Archives pour: Décembre 2014

30.12.14

Permalien 16:22:23, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Lettre d’une enfant de la guerre aux enfants de la crise, d’Evelyne Sullerot (Fayard) est l'antidote au "Suicide français"

Madame Sullerot est l’une des plus grandes rebelles du XXe siècle. Nous lui devons beaucoup et pourtant les médias parlent de banalités consternantes au lieu de rendre compte du nouvel ouvrage de la très grande dame. “C’est le dernier” dit-elle. Et le respect il est où ? A force de voir les pantins du PAF, les gens, qui n’ont plus le temps de penser, regardent et ne voient plus, entendent et n’écoutent plus.

Voici le “J’accuse… !” d’Evelyne Sullerot. Il s’agit d’une forte opposition au Suicide français d’Eric Zemmour qui attise la discorde. Les vrais rebelles sont interdits de télévision. On n’y voit que des amuseurs publics de mèche avec le système bien établi par 200 personnes qui défilent dans notre salon souvent dans des simulacres de dispute. Ils s’insultent avant de se congratuler lors du démaquillage. A 90 ans, Mme Evelyne Sullerot dérange tant l’establishment que les médias institutionnels l’ignorent parce qu’elle n’a pas construite de marionnettes du PAF : « Je n’ai jamais voulu faire carrière ». Elle est l’illustration vivante du vers de Philippe Soupault : «Quand on est jeune, c’est pour la vie ». Au Japon, elle serait un Trésor national. En France, on l’a oubliée, pire on la boycotte. Et pourtant, elle est une Reine de notre démocratie, si loin de ses décervelées qui pensent en playback, tous faux seins dehors.
On ne parle que des livres dont on parle. Le nouvel ouvrage de Mme Sullerot – dont elle dit que «c’est le dernier, vu mon âge… »- ne fait pas le « buzz» parce qu’il a été écrit par une femme libre, très loin des histrions médiatiques patentés. L’indomptable fait peur. Avec sa lucidité légendaire, elle précise que nous sommes dans le règne de la «culture narcissique». La preuve ? Les deux auteurs de bestsellers en 2014 ont fait la une du journal… où ils sont salariés ! Ceux qui sont heurtés par le «c’était mieux avant» doivent lire Mme Sullerot qui nous rappelle « qu’avant », il y avait les nazis et les collaborateurs sur le sol français. La parole de l’éternelle insoumise effraye parce qu’elle se permet de dire : « A un moment, je me suis aperçue que j’étais entourée de gouines (sic). On ne peut pas faire un mouvement de femmes, rien qu’avec des gouines. A l’époque, elles ne pouvaient pas comprendre la vie d’une mère de famille ». L’époque c’était l’immédiat après-guerre.
Mme Sullerot est l’une des plus grandes intellectuelles de notre temps, étant entendu qu’elle intervient toujours pour améliorer la vie de ses semblables. De sa voix douce, il dégage la force des cœurs purs à l’éthique de fer. Face à Mme Sullerot, on est devant une héroïne moderne, de la trempe de Mairie Curie, Colette, Joséphine Baker et Germaine Tillion. Féministe de la première heure, elle est désormais considérée comme une traîtresse parce qu’elle estime que les pères n’ont pas assez la garde de leurs enfants. C’est un comble de voir la pionnière du féminisme condamnée par des femmes qui bénéficient des acquis de ses anciens combats très loin d’être gagnés d’avance.
Son livre est enthousiaste sur l’avenir à condition que les Français soient aussi unis que les Allemands depuis leur réunification. A propos de l’Allemagne, il est bon de rappeler qu’on y entend ce dicton : « Heureux comme Dieu en France ». Il n’y a pas meilleur slogan publicitaire en faveur de notre pays. Pour combattre le racisme- cette peste que d’aucuns répandent à des fins électorales- il est urgent de rappeler la confidence de Picasso: « Devant les statuettes africaines c’est moi qui les interrogent et non pas le contraire ». Personne ne cite Schopenhauer : « Tout homme blanc est un homme décoloré ».
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Mme Sullerot, dès ses 15 ans, est devenue résistante. Une attitude qui tranche avec celle de Simone de Beauvoir au micro de Radio Vichy quand elle ne séduisait pas une de ses jeunes élèves pour la refiler à son amant, l’auteur de La nausée. Orpheline de mère à 18 ans, en 1943, la résistante Sullerot a dû aussi s’occuper de ses frères et sœurs plus jeunes qu’elle. Brillante étudiante, elle est arrêtée par les sbires de Pétain qui l’accusent de «propagande antinationale et propos hostiles au Chef de l’Etat ».
Dans la Lettre d’une enfant de la guerre aux enfants de la crise, elle ne se vante pas de son courage, préférant massacrer la vision idyllique des «Trente glorieuses ». Là où il est courant de saluer le plein emploi, elle rétorque que la période 1945-1975 est celle où les femmes étaient dépendantes d’un mari qui leur donnait de l’argent de poche comme on paie une putain. De fait, s’il y a plus de chômage c’est parce que les femmes ne se contentent plus de récurer les casseroles. Mme Sullerot nous rafraîchit la mémoire pour nous dire «qu’avant» on n’avait rien à manger dans des lieux sans chauffage, sans eau chaude, sans aucun progrès des commodités. En revanche, il y avait de l’amour à revendre. On n’avait pas le temps de sniffer de la cocaïne qui était réservée à l’élite artistique. A propos de poésie, Madame Sullerot précise qu’elle lui a permis de rêver pendant les années noires de l’Occupation. Son goût l’a portée vers Apollinaire, Saint-Pol-Roux, Desnos, Joë Bousquet, René Char et Jacques Prévert. « La France était rayée de la carte du monde, mais la culture française brillait toujours par ses poètes ».
Certains écrivains sont des artistes du langage, d’autres- comme Mme Sullerot- écrivent pour faire avancer la société vers un bien-être qui profite à tous. Mère de famille nombreuse, la sociologue a fondé, en 1955, avec le soutien de la gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé et l’aide du docteur Pierre Simon, ce qui deviendra le « Planning Familial » : « Lucien Neuwirth est allé voir de Gaulle pour le convaincre de se prononcer en faveur de la contraception orale… » Mme Sullerot, l’une des plus grandes femmes de gauche, et Mr Neuwirth, du camp opposé, ont travaillé ensemble pour améliorer notre vie. La pilule a été acceptée par les politiques en 1967. Cela n’a pas empêché le démographe Alfred Sauvy d’avoir la plus haute estime pour Mme Sullerot. « Il n’y avait que des hommes là-dedans » dit-elle à propos de l’Assemblée nationale au temps du général. Cela a fait tellement scandale qu’il a fallu attendre la loi Simone Veil de 1975 pour que soit acceptée la dépénalisation de l’avortement, sous la présidence VGE.
La combattante a retiré du pouvoir aux hommes afin de permettre aux femmes de décider quand elles veulent tomber enceinte et aussi de s’épanouir dans leur sexualité. Pour encourager l’émancipation professionnelle des femmes, elle fonda «Retravailler », en 1974. Voilà pourquoi la gent masculine ne se précipite pas vers elle pour la célébrer. La lutte n’est pas finie puisque d’innombrables jeunes filles considèrent l’avortement sous l’angle de la contraception. Mme Sullerot fait appel à ce qu’on a de meilleur en nous, à l’opposé de ceux qui ont la haine pour fonds de commerce.
-Lettre d’une enfant de la guerre aux enfants de la crise, d’Evelyne Sullerot. Fayard, 208 p., 17 €.
A écouter sur You Tube les entretiens de Mme Sullerot réalisés par l’Agence Info Libre.

29.12.14

Hommage perpétuel à Nelson Mandela: un film de Justin Chadwick, un livre de Katie Daynes (Usborne)

Nelson Mandela était un artiste de la politique. Son charisme et son talent d’orateur étaient immenses. Picasso a peint pour chanter les louanges de la liberté totale. Mandela a fait la même chose mais dans la vie réelle et non pas dans sa représentation.

Mandela, un long chemin vers la liberté
Un film de : Justin Chadwick
Avec : Idris Elba, Naomie Harris, Tony Kgoroge, Riaad Moosa, Fana Mokoena, Zolani Mkiva, Simo Magwaza.
En complément du film de Justin Chadwick, il faut se procurer le petit livre de Katie Daynes- petit par la pagination- car il est d’un apport très important. Bourré d’illustrations, il condense toute la vie du grand rebelle pacifiste. Je ne me séparerais jamais de ce livre. Voilà le vrai livre rouge !
Nelson Mandela était même doté d’un humour décapant. Quand Mg Tutu lui a dit:
-"Un chef d’état ne porte pas des chemises bariolées comme vous…"*
Mandela a riposté, éclatant de rire:
-"Et c’est un homme en robe qui ose me dire cela!”
D’habitude, les acteurs qui incarnent des gens réels sont plus beaux que les originaux.
Concernant Nelson et Winnie Mandela c’est impossible. Les comédiens sont aussi beaux que leurs modèles. Pas plus.
Nelson Mandela est l’un des hommes les plus importants du XXe siècle et sans doute le plus important.
Il a est à l’origine de la fin officielle du régime de l’apartheid installé en Afrique du Sud.
Pacifiste convaincu, il a fini par prendre les armes quand les blancs ont tiré à vue sur les noirs désarmés.
Cet homme au mental d’acier n’a jamais voulu prendre sa revanche: il a empêche la guerre civile.
Il avait tout: beau, fort, intelligent, cultivé, aimant le sport, grand séducteur, exceptionnel orateur, auteur d’aphorismes, poète, philosophe, chef de guerre… Nous sommes en face d’un génie. Et quelle élégance ! Chirac, Jospin et Hollande sont ridicules avec le maillot de l’équipe de France. Mandela lui avec celui de l’Afsud semblait porter un smoking.
Il ne faut pas non plus oublier Frederik de Klerk, l’ex président de l’Afsud a en effet été à la base de la libération de Mandela.
Le dernier président blanc sud-africain, Frederik De Klerk, a partagé le prix Nobel de la paix avec Mandela:
-"Le courage, le charme et l’engagement de Nelson Mandela envers la réconciliation et la Constitution, ont été une source d’inspiration non seulement pour les Sud-Africains, mais pour le monde entier. Je crois que son exemple lui survivra et qu’il continuera à inspirer tous les Sud-Africains, pour réaliser sa vision de société multiraciale, de justice, de dignité humaine et d’égalité pour tous. Tata [Papa], vous allez nous manquer. Mais sachez que votre esprit et votre exemple seront toujours là pour nous guider vers la vision d’une Afrique du Sud meilleure et plus juste", a déclaré De Klerk à la mort de Mandela.
Le film retrace le parcours de Nelson Mandela, de son enfance en milieu rural à son investiture comme premier président de la République d’Afrique du Sud élu démocratiquement. Nous sommes en face du destin extraordinair d’un homme très humble qui s’insurgea contre l’ordre établi pour faire triompher ses convictions. Mandela n’est pas une stupide icône contestable comme Che Guevara.
Le superbe comédien britannique Idris Elba s’est glissé dans la peau de l’homme devenu président de l’Afrique du Sud en 1994, après 27 années de prison. Sa sublime compatriote Naomie Harris incarne sa deuxième épouse Winnie Mandela. Le très réussi film de Justin Chadwick est réalisé dans la grande tradition romanesque d’Autant en emporte le vent. Avec celui de Clint Eastwood, il sert très bien la mémoire de Mandela. Le XXe a donné Hitler mais aussi Mandela. Il faut savoir choisir son camp.

-Nelson Mandela, par Katie Daynes. Traduction de l’anglais par Véronique Duran. Usborne, 64 p., 5,50 €

Les diffusions du film:
Mardi 30 décembre 2014 à 16h45, Canal+ Cinema
Mercredi 31 décembre 2014 à 09h30? Canal+ Sport
Vendredi 2 janvier 2015 à 14h30, Canal+ Cinema
Lundi 5 janvier 2015 à 10h00, Canal+

28.12.14

Lloris empêche Man United de gagner alors que City et Chelsea ne se sont pas imposés. Arsenal est le grand gagnant du premier match retour

19e journée de Premier League. Début des matchs retour
Dimanche 28 décembre 2014 (13 h, Canal + sport)
Tottenham 0-0 Manchester United

Man United a perdu une belle occasion de reprendre deux points sur Chelsea et Man City qui ont été tenus en échec. Au lieu de revenir à 8 points de Chelsea, MU reste à 10 points des leaders.
Man United ne s’est pas imposé à Tottenham parce que le gardien niçois Hugo Lloris a fait un très grand match. Il a arrêté un ballon de Young qui s’apprêtait à se loger en pleine lucarne. Et auparavant, Lloris eut même la baraka de voir un coup franc s’écraser sur le montant alors qu’il était scotché sur sa ligne soudain pleine de glue. En deuxième période, MU n’avait plus d’essence.
La plus belle opération du jour est signée par Arsenal, seul vainqueur des clubs en haut de tableau.
MU reste invaincu en 9 matchs avec 7 victoires et 2 nuls. Dommage de n’avoir pas raflé la mise à Londres.

Classement:
1 Chelsea 46 pts 19 matchs
2 Man City 43 19
3 Man United 36 19
4 Southampton 33 19
5 Arsenal 33 19

Résultats:
Southampton 1 - 1 Chelsea
Man City 2 - 2 Burnley
West Ham 1 - 2 Arsenal

27.12.14

Permalien 09:35:51, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Rooney et van Persie font encore des étincelles pendant le Boxing Day 2014

Contre Newcastle, MU a démontré ses qualités collectives retrouvées: Falcao a offert le premier but à Rooney d’une passe d’un altruisme fantastique dans la surface de réparation. Le second but est encore parti de Mata, un diffuseur perpétuel de caviar. Le troisième fut une nouvelle offrande, cette fois de Rooney qui a lobé toute la défense adverse pour trouver van Persie, maître absolu de la conclusion en mouvement, qui a marqué d’une parfaite tête décroisée. Trois buts splendides sur trois passes splendides. Dire que des imbéciles pensent que le football est un sport d’abrutis surpayés ! Ces sinistres critiques ne sont que des voyants-aveugles qui traversent la vie sans rien voir du tout.

Boxing Day
Vendredi 26 juillet 2014

Manchester United 3-1 Newcastle
Buts pour MU: Rooney (23e, 36e), Van Persie (53e)
But pour les visiteurs: Cissé (87e sur pen.)
[Rediffusion le 27 décembre à 10 h 40 sur C + Sport et à 21 h sur Sport +]

Les fans de MU sont heureux: Rooney et van Persie ont été de très bons Père Noël.
MU poursuit sa série de matchs invaincus sur 8 matchs: 7 victoires et un nul.
Contre Newcastle, MU a aligné 10 joueurs qui jouaient jadis sous les ordres de Sir Ferguson.
Tout semble rentrer dans l’ordre à MU.
Les expériences incongrues sont abandonnées, à part la défense rouge à trois.

Manchester United: De Gea/ Jones, McNair, Evans/ Valencia (Rafael 80e), Carrick (Fletcher 62e), Mata, Young/ Rooney/ Falcao (Wilson 64e), van Persie.

Non utilisés: Lindegaard, Blackett, Pereira, Smalling.

Manager: van Gaal. A enfin compris qu’il devait remettre en place l’ossature fergusonienne. Contre Newcastle, il a mis en œuvre l’identité mancunienne, à savoir l’attaque rien que l’attaque avec six joueurs à vocation offensive au cou d’envoi: Valencia, Mata, Young, Rooney, Falcao et van Persie.

Classement:
1 Chelsea 45 pts 18 m/ 14 3 1/ 40 13/ + 27
2 Manchester City 42 18/ 13 3 2/ 39 15/ + 24
3 Manchester United 35 18/ 10 5 3/ 33 19/ + 14

Les deux prochains matchs de MU:

19e journée de Premier League. Début des matchs retour
Dimanche 28 décembre 2014 (13 h, Canal + sport) Tottenham - Manchester United

20e journée de Premier League
Jeudi 1er janvier 2015 (13 h 45, Canal + sport) Stoke - Manchester United

Les beaux livres illustrés pour la jeunesse de chez Grasset

Le débit de lait, de Charles Trenet et Francis Blanche, deux phares de notre jeunesse.

Les éditions Grasset ont un département de livres pour la jeunesse de premier plan.
De petits grands livres ou de grands petits livres.
Impeccable présentation, format agréable, qualité d’impression haut de gamme.
Un pommier dans le ventre de Simon Boulerice permet à Gérard DuBois de nous proposer des illustrations d’un rétro distingué. Le héros mange une pomme et panique après avoir avalé des pépins. Le garçonnet blond est le sosie Charles Trenet jeune.
Bernard Santini met en scène un requin à la retraite après une grande carrière cinématographique. Très bonne idée d’évoquer le destin de ce genre de héros: que deviennent les Rintintin de notre enfance ? Les magnifiques illustrations en noir et blanc de Paul Mager nous plongent dans les aventures d’un requin qui n’est pas rapport avec les Dents de la mer. L’ensemble de haute tenue est plein d’humour et d’émotions.
On capte la beauté des éditions pour la jeunesse de chez Grasset dès la couverture qui sont le couvercle d’une maquette de très grande technique d’impression. Le secret de la Joconde nous dévoile une jeune Amandine qui va au Louvre, en pleine nuit. Elle parle à la Joconde et se retrouve face à deux voleurs qui veulent dérober le tableau de Léonard de Vinci.
Mon cheval de papier raconte la stupeur d’un garçon qui découvre que les personnages du nouveau roman de sa mère sont devenus des êtres en chair et en os.
Et Avant le nuage nous révèle un peintre qui prend conscience de sa dépendance au tabac. Un vieil homme le fait redevenir enfant afin qu’il refuse sa première cigarette !

-Un pommier dans le ventre, de Simon Boulerice et Gérard DuBois. Grasset, 48 p., 13,50 €
-Jonas le requin mécanique, de Bertrand Santini. Illustrations de Paul Mager. Grasset, 111 p., 12,90 €
-Le secret de la Joconde, de Catherine Ternaux. Illustrations de Boiry. Grasset, 64 p., 6,90 €
-Mon cheval de papier, d’Anne-Marie Pol. Illustrations de Vincent Dutrait. Grasset, 96 p., 7,90 €
-Avant le nuage, d’Olivier Ka. Illustrations de Yan Thomas. Grasset, 96 p., 7,90 €

26.12.14

Permalien 07:36:49, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Pour fêter un demi siècle de G Flammarion: Bescherelle/Assouline, Balzac/ Garcin, Rivarol/ Laferrière...

La prestigieuse collection de poche GF fête ses 50 ans.
Une bonne occasion de saluer huit récentes publications qui font appel à des préfaciers. Ce mélange d’anciens et d’actuels se pratiquait jadis et c’est très bien de renouer avec la tradition: j’ai en poches des éditions préfacées par Blondin et Léo Ferré qui sont précieuses.

Le premier mot de L’art de briller en société et de se conduire dans toutes les circonstances de la vie est “Abandon". Le dernier ? “Yeux". On n’y trouve pas Amour. Ni Ami et Mort. “La liste de ce que l’on doit éviter […] est plus longue que l’inventaire de ce que l’on doit faire". Pierre Assouline est le parfait Monsieur Loyal pour évoquer le souvenir de l’indispensable Bescherelle qui est sur le bureau de tous les écrivains.
“Des classiques décalés et décapants” annonce G Flammarion. A juste titre.
Jérôme Garcin est tenté d’envoyer un courriel à honoredebalzac@free.fr pour voir s’il y a quelqu’un à l’autre bout de sa préface. Il y a nous ! En avant-propos des Parisiens comme ils sont, Garcin dit à Balzac combien il lui manque. Il se souvient que Balzac pouvait aller au Véfour pour engloutir 100 huitres, un bouillon d’escargot et des cuisses de grenouilles ! Le préfacier nous fait croire qu’il a reçu les bonnes feuilles du nouveau livre de Balzac: “non seulement délicieux mais très actuel". Pour être heureux à Paris, il convient à la fois riche et égoïste, cela va souvent ensemble il est vrai. Cela ne garantie pas le bonheur. Chamfort a dit que Paris était la ville des lumières où les trois quarts de la population meurt de chagrin. “Paris à son Colisée comme l’ancienne Rome; mais ses gladiateurs sont des écrivains: ses hyènes, ses tigres sont des journalistes". Signé Balzac.

-Les Parisiens comme ils sont, Balzac. Préface de Jérôme Garcin. GF 234 p., 7 €
-L’art de briller en société et de se conduire dans toutes les circonstances de la vie, Bescherelle. Préface de Pierre Assouline. GF 430 p., 8 €
-La pensée console de tout, Chamfort. Préface de Frédéric Schiffter. GF 225 p., 7 €
-Pensées paresseuses d’un paresseux, Jérôme K. Jérôme. Préface de Christophe Claro. GF 260 p., 8 €
-De l’inconvénient d’avoir trop d’amis, Plutarque. Préface de Vincent Delecroix. GF 275 p., 7 €
-De l’universalité de la langue française, Rivarol. Préface de Dany Laferrière. GF 130 p., 6 €
-Résolutions pour l’époque où je reviendrai vieux et autres opuscules humoristiques, Jonathan Swift. GF 320 p., 7 €
-De l’horrible danger de la lecture, Voltaire. Préface d’Edouard Launet. GF 190 p., 6 €

25.12.14

Permalien 10:22:38, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Gino Bartali, le Juste, de Jean-Paul Vespini (Les Pas d'Oiseau)

Gino Bartali et Fausto Coppi, deux sportifs monumentaux.

Avec Binda et Coppi, Gino Bartali reste l’un des phares du cyclisme italien.
Les gazettes aimaient opposer Coppi qui avait une maîtresse à Bartali qui ne renvoyait que l’image d’un Pieux amoureux de sa femme.
Tous les duels font les grandes heures du cyclisme. La France a connu les duels Anquetil-Poulidor.
Bartali a réussi l’exploit de gagner le Tour de France 1938 puis celui de… 1948 !
Sans la guerre, il aurait fait main basse sur plusieurs éditions de la Grande boucle.
A propos de guerre, il a accompli son devoir de patriote de manière exemplaire.
Il a parcouru l’Italie en cachant dans les tubes et la selle de son vélo des faux papiers destinés à sauver des Juifs.
Le courageux Bartali a bravé tous les contrôles dans le pays occupé, pouvant se faire tuer tous les jours. Sans jamais se vanter de rien, on a découvert qu’il a sauvé 800 Juifs !
Les grands résistants sont des gens très modestes car ils ont beaucoup souffert.
Bartali est désormais un Juste.
Un saint Homme qu’il était vraiment.
Bartali a la chance de pouvoir compter sur le gegrario Vespini.
Et nous, sur le bas côté de la route, on les applaudit. On leur tend une bidon d’eau.
Bartali avait du sang dans les veines; Coppi, de l’essence. Le mot cinglant et si juste est de Curzio Malaparte qui signifiait ainsi les prises de “bomba” (amphétamines)dont se vantait Coppi. A l’époque cela ne dérangeait personne. Lance Armstrong a couru trop tard.
Bartali, lui, ne s’en remettait qu’à la force de son corps relié à son cerveau.

-Gino le juste. Bartali, une autre histoire de l’Italie. De Jean-Paul Vespini. Le Pas d’Oiseau, 174 p., 18 €

24.12.14

Le Boxing Day de Manchester United et jours suivants

Pendant que les pros de la L1 mangent des dindes ou se font dorer dans un pays chaud, les pros de la Premier League sont sur la pelouse.

La vie continue et n’oublions que Joe Cocker était Anglais et non pas Américain.
La vie continue en Angleterre où le football ne s’arrête pas pendant les fêtes de Noël.
En France, on entend: “Chic ! on part au ski! “
Les Anglais eux se réjouissent de rester chez eux et d’aller au stade lors du Boxing Day et les jours suivants.
Et après certains ont le culot de se demander pourquoi le football anglais est tellement télévisé. A Noël, il n’y a plus qu’en Angleterre que l’on joue !

Voici le calendrier des matchs de Manchester United pendant les festivités.
MU a stoppé sa série de six matchs gagnés de suite par un nul 1-1 à Aston Villa (but égalisateur de Falcao). Son calendrier des fêtes n’est pas facile.
D’une manière générale, il n’y a pas de grandes affiches lors des trois matchs, hormis des derbys dans la capitale.

18e journée de Premier League. Fin des matchs aller. BOXING DAY
Vendredi 26 décembre 2014 (16 h, Canal + sport) Manchester United - Newcastle

19e journée de Premier League. Début des matchs retour
Dimanche 28 décembre 2014 (13 h, Canal + sport) Tottenham - Manchester United

20e journée de Premier League
Jeudi 1er janvier 2015 (13 h 45, Canal + sport) Stoke - Manchester United

Permalien 11:42:18, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Jacques Chancel (1928-2014) n'a jamais fait le trottoir du PAF

Jacques Chancel était un journaliste qui respectait le public à la différence des m’as-tu-vu qui nous méprisent. Son père lui disait: “On est ce que l’on fait". Son père était un remarquable constructeur d’escalier. Le fils aussi élaborait des escaliers qui mènent au sommet de l’esprit.

Jacques Chancel appartient à cette petite frange de journalistes du PAF de grand talent. On les compte sur les doigts des deux mains.
En 1968, il crée Radioscopie et présente, vingt années durant, 6 826 émissions sur France Inter.
1972-1989 : Le Grand ?chiquier (Deuxième cha?ne de l’ORTF et Antenne 2) devient un grand rendez-vous.
A 16 ans, à NICE, j’écoutais Radioscopie tous les soirs de 17 à 18 h.
Jacques Chancel avait l’art de la relance.
J’ai beaucoup appris à écouter gr?ce à lui.
Tous les soirs, il invitait un univers différent.
Je ne comprenais pas tout mais j’étais à l’écoute.
Une grande émission c’est quoi ?
Un générique, un animateur avec une voix, un invité.
A l’époque, on n’avait pas peur du silence et de l’intelligence.
On pouvait douter en direct.
Chancel radiographiait ses invités.
Evidemment, il y avait d’immenses artistes: Brel, Barbara, Devos mais aussi Nucéra, César, Hinault.
Il aimait les gens et savait de quoi il parlait.
Chancel préparait ses émissions. Ses invités le respectaient.
Aujourd’hui, on ne fait plus que de l’après-vente. C’est la télé des putains.
Beaucoup de présentateurs et présentatrices ont fait du mal à la presse car ils n’ont médiatisé que leur visage.
On les voit plein cadre, suffisant, des fiches plein les mains, parler devant l’invité qui dit oui ou non. C’est le présentateur qui parle: l’interviewé n’est qu’un faire valoir.
Chancel pensait énormément à ceux qui étaient de l’autre c?té du poste. Il présentait ce que l’on pouvait aimer et non pas que ce qu’on aimait déjà.
Beaucoup de ses entretiens restent car il vivait bien le présent.
Chancel, Santelli, Fouchet, Desgraupes, Dumayet, Jullian, Sallebert, Glaser, Boutang, Polac, Labarthe, Drot…
Oui, la télévision n’est pas qu’un divertissement débile.
Parfois, elle a la noblesse de l’écrit.
Pleurer Chancel, c’est aussi pleurer notre jeunesse qui s’éloigne de plus en plus.
Pleurer nos parents que Chancel vient de rejoindre.

PS: Les rediffusions

Mercredi 24 décembre, 23 h 50, France 3: Le grand échiquier consacré à Lorin Maazel. (Certains médias annon?aient celui de Lino Ventura).
Jeudi 25 décembre, 14 h 05 et le 28 décembre à 22h30, France 5: Empreinte, Jacques Chancel

Permalien 09:10:01, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Philippe Lacoche et Thomas Morales, deux amoureux de la Littérature

Deux livres, deux auteurs. Un éditeur.
Dans les maternités, il n’est pas conseillé d’échanger les bébés dans les berceaux. Si à l’imprimerie on avait interverti les noms des deux écrivains sur la couverture des livres que je vous présente on n’y aurait vu que du feu, tant il s’agit d’écrivains très proches : 100% dans le fond et 80 % dans la forme. C’est question d’affinités électives, de vibrations communes, de regard identique posé sur la vie et les gens. Une attention perpétuelle, une rigueur de chaque instant et aussi le dégoût des parvenus et autres vulgaires promoteurs de bouquins qui passent leur temps à se montrer dans le PAF parce qu’ils savent très bien que la postérité les a déjà condamnés. Alors comme plus personne ne les lira après leur mort autant qu’ils passent un peu de bon temps devant les micros et les caméras pour jouer à l’écrivain eux qui ne le sont absolument pas. En revanche, Lacoche et Morales sont écrivains jusqu’au bout de leur stylo qu’ils tiennent comme une arme, prêts à dégainer pour écrire une formule jamais dépourvue de sens. Belle à lire et surtout juste.
Philippe Lacoche n’est pas un bobo qui écrit comme on va boire un Guignolet Kirsch aux Deux Magots. Lui il aime plutôt zoner en province et surtout en Picardie à la recherche de Bove, Calet ou Hardellet Il sait qu’il descend d’eux au moins autant que de ses parents. Ses chroniques sont merveilleusement ciselées sans la moindre trace de besogne. Pourquoi faut-il qu’on entende à la radio la prose nullissime d’une vieille image Panini de mai 1968 ou celle encore plus stupide d’une ex du patronat alors que les textes de Lacoche et de Morales sont dix mille fois supérieurs ? Lacoche prend un malin plaisir à penser qu’il est surtout lu par des femmes. Il n’a pas tort : dans les salons littéraires, il y a 8 lectrices pour 2 lecteurs.
Lacoche aime les blondes, surtout les blondes.
Sa prose sent le tabac, sans filtre.
Il écrit sans filet.
Il fait du trapèze volant mais ne tombe jamais.
Au Prisunic, il va acheter du champagne, en hommage à son père.
Je trinque avec lui mais pas au Nouveau Roman qui nous tombe des mains sans nous blesser le bout des pieds.
Lire Lacoche revient à voyager dans un pays où la littérature sert de soleil. On n’y croise que des femmes et des amis. Le paradis.
Son double, Thomas Morales gagne à être connu. L’écrivain aime Nucéra et Boudard, deux amis. Il en parle très bien. Je le déclare ami posthume du duo Nucéra-Boudard. Ils aimeraient lire un écrivain comme Morales, un ennemi du relâchement stylistique. Il a la dent dure dès qu’il parle des imposteurs modernes. Bienvenue dans la galaxie des réfractaires à la connerie humaine.

-Les dessous chics, de Philippe Lacoche. Chroniques 2005-2010. Préface de Patrick Besson. La Thébaïde, 350 p., 20 €

-Lectures vagabondes, de Thomas Morales. Articles buissonniers. Préface de Jérôme Leroy. La Thébaïde, 252 p., 18 €

23.12.14

Les Princes de l'argot, de François Cérésa (Ecriture)

Hommage à Alphonse Boudard qui raconte ses premiers pas d’écrivain édité.

Nul n’était mieux placé que François Cérésa pour saluer les grands artistes de l’argot qui nous ont laissé de belles partitions.
Près de nous, les deux fleurons qui ont hissé haut le pavillon de l’argot ont pour nom Audiard et Boudard.
Ils sont en bonne place dans l’ouvrage tout comme François Villon, Céline, Simonin et Frédéric Dard.
Mais aussi le méconnu Pechon de Ruby et le très célèbre Renaud.
Qui lit Cérésa sait qu’il a une veine argotique de première bourre.
Ses chroniques gastronomiques dans Service Littéraire sous le nom de Jules Magret sont toutes des exercices de style de très haut vol. Elles font rire tout en étant extrêmement documentées, argumentées. Un style imparable.
François Cérésa est dans la vie comme il écrit: franc, direct, sans détour, pan ! dans le mille.
Les imposteurs le fuient car ils ne veulent pas être démasqués.
Si Cérésa aime tant les Princes de l’argot c’est qu’il en est un lui-même.
Son livre est enlevé, aéré, il n’a rien du pensum universitaire écrit à la truelle.
Il n’utilise pas un mot à la place d’un autre.
Tout semble si facile mais ce n’est pas facile d’écrire simplement.
Au niveau de l’argot, il est bon aussi de penser à Jean Genet qui a préféré laisser de côté l’argot. Genet n’aimait pas Céline car il prétendait que pour attaquer le bourgeois il faut parler comme lui, avec l’imparfait du subjonctif !
Il ne faut pas se leurrer: les écrivains qui ont choisi de s’exprimer en argot sont de très grands lettrés.
Alphonse Boudard jouait le jeu qui consistait à être le taulard de service.
Ceux qui l’ont connu savent que cet autodidacte s’était forgé une culture qui ne craignait personne.
Boudard était aussi capable d’écrire comme Voltaire ou Chateaubriand.

-Les Princes de l’argot, de François Cérésa. Ecriture, 235 p., 17,95 €

22.12.14

Permalien 22:46:03, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Joe Cocker rejoint Jimi Hendrix et Richie Havens

Star Spangled Banner par Jimi Hendrix
With a Little Help from My Friends des Beatles par Joe Cocker
Freedom par Richie Havens

Ces trois temps forts de Woodstock ont bouleversé des millions de jeunes.
Là rien de commercial.
Que des gens qui crient ce qu’ils ont de plus sérieux en eux. Un besoin de fraternité, d’amour, de liberté, de vie.
Ce fut notre révolution. Ils étaient nos guides de la contre culture.
Ces trois artistes se sont déchirés pour nous.
Du jamais vu, du jamais entendu.
Une vibration, une révolte.
On les a perdus. Rien n’est plus triste que de voir s’éteindre des phares.
En 2014, vous ouvrez la radio et vous entendez se déverser la haine des petits esprits du PAF qui attisent la haine.
En 1969, on entendait Cocker, Hendrix, Havens.
Ils sont morts mais on ne laissera pas les salauds étouffer l’œuvre de nos guides spirituels car depuis que les écrivains ont été bannis des médias, seuls quelques chanteurs font office de phares. Je parle de la catégorie Brassens pas des rigolos qui nous comptent fleurette pour mieux nous berner. Je vous rappelle que le discours du prix Nobel de littérature Modiano n’a pas été diffusée à la télévision française, ce qui équivaut à la censure d’une démocratie totalitaire qui préfère diffuser pendant trois heures l’élection de Miss France.
Cocker nous a appris à rester debout. Alors restons debout.
Cocker était un interprète d’exception. De la trempe de Ray Charles.
Une gestuelle qui lui faisait dégouliner son âme sur tout le corps.
On l’aimait et on l’aimerait toujours.
On n’en dira pas autant des fumiers qui se servent des micros pour vomir leurs paroles purulentes.

[Post dédié à John Lennon et Bob Dylan]

Permalien 10:58:23, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME, CERDANEMENT  

Les grands boxeurs remis dans la lumière par Guy Lagorce et Sylvie Girard (Tana)

Dans la désormais célèbre collection Portraits légendaires des éditions Tana voici l’album consacré aux boxeurs.
Il est signé par l’ancien champion d’athlétisme, Guy Lagorce, devenu journaliste-écrivain ou écrivain-journaliste et par Sylvie Girard traductrice et passionnée de sports parmi les multiples cordes à son arc. (Guy Lagorce m’avait fait le grand plaisir de chroniquer mon premier livre consacré au sport, celui sur le Racing club de Paris).
La force de cette collection c’est le mariage des mots avec les photos mieux que dans le journal qui s’en vante. C’est une nouvelle fois dans le mille.
La galerie de portraits est magnifique. Enfin des images qui sont fortes comme des tableaux.
Les portraitistes anonymes de jadis avaient plus de talent que les fausses gloires de la pellicule. Les reporters d’agence, notamment ceux de Keystone, travaillaient bien et sans moteur. Il captait l’âme des boxeurs.
L’album est présenté sous la forme de cinq chapitres:

Les Légendes (Georges Carpentier, Marcel Cerdan, Muhammad Ali, Ray Sugar Robinson, Joe Louis, Rocky Marciano…)
Les Stylistes (Gene Tunney, Floyd Paterson, Ray Leonard…)
Les Puncheurs (George Foreman, Roberto Duran…)
Les Démolisseurs (Jack LaMotta, Carlos Monzon, Mike Tyson…)
Les Phénomènes (Panama Al Brown, Maw Schmeling…)

Je vous conseille de vous procurer ce livre- à un prix abordable- pour vous et/ou pour offrir.
Les Stylistes et les Phénomènes nous permettent de retrouver des champions oubliés: le playboy Gene Tunney- aussi beau que Clint Eastwood-,"la Brindille Willie Pep", “le Faucon cubain Kid Gavilan, et “Mâchoire de fer Eugène Criqui".
Tous ces champions ont écrit les grandes pages du Noble Art qui fascine tant les écrivains, les peintres, les cinéastes, les acteurs, tous les artistes en général.
Au-delà de la boxe, il n’y a plus rien, sauf le duel armé.
Les boxeurs imposent le respect.
Il y a quelques jours, on a assisté au dernier combat de Jean-Marc Mormeck. Le champion a été d’une dignité absolue. Les politiciens français actuels à côté de Mormeck ne sont que vulgarité.
Il est vraiment triste de voir que la boxe soit si mal traitée dans les médias.
La boxe ne permet pas des carrières surcotées comme il en existe dans le football.
Grand merci aux éditions Tana de permettre au duo Lagorce-Girard de remettre dans la lumière tous ces grands astres de la boxe que l’on placardise trop souvent dans les geôles de la mémoire.

-Portraits légendaires de la Boxe, par Sylvie Girard et Guy Lagorce. Tana, 168 p., 29, 95 €

[Post dédié à Arthur Cravan]

Hommage à Dietrich Bonhoeffer (1906-1945) et Hans von Dohnanyi (1902-1945), deux grands opposants à l'Allemagne nazie

Dans la France débile qui fête des histrions des PAF au lieu de célébrer Patrick Modiano, il est important de rendre hommage à deux Allemands qui ont combattu Hitler jusqu’à la mort. Les bons citoyens n’acceptent jamais les mauvaises lois.

De nos jours, le premier qui dit une énormité à la télé devient star du jour au lendemain. Pire, on donne le statut de rebelle à de tragiques pitres. Il est important de revenir à l’essentiel: aux vrais combattants et non pas à ces rigolos du PAF qu’on vire par la fenêtre et qui reviennent aussitôt par la porte car ils font de l’audience avec leur façon accablante de parler. Plus vous êtes vulgaire plus vous avez du succès.
Donc, dans l’Allemagne nazie deux hommes se sont dressés contre Hitler. Bien sûr, on les a tués.
Ces deux héros sont:
Le pasteur et théologien Dietrich Bonhoeffer et son beau-frère, l’avocat Hans von Dohnanyi.
Le pasteur refusa de soumettre les églises protestantes à l’autorité nazie.
Le juriste a secouru des Juifs et tint un registre des crimes nazis passés inaperçus. L’avocat mis aussi en œuvre des projets d’attentats contre Hitler.
En 1942, les deux amis parviennent à faire fuir des personnes menacées de déportation.
Arrêtés le 5 avril 1943, les héros ont été exécutés en avril 1945, juste avant la débâcle du régime nazi.
On connaissait Les lettres et notes de captivité de Bonhoeffer mais le rôle de Dohnanyi restait inconnu.
L’éditrice Elisabeth Sifton et son mari Fritz Stern, historien, ont travaillé ensemble pour rendre ce double hommage.
Elisabeth Sifton est la fille d’un pasteur américain (Reinhold Niebuhr) et Fritz Stern a fui l’Allemagne nazie en 1938 quand il avait douze ans.
Les auteurs montrent bien que Bonhoeffer a lutté pour sauver l’éthique en période de guerre tandis que Dohnanyi voulait conserver une attitude civique dans un Etat massacré par les fascistes.
Les deux héros ont été tués sur ordre d’Hitler, juste avant son suicide.
Le duo d’amis n’a jamais abdiqué devant la gestapo.
Nous devons le respect à ces deux grands soldats de la démocratie.
Ce livre paraît dans une France de 2014 qui a fait un triomphe à un bouquin de coucherie présidentielle et à un autre plein de haine d’un chroniqueur membre patenté du PAF où chacun à son bout de trottoir.
Ce grand livre de mémoire paraît dans la collection Témoins-Gallimard où fut publié en 1976 Interrogatoire , le livre d’entretien entre Emmanuel Berl et Patrick Modiano dont le prix Nobel 2014 a sauvé l’honneur de la littérature bafouée par des auteurs people.

-Des hommes peu ordinaires, de Fritz Stern et Elisabeth Sifton. Traduit de l’anglais par Olivier Salvatori. Gallimard, 180 p., 19 €

21.12.14

Permalien 14:56:16, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

C. Ronaldo a-t-il zappé Platini parce que le Ballon d'Or 2014 est déjà attribué à Neuer ?

Samedi 20 décembre 2014
Finale de la Coupe du monde des Clubs 2014
Real Madrid 2-0 San Lorenzo
.

La question se pose: Ronaldo connait-il déjà le résultat du Ballon d’Or 2014 qui serait peut-être attribué à Neuer, d’où son mécontentement vis-à-vis de Platini, ou alors Ronaldo a juste manifesté de l’indifférence car il sait que Platini a d’autres préférences que le Portugais alors que son rôle de président de l’UEFA devra lui imposer de la réserve ?
Toujours est-il qu’au terme du match, le dribbleur C. Ronaldo a subi Blatter, le président de la FIFA, avant de zapper Platini.
On peut le comprendre.
Au moment de saluer les officiels, l’attaquant a profité que Carlo Ancelotti parle avec Platini pour ne pas lui serrer la main.
Il faut savoir que Platini a déclaré :
-«Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sont indiscutablement les meilleurs joueurs du monde. Mais le vainqueur, ça devrait être un Allemand, quelqu’un qui a gagné la Coupe du monde. Neuer ? Pourquoi pas ? Ce serait très bien. »

C.Ronaldo a de la mémoire. Lors de l’attribution de son deuxième Ballon d’Or de CR, début 2014, Platini a dit:
-"Je suis très déçu pour Franck Ribéry. Même si je reconnais que Cristiano Ronaldo est un très beau Ballon d’Or. Si un Espagnol ne le gagne pas en 2010 et que Franck ne le gagne pas cette année alors qu’il a tout gagné, c’est qu’il y a un petit problème. Pour Franck, c’était l’année ou jamais. L’année prochaine, on aura encore Ronaldo ou Messi. Et dans deux ans Messi ou Ronaldo. Pendant 50 ans, le Ballon d’Or a tenu compte du palmarès sur le terrain. Là, c’est plutôt basé sur la performance globale des joueurs. Même si Ronaldo est un très grand Ballon d’Or, il y a un petit quelque chose qui a changé depuis qu’il est passé à la FIFA.”
Platini a dénoncé le mode de désignation du lauréat qui récompense le talent individuel plus que les titres. Depuis 2010, la célèbre récompense est chapeautée par la FIFA. Avant, seul France Football organisait l’attribution du trophée et définissait son réglement.
Si le Bayern Munich a remporté en 2013 Bundesliga, Coupe d’Allemagne, Ligue des champions, Super Coupe d’Europe, Mondial des clubs c’est grâce à l’ensemble du club et absolument pas à Ribéry car à ce moment-là, il fallait donner le trophée à Robben bien plus talentueux et décisif que Ribery.
Le comportement de Ronaldo n’a rien de choquant: de plus cette compétition c’est de l’esbroufe, encore un match de trop télévisé pour gagner de l’argent sur le dos des joueurs.
Ronaldo n’est pas une vache à lait. Ronaldo ce n’est pas le joueur d’une saison, comme Ribéry. Ronaldo est au sommet depuis 10 ans.
C’est l’un de plus brillants ambassadeurs de l’Histoire du football.
Il peut être mécontent. L’an passé, Blattter avait dit qu’il était pour Messi et cette année, Platini est pour le gardien Neuer. C’est écœurant de voir des dirigeants se comporter de la sorte. Platini, n’est plus joueur depuis longtemps.

Compte-rendu du match:
Le champion d’Argentine n’a rien pu faire face aux leaders de la Liga qui ont ouvert le score juste avant la mi-temps grâce à leur défenseur central Sergio Ramos. En deuxième période, l’attaquant gallois Gareth Bale a doublé la mise. Le Real Madrid a remporté un nouveau sacre lors d’une 22e victoire consécutive.
Les hommes de Carlo Ancelotti ont décroché un trophée que ne possédait pas la Maison Blanche. Cette coupe est la quatrième de 2014 pour le club madrilène après la Ligue des champions, la Coupe du Roi et la Supercoupe d’Europe. Une nouvelle récompense pour Iker Casillas, le gardien et capitaine du Real et de la sélection espagnole, qui fêtait à Marrakech son 700e match dans la cage Merengue.


Top Ten des meilleurs sportifs français de l'Histoire: Mimoun, Cerdan, Anquetil, Killy, Prost, Zidane...

Alain Mimoun est l’un des plus grands sportifs de l’Histoire. Beaucoup de champions actuels devraient avoir honte de gagner autant d’argent tout en se comportant comme des voyous de bas étages. Ils salissent le sport alors que lui l’a servi de tout son être, sans jamais être payé à la hauteur de son immense talent. Mimoun était de plus un conteur exceptionnel.

Mon Top Ten des meilleurs sportifs français de l’Histoire.
En fin d’année, c’est l’époque des classements, j’élargis donc.

Mon Panthéon des champions français de tous les temps (par ordre alphabétique):

Jacques Anquetil, vélo. Charisme extraordinaire
Marcel Cerdan, boxe. Grand rayonnement
Jean-Claude Killy, ski. Le style fait homme
Renaud Lavillenie, athlétisme. L’homme le plus haut du monde
Sébastien Loeb, auto rallye. Le professionnalisme dans toute sa splendeur
Alain Mimoun, athlétisme. Un humaniste qui courait pour l’amour de la France et non pas pour l’argent
Christian d’Oriola, escrime. Un immense compétiteur
Marie-José Perec, athlétisme. L’une des plus grandes championnes olympiques, tous pays confondus
Alain Prost, F1. La constance au plus haut niveau
Zinedine Zidane, football. Il a réussi là où ont échoué Kopa et Platini

Champion sortant: Laure Manaudou, natation. Inutile de dire pourquoi. Jules Ladoumègue a été radié de la Fédération internationale d’athlétisme parce qu’il avait perçu une poignée de figues. Quand on voit le comportement de certains champions actuels on se dit que les sportifs n’ont rien à envier aux politiques !

Le classement tient compte du talent et du palmarès.
3 athlètes, deux pilotes auto, et un seul pratiquant des autres sports.

PS: j’ai écarté la voile (Tabarly), l’alpinisme et la tauromachie.

19.12.14

Permalien 08:26:37, Catégories: LE JARDIN D'ENFANT  

Comment ça marche. Avions et hélicoptères, le coffret de Gallimard nous tranforme en Mermoz

Le coffret présenté par Gallimard a la chic des anciens jouets, ceux d’antan où il ne fallait ni piles ni prise électrique.
Bonne nouvelle: tous les magasins de jouets annoncent que les ventes jeux de cubes et les jouets en bois ne souffrent pas de l’omniprésence des consoles électroniques.
Comment ça marche offre la possibilité de construire 5 modèles d’avions et hélicoptères ce qui permet de vérifier son niveau de dextérité dans le silence. On se divertissant, on comprend “les principes simples de l’aérodynamique". Ceux qui ont peur de l’avion devrait de procurer l’ensemble de ce kit interactif.
Un livre de 30 pages retrace l’histoire de l’aviation à travers une chronologie et des dates importantes. Nous y trouvons les explications sur le fonctionnement de planeur, de l’aile volante, l’hélicoptère, les avions à hélices monomoteur ou bimoteur. Ces modèles peuvent être testés après avoir été fabriqués : 3 modèles réduits sont en balsa et 2 avions en papier qui fait appel à l’art du pliage. Bien sûr, il faut bien ajuster les pièces pour obtenir le parfait équilibre entre les lignes et la répartition du poids
En bonus, on trouve un carnet de vol où l’on peut inscrire le résultat des tests de vols effectués
Les illustrations du livret sont d’une très grande précision.
Tout à coup on a l’impression de devenir des Saint-Exupéry de salon, des Mermoz du dimanche.
Très bonne impression.
Ce jouet est destiné “aux plus de 36 mois", voire de beaucoup plus. “Quand on est jeune c’est pour la vie” a dit Philippe Soupault qui a voyagé dans des avions non pressurisés.

-Comment ça marche. Avions et hélicoptères. Création Nick Arnold, Brendan Kearney et Naomi Hiscock. Coffret. Edition française réalisée par Thomas Dartige, Anne-Flore Durand, Bruno Porlier, Dominique Maurel-Mojal et Claire Poisson. Gallimard Jeunesse, 19, 95 €

18.12.14

La galaxie des "Saigneurs du sport" et autres bad boys panthéonisés par Pascal Paillardet

Il y a ceux qui ont servi le football comme Best et ceux qui s’en servent comme tant d’intermittents du talent.

Pascal Paillardet doit être remercié rien que pour avoir mis à l’honneur Claudio Gentile, le défenseur italien champion du monde 1982. L’auteur l’a rangé dans la catégorie: “Faucheurs, débroussailleurs et tondeuses à gazon". On voit que Pascal Paillardet ne manque pas d’humour. Et de connaissance car sans Gentile, le football n’aurait pas ses acteurs de l’ombre qui sont indispensables aux équipes qui veulent gagner quelque chose. Gentile c’est le soldat inconnu dans toute sa splendeur. Blessé, il pouvait se relever et dézinguer encore une compagnie d’artilleurs. Tout ça pour vous dire que c’était le genre de gars qui savait ce que veut dire professionnalisme et amour du maillot. Ce joueur me fascinait par son charisme: dur sur l’homme, fier, courageux, intelligent, grand lecteur de jeu, un mur en béton coulissant. Quand je le voyais j’étais fier d’avoir des origines italiennes alors que lui en avait des libyennes.
Les saigneurs du sport, bad boys et têtes brûlées des terrains met en lumière des seconds rôles du sport et d’anciennes gloires, de tous les sports, pas que du football, c’est ce qui fait sa grande originalité : Tonya Harding (la puncheuse du patinage), Gavin Henson (le “Beckham du rugby gallois), Jody Cundy ("cycliste amputé de la jambe droite à l’âge de trois ans"), Bodin Issara (champion de badminton)… Il y a aussi des stars comme Lance Armstrong que tout le monde a mis plus bas que terre alors qu’il s’est dopé comme Coppi et Anquetil. On sait que dans les autres sports ce n’est pas non plus très clean. Pourquoi Anquetil a pu dire “mes fesses sont des écumoires” tant il se piquait sans qu’on retire son nom du palmarès ? Parce qu’il était Français. Et la “bomba’ (amphétamines) de Coppi ? Armstrong a fait passer le dopage à l’ère moderne. Le dopage fait partie du cyclisme comme la mort de la vie.
Etes-vous prêt à vous doper pour gagner le Tour ? Moi, non. Les champions sont des êtres à part. Je respecte infiniment Armstrong qui est revenu de la mort: il avait des métastases dans le cerveau! Il avait le droit de prendre des médicaments. Quand il était en course, on le lui permettait. Il a été contrôlé tant de fois sur la route du Tour et on l’a toujours laissé repartir le lendemain matin. Pourquoi ne l’a-t-on pas pincé dès sa première victoire dans la Grande Boucle ? Dès qu’il a arrêté sa carrière, on l’a “assassiné". Je me demande comment cet orgueilleux fait-il pour vivre alors qu’on lui a tout retiré ? Lui, drogué ? Non, c’est Maradona qui se droguait. Armstrong a juste utilisé la médicalisation comme tous les grands cyclistes de l’Histoire. On n’a pas inventé l’expression “charger la mule” pour rien. Et les premiers règlements du Tour de France stipulaient que les apports médicaux étaient à la charge des coureurs. Lance Armstrong a un mental d’exception. Je ne suis pas dupe de l’hypocrisie: quand on a des cas de dopage positif en L1 et L2 on n’inquiète pas les joueurs, on dit qu’il s’agissait de “contrôles expérimentaux". Un champion du monde de football français s’est fait pincer mais on a parlé de “vice de forme” dans la procédure. Ainsi de suite.
Le très bel album de Pascal Paillardet est celui d’une passion. Le jeune Paillardet reste un blessé de Séville. Il n’a jamais oublié la charge de Schumacher (Harald) sur Battiston lors de la 1/2 finale de la Coupe du Monde 1982. Ce soir-là, la France de Platini-Giresse-Tigana était la plus belle équipe de la terre. Il ne suffit pas d’être bon pour gagner, la preuve en reste la défaite des Français aux tirs au but de France 3-3 RFA. Les Allemands étaient plus violents, c’est tout.
Pascal Paillardet propose une prose où il entremêle très bien les faits, le récit journalistique, les propos recueillis les plus significatifs et les annotations personnelles. Sa galaxie comporte Maradona, Best et Cantona, trois noms qui brillent encore dans le cerveau de ceux qui connaissent vraiment le jeu. Quand je vois jouer Ribéry et Nani, je pense à Magnusson et à Waddle tant je n’embête! Aujourd’hui on paie des Solex au prix d’une Ferrari. Les joueurs au football quelconque ont de la chance de vivre en 2014. Je préfère un tâcheron comme Stiles, ex MU. Là on était en présence d’un vrai footballeur, pas une invention médiatique. Il y a des joueurs au grand palmarès qui ne m’ont jamais fait vibrer, par exemple Henry. Sa retraite ne me fait ni chaud ni froid. C’est un grand homme d’affaires. Chapeau ! Il a gagné des titres en équipe de France grâce à Zidane et au Barça grâce à Messi. A Arsenal ? Deux championnats en 8 saisons. Cantona n’a pas établi de record de buts mais il a gagné 5 championnats anglais avec deux clubs différents entre 1992 et 1997. Henry est un joueur de football simple messieurs. Cantona était un vrai footballeur collectif, il faisait jouer les autres. Pour en revenir au livre de Pascal Paillardet, on remarque l’absence de “Titi". Même sa main contre l’Irlande ne l’a pas fait entrer dans les Bad Boys. On ne se rappelle même plus de sa présence dans le bus de la honte 2010 ni de sa visite en catimini chez Sarkozy. Ce n’est pas un hasard s’il devient consultant en Angleterre. Là-bas on lui donne beaucoup d’argent parce que le football anglais est diffusé dans le monde entier tandis que la L1 est du niveau du championnat albanais. Vous enlevez Ibrahimovic au PSG, il reste qui ? Berbatov à Monaco. Ces deux joueurs sont à la retraite. Ils sont en France pour ramasser encore un peu de monnaie dans un championnat sans pression. Vous croyiez qu’il y a de la pression à la Turbie à part celle des jets d’eau pour arroser la pelouse ? La pression de la Turbie c’est quoi pour Berbatov qui a joué à MU ?
Cet album anti langue de bois est un hymne au sport qui n’a rien à voir avec les commentaires insipides à 90 % des chroniqueurs habituels.
Un constat: tous les athlètes du livre de Pascal Paillardet déraillaient parfois mais on se souvient d’eux. Leur train finissait par arriver. Les autres se sont perdus en route. On les a oubliés.

-Les saigneurs du sport, bad boys et têtes brûlées des terrains, de Pascal Paillardet. Huginn & Muninn, 216 p., 39,95 €

17.12.14

Avant-première: La France Big Brother (Ring) de Laurent Obertone

Manque Zemmour dans le panorama des marionnettes du PAF de cette vidéo.

Non, ce n’est pas un film. Il s’agit d’un livre.
Ring porte bien son nom. Un éditeur pour livres coups de poing.
Celui annoncé pour le 15 janvier 2015 se présente comme un uppercut contre tous ces gens qui nous gouvernent dans la démocratie totalitaire.
Dans notre salon, ils défilent sans cesse. Font semblant de se disputer avant d’aller manger ensemble.
“Quelle est votre actualité ?” entend-t-on. Un film, un livre, une rentrée politique, rien que des prétextes pour occuper le terrain du PAF.
Les médias n’invitent que les rebelles institutionnels.
Les adeptes de la reptation n’aiment pas les gens qui restent debout.
Laurent Obertone a pris un pseudonyme pour qu’on laisse tranquille sa famille.
C’est dire que la vraie liberté d’expression n’existe pas.

[Post dédié à Guy Debord]

PS: lors du débat Hollande-Sarkozy, le candidat socialiste a dit: “moi président de la république je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Elysée” (sic) https://www.youtube.com/watch?v=53b-pBPvjmA Le 17 décembre 2014, il invite à diner plusieurs “députés socialistes et leurs administrés", signale l’AFP. Des socialistes, rien que des socialistes. Les électeurs non encartés sont à nouveau bernés.

16.12.14

Hommage à Madame Joséphine Baker (1916-1975), artiste et résistante

Joséphine Baker:
« Un jour j’ai réalisé que j’habitais dans un pays où j’avais peur d’être noire. C’était un pays réservé aux Blancs. Il n’y avait pas de place pour les Noirs. J’étouffais aux États-Unis. Beaucoup d’entre nous sommes partis, pas parce que nous le voulions, mais parce que nous ne pouvions plus supporter ça… Je me suis sentie libérée à Paris. »

Ses décorations reçues au titre d’agent secret auprès de la France, Gaulliste des premières heures:

Chevalier de la Légion d’honneur
Croix de guerre 1939-1945 avec palme
Médaille de la Résistance avec rosette
Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre

Pendant qu’elle combattait pour la France, les “grands intellectuels” faisaient la fiesta dans le Paris de l’Occupation quand ils ne travaillaient pas à Radio Vichy, servant la France nazifiée.
Joséphine Baker a révolutionné la chanson et les revues, devenant la première artiste noire au monde, ouvrant la voix aux jazzmen, aux sportifs et à tous les gens de la population civile.
J’ai souvent discuté de cette période avec Philippe Soupault, immense poète à la lucidité implacable. Il en voulait aux blancs d’avoir “instrumentalisé les Noirs". Il estimait que les Blancs voulaient bien des Noirs mais uniquement sur scène ou dans les stades.
Pendant la guerre, Joséphine Baker met sa célébrité au service de la Résistance pour obtenir des renseignements très confidentiels parce que les Allemands ne se méfient d’une artiste de music-hall. L’Américaine devenue française fut une très grande combattante de la France Libre.
A la fin de la guerre, elle fonde un tour de Babel avec onze enfants d’horizons différents.
Pionnière, visionnaire, rebelle, patriote exceptionnelle, elle reste une des plus grandes humanistes du XXe.
Avec Colette, elle illumine encore la France pour ceux qui savent voir.

Deuil mondial

Depuis Georges Brassens, seul Alain Souchon a écrit un grand texte sur la folie des hommes.
L’actualité m’impose de le remettre en ligne.
Il n’y a qu’une religion: l’amitié entre les Hommes.

15.12.14

Permalien 18:16:00, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Les beaux livres chez Larousse, du Petit Larousse à un Quizz sur les régions, en passant par Stéphane Bern, Alain Dag'Naud, Daniel Lacotte et Catherine Mory

“Je sème à tout vent", disait l’ancienne réclame Larousse - on disait réclame. Cela voulait bien dire ce que ça voulait dire. Le dico donne des mots et nous on devient plus intelligent. Intelligent c’est mieux que cultivé.
Voici une série de beaux livres que vous pouvez acheter les yeux fermés, tous sont estampillés Larousse.
Depuis mon enfance, Larousse accompagne ma vie de lecteur.
J’en ai passé du temps à regarder les dictionnaires. A l’époque, ils étaient en noir et blanc, très rébarbatifs. Il y avait des dessins, plus quelques petites photos de mauvaise qualité. Je me disais: je suis Français mais je connais très peu de mots sur chaque page, et derrière chaque mot il y a une façon de ressentir. Donc plus tu connais le français plus tu vis des émotions et surtout en sachant les nommer. Vous me suivez ?
En cette fin 2014 paraît la nouvelle édition du Petit Larousse, celle de 2015. Les Français en ont fait le leader du genre depuis 110 ans. Il est présenté dans un coffret qui protège le couverture signée par Jean-Charles de Castelbajac, dont le trait rappelle celui de Jean Cocteau. Cette édition du nouveau dictionnaire comprend 62 500 mots, 125 000 sens et 20 000 locutions.
Et 170 000 définitions, 4 500 compléments encyclopédiques et 5 500 dessins, schémas et photographies.
A l’heure du net, il n’est pas interdit de feuiller un dictionnaire. Ce n’est pas le même rythme. On va plus lentement. On assimile davantage.
On peut rester 10 minutes ou plus sur les drapeaux du monde entier: Mauritanie, Moldavie…
Stéphane Bern, l’un des derniers représentants de la télévision qui peut être intelligente, présentent deux ouvrages:
-Les Rois de France. L’indispensable galeries des souverains français. Là aussi quelle différence avec les livres de jadis. Tout est en couleur, fort bien maquetté. Un régal. On a envie de tout retenir. On a droit aux arbres généalogiques. Ceux qui l’ignorent apprendront que Juan Carlos 1er a fait passer l’Espagne de Franco à la démocratie sans guerre civile. Au lieu de toujours le brocarder sur la chasse, on devrait ne parler que de l’essentiel.
-Dynasties Royales d’Europe. Dans cet album, nous sommes en présence des dix souverains régnant actuellement: Elizabeth II du Royaume-Uni, Albert II de Monaoo, Carl XVI Gustaf de Suède qui vient d’honorer Modiano… Pas de scoop, bien sûr. Rien que la surface lisse de l’iceberg. La tradition ne veut pas autre chose. Pas de Closer, ici ! Stéphane Bern est à l’aise dans ce registre. Il a repris le flambeau de Léon Zitrone. C’est un genre journalistique comme un autre. Le plus de cet ouvrage réside dans la vingtaine de documents en fac-similés dont un dessin de Louis XIII enfant. Ce cadeau est parfait pour les enfants studieux. En existe-t-il toujours ?
De manière originale, Alain Dag’Naud est un iconoclaste qui casse des images conventionnelles pour revisiter l’Histoire de façon attractive. Pourquoi le 27 juillet 1214 est-il si important dans l’Histoire de France ? Pourquoi parle-t-on des Trois Glorieuses ? Riche de 300 illustrations, l’album, magnifiquement imprimé, est augmenté d’une suite de fac-similés que l’on compulse avec curiosité et intérêt. Histoire de France comme on ne l’apprend plus à l’école n’est pas réservé aux enfants.
Le lexicographe de cœur et d’esprit, Daniel Lacotte, nous donne un nouveau livre dont il a le secret. Sa veine du savoir et du partage est intarissable. Il souffre de la boulimie de connaissances dans un monde qui semble devenir de plus en plus stupide, attaqué par les sentiments moisis de la religion des petits esprits. Les proverbes de mes grands-mères, de Daniel Lacotte est un festival de finesse linguistique. Nous sommes en présence d’une galaxie de proverbes que l’on connaît souvent sans imaginer une seconde la véritable signification.
Les expressions les plus extravagantes de la langue française, de Catherine Mory, font écho au livre de Daniel Lacotte comme pour former l’autre pilier d’un même monument dressé en l’honneur du langage. Ici nous revisitons des anecdotes, des citations dans un vaste panorama de comparaisons avec d’autres pays sans oublier l’étymologique des mots mis en lumière. Les illustrations de Tiphaine Desmoulière apportent à la prose de l’ensemble.
Le meilleur de savoir-inutile. com. termine notre voyage dans la langue française par une succession de 1000 informations insolites qui auraient enchanté les surréalistes première période, celle de Breton et Soupault. Le petit album par la taille présente 320 jeux qui nous permettent de tester notre… ignorance ! En voiture, a une vitesse moyenne de 110 km/h, il faudrait 150 ans pour arriver au soleil. Qui savait ça ? La France détient le record de consommation de Nutella: 300 000 tonnes par an ! Soit 26 % de la production mondiale. On comble des lacunes: Ben Bella, le premier président algérien, joua à l’OM en 1939-1940 au poste de milieu de terrain. Rien que pour ça, ce livre mérite d’être primé.
Le coffret Curiosités et trésors de nos régions permet de jouer de manière intelligente. 320 cartes nous donnent l’occasion de savoir ce que nous savons ou pas sur l’Alsace, l’Auvergne, la Bretagne, la Corse, la Martinique, la Normandie, la Provence… Toutes les 27 régions de France sont présentes. Il y a un sablier, quatre jeu de cartes et un livret de 96 pages. Ce QUIZZ est l’équivalent de Questions pour un champions mais de manière rétro. Donc simple et directe. Pas besoin de piles !

-Le Petit Larousse 2015, 2048 p., 29,90 €
-Les Rois de France, Stéphane Bern. Larousse, 128 p., 30,90 €
-Dynasties Royales d’Europe, Stéphane Bern. Larousse, 160 p., 30,90 €
-Histoire de France comme on ne l’apprend plus à l’école, Alain Dag’Naud. Larousse, 128 p.,30, 90 €
-Les proverbes de mes grands-mères, Daniel Lacotte. Larousse, 215 p., 12 €
-Les expressions les plus extravagantes de la langue française, Catherine Mory. Larousse, 190 p., 12, 90 €
-Le meilleur de savoir-inutile. com. Larousse, 349 p., 15,90 €
-Curiosités et trésors de nos régions. Coffret jeu Larousse, 15, 90 €

14.12.14

Permalien 17:25:36, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United is back ! 18 points sur 18 points

Les Beatles sont de Liverpool mais c’est Antonio Valencia qui a mis les Reds dans le vent ! L’Equatorien a enrhumé trois défenseurs de Liverpool avant de servir du caviar à Wayne Rooney. Et c’est ainsi que débuta le récital de la Maison Rouge dans le Théâtre des rêves. Le moral est au beau fixe: le Nobel à Modiano, Man United est de retour en battant une fois de plus Liverpool qui n’est plus qu’une ombre face à MU, et C. Ronaldo est le favori pour le Ballon d’Or. Tous mes Poulains me font honneur.

Dimanche 14 Décembre 2014
Manchester United 3-0 Liverpool

Buts pour les Red Devils: Rooney (12e), Mata (40e), van Persie (71e)

Classement:
1 Chelsea 39 16/ 12 3 1/ 36 13/ + 23
2 Manchester City 36 16/ 11 3 2/ 33 14/ + 19
3 Manchester United 31 pts 16 m/ 9 4 3/ 29 17/ + 12

Les Red Devils sont revenus dans la course au titre.
MU a répondu présent dans le choc contre l’ennemi héréditaire.
Gerrard a erré tout le monde sans savoir quoi faire ni où se mettre. Une fois encore on a vu ses limites. Il ne sait jouer que dans son stade et encore pendant les entraînements.
MU a fait le jeu par les ailes, comme le réclame son ADN.
On a vu de l’animation. Des superbes séquences collectives. De la fluidité. Du caractère. Et de la joie. De Gea se disait à lui-même: “VAMOS !”
MU est de retour. Ses joueurs-là sont en mesure de remporter le titre car ils n’ont plus que ça comme objectif.
Dans le camp d’en face, on a vu Balotelli. Il n’est plus que l’ombre du bon joueur qu’il fut quand il était junior. En 2014, il joue autant avec les mains qu’avec les pieds. Il fait tout ce qu’il ne faut pas faire.

Manchester United:
De Gea: 10. Il a stoppé 8 tirs cadrés. Le fait de jouer parfois en défense à trois l’a forcé à devenir encore plus attentif. Ses réflexes ont augmenté. Merci à Sir Ferguson d’être allé le chercher en Espagne. L’un des cinq meilleurs gardiens au monde. (1)
Valencia: 9. Joueur d’exception. Un ailier-défenseur reconverti défenseur-ailier. A rendu chèvres les défenseurs des Reds. C’est lui qui fait la passe décisive sur le premier but.
Jones: 8. Beau match sérieux de reprise (McNair 88e, non noté)
Evans: 5. A commis une grosse toile qui a failli permettre aux Reds de revenir dans le match mais de Gea était là !
Young/ 7. A apporté de la vitesse. Une passe décisive pour le deuxième but. Celui de Mata. Hors-jeu ? Cela compense la passe volontaire de Gerrard à Drogba qui a permis, dans un sordide match, à Chelsea de gagner le championnat devant MU…
Carrick: 8. Depuis qu’il est revenu, MU ne perd plus. Sa lecture de jeu prouve qu’il a QI de 250 !
Fellaini: 7. Joueur capable du pire et du meilleur dans le même match. Peut faire une bourde atroce puis juste après une passe décisive. Il est à l’origine du 3e but de la Maison Rouge. Qualité première: il n’a peur de rien et sait marcher sur l’homme. Défaut principal: la déconcentration
Mata/ 8. Maître des petits espaces. Grande lucidité
Wilson: 4. Trop jeune pour des matchs de ce niveau(Herrera 70e: 5 S’est bien fondu dans l’ensemble)
Rooney ©: 9 Le grand Rooney était de sortie. Un opéra de l’œil à lui tout seul. Un orfèvre dans un corps de boxeur (Falcao 80e, non noté)
Van Persie: 9 Avec Rooney, il forme un homme à deux têtes. La complémentarité de rêve

Non utilisés: Lindegaard, Blackett, Fletcher, Januzaj.

Manager: Van Gaal (10) A enfin compris qu’il fallait revenir à une base fergusonienne. 8 joueurs sur 11 ont joué avec Sir Ferguson. Le Néerlandais a aussi compris qu’il ne faut pas aligner trop de jeunes en même temps. Pour qu’une équipe soit solide, elle doit compter sur des hommes de grande expérience. La Premier League ce n’est pas un tournoi de sixte au stade de l’Oli ! (Vieux stade dans la périphérique niçoise)

(1) A voir http://youtu.be/5n6wVO2B6mo

[Post dédié à King Cantona]

13.12.14

Permalien 23:18:30, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les Red Devils sont-ils vraiment de retour ? Ils vont devoir faire honneur à leurs fans devant Liverpool

Dimanche 14 décembre 2014, 14 h 30
Manchester United - Liverpool

Le football est un esthétisme, une mystique.
Et contre Liverpool, je veux en voir !
Cela fait une éternité que je n’ai plus vu jouer MU.
Je me suis désintoxiqué alors que depuis 1992, je suivais le club jour après jour.
MU n’est pas QPR ou Hull City. Si c’est pour voir MU jouer comme une PH française, cela ne m’intéresse pas. Quand je lis Modiano, je ne suis pas dans la collection Arlequin !
J’enregistre que le groupe de van Gaal s’est bien repris.
Les débuts calamiteux semblent loin: MU vient d’enchaîner cinq victoires de suite.
On se croit revenu au temps de Sir Ferguson, au plan comptable s’entend.
Rooney est redevenu magique et van Persie revient aussi très bien.
Rooney… avec le talent qu’il a il devrait être dans la course du Ballon d’Or.
J’espère que MU va proposer de l’animation au milieu de terrain.
J’espère aussi voir Gerrard dans le camp d’en face. Ce joueur est de l’esbroufe. Il est surtout bon dans les journaux. Gerrard n’est pas un champion. Un champion cela ne fait pas volontairement une passe à Didier Drogba (Chelsea) pour que MU ne gagne pas le championnat!
Gerrard n’est jamais parvenu à remporter un championnat d’Angleterre. Il traîne ce fardeau depuis des années. Son football est triste, sans imagination. Je n’ai jamais compris pourquoi on le met tant au sommet. Les journalistes fantasment sur lui dans le mythe du héros de la classe ouvrière, si bien chanté par l’inoubliable John Lennon. Gerrard n’est pas un ouvrier, plutôt un Golden Boy qui gagne des centaines de milliers d’euros par mois. En échange de quoi ? Une C1 plus quelques bricoles. En Angleterre, gagner le championnat est plus important que la C1. Mieux vaut un petit chez soi qu’un grand chez les autres.

Permalien 16:23:58, Catégories: LITS ET RATURES, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Après le Nobel de Modiano, j'attends le Ballon d'Or de C. Ronaldo

CR7 est en route pour son 3e Ballon d’Or. Ils sont où ses détracteurs ? Dans les poubelles du net. J’ai toujours aimé Ronaldo. Je célébrais son talent à Europe 1 à son arrivée à MU quand autour de la table tous lui taillaient des costards trois pièces.


Cristiano Ronaldo a déjà inscrit 25 buts en 14 matchs de championnat auxquels il faut rajouter 5 buts en Champions League, ce qui fait un total de 29 buts !

Classement des meilleurs buteurs de la Liga 2014-2015, le 13 décembre 2014:

1 Ronaldo Cristiano/ Real Madrid 25 buts 14 matchs
2 Messi Lionel/ FC Barcelone 13 buts 14 m
3 Neymar/ FC Barcelone 11 buts 13 m
4 Bacca Carlos/ Séville FC 10 buts 14 m
5 Benzema Karim/ Real Madrid 8 buts 13 m

Bon des deux pieds, de la tête, sur coup de pied arrêté, Ronaldo est l’un des 10 plus grands joueurs de l’Histoire depuis un siècle. Il se remet en questions à chaque match. Il sait aussi être passeur quand il le faut.

Histoire de rire un bon coup voici le Top 20 en nombre d’abonnés sur Twitter (10 décembre 2014):

1 Real Madrid/ Liga 13 800 000
2 FC Barcelone: Liga 13 400 000
3 Arsenal/ Premier League 4 900 000
4 Chelsea/ Premier League 4 760 000
5 Galatasaray SK/ Süper Lig 4 540 000
6 Manchester United/Premier League 3 900 000
7 Fenerbahçe SK Süper Lig/ 3 710 000
8 Liverpool/ Premier League 3 560 000
9 Milan AC/ Serie A 2 300 000
10 Manchester City Premier League 2 150 000
******************************************************
11 Paris Saint-Germain/ L1 1 760 000
16 Olympique de Marseille/ L1 1 200 000

Permalien 08:34:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Patrick Modiano, le vrai président de la France

La sublime simplicité de Patrick Modiano. A part Pierre Assouline, je n’ai pas vu un autre écrivain français se réjouir du Prix Nobel décerné à Modiano.

Je n’ai qu’une patrie: la Littérature, celle dont parlait Albert Camus.
Et j’ai donc pour Président: Patrick Modiano.
Avec lui nous sommes au pays de l’intelligence, de la sensibilité. De la culture vécue d’abord avec le cœur.
Avez-vous écouté son dernier discours à Stockholm ?
Il a prononcé le mot “humilité” que je ne cesse pas de lui associer.
Il a parlé aussi de “gentillesse” terme devenu complétement ringard de nos jours.
Quand un écrivain, un vrai écrivain, fait un discours cela sonne juste parce que c’est lui qui l’a écrit.
Les discours du président de la république française- de gauche ou de droite- sont devenus tous inaudibles car ils sont écrits par d’autres. Ce n’est que du bruit.
Toute la famille Modiano- gendres compris- a sauvé l’honneur de la France en lui redonnant sa dignité.
On a vu des êtres humains simples et généreux. Des filles émues aux larmes par leur père. Auprès d’elles, leur mère était fière et discrète. En retrait, les gendres affichaient plein d’admiration pour leur beau-père. Modiano est un jeune patriarche qui nous a fait oublier toute la médiocrité contemporaine, celle qui plastronne à la télé et dans les ministères.
Au nom des habitants de la Littérature, je dis merci aux Modiano.

[Post dédié à Stig Dagerman]

12.12.14

Permalien 10:45:08, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Hommage à la Beat Generation. La correspondance Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William Burroughs chez Gallimard.

Jack Kerouac a parfaitement illustré l’amitié telle que la concevait Roger Nimier. Le 14 août 1944, le futur auteur de Sur la route a été incarcéré dans le comté du Bronx, à New York, parce qu’il aida Lucien Carr a effacé toutes les traces du meurtre qu’il avait commis. Nimier a toujours dit qu’un vrai ami dit à l’annonce d’un crime perpétué par un ami: «Où est le corps ?» Et surtout aucun jugement ou condamnation. Dans la vidéo, Kerouac parle français. Il est plus moderne que n’importe quel écrivain de la branchitude actuelle. Il ne suffit pas d’écrire bite, couilles ou cul pour avoir du talent.

Voici une belle occasion de nous replonger dans le parcours des fondateurs de la Beat Generation le plus grand mouvement littéraire après Dada et le Surréalisme. Les Américains liés comme les doigts d’une seule main ont tout fait avant nous, et encore plus. Une précision s’impose : ils sont touché à la drogue à la différence près qu’ils étaient artistes, savant mélange entre intelligence et sensibilité. Tout ça pour dire qu’un abruti qui se came reste abruti. Les artistes n’ont pas le monopole de la drogue mais il y a une grande différence entre un Henri Michaux qui se défonce et un bas du plafond que se fait un rail de coke. Pour ma part, je dis la drogue à distance : elle a trop détruit Hendrix et cie. Pas la peine de prôner la liberté si c’est pour devenir dépendant des dealers. On a un cerveau pour s’en servir pas pour le détruire.
Les journaux nous ont un peu trop vite fait croire que le rock pour la pop avaient fait reculer les murs de la convenance pour les faire exploser. Avant les deux grandes messes commerciales, il y a eu le jazz et la Beat Generation. Kerouac et ses amis nous ont appris à partir à l’aventure sur les routes sans connaître de destination à la rencontre des gens dont on ne soupçonnait pas l’existence la seconde d’avant. Ces êtres généreux méritent notre respect. Beaucoup de jeunes de 2014 ne leur arrivent pas aux chevilles. Il faut dire que les membres de la Beat Generation étaient des littéraires. Kerouac lisait beaucoup d’écrivains français : de Rimbaud à Céline en passant par Thoreau. Une partie des lettres que nous lisons dans la correspondance Kerouac-Ginsberg a été relue par Kerouac quand il a relu le courrier en 1961. L’amitié entre les deux amis a été l’axe fondamental de la Beat Generation comme celle entre Breton et Soupault fut celle du Surréalisme. J’ai bien dit Soupault et Breton, non pas Aragon-Breton. De leur rencontre en 1944 jusqu’à la mort de Kerouac, en 1969, les deux pionniers des beatniks s’écrivent régulièrement.
Réveille-toi c’est la vie du Prince Siddartha Gotama racontée par Kerouac. Texte fondateur et initiatique du catholique devenu adepte de Bouddha qui lui permettait d’avoir une plus grande ouverture de compas sur la vision de la vie. Quitte a choisir une religion autant choisir le Bouddhisme nous démontre le Prince qui abandonne les richesses de sa famille. Lui ce qu’il veut c’est la richesse intérieure.
Dans Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscines, le premier roman de Kerouac- Burroughs on est en présence de Phillip (17 ans) et Al (40 ans) qui est amoureux de Phillip. On y retrouve tous les thèmes de la Beat Generation. Ceux qui croient avoir tout inventé faire bien de lire cette histoire sur la vie glauque à Manhattan. Il y a aussi le double itinéraire d’un serveur de bar (Will) et d’un marin (Mike). Les nightclubbers contemporains ne sont que des ringards à côté d’eux. Au mieux des clones.

-Correspondance Jack Kerouac-Allen Ginsberg (1944-1969). Edition de Bill Morgan et David Stanford. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Nicolas Richard. Gallimard, 2014

-Lettres choisies (1943-1997), d’Allen Ginsberg. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Peggy Pacini. Édition de Bill Morgan. Gallimard, 464 p., 20,99 €

-Réveille-toi, la vie du Bouddha, de Jack Kerouac. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claude et Jean Demanuelli. Gallimard, 224 p., 13,99 €

-Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscines, de William Burroughs et Jack Kerouac. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Josée Kamoun. Postface de James Grauerholz. Folio, 240 p., 6,80 €

11.12.14

Permalien 11:33:00, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Prix Nobel 2014. Les deux dernières interventions de Modiano, le virtuose de l'humilité

Voici le dernier entretien de Patrick Modiano, accordé le 10 décembre 2014. Le dernier, cela veut dire le plus récent. Par son comportement fraternel, il a eu la grande gentillesse de partager sa joie avec ses lecteurs.
On est d’autant plus touché qu’il nous permet de rester en connexion avec les écrivains de jadis, ceux du temps où seuls les écrivains écrivaient. Contrairement à la légende, Modiano parle très bien. Et c’est parce qu’il parle peu souvent qu’on aime l’entendre. Il ne parle jamais pour ne rien dire. C’est la marque de ceux qui respectent le public. Quand il a appris que Modiano était prix Nobel, Le Clézio a déclaré :"Cela ne va pas être facile pour Patrick Modiano, il faut beaucoup converser” (L’Express, repris dans Le Figaro Littéraire du 4 décembre 2014). “L’auteur du Procès verbal a perdu une bonne occasion de se taire” ai-je alors commenté. On vient de le vérifier à Stockholm où Modiano a évolué de la plus belle des façons: digne, simple, humble et généreux. C’est le plus bel ambassadeur des Lettres françaises. Enfin, un véritable écrivain! Cela nous venge des imposteurs du PAF qui font écran aux talents masqués par “la racaille moderne". (Baudelaire) Modiano vient d’offrir à l’académie Nobel une photographie qui a longtemps été sur son bureau: il s’agit du portait d’un enfant, par Willy Ronis. En donnant cette photographie, Modiano a ainsi l’impression de “rester en permanence à Stockholm". A noter sa façon de légèrement se pencher vers son interlocutrice. C’est toute la politesse de celui qui est vraiment à l’écoute des autres.

Voici la dernière intervention de Patrick Modiano lors du banquet pour fêter les Prix Nobel, 10 December 2014:

“Vos Majestés
Vos Altesses Royales
Excellences
Chers Lauréats
Mesdames et Messieurs

La cérémonie qui vient de se dérouler m’a profondément ému, et témoigne de la générosité et de la grâce avec laquelle vous m’avez reçu parmi vous.

Cela, je ne l’oublierai jamais.

Je n’oublierai jamais la gentillesse et la délicatesse des membres de L’Académie Suédoise que j’ai pu rencontrer.

J’ai l’impression qu’ils m’ont fait entrer, d’un coup de baguette magique, dans ce Panthéon où figurent beaucoup des héros de ma jeunesse, ceux qui m’ont donné l’envie d’être écrivain, et dont la lecture m’a aidé à vivre aux heures de solitude de l’adolescence.

“Je voudrais que cette récompense, loin de m’étourdir, me donne plus de lucidité et d’humilité dans mon métier d’écrivain, et qu’elle m’inspire une vision plus juste des êtres et de la vie.”

En ma qualité de vieux rêveur, je ne peux m’empêcher de penser à ces Suédois dont les destins romantiques ont été liés à la France, Axel de Fersen, August Strindberg, Raoul Nordling …

Je suis d’autant plus touché d’être honoré à Stockholm, cette ville que j’aime, et en Suède, ce pays auquel je suis attaché par l’esprit et par le coeur.

TACK SÅ MYCKET/ Copyright © The Nobel Foundation 2014 “

Maintenant l’heure est venue de remercier Patrick Modiano d’avoir si bien partagé sa joie avec ses lecteurs.
Il a joué collectif, ne boudant pas son plaisir. Sa façon de remercier est bouleversante.
Il est à mille lieues des gens qui jouent à être écrivain et qui ne sont en fait que des auteurs parmi d’autres.
Chez Modiano la littérature est une question de vie ou de mort. C’est toute la différence avec les carriéristes.
“Je voudrais que cette récompense, loin de m’étourdir, me donne plus de lucidité et d’humilité dans mon métier d’écrivain, et qu’elle m’inspire une vision plus juste des êtres et de la vie.” Ce souhait me renvoie à Hokusai qui a dit dans son grand âge: “Peut-être vais-je enfin savoir peindre…”

Nota Bene: il faut féliciter l’organisation du Nobel qui a retransmis toutes les séquences de l’événement sans toxique commentaire. Voir et entendre ce qui se passait devant nous suffisait. Bravo ! Je rêve d’une télé sans commentaire, surtout lors des retransmissions sportives. Le football me plait pour son silence. Félicitations au secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise, Peter Englund. On voyait qu’il aime vraiment Modiano, l’homme et l’œuvre. Le timing des cérémonies a toujours été respecté, dans un parfait tempo.

10.12.14

Il fallait le Nobel à Modiano pour contrecarrer tous les Philippe Henriot actuels.

Dans la France de 2014 où les nouveaux Philippe Henriot se bousculent au portillon de la gloire, il est très important que l’œuvre de Patrick Modiano serve d’étendard à la Culture française contemporaine. C’est le meilleur bouclier contre l’abjecte démagogie des esprits en carence de générosité, apôtres du repli sur soi. Dire que Raymond Devos était plus talentueux que Bigard ne suffit pas à nous faire dire que “c’était mieux avant". “Avant” c’était l’époque des nazis et des collaborateurs !

L’honneur de la France, voilà ce que représente Patrick Modiano.
Le mercredi 10 décembre 2014, à 17 h 27, il a reçu le prix Nobel de Littérature des mains du Roi de Suède.
Il est scandaleux que la télévision française n’ait pas retransmis cette cérémonie.
En France, on n’est bon qu’à célébrer les comédiens, les présentateurs TV, les je ne sais qui du CAC 40.
D’un autre côté, je me félicite tous les jours que les Molières de la littérature n’existent pas car ils seraient trustés par toute la “racaille moderne” - l’expression est de Baudelaire- et autres dérisoires membres du PAF.
Ce Nobel attribué à Modiano et beau et grand car il est tombé sur Modiano comme un bout d’étoile.
La cérémonie fut digne, pleine de solennité.
En France, il faut toujours des amuseurs dans ce genre de festivités.
A Stockholm, il y avait en rang d’oignons 11 lauréats. Du lourd. Des cerveaux qui équivalent à des Rolls Royce.
Voilà pourquoi la télévision était absente.
Cette semaine, on a vu l’élection de Miss France pendant 4 heures de direct.
Le prix Nobel de Littérature à un Français, plus un prix Nobel d’Economie à un autre compatriote, cela n’intéresse aucun patron de chaîne de télévision française.
Avant la remise du prix Nobel de Littérature, un poète suédois- Jesper Svenbro, membre de l’Académie suédoise- a rappelé le parcours de Modiano. La présentation fut en suédois mais j’ai entendu citer: le personnage de La Place de l’étoile, Louis Malle, Paris, l’Occupation, Vichy, Villa Triste, Dora Broder, les numéros de téléphone qui sonnent dans le vide et les adresses où il n’y a plus personne, soit toute la thématique de Modiano.
L’écrivain suédois a rappelé ce que je ne cesse de dire: avant l’historien américain Paxton, Modiano nous a démontré que Vichy n’a pas eu besoin des nazis pour mettre les Juifs hors de la communauté française. Depuis 2010, on sait que Pétain a durci les lois antijuives sans que les occupants ne lui aient forcé la main. Dans les livres de Modiano, il y avait tout ce que l’on ne savait pas encore ! Jesper Svenbro a eu l’extrême gentillesse de dire quelques mots en français au moment où Modiano a déplié ses deux mètres pour aller se présenter devant le roi.
Le romancier était rasé de près, il avait les cheveux impeccables de quelqu’un qui sort de chez le coiffeur.
Il portait un nœud papillon blanc. Et la célèbre queue de pie. Pas du tout écrasé par le poids des honneurs, Modiano a l’humilité chevillée au corps. On ne peut être que modeste quand on passe son temps à sauver des noms oubliés dans les annuaires qu’il sauvegarde des déchiqueteuses.
Lors de la remise des prix Nobel, les intermèdes musicaux furent honorés par un orchestre philarmonique et une superbe cantatrice, Kristine Opolais. Une voix, un physique, une présence. On se souvenait alors que les Suédoises sont parmi les plus belles femmes du monde.
Un protocole aussi superbe que celui de Wimbledon.
Modiano n’est autre que le Federer de la Littérature, un homme stylé, la grande classe. Autant par l’allure que par sa prose. L’élégance est de mise, la vraie celle des gens simples. Pas de pédantisme. Pas de prétention.
Il accepté son prix avec son humilité habituelle. Là où d’autres affichent l’arrogance il n’est que timidité.
Ce mercredi 10 décembre, date de l’anniversaire de la mort d’Alfred Nobel, le romancier a reçu le prix Nobel de Littérature des mains du roi de Suède, Charles XVI Gustave.
Grand moment, d’une belle gravité.
Le lauréat a salué la salle comme un judoka.
Tant de journées seules à gratter le papier tout à coup dans les projecteurs !
Dans la salle, sa fille Zina faisait semblant de ne pas pleurer. Sa sœur, Marie, applaudissait à tout casser. Il est rare que Modiano soit applaudi par ses filles. Sur l’estrade, il y avait leur père. Elles n’habitent plus avec lui et leur mère qui a crié “Bravo!". Comme le temps passe !
Ce prix Nobel de Littérature attribué à Modiano est un cadeau qui nous fait très plaisir dans une France qui serait au bord du suicide d’après un auteur qui couche dans les médias, à l’inverse de Patrick Modiano.
L’honneur est sauf. Le Nobel a été attribué à un véritable écrivain. Les guignols du PAF peuvent piétiner dans l’antichambre. On ne leur ouvrira pas la porte.
Modiano ne fait pas partie de l’organisation du commerce des hommes. Il aime trop la littérature pour siéger à l’Académie française, entre Jean d’Ormesson et VGE.
La France a besoin de Patrick Modiano pour rester à bonne température.
Il n’y a pas si longtemps, un plumitif a osé écrire que “Modiano mérite le Prix Drancy à chaque rentrée littéraire".
Les profiteurs de la collaboration qu’il dénonce, mine de rien- et avec grand courage - dans ses livres des années 1960-1970 sont de retour parmi nous.
Restons vigilants !

Le lien pour voir la remise:
https://twitter.com/NobelPrize/status/542718000550260736

[Post dédié à mes amis Emmanuel Berl et à Robert Gallimard]

09.12.14

Permalien 10:57:29, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La remise officielle du prix Nobel de Littérature à Maestro Patrick Modiano

Il est cocasse de voir cette vidéo: Modiano marche dans Paris avec un commentaire allemand ! On le voit sourire devant un bâtiment qui s’appelle Horizon… comme le titre de l’un de ses romans. Hasard objectif, dirait André Breton.

Mecredi 10 décembre 2014
Remise des Prix Nobel dont celui de P. Modiano (Littérature)
Entre 16 h 30 et 18 h

Suivez la cérémonie en direct:

http://www.nobelprize.org/ceremonies/archive/video/ceremony_sthlm/2014/index.html

Restons dans la bonne vibration. Souvent je célèbre des disparitions, comme celle de Nelson Mandela.
Mandela était important sur cette terre.
Modiano aussi. Il appartient à mon Panthéon intime depuis des décennies.
J’ai perdu beaucoup de balises. Elles restent allumées dans mon cœur mais je ne les vois plus à l’extérieur.
Il est bon d’apercevoir la lumière des contemporains qui ne trichent pas avec le public.
Savoir Modiano déambuler dans Paris rend respirable l’air de la capitale.
Patrick Modiano reçoit officiellement son prix Nobel, mercredi 10 décembre, au Stockholms Konserthus (Stockholm Concert Hall). Le roi de Suède lui remettra, comme à tous les lauréats 2014, un diplôme et une médaille. Cette cérémonie fait suite au beau dimanche qui a vu l’écrivain prononcer, devant l’Académie Nobel, son discours de quarante minutes dans lequel il évoque si humblement toute la géopoétique de son parcours consacré à l’écriture. [Lire le post suivant.]
D’habitude les récompenses me passent au-dessus de la tête car elles sont le résultat de tractations quand il ne s’agit pas de transactions !
L’Oscar ? Il faut faire des courbettes pendant des mois.
Etre élu à l’Académie française ? Il faut aller cirer les pompes aux cacochymes illisibles.
Les prix littéraires ? A 95% du copinage.
Les décorations ? De sacrés voyous portent la légion d’honneur.
Simenon disait que les médailles appartenaient au domaine agricole pour récompenser les vaches.
Je me réjouis de la récompense décernée à Patrick Modiano car il n’a rien demandé.
On a vu à sa mine réjouie qu’il était content d’être distingué.
Modiano représente beaucoup car il est authentique dans un monde où l’on encense tout et n’importe quoi.
Qui peut nier son talent ?
Ne pas aimer l’œuvre de Modiano cela revient à dire que Brassens ne sait pas chanter.
Dans un monde où des footballeurs surcotés gagnent 800 000 euros par mois, il est important qu’un écrivain de la trempe de Modiano obtienne le Ballon d’Or de la Littérature.

07.12.14

Permalien 19:16:41, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

A Stockholm, la sincérité de Modiano a crevé l'écran

A Paris ou à Stockholm, Patrick Modiano est toujours le même. C’est la marque des authentiques, si loin des imposteurs qui font florès dans le PAF. Modiano est la catharsis de tout le système médiatique. Il nous est indispensable. Ici, il parle quelques heures avant son discours du 7 décembre 2014. Tout ce qu’il a dit tourne autour de l’acte d’écrire, chez lui cela devient de la politique, un acte de résistance. Pas un seul instant, il n’a essayé de nous dire comment améliorer la marche du monde, à l’opposé de tous les donneurs de leçons.

La Solitude et la discipline sont les maîtres mots de la vie de Patrick Modiano qui consacre sa vie à la littérature.
Le Discours de Suède de Modiano c’est sa Lettre à un jeune poète (Rilke). Un écrivain débutant devra lire ce texte s’il ne veut pas rester qu’un vulgaire auteur comme il y en a tant.
Vive internet! Grâce au net, on a pu voir en direct le discours de Patrick Modiano.
Pour rien au monde je ne l’aurais raté.
Je n’arrive pas à m’habituer à voir Modiano vieillir car on ne se voit pas vieillir soi-même. J’aurais voulu qu’il restât tout le temps jeune. Je précise qu’il vieillit très bien. La classe n’a pas d’âge. On l’a ou pas.
La salle était de nature humaine, pas un amphithéâtre. Juste une assemblée, disons une pièce pour la musique de chambre.
Il y avait une table ronde, avec les livres de Modiano en suédois. Pour nous français, cela donnait l’impression d’être avec une autre écrivain, à cause des couvertures que l’on découvrait. Heureusement, il y avait sa photo et son nom.
Il est entré par la porte du fond, il leva les sourcils. Déjà, il remerciait cet honneur. Il était gêné dès la première seconde.
Au premier rang, on reconnaissait ses deux filles que je vois comme des héroïnes échappées des films de Truffaut.
J’ai reconnu Antoine Gallimard dont le nom suffit à dire sa profession.
Sur le côté, j’ai vu Bernard Pivot, non sans plaisir. D’autres encore ici et là.
Patrick Modiano a voulu monter tout de suite sur la petite estrade mais on lui a demandé de s’asseoir, ce qui provoqua un gag. La salle se mit à rire. On avait l’impression d’être dans un film du cinéma muet. J’ai pensé aussi à Thomas Bernhard. Un jour de remise de prix, l’écrivain autrichien, s’est assis parmi le public pour démontrer que tout ça était une mascarade: en effet, on l’attendait alors qu’il était présent. Modiano, lui, voulut tout de suite prononcer son discours puisqu’il était venu pour ça. Il a ri de sa gaucherie légendaire. Il prit place à côté de sa femme, émue du parcours commun avec l’homme qu’elle aime depuis leur jeunesse.
Le très chaleureux organisateur de la cérémonie, le secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise, Peter Englund, a dit quelques mots de bienvenue puis il a demandé à Modiano de venir parler aux deux micros.
Il a dit: ” Maestro, s’il vous plait". Oui, Maestro cela convient bien.
17 h 30 affichait la pendule. Il y avait ce parfum du Discours du Roi qui n’était venu à l’esprit, mettant un peu au même niveau la timidité majestueuse de Modiano avec la difficulté d’élocution de George VI.
Dès les premiers mots, Modiano s’est mis à transpirer autant que Jacques Brel.
“Je voudrais vous dire combien je suis heureux et ému” d’être ici. Oui, Modiano est heureux et depuis l’attribution de son prix, on l’est avec lui, pour lui, car à l’inverse de Le Clézio qui a la chaleur humaine d’un bout de banquise - ce qui est étrange pour quelqu’un qui écrit si souvent sur le désert- Modiano, lui, est généreux puisqu’il a partagé ce prix avec tous ses lecteurs. Impossible d’être plus humble que Modiano. Ses filles le regardaient comme des parents regardent leur enfant, le monde à l’envers ! Quand on l’a salué avant qu’il ne commence sa lecture, il a fait un geste qui disait: “Je n’ai rien fait, pourquoi m’applaudir ?”
Modiano a expliqué qu’il n’avait pas l’habitude de parler devant du monde. On le savait. Qu’il se rassure: il a été magnifique. Il a raconté comment il écrivait, pourquoi il écrivait. Ses lecteurs n’ont rien appris car Modiano n’a jamais menti sur son travail depuis qu’il a commencé à écrire. Ce discours a repris tous ses thèmes fétiches.
“Un romancier ne peut jamais être son lecteur, sauf au moment des corrections.”
Il a comparé la naissance d’un roman au développement d’une photo argentique. Révélateur, bain d’arrêt, fixateur.
Modiano a parlé comme s’il écrivait devant nous. Avec parfois quelques hésitations qui rajoutaient à l’ambiance émouvante de le voir faire ce qu’il ne fait jamais.
Il a expliqué son quotidien, sa vie en quête de la présence perdue à jamais des oubliés.
Il portait un bout de sparadrap à son index droit, comme s’il avait trop écrit: une blessure d’écrivain.
Il a expliqué qu’on ne pouvait plus partir à la recherche du temps perdu à la manière de Proust, en raison du changement de la perception du temps, précisément.
Il se situe à la charnière du XIXe et d’Internet. De la lenteur à la rapidité.
Il se considère tel un musicien qui écrit.
D’ailleurs à la fin on l’a applaudi, comme s’il venait de jouer un concerto. Un concerto de mots, à coup sûr.
“Mon cousin lointain Amédéo Modigliani” a-t-il précisé pour rendre hommage aux vrais gens de la vie. Quel plaisir de le voir saluer ses racines italiennes ! Il a pensé à tout.
Il a utilisé le mot “matrice” pour bien nous expliquer que le Paris de l’occupation est sa préhistoire.
Attention! Moment important, il a choisi le mot “artiste” pour définir un “écrivain". Il n’a jamais usé du terme “intellectuel". Ce choix est capital. Modiano est un artisan qui fait des romans identique à l’ébéniste qui fait un meuble. La poésie aussi a été mise à l’honneur.
Pas question pour lui de vouloir changer le monde. Il n’a rien à voir avec ces prétentieux qui s’agitent sur nos écrans car ils n’ont pour ambition que la vulgaire notoriété. Un écrivain reste un solitaire qui travaille à sa cadence parce qu’il ne peut pas s’empêcher d’écrire, poussé par un mouvement vital. Rien à voir avec les bonimenteurs qui viennent nous dire qu’il faut faire telle ou telle chose pour sauver l’humanité.
“Le romancier est un voyant, un visionnaire, un sismographe.” Parfait rien à rajouter.
Il a cité Yeats et parlé d’Hitchcock pour expliquer que le cinéaste enfant fut enfermé dans une cellule par un policier qui lui a dit: “Voilà ce qui t’attend si tu te comportes mal". De cette aventure pas banale, Modiano a tiré le fil de toute l’existence du magistral Hitchcock. Modiano a parlé d’Hitchcock pour nous faire comprendre que lui aussi avait un terreau créateur. Des “énigmes, des mystères” fondateurs.
Modiano a évoqué magistralement son jeu de l’oie perpétuelle dans les pages des annuaires.
Pendant tout son discours, il n’a pas bu une seule goutte d’eau. Il est resté concentré, exactement comme lorsqu’il écrit et c’est pour cela que ses livres sonnent si justes. “Pourquoi tant de notes, les bonnes suffisent” disait Miles Davis. Modiano, même combat.
Il s’est arrêté brutalement sur le mot “Océan". L’océan si cher à Lautréamont. La littérature encore et toujours. La vraie, celle qui vient du cœur, de l’âme, celle qui demande qu’on se mette à son service et non l’inverse.
La pendule affichait 18 h 10. Quarante minutes non stop. Aussi beau que Camus dans un registre plus intimiste.
Il a semblé un peu perdu. On pouvait croire qu’il avait mélangé ses derniers feuillets, mais non c’était bel et bien fini.
Il a souri. Il avait ce beau visage de l’enfant démesuré qu’il a souvent.
On l’a applaudi comme on applaudissait Rostropovitch ou Pablo Casals ou Hendrix.
L’organisateur, Peter Englund, a mis sur l’estrade Modiano et sa femme Dominique. Il est rare de voir un vrai couple. Cela nous change des pantins du PAF.
La famille Modiano fut à l’honneur et on la remercie de rehausser le niveau de la France.
A Stockholm on a vu de la sincérité, de l’authenticité, du talent et de l’amour.
Rendez-vous au prochain livre.

Pour écouter le discours:

http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2014/modiano-lecture.html

Le texte intégral de Modiano:

http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2014/modiano-lecture_fr.html

NOTA BENE: Mercredi 10 décembre 2014 aura lieu la remise officielle du prix Nobel.

Permalien 02:02:27, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le discours de Patrick Modiano en direct de Stockholm

Depuis le prix Nobel de Camus, aucun prix Nobel n’avait fait autant plaisir aux lecteurs français que celui attribué à Modiano. Le jour de sa désignation, Patrick Modiano fit partager sa joie de manière naturelle avec un sourire qui remonte de l’enfance. Il dédia son prix “à son petit-fils parce qu’il est Suédois". La signature de l’humilité ludique. J’attends avec un certain tract- comme les jours de grands matchs, genre Man United-Liverpool ou Barça-Real- son discours que je situe d’emblée entre celui de Malraux lors du transfert de cendres de Jean Moulin et ceux du film Le discours d’un roi où l’on voit la difficulté du roi George VI pour s’exprimer en public. Rassurez-vous, Patrick Modiano est grand parleur - et non pas un beau parleur- comme tous ceux qui ont le silence pour langue maternelle. Modiano ne va pas se contenter de parler, il va dire.

Dimanche 7 décembre 2014, 17 h 30
Remise du prix Nobel de Littérature, en direct de Stockholm
Discours de Patrick Modiano

Tunnel télévisuel interminable pour l’élection de Miss France, le 6 décembre 2014. Rien pour Modiano, le lendemain. Dans quel monde vit-on ? L’intelligence est interdite de télévision. La simplicité aussi. Le talent fait peur car il est indomptable.
Aucune chaîne de télévision française ne retransmet le discours de Patrick Modiano lors de la remise du prix Nobel de littérature.
La télévision étatique par contre le même jour à 20 h déroule son JT devant le premier ministre actuel qui “occupe le terrain médiatique” disent les articles. C’est signé.
Les médias françaises diffusent sans cesse des matchs de football dont on se moque complétement.
Les politiciens de carrière occupent les écrans non stop.
Le discours n’est pas diffusé ? Rien de surprenant, la ministre de la culture actuelle n’a pas lu un livre depuis deux ans.
Jadis, François Mitterrand invitait Patrick Modiano dans l’émission de Bernard Pivot.

Suivez le discours en direct ici:

http://www.nobelprize.org/


“C’est un très bon discours, portant sur son oeuvre, sur le sens de l’écriture en général et sur l’importance d’avoir des écrivains libres et indépendants. La conférence durera environ quarante-cinq minutes", a confié Odd Zschiedrich, directeur administratif de la Svenska Akademien.

06.12.14

Permalien 07:50:32, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Gallimard salue le 30e anniversaire de la mort du poète Henri Michaux (A distance, Moments)

Je suis tenté de dire aux éditions Gallimard: “Merci pour ce “Moments"…” si vous voyez où je veux en venir, et là où je n’irai pas.
Les lettres et les manuscrits de Michaux n’encombrent pas les salles de vente.
Tout simplement parce que le poète avait une broyeuse à portée de main !
Dès qu’il avait mis au net, ce qu’il voulait dire, sur un dactylogramme, il réduisait à néant son texte manuscrit, nous rappelle André Velter dans la préface.
Pour un écrivain cela revient à s’automutiler sachant que tous les écrivains ont une part narcissique. C’est sans doute pour cela que Michaux massacrait sa calligraphie.
Michaux ne voulait pas être bassement comestible dans les médias.
Si je me souviens bien, il refusait d’être édité en poche. Un livre cela se mérite !
Sacré Michaux: il est sans doute le seul écrivain à avoir été à la fois célèbre et maudit. Il était connu mais il vivait comme un homme de la rue, ne jouissant jamais de sa renommée. A côté de lui, Beckett était quasiment un vedette du show biz. Je plaisante à peine.
Un drame a frappé Michaux. “Henri riait tout le temps jusqu’au jour où sa femme à brûler vive. Ensuite je ne l’ai plus jamais vu rire” m’a raconté Philippe Soupault me suppliant de ne jamais porter de tissu Pilou, cause de la mort de la grande brûlée.
A distance a été publié la première fois en 1997 et Annonciation en 2004. Il s’agit d’œuvres posthumes. Si Michaux les a laissés en vie sur son bureau c’est que ces textes tiennent la route, la distance… Henri Michaux est mort le 19 octobre 2014, trois jours avant François Truffaut. La mort a vraiment trop bon goût. Elle fauche souvent les gens que j’aime et laisse en vie des pourritures humaines.
Heureusement, la postérité les venge: on parle toujours autant de Truffaut et de Michaux, sachant bien sûr la poésie est un art confidentiel. Les décideurs n’aiment pas qu’on en parle car les poètes sont des gens ingouvernables, sauf par la sincérité, l’ennemie des politiciens qui mentent comme ils respirent, et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. La politique c’est l’art d’empêcher les gens de penser à ce qui les intéresse, a dit Paul Valéry. Henri Michaux a fait le contraire: il écrit sur nous, pour nous, par le prisme de sa propre sensibilité. Mon bruit contre les bruits, disait-il. Allez-y voir pour votre plus grand bien.

-A distance, suivi de Annonciation. Avant-Propos d’André Velter. Poésie/ Gallimard, 170 p., 7,90 €
-Moments. Traversées du temps, par Henri Michaux. Poésie/ Gallimard, 130 p.

05.12.14

Permalien 23:37:46, Catégories: GRAND MONSIEUR, CERDANEMENT  

Les adieux du grand boxeur Jean-Marc Mormeck

Cent articles pour demander que la FFF refasse jouer Henry dans un match de kermesse promotionnelle et rien pour la retraite de Jean-Marc Mormeck. Au-delà de la boxe, il n’y a plus que le duel à l’arme.

Deux fois champion du monde en poids lourds-légers, Jean-Marc Mormeck a confirmé qu’il mettait un terme à sa carrière, comme il l’avait annoncé avant son combat. Le 5 décembre 2014 il a perdu sur décision des juges contre le Polonais Mateusz Masternak, ex-champion d’Europe de la catégorie, au palais des sports d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).
Les deux boxeurs ont livré un rude combat.
Deux grands boxeurs. Deux athlètes à la frappe lourde.
Un homme de 42 ans contre un homme de 27 ans.
Le Français s’est présenté sur le ring dans une forme impeccable. Un corps magnifique, taillé dans le roc.
A 42 ans, il affiche un corps puissant, parfaitement musclé. Que de sacrifices pour en arriver à une tel forme physique.
Le Polonais a été plus rapide à donner des coups. Mormeck a bien esquivé tant qu’il a pu, profitant de quelques ouvertures.
Il a quitté le ring, tête haute.
Pendant le combat, j’ai vu la mort dans les yeux des boxeurs, plus dans ceux du Français.
Bouleversante opposition. Le jeune et le vieux.
Noble art, dit-on, à juste titre.
A la fin du combat, Masternak est venu féliciter son adversaire selon la belle tradition de la boxe. Il savait qu’il avait gagné, et Mormeck n’ignorait pas qu’il avait perdu.
Ensuite, Mormeck a pris le micro pour demander qu’on arrête de siffler le vainqueur, demandant qu’on l’acclame car c’est un champion d’aujourd’hui. Aucun politique ne sait parler aussi bien que Mormeck.
Mormeck a expliqué- lucide après la pluie de coups qu’il venait de recevoir- qu’il fallait que la Fédération prenne conscience que la France avait besoin de boxe. Il a fait l’apologie de la boxe et a critiqué la fédération qui ne fait rien pour relancer ce sport admirable, la boxe.
Se livrer bataille sur un ring c’est autre chose que de jouer un match de football.
Les coups reçus ou donnés par Mormeck peuvent tuer un homme.
Mormeck s’est exprimé de manière parfaite.
Il a souvent parlé de sincérité, mot qui n’existe pas dans la classe politique qui ment 24 h sur 24.
Mormeck est une publicité vivante pour la boxe: il est beau, fort, intelligent, sensible, très bon orateur, courageux, pas frimeur. Je ne lui connais que des qualités.
J’espère le revoir vite dans d’autres activités.

Parcours Professionnel de Jean-Marc Mormeck, né le 3 juin 1972 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe:

Combats: 44
Victoires: 38
Victoires par KO: 24
Défaites: 6

Champion du monde poids lourds-légers WBA (2002-2006, 2007) et WBC (2005-2006, 2007)
Champion Inter-Continental WBA poids lourds (2010)
Champion Inter-Continental WBA poids lourds-légers (2000-2001)
Champion de France poids mi-lourds (1998-1999)

04.12.14

Le discours de Patrick Modiano en direct sur le Blog Morlino

Dimanche 7 décembre 2014, 17 h 30
Discours de Patrick Modiano

En direct de Stockholm, sur: http://www.nobelprize.org/

Vite internet !
Nous ne sommes plus à la merci de ces messieurs les décideurs qui dégainent leur indifférence dès qu’ils entendent le mot culture.
Quel plaisir d’attendre et d’entendre ce discours.
Je l’attends comme un grand match de football, oui mais un Man United-Man City de l’époque de Sir Ferguson.
Pourquoi la télévision française ne diffuse-t-elle pas ce discours ?
C’est simple: la télévision n’a plus de Pierre Dumayet, de Pierre Desgraupes, de Marcel Jullian, de Jean-Marie Drot, de Max-Pol Fouchet, de Bernard Pivot… Maintenant c’est l’ère du moins disant culturel.
Même Arte tourne le dos à Modiano.
La télé s’intéresse au sport non pas pour le sport mais pour les écrans publicitaires.
Gallimard ne peut pas dire “achetez Gallimard!” car tous les auteurs sont différents…” alors que la boisson gazeuse américaine c’est la même à Londres comme à Tokyo.
Donc pas de pubs, pas de Modiano.
Et après on s’étonne que la culture soit en perdition.
Le discours de Modiano c’est plus important que PSG-OM !
-"Cela ne va pas être facile pour Patrick Modiano, il faut beaucoup converser” a déclaré JMG Le Clézio dans L’Express, repris dans Le Figaro Littéraire du 4 décembre 2014. L’auteur du Procès verbal a perdu une bonne occasion de se taire. Modiano parle très bien et jamais pour ne rien dire. S’il a accepté le prix c’est que cela lui a très plaisir. Et sa joie ne fut pas feinte. C’était beau de le voir heureux, joyeux.
En 2008, dans son discours lors de la remise du prix Nobel, Le Clézio a écrit:
-"Pourquoi écrit-on ? J’imagine que chacun a sa réponse à cette simple question. Il y a les prédispositions, le milieu, les circonstances. Les incapacités aussi. Si l’on écrit, cela veut dire que l’on n’agit pas. Que l’on se sent en difficulté devant la réalité, que l’on choisit un autre moyen de réaction, une autre façon de communiquer, une distance, un temps de réflexion.”
Bien sûr, ensuite, il développe mais la phrase. “Si l’on écrit, cela veut dire que l’on n’agit pas"… je ne pense pas lire cela chez Modiano parce que lorsqu’il écrit Dora Broder, il agit ! A force d’écrire sur le désert, Le Clézio a peut-être l’impression d’écrire dans le vide.
Précision: le silence qui suit Modiano, c’est encore du Modiano ! (Hommage à Sacha Guitry)
Le prix Nobel impose un discours. Le prix Paul Morand, non. Le Clézio, le sait bien puisqu’il l’a accepté cette récompense du quai Conti sans dire un mot publiquement sur Morand. On le comprend.
J’attends le discours de Modiano comme celui de Malraux lors des transferts des cendres de Jean Moulin.
Modiano bien sûr est dans un autre contexte.
On va voir une sorte de remake du film Le Discours d’un roi. Je pense à la scène finale.
J’espère de la forme et du fond. Modiano est l’écrivain contemporain qui respecte le plus les lecteurs. Il ne fait jamais les trottoirs du PAF. Le Clézio non plus. C’est pour cela qu’ils sont respectés. Je souviens de ces auteurs du Tout-Paris qui descendaient d’un toboggan lors d’une émission de talkshow de la branchitude. Pire que grotesque. Consternant !

[Post dédié à mes amis Emmanuel Berl et Robert Gallimard]

03.12.14

Permalien 20:04:22, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Finitude célébre Pierre Autin-Grenier et Roger Rudigoz, deux écrivains dans un monde d'auteurs

« C’est le fils spirituel de Vialatte et de Topor » a dit Pierre Assouline. Il faut mériter ce compliment, et il le méritait. Pierre Autin-Grenier a pris soin à son dernier livre qui paraît à titre posthume. Ecrire ne changerait rien à la vie, pensait-il. Il a raison, sa mort n’a pas ému la France. Dommage pour elle : les financiers préfèrent demander qu’un footballeur à la retraite joue encore une fois avec l’équipe de France, cela rapporte plus de fric que de saluer un très bon écrivain contemporain. A quoi cela sert-il d’écrire quand on a tant de mal à communiquer avec les autres, pensait-il aussi. L’écriture est un plaisir solitaire qui peut se terminer en partouze !
Le grand nouvelliste a eu « la fort mauvaise idée » de mourir le 12 avril 2014, nous révèle son éditeur, Finitude. «A mon cancer» est tout simplement le dédicataire avec «Aline» qui l’a accompagné jusqu’à la mort.
Un matin, PAG se croise devant le miroir de la salle de bains et se dit : «Il me semble nécessaire d’analyser plus en avant la situation». Plus d’humour, tu meurs !
Il détestait les gens contents d’eux-mêmes qui viennent vendre leurs salades avariées à la télé, politiques et auteurs dans le même sac. Il a toujours été dans la marge par choix. Cela fait tenir les livres selon le mot de Jean-Luc Godard. Il savait très bien comment ça marche : soit une tête de gondole, soit André Laude. Pourquoi le public ne voit-il pas les vrais écrivains ? Parce qu’on les lui cache. Heureusement qu’un Modiano est parvenu à passer entre les mailles de l’indifférence. Parfois, la gloire a bon goût.
Il n’était bon qu’à ça, si on le rapproche de Beckett. PAG confiait ne pas savoir planter un clou. Il constate : je n’ai pas changé, le monde non plus.
Dans le livre qui lui rend hommage, on peut lire une série de textes de Franz Bartelt, Eric Holder, Antoine Volodine, entre onze autres. L’ouvrage est illustré notamment de photos, d’œil et de mains amis. Une vie d’enfant pas rigolote du tout. « Andouillette abandonnée par ses parents » dit PAG à son propre sujet.
On peut prolonger le plaisir de lectures avec A tout prix, de Roger Rudigoz (1922-1996) un frère d’humour noir de PAG. « La littérature fut toujours ma religion, mais malheureusement j’avais une vocation d’ermite plutôt que de curé, de moine ou d’évêque », dixit Rudigoz. Pierre Autin-Grenier aurait signé ces lignes des deux mains. Quand il allait à la radio faire un entretien, Rudigoz remarquait surtout la beauté de la standardiste. Cela s’appelle être un poète. “On a tort de craindre la mort. Elle est honnête au moins, elle ne promet rien et ne déçoit pas". Du Rudigoz, version 10 novembre 1962. On espère lire d’autres années de son Journal. La postérité doit le rattraper par le col de la chemise: pour lui le monde littéraire ce fut surtout l’immonde littéraire. Mieux vaut vivre comme Rudigoz et Autin-Grenier que d’appartenir à « la racaille moderne ». Un écrivain ne cherche ni gloire ni argent. Un écrivain n’écrit peut-être plus. Il se contente de voir, et de marcher, heureux d’être encore capable de vivre. Deux grands serviteurs de la langue sont fêtés par Finitude, grande maison d’éditions dans le genre épicerie fine et fromages affinés. Ou encore vins et spiritueux. Galaxie José Corti. Haut de gamme. Ennemie du pédantisme et des fausses valeurs. “Pourquoi tant de notes, les bonnes suffisent", disait Miles Davis. Pourquoi tant de livres, les bons suffisent, pourrait être la devise de Finitude.

-Analyser la situation, de Pierre Autin-Grenier. Finitude, 136 p., 13, 50 €
-Une manière d’histoire saugrenue. Hommage à Pierre Autin-Grenier. Finitude, 96 p. , 14 €
-A tout prix, journal 1961-1962, de Roger Rudigoz. Finitude, 202 p., 19, 50 €

Permalien 18:43:45, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

Les affaires du quinquennat Hollande: doit-on s'en réjouir ou en être accablé ?

Eblouissant Jean Gabin dans Le Président réalisé par Henri Verneuil (1961), d’après le roman de Georges Simenon. Dialogues de Michel Audiard.

Ne parlons pas du livre de l’ex.
Contentons-nous d’énumérer la liste des affaires qui plombent l’actuel quinquennat.
Il y a deux possibilités de les regarder.
1/ On se dit que nous sommes en présence de plusieurs scandales et qu’il faut faire plus attention quand on nomme quelqu’un
2/ On se dit que l’actuel président de la République ne rigole pas avec la déontologie et que dès qu’il est au courant d’un problème, il demande à l’intéressé de plier bagages, étant donné que les hommes restent des hommes et que l’on ne peut donc jamais vraiment savoir ce qui trame dans le cerveau des politiciens de carrière.

Une certitude, la politique est devenue une profession. Nous ne sommes plus au temps d’Edouard Herriot qui avait dit à mon ami Emmanuel Berl: “Il faut choisir, ou la politique, ou l’argent".

Principales casseroles du quinquennat en cours:

1. L’affaire du ministre délégué chargé du Budget

2. Le conflit d’intérêt d’un conseiller

3. Le compte aux Caïmans du trésorier de campagne de Hollande

4. Affaire d’un ex maire PS dans le Pas-de-Calais

5. Le secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger quitte le gouvernement pour un « problème de conformité » avec le fisc

6. Le secrétaire d’Etat aux Anciens combattants quitte le gouvernement

7 Un autre conseiller du président de la République, a présenté sa démission pour se donner les moyens de se défendre suite à sa citation en correctionnelle pour des faits remontant à 2007-2008

02.12.14

Permalien 16:55:23, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Une année avec Etty Hillesum. (Presses de la Renaissance)

Des jeunes lecteurs italiens parlent d’Etty Hillesum qui ne perdit jamais l’amour de la vie dans les camps de la mort. C’est autre chose que de se plaindre en temps de paix !

Ceux qui achètent les calendriers débiles des rugbymen, qui vendent leur corps comme une catin n’ose pas le faire, feraient mieux de lire les pensées d’Etty Hillesum présentées sous forme d’éphéméride. Etty Hillesum (1914-1943). Rien qu’à la date de mort, on pressent le destin brisé. Je ne la connaissais pas. Vous non plus, sans doute. La jeune femme de 29 ans est morte dans le camp de concentration d’Auschwitz. Elle y est morte parce qu’on l’a tuée. Tirées de son Journal intime (1941-1942) et de ses Lettres de Westerbock (1942-1943), voici réunis une suite de pensées qui révèlent le parcours spirituel de l’écrivain qui hélas ! n’a pas pu vivre sa vie de femme et d’écrivain.
Elle est née en Hollande dans une famille juive. Grande lectrice, elle dévore tout ce qu’elle trouve. Sa rencontre avec le psychologue Julius Spier, un adepte de l’école de Jung, lui fait découvrir l’amour. Spier était aussi un chirologue, spécialiste de l’étude de la main, de son apparence. Il était à la fois le médecin et l’amant d’Etty Hillesum, ce qui sous-entend un tas de vibrations dont on ne peut pas faire l’économie. Julius Spier, né en 1887, tombe malade au cours de l’été 1942 et meurt le 15 septembre 1942, d’un cancer du poumon, à la veille d’être déporté. Etty Hillesum, elle, décède le 30 novembre 1943.
Ce recueil de pensées montre sa joie de vivre, sa grande générosité, elle aidait beaucoup les autres, ne cédant pas au découragement portée par une force mystique. Quand elle rencontre Julius Spier, en 1941, elle a 27 ans et lui, le double. Leurs jours sont comptés et ils ne le savent pas à ce point. Elle lutte contre les pensées négatives et aime citer Rilke, son poète de chevet, son maître à rêver. Quand des amis lui proposent de fuir et de se cacher, elle refuse pour ne pas laisser tomber les prisonniers du camp de la mort.
La traductrice est allée à Auschwitz pour voir les « arbres alentour du camp qui avaient aidé » à vivre Etty Hillesum. Olympia Alberti, l’inspirée compilatrice de l’ouvrage, a choisi de placer à la date du 1er janvier: “J’ai beaucoup de travail à faire sur moi-même pour devenir adulte, et un être à part entière". Le 31 mars [1944], on apprend que le jeune frère d’Etty Hillesum- Misha- est assassiné à Auschwitz. Le 30 juillet, on tombe sur: “Les hommes politiques: ceux qui divisent et qui règnent; les poètes: ceux qui se rapprochent et qui servent.” Très modeste, elle avoue de pas vouloir devenir célèbre. Elle cherche seulement “quelques petits mots pour héberger la montée des sentiments". Elle nous encourage à devenir ami avec une ville ou un pays. “Une amitié pour la vie(…) Une amitié aussi ça se travaille, d’un travail intérieur". Elle cherche à ne pas englober toute l’Allemagne dans l’abjection. “La haine farouche que nous avons des Allemands verse un poison dans nos cœurs […] N’y aurait-il qu’un seul Allemand respectable qu’il serait digne d’être défendu contre toute la horde de barbares". Etty Hillesum était un cœur pur. Elle n’a jamais essayé de s’évader des camps, guidée par la volonté d’aider plus malheureux qu’elle.

-Une année avec Etty Hillesum. Un jour, une pensée. Textes choisie et traduits par Olympia Alberti. Presses de la Renaissance, 380 p., 7,50 €

Jean Gabin et Joséphine Baker, les deux grands artistes furent des héros pendant la guerre

Josephine Baker fut une grande résistante. Elle a voulu défendre la France car le racisme régnait de partout aux Etats-Unis. Madame Baker savait tout faire dans le spectacle. Elle dansait avec une ceinture de bananes sans aucune connotation raciste. C’est l’une des femmes les plus importantes du XXe siècle.

Lundi 1er novembre 2014
France 3
L’ombre d’un doute
Les artistes sous l’Occupation
Présenté par : Franck Ferrand
Quand René Clément est venu voir Jean Gabin pour lui demander de jouer dans Paris brûle-t-il ?, Jean Gabin a répondu au metteur en scène:
-"La guerre, je l’ai faite… en vrai!”
C’est Mathias Moncorgé qui raconte cette scène dans le documentaire. Le fils rajoute: ” Il [René Clément] est reparti avec ça…”
Magnifique! Le fils de Jean Gabin a eu la sagesse d’œuvrer dans le monde du cheval pourtant il a un très grand charisme. Il crève l’écran comme son père, fort et plein de retenue, la signature de la famille.
L’émission passe en revue le comportement des artistes sous l’Occupation, à partir de juin 1940.
“Ah! ça c’est Paris!” On connait la phrase des Boches, disait-on. Ils n’ont donc pas interdit les spectacles, bien au contraire.
Certains artistes ont continué leur travail comme les boulangers faisaient du pain quand ils avaient de la farine.
A Londres, le grand Pierre Dac chantait: “Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est Allemand".
L’émission raconte ce que firent Gabrielle Chanel, Sacha Guitry, Arletty, Joséphine Baker, Edith Piaf ou encore Jean Gabin. Ils sont deux à s’engager pour participer à la libération du pays: Jean Gabin rejoint l’armée et Joséphine Baker travaille pour les services secrets de la France libre. D’autres font des choix différents…
Trenet a chanté mais il a fait du bien aux Français. Ma mère, 16 ans en 1939, aimait l’écouter.
Chevalier s’est dit instrumentalisé par les nazis. La bonne excuse.
Piaf entama une tournée outre-Rhin, tout en protégeant son amant juif dans le sud de la France.
Jean Gabin et Joséphine Baker représentent l’honneur des artistes pendant la guerre.
Cette émission démontre une nouvelle fois qu’on a pratiqué l’épuration à la tête du client. On a fermé les yeux sur certains agissements de certaines personnes et fait porter le chapeau à d’autres.
Arletty est immense: elle dit avoir peur des rats et non pas des hommes.
J. Baker après guerre a adopté plusieurs enfants d’origines différentes pour démontrer au monde que l’on devait vivre ensemble.

PS: le documentaire n’a pas parlé du bon comportement de Jean-Pierre Aumont, ni de Robert Lynen, fusillé par les nazis, le 1er avril 1944, à 23 ans. L’acteur qui joua Poil de Carotte entra très tôt dans la Résistance.

01.12.14

OFFICIEL: Ronaldo CR7 grand favori pour un 3e Ballon d'Or (Série en cours)

Quand CR7 jouait à Man United, les médias institutionnels ont négligé CR7 qui était en pleine construction. Depuis 10 ans, CR7 répond présent chaque saison. Il n’a rien à voir avec ces faux champions français dorlotés par la presse, inutile de citer des noms. L’an passé les médias français ont fait le forcing pour que Ribéry soit le lauréat. Il est où cette année ? Les médias français n’ont pas peur du ridicule: ils ont fait croire que la France allait gagner la Coupe Davis 2014. En face, ils oubliaient qu’il y avait Roger Federer et ses coéquipiers, tous excellents. Le plus intelligent footballeur français actuel est sans doute Karim Benzema: il s’est mis au service de Ronaldo avec tout le bénéfice qu’il en a à tirer. Résultat, Benzema fait une très belle carrière au Real Madrid où sa qualité de passe est vraiment hyper performante, dans la réalisation et la lecture de jeu. Ronaldo va recevoir un 3e Ballon d’Or amplement mérité. Il n’a pas été écrasé par la récompense comme Kaka par exemple. Neuer fera un beau second. Le goal allemand est prétentieux quand CR7 est orgueilleux. Vive Ronaldo !

Lundi 1 er novembre 2014
La sélection officielle du podium pour le Ballon d’Or 2014 est connue.
Le trophée sera décerné, à l’un des trois joueurs nommés, le 12 janvier 2015.
Ronaldo est favori car c’est un attaquant, comme l’a dit de manière, à la fois, hautaine et désabusée, le portier allemand champion du monde Neuer qui regrette que l’on ne se souvienne pas des buts qu’il a… stoppés ! Pas avare d’une gentillesse, il a traité CR7 de marchands de slip, confondant avec Beckham. 3e du Ballon d’Or 2013, Ribéry a disparu des radars.

1/ Cristiano Ronaldo
2/ Lionel Messi
3/ Manuel Neuer

Le double Ballon d’Or (2008 et 2013) maintient toujours son infernal rythme statistique: meilleur buteur du Championnat d’Espagne la saison dernière (31 buts) et de l’exercice actuel (20 buts en 13 journées), CR7 est devenu au printemps 2014 le meilleur buteur de l’Histoire sur une saison de Ligue des champions (17 buts).

Pronostic pour le Ballon d’Or 2014:
1/ Ronaldo CR7 (Portugal, Real Madrid)
2/ Neuer (Allemagne, Bayern Munich)
3/ Messi (Argentine, Barcelone)

Sélection pour le meilleur entraîneur (en gras mon lauréat:

Carlo Ancelotti (Italie / Real Madrid)
Joachim Loew (Allemagne / équipe nationale allemande)
Diego Simeone (Argentine / Atlético de Madrid)

Prix Puskas, meilleur buteur:
J’ai voté Robin van Persie pour son but exceptionnel en Coupe du Monde: fantastique tête plongeante lobée

Mon onze pour 2014:
Neuer
Alba (Es), Kompany (Be), Godin (Ur), Lahm (Al)
Bale (P-Ga), Pirlo (It), Pogba (Fr), Hazard (Be)
C. Ronaldo (Po), Messi (Ar)

C.Ronaldo n’a jamais renoncé à conquérir le Ballon d’Or.
C’est la marque d’un champion. Il n’a pas abdiqué devant la forte poussée médiatique de Messi car la presse entière, sauf la portugaise, n’a pas cessé ce casser du Ronaldo disant qu’il passait son temps en boite. Un tissu de mensonges.
Au lieu de laisser le champ libre à Messi, CR7 s’est accroché au point de remporter une deuxième C1, cette fois avec le Real Madrid.
Au fil du temps, il est redevenu le numéro 1 mondial dès lors que le mental de Messi s’est effondré suite à ses déboires avec le fisc espagnol.
La voie est libre pour un 3e Ballon d’OR attribué au Portugais. C’est comme si Poulidor battait régulièrement Anquetil.
CR7 a un mental d’acier. Il n’est pas comme ce genre de faux champion qui s’est fait porter pâle quand est arrivé l’heure de croiser le fer contre Roger Federer. Aucun sportif ne joue à 100% de son physique. Il faut combler la douleur par une force mentale fantastique.
Certains disent que le gardien allemand Neuer mérite le Ballon d’Or. Je le pensais vu son impact lors de la conquête de la Coupe du Monde 2014 par l’Allemagne. Le hic c’est que Neuer est aussi prétentieux que talentueux. Il est hautain comme on est blond ou brun. De surcroît, il vient de traiter CR7 de marchand de slips. Il le confond avec Beckham !
CR7 est mon favori. Le vote est déjà fait. Le retour de forme de Messi arrive trop tard, il a été transparent pendant tout 2014. Ou presque. Jamais CR7 n’a passé une saison blanche. Sa condition physique est irréprochable depuis 10 ans. Il n’est quasi jamais à la rue.
Rien n’est aisé. Regardez Ozil. Cet immense joueur depuis qu’il est Arsenal a disparu de la circulation. CR7, lui, est passé de Man United au Real Madrid, en s’améliorant !
Ronaldo est souvent frappé du délit de belle gueule. On lui reproche d’être beau, riche et célèbre.
Ce qu’il a de fantastique chez CR7 ?
Il peut piquer un sprint de 100 m et être assez frais au bout pour faire un geste technique.
Messi ne fait jamais ça, c’est un joueur par brèves accélérations qui reste dans sa zone.
Les médias ont voulu faire de CR7 le sale beau gosse capricieux pendant qu’ils installaient Messi dans le rôle du petit frère à protéger. Cela n’a pas marché !
Au lendemain du nouveau record de buts inscrits en Ligue des champions établi par Leo Messi, Cristiano Ronaldo a répondu par un but décisif en C1. Bien servi par Karim Benzema, CR7 a permis au Real Madrid de s’imposer sur la pelouse de Bâle (1-0). Benzema a de l’influence sur le jeu offensif du Real: il marque des buts et a fait 10 passes décisives. Invaincu depuis deux mois et demi, le Real a signé en Suisse sa 15e victoire consécutive.
Après la 5e journée de C1, on connaît dix des seize équipes qui seront en course début 2015, en huitièmes de finale: le Real Madrid, l’Atletico, Arsenal, Barcelone, PSG, Dortmund, Bayern Munich, Porto, Chelsea et Shakhtar Donetsk.

Nombre de buts en C1 de Messi: 74
Nombre de buts en C1 de C. Ronaldo: 71

Messi
Meilleur buteur de l’Histoire de Barcelone: 371 buts, série en cours
Meilleur buteur de l’Histoire de Liga: 253 buts, série en cours
Meilleur buteur de l’Histoire de la C1: 74 buts, série en cours
4 Ballons d’Or: 2009, 2010, 2011, 2012
3 Souliers d’Or
3 C1
6 Liga

Ronaldo CR7
Meilleur buteur sur une saison de C1: 17 buts (2013-2014)
Meilleur buteur de l’Histoire de la sélection portugaise: 52 buts, série en cours
Corecord de triplés en Liga: 22, série en cours
2 Ballons d’Or: 2008, 2013
3 Souliers d’Or
2 C1
3 Championnats d’Angleterre avec Man United
1 Liga

Permalien 08:59:57, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Après le désastre de la France en finale de la Coupe Davis 2014, offrant le titre de Champion du monde à la Suisse, sans se battre (hormis Monfils), Y. Noah est prêt à revenir

En 1983, je voulais gagner avec Noah.
En 2014, je ne voulais pas perdre avec cette France battue d’avance au niveau mental.
Suisse-France, ce fut la grâce et la pesanteur.
Le style de Federer est plein de poésie lyrique. Aussi beau qu’un aphorisme de Chamfort ou de Cioran.
Il joue de la raquette comme Hendrix jouait de la guitare.
Le samedi en double, et le dimanche en simple, Federer a fait gicler de sa raquette une pluie de points absolument magiques, merveilleux. J’espère le voir jouer encore longtemps sur un court.
Le maître absolu du tennis a 33 ans. Jamais je ne pensais voir un joueur de ce niveau. C’est un McEnroe qui joue sans gaspiller son influx. Beau à voir jouer, beau à entendre parler. Les politiciens devraient s’inspirer de lui et prendre des cours d’élégance.

-"Si je m’y mets, ça ne va pas rigoler. Si demain j’ai les cinq joueurs devant moi [Tsonga, Gasquet, Monfils, Simon et Benneteau], qui me disent “Yann on y va!", là c’est chaud, (…) mais si il y en a un qui hésite, même pas en rêve, ça ne m’intéresse même pas, je ne veux même pas en parler, sinon ça serait intéressant. Ce que je sais c’est que je suis le mec qui a le plus grand palmarès en France depuis longtemps, depuis 50 ans, et les mecs ils ne t’appellent jamais, c’est quand même intéressant ! Et je ne parle pas que des joueurs… Il faut aussi saluer la grande performance des Suisses. “

Un speaker de la radio s’est moqué de Noah en disant: “Vous venez d’entendre l’humilité de Noah". Voilà une remarque typiquement française. Premièrement, elle est faite par quelqu’un qui couche dans les médias, ce n’est rien de le dire, qui couche même avec les médias. Deuxièmement, on a toujours préféré en France la losermania à la Poulidor, au tempérament de feu d’Anquetil.
Si quelqu’un peut être arrogant, prétentieux, fier, tout ce que l’on voudra, en tennis en France, c’est bien Noah.
Quand il parle comme il vient de le faire c’est pour secouer le cocotier des ambitions françaises.
Lors de la finale de la Coupe Davis France-Suisse (3-1) la France est allé dans le mur.
La préparation fut désastreuse. On sait que le match se gagne pour beaucoup dans la préparation. Là, ce fut la faillite française. Moi, même Français, j’étais pour la Suisse ! Roger Federer est l’un des plus dix meilleurs sportifs de l’Histoire, comme Ali, comme Pelé. Les médias français ont fait croire aux Français que la France allait gagner: grotesque! Il fallait ne rien dire, se taire et jouer le mieux possible, au lieu de se répandre, raconter n’importe quoi, prétexter des blessures de dernier moment. Sans paroles, au moins nous aurions pu espérer des actes, la révolte des braves. Au lieu de ça, on a vu une façon de diriger la France qui s’apparent au néant. Tout le groupe de la France 2014 dégageait le charisme de l’actuel locataire de l’Elysée, à savoir l’apologie du vide. Sur le court, Monfils a été le seul à la hauteur, d’ailleurs il a battu Federer en simple.

Dernier Français vainqueur d’un tournoi du Grand Chelem, en 1983, à Roland-Garros, Yannick Noah, fut le capitaine de l’équipe de France de tennis victorieuse de la Coupe Davis 1991 et 1996. Montrant la voie à Guy Forget qui a aussi gagné la Coupe Davis comme capitaine en 2001.
En tennis, Noah mérite le respect. Si des Français avait brillé depuis lui, il ne pourrait pas dire ce qu’il vient de dire.
Noah est donc le dernier Français vainqueur d’un tournoi du Grand Chelem, en 1983. Cela fait 31 ans !
Avant lui, il faut quasiment remonter à la préhistoire du tennis: Marcel Bernard vainqueur à Roland Garros en… 1946. Avec Noah capitaine, on n’aurait pas vu de pleurnicherie sur le podium de 2014.
En finale 2014, les Français ont eu un langage corporelle désastreux. Même lors de la remise de la Coupe Davis aux Suisses, ils n’ont pas applaudi leurs vainqueurs, c’est signé ! “Ne pas saluer nos vainqueurs ne rajoutent rien à notre performance” m’a dit Jean Snella.
Moi, devant mon poste, j’étais hyper joyeux de voir Federer et ses amis soulever le trophée. Le sport avait gagné. Federer a gérer la pression de main de maître.
Les connaisseurs de sport étaient avec la Suisse, pour la Suisse, car les Suisses ont su faire partager leur tennis.
Partager, Noah sait le faire. Il n’est pas chanteur pour rien.

NOTA BENE:
Arnaud Di Pasquale, DTN, a ainsi commenté les déclarations de Noah:

-"Il se trouve que la Fédération française de tennis a reconduit Arnaud Clément. Les joueurs ont été consultés et se sont prononcés à l’unanimité en faveur de la reconduction d’Arnaud, avis qu’a validé le bureau fédéral. Je connais et j’apprécie énormément Yannick Noah. Est-ce une manière de toquer à la porte ? Je suis ravi en tout cas de l’intérêt qu’il porte à l’équipe de France, même si je ne partage pas son analyse du fiasco. Une collaboration n’est pas à exclure, il nous faut réfléchir à quelle forme elle pourrait prendre.”

Il n’y a qu’en France qu’on voit ça. En Italie, Monsieur Prandelli, loin d’être ridicule, a quitté la sélection italienne dès qu’elle a été éliminée de la Coupe du Monde 2014 de football.

Décembre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software