Jean Ferrat 1-0 Zlatan Ibrahimovic

16.05.16

Permalien 19:26:18, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Jean Ferrat 1-0 Zlatan Ibrahimovic

Lors du dernier match du PSG, on a vu Ibrahimovic transformer un match officiel en jubilé.
A la 10e minute, on a arrêté le match pour l’applaudir.
Avant la fin du match, il a demandé à ses deux enfants de venir sur la pelouse, au mépris du règlement, et puis il est sorti se faisant acclamer sous les yeux effarés de l’arbitre, visiblement pas au courant de cette sortie imprévue. Pire que du Lucien Guitry, très connu pour sa grandiloquence déplacée par rapport au reste de la troupe.
Une nouvelle fois, on a vu le jouer humilier la France qu’il a traité de “pays de merde".
Laurent Blanc a avalé deux nouvelles couleuvres, après le refus de sortir de D. Luiz, dans un autre match.
Pelé, Puskas, Di Stefano, Cruyff, Maradona, Platini n’ont jamais fait ça.
Au Real Madrid et à Barcelone, Ibrahimovic n’aurait jamais pu faire tout ce cirque publicitaire.

PS: Pour les amoureux de la langue française:
http://www.alacroiseedesmots.com/

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
bello bello ^_^
un prenom pseudo a la disparition de ma vur
PermalienPermalien 16.05.16 @ 20:15
Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
seulement 7 match a l'euro ? c'est pas beaucoup, mauvaise idée comme le traité de maastricht du cote de pierre beregovoy
PermalienPermalien 16.05.16 @ 20:28
Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
pas assez suffisant pour voir le coachong des Bleus de Conte qui prendra les rênes des Blues
PermalienPermalien 16.05.16 @ 20:30
Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
coaching*

sur ce good week
PermalienPermalien 16.05.16 @ 20:32
Commentaire de: Stéphane PERAGNOLI [Visiteur] Email
Quelle tristesse de voir à quel niveau le football s'est rendu.

Quelles images pour ses millions de jeunes footballeurs qui se voient percuter la rétine par des caricatures déguisées en footballeur.

Un dégoût profond pour ce cinéma à deux balles qui nous fait encore plus regretter le fameux "c'était mieux avant". Avant que ces clowns en short ou en costume trois pièces nous prennent pour des guignols et nous fassent avaler leur mièvre culture sportive au profit de l'argent Roi.

Honte à ceux qui nous infligent cette kermesse pathétique dont on n'a rien à faire. On veut de l'émotion, du jeu et du beau jeu si possible. On veut vivre le football pas vivre pour le football et encore moins mourir pour lui. On l'aime le foot mais on n'aime pas ce que vous en avez fait. Un piège à cons capables de claquer 150 € pour le maillot d'une pastèque au gros melon.

Rendez-nous nos idoles, nos vrais héros. Pelé, Maradona, Di Stefano, Platini, Beckenbaueur, Cruyff, Cantona, Garincha, Zico, Socrates et tous les autres apôtres aussi.On vous laisse Ibra et ses pantins aussi.

Michel Platini, celui-là même que l'on brûle aujourd'hui au bucher de la droiture, s'en est allé un jour pluvieux de mai 1987 au Stadio Communale de Turin. La tête basse, sous le flash harcelant des photographes, il s'est dirigé vers le vestiaire et il a salué humblement de la main les 30 000 tifosis qui étaient venus lui dire 'Merci Michel". Juste merci pour un Roi du football. Pas de trompette d'Aïda, pas de king of legend, juste un merci, le plus beau des mots. Plus tard au volant de sa banale fiat uno, il s'alluma une clope au premier feu rouge. Le triple ballon d'or venait de vivre son dernier match de football de sa vie. Il a souri, seul sous la pluie. Et puis c'est tout.

Et ils sont nombreux à avoir fait de même. Pelé a été porté en triomphe avec les Cosmos de New-York mais c'était Pelé. Une fois arrivé dans le couloir qui mène aux vestiaires, il se mit à pleurer comme un gosse. On attend encore tes larmes de diamants Ibra. Mais est-ce que tu sais au moins pleurer sans demander combien ça pourrait de rapporter ?

Quelle époque. Un gars se barre, on retire son numéro en signe de respect pour services rendus. Nul, zéro. A Manchester United le numéro 7 est toujours là et c'est tant mieux. Il y a un homme sous le maillot floqué du sacré numéro et c'est l'homme qui compte. L'homme qui nous plaît pour ce qu'il est et nous inspire.

Ciao Zlatan, la ligue 1 vivra sans toi. Mais pas sûr que tu puisses vivre loin d'elle comme un Roi ni même un prince et encore moins comme une légende car où tu ailles tu ne trouveras pas plus aveugle et sourd qu'un fan de cette merde de championnat français.


PermalienPermalien 16.05.16 @ 22:53
Commentaire de: morlino [Membre]
Merci je me suis régalé à lire. Et on annonce Z.I. à Man United !J'espère que c'est de l'intox. Une chose est certaine, à Old Trafford, il ne la ramènera pas.
PermalienPermalien 17.05.16 @ 00:01
Commentaire de: Pierre [Visiteur] Email
Le seul qui ait remis ce grand imbecile de Zlatan à sa place, c'est Squillacci...
PermalienPermalien 17.05.16 @ 12:00

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software