Les héros légendaires Anquetil et Poulidor sur France 5

20.02.14

Permalink 09:24:01, Catégories: GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Les héros légendaires Anquetil et Poulidor sur France 5

Quelques secondes après sa victoire du Tour de France 1964, Jacques Anquetil a dit à Poulidor qu’il venait de battre: “Cela doit être dur de perdre pour quelques secondes. Tu es un superbe perdant. Je te félicite pour ça". (Je cite de mémoire). C’est à pleurer tant c’est beau et terrible à la fois. C’est entre le coup de poignard et la caresse. Tout Anquetil est dans ces compliments-là. Poulidor lui sait encaisser les coups et il a toujours admiré Anquetil en 1964 comme en 2014. Peut-on battre quelqu’un que l’on admire ? Non, non et non. Cet excellent documentaire a des participants de haute volée: Laget, Augendre, Le Dissez, Geminiani… D’énormes personnalités qui n’ont pas tué leur enfance. Ils sont compétents et passionnés, deux qualités très rares. Des esthètes du sport. Ils ont bien au-dessus des commentateurs politiques et autres membres du PAF qui font écrire leurs papiers par d’autres. A la fin du documentaire, on nous a annoncé le prochain duel à venir: “Arnault-Pinault". J’ai éclaté de rire. Ils peuvent toujours m’attendre pour la diffusion. On ne peut pas passer de deux seigneurs à de commandants d’industrie. L’unique poésie des hommes d’affaires est dans les tableaux des maîtres qu’ils achètent. Enfant, je voulais être Fangio ou Cerdan mais absolument pas ressembler à Louis Renault ou à Monsieur Galeries Lafayette.

Jeudi 20 février 2014
France 5, 21 h 40
Duels: Anquetil le vainqueur… Poulidor le héros
de Jean-Louis Saporito (2013)
Durée : 55mn

Il y a cinquante ans, les Français se passionnaient pour la rivalité entre les cyclistes français Jacques Anquetil et Raymond Poulidor. Le Limousin Poulidor, était l’«éternel second», tandis que le Normand Anquetil remportait toutes les courses. Pourquoi le perdant plaisait plus au public que le vainqueur ? Le duel entre les deux champions connut son apogée en 1964.
Chez moi, dans ma famille, on était pour Anquetil. Je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu mon père parler de Poulidor. Ma mère m’avait acheté un livre sur Anquetil.
En France, on adore souvent les perdants comme s’ils avaient plus de romantisme. C’est faux.
Poulidor n’était pas un perdant: il a gagné plein de courses.
Platini n’était pas un perdant non plus. 1982 fut un accident à cause de l’arbitrage favorable à la RFA.
C’est la presse qui a mis le focus sur la rivalité entre Anquetil et Poulidor pour revivre ce que les Italiens avaient connu avec Bartali et Coppi.
Les duels - Senna et Prost- c’est ce qu’il y a de plus antiques dans le sport. En Italie, on a eu droit à Bartali-Coppi.
Sans duel, le sport perd sa saveur.
Poulidor fut un grand sportif car il était humble.
Anquetil fut un grand sportif car il était fier.
J’aime les deux mais Anquetil était plus beau sur le vélo: quel aérodynamisme ! Le style Anquetil était sublime. Le plus beau coureur avec Fausto Coppi.
Raymond Poulidor m’a dit: “Si l’on se souvient encore de moi c’est grâce à la presse. Si les journalistes ne m’avaient pas surnommé “l’éternel second” les gens ne m’auraient pas aimé autant, et je serais complétement oublier, c’est ça la vérité…” Faut-il être lucide et intelligent pour penser de la sorte.
Anquetil n’était pas plus intelligent que Poulidor. Anquetil avait un cœur qui battait moins vite dans l’effort, il avait un côté scientifique, tête pensante, calculateur à la seconde près. Poulidor, lui, c’est une pépite d’or avec de la terre autour.
La presse a simplement brodé autour du cycliste des villes - Maître Jacques- et du cycliste des champs-Poupou.
Les deux savaient souffrir sur le vélo. C’est la marque des géants de la route.
L’association Anquetil/ Geminiani était plus roublard que le duo Poulidor/ Magne. Ces quatre hommes ont fait vibrer la France. Merci à eux.

[Post dédié à Charles Morlino junior]

Les rediffusions de Duels: Anquetil le vainqueur… Poulidor le héros
Mercredi 26 février,00h10
Lundi 3 mars, 05h45

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Pierre [Visiteur] Email
Vu le documentaire sur vos conseils. Les portraits d'Anquetil et Poulidor, personnalités si opposées. Entendre Anquetil dire plusieurs fois que pour gagner il faut savoir "souffrir". Je me suis dit que c'etait un superbe portrait des tres vivantes années 60, le monde d'avant.
PermalinkPermalien 21.02.14 @ 10:10
Commentaire de: morlino [Membre]
Regardez aussi si vous pouvez Binoche/ Camille Claudel...
PermalinkPermalien 21.02.14 @ 11:38

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software