L'Humanité est orpheline: Muhammad Ali (Cassius Clay) est mort. Le rebelle était un Mandela du sport.

04.06.16

Permalien 07:38:53, Catégories: GRAND MONSIEUR, CERDANEMENT  

L'Humanité est orpheline: Muhammad Ali (Cassius Clay) est mort. Le rebelle était un Mandela du sport.

Ali était plus qu’un sportif. Le rebelle n’avait rien à voir avec ces tennismen dont le seul acte de rébellion est d’habiter en Suisse sur leur matelas d’euros. Des sponsors ont l’affligeante idée de se servir de perdants pour vanter leurs produits qui doivent être donc infâmes. Je ne suis client ni des uns ni des autres. Ali mort est plus présent que la plupart des sportifs en activité.

Le noble Art est le plus grand des sports.
Après la boxe, il n’y a que le meurtre.
Le combat aux poings reste la plus grande explication entre deux adultes.
L’apesanteur de Muhammed Ali soulageait le poids du monde de la connerie qui l’accable continuellement.
Muhammed Ali était plus qu’un boxeur, c’était un HOMME.
Lui est devenu musulman mais il n’a tué personne.
Pacifiste convaincu, il a refusé de faire la guerre du Vietnam afin de ne pas tuer des gens qu’il ne connaissait pas: «Je n’ai rien contre le Vietcong, aucun Vietnamien ne m’a jamais traité de sale nègre». Sous entendu, c’est chez moi qu’on me maltraite. Les Etats-Unis essaient alors de le briser sportivement et civilement.
Il fut l’un des plus grands boxeurs du monde.
Son jeu de jambes et son art de l’esquive n’avaient jamais été vus chez les poids lourds.
Quand il sautait à la corde c’était une danseuse de Degas.
Il fut l’un des beaux hommes du monde.
Il avait la science de la publicité et de la provocation mais il était supérieurement intelligent. L’avant-combat était mythique. Il invectivait l’adversaire avec un grand sens du show. Il avait un humour exceptionnel. Les directeurs de la com. actuel sont tous des ringards à côté de lui.
Je n’ai jamais vu Muhammed Ali est pourtant c’était l’un de mes meilleurs amis.
Il appartient à ma vie comme les Beatles, Miles Davis, la Callas, Pelé, Garrincha, Best, Cruyff, Maradona, Coppi, Cerdan, Camus, J. Moulin, Flaubert, Anquetil, Hendrix, Senna.
Passionnant à voir et à entendre, Muhammed Ali est l’un des dix plus importants personnages du XXe siècle.
Le monde est en deuil.
Quand on voit les pantins qui nous entourent.
Certains de nos contemporains devraient avoir honte de vivre.
Il est vraiment accablant de savoir que Muhammed Ali était malade depuis si longtemps.
Ali a façonné ma jeunesse.
Un leader de conscience de premier plan.
Un Mandela du sport.
Je le garde avec moi, toujours.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software