Tom Finney (1922-2014) et Philippe Mahut (1956-2014): la France ne sait pas rendre hommage comme l'Angleterre

18.02.14

Permalien 01:07:40, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Tom Finney (1922-2014) et Philippe Mahut (1956-2014): la France ne sait pas rendre hommage comme l'Angleterre

A l’entrée du stade de Preston, son unique club, celui de sa ville natale, Tom Finney est statufié dans une attitude mémorable, la sienne au ras du gazon un jour de pluie avec l’eau qu’il éclabousse de partout dans la conquête acharnée du ballon. Sublimissime statue du buteur internationale. Les Anglais savent bien que si le football est devenu le sport le plus important au monde c’est grâce à des joueurs de la trempe de Tom Finney, authentique pionnier.

Au cours du week-end du 15 février 2014, tout le football anglais a rendu hommage à Thomas Finney.
Chaque match de Premier League, notamment, fut précédé d’une minute de silence. Les joueurs portaient tous le brassard noir, celui du deuil.
En France, Philippe Mahut n’a pas eu droit à cet hommage. C’est la preuve une nouvelle fois que la France n’est pas un pays qui aime vraiment le sport. En France, le sport ce n’est que du sport. Il n’y aucun respect pour les anciens sauf pour quelques icônes et là on sent que le souvenir est plus proche du “on ne peut pas faire autrement” que du respect.
Bref, voilà pourquoi j’aime l’Angleterre, vraie patrie du football moderne.
Thomas Finney, né le 5 avril 1922 à Preston, évoluait au poste d’attaquant dans le club de sa ville natale: Preston North End.
Il compte 76 sélections pour 30 buts inscrits en sélection nationale, entre 1946 et 1958, ce qui en fait le cinquième meilleur buteur de tous les temps en sélection anglaise.
Le buteur très costaud a disputé trois Coupes du monde en 1950, 1954 et 1958.
Finney est resté fidèle toute sa carrière au club de Preston North End pour lequel il a joué 433 matches (187 buts) en 14 ans, de 1946 à 1960. “Les bons joueurs veulent toujours jouer pour les meilleurs clubs et certains, comme moi, souhaitent rester fidèles au même club” disait le fidèle parmi les fidèles.
Officier de l’Ordre l’Empire britannique depuis 1961, il a été anobli en 1998. Il portait donc le titre de Sir comme Matt Busby, B. Charlton et Alex Ferguson.
Bill Shankly, ex entraîneur emblématique de Liverpool et ex-coéquipier de Sir Tom disait de son ami:
-«Il faisait tellement peur que ses adversaires lui collaient un type sur le dos même pendant l’échauffement».
Gentleman-joueur, Finney n’a jamais été averti une seule fois en cours de match.
Toute sa vie, il est resté attaché à l’équipe nationale des Trois Lions:
-"La victoire de l’Angleterre en 1966 sur son sol a été l’une de mes plus grandes fiertés. Ce fut un grand jour pour l’Angleterre et j’adorerais que nous en gagnions une autre. J’espère voir ça de mes yeux.”

L’église Saint Louis de Fontainebleau pleine à craquer a dit “Adieu” à Philippe Mahut, ancien international et adjoint aux sports, décédé le 8 février 2014.
L’énorme affluence - plus de 500 personnes- atteste que le footballeur était très apprécié et qu’il aurait mérité un hommage nationale d’autant plus qu’il était engagé dans le monde associatif.
Philippe Mahut, né le 4 mars 1956 à Lunery (Cher), joua, de 1974 à 1993, à Fontainebleau, Troyes, Metz, Saint-Etienne, au RC Paris, au Stade Quimpérois et au Havre. International il porta neuf fois le maillot de l’équipe de France au temps du sélectionneur Michel Hidalgo.
Il a disputé 422 matches(8 buts) en Division 1 et 174 matches (18 buts) en Division 2.
Le défenseur était rugueux sans jamais être violent.
Lors de ses obsèques, on a remarqué la présence de plusieurs professionnels parmi lesquels ses anciens partenaires: Luis Fernandez, Patrick Battiston, Christophe Revault, Luc Sonor, Maxime Bossis…
Champion de France de Division 2 en 1986 avec le Matra Racing de Paris et en 1991 avec Le Havre, “Phiphi” fut quatrième de la Coupe du Monde en 1982 avec l’Équipe de France
Le stade de la Faisanderie, son plus grand combat en tant qu’adjoint aux sports, portera sans doute le nom de Philippe Mahut, quand sa rénovation sera terminée. Fontainebleau a la mémoire que n’a pas su avoir la France. (Voir le commentaire)

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: saga [Visiteur] Email
Il y a eu une minute de silence à Geoffroy guichard
PermalienPermalien 18.02.14 @ 16:59
Commentaire de: morlino [Membre]
C'est bien. Je ne rappelle aussi qu'il peignait.
PermalienPermalien 19.02.14 @ 08:08

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Octobre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software