Archives pour: Mars 2014

31.03.14

Permalien 15:54:27, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Arrestations célèbres, d’Emmanuel Bove (Les Cents pages)

Bove Story? Encore lui… On aurait tort de s’offusquer de la sorte. Quand à longueur d’années on subit le matraquage médiatique d’œuvres insignifiantes, on est tenté d’écrire tous les jours sur Emmanuel Bove (1898-1945). Ses lecteurs sont membres d’une fratrie invisible persuadée que l’auteur de Mes Amis est condamné à être redécouvert à chaque réédition. Le purgatoire à perpétuité, ainsi en a décidé les actionnaires de la postérité qui préfèrent les auteurs VRP de leur légende. N’empêche quand on épluche les bibliographies des gendelettres hyper cotés on s’aperçoit qu’ils ont souvent publié sous l’Occupation alors que Bove fait partie des authentiques réfractaires, loin des écrivains qui se sont donnés le beau rôle à la Libération.
Né écrivain comme on naît bossu, Bove a vécu la vie d’un déraciné qui s’est consolé en portant grand soin à son travail d’écrivain. Le moindre des articles respire la perfection d’un style. Les mots s’enchaînent comme les perles d’un unique collier. Il avait trouvé sa musique intérieure qui ressemble à une littérature de chambre. Celle que rêvait d’occuper Pascal sans y devenir neurasthénique. Bove a passé sa vie à écrire. Sa chambre n’était pas celle d’un palace. Pour lire Bove, il faut aimer les jours de pluie et la vision d’une simple ampoule qui pendouille du plafond, au bout d’un film électrique tout tordu. Ames pas sensibles s’abstenir.
Soutien financier de son frère qui vivait avec leur mère, Emmanuel Bove devint journaliste, ce qui est d’une grande banalité, sauf quand on l’exerce sans se lasser. S’il s’intéressait aux tourments irrémédiables de la société c’est plus parce qu’ils lui évoquaient la toile de fond de son œuvre que pour s’en inspirer. La mort comme finalité avait pipée toute la biographie du fils de père russe sans profession. D’abord auteur de livres sous pseudonyme, le débutant Emmanuel Bobovnikoff rétorqua à un patron de presse qu’il n’avait pas «encore de nom». Il optera pour Bove, nous rappelle Jean-Luc Bitton, son fidèle biographe qui fait office d’un Max Brod toujours prêt à servir la mémoire d’un homme qu’il aime par littérature interposée.
Arrestations célèbres réunit l’ensemble des articles signés par Bove entre 1924 et 1936 dans Le Quotidien, Le Journal, Regards et surtout Détective. A l’époque l’hebdomadaire à sensation créé par Gaston Gallimard, en 1928, avait pour pigistes Francis Carco, Joseph Kessel, Pierre Mac-Orlan et Georges Simenon. Bove y publie quatre reportages consacrés à des histoires atroces. Le recueil grand format reproduit en fac-similé les articles et les unes de Détective. Ce qui permit de voir le visage des protagonistes dont celui du restaurateur alcoolique de Compiègne tué par sa femme : « L’homme ne s’était même pas défendu, n’avait pas esquissé un geste, comme si avant d’être étranglé il avait déjà été cadavre ».
Tout l’art de Bove est dans cette remarque où il souligne la détresse du père qui était en sursis depuis la disparition brutale de son fils, peut-être suite à un coup de poing du paternel aviné. La mère endeuillée supprima alors son mari avec du fil électrique qui d’habitude servait de corde à linge. Au moment des faits, ce drame familial est passé inaperçu. Il a été retenu par Bove qui a voulu rendre hommage aux patrons d’un restaurant dont il appréciait le chaleureux accueil. Si la pierre de touche littéraire existait, Emmanuel Bove serait numéro un des ventes.

-Arrestations célèbres, d’Emmanuel Bove. Préface de Jean-Luc Bitton. Les Cents pages, 50 p., 26 €.

Permalien 08:24:33, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Du jamais vu: Man United n'est pas favori contre les Bavarois à Old Trafford

Il va falloir tout donner contre le Bayern Munich. Seuls les guerriers doivent combattre contre les Bavarois. La réputation du club va se jouer en C1.

1/4 finale de la C1 2014
Mardi 1er avril 2014
Manchester United-Bayern Munich

Force en présence:

Le palmarès des coachs en C1:
David Moyes (Man United): néant
Pep Guardiola (Bayern Munich): C1 2009 et 2011 (Barcelone)

Le palmarès en C1 des clubs:
Manchester United: 3 C1 (1968, 1999, 2008). 2 fois finaliste
Bayern Munich: 5 C1 (1974, 1975, 1976, 2001, 2013). 5 fois finaliste

Pep Guardiola a quitté le football pendant un an après avoir tout gagné avec Barcelone.
Le coach est parti vivre en famille aux Etats-Unis où il a coupé les ponts avec le monde du football.
Ce fut un break très intelligent et hyper constructif. Guardiola a passé du temps avec sa famille, loin de la pression.
Il a choisi de revenir dans le football par la grande porte: celle du Bayern Munich qui a tout gagné avec Heynckes.
Guardiola a réussi dès son arrivée chez les Bavarois qui ont gagné la Bundesliga 2014. Et il a qualifié le club pour les 1/4 de finale ce C1 2014. Le club étant bien sûr dores et déjà patant pour celle de 2015.

En 1/4 de C1 2014, Guardiola affronte le MU de David Moyes, puceau des matchs de ce calibre.
Le remplaçant de Sir Ferguson a bien réussi à faire gagner le club à l’extérieur mais à domicile c’est une vraie catastrophe.
Le match contre le Bayern s’annonce difficile et il est évident que les Bavarois sont favoris même à Old Trafford, ce qui aurait été impensable avec Sir Ferguson.
Moyes est condamné à deux exploits en 1/4 de C1, en attendant la suite s’il y a suite.
Le coach écossais est distancé en championnat, et MU est loin d’être qualifié pour la C1 2015. Il ne le sera sans doute pas.
MU en 2014 c’est tout ou rien.
En C1, MU va devoir sortir le grand jeu au niveau mental.

Van Persie a une entorse au genou et Evra est suspendu. On ne les verra donc pas.
Rafael et Valencia ont chacun un bobo. On ne sait pas s’ils seront en état de jouer.
Vu son match contre Aston Villa, Marouane Fellaini mérite de jouer et on souhaite le revoir autant à son avantage.
Avec Carrick, il doit faire le ménage au milieu de terrain pour que les créateurs Giggs et Kagawa puissent s’exprimer.
MU doit jouer par les couloirs comme le Bayern avec Ribéry et Robben.

Mon onze pour croiser le fer avec le Bayern:
De Gea/
Rafael
Vidic ©
Ferdinand
Jones/
Valencia
Carrick
Fellaini ou Fletcher
Giggs
Kagawa/
Rooney

Sur le banc: Lindegaard, Buttner, Cleverley, Fletcher, Januzaj, Nani, Chicharito

Manager: Moyes

Autre 1/4 le même jour:
Barcelone - Atletico Madrid

Palmarès des coachs en C1:
Gerardo Martino (Barcelone): néant
Diego Simone(Atletico Madrid): néant

Le palmarès en C1 des clubs:
Barcelone: 4 C1 (1992, 2006, 2009, 2011). 3 fois finaliste
Atletico Madrid: 1 fois finaliste

La Vienne d’Hitler, de Brigitte Haman (Editions des Syrtes)

On ne compte plus les livres sur Hitler. Par contre ceux qui se consacrent uniquement à la gestation du dictateur sont plus rares. En voici un de grande tenue. De fait les « années d’apprentissage » du futur führer y sont analysées de long en large, de bas en haut. Rien n’échappe à la biographe qui semble filmer Hitler tant elle le suit à la trace. Il ne peut exister le moindre doute sur le fait que le jeune Hitler s’intéressait aussi à l’antisémitisme lorsqu’il résidait à Vienne. L’historienne Brigitte Haman passe au peigne fin tout le parcours du jeune Hitler, sans rien omettre de la moindre zone d’ombre. Il relate toutes ses tentatives ratées pour devenir peintre. Artiste, s’entend, alors que la peinture du bâtiment lui aurait sans doute mieux convenu. Orphelin de père, très tôt, il devient le seule fils de sa famille suite aux décès des autres enfants de sexe masculin.
A propos de sexe, la partie la plus intéressante du livre est la séquence finale où l’essayiste historienne évoque les rapports d’Hitler avec les femmes. La secrétaire du chef nazi a confié qu’il se serait «satisfait dans sa tête » dès lors qu’il avait décidé de faire de la politique. « Tout était platonique chez lui » insiste-t-elle. Brigitte Haman sait qu’il a néanmoins connu des jeunes femmes avant de se concentrer pleinement à la politique.
Attraper la syphilis était la hantise d’Hitler. Il aimait mieux s’abstenir que prendre le risque de tomber malade. A l’époque, les garçons n’avaient pas d’autres choix que de fréquenter les prostituées s’ils voulaient vivre dans la gaudriole loin d’une petite amie officielle promise au mariage. Pour Hitler, l’homme ne pensait qu’à satisfaire ses besoins sexuels tandis que les femmes pensaient surtout à l’argent qu’elles pourraient gagner.
Dans cet ouvrage on s’aperçoit que le tyran en devenir passe à côté de tous les grands novateurs de Vienne : l’écrivain Zweig, les peintres Kokoschka et Schiele et bien sûr Freud- dont il aurait bien eu besoin ! Il passe à côte de tous les artistes de premier plan sauf Mahler. Dès que l’on est contre les idées reçues, il rejette tout en bloc. Il s’oppose à la modernité viennoise, car tout ce qui touche le cosmopolitisme l’horripile. Hitler n’est à l’aise qu’avec des antisémites.
Niveau carrière politique, Hitler, 36 ans en 1925, demanda à être déchu de la nationalité autrichienne contre 7,50 schillings. L’apatride se naturalisa allemand en 1932. Un an avant la prise de pouvoir. Il mit tout en œuvre pour effacer sa période autrichienne
Ce livre par de nombreux aspects nous rappelle que le début du XXe siècle n’est pas sans nous rappeler ce qui se passe au début du XXIe. L’Histoire est vraiment un perpétuel recommencement. Vigilance !

-La Vienne d’Hitler, de Brigitte Haman. Traduit de l’allemand par Jean-Marie Argelès. Préface de Jean Sévillia. Editons des Syrtes, 512 p., 30, 18 €

30.03.14

Permalien 11:00:23, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Les Red Devils de Moyes ont retrouvé le fighting spirit

Derniers résultats de Manchester United:
16 mars Premier League Manchester United 0-3 Liverpool
19 mars C1 Manchester United 3-0 Olympiakos
22 mars Premier League West Ham 0-2 Manchester United
25 mars Premier League Manchester United 0-3 Man City
29 mars Premier League Manchester United 4-1 Aston Villa

Statistiques sur les 5 derniers matchs:
3 victoires, 2 défaites. 9 buts pour, 7 contre, + 2

Prochains matchs de Manchester United:
01 avril Champions League Manchester United - Bayern Munich (20 h 45)
05 avril Premier League Newcastle - Manchester United (16 h)
09 avril Champions League Bayern Munich - Manchester United (20 h 45)

La réponse est venue du terrain et c’est la seule qui compte.
Menés au score, les Red Devils ont rectifié le tir pour l’emporter 4-1 dans un match bien mal engagé.
Maintenant, tous les esprits sont tournés vers la réception du Bayern Munich.
Il ne faudra pas se tromper de onze de départ.
J’y reviendrai.

29.03.14

Permalien 19:17:04, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

En attendant les Bavarois, David Moyes et MU ont répondu aux critiques par un 4-1

Manchester United 4-1 Aston Villa
Buts pour MU: Rooney (20e, 45e pen), Mata (57e), Hernandez (90e)
But pour les visiteurs: Westwood (13e)

Le football est merveilleux pour sa capacité de renaissance.
David Moyes donné Kaput au coup d’envoi ressort vainqueur 4-1 du dernier match avant la C1, le 1/4 du 1er avril face au Bayern Munich.
Le match avait mal débuté, MU étant tétanisé comme d’habitude.
Moyes avait fait un nouveau turn over, cette fois de circonstances vu l’échéance européenne.
Nouveau coup de bambou: Aston Villa a ouvert le score.
Puis miracle, MU s’est mis à enfin jouer par les ailes comme au beau vieux temps.
Alors qu’un avion passait dans le ciel avec une banderole: “Moyes tu peux partir!"… Il n’y a qu’en Angleterre que l’on voit ça.
Oui, alors que moteur vrombissait dans les airs, la révolte avait lieu sur le terrain.
Kagawa donna un caviar à Rooney: tête sublime, but !
Ensuite tout s’emballa: Kagawa joua sur Mata accroché dans la surface, penalty, but de Rooney dans le petit filet, comme Messi contre le Real Madrid. Je suis sûr qu’il a vu le récent clasico.
MIRACLE DANS LE MATCH… Marouane Fellaini fut méconnaissable: activité de chaque instant, énorme dans la récupération, très bon dans la relance. Enfin The match ! Le chat noir a quitté le vestiaire rouge.
MU a très bien joué. On a vu un grand collectif.
A la fin match, David Moyes a fait une halte devant le kop et il a applaudi les fans qui l’ont applaudi aussi.
Sublime image. A pleurer tant ce fut un grand moment.
J’attends avec grande impatience son onze pour affronter le Bayern Munich.
Chaque match à sa vérité. Dans la vie quand on meurt on ne revient jamais. En sport, on meurt puis on réapparait comme si de rien n’était. Fantastique sport.

Manchester United:
De Gea/ (6) Correct
Rafael (4) Usé, puis (46e) Carrick (6) Bon match
Vidic © (6) Sans forcer. C’est une erreur de le transférer à l’Inter Milan
Jones (6) Solide, a joué défenseur central puis latéral
Büttner/ (6) Pas assez tranchant quand il monte
Young (5) Doit apporter plus de vitesse
Felliani (8) Très beau match, dans la récupération et la relance. Doit cesser de donner des coups de coude aux adversaires
Fletcher (7) Grande présence attentive
Mata(7) Belle activité
Kagawa (8) La vista, puis (68e) Januzaj (5) A fait quelques belles courses/
Rooney (9) Le patron a réalisé un doublé très important, puis (75e) Chicharito (8) Un but en 15 minutes. Immense joueur, pas assez utilisé

Sur le banc: Amos, Giggs, Welbeck, Nani

Manager: Moyes (10) Quand on gagne, cela change la vie. Les critiques font place à la vérité de l’instant. Sur ce match, il a tout juste.

Mourinho ne fait plus le malin: Chelsea a perdu à Crystal Palace

Crystal Palace 1-0 Chelsea
But pour Crystal Palace: Terry 52’ (csc)

Arsenal 1 - 1 Manchester City
But pour les Gunners: Flamini (53e)
But pour les Citizens: Silva (18e)

30 mars 2014, 17 h
Liverpool - Tottenham

Chelsea a perdu et Man City n’a pris qu’un point. Qui aurait pu dire ça, la veille de ces deux matchs ?
Désormais c’est Liverpool qui peut prendre la tête du championnat. Il faut savoir que MU a encore deux matchs de retard.
Incroyable championnat anglais! Comme souvent le leader a perdu chez un mort de faim, Crystal Palace.
Ce n’est pas la première fois que cela arrive ni la dernière.
Au coup d’envoi, Crystal Palace était 17e avec 28 points. L’équipe joue donc le maintien!
Tout va vite dans le football, dans les deux sens. On le sait, et on devrait s’en rappeler le matin, pas uniquement après le match.
Ces derniers temps, José Mourinho a été trop arrogant: il vient de payer!
Dès qu’on oublie le football, il se rappelle à vous.
Cette défaite signifie sans doute que Chelsea ne sera pas champion.
Perdre ce derby made in London coûte cher aux Bleus.
Le PSG qui va recevoir Chelsea en 1/4 aller de la C1 ne doit pas se réjouir car Chelsea va vouloir se révolter en France.
Arsène Wenger a déclaré de son côté: “Je crois encore au titre…”
Ce qui a mis judicieusement la pression sur Chelsea qui a perdu ! Bien Arsène !

Ses joueurs ont limité les dégâts lors Arsenal-Man City (1-1). C’est un résultat correct vu les derniers événements. D’autant que les Gunners sont revenus au score.
En football, il faut toujours se remettre en question. Mourinho n’a pas trouvé la solution pour gagner contre Crystal Palace. Le football est le grand vainqueur. D’où la grandeur de ce sport

Classement:

1 Liverpool 71 32/ 22 5 5/ + 49
2 Chelsea 69 32/ 21 6 5/ + 38
3 Manchester City 67 30/ 21 4 5/ + 52
4 Arsenal 64 32/ 19 7 6/ + 19
5 Everton 60 31/ 17 9 5/ + 18
6 Tottenham 56 32/ 17 5 19/ - 4
7 Manchester United 54 32/ 16 6 10/ + 14

Permalien 00:55:37, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Comme le Real Madrid, les Gunners de Wenger sont dans l'oeil du cyclone

En une petite phrase - celle où il se moque de son homologue français- José Mourinho a écarté Arsenal de la course au titre. Du grand art verbal. Le Portugais a mis le doigt là où ça fait mal. L’appréciation désobligeante du Portugais n’a pas été démentie par les Gunners. Pire, les Gunners ne cessent pas de lui donner raison !

Depuis le 1000e match de Wenger à Arsenal, les Gunners traversent une mauvaise période.
22 mars 2014/ Chelsea 6-0 Arsenal
25 mars 2014/ Arsenal 2-2 Swansea
Arsenal n’a pris qu’un point sur 6. C’est peu. La perte à la maison de deux points est très inattendue. La défaite à Chelsea est normale, seule l’addition est lourde.

Classement
1 Chelsea 69 points 31 matchs/21 6 4/ 62 23/ + 39
2 Liverpool 68 31/ 21 5 5/ 84 39/ + 45
3 Man City 66 29/ 21 3 5/ 79 27/ + 52
4 Arsenal 63 31/ 19 6 / 55 36/ + 19
5 Everton 57 30/ 16 9 5/ 46 30/ + 16
6 Tottenham 56 31/ 17 5 9/ 40 40/ 0
7 Man United 51 31/ 15 6 10/ 48 37/ + 11

Comme le Real Madrid en Liga, Arsenal perd au mauvais moment.
Le Real a laissé filer le clasico à domicile contre Barcelone 3-4, ce qui est la pire des publicités.
Les Madrilènes ont beaucoup plus perdu qu’un match. Ils ont perdu sans doute la Liga, et surtout ils ont perdu en terme d’image avec un C. Ronaldo qui s’est comporté comme un joueur incapable d’assurer lors du jour J à l’inverse de Messi qui a été extraordinaire.
De son côté, en Angleterre, Arsenal est rentré dans le rang.
Le mauvais passage d’Arsenal intervient au moment où Arsène Wenger doit signer un prolongement de contrat avec Arsenal.
Vu de l’extérieur, il semble que le contrat soit resté dans les tiroirs, en attendant un contexte plus cool.
On voit mal parler d’une prolongation après deux revers cuisants et surtout après la phrase assassine de José Mourinho qui a dit bien avant la gifle 6-0 que le manager d’Arsenal était “le spécialiste des échecs".
Le football est parfois d’une cruauté absolue. La réponse à la cruauté verbale du Portugais n’est pas venue du terrain.
Les Gunners n’ont absolument pas été révoltés pour défendre l’honneur de leur coach.
Le football a conservé les questions d’honneur malgré les sommes d’argent astronomique qui sont en jeux. J’aime ce côté cours de récréation, le chambrage, tout ça fait partie des joutes verbales, très importantes car Mourinho fait peur aux joueurs adversaires, alors que Wenger ne joue absolument pas dans ce registre.
Le schisme dans l’ascension d’Arsenal est intervenu lors de la défaite en C1 2006.
On connaît tout d’Arsenal: sa bonne santé financière et talent de Wenger qui a relevé Arsenal, ramassé en 1996 dans le ruisseau. A l’époque le club de Londres avait l’un des pires football de l’Angleterre.
Avec Wenger, le club est devenu une référence dans le monde.
Hélas! la C1 ne fut pas conquise en 2006. C’est le seul grand trophée qui manque à Wenger. Avec une C1, il serait beaucoup moins moqué.
Le football professionnel est sans pitié.
Arsenal est une fois de plus dans le rôle du lévrier. Il est parti trop vite.
Suite à la débâcle contre Chelsea, Arsenal est dos au mur. Mourinho s’est comporté en toréro, il a abattu la bête blessée.
Les Gunners ont trois matchs capitaux à jouer en 15 jours.
Le match contre City semble perdu d’avance, tant les Citizens marchent sur l’eau.
Le match à Everton est quasi une finale pour accéder à la C1 2015.
La 1/2 de FA Cup est le match de la peur. Si les Gunners perdent contre un club de L2, cela va faire très mauvaise effet.
Le bâtisseur Wenger est dans les cordes, à cause de ses joueurs qui ont défailli une nouvelle fois mentalement.
A moins que les Gunners ne perdent les trois matchs qui arrivent, de manière retentissante, A. Wenger devrait rester à Arsenal.

Samedi 29 mars 2014 (18 h30)
Arsenal-Manchester City

Dimanche 6 avril 2014 (14 h 30)
Everton-Arsenal

1/2 Finale de la FA Cup 2014
Samedi 12 avril 2014 ( 18 h 07)
Wigan-Arsenal, à Wembley

28.03.14

Permalien 19:35:14, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les jeunes Niçois de Puel contre les stars internationales du PSG

Quarante pays vont diffuser le match. Gros progrès par rapport aux saisons de jadis.

Vendredi 28 mars 2014 (20h30)
Allianz Riviera/ beIN Sports 1 et Canal Plus
Ligue 1 - 31e journée
OGCNice-PSG

Positions aux classement:
1 Paris Saint Germain 73 pts 30/ 22 7 1/ 70 18/ + 52
11 OGC Nice 38 30/ 11 5 14/ 27 34/ - 7

OGC Nice : Ospina - Puel, Genevois, Bodmer, Kolodziejczak - Mendy, Digard © - Eysseric (Brüls 80e), Traoré (Bosetti 56e), Bauthéac - Cvitanich (Maupay 80e)

Paris SG : Sirigu - Jallet, Marquinhos, Thiago Silva, Digne - Cabaye (Matuidi 77e), Thiago Motta, Pastore (Verratti 65e)- Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi (Lucas 65e)

L’Allianz Riviera battra son record d’affluence à l’occasion du match OGC Nice – Paris Saint-Germain. Le match se joue à guichets fermés. Plus de 34 000 spectateurs sont attendus au coup d’envoi.
Si l’on regarde le classement, les budgets des deux clubs et la présence des internationaux, on se dit que Nice va se faire démonter comme Arsenal par Chelsea. 6-0 sur le terrain de Chelsea.
En football, heureusement, tout peut arriver sur un seul match, à la différence du basket où le plus performant gagne toujours.
Sachez déjà que Nice est l’une des bêtes noires du PSG. L’autre c’est Lille.
Sur son sol, Nice face au PSG a gagné 12 fois, fait 9 matchs nuls pour 8 défaites.
Lors des 10 derniers Nice-PSG, les Aiglons ont gagné 6 fois.
Dernière victoire de Paris à Nice ? En 2011 (0-3).
Donc, les Aiglons ne partent pas battus d’office même si le PSG d’aujourd’hui est composé de plusieurs extra-terrestres.
Information capitale: David Ospina n’a encaissé que deux buts à l’Allianz Riviera, depuis l’inauguration du stade.
La nouvelle arène niçoise fait bon effet sur le groupe: 29 points pris sur 45 possibles.
Au coup d’envoi, l’OGC Nice est la cinquième équipe la plus performante à domicile.
En face, le PSG est le meilleur club à l’extérieur, avec une seule défaite à Evian (2-0).
Avec 70 buts, le PSG a la meilleure attaque de L1, mais aussi la meilleure défense (18 buts).
Il ne faut pas voir toutes les statistiques comme des obstacles insurmontables pour Nice.
Positivons. PSG joue avec ses stars dont Ibrahimovic mais Paris a déjà la tête à PSG-Chelsea.
A Nice d’en profiter parce qu’un Nice-PSG cela correspond à un match de C1.
Nice a la fouge de la jeunesse mise en avant par Claude Puel.
Il faut s’en réjouir.
N’est-ce pas magnifique et rare à l’heure de la mondialisation de voir des Niçois dans l’équipe fanion ?
Neal Maupay, Nissart d’adoption, n’a que 17 ans !
Alexy Bosetti, Niçois pur et dur, a 20 ans !
Tous les deux ont poussé sur le banc Dario Cvitanich, le buteur providentiel du Gym en 2013.
Comme Ibrahimovic, les jeunes Aiglons ont de la confiance en magasin.
Maupay (24 matchs, 5 buts) est hyper puissant. Il attaque frontalement grâce à sa grande qualité de dribbles dans le mouvement.
Bosetti (46 matchs, 5 buts), est vif comme l’éclair. Un battant, renard des surfaces. Il peut soulever des montagnes. Un supporter qui parvient en équipe première cela ne court pas les rues.
Mon plus grand regret ? Que Louis Nucéra ne voit pas Bosetti avec le maillot de Nice. Il en aurait pleuré. Comme moi.
Maupay et Bosetti ont remporté la Coupe Gambardella 2011-2012
Quant à Bosetti il est champion du monde 2013 -20 ans
Bosetti est un enfant de la ville. Comme Scholes et Welbeck à Manchester United. Comme Totti à la Roma.
Voilà une belle histoire du football qui est une fabrique d’émotions.
Le plus difficile c’est la constance. Bosetti et Maupay n’en sont qu’à leur tout début dans le professionnalisme.
Ils vont devoir se battre et se battre encore pour confirmer. Attention, dès qu’on oublie le football, celui-ci se venge et se rappelle à vous. La concentration est le maître mot. Ne jamais s’endormir sur ses lauriers, sur les acquis. Celui qui s’endort disparaît aussi vite qu’il est apparu.
Le palmarès respectif des deux jeunes Aiglons est tout simplement grandiose.
Oui, la jeunesse niçoise, encadrée par les tauliers du Gym, peut créer la surprise.
Nice a tout à gagner face à Paris.

[Post dédié à Cauvin, Rodzik, Chorda, Lamia, Isnard, mes héros défenseurs trop tôt disparus]

NO BENE:
Devant 35 030 spectateurs. Nice 0- 1 PSG. Comment a été marqué l’unique but du match ? Poussé par Cavani, l’Aiglon Kolodziejczak (54e, csc) a envoyé malencontreusement le ballon dans la cage d’Ospina. Le but n’était pas valable, comme le but niçois refusé auparavant car plusieurs niçois ont été pris au piège du hors-jeu par trop de précipitation. On ne prête qu’aux riches, donc le PSG a gagné… par un but de l’adversaire, pas de quoi être glorieux. Paris était prenable. Nice a beaucoup trop respecté les Parisiens et il a manqué de la folie. Je me suis endormi pendant la match. Devant ce morne football - il faut dire que face au clasico et à la Premier League…- j’ai regretté le Ray qui était beaucoup plus volcanique. A la télé, on ne sent pas du tout l’ambiance de l’Allianz. 10 000 Niçois au Ray en imposaient plus que 35 000 dans le nouveau stade.

Permalien 16:46:31, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Mémoires d’un fidèle serviteur [de Balzac], par Rosa Romano Toscani (Portaparole)

Psychothérapeute, grande lectrice, présidente de la société italienne des amis d’Honoré de Balzac- n’est-ce pas merveilleux comme présidence ?- Rosa Romana Toscani nous propose un excellentissime récit des Mémoires d’un fidèle serviteur, celui de Balzac, bien sûr. Tout est inventé mais tout est si vrai, véridique même. On y sent battre le cœur de l’écrivain et de son ami qui se plie en quatre pour lui être agréable.
Le narrateur souligne le sens de l’humour de Balzac qui se plaignait que ses contemporains passaient leur temps à cultiver les pires défauts des hommes : avarice, perfidie et luxure. Se mettait-il dans le lot ? Le scrutateur nota que le romancier était avait la particularité d’être très précis tout en vivant dans une certaine confusion à l’image de son cabinet de travail, plein de papiers sur le sol garnis de livres et de manuscrits indéchiffrables au premier venu, aux lettres tachetées de traces de café. Evidemment il ne fallait pas toucher à toute cette architecture de papier, véritable cathédrale littéraire dont le prêtre était l’écrivain, et le serviteur, l’enfant de cœur.
D’après Balzac, le travail d’un artiste consistait à « aspirer à l’immortalité ». Balzac est comparé à un taureau à cause de son cou impressionnant. Un critique italien se fit remarquer avec la même comparaison. Ce qui déclencha l’ire de Balzac. Le plus souvent l’écrivain se lance dans l’écriture à corps perdu vers minuit pour s’arrêter épuisé en fin de matinée, vrai marathonien de l’écrit. Après s’être restauré, il filait chez son éditeur pour surveiller les épreuves.
Certaines nuits, il ne pouvait pas écrire, hanté par les incursions prochaines des huissiers qui pouvaient surgir à l’improviste. Tout le livre est un grand kaléidoscope balzacien qui nous fait voyager dans les méandres de la création et de la vie privée du grand homme de lettres.

-Mémoires d’un fidèle serviteur
de Rosa Romano Toscani. Traduction de Thanh-Vân Tôn–Thât. Portaparole, 156 p., 18,50 €

27.03.14

En trois matchs, le virtuose Lionel Messi renvoie C.Ronaldo à ses études

Alors que le Real Madrid vient de perdre deux matchs de suite, Barcelone vient d’aligner trois succès de rang.
Le Real a chuté à la maison devant le Barça, le 23 mars. C’était le match à ne pas perdre. Ce soir là, le Real a sans doute perdu le titre 2014, et plus que ça. En effet, le Barça est venu dire à Madrid que les Catalans étaient toujours les footballeurs rois. Et en effet, Barcelone a laminé le Real Madrid. Au niveau joueurs, Messi a repris le pouvoir. C. Ronaldo a remporté le dernier Ballon d’Or parce que Messi était blessé. Revenu de blessure, Messi a remis les pendules à l’heure. Le plus grand footballeur en exercice c’est Messi. C. Ronaldo l’a bien compris et dans ce cas-là il redevient quelconque, voire complétement à côté de ses pompes. C. Ronaldo va galérer longtemps avant de revenir sur les talons de l’Argentin. Dans ces moments-là je me dis qu’il aurait dû rester à MU.
Le Barça revient en forme au bon moment.
Comme ils doivent rencontrer l’Atletico Madrid, les Catalans vont sans doute gagner la Liga.
Neymar est une très bonne recrue alors que le Gallois Bale est totalement surcoté. Bale est un latéral puissant et rapide.
Au milieu de terrain, il est limité par sa vision du jeu. 100 M€ ? Quelle rigolade !

16 mars 2014
FC Barcelone 7 - 0 Osasuna
Buts pour le Barça: Messi (18e, 63e, 88e), Sanchez (22e), Iniesta (34e), Tello (78e), Pedro (90e)

23 mars 2014
Real Madrid 3 - 4 FC Barcelone
Buts pour le Real: Benzema (20e, 24e), Cristiano Ronaldo (55e pen.)
Buts pour le Barça: Iniesta (7e), Messi (42e, 65e pen., 84e pen.)

26 mars 2014
FC Barcelone 3 - 0 Celta Vigo
Buts pour le Barça: Neymar (6e, 67e=, Messi (30e)

Classement:
1 Atlético Madrid 73 pts 30 m/ 23 4 3/ 67 21/ + 46
2 FC Barcelone 72 30/ 23 3 4/ 88 25/ + 63
3 Real Madrid 70 30/ 22 4 4/ 81 32/ + 49

Buteurs:
1 Cristiano Ronaldo/ Real Madrid 27 buts
2 Diego Costa/ Atlético Madrid 24 buts
3 Lionel Messi/ Barcelone 22 buts

Permalien 16:09:30, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

David Moyes bat plus de records que Sir Ferguson, hélas !

Entre le mois de mai 2013 et le mois août 2013, Man United a perdu tout ce qui faisait son identité:

Force mentale
Cohésion entre les lignes
Unité entre partenaires
Collectif de chaque instant
Eclosion de chaque talent individuel
Application continuelle
Haine de la défaite
Aisance à domicile
Complémentarité au sein du onze aligné
Jeu par les ailes

Il a suffi que Sir Ferguson parte au profit de David Moyes pour que tout l’esprit de MU s’envole.
Est-ce possible que le nouvel entraîneur soit stupide au point de vouloir transmettre à MU tout ce qui a contribué à ses piètres à Everton ?

Le MU David Moyes fait un beau parcours à l’extérieur et en C1. Cela pourrait donc être pire.
La saison internationale va se jouer sur les deux matchs de 1/4 de C1 contre le Bayern Munich dont le premier à domicile.
Sur deux matchs tout est possible d’autant que les Bavarois sont donnés favoris.
Pour battre les Bavarois il faudra faire deux matchs avec des guerriers sinon ce n’est pas la peine de jouer.
Attention à l’arbitrage. Celui de l’UEFA n’a rien à voir avec celui de la FA. Les hommes de lois qui exercent sur le continent sifflent plus souvent.
Sans la fierté séculaire de MU, les Red Devils ne passeront pas.
Avant City-United (0-3), je savais que MU perdrait. Et quand j’ai que vu qu’il avait mis dans le onze son guignol favori, je savais que MU allait exploser dès le début du match. C’est ce qui est arrivé. On ne va pas à la guerre avec des avions en papier.
Le football est plein de rebondissements et tant que je n’ai pas vu le onze de MU pour le match aller de C1 contre le Bayern, je pense que MU peut battre les Bavarois qui sont en pleine décompression, car déjà champions.
Le Bayern qui avait tout gagné en 2013 a remplacé Heynckes par Guardiola pendant que Sir Ferguson a désigné Moyes pour le remplacer. Cherchez l’erreur. Moi-même je l’ai commise. Il fallait un meneur d’hommes de la trempe de José Mourinho et non pas un clone de Wenger. Le football ce n’est pas un sport pour pacifistes. Il faut aimer la bagarre pour y réussir. Bien sûr, je parle de simulacre. Le football n’intéresse autant que le théâtre car nous sommes dans le simulacre.
Le football est un sport de contacts, de duels, beaucoup plus violent que le rugby.
Le rugby a une violence frontale pour ne pas dire idiote. Un bas du plafond peut-être une star de l’ovalie.
En football, c’est impossible.

26.03.14

Hommage à Jean Leccia, mort pour la France le 23 mars 2014 sans être salué au sommet de l'Etat

Comment appeler un pays qui ne salue pas la mémoire d’un soldat de la démocratie ?
Qui sont ces généraux de la politique qui ne s’inclinent pas devant la dépouille de l’un des nôtres ?
Ces gens-là ont des “conseillers de com.” à ce qu’on dit. Qu’est-ce que cela serait s’il n’en avait pas !
Jean Leccia, directeur général des services au Conseil général de Haute-Corse à Bastia, a été tué dimanche soir 23 mars 2014.
Il se trouvait à Aleria lorsqu’on lui a tiré dessus. Sa modeste voiture a été criblée de balles.
Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a exprimé son “effroi” dans un communiqué sur le site du ministère de l’Intérieur. Et il ne s’agit même pas de propos recueillis.
Pourquoi ni le président de la république ni le premier ministre n’ont rendu hommage au haut-fonctionnaire ?
A ma connaissance et à ce jour, le 26 mars 2014, je n’ai lu ou entendu aucune déclaration de l’un des deux plus hauts représentants français.
Que signifie ce double silence ?
Ce choix ne sert pas la mémoire de l’assassiné car tout à coup cela jette un doute: était-il au-dessus de tout soupçon ?
Cet assassinat rappelle celui du préfet Erignac.
Je ne connaissais pas Jean Leccia, 53 ans, j’observe simplement ce qui se passe dans l’actualité.
Pourquoi les plus hauts représentants de l’Etat n’ont-ils pas parlé de lui ?
Parce que nous sommes entre les deux tours des élections municipales ?
La presse fait vraiment l’opinion. Il suffit qu’elle ne mette pas en Une l’assassinat d’un haut-fonctionnaire pour qu’on n’en parle pas.
Comment peut-on tuer un homme et rentrer chez soi- ou ailleurs- dormir, se réveiller, manger, ainsi de suite.
Pourquoi tuer le haut-fonctionnaire ?
Est-il trop honnête ? (J’utilise le présent…)
Qui répondra à ces questions ?
La réalité c’est qu’il est mort tué alors qu’il était sans défense.
Les “grands” de ce monde, qui vivent en circuit fermé, sont tellement protégés qu’on s’en prend toujours à ceux qui n’ont pas de garde du corps.
Jean Leccia était un ancien nouveau-né. Une mère l’a porté. Il avait des parents, une famille, des amis.
Ce n’est pas qu’un nom dans un fait-divers.
C’est le sang de la France qui a coulé.
Et sous les ors, rien de rien.
Mieux vaut ne pas mourir pour ces gens-là.

[Post dédié à MM. Mandel, Zay et Erignac, ainsi qu’à leur famille]

Permalien 12:39:51, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Le geste anti-sportif de Fellaini sur Zabaleta abîme l'image de Man United

J’aime le football car il permet de se sublimer. Ceux qui le rabaissent au niveau du caniveau n’ont pas leur place sur le terrain. Fellaini n’est pas un Red Devil. Ce n’est qu’un ex d’Everton.

A la 30e minute de Man United-Man City (0-3), Fellaini aurait dû être expulsé pour son geste prémédité sur Zabaleta.
Le score était alors de 0-1.
Ne s’acclimatant absolument pas à Manchester United, l’ex joueur d’Everton surjoue avec ses très faibles moyens techniques.
L’arbitre lui a mis un jaune alors qu’il méritait un rouge.
Et Fellaini a le culot de rouspéter.
Ce joueur n’a rien à faire à Man United.
Je veux bien que dans l’énervement on puisse donner un coup plus ou moins volontairement.
Dans le cas de Fellaini, on voit bien qu’il s’apprête à donner un coup de façon délibérée.
Quand il joue avec MU, MU joue à dix.
Non seulement Moyes n’a aucun intérêt au plan tactique mais en plus il impose un joueur qui ne s’adapte pas à sa nouvelle équipe.
Triste bilan.
Dans un coin de ma tête, je garde le rêve fou de voir Fellaini MU se qualifier en 1/2 de la C1 grâce à un doublé de … Fellaini !
Le football est parfois capable de scène ultra comique.

En opposition, voici ci-dessous l’attitude d’un véritable Red Devil:

Permalien 07:06:15, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, ANTI-FOOTBALL  

Si Man United ne revient pas aux fondamentaux de l'ère Ferguson, MU va se faire massacrer par les Bavarois

David Moyes met en péril Man United parce qu’il veut imposer Fellaini.
Si MU ne revient pas au schéma tactique de l’ère Sir Ferguson-Eric Cantona, MU va se faire dynamiter par le Bayern Munich.
Le football de MU sous la houlette de David Moyes est un football totalement imbécile. Si le football c’est ça, mieux vaut jouer aux cartes ou aller à la pêche. Une anonyme Promotion d’Honneur dans le fin fond de la France joue mieux.

Derniers résultats de Manchester United:
16 mars Premier League Manchester United 0-3 Liverpool
19 mars UEFA Champions League Manchester United 3-0 Olympiakos
22 mars Premier League West Ham 0-2 Manchester United
25 mars Premier League Manchester United 0-3 Manchester City

Prochains matchs de Manchester United:
29 mars Premier League Manchester United - Aston Villa (13 h 45)
01 avril Champions League Manchester United - Bayern Munich (20 h 45)
05 avril Premier League Newcastle - Manchester United (16 h)
09 avril Champions League Bayern Munich - Manchester United (20 h 45)

A Old Trafford, MU n’a pris que 21 points sur 45. Une vraie misère vu le rang du club.
Si on ne comptabilisait que les matchs à l’extérieur, MU serait 1er du championnat…

Parcours MU à l’extérieur:
1er Manchester United 30 points 16 matchs /9 3 4/ 30 1/ + 11

Parcours MU à domicile:
12e Manchester United 21 14/ 6 3 5/ 18 15/ + 3

On voit donc que Man United a peur de jouer à la maison depuis que Sir Ferguson n’est plus le coach.
David Moyes ne communique aucune confiance à son groupe. A quoi sert-il en dehors du fait d’aligner des noms sur une feuille de match?
A part le fait d’avoir su conserver Wayne- ce qui est important- quels sont ses apports ?
Mata ? Un poids léger. Dès qu’on le marque de près, il disparait de la circulation.
Fellaini ? Il ralentit le jeu, se débarrasse du ballon comme si c’était une patate chaude, il n’a aucune inspiration, une pitoyable technique et en plus ce n’est pas un modèle de fairplay. A MU, on n’aime pas qu’un Red Devil frappe un adversaire pour se démarquer d’un marquage, comme il l’a fait lors du derby. N’est pas Keane ou Scholes qui veut. Je trouve excellent Fellaini quand il ne joue pas ! Il valait mieux conserver Anderson. Moyes veut absolument imposer Fellaini au détriment de l’équipe.
Moyes a massacré l’identité du club qui a l’habitude de jouer par les ailes par un mouvement coulissant avec les latéraux.
Moyes lance les joueurs au petit bonheur la chance. Il a envoyé Januzaj au casse-pipe. On ne donne pas les clés de l’équipe à un gamin.
Le MU de Moyes ne sait pas prendre le jeu à son compte à la maison.
Le fait d’avoir un coach stressé stresse tout l’ensemble.
Il n’a pas assez de personnalité pour imposer une image de marque car celle-ci n’existe pas.
Le football est un jeu simple, et jouer simplement est le plus compliqué.
Yaya Touré a été à l’image de City. Un jeu rayonnant.

Quand Moyes revient au schéma Sir Ferguson, MU gagne et joue avec la grinta comme lors de la victoire 3-0 contre Olympiakos:
Man United: De Gea/
Rafael, Jones, Ferdinand, Evra ©/
Valencia (Young 77e), Carrick, Giggs, Welbeck (Fletcher 82e)/
Rooney, van Persie (Fellaini 90e)
Non utilisés: Lindegaard, Januzaj, Kagawa, Chicharito

Quand MU joue dans le schéma Moyes, MU se prend des gifles comme contre City (0-3):
Man United: De Gea/
Rafael, Ferdinand, Jones, Evra ©/
Carrick, Cleverley (Kagawa 46e), Fellaini (Valencia 67e), Mata/
Welbeck (Chicharito 77e), Rooney.
Sur le banc: Lindegaard, Büttner, Fletcher, Young.

Permalien 00:28:10, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

David Moyes continue de détruire Man United ridiculisé par Man City à Old Trafford

Sir Ferguson s’est trompé: David Moyes n’est pas fait pour Man United. C’est un loser de première bourre. Avant le derby, Moyes a été incapable de motiver ses joueurs qui pensaient déjà au 1/4 de finale de la C1. Moyes ne sert donc à rien.

25 mars 2014
Manchester United 0-3 Manchester City
Buts pour les visiteurs: Dzeko (1e, 56e), Toure (90e)

Le nouveau slogan pour les visiteurs: “A Old Trafford, à chaque coup on gagne!”
De mémoire, je n’ai jamais vu un Man United jeter un match de cette façon.
MU joue sans entraîneur, c’est évident.
Le parcours à l’extérieur est honorable car les joueurs joue en contre.
A la maison, MU est incapable de prendre le jeu à son compte.
Si MU joue devant le Bayern Munich comme devant Man City les Bavarois vont venir gagner 0-5 le 1er avril.
David Moyes a cassé le jeu par les ailes qui était la signature de MU sous l’ère Sir Ferguson.
David Moyes se prend pour ce qu’il n’est pas: un grand entraîneur.
C’est un frein.
La seule fois de l’année où MU a joué avec ses valeurs ce fut contre Olympiakos (3-0). Ce soir là, MU était 100 % Sir Ferguson. Il n’y avait ni Mata ni Fellaini.
Quand MU joue avec Fellaini, MU joue à 10 tant son football est nullissime.
Contre City, il aurait dû être exclu pour le vilain geste qu’il a eu sur un Citizen.
Fellaini se débarrasse du ballon dès qu’il le touche. Il est quelconque, avec ou sans le ballon. Obertan était meilleur que lui. MU c’est fait arnaquer sur ce transfert.
S’il est aligné contre le Bayern ce n’est même pas la peine de disputer le match.
Lors de ce derby, les Citizens ont fait un match d’entraînement tant MU est faible.
C’est sans doute la prestation la plus faible de MU dans toute l’histoire séculaire du derby.
Le turn over de Moyes a été complétement raté. Inutile de noter un troupeau de chèvres. Ce match fut indigne de MU. Il serait temps de refaire du tableau noir.

Man United: De Gea/
Rafael, Ferdinand, Jones, Evra ©/
Carrick, Cleverley (Kagawa 46e), Fellaini (Valencia 67e), Mata/
Welbeck (Chicharito 77e), Rooney.
Sur le banc: Lindegaard, Büttner, Fletcher, Young.
Coach: Moyes

City: Hart/ Zabaleta, Kompany, Demichelis, Clichy/ Yaya Toure, Fernandinho, Nasri (Milner 74e), Silva/ Navas (Javi Garcia 68e), Dzeko (Negredo 80).
Sur le banc: Pantilimon, Kolarov, Lescott, Jovetic.
Coach: Pellegrini

CLASSEMENT
1 Chelsea 69 pts 31 matchs/ + 39
2 Man City 66 29/ + 52
3 Liverpool 65 30/ + 44
4 Arsenal 63 31/ + 19
5 Everton 57 30/ + 16
6 Tottenham 56 31/ 0
7 Man United 51 31/ + 11

PS: Nasari mérite cent fois d’être sélectionné. Personne ne lui arrive à la cheville en EDF question technique.



25.03.14

Permalien 17:51:15, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Le monumental Bobby Charlton: "J'attends que Wayne Rooney dépassent mes records".

Mardi 25 mars 2014, 20 h 45
Manchester United - Manchester City

Légende vivante de Man United, Bobby Charlton souhaite que Rooney vienne à bout de son record de buts.
-"Wayne Rooney est un merveilleux joueur. J’adore sa ténacité et c’est un garçon qui ne m’a jamais déçu sur le terrain. Aujourd’hui avec la pression des agents, il est très rare qu’un grand joueur reste dans le même club. Je suis très heureux de voir que Rooney est resté chez nous.”
Moi aussi. J’ai cependant une grande crainte de le voir se blesser lors du derby mancunien du 25 mars 2014 car Rooney est si généreux qu’il va encore tout donner alors que les deux 1/4 de C1 contre le Bayern Munich arrivent à grands pas.
De surcroît, Rooney est en très grande forme et dans les derbys les rivaux n’aiment pas voir un joueur adverse briller.
Le match a lieu à Old Trafford, c’est une bonne chose. Cela rend moins violent chaque visiteur.
Robin van Persie est out pendant 8 semaines à cause d’un boucher grec.
Sans Rooney ce n’est même pas la peine d’aller affronter les Bavarois.

Wayne Rooney (24-10-1985): 436 matchs depuis 2004 (10 ans)
212 buts avec MU
38 buts avec l’Angleterre (89 sélections depuis 2003)

Sir Bobby Charlton(11-10-1937): 758 matchs à MU entre 1953 et 1973 (20 ans)
249 buts avec MU
49 buts avec l’Angleterre (106 sélections entre 1958 et 1970)

Palmarès Rooney à MU:
Ligue des champions 2008
Coupe du monde des clubs 2008
Champion d’Angleterre 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
Community Shield 2007, 2008, 2010, 2011 et 2013
League Cup 2006, 2009 et 2010

Palmarès de Charlton:
Coupe d’Europe des clubs champions 1968
Champion d’Angleterre 1957, 1965 et 1967
Coupe d’Angleterre 1963
Charity Shield 1956, 1957, 1965 et 1967
Coupe du Monde 1966 avec l’Angleterre
Ballon d’or 1966

Permalien 16:57:31, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Van Persie absent 8 semaines suite à l'agression d'un grec

Robin van Persie n’a pas été récompensé après ses trois buts du mercredi 19 mars 2014 (25 pen., 45e, 51e ) contre les Grecs.
Résultat de Manchester United-Olympiakos ? 3-0. Une qualification en 1/4 de C1 2014, et huit semaines de soins pour van Persie, tout ça par la faute d’un football qui restera célèbre pour son agression sur l’auteur du triplé contre Olympiakos.
Revenons sur la fin du match retour des 8es de la C1:

89e: Manolas(22 ans) agresse van Persie par derrière, lui frappant dans la jambe de manière idiote
90e+1: Manolas est averti pour sa faute sur van Persie
90e+1 Rio Ferdinand se met en colère écoeuré de voir ce qu’on a fait à son équipier: il est averti à son tour
90e+2: van Persie sort sur une civière et Fellaini le remplace

Même s’il suffisait aux Grecs de marquer un but, cela ne justifie pas que le défenseur central grec de l’Olympiakos confonde vitesse et précipitation, être agressif avec agression. Il faut être maître de son corps comme de son véhicule.
Conséquence van Persie ne peut plus jouer dans une période de huit semaines.
Il faudrait aussi suspendre son agresseur. C’est mon avis et je le partage.
Van Persie est donc forfait pour les 1/4 de finale de C1 2014 (1er er 9 avril) contre le Bayern Munich. Les Bavarois lui disent merci !
Il manquera aussi les 1/2 si MU les dispute (fin avril). La finale a lieu le 24 mai.
Souhaitons que Chicharito prenne bien le relais du Néerlandais. Rooney assure, pas de problème pour lui.
A la fin du match contre les Grecs, David Moyes avait dit: “Cela ne doit pas être grave…”
Tu parles ! Van Persie ne bougeait pas sur le civière, souffrant et craignant le pire.
Résultat des examens approfondis: l’attaquant souffre d’une entorse du genou.
Bon rétablissement au buteur. Il faudra jouer sans lui et pour lui.

24.03.14

Permalien 16:33:29, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, CERDANEMENT  

Arthur Cravan est vivant. (La Règle du jeu, de BHL)

Poète, anarchiste et boxeur, Arthur Cravan (1887-1918)est l’un des plus réfractaires de l’Histoire. Réfractaire à la connerie humaine.
On a perdu sa trace alors qu’il était en bateau. L’océan pacifique est sa sépulture. A-t-il été dévoré par des requins ? Il reste le fondateur de la revue Maintenant qu’il vendait comme des fruits sur une charrette des quatre saisons, lui l’unique boxeur des Lettres ! Il pratiqua le noble Art dès 1910.
Grand, taillé dans le roc, Cravan adore le sport. Il démontre par cette passion qu’il est bel et bien un pionnier dans plusieurs domaines. Cravan devient vite professionnel dans la catégorie mi-lourd. Neveu d’Oscar Wilde, il passe pour être une attraction dans le monde des Lettres. Sa carte de visite précise aussi qu’il est le petit-fils du chancelier de la Reine d’Angleterre. Il avait le coup de poing facile, aussi bien sur le ring que dans la vie de tous les jours.
Il avait le regard d’une franchise absolue.
Le 23 avril 1916, il affronte Jack Johnson qui a perdu son titre de champion du monde un an auparavant. “Il a poussé le canular très loin” m’a dit Philippe Soupault avec lequel j’ai parlé tant de fois de Cravan. L’écrivain-boxeur n’était pas en mesure d’affronter un colosse de la boxe qui d’un coup de poing aura pu le tuer. Faut le faire !
Cravan était génial, de la trempe de Rimbaud et de Lautréamont. La Règle du jeu qui lui est consacrée est tout simplement magnifique. Il y a un cahier photos et beaucoup de fac-similés. Les participants sont tous des grands lecteurs de Cravan : Bertrand Lacarelle, Marcel Fleiss, Enrique Vila-Matas, Marcelyn Pleynet, Eduardo Arroyo, Philippe Sollers et André Gide. Pour faire connaissance, il n’y a pas mieux que cette édition de La Règle du jeu, riche de plusieurs pages sur sa merveilleuse et tragique biographie.
Cravan est mon ami, d’outre-tombe. Pas touche à Cravan ! Cette édition date d’octobre 2013. Je n’en parle que maintenant (!), quelle importance : Cravan est intemporel. Je vous conseille de la trouver fissa. Il y a des parutions qui se méritent. Il faut aller la débusquer. Cette revue à la qualité d’un livre.
Grand merci à Bernard-Henri Lévy si souvent décrié. Quand il contribue à une meilleure connaissance de Cravan, BHL fait œuvre de grand passeur. Le directeur de la Règle du jeu rend hommage au directeur de Maintenant. Bravo ! Ce numéro 53 est à consulter le plus souvent possible.

-Arthur Cravan est vivant. “La Règle du jeu". N°53. 20 €
A consulter le site de la revue: http://laregledujeu.org/

La parole libre du grand Samuel Eto'o

Actuellement en passe de remporter la Premier League 2014 avec Chelsea, l’attaquant Samuel Eto’o était l’invité d’Alexandre Ruiz qui sait très bien laisser parler ses invités sur BeIn Sport, à l’inverse de tant de speakers.

Anti langue de bois, Samuel Eto’o est un attaquant de premier ordre.
Le joueur explique très bien la vie d’un grand joueur, les rapports avec la presse, la bonne entente ou pas dans un vestiaire. Il dit de grandes vérités. C’est un joueur a fort impact dans un groupe.
Eto’o dit qu’au Barça on le surnommait “Négro” (sic). Au lieu de se plaindre, il affirme sa personnalité. Voilà comme doit se comporter un champion. Outre son intelligence, sur et hors du terrain, Eto’o a de l’humour !
Il insiste sur l’entraînement, et nous confie qu’il ne boit pas.
Le buteur est l’un des 100 meilleurs footballeurs de tous les temps, classement d’où j’exclus Ribéry totalement surcoté.
Eto’o joue bien mais il parle aussi très bien.
La preuve dans cette interview où il démontre des qualités énormes d’orateur : le joueur parle plusieurs langues, en plus de toutes ses qualités.
On perçoit aussi l’ego des champions. D’où la difficulté pour les coachs.
Certains joueurs sont hautains alors qu’ils sont médiocres.
Eto’o peut se permettre de juger X ou Y car on connaît sa valeur. On l’a vu à l’œuvre, et on le voit encore à l’œuvre.
Mieux qu’un acteur, mieux qu’un écrivain, Eto’o crève l’écran.
Je n’ai jamais oublié l’explication de son nom: “Pourquoi je m’appelle Eto’o ? C’est très simple… Vous voyez les “o’o” à la fin… C’est comme moi sur le terrain: quand on croit que mon nom est fini, il continue, et quand on croit que mon action est terminée je l’a conclue souvent par un but!” Génial !
J’aime mieux entendre Samuel Eto’o que tous ses politiciens, écrivains, chanteurs ou acteurs qui nous endorment avec leur baratin qui relève de la simple communication.
En France, un acteur quelconque s’est permis de dézinguer Alain Delon lors de la cérémonie des Césars, cet hiver 2014. A mourir de rire. L’impact d’un coup de revolver à bouchon.
Mieux vaut écouter Eto’o qui n’a rien perdu de son enfance malgré les responsabilités.
Quand il est arrivé en France, clandestinement, il a voulu se faire engager par le PSG. Au camp d’entraînement des parisiens, on l’a envoyé sur les roses car il était un sans-papier. Grotesque ! Celui qui a fait ça, s’occupe-t-il encore de football ? Il a ensuite mis le cap sur l’Espagne où il a été mieux reçu. L’Espagne est une terre de football, pas la France. Retirez l’argent du Qatar et l’argent russe que reste-t-il en L1 ?

Samuel Eto’o
né le 10 mars 1981 à Nkon (Cameroun)

Parcours:

1997-2000 Real Madrid
1997-1998 Leganés
2000-2004 Majorque
2004-2009 Barcelone
2009-2011 Inter Milan
2011-2013 Anji Makhatchkala
2013 Chelsea FC
Equipe nationale avec le Cameroun depuis 1997: 112 sélections (55 buts)

Palmarès:

Majorque
Coupe d’Espagne 2003

Barcelone
2 Ligue des champions 2006 et 2009
3 Championnats d’Espagne 2005, 2006 et 2009
Coupe d’Espagne 2009
2 Supercoupes d’Espagne 2005 et 2006

Inter Milan
Ligue des champions 2010
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2010
Champion d’Italie 2010
2 Coupes d’Italie 2010 et 2011
Supercoupe d’Italie 2010

Equipe nationale du Cameroun
Champion olympique 2000
2 Coupes d’Afrique des Nations 2000 et 2002

Avec le duo magique Iniesta- Messi, Bacelone renaît de ses cendres devant le Real Madrid (3-4) lors d'un fantastique scénario

La nouvelle version du Clasico a tenu toutes ses promesses. En France, il y avait le premier tour des municipales: 21 millions de Français n’ont pas voté. Incroyable !

Dimanche 23 mars 2014
29e Journée de la Liga
Real Madrid 3-4 FC Barcelone
Buts pour le Real: Benzema (20e, 24e), Cristiano Ronaldo (55e pen.)
Buts pour le Barça: Iniesta (7e), Messi (42e, 65e pen., 84e pen.)

real Madrid:
Diego Lopez - Carvajal, Pepe, Ramos, Marcelo - X.Alonso, Modric puis (90e) Morata , Di Maria puis (85e) Isco - Bale, Benzema puis (66e) Varane, Ronaldo
Entraîneur: Carlo Ancelotti

Barcelone:
Valdés - Alves, Pique, Mascherano, Alba - Xavi, Busquets, Fabregas puis (78e) Sanchez - Neymar puis (69e) Pedro, Messi, Iniesta
Entraîneur: Gerardo Martino

Et dire que des comiques osent appeler Clasico les PSG-OM! C’est comparer une Rolls Royce avec une Clio.
La Liga n’a rien à envier à la Premier League.
Mieux vaux un Real Madrid 3-4 Barcelone qu’un Chelsea 6-0 Arsenal. C’est plus intéressant de voir un vrai match qu’une opposition entre une équipe anglaise qui en surclasse une autre dans tous les domaines.
Le clasico du 23 mars 2014 a été la plus grande publicité pour le football. Là plus question de parler de salaires ou de sponsors. Le football était au rendez-vous.
On a vu un football offensif de toute beauté dans un assez bon esprit, sans trop de conflits. Aussi beau que France-Brésil 1986 (1-1) mais avec davantage de buts: 7 au lieu de 2. Oui, 7 buts !

Voyons l’évolution du score:
Real Madrid 0-1 Barcelone (Iniesta)
Real Madrid 1-1 Barcelone (Benzema)
Real Madrid 2-1 Barcelone (Benzema)
Real Madrid 2-2 Barcelone (Messi)
Real Madrid 3-2 Barcelone (C.Ronaldo pen.)
Real Madrid 3-3 Barcelone (Messi pen.)
Real Madrid 3-4 Barcelone (Messi pen.)

Passeur décisif sur l’ouverture du score, Messi a réalisé ensuite un triplé !
Lorsque le score était 2-1 pour le Real, Karim Benzema a failli également réaliser un triplé… en 6 minutes ! En effet, à la 26e minute, Benzema avait le 3-1 au bout du pied mais Piqué sauva sur sa ligne ! Au début du match, Benzema était intenable. Il semblait pouvoir marquer dès qu’il avait le ballon. Son premier but a été marqué d’une tête en force, et son second est intervenu suite à un superbe enchaînement: contrôle de la cuise avec volée placée en force. Du grand art, hélas! après son K.O. raté, il a disparu de la circulation. Suite à l’expulsion de Sergio Ramos, Benzema pour raison tactique a laissé sa place à Varane. Lors de ce match, c’est CR7 que j’aurais sorti. Le Ballon d’Or en titre a passé son temps au sol, à se plaindre. Attitudes lamentables. Qu’il ne s’étonne pas d’avoir des détracteurs. Il m’a déçu. Indigne de son rang. Il a perdu beaucoup de points pour le futur trophée qu’il aime tellement. On aurait dit que le gamin d’Old Trafford était de retour. Il s’est montré sous son plus mauvais jours lors devant des millions de téléspectateurs. On ne le voit pas tous les dimanches. Il va avoir du mal à effacer ce non-match et ce n’est pas ses pleurnicheries sur l’arbitrage qui va faire passer la pilule. CR7 a donné de l’eau au moulin de ses détracteurs. Quant à Gareth Bale… Il a joué ? Une ombre, un fantôme. Joueur complétement surcoté. Un people pour le Sun.
Au Real, on a beaucoup vu au début Benzema qui est passé tout prêt d’un match historique pour lui. En définitive, son doublé n’a servi à rien. Di Maria a été le meilleur Madrilène. Le goal de légende Casillas était sur le banc. Son remplaçant est bon mais on ne laisse pas Yachine sur le banc. Dans un match de ce calibre les grands transcendent le groupe. Lopez n’a pas le charisme de Casillas, un des plus grands goals de l’Histoire. Avec la Roja, Casillas a souvent sauvé la Maison. Je ne vois pas pourquoi, on le sanctionne de la sorte surtout depuis le départ de Mourinho qui s’est servi du grand goal pour affirmer son autorité.
Côté Barcelone, le collectif est de retour, le collectif exceptionnel. Le trio Xavi-Iniesta-Messi est toujours là. Messi et Iniesta ont été grandioses. On sent leur amitié, leur complicité. Neymar est d’un grand apport y compris dans la partie vice du jeu: il a fait l‘Actors Studio, ma parole!
Messi a repris le pouvoir sur C. Ronaldo. Le premier penalty de Messi a été marqué d’un tir somptueux dans le petit filet. Imparable !
Le Barça a psychologiquement écrasé les Madrilènes sur leur terrain. Une gifle qui va laisser des traces.
Messi va nous faire une grande Coupe du Monde. D’ici là, il peut gagner la Liga et la C1.
Que des bonnes nouvelles pour le football.

Classement:
1 Real Madrid 70 pts 29 matchs / 22 4 3/ + 50
2 Atletico Madrid 70 pts 29/ 22 4 3/ + 45
3 FC Barcelone 69 pts 29/ 22 3 4/ + 60

23.03.14

Mourinho contre Arsenal: "On était venu pour tuer". Paroles dures mais paroles justes.

La conférence de José Mourinho après son triomphe 6-0 contre Arsenal.

31e journée de Premier League
Samedi 22 mars 2014
Chelsea 6 - 0 Arsenal
Buts pour les Blues: Eto’o (5e), Schürrle (7e), Hazard (17e pen.), Oscar (42e, 66e), Salah (71e)

Le onze des vainqueurs: Cech - Ivanovic, Cahill, Terry ©, Azpilicueta - Matic, David Luiz - Schurrle, Oscar, Hazard - Eto’o.
Le onze des losers: Szczesny - Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs - Arteta, Oxlade-Chamberlain - Rosicky, Cazorla, Podolski - Giroud.

LA DECLARATION DE MOURINHO APRES L’HUMILIATION INFLIGEE A L’UN DE SES RIVAUX DE LONDRES:

-"On était venu pour tuer. On leur a fait très mal tout de suite. En dix folles minutes on les a détruits, le match était plié. Après, cela a été facile. On était trop forts. Penalty, carton rouge, 3-0. L’analyse du match porte uniquement sur ces dix minutes. C’était le 1000e match de leur manager, le match le plus important de leur saison. On ne leur a rien laissé.”

Quand je vous disais que le football c’est la “guerre".
Les footballeurs sont des gladiateurs. Les danseuses n’ont rien à faire sur une pelouse.
Je n’aime que les matchs à haute pression.
José Mourinho avait le mieux préparé son équipe.
Les joueurs du Portugais ont répondu présent tactiquement, physiquement, individuellement, collectivement.
A l’inverse, les joueurs d’Arsenal ont coulé à pic. On a revu les “enfants” mis en évidence jadis par Patrice Evra.
Arsenal a raté son derby, ce n’est pas la première fois, ni la dernière.
Wenger a dirigé 1000e match d’Arsenal mais il n’a plus gagné un seul trophée depuis son 498e match, la finale de la FA Cup 2005.
Le bon temps des multiples trophées est loin. (11 trophées entre 1996 et 2005)
Arsenal ne gagnera pas le Championnat 2014.
Arsenal a été éjecté de la C1 2014.
Arsenal a deux gros matchs à venir: le 29 mars lors d’Arsenal-Man City, et surtout la 1/2 de la FA Cup à Wembley contre Wigan le tenant du titre, le 12 avril. Contre Wigan cela sera le match de la peur.
Une saison réussie pour Arsenal c’est une qualification pour la prochaine C1.
Arsenal n’appartient pas au cercle des clubs qui ont une C1 dans leur vitrine.
C’est un très bon club mais absolument pas un grand club.
Quand Arsenal perd ce n’est pas bien grave. Quand David Moyes perd 0-3 contre Liverpool, on lui indique la porte de sortie. Heureusement pour lui, les Red Devils ont remporté les deux matchs suivants. Ouf!
Lorsque David Moyes visite le musée de Man United, il voit son visage se refléter dans la C1 1968 remportée par Sir Busby et dans les deux autres gagnées par Sir Ferguson, en 1999 et 2008. Lorsque Wenger regarde les vitrines des trophées d’Arsenal, il ne peut se promener sans voir son reflet sur une Coupe aux grandes oreilles.

Deux minutes avant la fin, Mourinho a quitté la pelouse. Le toréro avait fini son travail. Arsenal a été balayé. Au suivant ! Mourinho sait très bien que la Premier League sans Sir Ferguson doit lui revenir parce que c’est lui l’héritier de l’Ecossais.

Après le déluge de buts anglais, place au vrai clasico !

La France vote le 24 mars 2014. Qu’allez vous regarder la soirée des élections ou le clasico ? La veille a lieu l’importantissime derby made in London qui a vu Chelsea réduire en cendres ses rivaux d’Arsenal qui ont touché le fond. A la Liga de jouer !


Dimanche 23 mars 2014, 21 h
Real Madrid- Barcelone
Auteur d’un triplé, contre Osasuna (7-0) Messi est devenu le meilleur buteur de l’histoire du Barça, à 26 ans (371 buts contre 369 pour Paulino Alcantara).
Cristiano Ronaldo, 25 buts en 24 en championnat, a marqué l’unique but lors de Malaga-Real Madrid (0-1).
A la 28e journée de la Liga, les Madrilènes (70 points) sont devant l’Atletico Madrid (67 pts) et Barcelone (66 pts).
Le journal AS a annoncé que 1 159,5 millions d’euros seront sur la pelouse madrilène selon l’estimation du prix des joueurs.
571,4 millions d’euros côté Real Madrid, un peu à la traîne derrière le Barça et ses 588,1 millions d’euros.
Que le spectacle commence !

22.03.14

Un pluie de buts en Angleterre avec un chef d'oeuvre de Rooney

Rooney a mis un but du centre du terrain sous les yeux de Beckham qui un jour fit la même chose sous le maillot de MU.

22 mars 2014
West Ham 0-2 Manchester United
But pour les Red Devils: Rooney (8e, 33e)

Manchester United:
De Gea/
Rafael, Jones, Carrick, Buttner/
Young, Mata puis (78e) Welbeck, Fletcher, Fellaini/
Kagawa, Rooney puis (77e) Chicharito

Sur le banc: Lindegaard, Evra, Cleverley, Januzaj, Nani

Manager: Moyes

Je n’ai pas vu le match de Man United car j’en avais pris plein les yeux lors de Chelsea-Arsenal.
Après le 6-0 je voulais rester sur ce récital. Je ne suis pas un boulimique. Après un bon repas, je digère.
Je ne me réjouis pas de la défaite d’Arsenal. Si les Gunners avaient gagné j’aurais dit: “Bravo!". Ce n’est pas le cas, je dis “Bravo!” aussi. C’est le football que j’aime.
Je vois que David Moyes a fait un très bon turn over. Je constate avec grand plaisir que D. Fletcher a joué tout le match. Kagawa aussi. Très bien tout ça. J’espère que Fellaini a joué correctement.
Rooney a mis un but d’anthologie du milieu de terrain.
Dans les autres matchs ça a cartonné grave !
Liverpool a imité Chelsea, avec un triplé de Suarez.
Man City en a mis un de moins dans un match qui a vu Yaya Touré réaliser lui aussi un triplé.
Le championnat anglais est vraiment fantastique.

Résultats:
Chelsea 6-0 Arsenal
Cardiff 3-6 Liverpool
Manchester City 5-0 Fulham
Everton 3-2 Swansea
Hull 2-0 West Brom
Newcastle 1-0 Crystal Palace
Norwich 2-0 Sunderland
Tottenham 3-2 Southampton

Classement:

1 Chelsea 69 pts 31 m/ 21 6 4/ 62 23/ +39
2 Liverpool 65 30/ 20 5 5/ 82 38/ +44
3 Man City 63 28/ 20 3 5/ 76 27/ +49
4 Arsenal 62 30/ 19 5 6/ 53 34/ +19
5 Tottenham 56 31/ 17 5 9/ 40 40/ 0
6 Everton 54 29/ 15 9 5/ 43 30/ +13
7 Man United 51 30/ 15 6 9/ 48 34/ +14

Chelsea 6-0 Arsenal. Mourinho ridiculise l'équipe du "spécialiste de la défaite".

Mourinho est le sosie de Lee van Cleef. Même regard. Langage corporel de vainqueur. Sur onze confrontations Mourinho-Wenger, le Portugais a gagné 6 fois et fait 5 nul. Le Français est toujours à la case 0 victoire.

31e journée de Premier League
Samedi 22 mars 2014
Chelsea 6 - 0 Arsenal
Buts pour les Blues: Eto’o (5e), Schürrle (7e), Hazard (17e pen.), Oscar (42e, 66e), Salah (71e)
Le onze de départ de Chelsea : Cech - Ivanovic, Cahill, Terry ©, Azpilicueta - Matic, David Luiz - Schurrle, Oscar, Hazard - Eto’o.
Voici celui des visiteurs, les Gunners, des touristes en fait: Szczesny - Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs - Arteta, Oxlade-Chamberlain - Rosicky, Cazorla, Podolski - Giroud.

Un score de tennis: 6-0. Une roue de bicyclette pour les Gunners.
La 1000e de Wenger fut un match du supplice pour le Français et les fans d’Arsenal même s’ils sont désormais abonnés à la défaite.
Les joueurs de Mourinho ont voulu donner raison à leur coach qui déclara en février 2014:
“Wenger ? C’est le spécialiste de la défaite…”
Les médias avaient dit: “Oh! Shocking… On ne parle pas de la sorte de Monsieur Wenger".
Hélas! six fois hélas! le 1000e match de Wenger avec les Gunners a viré au fiasco pour le Français mais ce n’est pas une surprise. Depuis 2006, et le défaite en finale de la C1, on est habitué au saut de chaîne du club des Canonniers, vierge de trophées depuis la FA Cup 2005. Presque dix ans de vache maigre. A part de l’argent, Arsenal ne gagne rien. C’est devenu une banque du football mais question résultat quelle catastrophe !
Contre Chelsea, les Gunners ont été ridicules.
Il n’y a rien d’autre à dire. Tous les secteurs des Gunners ont pris l’eau.
Chelsea a fait un match d’entraînement en face d’une équipe de quartier, celui d’Arsenal.
Le derby a tourné à la mascarade.
Mourinho a tout simplement ridiculisé son homologue.
Le ridicule ne tue plus. Heureusement.
La vie va se poursuivre tranquillement à Arsenal. L’important c’est le match suivant. L’important c’est que le commerce se poursuive.
Ce qui m’inquiète c’est la similitude entre Wenger et Moyes, le nouveau coach de Man United.
Les deux coachs ont exactement le même langage corporel.
Rien n’illustre le combat chez eux.
A Arsenal comme à Man United, on vit et vivra encore des matchs cauchemardesques parce que ces deux coachs ne supportent pas la pression.
Toutes mes félicitations à Mourinho. J’ai toujours dit que si Man United ne gagnait plus le titre, je voulais voir vaincre Chelsea et non pas City, Liverpool et Arsenal.
Mourinho sait très bien qu’une Premier League sans Sir Ferguson est une aubaine.

Le derby Chelsea-Arsenal. Duel au sommet Mourinho-Wenger.

Vous me voyez tenir un blog sur la politique française ou sur pour ou contre la guerre de Crimée ? Moi, non. Je n’ai jamais compris comment l’humanité a pu accepter la Seconde Guerre mondiale après les horreurs de la Première. Sachant cela je suis ce qui se passe mais le commenter n’exaspère. Donc le football m’intéresse comme simulacre de la guerre. Pour son 1000e match avec Arsenal, Arsène Wenger rencontre Mourinho qui l’a battu 5 fois sur 10, avec 5 nuls. Mourinho veut bien sûr poursuivre sa série, en restant invaincu. En position de force, il reçoit. Le match aller s’est terminé sur le score de parité 0-0. Show devant! Très chaud !

Samedi 22 mars 2014, 13 h 45
Chelsea - Arsenal

Avant le clasico (dimanche 23 mars 2014, 21 h) Real Madrid-Barcelone, nous avons un match qui s’annonce grandiose: le derby londonien entre Chelsea et Arsenal. En manque des grosses affiches avec Man United, je compense avec cette rencontre qui tombe à pic à ce moment stratégique de la saison.
Le duel Mourinho-Wenger va faire des étincelles. Ce n’est rien de le dire. C’est le dernier grand derby made in London de l’année. Les deux coachs jouent le titre car Sir Ferguson (MU) n’est plus. Quand le chat n’est plus là, les souris dansent.
En Angleterre, le titre semble donc se jouer entre Chelsea (1er, 66 pts 30 matchs), Liverpool (2e, 62 pts, 29 matchs) et Arsenal (3e, 62 pts, 29 matchs) mais attention de ne pas oublier Man City qui, maître de son destin, peut coiffer tout le monde sur le fil. En effet, Man City a 60 pts avec trois matchs de retard sur Chelsea.
Ce derby Chelsea-Wenger relève du match infernal. On aime le football pour ce genre de chocs. Heureusement que la FA a mis fin au hooliganisme dans les matchs de l’élite car Mourinho a mis de l’huile sur le feu en traitant Arsène Wenger de “spécialiste des échecs", à la mi février 2014.
Comme Arsenal ne gagne plus rien depuis la FA Cup 2005, le Portugais a mis le doigt là où ça fait mal.
Les deux coachs sont complétements différents.
Mourinho est un compétiteur acharné, un winner irascible, un dialecticien de haut niveau, un mercenaire assoiffé de titres. Bien sûr question compétence, il en a à revendre. Il sait recruter de nouveaux éléments pour gagner des trophées à court terme. C’est un redoutable chef qui sait surmotiver ses joueurs toute l’année et surtout le jour J. Il réussit partout où il passe, il est couvert des plus grands trophées. Il sait résister à la très haute pression. Il adore les matchs-clés. Grand tacticien.
Wenger est un grand manager, un orfèvre de la diplomatie, un Talleyrand du football. Les joueurs passent et trépassent mais lui reste. Autant Mourinho est un coucou qui fait son nid dans celui des autres, autant Wenger est d’une fidélité sans faille. Sa compétence n’est pas mis en cause mais il est trop gentil avec ses joueurs, ne sachant pas les transcender lors des matchs décisifs. On ne perd pas trois finales européennes par hasard. Wenger ne considère pas assez le football comme une “guerre". C’est un pacifiste égaré dans un monde de bellicistes.
Lors des dix confrontations Mourinho-Wenger, le Portugais a gagné cinq fois et fait cinq nuls.
La balance penche donc du côté de Mourinho. Wenger n’a jamais battu Mourinho, sa “bête noire".
Les Gunners vont-ils inverser la tendance ?
Mourinho va affronter coup sur coup deux français, Wenger puis Blanc (PSG, en 1/4 de C1).
Il va y avoir des larmes. Garder le Kleenex à portée de main.

Permalien 09:05:59, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

L’amazone et la cuisinière, d’Alain Testart. (Gallimard)

Les misogynes expliquent que si le chômage est élevé c’est la faute aux femmes parce qu’avant elles ne travaillaient pas. Voilà un sujet de dissertation qu’on ne donnera pas au bac, au risque de convoquer un tollé générale de toutes les associations féminines. Quoique la dépêche présidentielle pour radier de l’Elysée l’ex favorite du président socialiste n’a pas déclenché la moindre critique de ces dames. Etonnant non ?
Sous-titré Anthropologie de la division sexuelle du travail, l’essai d’Alain Testart énumère des faits réels : pourquoi les femmes sont-elles exclues des chasses ? Pourquoi ne sont-elles pas devenues soldats pour faire la guerre ? Pourquoi leur a-t-on demandé de se contenter de couper les fleurs et de faire du métier à tisser ? Est-ce une question de biscoteaux ou les hommes ont-ils voulu surtout conserver leur pouvoir ?
Alain Testart met tous les cloisonnements sur le compte des croyances. De fait le cycle périodique des femmes a fait que les hommes se sont dits : elles ne peuvent pas faire tel ou tel travail car que va-t-il se passer si… Pour ma part, j’ai souvent pensé que les femmes étaient frappées d’une injustice par rapport aux hommes car imaginons qu’une championne ait ses règles pendant un match voire une finale de Wimbledon… cela peut conduire à une défaite. Un garçon ne connaîtra jamais cela. Cet essai posthume d’Alain Testart (1945-2013) prouve que son auteur est l’un des anthropologues les plus intéressants de sa génération. Il avait l’élégance d’avoir un style ce qui est rare chez les essayistes. Un langage très abordable, des mots simples, des explications lumineuses si loin des emplâtres indigestes de ses confrères qui ne pensent jamais aux lecteurs quand ils publient leurs pensums illisibles. Un livre sang dessus dessous.

-L’amazone et la cuisinière, d’Alain Testart. Gallimard, 185 p., 17, 90 €.

21.03.14

Permalien 15:32:08, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Hommage aux Red Devils vainqueurs de la C1 1999 contre le Bayern Munich

1/4 de finale aller de la C1 2014
1er avril 2014
Manchester United-Bayern Munich

1/4 de finale retour de la C1 2014
9 avril 2014
Bayern Munich-Manchester United

26 mai 1999
Finale de la C1 1999, à Barcelone
Manchester United 2 – 1 Bayern Munich
Buts pour MU: Sheringham (90e +1), Solskjær (90e +3)
But pour le Bayern: Basler (6e)

MANCHESTER UNITED
Peter Schmeichel/ ©
Gary Neville, Ronny Johnsen, Jaap Stam, Denis Irwin/
Ryan Giggs, David Beckham, Nicky Butt, Jesper Blomqvist/ remplacé par Teddy Sheringham (67e)
Dwight Yorke, Andy Cole remplacé par Ole Gunnar Solskjær (81e)
Remplaçants: van der Gouw, David May, Philip Neville, Wes Brown, Jonathan Greening

Manager: Alex Ferguson

[Post dédié à Sir Matt Busby & à George Best]

1/2 C1 2014. La Red Army devra se qualifier à Munich !

Je souhaite voir en 1/2, le Real Madrid, Barcelone, le PSG et Man United. A MU, laissons les statistiques de côté. Un seul souhait que David Moyes ne mettent pas des gamins dans le onze de départ. Man United doit défendre son statut, celui d’un club avec 3 C1.

Tirage des 1/4 de finale de la C1 2014, par ordre chronologique:

Barcelone - Atletico Madrid (1er avril, aller/ 9 avril, retour)
Real Madrid - Dortmund (2 avril, aller/ 8 avril, retour)
PSG - Chelsea (2 avril, aller/ 8 avril, retour)
Manchester United - Bayern Munich(1er avril, aller/ 9 avril, retour)

Tous les matchs ont lieu à 20 h 45.

Le hasard a encore une fois très bien fait les affiches.
Aucun favori ne se rencontre: Barcelone, Real Madrid, Chelsea et le Bayern ont évité le duel.
De très nombreux observateur donnent MU déjà renvoyé dans ses foyers.
C’est étrange. Quand la France moribonde bat l’Ukraine sur le fil, on entend: “La France va gagner la Coupe du Monde au Brésil…” mais quand MU se qualifie pour les 1/4 on ne donne pas cher pour sa peau contre le Bayern.
Les clubs premiers nommés devront donc valider leur qualification sur terrain adverse.
Le Real Madrid a un bon tirage.
Barcelone devrait passer.
Paris va enfin rencontrer un grand d’Europe.
Man United va devoir livrer deux nouvelles “guerres". Il ne faudra pas mettre un seul enfant dans le onze.
Munich ? C’est là où sont morts les Red Devils de Matt Busby dans le crash d’avion. Inutile d’insister sur la motivation. Ceux qui n’ont rien compris à l’Histoire de MU ne doivent pas porter ce maillot. Qui opeut oser se plaindre de ce tirage quand huit Red Devils sont morts pour avoir défendu le club pendant la Coupe d’Europe 1957-1958 ?
Ceux qui ne sont pas prêts à disputer deux “guerres” contre le Bayern n’ont qu’à déposer les armes tout de suite.
La C1 à partir des 8es c’est la “guerre".
Je déteste ceux qui disent les soirs de défaite: “Ce n’est que du football…” et qui les soirs de victoires considèrent que rien n’est plus important que le football.
La haute compétition au football, ce n’est plus un jeu, un sport ou un spectacle.
C’est le simulacre de la “guerre". Donc, c’est marche ou crève.
D’ici le 1er avril, MU va jouer trois matchs: un à l’extérieur (West Ham) sans van Persie qui doit se reposer, et deux à Old Trafford (Man City et Aston Villa). Moyes ne doit pas se tromper de combat. Les trois matchs de championnats sont moins importants que le 1/4 de C1, à l’inverse des autres saisons. Il faut faire du turn over pour arriver avec la grosse cavalerie devant les Allemands.

Les huit Red Devils morts le 6 février 1958, à Munich:
Geoff Bent
Roger Byrne
Eddie Colman
Duncan Edwards (mort à l’hôpital le 21 février 1958)
Mark Jones
David Pegg
Tommy Taylor
Liam Whelan

Les trois membres du staff de MU morts dans l’avion:
Walter Crickmer, secrétaire
Bert Whalley, entraîneur
Tom Curry, entraîneur

Permalien 10:27:37, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

16 mars 2014, le jour où le peuple de Man United a compris qu'il devait se substituer à Moyes

Lors de la défaite 0-3 contre Liverpool sur le terrain de Manchester United, le peuple rouge a compris que la Red Army était en perdition avec David Moyes, le 16 mars 2014.
Au lieu de siffler leur équipe, les fans ont applaudi pendant toute la fin du match à Old Trafford.
Les joueurs ont compris le message et trois jours plus tard, le 19 mars, Man United a éliminé Olympiakos 3-0 lors du match retour des 8es de la C1 2014.
La révolte des Red Devils a bien eu lieu.
David Moyes dépassé par les événements a compris lui aussi le message.
Contre Olympiakos, il n’a aligné que des hommes, laissant les enfants aux vestiaires.
Un jour, Patrice Evra a dit que les Gunners étaient des enfants.
A MU, il y a aussi, il faut les laisser grandir et ne pas les envoyer au casse-pipe.

Nouvelles du matin, d'Henri Barbusse (Le Temps des Cerises)

Toutes ces nouvelles ont été écrites entre 1910 et 1914 pour le journal Le Matin, destiné aux conservateurs. Henri Barbusse (1873-1935) devait respecter la contrainte de la longueur, jamais plus de 200 lignes. Jean Relinger et Louis-Noël Dominjon ont retrouvé ces textes qui cherchent à exprimer le trouble de la vie sous toutes ses expressions sans pour autant faire appel à des sujets scabreux interdits à l’époque dans les médias.
Barbusse use de la veine des conteurs des grands feuilletonistes. Bien sûr, il y beaucoup de morts, et toute la bimbeloterie psychologique qui découle des faits divers dont le public raffole, hier comme aujourd’hui, histoire de se dire : puis-je un jour faire ça ? Oh ! non c’est impossible.
Grâce à Barbusse, les gens se faisaient peur avant de reprendre le train train de leur quotidien, bien à l’abri des nouvelles, en tout cas le plus possible.
On voit que Barbusse sait camper une situation, sur le modèle de la caméra stylo, selon l’expression d’Alexandre Astruc. En fil rouge, l’enfance, la famille, l’amour, la société. Du berceau au tombeau. Ecriture classique avec beaucoup de choses non dites à lire entre les lignes. L’édition est impeccable, comme toujours au Temps des Cerises.
Henri Barbusse est totalement oublié alors qu’il obtint le prix Goncourt 1916 avec Le feu, roman autobiographique sur la Grande Guerre. Membre du parti communiste dès le début des années, 1920, il meurt à Moscou le 30 août 1935. D’aucuns attestent qu’il aurait été empoisonné sur ordre express de Staline…

-Nouvelles du Matin
Henri Barbusse, Le Temps des Cerises, 187 p., 15 €

20.03.14

Permalien 15:18:32, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ryan Giggs, le plus méconnu des génies du football: 961 matchs, 169 buts (Série en cours)

Depuis Manchester United-Cardiff (2-0)du 28 janvier 2014, Ryan Giggs n’avait plus été aligné comme titulaire par David Moyes. Sans Giggs (il n’est entré qu’une fois en cours de jeu), MU a obtenu 2 victoires, 2 nuls et 3 défaites. Ce n’est donc pas une réussite de jouer sans le Gallois. L’heure de la retraite n’a pas encore sonné. Contre les Grecs en 8e retour de C1 il a été capital dans la transmission de balle. Giggs mérite de prolonger son contrat d’une année supplémentaire. Son âge (40 ans) n’est pas un handicap. Il est toujours bien préparé physiquement. Sa passion pour le football est intacte. Sa technique aussi. Sa vision du jeu reste exceptionnelle.

Ryan Giggs dit le Feu follet, né le 29 novembre 1973, à Cardiff, Pays de Galles
A Manchester United depuis 1987
Gaucher
Ailier puis milieu de terrain
Nommé joueur-entraîneur adjoint depuis le mercato de l’été 2014
1er match professionnel le 2 mars 1991, MU-Everton
961 matchs, 169 buts (Série en cours)

Palmarès de Ryan Giggs: 35 titres majeurs, record mondial

2 Ligues des champions 1999, 2008
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
13 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
4 League Cup 1992, 2006, 2009, 2010
9 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2013

[Post dédié à Paul Scholes]

Permalien 12:38:43, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

L'équipe de Sir Ferguson a repris le pouvoir sur celle de Moyes

Contre Olympiakos a retrouvé son vrai visage, celui du temps de Sir Ferguson. On a vu la différence. Fellaini, Januzaj et Mata sont loin d’être des vrais Red Devils. On dirait des agneaux à côté des loups affamés qui ont éliminé les Grecs.

Voici l’équipe de MU avec les “apports” de Moyes. Elle a été ridicule contre Liverpool.
16 mars 2014
Manchester United 0-3 Liverpool

United: De Gea; Rafael, Jones, Vidic, Evra; Mata (Ferdinand 87e), Fellaini (Cleverley 76e), Carrick, Januzaj (Welbeck 76e); Rooney, van Persie.
Non utilisés: Lindegaard, Kagawa, Valencia, Young

Dès que Moyes a enlevé les nouveaux joueurs pour remettre le onze-type de Sir Ferguson MU est redevenu MU. J’en ai connu qui ont voulu chasser de l’Athénée le fantôme de Louis Jouvet. On ne se souvient même plus de leur nom…
19 mars 2014
Manchester United 3-0 Olympiakos

United: De Gea; Rafael, Jones, Ferdinand, Evra; Valencia (Young 77e), Carrick, Giggs, Welbeck (Fletcher 82e); Rooney, van Persie (Fellaini 90e)
Non utilisés: Lindegaard, Januzaj, Kagawa, Chicharito

Quand on voit les deux compositions du onze rouge à trois jours d’intervalle, on se rend compte que Mata, Fellaini et Januzaj n’ont pas encore assimilé l’esprit de MU. Ils ne sont que des puceaux de la rage de vaincre. Mata ne peut pas jouer la C1 2014, j’espère qu’il a bien observé le jeu de Giggs qu’il doit imiter le plus possible. Fellaini ? Un Obertan bis. Plus il joue moins bien il joue. Januzaj ? Trop jeune, en rodage. Vidic ? Va rejoindre l’Inter Milan, n’a plus la tête à MU. On lui dit adieu et grand merci.
Le onze contre les Grecs avait plus l’ADN de MU: De Gea, Jones, Rafael, Valencia et van Persie ont vraiment acquis l’esprit maison fait de rage absolue. Young comme Smalling, Kagawa, eux, ne l’ont toujours pas assimilé. Les tauliers de MU sont Evra, Ferdinand, Carrick et Rooney. Le génie reste Giggs. De Gea, Jones et Valencia ont déjà rejoint la section des tauliers. Chicharito est lui aussi un vrai Red Devil tout comme Fletcher qui revient bien de l’enfer.
Moyes doit arrêter de faire sa mauvaise cuisine.
Le nouveau coach transitoire doit poursuivre le travail de sir Busby et sir Ferguson.
Moyes croit qu’il va imposer une nouvelle façon de jouer. Ridicule !
Il doit conserver le fond de jeu avec les grands costauds et faire des retouches ici et là, sans rien changer des fondamentaux: intelligence de jeu, grande force mentale, concentration optimale, application technique, esprit collectif permanent, enthousiasme, courage et fierté.
S’il est intelligent, Moyes va prendre sa place dans l’Histoire.
S’il pense être plus fort que le club il sera éjecté naturellement.

MAN UNITED est présent parmi les 8 meilleurs clubs de 2014. C'est l'équipe 100% Ferguson qui a gagné. Celle de Moyes en a pris contre Liverpoool !

Pourtant en manque de compétition, car il a été mis bêtement de côté par le nouvel entraîneur, le légendaire Ryan Giggs a démontré qu’à 40 ans il restait un merveilleux virtuose, une machine à caviar, un doseur de passes millimétrées. Il a affiché une condition physique optimale. Qu’attend Moyes pour le prolonger d’un an ? Les héros étaient de sortie le 18 mars 2014. Un vent de folie a soufflé sur Old Trafford. La mystique était perceptible. Grandiose ! Les Red Devils vont devoir jouer aussi bien devant plus forts que les Grecs.

16 mars 2014
Manchester United 0-3 Liverpool

Cette saison ratée en championnat ne doit pas l’être en C1.
Tout le monde a vite enterré MU qui est donc dans les 8 meilleurs clubs européens en 2014. Où sont Liverpool, Arsenal et Man City ? Devant la télévision !
Il n’y a pas un seul club italien. Quel fiasco !
L’Espagne est en force. Rien de plus logique. Les Espagnols dominent la planète football.
Favoris? Le Bayern, le Barça, le Real et Paris mais attention aux autres.
Tous les rivaux de Man United se sont un peu trop vite réjouis du déclin de MU.

Les qualifiés pour les 1/4 de finale *:

Real Madrid: 9 C1 (1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000, 2002). 3 fois finaliste
Bayern Munich: 5 C1 (1974, 1975, 1976, 2001, 2013). 5 fois finaliste
Barcelone: 4 C1 (1992, 2006, 2009, 2011). 3 fois finaliste
Manchester United: 3 C1 (1968, 1999, 2008). 2 fois finaliste
Borussia Dortmund: 1 C1 (1997). 1 fois finaliste
Chelsea: 1 C1 (2012). 1 fois finaliste
Atletico Madrid: 0 C1. 1 fois finaliste
Paris Saint-Germain: 0 C1. 0 fois finaliste

On voit que sur les 8 clubs des 1/4, six ont déjà gagné le trophée.
Deux l’ont remporté au moins 5 fois: le Real et le Bayern.
Deux autres l’ont conquis au moins 3 fois: le Barça et MU.
Seul le PSG n’est jamais allé en finale.

Depuis 2002, le Real Madrid n’arrive pas à gagner sa 10e C1. C’est dire la difficulté de l’épreuve !
Le Barça est considéré affaibli, ce qui reste à prouver.
Le Bayern est le super favori et tenant du titre.
Paris est traité en favori bis car Ibrahimovic a un appétit de loup.
Chelsea est à l’affût.
L’Atletico Madrid veut jouer le trouble-fête.
Man United, moqué par tout le monde depuis que Sir Ferguson a laissé la place à Moyes, est en position d’outsider.
Le Borussia semble le club bon à prendre en 1/4, encore qu’il faut s’en méfier terriblement.

*Tirage au sort vendredi 21 mars à partir de midi. Le tirage est intégral, ce qui veut dire que deux équipes d’un même championnat peuvent être opposées. Par exemple, on peut avoir Chelsea-Manchester United, et Barcelone-Real Madrid. J’espère que le nom de MU ne sera jamais tiré en premier. Mieux vaut terminer le duel à la maison. On voit qu’il y a une part de chance. Imaginons Dortmund-MU, en 1/4 et ensuite Atletico-MU en 1/2. Chaque club est à quatre matchs de la finale. Il faut vraiment cravacher pour arriver en finale. C’est pour cela que la C1 est le plus grande compétition du monde. Devant la Coupe du Monde car désormais les clubs sont des sélections multinationales.
Les quarts de finale de la Champions League se jouent les 1/2 et 8/9 avril.

Félicitations à Arsène Wenger: 1000 matchs à Arsenal

Les statistiques de Wenger à ARSENAL:
999 matchs/ 579 gagnés, 223 nuls, 197 perdus/ 1845 buts pour, 961 buts contre

Les dernières grosses affiches de Premier League:

22 mars 2014, 13 h 45 : Chelsea - Arsenal Le 1000e match de coach Wenger

25 mars 2014, 20 h 45 : Manchester United- Manchester City

29 mars 2014, 18 h 30 : Arsenal - Manchester City

13 avril 2014, 14 h 30 : Liverpool - Manchester City

27 avril 2014, 15 h 05 : Liverpool - Chelsea

A lire l’hommage à WENGER sur mon blog mycoachfoot:

http://www.mycoachfoot.com/news/pro/22-mars-2014–1000e-match-de-coach-wenger-a-la-tete-d-arsenal_239.htm

19.03.14

Permalien 23:37:29, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les Red Devils ont retrouvé leurs valeurs pour accéder avec brio aux 1/4 de C1 2014

Au match retour contre Olympiakos l’esprit de MU a soufflé de nouveau sur Old Trafford. La “guerre” a bien eu lieu. L’honneur est sauf mais on ne peut pas compter sur David Moyes qui s’amuse à casser 100 ans d’histoire. Le système de jeu existait sans lui. Il n’a pas à tout chambouler pour faire n’importe quoi. Contre les Grecs, il a enfin remis dans le circuit les cadres qu’il avait exclus.

8e retour de C1 2014
Mercredi 19 mars
Manchester United 3-0 Olympiakos
Buts pour MU: van Persie (25 pen., 45e, 51e )

Les Guerriers de Manchester United contre les Grecs:

De Gea/ (10) Plusieurs arrêts décisifs. Le sans faute
Rafael (8) Bien tonique comme on l’aime
Jones (8) Dur sur l’homme, increvable
Ferdinand (9) Le Ministre de la défense est de retour
Evra ©/ (8) L’homme caoutchouc a répondu présent
Valencia (10) A apporté sa force. Blessé à l’arcade, il a joué un œil fermé se comportant en héros comme Beckenbauer en 1974 avec son bras en écharpe, puis (77e) Young (6) Bien entré dans le match
Carrick (8) De solides coups de râteau
Giggs (10) Le patron enfin aligné par Moyes a délivré du caviar en veux-tu en voilà.
Welbeck/(7) A bien harcelé, puis (82e) Fletcher (6) Bien entré dans le match, bis
Rooney (10) Du grand Rooney, malin, adroit, costaud, intelligent, altruiste
van Persie (10) Un triplé, svp, sorti sur blessure (sans doute un hématome à la cuisse), puis (90e) Fellaini (Non noté…) A-t-il enfin compris la différence entre Everton et Man U ? C’est la même qu’entre le skaï et le cuir

Sur le banc: Lindegaard, Januzaj, Kagawa, Chicharito

Manager: Moyes (9) A enfin compris qu’on ne devait pas se passer des vrais footballeurs: Ferdinand, Giggs, Valencia… Moses a sauvé sa tête grâce à Giggs qui a posé le jeu. Moyes doit lever la main et dire: “Monsieur Giggs, svp, voulez-vous encore jouer une saison avec nous ?” Et le faire resigner fissa ! Les enfants du genre Fellaini et Januzaj doivent encore apprendre à lire et à écrire. Man United doit chercher un nouveau coach car on ne peut pas attendre d’être dans les cordes pour réagir. Cela serait un comble que MU gagne la C1 2014 avec Moyes. J’aimerais tomber sur Dortmund en 1/4. Peur de personne quand MU est vraiment MU.

Les qualifiés pour les 1/4 de finale *:
Paris Saint-Germain (France)
Atletico Madrid, FC Barcelone, Real Madrid (Espagne)
Bayern Munich, Dortmund (Allemagne)
Manchester United, Chelsea (Angleterre)

*Tirage au sort vendredi 21 mars à partir de midi.

Permalien 17:29:33, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La révolte annoncée contre Olympiakos

On peut rater le championnat mais on peut réussir en C1. C’est mon avis et je le partage. Pour cela, il faut montrer une grande rage de vaincre, de vivre. On n’affronte que onze joueurs. La peur n’est jamais entrée dans les vestiaires d’Old Trafford ou alors dans celui des visiteurs. Si Moyes et Fellaini sont des chats noirs, il faut qu’ils partent vite. Attention dans la défaite tout devient problème: la presse va commence à raconter que Giggs et Moyes ne s’entendent pas, ainsi de suite. Dans la bonne spirale, vous pouvez travailler. La mauvaise passe de MU réjouit des millions de gens, tous ceux qui n’en pouvaient plus de voir MU dominer le football anglais. La déconfiture de MU cela veut dire place aux autres. MU dominait depuis 1993, l’attente des rivaux fut longue. Moyes se plaint publiquement que la “presse tente de déstabiliser le club". Quelle faiblesse d’analyse… Sir Ferguson a toujours dit aux joueurs: “Ne lisez jamais la presse. Elle n’est là que pour foutre le bordel parmi nous!”

8e retour de C1 2014
Mercredi 19 mars
Manchester United 3-0 Olympiakos (mi-temps)

Mon onze pour la “guerre":
De Gea/
Rafael, Ferdinand, Jones, Evra ©/
Valencia, Carrick, Kagawa, Giggs/
Rooney, van Persie

Sur le banc: Lindegaard, Buttner, Cleverley, Young, Fletcher, Welbeck, Chicharito

Le onze officiel de Moyes, pas loin du mien. Ceux qui n’ont pas la haine ne doivent pas mettre un pied sur la pelouse !

De Gea/
Rafael, Jones, Ferdinand, Evra ©/
Valencia, Carrick, Giggs, Welbeck/
Rooney, van Persie.
Sur le banc: Lindegaard, Fellaini, Fletcher, Januzaj, Kagawa, Young, Chicharito.

“Oh! les gars, vous avez tellement tout chez vous, tout le confort que vous vous laissez aller. Qui a encore envie de gagner dans ce foutu vestiaire ?” Ces paroles de Sir Ferguson je ne les ai jamais oubliées.
Et encore: “Celui qui n’aura plus faim, je le sortirai du club, c’est bien compris !”
Ceux qui voient dans le football un sport, un jeu ou un spectacle vous mentent ou n’ont rien compris.
“Le football, ce n’est pas une question de vie ou de mort. C’est bien plus important que cela", a dit Bill Shankly, le mythique entraîneur de Liverpool.
Quand on joue n’importe comment pendant des matchs et des matchs, il en arrive un où il faut démontrer à 100 % qui l’on est vraiment.
Ce match-là c’est pour ce 19 mars 2014. On va être fixé. Qui sont les imposteurs ? Qui a du courage ?
Contre Olympikos MU a besoin de 15 guerriers ! Ceux qui se cachent font être débusqué par l’enjeu, la pression.
Man United a rendez-vous avec l’Histoire contre Olympiakos. Avec son Histoire. Celle de Busby et de Ferguson.
David Moyes n’a rien compris à MU. Ce n’est qu’un intermittent du talent.
MU doit gagner chaque match, c’est dans son Histoire.
La défaite est permise juste pour mieux regagner ensuite.
Contre les Grecs, il s’agit de “guerre” car Moyes nous a mis dans une impasse.
La terre entière commence à rire, à se moquer de MU.
Il va falloir marcher sur les Grecs. Il faut les remettre les pieds sur terre.
Si les Grecs viennent se qualifier à Old Trafford, après avoir gagné 2-0, cela voudra dire que MU a perdu son âme à cause d’un coach qui a tout cassé volontairement. Qui lui a demandé de virer tout le staff ? Personne !
Qu’il aille entraîner un club à sa mesure. Le costume de coach de MU est trop grand pour lui. Il nage dedans.
Nous ne sommes plus en 1986. La patience a des limites. On ne casse pas un monument pour construire un taudis.

Permalien 15:36:38, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

McGuinness a entraîné MU quatre saisons: l'été, l'automne, l'hiver et le printemps. Moyes va-t-il connaître le même sort ? Est-il aussi un coach Vivaldi ?

Les derniers coachs de MU depuis la fin de la guerre:

1937–1945 Walter Crickmer
1945–1969 Matt Busby
1969–1970 Wilf McGuinness
1970–1971 Matt Busby
1971–1972 Frank O’Farrell
1972–1977 Tommy Docherty
1977–1981 Dave Sexton
1981–1986 Ron Atkinson
1986–2013 Alex Ferguson
2013– ? David Moyes

On voit que MU n’a pas eu dix coachs différents depuis la fin de la guerre. Fabuleux!
Cependant la saison 2013- 2014 rappelle celle de 1969-1970.
De fait Wilf McGuinness fut si peu compétent comme coach qu’on rappela l’historique Matt Busby qui venait de lui céder la place.
Et si on rappelait Sir Ferguson pour faire la même chose avec Moyes ?
La BBC vient d’interroger Wilf McGuinness qui a déclaré avec un sublime humour:
-"J’ai entraîné Manchester United pendant quatre saisons: l’été, l’automne, l’hiver et le printemps…”
Tout ça pour dire qu’au bout de quelques mois, on l’a remercié fissa !
Quel bel humour: les quatre saisons de Vivaldi pour dire qu’on l’a viré à la vitesse grand V.

Permalien 14:52:09, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Message pour David Moyes. Qui êtes-vous pour mettre Giggs à la retraite ?

David who ? Le coach de passage à MU- celui d’Everton- a mis Monsieur Ryan Giggs à la retraite avant l’heure mais qui est-il pour se permettre une telle décision ? On ne nomme pas entraîneur le monumental Gallos pour mieux s’en débarrasser !

Comment se fait-il que Moses ne fait jamais jouer Giggs ?
Il l’a nommé coach adjoint pour mieux l’éloigner.
Qui sait si Giggs ne va pas remplacer l’Ecossais au poste de coach en 2014-2015 ?
Moyes a écarté du onze plusieurs joueurs:
Ferdinand, Fletcher, Cleverley, Kagawa, Giggs, Valencia, Nani, Young et Chicharito ?
Avec Sir Ferguson tout le monde était concerné.
Moyes, lui, a écarté des joueurs et non des moindres.
Moyes qui met Giggs sur le banc c’est Dugland qui demande à Pelé d’apprendre à dribbler.

Permalien 11:27:59, Catégories: THE RED DEVILS, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Message pour David Moyes. Voici le vrai Man United

David Moyes ne semble pas connaître la véritable identité. Voilà ce quoi lui rafraichir la mémoire. Contre Olympiakos, on veut un vent de révolte.

Champions League 2007
Old Trafford, Manchester
10/04/2007 – Quart-finale

Manchester United 7-1 Rome

Buts pour MU: Carrick (12e, 60e), Smith (17e), Rooney (19e), Ronaldo (44e,49e), Evra (81e)
But pour les visiteurs: De Rossi (69e)

Assistance: 74,476

Man Utd: Van der Sar/ Brown, Ferdinand, Heinze, O’Shea (Evra 52e)/ Ronaldo, Fletcher, Carrick (Richardson 73e), Giggs (Solskjaer 61e)/ Rooney, Smith.
Non utilisé: Kuszczak, Dong, Cathcart, Eagles.
Cartons jaunes: Smith, Ferdinand.
Manager: Sir Ferguson

Roma: Doni/ Panucci, Mexes, Chivu, Cassetti/ Wilhelmsson (Rosi 88e), De Rossi (Faty 86e), Vucinic, Pizarro/ Mancini (Okaka Chuka 90e), Totti.
Non utilisés: Curci, Defendi, Ferrari, Taddei.
Cartons jaunes: Cassetti, Mexes.
Manager: Luciano Spalletti


Moyes a de la chance car quand on est au fond du trou, il faut remonter à la surface.
Est-il capable de communiquer la rage de vaincre à la Red Army ?
Si les Red Devils ne sont pas brisés entièrement par l’incompétence de leur niveau coach, ils doivent faire un carton contre les Grecs.
Quel est le joueur d’Olympiakos le plus connu ?
Aucun ! A part Javier Saviola, un Maradona d’opérette qui une nouvelle fois essuie le banc.
Moyes s’est-il motiver ses joueurs pour leur demander de faire un grand match héroïque ?
Je n’attends que ça.
Un grand Manchester saute à la gorge de son adversaire.
Un grand Manchester c’est un océan de vagues rouges qui viennent s’abattre sur la digue adverse pour la faire rompre.
Un grand Manchester joue avec son cerveau et non pas la peur au ventre.

Sur le siège éjectable, David Moyes a cassé l'identité de Manchester United

Je rêve du come back du King, cette fois sur le banc du coach !

David Moyes est sur le siège éjectable.
Les quatre matchs ci-dessous forment le compte à rebours. Le coach provisoire a déjà perdu le premier contre Liverpool qui a ridiculisé MU.
Le stade n’a pas sifflé par amour pour le maillot, rien à voir avec Moyes.
MU ce n’est pas Arsenal. On ne va pas attendre huit saisons sans rien gagner !

Dimanche 16 mars 2014
Manchester United 0-3 Liverpool

Mercredi 19 mars 2014 (20 h 45)
Manchester United - 0ympiakos

Samedi 22 mars 2014 (18 h 30)
West Ham - Manchester United

Mardi 25 mars 2014 (20 h 45)
Manchester United - Manchester City

Les Red Devils n’avancent plus. Ils n’ont plus de courage, plus de fierté, plus de culot, plus de technique, plus de volonté, plus d’inspiration.
Les joueurs s’emmerdent et nous emmerdent.
Moyes doit partir ou gagner les trois matchs à venir. Il a déjà perdu la plus grosse affiche de PL au niveau palmarès en offrant les trois points à Liverpool. Les Reds sont venus à Old Trafford marcher sur la Red Army. Les Grecs et les Citizens vont-ils faire la même chose, c’est-à-dire venir gagner à O.T. devant une équipe totalement désunie ?
David Moyes a été nommé par Sir Ferguson mais il a tout cassé le travail de son bienfaiteur.
Il a chassé tout le staff de Sir Ferguson et a cassé l’âme du groupe en excluant plusieurs joueurs du fond de jeu.
Résultats ? MU est à l’agonie en plein mois de mars.
En 2014, MU n’a pas le droit d’afficher un football aussi pauvre que contre Liverpool.
Sir Ferguson s’est trompé, il aurait dû nommer le duo Giggs/Scholes, et les accompagner pendant une saison.
Moyes est un homme pas du tout habitué à la grosse pression. Il est fait pour Everton et pas pour MU, comme Wenger est fait pour Arsenal pas pour le Real Madrid.
Le MU de Moyes n’a pas de défense et pas de milieu de terrain.
Il a retiré de l’équipe Valencia ! Ce qui est erreur fatale. L’Equatorien est vif, rapide et solide. Intelligent et régulier. Pour ne pas aimer Valencia il faut être un incompétent.
Moyes veut gagner avec Fellaini et Januzaj mais il fait rire la terre entière avec ses choix.
Steven Gerrard a dit que Liverpool aurait dû gagner 0-6 à Old Trafford, le 16 mars 2014. Des propos insultants de la part d’un joueur qui n’a jamais gagné un seul championnat de toute sa carrière !
Les fans de toute l’Angleterre se moquent de MU quand ils disent que “Moyes est un génie". Un génie parce qu’il a tout cassé à MU au profit de la concurrence.
J’en viens à souhaiter que MU perdent les trois matchs qui arrivent pour être débarrasser du coach actuel.
Les joueurs vont-ils se battre pour lui ou laisser filer pour qu’il s’en aille ?
Il faut un coach aux épaules solides et non pas un homme qui enfile les banalités devant les micros.
Il est faible dans tous les domaines: en semaine, pendant les matchs et après les matchs.
MU n’est pas un tremplin pour entraîneur de CFA.

Permalien 06:29:32, Catégories: THE RED DEVILS  

Man United a peur d'Olympiakos. La Red Army n'était-elle plus qu'une armée mexicaine ?

Les Red Devils de Moyes vont-ils encore longtemps se faire 30 passes stériles de suite sans jamais prendre de bonnes décisions ? Vont-ils enfin rejouer au football au lieu de trembler de peur ?

8es retour de C1 2013-2014
mercredi, 19 mars 2014, 20 h 45
Manchester United - Olympiakos

Déjà qualifiés pour les 1/4 de finale:
Paris Saint-Germain (France)
Atletico Madrid, FC Barcelone, Real Madrid (Espagne)
Bayern Munich (Allemagne)
Chelsea (Angleterre)

Quand on regarde la liste des qualifiés pour le 1/4 de finale de la C1, on se dit que Man United n’a pas sa place à ce niveau puisque les Red Devils se traînent dans le ventre mou de la Premier League 2014.
Eh! bien justement c’est le moment de se rebiffer.
Par le biais de la C1 2014, MU a la possibilité de racheter toute sa saison minable de 2013-2014.
MU a peur d’Olympiakos. C’est comme si le Brésil tremblait devant Chypre !
Si MU a vraiment peur des Grecs autant que les joueurs de Moyes disparaissent de la compétition.
MU a perdu 2-0 en Grèce. Il faut donc que les Reds Devils l’emportent 3-0 à domicile. C’est possible si MU redevient MU, à savoir que les Red Devils oublient qu’ils sont handicapés par Moyes. Ils n’ont qu’à penser à Sir Ferguson !
MU va-t-il gérer le stress de ne pas encaisser de but car une victoire 3-1 serait synonyme d’élimination.
Patrick Evra a dit que les fans seront fiers de leurs joueurs à la fin du match. C’est le genre de discours qui ne m’intéresse pas.
Le MU de Moyes n’est bon qu’à parler, à envoyer des lettres débiles aux fans.
Les fans ne peuvent pas se contenter de voir des joueurs mouiller le maillot. On n’est pas à Auxerre !
Les fans de MU veulent voir MU passer en 1/4.
La composition du onze de départ de MU sera capitale.
Pourquoi Moyes ne fait-il jamais débuter Giggs, Kagawa, Valencia et Chicharito ?
Se priver de l’équatorien Valencia… j’assimile ça à de la démence. Valencia est le joueur le plus rapide du monde.
A la place de Valencia et de Chicharito, je demanderais à quitter le club.
Et Giggs ? C’était le relais de Sir Ferguson. Moyes l’a envoyé au musée !
Si MU est sorti de la C1, le club va vivre des heures très pénibles dans les semaines à venir, n’ayant plus rien à jouer d’intéressant.
Le coup de grâce sera alors donné par Man City qui doit venir à Old Trafford le 25 mars.
Avec Sir Ferguson, les Red Devils avaient le moral gonflé à bloc.
Avec Moyes, les mêmes joueurs ont peur. Le nouveau coach a contaminé le vestiaire.

18.03.14

Permalien 23:03:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Contre Olympiakos, les Red Devils doivent se révolter ou passer à la trappe

Il est temps que MU se réveille.

8es retour de C1 2013-2014
mardi, 18 mars 2014
Chelsea 2-0 Galatasaray
Buts pour les Blues: Eto’o (4e), Cahill (42e)

Real Madrid 3-1 Schalke 04
Buts pour les Madrilènes: Cristiano Ronaldo (21e, 74e), Morata (75e)
But pour les Allemands: Hoogland (31e)

mercredi, 19 mars 2014, 20 h 45
Borussia Dortmund - Zénith Saint-Pétersbourg
Manchester United - Olympiakos

Déjà qualifiés pour les 1/4 de finale:
Paris Saint-Germain (France)
Atletico Madrid, FC Barcelone, Real Madrid (Espagne)
Bayern Munich (Allemagne)
Chelsea (Angleterre)

Il ne reste plus que deux places en 1/4. Le Real Madrid et Chelsea ont rejoint les quatre qualifiés.
On voit que la Liga écrase l’Europe de tout son talent avec trois clubs présents en 1/4 dont deux Madrilènes.
Le suspens n’est que pour Manchester United - Olympiakos.
Battu en Grèce, MU ne devrait pas se parvenir à se hisser en 1/4 tant l’équipe de Moyes est dans le creux de la vague, sans tonus. Seule une révolte collective peut faire qualifier MU qui n’a plus de fond de jeu.
Sur un match, on peut faire illusion. Il serait vraiment incroyable que MU gagne cette C1- on peut rêver- la saison où le club est totalement hors course dans les compétitions nationales.

8es de finale aller de C1 2014
*Galatasaray 1 - 1 Chelsea
Buts pour les locaux: Chedjou (64e)
Buts pour les Blues: Torres (9e)

*Schalke 1 - 6 Real Madrid
Buts pour les Allemands: Huntelaar (90e+ 1)
Buts pour Madrid: Benzema (13e, 57e), Bale (21e, 69e), Cristiano Ronaldo ( 52e, 89e)

*Zenit Saint-Pétersbourg 2 - 4 Dortmund
Buts pour les Russes: Shatov(57e), Hulk (69e pen.) Buts pour les Allemands: Mkhitaryan (4e), Reus (5e), Lewandowski (61e, 71e)

*Olympiacos 2 - 0 Manchester United
Buts pour les Grecs: Domínguez (38e), Campbell (54e)

Le tirage au sort des quarts de finale de la C1 2013-2014 a lieu vendredi 21 mars 2014 (13 h) à la Maison du football européen, à Nyon, en Suisse.

Apocalypse. La 1ere Guerre mondiale, documentaire télé d'Isabelle Clarke et Daniel Costelle

Jadis Daniel Costelle commentait lui-même ses documentaires car il a aussi une très belle voix. A présent, il a laissé la place à Mathieu Kassovitz qui est très bien aussi n’en rajoutant jamais de manière emphatique.

Mardis 18 et 25 mars, 1er avril 2014
France 2, 20 h 45
Apocalypse. La 1ere Guerre mondiale
Auteurs : Daniel Costelle, Isabelle Clarke.
Réalisatrice : Isabelle Clarke.
Commentaire français dit par Mathieu Kassovitz.
Musique originale : Christian Clermont.
Une coproduction CC&C Clarke Costelle & Co, Ideacom International et Ecpad.
Producteurs délégués : Louis Vaudeville (France) et Josette D. Normandeau (Canada).
Producteur exécutif : Pascale Ysebaert.
Producteur Canada : Josée Roberge.
Unité de programmes documentaires France 2 : Fabrice Puchault, Barbara Hurel.

Le nouveau documentaire du couple Clarke-Costelle est un événement comme tout ce qu’ils font.
Voici la liste impressionnante de tous les travaux fantastiques:
http://www.cccprod.com/clarke-costelle.php
Cette fois, ils ont lancé leurs recherches sur la “Grande Guerre"- comme on l’appelle- pour confectionner un documentaire en 5 parties.
A ne manquer sous aucun prétexte !
On voit la guerre dans toute son horreur.
En 2014, on pourrait tous mourir par l’intermédiaire de l’arme chimique. C’est à dire: pas un seul coup de fusil. Pas de sang. Aucune maison de détruite. Rien que des cadavres non mutilés.
En 1914-1918, la guerre n’est pas “propre” mais sale !
Des corps de partout, des morceaux de cerveaux qui pendouillent sur les barbelés.
Des “gueules cassées".
Il faut regarder les images de la guerre de 1914-1918 comme si celle de 1939-1945 n’existait pas.
Vivre chronologiquement l’abjection.

-Apocalypse. La 1ère Guerre mondiale
Daniel Costelle et Isabelle Clarke
Flammarion, 240 pages – 500 illustrations, 35 €

-Apocalypse. La 1ère Guerre mondiale
Daniel Costelle et Isabelle Clarke
Livre jeunesse (dès 10 ans), Flammarion.

Apocalypse. La 1ère Guerre mondiale
triple DVD et en double Blu-ray
Francetv distribution

Permalien 08:05:02, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les jeunes Aiglons de Claude Puel, à l'OGCNice

Ils sont jeunes.
Certains sont nés à Nice.
Ils ont maintenu Nice en L1.
La presse parisienne aime toujours parler de Nice en mal.
Sans doute de la pure jalousie.
En visite à Nice, Madame Bernadette Chirac vient de dire:
“Nous sommes bêtes à Paris. Nous devrions tous habiter Nice.”
Elle se promenait à ce moment-là tout près de la Baie des Anges.

17.03.14

Permalien 17:37:28, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Avec David Moyes, MAN UNITED est devenu la risée du monde

Quand on salit MU, son coach et ses joueurs, on se moque aussi des fans. A MU, on n’a pas l’habitude d’être traité comme des abrutis. Il faut que cela cesse. Tous les rivaux de MU disent que “Moyes est un génie” car en quelques mois il a détruit tout ce qui faisait la grandeur du club. Des joueurs sont morts en 1958 parce qu’ils portaient le maillot de MU. David Moyes n’a pas la stature pour entraîner MU. MU ce n’est pas Everton, Man City ou Arsenal. MU c’est un club qui a trois C1 dans ses vitrines. Man United a les fans qui connaissent le mieux le ballon car ils ont été éduqués par Matt Busby. Sir Fergsuon c’est fini, d’accord on a compris mais Moyes ne sait pas s’y prendre. La peur est interdite de séjour à Old Trafford. Moyes n’a rien capté de la mystique de MU. Le MU de Moyes est en train de salir la mémoire de nos héros: The Flowers of Man United. Les supporters de MU ont vu Best, Charlton, Cantona, Scholes et Giggs. Maintenant, ils doivent se farcir des pantins d’Everton. Non, non et non!

Sir Ferguson a demandé que l’on soit patient avec le nouveau coach, eh! bien non.
La sensiblerie n’a rien à faire sur un terrain de football.
Ce monsieur a un contrat sur cinq ans, il est grassement payé, donc pas de cadeau à lui faire.
A chaque match, il ne semble pas encore entraîneur de MU. Il est comme Fellaini qui ne parvient pas à prendre ses marques.
David Moyes a le costume, le bureau, tout du coach. Il l’air mais pas la chanson, pas les paroles.
Finalement, j’aime mieux l’exubérance de Mourinho. Le football est affaire de compétence et de passion.
Moyes ne dégage ni l’une ni l’autre pour diriger un monument de la dimension de MU.
Il s’occupe de l’Arc de Triomphe comme si c’était une supérette.
Le MU de Sir Ferguson encaissait parfois de cuisantes défaites mais ensuite ça repartait de plus belle !
Là, les Red Devils accumulent les matchs sans saveur, sans cervelle, sans force mentale, sans force physique.
Liverpool a marché sur MU sans pitié, ils ont fait la loi à Old Trafford comme s’ils étaient chez eux.
Que va-t-il se passer si Olympiakos vient ridiculier MU à O.T. en 8e de C1 retour ?
Que va-t-il se passer si Man City vient lui aussi prendre les trois points à O.T. ?
Va-t-on longtemps voir les Red Devils se liquéfier sur place dans leur stade mythique ?
Une saison ça suffit !
Faut-il que la bourse coule l’action de MU pour que la famille Glazer ouvre les yeux sur le mauvais choix de Sir Ferguson qui a préféré nommer un ami qu’un coach vraiment capable d’assumer la succession ?

Tactique de jeu: aucune, au petit bonheur la chance. Les joueurs tricotent sans cesse

Coaching: désastreux. A écarté des joueurs qui ne sont plus concernés

Langage du corps: le stress qu’il communique à l’ensemble. Face à Liverpool, trois penaltys contre MU !

Intervention auprès des arbitres: nulle

Capacité à changer de tactique en cours de match: inexistante

Impact sur les joueurs: aucune fermeté

Comportement dans les médias: robinet d’eau tiédasse

Résumé: honorable parcours à l’extérieur car la pression est moindre qu’à la maison

Fellaini (milieu): le chouchou de Moyes, Marouane Fellaini, belge d’origine marocaine, a été transféré au mercato d’été pour le somme de 32,5 M€. Le milieu relayeur joue à 90% en retrait dès qu’il a le ballon. On dirai que sa grande taille, plus d’ 1 m 90, est tout à coup devenue un handicap alors qu’à Everton, il affichait une bonne coordination de gestes. Contre Liverpool le 16 mars 2014 (0-3) il a explosé en plein vol. C’est le cas de le dire: dans la conquête d’un ballon aérien face à deux joueurs de Liverpool, Steven Gerrard l’a violemment percuté, le blessant à l’arcade sourcilière. Visage ensanglanté, Fellaini faisait peine à voir. Pourquoi a-t-il perdu tout son football depuis qu’il est à MU ? Il erre sur le terrain alors qu’à Everton c’était une star locale. Le fait de repartir à zéro l’a assurément angoissé au point d’avoir peur dès qu’il joue avec le maillot de MU, surtout à domicile. On dirait toujours qu’il va au bagne alors qu’il joue à Man United. Il est à l’image du groupe. David Moyes est quelqu’un qui crée du stress. Fellaini concentre sur lui toutes les critiques qui visent son boss. Quand Fellaini hérite du ballon, on dirait qu’il va jouer à la roulette russe. Il s’en débarrasse comme si c’était du poison.

Kagawa (milieu: )Moyes l’a exclu du fond de jeu de MU

Chicharito (attaquant): Moyes l’a éjecté du plan d’attaque

Giggs (milieu): Moyes a mis l’icône géniale à la retraite avant l’heure. Grave erreur psychologique qui punit le vestiaire

Vidic (défenseur): Moyes l’a déjà envoyé à l’Inter Milan !

Mata (milieu): transféré au mercato d’hiver, l’ex joueur de Chelsea se demande ce qu’il est venu faire dans cette galère. N’a exprimé que 40% de son talent

Rooney (attaquant): Moyes a réussi à le conserver dans l’effectif. C’est la meilleure action de Moyes

Fletcher (milieu): l’a remis dans le circuit avant de le retirer fissa!

Welbeck (attaquant): se sert de lui comme d’un jouet électronique

Valencia (ailier): il a évincé du groupe l’ailier le plus rapide du monde !

van Persie (attaquant): le buteur hollandais a signé avec Sir Ferguson et se retrouve avec Moses. Il y a tromperie sur le coach…

Cleverley (milieu): joue au yoyo avec lui

Smalling (défenseur): lui a fait perdre son peu de confiance

Jones (défenseur, milieu): lui demande trop

Evans (défenseur): encore plus souvent blessé qu’avant

Anderson (milieu): l’a transféré alors que le Brésilien pouvait parfois rendre de grands services

Nani (ailier): l’a fait resigner comme on fait signer une photo Panini

De Gea (gardien): le seul à son niveau

Evra (défenseur) : semble ne plus avoir envie de jouer

Rafael (défenseur) : a perdu sa grinta pour redevenir brouillon, son pire défaut

Carrick (milieu): est devenu solitaire, lui le généreux !

Januzaj (ailier): a trop de poids sur les épaules pour son jeune âge

Ferdinand (défenseur): l’a mis au garage

"Correspondance 1911-1949, Jacques Copeau-Louis Jouvet" (Gallimard) Et "Jouvet" (Actes-Sud)

Louis Jouvet dans Entrée des artistes (Marc Allégret (1938) Scénario : Henri Jeanson et André Cayatte. A voir la scène de la visite à la blanchisserie appartenant à la famille d’une de ses élèves. Jouvet (Lambertin) exprime ici sa passion du théâtre dans des dialogues étincelants de Jeanson. Instant de grâce absolue, Jouvet voit les gens comme s’ils n’étaient plus que des acteurs d’une pièce qui s’appelle la vie. Grandiose. Jouvet était à la fois comédien, metteur en scène, décorateur, électricien, homme-orchestre du théâtre et aussi écrivain. Excellent dans tous les domaines. Il a beaucoup appris auprès de Jacques Copeau, son père spirituel. Avec Charles Dullin, Michel Simon, Raimu et Jean Gabin, Louis Jouvet est l’un des grands acteurs français du XXe siècle.

Jacques Copeau (1879-1949)
Louis Jouvet (1887-1951)
Deux noms au fronton du théâtre moderne. Deux noms inoubliables.
Ils étaient nés pour se rencontrer. Copeau était l’aîné. Les deux savaient lire et écrire. Ils faisaient de la mise en scène et enseignaient auprès des jeunes. Jouvet jouait, lui, à la différence de Jacques Copeau qui était très impressionnant depuis qu’en 1908 il avait cofondé la Nouvelle Revue Française. Cinq ans plus tard, il devint directeur du Théâtre du Vieux-Colombier, inauguré donc en 1913.
Copeau, très attentif aux nouveaux talents, remarque immédiatement Charles Dullin et Louis Jouvet qui devient régisseur, décorateur, assistant et bien sûr comédien. En 1914, Jouvet fut mobilisé. Le temps fort de leur amitié se déroule lors de la Première Guerre mondiale au cours de laquelle les deux hommes ne cessent pas de s’écrire. Jouvet abandonne vite la banale formule de politesse pour passer de « Cher Monsieur » à « Mon bien cher patron ». Copeau utilise un froid « Cher Jouvet » et s’autorise parfois un « Cher vieux ».
L’intensité de leur amitié, au cours de la Grande, occupe 240 pages.
L’après-guerre connaît un ralentissement (170 pages), les années 1930 sont réduites à 40 pages et celles de 1940 à 6 pages. Comme Jouvet est régisseur général, les deux collaborateurs parlent beaucoup de décor. Copeau prône un certain dépouillement. Ils parlent souvent de cubes, ce qui nous fait penser au cubisme.
Pendant les années de la Seconde Guerre mondiale, les deux amis ne correspondent pas. Entre 1941 et 1945, Louis Jouvet fit une tournée en Amérique Latine et au Mexique. Au moment où l’Europe était victime de la folie d’Hitler et compagnie, Louis Jouvet faisait du théâtre. Belle réponse à la cruauté.
Début janvier 1949 a lieu l’ultime échange de lettres. Le 20 octobre: rideau pour Copeau ! Le grand réformateur du théâtre n’était pas dupe. Il savait qu’on ne laisse que des copeaux sur cette terre, dans le meilleur des cas. Copeau a renoué avec l’esprit d’équipe si chère à Molière. Il haïssait les cabots qu’il excluait aussitôt. Il voulait des comédiens qui mettaient leur vie en jeu. Ceux-ci devenaient alors des « Copiaus ». Rien à voir avec l’esprit Gourou. Il a réussi à casser le mur entre la scène et la salle. Il exécrait tout ce qui était pompeux, prétentieux, inintelligible. Son théâtre sentait la peinture fraîche. L’odeur de la vie.
En 1975, j’ai trouvé chez un bouquiniste un petit fascicule du Vieux-Colombier daté 1921 par la NRF. Jacques Copeau y présente L’Ecole du Vieux-Colombier :« Qu’entre-t-il dans [les] vocations ? Neuf fois sur dix, beaucoup de frivolité, de paresse et de vanité, le goût des mœurs aciles, une remarquable absence de formation, de ce minimum de connaissances élémentaires requis dans tout autre métier». Il faisait rimer vocation avec éducation. Copeau rend hommage à Stanislavski qui jeta les bases de la modernité à Moscou. Le metteur en scène français voulait qu’on suive un projet commun, une doctrine. Tout ça est très bien quand on tombe sur de grands créateurs. Sinon, il faut se réjouir qu’il n’existe pas d’ENA pour les écrivains. Tous les grands stylistes sont de mauvais élèves car ils ne copient pas sur les autres. La littérature est un plaisir solitaire qui se termine en partouze !

Voici quelques lettres importantes. Le 22 août 1915, Jouvet écrit: “La « Liberté-chérie » pour laquelle on combat ne se doute pas que parfois je ne la vois pas avec d’autres yeux ni une autre âme que ceux qui sont au bagne ! (…) Mes nerfs ne sont pas faits pour cette vie-là. Quand je pense à ce que je pourrais vivre !". Trois jours plus tard, Copeau se laisse attendrir comme jamais : « Mon petit, mon petit, ta lettre si douce m’a mis les larmes aux yeux. Oui, j’ai pleuré doucement en pensant à ton amitié, à ta ferveur, à ta gaîté, et à tout ce peu à peu qui nous ®approche l’un de l’autre davantage. Tu ne m’as jamais écrit meilleure lettre ». En 1916, le pharmacien Louis Jouvet fait office de médecin et soigne les Poilus.
Démobilisé, Jouvet va à New York pour préparer la tournée du Vieux-Colombier aux Etats-Unis, en 1917, à la demande de Clemenceau, au nom du rayonnement de la France. Le 4 septembre 1918, Copeau explique à Jouvet qu’il perd de son talent dès lors qu’ils ne sont pas ensemble : « Je suis le chef » martèle Copeau qui porte toute l’aventure du Vieux-Colombier sur ses épaules. On voit ici la querelle entre le père et le fils. Liens du sang ou lien de l’esprit, c’est toujours le même conflit qui finit par naître. A son retour à Paris, Jouvet créé aussitôt la nouvelle disposition scénique du Vieux-Colombier. La brouille est oubliée, mise sous silence.
Petit à petit, le cordon ombilical va se détacher plutôt qu’être coupé d’un seul coup. Bien avant qu’il ne soit nommé à la direction de la Comédie des Champs-Elysées, en 1924, en formant une troupe largement issue du Vieux-Colombier, Louis Jouvet fit des mises en scène à l’écart de Copeau, entre autres pour Jacques Hébertot à la Comédie des Champs-Elysées dès 1922. Sa première mise en scène officielle est Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche, en 1923, à la Comédie des Champs-Elysées où il fait construire une seconde salle : le Studio du même nom.
Le 17 décembre 1925, Copeau demande à Jouvet de ne pas se servir du « titre du Vieux-Colombier (…) pour des fins de publicité ». En un mot, le Vieux-Colombier est une marque de fabrique qui signifie une excellence qui appartient à Copeau ! Le 12 mai 1927, le ton monte encore quand Copeau écrit : « Tu m’as fait trop de mal, et trop de chagrin ». (sic) Jouvet reste correct mais signale en fin lettre, le 15 mai 1927 qu’il est « irrévocablement sorti du Vieux-Colombier », l’antre de l’anti naturaliste par excellence.
La vie sépare les amants et les amis. Pas tous mais beaucoup. L’important c’est ce qui a existé. Copeau et Jouvet se sont aimés et respectés. Louis Jouvet a réussi à sortir de l’ombre du maître pour exister tout seul. Il faut s’en féliciter. Copeau était un intellectuel du théâtre. Jouvet parvint grâce au cinéma à toucher un vaste public. Il faisait du cinéma uniquement pour pouvoir faire du théâtre. “Au théâtre, on joue; au cinéma, on a joué", disait-il. Et encore: “Quand on fait du cinéma, il faut prendre une chaise!” Superbe sens de la formule qui claque. Certaines de ses mises en scène sont des références, notamment L’Ecole des femmes. Jouvet défendait son travail au centre de la scène puisqu’il jouait et interprétait Arnolphe. Un soir, en quittant le plateau, il a dit à son chien qui l’attendait dans les coulisses: “Je ne donne pas cher pour ce petit couple-là"… Jouvet-Arnolphe a prononcé ces mots, laissant sur scène Horace et Agnès. Seul un génie du théâtre peut se comporter de la sorte. Sa remarque était d’une grande justesse, et le fait de la confier à son chien n’en est que plus frappant. Sans subvention, Jouvet faisait très attention au côté économique, à l’inverse de Charles Dullin qui voyait dans les succès le meilleur moyen de stagner. Jean Anouilh, secrétaire de Jouvet, ne conservait pas que des bons souvenirs de son patron. Ce n’est pas pour cela qu’il faut avoir des réserves sur Jouvet. Artaud, Copeau, Jouvet, Dullin, Vilar, Vitez, Chéreau restent les phares de la mise en scène française du XXe siècle.
La remarquable édition de la Correspondance Copeau-Jouvet –avec l’index des noms cités- contient des annexes très importantes dont des textes pour comprendre les tensions entre les deux amis. On a la preuve que Jouvet était très calé sur l’élaboration des décors, les coûts. Jouvet était un homme de théâtre complet, du sol au plafond. Copeau, lui, ne mettait pas autant les mains dans le cambouis. Au crédit de Jouvet, il ne tira pas la couverture à lui : quand il oeuvrait au Vieux-Colombier, il reconnaissait que tout ce qu’il faisait il ne pouvait le faire que grâce à Copeau qui lui laissait carte blanche car au niveau pratique Louis Jouvet avait acquis un savoir-faire exceptionnel, au fil du temps. Il inventa les «jouvets» des lanternes tournantes, révolutionnaires pour l’éclairage (1919). Copeau aimait la rigueur du régisseur Jouvet qui ne faisait aucun cadeau aux comédiens et aux machinistes. Il acquiert beaucoup de « trucs » du métier auprès d’un dénommé Alphonse, un brillantissime chef machiniste. Ainsi va la vie du Théâtre. Ses plus grands serviteurs restent souvent totalement obscurs. Il faut remercier Eve Mascarau de nous rafraîchir la mémoire.
Les lecteurs des écrits de Jouvet ne doivent donc pas faire l’impasse non plus sur Louis Jouvet, très joli petit livre chez Actes-Sud qui rassemble un choix de textes. Dans la préface, Eve Mascarau nous rappelle que Louis Jouvet fut une grande source d’inspiration pour Antoine Vitez. D’emblée le livre, édité par Actes-Sud, mentionne la profession de foi de Jouvet: « A dix-huit ans, j’étais régisseur (…) C’est ainsi que j’ai débuté au théâtre et que j’ai été contraint d’oublier les préoccupations par trop intellectuelles dont s’embarrassait ma vocation première. J’ai été ensuite successivement et à la fois, électricien, accessoiriste, menuisier et peintre, puis décorateur ». Grâce à ses écrits et sa présence au cinéma, on perçoit très bien Jouvet, l’homme, le créateur. Pour Jouvet, les machinistes comptaient autant qu’un comédien. Jouvet était un artisan comme Molière qu’il aimait tant. Copeau était un savant. Encore un mot de Jouvet : les personnages ? « Résidus du devin ». Splendide. Grandiose.

-Correspondance 1911-1949, Jacques Copeau-Louis Jouvet. Edition établie, présentée et annotée par Olivier Rony. Les cahiers de la NRF. Gallimard, 781 p., 45 €
-Louis Jouvet. Introduction et choix de textes par Eve Mascarau. Actes-Sud-Papiers, 103 p., 13 €

Permalien 08:19:04, Catégories: BECKENBAUEREMENT  

Dans sa chute, Uli Hoeness, ex président du Bayern Munich, retrouve toute sa dignité

Comme joueur, Uli Hoeness a remporté la Coupe du monde 1974 face aux Pays-Bas de Cruyff. L’attaquant a aussi gagné 3 Coupes d’Europe aux grandes oreilles avant de devenir un excellent dirigeant du Bayern Munich.

-«Après discussions avec ma famille, j’ai décidé d’accepter la décision du tribunal de Munich. J’ai demandé à mes avocats de ne pas former de pourvoi en cassation. Cela correspond à ma conception de la décence, de la responsabilité personnelle. Cette évasion fiscale, c’est l’erreur de ma vie. Je tire les conséquences de cette erreur. En outre, je démissionne, avec effet immédiat, de mes fonctions de président du FC Bayern Munich et du conseil de surveillance. Je veux préserver mon club de tout préjudice. Le FC Bayern Munich est l’oeuvre de ma vie et le restera toujours. Je resterai lié à ce club fantastique et à ses membres d’une autre manière, aussi longtemps que je serai en vie ».

Samedi 15 mars 2014 lors de la 25e journée de la Bundesliga son siège est resté vide de toute présence dans le carré des dirigeants du Bayern Munich. Personne n’a voulu s’asseoir dans ce fauteuil de l’Allianz-Arena tant on y a vu de fois assis Uli Hoeness qui n’a donc pas assisté à la victoire du Bayern 2-1 contre le Bayer Leverkusen.
Les Bavarois viennent d’aligner 50 matchs sans défaite. Seuls l’AC Milan et Porto ont réussi cet exploit mais les Bavarois n’avaient pas la tête à la fête, ils viennent de perdre leur président, Uli Hoeness. Mort professionnel alors qu’il était une icône mondiale tant il a conduit le Bayern au sommet.
Paradoxe des paradoxes, l’ex directeur plein de rigueur s’est comporté en voleur du fisc dans sa vie privée.
Le Bayern Munich a été obligé de se réorganiser: Karl Hopfner, ancien directeur des finances et vice-président, est le nouveau président du club, et le patron d’Adidas, Herbert Hainer, est le nouveau président du conseil de surveillance.
Très triste de ce qui arrive, l’entraîneur espagnol du Bayern, Pep Guardiola, a déclaré: “Sans M. Hoeness, le Bayern n’en serait pas là aujourd’hui. Merci à lui. Uli est mon ami et le restera".
En Allemagne, la condamnation d’Uli Hoeness a fait l’effet d’une bombe, c’est peu de le dire.
Il formait avec Franz Beckenbauer et Karl-Heinz Rummenigge le trio de joueurs de légende qui sont les dirigeants du Bayern.
A trois mois du coup d’envoi de la Coupe du monde, au Brésil, l’ex président du Bayern Munich, Uli Hoeness, va être incarcéré, sans faire appel de sa lourde condamnation: trois ans et demi de prison pour avoir dissimulé au fisc plus de 27 millions d’euros.
Tout à coup, le jugement passé, il a retrouvé sa dignité.
Comment un tel champion a pu se laisser absorber par son addiction dévorante pour la spéculation boursière ?
A mes yeux c’est une maladie.
Les enquêteurs ont recensé plus de 33 000 opérations effectuées. Il avait le droit se spéculer mais pas celui de ne rien déclarer.
Espérons que sa bonne conduite raccourcira sa peine derrière les barreaux afin qu’il retrouve sa place de président du Bayern qu’il a porté au sommet. A son arrivée au club, ce dernier avait un chiffre d’affaires de 12 M€ avec plein de dettes. A sa démission, en 2014, qui emploie 500 salariés, réalise un chiffre d’affaires de 400 M€ et vaut 1,3 milliard d’euros avec plus aucun dette.
Incroyable de voir une telle double personnalité: brillantissime joueur et dirigeant, et si Picsou dans sa vie cachée de spéculateur. Il a remplacé l’adrénaline du footballeur par le stress du jeu boursier.
C’est plus une victime qu’un coupable.
Le fait qu’il accepte la sanction est la marque d’un retour à la réalité.
Tant de fois, on voit les grands de ce monde- tout ça n’est que façade sociale- se défiler pour nous dire: “Non, non, ce n’est pas moi, je n’ai rien fait!”
Uli Hoeness, lui, assume ses erreurs.
Le champion est de retour.

L’attaquant Ulrich dit Uli Hoeness est né le 5 janvier 1952 à Ulm (ex RFA)

Parcours du joueur:
1959-1965: VfB Ulm
1965-1970: TSG Ulm 1846
1970-1979: Bayern Munich
1978-1979: Nuremberg 11
Manager du Bayern Munich (1979-2009)
Président du Bayern Munich (2009-2014)

Palmarès du joueur au Bayern Munich:
3 Bundesliga(s) : 1972, 1973, 1974
Coupe d’Allemagne 1971
3 Champions League : 1974, 1975, 1976
Coupe intercontinentale 1976

Avec la RFA :
Coupe du monde 1974
Championnat d’Europe des nations 1972
Sélections en d’Allemagne (1972-1976): 35 (5 buts)

16.03.14

Permalien 00:37:13, Catégories: THE RED DEVILS  

Contre Liverpool, David Moyes a encore cassé davantage l'âme de Manchester United qui a été lamentable

Il est tant angoissé que, même à Old Trafford, le nouvel entraîneur de MU se comporte comme s’il jouait à l’extérieur. La présence de David Moyes sur le banc de MU nous prive des grands matchs d’hier. Avec lui à la tête de MU on ne voit plus rien d’intelligent, on s’embête pendant 1h 30. Il a retiré toute la force mentale du club qui sous l’ère Sir Ferguson faisait aussi son œuvre entre deux journées de championnat. Maintenant, les clubs adverses viennent faire leur marché à Old Trafford. Les fans des visiteurs se moquent de MU avec ce genre de calicot: “David Moyes est un génie". Un génie parce qu’il permet aux autres de gagner !

Dimanche 16 mars 2014
Manchester United 0-3 Liverpool
Buts pour les visiteurs: Gerrard (34e pen, 46e pen), Suarez (84e)

Manchester United:
De Gea/ (2) Trop isolé
Rafael (2) Devenu aussi fragile que son frère
Jones (1) Trop mécanique
Vidic © (1) Le mieux c’est qu’il parte déjà à l’Inter Milan si Moyes ne veut plus de lui
Evra/ (0) Transparent. L’ombre de lui-même
Mata (0) Inexistant, puis (87e) Ferdinand (Non noté)
Fellaini (-2) Quand il joue MU évolue à 10, puis (76e) Cleverley (0) Aucun apport
Carrick/ (1) Jeu sans flamme
Januzaj (0) Trop jeune pour ce niveau, puis (76e) Welbeck (0) Court dans le vide
Rooney (2) A perdu 50 % de sa classe
van Persie (0) Aucun timing

Non utilisé: Lindegaard, Kagawa, Valencia, Young

Entraîneur sur siège éjectable: Moyes (-5) Lamentable dans sa gestion d’avant-match et de match. Il a brisé tout l’élan crée par Sir Ferguson, il ne reste que le stade et le gazon. A quoi pense Sir Ferguson quand il voit son navire prendre feu sous ses yeux ? Il est impossible de ne pas remarquer que Moyes a écarté du onze, Valencia et Chicharito, deux joueurs fantastiques. Il a de plus liquidé Kagawa, Giggs, Ferdinand et Vidic.

Classement:
1 Chelsea 66 points 30 matchs/ 20 6 4/ + 33
2 Liverpool 62 29/ 19 5 5/ + 41
3 Arsenal 62 29/ 19 5 5/ + 25
4 Manchester City 60 27/ 19 3 5/ + 44
5 Tottenham 53 30/ 16 5 9/ - 1
6 Everton 51 28/ 14 9 5/ + 12
7 Manchester United 48 29/ 14 6 9/ + 12

Résultats:
Aston Villa 1 - 0 Chelsea
Everton 2 - 1 Cardiff
Swansea 1 - 2 West Bromwich Albion
Sunderland 0 - 0 Crystal Palace
Stoke 3 - 1 West Ham
Southampton 4 - 2 Norwich
Fulham 1 - 0 Newcastle
Hull City 0 - 2 Manchester City
Tottenham 0-1 Arsenal

Le Manchester United de Moyes a déshonoré le maillot du club.
Face à Liverpool, les joueurs de Moyes se sont faits marcher dessus comme des gamins, piégés dans la surface au point de se mettre en situation d’offrir trois penaltys aux visiteurs. Du temps de Sir Ferguson, les arbitres réfléchissaient avant de siffler contre MU. Avec Moyes, ils se lâchent tant ils savent qu’une mou du cerveau est sur le banc de MU.
Les joueurs de MU ne sont plus défendus.
Il n’y a plus d’entraîneur. Moyes est un coach qui dés/entraîne.
Partir à la guerre avec lui, c’est mourir à la première attaque.
Debout sur bord de la touche, il a l’air de passage.
Son corps est à Manchester mais sa tête est à Everton.
On dirait toujours le coach des visiteurs !
Il est dévoré par la peur, le stress.
Le MU de 2014 n’a pas d’âme, aucune ligne conductrice, cela joue n’importe comment, aucune intelligence de jeu, rien que de la maladresse. Les grands joueurs d’hier sont devenus des tocards.
Les plus grands acteurs sans metteur en scène ne tourneront que des navets.
Les plus grands musiciens sans partition ne peuvent pas jouer à l’unisson.
Moyes a pris le bureau de Sir Ferguson mais il ne sait pas faire tourner la boutique.
MU ce n’est pas qu’un club, c’est aussi important qu’un pays.
Quand je vois jouer le MU de Moyes je m’emmerde pendant tout le match.

Permalien 00:37:03, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Hommage à Pierre Bouteiller qui dans sa 80e année reste la voix du Jazz à la radio

Tous les dimanches, sur TSF Jazz: Paris et sa banlieue (89,9 MHz), et la Côte d’Azur (98,1 MHz)
Si Bémol et Fadaises
par Pierre Bouteiller

A réécouter sur Podcast:
http://www.tsfjazz.com/pop-pcast.php?id=9920

Dans sa 80e année, Pierre Bouteiller est toujours à l’antenne, s’évertuant à nous empêcher de vieillir.
L’écouter c’est revenir en arrière au temps du France Inter des années 1960-1970, celles où il réinventait la radio avec José Arthur et Jacques Chancel.
Né le 22 décembre 1934 à Angers (Maine-et-Loire), Pierre Bouteiller a débuté en 1959, sur Europe 1 avant de faire les grandes heures du service public.
Si le dimanche vous êtes en voiture écoutez svp Pierre Bouteiller et si vous êtes chez vous aussi.
Elégance et humour sont toujours au rendez-vous.
Miracle du temps, sa voix n’a pas changé.
J’ai toujours associé Bouteiller à Jean-Louis Trintignant, question classe et détachement.
Faut pas confondre insolence avec désinvolture.
Pierre Bouteiller reste le plus grand serviteur du jazz sur les ondes françaises.

[Post dédié à Boris Vian et Miles Davis]

14.03.14

Permalien 23:45:01, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

King Cantona et le paparazzi ou le moustique qui s'écrase contre le parebrise

La classe, sur ou hors du terrain, de l’écran ou de la scène.
Toujours la grande précision, le bon timing comme ses passes de jadis.
La presse institutionnelle n’a pas eu ce qu’elle voulait.
D’aucuns ont pourtant ressorti des vieilles images d’archives. Une odeur de naphtaline.
A la vérité, un moustique s’est écrasé sur le parebrise.
Quand Eric Cantona passe, les chiens du PAF aboient.
Les mouettes sont en manque de sardines.

[Post dédié au doublé 1994 réalisé par Man United avec le KING à la manœuvre]

Permalien 17:08:45, Catégories: BECKENBAUEREMENT, ANTI-FOOTBALL, LA REVUE DE STRESS  

Cruauté du destin: le directeur du Bayern Munich, Uli Hoeness, salit l'image du club qu'il a rendu mythique

Comment peut-on construire un club comme le Bayern Munich d’une manière aussi impeccable et d’un autre côté arnaquer le fisc comme un vulgaire mafieux. C’est le paradoxe d’Uli Hoeness ?

A lire mon post sur le blog consacré aux coachs et au coaching:

http://www.mycoachfoot.com/news/pro/beckenbauer-invente-une-polemique-contre-coach-guardiola-pour-faire-ecran-au-scandale-de—l-affaire-honess-qui-salit-le-bayern-munich_237.htm

Permalien 08:59:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les Inédits, lettres, textes, de René Crevel (Seuil)

Il fut l’un de plus attachants poètes de la seconde vague du surréalisme. Pro européen, il s’est suicidé avant la Seconde Guerre mondiale. J’ai souvent parlé de René Crevel (1900-1935) avec Philippe Soupault, le poète cofondateur du Surréalisme, qui fut son ami et l’éditeur de ses deux livres majeurs Mon corps et moi (1925) et La Mort difficile (1926). Tous les deux aimaient errer la nuit dans Paris sans but précis. Quand ils se quittaient, Soupault entendait le téléphone sonner, à peine arrivé chez lui. C’était Crevel. Pour entretenir leur amitié, il voulait encore la prolonger même après s’être vu. Le 18 juin 1935, le suicide de son cadet de trois ans ne le surprit hélas ! pas… Dix ans plus tôt, Soupault avait écrit En joue ! , un roman dont le héros lui avait été inspiré par Crevel, Rigaut et Drieu la Rochelle. Les trois mirent fin à leurs jours et «moi, je suis toujours vivant», me confiait Soupault dans les années 1980.
Des inédits d’un écrivain disparu ce n’est jamais synonyme de chef d’œuvre oublié. On se félicite néanmoins de renouer avec une œuvre que presque plus personne ne lit et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un auteur très attachant. Dans le marécage du surréalisme il était l’un de plus authentiques à l’inverse de l’arriviste Dali haï par les fondateurs du mouvement, notamment pour avoir léché «les bottes ensanglantées de Franco» selon les termes de Soupault. Tout ce qu’a fait Crevel porte le sceau de l’authenticité. Il avait horreur du chiqué depuis que sa mère l’avait obligé de regarder le cadavre paternel, pendu. On ne sait pas ce qui fut le plus dur : voir son père qui s’est suicidé ou être traîné par la mère devant le cadavre ? Il ne s’en est jamais remis, même s’il était doué pour l’amitié consolatrice de bien des maux.
Fêtard pour oublier que nous sommes tous en sursis, René Crevel recherchait surtout la compagnie d’hommes et de femmes fréquentables. Bisexuel- au mépris du véto d’André Breton qui prônait une hétérosexualité exclusive- travailleur sans relâche, le solitaire Crevel a beaucoup de traits de caractères en commun avec son ami Klaus Mann, autre écorché vif de l’entre-deux-guerres. Le cœur des «Inédits» est consacré à son abondante correspondance, surtout celle avec sa maîtresse Tota Cuevas. « Certains jours j’ai un visage gris. Mais l’amitié supprime ces jours-là. » Crevel avait une certitude : « On me lira dans 50 ans. » La postérité n’est pas très généreuse avec lui. Pour lui rendre hommage, on peut lire L’arbre à méditation (1930-1931)- sorte de Cri à la Munch mais avec des mots- que Soupault ne parvient pas à faire éditer car il avait décidé d’aller là « où ça se trafique ». Et au début des années 1930, Soupault combat le nazisme, dans des articles visionnaires.
Proche des communistes, le tuberculeux Crevel s’active pour cacher des réfugiés espagnols. Du 12 au 17 juin 1935, il prépare Le Congrès international des écrivains pour la défense de la culture. Au cours de cette semaine-là, André Breton gifle en pleine rue Ilya Ehrenbourg, chef de la délégation soviétique. L’altercation physique met fin aux tumultueuses liaisons entre surréalistes et communistes qui du coup prennent le contrôle du Congrès. Crevel se demande alors si Breton n’était pas tombé dans le piège de la provocation. Déçu par la tournure des événements, et par le genre humain, Crevel se suicide au gaz, chez lui, quatre jours après l’incident Breton-Ehrenbourg. Ses dernières volontés ? « Prière de m’incinérer. Dégoût ». A Soupault, il avait souvent dit que le suicide «pouvait être la solution ». Crevel ne manquait ni de courage. Ni de talent.

-Les Inédits, lettres, textes, de René Crevel. Edition établie et présentée par Alexandre Mare. Seuil, Fiction & Cie, 398 p., 23 €

13.03.14

Permalien 23:55:47, Catégories: GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Mort du gardien centenaire René Llense, doyen des internationaux français

Le gardien René Llense a participé à la Coupe du Monde 1938, doublure de Di Lorto. A voir les exceptionnelles images d’archives sur les joueurs pionniers qui ont fait du football le sport n°1 au monde. Respect aux joueurs, aux dirigeants et aux reporters.

Né le 14 juillet 1913 à Collioure, René Llense (1913) est mort le 12 mars 2014. Il a été l’un des meilleurs gardiens de but au début du professionnalisme, à partir de 1932. L’international centenaire disputa la Coupe du Monde 1938 au rang de second gardien derrière Laurent Di Lorto. Sa génération comptait de très grands goals dont Alex Thépot et Julien Darui. Ainsi René LLense n’a pas pu dépasser 11 titularisations.
De très bonne compagnie, René Llense était le partenaire idéal. Toujours attentif aux autres, il incarnait la joie de vivre, heureux de jouer au football, sa passion qui ne le quitta jamais. Bien sûr, il reste un exemple pour tous les amoureux de notre sport favori. Très bon sur sa ligne avec une bonne détente à l’horizontale.
Lors de la première Coupe du Monde en 1930, René Llense avait 17 ans. Il a donc pu suivre toutes les Coupes du Monde depuis la création de l’épreuve reine par notre compatriote Jules Rimet, ex président de la FFF, de la FIFA et père fondateur du Red Star. Il se réjouissait de bientôt assister la Coupe du Monde 2014.
René Llense, doyen des internationaux français, n’était pas peu fier d’être né un 14 juillet, symbole de la liberté.
En 2013, il a eu le bonheur de fêter son centenaire entouré des siens.
René Llense a tout connu, tout traversé debout, y compris deux Guerres Mondiales.
L’ancien gardien a connu sa plus grande année en 1934 réussissant le premier doublé de l’Histoire en France, avec Sète. Le 6 mai 1934 à Colombes en finale de la Coupe de France face à Marseille, dans les ultimes secondes, Sète, menant 2-1, s’acheminait vers la victoire quand l’international Jean Boyer, le capitaine olympien, frappa puissamment des dix-huit mètres, tir cadré. René Llense fit un arrêt décisif qui offrit le trophée aux Sétois.

-"Après la victoire, qui nous avait rapporté une petite prime de 50 francs, mes coéquipiers étaient en vacances, le championnat étant bouclé pour nous. Mais les Marseillais, classés à deux points seulement, avaient encore trois matches à disputer. Autant dire que le titre leur était promis… Pourtant, les voilà terrassés à Lille puis à Paris face au Club Français. Restait à assurer chez eux contre l’Excelsior de Roubaix. À la mi-temps, l’OM mène 2-0 mais, scénario incroyable, il craque et s’incline 2-4 ! J’étais dans les tribunes avec mon copain Louis Gabrillargues car nous devions partir avec les internationaux olympiens en Italie, afin de disputer la Coupe du Monde 34. On était comme des fous, cherchant à envoyer en urgence un télex à nos camarades en tournée en Tunisie ! Ils ne pouvaient pas se douter qu’on était champions de France!”

René Llense aimait remonter le temps:

-"L’Équipe de France, c’était énorme ! Je me souviens de l’annonce de ma première convocation dans le journal L’Auto pour le Mondial. J’avais hâte d’y être.”

-"En Coupe ou Championnat, quand on montait dans le Nord, c’était des expéditions polaires. On partait le vendredi à 18 h 30 en train pour jouer le dimanche. On changeait le samedi matin à Paris pour arriver dans l’après-midi à Lille, Fives ou Roubaix. Et, en 3ème classe, nous n’avions pas de couchettes, parfois, on dormait debout quand il y avait trop de monde !”

-"L’entraînement se limitait à deux séances hebdomadaires. On grimpait sur la colline pour redescendre par l’autre flanc. On trempait les pieds dans l’eau avant de remonter puis d’effectuer des tours de terrain et une séance de tirs au but. Les attaquants se régalaient mais ce n’était pas évident pour moi, d’autant qu’il n’y avait pas de gants. Et puis, on ne gagnait pas des mille et des cents même si on vivait un peu mieux que les autres. C’était une autre époque. Quand j’entends certains joueurs d’aujourd’hui se plaindre…”

Adieu Monsieur René Llense. Et merci.

Parcours de René Llense:
1932-1938 : FC Sète
1938-1939 : Saint-Étienne
1942-1943 : Saint-Étienne
1943-1944 : EF Lyon-Lyonnais
1944-1945 : Saint-Étienne

Palmarès avec Sète:
Champion de France de D1 1934.
Coupe de France 1934.
International français : 11 sélections entre 1935 et 1939

Permalien 08:37:21, Catégories: LITS ET RATURES  

Miscellanées à l’usage de gens heureux ou désirant le devenir, par Agnès Michaux et Anton Lenoir (Autrement)

Personne au monde n’a mieux chanté la joie de vivre que Charles Trenet.

Très belle maquette rouge, noire et blanche pour ce livre qui devrait avoir un beau succès dans une France morose aux abords des élections municipales. Détail amusant : le 20 mars il y a la “Journée du Bonheur"… Une idée de l’ONU. Tout le reste de l’année, c’est quoi ? L’ouvrage rassemble plein de citations qui tournent autour de la notion du bonheur. Alain Delon : « J’ai été programmé pour le succès, pas pour le bonheur. Cela ne va pas ensemble ». Surtout si l’on s’en persuade. Cela me renvoie à l’ami Jules Renard : « Etre heureux ne suffit pas, il faut encore que les autres ne le soient pas ». On peut difficilement égaler ce niveau d’intelligence et d’humour à multiples tranchants.
«Les filles heureuses sont les plus jolies» dixit Audrey Hepburn qui savait de quoi elle parlait. En ce temps, les actrices n’avaient pas pour rivales des journalistes en mal de popularité et encore moins des shampouineuses qui pensent avoir un QI supérieure à celui de Marie Curie. A tout choisir, je préférais les couples Aragon-Triolet, Sartre-Beauvoir que les associations médiatiques des années 2000. Aujourd’hui, on met en avant les présidents de la république et leur chanteuse, leur journaliste ou leur actrice. Nous sommes dans le mythologie Marylin Monroe qui a eu pour mari un sportif, un écrivain et pour amant un président des Etats-Unis. Cela dit, Monroe-Kennedy c’est autre chose que Mr et Mme Michu. De Gaulle n’est pas devenu médiatique parce qu’il couchait par une présentatrice télé.
Le livre d’Agnès Michaux et d’Anton Lenoir fait du bien car il stimule l’esprit. Il est bourré de citations (Camus, Proust, Schweitzer, Kafka, Bertrand Blier…) « On n’est pas orphelin d’avoir perdu père et mère, mais d’avoir perdu l’espoir ». (proverbe malien) Encore que le désespoir se vende aussi. A l’époque d’Il n’y a plus rien, Léo Ferré recherchait déjà des capitaux pour en faire la publicité.

-Miscellanées à l’usage de gens heureux ou désirant le devenir. Par Agnès Michaux et Anton Lenoir. Autrement, 139 p., 12 €

12.03.14

Réédition des souvenirs d'Herculine Barbin, dite Alexina B, texte exhumé par Michel Foucault (Gallimard)

Dominique Valadié a interprété magistralement Herculine Barbin au Festival d’Avignon 1985.

Déjà édité en 1978 et 1993, voici réédités les importants souvenirs d’Herculine Barbin (1838-1868), texte découvert par Michel Foucault (1926-1984). « J’ai beaucoup souffert et j’ai souffert seul ! seul ! abandonné de tous ». Ainsi commence l’ouvrage d’Herculine Barbin. L’emploi du masculin est très significatif.
Le diariste a été déclaré sous le sexe féminin à sa naissance le 8 novembre 1838. Il a fallu attendre le 22 juin 1860 pour que le tribunal de Saint-Jean d’Angély ordonne que la dénommé Herculine soit désormais de sexe masculin. « Avons-nous vraiment besoin d’un vrai sexe » demande Foucault. « On a bien mis longtemps à postuler qu’un hermaphrodite devait avoir un seul, un vrai sexe » poursuit-il. Le texte méritait bien sûr d’être mis en pleine lumière. Le parcours de l’écrivain d’un seul livre est à méditer et surtout il faut lui rendre hommage. Curieusement les éditeurs de la réédition ne signale à aucun endroit du livre la magistrale interprétation d’Herculine-Abel Barbin par Dominique Valadié qui est l’une des plus grandes comédiennes françaises. Là on voit les dégâts de la non médiatisation. Cette artiste est si discrète, si humble que l’on ne mentionne pas son travail. Quand on parle d’Isabelle d’Adjani, on évoque Agnès et Ondine. C’est très bien. Il faut faire la même chose avec les comédiens qui ne jouent pas le jeu du PAF. Au Festival d’Avignon 1985, Dominique Valadié a incarné Herculine Barbin sans que l’on sache s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. Aucune comédienne au monde n’est arrivée à cette prouesse. La mise en scène était signée par Alain Françon. Ceux qui l’ont vu ne l’ont pas oubliée. La prochaine édition devra la signaler, au risque de ne pas être complet. La maison Gallimard à l’habitude de ne rien oublier.

-Herculine Barbin, dite Alexina B. Texte présenté par Michel Foucault. Postface d’Eric Fassin. Suivi d’Un scandale au couvent d’Oscar Panizza. Gallimard, 258 p., 19,50 €

Permalien 07:28:42, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Mort du gardien Georges Lamia, champion de France 1959 avec l'OGCNice

Il était né en Algérie et il jouait gardien de but comme Albert Camus. Georges Lamia gardait la cage de Nice lors de l’Historique Nice 3-2 Real Madrid. Commentaires de Raymond Marcillac et Justo Fontaine. Nice est la première équipe française à battre le Real en Coupe d’Europe.

Le grand gardien de but de l’OGCNICE, Georges Lamia vient de mourir à 80 ans, à Nice, le 10 mars 2014.
Avec les Rouge et Noir, il a disputé 210 matchs de L1, 15 de Coupe de France et 7 de Coupe d’Europe, entre 1956 et 1963, exactement quand petit garçon j’ai commencé à aller au stade du Ray.
Georges Lamia prit la difficile succession de Dominique Colonna, champion de France de première division 1956 avec Nice.
Lamia était magnifique avec sa casquette, quand le soleil coupait la pelouse en deux avec l’ombre de la tribune présidentielle qui me faisait rêver comme si c’était des loges de l’Olympia. Moi, j’étais dans les populaires. C’est à dire que pendant une mi-temps je voyais Lamia de dos, et surtout de tout prés, ce qui m’a éloigné pour toujours de vouloir jouer gardien. Pour être goal, il faut être “fou” et surtout il faut du courage, énormément de courage. Lamia en avait beaucoup. Lui n’appartenait pas aux gardiens “fous". Il était de l’autre famille, celle des gardiens “sages", comme Baratelli, Amitrano, Letizi et Lloris. Pas du tout comme Garafalo ou Aubour.
Lamia avait toujours un très beau pull-over. Avec du bleu souvent. Bien sûr vierge de publicité.
Il avait de fines moustaches comme celles d’Yvon Giner, plus tard.
International français (7 sélections entre 1959 et 1962), international français militaire et “B", il a été champion de France de première division 1959 avec le Gym.
Le Gym de 1959 était celui du mythique entraîneur Jean Luciano qui dirigeait Lamia/ Chorda, Cornu, Koczur Ferry, Gonzales, Martinez/ Alba, Milazzo, Muro, Scanella/ Barrou, Foix, Faivre, Nurenberg et Vergé.(1)
Georges Lamia gardait la cage niçoise lors de la victoire historique de Nice face au Real Madrid (3-2) au Ray le 4 février 1960, avec un triplé de Nurenberg.
Lors d’un match de Coupe d’Europe à Dublin, les journalistes irlandais le surnommèrent le “diable". Les journalistes turcs eux l’appelèrent le “goal volant” surnom attribué auparavant à René Vignal, cette autre étoile des goals.
Dire qu’à ses débuts Lamia jouait avant-centre. Quelle reconversion réussie ! S’il était devenu gardien c’était pour remplacer son frère, blessé. Le destin venait de se présenter aux frangins.
Comme il était né en Algérie, le 14 avril 1933 à La Calle, il joua quelques fois avec la sélection de la Ligue de Constantine (Algérie française).
Une minute de silence lui sera consacrée avant Nice – Bastia, samedi 15 mars, 20 h.

Carrière de Georges Lamia
Débuts, JBAC Bône
1956-1963, OGC Nice
1963-1964, Le Havre
1964-1966, Stade rennais
1959-1962, International A, 7 sélections

Palmarès de Georges Lamia
Champion de France D1 1959, OGC Nice
Coupe de France 1965, Stade rennais

(1) En gras, ceux qui jouaient le plus souvent.

11.03.14

Le Bayern Munich a écarté Arsenal sans forcer pendant que l'Atletico Madrid punissait l'AC Milan

Le football ce n’est pas les fans débiles, le Heysel, la guerre. Le football c’est Albert Camus, le Brésil 1970, les Pays-Bas de Cruyff.

Ligue des Champions 1/8 retour
Mardi 11 mars 2014
Atletico Madrid 4-1 AC Milan
Buts pour les Espagnols: Diego Costa (3e, 85e) ,Arda Turan (40e), Raúl García (71e)
But pour les Italiens: Kaka (27e)

Bayern Munich 1-1 Arsenal
But pour les Allemands: Schweinsteiger (55e)
But pour les Anglais: Podolski (57e)

Pour les 1/8e de la C1 2014 retour, tout semblait joué entre le Bayern Munich et Arsenal car les Bavarois avaient gagné 0-2 à Londres. Pour que les Gunners aillent en 1/2 finale, il fallait attendre un miracle. Il n’est pas arrivé. Ribéry a livré un très bon match collectif, fidèle à son habitude bavaroise sur son aile gauche. C’est lui qui a donné la superbe passe décisive sur l’unique but du Bayern, marqué par le remarquable Schweinsteiger.
Après l’ouverture du score, le Gunner Podolski marqua complétement contre le cours du jeu car Arsenal était archi dominé. Podolski entra dans la surface poussa violemment dans le dos Philipp Lahm pour lui prendre le ballon et inscrire un fort joli but dans un angle fermé. Le problème c’est que le but aurait être refusé. Le Gunner avait commis une faute indiscutable sur le Bavarois.
A la fin du match, dans les arrêts de jeu (90e+1)Laurent Koscielny bouscula Robben dans la surface, le déséquilibrant pendant la conquête du ballon. Penalty justifié même si en Angleterre les arbitres anglais ne sifflent pas souvent ce genre d’issue au terme d’un duel dans la surface de réparation. Arsène Wenger fulmina au près d’un arbitre de l’UEFA. C’était très amusant de le voir en colère car lorsque Podolski a donné un grand coup dans le dos de Lahm, là il n’a rien dit. Müller tira le penalty, mais Fabiański repoussa le ballon avant de dégager en deux temps sur sa ligne. Magnifique instant avec le ballon qui tournoie sur place sans franchir la ligne. Bref, le Bayern s’est qualifié sans forcer. Les Bavarois ont joué un bon petit match d’entraînement. Que dire d’Arsenal ? Koscielny est vraiment un joueur très dangereux pour son équipe: entre les toiles et sa fabrique à penaltys cela fait beaucoup. L’équipe de France n’est pas à l’abri de bourdes avec lui derrière. Quant à Mesut Özil qui a laissé sa place à Tomáš Rosický, en seconde mi-temps, il est complétement Arshavinisé. Il ne met plus un pied devant l’autre. Je ne me fais aucun souci. Pour la Coupe du monde, il sera au top avec l’Allemagne. Arsenal n’est sans doute pour lui qu’une destination passagère. Je suis certain qu’Arsenal va nous dire: “Ozil est blessé…” (1)
Le problème actuel du Bayern c’est celui de son président du conseil de surveillance. De fait, l’ancien joueur Uli Hoeness est jugé pour fraude fiscale… Elle s’élève à 18, 5 M€. Décidément tout change. La morale bavaroise n’existe plus. Le fair play anglais non plus. Tout ça est non seulement révoltant mais triste. Que les Allemands ne donnent plus des leçons de gestion, svp, merci.
Dans l’autre 1/8 du 11 mars 2014, les Milanais étaient aussi condamnés à l’exploit, mais en fin de compte, ils ont encaissé 4 buts en Espagne. Sur les deux matchs de ce 8e là, les Italiens ont encaissé 5 buts pour un seul de marqué.
Au cours de la seconde journée des 8e, mercredi 12 mars, Barcelone devrait se qualifier contre Man City car ils ont deux buts d’avance. Quant aux Parisiens, ils en comptabilisent 4 de plus que Leverkusen.

(1): Comme prévu, après la rencontre, Arsène Wenger a déclaré que le milieu offensif Ozil serait absent plusieurs semaines, victime d’une déchirure. Le docteur de la sélection allemande et du Bayern l’a ausculté et cela est préoccupant. Était-il blessé au coup d’envoi ? Si oui pourquoi a-t-il joué ?

Mercredi 12 mars
Barcelone 2-1 Manchester City
Buts pour les Catalans: Messi (67e), Dani Alves (90e)
But pour les Citizens : Kompany (89’e)

Paris 2-1 Leverkusen
Buts pour le PSG: Marquinhos (13e), Lavezzi (53e)
But pour les Allemands: Sam (6e)

Dans la deuxième soirée des 8e retour de C1 2014, Paris s’est qualifié facilement marquant en tout 6 buts contre 1 seul. Pendant ce temps, le Barça se qualifiait aussi inscrivant en tout 4 buts et n’en concédant qu’un seul sur les deux matchs.
Sont donc qualifiés pour les 1/4: Bayern Munich, Atletico Madrid, Paris, Barcelone. La semaine prochaine nous connaitrons les 4 autres.

Permalien 13:17:12, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La liberté de blâmer, de Renaud Matignon (Bartillat)

Fahrenheit 451 (1953) de François Truffaut. Renaud Matignon aurait bien aimé que des flammes intelligentes brûlent tous les livres imbéciles, surtout ceux écrits avec une truelle. Il n’aimait que les stylistes.

«Quarante ans de critique littéraire» (sous-titre) nous contemplent. Je me rappelle comme si c’était demain… les coups de fil de Louis Nucéra qui me lisait une ou deux phrases de la nouvelle critique de Renaud Matignon (1936-1998) dans le Figaro Littéraire. Bien sûr celles gorgées de fiel. C’était bon d’entendre un ami lire la prose de quelqu’un qui disait des vérités dans un Landerneau littéraire qui accepte de dire du bien des auteurs dont le plus grand mérite est souvent d’être assez médiocre pour plaire au plus grand nombre. Bien sûr un livre qui ne se vend pas n’est pas systématiquement un chef d’œuvre.
Le critique littéraire Renaud Matignon n’a pas publié de romans. Il s’est contenté d’écrire sur les livres des autres. A la fin, cela donne une œuvre plus intéressante que nombre de celles qui nous tombent des mains sans nous faire mal aux pieds. Pascal Pia non plus n’a pas écrit en marge de ses chroniques. Chez Matignon et chez Pia, il y avait un tel respect de la littérature qu’ils ne voulaient pas encombrer les rayons avec des inepties. Ils se sont dits: «Châteaubriand ou rien !» Et comme ils ont estimé que leur fibre romanesque respective ne volait pas bien haut, ils se sont abstenus. D’où leur dureté vis-à-vis de ceux qui ont franchi le pas de la création en ayant moins de talent qu’eux. Ils n’étaient pas aigris, non. Pia et Matignon étaient des justiciers inventifs des lettres. En ce qui concerne Matignon parlons d’un d’Artagnan sur son cheval cabré tel Zorro. La photo de couverture nous le montre cravaté avec des boutons de manchette, montre au poignet, alliance au doigt, regard de caméléon à 180e. Donc élégance, exactitude, fidélité et vision périphérique. J’ai pris deux ou trois fois l’ascenseur avec lui, au Figaro. Il semblait toujours en train de penser au papier à venir. Je le sentais comme un inspecteur Colombo des Lettres qui allait déposer son affichette Wanted. Je ne lui ai jamais adressé la parole. J’aimais le silence dans la descente ou la montée de l’ascenseur. Un silence lourd entre deux personnes si proches et si distantes. On n’était à chaque fois deux. Souvent je trouve le mot de passe pour aborder quelqu’un. Là il ne m’est pas venu. Je ne sentais pas l’ouverture. Je pense ne même pas lui avoir dit bonjour, lui non plus. Ce qui accentue le côté fantomatique qu’ont souvent les lecteurs.
A lui, on ne l’a lui faisait pas. Il a même traité Cioran de “professionnel du désespoir". C’est peut-être pour cela que je ne l’ai pas abordé. Il y a d’autres personnes à détruire que Cioran. Matignon a-t-il détruit Jean d’Ormesson ? Non. Le courage à ses limites. Angelo Rinaldi ? Non plus. Dézinguer Christine Ockrent et Jacques Attali c’est dire que Ribéry n’est pas Pelé ou Cruyff. On le savait déjà. Matignon descendait souvent les puissants, puissants au niveau du pouvoir et non pas du talent. «En cet automne 1994, les voilà devenus écrivains » se moquait-il des politiciens qui veulent écrire comme on va skier à Avoriaz. De BHL, il a dit : « Dans la chanson, impossible de faire parler de soi, il y avait déjà les Beatles ». C’est cinglant, presque trop facile pour la plume d’un lecteur de ce calibre.
Matignon ne faisait pas l’unanimité parce qu’il écrivait dans un journal de droite. Ce qui prouve le petit esprit des marquis de la capitale. Son talent est pourtant éclatant. Ses chroniques sont plus intéressantes que les livres dont il parle. « Pour être écrivain, il faut du talent. Pour être critique littéraire, il faut avoir du génie ». Non ce n’est pas un aphorisme de Matignon. C’est Ionesco qui a déclaré cet éloge du métier de critique littéraire. Oscar Wilde pensait, lui, qu’un chroniqueur ne devait pas lire le livre chroniqué ! C’était de l’humour, une façon de dire : je ne veux pas être influencé, quoique Larry King a toujours dit ne jamais lire les livres qu’il présentait tout simplement parce que les téléspectateurs ne les avaient pas lus non plus. Le journaliste américain voulait se mettre dans la peau de candide. Il est vrai que Larry King est un animateur télé et non pas un critique littéraire. Matignon, lui, appartient à la famille des Hussards. Il était grand amateur de Nimier, Blondin. Il aimait les gens qui ne trichent pas. Ainsi il a salué magistralement Philippe Soupault. Je n’avais plus souvenir de cet hommage. Ici on sent bien que Matignon salue l’attitude très digne du poète qui tranche avec celle de nombre de ses contemporains. On sent que Matignon accorde une grande importance au comportement de Soupault. Matignon n’aimait que les gens qui marchent nuque raide. Les gens sans compromission. Les écrivains qui refusent de ramper devant le pouvoir, l’argent, la gloire, le public. Matignon était entré en littérature comme on entre dans une cathédrale de papier. Il était croyant et pratiquant. Croyant dans les mots, pratiquant dans la prière d’un style. Le sien et celui des écrivains qui se battent avec le langage.
Sur le fil de l’épée. Tranchant. D’une seule touche, il pouvait abattre une vedette de l’édition. Non par plaisir. Renaud Matignon était au service de la Littérature, et non pas le contraire.
-La liberté de blâmer, de Renaud Matignon. Préface de Jacques Laurent. Introduction d’Etienne de Montety. Bartillat. 622 p., 18 €

Eto'o fait le show et le Chelsea de Mourinho s'envole en tête du championnat anglais

Samuel Eto’o a chambré Mourinho en faisant le vieillard après avoir marqué son but. Son entraîneur avait dit qu’il ne savait pas l’âge exact du buteur qu’il adore: «Eto’o, il a 32 ans… peut-être 35, qui sait ?». Samuel Eto’o a répondu sur le terrain par un but et par l’humour. Eto’o faut-il le rappeler est l’un des meilleurs footballeurs de tous les temps. Mourinho, le sait très bien. Eto’o aussi et nous également.

Samedi 8 mars 2014
28e journée de championnat anglais
Chelsea 4 - 0 Tottenham
Buts pour les Blues: Eto’o (56e), Hazard (60e pen.), Ba (88e, 89e)

CLASSEMENT de la Premier League
1 Chelsea 66 points 29 matchs/ 20 6 3/ 56 22/+ 34
2 Liverpool 59 28/ 18 5 5/ 73 35/+ 38
3 Arsenal 59 28/ 18 5 5/ 52 28/+ 24
4 Manchester City 57 26/ 18 3 5/ 69 27/+ 42
5 Tottenham 53 29/ 16 5 8/ 37 37/ 0
6 Manchester United 48 28/ 14 6 8/ 46 31/+ 15
7 Everton 48 27/ 13 9 5/ 38 27/+ 11

Au classement, Chelsea est leader de la Premier League avec 66 points.
Les Blues ont désormais 7 points d’avance sur Arsenal et Liverpool, en FA Cup ou au repos ce week-end du 8 mars 2014. Manchester City est repoussé à 9 points, en principe de façon provisoire car les Citizens comptent 3 matches en retard.
Mourinho a vu tout juste. Il a une nouvelle fois piqué au vif l’orgueil de Samuel Eto’o, le soupçonnant d’être plus vieux qu’il ne le dit. En plus, il a fait sortir Eto’o pour qu’il se repose, à la 76e, et son remplaçant a marqué deux buts en un quart d’heure! Eto’o a quitte le terrain sous une standing ovation.
Savez-vous pourquoi Eto’o s’écrit à la fin par “o’o” ?
Tout simplement parce que quand on croit que Eto est fini, en fait, il reste encore un “‘o". Et donc ce surplus lui donne du tonus en plus.
Il faut vraiment avoir beaucoup d’humour pour répondre de la sorte car c’est lui qui a donné l’explication de son nom.
Comme je l’ai dit plusieurs fois, coach Mourinho sait qu’il n’a pas le droit de ne pas gagner le titre 2014 alors que Sir Ferguon s’est retiré du jeu.
J’imagine que Chelsea va gagner le titre 2014 devant Liverpool. J’en suis autant persuadé que Mourinho.
Man United est hors course.
Arsenal court trop de lièvres à la foi.
Man City, équipe trop inconstante mentalement.
Tottenham ? Soyons sérieux. Lloris s’est déjà pris un paquet de buts.
Reste Liverpool. Là c’est du sérieux cette saison.

10.03.14

Laurel et Hardy aux obsèques d'Alain Resnais

Jadis j’assistais aux enterrements.
Depuis la mort de mes parents, je les fuis.
J’ai assisté aux obsèques de François Truffaut.
On aurait dit un film de lui, tant ses acteurs étaient présents.
La «troupe» d’Alain Resnais, elle aussi, (sa femme Sabine Azéma et Pierre Arditi, André Dussollier…), et beaucoup de monde du 7e art (les acteurs Michel Piccoli, Jean-Pierre Léaud et les derniers grands cinéastes français…)étaient présents pour les funérailles d’Alain Resnais.
Voir Jean-Pierre Léaud est toujours très émouvant. C’est lui qui porte notre enfance.
Un grand portrait du cinéaste chemise rouge et crinière blanche, signé par Floc’h, était à l’extérieur de l’église Saint-Vincent-de-Paul. Un dessin. Pas une photo. Cela en dit long sur la réalité et la fiction. L’art avant le réel.
Au cours de la messe on a diffusé des images de Laurel et Hardy. C’était un hommage à l’adolescence du cinéaste. Philippe Soupault m’a dit: “On finit par mépriser Laurel et Hardy parce qu’ils ne font que rire. Chez eux, il n’y a aucun message. C’est l’art absolu du gag". On ne peut pas mieux dire. Alain Resnais pensait sans doute la même chose que Philippe Soupault. Laurel et Hardy sont deux virtuoses qui ont passé leur temps à nous faire rire car ils savaient hélas! que tout finit par la mort.
Il ne faut donc pas oublier de s’amuser. La vie est courte, fugitive. Tout peut s’arrêter à chaque instant.
Rappelons le titre du film que le disparu préparait: Départ arrivée.
Mort début mars 2014 à 91 ans, Alain Resnais a été inhumé dans l’après-midi au cimetière du Montparnasse.
Son cercueil était entièrement blanc.
Son dernier film Aimer, boire et chanter sera diffusé à partir du 26 mars.
Alain Resnais était plein d’humour pour se consoler de l’horreur commis par les autres, certains autres.
Resnais a tourné Nuit et brouillard mais aussi On connaît la chanson.
La veine d’On connait la chanson est un gros tacle à tous ces metteurs en scène français de la génération suivante qui sont à la fois pédants, abscons et prétentieux. La liste est longue. Quand on voit leurs films on s’ennuie à chaque plan tant ils se prennent au sérieux. On les sélectionne à Cannes alors que le public les fuient comme la peste. Ils n’ont pas plus compris le cinéma que la vie, eux.
Le créateur français Alain Resnais était du niveau des plus grands du cinéma, et donc de Luis Buñuel, lui aussi un poète cinématographique as de la rupture.
Alain Resnais maintenait le monde à bonne température. Expression employée par Louis Nucéra à la mort d’Alphonse Boudard.
Il nous laisse sur le carreau, sous un soleil d’hiver exceptionnel.
On est tous orphelins d’Alain Resnais. Ses comédiens encore plus car l’univers Resnais vient de disparaître.
Les grands créateurs partent tous avec leur palette.
Ce qui nous console c’est qu’il n’a pas perdu son temps à faire n’importe quoi.
Le réalisateur s’est pleinement réalisé.

[Post dédié à Philippe Soupault]

Permalien 09:28:04, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Scoop sur Yahoo: Pelé a peur que le Brésil revive la finale perdue en 1950

Une radio périphérique comme on nous dit nous promet un entretien exclusif avec Pelé pour le 10 mars 2014, à partir de 20 h. On nous dit qu’il s’agit d’une rencontre au sommet entre un “champion du monde 1998 et le triple champion du monde". En 1998 ? Zidane… Hélas! non, il s’agit d’un latéral ultra médiatisé. Et pourquoi pas le 3e gardien des Bleus 1998, lui aussi il est champion du monde.
Pour ce qui est de l’exclusivité, c’est faux.
Grâce à Yahoo.fr nous pouvons dès le 10 mars, le matin, écouter vraiment Pelé en exclusivité:

http://fr.sports.yahoo.com/video/pelé-bien-sûr-la-france-203248269.html

A la vérité, Pelé n’a gagné que deux Coupes du monde, celles de 1958 et 1970.
En 1962, Pelé a vite été blessé: c’est Garrincha qui a fait tout le travail. L’ailier rieur disant que c’était plus difficile de gagner un championnat de 38 matchs qu’un tournoi mondial de sept ou huit rencontres.
Pour ce qui est de 2014, Pelé et tout le Brésil ont peur que la funeste finale de 1950 revienne dans les esprits. De fait en 1950, le Brésil organisateur a perdu la finale au Maracaña devant l’Uruguay. Ce fut un terrible choc car le Brésil n’avait jamais gagné la Coupe Jules Rimet. Ils se sont bien rattrapés depuis. Cependant 1950 reste un traumatisme.
Le gardien des Auriverde de l’époque, Barbosa, a porté toute sa vie le poids de la défaite. Quand il entrait dans un bistrot, tout le monde se détournait de lui. On lui a offert l’encadrement de la maudite cage. Il en a fait un barbecue !
Pelé nous dit que la Coupe du monde est une “boîte à surprise".
Il nous explique qu’en 1982, le Brésil a perdu alors que cette génération était grandiose. Avec Zico et Socrates.
Lors de l’interview sur Yahoo.fr, Pelé est comme à son habitude: très grand professionnel de la communication, superbe diplomate, avec le sens des formules et l’humour en plus. Et toujours si jeune ! Et quelle belle voix grave ! Pelé reste et restera dans l’Histoire de l’Humanité. Au-delà du football. Avec M. Ali, c’est The sportif.
Si le football est devenu un sport planétaire c’est grâce à Pelé.
Il est avec Maradona le plus grand joueur de tous les temps.
Souvent, je place Maradona avant Pelé au point de vue impact sur son pays.
En fait, je situe Pelé au rang n°1 car il a donné ses lettres d’or au football.
Maradona a pris la suite. Pelé est celui qui a rendu médiatique le football.
Ses larmes de 1958 ont ému le monde entier. Il a fait coïncider le football avec l’émotion.
Les 5 plus grands joueurs sont: Pelé, Maradona, Di Stefano, Puskas et Cruyff.
Pas besoin de Ballon d’Or pour établir ce quintette de grande classe. Garrincha,Yachine et Beckenbauer n’y ont pas leur place. C’est dire le niveau.
Messi et C. Ronaldo tout comme Platini et Zidane, n’ont pas changé le classement du cinq majeur du football.

Permalien 00:09:46, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Arsenal rencontrera Wigan, le tenant du titre, au lieu de Man City en 1/2 de la FA Cup 2014

Wigan est toujours dans le coup pour conserver son trophée de l’an passé: la FA Cup. Arsenal doit se méfier. Wigan ce n’est peut-être pas mieux que Man City.

Résultats des 1/4 de finale de la FA CUP 2014

Arsenal FC 4 - 1 Everton
Buts pour les Gunners: Özil (8e), Arteta (68e pén.), Giroud (83e, 85e)
But pour Everton: Lukaku (32e)

Sheffield United FC 2 - 0 Charlton
Buts pour Sheffield: Flynn (65e), Brayford (67e)

Hull City AFC 3 - 0 Sunderland
Buts pour Hull: Davies (68e), Meyler (72e), Fryatt (77e)

Manchester City FC 1 - 2 Wigan
But pour les Citizens: Nasri (68e)
Buts pour Wigan: Gómez (27e pén.), Perch (47e)

Est-ce une bonne nouvelle ? Sur le papier oui.
De fait, Wigan a éliminé Man City en 1/4 de finale de la FA Cup. De manière inattendue, les Citizens ont lâché prise alors qu’ils avaient la possibilité de faire le doublé Coupe de la ligue-FA CUP, voire le triplé avec la Premier League. Comme quoi City ne sera jamais Man United, en tout cas les Citizens sont encore loin de connaître une période faste comme les Red Devils de Sir Ferguson.
L’argent ne suffit pas pour écrire l’Histoire. Les joueurs de Wigan n’ont pas volé leur qualification. Loin de là, ils ont mérité leur qualification. N’oublions pas qu’ils sont les tenants du titre 2013. En effet, il y a un an, ils ont battu 0-1 en finale de la FA Cup… Manchester City ! Donc on ne sait pas si la sortie de City est une si bonne nouvelle pour Arsenal qui aura la possibilité le 13 avril de se qualifier pour la finale 2014 et d’enfin gagner un titre ce qui n’est plus arrivé aux joueurs de Wenger depuis 2005.
Rappelons que la FA Cup est la compétition la plus ancienne dans le monde.

Demi-finales à Wembley, sur terrain neutre
12 avril 2014
Hull City AFC - Sheffield United

13 avril 2014
Wigan AFC - Arsenal

Finale
Samedi 17 mai 2014

09.03.14

Permalien 12:35:50, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

"Looking for Athènes". Au lieu d'être un consultant qui se sert du football, Eric Cantona continue de servir le football

Looking for Athènes
Durée : 52 minutes
Réalisation :Théo Schuster. Ecrit par : Gilles Rof et Théo Schuster
Coproduit par Canto Bros et 13 Productions

On le sait, d’innombrables anciens joueurs se recyclent consultants. Certains ne lâchent pas prise et arrivent à enfiler les décennies au micro, d’autres font leur trou puis disparaissent. Les plus grands joueurs ne font pas les meilleurs consultants. IL y a quelques réussites mais beaucoup trop parlent pour ne rien dire de vraiment passionnant. Cela ronronne, c’est tout.
Par le passé, on a vu que des joueurs étaient doués pour parler au micro, tels Roger Piantoni.
Cantona, lui, préfèrent vivre toujours le football de manière intelligente. J’aimerais le voir entraîner Manchester United. Qui sait ?
Au lieu de bavarder sans fin, il fait des films (Les Rebelles du football, sur Arte, et Les Derbys sur Canal plus).
Ces films sont remarquables. On apprend beaucoup, on voit beaucoup, c’est 100% axé sur l’être humain.
Il s’agit de documentaires qui resteront et qui sont déjà historiques alors que les films passent et trépassent.
Où ont lieu les grands derbys ?
Manchester, Milan, Rome, Madrid, Londres, Barcelone, Athènes, Istanbul, Soweto, Moscou, Seville, Alger, Rio…
Le documentaire sur le derby entre l’Olympiakos et le Panathinaïkos est sans doute le meilleur.
Comme dans les autres films on voit des intervenants historiques et très émouvants, le tout sur fond politique. Les fans d’Olympiakos et ceux Panathinaïkos se haïssent, bien sûr.

Le jour de plus grande gloire de Panathinaïkos s’est terminée par une défaite en 1971. Match importantissime entre deux équipes entraînées par deux géants du football: Michels et Puskas. Le “Pana” sans aucune vedette de dimension mondiale n’est tombé que face à la génération géniale des Pays-Bas conduite par Cruyff.

Pays-Bas Ajax Amsterdam 2-0 Panathinaïkos
Buts: Van Dijk (5e), Kapsís (87e csc)
2 juin 1971
Stade Wembley Stadium, Londres
83 000 spectateurs

Ajax Amsterdam: Heinz Stuy ; Johan Neeskens, Barry Hulshoff, Velibor Vasović, Wim Suurbier ; Nico Rijnders (46e Horst Blankenburg), Gerrie Mühren ; Sjaak Swart (46e Arie Haan), Johan Cruyff, Dick van Dijk, Piet Keizer
Entraîneur : Rinus Michels

Panathinaïkos: Takis Oeconomopoulos ; Yianis Tomaras, Ánthimos Kapsís, Frangiskos Sourpis, Giorgios Vlahos ; Aristidis Kamaras, Kostas Eleftherakis ; Haris Grammos, Antónis Antoniádis, Dimitrios Domazos, Panagiotis Filakouris
Entraîneur : Ferenc Puskás

Permalien 00:26:05, Catégories: GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Connaissez-vous London Grammar ?

London Grammar est un groupe britannique formé par Hannah Reid, Dot Major et Dan Rothman.
Le trio est originaire de Nottingham.
Le premier EP de London Grammar Metal & Dust est sorti en février 2013 et le premier album If You Wait est sorti le 9 septembre 2013.
Ils se connaissent depuis 2009, via Facebook.
Wasting My Young Years est sorti en juin 2013.
La voix d’Hannah Reid semble surgir de nulle part, de l’au-delà.
L’une des plus grandes chansons de 2013.
Beaucoup de gens en France viennent de la découvrir grâce à Mika qui en a fait la promotion amicale.
Les Anglais nous ont donné le football mais aussi la musique moderne.
Pendant que les Anglais nous donnaient les Beatles et les Rolling Stones, les Français se contentaient de les copier en moins bien. Nos chanteurs s’inventaient même des noms anglo-saxons pour faire croire que…

08.03.14

Permalien 12:41:05, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United hyper réaliste contre West Brom

Après les matchs internationaux amicaux bidons, les deux légendaires attaquants de MU ont rejoué au vrai football, en prime le retour gagnant de Welbeck.

Samedi 8 mars 2014
West Bromwich Albion 0-3 Manchester United
Buts pour les Red Devils: Jones (34e), Rooney (65e), Welbeck (82e)

Man United:
De Gea/(6) RAS
Rafael/ (8) Du grand Rafael offensif avec un caviar sur la tête de Rooney. Puis Vidic (82e)Non noté
Jones (8) A mis le premier but très important, de la tête. Dur sur l’homme.
Smalling (7) Très appliqué
Evra ©/ (6) Match correct
Carrick (6) Tranquille
Fellaini (7) En progrès mais confond agression et agressif
Mata (6) Beaucoup de justesse
Rooney (8) Grosse activité. Un but plus une passe décisive, et son sourire carnassier à la James Gagney, un de mes acteurs fétiches avec George Raft et George Sanders.
Januzaj/ (5) Quelconque. Puis Kagawa (76e) (5) Sans rythme. Manque de confiance
van Persie (8) A fait la première passe décisive. Puis Welbeck (63e) (8) Grande rentrée

Pas utilisés: Lindegaard, Young, Giggs, Fletcher

Manager: Moyes (8) Gros progrès dans la gestion du match et dans l’attitude pugnace sur le bord de touche.

C’est mon week-end après la victoire de Nice à Marseille, Man United a aussi gagné en déplacement.
Chez le 17e du championnat, ce n’était pas facile. On sait que les morts de faim mordent toujours aux chevilles pour s’imposer mais cette fois MU a été réaliste. La saison de MU a l’extérieur est une grande réussite (2e meilleure équipe). Là où cela vire à la catastrophe c’est à Old Trafford.
Comme Man City a remporté la Coupe de la Ligue, le 6e de Premier League pourra jouer l’Europa Cup de 2015. Cette Coupe européenne est destinée aux losers. MU ne disputera sans doute pas la C1 2015, ça c’est grave.
On voit que nous sommes loin de l’époque bénie de Sir Ferguson.
Les fans aveuglés disent que Fergie a mis quatre saisons avant de remporter un titre à MU. Arrivé en 1986, il a remporté son premier trophée avec MU lors de la finale de la FA Cup 1990.
C’est vrai et je peux dire mieux: Moyes a remporté son premier trophée encore plus vite. A peine nommé coach en juillet 2013, il a gagné quelques jours après le Community Shield 2013.
Soyons sérieux, Moyes a lourdé tout le staff de MU période Sir Ferguson. Il est plus tendance Wenger que Mourinho. Qu’est-ce qui différencie les deux tendances ? Mourinho, comme Sir Ferguson, à la méchanceté dans son carquois. C’est-à-dire qu’il peut vexer- donc transcender- un joueur juste avec un seul mot. On sait que les footballeurs modernes ne manquent pas d’argent qui ne sert plus de carotte chez les professionnels surpayés. Pour les motiver, il faut les piquer au vif, parfois en usant des procédés du temps des gladiateurs. Hélas! à l’époque du net, dont le plus gros défaut est la lâcheté de 90% de ses utilisateurs- invectiver sous un pseudo est la pire des attitudes-les imbéciles veulent tout savoir sur tout. Il y a des choses qu’on ne doit pas ignorer. Je ne visite jamais les cuisines sans y être invité.
Moyes a réussi à conserver Wayne Rooney. C’est son apport capital depuis juillet 2013.
Le 8 mars 2014 à l’extérieur, coach Moyes a affiché un langage du corps différent. Il a aboyé sur les arbitres quand ces derniers ont pris de mauvaises décisions. Il n’a pas eu le facies des perdants. A West Brom, Moyes a été Fergusonien: pas un hasard si MU a pris les trois points. Pourvu que ça dure !

Permalien 08:10:20, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Pour son 2000e match, Nice gagne à Marseille

En gagnant au Vélodrome, Nice s’est donné de l’air pour rester en L1 et du coup a peut-être empêché Marseille de disputer la C1 en 2015. Cela me rappelle la saison au XXe siècle… quand Nice a battu Marseille au Ray, l’empêchant d’être champion de France. Les dirigeants de l’OM avaient dit quasiment tous: “C’est bizarre, Nice préfère que Bordeaux soit champion!” Mort de rire. On n’allait quand même pas donner le match comme cela arrive souvent en Liga et en Serie A.

Vendredi 7 mars 2014
28e journée de Ligue
Marseille 0-1 Nice
But pour les Aiglons: Eysseric (66e)

Marseille : Mandanda ©- Fanni, N’Koulou, Mendes, Morel (Mendy, 83e) - Cheyrou (Imbula, 70e), Romao, Ayew (Khalifa, 43e) - Thauvin, Payet, Valbuena

OGC Nice : Ospina – Puel, Genevois, Bodmer, Amavi – Mendy, Abriel © - Pied (Brüls, 46e), Eysseric (Albert, 90e), Bauthéac – Cvitanich (Maupay, 83e)

Après plus d’un mois sans victoire, les Aiglons se sont bien rattrapés lors du nouveau derby du Midi.
Peu de pronostiqueurs ont donné Nice vainqueur avant cette nouvelle confrontation. D’un côté Nice était apparemment diminué sur le papier, de l’autre Marseille avait son armada d’internationaux. Les jeunes niçois ont pris les trois points avec l’historique portier de la Colombie (Monsieur David Ospina) ! Marseille a sans doute trop pensé que leurs joueurs seraient en mesure de battre un club qui se retrouvait à jouer le maintien. Finalement, si l’on doit connaître une mauvaise série, vaut trois défaites et une victoire à Marseille que trois nuls de suite.
Après le résultat, les Marseillais- leurs supporters- se plaignaient que le derby est arrivé le vendredi alors qu’il y avait eu une journée de matchs internationaux le mercredi. A mes yeux OM-Nice c’est beaucoup plus important qu’un match amical qui n’a servi à rien du tout. Valbuena a eu une sélection de plus, tant mieux pour lui. France 2-0 Pays-Bas ? Football Canada Dry, match sans enjeu. Ces matchs-là sont destinés au nouveau public: les ignorants.
Lors des trois derniers duels entre Nice et Marseille, Nice a gagné trois fois:
L1 aller, Nice 1-0 Marseille, 18 octobre 2013
16es de Coupe de France, Marseille 4-5 Nice, 21 janvier 2014
L2 retour, Marseille 0-1 Nice, 7 mars 2014
C’est peu de dire que Nice est la nouvelle bête noire de Nice.
Lors de ce derby, l’OGC Nice a atteint la barre symbolique des 2 000 matches parmi l’élite. Avec 55 saisons au compteur, l’OGCN devient le 11e club à franchir ce cap.
Le bilan de l’OGC Nice après 2 000 matches ?
725 victoires, 513 nuls, 762 défaites.
Pour assister à ce derby, les supporters Niçois devaient passer inaperçus. Un arrêté de la Préfecture de Police des Bouches-du-Rhône interdisait tout déplacement individuel des supporters niçois à Marseille. Les groupes de supporters des Aiglons ont choisi de ne pas faire le court déplacement dans la cité phocéenne. Tout ça suite à un article de presse dans un journal à l’agonie. On peut faire le même article hostile sur toutes les équipes du monde.
Le secteur visiteur réservé aux supporters de l’OGC Nice était clos lors du derby): « Toute personne se présentant au stade Vélodrome avec un signe distinctif de l’OGC Nice se verra refuser l’accès au stade. A l’intérieur du stade, toute personne affichant une écharpe ou un maillot du club niçois sera prise en charge par les stadiers ou les représentants des forces de l’ordre et sera priée de quitter le stade ». Le résultat du match favorable à Nice est une forme de justice.

[Post dédié à tous les joueurs qui portent et qui ont porté le maillot du Gym]

07.03.14

Alceste à bicyclette, de Philippe Le Guay d'après Molière

Vendredi 7 mars 2014 à 23h50, Canal+ Family
Alceste à bicyclette de Philippe Le Guay
Scénario : Philippe Le Guay et Fabrice Luchini

Canal plus diffuse Alceste à bicyclette très bon film qui a pour thème Le Misanthrope le chef d’œuvre de Molière. On peut mourir tranquille quand on a écrit une telle pièce. Avec Shakespeare et Tchekhov, Molière est le plus grand dramaturge du monde.
Le film met en présence Gauthier Valence (Lambert Wilson). Un acteur populaire qui fait de la soupe tout en conservant encore quelques espoirs de s’attaquer au vrai théâtre. Un jour, il a l’idée et l’envie de contacter Serge Tanneur (Fabrice Luchini) pour lui proposer de remonter sur scène. Tanneur dégoûté par la profession est un comédien qui s’est retiré du monde pour peindre. C’est un Alceste contemporain.
Les deux acteurs se voient souvent pour répéter des scènes. Ils tirent au sort pour jouer tantôt Alceste tantôt Philinte. Un jour, Valence dit: “Pas besoin de tirer au sort, aujourd’hui je suis Philinte". A la fin du film, Tanneur s’habille dans la vie comme Alceste et déclare que la pièce se fera avec lui s’il joue Alceste et uniquement Alceste. Dans la vie, il est plus Alceste que Philinte. Le premier vomit sur toute la société, le second, s’acclimate aux imposteurs. Les deux acteurs forment un sacré duo, relation amicale qui peut virer à une relation basée sur le pouvoir. Au milieu d’eux, il y a Francesca (Maya Sansa) sorte de Célimène échappée de la pièce.
Un film plein de finesse, de malice, d’humour, de colère. Un grand film intimiste.

LES PROCHAINES DIFFUSIONS
Mercredi 12 mars 2014 à 18h35, Canal+ Cinema
Vendredi 14 mars 2014 à 16h50, Canal+ Cinema
Lundi 17 mars 2014 à 08h15, Canal+ Cinema

Permalien 09:57:20, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

"La Grande Guerre, vue du ciel", de Michel Bernard (Perrin/ Ministère de la Défense)

Cet album se distingue de tous les récents ouvrages sur la Première Guerre mondiale, tout simplement parce que le texte de Michel Bernard est excellent du premier mot à la dernière ligne. Cet écrivain est l’un de nos meilleurs prosateurs actuels. Il arrive à entremêler souvenirs personnels, faits historiques, pertinence du jugement, ouverture d’esprit et qualité littéraire à l’écart de l’emphase. Son texte pourrait exister seul alors que dans ce genre de livre, la part photographique transforme souvent l’écrit en pensum pour tartinier. Ce que nous transmet Michel Bernard n’a pas besoin d’être illustré car ses mots sont plus forts que les illustrations. Bien sûr, je ce que je dis n’enlève rien aux deux photographes qui ont signé les photos- ne parlons pas de clichés, svp: Isabelle Helies et Sylvain Pétremand (SIRPA Terre) n’ont pas fait qu’appuyer sur le bouton. On les imagine, en hélicoptère, choisir le bon angle, la bonne construction, l’impeccable composition, capter les tombes et les monuments aux morts encerclés d’arbres. Leurs prises de vues sont à la hauteur du texte. Citons et remercions tous les participants qui ont contribué à faire le plus bel album jamais réalisé sur “14-18″: Laurent Veyssière(Chef DMPA), Katia Monaci (Direction artistique), Nicolas Gras-Payen (Direction éditoriale), Margueritte de Marcillac (Coordination éditoriale), Cécile Delautre (Correction)et Sylvie Montgermont (Fabrication). Lisez ces noms comme ceux d’un générique d’un film qui défile toujours trop vite.
Avant de nous parler des massacres sur la terre ensanglantée, Michel Bernard lève la tête et nous invite à faire la même geste afin de contempler les cieux qui ne changent pas, eux. «Le ciel est la fidélité du monde ». Cette formule admirable nous renvoie au mot non moins sublime d’André Breton : « Le ciel est la réclame de Dieu ». Un million quatre cent mille Français ont été tués entre 1914 et 1918, rappelle Michel Bernard. Sur les monuments aux morts, souvent à l’entrée des villes et villages, il n’y a pas que des pères. De fait, beaucoup de ces anonymes étaient des fils. Parmi les soldats, il y avait nos « grands-pères bien avant que nous soyons leurs petits-fils ». Michel Bernard a vraiment une sacrée plume : « Nés dans le pays de ces hommes, nous vivons les jours qu’ils n’ont pas vécus. » Pour écrire de telles fulgurances il faut savoir se mettre dans la peau des soldats morts.
Enfant, Michel Bernard, déjà très attentif à ses semblables, avait été attiré par un vieux monsieur qui vendait des billets de la loterie nationale pour les “Gueules Cassées": un invalide de guerre. Cette façon de regarder est l’humus de son style. Sa famille a aussi perdu des jeunes gens (Léon et Jean) qu’il honore dans sa prose. La Grande Guerre est notre préhistoire. Pour reprendre une expression de Michel Bernard tous les jeunes gens de 1914-1918 «sont morts de jeunesse ». Divine trouvaille stylistique qui dit tout. Et surtout sans effet de manche.
Michel Bernard nous fait partager les ultimes moments de paix avec Claude Monet, juste avant la déclaration de guerre que n’a pas pu empêcher Jean Jaurès, assassiné le 31 juillet 1914. Les mobilisés ne se doutaient pas de la violence à venir. Dès le 22 août 1914, 22 000 jeunes Français furent tués entre les près et les forêts du plateau de l’Ardenne Belge. Il a fallu changer les uniformes : du pantalon rouge trop voyant on est passé à la couleur bleue. La mort de Péguy est intervenue vers 5 heures du soir à Villeroy, le 5 septembre 1914, au sein de son régiment, le 276e. Il avait 41 ans.
Le mémorialiste inspiré nous fait revivre la Bataille de la Marne mieux qu’un envoyé spécial avec caméra. En quatre jours, 100 000 morts ! La Camarde est présente dans toutes les pages. Et donc le chagrin, les familles endeuillées. On imagine les tranchées avec les rats qui grouillent. On devine le calvaire des soldats sous la neige de l’hiver 1914-1915. Grand contraste avec le printemps qui revient alors que la mort rode de partout. Les pages 115-116 célèbrent les artistes tombés au champ d’honneur, sur la colline des Eparges. Parmi les victimes: Alain-Fournier, Louis Pergaud et Albert-Paul Granier. Parmi les rescapés, Maurice Genevoix. Le livre est dédié à la mémoire de sa fille Sophie. Comme le temps passe.
Lors de la grande offensive de Champagne, le 28 septembre 1915, Blaise Cendrars fut grièvement blessé au bras droit. Il sera amputé et devra ensuite écrire de la main gauche. Autre grand écrivain victime de «14-18»: Guillaume Apollinaire, blessé à la tempe droite, le 17 mars 1916 alors qu’il venait d’être naturalisé français. Trépané, il est mort de la grippe espagnole deux jours avant l’armistice.
Le poignant livre de Michel Bernard s’achève par la révélation du dernier mort de la Grande Guerre, «tombé dix minutes avant que ne sonnât le clairon» de la cessation définitive des combats. Il s’appelait Augustin Trébuchon. Un berger de 40 ans. Il s’ajoute à la terrible liste : «La guerre a tué dix millions d’hommes entre 1914 et 1918. Près de quatre millions d’entre eux sont morts sur le sol de la France, entre les dunes des Flandres et les cols des Vosges». Parmi les témoins de l’horreur, un homme décida de consacrer sa vie de rescapé à élever des statues à ses amis disparus. Il s’appelait Maurice Genevoix. Michel Bernard entretient la flamme du souvenir.

-La Grande Guerre, vue du ciel, de Michel Bernard. Perrin/ Ministère de la Défense, 234 p., 29,90 €

[Post dédié à Yanny Hureaux]

Permalien 09:12:04, Catégories: GRAND MONSIEUR, CERDANEMENT  

Radioscopie de la confiance de Renaud Lavillenie

Après le saut historique de Lavillenie, son illustrissime aîné Sergueï Bubka a quitté les tribunes pour venir saluer son successeur au record du monde. Grands moments.

Quand le Français Renaud Lavillenie a battu le record du monde de saut à la perche en salle franchissant 6,16 m dès son premier essai, samedi 15 février 2014 à Donetsk, en Ukraine, l’athlète n’est pas soudainement devenu meilleur qu’avant de s’élancer vers la barre.
Il suffit de voir son palmarès international pour s’en persuader : en individuel ou par équipe, il collectionne les titres de champions d’Europe (2009, 2010, 2011, 2012, 2013) du Monde (2012) et Olympique (2012).
Impressionnant ! Renaud Lavillenie était déjà un immense champion avant d’effacer le précédent record mondial de la spécialité détenu par l’Ukrainien Sergueï Bubka, considéré comme le plus grand perchiste de tous les temps, depuis 21 ans, avec 6,15 m.
Désormais Lavillenie a remporté tout ce qu’il est possible de gagner. Son record mondial le situe dans la galaxie des plus grands champions français : Mimoun, Cerdan, Killy, Prost, Perec, Zidane, Manaudou, Loeb, Riner.
Après son record du monde, les médias se sont emparés de son exploit pour faire les gros titres. Les sportifs de haut niveau procurent des bonnes nouvelles. Celles dont on a tant besoin car d’habitude on nous inonde de catastrophes en tous genres. Beaucoup de gens s’identifient aux sportifs qui accomplissent une grande performance alors qu’ils n’en sont que les spectateurs, voire téléspectateurs. Le sport est si attractif que l’on finit par croire qu’on a réalisé le saut de Lavillenie nous-mêmes.
Il convient de regarder de plus près ce qu’a fait Renaud Lavillenie. En premier lieu, il nous a montré une fois de plus qu’il pense toujours pouvoir réaliser ce qu’il veut faire. Sinon, il n’aurait jamais franchi toutes ces barres si élevées au cours de sa carrière. Penser réaliser ce qu’on veut faire c’est preuve d’une immense confiance en soi.
La perche est un très grand sport car elle nécessite d’être en harmonie totale. Il faut être prêt physiquement, bien choisir son matériel, courir vite en parfait équilibre, s’élancer au bon moment après avoir bien engagé la perche, monter le plus haut possible, commencer à franchir la barre lorsque le corps a atteint sa vitesse limite, repousser la perche avant la rotation du corps, ne pas toucher la barre lors de l’amorce de la chute dans la fosse… Pour être combinés tous ces paramètres demandent une immense technique.
Quand il est redescendu des airs, Renaud Lavillenie a vu que la barre était restée fixe. Avant même d’avoir regagné le sol, il savait qu’il avait battu le record du monde. On a pu lire sa joie sur son visage si expressif.
Ensuite, il a manifesté son bonheur comme le fit Bob Beamon lorsqu’il sauta en longueur 8,90 m pendant les Jeux olympiques 1968 de Mexico. La meilleure performance mondiale du Français ne s’est pas déroulée n’importe où. Lavillenie est devenu l’homme qui saute le plus haut du monde, à Donetsk, en Ukraine, sous les yeux de Sergueï Bubka qui jadis régnait dans ces mêmes lieux.
Les deux champions ont été réunis pour la photo. On a pu voir que le Français (67 kg) atteint les sommets sans dépasser les 1, 80 m qui est la taille habituelle des meilleurs perchistes.
Après son record du monde, Renaud Lavillenie s’est blessé à un pied à la réception d’un autre saut tenté à 6,21 m. Image frappante de voir le champion se déplacer avec des béquilles le jour de son exploit. Cette blessure ne doit rien au hasard. Autant le saut héroïque a ponctué une préparation au cours de laquelle le champion était concentré à 100 % et plus ! Autant sa tentative à 6,21 m est intervenue dans un moment euphorique. Certes, pour franchir 6,16 m il faut sauter plus haut que cette marque mais pour y parvenir on doit avoir l’esprit et le corps en totale osmose. Ce n’était pas le cas lors de l’essai pour améliorer le record du monde de fraîche date. Il va falloir que Lavillenie retrouve tous ses esprits pour repartir de plus belle.
La leçon à retenir c’est que l’on doit tout coordonner lorsque nous décidons d’accomplir une tâche. Si Lavillenie s’est blessé c’est qu’il avait escamoté trop de paramètres lors de sa tentative à 6, 21 m. Samedi 15 février 2014, Renaud Lavillenie nous a montré deux gestes antinomiques exactement comme Maradona en 1986 quand le footballeur a ouvert le score avec l’aide de la «main de Dieu » avant d’inscrire un second but décisif d’anthologie, partant de son camp pour dribbler toute l’équipe de la RFA- ou presque- afin d’aller conclure d’un tir foudroyant. La force des champions réside dans leur démonstration par des actes et non pas des mots. C’est pourquoi beaucoup écrivains aiment le sport, à commencer par Albert Camus.

06.03.14

Claude Nougaro par Christian Laborde (Hors-Collection)

Christian Laborde témoigne de ce que lui a dit Catherine Deneuve: “Claude Nougaro a fait entrer le cinéma dans la chanson". C’est très vrai. Il était un clip avant l’heure à la différence que Nougaro joue tout à lui tout seul. Le poète avait une générosité inépuisable. Un être fort et fragile. Un véritable artiste pas un vulgaire commerçant de mots bon qu’à manigancer des chansons stupides.

Des photos, des témoignages, des dessins, des parents, le Lapin Agile, des enfants, des amis, des mots, des notes, des souvenirs, des rires, de l’angoisse, de la tendresse, de la mélancolie, de la solitude, de la création, de l’inspiration, de la sueur, des chansons, de l’amour de partout, des affiches, des modèles, des maîtres, des cigarettes, de l’alcool, des lunettes de soleil, des voitures américaines, des regards, des bébés qu’il soulève en l’air, des allumettes, un ballon sur la plage à Nice, des valises, des instruments de musique, des chemises rayées, de t-shirts unis, du blues, du jazz, des mimiques, des fringues avec des franges, l’Occitanie, des manuscrits, des livres, du swing, des gants de boxe… C’est Claude Nougaro par Christian Laborde son «frère de race mentale». Nougaro est un géant du music-hall. On les compte sur les dix doigts : Trenet, Brassens, Berl, Ferré, Ferrat, Barbara, Gainsbourg, Aznavour, Lapointe et… Nougaro. Les autres se battent au portillon. Guy Béart et Georges Moustaki sont rattrapés par le col de la chemise. Mouloudji et Souchon ne sont pas loin. Boris Vian, le pionnier, est hors concours. Les autres ? Quels autres ? Après eux nous sommes dans la variétoche. Nougaro ? «Une planète sonore, une eau fraîche et cuivrée », dixit Laborde. Dans les yeux du poète-musicien dès qu’il regarde un enfant, ses enfants, on devine sa pensée : « Ah ! si tu savais tout ce qui t’attend mon bon pitchoun … » Cet album, c’est lui, c’est eux, c’est vous, c’est moi, c’est nous. Je te salue vieil ami !

-Claude Nougaro. Le parcours d’un cœur battant, par Christian Laborde. Hors Collection, 192 p.,29,90 €

Permalien 09:52:04, Catégories: GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME, VAN GOGH FOR EVER  

Au coeur du Vatican (France 3) ou le souffle de l'esprit

Samedi 8 Mars 2014 (02 h 15)
Au cœur du Vatican, France 3
Réalisation, Stéphane Ghez
Présentation, Patrick de Carolis

A ne pas manquer. La rediffusion de l’émission du mercredi 5 mars (20h45) consacrée à une exceptionnelle visite du Vatican. Dommage qu’on la propose cette fois à 2 h du matin. Bien triste récompense pour ceux qui l’ont réalisée.

A partir du 5 mars et encore pendant 6 jours, vous pouvez la voir sur Replay:

http://pluzz.francetv.fr/videos/au_coeur_du_vatican_,98053326.html

Des Racines et des Ailes et Le Grand Tour sont des émissions qui font honneur à la télévision qui peut être intelligente: Max-Pol Fouchet, Santelli, Rossif, Desgraupes, Dumayet, Drot… jusqu’à Patrice de Carolis, parfait dans le rôle de Monsieur Royal du savoir et de la connaissance.
L’émission sur le Vatican est magistrale car c’est un hymne à la culture, à l’art. La religion se tient en arrière-plan. Il valait mieux regarder ce documentaire de haut parage plutôt que le match amical France-Pays-Bas. Le football Canada Dry c’est de l’esbroufe.
Les caméras de Stéphane Ghez ont filmé ce qu’on ne voit jamais des archives secrètes et de leurs 87 kilomètres de rayonnages. Il a fallu deux ans à Anaprod pour obtenir une autorisation globale de filmer, avec demande spécifique pour chaque lieu de tournage. «Ce fut un travail de longue haleine. Dès que vous sortez une caméra, quelqu’un de la sécurité vous demande si vous avez une autorisation. Nous sommes restés quatre ou cinq heures dans la Chapelle Sixtine, seuls, après le départ des visiteurs. Être là, avec en plus quelqu’un de passionné pour expliquer le travail de Michel Ange, ça donne des frissons». Devant notre écran, nous sommes dans le même état. Pour peindre la voûte de la chapelle Sixtine, Michel-Ange a travaillé seul pendant quatre ans. Je pensais qu’il avait été aidé pas des élèves.

Le Vatican abrite 20.000 oeuvres d’art, dont 4.000 statues grecques et romaines. Le 13 mars 2014, le pape François célébrera sa première année à la tête de l’Eglise catholique. Depuis l’avènement du Saint-Père, l’équipe de télévision de France 3 a suivi le quotidien des 4 000 personnes qui vivent et travaillent au Vatican. On nous montre de près toute l’activité de la ruche au cœur de la basilique Saint-Pierre: la sacristie pontificale, les habits liturgiques du pape, la chapelle Clémentine, les restes de la dépouille de saint Pierre, la Pietà de Michel-Ange, l’appartement du pape Alexandre VI, les habitudes du sulfureux Borgia par ailleurs grands stratèges, la fresque lumineuse de Raphël…
Au XVIe siècle, l’édification de la nouvelle basilique affirme la puissance pontificale dans une Europe en conflit. Le Pape Jules II, mécène et visionnaire, ouvre les portes du Vatican aux plus grands artistes de la Renaissance.
“Au cœur du Vatican” donne envie de devenir non pas journaliste ou artiste mais prêtre au Vatican. Qui ne voudrait pas vivre au milieu de tant de splendeurs ? Cette émission nous montre la beauté. Pas une seule fois, on se dit: “Le Vatican est sans doute l’Etat le plus riche du monde". Raphaël a peint avec sa technique, ses tripes, son cœur, son âme. Il n’a pas pensé dollars ou euros.
André Breton, a dit: “Le ciel est la réclame de Dieu". Le Vatican aussi.

05.03.14

Permalien 14:09:53, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

"Rimbaud.Celui-là qui créera Dieu", de Stéphane Barsacq (Points/Seuil)

Stéphane Barsacq a écrit un essai sur Rimbaud avec une humilité que l’on rencontre rarement. Il y a quelques temps on a proposé à un ponte de l’édition parisienne d’assister à une inauguration d’une bibliothèque Rimbaud. La réponse fut : « Combien ? ». Oui, combien et pas merci. Le profiteur n’a pas reçu de chèque, ni d’invitation. On s’est passé de lui. Tout ça pour vous dire qu’avec Stéphane Barsacq on est loin de ce système qui consiste à tirer profit d’une notoriété médiatique. Ici pas de glose vaseuse. On retrouve celui qui traversait l’horizon de la poésie comme une balle, selon l’observation de René Char.
L’essayiste s’excuse de s’attaquer à un monument des lettres. Son livre a la fraîcheur de la sincérité. Dans leur collection “Sagesses", les éditions “Points” publient donc “Rimbaud. Celui-là qui créera Dieu", un inédit de Stéphane Barsacq, soit Rimbaud et Dieu a peine séparés par quatre mots. Titre en effet de miroir. Comment un créateur (Rimbaud) a-t-il tout quitté pour finir par souhaiter bénéficier de la protection du créateur des créateurs (Dieu) ? Le poète débarqua à Marseille le 20 mai 1891 pour y mourir le 10 novembre suivant. Entre-temps sa sœur, Isabelle, avait écrit à leur mère : « Ce n’est plus un pauvre malheureux réprouvé qui va mourir près de moi : c’est juste un saint, un martyr, un élu ! » La sœur annonce que son frère « appelle Christ en croix, et il prie. Oui, il prie, lui ! » Cette lettre du 28 octobre 1891, je l’ai relue plusieurs fois de suite. Pourquoi aurait-elle inventé tant de cris du cœur ? C’est trop beau pour ne pas être vrai ou alors elle était autant écrivain que le gars de “Charlestown".
Stéphane Barsacq précise que si l’on connaît ce témoignage, on n’en possède pas la date exacte. D’aucuns l’estime suspect pour ne pas dire farfelu. L’auteur d’Une saison en enfer fut amputé de la jambe droite. Il souffrait sur son lit comme un crucifié sur sa croix. La comparaison est facile à faire mais cruelle à vivre. Rimbaud dit qu’il n’était plus qu’un “tronçon immobile". Dans la souffrance, il serait devenu un farouche croyant. Pas question de mettre sa soudaine foi sur le compte du délire de l’un des plus grands poètes de l’Histoire. Pas question de l’attribuer aux seules vues de l’esprit de la sœur grenouille de bénitiers. Au seuil de la mort, le plus coriace des athées peut soudainement se mettre à prier de manière sincère, tétanisé par la peur du trépas qui resserre son étau. Rimbaud a-t-il eu une ultime poussée mystique que sa sœur a appelé Dieu ? Dans la même situation de l’agonie, Voltaire, lui, s’écria quand on lui parla de Jésus-Christ: “Au nom de Dieu, ne me parlez pas de cet homme-là!". Et puisque Philippe Soupault apparaît dans le livre de Stéphane Barsacq, je ne peux m’empêcher de penser au cofondateur du Surréalisme qui, “diminué” par la disparition de l’une de ses filles, choisit d’affronter la mort en face. Il a attendu qu’elle vienne le chercher rue Chanez, chez lui. Je suis persuadé que Philippe Soupault a été fidèle à ses souhaits de jeunesse: “Ni fleurs, ni couronnes, ni croix, ni statue. Je ne crois ni en Dieu ni à la gloire". Etant lié à Soupault, j’ai vu de près la poésie. Soupault n’aimait pas les poètes des livres, il voulait que la poésie soit vécue au quotidien. Ecrire c’était secondaire. Dans la rue, il parlait aux gens qui le prenait pour un fou. Admirable Soupault. Poète du matin au soir. Je ne crois pas facilement en Dieu. Je crois en Soupault à chaque instant.
Rimbaud a tout connu, tout éprouvé dans sa courte vie (1854-1891). Il a ressenti des émotions qu’il n’a vécues que par l’esprit. A 20 ans, il avait déjà tout dit. Quand on a écrit Le Bateau ivre on peut aspirer à vivre l’éternité au Paradis. Il occupe celui des lettres. C’est le plus important. On dit même de lui qu’il est un Dieu de la littérature. Si l’expression existe pour les sportifs –Dieux du stade- il est temps de l’accorder aux poètes. Ainsi soit-il.

-Rimbaud.Celui-là qui créera Dieu. Stéphane Barsacq. Points/Seuil, 135 p., 6,50 €

04.03.14

Samir Nasri, le plus doué d'entre tous, n'est même pas sélectionné en équipe de France

Les quatre buts de la finale du 2 mars 2014 avec notamment les deux traits lumineux de Yaya Touré, frappe lointaine en pleine lucarne, et de Nasri, un divin extérieur du droit plein d’effet. Du très grand art. Du football exceptionnel.

Finale de la Coupe de la Ligue anglaise
Manchester City 3-1 Sunderland
Buts pour les Citizens: Yaya Touré (55e), Nasri (56e), Jesús Navas (90e)
But pour Sunderland: Borini (10e)

Vous vous souvenez du mot de Jacques Chirac à propos d’Alain Juppé: “C’est le plus doué d’entre nous".
Les joueurs français de la génération de Samir Nasri peuvent dire la même chose.
A 26 ans, l’ex Petit Prince du Vélodrome étoffe enfin son palmarès.
Grand espoir du football français, il n’avait rien gagné à Arsenal, en trois saisons.
Au bout de deux saisons, il a déjà remporté trois titres à Man City

Carrière de Nasri:

2004-2008: Olympique de Marseille
2008-2011: Arsenal
2011: Manchester City 115

Palmarès:
Marseille:
UEFA Intertoto Cup 2005
Arsenal: NEANT
Manchester City:
Premier League 2012
FA Community Shield 2012
Football League Cup: 2014

A Man City où il n’est pas toujours titulaire- mais qui l’est dans cet ensemble de vrais stars?- Nasri, le 2 mars 2014, a prouvé qu’il avait toujours du ballon.
C’est le meilleur technicien français de sa génération. Il sait conserver le ballon, c’est un passeur capable de marquer.
Ses points faibles: peu résistant dans les duels, ralentit souvent le jeu par sa trop forte temporisation. Inconstant.
Ses points forts: de la fluidité, son explosivité, sa technique.
On en a fait une sorte de voyou médiatique. Je n’en sais rien. Je ne le connais pas. Il ne me donne pas l’impression d’être un voyou. Je vois qu’il a joué dans toutes les sélections bleues au cours de sa jeune. Je vois aussi qu’il compte 41 sélections (5 buts) en équipe de France A. Si c’était un voyou pourquoi l’avoir convoqué autant de fois ? Il ne parlait pas à Gallas… dit-on souvent. Nasri, en fait c’est un problème d’entraîneur et de sélectionneur. En club ou en sélection, les dirigeants doivent mettre de l’ordre. Ses embrouilles avec la presse, ses gestes d’humeur ? Cela n’a rien à voir avec la pelouse. On dit que Nasri pourrait mettre du désordre dans le vestiaire de l’équipe de France. Je n’en sais rien.
Un fait certain: la France n’a pas un Nasri bis.
On dit qu’il revient de blessure… sauf qu’il vient de très bien jouer lors de la conquête de la finale de la Coupe de la Ligue anglaise où il a marqué un but hyper important - celui qui a donné l’avantage à City- alors que Ribéry(Bayern Munich) et Sakho (Liverpool) ont été appelé pour jouer en amical contre les Pays-Bas malgré qu’ils n’aient pas joué un match officiel depuis très longtemps.
Il y a deux poids deux mesures.
Samir Nasri a sa place en équipe de France.
Je n’écarterai jamais un joueur qui a autant de talent.
Il faut lui donner des responsabilités: il n’a que 26 ans. C’est l’âge de la dernière progression.
Il peut faire basculer un match en un seul geste.
En classe pure, il est très supérieur à Ribéry qui n’est qu’un joueur de couloir au jeu stéréotypé.
La France n’a pas assez de joueur de ballon pour se passer de Nasri.
Nasri serait le diable qui nuirait aux Bleus ? Je n’y crois pas une seconde.
Je ne retiens qu’une chose: il faut l’aider à s’exprimer le mieux possible.
Et c’est un supporter de Man United qui vous dit tout ça !
Le plus amusant c’est d’entendre que la France va gagner la Coupe du monde 2014.
Les radios qui bavassent du football 24 h sur 24 disent ça pour appâter les auditeurs.
Donc Nasri serait un boulet pour les tricolores, un boulet qui les empêcherait de briller en finale.
Grotesque. Et surtout faux.
La France jouera moins bien sans Nasri.

PS: le 5 mars 2014, la France a battu 2-0 les Pays-Bas au SDF. Je ne regarde jamais les matchs amicaux. J’ai regardé une très grande émission sur le Vatican (FRANCE 3).

03.03.14

Permalien 23:54:38, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ryan Giggs (40 ans) a débuté le 2 mars 1991, il y a 23 ans


Ryan Giggs dit le Feu follet, né le 29 novembre 1973, à Cardiff, Pays de Galles
A Manchester United depuis 1987
Gaucher
Ailier puis milieu de terrain
1er match professionnel le 2 mars 1991, MU-Everton
960 matchs, 169 buts

Nommé entraîneur adjoint de David Moyes, le Gallois Ryan Giggs joue moins cette saison alors qu’il a encore sa licence de joueur. Le nouvel entraîneur de MU fait peu souvent appel à lui: ce qui est une très mauvaise idée puisque le club est dans le ventre mou. Il est fort possible que nous assistons à la dernière saison du joueur. Il est l’ultime représentant de la grande génération conduite par Eric Cantona. Le King fut le leader de Beckham, Sharpe, Giggs, Scholes et Butt. Ryan Giggs a fait toutes ses classes à MU: des jeunes du centre de formation à l’équipe fanion. Il est devenu le joueur le plus titré de toute l’Histoire mondiale du football depuis 100 ans. Jeune ailier, il était insaisissable, centrant et marquant des buts importants. Reconverti milieu de terrain, il a éclairé le jeu. C’est le joueur qui a porté le plus le maillot des Red Devils. Il est historique comme Duncan, Best, Charlon, Law, Robson, Cantona, C. Ronaldo, Scholes et Rooney.

Palmarès: 35 titres majeurs, record mondial
2 Ligues des champions 1999, 2008
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
13 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
4 League Cup 1992, 2006, 2009, 2010
9 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2013

02.03.14

Mort d'Alain Resnais (1922-2014), le maître du cinéma intelligent

On est passé d’Alain Resnais aux révisionnistes débiles et dangereux. Révoltant !

Comme un symbole, Alain Resnais est mort le lendemain de la lamentable soirée des Césars 2014. Une cérémonie où les gensdecinémas se sont auto congratulés, comme jamais, au mépris des téléspectateurs. Le cinéma c’est de l’art et non pas une réunion de “professionnels de la profession” qui ne pensent qu’à leur carrière. Au cours de cette soirée, un histrion s’est même permis de critiquer Alain Delon, l’un des plus grands acteurs de l’Histoire du cinéma.
En même temps, la mort d’Alain Resnais intervient après la “fête” du cinéma. J’y vois là aussi le symbole de sa légendaire discrétion.
Et il quitte ce monde quand les chars soviétiques croient que nous sommes encore en 1956.
Le cinéma, l’art,- le sport- sont là pour s’opposer à la guerre, cette fabrique de mort sur commande.
Pour ma part, il y a le cinéma avant et après Resnais.
En 1967, me semble-t-il, jai vu Muriel, ou le Temps d’un retour (1963). J’avais 15 ans. A un moment, Alain Resnais filme en gros plan le combiné d’un téléphone. A cet instant-là, j’ai compris qu’avec une seule image d’un combiné de téléphone on pouvait exprimer la solitude.
Alain Resnais n’était pas un cinéaste hermétique comme certains de ces confrères qui se pressent le citron sans parvenir à nous faire partager leur vision du monde. Pour s’en démarquer, il aimait dire que le cinéma était un art qui sollicitait beaucoup l’usage des mains.
“La forme c’est le fond qui remonte à la surface” a dit Victor Hugo. La caméra de Resnais illustre cet esthétisme.
Faire des effets visuels gratuits ne sert à rien.
Resnais n’était pas obsédé par l’architecture des lignes. Lui, c’est l’âme des personnages qu’il mettait au cœur de son cinéma.
D’une vaste culture générale (Littérature, peinture, théâtre- passionné par le Cartel[Dullin, Jouvet…], cinéma, BD, sciences…), il savait être inventif, rester neuf.
A partir de Providence (1977) une nouvelle génération l’a découvert.
Au début des années 1980, Mon oncle d’Amérique et La vie est un roman sont deux films phares parmi ses films phares.
Il savait réinventer la narration. Son amour de la littérature l’a amené à collaborer avec des écrivains de grands calibres.
Son travail avec Henri Laborit fut grandiose.
Son montage avec ses souvenirs du cinéma de papa a souligné la force de la mémoire collective.
En 1997 : On connaît la chanson a prouvé qu’il ne se prenait pas au sérieux mais son film plein de fraîcheur a en fait une profondeur éclatante.
Quarante ans plus tôt Nuit et Brouillard (1956) il a montré sur grand écran les horreurs orchestrés par les nazis. En 1959, Hiroshima mon amour a souligné les ravages de la bombe atomique. En 1963, Muriel, ou le Temps d’un retour a pour toile de fond la guerre d’Algérie.
Chacun de l’un de ses films avait un rythme bien particulier exactement comme les livres de Georges Perec.
Alain Resnais ne refaisait jamais le même film.
Homme de grande rigueur, il n’oubliait pas le conseil de Jean Renoir: “Quand on tourne, il faut s’amuser aussi".
Comme tous les cinéastes et hommes de théâtre importants, Resnais avait créé une troupe. Les acteurs étaient des couleurs pour ce peintre de l’écran.
Alain Resnais a eu la grande satisfaction de créer jusqu’au terme de sa vie.
Il venait de terminer son ultime film: Aimer, boire et chanter. Tout un programme, l’humour à la boutonnière.
L’artiste a passé sa vie à explorer son cerveau. C’était l’ambition que les surréalistes voulaient communiquer à la population entière.
Il appartient aux créateurs qui ont déroulé toute leur création, comme Chaplin, alors que Jean Vigo, François Truffaut et Jean Eustache ont été fauchés avant de mettre un point final à leur œuvre.
Sa famille le destinait à la pharmacie mais lui pensa à un moment donné à devenir libraire-éditeur à la manière de José Corti chez qui il allait acheter des livres. Finalement, il se lança dans le cinéma pour “rendre la vie supportable". Il choisit de se placer derrière la caméra car l’acteur Alain Resnais ne parvenait pas à contrôler ses sentiments.
Le cinéma vient de perdre l’un des ses grands maîtres. On perçoit très bien qu’une exceptionnelle présence vient de disparaître.
On aimait le voir avec son imperméable, son costume, ses lunettes noires et ses baskets blanches. L’éternel jeune homme nous a quittés à 91 ans.
Comme Robert Bresson et Jacques Tati, Alain Resnais faisait du cinématographe.
Que reste-t-il de nos amours ? Jacques Rivette, Jean-Luc Godard, Roman Polanski, Ettore Scola, Marco Bellocchio, Francis Ford Coppola, Martin Scorsese, Win Wenders, Woody Allen, Werner Herzog…
Les derniers jours de sa vie, Alain Resnais travaillait sur son prochain film: Arrivée, départ.
“Pour me produire, il faut aimer le risque” disait-il.
Il a illustré le mot d’Orson Welles: “Me reposer ? Pas avant d’être mort".
Alain Resnais par sa poésie maintenait le monde à bonne température.
Avant de mourir, il nous a offert un film qu’on pourra voir à partir du 26 mars 2014. La grande classe jusqu’au bout.
Aimer, boire et chanter. Mieux que liberté, égalité, fraternité.

Ses grands courts-métrages:
1947 : Van Gogh
1950 : Guernica
1953 : Les statues meurent aussi
1956 : Nuit et Brouillard
1956 : Toute la mémoire du monde

Sa filmographie:
1959 : Hiroshima mon amour
1961 : L’Année dernière à Marienbad
1963 : Muriel, ou le Temps d’un retour
1966 : La guerre est finie
1968 : Je t’aime, je t’aime
1973 : L’An 01, de Jacques Doillon (tournage de la séquence américaine)
1974 : Stavisky
1977 : Providence
1980 : Mon oncle d’Amérique
1983 : La vie est un roman
1984 : L’Amour à mort
1986 : Mélo
1989 : I Want to Go Home (Je veux rentrer à la maison)
1993 : Smoking / No Smoking
1997 : On connaît la chanson
2003 : Pas sur la bouche
2006 : Cœurs
2009 : Les Herbes folles
2012 : Vous n’avez encore rien
2014 : Aimer, boire et chanter

[Post dédié à commeletempspasse]

PSG-OM, le clasico Canada Dry

Dimanche 2 mars 2014
PSG-Marseille, 21 h

Question prestige, le PSG a plus à perdre qu’à gagner dans ce match.
Sinon, le PSG est bien au-dessus de l’actuel OM.
Et comme Monaco a perdu à St-Etienne, ce clasico Canada Dry ne changera rien au classement si le PSG perdait le match: PSG (61 pts), Monaco (56 pts).
L’OM n’a plus qu’un palmarès. Son équipe n’est pas en C1 et elle n’a pas un seul grand joueur dans ses rangs.
L’OM ne joue pas le titre. Au mieux, une place sur le podium ou près de la troisième marche pour espérer jouer des matchs européens.
Le PSG lui est un essaim de grands joueurs.
Le milieu de terrain du PSG 2014 est le meilleur au monde.
En attaque, rien que Zlatan Ibrahimovic suffit à déplacer les foules.
Ce joueur est comme le Josip Skolar d’antan, le fer de lance du grand OM d’autrefois.
Combien l’OM va-t-il en prendre à Paris ? C’est la bonne question.
Quant à l’appellation clasico elle fait juste rire. C’est un emprunt à la Liga.
Comparer PSG-OM au Real Madrid-Barcelone c’est mettre au même niveau une Renault avec une Ferrari.
Grâce au Qatar le PSG peut rivaliser avec Man City ou Chelsea.
Bien sûr, il suffirait que le Qatar se retire pour que le PSG retombe dans l’anonymat de jadis.
Le PSG actuel avec Monaco permet à la L1 de maintenir élevé le niveau de jeu du football français.
Sinon, nous sommes en pleine esbroufe à l’image de notre sélection nationale. Les observateurs ont la mémoire courte. Qualifiée sur le fil pour la Coupe du monde 2014, la France est considérée par certains comme un possible outsider de la compétition. Non! La France passe après le Brésil, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, l’Argentine, le Portugal, les Pays-Bas et la Belgique. La France n’est que l’outsider des outsiders. A l’image de Ribéry. Totalement surcoté, le joueur ne joue pas avec le Bayern Munich alors que le sélectionneur l’a convoqué pour un match amical. C’est incompréhensible à moins que les Bleus vont lui servir de match d’entraînement. Sakho (Liverpool) a lui aussi été sélectionné alors qu’il est également en convalescence.

Nota Bene:
PSG 2-0 Marseille
Buts pour le PSG: Maxwell (50e), Cavani (79e)

Alors que le PSG s’embarquait dans un match piège, Ibrahimovic a donné une balle en or à Maxwell qui a marqué un but dans un angle pas facile. Ensuite, Cavani entré en cours de jeu a marqué un but d’une splendide tête, tout en puissance, alors qu’il ne jouait plus depuis une éternité, suite à une blessure. A Marseille, on a surtout noté l’insignifiance de Thauvin. Tant de bruit pour rien. Plus bas que le néant.

Chelsea prend les commandes, Liverpool se place et Arsenal dévisse

La 26e journée de Championnat Anglais
1er mars 2014

Southampton 0-3 Liverpool
Fulham 1-3 Chelsea
Stoke City 1-0 Arsenal
Everton 1-0 West Ham Utd
Hull City 1-4 Newcastle United
Reporté: Sunderland - West Bromwich
dimanche 2 mars 2014
Tottenham Hotspur - Cardiff City
Swansea City - Crystal Palace
Aston Villa - Norwich City
mardi 25 mars 2014: Manchester United - Manchester City

Classement:
1 Chelsea 63 pts 28 matchs/ 19 6 3/ 52 22/ + 30
2 Liverpool 59 28/ 18 5 5/ 73 35/ + 38
3 Arsenal 59 28/ 18 5 5/ 52 28/ + 24
4 Manchester City 57 26/ 18 3 5/ 69 27/ + 42
5 Tottenham Hotspur 50 27/ 15 5 7/ 36 33/ + 3
6 Everton 48 27/ 13 9 5/ 38 27/ + 11

Chelsea a gagné avec un triplé d’A.Schürrle, Liverpool s’est imposé grâce à un très bon Suarez, soit une très mauvaise journée pour Arsenal qui a perdu à Stoke, l’une de ces équipes mortes de faim. Je vous ai toujours dit qu’en Angleterre les clubs dits faibles doivent impérativement gagner chez eux pour rester en Premier League. Pour être champion, il faut savoir aller prendre des points chez ces clubs. Arsenal n’y est pas arrivé alors que ses deux rivaux oui. Pour une fois que Sir Ferguson n’est pas là - et pour cause il a quitté le métier- Arsène Wenger ne va sans doute pas saisir l’opportunité de regagner enfin le titre national. C’est dommage mais il semble que les Gunners soient dans le rôle du lièvre. Ils sont partis trop tôt et dès qu’ils auront quitté la C1- éliminés par les Bavarois- il va falloir gérer la désillusion d’autant plus qu’Arsenal a un calendrier très défavorable dans les prochaines journées. En même temps on ne peut prétendre gagner le championnat avec un avant-centre aussi faible que Giroud qui a passé son après-midi au sol, et que dire de Koscielny qui a encore fait une toile dont il a le secret(une main incompréhensible). Et malgré ces faiblesses connues de tous, d’aucuns voient la France briller au Brésil. On ne part pas à la guerre avec un avant-centre qui ne résiste pas aux charges en terre ennemie. Les rivaux londoniens de Chelsea ont pu compter sur le virtuose Eden Hazard alors que le Gunner Mesut Ozil est victime du syndrome Arshavin, à savoir qu’il ne met plus un pied devant l’autre depuis que son compatriote de la défense (Mertesacker) l’a humilié en public, le réprimandant sur la pelouse parce qu’il ne saluait pas les fans d’Arsenal à la fin d’un match. C’est là que je situe la baisse de rendement d’Ozil, touché psychologiquement. A chaque match il joue depuis avec le frein à main, ne démontrant plus jamais une once de dynamisme. Arsenal semble rentrer dans le rang. Liverpool a les dents longues après une attente de 20 ans sans titre national. Quant à Chelsea… Mourinho veut succéder à Sir Ferguson et il jouera à la vie à la mort pour remporter le titre 2014. C’est mon favori number one. Il a tellement de fierté. Fierté nécessaire à ce niveau. City n’a pas joué. United non plus mais United est dans le camp des losers depuis que Sir Ferguson a nommé un loser au poste de coach.

PS: pour le coup de boule de coach Pardew (Newcastle), voir mon blog sur mycoachfoot:
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/le-coach-de-newcastle–alan-pardew-dans-l-oeil-du-cyclone-apres-son-coup-de-boule-a-un-joueur-adverse_235.htm

01.03.14

Hommage et respect à Alain Delon attaqué aux Césars 2014

La grande famille du cinéma ? D’un côté, on vante Jean Gabin. De l’autre, on dézingue Alain Delon. Dérisoire mascarade. Marlon Brando a dit à Delon: “Vous avez tourné plus de chefs d’œuvre que moi".

Alain Delon est né le 8 novembre 1935 à Sceaux.
Il n’a jamais prétendu être un comédien comme Jean-Paul Belmondo qui a fait le Conservatoire de Paris.
Alain Delon dit qu’il est un acteur issue de la vie, et de la vie seule.
Cela signifie que c’est un instinctif, comme Lino Ventura qui lui provenait du monde sportif.
Alain Delon à ses défauts et ses qualités, il est évident que ses qualités sont plus nombreuses que ses défauts.
Jean Gabin et Bourvil venaient du music-hall.
Delon s’est retrouvé un jour devant les caméras et il a aussitôt boxé dans sa catégorie, celle des acteurs racés.
Lors de la cérémonie des Césars 2014, un comédien s’est moqué de lui. En direct, je n’avais même pas compris que l’acteur visé était Alain Delon. Avec le recul, c’est comme si un moustique piquait un lion. La piqûre n’a pas fait mal.
Alain Delon a le droit de penser ce qu’il veut, d’habiter où il le souhaite.
Quand les bien-pensants l’attaquent, le mieux c’est de le nommer ou de l’attaquer en sa présence.
Qui sont ces gens pour lui dire comment il doit penser ?
Que savent-ils de la vie d’Alain Delon ?
J’ai le plus grand respect pour lui. Il joue d’une manière animale. Au sommet de son art, il a été dirigé par les plus grands cinéastes du XXe siècle.
Il n’y a qu’en France ou un minime se permet de salir un Ballon d’Or.
Je ne vais pas attendre la mort d’Alain Delon pour lui dire que j’aime sa façon de jouer.
Du fond de mon cœur, je le remercie pour tout ce qu’il m’a donné et me donne encore.
Le fait qu’il soit vivant me fait plaisir. Trop de mes acteurs de chevet sont morts. Alain Delon vivant, j’ai toujours 20 ans. Alain Delon vivant, je m’illusionne que mes parents sont toujours sur terre.
Il a assez joué pour n’avoir plus besoin de prouver qu’il est un Géant du cinéma comme James Dean, comme Jules Raimu, comme Gérard Philippe, comme Jean Gabin, comme Marlon Brando, comme Clint Eastwood, comme Jean-Paul Belmondo.
Comment peut-on être comédien, dire que l’on aime les acteurs, et salir Alain Delon ?

LES FILMS HISTORIQUES AVEC ALAIN DELON

1960 : Plein Soleil de René Clément : Tom Ripley / Philippe Greenleaf
1960 : Rocco et ses frères (Rocco e i suoi fratelli) de Luchino Visconti : Rocco Parondi
1962 : L’Éclipse (L’eclisse) de Michelangelo Antonioni : Piero
1963 : Le Guépard (Il gattopardo) de Luchino Visconti : Tancredi
1967 : Le Samouraï de Jean-Pierre Melville : Jef Costello
1970 : Le Cercle rouge de Jean-Pierre Melville : Corey
1972 : Le Professeur (La prima notte di quiete) de Valerio Zurlini : Daniele Dominici
1973 : Deux hommes dans la ville de José Giovanni : Gino Strabliggi
1976 : Monsieur Klein de Joseph Losey : Robert Klein

LES GRANDS FILMS AVEC ALAIN DELON

1963 : Mélodie en sous-sol d’Henri Verneuil : Francis Verlot
1964 : L’Insoumis d’Alain Cavalier : Thomas Vlassenroot
1964 : Les Félins de René Clément : Marc
1966 : Paris brûle-t-il ? de René Clément : Jacques Chaban-Delmas
1966 : Les Aventuriers de Robert Enrico : Manu Borelli
1967 : Diaboliquement vôtre de Julien Duvivier : Georges Campo
1968 : Adieu l’ami de Jean Herman : Dino Barran
1968 : La Motocyclette (Girl on a Motorcycle) de Jack Cardiff : Daniel
1968 : La Piscine de Jacques Deray : Jean-Paul Leroy
1969 : Le Clan des Siciliens d’Henri Verneuil : Roger Sartet
1970 : Borsalino de Jacques Deray : Roch Siffredi
1971 : La Veuve Couderc de Pierre Granier-Deferre : Jean Lavigne
1972 : Un flic de Jean-Pierre Melville : Le commissaire Édouard Coleman
1984 : Notre histoire de Bertrand Blier : Robert Avranches

G. Lautner et E. Molinaro ont écrasé de tout leur talent la soirée des Césars 2014

Je n’échange pas cet extrait des Tontons Flingueurs contre toute la filmographie de ces cinéastes de la branchouille bon qu’à représenter la France au Festival de Cannes. Quand on a vu la cérémonie des Césars 2014 on est obligé de reconnaitre que le cinéma français est vraiment une industrie ! L’audimat a donné son verdict: 2.315.000 téléspectateurs soit 11,2% de part d’audience ont suivi la piètre cérémonie. C’est moins que l’an passé et la diffusion est en clair, au plus grand mépris des abonnés qui paient donc pour rien.

Honteux! Il a fallu que Messieurs Lautner et Molinaro disparaissent pour que l’académie des Césars daignent parler des deux cinéastes qui restent deux sublimes fleurons du 7e Art français.
Juste retour des choses, le 28 février 2014 on a vu deux courts extraits des Tontons flingueurs (Lautner) et de L’Emmerdeur (Molinaro) qui ont fait vieillir tous les films de 2013.
Sur nos écrans tout à coup on a accueilli Lino Ventura, Bernard Blier et encore Lino Ventura, Jacques Brel.
Enfin des acteurs! Enfin des caractères ! Et non pas des poids légers comme on ne cessait pas de voir lors de la cérémonie des Césars. Bien sûr, il n’y a pas que des gens sans talent dans la nouvelle génération mais aujourd’hui il suffit de montrer son minois à la téléloche pour être fissa bombardé star sur un générique.
Les décideurs du cinéma n’ont jamais mis en lumière aux Césars Lautner et Molinaro (1928-2013). C’est comme si on récompensait Ribéry et Sagna au lieu de Kopa et Desailly.
Ils n’ont pas non plus décerné de César à Lino Ventura !
Ridicule! Surtout quand on pense que Lino Ventura et César étaient très amis.
Le Niçois Georges Lautner (1926-2013) savait que les Français aimaient ses films. C’est le plus important. Il a été inhumé au cimetière du château à Nice.
Il n’y a pas plusieurs sortes de cinéma, il n’y a que des bons films.

A lire le très bel hommage de Jean-Paul Belmondo à son ami Georges Lautner sur L’Express.fr, signé par Sophie Benamon:
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/georges-lautner-l-hommage-de-belmondo_1323765.html

L'insipide soirée des Césars 2014 n'a pas mis Juliette Binoche à son palmarès alors qu'elle est grandiose dans Camille Claudel, 1915

La non sélection de Juliette Binoche aux Césars est beaucoup plus inadmissible que la non sélection de Samir Nasri par Deschamps. A deux ou trois exceptions, comme l’hommage à Patrice Chéreau par Jean-Hughes Anglade ou l’intervention de Stéphane de Groodt qui n’a pas eu besoin de lire le texte d’un autre, la cérémonie des Césars 2014 a été un long tunnel indigeste. La maîtresse de cérémonie Cécile de France, a ramé toute la soirée avec des répliques qu’on n’ose pas dans la cours de création tant elles sont insipides. Mieux vaut confier la présentation à des présentateurs qu’à de simples comédiens. Chacun son métier mais de nos jours les présentateurs veulent devenir comédiens et les comédiens veulent être présentateurs. Tout le monde n’a pas le talent de Valérie Lemercier pour être capable de savoir tout faire. Quel ennui ! Quelle manque d’imagination ! Ne parlons pas de la danse du début. Ca-tas-tro-phi-que. La grâce était restée aux vestiaires. De l’amateurisme. Un spectacle en circuit fermé. A nous dégoûter du cinéma. Heureusement que la veille j’avais revu Le discours d’un roi avec deux acteurs fantastiques. Le pire dans cette cérémonie des Césars c’est l’outrageux oubli du film de Bruno Dumont avec Juliette Binoche. Un très grand film d’auteur. Un film qui a de la forme et du fond. Pas un produit bassement commercial pour être présenté au “Grand Journal” ou à “Vivement dimanche !” Pas un film léger et encore moins un film intello. Du vrai cinéma. Un cinéma qui sonde l’âme.

Camille Claudel, 1915
Mardi 4 mars 00h50 Canal +

Camille Claudel, 1915
Film de Bruno Dumont (2012)
Avec : Juliette Binoche, Jean-Luc Vincent, Robert Leroy, Emmanuel Kauffman, Marion Keller, Armelle, Régine Gayte, Nicole Faurite, Florence Philippe, Sandra Rivera, Eric Jacoulet
Durée : 1 h 35 mn
Dans la vie comme en art, littérature ou sport, on a besoin de fortes personnalités pour rester debout. Epoustouflante comme la Jeanne d’Arc de Carl Dreyer incarnée par Renée Falconetti, la comédienne Juliette Binoche ressuscite Camille Claudel dans le plus grand film français de 2013. A voir plutôt deux fois qu’une. Un vrai film d’auteur absolument pas hermétique. Le combat d’une femme claquemurée au milieu des fous, par sa famille et la société parce qu’elle avait 100 ans d’avance. Cet admirable film est beaucoup passé sous silence. Comme si Camille Claudel dérangeait encore. Les restes de Camille Claudel au cimetière de Montdevergues devraient être déposés au Panthéon. Elle représente l’honneur de la France qui s’est… déshonorée en l’internant 30 ans. Les féministes patentées du XXe sont de pitoyables starlettes à côté de Camille Claudel.

Mars 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software