Archives pour: Février 2016, 08

08.02.16

Permalink 18:21:10, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le récit rock d'Un autre monde de Michka Assayas (Rivages)

D’habitude dans ce genre de récit autobiographique, les éditeurs écrivent sur la couverture “Roman". Cette fois, il n’y a rien, et c’est déjà beaucoup. Bien sûr, l’auteur doit parfois prendre des libertés avec le réel mais c’est très bien car sinon il ne serait pas un écrivain.
Un autre monde a le poids du vécu, ça sonne juste et vrai.
Un père éprouve les pires difficultés à établir le contact avec son fils.
Rien d’anormal, la génération du baby boom a eu des pères qui avaient le silence pour langue maternelle.
Le hic vient du fait que leurs rejetons, eux- 1968 étant passé par là- veulent à tous prix casser la glace avec leur progéniture. Ce n’est jamais facile.
Le fiston des années 2000, lui, en rébellion à son tour, va jusqu’à taxer le code de la carte bleu de son père- j’en passe et des pires- mais le lien n’est jamais rompu puisque le père est un super père.
Critique musical - parfois à Libération- lisible mais sans se la péter comme Bayon- dont les fanfreluches de la branchitude font toujours écran au fond- Michka Assayas trouve conseil auprès du chanteur Bono qui lui propose de “faire quelque chose avec son fils” au lieu d’essayer de lui parler. Bono- cela aurait pu être le boulanger du coin- est dans le rôle de Freud, avec un zeste de Françoise Dolto et un soupçon de Bruno Bettelheim. Michka Assayas a trouvé le bon tempo pour cette grande histoire d’amour- d’umour à la Jacques Rigaut- entre un fils et son père.
On ne s’ennuie jamais avec toutes les réminiscences musicales des années 60-70-80 qui remontent à la surface. Un CD joint aurait été un plus pour l’ouvrage, par les temps qui courent.
Le lien entre les deux héros du livre a pour nom la musique: le père et le fils montent un orchestre.
Si l’on m’avait dit qu’en 2016 nos enfants nous traiteraient de vieux cons quand on parle de Jimi Hendrix comme nos parents parlaient d’Armand Mestral !
Ce livre plein d’émotion, plein de musique, plein de caresses, plein de tristesse, plein de joie, plein d’angoisse, est un joyau perdu dans la masse des parutions.
Un autre monde a sans doute été terminé- je parle du manuscrit- avant le massacre sanguinaire du Bataclan.
Raison de plus pour le lire. C’est notre réponse à ceux qui fument du shit avant de manger MacDo tout en crachant sur les Etats-Unis. Dommage que les armes existent sinon ils ne seraient rien.
Ceux qui nous tirent dessus, alors que nous sommes désarmés, nous traitent de cochons parce que nous aimons la musique. Les assassins de Sharon Tate avaient aussi écrit pig (cochon) quand ils commirent leurs crimes.
On devrait parler plus d’Easy Rider et moins de religions.
Oui, nous écoutions Dylan, Hendrix, Bovie et Lou Reed.
Oui, nous étions heureux.
Il n’y a pas de raison que nos enfants ne le soient pas.
A eux de trouver leur bande-son.

-Un autre monde, Michka Assayas. Rivages, 202 p., 18 €

Février 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software