Championnes. Elles ont conquis l’or, l’argent, le bronze. Par Lorraine Kaltenbach & Clémence Portier-Kaltenbach. (Arthaud)

06.06.16

Permalien 07:27:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Championnes. Elles ont conquis l’or, l’argent, le bronze. Par Lorraine Kaltenbach & Clémence Portier-Kaltenbach. (Arthaud)

Il n’y a pas Suzanne Lenglen, ni Micheline… On se demande pourquoi. Ces deux absentes sont flagrantes. En revanche, on en voit des moins connues, sauf des spécialistes. Ainsi, on découvre Margot La Hennuyère, première tenniswoman professionnel, au XVe siècle ; la boxeuse Polly Fairclough-Burns et Bessie Coleman, première aviatrice afro-américaine. On retrouve avec grand plaisir Babe Didrikson-Zaharias, «la déesse du stade», sublime athlète, et la patineuse Sonja Henie. Toutes ses championnes sont classées parmi des vétérans, femmes du monde, filles du peuple, touche-à-tout, discriminées et militantes.
L’album nous fait comprendre que les femmes ont commencé à trouver leur place dans le paysage sportif à partir de la fin de la Première Guerre mondiale. La première sportive de l’Histoire a pour nom Kyniska (IVe siècle avant Jésus-Christ, Grèce), l’intrépide conduisait des chars avec quatre chevaux. Les photos permettent de scruter la beauté de Lili Alvarez, la première championne olympique espagnole : la belle brune avait une grâce sidérante. Une gestuelle impeccable, une harmonie éclatante d’équilibre.
Parmi les contemporaines : Alfonsina Strada (1891-1959), la cycliste italienne, un bloc d’énergie qui faisait dire à ses détracteurs machistes : «La bicyclette est une machine à stérilité». On est ému de passer un moment avec l’escrimeuse Helene Mayer, la seule juive de la délégation allemande au JO 1936.Sa sélection fut un subterfuge pour qu’elle serve de caution : les nazis ont pu dire aux Américains : «Vous voyez que votre menace de boycott ne sert à rien puisqu’on ne chasse pas les juifs… »
Helene Mayer (1910-1953) est morte très jeune. Médaille d’argent, elle fait le salut nazi sur le podium, docile qu’en apparence car elle ne voulait pas qu’on fasse du mal à sa famille Thomas Mann lui avait demandé de renoncer aux JO, en vain. Toujours pour protégé les siens. Après-guerre, elle est partie vivre aux Etats-Unis qu’elle défendait dans les compétitions d’escrime, passant de la croix gammée à la bannière étoilée. Son compatriote Gretel Bergman (née en 1914), elle, fut radiée la fédération d’athlétisme de son pays natal alors qu’elle était championne de saut en hauteur. En 1937, elle quitte l’Allemagne nazie avec la promesse de «ne plus jamais mettre le pied sur le sol allemand ». On comprend celle qui s’élevait dans les airs. Depuis la fin des barbares modernes allemands, toutes ses performances ont réintégré les palmarès officiels. Elle est l’unique survivante de toutes les championnes du livre. Elle a 102 ans, en 2016.

6Championnes. Elles ont conquis l’or, l’argent, le bronze. Lorraine Kaltenbach, Clémence Portier-Kaltenbach. Arthaud, 192 p., 35 €

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Août 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software