Churchill, politicien, peintre et écrivain, par Sophie Doudet (Folio/ Biographies)

22.10.13

Churchill, politicien, peintre et écrivain, par Sophie Doudet (Folio/ Biographies)

C’est lui qu’on devrait mettre sur les t-shirts et posters, et non pas le Che.
On manque d’homme de cette trempe, en Angleterre comme en France. Où sont les nouveaux Churchill et de Gaulle ? Il est vrai que les hommes se révèlent tels qu’ils sont pendant la guerre. On ne va donc pas en souhaiter une sous nos fenêtres.
Il y a peu j’ai entendu un marquis du PAF dire à la télé, sans plus d’explications : «Churchill n’était qu’un alcoolique…» Churchill buvait mais cela ne l’a pas empêché d’être un des plus grands hommes du XXe siècle, à la fois militaire et politicien. Son nom reste et restera comme celui du plus acharné ennemi d’Hitler qu’il haïssait quand ce dernier était au pouvoir. Devinant que le chancelier allemand mentait comme il respirait, Churchill ne voulait pas traiter avec lui.
Sophie Doudet restitue tout le parcours du « vieux lion » de la manière la plus vivante possible. On avance et on s’arrête sans cesse sur ce parcours tant il est grandiose. Nommé premier ministre dès 1940, Churchill fut l’homme fort de l’Angleterre lors de la Seconde Guerre mondiale. Il démissionnera le 26 juillet 1945. Il occupera à nouveau ce poste suprême en 1951 jusqu’en 1955.
«L’artiste est avant tout un créateur qui travaille l’imaginaire et les rêves pour transfigurer le réel», écrit Sophie Doudet. La biographe n’est pas la première à traiter d’artiste Churchill. Le général de Gaulle avait dit la même chose, c’est dire la maestria de l’homme au cigare perpétuellement à la bouche. Le bon vivant aimait le whisky mais il savait tenir l’alcool, au temps de sa splendeur. Vieillisant, il fit une première attaque cérébrale en 1949 avant d’en faire une autre qui le laissa partiellement paralysé en 1953. Tour à tour, ministre du Commerce, secrétaire du Home Office, Premier Lord de l’Amirauté, ministre de l’Armement, secrétaire d’Etat à la Guerre et secrétaire d’Etat à l’Air, il a marqué son temps de manière ineffaçable.
Orateur de premier rang, il était aussi peintre et …écrivain. Qui se souvient qu’il fut prix Nobel de Littérature 1953 ? Il fut distingué « pour sa maîtrise de la description historique et biographique ainsi que pour ses discours brillants pour la défense des valeurs humaines». Lors de l’attribution du Prix alors qu’il pensait recevoir le Prix Nobel de la Paix, il s’écria : « Tiens je ne savais pas que j’écrivais si bien ! » Ce monument vivant s’éteint à 90 ans au terme d’une vie où il démontra un sens de l’Histoire jamais démenti. Cet homme d’Etat était un humaniste aussi intelligent que sensible. Il avait le sens de la formule, tout en étant un meneur d’hommes sans égal au Royaume-Uni.

-Churchill
De Sophie Doudet
Folio/ Biographies, 260 p., 8,20 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: BRETEAU yves [Visiteur] Email
LIVRE PASSIONNANT.Cependant pourquoi page 147 est-il écrit que "l'Angleterre perd l'île de Malte en 1941 " ? ce qui est bien sur inexact.
PermalienPermalien 24.09.14 @ 09:13

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software