Archives pour: Décembre 2015, 04

04.12.15

Permalien 08:15:27, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

A la 42e minute, l'arbitre offre le match au PSG. Rideau !

Vendredi 4 décembre 2015, 20 h 30
OGCNICE 0-3 Paris

A 0-2, j’ai arrêté de regarder quand l’arbitre a accordé un penalty aux visiteurs pour leur offrir le deuxième but. Double peine avec expulsion. Circulez ! il n’y a plus rien à voir.

Après le match
Paris a gagné. Il n’y a pas eu de match.
Reportez-vous à vos gazettes habituelles.
On devrait mieux former les arbitres. Déplacer tant de gens pour voir un match arrêté toutes les 10 secondes par des coups de sifflet à tors et à travers. Et le regard sévère de l’arbitre sur les joueurs comme s’il s’agissait de terroristes ! A signaler: Cavani à sa place à la Victorine !

Avant le match.
J’ai souvent attendu des matchs, n’en dormant plus la nuit précédente, pour pas grand chose. Parfois les grosses affiches accouchent d’une souris. Souhaitons voir un vrai match et surtout pas un match avec une expulsion à la 20 mn qui nous priverait de la rencontre dans son bon déroulement. Nice rate rarement les grands rendez-vous.

Les 19 Aiglons de Claude Puel

Gardiens : Hassen, Cardinale.
Défenseurs : Baysse, Le Marchand, Bodmer, Genevois, Pied (Blessé comme Ricardo), Boscagli.
Milieux : Seri, Hult, Wallyson, Dada, N.Mendy, Koziello.
Attaquants : Ben Arfa, Benrahma, A.Mendy, Germain, P.Puel.

Il est temps de revenir au football.
Ils nous fatiguent avec l’affaire Valbuena-Benzema, deux joueurs quelconques au plan de l’Histoire. Leur football est d’une grande pauvreté face aux grands techniciens Piantoni et Kopa. Les anciens de 1958 avaient de plus une attitude irréprochable, deux grands hommes auxquels je voulais ressembler. Valbuena et Benzema sont associés à la pornographie et au fric. Qu’on ne s’étonne pas ensuite de vivre dans une société en pleine crise morale. Le bien et le mal cela fait longtemps que d’aucuns trouvent ça ringard pourtant un mur est droit ou penché.
Place au football ! Place à Hatem Ben Arfa ! Lui a la grande technique des anciens. Lui sait vivre le ballon avec élégance. Quand vous voyez Valbuena, il semble carbo dès la 5e minute. Benzema ? Il ne m’a jamais rien donné. Son football a le cœur sec.
Chez Ben Arfa on retrouve la magie de Garrincha, de Best, de Giggs.
Tous les grands joueurs entrent dans notre imaginaire.
Valbuena et Benzema ont beau taper à la porte de mon cerveau, il leur reste fermé à double-tour.
Il reste encore plus fermé si on essaie de le manipuler dans les médias.
Deschamps avait promis une rupture avec l’ère Domenech mais le constat est le même: l’équipe de France, le football sont encore mis plus bas que terre par le comportement d’adolescents attardés.
Le football a plus besoin de Nice que de Valbuena et Benzema.
Jouer Paris sans volonté de gagner le match n’a aucun intérêt.
Paris à une suite de noms de vedettes. Nice a une vraie équipe de footballeurs.
Dans un grand jour, Nice peut et même doit battre Paris.
Le PSG joue à onze pas à quinze.
Tout Nice attend un grand match de Ben Arfa au cœur du collectif niçois.
Et regardez bien sa manière de jouer, il est souvent à la base d’une action, insufflant la marche à suivre, donnant le bon tempo.
Il faut au moins 8 joueurs au top pour faire un grand match.
Ce soir c’est aussi le match entre Blanc et Puel.

Extraits d'une critique sur Parce que c'était lui, de Bernard Morlino (Ecriture)

EXTRAITS de la chronique de Rebecca sur http://smallthings.fr/lespetitslivres/2015/12/03/morlino-parce-que-c-etait-lui/

“Les anecdotes abondent dans ce livre à l’écriture magnifique. Saviez-vous que Marcel Proust avait été rejeté par Paul Claudel au sujet du Prix Goncourt, parce qu’il était homosexuel ? Proust justement, qui était très ami avec Léon et Lucien Daudet, les fils d’Alphonse Daudet. Lucien était homosexuel aussi, mais lui et Marcel Proust ont entretenu une amitié très « père-fils », sans jamais qu’ils ne deviennent amants pour autant.

Les amitiés célèbres ont aussi leurs « Roméo et Juliette » avec Charles Péguy et Lotte, qui meurent tous deux sur le Front en 1914. Ou encore la mort de Cabu et Wolinski, dessinateurs de Charlie Hebdo, assassinés par le fanatisme. La tuerie de Charlie Hebdo conclut le livre, l’achevant sur une note bien sombre, et ce quelques mois avant les attentats de Paris… Il va sans dire que l’amitié sauvera l’humanité. Il est beaucoup question de liberté et d’égalité, mais on fait bien peu cas de la fraternité, pourtant essentielle. On sent bien que Bernard Morlino maîtrise son sujet.
(…) L’ouvrage de Morlino s’achève sur la barbarie, qui semble mettre un coup d’arrêt sanglant à ce magnifique florilège d’écrivains fabuleux qui composent le noyau dur de notre culture. A l’époque actuelle, on peut ressentir un nœud douloureux en refermant le livre, comme quoi rien n’est jamais acquis et qu’il faut toujours se rappeler de notre patrimoine, ainsi que de ses lumières.”

Régulièrement je ferai une sélection des chroniques qui me touchent le plus.(Ereintement compris, au cas où…) La littérature est un partage, une transmission, un acte de générosité envers les lecteurs. Autant signaler les retours de la bouteille à la mer.

-Parce que c’était lui.Les amitiés littéraires de Montaigne et La Boétie à Boudard et Nucéra, Bernard Morlino (Ecriture), 380 p., 24,95 €

Décembre 2015
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software