Magistrale dans " Camille Claudel, 1915", Juliette Binoche n'est même pas dans la liste des Césars. Sont-ils jaloux de son talent ?

22.02.14

Magistrale dans " Camille Claudel, 1915", Juliette Binoche n'est même pas dans la liste des Césars. Sont-ils jaloux de son talent ?

Dans la vie comme en art, littérature ou sport, on a besoin de fortes personnalités pour rester debout. Epoustouflante comme la Jeanne d’Arc de Carl Dreyer incarnée par Renée Falconetti, la comédienne Juliette Binoche ressuscite Camille Claudel dans le plus grand film français de 2013. A voir plutôt deux fois qu’une. Un vrai film d’auteur absolument pas hermétique. Le combat d’une femme claquemurée au milieu des fous, par sa famille et la société parce qu’elle avait 100 ans d’avance. Cet admirable film est beaucoup passé sous silence. Comme si Camille Claudel dérangeait encore. Les restes de Camille Claudel au cimetière de Montdevergues devraient être déposés au Panthéon. Elle représente l’honneur de la France qui s’est… déshonorée en l’internant 30 ans. Les féministes patentées du XXe sont de pitoyables starlettes à côté de Camille Claudel.

Mercredi 26 février 01h00 Canal + cinéma
Jeudi 27 février 08h35 Canal +
Camille Claudel, 1915
Film de Bruno Dumont (2012)
Avec : Juliette Binoche, Jean-Luc Vincent, Robert Leroy, Emmanuel Kauffman, Marion Keller, Armelle, Régine Gayte, Nicole Faurite, Florence Philippe, Sandra Rivera, Eric Jacoulet
Durée : 1 h 35 mn

Il y a quelques temps, un comédien pourvu de la carte- comme disait Noiret qui lui ne l’avait pas alors qu’il fut un ancien du TNP… donc pas n’importe qui- s’est permis de dézinguer publiquement Juliette Binoche. Il serait bien inspiré de regarder le nouveau film de la comédienne…
Hiver 1915. Le chef d’oeuvre de Bruno Dumont est un focus sur trois jours durant lesquels Camille Claudel attend la visite de son frère avec l’espoir qu’il la sorte de l’enfermement.
Internée de force par sa famille dans un asile psychiatrique religieux du Sud de la France, Camille Claudel aimerait retourner vivre avec sa mère.
Ce film offre à Juliette Binoche son plus grand rôle.
Elle incarne magistralement l’une des plus grandes artistes françaises.
Camille Claudel est un pionnière et la société lui a fait payer cher sa modernité.
Une femme sculptrice cela n’existait pas.
Elle avait cent ans d’avance, au moins.
Camille Claudel était une poète qui s’exprimait par la sculpture. Pouvez-vous l’imaginer en train de tailler la pierre.
Elle était fragile et forte en même temps. Elle avait un fort beau visage.
Dans le film, les religieuses lui reprochent d’avoir les mains sales. Quel affront !
Elle voulait vivre dans un atelier afin de sculpter à une époque où l’on voulait surtout voir une femme devenir épouse et mère de famille.
Camille Claudel est né en 1864 et elle est morte en 1943.
On oublie trop souvent qu’elle a vécu sous trois guerres !
Elle est morte à 79 ans après 30 ans privée de liberté.
Les hommes de son entourage n’ont pas été des modèles d’humanité, à part son père car elle a été internée après la mort de son père, précisément.
Paul Claudel, son frère, au lieu de s’abrutir dans la quincaillerie des bondieuseries aurait mieux fait d’ouvrir les yeux et d’aider sa sœur qui n’était absolument pas folle. Fou nous le sommes tous à des degrés plus ou moins accentués.
Dans le film, le comédien Jean-Luc Vincent - un Fabrice Lucchini avec plus d’intériorité- exprime très bien l’insupportable côté cureton de Claudel. J’ai parlé plusieurs fois de Claudel avec Antoine Vitez qui admiré son théâtre. Pas moi, je pense comme Sacha Guitry: “Le Soulier de Satin ? Heureusement qu’il n’y pas la paire !” J’ai parlé encore plus souvent de Claudel avec Fernand Ledoux qui m’en a fait un portrait peu élogieux. Un jour au cours d’une répétition, Paul Claudel présent dans la salle, s’est mis à hurler: “C’est mieux que Sophocle!” Claudel parlait bien sûr de sa propre littérature… Il se compara à Sophocle sans une once d’humour. Le théâtre de Claudel c’est du Racine qui sait la naphtaline. Il se regardait écrire. De plus, il a traité de pédérastes les fondateurs du surréalisme.
Le film de Bruno Dumont est sans concession comme les grands films de Robert Bresson.
Il a tourné avec de véritables handicapés. On est loin du voyeurisme. Là nous sommes comme dans les photos de Depardon. On regarde avec le cœur. Caméra pudique mais caméra scanner ! C’est fort et cela peut déranger les petits esprits trop habitués à s’abîmer les yeux à la télévision bas de gamme, y compris les JT robinets à images qui mettent sur le même plan le corps mort d’un bébé mort avec le rire imbécile d’un amuseur qui ne fait pas rire.
Juliette Binoche incarne à merveille la créatrice. A un moment, elle entend le chant des oiseaux. Elle ramasse alors un peu de terre et essaye d’une seule main de représenter un oiseau. Quand on le voit presque, elle jette tout, frappée par l’à-quoi-bon. Par la certitude d’avoir perdu sa dextérité.
Au milieu des aliénées, elle souffre de voir tant de souffrances et elle a aussi du mal à être comparée à ces femmes brisées qui ne font plus que d’avoir des fonctions digestives.
Elle rit quand il faut pleurer et elle pleure quand il faut rire.
Binoche/Camille Claudel est si peu “folle” que les religieuses lui demandent sans cesse de s’occuper des fous.
La scène entre le docteur et Camille Claudel est poignante. On y voit la sculptrice expliquait qu’elle est claquemurée contre son gré. Le docteur aurait dû lui offrir une salle où elle aurait pu travailler. Camille Claudel a été victime d’une société inhumaine.
Il est vraiment honteux que ce film et que Juliette Binoche n’aient pas reçu une grande récompense.
Heureusement qu’on n’a pas donné le rôle à une greluche médiatique bonne qu’à faire du vin ou a faire des campagnes humanitaires comme si ces gens du PAF culpabilisés de leur notoriété injustifiée. N’est pas Joséphine Baker, Grace Kelly ou Coluche qui veut. Un artiste est là pour créer et non pas pour trouver une piaule à un SDF avant d’aller se biturer au Fouquet’s.
Isabelle Adjani a joué jadis Camille Claudel mais dans un autre registre car ce n’était pas au même moment de la vie de la sculptrice. On ne peut pas comparer les deux performances. La première fois que j’ai entendu parler de Camille Claudel ce fut lors de la publication du livre d’Anne Delbée.
Et Rodin (1840-1917)?
Il n’a pas aussi était à la hauteur. Rodin et Camille Claudel se sont connus, en 1883, quand il avait 43 ans et elle 19. Leur relation dura une quinzaine d’année. On voit qu’il est mort peu de temps après qu’elle fut internée. Aurait-il accepté qu’elle soit enfermée pendant 30 ans. J’ose espérer que non. Rodin était si aveuglé par son talent qu’il ne supportait pas qu’on brille à ses côtés: il a délaissé Camille Rodin maltraitée par ses proches et il n’a su voir le talent de Rainer Maria Rilke qu’il a utilisé comme secrétaire.
Regardez ce film, c’est une authentique œuvre artistique et non pas un produit commercial.

La dernière rediffusion de Camille Claudel, 1915
Mardi 4 mars 00h50 Canal +

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Christiane Savoie [Visiteur] Email
Juliette Binoche est magistrale, je viens de voir le film, elle m a complètement émue bouleversée, c est une très grande actrice. Je l aimais déjà, maintenant je la "vénère"! C est incompréhensible, inadmissible que ce film et son actrice ne soient pas aux Césars. C est quoi le problème???




PermalinkPermalien 27.02.14 @ 23:12

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software