Archives pour: Mai 2016, 31

31.05.16

Permalien 19:01:18, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Et si Benzema refusait de rejouer avec les Bleus de Deschamps, dans l'attente de Zidane ?

Benzema a toujours été mal utilisé en équipe de France. Au Real Madrid, Zidane sait très bien que la star c’est Ronaldo. Benzema est parfait dans le rôle d’attaquant-relayeur ultra intelligent. Chez les Bleus, avec Zidane sélectionneur, Benzema jouerait beaucoup mieux.
Benzema a taclé sévèrement toute la FFF, juste après sa deuxième victoire en C1 avec le Real Madrid. J’écris deuxième et non pas seconde car il peut y en avoir d’autres.
-"On a essayé de me mettre tout en bas", a dit l’avant-centre titulaire de l’Equipe de France.(Voir Téléfoot 29 mai 2016)
Je vous laisse le soin d’analyser le “on".
Facile, non ? C’est la FFF qui l’a laissé tomber.
Pour l’instant, il n’est pas condamné et pourtant on l’a écarté de l’EDF alors quand équipe de France de Handball on n’agit pas comme ça. Et que dans le gouvernement actuel de la France, il y a un condamné par la justice de la République française.
On a écarté Benzema de peur qu’on le siffle. Résultat c’est Giroud qui est sifflé. On se retrouve dans le cas de France-Algérie 2001. Souvenez-vous, les Français issues de l’Afrique du Nord se reconnaissaient plus dans l’équipe d’Algérie. Moi-même j’aime la Squadra Azzura.
Que peut-on reprocher à Ben Arfa ? D’avoir trop bien joué à Nice, 4e de L1.
Diarra est en EDF alors que Marseille a terminé péniblement 13e.
Bien sûr Diarra entre dans le projet Deschamps. Of course !
Elle est belle la France de la méritocratie !
Les observateurs se référent toujours au passé et jamais au présent et à l’avenir.
Il ne serait pas étonnant que Benzema refuse de rejouer en équipe de France tant que cette équipe dirigeante soit en place. Cela serait humain. Benzema c’est deux Champions League !
Le prochain sélectionneur sera Zidane.
En six mois, Zidane a déjà gagné la C1.
Désormais, pour le prochain sélectionneur et donc pour nous, le but c’est la conquête de l’Euro et de la Coupe du Monde.
Je rêve de Zidane avec Nasri (pourquoi pas ?), Benzema, Ben Arafa et Fekir.
Enfin une équipe de vrais footballeurs. Il faut équilibrer sprinters et techniciens. Maçons et architectes.
Une armée de soldats, cela ne suffit pas. Il faut des fortes personnalités.
Les faire cohabiter est le rôle des dirigeants.
Si au cours des siècles, il n’y avait eu que des mouvements de masse, on n’aurait jamais vu de civilisations.
En fait, la star de cette équipe de France c’est son sélectionneur.
Batteux avait Kopa en 1958.
Hidalgo ? Platini en 1982
Jacquet ? Zidane en 1998
Deschamps, Evra ?
Mettre le collectif en évidence, c’est le b.a ba.

PS: mon post a devancé la charge de Benzema qui a déclaré, en Espagne, son écœurement de ne pas faire l’Euro pour des raisons extra sportives.

[Post dédié à Albert Camus]

Permalien 10:41:30, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les 64 buts de Nice, 3e attaque 2015-2016 de L1

Nice a régalé la L1 mais cela n’a pas suffi pour que Hatem Ben Arfa fasse l’Euro. Si en fait cela a amplement suffi et même dépassé tous les pronostics. Si le virtuose était un Gunner, il serait en équipe de France, les yeux fermés. Nice ce n’est que la France. Arsenal c’est l’Angleterre. Triste constat. A part Diarra (Marseille) et Matuidi (PSG) les joueurs dans le onze de départ contre le Cameroun jouent tous à l’étranger.

Nice est la 3e attaque de L1 2015-2016, avec 58 buts: seuls le PSG (102) et Lyon (67) ont fait mieux.
En tout, Nice a marqué 64 buts dans la saison.
Ce Nice-là, celui de Claude Puel restera dans les annales niçoises.
Il est dommage de voir partir le manager.
Tant de travail pour obtenir ce résultat et quitter le poste sans pouvoir bénéficier des fruits: l’Europe et voir grandir les espoirs.
Et si les joueurs de la saison écoulée solidifiaient le travail de Puel avec le nouvel entraîneur ?
Et si on revivait une belle année niçoise ?
On prend les mêmes, presque les mêmes, et on recommence ?

Permalien 10:40:27, Catégories: LITS ET RATURES  

Miettes de Philippe Artières (L’Arpenteur), soit une plongée dans les petites annonces de l'ancien grand Libération, celui de July.

Libération avait “Sandwich", à sa grande époque. Nice a toujours son pan-bagnat.

Ce livre se propose de raconter la fin des années 1970 par le prisme du choix des petites annonces de « Sandwich » le supplément de Libération. Un condensé d’appels à l’autre par des taulards et paumés en toutes espèces mais pas que… La solitude est cependant présente partout et tout le temps. C’est le principe des petites annonces. Aujourd’hui cela se passe sur le net; avant par écrit version papier. A l’époque, on les lisait pour parfois rire un bon coup. Le choix retenu est plutôt grave. On se demande ce que sont devenus tous ces gens. Il doit y en avoir un paquet de lecteurs assoiffés d’échanges qui sont mort, avec la sexualité qui a fait des ravages sans parler de la came. Les années 1980 cela fut une sorte de guerre vu le Sida. Je parle en France. Aujourd’hui, on nous tire dessus. Hier on tirait dedans ! si je peux faire un jeu de mot. Ce puzzle de sensations disparues décrit bien une époque d’espoir et d’espérance.
La gauche faisait encore rêver. On pouvait espérer des gens honnêtes au pouvoir. On a vu que ce fut une nouvelle fois une bande qui ne pensait qu’à servir ceux qui roulent dans le même sens politique. L’alternance n’est qu’un changement de personnel. Et nous sommes en démocratie. Démocratie totalitaire plus exactement. Miettes a un poids humain qui vient se fracasser dans la société toujours plus égoïstes. Les laissés-pour-compte sont de plus en plus nombreux. Un jour, une amie m’a dit : «J’aimerais lire dans un journal : on demande X. (elle) pour l’engager dans telle entreprise ». Je ne la vois plus mais je pense qu’elle n’a jamais rien reçu. Elle a dû se débrouiller toute seule.
Ce livre décrit bien la société à la bascule vers la France mitterrandienne. On quitte VGE vers des lendemains qui devaient chanter. Libération était alors un grand journal bien qu’il ne paraissait pas avant l’élection de François Mitterrand afin de renaître dans une autre formule. Ce fut la fin de l’amateurisme inspiré vers le professionnalisme attendu. Le Libération des années fut la meilleure version avec beaucoup de grands talents dans chaque rubrique. Un jour, je sors de la rédaction avec un confrère qui me dit : « Tu vois maintenant, je croise des gens et je ne sais pas qui sait. On ne se dit plus bonjour. Qui est celui-là ? Journaliste ? Je n’en sais rien… » Mon ami a fini par se suicider. Le livre parle aussi de la météo, de la politique internationale et des faits-divers.

Miettes, Philippe Artières (L’Arpenteur), 140 p., 16 €

Mai 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software