Meursault, contre-enquête, de Kamel Daoud. (Actes Sud)

07.05.14

Permalink 11:45:02, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Meursault, contre-enquête, de Kamel Daoud. (Actes Sud)

Très bonne idée de créer le frère de l’Arabe tué par Meursault dans L’Etranger.
Quand on dit Meursault on pense parfois à un véritable homme tant le personnage inventé par Albert Camus est plus célèbre que des millions de commun des mortels. C’est la force des romans, c’est la force du roman de Camus.
Il fallait être à la hauteur pour s’atteler à un roman qui fait écho au chef d’œuvre best-seller mondial. Kamel Daoud a relevé le défi avec brio.
D’innombrables lecteurs ont toujours trouvé bizarre que l’Arabe chez Camus ne soit désigné que sous le nom d’Arabe, sans un seul prénom. Il s’agit-là bien sûr de ses détracteurs, ceux qui ont toujours reproché à Camus de ne pas choisir entre Algériens et Algérois.
Au plus près des mots, Camus a écrit Arabe et Arabe seul pour marquer les esprits. On ne me fera pas croire qu’il a écrit Arabe avec mépris ou désinvolture.
Kamel Daoud a donc eu la superbe idée de donner une idendité à l’Arabe par le biais de son frère encore plus fictif.
C’est tout à fait merveilleux de trouver une généalogie à un personnage inventé. Le frère vivant, Haroun, rend homme à Moussa, le frère tué par Meursault.
Au fil du récit l’impossible arrive : le survivant se rapproche de plus en plus de Meursault !
Le premier roman de Kamel Daoud est un hymne à la littérature. Sa suite de L’Etranger est un coup de maître avant d’être une astuce éditoriale.
-«Albert Camus a été contre la misère, il n’a pas été un colon riche exploitant des colonisés pauvres, il a été l’avocat de l’humain face à l’absurde mais aussi face à l’injustice. »
Kamel Daoud ne rend pas des comptes. Le natif de Mostaganem, en 1970, n’est pas un juge mais un créateur. Il n’a pas écrit son livre sur Meursault pour pasticher Camus. Son but était d’écrire une « robinsonade où l’on refuse que le noir s’appelle Vendredi, un jour de semaine ». Kamel Daoud rêve d’une collection qui permettrait d’accueillir « Le Vieil homme et la Mer raconté par un espadon ». Superbe projet qui développe l’imaginaire.
Meursault, contre-enquête n’est absolument pas un essai déguisé. Le roman est plein de vie. L’écriture du romancier est aussi simple et directe que celle de Camus. Simple dans un monde si compliqué.
C’est comme un puzzle qui laisse apparaître à la fois les visages groupés de Camus, Daoud, Meursault, Moussa et d’Haroun.
L’auteur ne manque pas d’humour que l’on perçoit dès la première phrase : « Aujourd’hui, M’ma est encore vivante ». Il fallait y penser, Kamel Daoud l’a fait.

-Meursault, contre-enquête, de Kamel Daoud. Actes Sud, 154 p., 19 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
mon auteur
lseul homme (j'ai bien dit lseul) qui c'est sqe c'est qu'être enfant d'illetré et être avec les enfants de l'intelligencia,
lui il nous parle
sinon cool ste video

buen dia
PermalinkPermalien 07.05.14 @ 16:26

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software