La revue Citrus, un Folio spécial football, Vendroux...

20.06.16

Permalien 10:52:04, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La revue Citrus, un Folio spécial football, Vendroux...

J. Cruyff a marqué l’Histoire du football. A noter que les Pays-Bas ne se sont pas qualifiés pour l’Euro 2016.

Football, Citrus, 17,50 €
A se procurer dans la moindre hésitation. Splendide maquette. La revue illustrée consacre un numéro au football de la plus belle manière : on trouve des BD et des illustrations toutes plus belles les unes que les autres. Tout y est excellent. Les angles des articles, leur fond, leur forme. C’est le mélange parfait entre passion, compétence, hymne à l’enfance, intelligence et finesse d’analyse. Vous aurez 240 pages à savourer. De loin le meilleur magazine sur l’Euro.

Football. Watch we are the champions, Giorgio Martignoni et Roberto Ronchi. Trauction Jean Pietri. Officina Libraria, 25, 95 €
Excellente galerie de grands joueurs illustrés par des dessins. Sans photos. Ou plutôt des dessins inspirés de photos célèbres de Maradona, par exemple. Chaque champion est présenté par une brève biographie et un bref palmarès, puis les auteurs tentent un portait écrit très attractif avec des citations en caractères gras. Tous les as du passé sont dans l’album avec quelques vedettes d’aujourd’hui. Bel ensemble qui se distingue dans le flot des livres qui se copient les uns les autres.

Culture foot, L’Eléphant, hors-série, 6,90 €
Beau sommaire pour ce hors-série à conserver. On est content de retrouver Didier Braun qui fut longtemps la mémoire de L’Equipe. Depuis qu’il est parti du journal, plus personne ne signale la mort des Internationaux français. Dans «Le jeu, une histoire en construction», il passe en revue les temps forts du jeu. Le magazine propose des questionnaires, des matchs d’autrefois et des portraits de joueurs. Un belle réussite qui n’a rien à voir avec France Football et So Foot. Et encore moins avec d’autres indigestes publications qui se veulent iconoclastes.

Les Très Sales Gosses, Guillaume Dufy, Rose Laure. Robert Laffont, 19 €
Le livre revient sur l’affaire Benzema-Valbuena-Sextape. Cela a coûté la non participation des deux joueurs à l’Euro. Benzema n’a pas été condamné, pourtant la FFF l’a exclu. Au handball, l’international Karabatic trempé dans une affaire de jeux truqués, lui, est toujours sélectionné. Les politiciens se sont mêlés dans le dossier pour dire qu’il fallait virer Benzema. Benzema est dans l’œil du cyclone alors que Pogba nous explique que son bras d’honneur pendant l’Euro est un geste affectif à sa famille. Certains ont la carte pour jouer en EDF, d’autres pas.

Amoureux foot, Jacques Vendroux, Calmann-Lévy, 17,50 €
Noyé dans le magma des mots, on apprend que le speaker culte de Radio-France, regrette de ne plus être avec sa femme. Ce n’est pas le genre de confidences que l’on lit d’habitude. Le passionné nous rappelle que désormais nous sommes tous des cibles humaines dans le stade depuis les attentats du 13 novembre 2015 et notamment celui du SDF. Vendroux a connu de grandes frayeurs : la catastrophe de Furiani, une terrible pleurésie au Brésil… Il nous parle de l’éthique de Dominique Rocheteau qui nommé manager général à Saint-Etienne a abandonné son poste de consultant radio. Il y a aussi l’évocation de Charles de Gaulle car Vendroux est de la famille d’Yvonne De Gaulle. On croise aussi Platini, l’ami Platoche. Vendroux aime le football pour ne pas vieillir, et ça marche.

Football, histoire d’une passion, Hugh Hornby, Gallimard, 12,90 €
Un album Gallimard sur le football, ce n’est pas courant. Très bel présentation avec tout un tas de documents historiques depuis l’invention du jeu à aujourd’hui. On peut voir les vieilles chaussures, les vieux maillots avec une qualité photographie de haut parage. On dirait par moment le catalogue d’une vente à Drouot. Ce livre est a conseillé aux enfants d’une dizaine d’années, ils en prendront plein les yeux. Les plus grands conserveront eux leur ouvrage comme on prend soin d’une collection de timbres.

Le football, que nous apprend-t-il de notre vie sociale ?, Didier Deleule. Dessins de Lionnel Koechlin. Gallimard, 10,50 €
L’auteur remonte le temps par brèves séquences pour nous restituer les sports antiques : Harpastum et la Soule, les deux premiers jeux proches du football actuel mais cent fois plus violent, genre mélange de rubgy, soccer et football américain, voire boxe ! Si on jouait encore comme autrefois, il s’agirait de matchs entre hooligans. Si on est raisonnable, le football est un miroir de la société civile : concurrence, solidarité, courage, éthique… dans les meilleurs cas. La vie de groupe est à la base d’un club. Le football est un jeu génial. Ceux qui le critiquent n’y connaissent pas plus en football qu’en art étrusque. C’est rassurant, car il s’agit bien de crétins intégraux.

La littérature marque des buts. Anthologie de Stéphane Chomienne. Préface Hubert Artus. Ilustrations de Gianpaolo Pagni. Folio/ Gallimard, 7,70 €
Auberge espagnole où l’on trouve Camus (Albert, le seul, le vrai, pas les hononymes), Pasolini, Handke, Nabokov, Nick Hornby, Galeano, Toussaint mais aussi Basse, Delerm, Duluc, Blanc (Pas Laurent), Delbourg, Naugrette. Et même l’inattendu Salman Rushdie. Livre à picorer ici et là.

Débordements. Sombres histoires du football, 1938-2016. Olivier Villepreux, Samy Mouhoubi et Frédéric Bernard. Anamosa, 17,50 €
Ce livre fort bien présenté dans un cartonnage inhabituel avec beaucoup d’élégance recense des histoires que tout le monde peut lire même et surtout les non-initiés. On retrouve Matthias Sindelar qui connaît un regain posthume important. L’international autrichien est mort pour avoir refusé de porter le maillot nazi au moment de l’annexion de son pays natal par Hitler. A l’inverse, à l’autre bout de l’échiquier, cette fois celui de la cruauté, on se confronte à Alexandre Villaplana ex capitaine de l’équipe de France, vichyssois ivre du nazisme. Il y a encore Eduard Streltsov, Rachid Mekhloufi, et d’autres que personnellement je n’aurais jamais mis dans ce livre car il ne s’agit pas de footballeurs mais de personnes qui se servent du football pour s’enrichir sans rien donner en échange. Certes le livre annoncent la couleur d’emblée. Les profiteurs d’un système ne m’intéressent pas. Je sais comment ça fonctionne et je les plains plus que je ne les blâme. Ils sont trop adultes.

Figurines. Portraits en prose et poésie de joueurs de football. Sylvain Guichard, Fabrizio Parrini, Bernard Vanel, Robert Veracini. Préface Jean Djorkaeff. La passe de vent, 13 €
Magnifique ouvrage avec de belles plumes qui vibrent et font vibrer. Bien sûr on a plaisir de passer un bon moment avec Garrincha et ses jambes follement divines. Chaque auteur joue de la lyre pour célébrer Djalma Santos, Nobby Stiles, Juan Alberto Schiaffino, Alfredo Di Stefano, Eugène N’Jo Lea, Sandro Mazzola… Ce livre est à mettre entre toutes les mains, sous tous les yeux. Vous serez en majestueusement compagnie. On sent la fraîcheur d’âme des auteurs. Cela sonne juste. A lire et à offrir.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Juin 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software