Archives pour: Janvier 2015

31.01.15

A quand une VIe République ? La France compte 5,2 millions de chômeurs

Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité au cours du mois (catégorie A) a atteint en décembre 2014 un nouveau niveau jamais vu, avec près de 3,5 millions de personnes en métropole, selon les chiffres publiés par Pôle emploi, jeudi 27 janvier 2015.
En prenant en compte les chômeurs ayant eu une activité réduite (catégories A, B et C), le nombre de chômeurs a lui dépassé les 5,2 millions de personnes.
Ce système ne fonctionne plus.
Et pendant ce temps:

30.01.15

Permalien 23:32:14, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Défendus par un héroïque Thierry Omeyer, les handballeurs tricolores sont en piste pour un 5e titre mondial

Toujours aussi étourdissants, les Bleus de Claude Onesta ont pris le dessus sur l’Espagne (26-22), en grande partie grâce à la classe du grandiose gardien Thierry Omeyer qui en fin de première mi-temps a fait une suite d’arrêts exceptionnels. Omeyer est un immense champion. Un vrai régal à voir jouer, à l’image du bloc équipe.
Qatar-France, telle est la finale de dimanche 1er février 2015 (17h15).
La France 2015 peut devenir la première nation quintuple championne du monde (1995, 2001, 2009, 2011).
L’entraîneur espagnol Valero Rivera du Qatar a composé une sélection avec des joueurs de différentes nationalités: Bosnie, Cuba, Egypte, Espagne, France, Iran, Monténégro, Syrie, Tunisie, Qatar…
Il est fort possible que les sélections nationales de football fassent la même chose dans un futur immédiat.
Les handballeurs tricolores font plaisir à voir.
On ne peut pas s’empêcher de penser aux footballeurs français de 2010: la FFF s’est vraiment tirée une balle dans le pied dans sa pitoyable séquence avec le quémandeur de date de mariage. Il n’y avait plus de pilote à bord.
Claude Onesta rend sa fierté au public français. Ce n’est pas lui qui lirait un communiqué de joueurs en grève. D’ailleurs aucun joueur ne se risquerait à ce petit jeu avec lui. Il incarne trop l’autorité sous son meilleur aspect. L’autorité basée sur le respect, la compétence et non pas sur le pouvoir idiot.
Avec lui, on peut aller au bout du monde.
Il est passionnant à voir, à écouter.
Il dirigerait mieux le pays que la politicaille actuelle.

Permalien 16:41:06, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

L'Aiglon Hatem Ben Arfa toujours interdit de terrain

Faut-il faire intervenir François Hollande dans le feuilleton interminable de Ben Arfa frappé d’excommunication par le monde du football ?
Le FIFA vient de se prononcer derechef le 30 janvier 2015: le match de Ben Arfa avec Newcastle est officiel.
Pour la FIFA c’est un match officiel mais pour la FA qui l’a organisé, non !
Nous sommes dans Kafka revu et corrigé par Alfred Jarry.
Si le football anglais dit non pourquoi le football mondial dit oui ?
Hatem Ben Arfa est victime d’un acharnement oppressant.
On dirait que l’on fait tout pour le faire sortir de ses gongs.
Pourquoi peut-on tourner dans 10 films la même année et ne jouer dans plus de deux clubs ?
Et pourquoi peut-on enseigner à la fois dans un lycée et au sein de deux cours privés ?
Un marchand de chaussures ne peut-il pas changer trois fois d’employeur dans la même année ?
Le football est donc au-dessus des lois.
Quatre anciens internationaux ont souligné qu’on s’agitait beaucoup pour nuire à Ben Arfa.
J’attends que Leboeuf, Larqué, Fernandez et Barthez soient suivis par d’autres.
Quand Zidane a frappé Materazzi, le président de la République (Chirac) l’a défendu publiquement.
Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Je le savais. Cela se confirme une fois de plus.
Ben Arfa à Nice cela dérange vraiment beaucoup de personne.
On voudrait l’abattre qu’on ne s’y prendrait pas autrement.
Ceux qui doutaient de son mental, peuvent être rassurés. Il en a à revendre.
Malgré tous les obstacles que l’on dresse sur sa route, il ne bronche pas.
Dans les années 1950, des adversaires de l’Inter Milan ont tout fait pour empêcher Antoine Bonifaci de jouer dans le calcio. Il a fini par gagner.
Jadis et parallèlement, comme disait Verlaine (!), un champion du monde 1998 avait été contrôlé positif à un produit interdit. En deux temps trois mouvements, on trouva un vice de forme pour le blanchir.

PS:les instances du football feraient mieux de s’occuper de l’organisation des matchs. Metz-Nice (0-0) s’est déroulé sous la neige avec un ballon jaune… même pas rouge ! J’ai vu le résumé d’OM-Evian (1-0), deux penaltys n’ont pas été sifflés en faveur d’Evian.

La LFP classe Nice comme le pire public de France

Ben Arfa n’a toujours pas le droit de jouer à Nice. Ainsi en a décidé la LFP qui classe Nice dernier public de France. Il serait peut-être temps de jouer en Serie A, non ? Nice est si près de l’Italie que pour d’aucuns Nissa la Bella n’est pas la France.

A quand le stade qui recueille le plus d’urine dans les pissotières à la fin du match ?
A quand les vestiaires qui sentent le plus la sueur ?
A quand les tribunes qui ont le plus de traces de pan-bagnat sur le ciment ?

10e au classement des affluences de France avec 18 543 spectateurs de moyenne, après le début des matchs retour, l’OGCN est classé dernière du classement des tribunes qui représente le “meilleur public de France". En clair, cela veut dire que Nice a le pire public de France ! Maintenant on le sait, c’est officiel: Nice est dans la peau du mal-aimé.
Cela valait bien la peine de construire un nouveau stade pour être traité de la sorte.
Nice est dans le Midi de la France. Une position que tout le monde nous envie.
Vous en connaissez beaucoup qui partent en vacances à Guingamp, Lyon ou Caen ?
On s’excuse de ne pas être né dans le fin fond de la Sibérie.
Ils ne savent plus quoi inventer.

Voici le classement des tribunes selon la Ligue de Football Professionnel:

1 EA Guingamp 127 pts 22 M 72 A 55 F 0 BM
2 Olympique Lyonnais 101 22 66 65 -30
3 SM Caen 90 22 56 42 -8
4 Paris Saint-Germain 89 22 34 71 -16
5 RC Lens 86 22 56 62 -32
6 Stade de Reims 82 22 46 36 0
7 AS Saint-Etienne 80 22 58 56 -34
8 Girondins de Bordeaux 79 22 52 47 -20
9 FC Lorient 75 22 39 40 -4
10 FC Metz 75 22 48 37 -10
11 SC Bastia 75 22 54 47 -26
12 Stade Rennais FC 71 22 49 38 -16
13 Olympique de Marseille 68 22 52 70 -54
14 Montpellier Hérault SC 65 22 40 37 -12
15 LOSC Lille 65 22 37 42 -14
16 FC Nantes 65 22 66 49 -50
17 Evian TG FC 59 22 32 33 -6
18 AS Monaco 57 22 20 41 -4
19 Toulouse FC 51 22 22 31 -2
20 OGC Nice 30 22 57 33 -60

Cotations :
Pts = Points
J = Joués
A = Ambiance et Animation
F = Fidélité
BM = Bonus-Malus

29.01.15

Permalien 22:58:36, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Hommage à Claude Onesta, le Sir Ferguson du handball

Les Bleus d’Onesta sont en 1/2 finale de la Coupe du Monde de handball 2015. Ecoutez l’interview du sélectionneur. Cela tranche avec ses homologues du football. Enfin quelqu’un qui a des choses à dire.

Vendredi 30 janvier 2015, 19 h (BeIn sports 3 et TMC)
1/2 finale de Coupe du Monde de handball (Qatar)

France-Espagne

Claude Onesta fait en équipe nationale ce qu’a réussi sir Ferguson en club, à Man United.
Le sélectionneur français est l’entraîneur le plus performant de l’Histoire du sport français.
En France dès que Michel Hidalgo (Euro 1984) et Aimé Jacquet (Coupe du Monde 1998) ont gagné, ils ont pris la poudre d’escampette.
Claude Onesta lui se remet toujours en question, c’est la marque des grands.

Palmarès international de Claude Onesta, né en 1957:

Équipe nationale
•Jeux olympiques ◦5e place des Jeux olympiques 2004 à Athènes, en Grèce
◦Médaille d’or des Jeux olympiques 2008 à Pékin, en Chine
◦Médaille d’or des Jeux olympiques 2012 à Londres, au Royaume-Uni

•Championnats du monde
Médaille de bronze au Championnat du monde 2003 au Portugal
◦Médaille de bronze au Championnat du monde 2005 en Tunisie
◦4e place au Championnat du monde 2007 en Allemagne
◦Médaille d’or au Championnat du monde 2009 en Croatie
◦Médaillé d’or au Championnat du monde 2011 en Suède
◦6e place au Championnat du monde 2013 en Espagne

•Championnats d’Europe
6e place du Championnat d’Europe 2002 en Suède
◦6e place du Championnat d’Europe 2004 en Slovénie
◦Médaille d’or du Championnat d’Europe 2006 en Suisse
◦Médaille de bronze au Championnat d’Europe 2008 en Norvège
◦Médaille d’or du Championnat d’Europe 2010 en Autriche
◦11e place au Championnat d’Europe 2012 en Serbie
◦Médaille d’or au Championnat d’Europe 2014 au Danemark

•Jeux méditerranéens
Médaille d’argent en Jeux méditerranéens 2009 à Pescara, en Italie

28.01.15

Permalien 11:19:19, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

-Petit traité d’intolérance, de Charb (Librio)

Charb vivait dans la menace d’un attentat. Il n’était pas exempte de contradictions: pas contre tout puisque proche du PCF. Au plan privée, il pouvait voir quelqu’un du bord qu’il condamnait sans réserve. Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas.

Au moment où le Traité de la tolérance de Voltaire s’arrache comme des petits, Librio remet en librairie le Petit traité d’intolérance de Charb (1967-2015). Au dos du livre, on lit que l’auteur « a été assassiné le 7 janvier 2015 pendant la conférence de rédaction ». Sans plus de précision. L’actualité brûlante nous dispense d’autres commentaires. Ce brûlot de Char est un jeu de massacre sur tout ce qui l’énerve. Un peu les Mythologies de Barthes écrit au bazooka. Presque rien ne résiste à sa moulinette, peut-être le communisme auquel il adhérait en utopiste. Lui c’était: il faut s’aimer les uns les autres au lieu d’écraser financièrement son semblable. Rien à voir avec le Stalinisme qui réduisait en cendres les opposants.
L’ouverture du livre fait désormais office de testament. « Je ris de ce que je veux quand je veux (…) » Dès que l’on commence à censurer on ne sait plus où est la limite. Bien sûr il est stupide et malsain de nuire à une partie de la population sous prétexte qu’on empêche une autre d’être mieux représentée. Char s’est trompé, il met plus bas que terre les météorologues du PAF, oubliant qu’il y a pire : les préposés aux signes du zodiaque qui amassent une fortune en ne racontant que des conneries interchangeables au fil des années. Il faudrait faire une étude de ces chroniques qui polluent les esprits. S’il n’y avait que ça !
«Un cul de Sarkozy râpé par la langue de Michel Drucker » note-t-il au sujet des médiocres devantures de Kebabs. Les animateurs TV et autres tchatcheurs du PAF étaient dans son collimateur: « Il faut pendre aux lustres de son émission de merde l’hypocrite qui emploi le mot «réclame » pour « publicité » écrit-il à propos des speakers de la TSF qui crachent dans la soupe. Voilà deux exemples des joyeusetés qui jalonnent l’ouvrage. On perçoit partout la saine colère de Charb qui ne supporte pas les imbécilités de la vie quotidienne que d’aucuns fabriquent pour gagner de l’argent sur le dos du public pris pour de la matière abonnable, pour des électeurs à capter. Charb pratique plus la colère, le coup de poing contre la société, que le trait d’humour facile pour faire rire la société. Dans sa ligne de mire, il dézingue les reporters sportifs qui se contentent de dire ce qu’ils voient dans le meilleur des cas, les fumeurs, les détergents, la liste est longue. Les slameurs héritent d’un beau taillage de costard : « Il faut cirer les cordes vocales de ces curés de la poésie avec une lime à ongles rouillé ». On referme le livre sur : « Mort à ceux qui ont peur de mourir ». Charb n’y va pas par quatre chemins : « Le néant, c’est, comment te dire ? Tu vois ton boulot à la poste ? Bon, bah, c’est pareil en moins chiant ». On a perdu un rebelle non institutionnel. Il est mort abattu par des tueurs masqués, comme si les commentaires sous pseudonyme avaient flingué le bloggeur à visage découvert.

-Petit traité d’intolérance, de Charb. Librio, 126 p., 3 €

27.01.15

Permalien 23:35:02, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le nouvel Aiglon Hatem Ben Arfa toujours pas fixé sur son avenir

La vidéo est un reportage sur Nice-Marseille (2-1).

La farce continue.
Alors que la FA a déclaré que le match de Ben Arfa sous le maillot de Newcastle n’était pas officiel, la FIFA n’a toujours pas déclaré que le joueur avait donc le droit de jouer avec Nice puisque l’OGCN ne serait alors que le deuxième club de la saison 2014-2015 du milieu de terrain offensif après son passage à Hull City.
Si la FA dit que le match avec les jeunes de Newcastle n’est pas officiel pourquoi tant de temps perdu ?
La LFP et la FIFA ne cessent pas de se renvoyer le dossier.
Cette comédie est sans fin.
Les derniers rebondissements ?
Un membre de la FIFA devrait donner son accord et ensuite la balle sera à nouveau dans le camp de la LNP.
Tout ça ressemble aux fameux comités Théodule qui rongent la France depuis un siècle.

26.01.15

Permalien 16:22:27, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, VAN GOGH FOR EVER  

Sublime voyage dans l'atelier de Giacometti, raconté par son ami et modèle Isaku Yanaihara (Allia)

Extrait de l’admirable émission de Jean-Marie Drot, l’un des plus grands hommes de télévision au temps injustement oublié. Giacometti est un génie qui aimait ressembler à un mécanicien auto de Levallois-Perret. Giacometti est l’un des maîtres sculpteur de l’Histoire. Un antique chez les modernes. Eblouissant dans son travail, dans sa vie, dans ce qu’il fait, dans ce qu’il dit. L’intelligence à l’état brut. C’est mon antidote à tous les imposteurs. Il respire l’authenticité. Un cœur pur dans un monde de menteurs professionnels.

Le peintre et son modèle. Voici une nouvelle version de ce thème souvent abordé dans la littérature, sauf que dans ce cas précis, il s’agit d’un témoignage et non pas d’un roman. Cela dit c’est aussi beau qu’une fiction, tant la poésie est présente dans cette grande histoire d’amitié entre Alberto Giacometti et Isaku Yanaihara. Au détour d’une phrase, on tombe sur cette citation d’Alain, le philosophe qui a beaucoup influencé les lettres françaises : « On peut tromper un juge ; on ne trompe pas un peintre de portrait ». Alberto Giacometti est l’un des plus grands sculpteurs du XXe siècle, l’un des cinq meilleurs avec Brancusi. Giacometti ? Presque tout le monde l’imagine Italien alors qu’il était Susse. De comportement, il était plus Italien que n’importe quel Italien. Grande qualité de cœur et une parole merveilleuse. Il avait des mains d’or, et il voulait travailler dans le plus grand dépouillement afin de ne pas polluer son univers par la richesse. Quelle différence avec Picasso !
Quand il scrutait un modèle pour faire une sculpture, il ne connaissait plus personne. «Si mon frère pose ce n’est plus mon frère. » En effet, le modèle n’était plus qu’un squelette recouvert de peau. L’identité d’en face obsédait l’artiste qui se battait avec la matière. Son but capter l’âme de son prochain immédiat. Le livre d’Isaku Yanaihara est une merveille. Tous les amoureux de Giacometti doivent se le procurer fissa. C’est le meilleur moyen d’être avec lui. On ne peut hélas ! pas vivre avec un sculpture du maître. Dommage, elle nous mettrait la vérité à portée de main. Quand la nuit tombée et que sa femme Annette proposait d’allumer, Alberto marmonnait : «La lumière, pourquoi faire ? J’y vois clair… » Il piquait alors une colère : « Je vois que je n’y arrive pas. Ce n’est pas Yanaihara que je ne vois pas, mais le moyen de l’attraper, lui… » Merveilleux Giacometti ! Quelle chance d’être vu par lui au 46 rue Hippolyte-Maindron (14e arrondissement de Paris) dans « la caverne-atelier » qu’il ne quittera jamais sauf pour aller visiter sa mère qu’il aimait beaucoup. Cartier-Bresson a fait un superbe reportage sur Giacometti adulte chez sa maman.(à voir dans le rarissime petit ouvrage édité par Franco Sciardelli-Milano, 1991)
Le peintre demandait à son ami modèle de ne plus respirer afin de mieux percevoir sa personnalité. Il faisait des croquis, le résultat c’était la somme de ses échecs. Oui, merveilleux Giacometti. Sa concentration était telle que face au papier, il étaitt seul à seul même s’il y avait deux personnes dans la pièce, en plus du modèle. Giacometti se moquait complétement de tout ce qui était la vie de tous les jours, du quotidien des affaires courantes : il pouvait sortir avec un costume plein de taches. Etre bien habillé … pourquoi ? Manger dans un bon restaurant avec des amis cela était beaucoup plus important. Giacometti s’opposait à Prévert qui plaçait l’amour au-dessus de l’appétit. Pour le sculpteur, il y avait une évidence : les gens passent plus de temps à manger qu’à faire l’amour.
Le livre nous apprend que Giacometti détestait la mécanisation du monde moderne. Il n’échangeait pas le chauffage central contre un feu de cheminée ou le charbon dans un poêle. « Les machines ne servent qu’à tuer l’esprit ! » pestait-il certain que nous ne reviendrons plus jamais en arrière, à la douceur du temps de vivre, au rythme lent des saisons. Giacometti n’aimait pas l’eau chaude au robinet, il préférait la chauffer au feu pour voir l’eau frétiller. Il voulait joindre l’agréable à l’utile. Appuyer sur un bouton, non ! Il est donc naturel qu’il aimait mieux dessiner ses semblables plutôt que de les photographier. Isaku Yanaihara rapporte des nombreux fragments de ses discussions avec Giacometti. Tout est savoureux. Un enchantement perpétuel. Un jour, le peintre fait cette révélation : « Tout doit commencer par le nez …» Parfois, Jean Genet débarquait dans l’atelier à l’improviste. Giacometti n’osait rien lui dire. Genet était le seul à pouvoir s’inviter sans prévenir. (Genet a écrit un livre sur Giacometti en 1958, chez L’Arbalète) De Bernard Buffet, Giacometti dit : « Il s’arrête là exactement où je commence ». On ne peut pas faire une critique plus sévère. Il lui préférait Rouault, et Cézanne bien entendu. De manière incroyable, Isaku Yanaihara a regardé ses agendas et a noté qu’il avait posé 230 fois pour Giacometti, entre 1956 et 1961. Chaque fois, le dessinateur tentait de restituer le visage de son ami. Le modèle sacrifia sa carrière de professeur car au Japon sa hiérarchie n’appréciait pas du tout de le voir quitter si souvent son poste pour aller en France. Il finit par opter pour l’enseignement privé.
Giacometti a été obligé de préciser à Genet que son ami isaku Yanaihara n’a jamais posé dans l’espoir d’avoir un tableau en échange de ses temps de pose. Genet avait très mal jugé l’ami de Giacometti. En amitié, la jalousie existe aussi. Il existe une douzaine de portraits de Yanaihara par Giacometti. Mort en 1989, le modèle nous a laissé un splendide livre de souvenirs, sa façon à lui de faire le portrait de Giacometti encore plus sympathique qu’on ne l’imaginait. Ah ! il en a lancé des « Merde » lors de luttes avec le fusain ou l’huile. Des “Merde” avec son si bel accent. Et combien de cigarettes grillées et souvent même pas fumées, juste allumées par habitude ? Giacometti était tant attaché à son ami qu’il souhaitait une guerre ou une grève d’Air France pour que le professeur de philosophie ne retourne pas au Japon. Isaku Yanaihara est l’exception qui confirme la règle : avant lui, Giacometti ne croquait que ses proches immédiats. Au fil du temps, Yanaihara est devenu plus porche que les proches.
-Avec Giacometti, par Isaku Yanaihara. Traduit du japonais par Véronique Perrin. Allia, 220 p. , 20 €. L’ouvrage comporte plusieurs photos. La couverture est livrée sans retouche, avec tous les petits défauts du négatif. Un choix qui élimine les artifices et qui convient très bien à Giacometti.

23.01.15

Permalien 15:34:44, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les jeunes Niçois de Puel s'offrent l'OM

Vendredi 23 janvier 2015, 20 h 30
Nice 2-1 Marseille
Buts pour les Aiglons: Genevois (47e), Hult (73e)
But pour les visiteurs: Thauvin (77e)

Comme souvent contre des gros bras de L1, Nice a battu Marseille.
Cela arrive presque toujours.
Autant Nice peut perdre contre Vannes, autant Nice peut battre Paris. C’est dans l’ADN de l’OGCNice.
Les Aiglons ont cassé un peu plus le rêve de titre des voisins marseillais.
Les joueurs ont évolué avec un gros cœur, les couloirs bien occupés.
Ils n’ont pas volé les trois points, jouant à dix la seconde mi-temps.
Le second but du Gym fut très bien amené par Bauthéac et Pléa.
Nice vient d’enchaîner trois victoires d’affilée.
Ceux qui ne voulaient pas voir Ben Arfa contre Lorient et Marseille ont œuvré pour rien !

AVANT LE MATCH

“Les Aiglons toujours sans Ben Arfa reçoivent l’OM qui ne s’en plaint pas.”

LES 19 AIGLONS
Gardiens : Hassen, Pouplin
Défenseurs : Amavi, Diawara, Genevois, Gomis, Puel G.
Milieux : Albert, Carlos Eduardo, Eysseric, Hult, Mendy, Vercauteren
Attaquants : Bauthéac, Bosetti, Constant, Maupay, Plea, Thioub
Coach: Puel

LES 19 MARSEILLAIS
Gardiens : Mandanda, Samba
Défenseurs : Aloé, Dja Djédjé, Doria, Morel, Sparagna, Tuiloma
Milieux : Bangoura, Imbula, Lemina, Romao, Thauvin, Payet
Attaquants : Batshuayi, Boutobba, Gignac, Omrani, Porsan-Clemente
Coach: Bielsa

L’OM peut s’estimer heureux: Ben Arfa n’est toujours pas qualifié pour jouer avec Nice alors que l’Angleterre à de nouveau certifié que le match avec les jeunes de Newcastle n’était pas un match officiel. Pourquoi alors le serait-il pour la FFF et la FIFA ?
Tout traîne en longueur. Le règlement à bon dos. Pourquoi attendre si longtemps ?
Une évidence: la non qualification de Ben Arfa nuit plus à Nice que s’il jouait.
Attention, les Aiglons peuvent avoir trouvé une motivation supplémentaire pour combattre lors du derby qui est toujours très chaud et show. Je n’ai pas oublié ce gros match il y a quelques décades qui a vu Marseille perdre le titre au Ray car Nice avait gagné avec la manière ce qui avait fait dire aux dirigeants de l’OM: “On ne comprend pas pourquoi Nice a joué avec tant de rage. Pourquoi Nice préfère que Bordeaux gagne le championnat à notre place ?” Ce discours antisportif est inoubliable. C’était au temps où les Marseillais qui devaient passer le contrôle antidopage confondaient le 6 avec 9.
Marseille est en haut du tableau, groupe transcendé par son coach, M. Bielsa. De manière surprenante, il n’a pas encore confirmé sa présence pour la saison prochaine. Puel n’est pas dans la même situation: c’est lui qui a été chargé de redynamiser NICE. Il est là pour stabiliser le club dans la première partie du championnat.
Marseille est un donc un collectif. Nice aussi.
Nice se transcende toujours devant l’OM, Paris, Monaco, Bordeaux et St-Etienne.
Au coup d’envoi, Nice n’est pas battu d’avance.
Nice joue avec son 12e homme: 30 000 personnes dans l’Allianz.
30 000 plus les joueurs, plus le staff et plus la présence positive de Ben Arfa qui va planer sur la rencontre.
Les fans de Nice sont privés d’une grande joie: celle de voir débuter Ben Arfa sous le maillot Rouge et Noir, contre l’OM. Il faut s’appuyer là-dessus pour prouver sur le terrain que notre moral est galvanisé au lieu d’être abattu par une décision prise en coulisses.

PS: à lire aussi mon autre post sur:
http://www.mycoachfoot.com/blog-coach-pro#.VMIi96fLSM9

PS’: Manchester United a été incapable de se qualifier sur le terrain de Cambridge United (0-0) lors du 4e tour de la FA Cup. Cambridge est en 4e Division! Le charme de la Coupe ? Non! MU est devenu une petite équipe. Di Maria et Falcao jouaient. Van Persie est entré en cours de jeu. Rooney et Mata eux étaient restés à la maison. Je ne savais même pas que MU jouait. C’est dire…

Permalien 13:58:42, Catégories: LITS ET RATURES  

"Un jeune prêtre me donna des images pieuses avec le visage de Dieu entre deux montagnes."Extrait de l'Eloge du dégoût (B.M.)

Un ami m’a demandé de relire le début de l’un de mes livres. Le voici. Il est vrai que…

“Tout ce que mes parents m’ont appris est faux.
D’après eux, je ne devais pas mentir et encore moins voler.
Appliquer ses principes est le meilleur moyen de ne jamais s’insérer dans la société. Bien sûr, il ne s’agit pas d’aligner des bobards à tout bout de champ et de chaparder à l’étalage. La stratégie est beaucoup plus sournoise. Les mots franchise, bonté, gentillesse, serviable sont devenus péjoratifs. A l’opposé, le mot vice n’est plus jamais utilisé. Un camé connu est un héros. Un bon père de famille a le statut d’insignifiant. Rien n’est plus ringard qu’un honnête homme.
Au sommet de l’état, à la bourse, à la télévision, les menteurs sont en première ligne. Le matin, ils disent noir. Et le soir, blanc. Selon le principe des dominos, ils se protègent les uns des autres. Duper son prochain est un sport national et nous ne sommes pas loin d’être champions du monde. En démocratie on ment tout comme dans les dictatures avouées. Seul le dégoût permet d’y voir clair. Les autocrates ont même oubliés qu’ils ne sont que des locataires de l’Histoire. A-t-on vu un arbre atteindre le ciel ? Celui qui mange du caviar n’aura pas moins de problèmes intestinaux que le condamné aux œufs de lump.
On n’a plus le droit de ne pas être reconnu. Il n’y a que dans le métro à 6 heures du matin où le genre humain ne m’agace pas. Très tôt le matin dans les rames il n’y a que des ouvriers. Ils ne voient pas d’autre argent que la somme qu’ils touchent à la fin du mois. Beaucoup ont le corps en France mais la tête en Algérie, en Tunisie, au Mali, à Calcutta, à Gdansk ou à Belgrade. Ou à Cannes, Rouen et Bayonne.
Dans les années 1960, ma mère m’a envoyé au catéchisme. Un jeune prêtre me donna des images pieuses avec le visage de Dieu entre deux montagnes. Le soir j’essayais de l’apercevoir. Le jour aussi. Sans succès. Je ne peux pas croire qu’il se montre quand je ne scrute pas les cieux. Enfant, j’étais étanche à la poésie de l’invisible. Quand on s’éveille au monde, on a besoin de vérité, de réel absolu et non pas du bourrage de crâne. Le curé n’arrêtait pas de me dire que la vie sur terre ne valait rien. Si la vie éternelle existait quelqu’un en serait déjà revenu pour passer à la télé. “

Extrait de mon Eloge du dégoût (Le Rocher 2012)

21.01.15

Permalien 00:50:30, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS  

Hatem Ben Arfa est une terreur des surfaces mais pas un terroriste

Ben Arfa n’est pas moins un symbole fort que Zidane ou Jamel Debbouze. Personne n’est au-dessus des lois mais parfois, il faut savoir mettre de l’eau dans son vin pour le bien commun. En quoi est-ce grave d’avoir joué un match d’entraînement ? Les meilleurs arbitres sont ceux qui ne confondent pas l’esprit avec la lettre.

Le feuilleton Ben Arfa s’éternise aux plus grands désagréments du joueur, de ses proches et des milliers de fans de l’OGCNice.
Sa venue semble vraiment déranger le football français qui au lieu de l’accueillir bras ouverts lui met des bâtons dans les roues, lui tire le gazon sous les crampons. On nous laisse croire que si son contrat était homologué cela provoquerait une jurisprudence et qu’automatiquement d’autres clubs riposteraient pour se plaindre qu’eux n’ont pas eu le droit d’engager un joueur qui lui aussi avait déjà joué dans deux clubs différents la même saison. Bientôt on va dire que les dirigeants de Nice auraient dû s’apercevoir avant que Ben Arfa avait déjà évolué dans deux clubs différents. Ce qui est le cas, sauf que le match avec les jeunes de Newcastle n’est pas considéré officiel par la FA (Fédération anglaise). Vérité en deçà de la Manche, erreur au-delà ?
Le comble c’est que Ben Arfa pourrait rejouer en Premier League.
On lui reproche de ne s’être pas déplacé devant la commission de la LFP mais des criminels n’assistent pas à leur procès. Son avocat le représentait de la manière la plus légale qui soit.
On lui a fait comprendre qu’il n’aurait pas dû faire une émission de télé pour expliquer son cas mais reproche-t-on à un politicien mis en examen d’aller pleurnicher au JT de 20 h dès qu’il est sorti du cabinet d’un juge d’instruction ?
On est allé jusqu’à sous-entendre qu’il devrait avoir la décence de ne pas parler de chômage dans un pays qui compte plus de trois millions de chômeurs.
A son propos, on a même appelé à la rescousse la guerre d’Algérie. (Ce passage vu dans L’Equipe du soir [L’Equipe 21] est curieusement zappé dans les dépêches.)
En France, il est plus facile d’empêcher Ben Arfa de jouer au football que d’incarcérer un terroriste qui s’apprête à nuire à la société.
Au même moment, le premier ministre a parlé d’Apartheid au sujet des banlieues abandonnées.
Ben Arfa subit les foudres des intégristes du ballon rond. Il est obligé de remettre son sort entre les mains de la FIFA, le Vatican du football plus opaque qu’une vitre cathédrale.
Il serait temps de préciser que l’international Hatem Ben Arfa est un Français comme vous et moi. Un très bon Français même. Ne jamais confondre “joueur de caractère” avec “joueur caractériel", comme “joueur ayant conservé la grâce de l’enfance” avec “joueur infantile". Le Big Brother du PAF le traque depuis son plus jeune âge. Si on avait filmé Kopa en train de rouspéter lors du concours du plus jeune footballeur l’aurait-on baptisé “l’enfant terrible du football français” ? Cette appellation non contrôlée est néfaste à ceux qui en héritent car tout le monde attend ensuite leur moindre faux pas pour dire: “vous voyez, on vous l’avez bien dit…” A ma connaissance, il n’a écopé que d’un carton rouge en 300 matchs professionnels.
Ben Arfa n’est pas un terroriste !
Je rassure tout le monde. Il n’y est pour rien dans les dernières actualités sanguinaires sur le territoire hexagonal.
Etre milieu de terrain ne signifie pas que l’on soit du milieu.
En revanche, Ben Arfa est à coup sûr une terreur des surfaces de vérité.
Il a parfois de la dynamite dans ses jambes pour tirer de véritables boulets de canon.
Pourtant, les portiques de sécurité ne sonnent pas quand il voyage en avion.
Tous les tracas administratifs zélés dont il est fait l’objet ont encore plus augmenté sa cote de popularité auprès des supporters de l’OGCNice qui se demandent de plus en plus si Nice est vraiment en France tant on leur brise les rêves. Il y a peu, on avait empêché le Portugais Yannick Djalo de signer à Nice en raison d’un fax envoyé avec une poignée de minutes en retard.
“Je suis Charlie Ben Arfa” ont envie de crier les Niçois amoureux de leur club, de leur ville, de leur pays. Nice ne s’est jamais mal comportée depuis son rattachement à la France. Nice est une Reine de l’intégration. Je suis bien placé pour le savoir. Dans mes veines coule le sang de mes grands-parents italiens qui m’ont demandé d’aimer la France et Nice jusqu’à mon dernier souffle. De les aimer et de les servir pour les remercier de les avoir accueillis alors qu’ils avaient fui le fascisme transalpin.
A ma naissance, mon grand-père italien a mis le drapeau français sur sa boulangerie. A celle de mes frères aussi. Vive Nice ! Vive la France! Vive Ben Arfa !

19.01.15

Permalien 18:08:35, Catégories: GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS  

La télévision française est incapable d'organiser un vrai débat sur la société française de 2015

Qui ose réunir dans un studio T. Ramadan, B-H Lévy et J-M Le Pen ?
Pourquoi personne ne réunit Dieudonné, Debbouze et Chabat ?
Et on ose parler de démocratie !
C’est là que l’on comprend que certains décideurs ont peur de céder du terrain.
Où sont les émissions qui correspondent à Droit de réponse ou aux Dossiers de l’écran ?
A la trappe !
Aujourd’hui, il n’y a plus l’expression de la libre parole incarnée jadis par Michal Polac.
Pourquoi en 2015 ne voit-on pas un grand débat à 20 h 50 sur toutes les chaînes importantes en même temps puisque quand le président de la république présente ses vœux sa logorrhée inonde les écrans ?
Il faudrait des Etats généraux de la France en plusieurs volets.
L’audimat battrait des records historiques: il se passerait enfin quelque chose à la télévision.
Les régents de la communication ont confisqué l’audiovisuel qu’il ne réserve qu’à une caste de 200 personnes.
La télé n’est plus qu’un télé-achat de la politique et du spectacle.
Les émissions sont ou insipides ou délirantes, il n’y a pas la juste mesure.
A-t-on vu la banlieue dans la rue lors du grand défilé “Je suis Charlie” à Paris ?
On veut l’intégrer et on la laisse aux portes de la capitale !
Le défilé ne fut qu’un rendez-vous de bobos.
Les écrans publicitaires n’ont pas cessé entre les meurtres de janvier 2015.
The show must go on !

Voici trois soirées que la télévision française est incapable d’organiser:

Les politiciens
présenté par Sonia Mabrouk
F. Hollande
M. Le Pen
D. Cohn-Bendit
J.-P. Chevènement
N. Sarkozy
P. de Gaulle
M. Rocard
S. Veil

Romanciers et essayistes
présenté par Bernard Pivot
T. Ben Jelloun
P. Modiano
E. Sullerot
A. Finkielkraut
M. Houellebecq
Laurent Obertone
M. Onfray
E. Zemmour

Spectacle et sport
présenté par Stéphane Guy
J. Debbouze
Dieudonné
Zidane
Thuram
Omar Sy
Y. Noah
A. Chabat
D. Boon
C. Aznavour

Au terme des trois soirées, on pourrait faire le plateau suivant, présenté par Sonia Mabrouk, Bernard Pivot et Stéphane Guy:
D. Cohn-Bendit
T. Ramadan
B-H Lévy
J-M Le Pen
M-F Garaud
A. Badiou
P. Pelloux
P. Bergé

17.01.15

Permalien 00:16:44, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Ben Harfa va-t-il être empêché de jouer pour que Nice ne se renforce pas ?

Cvitanich a quitté Nice qui attend de pouvoir homologuer officiellement le contrat de Ben Arfa. Le football français se montre très tatillon sur le règlement au lieu de tendre la main à un international qui revient en L1. On fait à Ben Arfa ce qu’on n’ose pas faire à d’autres joueurs. Par exemple, Ribéry a dit ne plus vouloir jouer en équipe de France alors qu’un joueur est sélectionnable dès lors qu’il est encore en activité. Devant ce refus, la FFF a abdiqué et ne sélectionne plus le Bavarois. Le règlement ce n’est pas quelque chose que l’on doit appliquer à la tête du client. Ben Arfa mérite le respect autant que Ribéry. On dirait que Ben Arfa n’a pas le droit d’être heureux dans l’accomplissement de sa passion.

Vendredi 16 janvier 2015
GIRONDINS DE BORDEAUX 1-2 OGC NICE
Buts pour Bordeaux: Rolan (33e, sp)
Buts pour les Aiglons: Amavi (66e), Plea (90e)

OGC Nice : Hassen – G.Puel, Genevois, Gomis, Amavi – Mendy ©, Hult – Bauthéac, C.Eduardo (Albert, 83e), Eysseric – Plea

Alors que Nice aurait pu avoir le moral en berne en raison des désagréments que subit le groupe niçois avec la non homologation du contrat de Ben Arfa, le contraire est arrivé puisque l’OGCNice a pris les trois points à l’extérieur, à Bordeaux.
Les Niçois restent optimistes et ne peuvent pas imaginer ne pas pouvoir joueur avec Ben Arfa dans un avenir très proche.
La venue du milieu de terrain international dérange vraiment des bras longs tapis dans l’ombre.
Il semble que d’aucuns ne veulent pas voir Ben Arfa jouer le Nice-Marseille du vendredi 23 janvier 2015 car l’incorporation du transfuge de l’ancien joueur de la Première League ne peut que rendre meilleur les Aiglons, sinon à quoi bon se renforcer avec un stratège qui en a sous le capot. A propos de football anglais, Bobby Barnes, le président de l’Union des Footballeurs Professionnels Anglais, estime “hallucinante” la décision de la FIFA, alertée par des invisibles made in France à la motivation hyper calculatrice, de récuser l’intégration de Ben Arfa au sein de l’OGCNice où il s’est fondu parfaitement sans avoir encore joué un seul match. L’attente des supporters des Aiglons est énorme. Et dire qu’on accuse souvent Nice d’être paranoïaque ! Le football est un domaine passionnel(et de compétence dans sa meilleure expression): il serait vraiment frustrant pour des milliers de Niçois de ne pas voir sous le maillot rouge et noir un joueur dont ils n’osaient même pas espérer la signature en rêve.
On reproche à Ben Arfa d’avoir déjà joué dans deux clubs. Pourtant le patron de l’Union des joueurs anglais a dit avec force:
-"Le match de U21 (Newcastle) auquel Ben Arfa a participé au mois d’août 2014 ne peut être considéré comme une rencontre officielle de niveau professionnel. C’est l’équivalent d’un match amical".(Interview par Julien Laurens, Parisien, 16-1-2015)
Si Ben Arfa a disputé ce match c’est à titre d’entraînement. Ensuite, il est parti jouer avec Hull City.
Souhaitons que des médiateurs prennent la bonne décision concernant l’avenir de Ben Arfa.
Dire non à Ben Arfa, c’est dire non aux supporters de l’OGCNice.
On ne peut pas reprocher à Ben Arfa d’avoir joué un match en amateurs pour ne pas se mettre en défaut avec son employeur de l’époque, Newcastle.
N’y a-t-il pas de dossier plus important à traiter que la venue de Ben Arfa à Nice ? Pourquoi lui mettre des bâtons dans les roues ?
Tout ça dépasse l’entendement.
Le talent de Ben Arfa fait vraiment peur à certains adversaires de Nice.
Cela fait penser au transfert en Italie d’Antoine Bonifaci en 1953. Double champion de France avec Nice, le milieu de terrain signa à l’Inter Milan au mécontentement de plusieurs clubs italiens. Les instances du football transalpin décidèrent que le Français n’avait pas le droit de travailler en Italie selon le protectionnisme économique italien. Finalement l’avocat d’Antoine Bonifaci remarqua que de nombreux commerçants de primeurs français, notamment de Menton, traversaient la frontière pour aller vendre des fruits et légumes sur le marché de Vintimille. Et c’est ainsi que Bonifaci a pu jouer avec l’Inter Milan. Son incorporation fut si bénéfique que l’Inter remporta le Scudetto 1954!

15.01.15

Permalien 01:24:58, Catégories: LE GYM E BASTA  

Je suis Hatem Ben Arfa !

Nos amis de Charlie Hebdo ont été massacrés avec d’autres personnes de très bonne volonté. C’est triste, traumatisant, inadmissible, insupportable, intolérable, atroce. Les balles ont (dé)gommé les dessinateurs. Les tueurs étaient masqués comme tous ces internautes qui écrivent cachés derrière des pseudonymes. Hélas ! des Arouet transformés en Voltaire il n’y en a pas sur la toile. L’important c’est de réfléchir aux causes. Les conséquences on les connaît.
Maintenant, il faut remonter la pente et se reconnecter aux vivants.

Les faits:
L’OGC Nice vient de recevoir la copie du courrier adressé par la FIFA à la FFF sur la rencontre disputée par Hatem Ben Arfa avec les U21 de Newcastle lors du tournoi des centres de formation anglais. Contrairement à la position de la fédération anglaise qui autorisait le transfert à Nice, la FIFA estime que le match de U21 PDL (Professional Development League) «doit être considéré comme officiel au sens du règlement» et «devrait donc être pris en considération pour le calcul de la mise en application de l’article 5 al. 3 du règlement» du statut et du transfert des joueurs».
Pour la FIFA, Ben Arfa ne peut donc pas jouer pour Nice, car il a déjà évolué à Newcastle et à Hull City en 2014-2015, alors qu’un footballeur ne peut pas jouer dans trois clubs différents durant la même saison.

Les conséquences à l’heure actuelle:
Formidablement accueilli par les Niçois, Hatem Ben Arfa voit son élan coupé, cassé. J’y vois un acharnement. On dirait qu’il faut absolument lui rendre la vie difficile. On l’empêche d’exercer son métier, sa passion, sa raison de vivre. A force d’avoir entendu que c’était un garçon à problèmes - c’est sa stupide étiquette médiatique qu’on lui a collée dans le dos- on lui en crée d’autres, sur mesure. Du prêt-à-porter pour l’énerver.
Il est tout a fait outrancier que la FIFA contredise la FA mais le pire c’est que tout ce micmac administratif provient d’un ou plusieurs dirigeants de club de L1. La venue de Ben Arfa doit sérieusement déranger certaines personnes tapis dans l’ombre de la délation. En quoi est-ce grave que Ben Arfa ait joué un match d’entraînement avec les U21 de Newcastle ? S’il avait fait gagner Newcastle contre Man City avant de signer à Chelsea, on comprendrait mieux !
On fait subir à Ben Arfa et à Nice ce qu’on oserait pas faire à un ténor d’un club intouchable (ça existe, on le sait bien). Deux poids, deux mesures.
Nice se maintient régulièrement en L1 depuis sa dernière remontée, il y a plus d’une décennie.
Nice a un superbe nouveau stade.
Nice ne traverse plus de crise interne.
Trop c’est trop !
On se confronte à des délateurs sans visage, des corbeaux mortifères, qui se sont mobilisés pour empêcher l’homologation du nouveau contrat de Ben Arfa. En alertant la FFF, ils espèrent stopper la libre expression d’un artiste car Ben Arfa est un artiste et non pas un simple pousseur de ballon.
Je dis “espère” car je souhaite que tout s’arrange dans les prochaines heures. Il reste encore des instances à contacter, me semble-il, dans le domaine olympique, afin de statuer auprès d’un médiateur de bons sens. Le droit au travail doit avoir le dernier mot.
Je suis Ben Arfa ! Nous sommes tous Hatem Ben Arfa !

DERNIERE MINUTE (15 janvier 2015, 12 h):
La FFF a accusé réception du Certificat International de Transfert (CIT) délivré par la FA et l’a transmis dans la matinée du 15 janvier à la Ligue de football professionnel. L’homologation des contrats relève de la compétence de la commission juridique de la LFP qui se réunira mardi 20 janvier pour statuer sur le dossier Ben Arfa. Ne pas oublier qu’un dossier c’est d’abord un homme. Tendre la main, voilà ce que j’attends. Il y a la lettre et l’esprit.

14.01.15

La vraie radiographie de la France 2015, par Laurent Obertone

Voici le livre on ne peut plus en prise directe sur le pays. On dirait qu’il a été écrit après les tueries du début janvier 2015 qui ont endeuillé la France, tant son auteur met sa plume dans les plaies de la société.

“Il y a eu Diab, il y a eu Merah, il y a Dekhar, il y a eu Nemmouche. A chaque fois, sous la pression morale, relayée par le pouvoir et les médias, l’enquête s’est hasardée sur la piste “néo-nazie", à chaque fois, les “premiers témoignages” parlaient de “blanc", de “type européen", de “yeux bleus", de “crâne rasé", le tout sur fond de “climat nauséabond” et de “discours qui divisent".
Cet extrait d’une actualité brûlante est tiré du nouveau brûlot de Laurent Obertone, l’auteur de l’implacable La France Orange mécanique (2013) qui mettait en plein jour “l’ensauvagement” de la France.
Laurent Obertone a une écriture qui dégage du soufre et de la souffrance parce qu’il a l’intelligence de plaquer son regard sans aucune concession sur ce qu’il voit autour de lui. Il n’invente rien, mais il devient original car plus personne n’ose faire un constat à la froideur d’une radiographie. C’est le médecin légiste de la faillite intellectuelle des politiques et du PAF. Comme ils disent qu’il fait beau quand il pleut, lui devient tout à coup criant de vérité parce qu’il décrit la pluie, l’orage dans un paysage de réelle tempête.
Moi-même quand je dis: vous vous trompez de cible, on me regarde aussi de travers. Ceux qui me trouvent excessif désignent le FN dès qu’on trouve une poubelle renversée.
Ne pas confondre des ours en peluche avec des pitbulls enragés.
Les récents produits marketing de Zemmour et Houellebecq sont déjà has been. Voici le salutaire Obertone, le nouveau temps fort de l’édition française, hors du nobélisé Modiano et de la plus célèbre trompée de France. Obertone se distingue de l’omniprésent intervenant médiatique et de l’icône des Bobos parce qu’il existe sans avoir construit une marionnette. Ses livres parlent pour lui.
Dans La France Big Brother, Laurent Obertone poursuit le recensement de tous les travers de notre époque. Sa collection d’ennemis va augmenter parmi les 200 personnes qui tournent en boucle dans les médias.
Son pavé dans la mare éclabousse les people de l’actualité qui forment l’élite visible qui n’a qu’un but: la vente de leur salade.
Les politiques et les sociétaires du PAF en prennent tous pour leur grade, avec de solides arguments.
Au lieu de s’occuper des vrais problèmes: insécurité, violence avérée, projets d’attentats, les politiciens se perdent dans des considérations sans intérêt. Ils traquent les automobilistes ou les feux de cheminée mais laissent les terroristes s’entraîner à nous tuer.
Les bien-pensants de la galaxie de l’information institutionnelle détestent l’essayiste parce qu’il fait tout ce qu’ils ne font plus: dire la vérité des faits.
Après la double tuerie de janvier 2015, dans les locaux de Charlie Hebdo et dans l’épicerie Casher, on a vu les députés chanter la Marseille à l’Assemblée nationale. Du jamais vu depuis 1918 ! Jusqu’à ce chant, l’hymne national était tabou, trop marqué béret basque et baguette. Obertone dérange tant que les pantins de l’idiot-visuel l’accusent d’être raciste parce qu’il appelle chat un chat.
Vu ce qu’il dit, Laurent Obertone est dans le collimateur des rebelles du show biz qui ne supportent pas être mis devant la réalité actuelle du pays.
Le livre événement ce n’est pas celui de Zemmour ni celui de Houellebecq mais c’est celui d’Obertone qui regarde au lieu de montrer.
Ces détracteurs vont jusqu’à lui reprocher sa discrétion médiatique ! Ils lui reprochent de ne pas avoir sous les yeux son pedigree. Ils sont désarçonnés, victimes de leur habitude de lire les livres pour celui qui le signe et non pas pour son contenu.
On en est là: si vous n’appartenez pas à une caste, on ne veut pas de vous.
Les Guignols de l’Infos haïssent Obertone qui ne roule pour personne.
La France Big Brother est l’antidote aux menteurs professionnels qui n’aiment pas que l’actualité les transforme en démagogues.
Si tous les hors-la-loi ne sont pas issus de la banlieue à l’abandon, les penseurs du Tout-Paris, eux, ne sont tous pas des lumières.
Obertone, est libre. Voilà pourquoi il faut le lire.

-La France Big Brother, de Laurent Obertone. Ring, 361 p., 18 €

[A toutes les victimes du terrorisme sanglant ou intellectuel]

12.01.15

Il a fallu 17 morts en France pour que le parlement se reveille

Les touristes ne vont plus se précipiter à Paris. On n’est pas né pour se faire canarder comme des cibles de stand de tir au luna-park.

Wolinski et Cabu (et les autres victimes) ont réalisé une prouesse.
Morts, ils ont sans doute changer la donne des présidentielles 2017.
A l’heure actuelle, Le Pen fille peut se retrouver contre Valls (ou Juppé ). Le fameux vote citoyen le propulsera à l’Elysée. Valls, président. Cazeneuve, premier ministre, c’est possible. UMP est la grande perdante car n’étant pas aux affaires elle reste scotchée dans ses sordides affaires internes. Il va falloir des décisions nettes et précises sur le problème terroriste.
Il a fallu un massacre pour qu’on entende l’hymne nationale à l’Assemblée nationale.
Jusqu’ici, on nous traitait de FN si on l’aimait !
Après le cauchemar vivant, je crois rêver.
Ces derniers temps, les médias invitent beaucoup Jean d’Ormesson. Les exclus de la société se reconnaissent en lui, il est vrai ! Jean d’O plutôt que Joe Star !
Depuis que Julien Doré s’est tatoué Jean d’O, l’auteur est tendance. Les livres de l’académicien je n’en veux même pas comme pied de lit. Ma couche resterait bancale comme son style. Les écrivains qui parlent bien ont une littérature qui a mauvaise haleine.
A quand un Vivement dimanche ! avec les survivants de Charlie Hebdo ?
C’est toujours la même chose: il faut la guerre pour que les hommes se réveillent, se révèlent.
On vient de découvrir un très grand ministre de l’Intérieur: Bernard Cazeneuve. Cet homme a de la retenue, de la rigueur, de la vigueur. On tient un grand homme de gauche. Depuis Pierre Bérégovoy je n’avais plus vu un politicien de gauche de haute tenue. Le talent de Hollande c’est de l’avoir nommé à ce poste. Cazeneuze fait oublier les imposteurs de la République. Je n’ai pas besoin de vous les nommer: tous sexes confondues vous savez de qui je parle.
Manuel Valls a lui aussi été impressionnant. Il a prononcé un superbe discours le 13 janvier 2015 à l’Assemblée nationale. C’est désormais le plus grand tribun du parlement. “Je ne veux plus qu’un Juif ait peur et qu’un Musulman ait honte". Tout est dit. Il a aussi parlé de la couleur de peau des trois policiers tués, trois couleurs comme celles du drapeau français.
D’habitude, le parlement n’est qu’un cloaque plein d’invectives. Il a fallu la mort de 17 personnes pour qu’il se ressaisisse. Certes on a vu des visages de droite qui pensaient que Valls faisait consensus grâce aux circonstances.
N’empêche quand M. Valls a évoqué le jeune homme mort dans l’épicerie parce qu’il avait voulu venir en France pour apprendre dans un pays libre, on a senti une vraie émotion. Impossible de tricher. Valls pensait à son propre parcours. Ce jeune homme aurait pu être lui. Ce jeune homme c’était nous. En tuant les 17 personnes, les terroristes nous ont aussi tués. Symboliquement, certes, mais profondément. Je plains les très jeunes, les tueurs leur ont volé leur enfance. Mon cerveau refuse de mémoriser le nom des terroristes qui ont tué les artistes de Charlie Hebdo. Deux frères en plus. L’horreur absolue.
Maintenant, après les belles paroles, il faut des actes.
Sur le plan du terrorisme, on a perdu beaucoup de temps.
La gauche a un gros problème avec l’autorité.
Le laxisme a laissé s’installer des foyers de haine.
Les conséquences on les connaît. L’important est d’endiguer les causes.
La famille doit élever. L’école, éduquer.
Cela ne suffit pas de dire des évidences.
Quand on voit le passé judiciaire des tueurs, on se dit que le passage à l’actes était prévisible.
La police doit changer son fusil d’épaule et lâcher la grappe aux bons citoyens. Rouler à 40 au lieu de 30 ne mérite pas qu’on nous sanctionne d’un PV.
Avant-hier, Sarkozy avait dit qu’il nous débarrasserait de la racaille à coup de Karcher.
Discours clientéliste. On a vu le résultat !
C’est quoi le choix de société ?
Il faut choisir: ou les dindes des reality show, gavés de putains cathodiques, ou les porteuses de burqa ?
La vraie pornographie ce n’est pas le porno de C +, la vraie pornographie c’est le laisser aller de ceux qui nous gouvernent. Ils ont accepté qu’on leur demande à la télé: “Sucer c’est tromper ?” Imaginez-vous poser cette question à Lincoln, Jaurès, Jean Moulin ou de Gaulle ? Les animateurs du PAF qui font l’apologie de la drogue - l’un deux était même un cocaïnomane notoire- participent à la décadence spirituelle. Il ne suffit pas de se défoncer pour devenir Baudelaire.
A force de tout permettre on a le retour de bâton de la religion, un autre pouvoir, par les textes et non pas la loi.
Je n’ai pas aimé les Lautréamont, les dadaïstes, Dylan, le rock, la pop, les Beatles, Francis Bacon pour me laisser dominer par des tortionnaires de la pensée qui veulent me faire rentrer dans le rang. L’embrigadement religieux poussé à son extrême est un poison fasciste. C’est pour cela que la religion doit rester intime et non pas mise sur la place publique.
Savez-vous comment on installe le fascisme de gauche ou de droite ? Prenez une rue avec 10 familles. Deux commencent à prendre leur carte d’un parti puis le prosélytisme se met en marche. Imaginez le calvaire que va vivre la dernière famille: à 9 contre 1 vous êtes mort! Tout le monde ne s’appelle pas Mandela pour avoir une force de résistance hors normes.
On est finalement obligé de souhaiter que toutes les religions soient plus ou moins équilibrées en nombre car sinon on va vers d’autres carnages.
Le premier axiome de l’islam vous savez ce que c’est ?
Il faut posséder le pouvoir politique des pays. Oui, les Palais gouvernementaux et non pas les Mosquées. Personne ne rappelle jamais cette condition sine qua non. Tout vient de là.
Enfant, je m’entendais jamais parler de religion. Ils - les adultes- ne parlait que de communisme, la bête noire de l’époque. J’ai assez vite compris que je devais me refugier dans le sport- le football, le cyclisme, la boxe, l’athlétisme- et l’art - la littérature, la peinture, le théâtre, le cinéma. Puis j’ai été déçu du manque de fraternité dans le monde artistique. C’est dans les vestiaires qu’elle était la plus palpable. Je n’ai jamais été guidé par le professionnalisme. Nous étions tous différents et tous pareils. Ce n’est pas pour rien que Camus aimait aussi le football.
Si quelqu’un ne méritait pas la mort violence c’est bien Cabu, pour ne parler que de lui. Il a passé sa vie à dessiner. Je n’ai qu’une divergence avec lui: son dégoût du football. Je lui pardonnais parce qu’il n’y comprenait rien. Pour lui, le football c’était les tribunes de beaufoïdes qui hurlent leur haineu. Demande-t-on à quelqu’un qui ne sait pas lire de composer un sonnet ?
Pourquoi parle-t-on tant des attaques terroristes qui ont fait 17 morts en 3 jours, plus les cadavres des 3 terroristes ?
Parce qu’il s’agit de morts spectaculaires. Pour que l’on parle d’eux, les terroristes ont ciblé Charlie Hebdo. Les commanditaires savaient que cela ferait du bruit. Et cela en fait.
Si on reste froid sur les événements, on se dit que la France a disons relevé moins de 50 corps tombés sous les balles des terroristes, en France, durant quelques années alors que chaque jour meurent 200 personnes sur notre sol, toutes victimes des méfaits du tabac.
Par an, 73 000 corps son enterrés, réduits en cendres, à cause du tabac, en France.
6 millions d’individus périssent du tabac chaque année dans le monde. Oui, 6 millions.
N’empêche, la France a peur, comme dirait un ancien présentateur du 20 h.
Les gens ont peur de perdre ce qu’ils ont: argent, famille. Je mets argent en premier car on parle plus d’argent que de famille. Quand on parle de famille c’est de mariage gay ou d’enfants élaborés dans des éprouvettes ou dans des corps loués.
Enfant, j’ai dit à mon père: “Papa, pourquoi il y a toujours la guerre au Moyen Orient ?” Il m’a répondu: “Oh! dans ces pays, il y a toujours des guerres". Sans autre explication. En 2015, il a toujours raison, sauf que la guerre s’est exportée sur notre sol. Il n’est pas là pour le voir et c’est un soulagement. La mort a ses bons côtés. La mort naturelle s’entend.
Les morts de Cabu et de Wolinski me hantent. Je les vois regarder leurs bourreaux. Leurs derniers instants ont été atroces.
Je me console en pensant qu’ils ont eu une vie fantastique: ils ont vécu de leur art. Ils étaient d’authentiques créateurs avec une dimension poétique et politique. Ils étaient très courageux. Leur vie avait du sens. Ils n’ont rien à voir avec tous les comiques commerciaux qui défilent à la télé, à la radio ou en salle de spectacles.
Les commanditaires des crimes sur des adeptes de la libre-pensée sont démoniaques. Ils voulaient traumatisés. Ils ont réussi.
Les exécutants eux ne connaissaient pas la grandeur de leurs victimes. Pour eux, ils ont tué des ennemis de l’islam. Ils auraient tiré sur Rousseau ou Rembrandt comme s’il s’agissait de cannettes de bière.
Les médias et les politiques sont les principaux responsables: ils ne parlent que de religion, ce cancer mondial.
Le prosélytisme est pourtant interdit. Plus personne ne parlait de la France, sauf le FN qui en a fait son fond de commerce électoral.
A tort, on est d’abord Breton, Juif, Musulman, gay, noir ou blanc, catholique. D’abord être humain.
Toutes ces revendications sont néfastes à la République, à la démocratie.
La presse parle de religion car c’est un sujet porteur, et la concurrence est si rude.
Les politiciens en parlent pour des questions de clientélisme.
Les terroristes ont choisi de frapper Charlie Hebdo parce que c’est un journal de copains.
Les autres journaux dits grands sont beaucoup plus difficiles à meurtrir.
“C’est toujours les meilleurs qui partent.” On peut encore le vérifier.
Les imposteurs du PAF ne risquent rien: ils ne disent rien qui dérangent. Ils ne font qu’amasser des millions d’euros par an. Ils roulent sur l’or alors qu’ils ne produisent que du vent: ça parle de films, de livres, de chansons, rien que de l’esbroufe, rien que du commerce.
A force de parler de religion, on a activé les différences.
D’aucuns s’estiment laisser sur la touche.
Les visibles s’enrichissent pendant que les invisibles sont sur le bord de la route.
Les délaissés en veulent à France qui parlent toujours des mêmes. Ils ne s’identifient à rien et cela fait le lit de leur engagement dans le terrorisme. Enfin quelque chose à faire !
Ce n’est pas l’intégration dont il faut parler mais de l’exclusion.
Quand on n’a rien, on peut mourir en martyr puisqu’on ne laisse rien derrière nous.
Georges Brassens a dit “Il faut s’améliorer en espérant que les autres fassent la même chose".
Ce discours n’est plus à la mode. Depuis la faillite la politique, le déclin des totems (communisme, socialisme…), la religion a pris le relais. En son nom, on tue comme on écrase une fourmi.
Le monde est si malade que plus personne ne se contente de regarder le ciel, les arbres, ses voisins. Quand on me dit que Dieu est dans le ciel, je réponds “à quelle vitesse vole-t-il ?”
Les gens ne supportent pas d’être seul. Il faut absolument qu’ils croient dans une Dieu inaccessible.
Ils vont jusqu’à mourir dans un feu d’artifices de violence qui hélas! a tué Cabu, Wolinski et 15 autres personnes de bonne volonté.
Les tyrans étaient incultes. C’est triste de passer sa vie à n’avoir que des fonctions intestinales. Je mange, je défèque. Et entre temps, rien, le vide spirituel total. D’où le piège de l’intégrisme.
Ils ont liquidé des hommes plein d’esprit, beaucoup plus généreux que toutes les icônes de la bimbeloterie religieuse.
Moi, je crois en mes parents, en mes frères, en mes amis, dans les personnes que j’admire sans jamais les avoir vues.
Ai-je vu Rousseau, Bonnard, Mandela, Miles Davis, Garrincha, Verlaine, Apollinaire, Colette et Cerdan ?
Qui osera prendre de grandes décisions ?
Les bobos ne veulent pas qu’on retire la nationalité aux terroristes en herbe car ils prétendent qu’ils feraient… des faux papiers ! Mieux vaut être sourd que d’entendre ça. Non seulement, on leur retire la nationalité mais on les envoie dans les pays où ils vont s’entraîner à nous tuer ! C’est une question de vie ou de mort pour nos semblables sur le sol de France. Les terroristes de janvier 2015 étaient aussi bien armés que les policiers au point que des témoins les ont pris pour des policiers. Peut-on aimer qui nous hait? Etes-vous prêt à vous laisser assassiner par des tueurs qui ont un QI d’huître. (Et je suis méchant avec les huitres…) Là, on n’est pas en face de Mesrine !
A force de penser dans le vide, les bobos sont devenus à leur tour des terroristes de la pensée.
Pour ne plus effrayer les bobos, la police ne donne plus le nombre de voitures incendiés chaque 31 décembre.
On voit toujours les mêmes guignols à la télévision, c’est insupportable. On n’entend toujours le même son, les mêmes revendications à sens unique.
Les bobos étaient vomis par Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré.
Les bobos disent “Je suis Charlie” mais ne s’appelle ni Chaplin ni Loubet.
A la remise du Ballon d’Or 2014, C.Ronaldo n’a pas dit “Je suis Charlie". Il a laissé la démagogie aux autorités de la FIFA qui fuient les vrais questions sur les finances faisant de Zurich un Vatican bis.
Les morts du 7 janvier 2015 étaient des esprits libres, des anti religions. Ils étaient contre les religions mais pas contre les croyants ou les pratiquants.
Hélas! leurs bourreaux ont été transformés en soldat d’un combat qui nous dépassent.
La mondialisation c’est aussi de transposer virtuellement des territoires étrangers plein de souffre et de souffrance dans une ruelle de France.
Les bien-pensants découvrent en 2015 ce qu’ils ont refusé de voir depuis des années.
Avant, ils disaient :"Quand on veut tuer un chien on dit qu’il a la rage".
Maintenant, ils voient que la rage est tout près d’eux.
Des Français ne se reconnaissent pas dans notre pays.
Les exclus se sentent plus proches des habitants des théâtres de guerre frappés par la France et ses alliés.
Voilà la vérité froide. Alors messieurs de la politique politicienne que fait-on ?
Allez-vous continuer longtemps à vous affronter dans des débats stériles ?
Faut-il mourir pour le Mali comme hier pour Dantzig ?
Un jour, on nous dit: il faut écarter Saddam Hussein et Khadafi, et une fois qu’on les a tués, on apprend: “Ils étaient des boucliers contre l’intégrisme. Dommage…” On se moque de nous. On nous balade sur la grille des opinions. Ils poussent le curseur à leur guise. Ils c’est ceux qui nous gouvernent.
Les terroristes de janvier 2015 ont été programmés, formatés à nous détruire.
Au lieu de tout mettre sur le tapis- pas de prière- on n’entend que: “Il faut tous s’aimer, il faut tous s’embrasser…” On dirait une chansonnette idiote d’un chanteur qui suinte de bons sentiments.
Bientôt, dire que les terroristes ont des revendications sera synonyme d’apologie du terrorisme.
Si Dieudonné a tant d’audience c’est bien que les gens qui l’affectionnent se sentent non représentés dans le champ de l’audiovisuel.
Les terroristes de janvier 2015 étaient si désespérés qu’ils ont tué pour donner une forme à leur destin.
Tous ceux qui tuent ne savent pas parler.
“Ceux qui préfèrent la mort des autres à leur propre vie” a écrit Philippe Soupault. Cette phrase je la connais par cœur et elle reste l’une des plus grande phrase de la littérature mondiale.
Ce texte que vous lisez est sans doute le dernier que j’écris sur ce sujet car je vais passer à autre chose.
Toutes les victimes sont à saluer. Elles se trouvaient là au mauvais moment.
Un coup de chapeau aux policiers. Un état sans policier est impossible. Il y aurait mille morts par jour.
Le parlement va devoir augmenter le budget de la sécurité, toujours guidé par le sentiment d’unité nationale. La droite ne pourra pas aller contre les directives socialistes. Sinon, on peut voir en France fleurir des milices. Si l’Etat n’est pas capable de protéger les citoyens, ceux-ci se protégeront eux-mêmes, à l’américaine.

[Post dédié à Arthur (Henri Montant) ancien de Charlie Hebdo]

Permalien 10:03:02, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Cristiano Ronaldo reçoit son 3e Ballon d'Or

Il est 10 h. Pas besoin d’attendre 20 h. Ronaldo est mon Ballon d’Or. Bien jouer ne suffit pas. Il faut un mental d’acier, de la régularité. Il est où Ozil, pur joyaux ? Depuis qu’il a signé à Arsenal, il a disparu des radars. Comme quoi être champion du monde cela ne veut rien dire.

Pas besoin d’attendre la remise du trophée.
Le Portugais est au-dessus de tout le monde n’en déplaise à Platini (UEFA) et Blatter (FIFA). Platini a déclaré publiquement être pour Neuer et Blatter a Messi pour chouchou.
Le portier Neuer est un très bon gardien mais il est aussi sympathique qu’une porte de prison.
Ronaldo a du talent et il est constant depuis 10 ans.
Il est de surcroît un formidable ambassadeur du beau jeu.
Ronaldo est le footballeur le plus jalousé du monde: talentueux, intelligent, beau, riche. Tout ça est insupportable pour beaucoup.
Moi, je vois ce que je vois: il est d’une très grande gentillesse, c’est un compétiteur jamais rassasié.
A sa place, beaucoup aurait pris le cigare.
Lui, non. Il joue, s’entraîne et rentre chez lui.
Jamais de déclarations idiotes.
Ronaldo est un immense champion, formé par Sir Ferguson lors de son passage dans le monde des adultes, de la maturité.
Ronaldo joue au Real Madrid mais il reste un éternel Red Devil.
Enfant, j’ai choisi d’aimer le football pour me consoler de l’actualité.
Comme j’avais raison ! A 10 ans, j’en avais déjà assez des guerres et des guerriers. Je voyais la guerre d’Algérie à la télé noir et blanc.
Je préfère le simulacre de la guerre, celle du football, l’une des plus belles activités du monde.

RESULTATS OFFICIELS/
C.Ronaldo: 37,66 %
Lionel Messi: 15,76 %
Manuel Neuer 15,72 %
Arjen Robben 7,17 %
Thomas Muller 5,42 %
Philip Lahm 2,90 %

Permalien 01:49:05, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

La France doit se regarder dans la glace.

Les Français ont défilé pour dire: “On s’aime tous". Très bien mais dire que l’on s’aime sur un volcan en irruption cela ne sert à rien. Quelles sont les solutions pour vivre enfin sans les menaces d’attentats ? Après le football et le rap, c’est la mode du terrorisme ! Ne pas voir cette évidence c’est refuser d’admettre ce qui se passe. D’un côté, les non intégrés nous tuent, et de l’autre, des bateaux entiers de réfugiés accostent les rivages européens. Voilà ce qui arrive quand on ne règle aucun problème.

Toutes les rédactions sont pour Charlie Hebdo mais beaucoup d’entre elles n’ont jamais publié les caricatures dites blasphématoires. Quelle manque de courage !
Si tout le monde les avait publiées cela aurait protégé Charlie Hebdo.
Les pitres de la com. qui crient “Je suis Charlie” invite les philosophes du show biz mais ont laissé dans leur coin Charb. Cabu, Wolinski et leurs amis. Ils ont dû éprouver une grande solitude.
De surcroît, les caricatures ne sont qu’un prétexte pour le terrorisme new look.
Le pire c’est que les caricatures danoises je les ai trouvées si banales que j’ai jeté le numéro de Charlie Hebdo devenu collector. Tout ça pour ca! Je veux bien mourir pour que l’on publie Pessoa mais pour trois guignolades, non.
La France black-blanc-beur ce fut un truc de presse. Je n’y ai jamais cru. Je savais que Diagne et Ben Barek avaient été internationaux dans les années 1930. Ensuite, on a eu l’envahissement du terrain lors de France-Algérie par des jeunes qui haïssent la France. Et malgré cette alerte, les pouvoirs publics ont fait la politique de l’autruche.
On nous a gavés pendant des années avec “Touche pas à mon pote". Résultat des courses, les potes nous tirent dessus !
La bonne conscience vous savez où je me la mets.
La vérité est unique: des Français révoltés contre nous ont assassiné Cabu, Wolinski, d’autres, des policiers, des juifs. 17 citoyens en tout.
Ils n’avaient plus que la haine pour langage. C’est la France qui les a mis au monde. C’est la France qui les a tués. Entre-temps, ils ont commis des meurtres pour exister quelques heures. Auparavant, ils ont vécu en marge.
En ce début d’année ensanglantée, on a vu descendre dans la rue tous les habitants de la France qui claquent des dents devant le terrorisme qui s’abat sur le pays depuis des années.
Le peuple adore ses dirigeants pendant la guerre. Il a l’impression d’être protégé.
Grâce aux derniers événements, le politicien qui s’est fait démonter publiquement par son ex vient de se racheter une conduite.
Quand j’avais 16 ans, Cavanna, Cabu et Choron m’ont appris à décrypter les combines de la classe politique.
Ceux qui ont contribué à installer la haine entre les Français passent pour des justiciers.
Trois terroristes ont été tués. Dormez tranquille braves gens. Accrochez aux murs les posters de vos nouveaux héros: ceux de la rédaction massacrée de Charlie Hebdo, et les autres.
On sait que nous ne sommes plus en 1968. CRS=SS c’est fini, et encore plus “il est interdit d’interdire".
En 2015, on embrasse la police qui sait agir quand on lui en donne les moyens. Avant le 7 janvier 2014, le gouvernement leur avait donné des pistolets à bouchon. Vers 11 h 45, le même jour, ils avaient enfin le droit de sortir le bon matos.
Hélas! trop tard. Le tendre Cabu - je parle de celui que je connaissais le mieux- a reçu une charge de fusil d’assaut en guise de galette des Rois. Triste fin pour un artiste du dessin, de la politique décryptée, de l’humour, de la morale. Cabu m’a toujours touché par sa dextérité, par sa gentillesse, par sa vraie révolte. Lors d’une émission, on a vu ce dessin de lui: l’ancien pape dit à un cardinal: “Tu n’as qu’à tourner avec Polanski…” Des abandonnés par la France recyclé dans le meurtre me privent de Cabu et des autres qui maintenaient la France à bonne température.
La classe politique est 100% responsable de ce qui se passe.
Les politicards passent leurs temps à se chamailler, à arnaquer. La liste est trop longue. Inutile de revenir sur tout ce que vous savez. Ils nous engloutissent des millions d’euros dans des radars d’autoroutes, dans des vaccins inutiles au lieu d’aider les instituteurs.
Ensuite, il y a les imposteurs du PAF. Ceux qui amassent des fortunes et qui clament sans cesse que la France est raciste. Ceux-là comment font-ils à se regarder dans la glace, le matin et le soir ?
Beaucoup de sportifs sont à la même enseigne: ils jouent pour la France et ils habitent en Suisse pour ne pas payer trop d’impôts.
Dans le spectacle, ce n’est pas mieux. On a vu la fuite d’acteurs, chanteurs et animateurs de télé.
Idem pour les chefs d’entreprise.
La France n’est plus qu’une vache à lait mais pas pour tout le monde. Il faut avoir la carte, comme disait Philippe Noiret.
Les politiciens ont été complétement irresponsables d’abolir les frontières: cela permet la libre circulation des armes, de la came, des malfaiteurs. Les politiques doivent y trouver quelques intérêts.
Il n’y a plus de référents intellectuels: les écrivains qui occupent les médias ne roulent que pour eux. Au moins, Sartre se moquait complétement de l’argent.
Gouverner c’est prévoir. Il est plus que temps que le personnel politique ouvre les yeux.
Nous en avons assez de voir une poignée d’individus empoisonner notre quotidien.
Dans la France actuelle, on vous accuse de racisme à la vitesse grand V pendant qu’on assassine des Juifs, des policiers et maintenant des journalistes, et pas n’importe lesquels.
Les terroristes des années 2010 ne connaissent ni Voltaire et encore moins Rabelais.
Ils se réfugient donc dans la “religion"- celle du crime- qui leur donne enfin une ligne de conduite.
Ce qui est l’esprit critique chez moi devient de la haine chez eux.
Avant, ils nous volaient. Maintenant, ils nous tuent.
Ils c’est les laissés pour compte qui voient bien que le gâteau n’est pas pour eux.
A la télé, on ne voit que les mêmes Guignols. Ils sont 200 à s’autocélébrer en permanence.
Les présentateurs du show biz se moquaient complétement de Charlie Hebdo, à part Laurent Ruquier.
Lors du défilé, ils versaient des larmes de crocodiles. Snif, snif. Grotesque. Qui a invité Charb menacé de mort en permanence ? Personne. Par contre, tel histrion couche à la télé dès qu’une de ses pièces minables est à l’affiche.
La France est descendue dans la rue car elle a été occupée trois jours par trois terroristes.
On sait qu’on ne verra plus de guerre comme au XXe siècle.
La question est de savoir: combien sont-ils à vouloir semer le crime dans notre pays ?
Tout le machiavélisme provient qu’il s’agit de porteur de la carte d’identité française.
Beaucoup de Juifs quittent le pays puisque la France ne les défend plus. En 1960, c’était l’époque des “ratonades". Nous sommes dans un autre cycle.
Le cancer de la France des années 2000 c’est la question religieuse: on ne parle plus que de ça.
Il faut réinstaurer la laïcité.
Pas de tolérance avec les ennemis de la tolérance.
L’angélisme, terminé ! Le laxisme, terminé !
Les tueurs a la carte vitale c’est fini !
Il faut retirer la nationalité française à tous ceux qui veulent nous tuer. Qu’ils restent dans le pays qui leur inculque la haine de la France.
Il faut renforcer les services secrets au lieu de traiter de raciste le peuple français.
Tous les tueurs vivent tranquillement en France, on connaît leur adresse.
Se voiler la face sur les failles de la sécurité c’est fini !
L’antisémitisme actuel n’a plus rien à voir avec le papy à la baguette et au béret basque. Là nous sommes en face de délinquants qui deviennent des bombes humaines. On dit que les journalistes de Charlie Hebdo ont attisé les flammes de la discorde mais que font les politiques qui sous les ors de la République jouent à des jeux vidéos grandeur nature sur des terres lointaines ?
Des gens se réjouissent de voir le président de la république réconforter les familles de victimes. Moi, je ne veux plus voir ça. Il faut éradiquer tous ceux qui veulent nous tuer avant qu’ils n’entrent en action.
Gaspiller l’argent public, stop. On traque l’honnête citoyen qui fait un dérisoire excès de vitesse et on ferme les yeux sur les bombes humaines de l’intégration ratée.
Pendant qu’on nous interdit de faire du “feu dans la cheminée” (sic) des gens préparent des actes de guerre contre nous. Stop à l’incompétence !
Les terroristes se promènent en France et sur internet comme des touristes qui visitent la capitale.
Les armes nous ont pris Cabu, Wolinski. Deux fleurons de l’esprit français.
Cabu, Wolinski, c’est nous, c’est moi. Je les aimais depuis des décennies. Ils manquent déjà à la démocratie.
La gauche et la droite vont-elles laisser encore le FN monter pour que le PS ou l’UDF accéde au second tour des présidentielles de 2017 ?
Pendant que les politiciens font leur petite cuisine, les terroristes élaborent leurs funestes plans puisque personne n’a su les insérer dans la société avant qu’ils ne basculent dans la violence ultime qui leur donne une raison de mourir après avoir semé le crime en réponse à des conflits extérieurs à notre sol natal.
Les politiques doivent se mettre au service de la France et cesser de considérer notre pays comme un vaste libre-service.

10.01.15

Le nouveau terrorisme est une forme de désespoir. Les Français qui ont attaqué la France sont terroristes comme on fait du football ou du rap

La France aurait dû expliquer aux terroristes que Cabu et Wolinski étaient d’immenses artistes. Et qu’il fallait les aimer parce qu’ils les défendaient depuis des années. Au lieu de ça, les pouvoirs publics laissent dans l’ignorance les démunis qui trouvent refuge auprès de fascistes déguisés en religieux. Je refuse de vivre sous la dictature de l’obscurantisme alors que nos aînés sont morts pour nous avoir ouvert la voix de la liberté de penser et d’agir à notre guise. Les censeurs n’auront pas le dernier mot. S’il le faut nous ferons la guerre. Nous ne reviendrons jamais en arrière, dans les décennies du bâillonnement intellectuel. Cabu a été tué par des répliques de son “beauf". Nos grands-pères ont chassé les nazis de France. On sera à la hauteur. On c’est le peuple, et non pas nos gouvernants dépassés par les événements. La France de 2015 n’a pas de Charles de Gaulle. Le général n’agissait pas aux commandes d’un directeur de la communication, lui. Cabu, Wolinski ont combattu toute leur vie les fausses valeurs et les préjugés d’où qu’ils viennent.

Depuis que j’ai appris la mort de Cabu et de Wolinski, je n’avais plus très envie d’écrire.
Il faut pourtant continuer.
Cela fait mal de savoir qu’ils sont morts- eux plus les 15 autres- de mort violente.
J’ai beaucoup de mal à m’ôter de l’esprit les corps massacrés dans une mare de sang.
Pour eux, la mort a eu la forme de fusils d’assaut. C’est intolérable!
Ils ont été assassinés dans leur salle de rédaction par des bourreaux nés dans les années Mitterrand. Autrement dit des gamins désœuvrés qui tirent sur de très grands travailleurs.
Le coup de grâce au policier désarmé et blessé au sol fut leur signature.

Les terroristes sont-ils des barbares ?
Non, il s’agit des abandonnés de la République. Leur intégration est un échec total. Il ne faut pas se leurrer: il s’agit de Français dont personne ne s’occupe. Pour eux Voltaire, ce n’est que le nom d’une rue ou d’un boulevard. L’inculture est mère de tous les vices. Il est acceptable que des terroristes assassinent des créateurs qui se sont battus dans les années 1960 pour qu’on puisse s’exprimer librement. Cabu et Wolinski n’ont pas fait 1968 pour se faire dézinguer comme au balltrap en 2015. Cela est insupportable de savoir que des ignorants les ont rayés de la surface de la terre. Les assassinés avaient tant rêvé en écoutant Charles Trenet, le jazz, Brassens, Brel, Ferré et les Beatles. Tout ça pour finir dans un bain de sang ! Les tueurs ont éliminé les journalistes- et les policiers et les Juifs- comme en 1766 on décapita le Chevalier de la Barre, accusé de blasphème et sacrilège. Je ne pensai pas revivre un aussi atroce remake historique en France. Cabu et Wolinski ont été pour les enfants d’après-guerre aussi importants que les dadaïstes en 1916. Dire que d’aucuns en France ont osé traiter de phallocrate Wolinski alors qu’il est mort tué par ceux qui réduisent les femmes au rang de servantes. Nos femmes après avoir assumé la mini jupe ne se retrouveront pas voilées. Jamais je n’oublierai les images joyeuses des conférences d’Hara Kiri avec du vin, des cigarettes, de la bouffe et des seins nus. Le professeur Choron avait bien raison de faire dans la provocation. Cinquante ans plus tard, les tyrans de la pensée veulent nous supprimer.

La faillite de ceux qui nous gouvernent.
Un présidentiable pris dans des affaires de moeurs, plus tous les fraudeurs du fisc sans parler des affaires de cœur et de cul du président de la République en fonction. Et que dire des incessantes polémiques de la basse politique. Celle d’hier, d’aujourd’hui et sans doute de demain. Il y a une élue qui a donné 1 M€ pour éviter la prison. On manque de références. On n’a plus aucun grand esprit sur la place publique. Les politiciens sont tout sauf des exemples. Ils sont laxistes et non plus aucune morale. Chaque année d’innombrables Français quittent le pays, dégoûtés d’être aussi mal représentés et défendus. Quand la France s’engage militairement dans des guerres loin de notre sol natal, les dirigeants de l’exécutif ne demandent pas l’avis du peuple. Et c’est nous qui trinquons, jamais les décideurs calfeutrés à l’Elysée et dans les ministères. Nous sommes revenus à l’époque du “faut-il mourir pour Dantzig ?” Il faut dénicher les commanditaires mais comme Albert Camus je préfère ma mère à la justice. Il est essentiel de mesurer tous les risques. Il y a peu une circulaire du ministre de l’intérieur a suspendu l’usage du l’usage des grenades offensives, suite à la bavure mortelle contre Rémi Fraisse, jeune manifestant écologiste. On nous désarme alors qu’en face il y a une véritable armada. Pendant que les politicards se battaient pour ou contre le mariage des homosexuels, les terroristes élaboraient leur funeste stratégie de combat. Marcel Proust ou André Gide n’ont jamais demandé à épouser leurs amants. Ils avaient d’autres chats à fouetter. Eux sont vraiment des pionniers. On leur doit tant. Dans les sujets sociétaux, la chasse aux terroristes aurait dû être désignée cause nationale numéro 1.

Les imposteurs du PAF ne pensent qu’à eux.
A la télévision, on ne voit que des pantins de la communication. Des rebelles de pacotille. Est-ce que Charb, qui avait une épée de Damoclès au-dessus de lui, a-t-il invité sur la canapé rouge du dimanche après-midi qui n’est qu’une kermesse commerciale. On ne vante que des amuseurs sans dimension poético-politique. Le discours de Modiano, prix Nobel, n’a pas été diffusé à la télévision comme quoi les régents de la communication boycotte les manifestations qui peuvent améliorer le peuple. On ne met en lumière que des people adeptent de la promotion. On voit tout le temps les 200 mêmes personnes qui tournent en boucle. Ou alors des inconnus dont on se moque car ils cherchent l’âme sœur dans des radios crochets de la solitude. il faut le préciser, tous les amuseurs de C + ne sont que des clones de Hara Kiri et Charlie Hebdo. Et si le journal de ceux qui ont été assassinés se vendait de plus en plus mal c’est parce que la télé leur retirait du lectorat en les copiant. La télévision actuelle n’a plus l’équivalent de Santelli, Chancel, Pivot, Polac et Dumayet. Aujourd’hui, il n’y a plus que des ricanements commerciaux.

Pourquoi des Français deviennent-ils terroristes anti France?
Après le foot et le rap, le terrorisme est le troisième totem pour donner une forme à son destin. On leur bourre le crâne pour leur faire croire qu’ils sont des Jean Moulin. On leur promet la célébrité warholienne. C’est mieux que rien. Le nouveau terrorisme c’est un jeu vidéo grandeur nature. Cela n’a plus rien à voir avec la Bande à Baader, les Brigades rouges ou Action directe. Jadis, il y avait l’excuse du crime politique. Sous la présidence Chirac, le service militaire a été supprimé. C’est une erreur historique car le passage sous le drapeau tricolore était souvent synonyme du basculement vers la maturité. Il faut apprendre la grandeur d’être Français. On ne peut pas avoir la carte vitale et cracher sur la France.

L’argent public est gaspillé.
Au lieu de traquer les citoyens en truffant les routes de radars et leur vie d’impôts indirects, les pouvoirs publics feraient mieux de s’occuper des terroristes hexagonaux qui s’entraînent à nous tuer à l’étranger avant de revenir faire leurs travaux pratiques en France, en Europe. Nous en avons assez de voir tuer nos semblables. Faut-il créer des milices démocratiques pour se protéger des nouveaux escadrons de la mort ? Les responsables politiques sont tant occupés à se faire réélire qu’ils ont laissé la France tomber si bas que notre pays a été paralysé trois jours durant par trois terroristes. 3 personnes contre plus de 66 millions d’habitants. Et le plan Vigipirate nous empêche de circuler à notre guise. Il n’est plus possible d’admettre de se faire tirer dessus pas des gens qui nous haïssent.

Le choix de tuer les animateurs de Charlie Hebdo est une décision pour faire très mal aux Français.
Ceux qui ont commandité le crime contre le journal savaient que cela aurait un retentissement extraordinaire. Ils ne peuvent plus atteindre l’Elysée ou Matignon, véritables blockhaus. Les terroristes qui ont fait la sale besogne ne savaient pas que Cabu s’était moqué autant de Gaulle que du Christ. Les commanditaires eux ne peuvent pas ignorer que leurs cibles étaient d’immenses personnalités françaises. C’était les Zidane du trait d’esprit. Les Daumier modernes. Ils mettaient leur plume dans la plaie où ça fait mal, selon le conseil d’Albert Londres.

La marche pour la liberté c’est la marche des bobos.
Voilà le pansement sur la jambe de bois. Comme nous sommes en démocratie cette manifestation tient du spectacle, ce n’est pas une rébellion dans un Etat totalitaire. L’urgence est ailleurs. Il est impératif de neutraliser les terroristes pour les empêcher de nuire. L’un deux avait même été invité à l’Elysée sous Sarkozy ! “Je suis Charlie” c’est un gadget comme “Touche pas à mon pote". Parmi ceux qui défendent maintenant Charlie Hebdo lui ont fait jadis un ou des procès. On nous a fait croire que l’ennemi de la France c’était le FN alors que ce parti peut se combattre à main nue. On nous a aussi désigné les Roms comme ennemis de la France. Du grand n’importe quoi ! Les bien-pensants ont tout faux. Se donner bonne conscience, non merci. Le mieux c’était d’empêcher qu’on assassine les caricaturistes de talent qui étaient très modestes à l’inverse de ces artistes bidons qui s’incrustent depuis des années sur nos écrans pour vendre leur salade. Certains pantins du PAF rêveraient qu’on les assassine. Hélas! pour eux leurs écrits glissent sur nous comme un pet de lapin sur la toile cirée. Hier, Charlie Hebdo était au bord du dépôt de bilan (Cabu avait donné de son propre argent pour aider le journal); aujourd’hui, les abonnements pleuvent. Trop tard pour Cabu, Wolinski, Charb et leurs autres amis tombés sous les balles des terroristes.

La liberté d’expression ne doit pas avoir de limite.
Charlie Hebdo, oui. Dieudonné, non. Les fans de Dieudo ne comprennent pas l’ostracisme dont il est frappé. La démocratie ne doit pas avoir la liberté d’expression sélective. Où commence ce qu’on doit interdire ? Le premier ministre a dit son dégoût de voir en une du Point l’exécution du policier désarmé, tombé au champ d’honneur du 7 janvier 2015. Sauf le respect pour le courageux policier et sa famille doit-on cacher la vérité qui tourne en boucle à la télévision ?

[Post dédié à Gandhi et John Lennon]

PS: un jeune employé musulman de l’épicerie juive a sauvé plusieurs clients du magasin. Il faut absolument lui remettre la légion d’honneur et en direct à la télévision. Le Malien s’appelle Lassana Bathily. Toutes mes félicitations au héros.

07.01.15

Les héros de la Démocratie Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous, Charb et Maris sont morts aux combats, la plume contre le fusil d'assaut

Jean Cabut, dit Cabu (13 janvier 1938- 7 janvier 2015). Dessinateur
Georges Wolinski (28 juin 1934 - 7 janvier 2015). Dessinateur
Bernard Verlhac, dit Tignous (1957 - 7 janvier 2015). Dessinateur
Stéphane Charbonnier, dit Charb (21 août 1967- 7 janvier 2015). Dessinateur
Philippe Honoré (25 Novembre 1941- 7 janvier 2015). Dessinateur
Bernard Maris (23 septembre 1946 - 7 janvier 2015). Essayiste
Franck Brinsolaro. Policier chargé de la protection de Charb
Ahmed Merabet. Policier VTT
Elsa Cayat. Psychiatre et psychanalyste (rubrique “divan” dans Charlie Hebdo)
Mustapha Ourrad. Correcteur
Frédéric Boisseau. Agent d’entretien
Michel Renaud. Coorganisateurs de la biennale du Carnet de voyage de Clermont-Ferrand

Deuil mondial.
12 personnes ont été assassinées dont cinq dessinateurs et un écrivain. (Bien sûr je partage le chagrin de toutes familles touchées par ce massacre sur ordonnance).
Leurs armes étaient la plume, le dessin, les mots.
Les terroristes eux n’ont que les armes.
Les dessins étaient si forts que les tueurs sont venus supprimer leurs auteurs.
Les victimes sont des héros morts aux combats. (Au pluriel.)
Depuis que je suis enfant, je voyais Cabu et Wolinski dézinguer tous les donneurs de leçons. De tous bords sans exception.
Ils étaient des grands défenseurs de la liberté d’expression.
Je les ai toujours vus comme des porte-paroles de l’intelligence. Des révoltés plein de subtilité.
Les assassinats ont été ciblés.
On a supprimé les journalistes car on ne peut plus avoir accès aux politiciens surprotégés.
Wolinski et Cabu- pour ne parler que de ceux que je connais le mieux- étaient contre toutes les impostures.
Leur mort est inadmissible. Tant de combats contre la connerie pour mourir en 2015 dans sa rédaction !
De si grands esprits humains massacrés par des bourreaux “bêtes et méchants” pour reprendre la célébrissime signature de l’historique Hara-Kiri.
Cabu et Wolinski auraient pu rester chez eux, mais non, ils travaillé encore et toujours.
Les victimes du janvier 2015 sont des martyrs de la République.
Cabu et Wolinski étaient contre tous les pouvoirs. Ils n’ont jamais dirigé la politique extérieure française. Ni l’intérieure, cela va de soi.
Il a fallu des fusils d’assaut pour les faire taire.
Qui a dit que la peine de mort n’existait plus en France ? Elle vient d’abattre douze fois.
Ils étaient d’authentiques personnalités et non pas des baudruches du PAF qui ânonnent des inepties. Wolinski, Cabu et leurs amis étaient de véritables créateurs. Des intellectuels qui ne se prenaient pas au sérieux alors qu’ils étaient beaucoup plus intéressants que les histrions qui occupent les écrans.
Nous les honorerons jusqu’à notre propre mort.

[Post dédié au Professeur Choron et à Cavanna]

PS: Une policière a été tuée dans l’autre attaque terroriste- antisémite celle-là- qui a fait quatre victimes: Yoav Hattab, Philippe Braham, Yohan Cohen et François-Michel Saada. Les terroristes ont assassiné 17 personnes en trois jours.

06.01.15

Permalien 00:10:38, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice aime déjà Ben Arfa. Le cri du coeur des fans du Gym: "J'Hatem, moi aussi !"

J’Hatem, moi aussi ! Et non pas, je t’aime moi non plus.

Sans avoir joué un seul match avec l’OGCNice, Ben Arfa est déjà aimé par les fans.
Miracle de la communication ? Non, il s’agit d’un mouvement de sympathie envers un artiste du ballon que les fans de Nice ont adopté immédiatement.
A Paris, on désigne Lens et St-Etienne comme étant les meilleurs publics de France. Nice vient d’illustrer que ces désignations ne sont que des images d’Epinal. Les journaleux bobos fantasment sur Lens et St Etienne car il s’agit de bassins miniers alors que Nice est jalousée par sa situation géographique et sa météo. Je ne connais pas un seul touriste au monde qui choisisse Lens ou St Etienne pour aller en vacances ! A Paris, ils sont pour Lens et St Etienne comme ils sont pour le Barça- associé aux Républicains- et non pas pour le Real Madrid- le club préféré de Franco. Tout cela n’est que caricature, cliché, quincaillerie journalistique. Nice ce n’est pas “le carnaval” ou la “salade niçoise". Nice c’est la ville préférée de Nietzsche, Tchekhov, Matisse et Chagall. Nice est la ville française qui accueille sans cesse les étrangers depuis son annexion à la France en 1860: Anglais, Russes, Arméniens, Italiens, Nord-Africains, Tchéchènes… Nice n’a rien à voir avec ce qu’on rapporte à tort sur elle. Quand on parle de l’actuel président de l’UEFA qui rappelle l’épisode de la caisse noire des Verts ?
Les Niçois amoureux de l’OGCNice se sont déplacés en grand nombre pour voir Ben Arfa à la boutique du club, place Masséna. Tout porteur du maillot Rouge et Noir devient automatiquement Niçois.
Le nouvel Aiglon s’est exprimé avec sérénité.
Totalement lucide, il a fait comprendre que les gens se déplaçaient plus pour leur amour du club que pour lui.
N’empêche depuis la signature du regretté Dick van Dijk, aucun joueur n’a avait été accueilli avec autant de ferveur. Il faut donc remonter à l’attaquant de l’Ajax d’Amsterdam, arrivé à Nice, en 1972, pour voir un Aiglon porteur d’autant d’espoir. Il faut dire que le Néerlandais venait de remporter la C1 1971. Ben Arfa, lui, est aimé pour son immense talent qui ricoche de Youtube en Dailymotion.
Vous avez-vu ? Dans les yeux de Ben Arfa il y a tout le soleil méditerranéen. Plus fait pour jouer à Nice c’est difficile !
On a vu l’intensité de son âme. Son sourire est à la hauteur de sa rage de vaincre.
On perçoit aussi dans ses yeux, la mélancolie des fauves solitaires.
Ne pas oublier que La Callas a été huée parce qu’elle s’est cassée la voix en scène. Oui, huée.
Un détail frappant: Ben Arfa n’est pas tapissé de tatouages. C’est dire qu’il ne suit pas bêtement la mode. Il aurait plutôt tendance à la faire. Nice n’a pas fait signer un mouton de Panurge.
A Nice, il y a la gare Thiers.
A Nice, il y a désormais le chef aiguilleur Ben Arfa.
Il va distribuer le jeu comme jadis Leif Ericksson éclairait celui du Gym des années 1970.
Le pied n’est qu’un instrument. L’artiste c’est le cerveau.
Ben Arfa est un joueur charismatique car lorsqu’il est sur le terrain, on ne voit plus que lui, qu’il est ou pas le ballon.
Maintenant, il faut le laisser s’acclimater à son nouvel environnement. On peut réussir vite, tel Valencia à Man United. Dès le premier match, il était dans le bon tempo.(Il faut dire qu’à l’époque, MU carburait bien.) A l’ère Cantona, Andy Cole, lui, a mis longtemps à trouver ses marques à Old Trafford.
Le public de l’Allianz est fin prêt pour le premier concerto en collectif majeur de Ben Arfa.
Pression ? Parlons plutôt de joie, de bonheur, d’enthousiasme.
La pression est un moteur et non pas un handicap.
Un tremplin et non un frein.

03.01.15

Permalien 23:32:44, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le nouvel Aiglon Ben Arfa doit redynamiser l'OGCNice

“L’Allianz Riviera est magnifique, très grand, à l’anglaise, ça doit bien résonner. Ici les gens aiment le foot, alors ce sera à nous d’avoir des bons résultats pour que le stade soit plein !". Voici les premières impressions du nouvel Aiglon qui commence à faire rêver les fans de l’OGCNice. Le football est une fabrique de rêves. Voilà pourquoi les footballeurs ont pris la place des acteurs dans le cœur du public.

Loïc Rémy s’est relancé à Nice. Hatem Ben Arfa doit suivre la même voie.
Et en se relançant relancer Nice ou le contraire.
S’il a vu VA-Nice (0-2) en 32e finales de la Coupe de France, il sait qu’il y a beaucoup d’attente dans son arrivée.
On attend à la fois le Messie et Messi. La pression est de partout: lui doit flamber et Nice doit prouver qu’il a fait le bon choix. Un joueur du calibre de Ben Arfa doit avoir le tract bienfaiteur et non pas la peur qui tétanise. On l’a déjà vu à l’œuvre. On sait qu’il en a sous la semelle.
Les médias institutionnels s’agitent sur sa venue à Nice: d’aucuns se demandent si c’est une bonne chose, d’autres écrivent plus qu’entre les lignes que son transfert à Nice représente un risque pour le club. C’est vraiment se foutre de la gueule du monde de publier de pareilles inepties.
Rien ne doit nous surprendre de ce qui émane de la capitale, on sait depuis Albert Camus que les gérants de la communication n’y sont pas francs du collier.
Réjouissons-nous, au contraire, du retour de Ben Arfa en L1 et plus particulièrement à Nice qui a besoin d’un architecte au milieu de terrain. Ben Arfa a la finesse des artistes du ballon rond.
Au lieu de radoter, de raconter n’importe quoi, il faut faire un constat froid.
C’est très simple.
Un joueur doit trouver son club.
Avant de s’épanouir pleinement à Manchester United, Eric Cantona a œuvré dans divers clubs.
Plus près de nous, Ribéry (Bayern Munich)et Benzema (Real Madrid) ont trouvé leur club de la meilleure façon possible. Ribéry s’est inséré dans le collectif bavarois au point de terminer 3e du Ballon d’or 2013. Benzema, lui, a eu l’intelligence de ne pas se mettre en concurrence idiote avec C.Ronaldo. L’ex joueur de l’O.L. est désormais titulaire au Real. Même le très bon Chicharito ne parvient pas à lui prendre sa place sur le front de l’attaque madrilène.
Il y a aussi Nasri. L’ex Gunner est très bien installé dans la Maison Bleue des Citizens. Pas toujours titulaire, il est à 95 % efficace dès qu’on fait appel à lui. Orientant très bien le jeu de Man City.
Par contre, deux bons joueurs ne se sont pas réalisés totalement: Gourcuff et Ben Arfa.
Gourcuff reste une énigme. Pourquoi P. Maldini lui a-t-il réglé son compte dans la presse alors que l’Italien n’intervient que rarement sur la scène de la polémique ? Gourcuff n’est plus qu’un intermittent du talent. On ne parle plus de lui que pour évoquer ses blessures à répétition. Sa belle période bordelaise n’est plus qu’un souvenir. On attend un réveil qui n’intervient que par éclipse dans un club -Lyon- qui refait surface au sommet de la L1.
Reste Ben Arfa. On dit de lui que c’est un “ex international". C’est faux: international, il l’est toujours.
Les Français ne le connaissent pas. On ne l’entend jamais.
Parlons de son football. Le milieu de terrain sait jouer sans ballon, toujours bien placé avec un don pour coulisser dans l’entrejeu où il se démarque très bien. Il n’y peut rien si ses coéquipiers ne le voient pas parce qu’il se déplace vite.
Ben Arfa a donc l’intelligence de jeu, l’essentiel qui ne s’apprend pas. On a ça en soi ou on ne l’a jamais.
Il suffit de l’avoir vu jouer pour savoir que le très grand dribbleur ne refuse jamais le face à face. A ce propos, parlons de Nasri qui porte beaucoup moins le ballon qu’avant, et de Benzema qui, depuis deux saisons, a la plus grande rapidité de transmission de balle au monde.
Ben Arfa est un passeur-buteur.
Pour l’instant, on le voit toujours comme un espoir car il a cette perpétuelle allure juvénile qu’on lui connait depuis ce fameux film tourné à Clairefontaine au temps de sa prime jeunesse. Ben Arfa semble avoir en permanence 15-17 ans. Comme son physique est celui d’un jeune homme qui semble inattaquable par les griffes du temps, on se dit qu’il reste un “gamin dans sa tête". Voilà donc ce que l’on diffuse à longueur d’article sur lui: le gars doué qui se perd dans des clubs de seconde zone, l’enfant gâté qui fait des frasques, le surdoué qui gâche ses belles saisons, ainsi de suite.
Il est donc temps de remettre les pendules à l’heure.
Nice a besoin d’un éclaireur au milieu de terrain.
Ben Arfa doit bien se concentrer avant le match pour jouer très relâché pendant le match.
Sa lecture de jeu doit l’aider à vite s’acclimater à ses nouveaux partenaires.
On sait que l’Angleterre offre de très bonnes conditions financières mais un sportif c’est d’abord un acteur avant d’être un homme d’affaires.
Ben Arfa est dans la catégorie bon joueur qui doit accéder à celle de très bon joueur pour cela il faut de la constance. Il a été hélas! longtemps écarté du terrain par une très grave blessure.
Il doit enchaîner les bons matchs pour bien vivre les années de sa maturité.
On attend plus de lui parce qu’il a beaucoup de talent.
Alors, pression ou pas pression ?
“La pression, je la réserve à mes pneus", disait Nelson Piquet sur la grille de départ des Grand Prix de F1.
La pression se domine pour mieux libérer son énergie.
Nice attend beaucoup de lui. C’est une bonne nouvelle.
Le Gym a eu Ben Tifour. Voici Ben Arfa.
On fait passer Ben Arfa pour un intermittent du talent comme hier Zidane était le gentil quoi qu’il fasse. Même après son coup de tête de 2006, on a continué à dire qu’il était le gentil.
Pendant ce temps, Cantona était lui “l’enfant terrible".
Tout ça c’est du grand n’importe quoi.
Zidane n’était pas plus le gentil que Cantona était le méchant. Il ne s’agit que d’étiquettes.
Les réponses des champions viennent toujours du terrain et non pas dans les colonnes des journaux.
Zidane et Cantona ont donné les leurs.
Ben Arfa va donner les siennes.
Tout le reste n’est que très mauvaise littérature.

02.01.15

Permalien 00:34:42, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United ne perd pas mais ne gagne plus.

Jeudi 1er janvier 2015
Stoke 1-1 Manchester United, 13 h 45

But pour Stoke: Shawcross (2e)
But pour Manchester United: Falcao (26e)

Rien à dire sur ce match.
MU vient de boucler dix matchs sans défaite: 7 victoires et trois nuls.
On fait ce que l’on peut. Pas ce que l’on veut.
Ah! si… Smalling (MU) devait être sanctionné d’un penaly car il a smashé un ballon dangereux dans sa surface de réparation. Smalling est un Rio Ferdinand Canada Dry, hélas! On a avec lui, la patience qu’on n’a pas manifestée auprès d’Obertan.
Au cours de ce match MU a gagné un point alors qu’à Londres contre les Spurs, MU en avait perdu deux.
Avec une victoire à Stoke, MU aurait pu revenir à trois points de moins sur Chelsea qui s’est fait étriller 5-3 à Tottenham où finalement MU s’en était mieux sorti.

Classement avant la 20e journée:
1 Chelsea 46 pts 19 matchs
2 Man City 43 19
3 Man United 36 19
4 Southampton 33 19
5 Arsenal 33 19

Classement après la 20e journée:
1 Man City 46 pts 20 matchs
2 Chelsea 46 20
3 Man United 37 20
4 Southampton 36 20
5 Tottenham 34 20

01.01.15

Permalien 19:46:35, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Brésil 1-7 Allemagne. Le plus grand match de 2014

8 juillet 2014
Brésil 1 - 7 Allemagne

Les 7 buts allemands à la suite:
11e Thomas Müller
23e Miroslav Klose
24e et 26e Toni Kroos
29e Sami Khedira
69e et 79e André Schürrle

L’unique but brésilien:
90e Oscar

BRESIL
César
David Luiz ©
Fernando Luiz Roza (Paulinho 46e)
Marcelo da Silva
Hulk (Ramires 46e)
Oscar
Dante
Luiz Gustavo
Bernard
Maicon Douglas
Fred (Willian 69e)

Sélectionneur :
Luiz Felipe Scolari

ALLEMAGNE
Manuel Neuer
Benedikt Höwedes
Mats Hummels (Per Mertesacker 46e)
Sami Khedira (Julian Draxler 76e)
Bastian Schweinsteiger
Mesut Özil
Miroslav Klose (André Schürrle 58e)
Thomas Müller
Philipp Lahm ©
Toni Kroos
Jérôme Boateng

Sélectionneur :
Joachim Löw

Cette affiche en demi-finale se présentait comme un remake de la finale de coupe du monde 2002, où le Brésil s’était imposé.
Flash-back de l’été 2014… L’Allemagne dispute sa cinquième demi-finale d’affilée d’un tournoi majeur (coupe du monde et championnat d’Europe). La Mannschaft ouvre le score par Thomas Müller, qui inscrit son cinquième but de la compétition.
Les joueurs de Joachim Löw, en six minutes, portent le score à 5-0 grâce au doublé de Toni Kroos et à Sami Khedira et Miroslav Klose. Le rythme allemand a fracassé le mental des Brésiliens qui n’étaient plus qu’une bande de pleureuses. Au moment des hymnes, les joueurs brésiliens étaient dix fois trop anxieux. Ils ont été incapables de gérer la pression.
Alors que Fred était en dessous de tous, Klose devenait le seul meilleur buteur de l’Histoire de la coupe du monde avec 16 buts.
A la reprise des hostilités (!) le remplaçant André Schürrle inscrit un sixième but, après son entrée.
L’Allemagne sans pitié score un septième but par le même… Schürrle, d’une reprise de volée sous la transversale.
Le Brésil sauve l’honneur par Oscar, un prénom à la Louis de Funès.
Cette 1/2 finale reste la plus grande défaite lors d’une demi-finale de Coupe du Monde.
C’est ainsi que l’Allemagne se qualifia pour sa huitième finale de coupe du monde, record absolu, devant le Brésil (7 finales).
Les Allemands étaient imbattables. Ils ont réalisé un des plus grands matchs de tous les temps en terre étrangère.

Permalien 19:29:29, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

Les voeux présidentiels ? Un exercice périlleux, pensait François Mitterrand

Je ne vais pas vous imposer les soporifiques vœux élyséens de 2015, mieux vaut écouter un bon chanteur.

“Il ne s’en est pas trop mal tiré” avait dit François Mitterrand devant les vœux prononcés par Chirac.
Le président Mitterrand a toujours dit que les vœux du nouvel an était un exercice périlleux.
On vient d’en avoir la preuve.
Nous savons que l’actuel locataire n’est pas un littéraire tout comme ses deux prédécesseurs.
Finalement dans la vie, il y a ceux qui lisent et les autres. Les autres manquent d’épaisseur.
Il faut avoir un univers très solide pour se passer des livres.
Les vœux présidentiels 2015, je me suis forcé à les regarder. Par respect pour le corps électoral.
Et dire que ces gens-là ont des conseillers “en com.", comme ils disent.
En premier lieu, la couleur des cheveux. Ce noir-là n’existe pas, même dans les tableaux de Soulages !
On vit dans une société d’images. Cette fois, on n’a vu que du vide.
Le vide était partout. Ne parlons pas des mots: on sait que le président actuel n’a rien à dire. On est loin “des forces de l’esprit” évoquées par F. Mitterrand. Son successeur PS est tout simplement heureux d’occuper une fonction inespérée pour lui. Cela revient à voir Ribéry ou Gerrard Ballon d’Or. Si DSK avait été habité- sans jeu de mot- par un destin présidentiel, jamais l’Elysée ne serait occupé par son actuel locataire.
Le décor était vraiment vide. Aucune photo, aucun tableau ou bibelot.
Rien sur le bureau.
On ne voyait que les ors de la République, l’aspect le plus froid.
Ce vide est à l’image du reste.
C’est triste de faire face à un désert visuel de cette ampleur.
Rien à nous donner, rien à prendre.
Circulez, il n’y a rien n’a voir. Nous ne sommes que les cochons d’électeurs, les cochons de payants.
Il est temps de retrouver le mouvement de la vie, s’écarter de ces vœux présidentiels enregistrés.
Cette manière de parler en différé accentue le fossé avec les Français.
Le refus du direct coupe le lien. Et prouve la peur de ne pas être à la hauteur. Qu’importe si tous les présidents ont agi de la même façon. Les habitudes sont faites pour être cassées quand c’est nécessaire.
Passer de De Gaulle, de Mitterrand à Sarkozy et Hollande c’est quitter Jacques Brel pour se retrouver coincer dans un ascenseur avec Plastic Bertrand.
Et d’aucuns nous promettent encore pire !
Cela fait froid dans le dos.
En 2017 c’est très simple: on aura droit au second tour, PS-FN ou UMP-FN. Dans les deux cas, le FN sera battu.
F. Hollande sait que si son parti lui demande de se représenter, il sera derechef président en cas de présence au second tour.
Quand on le voit dans son vrai bureau, il est encombré de paperasse à signer, de téléphones et du reste.
Là il ne s’agissait que d’une mise en scène. Sinistre mise en scène, pleine de calculs subliminaux que seuls les conseillers “en com.” ont compris.
On les imagine papoter à la fin de l’enregistrement.
Consternant.
La “com.” c’est de la propagande. Et ce mot a pour toujours une consonance totalitaire. A fuir.

Janvier 2015
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software