Confusion des peines. Le premier tome de la grande trilogie de l'écorché vif Julien Blanc (Libretto/ Phébus)

14.02.14

Permalink 07:35:38, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Confusion des peines. Le premier tome de la grande trilogie de l'écorché vif Julien Blanc (Libretto/ Phébus)

Si vous aimez Villon et Boudard, c’est pour vous.
Publiée la première fois en 1947, le début de l’autobiographie de Julien Blanc (1908-1951) est l’histoire d’un gamin pupille de la Nation confronté à la violence pour survivre.
Ce météore de la littérature annonce Genet de la plus belle des façons, celle de l’impertinence, l’insubordination au pouvoir.
« Que fut mon enfance ? Une suite d’erreurs. Erreurs de la part de ceux qui veulent des enfants comme ils les aiment au lieu de le aimer comme ils sont ». Signé, Blanc, Julien de son prénom.
Beau, non ? Bien envoyé !
Le parisien autodidacte décide d’être écrivain comme on entre dans les ordres qui pour lui s’appellent désordres, et même des-ordres…
Jean Paulhan lui dit : « Crachez votre vie au lieu d’écrire des romans ». Très bon conseil.
L’orphelin recueilli par une marraine bigote fut envoyé à l’orphelinat puis en maison de redressement. Ceux qui ne filaient pas droit à l’époque recevaient des coups.
Le futur écrivain claquemuré ne mange pas à sa faim, et subit l’humiliation quotidienne. De là partit sa révolte. Saine révolte.
L’autobiographie de Julien Blanc est une plongée dans l’univers concentrationnaire des bataillons disciplinaires d’Afrique, les fameux Bat d’Af’. Les damnés qui y sont parqués sont surnommés les… « Joyeux » !
Julien Blanc révèle la part d’humanité dans ceux qu’on a poussé à se conduire comme des bêtes abandonnées de tous.
Mort à 43 ans, Julien Blanc a mené une vie marquée par la poisse.
Exilé en Espagne pendant la Guerre civile, il voit sa femme enceinte mourir lors du siège de Madrid.
Il nous a légué une trilogie en guise de testament.
Un grand écrivain a vécu parmi nous et peu l’ont reconnu.

-Confusion des peines.
Seule la vie, tome 1
De Julien Blanc
Phébus/ Libretto, 280 p., 9, 70 €

A paraître le 3 avril 2014 :
-Joyeux, fais ton fourbi
Seule la vie, tome 2
Phébus/ Libretto, 336 p., 10 €

Le 3e et dernier tome paraîtra en 2015.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software