Le bouleversant hommage du héros de France-Ukraine, Mamadou Sakho, à son père, au cours de la plus belle interview de 2013

25.11.13

Permalink 16:34:06, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Le bouleversant hommage du héros de France-Ukraine, Mamadou Sakho, à son père, au cours de la plus belle interview de 2013

Le football ce n’est pas ces barbares d’opérette qui saccagent les stades alors qu’à la maison ils ont peur de papa, maman. Il ne faut jamais faire d’amalgame. La France du football ce n’est pas les “cailleras” de l’EDF comme le prétendent certaines personnes du PAF. Mamadou Sakho porte haut les valeurs du football. Il incarne le nouveau visage de l’équipe France. C’est la grande réconciliation ! A l’ère de l’autopromotion pleine de suffisance ou alors des banalités affligeantes, il a fait le contraire pour rendre hommage à ses débuts et notamment à son père avec lequel il a vécu des galères. Sa pudeur l’empêche de tout nous dire mais on a compris. Dans sa jeunesse, Sakho en a bavé. Un toit, un lit n’étaient pas toujours au rendez-vous. A-t-il fini camé ou voyou ? Non, il est international. Chapeau !

Grand moment de télévision. Instants rares qui ne découlent pas d’un plan de communication.
Il y a quelques jours, je me demandais quel joueur français aurait pleuré si la France avait été éliminée par l’Ukraine.
Jadis, Boli, Tigana et Thuram pleuraient les soirs de défaite importante.
Contre l’Ukraine (3-0), il n’y a pas eu de larmes, rien que des sourires, tant mieux !
Le joueur qui pleure, on vient de le trouver.
Je l’avais déjà vu pleurer avec sa fille dans ses bras au Parc de Princes où on a bien compris qu’il adore Paris et la France.
Savez-vous pourquoi il pleure souvent ?
C’est simple: quand il entend le nom de Sakho, il pense à son père trop tôt disparu. Le fils est le survivance du père. Voilà tout ce que j’aime.

-"J’idolâtrais mon père. J’ai connu tellement de galères avec lui, dont je ne parlerai jamais, mais je sais qu’il serait fier de me voir là. Je reviens de très très loin. Quand je dis “nomade", je sais ce que ça veut dire. Il y a des choix à faire et personne n’achète mon plaisir de jouer au football. J’ai appris à donner beaucoup de bonheur. Et c’est le football qui a sorti ma famille de la galère. Devenir footballeur était devenu une obligation pour moi. Quand mon père était malade, je vivais dans des endroits compliqués. Un jour il m’appelle dans sa chambre. Il me dit : “Je vais partir, mon heure a sonné, je te laisse la responsabilité de la famille sur les épaules". J’avais douze ans. Sur le coup ça vous choque, vous ne comprenez pas… On ne devient jamais quelqu’un pour rien. Mon caractère a été forgé à l’âge de treize ans. J’étais plus mature que les autres. J’étais avec mes potes mais je voyais plus loin qu’eux. Je voyais plus loin, je voyais mes objectifs (…) Liverpool est le projet qui me convenait le mieux. Je suis très heureux là-bas, je ne regrette pas mon choix et je ne me retourne pas…”

On gagne à connaître les gens.
Sakho ? J’avais déjà été impressionné par le fait que Paul Le Guen le propulse capitaine du PSG a seulement 17 ans.
Depuis sa soirée à la Thuram contre l’Ukraine la vie en bleue de Sakho a basculé. Il y a un avant et un après le 19 novembre.
Il a su saisir sa chance en marquant deux buts, et avant le match il avait dit qu’il marquerait.
Dans l’émission sur BeiN Sport remarquablement bien interviewé par Alexandre Ruiz, il a laisser parler son cœur.
Grands moments de télévision, mieux que les confessions de ses idiotes qui n’ont que leurs nibars à mettre en avant.
Voilà pourquoi j’aime tant le football. Mamadou Sakho devra confirmer mais une chose est certaine, il est entré dans le cœur des Français, il est autant généreux que d’autres sont antipathiques. Lui donne dans les matchs et dans les interviews. Les autres ne donnent rien, ils font que prendre.
La génération Sakho, Varane et Pogba va nous faire oublier les joueurs qui n’auront pris que de l’argent ne laissant aucun souvenir dans la mémoire de gens.
Vous me dites Anelka, je vous réponds: le néant absolu. (Ses deux buts contre l’Angleterre ne valent rien car c’était un match amical contre la défense d’Arsenal, ses partenaires en club !)
Sakho en un seul match a plus donné qu’Anelka au cours de toute sa carrière.
Vous allez me dire que peut-être Anelka est un garçon introverti et que c’est un gars très bien. Sauf que nous sommes à l’heure de l’hypermédiatisation. Ce que m’a montré Anelka pendant toute sa carrière ne m’a jamais fait vibrer une seule seconde. Anelka et les joueurs dans son trip c’est de la communication. Sakho lui c’est de l’émotion. Enfin quelqu’un de naturel.
Le public s’est réconcilié avec les Bleus grâce à Sakho qui rejoint ses grands aînés Diagne, Trésor, Tigana, Thuram…
Il a souffert dans sa jeunesse. On imagine très bien qu’il n’a pas toujours dormi dans un lit.
Sakho parle de son père, de ses entraîneurs de sa jeunesse.
Dans son témoignage beaucoup de gens se retrouvent car c’est le témoignage de la sincérité, de la vérité, de la grandeur d’âme.
Le père de Sakho c’est notre père à tous.

[Post dédié à mon père, pionnier du football amateur, et à mon entraîneur Oreste qui fut aussi le sien]

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: saga [Visiteur] Email
quelle contraste avec le manque d'humilité du corniaud de service !

"Certes, Cristiano Ronaldo marque des buts, mais moi aussi. Certes, il marque plus que moi, mais on n'a pas le même profil de jeu. Si on regarde mes performances sur toute l'année, j'ai fait la différence. Peut-être que je ne marque pas toujours, mais je mets le feu dans la défense",
PermalinkPermalien 25.11.13 @ 18:45
Commentaire de: morlino [Membre]
Avec Sakho, on est a des années lumière du monde de la frime.
PermalinkPermalien 26.11.13 @ 00:42
Commentaire de: saga [Visiteur] Email
et ca fait du bien. J'en ai marre parfois du foot ! Manque plus que la vidéo et je me mets au curling.
PermalinkPermalien 26.11.13 @ 03:59
Commentaire de: morlino [Membre]
Faut s'occuper que du terrain et des gens corrects. Personne ne pourra changer le monde mais on peut changer de monde.
PermalinkPermalien 26.11.13 @ 08:40
Commentaire de: morlino [Membre]
Faut trier.
PermalinkPermalien 26.11.13 @ 08:41

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software