Archives pour: Mai 2016, 04

04.05.16

Permalien 14:52:41, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le commandant Ronaldo a qualifié le Real pour la finale de la C1 contre l'Atletico Madrid

L’ex pt de la FIFA a tout fait pour favoriser Messi dans l’obtention du Ballon d’Or. CR7 répondit sur le terrain. Une autre fois, Platini (UEFA) se prononça en faveur de Ribéry.

Mercredi 4 mai 2016
1/2 retour de C1 2016
Real Madrid 1-0 Manchester City
But pour le Real: Fernando (20e csc)

AVANT LE MATCH:
Sachant que l’Atletico Madrid est qualifié pour la finale de la C1 2016, on voudrait tous voir le derby madrilène en finale bien que les Socios du Real ont une peur bleu de leurs collègues car en cas de défaite finale ils auraient honte tout le restant de leur vie.
L’Atletico est allé chercher la qualification en Bavière. Faut le faire. 1-0 à l’aller chez un très bon résultat, finalement.
Le match aller City-Real se termina sur un 0-0. Les Anglais conservent leur chance car s’ils venaient à marquer…
Ronaldo va se charger de rassembler autour de lui pour qualifier le Real.
Benzema ? Il est blessé.
C’est toujours CR7 qui doit finir le travail. Les autres sont des enjoliveurs.
Bonne nouvelle, Bale est en forme.

APRES LE MATCH:
Match sans aucun intérêt. Pour jouer au football, il faut être deux et le Real était seul.
L’UEFA a attribué le but à un contre son camp mais la frappe dans un angle impossible fut signée par Bale.
CR7 blessé a joué sur une jambe mais un CR7 blessé est plus dangereux qu’un pékin en grande forme.
L’important était de parvenir en finale, c’est fait.
Zidane est déjà en finale !
En face, ils étaient faiblards. Paris peut avoir des regrets. Au match aller le Real a joué sans Ronaldo.
Fernandinho et Fernando, les deux milieux de City, sont d’une très grande faiblesse. Ils n’ont de Brésilien que le nom. Leur football est affligeant. Des défensifs lourds comme des semi-remorques. City ne peut rien espérer de mieux avec de tels joueurs. 1/2 finale de C1, c’est déjà un exploit. Avec Guardiola, ils ont du souci à se faire: banc ou valise.
La ville de Madrid peut être fière: deux clubs en finale.

Permalien 13:24:38, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Cristiano Ronaldo, le virtuose antistar

Orphelin de père, très tôt, C.Ronaldo a bien écouté Sir Alex Ferguson qui a laissé éclore le talent de son fils spirituel sans lui casser sa personnalité.

Je l’ai vu débuter.
A Man United on savait tous que c’était un futur Ballon d’Or.
Efficace et spectaculaire, la signature des grands.
Il n’est quasiment jamais blessé.
Il est buteur, passeur.
Il s’est imposé au Portugal, en Angleterre et en Espagne.
Ce n’est pas un football réduit en marchand de slips, comme Beckham.
C. Ronaldo a toujours mis le football au premier.
Il est jalousé car il est beau, riche, célèbre et intelligent. Jalousé par les imbéciles évidemment.
Il lui arrive d’aller boire un coup rien que pour faire plaisir aux gens.
Orgueilleux ? Non, fier.

Permalien 12:11:20, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, VAN GOGH FOR EVER  

Magistrale BD sur Rachid Mekhloufi

Monsieur Rachid Mekhloufi, le plus grand joueur de l’histoire des Verts. Sous les ordres de Jean Snella que j’ai eu la chance de connaître, il a donné les plus titres à l’ASSE.

Sublimissime BD. Beau de partout, aussi belle que le jeu de Rachid Mekhloufi. Quand je l’ai vu jouer de visu au stade du Ray, j’ai reçu un coup au cœur, aux yeux, au ventre, aux poumons. Un charisme fantastique, une présence à la Omar Sharif. Pas grand mais bien planté sur la terre. Une fine moustache comme la finesse de sa technique de très haut parage. Il inventait tout le temps. Un centre de gravité à la Pelé, Kopa, Maradona. Un 10 légendaire. Une vision de jeu jamais vu. Mekhloufi c’était Cruyff, Platini et Zidane dans un le même joueur. Je ne l’ai jamais oublié et ne l’oublierai jamais. De surcroît, il jouait avec Salif Keita. Quel duo ! L’une des plus grandes associations de l’Histoire du football. Keita et Mekhloufi, duo de rêve: la force et le tact.
La BD nous raconte l’aventure de tous les grands joueurs qui ont refusé de poursuivre leur carrière en équipe de France afin de créer la première équipe d’Algérie. Ce club représentant le FNL a été interdit par le FIFA déjà si stupide. Elle l’a été aussi avec Puskas qui avait fui le communisme.
Mekhloufi renonça à la Coupe du monde 1958 pour œuvrer en faveur de l’Indépendance.
Lui me mettait pas des bombes pour défendre sa cause.
Mekhloufi ne fut pas simplement un grand joueur, c’est un grand homme.
Parmi ses amis, il y avait aussi Adelaziz Ben Tifour, l’une des étoiles de l’OGCNice. Antoine Bonifaci me parle souvent de son toucher de balle, “à la Ben Arfa” me dit-il.
Il y avait aussi le roc monégasque Mustapha Zitouni.
Rien que des héros.

-Un maillot pour l’Algérie, Javi Rey, Bertrand Galic, Kris. Couleurs Javi Rey & Marina Martin. Suivi de “Le football, ferment de l’indépendance". Dossier et entretien avec Rachid Mekhloufi par Gilles Rof. Aire Livre/ Dupuis, 140 p., 24 €

Mai 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software