A la recherche de l'inoubliable Jacques Brel, par Fred Hidalgo (L'Archipel)

04.09.13

Permalink 16:38:08, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

A la recherche de l'inoubliable Jacques Brel, par Fred Hidalgo (L'Archipel)

Jacques Brel reste notre indispensable ami. Il est plus vivant que nombre de gloires qui clament des stupidités inaudibles. Brel, lui, mettait sa peau dans ses chansons.

Un livre sur Jacques Brel c’est un événement tant sa présence nous manque. Sa voix on peut l’entendre sur disque, CD. Sa présence est aussi dans des films. Nous sommes simplement tristes qu’il ne vive plus dans les Marquises qu’il aimait tant. L’homme est inoubliable. Il reste le plus grand parolier en langue française du XXe siècle, avec Brassens, Trenet, Ferré, Ferrat et Aznavour. On peut y rajouter Nougaro, Moustaki, Barbara, Béart et Souchon, et puis c’est tout. Les autres sont à l’étage inférieur, voire au sous-sol.
Jacques Brel a dit : «Sans Trenet nous serions tous des experts comptables ». Et sans Brel, on n’aurait jamais vu un interprète se mettre à nu comme lui. A la différence de nombre de faiseurs qui composent des chansonnettes pour faire du fric avec des formules cent fois entendues sur l’amour, genre il faut s’aimer et pas faire la guerre, à mort le racisme. Brel lui était un vrai poète qui a brûlé sa vie sur les planches. Quand on donne tant, on ne devient pas vieux. Il n’y a qu’Aznavour qui parvient à éviter les morsures de la Camarde.
Le livre nous met en présence du cœur de l’œuvre et de l’homme, capable de vivre comme un clochard céleste dans un avion après avoir vu son nom en grand sur la façade des plus belles salles de music hall.
Quand, il estima avoir tout dit, Brel referma le rideau pour toujours. On a encore à l’esprit son déchirant adieu sur la scène de l’Olympia, en peignoir blanc. Il nous a salués pour ne plus jamais revenir sur sa décision. Que d’argent gagné en moins ! Seul un géant pour partir en pleine gloire. Ensuite, il est parti, choisissant la vie au détriment de la gloire. Hélas ! la maladie est venue anéantir l’immense artiste que l’on a aimé de son vivant, ce qui nous console un peu de sa perte. La mort a trop bon goût, elle nous prive sans cesse de voir les amis qui nous amélioraient.
Le livre est à la hauteur de la carrière de Jacques Brel. Le chanteur est remarquablement mis à l’honneur par Fred Hidalgo qui nous livre un grand exercice d’admiration.

-Jacques Brel
L’aventure commence à l’aurore

De Fred Hidalgo
L’Archipel, 380 p., 21 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Annie Lapeyre [Visiteur]
Magnifique article pour ce livre. Mais si vous permettez Mr Morlino, vous avez fait un oubli de taille dans votre liste de grands, même si je suis d'accord avec vous. "Il reste le plus grand parolier en langue française du XXe siècle, avec Brassens, Trenet, Ferré, Ferrat et Aznavour. On peut y rajouter Nougaro, Moustaki, Barbara, Béart et Souchon, et puis c’est tout. Les autres sont à l’étage inférieur, voire au sous-sol." l'auteur de " la langue de chez nous", et autres chef-d'oeuvres d'écriture, j'ai nommé YVES DUTEIL serait donc au sous-sol.
PermalinkPermalien 06.09.13 @ 20:26
Commentaire de: FAURE [Visiteur] Email
Oui, Jacques Brel reste notre indispensable ami.
J'ai très bien connu Jacques Brel.
Ce qui me donne toute liberté d'écrire ces lignes.
J'ai très bien connu Jacques Brel.
C'est un ami personnel de longue date.
J'ai passé avec lui des heures formidables et torrentielles, des secondes chair-de-poule, des jours inoubliables.
Des nuits ? N'en parlons pas.
J'ai très bien connu Jacques Brel.
Quand il est mort, le 9 octobre 1978, j'avais 16 ans et lui 49.
J'ai des révélations à faire...
J'ai très bien connu Jacques Brel.
Quand il est mort, j'ai été bouleversé, atterré, malheureux. Et seul.
Je le suis resté.
J'ai très bien connu Jacques Brel.
Aujourd'hui qu'il a trente cinq ans de tombeau, on va tous planter des chrysanthèmes en même temps.
Je sais qu'il n'aimerait pas beaucoup mais, moi, j'ai très bien connu Jacques Brel.
Je peux bien vous l'avouer aujourd'hui : le "Joël" de la chanson "Madeleine", c'est moi.
Vous ne me croyez pas ?
Vous avez sans doute raison.
Et pourtant...
J'ai très bien connu Jacques Brel.
Surtout depuis septante-huit.
J'étais apprenti cuisinier alors. Le 10 octobre, place Esquirol à Toulouse, il était une heure après-midi. Je suis furtivement passé devant un café. Une télévision était allumée. Oui, il était une heure après midi et c'est important. C'était l'heure du journal télévisé. J'ai simplement eu le temps de voir, moi, le passant, Brel en noir et blanc dans le tube. Au même instant, ailleurs que là, j'ignore que ma mère, Marthe, Madeleine, Mathilde Trémolières, à la campagne, près de la forêt de Buzet-sur-Tarn, dans la maison, dans la salle à manger, a branché un magnétophone et enregistre. Elle ne sait pas trop s'en servir. Et le micro capte tout ce que dit la télé, mais aussi tout ce qu'elle dit, elle. A un moment, elle dit : "S'il était là, il serait à ses pièces, le pauvre enfant." Mais loin de ma maman, dans ma tête, je me suis dit : "S'ils le passent comme ça, à cette heure-là, c'est qu'il doit être mort, Brel." Je suis monté dans un autobus. J'ai dit à un copain, arpète lui aussi : "J'en suis pas sûr, mais je crois que Brel est mort." Une dame m'a entendu. Elle m'a dit : "Oui, il est mort."
Si pour Philippe Delerm, la mort de Brel est "une autoroute à trois voies avec un gros camion Antar sur la file de droite", pour moi, c'est un café, un autobus et la place Esquirol à Toulouse.
J'ai très bien connu Jacques Brel.

Joël Fauré,
Toulouse


PermalinkPermalien 13.09.13 @ 00:19

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software