C. Ronaldo n'est pas le Diable et Messi n'est pas le Bon Dieu

28.09.13

Permalink 12:11:41, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

C. Ronaldo n'est pas le Diable et Messi n'est pas le Bon Dieu

CR7 est vu comme Stone et Messi, comme un Beatles.
La presse adore opposé le gens, cela fait vendre.
On a eu droit pendant des années à “Cantona, l’enfant terrible” avant de crouler sous les papiers qui vantaient “le gentil Zidane".
A présent, depuis que C. Ronaldo a été photographié avec Paris Hilton, on nous met en opposition “Ronaldo, le noceur” avec “Messi, le brave fiston à sa maman".
Parce que Ronaldo est beau on la réduit au rang de cover boy, soit le duplicata de Beckham, joueur qui n’arrivait pas à la cheville du brillantissime Portugais.
La presse casse régulièrement CR7. On fait suivre ou précéder le nom de C. Ronaldo de: “le métrosexuel", “l’égoïste", “le personnel", “le prétentieux", “le joueur plein de tics inutiles", “le bambocheur", “le richissime"… Rien que des termes désobligeants.
En revanche, Lionel Messi a hérité le rôle du sage qu’il cultive avec soin.
Au départ, on a eu droit au côté malheureux, malade, sauvé par la médecine.
Le plus malheureux des deux, s’il y en a un, c’est Ronaldo, orphelin de père à moins de 20 ans.
Ensuite, on nous a dit que Messi est sage comme une image qu’il ne sort jamais, ne boit que de l’eau alors qu’on l’a vu ivre lors d’un sacre du Barça, titubant sur la pelouse. Racontant des conneries au micro. Jamais CR7 ne s’est montré saoul en public !
Bref, Messi était le gentil, le gars sans défaut, et Ronaldo, le voyou mal élevé.
Désormais, le temps de cette opposition est terminé.

De fait, Messi, la star du FC Barcelone et son père Jorge Horacio Messi ont été convoqués devant un tribunal de Gava, dans la banlieue barcelonaise, soupçonnés d’avoir organisé une évasion fiscale portant sur 4,16 millions d’euros. Voilà qui écorne l’image du quadruple Ballon d’or.
Le père de l’Argentin a versé 5 millions d’euros le 14 août 2013 “au titre de paiement et d’intérêts dans le cadre de la procédure en cours". L’idole des terrains de football, âgé de 26 ans, avait été mis en examen en juin, tout comme son père, pour “fraude fiscale".
Le père et le fils ont rejeté la faute sur un ex-agent, refusant d’être accusés d’avoir caché au fisc espagnol une partie des revenus tirés du droit à l’image du joueur entre 2006 et 2009.
Bien sûr, Messi n’a pas perdu un gramme de son football depuis toute cette affaire.
Le vainqueur c’est Ronaldo. Plus personne ne peut maintenant le taxer de sale gosse.
La construction du rôle de méchant attribuée par les médias au Portugais ne tient plus la route, tout comme celle du bon gars sans faille de l’Argentin.
Peut-on donner le Ballon d’or a un joueur pas clean 100% contrairement à la légende de gendre parfait? Qu’il s’agisse d’un oubli volontaire ou orchestré par quelqu’un d’autre cela ne change rien.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software