Le Nuage Radioactif, de Benjamin Berton (Ring)

30.08.14

Permalien 17:18:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le Nuage Radioactif, de Benjamin Berton (Ring)

Roman d’anticipation, de science-fiction, fantastique, roman tout court, Le Nuage Radioactif de Benjamin Berton, aurait pu s’appeler LNR de BB pour faire encore plus peur.
Jadis, Baudelaire voyait dans les nuages ses meilleurs amis.
Aujourd’hui, ils sont nos pires ennemis. Et je ne parle pas des cumulus ou autres annonciateurs de pluie.
Non, il s’agit des lourds nuages radioactifs. Invisibles, ils peuvent tous nous massacrer sans détruire un seul lampadaire.
La guerre nouvelle peut venir de l’extérieur ou de nos propres usines. Propres ? On devrait dire nos sales usines.
Si Benjamin Berton était anglo-saxon, il serait encore plus connu. On dirait: “Wouha ! On tient un nouveau H. G. Wells…”
Nul besoin de comparer Berton à X ou Y. Il a suffisamment de talent pour se dégager des influences. Plus il est lui-même, meilleur il est.
L’enjeu de son nouveau livre est très simple:
Que se passerait-il si tout disparaissait sous nos yeux et nous avec ?
Pas grand chose ! Cela méritait un livre. En version française non sous-titrée, cela est parfait.
Avec Emmanuel Berl, j’ai souvent parlé de l’apocalypse à venir en raison de la destruction de la planète sous les coups des industriels.
Berl disait que le parti écologique était inutile car nous devrions tous protéger la terre et le ciel.
-"Qu’importe d’aller dans la lune si la terre n’est plus qu’un terrain vague !” m’a-t-il dit.
Les plus aisés iront peut-être dans la lune, le jour du passage d’un terrifiant nuage radioactif.
Malraux, lui, a commenté:
-"Qu’importe d’aller dans la lune si c’est pour s’y suicider".
On voit que nos aînés avaient pensé à tout.
Benjamin Berton, lui, appartient à une génération qui a déjà connu des catastrophes nucléaires, et je ne parle pas des bombes balancées délibérément.
Le romancier imagine un contemporain qui a le cerveau rongé par la phobie du NR.
-"Il n’y aurait plus de guerres, d’argent, il n’y aurait plus de riches et de pauvres, juste un retour naturel…”
Hélas! sans arbre, sans animaux, sans vie, sans rien.
Le héros stressé prend son fils sous les bras et part en direction de la centrale d’où il est certain que le premier nuage funeste va s’échapper. D’autres auraient fait le contraire. Lui va dans la gueule du loup !
Tout se déroule dans le décor des châteaux de la Loire, pour mieux contraster ce qui se passe ou va se passer.
A quoi sert la littérature si tout doit se terminer d’ici peu ?
Pourquoi faire des enfants qui ne dépasseront pas l’adolescence ?
Qui aura le courage de dire vraiment l’état de nos centrales nucléaires ?
Quand va-t-on enfin nous révéler que les réservoirs qui contiennent les déchets nucléaires vont tous se fissurer un jour ou l’autre car ils ont une durée de vie inférieure au poison qu’ils sont censés contenir ?
BB nous fait entrevoir le cataclysme.
J’attends le réalisateur qui mettra en image LNR.
La France n’a pas de Kubrick ?
-Allo! vous pouvez me passer Luc Besson, svp.

-Le Nuage Radioactif, de Benjamin Berton. Ring, 400 p., 19,95 €.
L’ouvrage se referme sur une BD originale signée par Kevin Cannon.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software