Le Bayern gagne mais n'ira pas en finale de la C1 2016

03.05.16

Le Bayern gagne mais n'ira pas en finale de la C1 2016

1/2 retour de C1 2016
Mardi 3 avril 2016
Bayern Munich 2-1 Atletico Madrid
Buts pour le Bayern Munich: X. Alonso (31e), R. Lewandowski (74e)
But pour l’ Atletico de Madrid; A. Griezmann (53e)

AVANT LE MATCH:
Le Bayern n’a pas fait l’erreur de Manchester United: les Bavarois ont mis Guardiola sur le banc des coachs et non pas van Gaal. L’excellence réclame l’excellence. Il faut savoir choisir la bonne personne et ne pas être dupe des palmarès trompeur. Ranieri est un grand coach: on le sait depuis longtemps.
Avant de partir à Man City- hélas! pas à MU- Guardiola, le fils spirituel de Cruyff veut aller chercher une nouvelle C1 et si possible face au Real Madrid, mais avant il faut battre l’Atletico.
Si Simeone et ses joueurs viennent chercher la qualification en Bavière cela constituerait un grand exploit. Pour l’instant, les Espagnols se sont qualifiés en 1/8 et en 1/4 au match retour à domicile. Cette fois, il va falloir obtenir son billet à l’extérieur.
Le Bayern va sortir le grand jeu offensif et réaliste.
Les Bavarois au coup d’envoi sont menés 1-0. Ce n’est rien. La menace du but extérieur des visiteurs ? Pas un problème, les Bavarois en marqueront un de plus.

APRES LE MATCH:
J’imaginais un Bayern réaliste: T. Muller avait la qualification au bout de son pied mais il a raté son penalty ou si voulez le gardien adverse l’a arrêté. Au lieu d’un 3-1 final qualificatif, le tableau est resté bloqué à 2-1. Au moment du penalty cela aurait 2-0.
Griezmann a marqué le but qui compte double donc avec le match aller 1-0 et le 2-1 au retour, cela donne 2-2 et par conséquent 2-3.
L’Atletico est un groupe homogène qui défend avec le couteau entre les dents, y comprend ses attaquants. Ils jouent ensuite en contre, à l’Italienne. N’oublions pas que Diego Simeone est Argentin. En Europe, on dit qu’on descend du singe; en Argentin, on dit qu’on descend d’un bateau en provenance d’Italie.
L’Atletico c’est le Leicester espagnol. Un état d’esprit collectif magnifique, la valeur n°1 du football.
Le Bayern a trop compté sur ses individualités qui n’ont pas toutes répondu présent ! Ribéry a fait son match, très correct dans son rôle de marteau-piqueur.
Etonnante C1: on peut gagner 2-1 est être éliminé.
Le Bayern n’a pas assez été un rouleau-compresseur comme d’habitude. Les Bavarois ont plus perdu que les Espagnols n’ont gagné. N’empêche, on se dirige vers une finale 100% madrilène. Ce qui confirmera la suprématie du football espagnol.

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
bcp d'Argentin sont des oriundos comme le disait un honorable ami .

PermalienPermalien 04.05.16 @ 00:21

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Août 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software