Une âme douce [Tchekhov], d’Alexandre Minkine.(Editions des Syrtes)

28.01.14

Une âme douce [Tchekhov], d’Alexandre Minkine.(Editions des Syrtes)

Les Méfaits du tabac, d’Anton Tchekhov. Remarquable comme tous les textes du magique Anton. Les personnages de Tchekhov parlent, parlent, et disent toujours de grandes choses sans même les exprimées. Tout un art. Du grand art.

Les essais perdent souvent de leur intérêt car ils ont très souvent un style ampoulé complétement rébarbatif. Tel n’est pas le cas du remarquable essai d’Alexandre Minkine très bien traduit du russe par Luba Jurgenson. Il s’agit d’une présentation totalement neuve, innovante du théâtre de Tchekhov, notamment La Cerisaie, La Mouette et Les Trois Sœurs.
On apprend beaucoup de choses de très grande importance. Tous les metteurs en scène et autres dramaturges doivent lire ce livre qui leur évitera de commettre d’énormes bourdes. Ainsi le brillantissime essayiste nous signale que Peter Stein aurait dû s’abstenir dans son spectacle Les Trois Sœurs de nous montrer le gardien du conseil de l’Assemblée provinciale avec une chapka recouverte de neige. Cela fait couleur locale… sauf qu’un Russe orthodoxe ne porte jamais de chapka dans une habitation. L’essayiste nous démontre que cela revient à décrire un Allemand entra dans une pièce à dos d’ours ! Alexandre Minkine nous explique que Tchekov n’a pas décrit le personnage avec une chapka.
Au fil de sa démonstration, l’essayiste nous rappelle que Tchekhov « est un médecin pratiquant qui exerce beaucoup dans les milieux pauvres, indigents ». L’écrivain a lui-même reconnu que la connaissance de la médecine lui a évité de nombreuses erreurs. « La Cerisaie est une pièce sur le quotidien » écrit à juste titre, Minkine. «Le quotidien est tragique. La majorité des gens meurt non en se jetant sur les mitrailleuses ennemies, ni dans un duel, ni sur le cuirassé Le Virègue, ni même sur scène, mais dans la grisaille ». Minkine dit qu’on monte toujours beaucoup de pièces de l’auteur russe parce que « Tchekhov, c’est de la chair ! » Les autres dramaturges sont beaucoup trop des beaux parleurs trop loin du réel.
«Tchekhov ne pensait pas faire du théâtre poétique. Il était préoccupé par la cohérence des personnages. » Tout ça est vrai et très bien dit. Minkine souligne que La Cerisaie est « peut-être l’unique pièce au monde où la scène finale montre le vide ». J’ai toujours été frappé que le théâtre de Tchekhov ne montre que des gens qui ont raté leur vie. A croire qu’on la rate tous, et ceux qui croient avoir réussi la leur ne sont pas les destins les moins catastrophiques. Tchekhov n’a vécu que six mois après la première de La Cerisaie et depuis plus d’un siècle, on joue ses pièces sur toute la planète.
Après les pages sur La Cerisaie, Minkine en consacre cent à La Mouette qui « ne fait pas de nid ». Cette pièce commence par le théâtre dans le théâtre. Les critiques ignares n’ont jamais porté attention au genre de La Mouette : Tchekhov a marqué sur la page de garde : « Comédie ». Précision capitale. Cet essai met en lumière l’admiration que portait Tchekhov à l’égard de Maupassant : « Vous reposez sur du muguet et sur des roses et, soudain, une idée terrible, sublime, une pensée irrésistible fond sur vous comme une locomotive. Lisez, Lizez Maupassant ! » Les deux écrivains restent deux nouvellistes de premier plan et Alexandre Minkine est un nom à retenir tant il écrit avec grand respect pour le lecteur qu’il n’ennuie jamais.

-Une âme douce, d’Alexandre Minkine.
Traduit du russe par Luba Jurgenson. Editions des Syrtes, 263 p., 21 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Marie [Visiteur] Email
Alexandre Minkine sera exceptionnellement de passage à Paris le 31 janvier et à Lille le 2 février! Venez le rencontrer aux Journées du livre russe à la mairie du 5e à 15h-Paris; au 91 rue Olivier de Serres dans le 15e-Paris le soir-même à 19h et le 2 février à la librairie VO à Lille à 15h!
PermalienPermalien 28.01.14 @ 11:17
Commentaire de: morlino [Membre]
Merci Marie. Et d'aucuns font la fine bouche devant le net. Quel est autre média permet une interactivité aussi rapide ? Le net ce n'est pas qu'un déversoir masqué de débilité.
PermalienPermalien 28.01.14 @ 15:10

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software