Deschamps réconcillie la France avec les Bleus

20.11.13

Permalink 07:23:48, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Deschamps réconcillie la France avec les Bleus

Match décisif pour aller disputer la Coupe du Monde 2014
France 3 - 0 Ukraine
Buts pour l’EDF: Sakho (22e, 72e), Benzema (34e)

A la fin du match, Didier Deschamps a dit devant les micros:
-"On sait que les sportifs français ont du mal à jouer dans la confiance, il leur faut attendre d’affronter la difficulté…”
Bonne analyse, très peu reprise.
A ses joueurs, il a dit:
-"Savourez… Vous avez le talent, aujourd’hui vous avez joué avec la volonté. Tout est mental…”
Seule la victoire est belle.
Je ne crois que ce je vois.
Avant un match, on se pose des questions. Après un match, on a des réponses.
Ce que j’ai vu côté français lors du match contre l’Ukraine était très beau.
D’emblée les Bleus ont pressé les adversaires sur leur cage.
Le match aller fut une erreur de casting avec certains joueurs qui n’ont pas assumé le rôle dans lequel Deschamps les avait distribué.
Le football est une perpétuelle remise en cause. Ce n’est pas pour rien que ce sport fascine tant de monde.
Au SDF, le public et les Bleus se sont réconciliés de sublime façon. En construisant la victoire en parfaite osmose.
Ce match de barrage entre la France et l’Ukraine était aussi important que la finale de la Coupe du Monde 1998. Certes l’un ne permet que de participer à un World Cup quand l’autre a permis de décrocher le titre majeur. Ce match de barrage fut important car il permet de passer à autre chose.
Il était donc question d’un match de la mort, eh! bien c’est la vie française qui a triomphé.
François Mitterrand a dit que la première qualité d’un chef d’Etat était l’indifférence. Deschamps a été majestueusement indifférent à la presse: il a maintenu Evra quand des beaux-parleurs demandent la tête du Red Devil depuis 2010.
A la fin du match, François Hollande a félicité les Bleus avec plein de parallèle politique. Très amusant à décrypter.
Revenons au football. Cette fois, il faut faire table rase, passer l’éponge sur tous les maux anciens des Bleus.
Un groupe d’amis n’a jamais fait une grande équipe. Seul un enchaînement de bons résultats qui démarre sur une grosse performance soude un vestiaire.
Ce 3-0 du retour face au 0-2 de l’aller n’est pas dû au hasard. L’Ukraine était aux portes du Brésil mais ses joueurs n’ont pas su la franchir.
La partition bleue fut de bon niveau. L’EDF nous a montré enfin un visage complémentaire.

La France a désormais une défense:
Lloris/ Debuchy, Varane, Sakho, Evra.
Un milieu vigile: Cabaye
Deux chiens de garde: Matuidi, Pogba
Deux agitateurs d’espace: Valbuena, Ribéry
Un attaquant interchangeable: Benzema ou Giroud
Maintenant que la France est au Brésil, tout est possible.
Les principaux enseignements:
Varane et Sakho sont deux titulaires en puissance.
Evra est indiscutable jusqu’à ce qu’il quitte les Bleus lui-même. Les grands perdants sont les Gunners: Clichy (Man City), Koscielny et Sagna. Si Evra a gagné plein de trophées au hasard cela prouve sa valeur quand ses compatriotes de Londres sont trop tendres et maladroits.
Deschamps a très bien mixé jeunes très talentueux et anciens plein d’expérience.
La France a beaucoup de jeunes déjà aux responsabilités. C’est très bien.
La société civile ferait bien de s’en inspirer.
Le jeune joueur du PSG, Adrien Rabiot, sera aussi un élément clé au milieu de terrain.

Lloris/ (6) Efficace et sobre, fidèle à son image
Debuchy (8) Régulier. A gagné ses galons de titulaire avec en plus un sauvetage décisif sur sa ligne, puis (78e) Sagna (non noté)
Varane (8) Plein de métier et il est si jeune !
Sakho (10) Match parfait
Evra/ (7) La grinta coule dans ses veines. Ses détracteurs vont le voir au Brésil. Chapeau !
Cabaye (8) Un mur avec le troisième oeil
Matuidi (8) As de la récupération
Pogba/ (8) Imprime sa présence sur le match pendant 90e et plus
Valbuena (7) Remarquablement remuant
Ribéry (8) Grand fabriquant de stress pour les adversaires et très fort pour amplifier les coups reçus
Benzema (7) A l’aise dans les petits périmètres, puis (82e) Giroud (non noté)

Sélectionneur: Deschamps (10) A réussi le match-clé en remodelant le cœur de son équipe. Les joueurs ont vraiment joué ensemble. On a vu de l’envie, de la détermination, du courage, de la force, de l’intelligence, de la roublardise, bref un vrai match de football. Maintenant, il faut imposer de la constance.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software