travail si contestée, ceux qui veulent la mettre en place se gardent bien de faire un référendum pour éviter l’ultime humiliation. Cette équipe dirigeante aura passé son temps à être une assemblée de fossoyeurs. Triste constat. Le dernier grand socialiste français fut Pierre Bérégovoy. Lui connaissait le verbe travailler.

Juin 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software