Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Plon/Grasset) de Jean-Paul et Raphaël Enthoven

27.11.13

Permalink 07:35:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Plon/Grasset) de Jean-Paul et Raphaël Enthoven

La grande émission de Roger Stéphane, Portrait-Souvenir: Marcel Proust avec les témoignages de Mauriac, Morand, Cocteau, Berl et la bouleversante Céleste Albaret. Si quelqu’un a vraiment aimé Marcel Proust c’est bien elle, et il le savait.

Dans le paysage littéraire actuel, il manquait un duo de ce style.
Par le passé on a eu les frères Goncourt, Boileau & Narcejac. Cette fois, il s’agit d’un père et son fils, les Enthoven. Parfois le talent est héréditaire. Il ne faudrait pas les traiter par-dessous la jambe, les frapper du délit de belle gueule comme on frappe d’ostracisme ceux qui ont le rôle de la sale. La photo du duo à un côté Comptoir des cotonniers, version masculine. Leur livre en commun qui en appellera sans doute d’autres est une vraie réussite car il s’agit d’un livre d’humeurs. Soit la vision de Proust par deux lecteurs qui savent lire et écrire. Ils pourraient être comédiens, ils sont auteurs. Il est vrai que les écrivains sont des acteurs aussi, des acteurs qui parlent avec leurs mots.
Ils auraient pu dédier leur livre à Sainte Beuve puisque ce dernier, à l’inverse de Proust, estimait qu’il fallait s’intéresser à tout ce qui gravite autour d’un écrivain afin de mieux connaître celui qu’on lit. Proust s’opposait à cette façon de voir parce qu’il voulait conserver un jardin secret, ne pas tout divulguer : il en disait assez dans ses livres. A la vérité, Proust ne voulait pas confier qu’il était homosexuel, à l’opposé de Gide qui a passé sa vie à dire qu’il aimait les garçons.
Le livre a des entrées inattendues : Camus (Albert, pas les homonymes), Asperge, Tennis… D’autres moins surprenantes : Cocteau, Céline, Gilberte… On connaît la sentence de l’auteur du Voyage au bout de la nuit sur celui d’A la recherche du temps perdu : «300 pages pour nous faire comprendre que Tutur encule Tatave, c’est trop ». Cette fulgurance était destiné à son correspond Milton Hindus.
On peut s’amuser à “qui a écrit quoi". Le fils explore le texte pendant que le père éclaire la galaxie proustienne. J’imagine sans mal que l’entrée « Berl » est signée par Jean-Paul Enthoven. « Futur grand écrivain mineur » lit-on. Pourquoi pas ? Chacun ses goûts. Cependant pourquoi alors le citer au moins quatre fois dans le livre ? Il n’y pas d’écrivain mineur. Il n’y a que de bons ou mauvais écrivains.
Ailleurs, à l’entrée Breton, on lit que le Pape du surréalisme fut «l’unique contact» de Proust «avec la galaxie surréaliste». C’est inexact. Quand il avait 12 ans, Philippe Soupault, cofondateur du mouvement, a connu Proust en Normandie, et devenu adulte, Soupault a revu Proust au moment de la parution des Champs magnétiques (1919). Pour être indulgent disons que lors des rencontres Proust-Soupault la création officielle du surréalisme n’avait pas été proclamée, mais quand Breton s’aventura à mettre au net les épreuves de du Côté de Guermantes, pour le compte de Gallimard, il n’était plus dadaïste que surréaliste. Je fais ces précisions car j’ai souvent parlé de Proust avec Berl et Soupault. Je n’ai connu aucun autre écrivain qui fut ami avec Proust.
Les lecteurs qui ne sont pas des proustiens incollables apprendrons que si Proust obtint le prix Goncourt 1919 avec A l’ombre des jeunes filles en fleur, c’est grâce à l’antisémite Léon Daudet, qui faisait passer le talent avant ses positions politiques pas aussi grandioses que ses goût littéraires.
Ce Dictionnaire amoureux consacré à Marcel Proust et à son œuvre est l’un des plus réussis de la collection qui parfois ne propose qu’un catalogue de la Redoute sur les langues ou la cuisine. Etre passionné par un sujet ne garantit pas d’être passionnant quand on en parle et encore moins quand on écrit. Ce genre de livre se picore ici et là. Chaque fois que l’on ouvre au hasard LE Enthoven on est alpagué par la prose des duettistes. Exemple: “Kung-Fu” ? On apprend qu’un romancier a écrit sur Proust et le Kung-Fu. Le cours résumé au pas de charge nous évite de lire ce livre. “Zinedine (de Guermantes)” ? Superbe parallèle entre le coup de boule de Zizou et une rageuse attitude du duc de Guermantes. (J’imagine que cette entrée est née grâce à l’œil de lynx de Raphaël). “Instant d’avant (L’)” ? Ici il est question de la magie du style proustien qui tournoie autour de la notion du temps qui s’étire, s’immobilise, se vit avant d’être vécu ou ne se ressent qu’intellectuellement.
Vous avez des livres de Proust chez vous ? Alors rangez LE Enthoven à côté d’un tome de l’A la Recherche. Si vous êtes Proustien n’éloignez pas LE Enthoven de la galaxie des autres meilleurs fans: Painter, Kolb, Tadié, Citati et Compagnon.
Peut-être qu’un jour quelqu’un écrira Le Dictionnaire amoureux des Enthoven.

-Dictionnaire amoureux de Marcel Proust, de Jean-Paul et Raphaël Enthoven. Dessins d’Alain Bouldouyre. Plon/ Grasset, 730 p., 24,50 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Bruno Duval [Visiteur] Email
Salut, Bernard!
Impossible de remettre la main sur ta bio...ni sur mon originale des Frères Durandeau!
En saurais-tu davantage sur les relations de PS avec Proust au cours de sa carrière mondaine, dont mon grand-père m'avait parlé, avant de m'offrir enfant les Contes des cinq continents.
À bientôt, j'espère!
B.
PermalinkPermalien 08.11.15 @ 13:52

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software