Magistral éloge de l'attention par Crawford (La Découverte)

21.03.16

Magistral éloge de l'attention par Crawford (La Découverte)

Philosophe et réparateur de motos. Tout pour me plaire. Poète aussi. Après L’Eloge du carburateur(2010) où il faisait l’apologie du travail manuel, Crawford consacre un livre à notre capacité à nous perdre dans l’inutile. A force de nous laisser intoxiquer par les images et le reste nous ne savons plus voir ni regarder. Un motard est à l’école du regard périphérique. Tous mes auteurs fétiches aiment le sport: Kerouac, Camus, Nimier, Blondin, Perret (Jacques) et Bove aussi puisqu’il jouait au golf.
On est sans cesse agressé par les signes: affiches, pubs, panneaux indicateurs, écrans portables, télés, presse et j’en passe. Personne ne nous oblige à prendre un livre, et tant mieux car là on réorganise le chaos, avec les bons livres s’entend.
Crawford aime sentir sa machine, le macadam, le bruit du moteur, une galaxie de sensations. On peut bien sûr évoquait le vélo.
Tous les philosophes ne sont que des cerveaux. Lui c’est aussi un corps. Si vous dites “sport” à un dit intellectuel il va vous juger comme un débile profond qui hurle dans les stades.
Cela fait longtemps que je ne réponds plus aux analphabètes bardés de diplômes.
L’université est souvent une fabrique d’imbéciles. Des terroristes du savoir.
Les diplômés cherchent toujours à nous écraser par leur connaissance. Pas étonnant que les laissés pour compte se rebiffent avec violence.
Moi, j’essaye d’éviter les bombes, surtout à pied.
Si l’état chasse les motards c’est parce qu’il sent qu’on leur échappe.
Il y a motard et motard. Faire le zouave conduit au cimetière.
On doit conduire sa moto comme un chevalier son cheval.
On comprend avec Crawford que la technique est une respiration qui nous rend libre.
Plus on sait, moins on est esclave. Faire passer.

-Contact. Pourquoi nous avons perdu le monde, et comment le retrouver, de Matthew B. Crawford. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marc Saint-Upéry et Christophe Jaquet. La Découverte, 348 p., 21 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: aficion [Visiteur] Email
Prochain livre sur ma table de chevet : "Contact" de M. Crawford commandé chez mon bon libraire , après les " Lettres à Lucilius de Sénèque". Sans blagues... Ma Yamaha XT 600 de 1990 à carburateur assez sensible aux réglages m'attend de pied ferme pour changer sa bougie, opération assez délicate -pour moi -sur ce modèle.Serait-je à la hauteur? De deux choses lune, l'autre c'est le soleil. J. Prévert.
PermalienPermalien 21.03.16 @ 21:02
Commentaire de: morlino [Membre]
Les motards se saluent quand ils se croisent. Belle tradition.
PermalienPermalien 22.03.16 @ 08:19

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software