Le Coeur et les Confins, de Cédric Gras (Phébus)

05.05.14

Permalink 11:57:17, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le Coeur et les Confins, de Cédric Gras (Phébus)

Archives: Cédric Gras parle ici de son avant-dernier livre. Le nouveau est dans le même esprit. Né en 1982, l’auteur est l’un de nos meilleurs écrivains voyageurs dans la grande tradition des Cendras et Kessel. Edité aux éditions Phébus qui sait les découvrir. On a peu de chance de l’apercevoir à la terrasse du Flore car il a besoin de grands espaces pour respirer.

Grand connaisseur de la Sibérie et de l’Extrême-Orient russe, l’actuel directeur de l’Alliance française de Donetsk en Ukraine, Cédric Gras, publie un recueil de douze nouvelles qui ont trait au voyage et à l’amour. On peut rajouter des « s »- comme Paul Morand à Venises- pour parler de voyages et d’amours tant ils sont déclinés par l’auteur dans différentes contrées.
Des Himalayas à Montevideo- la patrie de Lautréamont- de l’océan glacial Arctique aux steppes de Mongolie, on va partout avec l’auteur qui s’est transformé en guide de tourisme quatre étoiles.
La première phrase du livre est une sentence qui peut faire peur : « L’amour est pour le voyageur un des plus grands périls que lui réserve la route car il frappe au hasard des sentiers et au gré des chemins. »
Est-ce qu’une rencontre au bout du monde nous ramène à notre moi le plus profond, celui qui nous empêchait d’avancer dans notre univers quotidien ?
Reconstruit-on sa carte d’identité quand on rencontre un ou une inconnue ?
Peut-on s’inventer une nouvelle vie alors qu’on est marqué génétiquement par notre patrimoine intime ?
L’auteur nous avertit que l’amour nous oblige à nous arrêter alors qu’on était sur notre lancée.
Allons-nous vers des gens ou des paysages ?
Si nous aimons notre semblable nous devons nous arrêter car un être humain est un pays portatif.
On se rappelle que Tristes Tropiques de Claude Lévi-Strauss commence par cet incipit : « Je hais les voyages et les explorateurs ». Tout ça est une mise en garde pour fuir les clichés et les vérifications de cartes postales.
On n’a pas oublié non plus le conseil de Blaise Cendrars qui nous a dit : « Quand tu aimes il faut partir ». Beaucoup on comprit partir sans, alors qu’il s’agit de partir avec !
Autre vibration: si nous aimons une personne sans que personne d’autre ne soit au courant cette histoire existe-t-elle vraiment ?
« Effeuiller les pétales de la rose des vents, la priver de sa corolle de points cardinaux et de sa couronne de direction. » Beau programme.
Cédric Gras est à la fois érudit et poète.
Souvent les messieurs je sais tout sont barbants. Pas lui.
Cédric Gras voyage sans bagage comme Philippe Soupault.
Anouk, Tuya, Paula, Eléonore sont des guides de rêves éveillés.

-Le Cœur et les Confins
De Cédric Gras
Phébus, 108 p., 11 €

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software