L'insipide soirée des Césars 2014 n'a pas mis Juliette Binoche à son palmarès alors qu'elle est grandiose dans Camille Claudel, 1915

01.03.14

L'insipide soirée des Césars 2014 n'a pas mis Juliette Binoche à son palmarès alors qu'elle est grandiose dans Camille Claudel, 1915

La non sélection de Juliette Binoche aux Césars est beaucoup plus inadmissible que la non sélection de Samir Nasri par Deschamps. A deux ou trois exceptions, comme l’hommage à Patrice Chéreau par Jean-Hughes Anglade ou l’intervention de Stéphane de Groodt qui n’a pas eu besoin de lire le texte d’un autre, la cérémonie des Césars 2014 a été un long tunnel indigeste. La maîtresse de cérémonie Cécile de France, a ramé toute la soirée avec des répliques qu’on n’ose pas dans la cours de création tant elles sont insipides. Mieux vaut confier la présentation à des présentateurs qu’à de simples comédiens. Chacun son métier mais de nos jours les présentateurs veulent devenir comédiens et les comédiens veulent être présentateurs. Tout le monde n’a pas le talent de Valérie Lemercier pour être capable de savoir tout faire. Quel ennui ! Quelle manque d’imagination ! Ne parlons pas de la danse du début. Ca-tas-tro-phi-que. La grâce était restée aux vestiaires. De l’amateurisme. Un spectacle en circuit fermé. A nous dégoûter du cinéma. Heureusement que la veille j’avais revu Le discours d’un roi avec deux acteurs fantastiques. Le pire dans cette cérémonie des Césars c’est l’outrageux oubli du film de Bruno Dumont avec Juliette Binoche. Un très grand film d’auteur. Un film qui a de la forme et du fond. Pas un produit bassement commercial pour être présenté au “Grand Journal” ou à “Vivement dimanche !” Pas un film léger et encore moins un film intello. Du vrai cinéma. Un cinéma qui sonde l’âme.

Camille Claudel, 1915
Mardi 4 mars 00h50 Canal +

Camille Claudel, 1915
Film de Bruno Dumont (2012)
Avec : Juliette Binoche, Jean-Luc Vincent, Robert Leroy, Emmanuel Kauffman, Marion Keller, Armelle, Régine Gayte, Nicole Faurite, Florence Philippe, Sandra Rivera, Eric Jacoulet
Durée : 1 h 35 mn
Dans la vie comme en art, littérature ou sport, on a besoin de fortes personnalités pour rester debout. Epoustouflante comme la Jeanne d’Arc de Carl Dreyer incarnée par Renée Falconetti, la comédienne Juliette Binoche ressuscite Camille Claudel dans le plus grand film français de 2013. A voir plutôt deux fois qu’une. Un vrai film d’auteur absolument pas hermétique. Le combat d’une femme claquemurée au milieu des fous, par sa famille et la société parce qu’elle avait 100 ans d’avance. Cet admirable film est beaucoup passé sous silence. Comme si Camille Claudel dérangeait encore. Les restes de Camille Claudel au cimetière de Montdevergues devraient être déposés au Panthéon. Elle représente l’honneur de la France qui s’est… déshonorée en l’internant 30 ans. Les féministes patentées du XXe sont de pitoyables starlettes à côté de Camille Claudel.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Décembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software