Archives pour: Avril 2015

30.04.15

Rugby à charges, de Pierre Ballester. (La Martinière) Soit un pavé dans la mare.

Jadis les rugbymen n’avaient pas le physique de déménageurs survitaminés.

Dans les années 1950, Albert Camus, le célèbre gardien de but du RUA, disait que le rugby était un sport de droite à l’inverse du football, sport de gauche. Il disait cela parce que le rugby a été inventé par des étudiants, fils de riches, tandis que le football était le fief des ouvriers, donc des pauvres. Depuis tout a bien changé mais le rugby n’en est pas pour autant devenu un sport de gauche.
Question: Y-a-t-il du dopage dans le rugby?
-"Oui, depuis longtemps.”
La réponse est de Pierre Ballester dans son livre sur les bas-fonds du rugby.
Si vous voulez garder l’image Epinal du rugby n’ouvrez pas ce document sur les pharmacies des clubs de rugby sinon vous pourrez présenter le concours pour devenir pharmacien tant il y a de noms de produits illicites cités.
Je n’ai jamais cru une seconde aux valeurs du rugby dont on nous parle sans cesse: gentleman, honnêteté, courage, morale et patati-patata. Rien que du pipeau. Comme si tous les autres sports n’étaient que mensonge, saloperie, voyoucratie. A ma connaissance c’est bien un ex capitaine du XV de France qui a tué la mère de ses deux enfants. Alors qu’on balaye un peu devant sa porte avant de donner des leçons de savoir vivre.
Quand vous parlez de dopage dans le rugby, les anciens montent en première ligne: ce mec dit n’importe quoi, qu’il nous le prouve !
Et on entend aussi: ce bouquin c’est pour faire de la tune, le fric rien que le fric.
Des gens qui se servent du rugby n’aiment pas qu’on serve le rugby.
En football dès que l’on parle de dopage, on répond: non! il s’agit de médicalisation.
On a vu que l’Affaire de le Juventus Turin a été étouffée dans l’œuf. Pas touche aux icônes sacrées !
En rugby, il se passera la même chose: l’omerta va tout recouvrir.
Le livre de Pierre Ballester est un coup d’épée dans l’eau. Les gens de pouvoir vont le minimiser au maximum.
Les éclaboussures sécheront vite. Les auteurs de ce genre de livre sont toujours désignés par les hostiles comme des balances. C’est pourquoi on en voit si peu en librairie où ils sont vite marginalisés. Bref, on aime le sport pour le vanter pas pour le salir. Les révélations deviennent vite des dénonciations.
Les gros musclés vont pouvoir continuer à s’affronter sous les caméras de plus en plus nombreuses.
Le dopage tout le monde le sait n’existe que dans le cyclisme ! Plus on désigne les cyclistes moins on regarde ailleurs.
Le rugby est beau lorsqu’il il est vu par les yeux de Nimier et Blondin. Quant à la télé, elle est toujours orpheline de Roger Couderc.
Moi, j’aimais le rugby des Boniface, des Spanghero, d’Albadejo. Pas celui des mecs à poil sur les calendriers.
J’aime les sportifs, les vrais de vrais. Pas les bombeurs de cul. C’est l’âme qui compte, pas la longueur de sa bite qu’ils cachent en plus comme sur les bouquins de femmes à poil des années 1950 qui avaient le sexe bouché par les correcteurs d’imprimeries.

-Rugby à charges, de Pierre Ballester. La Martinière, 294 p., 19 €

29.04.15

Les ridicules analyses de "Titi" Henry et de van Gaal sur l'explosif Chicharito

“Ne me secouez pas, je suis plein de larmes” a écrit Henri Calet.
On raconte n’importe quoi sur Chicharito mais pas l’essentiel. Le Mexicain avait tant de pression sur les épaules qu’il a éclaté en sanglots sur le banc après avoir participé grandement à la qualification du Real Madrid. Les caméras espagnoles ont capturé les larmes du Mexicain entouré par tout le staff. Au lieu de parler de la grandeur d’âme du Mexicain et de son immense talent qu’il a dû prouver en un seul match, Henry et van Gaal font dans la polémique. Chicharito c’est l’avenir du Real Madrid.

-"C’est, pour moi, le but de Ronaldo. A cet instant-là, il ne pouvait pas tirer donc il n’a pas pris le risque de faire quelque chose de stupide. Il a vu quelqu’un en meilleure position. C’était Chicharito. Et il lui a donné le ballon. Ce que je n’aime pas, c’est qu’après le but, Chicharito avait l’air d’avoir gagné la Coupe du monde. Il n’avait qu’à mettre le ballon au fond, se retourner et célébrer avec Ronaldo. Il peut remercier Ronaldo.”

Thierry Henry estime que Chicharito a célébré égoïstement son but qui a qualifié le Real Madrid contre l’Atletico Madrid pour les 1/2 de C1. Il est bien mal placé pour dire cela lui qui fêtait les siens avec le sourire de Buster Keaton ! On peut dire aussi que Ronaldo a fêté le but de la qualification seul sans se précipiter sur son partenaire. Henry dit que tout le mérite de la qualif en revient à Ronaldo. Tout ça est une pitoyable analyse.
Si on prend en compte ce que dit Henry, il faut féliciter non pas Chicharito, non pas CR7 mais James qui a fait un relais avec CR7, sans ce relais pas de but ! Il faut dire à Henry que le football est une sport COLLECTIF.
A la vérité, CR7 s’est arraché car il voulait éviter les prolongations. Il a donc tenté un nouveau raid pour forcer le destin et il y est parvenu pour offrir un caviar à Chicharito qui a eu l’intelligence d’attendre démarqué en embuscade. Un superbe but auquel a participé brillamment James.
Chicharito dans sa célébration n’a pas voulu dire: Regardez-moi, grâce à moi on est en 1/2. Non! son attitude dit: On est en 1/2, c’est trop beau et en plus c’est moi qui ai marqué!
Lorsqu’il a quitté le terrain sur blessure, Chicharito a été consolé par Ronaldo.

La déclaration de Louis van Gaal au Daily Star est quant à elle stupide. Le coach batave de Man United qui a expédié le Mexicain au Real Madrid ne reconnaît pas ses torts. Chicharito est un footballeur qui aurait dû rester à MU. Il a beaucoup plus fait pour MU que le Batave qui n’a absolument rien prouvé à MU. van Gaal ne veut plus de Chicharito. On va bien rire dans les années à venir quand le Mexicain va illuminer de toute sa classe la Maison Rouge.

-Javier Hernández [Chicharito] n’a pas le niveau pour jouer à Manchester United. Ce n’est pas parce que tu marques un but pour le Real Madrid que tu deviens un joueur différent. Falcao, lui, a les qualités pour jouer chez les Red Devils".
Le Colombien a tellement de qualités qu’il reste en permanence sur le banc des remplaçants !7
Van Gaal manque de respect à un joueur qui appartient toujours à Manchester United. Actuellement, Chicharito est prêté au Real.
Je rappelle la fiche de Chicharito à van Gaal qui ne connaît même pas son effectif pourtant présent sur le site officiel de MU:
http://www.manutd.com/en/Players-And-Staff/First-Team/Javier-Hernandez.aspx

“Chicharito
Birthdate: 01 Jun 1988
Birthplace: Guadalajara, Mexico
Position: Striker
Appearances 154
Goals Scored 59
Joined United: 01 Jul 2010
United Debut: 08 Aug 2010 v Chelsea (N)
International: Mexico”

Si vous avez raté Real Madrid 1-0 Atletico Madrid en 1/4 retour de C1 voici le match intégral:

https://youtu.be/gUwe73cgod0

28.04.15

Permalien 12:01:28, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

L'explosif Chicharito ou l'altruiste Benzema ? Deux joueurs pour le même poste au Real Madrid

Le récital de Chicharito lors de son doublé à Celta Vigo (2-4). Carlo Ancelotti va devoir faire le bon choix entre l’extraverti Chicharito et l’introverti Benzema aussi différent que le jour et la nuit. Si Benzema est plus solidaire, du fait de ses limites dans la prise d’initiative, Chicharito lui est plus explosif grâce à une confiance de chaque instant.

Si Louis van Gaal cède Chicharito au Real Madrid, il signera son incompétence qui saute aux yeux depuis son arrivée à MU où les événements agissent sur lui, au lieu du contraire.
C’est lui qui a fait venir Falcao à Manchester United alors qu’il avait à sa disposition Chicharito.
C’est lui qui a laissé sur le banc Falcao alors qu’il a prêté Chicharito au Real.
Pourquoi avoir fait venir Falcao pour le laisser inactif ? Il fallait penser avant que son football serait d’aucune utilité à MU.
Pendant ce temps, Carlo Ancelotti n’a jamais fait jouer la concurrence entre Benzema et Chicharito, ce qui est très surprenant. Un bon point quand même à l’Italien car c’est lui qui a voulu du Mexicain alors qu’il a dû composer avec le Français dans l’effectif avant son arrivée au Real.
Chicharito s’est illustré en une semaine dès qu’il a été titulaire suite à la blessure de Benzema. En effet, il a qualifié le Real en 1/2 de la C1 2015 sur passe décisive de Ronaldo, et il a réalisé un doublé important en Liga sur la pelouse du Celta Vigo battu par le Real(2-4).
Quels sont les atouts et les faiblesses des deux joueurs ?
Benzema : du fait qu’il soit titulaire à des automatismes avec ses partenaires. Joueur altruiste, grande qualité de passe qu’il donne de manière ultra rapide. Côté négatif: n’a aucun rayonnement, joue dans l’ombre de Ronaldo dont il bénéficie de la présence car CR7 étant surveillé cela libère des espaces pour l’ex lyonnais qui s’est en profiter dans des matchs assez faciles.
Chicharito: joueur ultra explosif. Peut marquer des deux pieds et de la tête. Attitude tout le temps positive et très bonne image médiatique. Son jeu tout le temps orienté sur la cage adversaire s’inscrit mieux dans la culture madrilène. Collectif et buteur. Défaut: ne sait pas défendre et peut disparaît dans les matchs où son équipe est dominée.
Au printemps 2015, Chicharito, auteur de 6 buts en Liga cette saison, est le troisième meilleur attaquant de Liga en ratio buts/minutes disputées Ronaldo et Messi, mais devant Neymar et Griezmann.
Le Mexicain marque 1 but toutes les 83 minutes.
L’entraîneur des Merengues Carlo Ancelotti a bien noté que Chicharito a marqué 6 buts plus 2 passes décisives sur les 8 derniers matches :
-«Il est sur une bonne lancée et il en profite. Si Chicharito reste dans cette forme, il sera intransférable. J’ai toute une équipe d’intransférables mais seulement 11 peuvent jouer, les autres restent sur le banc. Oui, si Chicharito joue à ce niveau, il est intransférable comme Ronaldo, Benzema, James, Bale, Ramos, Isco, Varane, Pepe…»
Je rêvais de vois jouer ensemble Ronaldo/Chicharito à Man United mais c’est le Real qui m’offre cette possibilité. Ancelotti connait mieux Manchester United que Louis van Gaal car en recrutant Chicharito il renforce le Real et affaiblit Man United.
Se passer de Chicharito à Man United c’est comme si le coach Batave disait: “Fermez les volets. Je déteste le soleil".
J’ai toujours été du côté de Chicharito, joueur pas assez utilisé. L’avenir lui appartient: avec le Mexique le joueur de 26 ans a marqué 39 buts en 72 matchs. Chicharito est un vrai attaquant ce n’est pas le général d’une armée mexicaine digne d’une opérette de Francis Lopez.

27.04.15

Permalien 10:23:59, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Capitale de l’amour, Lola Gonzalez-Quijano. (Vendemiaire)

Il y avait déjà 1940-1945, années érotiques : L’occupation intime (Albin Michel) de Patrick Buisson- tricard dans les médias- qui nous avait permis une plongée dans les bas-fonds de la sexualité pendant la Seconde Guerre mondiale- Ah ! ça c’est Paris ! se rinçaient l’œil, et le reste, les Boches- voici maintenant Capitale de l’amour de Lola Gonzalez-Quijano qui ouvre plus grand le spectre pour nous ramener tout ce que faisaient les filles de joie- qui devraient plutôt s’appeler de tristesse- dans les « lieux de plaisirs à Paris au XXe siècle qui auraient dû, eux aussi, plutôt s’appeler lieux de débauches ou de déplaisir. Il n’y a rien de moraliste dans ce que je dis. Je suis plutôt de la tendance Chamfort : « Paris ville des plaisirs ou les trois-quarts de la population meurent de chagrin » a-t-il écrit si je me souviens bien, en tout cas j’ai l’esprit de sa tournure de phrase. En ce temps-là, on associait encore les comédiennes aux putes. L’expression « coucher pour avoir un rôle » n’est pas née du hasard. Et cet aphorisme est toujours valable. Des tapins il y en avait beaucoup plus qu’aujourd’hui sur les grands-boulevards, surtout la nuit. La gauche en 2015 voudrait taxer les clients. C’est bien une idée de gauche : prendre le fric partout où il est, comme les macs. Sans tapin dans les rues, il y aurait encore plus de viols et de crimes. Il faut que le corps exulte comme le chante Jacques Brel. Il y avait 47 bordels officiels à Paris en 1903 nous apprend Lola Gonzalez-Quijano. Le livre comporte aussi des illustrations. On y voit notamment une femme habillée comme si elle était lycéenne. Elle cherchait à attiser les fantasmes de ces messieurs. Jadis les jeunes gens devenaient des hommes – comme l’on disait- après un passage dans une maison de tolérance fréquentée par le gratin de la société. On n’a jamais vu un ouvrier aller dans un bordel haut de gamme fréquenté par les bons pères de famille et autres ministres. Le Livre de Lola Gonzalez-Quijano prouve que le commerce des corps a fait la réputation de la capitale tout comme la Tour Eiffel qui est tout un symbole avec son sommet qui se dresse vers le ciel, le 7e pourrait-on dire.

-Capitale de l’amour, Lola Gonzalez-Quijano. Vendemiaire, 255 p. , 22 €

PS: en complément vous pouvez lire 365 mots de l’amour et de l’amitié expliqués,de Paul Desalmand et Yves Stalloni. Chêne, 285 p., 5,90 €

26.04.15

Wenger contre Mourinho ? 0 victoire, 6 nuls, 7 défaites

Dimanche 26 avril 2015
Premier League
Everton - Man United, 14 h 30 (1)
Arsenal - Chelsea, 17 h
(2)

Everton-MU n’a d’intérêt que pour savoir si MU reste dans la course à la qualification pour le C1 2016.
Arsenal - Chelsea est dans la même configuration car Chelsea leader est intouchable avec neuf points d’avance sur le deuxième Man City alors que les Blues ont, avant le derby londonien, deux matchs en moins.
L’intérêt du duel entre les Gunners et les Blues tient dans la nouvelle rencontre entre les deux coachs qui se fritent sans cesse quand ils n’en viennent pas aux mains comme lorsque le Français a poussé le Portugais, il y a peu, en plein match… Bonjour le fair-play !
Il faut dire que Wenger a des raisons d’être sous tension.
Question statistiques, elles sont affligeantes côté Wenger: le Portugais n’ a jamais perdu une seule fois contre le Français:
7 victoires, 5 nuls, 0 défaite. **
Cela fait mauvais effet surtout pour quelqu’un qui contrôle son image depuis des années.
Mourinho est le roi de la provocation, outre son immense talent. C’est un coach avec de la C1 à son palmarès alors que Wenger n’a aucun titre européen, rien de rien.
Mourinho a la langue bien pendue: dès que Wenger l’asticote un peu devant la presse, le Portugais lui assène un énorme tacle dont le plus célèbre consista à dire que: “Wenger est le spécialiste des échecs". Le dernier en date: l’élimination des Gunners par Monaco en 8e de finale de C1 2015. Tout ça pour pas grand chose car l’ASM s’est faite évincer au tour suivant par la Juve. Il vaut mieux: en 1/2 finale un Juventus Turin-Real Madrid est plus équilibré qu’un ASM-Real.
Donc résumons: le gentleman Wenger va essayer de vaincre au moins une fois le “bad boy” Mourihno. C’est ainsi qu’ils sont définis médiatiquement.
N’oublions qu’il s’agit d’un derby.
Gros match en perspective avec le retour “à la casa” de Fabregas, l’ex Gunner, passé à l’ennemi.
Fabregas et Hazard viennent à Arsenal pour gagner. Mourinho aussi.
Toute la pression est sur Wenger.
Comme le dit Laurent Blanc, Mourinho arrive même à ce qu’on oublie ses défaites importantes: lui aussi a été éliminé de la C1 2015. Lui aussi est absent dans le dernier carré.
Tout recommence, la balle est au centre.
Les rencontres Wenger-Mourinho sont des rendez-vous annuels qui tiennent toujours leurs promesses.
Elles sont d’autant plus attendues que nous sommes privés des confrontations Sir Ferguson-Wenger depuis que l’Ecossais a raccroché les crampons.
Niveau intelligence, Wenger et Mourinho sont identiques. Hyper doués pour les langues, les deux caméléons se fondent dans n’importe quel contexte.
La supériorité de Mourinho se situe dans la gestion de la pression. Mourinho a souvent changé de clubs à l’inverse de Wenger qui a finalement élu domicile à Arsenal pour y reconstruire un grand club qui avait besoin de renaître. Bien sûr parfois, il y a des orages médiatiques mais Wenger les éteint toujours, par sa force d’inertie et ses talents diplomatiques.
Mourinho a entraîné le Real Madrid où la pression est constante. Cela n’a rien à voir avec Arsenal. Si les Gunners perdent, tout le monde s’en moque complétement, à part les fans d’Arsenal. En revanche, si le Real perd, il y a carrément une révolution !
Si les choses devaient s’arrêter ici, la carrière de Wenger aura manqué de le voir dans un club mythique de l’ordre du Real, du Barça, de l’Inter, de la Juve, du Bayern ou de MU et Liverpool.
Mourinho, lui, n’a plus rien à prouver. Il pourra devenir sélectionneur du Portugal pour parachever son immense carrière, avec un palmarès étincelant.
Wenger a absolument besoin de glaner une C1. Sans ce sacre, il y a accro dans la dentelle.

(1) Everton 3-0 Man United. Du grand n’importe quand on s’appelle MU. La défense de MU fait très peur, aucun triangle avec le numérotage à l’ancienne 1-4-5 soit goal-libero-stoppeur. Une vraie catastrophe: Smalling croit qu’il est Ferninand mais il n’est même pas Smalling. De Gea semble avoir l’esprit ailleurs. Pour le reste même pas besoin d’en parler. MU devrait recruter Guardiola. Van Gaal à part encaisser le salaire, il fait quoi ? J’ai regardé 10 minutes, j’en avais assez vu. Le joueur emblématique de van Gaal c’est Fellaini: brouillon, violent, maladroit, désordonné, mauvaise coordination de gestes. Tout est dit.

(2) Première mi-temps 0-0:
1/ Le goal d’Arsenal, Ospina, cloue au sol un adversaire: l’arbitre ne dit rien.
2/ Main bleue non collée au corps dans la surface de Chelsea: l’arbitre ne dit rien.
3/ Penalty sur Fabregas: l’arbitre donne un jaune à l’Espagnol pour exagération.
A part ça, rien.
Deuxième mi-temps: 0-0
Encore une main de non sifflée. D’un Gunner dans sa surface devant Drogba. Cela va trop vite pour l’arbitre.
A la fin du match les Gunners ont sorti la faucheuse pour dézinguer Evra plusieurs de suite. Sans doute le “fameux beau jeu d’Arsenal". Un match pour rien. Je l’ai regardé en éprouvant de l’ennui à la tonne. Je reste sur l’impression de Bayern Munich-Porto 6-1. L’un des plus beaux matchs de l’année.
Nouvelles STATISTIQUES:
MOURINHO contre WENGER: 7 victoires, 6 nuls, 0 défaite
** Avant le match.

24.04.15

Permalien 16:46:08, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Pour 7 €, " Discours à l'Académie suédoise" de Patrick Modiano (Gallimard)

A Paris ou à Stockholm, Patrick Modiano est la catharsis de tout le système médiatique. Voici en librairie son Discours de Prix Nobel de Littérature. Là où neuf écrivains sur dix font un texte ronflant, il a donné un texte sur la littérature telle qu’il l’a conçoit. L’ acte d’écrire, chez lui cela tient de la politique, un acte de résistance. Pas un seul instant, il ne fanfaronne dans des effets de manche pour améliorer la marche du monde, à l’opposé de tous les donneurs de leçons. Des années 1960 à aujourd’hui, il n’a jamais varié: la littérature rien que la littérature. On est loin des vulgaires joueurs de tamtam qui font du bruit pour exister.

Je republie un post intégral du 12 décembre 2014:

La Solitude et la discipline sont les maîtres mots de la vie de Patrick Modiano qui consacre sa vie à la littérature.
Le Discours de Suède de Modiano c’est sa Lettre à un jeune poète (Rilke). Un écrivain débutant devra lire ce texte s’il ne veut pas rester qu’un vulgaire auteur comme il y en a tant.
Vive internet! Grâce au net, on a pu voir en direct le discours de Patrick Modiano.
Pour rien au monde je ne l’aurais raté.
Je n’arrive pas à m’habituer à voir Modiano vieillir car on ne se voit pas vieillir soi-même. J’aurais voulu qu’il restât tout le temps jeune. Je précise qu’il vieillit très bien. La classe n’a pas d’âge. On l’a ou pas.
La salle était de nature humaine, pas un amphithéâtre. Juste une assemblée, disons une pièce pour la musique de chambre.
Il y avait une table ronde, avec les livres de Modiano en suédois. Pour nous français, cela donnait l’impression d’être avec une autre écrivain, à cause des couvertures que l’on découvrait. Heureusement, il y avait sa photo et son nom.
Il est entré par la porte du fond, il leva les sourcils. Déjà, il remerciait cet honneur. Il était gêné dès la première seconde.
Au premier rang, on reconnaissait ses deux filles que je vois comme des héroïnes échappées des films de Truffaut.
J’ai reconnu Antoine Gallimard dont le nom suffit à dire sa profession.
Sur le côté, j’ai vu Bernard Pivot, non sans plaisir. D’autres encore ici et là.
Patrick Modiano a voulu monter tout de suite sur la petite estrade mais on lui a demandé de s’asseoir, ce qui provoqua un gag. La salle se mit à rire. On avait l’impression d’être dans un film du cinéma muet. J’ai pensé aussi à Thomas Bernhard. Un jour de remise de prix, l’écrivain autrichien, s’est assis parmi le public pour démontrer que tout ça était une mascarade: en effet, on l’attendait alors qu’il était présent. Modiano, lui, voulut tout de suite prononcer son discours puisqu’il était venu pour ça. Il a ri de sa gaucherie légendaire. Il prit place à côté de sa femme, émue du parcours commun avec l’homme qu’elle aime depuis leur jeunesse.
Le très chaleureux organisateur de la cérémonie, le secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise, Peter Englund, a dit quelques mots de bienvenue puis il a demandé à Modiano de venir parler aux deux micros.
Il a dit: ” Maestro, s’il vous plait". Oui, Maestro cela convient bien.
17 h 30 affichait la pendule. Il y avait ce parfum du Discours du Roi qui n’était venu à l’esprit, mettant un peu au même niveau la timidité majestueuse de Modiano avec la difficulté d’élocution de George VI.
Dès les premiers mots, Modiano s’est mis à transpirer autant que Jacques Brel.
“Je voudrais vous dire combien je suis heureux et ému” d’être ici. Oui, Modiano est heureux et depuis l’attribution de son prix, on l’est avec lui, pour lui, car à l’inverse de Le Clézio qui a la chaleur humaine d’un bout de banquise - ce qui est étrange pour quelqu’un qui écrit si souvent sur le désert- Modiano, lui, est généreux puisqu’il a partagé ce prix avec tous ses lecteurs. Impossible d’être plus humble que Modiano. Ses filles le regardaient comme des parents regardent leur enfant, le monde à l’envers ! Quand on l’a salué avant qu’il ne commence sa lecture, il a fait un geste qui disait: “Je n’ai rien fait, pourquoi m’applaudir ?”
Modiano a expliqué qu’il n’avait pas l’habitude de parler devant du monde. On le savait. Qu’il se rassure: il a été magnifique. Il a raconté comment il écrivait, pourquoi il écrivait. Ses lecteurs n’ont rien appris car Modiano n’a jamais menti sur son travail depuis qu’il a commencé à écrire. Ce discours a repris tous ses thèmes fétiches.
“Un romancier ne peut jamais être son lecteur, sauf au moment des corrections.”
Il a comparé la naissance d’un roman au développement d’une photo argentique. Révélateur, bain d’arrêt, fixateur.
Modiano a parlé comme s’il écrivait devant nous. Avec parfois quelques hésitations qui rajoutaient à l’ambiance émouvante de le voir faire ce qu’il ne fait jamais.
Il a expliqué son quotidien, sa vie en quête de la présence perdue à jamais des oubliés.
Il portait un bout de sparadrap à son index droit, comme s’il avait trop écrit: une blessure d’écrivain.
Il a expliqué qu’on ne pouvait plus partir à la recherche du temps perdu à la manière de Proust, en raison du changement de la perception du temps, précisément.
Il se situe à la charnière du XIXe et d’Internet. De la lenteur à la rapidité.
Il se considère tel un musicien qui écrit.
D’ailleurs à la fin on l’a applaudi, comme s’il venait de jouer un concerto. Un concerto de mots, à coup sûr.
“Mon cousin lointain Amédéo Modigliani” a-t-il précisé pour rendre hommage aux vrais gens de la vie. Quel plaisir de le voir saluer ses racines italiennes ! Il a pensé à tout.
Il a utilisé le mot “matrice” pour bien nous expliquer que le Paris de l’occupation est sa préhistoire.
Attention! Moment important, il a choisi le mot “artiste” pour définir un “écrivain". Il n’a jamais usé du terme “intellectuel". Ce choix est capital. Modiano est un artisan qui fait des romans identique à l’ébéniste qui fait un meuble. La poésie aussi a été mise à l’honneur.
Pas question pour lui de vouloir changer le monde. Il n’a rien à voir avec ces prétentieux qui s’agitent sur nos écrans car ils n’ont pour ambition que la vulgaire notoriété. Un écrivain reste un solitaire qui travaille à sa cadence parce qu’il ne peut pas s’empêcher d’écrire, poussé par un mouvement vital. Rien à voir avec les bonimenteurs qui viennent nous dire qu’il faut faire telle ou telle chose pour sauver l’humanité.
“Le romancier est un voyant, un visionnaire, un sismographe.” Parfait rien à rajouter.
Il a cité Yeats et parlé d’Hitchcock pour expliquer que le cinéaste enfant fut enfermé dans une cellule par un policier qui lui a dit: “Voilà ce qui t’attend si tu te comportes mal". De cette aventure pas banale, Modiano a tiré le fil de toute l’existence du magistral Hitchcock. Modiano a parlé d’Hitchcock pour nous faire comprendre que lui aussi avait un terreau créateur. Des “énigmes, des mystères” fondateurs.
Modiano a évoqué magistralement son jeu de l’oie perpétuelle dans les pages des annuaires.
Pendant tout son discours, il n’a pas bu une seule goutte d’eau. Il est resté concentré, exactement comme lorsqu’il écrit et c’est pour cela que ses livres sonnent si justes. “Pourquoi tant de notes, les bonnes suffisent” disait Miles Davis. Modiano, même combat.
Il s’est arrêté brutalement sur le mot “Océan". L’océan si cher à Lautréamont. La littérature encore et toujours. La vraie, celle qui vient du cœur, de l’âme, celle qui demande qu’on se mette à son service et non l’inverse.
La pendule affichait 18 h 10. Quarante minutes non stop. Aussi beau que Camus dans un registre plus intimiste.
Il a semblé un peu perdu. On pouvait croire qu’il avait mélangé ses derniers feuillets, mais non c’était bel et bien fini.
Il a souri. Il avait ce beau visage de l’enfant démesuré qu’il a souvent.
On l’a applaudi comme on applaudissait Rostropovitch ou Pablo Casals ou Hendrix.
L’organisateur, Peter Englund, a mis sur l’estrade Modiano et sa femme Dominique. Il est rare de voir un vrai couple. Cela nous change des pantins du PAF.
La famille Modiano fut à l’honneur et on la remercie de rehausser le niveau de la France.
A Stockholm on a vu de la sincérité, de l’authenticité, du talent et de l’amour.

-Discours à l’Académie suédoise, de Patrick Modiano. Gallimard, 30 p., 7 €

1/2 de C1 2015 Juve-Real et Barça-Bayern. La finale Real-Bayern ?

Les 1/2 finale de la Champions League 2015 ou la Coupe aux grandes oreilles

Barcelone - Bayern Munich
Juventus Turin- Real Madrid

Les matchs auront lieu les 5-6 mai et 12-13 mai 2015

Finale: le samedi 6 juin 2015, à l’Olympiastadion Berlin.

Juve ou Real - Barcelone ou Bayern Munich

Nous allons voir 4 affiches fantastiques. Le hasard n’existe pas. Nous avons les trois meilleurs clubs actuels: Barça, le Real et le Bayern. Plus la Juve en pleine renaissance.
Ici, pas la place pour les rigolos, les enfants.
Je m’en régale d’avance.
La C1 est la plus grande compétition au monde. Je préfère la C1 à la Coupe du Monde.
Ronaldo est en plein boum; Messi est en retour de forme; le Bayern est un rouleau compresseur, et la Juve est coriace collectivement.
Barça-Bayern s’annonce explosif. C’est du 50-50. Guardiola contre le Barça ou le duel cornélien !
Le Real est plus favori contre la Juve.

Les quatre clubs en 1/2 finale ont remporté en tout 21 Champions League!

-Juventus 2 C1(1985, 1996) 5 fois battu en finale
Real Madrid 10 C1 (1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000, 2002, 2014) 3 fois battu en finale

-FC Barcelone 4 (1992, 2006, 2009, 2011) 3 fois battu en finale
Bayern Munich 5 (1974, 1975, 1976, 2001, 2013) 5 fois battu en finale

Les 1/2 Europa League 2015 ou la Coupe des losers.

Napoli - Dnipro
Sevilla - Fiorentina

23.04.15

Le ballon en or du triple Ballon d'Or Cristiano Ronaldo pour Chicharito, les deux Red Devils exilés au Real

Ronaldo n’est pas qu’un buteur. On vient de voir une nouvelle fois que c’est un immense passeur. Pourquoi le PSG n’est pas en 1/2 finale de la C1 ? Parce que Ronaldo joue au Real ! Quant à Chicharito c’est un joueur merveilleux à tous les sens du terme. Certes Benzema n’est pas mauvais en relayeur mais il n’a pas les qualités de perforateur du Mexicain. Carlo Ancelotti devrait faire plus jouer la concurrence entre le Français et le Sud-Américain au lieu de ne titulariser celui-ci que lorsque Benzema est “out". Chicharito et Ronaldo ont qualifié le Real (avec un relais de James). Ce que n’ont pas su faire Ibrahimovic et Cavani pour le PSG. Les vrais grands joueurs répondent présents le jour J. CR7 n’est pas une création médiatique. Et Chicharito est un joueur fantastique: il a su jouer sans ballon, se démarquer et attendre la sphère au bon endroit. Ronaldo lui a fait tout le travail préparatoire jusqu’au sacrifice ultime puisqu’il est tombé ne pouvant pas aller plus loin. Action magnifique- nous en 1/4 de C 1 svp- avec en plus l’intervention de James sans laquelle rien n’aurait pu arriver. Ultime geste: Chicharito a placé et dosé son ballon, ne tirant pas dans le tas à l’aveugle. Un but typiquement madrilène: intelligence de jeu, finesse tactique. C’est ça le Real. Hélas! les médias n’ont de cesse de préférer le Barça tout simplement parce que Barcelone = les Républicains et le Real = les Franquistes. Niveau esthétisme, la Maison Blanche n’a rien à envier aux Catalans.

Le super remplaçant a libéré le Real Madrid pour le propulser en 1/2 finale de la C1 2015.
Le Mexicain a souvent marqué des buts importants avec Manchester United dont un capital dans la conquête du tire contre Chelsea, “tuant” d’emblée le match.
Ce joueur ultra explosif marquerait encore plus l’Histoire du Real si on le faisait jouer plus souvent au lieu de toujours aligner Benzema les yeux fermés. Benzema a une grande qualité de transmission mais il n’a pas la promptitude de Chicharito. Carlo Ancelotti aligne toujours l’ex lyonnais et jamais l’ex Red Devil qui lui appartient encore à Man United où il ferait de revenir. Louis van Gaal a préféré Falcao qui ne joue… jamais !

La déclaration Chicharito Hernandez après l’unique but marqué contre l’Atlético sur passe de CR7:
- «C’est un derby et ces derniers temps ces matches n’avaient pas apporté beaucoup de bonnes choses au Real depuis la conquête de la Decima [10e C1]. C’est moi qui ai marqué mais ce but appartient à tout le monde, ceux qui ont eu confiance en moi, mes équipiers, ma famille. Ce but est pour eux tous. Oui, c’est le plus important parce que seul le présent est important. J’ai marqué des buts importants dans ma carrière mais ce qui compte c’est le présent. Cela me donne confiance et Cris m’a offert une grande passe décisive. (Sur l’Atlético) C’est un rival digne. Grâce à Dieu nous avons mérité de gagner.»

Sans Modric, Bale et Benzema, le Real a passé l’obstacle des 1/4 de finale. Le club Merengue a au du mal à passer le tour - avec pourtant une possession de balle de 63%- car il s’agissait en plus d’un derby madrilène. Chicharito s’est fait remarquer trois fois mais la défense des Rojiblancos (11e, 13e, 31e) n’a pas plié.
En seconde période, Chicharito a trop croisé son ballon pour inquiéter le portier adverse (49e). A la 80e minute. servi par James, il s’est dégagé de Godin mais son tir a été détournée par Oblak.
À onze contre dix, suite à l’expulsion d’Arda pour un deuxième carton jaune (74e), le Real a trouvé la faille à la 88e minute, quand Ronaldo a fait un relais avec James pour pénétrer dans les 16 mètres afin de transmettre à Chicharito. Une offrande admirablement dosée, du très grand art signé CR7.
Tous les fans de Manchester United espèrent le retour au bercail de Chicharito. Falcao n’est pas compatible avec MU et van Persie est trop vieux.
Chicharito appartient toujours à MU, il n’est que prêté.

[Post dédié à Mérengué]

22.04.15

Le carré magique des 1/2 de la C1

Chicharito a qualifié le Real Madrid en 1/2 grâce à une passe décisive de Ronaldo après un relais avec James

Exit le PSG, Exit Monaco, exit Porto, exit l’Atletico.
Voice le dernier carré de la C1 2015.
Rien que des grands clubs européens.
La finale idéale au niveau du jeu serait Barcelone - Bayern Munich.
Les 1/2 finale vont être superbes. Déjà des finales.
2 Espagnols, et quels clubs !
Un Italien, le vieille Dame.
Et un Allemand.
Les Anglais et les Français sont déjà à la maison !

Barcelone
Real Madrid
Bayern Munich
Juventus Turin

Le Bayern Munich et Guardiola ont joué à 12 contre Porto

Pep Guardiola a été grandiose contre Porto. Eblouissant de combativité positive. Il parle allemand avec une aisance stupéfiante. Il pétille d’intelligence. Le président du conseil d’administration du Bayern, l’ex buteur Karl-Heinz Rummenigge, le considère comme un “frère d’esprit".

Mardi 21 avril 2015
1/4 Retour de C1
Bayern Munich 6-1 Porto

Buts pour le Bayern: Thiago Alcántara (14e), J. Boateng (22e), R. Lewandowski (27e, 40e), T. Müller (36e) et X. Alonso (88e)
But pour Porto: J. Martínez (73e)

Pep Guardiola est l’actuel plus grand entraîneur du monde.
En tout cas c’est mon préféré.
Vous l’avez-vu lors de Bayern Munich-Porto ?
Le Catalan a vraiment participé au jeu. Il appela Boateng pour lui dire :"Tu montes et tu frappes! ” Et puis tout de suite après: but de Boateng ! Il appela Lahm et lui dit: “Monte et centre!” Et dans la foulée, centre et but !
Le chef d’orchestre catalan a dirigé ses joueurs comme des musiciens.
Il les appelait, leur parlait. Le Bayern a joué à douze et non pas à onze.
C’est la première fois que je voyais ça. L’UEFA ne disait rien.
Pep Guardiola était en totale osmose. Il jouait vraiment avec son cerveau, dictant ce qu’il fallait faire à la seconde près.
Lahm est son relais principal. Vous avez-vu les centres de Lahm ? Les plus beaux centres du monde.
La première mi-temps contre Porto est un chef d’œuvre absolu. Ce fut de la géométrie, des mathématiques.
Fantastique football allemand. Je veux souvent voir perdre l’Allemagne depuis que les Allemands ont brisé les rêves de Puskas (1954) et de Platini (1982 et 1986) mais je reconnais leur football. Un jeu splendide, encore plus rapide et réaliste que les Italiens.
Je rêve de voir Guardiola sur le banc de Manchester United alors que le Red Devil Paul Scholes n’arrête pas de dire que le Catalan sera à Manchester … City dès la saison prochaine. Le Bayern Munich a vraiment eu raison de recruter Guardiola. Les Bavarois vont sans doute gagner cette C1. Leur coach est tellement déterminé.
Ce match Bayern Munich-Porto (6-1) fut le remake de Brésil-Allemagne 2014 (1-7). Un opéra de l’œil.

Patrice Evra en route vers sa 5e 1/2 finale de Champions League

Finaliste de la Ligue des champions en 2004 avec Monaco.

Vainqueur de la Ligue des champions en 2008 avec Manchester United

Finaliste de la Ligue des champions en 2009 et 2011 avec Man United.

A Venir… 1/2 finale de la Ligue des champions en 2015 avec la Juventus Turin

On ne peut dire que chapeau !

Et chaque fois c’est un acteur important. Il ne se laisse pas emporter par le groupe comme un vieux bout de bois sur la vague. La rage de vaincre d’Evra comble toutes ses faiblesses, notamment sa qualité de centre qui est loin d’être du niveau de Philipp Lahm joueur exceptionnel.

Mon hommage à “Pat” Evra est sur:

http://www.mycoachfoot.com/blog-coach-pro#.VTcy56dOKM9

21.04.15

Paris amorphe, inexistant et le Bayern Munich grandiose dans sa détermination

“Cette saison, le doublé coupe-championnat ne serait pas suffisant. C’est le triplé ou rien". Voilà le discours d’avant-match de Pep Guardiola qui a communiqué sa rage de vaincre au groupe bavarois sans Robben et accessoirement sans Ribéry: résultat du match 6-1 ! C’est ce qui s’appelle être un grand entraîneur. Pendant 93 minutes, le Catalan a électrisé ses joueurs. Il a passé tout le match debout, plaçant et replaçant ses joueurs, hurlant en leur direction. Un authentique chef d’orchestre. Grandiose. Il faudrait le filmer pendant tout un match. Toute la fougue méditerranéenne dans un seul homme. Et aucune animosité envers les adversaires. Du grand coaching.

Mardi 21 avril 2015
1/4 Retour de C1
Barcelone 2-0 Paris
Buts pour le Barça Neymar 14′, 34′

Bayern Munich 6-1 Porto
Buts pour le Bayern: Thiago Alcántara (14e), J. Boateng (22e), R. Lewandowski (27e, 40e), T. Müller (36e) et X. Alonso (88e)
But pour Porto: J. Martínez (73e)

Le PSG a été inexistant, lamentable, sans envie.
Le Barça s’est qualifié, sans jouer, fingers in the nose.
Dans l’autre match, on a vu une tornade bavaroise. Exactement comme celle de l’Allemagne contre le Brésil en Coupe du monde 2014. Porto n’y a vu que du feu.
Le Bayern a marqué 5 fois en 40 minutes, effaçant le 3-1 sur la terre portugaise.
Tout le Bayern est à féliciter. C’est vraiment un grand club. Souvent je veux les voir perdre parce que je suis Français mais il faut reconnaitre que leur mental est fabuleux. Attention c’est la culture du pays parce qu’il y a beaucoup d’étrangers au Bayern. A commencer par Guardiola. Quelle rage ! Comme il est beau à voir sur le bord de la touche. Là où Blanc est amorphe, lui c’est un loup affamé.
Le Bayern de Guardiola c’est un Barcelone Bis.
Les Bavarois ont joué divinement, la rage au ventre, cette rage que leur a communiqué Guardiola.
Les Allemands jouent de manière hyper simple, directe, sans fanfreluche. Du grand art.
Ils sont les favoris de la compétition.
Ce soir on a vu du grand football à Munich
Et on n’a rien vu à Barcelone. Pour jouer au football, il faut être deux et le Barça était seul.
Porto était bien à Munich mais ils ont été mis dans les cordes pendant toute la première mi-temps.

Permalien 19:18:54, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Le Barça et Porto en route pour les 1/2 de la Champions League 2015

Mardi 21 avril 2015, 20 h 45
1/4 finale retour de C1
Barcelone-Paris
Bayern Munich-Porto

Faut revenir à la vie.
Mon père n’était pas fou: il m’a appris le football pour que je ne m’ennuie jamais.
Vous en connaissez beaucoup des pères comme ça.
S’il avait été spécialiste des statues étrusques, j’en serais le plus grand des collectionneurs.
Mon père m’a appris le football et le reste. Il était intransigeant. Il avait le mental des champions, et c’était un champion. Seule la victoire l’intéressait mais pas n’importe comment. Quand je vois écrire le mot football, je vois: “Papa je t’aime". Le football est le plus grand paramètre entre un père et son fils. Mon père et moi, nous parlions couramment le football. Mes frères aussi.
Ce soir, les médias tricolores pensent que le PSG va se qualifier contre le Barça. Doux rêve de commerçants qui vendent leur salade au meilleur prix. Le PSG a autant de chance de se qualifier pour les 1/2 finale que moi de traduire Guerre et Paix en Volapuk ! Je leur souhaite bien du plaisir.
Suarez-Neymar-Messi-Iniesta c’est le plus grand quatuor du monde.
Le vrai grand match aura lieu à Munich. Si le PSG a perdu 1-3 au Parc des Princes, Porto, lui, a gagné 3-1 à la maison.
Les Bavarois doivent gagner 2-0 chez eux. C’est possible mais cela ne sera pas évident. Le Bayern sans Robben ce n’est plus le Bayern.
J’adore quand les Allemands perdent mais je sais reconnaître leur talent.
J’opte pour une qualification du Barça et de Porto même si Guardiola, le coach catalan exilé en Bavière, ne va pas se laisser manger facilement. Il peut même être indigeste !

19.04.15

Permalien 08:30:57, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Mort de Jean-Jacques Lefrère (1954-2015), l'un des plus beaux esprits contemporains

Jean-Jacques Lefrère s’exprime ici vers 2 mn 17.

J’avais des livres de lui chez moi avant de le rencontrer.
Quand je lui disais:

-"Quand je te parle, j’ai l’impression d’être avec Rimbaud et Lautréamont", il me répondait:

-"Tu as beaucoup d’imagination, c’est une grande qualité !”

Parmi toutes ses grandes découvertes littéraires on lui doit celle d’avoir déniché le visage de Lautréamont que personne n’avait jamais vu ! Si on connaît les traits du visage d’Isidore Ducasse, oui, c’est grâce à Jean-Jacques Lefrère, qui avait tout d’un détective amoureux de la littérature.
Il ne vit plus et cela semble impossible qu’un cerveau aussi bien fait soit inactif.
Ceux qui l’ont connu ne l’oublierons jamais car il est très rare de rencontrer un esprit de ce calibre.
Il était comme les très grands écrivains français, les grosses pointures des siècles lointains: aussi fort en sciences qu’en lettres.
Hélas! notre époque accorde plus d’importance à un idiot qui s’agite qu’à un homme remarquable qui œuvre en silence.
Pour accomplir ce qu’il a fait disons depuis ses 15 ans cela représente 45 ans de travail acharné.
La mort vient de nous voler un Hommme avec un grand H.
A la fois médecin et écrivain, Jean-Jacques Lefrère portait bien son nom.
Dès que je l’ai vu, nous avons été cinq sur cinq. Cela se passe souvent comme cela: on ressent l’amitié tout de suite ou jamais.
J’admirais son travail colossal sur Lautréamont, Rimbaud, en marge de la médecine.
Il mettait l’Annapurna de l’intelligence à la portée de tous.
Il n’a jamais recherché la lumière du PAF. Il ne cherchait la lumière que dans la littérature.
Nul besoin de revenir sur ce qui nous réunissait: la justice m’interdit de m’exprimer sur le sujet. Et on ose parler de la liberté d’expression !
Si le monde était bien fait, Jean-Jacques Lefrère aurait dû être une superstar de son temps.
Cultivé, intelligent, sensible, plein d’humour ne se prenant pas au sérieux, il représentait l’esprit français dans ce qu’il a de plus merveilleux.
Nous venons de perdre, un Homme de premier plan.
Il nous laisse des livres admirables qui resteront dans les bibliographies de Rimbaud et Lautréamont.
Parmi tous ses très grands livres sur les poètes si chers à son cœur, il faut citer son album : Lautréamont(2008). Le vrai tombeau d’Isidore Ducasse avec une iconographie à couper le souffle. Il vaut mieux lire cet herbier plein d’amour qu’un roman branché, goutte d’eau dans l’océan de l’indifférence.
Jean-Jacques Lefrère n’a jamais voulu faire une œuvre. Il ne servait que celle des écrivains qu’il chérissait.
Humble parmi les humbles, l’artiste de haut parage va manquer à la Littérature. Il avait entrepris une biographie de Céline qui devait avoir trois volumes. Un événement à venir qu’on ne verra jamais.
Comment est-ce possible qu’un esprit de ce niveau parte si jeune ?
Ses enfants ont perdu un sacré père. Et moi un ami.
La mort n’est vraiment pas sélective: elle frappe n’importe où, et trop souvent dans l’excellentissime.
Un Homme comme Jean-Jacques Lefrère n’aurait jamais dû mourir, ni hier ni demain. Jamais !

PS: j’ai souvent parlé de Jean-Jacques Lefrère dans différents posts à consulter sur le blog, si cela vous dit.

18.04.15

Man United, un journée pour rien contre Chelsea

Samedi 18 avril 2015
Chelsea 1-0 Manchester United

But: Hazard (38e)

Classement de la Premier League
1 Chelsea 76 points 32 matchs/ + 39
2 Arsenal 66 pts 32 m/ + 31
3 Manchester United 65 pts 33 m/ + 28
4 Manchester City 61 pts 32 m/ + 31

Les six dernières journées du calendrier d’Arsenal (3e), Manchester United (4e)
33e journée Sunderland (D) Chelsea (E)
34e journée Chelsea (D) Everton (E)
35e journée Hull City (E) West Brom (D)
36e journée Swansea (D) Crystal Palace (E)
37e journée Manchester United (E) Arsenal (D)
38e journée West Brom (D) Hull City (E) Stoke City (E)

Très mauvaise journée pour MU battu à Chelsea, ce qui n’a rien d’étonnant.
Carrick ne jouait pas et comme pas par hasard, MU a perdu.
A propos de Hazard c’est lui qui a marqué.
En début de match, Rooney avait le but au bout du pied mais il a raté la cage de manière inhabituelle.
A cet instant, j’ai cessé de regarder le match. Cela sentait le mauvais jour.
Falcao était titulaire: il a couru dans le vide, R.A.S.
Dans le résumé, j’ai vu qu’un penalty pour Herrera n’a pas été sifflé en fin de match. Penalty ou penalty. Les fans de MU disent oui, ceux de Chelsea, non !

17.04.15

Permalien 12:41:53, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME, VAN GOGH FOR EVER  

Camille Claudel, itinéraire d'une insoumise, aux éditions du Cavalier bleu

Il a y des femmes hors du commun:
Colette, Marie Curie, Woolf, Joséphine Baker, Dietrich, Arletty, Garbo, Piaf, des résistantes, Evelyne Sullerot…
D’autres encore, la liste est heureusement longue. Plus les anonymes, mais surtout pas les comiques des révoltés du PAF.
Camille Claudel appartient aux géantes.
Pouvez-vous citer une grande peintre de la dimension de Vermeer, Cézanne ou Picasso ?
Camille Claudel sauve l’honneur ! Elle s’est attaquée à la matière.
Les femmes n’étaient destinées qu’à la fabrique des enfants et des plats cuisinés. L’art était réservé aux hommes, aux males, aux dominants.
Elle s’est heurtée à l’iceberg masculin et elle a fini par couler.
Lentement mais surement.
J’aurais bien aimé la connaître. N’avait-elle donc pas d’amis ? Un au moins, rien qu’un.
Plus sensible, plus intelligente, c’est impossible. L’éclatante beauté de l’âme.
Je donne tout Paul Claudel pour une statue de sa sœur.
Comment se fait-il que ce frère écrivain qui dit avoir rencontré le christ à Notre Dame laisse sa sœur crever chez les barjots ?
Si Camille Claudel était folle alors je suis fou aussi.
On a dit aussi que van Gogh était fou pourtant aucun fou ne peut réaliser des tableaux aussi bien construits que les siens.
On désigne souvent de fous des gens d’une sensibilité extrême. Il ne faut pas confondre fou et criminel.
Rodin a sa part de responsabilité dans l’isolement de Camille Claudel, son élève qu’il a aimé tant qu’elle ne le dépasse pas. Lui faisait dans le grand, le démesuré. Elle dans le petit, le ramassé.
Ce nouveau livre apporte sa pierre dans la compréhension de Camille Claudel.
Un livre bourré de références, d’informations, avec des documents à la clef. Des angles choisis. Des éclairages. Des partis pris. Des illustrations.
Du bon travail qui contribue à donner encore une plus grande place à la créatrice.
Quand nous ne serons plus là, ses sculptures continueront à vivre de leur plus belle vie.
Dans les œuvres de Camille Claudel on entend battre son cœur.

-Camille Claudel, itinéraire d’une insoumise, de Véronique Mattiussi et Mireille Rosambert-Tissier. Le cavalier bleu, 208 p., 20 €

16.04.15

Un livre sur [et non pas de...] la grande Dame de France invisible

Invisible et digne, voilà le statut de Madame Pingeot.
Anne Pingeot n’apparaît pas dans la biographie officielle de François Mitterrand pourtant elle y est tient une très grande place.
Madame Pingeot pourrait gagner des millions d’euros si elle publiait un ou plusieurs livres sur ce qu’elle a vécu avant, pendant et après François Mitterrand.
Je reste persuadé qu’il s’agirait d’un très grand témoignage parce qu’elle ne laisserait à personne le soin d’écrire. C’est une femme de goût et aussi de dégoût très sûr. Elle a œuvré pour la pyramide du Louvre qui occupe magistralement la place d’un parking. Rien de pharaonique là-dedans. François Mitterrand aimait la culture. Ses successeurs ne lisent rien à part les relevés de leur compte en banque – il faudrait user du pluriel-et la presse qui parle d’eux.
Mme Pingeot s’est toujours refusée à paraître dans les médias et à écrire sur François Mitterrand.
Cela en fait une personnalité à part quand on songe que le livre d’un ex compagne de l’actuel locataire de l’Elysée s’est vendu comme des petits pains. Il faut citer aussi Mesdames VGE et Chirac qui n’ont pas publié de livres sur les « exploits » de leur époux respectif. Mme de Gaulle et Mme Pompidou non plus. Si on regarde bien, la troisième Mme Sarkozy n’a pas plus écrit sur son mari que Ségolène Royale sur le père de ses enfants. La seule a voir franchi la ligne reste une ex maitresse, c’est dire que la demande est grande chez les lecteurs. Peu d’offre. D’où l’immense succès de librairie pour des lecteur qui ne se contentent pas de Voici.
Madame Pingeot c’est la catharsis du PAF. Pas un mot, le retrait absolu dans un monde où la moindre people devient super star à la télé. Aussi on a quelques gênes à ouvrir La captive de Mitterrand qui aurait dû plutôt s’appeler La chasse à Madame Pingeot. Captive ? Cela pourrait faire penser, à tort, aux femmes entièrement voilées que l’on croise ici ou là. Passer la réserve de la traque- qui peut se comprendre- le livre tient la route car il est au-dessus du caniveau. Madame Pingeot s’est bien sûr montrée hostile à ce projet d’enquête sur sa personne mais a laissé faire sans faire de procès. La grande classe jusqu’au bout malgré quelques menaces par écrit.
David Le Bailly a fait ce livre contre l’avis de la principale intéressée qui veut bien que l’on parle de sa vie privée mais à condition que cela soit dans les livres de sa fille, Mazarine. La fille du président défunt. La fille qui a eu la très bonne idée de travailler dans les médias afin que les médias lui fichent la paix. L’éditeur du livre, Jean-Marc Roberts, est mort sans voir le livre paraître. Il était correct de le publier en sa mémoire d’éditeur qui connaissait bien son métier.
Le livre commence réellement page 65: « Le jour de la naissance d’Anne…, François Mitterrand est un jeune fonctionnaire de Vichy- il a vingt-six ans- encore inconnu ».
On apprend que le grand-père paternel d’Anne Pingeot fut à la tête d’une usine de métaux qui « exécuta des commandes auprès d’entreprises allemandes « .
Au rayon des satisfactions, il inventa le « briquet à gaz » qui fit la fortune de la marque Flaminaire.
Anne Pingeot a rencontré François Mitterrand grâce à son père, Pierre Pingeot avec lequel il était ami depuis le début des années 1930, au temps de leurs études.
Le limier David Le Bailly s’est rendu à Clermont-Ferrand, sur les lieux familiaux de celle dont il tisse le portrait par son passé, sans jamais la voir.
« Anne est une bonne élève (…) Le 20 septembre 1960 elle obtient le bac philo. Quatre jours plus tard, elle s’installe à Paris (…) »
Etudiante passionnée par les Beaux-Arts, elle se rend parfois chez les Mitterrand, amis avec sa famille. François Mitterrand grand lecteur, bon écrivain et homme de culture- on le redit- à grande ouverture de compas, aime parler avec la fille de son ami, ce qui contraste avec ce qu’il peut à dire à ses deux fils. 1963 semble la date du rapprochement entre la jeune fille de 20 ans et de son ami de 46 ans.
Le livre sans jamais tomber dans le déballage recompose le puzzle incomplet mais l’on aperçoit l’essentiel.
Mitterrand est coupé en deux. Version officielle, il est le mari de Danielle Mitterrand qui accepte tout du moment qu’elle reste Madame François Mitterrand. Version privée: il vit auprès d’Anne Pingeot qui lui donne une fille le 18 décembre 1974. Au niveau pratique, les époux Mitterrand sont plus libres que Jean-Paul Sartre et le Castor.
Tout se passait assez tranquillement jusqu’en 1981, l’année de la conquête de l’Elysée. « C’est le pire jour de ma vie » aurait dit Anne Pingeot. Du coup, là c’est François Mitterrand qui devient le captif de la France, un captif consentant.
A l’époque d’avant le net, François Mitterrand parvint à cacher sa double vie au plan du PAF. D’aucuns savaient mais l’autorité du Président était si grande que personne n’a jamais osé « balancer l’info ».
A partir de la photo publiée de sa fille, on a appris l’existence de l’autre grande femme de sa vie. On n’a vu Anne Pingeot qu’aux obsèques de François Mitterrand. La passion de la culture a cimenté leur silence médiatique. « C’est une belle histoire » a dit-il quand il parlait de Mazarine, son rayon de soleil permanent. Tout le côté elle a été élevé aux frais de la princesse n’a aucun intérêt. C’était la fille du président en place, point.
Le livre se lit comme un roman d’amour.
Tous les acteurs du livre ne subissent aucun préjudice dans leur description.
Madame Pingeot reste dans l’Histoire la plus grande Dame de France invisible. Avec elle nous sommes loin du people.
François Mitterrand n’était pas un homme qui ouvrait sa chambre à coucher comme tant de pitoyables politicards. En ce sens, il est aussi Gaullien. Pas Gaulliste.

La captive de Mitterrand, de David Le Bailly. Le Livre de poche, 331 p., 7,10 €

Permalien 15:01:30, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La C1 n'a pas effacé Man United 4-2 Man City

Les 1/4 aller de la C1 n’ont pas effacé le récent United-City qui fut grandiose… si l’on n’est pas Citizen.
La Juve a rempli le contrat face à Monaco, 1-0
Le Real a géré à l’Atletico, 0-0
Le Barça s’est promené à Paris, 1-3
Porto a fait le travail contre le Bayern Munich.
Pronostics pour les 1/2 ? Juventus, Real, Barça et Porto. Personne ne parle de Porto qui va peut-être aller au bout.
On n’a pas vu de grands matchs.
Le grand match ce fut United-City. Menés 0-1, les Red Devils l’ont emporté 4-2.
Cela valait bien un dessin animé.
Un peu d’humour cela fait du bien. Le dessinateur a un super coup de crayon. C’est parfait et si juste !
Jones et coach Pellegrini (City) sont irrésistibles.
Le dessin final aussi avec Di Mari en chauve-souris !

14.04.15

Permalien 10:34:15, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Mort d'Eduardo Galeano, l'un des plus grands poètes du football

Le poète Galeano a passé sa vie à combattre pour la liberté, tout en aimant les femmes - la femme doit-on dire- la littérature et le football. C’est le seul programme politique qui me convienne.

Eduardo Hughes Galeano (1940-2015).
Les deux dates sont hélas! connues depuis le 13 avril 2015.
Outre tous ses combats politiques pour la liberté, l’Uruguayen était un admirable compteur du football. Le plus grand poète du ballon rond de son époque.
La magie du football, il n’a pas cessé de la voir et surtout de la transmettre car c’était un superbe écrivain. Il est mort mais ses écrits restent. Donc il faut le lire et le relire. C’est plein de vie.
Il connaissait tout du football qu’il considérait comme un art majeur, comme vous et moi.
Celui qui a vu Man United 4-2 Man City, le 12 avril 2015, sait de quoi je parle.
La géométrie poétique du football traversait le cœur du poète né dans ville de Montevideo celle de Lautréamont, Laforgue et Supervielle. Cette ville a de belles ondes. Et l’Uruguay est un très grand pays de ballon rond. Là-bas nous sommes en pays de connaissance.
L’écrivain journaliste uruguayen est mort dans sa 75e année. N’ayons aucun doute, il a eu une belle vie quand on sait regarder et voir comme lui, la vie est vraiment vécue. Il s’est régalé avec les débordements de Garrincha qu’il a décrit comme l’on parle d’un tableau de Vermeer ou d’un poème de Rimbaud. Ou de la peau de son amour.
Le football est trop souvent traité comme une manifestation de la droite politique, en raison de la captation de la culture physique par les nazis. Par les nazis et aussi par les soviétiques.
Galeano a déghettoïsé le football pour le mettre définitivement au niveau du 8e Art.
Il faut lire Football, ombre et lumière (Climats). Le plus grand livre sur le football de l’Histoire.
Galeano est oubliable et on ne l’oubliera pas. Tant que notre cœur battra, il sera dedans.

[Post dédié à Benoît Heimermann]

PS: Percy Sledge (1941-2015), le grand chanteur de soul, vient aussi de mourir. La mort a trop bon goût. Tant d’ordures polluent notre monde.

France 3, Lundi 13 mars c'était France Socialiste

France 3
Lundi 13 Avril
20h50
Manuel Valls : le matador
Documentaire : 1 h 35

22 h 25
Mon père ce Ayrault
Par Elise Ayrault en collaboration avec Patrick Menais
Documentaire: 55 h

Il fallait le voir pour le croire. Je parle du programme télé du lundi 13 mars 2015.
France 3 n’était plus qu’une chaîne socialiste à 100 %.
Cela fait longtemps que je ne regarde plus les politiciens dans des émissions télés.
Ceux qui étaient audibles sont tous morts: Charles de Gaulle, Pierre Mendes France, Edgar Faure, Antoine Pinay, Georges Pompidou et François Mitterrand. Reste Michel Rocard, présent dans le documentaire sur Ayrault.
Je ne regarde pas plus Le Pen père par Serge Moatti que Nicolas Sarkozy par le mannequin Farida Khelfa (ce documentaire-là était sur D8 donc une chaîne privée, libre de ses choix et sans avoir de compte à rendre aux téléspectateurs).
La chaîne France 3 est censée être une chaîne du service publique: elle n’a pas à se transformer toute une soirée en porte parole du PS. Et pas davantage du FN, UMP ou je ne sais qui.
Je n’ai pas regardé l’émission sur M. Valls dont l’omniprésence médiatique est au moins égale à celle de N. Sarkozy quand il était au pouvoir, et ce n’est pas peu dire !
J’ai regardé juste le début de l’émission sur Ayrault par sa fille, rien que ça !
On voit tant la famille Le Pen sur nos écrans que l’on peut voir un peu celle des Ayrault.
Et que dire de l’association Chirac et sa fille Claude qui œuvrait carrément à l’Elysée !
Cette émission avait au moins le mérite d’être un film d’amour mais voir le portrait d’un ex premier ministre par sa fille est un film de famille, rien de plus. Le genre séance de diapositives comme au temps jadis.
Le peu que j’ai vu du documentaire sur Eyrault a dévoilé des non-dits très intéressants. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on a poussé vers la porte l’ex premier ministre avec la douceur d’un semi-remorque.
Jean-Marc Eyrault me touche plus que Valls parce qu’il n’a pas inventé de marionnette. Apercevoir sa maman dire “Pauvre Hollande” cela vaut le coup de voir cette émission que finalement je vous recommande car Elise Ayrault a du talent et beaucoup d’humour ce qui va souvent avec. “Pauvre Hollande"… Tout est dit.
Jean-Marc Ayrault peut être fier: sa fille a bien capté sa sincérité. Ayrault est de l’ancienne école, il tranche avec ceux qui mentent comme ils respirent.

Si vous voulez voir le film d’Elise Ayrault:
http://pluzz.francetv.fr/videos/mon_pere_ce_ayrault_,121016357.html

PS: Mercredi 15 mars au tour de Canal + de tomber dans le travers de la Télé socialiste. On pouvait y voir une émission 100 % sur Valls. “Conversations secrètes” de Denisot. Plus antinaturel ce n’est pas possible. Des caméras partout, des gorilles de tous les côtés, et les deux Guignols de l’infos qui font semblant d’être seuls. On a vu le premier ministre devant les tableaux de son père, nouvelle ressemblance avec Sarkozy, sauf que le père de Valls était un meilleur peintre. Cette émission ne sert qu’à une chose: la com. rien que la com. J’ai regardé le début et j’ai coupé quand Valls a dit: “Il n’aime pas les gens” à propos de Sarkozy. C’est tombé comme un cheveu sur la soupe, pourquoi dire ça? Voilà encore de la politique de caniveau. Cela n’a absolument rien à voir avec de la politique. C’est du grand n’importe quoi. La politique de notre pays est très malade.

12.04.15

Permalien 01:03:01, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La Red Army remporte le grand derby de Manchester

Dimanche 12 avril, 2015 (17 h)
Manchester United 4 - 2 Manchester City
Buts pour les Red Devils: Young (14e), Fellaini (27e), Mata (67e), Smalling (73e)
Buts pour les Citizens: Agüero (8e, 89e)

Le football anglais c’est un autre monde.
Il pleuvait et pourtant la pelouse n’avait pas une goutte d’eau. Personne ne glissait. Le ballon rebondissait parfaitement. Les Anglais dominent les éléments !
Sublime match de football. Avec l’âge, je sélectionne les matchs. Et j’ai bien raison.
Plus question de m’enquiller des matchs claustrophobiques ou des matchs de bons à rien.
Le football faut pas s’en dégoûter.
Ce 169e derby mancunien va rester dans l’Histoire comme l’un des plus beaux.
Les Citizens étaient venus pour gagner: ils ont dominé tout le début du match.
Ensuite, MU a repris la main grâce au meilleur match de Young depuis qu’il est à MU. Il était vif et précis.
On a vu des duels sur tout le terrain. Grand match de contacts !
L’arbitre a été excellentissime. Mark Clattenburg cela fait un moment que je l’ai remarqué. Il est sans doute l’un des meilleurs arbitres au monde. Il peut se tromper mais il n’a pas une attitude de père fouettard.
Ce match fut paradisiaque pour les amoureux de MU. L’esprit cantonesquue était là. La volonté, la confiance, la finesse et donc la chance, tous ces ingrédients étaient au rendez-vous côté rouge.
Les Red Devils ont répondu présent pour faire plaisir aux fans. Merci à tous.
MU ne joue pas le titre mais les couleurs redeviennent rouge(s).
Finir dans les trois premiers cela serait beau pour un club en reconstruction niveau groupe.
La seule note négative: la blessure de Carrick, grave ou pas, on ne sait pas. Musculaire sans doute.
Le weed-end prochain, il y aura Chelsea-MU.

Classement
1 Chelsea 73 pts 31 m/ + 38
2 Arsenal 66 pts 32 m/ + 31
3 Manchester United 65 pts 32 m/ + 29
4 Manchester City 61 pts 32 m/ + 31

Manchester United
de Gea/ (6) Correct
Valencia (8) Excellent
Smalling (6) Doit mieux faire. Très loin de Rio Ferdinand
Jones (6) Doit apporter plus dans la relance. Puis (75e) Rojo (4) Quelconque pour un international argentin
Blind/ (7) Très bon match
Carrick/ (7) Scholesien à souhait
Mata (8) Maître cerveau. Puis (81e) Di Maria (5) On a vu un peu sa lumière
Herrera (5) Pas assez d’impact physique
Fellaini/ (8) Grosse activité de pitbull. Puis (83e) Falcao (4) De la bonne volonté mais court dans le vide
Young (10) Match parfait
Rooney (8) Magnifique dans le rôle de père. Comme le temps passe !

Sur le banc: Valdés, Rafael, Januzaj, McNair

Manager: Luis van Gaal (8) A mis du temps à comprendre que Carrick et Mata devaient être titulaires. Devrait relancer Rafael.

PS: Grâce à un but de Benrahma (4e) Nice a eu la bonne idée d’aller gagner à Reims. Les Aiglons avec 41 points mettent à six points le premier relégable, Toulouse (35 pts). Il faut savoir que lors de la dernière journée Nice se déplacera dans la ville Rose. Donc un matelas de points est nécessaire.

11.04.15

Permalien 12:47:16, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le sublime quintuplé du maestro C.Ronaldo contre Grenade sous une pluie de buts

Dimanche 5 avril 2015
Real Madrid 9-1 Grenade
But pour les visiteurs: Robert Ibáñez (74e)

Buts pour la Maison Blanche
G. Bale (25e)
C. Ronaldo (30e, 36e, 38e, 54e, 89e)
K. Benzema (52e, 56e)
D. Mainz (83ecsc)

Classement
1 Barcelone 74 pts 30 matchs/ + 68
2 Real Madrid 70 30/ + 62

Classement des meilleurs buteurs:
1 Ronaldo Cristiano/ Real Madrid 37 buts 27 matchs
2 Messi Lionel: FC Barcelone 33 30
3 Neymar/ FC Barcelone 17 25

Retour sur un passé récent et qu’il faut saluer comme il se doit.
C’est ce qui s’appelle une raclée. Les Madrilènes- je parle des habitants- ont de la chance: quand ils vont au stade ils ne vont pas voir un troupeau de chèvres brouter la pelouse. Dans certains stade prendre un abonnement c’est une forme de suicide !
C. Ronaldo continue de marquer au fer rouge - comme le maillot de MU- son passage au Real Madrid.
Et dire que des ignorants pensent que C. Ronaldo n’est pas un grand joueur.
Les mêmes seraient prêts à vendre leur mère pour le voir signer dans leur club!
Quand on songe que Ribéry à oser prétendre au Ballon d’or dans une décennie où règnent Messi et Ronaldo. On n’a jamais vu un Solex au départ des 24 heures du Mans.
Grenade porte mal son nom. L’équipe a été ridicule et ridiculisée par les Madrilènes.
Ronaldo a réalise un festival. Ses coéquipiers ont fait le reste.
Après avoir vu le Real, il est impossible de supporter Lorient, Metz ou je ne sais qui.
La mondialisation du football nous détourne des petits clubs français qui se croient grands alors qu’ils sont au niveau du Moyen Age question organisation de club et d’équipe.
Les dirigeants de Grenade feraient bien d’acheter quelques portes. Il y a trop de courant d’air dans leur équipe.

Pour la finale de la Coupe de la Ligue, voir ici svp sur le blog mycoachfoot :

http://www.mycoachfoot.com/blog-coach-pro#.VSkt_6dOKM9

10.04.15

La vie dans les camps de l'épuration (1944-1945) par Laurent Duguet (Vendémiaire)

Alors que les médias n’en finissent plus de blablater sur les paroles d’un cacochyme qui s’accroche à son poste comme Horace à son urinoir, il est bon de rappeler que la France n’a jamais été d’extrême-droite sauf quand Pétain l’a donnée aux nazis. Il n’y a pas de honte à dire que Pétain fut grand en 14-18 et tout petit en 39-45, et même minuscule. Il est instructif de lire l’ouvrage de Laurent Duguet qui épluche la période de l’épuration, celle où de faux résistants se sont pris pour Zorro. Il n’a pas été facile d’organiser l’épuration où l’on a appliqué la justice expéditive du peloton d’exécution contre parfois des inoffensifs tout en laissant fuir de vrais salauds. L’ouvrage a le grand mérite de s’en tenir aux anonymes : ici pas de stars de la collaboration, ni Chardonne ni Drieu. Qui arrête qui ? Où se planquaient les suspects ? Il fallait arrêter les Allemands aussi. Le femmes tondues de manière abjecte, cela en dit long sur les tondeurs. Comment alimenter les prisonniers ? Et l’hygiène dans tout ça ? Tout l’excellent livre de Laurent Duguet passe au peigne fin la période de l’épuration avec toutes ses dérives. Le chercheur-essayiste-historien publie les plans des camps de surveillance et des infographies sur la nationalité des internés : plus de 60 % de Français, 20 % d’Allemands, 10 % d’Italiens…
Dès la Libération, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont pourchassées, arrêtées puis internées. Des hommes, des femmes et aussi des enfants. Rien n’est simple. Il était très difficile de gérer les camps d’internement. Tout le livre expose ce qui se passait dans le sud de la France. Une carte nous désigne tous les lieux où étaient détenus les collaborateurs ou considérés comme tel. La délation était parfois l’arme de lâches qui se vengeaient en désignant de braves gens qui n’avaient rien fait de répréhensible. Dans cette période très trouble, l’erreur judiciaire n’était pas exclue. Au début d’octobre 1944, près de 4 000 personnes furent arrêtées dans les Alpes-Maritimes, et 5 800 dans les Bouches du Rhône. En tout, il y avait à ce moment-là 10 000 incarcérés dans le milieu contrôlé par les autorités légales de la résistance. La ville de Nice avait quatre lieux d’internement : l’Asile Sainte-Marie, la Caserne Auvare, la Caserne Saint-Jean d’Angély et l’Hôtel Suisse. Il y avait dans chacun de ses camps de 1000 à 3000 détenus. Un surpeuplement. La Caserne Auvare avait servi sous Vichy a emprisonné les Juifs. Le général de Gaulle avait prévu l’épuration dès l’été 1943. Il fallait que certains rendent des comptes. Parmi les intellectuels, Camus voulait que la justice passe sans la moindre complaisance tandis que François Mauriac prônait la réconciliation, mais ceci devrait être évoqué dans un autre livre. Pour l’instant celui de Laurent Duguet apporte un éclairage déterminant sur l’épuration, sa justification et ses égarements.

-Incarcérer les collaborateurs, dans les camps de la Libération, 1944-1945, de Laurent Duguet. Vendémiaire, 350 p., 24 €

07.04.15

Permalien 09:19:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le 12 Avril 2015, le derby de feu United-City

Dimanche 12 avril, 2015, 17 h
Manchester United - Manchester City

Gros match à venir.
MU joue sa saison en deux matchs. D’abord le derby mancunien, puis samedi 18 avril à 18 h 30, il y aura Chelsea-MU.
Man City vient de perdre 2-1 à Crystal Palace, club du ventre mou.
Si MU finit dans les trois premiers du championnat, la saison sera réussi vu que MU est en reconstruction.
MU doit vaincre lors du derby pour réenclencher le rêve auprès de ses fans.
A suivre: Rooney, l’un des cinq meilleurs joueurs de son temps.
Ce joueur est toujours prêt pour jouer. Il est d’une conscience professionnel irréprochable.
Il est intelligent et doué. Un immense artiste du ballon rond.
D’un caillou que plus personne ne veut, il le ramasse et le transforme en or.
C’est lui qui porte l’âme du club.

Classement
1 Chelsea 70 points, 30 matchs
2 Arsenal 63 31
3 Manchester United 62 31
4 Manchester City 61 31

03.04.15

Traces de l'enfer ou six témoignages de rescapés, Larousse

Nuit et brouillard, d’Alain Resnais

La presse est toujours aussi hypocrite. Il tend le micro aux immondes et ensuite elle s’étonne des aberrations proférées. Tout ça est grotesque. Mieux vaut lire des livres et des bons si possible. Quand il n’y aura plus aucun survivant de 1939-1945 cela va être très dangereux, tant de gens sont des amnésiques volontaires.
Larousse n’édite pas que des dictionnaires. La grande maison s’est diversifiée. La preuve : Traces de l’enfer, un livre historique à tous les niveaux : valeur des témoignages, maquette, peu cher vu l’ensemble. On y voit des documents privés qui d’habitude ne sortent pas du domicile des prêteurs. C’est pour le bien commun et on les remercie. Des photos d’enfants, de parents… Il y a même l’atroce écriture de Pétain qui durcit les lois antijuives de sa main.
Il y a 70 ans, la Seconde Guerre Mondiale se terminait et les camps de la mort fermèrent leur meurtrière activité :
Auschwitz, le janvier 1945
Buchenwald, le 11 avril
Bergen-Belsen, le 15 avril
Dachau, le 29 avril
Ravensbrück, le 30 avril
Mauthausen, le 5 mai
L’ouvrage donne la parole aux souvenirs de :
Ida Grinspan, 85 ans, rescapée d’Auschwitz où elle fut déportée à 14 ans
Marceline Loridan-Ivens, 86 ans, rescapée d’Ausschwitz où elle fut déportée à 15 ans
Sarah Montard, 86 ans, échappée du Vel’ d’Hiv avant d’être rattrapée et déportée à Auschwitz à 16 ans
Henri Borlant, 87 ans, rescapé de Buchenwald où il fut déporté à 15 ans
Charles Palant, 92 ans, rescapé d’Auschwitz où il fut déporté à 21 ans
Victor Pérahia, 81 ans, rescapé de Bergen-Belsen où il fut déporté à 11 ans
Tous ont vécu l’enfer sur terre et en sont revenus, à la différence de six millions d’autres.
Ce livre ne peut pas se résumer. Il faut le prendre dans sa main, comme si nous avions un blessé qui peu à peu revenait à la vie. Six blessés en fait. Six blessés qui nous parlent de papa, maman, de leur famille, des martyrs… Pas un livre triste. Un livre d’hymne à la vie. Il faut vraiment l’aimer beaucoup pour revenir de l’enfer. Un enfer qui n’a rien de symbolique. Un enfer réel avec plein de bourreaux.
-Traces de l’enfer, collectif. Préface de Georges Bensoussan. Larrouse, 300 p., 17, 90 €

Nota Bene: pour l’actu foot rendez-vous sur
http://www.mycoachfoot.com/blog-coach-pro/wenger-a-la-lutte-avec-les-deux-clubs-de-manchester-371

02.04.15

Permalien 10:11:44, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Que sont tes rêves devenus ? par Alain Rémond (Seuil)

Quand on découvre un nouveau livre d’Alain Rémond, on éprouve la même joie que lorsqu’on apprend la sortie du dernier film de Woody Allen. Nouveau pas dernier. On éprouve d’emblée un effet de sympathie par rapport à ce qu’on a déjà partagé avec eux. Cette fois encore cela fonctionne. Il s’agit d’un examen de conscience, j’allais presque écrire examen de confiance. Alain Rémond passe en revue tout ce qui a fait sa vie. Au début du livre il a rajouté que tout ce qu’il dit a été écrit avec le 7 janvier 2015. Les attentats en début d’année ne vont pas dans le sens d’un meilleur monde.
Issu du baby-boom, Alain Rémond a eu de grands idéaux mis à mal depuis quelques temps.
Au lieu de passer en revue tout ce qu’il dit. J’ai dressé une liste.
Le nane-dropping va résumer le livre :
Milos Forman, Bob Rafelson, Robert Mitchum, Al Pacino, Sydney Pollack, Marcello Mastroianni, Ettore Scola, Vittorio Gassman, Dino Risi, Monica Vitti, Jacques Rozier, Bernard Menez, Pascal Thomas, Jean-Luc Godard, Jacques Doillon, Aurore Clément, Chantal Akerman, Martin Scorsese, Mell Brooks, Steven Spielberg, Richard Dreyfus, Jeanne Moreau Jean-Louis Trintignant, Jacques Higelin, Bob Dylan, Henri Verneuil, Eric Rohmer, Marcel Carné, Bulle Ogier, Pascal Thomas, Jean Gabin, Jean Eustache, René Allio, Michel Piccoli, Joseph Losey, Jean Rochefort, Léa Massari, Jacques Dutronc, John Cassavetes, Robert Rosselini, Peter Fallk, Karen Black…
Belle galaxie d’étoiles, très belle même. Cela a valeur de chronique. Liste magique.
Alain Rémond rend aussi hommage à Montand-Signoret. Ils ont beaucoup représenté avant d’être roulés dans la boue dès qu’ils sont morts, surtout lui. Elle, moins.
Alain Rémond aimait mieux - mettons l’imparfait- Michel Rocard que François Mitterrand.
Un jour, il est très heureux de pouvoir rencontrer dans un repas Win Wenders dont il a été l’un des premiers en France à saluer le talent. Ce jour-là, le cinéaste a préféré regarder un film de Fritz Lang à la télé plutôt que de partager un moment avec des convives qu’il n’avait jamais vus. Ce film ce n’était pas un match de foot en direct, il l’avait sans doute déjà vu et aurait pu le voir une autre fois. Le coup du génie qui aime mieux l’art aux vivants, non merci. Alain Rémond a ressenti une grande solitude, une grande déception. L’art est un partage et non pas un caprice d’égoïste.
Si la terre était peuplée d’Alain Rémond, nous passerions notre temps à aller au cinéma, à lire, à écouter de la musique. Beau programme. Bel humaniste. Sincère. Un ami que je n’ai jamais vu.
Que s’est-il passé ?
La vie et je suis vieux, disait Aragon.
On y est. Presque.

-Que sont tes rêves devenus ? D’Alain Rémond, Seuil, 186 p., 16€

01.04.15

Comment ça marche une voiture de course, par Chris Oxlade (Gallimard Jeunesse)

L’auteur a un nom à jouer à Arsenal, comme Oxlade-Chamberlain, mais non c’est juste un homonyme dans le pays de l’ex premier ministre Chamberlain.
Son livre est bien rétro comme je les aime.
Cela compense un peu cette folie du tout numérique.
Bien sûr, il s’agit d’un livre pour enfant, vous savez ceux de 7 à 77 ans.
A l’occasion de l’ouverture de la nouvelle saison de F1 - sport très abîmé par ses dirigeants- il est sympathique d’offrir ce coffret à un garçon ou à une fille. Il est toujours intéressant de savoir comment sont faites les choses, cela aide à mieux les comprendre.
Un livret nous familiarise avec tous les termes automobiles.
Et dans le coffret, il y a de quoi construire une maquette en carton de dragster de 40 cm et pouvant rouler.
Cela offre la possibilité de construire un très bel objet que l’on a pas envie de mal mener.
J’ai toujours aimé les maquettes. Les fameuses Heller, encore un homonyme, cette fois de Gerhard Heller l’officier nazi qui contrôlait la censure sous l’occupation et qui appelait Gallimard par son prénom, “Gaston!". C’est lui-même qui l’a confié à Bernard Pivot lors d’un mémorable Apostrophes au temps où la TV de service publique était intelligente à 22 h.
Les maquettes font accélérer la pensée car il faut des gestes calmes. C’est le beau paradoxe des puzzles. Et j’aimais savoir que le très regretté Georges Perec était un grand amateur de puzzles et de mots croisés. Son absence manque terriblement dans le monde des lettres. Sa voix était sublime. Le tabac nous l’a volé. Le tabac, l’alcool, la voiture, les pires ennemis de la littérature.
Voilà pourquoi, il est vital de savoir comment est faite une voiture.
Le département Gallimard-Jeunesse est vraiment très attractif.
La maison Gallimard propose, à la fois, numérique et livre-objet, voilà le bon choix. Il ne faut rien exclure, rien ostraciser.

-Voitures de course, de Chris Oxlade
Un livret de 24 pages + un coffret avec une maquette de dragster à construire + 50 autocollants métallisés et repositionnables. Gallimard Jeunesse, 14,90 €

Avril 2015
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software