Archives pour: Mai 2016, 10

10.05.16

Pour tous les vrais démocrates: Pilleurs d’Etat, de Philippe Pascot (Max Milo)

Le Président. Chef d’œuvre: Simenon, Audiard, Verneuil, Gabin…

Ce livre tombe juste au moment d’un nouveau scandale mêlant un politicien qui bien sûr va clamer son innocence, dire qu’il est victime, patati-patata. Ceux de sa “sensibilité” diront: “C’est une chasse à l’homme!” Les autres crieront : “Et lui chassait les femmes !” Pourquoi avoir attendu si longtemps avait de balancer dans les médias ? On répond: beurk ! J’ai écrit un livre sur ce sujet: il sera toujours d’actualité. Les partis politiques feraient bien de faire leur propre ménage.
L’ouvrage de Philippe Pascot ne va pas vous raccommoder avec la politique car on y découvre en long en large tous les avantages des professionnels de la profession, pour reprendre l’expression de Jean-Luc Godard. On doit féliciter l’auteur de servir la démocratie en révélant à ceux qui l’ignorent que nous vivons en monarchie déguisée en République pour permettre à ceux d’en haut de berner ceux d’en bas que l’on calme avec une toile d’araignées d’aides sociales.
Un député gagne au minimum 15 000 € par mois grosso modo. Il y a pire comme salaire. Gauche ou droite, la classe politique se gave sur notre dos, ce n’est rien de la dire, et tout ça est permis. Les députes font des lois qui les protègent. Aucun garagiste ou médecin n’est protégé par une impunité. Qu’ils soient de gauche ou de droite, ils sont… tous députés, donc pareils. Quand on dit cela, on se fait taxer de populiste, de réactionnaire, de vieux croutons. Pourtant, la gueulante “Tous pourris” a du sens car si vous prenez la liste des affaires, elles sont tous bords.
Philippe Pascot n’est pas un délateur, il œuvre pour la transparence absolue. Quand on lit son livre on constate bien que nous vivons dans la dictature des plus forts contre les plus faibles. Etre politique cela veut dire donc gagner de l’argent sans rien faire à part passer à la télévision, serrer des mains, remplir de la paperasse par des esclaves de l’écriture illisible, sans parler des machistes qui ne comprennent pas que des femmes refusent leur drague avec de gros sabots. La France a trop d’élus et le pire c’est qu’ils sont élus par nous ! “Elections pièges à cons !” disait-on, Sartre en tête. Les responsables augmentent leurs revenus quand ils le souhaitent. Ce qui est pris n’est plus à prendre. Tout ça se passe en France. On a l’impression d’une république bananière.
Ce livre n’a pas beaucoup d’échos dans la presse, comme si on en voulait à son auteur de faire un travail que la presse ne fait plus parce qu’elle aussi profite de l’aide de l’Etat, comme si beaucoup avaient peur de moins toucher après ce pavé dans la mare. «83 % des députés sont des cumulards». Songez qu’un fonctionnaire de l’enseignement (voir le commentaire de Cimon) a le droit d’être député. Cela peut rapporter 65 000 € par an. Comment font-ils pour être à la fois au four et au moulin ? Les élus touchent en plus des indemnités ! Ils atteignent alors facilement 100 000 € par an. On trouve dans les deux chambres- c’est peut-être pour ça que certains ont les mains baladeuses- des gens qui sont avocats, maître de conférences, conseillers régionaux…
Ils ne sont pas paresseux, et on les comprend. C’est mieux que le Loto, ça peut rapporter gros de lire Le Canard Enchaîné sur le banc de l’Assemblée nationale. On voit pourquoi la gauche et la droite font barrage au FN. Le gâteau ne se partage pas. Ils restent entre gens d’un système bien mis au point. Il est impossible au FN d’accéder au pouvoir suprême car les gens installés font tous pour lui barrer la route. Imaginons le FN à l’Elysée… On assisterait au pire : fuite à l’étranger de beaucoup de nos concitoyens- encore plus qu’aujourd’hui- monter de la violence, encore et toujours plus qu’aujourd’hui. On a déjà atteint le pire pas besoin d’en rajouter. Sir Winston Churchill nous a prévenus que la démocratie était le pire des régimes à l’exception de tous les autres. Restons vigilants, le regard périphérique. Celui de Cruyff. Hélas! je ne peux plus écrire celui de Platini.

-Pilleurs d’Etat, Philippe Pascot, Max Milo, 310 p., 19,90

Permalien 09:44:30, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT, LONDON CITY  

Claudio Ranieri fait entendre l'Italie au coeur de l'Angleterre

Claudio Ranieri parle anglais. C’est le contraire d’Ibrahimovic qui ne s’exprime jamais en français. La grande classe est du côté de l’Italie.

Samedi 7 mai 2016
Leicester, champion d’Angleterre 2016

De l’opéra au pays des Beatles et des Stones. Grandiose !
Pour fêter le titre, Claudio Ranieri a fait venir son compatriote Andrea Bocelli pour qu’il chante.
Très beau symbole européen: l’Italie qui fait gagner l’Angleterre.
C’est plus beau que le nouveau scandale politique qui salit une fois de plus la France. Reportez-vous à vous gazettes habituelles, pour connaître les derniers exploits d’un intouchable. Je vous conseille de (re) voir Enquête sur un citoyen au-dessous de tout soupçon. Tout y est dit et très bien dit.
Bravo à Ranieri. Digne jamais triomphaliste.
Des entraîneurs sont attachés à des images. La sienne ? Un fils qui va manger tous les dimanches avec sa mère (96 ans) quand il est en Italie.
Bravo aux joueurs de Leicester.
La marque de fabrique de Ranieri ? Tirer le maximum des joueurs.

[Post dédié à Luciano Pavarotti, grand supporter de la Juventus Turin]

Mai 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software