KLB, journal de Buchenwald (1943-1945), de Jean Hoen (PUF)

23.09.13

Permalink 11:52:35, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

KLB, journal de Buchenwald (1943-1945), de Jean Hoen (PUF)

Grâce à la famille du matricule 20224 nous pouvons lire le témoignage de Jean Hoen (1884-1949), menuisier déjà blessé lors de la Première Guerre mondiale. Arrêté par la Gestapo le 1er mars 1943, il a été emprisonné à Marseille avant d’être transféré à Compiègne puis déporté à Buchenwald jusqu’au 9 avril 1945. Son récit de captivité est bien sûr un document très important. Pris sur le vif, son récit à la sincérité du vécu. Le résistant arrêté s’est mis à écrire dès son arrestation. On imagine l’ingénuité qu’il lui a fallu pour trouver du papier, de quoi écrire et cacher ses feuilles sorte de bouée de sauvetage.
Quand on l’arrête, il a 58 ans. On le conduit à Buchenwald dans un convoi où sont entassés près de 1000 hommes. Comme il est souffrant on le classe parmi les invalides. Sa rage de vivre va l’empêcher de périr dans le camp de la mort. KLB cela veut dire Konzentration Lager Buchenwald.
Le cahier photos résume toute l’horreur des camps. « Les plus valides tuaient les moins forts » ; « un cerveau humain ne peut pas comprendre le pourquoi » ; « ici les morts étaient encombrants comme les détritus ménagers » ; « les pauvres cadavres étaient tirés pas les pieds(…) j’ai vu et surtout entendu le bruit que faisait la tête de ces malheureux tombant sur les pavés et rebondissant » ; « les Blocks sont des foyers de tuberculose » ; « atteints presque tous de dysenterie » ; « je ne voyais que des mourants » ; « le Krematorium brûlait sans cesse »…
Le système interne faisait que les voyous commandaient les honnêtes gens. « Quel que soit le régime qui les gouverne, Empire, Royauté, République, Nazisme, l’Allemand restera toujours le Germain barbare, le Vandale, le Goth qui envahit depuis des siècles les pays limtrophes au sien et qui n’a toujours vécu que de rapines ; peuple envieux, orgueilleux et batailleur, faisant de la guerre sa principale industrie et dirigeant toutes ses forces pour opprimer ses voisins … » Ces lignes ont été écrites par un homme « d’origine lorraine » . Il sait de quoi il parle.
Ce livre n’est pas celui d’un écrivain mais l’on peut dire que ce qu’a vécu Jean Hoen l’a transformé écrivain car il était hyper sensible et savait noter ce qu’il voyait et vivait. Mieux vaut lire son livre que le énième ouvrage historique sur la période. Mieux qu’une caméra, son récit est un reportage capital. Monsieur Jean Hoen n’a suvécu que quatre ans aux crimes qu’il a vu commettre sous ses yeux sans ne rien pouvoir faire pour les empêcher. Ce livre est un hommage à toutes les victimes qui n’ont pas pu témoigner comme lui.

-KLB, journal de Buchenwald (1943-1945)
De Jean Hoen
Présentation d’Olivier Lalieu
PUF, 432 p., 23 €

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software