Archives pour: Septembre 2013

30.09.13

Permalien 22:57:16, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Voter pour captain Wayne ROONEY

Pour élire le meilleur Red Devil du mois de septembre 2013 votez ici svp, merci:

http://www.manutd.com/en.aspx

[Post dédié à King Eric Cantona]

Permalien 14:12:31, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Bobby Charlton: "Je souhaite que Rooney dépasse mon record de 249 buts pour Man United".

On savait que Sir Bobby Charlton était un grand homme mais il est encore plus grand.
Publiquement, il n’a pas tenu à tailler le nouveau coach.
L’ambassadeur n°1 des Red Devils a choisi de féliciter Wayne Rooney, ce qui est une façon de réveiller le volcan de MU:

-"Rooney est actuellement dans une forme resplendissante. Il montre à tous ses équipiers comment il faut faire pour servir au mieux les intérêts du club. C’est un exemple pour tous les joueurs qui doivent s’inspirer de sa rage de vaincre. Ses deux derniers buts sur coup franc furent fantastiques. Des buts qui ne doivent rien au hasard. Son compteur affiche 202 buts, ce qui est un total remarquable en 409 matchs. Je suis persuadé qu’il va battre mon record et je l’encourage à le faire. J’ai déjà mis les bouteilles au frais ! J’aime le jeu de Rooney et depuis qu’il a signé chez nous. Non seulement c’est un buteur mais c’est un joueur qui tente pendant tous les matchs de faire gagner son équipe. Je le remercie infiniment d’afficher un tel comportement.”

Merci à Sir Charlton. Son discours tranche avec les inepties orales de David Moyes.
Ce qui était flagrant lors de la défaite contre West Brom à domicile ce fut la faillite mentale des Red Devils, à l’exception de Rooney. van Persie a dû penser rejouer tout à coup avec l’Arsenal des années 2006-2012.

Les 10 meilleurs buteurs de l’Histoire de Manchester United:

1/ Bobby Charlton (1937): 249 buts, 758 matchs. Années 1953-1973

2/ Denis Law (1940): 237 buts, 404 matchs. Années 1962-1973

3/ Jack Rowley (1920-1998): 211 buts, 424 buts. Années 1937-1955

4/ WAYNE ROONEY (1985): 202 buts, 409 matchs. Série en cours

5/ Dennis Viollet (1933-1999): 179 buts, 293 matchs. Années 1949-1953
George Best (1946-2005) : 179 buts, 470 matchs. Années 1963-1974

7/ Joe Spence (1898-1966) : 168 buts 510 matchs. Années 1919-1933

8/ Mark Hughes (1963): 163 buts, 467 matchs. Années 1980-1995
Ryan Giggs (1973): 168 buts, 945 matchs. Série en cours

10/ Paul Scholes (1974): 155 buts, 718 matchs. Années 1990-2000

Permalien 14:12:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Thierry Laget, deux opus littéraires à l'Arbre Vengeur

Grand lecteur de Stendhal, Flaubert, Proust, entre autres, Thierry Laget a aussi une œuvre indépendante de ses livres sur nos grands maîtres qui sont aussi nos amis posthumes. Son Atlas des amours fugaces a la dimension poétique du film de Truffaut L’Homme qui aimait les femmes (Scénario de François Truffaut, Suzanne Schiffman, Michel Fermaud) et du livre trop méconnu d’Emmanuel Berl, Rachel et autres grâces. La «carte du tendre» de Laget est une constellation de noms exotiques : Chandrika, Ophélie, Qiao, Mielikki, Circé, Lavinia, Caitlin. Cela fait plus fantasmer que Ginette, Odile, Mathilde, Sylviane, Christiane, Micheline et Denise. Est-ce qu’il suffit de s’appelait Mielikki pour s’éloigner le plus possible d’un amour forcément banal avec une Berthe ?
En peu de phrases, Thierry Laget nous transporte dans des univers différents : une intouchable, une amie d’enfance, une touriste, une comédienne, une spécialiste de la physique des particules… Laget nous raconte le choc des rencontres. Quand on est un rêveur patenté, on se promène sur les cartes géographiques et l’on voit des femmes dans chaque pays. S’embarquer dans les idylles d’un autre nous fait entrevoir nos propres liaisons défuntes. Cela s’appelle le miracle de la littérature.

-Atlas des amours fugaces
De Thierry Laget
L’Arbre Vengeur, 95p. , 10 €

« Toutes les provinces du monde sont terre du rêve et du souvenir » dit Thierry Laget dans la mouvance de Valéry Larbaud qui a écrit : «Que de souffle aux provinces ! » Ici nous sommes dans la quête autobiographique, celle du temps qui défile à la vitesse grand V. Laget est attaché à l’Auvergne, à la Touraine… et à l’étranger, à la Toscane. Comme Paul Morand, il voit dans Londres, la banlieue de Paris. A chaque lieu est associé une langue. Les souvenirs sont toujours liés à un contexte particulier.

-Provinces
De Thierry Laget
L’Arbre Vengeur, 120 p., 12 €

Permalien 09:24:01, Catégories: THE RED DEVILS  

Le lamentable discours défaitiste de David Moyes handicape Man United

Sir Ferguson peut-il rester loin du banc de MU quand Moyes détruit tout le travail des années 1992-2013 ? Avec Sir Ferguson, les joueurs proposaient un football fort attractif. Avec Moyes, ils ne sont plus que des amateurs sans grâce. Et il s’agit des mêmes joueurs !

Quand le loup (Man U) n’est pas là les souris dansent. Il suffit de regarder le classement. Dès que MU n’est pas au top, tous les clubs se prennent à rêver de jouer les premiers rôles. Premier outsider: Arsenal. Le club de Wenger engrange bien les points, profitant du départ catastrophique de MU. Je pensais que les Red Devils tracteraient le wagon Moyes mais le coach est si lourd que la locomotive rouge fait du surplace.

Classement de le Premier League, le 29 septembre 2013

1 Arsenal 15 6/ 5 0 1/ 13 7/ + 6
2 Liverpool 13 6/ 4 1 1/ 8 4/ + 4
3 Tottenham 13 6/ 4 1 1/ 6 2/ + 4
4 Chelsea 11 6/ 3 2 1/ 7 3/ + 4
5 Southampton 11 6/ 3 2 1/ 5 2/ + 3
6 Manchester City 10 6/ 3 1 2/ 14 7/ + 7
7 Hull City 10 6/ 3 1 2/ 6 7/ -1
8 Everton 9 5/ 2 3 0/ 6 4/ + 2
9 Aston Villa 9 6/ 3 0 3/ 9 8/ + 1
10 West Bromwich Albion 8 6/ 2 2 2/ 6 5/ + 1
11 Cardiff City 8 6/ 2 2 2/ 6 7/ - 1
12 Manchester United 7 pts 6 matchs/ 2 1 3/ 8 8/ 0

David Moyes après la défaite à domicile contre West Brom 1-2:
-"On peut composer beaucoup de onze différents ici à Manchester United. Nous voulons faire jouer tous les joueurs. Nous avons changé l’équipe en milieu de semaine pour gagner contre Liverpool, 1-0. Je dois voir jouer tout le monde pour connaître beaucoup mieux chaque joueur et plus je vois plus, plus je vais apprendre à les connaître.”

Etonnant discours. Le nouveau coach de MU a besoin de voir jouer Vidic, Ferdinand et Giggs pour savoir comment ils jouent. L’Ecossais est donc incompétent. Il peut m’appeler afin que je lui donne tous les renseignements nécessaires ! Par exemple sur Fellaini. Vérité en deçà d’Everton, erreur au-delà.

Il y a pire. Ecoutez ce que David Moyes vient de déclarer juste avant un nouveau match de C1:
-"Pour gagner la Ligue des Champions, vous avez besoin de cinq ou six joueurs de classe mondiale. Regardez le Bayern Munich, c’est ce qu’ils ont. Regardez Barcelone qui a possédé ces joueurs par le passé ou le Real Madrid qui les a aujourd’hui. C’est le niveau nécessaire pour remporter la Ligue des Champions. On ne dispose pas de ces joueurs mais en revanche, on a de l’expérience.”

Observons le dernier groupe présenté par Moyes.
De Gea/
Jones, Ferdinand, Evans, Buttner/
Anderson (Fellaini), Carrick, Nani, Kagawa(Januzaj)/
Rooney © (7), Chicharito(Van Persie)

Pour lui, De Gea, Ferdinand, Evans, Carrick, Nani, Kagawa, Rooney, Chicharito et van Persie ne sont pas des joueurs de classe mondiale. Alors pourquoi a-t-il fait resigner Nani ? Non, pour réussir un club a besoin d’avoir un coach de classe mondiale et visiblement David Moyes n’est pas l’homme de la situation. Sir Ferguson lui a accordé trop de confiance. Quand on entraîne MU, on ne dit pas que les joueurs n’ont pas la classe mondiale. Si les joueurs de MU jouent mal c’est à cause de l’absence de coaching. Le jeu de MU n’a aucune direction. Si vous mettez les meilleurs solistes ensemble, ils joueront faux sans chef d’orchestre.
Le terrain est en train de donner le verdict au sujet du talent de Moyes.
Pour l’instant, il reste un entraîneur de club de ventre mou, là où il a conduit MU.
Depuis que Moyes est le coach de MU, le football des Red Devils est devenu quelconque. On dirait un groupe d’anciens joueurs de MU qui jouent un jubilé.
Le football proposé par le MU de Moyes n’a pas un gramme d’intelligence de jeu. Tellement improductif que Rooney est obligé de marquer sur coup de pieds arrêtés.
Le discours défaitiste de Moyes est un discours qui coupent les jambes des Red Devils.
Si l’on écoute Moyes il faut s’attendre à une défaite de MU à Shakhtar Donetsk. Pourquoi pas si elle nous permet de clôturer au plus vite l’ère Moyes…
Il vaut mieux que Ryan Giggs s’occupe tout de suite du destin de MU.
Giggs est un Red Devil. Moyes ? Une pièce rapportée qui veut se servir de MU comme d’un tremplin. Un tremplin qui risque de l’éjecter hors piste.
Il ne suffit pas d’être Ecossais pour avoir le talent de Sir Busby et de Sir Ferguson. Ces deux derniers n’ont jamais dit que les joueurs de MU n’avaient pas la classe mondiale. Au contraire, ils ont toujours défendu les Red Devils.
Le travail d’un coach c’est justement de tirer ses éléments vers le haut.
Sir Ferguson a aidé Giggs, Rooney et Scholes a devenir des joueurs de classe mondiale.
A part de faire signer à MU son copain Fellaini, il a fait quoi Moyes ?
Dire que les Red Devils n’ont pas la classe mondiale c’est d’une certaine façon préparer l’élimination de MU.
Il pourra dire: “Je n’y suis pour rien, je n’avais pas de bons joueurs…”
Alors autant tourner la page Moyes sans plus attendre.
Sinon je prends ma carte pour Hull City quitte à s’emmerder autant s’emmerder complétement.
Quand Alex Ferguson a remporté une Coupe d’Europe avec Aberdeen, il ne s’est pas demandé s’il disposait de joueurs de classe mondiale !

Permalien 09:23:38, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Insoumises, une autre histoire des Françaises, par Robert Muchembled (Autrement)

Patience, écoute de l’autre. Françoise Sagan avait l’humilité des géantes.

Voici un livre indispensable si l’on veut saluer toutes les femmes qui ont fait évoluer la société, célèbres ou pas. Le combat n’a pas été facile pour obtenir ce qu’obtiennent les hommes par habitude.
On sait que des incapables ont des postes importants simplement parce qu’ils sont du sexe masculin.
Les femmes n’étaient bonnes qu’à faire des enfants, selon les générations anciennes.
La lutte continue mais dans les pays dits civilisés, il y a du mieux.
En France, on doit plus se souvenir de S. Bernhardt, de Colette, de Sagan et de Bardot que de certaines figures très constestables du féminisme.

-Insoumises
Une autre histoire des Françaises, XVIe–XXIe siècles

De Robert Muchembled
Autrement, 327 p., 23 €

29.09.13

Permalien 11:18:00, Catégories: THE RED DEVILS  

Le Niçois Morgan Amalfitano précipite le Man U de Moyes vers une catastrophe industrielle.

Y a le feu à Old Trafford, le nouveau théâtre des cauchemars de MU. Sir Ferguson doit revenir à la maison et fissa !
Svp, Mme Cathy Ferguson, prêtez-nous encore un peu votre sacré mari.

Avec le football de Sir Ferguson, je lisais du Tolstoï, avec celui de David Moyes nous sommes chez un vulgaire auteur d’un feuilleton télé débile.
Le football de Moyes est triste, sans pensée, sans courage, sans volonté, sans inspiration, sans grâce. C’est le vide intellectuel, la bêtise au pouvoir. Le MU de ce début 2013-2014 ressemble à un lobotomisé égaré sur un parking mal éclairé. On veut voir Miss Kate Upton et on nous propose Pauline Carton !
Morgan Amalfitano, né le 20 mars 1985, à Nice. Eh! oui, MU s’est fait bouger par l’un des mes “pays". Incroyable histoire pourtant vraie.
Le Niçois prêté par l’OM à West Brom a fait ce qu’il a voulu dans la défense rouge, à Old Trafford.
Il a rendu chèvres les Red Devils orphelins de Sir Ferguson, de Scholes et de Giggs.
Amalfitano a réussi un match de rêve à O.T. On lui dit grand bravo !
Il a fait exploser la défense de MU avec ses coéquipiers qui ont mangé mentalement l’ex équipe de Sir Ferguson.
MU n’a plus de fond de jeu. Les joueurs ne se révoltent plus. MU sent la mort mais pas celle de 1958. Là, il s’agit de morts-vivants. C’est grave et triste.
Est-ce que Sir Ferguson peut accepter de voir son travail massacré en quelques semaines ?
Peut-il se dire: “J’ai tout gagné, après moi le déluge ?” Non.
Peut-il se dire: “Tant mieux que MU aille dans le mur, cela veut dire que j’étais grand ?” Non.
Sir Ferguson doit reprendre l’équipe, et c’est ce qui va se passer dès que les financiers vont intervenir.
General Motors ne va jamais accepter d’avoir signé le contrat de 452 M€ avec MU sur une durée de 7 saisons à partir de 2014. Le contrat a été paraphé quand MU brillait de mille feux et il risque d’entrer en vigueur alors que les porteurs de maillot rouge ressemblent de plus en plus à un troupeau de chèvres sans berger.
Il n’est pas interdit de perdre.
Ce qui est interdit c’est d’être idiot.
Il y a peu, j’étais opposé à la venue de Mourinho.
L’actualité me fait changer d’avis: je veux bien voir mon pire ennemi à la tête de MU, du moment qu’il fasse gagner le club.
MU ne doit pas jouer au football. MU doit gagner.
David Moyes n’a rien compris à Sir Ferguson.
Nous sommes en 2013. Pas question de donner du temps au temps.
J’ai autre chose à faire dans la vie que de regarder des joueurs errer sur un terrain. Il n’y a pas de chemin possible pour celui qui ne sait pas où aller.
Moyes est monté dans la voiture de MU mais il n’a pas pris le volant.

Permalien 08:59:52, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera donne des ailes aux Aiglons de Claude Puel

Si Nancy demeure la bête noire de Nice, Guingamp fait l’effet inverse au Gym. Ce club nous rappelle de si bons souvenirs qu’on ne complexe pas devant lui.

Nice 1-0 Guingamp
Buts pour les Aiglons: Cvitanich (48e)

OGC Nice : Ospina - Genevois, Bodmer, Pejcinovic, Kolodziejczak - Digard (cap.), Mendy - Bosetti puis (76e) G. Puel, Brüls puis (90e) Amavi, Pied puis (81e) Abriel - Cvitanich

Classement
1 Paris 18 8/ 5 3 0 12/ 4 + 8
2 AS Monaco AS Monaco 17 7/ 5 2 0/ 13 3/ + 10
3 Olympique de Marseille Olympique de Marseille 17 8/ 5 2 1/ 12 5/ + 7
4 Lille Olympique Lille Olympique 14 8/ 4 2 2/ 8 4/ + 4
5 OGC Nice OGC Nice 13 pts 8 m/4 2 2/ 11 9/ + 2

En deux matchs dans sa nouvelle maison, Nice a pris 6 points. 5 buts marqués, 0 encaissé.
C’est ce qui s’appelle du travail bien fait.
Claude Puel entraîne tout son groupe quand David Moyes freine le sien à Man United.
J’ai l’impression de voir des Vases communicants. Plus Nice reprend du poil de la bête, plus MU perd les pédales.
Voir le club de ma ville natale jouait aussi bien à la maison fait très plaisir.
21 314 spectateurs se sont déplacés pour voir Nice-Guingamp… c’est presque incroyable.
Certes dans un grand stade, on voit le vide mais qu’importe, les absents ont toujours tort. C’est Nice qu’on vient voir et pas les représentants d’une ville que je ne sais pas placer sur la carte de France.
Tout le groupe nissart est à féliciter.
Cvitanich a encore marqué !
Et Brüls est parfait dans son rôle de Tintin chez les Aiglons.
Question recrutement, le staff niçois est champion ! David Moyes devrait faire un stage auprès de Claude Puel.

Christian Brüls, passeur décisif:
-"Dario Cvitanich et moi ? Pour nous mettre dans ces bonnes conditions toute l’équipe travaille bien. Ici je me sens bien avec tout le monde, le style de jeu me convient, je me trouve bien avec mes coéquipiers. Le niveau en France est beaucoup plus élevé qu’en Belgique, physiquement c’est plus dur, les défenses sont bien meilleures, il faut penser plus vite. J’essaye de m’adapter.”

Claude Puel qui a réveillé Nice la Belle au Bois Dormant:
-"Brüls - Cvitanich? C’est un beau duo. Christian on l’a préservé mercredi à Nantes (rires) pour qu’il s’éclate ce soir. Dans leur partition du soir, ils avaient d’autres arguments par rapport à mercredi. Comme leurs coéquipiers il y avait une grosse volonté de bien faire.”

Cette saison, pour Nice, le championnat semble vraiment coupé en deux.
Disons que le Gym voudra tout gagner à Nice, vu la motivation procurée par le nouveau stade qui peut contenir 35 000 fans. Nice a donc un nouveau public. A contenter. On voit beaucoup d’enfants, signe de paix, d’espoir. Patrick Bruel a constater que les Niçois ont une fine bouche. Pas prêt à avaler quelque chose de force.
Il se peut qu’à l’extérieur, un décrochage psychologique intervienne. On a vu à Nantes qu’il y avait un besoin de souffler. Le hic c’est que Nice n’a pas un énorme banc. Quand MU a changé d’équipe comme face à Liverpool après la déroute contre Man Ciy, on a eu l’impression que l’équipe bis était l’équipe-type mais ce ne fut qu’une illusion. Sorti du onze-type, toute les équipes souffre.
Bien sûr, Claude Puel sait tout cela. Nice ne devra pas présenter systématiquement une copie blanche loin de l’Allianz.
A la vérité, il vaut mieux perdre à l’extérieur et vaincre à domicile que de deux faire deux nuls de suite. Si Nice prend 3 points sur 6 en deux matchs c’est très bien.

Voici les prochains matchs de Nice dans son nouveau stade avec mes prévisions niveau public

Vendredi 18 octobre, 20 h 30
NICE-Marseille: 35 000

Samedi 2 novembre
NICE-Bordeaux: 26 000

Samedi 23 novembre
NICE-StEtienne: 28 000

Mercredi 4 décembre
NICE-Monaco: 30 000

Samedi 14 décembre
NICE-Sochaux: 16 000

Samedi 21 décembre
NICE-Evian: 18 000

[Post dédié à mon ami Léon Rossi]

PS: à lire dans l’Equipe Magazine du 28 septembre 2013, l’émouvant article d’Olivier Margot sur l’inauguration de l’Allianz Riviera. C’est la première fois que je lis dans la presse nationale un texte sur Nice sans les clichés habituels sur la ville et le club. Beau regard posé sur le Nice de Rivère-Puel. Merci à eux.

Permalien 01:45:16, Catégories: THE RED DEVILS, ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Sans le staff Sir Ferguson, Scholes et Giggs, Man United est un club de losers

Lors de la défaite contre West Brom, David Moyes ne portait même pas les couleurs de MU. Est-ce le signe inconscient d’un prochain départ ? Pour lui rien n’est grave. Il n’aime MU que depuis le 1er juillet 2013. M’a-t-il pas un ami pour lui dire: “Oh! David… tu dors ou quoi ?”

Man United 1-2 West Brom
Buts pour les visiteurs: Amalfitano (54e), Berahino (67e)
But pour MU: Rooney (57e)

De Gea/ (6) A évité à MU une défaite plus lourde
Jones/ (6) Loin d’être le plus mauvais
Ferdinand (2) L’ombre du grand Rio
Evans (4) Trop seul dans sa zone
Buttner (2) Evra peut dormir sur ses deux oreilles
Anderson (1) Doit perdre 10 kilos, puis (68e) Fellaini (1) Obertan + Bebé dans le même joueur
Rooney © (7) On comprend de mieux en mieux son envie de départ
Carrick (3) Joue mal car il a l’impression d’avoir été transféré dans un club de PH française
Nani (1) Se prend pour C. Ronaldo mais leur seul point commun c’est le Portugal
Kagawa (2) Il ressemble de plus en plus à un livreur de sushis sans mobylette, puis (46e) Januzaj (2) Se prend pour le Messie et pour Messi
Chicharito (2) Devrait moins prier et plus penser à ses démarquages, puis (53e)Van Persie (2) Se trouve en plein cauchemar car il voit MU s’écrouler pendant qu’Arsenal brille de mille feux

Coach (pour l’instant): David Moyes (1) Il restera le coach qui a permis à West Brom de gagner à Old Trafford pour la première de son Histoire. Le MU de Moyes ne fait peur à personne. En 94 minutes, MU n’a marqué que sur coup franc !

Arsenal 1er avec 15 points
Man United 12e avec 7 points
C’est le monde à l’envers. Man United ne sera pas champion 2014. Arsène Wenger a une autoroute dégagée devant lui.
Je pensais que les joueurs de MU imposeraient David Moyes? certain que ce coach ne pouvait pas apporter un style nouveau mais je me suis trompé, le nouveau coach ne peut même pas conserver le fond de jeu de MU tant il est sans envergure. A part d’avoir conservé Rooney, il n’apporte rien. C’est le degré zéro de la créativité. Il lance un gamin de 18 ans pour sauver MU ! Quand Sir Ferguson lança Macheda, l’Italien, lui, sauva MU… C’est dire que David Moyes est un entraîneur qui n’entraîne personne dans ses élans. On a perdu un constructeur, et gagné un destructeur.
“Dans le football, on ne peut pas remporter tous les matches, alors il faut soutenir l’équipe. C’est un grand club qui compte de grands joueurs, et on va tout faire pour faire oublier le résultat d’aujourd’hui.”
Minables paroles du loser David Moyes tant habitué à perdre qu’il n’a pas bien réalisé qu’il est entraîneur de l’un des plus grands clubs au monde.
Man U c’est comme le Brésil. C’est un club qui veut bien perdre mais sans abdiquer.
Le MU de David Moyes n’a rien dans le ventre. Il accepte le score sans rien proposer.
Ce 28 septembre 2013 est historique dans le mauvais sens: les Red Devils se sont fait bouger par West Brom, club de pacotille pour joueurs que personne ne veut voir dans son vestaire.
David Moyes débarque dans un club que les fans aiment depuis leurs plus jeunes âges.
Un Mancunien né en 1986 n’avait encore jamais vu jouer 11 Charlot(s) sous le maillot rouge. C’est fait !
Vous donnez un Rooney à Moyes et il vous rend un Fellaini.
Moyes n’aime MU que depuis le 1er juillet 2013, pour l’instant à part toucher son salaire, il ne fait rien, hormis le sabotage de 27 ans de construction.
Maintenant, j’attends la déroute en C1.
Soit Sir Ferguson revient, soit on appelle Eric Cantona en urgence.
Contre West Brom Moyes n’avait même pas un costume avec l’écusson du club !
Quand on entraîne MU, il ne faut plus dormir, ne penser qu’à MU, 24 h sur 24.
En mai 2013, le MU de Sir Ferguson était champion d’Angleterre.
En septembre 2013, MU se traîne à la 12e place après six journées.
27 ans de construction. 4 mois de destruction.
David Moyes peut-il nous démontrer qu’il n’est pas une erreur de casting ?

[Post dédié à Arsène Wenger]

28.09.13

Permalien 18:16:28, Catégories: THE RED DEVILS  

Eloge funèbre: la mort officielle des années Sir Ferguson lors de la défaite MU 1-2 West Brom

Samedi 28 septembre 2013, entre 16 h et 18 h
Manchester United 1-2 West Brom

Man U a perdu tout son staff technique
Man U a perdu son guide Sir Alex Ferguson
Man U a perdu Paul Scholes
Man U ne fait plus jouer Ryan Giggs
L’ère 1986-2013 est morte
West Brom vient d’anéantir 27 ans de football
Old Trafford est un stade comme un autre
Man U est devenue une équipe quelconque
Des millions de détracteurs de Man U sont au paradis
La voie est libre pour Arsenal et Chelsea
Quand Man U a peur de West Brom cela veut dire que Man U est en fin de cycle

Permalien 12:11:41, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

C. Ronaldo n'est pas le Diable et Messi n'est pas le Bon Dieu

CR7 est vu comme Stone et Messi, comme un Beatles.
La presse adore opposé le gens, cela fait vendre.
On a eu droit pendant des années à “Cantona, l’enfant terrible” avant de crouler sous les papiers qui vantaient “le gentil Zidane".
A présent, depuis que C. Ronaldo a été photographié avec Paris Hilton, on nous met en opposition “Ronaldo, le noceur” avec “Messi, le brave fiston à sa maman".
Parce que Ronaldo est beau on la réduit au rang de cover boy, soit le duplicata de Beckham, joueur qui n’arrivait pas à la cheville du brillantissime Portugais.
La presse casse régulièrement CR7. On fait suivre ou précéder le nom de C. Ronaldo de: “le métrosexuel", “l’égoïste", “le personnel", “le prétentieux", “le joueur plein de tics inutiles", “le bambocheur", “le richissime"… Rien que des termes désobligeants.
En revanche, Lionel Messi a hérité le rôle du sage qu’il cultive avec soin.
Au départ, on a eu droit au côté malheureux, malade, sauvé par la médecine.
Le plus malheureux des deux, s’il y en a un, c’est Ronaldo, orphelin de père à moins de 20 ans.
Ensuite, on nous a dit que Messi est sage comme une image qu’il ne sort jamais, ne boit que de l’eau alors qu’on l’a vu ivre lors d’un sacre du Barça, titubant sur la pelouse. Racontant des conneries au micro. Jamais CR7 ne s’est montré saoul en public !
Bref, Messi était le gentil, le gars sans défaut, et Ronaldo, le voyou mal élevé.
Désormais, le temps de cette opposition est terminé.

De fait, Messi, la star du FC Barcelone et son père Jorge Horacio Messi ont été convoqués devant un tribunal de Gava, dans la banlieue barcelonaise, soupçonnés d’avoir organisé une évasion fiscale portant sur 4,16 millions d’euros. Voilà qui écorne l’image du quadruple Ballon d’or.
Le père de l’Argentin a versé 5 millions d’euros le 14 août 2013 “au titre de paiement et d’intérêts dans le cadre de la procédure en cours". L’idole des terrains de football, âgé de 26 ans, avait été mis en examen en juin, tout comme son père, pour “fraude fiscale".
Le père et le fils ont rejeté la faute sur un ex-agent, refusant d’être accusés d’avoir caché au fisc espagnol une partie des revenus tirés du droit à l’image du joueur entre 2006 et 2009.
Bien sûr, Messi n’a pas perdu un gramme de son football depuis toute cette affaire.
Le vainqueur c’est Ronaldo. Plus personne ne peut maintenant le taxer de sale gosse.
La construction du rôle de méchant attribuée par les médias au Portugais ne tient plus la route, tout comme celle du bon gars sans faille de l’Argentin.
Peut-on donner le Ballon d’or a un joueur pas clean 100% contrairement à la légende de gendre parfait? Qu’il s’agisse d’un oubli volontaire ou orchestré par quelqu’un d’autre cela ne change rien.

26.09.13

Permalien 12:08:58, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La profondeur de banc de Man United peut-elle sortir de sa torpeur MU ?

Grand talent, Chicharito mérite de jouer plus souvent. C’est un killer dans la surface.

Il y a des équipes qui n’ont aucune profondeur de banc. Il suffit de prendre la L1. On voit que des entraîneurs alignent quasi toujours le même onze faute non pas de mieux mais d’équivalent. Il est bien sûr logique dans ce cas de figure qu’on craque un match sur deux.
On vient de vérifier- pour ceux qui l’ignoraient- de la qualité du banc de MU. Est-ce que cela suffisant pour sauver une saison qui s’annonce mal.
48 heures après la sale défaite contre City, à l’extérieur, David Moyes a aligné un onze avec uniquement trois joueurs en commun dans les deux onze: le gardien De Gea, le défenseur Smalling et l’attaquant Rooney.
C’est dire la qualité du banc de MU. Merci à Sir Ferguson.
A mes yeux, on ne peut pas appeler coiffeurs des footballeurs de la trempe d’Evans, Nani, Kagawa et Chicharito.
En fait, MU à deux équipes possibles. De surcroît, il faut rajouter van Persie, Cleverley, Anderson…
Donc avec un tel effectif, David Moyes a de quoi pouvoir très bien gérer toutes les compétitions. fergie y parvenait bien, lui.
L’Ecossais Moyes est dans l’étau de nombreuses pressions:
-Il ne doit pas faire perdre le fond de jeu à MU que Sir Ferguson a mis en place depuis au moins les années Cantona (donc les années 1992-1997).
-Il doit gagner au moins un titre: le championnat si possible. Sir Ferguson en gagnait quasiment un sur deux !
-Il doit nous prouver que Fellaini est plus proche de Scholes ou Fletcher que d’Obertan.

Dimanche 22 Septembre 2013
Man City 4-1 Manchester United (Championnat)
But de Rooney

De Gea/
Smalling, Ferdinand, Vidic ©, Evra/
Young, Carrick, Fellaini, Valencia/
Rooney, Welbeck

Mercredi 25 septembre (Coupe de la Ligue, 16e)
Manchester United 1-O Liverpool
But de Chicharito

De Gea/
Rafael, Evans, Smalling, Buttner/
Nani, Jones, Giggs, Kagawa
Rooney ©, Chicharito

Permalien 12:05:54, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Desports (N°2) rend hommage à Mme Ostermeyer, pianiste et championne olympique

La nouvelle livraison de la grandiose revue comporte des textes très intéressants, comme d’habitude, même si cette belle habitude est toute récente.
Ce deuxième numéro, élaboré par Adrien Bosc et Victor Robert, contient entre autres un très beau reportage en différé sur la victoire de l’OM en C1 1993. Il est signé par Pierre-Louis Basse émerveillé par tout, dupe de rien.
Autre temps fort : Gunnar Andersson « Monsieur-un-but-par-match » entre 1950 et 1958 à l’OM, raconté par le biais des souvenirs de Barthélémy Mésas, un ancien footballeur, ami de Gunnar Andersson. Le portrait du « Suédois Marseillais » est signé par François Missen.
On retrouve avec plaisir Micheline Ostermeyer, héroïne des JO 1948. La grande dame était à la fois douée au piano, en saut en hauteur, au lancement du poids et à celui du disque.
Geneviève Brisac nous rafraîchit la mémoire.
Noah est présent pour fêter les 30 ans de sa victoire à Roland Garros.
Bernard Chambaz, lui, décrypte La Gazzetta dello sporto.
Et Martin Amis rend hommage à McEnroe, champion hors normes dont on a cassé le moule.

Desports, numéro 2.
270 pages, 20 €

25.09.13

Permalien 20:14:05, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Chicharito a trouvé la clé du coffre-fort de Liverpool

Corner de Rooney… But de Chicharito toujours aussi malin.

25 septembre 2013, 20 h 45/ Bein Sport 2
Coupe de la Ligue anglaise? 16e
Manchester United 1-0 Liverpool
But pour MU: Chicharito (46e)

A la fin du match, David Moyes avait un peu mal au cou tant la pression était énorme autour de lui, avant et pendant le match. Il y avait une odeur d’un possible coupage de tête.
Au début du match, le remplaçant de Sir Ferguson changea d’équipe à 80 par rapport au dernier match ! La profondeur de banc de MU est vraiment grande.
On ne savait plus si c’était un turn over ou de la sanction administrative !
Exit Evra, Vidic, Ferdinand, Cleverley, Valencia, Fellaini and co.
Fellaini ? Son copain Moyes lui évitait le supplice de rater un match à Old Trafford.
Carrick se reposait sur le banc, c’était mérité.
Rooney est là, avec le brassard. Il devrait le porter à chaque match.
Retour de Ryan Giggs, enfin !
Kagawa était là, aussi.
En défense, Rafael allait faire du bien, tout comme Buttner, genre sang neuf.
Devant Chicharito pouvait s’exprimer pendant que van Persie se soignait.
Jones ? Aïe! Ca va encore casser du petit bois.
Le match fut attractif, une attaque contre une défense.
MU a sorti logiquement les Reds.
La révolte de MU a eu lieu, sans faire trop de dégâts.
1-0, c’est peu mais c’est beaucoup car nous étions en Coupe.

Manchester United

De Gea/ (7) A bien tenu la maison lors des contres
Rafael (7) Bon retour
Evans (7) Bon match
Smalling (6) Assez bien avec quelques frayeurs
Buttner/ (7) De belles actions
Jones (6) Dur sur l’homme, sa principale qualité
Giggs (6) Correct
Nani,(6) De l’explosivité mais maladroit, puis (90e) Welbeck (Non noté)
Kagawa (6) Un bel apport à l’ensemble, puis (73e) Januzaj (5) Intéressant dans son côté je-vais-de-l’avant
Rooney ©(8) The Boss
Chicharito (8) A marqué son but comme toujours quand on fait appel à lui, puis (74e) Carrick (5) S’est bien fondu dans l’équipe en place

Sur le banc: Amos, Fabio, Anderson, Zaha

Coach: Moyes (7) Pour avoir évité la crise qui arrivait à grands pas. Là, elle s’éloigne un peu

Le tirage au sort des 8es de la Coupe de la ligue

Sunderland - Southampton

Leicester City - Fulham

Birmingham City - Stoke City

Manchester United - Norwich City

Burnley - West Ham United

Arsenal - Chelsea

Tottenham Hotspur - Hull City

Newcastle United - Man City

Permalien 17:47:25, Catégories: THE RED DEVILS  

Les fans attendent la révolte de MU contre Liverpool

25 septembre 2013, 20 h 45/ Bein Sport 2
Coupe de la Ligue anglaise
Manchester United-Liverpool

La Coupe de la Ligue arrive bien, juste après l’humiliante défaite de MU contre City (4-1).
Certes, MU a le droit de perdre mais pas en salissant le maillot qui avait l’odeur des perdants résolus.
MU 2013-2014 manque de caractères. Est-ce une équipe de peureux ?

Au bout de 5 journées de championnat, MU est 8e avec 7 points, à 6 points du leader Arsenal. Ce n’est pas brillant !
Les Red Devils ont la 12e défense (6 buts encaissés). L’attaque ? Avec 7 buts, ils ont la 3e attaque: quelle misère pour l’Angleterre !
Le bilan de Moyes est misérable. Un bilan de has been, d’équipes de bras cassés, de pieds carrés.
Un football indigne du maillot.
Les Flowers of Manchester doivent se retourner dans leur tombe respective.
Je pensais que les Red Devils imposeraient David Moyes, certain que le contraire est possible.
Si MU est devenu Norwich qu’on nous le dise tout de suite.
Au rythme actuel, Hull va finir devant MU.

Permalien 17:31:26, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera, la nouvelle forteresse de l'OGCNice

Le public de l’OGCNice, venu en nombre à l’Allianz Riviera comme jadis au SDF, a démontré son caractère sur un seul match, du début à la fin. Un chanteur n’a pas fait le voyage pour rien. Payer pour le voir ou devoir le subir ce n’est pas la même chose. Si Lens a parait-il le “meilleur public de France"- ce qui reste à démontrer- Nice a d’évidence le public le plus exigeant de l’hexagone.

Voici la série de tous les matchs aller 2013-2014 de l’OGCNice dans son nouveau stade qui a été salué par la France entière comme une formidable réussite architecturale bénéficiant de tous le confort technologie de pointe.
Il y a quatre grandes affiches à vivre: Marseille, Bordeaux, StEtienne et Monaco.
Marseille, le plus grand derby du Sud depuis que Pancho Gonzales a fait son retourner en finale de la Coupe de France !
Bordeaux, depuis que Nice a battu les Girondins en finale de la Coupe de France !
StEtienne, depuis que l’ASSE a battu Nice en D1 suite aux faveurs d’un arbitre…
Monaco, le faux-frère d’à-côté.
Les autres affichent peuvent devenir importantes si chaque fois Nice en met quatre contre Valenciennes.
Attention, Nice ne va pas gagner tous ses prochains matchs 4-0 mais cependant l’on sait que la joie de jouer dans un nouveau stade donne des ailes aux joueurs quand ils sont bien coachés. Tel est le cas avec les Aiglons de Claude Puel.
On a quitté le Ray, le cœur serré.
On a découvert l’Allianz Riviera avec des rêves plein la tête.
Les Aiglons vont se charger de les peupler devant le peuple nissart.

Samedi 28 septembre 2013, 20 h
NICE- Guingamp

Vendredi 18 octobre, 20 h 30
NICE-Marseille

Samedi 2 novembre
NICE-Bordeaux

Samedi 23 novembre
NICE-StEtienne

Mercredi 4 décembre
NICE-Monaco

Samedi 14 décembre
NICE-Sochaux

Samedi 21 décembre
NICE-Evian

Permalien 17:30:55, Catégories: THE RED DEVILS  

David Moyes est-il en train de massacrer le fond de jeu de Man United ?

Sir Ferguson va-t-il revenir si David Moyes n’arrive pas à coacher MU ? Les financiers du club ne vont pas accepter longtemps de voir MU devenir un club avec un football quelconque. Et dire que d’aucuns disaient que Sir Ferguson n’était qu’un winner sans style.

Pour l’instant, j’ai pris mes désirs pour la réalité. Non seulement, l’ex coach n’impose pas son style particulier mais il est incapable de conserver celui de Sir Ferguson, son devancier.
Le difficile calendrier ne peut pas servir d’excuse. MU c’est MU. On n’est pas dans un tournoi de sixte de lycéens.
Avec le nouveau coach, MU avance d’un pas avant de reculer de trois cases.
Actuellement, MU est distancé en championnat par Arsenal et les autres gros bras. Il faut dire que recruter Fellaini (MU) alors que les Gunners se sont améliorés avec la présence d’Ozil cela revient à se contenter d’un 2CV quand le rival fait vrombir les chevaux d’un bolide d’Indianapolis.
Avoir remporté le Community Shield n’a pas lancé MU comme prévu.

Quel est l’apport de Moyes à MU ?
A part d’avoir su conserver le virtuose Rooney dans l’effectif, rien du tout.
Que peut-on reprocher à Moyes ?
Tout ou presque. MU n’a plus de fond de jeu. Les joueurs errent sur le terrain, ils n’ont plus l’esprit de winner. MU est en train de devenir un club de ventre mou. Il n’y a pas de milieu de terrain. L’ombre de Scholes plane sur tous les matchs. Kagawa ne joue jamais. Giggs ne joue plus. Fellaini est une vraie catastrophe ambulante: il ne prend jamais d’initiative. Le staff devient moins performant surtout au niveau de la préparation physique: Nani, Rafael, van Persie sont déjà blessés. Il faut rappeler que tout le staff de MU a été changé. Le nouveau coach de MU est toujours assis sur son banc, comme si le poids du club était trop lourd. Est-il à Ferguson ce que Fellaini est à Paul Scholes ? Nous sommes en 2013: le verbe attendre n’existe plus. On veut des résultats tout de suite. A signaler aussi la platitude du discours médiatique de Moyes. Ce n’est pas de l’humilité mais de la faiblesse. Il n’a rien à dire. Une langue de bois qui sonne creux.

Le match contre Liverpool est déjà un tournant. Si MU perd ce match de Coupe de la Ligue contre l’ennemi héréditaire, de plus à Old Trafford, il y aura le feu dans la maison rouge.
Il faut savoir que les financiers du club ne rigolent pas.
Le club mancunien a généré des revenus de… 432 millions d’euros en 2012-2013 avec un bénéfice de 130 millions d’euros.
Tout ça grâce au fantastique travail de Sir Ferguson.
La direction du club espère un revenu encore plus conséquent la saison prochaine : soit un bénéfice net de 160 millions d’euros.
Ce n’est pas avec les résultats sportifs obtenus par Moyes que cela va arriver, bien au contraire !
Moyes n’a pas bien compris qu’il n’était plus à Everton…
Man United va changer de sponsor. Avec General Motors. MU aura le plus gros contrat de parrainage pour un maillot de football: 452 M€.
En 2013-2014, AON donne 15 M€ à MU pour avoir son nom sur la tunique rouge pendant un an mais la saison suivante, GM donnera 55 M€ pour la même période ! Et pendant 7 ans de suite… On voit que GM séduit par Sir Ferguson ne peut pas tolérer d’être déçu par Moyes. Il ne suffit pas d’être Ecossais pour avoir du talent.
Par ailleurs, Nike a un partenariat de 360 M€ avec MU jusqu’en 2015. Pour le poursuivre, Nike devra débourser 1, 188 milliard d’euros ! Il faudra revoir tout ça à la baisse si le MU de Moyes continue à marcher à côté de ses pompes.
L’épée de Damoclès est déjà au-dessus du nouveau staff de MU.

23.09.13

Permalien 19:01:13, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

King CR7 Ronaldo dans le top 5 des meilleurs buteurs du Real Madrid en compagnie des géants du club

Le retour de Ronaldo à Old Trafford où il est toujours aimé. Orphelin de père, le Portugais a été hyper bien coaché par Sir Ferguson qui demeure son père spirituel.

Gareth Bale n’est qu’un enfant gâté à côté de Ronaldo.
Et ne parlons pas de Benzema, hué par les Socios. Contre Getafe (4-1), l’avant-centre tricolore a vendangé ce qu’il a voulu. Seul devant la cage, il a mis deux fois le ballon hors cadre… Maladresse inadmissible quand on joue au Real.
L’avant-dernier week-end de septembre 2013, Cristiano Ronaldo, lui, a brillé une nouvelle fois dans le même match qui a vu sombrer le Français.
Et pan! un nouveau doublé pour l’ex Red Devil… Son second but fut marquer du talon orienté de manière divine. Quelle belle inspiration ! Quel timing de folie ! La fameuse fantaisie calculée.
Parfois, un ex international français recyclé consultant se permet de juger le Portugais. (Non ce n’est pas lui, c’est l’autre !)C’est comme si un mulet se comparait à un pur-sang.
Le Portugais vient de se hisser dans le top 5 des meilleurs buteurs du club merengue devant Hugo Sanchez (208 buts).

Classement du TOP 5 des meilleurs buteurs du Real Madrid:

Raul : 323 buts
Di Stefano : 307 buts
Santillana : 290 buts
Puskas : 242 buts
Cristiano Ronaldo: 209 buts (en 205 matches !)

Quatre saisons et six matches ont suffi au Ballon d’Or 2008 (à Man United) pour dépasser les 200 buts, avec une moyenne d’une cinquantaine de buts par an.
Elégant, jeune, intelligent, courageux, talentueux, volontaire, sensible, riche, bel athlète, CR7 est le joueur le plus jalousé de la terre.
Ceux qui n’ont rien de ce qu’il a le traînent dans la boue depuis des lustres.
Les ratés du bonheur rêvent de le voir à terre et lui pense football 24 h sur 24.
Pour atteindre le niveau de CR7 et y rester il faut une concentration de chaque instant.
C. Ronaldo n’a jamais été un joueur de magazines comme D. Beckham.
Messi c’est le petit frère qu’on voudrait avoir. Ronaldo, lui, c’est le mec qui se lève toutes les gonzesses qu’on mate, d’où la haine de ses détracteurs qui trembleraient s’ils étaient en face de lui pour lui demander de signer une photo !

Permalien 14:35:55, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le 22 septembre 2013, la L1 n'avait rien à envier à la Premier League dans ce grand week-end de football

L’adieu émouvant de Sakho. On sent très bien qu’il aurait voulu rester au PSG et qu’il souhaite y revenir. Liverpool n’était pas son rêve d’enfance. Une chose est certaine. Sakho aime Paris. Il vient de nous en donner la preuve, avec sa petite fille dans les bras, bouclier de son chagrin professionnelle.

J’ai regardé trois matchs… et j’ai trouvé tout à coup le football de la L1 bien supérieur à celui de la Premier League.

-Man City 4-1 Man United

Match totalement déséquilibré entre des locaux bien complémentaires au milieu de terrain et des visiteurs dégarnis au milieu. Le recrutement de Fellaini n’apporte rien. Il erre sur le terrain, redonne le ballon qu’il reçoit, ne prend aucune initiative. Un zéro pointé sur toute la ligne. Ce garçon voit son arrivée comme un aboutissement alors qu’il s’agit d’un début. Est-il capable de quitter Everton pour MU, soit de délaisser un solex pour une F1? Pour l’instant dès qu’il touche le ballon, il fait peur… aux fans de MU. Hélas on a le Ozil que l’on mérite ! Arsènal… Wenger a touché le gros lot que MU n’a touché que la main de Fellaini pour lui dire bonjour. Cheveux longs, idées courtes ? Nasri a donné une leçon de football à United. Bravo ! Si le Citizen fait cela en EDF, il deviendra un héros national comme T. Parker.

-Nice 4-0 Valenciennes
Des esprits chagrins ont souligné que Nice avait bénéficié de deux erreurs d’arbitrages sur les premiers buts des Aiglons. Les mêmes ne disent pas un mot quand coach Paolo Di Canio se fait virer de Sunderland parce qu’entre autres il a perdu contre Arsenal suite au but valable refusé aux Black Cats face aux Gunners. Deux poids deux mesures. Bon! l’important c’est la grande réussite actuelle des Aiglons. Tous les feux sont au vert. Merci au staff de Nice. Il n’est jamais évident de changer de nid. On l’a vu avec Le Mans, Grenoble et surtout Arsenal qui n’a plus gagné un seul titre important depuis le nouveau stade des Gunners.

-PSG 1-1 Monaco
Très bon match. De grands joueurs des deux côtés. Bien plus équilibré que le derby mancunien où City avait une classe au-dessus.
Ibrahimovic est un régal à voir jouer. A la fois costaud et intelligent. Falcao aussi. Les deux joueurs, buteurs du soir, démontrent aussi un courage fantastique. Falcao a marqué de l’épaule, plongeant tête première, là où un Français n’aurait pas mis le pied.

Autres grands faits: la belle réussite de coach Rudi Garcia, leader invaincu en Série A avec la Roma, quatre victoires en quatre matchs! Naples est dans sa roue.
En Espagne, C. Ronaldo a encore marqué deux buts lors de la victoire du Real Madrid. Benzema lui a été sifflé par le public madrilène qui regrette Higuain parti faire les beaux jours de Napoli, vainqueur à San Siro contre l’AC Milan grâce au Franco-argentin. Il faut savoir que les deux as Ozil et Higuain ont été vendu pour pouvoir rembourser l’arrivée de Bale. Il fallait vendre deux très grands joueur…

Permalien 11:52:35, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

KLB, journal de Buchenwald (1943-1945), de Jean Hoen (PUF)

Grâce à la famille du matricule 20224 nous pouvons lire le témoignage de Jean Hoen (1884-1949), menuisier déjà blessé lors de la Première Guerre mondiale. Arrêté par la Gestapo le 1er mars 1943, il a été emprisonné à Marseille avant d’être transféré à Compiègne puis déporté à Buchenwald jusqu’au 9 avril 1945. Son récit de captivité est bien sûr un document très important. Pris sur le vif, son récit à la sincérité du vécu. Le résistant arrêté s’est mis à écrire dès son arrestation. On imagine l’ingénuité qu’il lui a fallu pour trouver du papier, de quoi écrire et cacher ses feuilles sorte de bouée de sauvetage.
Quand on l’arrête, il a 58 ans. On le conduit à Buchenwald dans un convoi où sont entassés près de 1000 hommes. Comme il est souffrant on le classe parmi les invalides. Sa rage de vivre va l’empêcher de périr dans le camp de la mort. KLB cela veut dire Konzentration Lager Buchenwald.
Le cahier photos résume toute l’horreur des camps. « Les plus valides tuaient les moins forts » ; « un cerveau humain ne peut pas comprendre le pourquoi » ; « ici les morts étaient encombrants comme les détritus ménagers » ; « les pauvres cadavres étaient tirés pas les pieds(…) j’ai vu et surtout entendu le bruit que faisait la tête de ces malheureux tombant sur les pavés et rebondissant » ; « les Blocks sont des foyers de tuberculose » ; « atteints presque tous de dysenterie » ; « je ne voyais que des mourants » ; « le Krematorium brûlait sans cesse »…
Le système interne faisait que les voyous commandaient les honnêtes gens. « Quel que soit le régime qui les gouverne, Empire, Royauté, République, Nazisme, l’Allemand restera toujours le Germain barbare, le Vandale, le Goth qui envahit depuis des siècles les pays limtrophes au sien et qui n’a toujours vécu que de rapines ; peuple envieux, orgueilleux et batailleur, faisant de la guerre sa principale industrie et dirigeant toutes ses forces pour opprimer ses voisins … » Ces lignes ont été écrites par un homme « d’origine lorraine » . Il sait de quoi il parle.
Ce livre n’est pas celui d’un écrivain mais l’on peut dire que ce qu’a vécu Jean Hoen l’a transformé écrivain car il était hyper sensible et savait noter ce qu’il voyait et vivait. Mieux vaut lire son livre que le énième ouvrage historique sur la période. Mieux qu’une caméra, son récit est un reportage capital. Monsieur Jean Hoen n’a suvécu que quatre ans aux crimes qu’il a vu commettre sous ses yeux sans ne rien pouvoir faire pour les empêcher. Ce livre est un hommage à toutes les victimes qui n’ont pas pu témoigner comme lui.

-KLB, journal de Buchenwald (1943-1945)
De Jean Hoen
Présentation d’Olivier Lalieu
PUF, 432 p., 23 €

Permalien 09:04:17, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le réveil de la Belle au Bois Dormant (Nice) par le prince Claude Puel

Le capitaine de Nice, Didier Digard, est un N°6 d’envergure internationale. Qu’attend D. Deschamps pour le sélectionner en EDF ?

Nice ne joue pas au Parc des Princes.
Nice n’est pas Monaco.
Pourtant, Nice poursuit son réveil grâce à Claude Puel.
Pour son inauguration Nice a réalisé le sans faute.
35 000 personnes dans le nouveau stade.
Victoire 4-0 contre Valenciennes.
Aucune arrogance des joueurs.
Bon comportement du public.
A la fin du match, les joueurs sont venus sur la pelouse avec leurs enfants, exactement comme en Angleterre.
C’est la première fois que je vois le stade de ma ville natale (Nice) agir comme celui de ma ville d’adoption Manchester (United).
J’attendais cela depuis 1960.
Et actuellement Nice a un meilleur entraîneur que MU, orphelin de Sir Ferguson.
Je n’échange pas Claude Puel contre David Moyes.
Contre City, qui a humilié MU (4-1), le coach de MU est allé parler aux arbitres rien que pour ne pas perdre la face devant les fans des Red Devils. Le costume de MU semble déjà trop grand pour Moyes.
A Nice, Puel est dans son élément. Il a réveille la Belle au Bois Dormant.
A l’heure qu’il est, Nice est beaucoup plus passionnant à suivre que MU qui stagne et s’étiole.

22.09.13

Devant 34 559 spectateurs, Nice réussit une grandiose renaissance à l'Allianz Riviera.

Dimanche 22 septembre 2013
Nice 4-0 Valenciennes
Buts pour les Aiglons: Cvitanich (32e), Bauthéac (44e), Brüls (68e), Bosetti (73e)

Merci de tout cœur à tous les Aiglons qui ont inauguré le nouveau stade:

Ospina - Puel, Bodmer, Pejcinovic, Kolodziejczak - Digard ©, Mendy puis (78e) Rafetraniaina- Abriel, Brüls, Bauthéac puis (62e) Amavi - Cvitanich puis (62e) Bosetti

Claude Puel est un très grand entraîneur et il faut souhaiter qu’il reste longtemps à Nice.
Le président Rivère a réussi un coup de maître en le faisant signer à l’OGCNice.
Coach Puel a remarquablement mené le changement de stade.
Passer du Ray à l’Allianz pour Nice-VA c’est un très bon choix.
Monsieur Puel a évité le match piège.
Que ferait José Mourinho avec l’effectif de Nice ? Sûrement moins bien que Puel à Nice.
En revanche, Puel ferait aussi bien que le Portugais à Londres.
Lorqu’il est arrivé à Nice, Claude Puel a dit: “Nice est une Belle au Bois Dormant…” Le Prince Puel l’a réveillée!
Cette inauguration restera historique.
Désormais beaucoup de joueurs vont vouloir venir à Nice.
Qui ne rêve pas de jouer à l’Allianz Riviera ?
Cela fait 50 ans que j’attendais ce stade. Disons 30 ans de patience.
Je suis allé chercher à Old Trafford ce que Nice ne me donnait pas.
Quand je suis entré la première fois à O.T., je me suis dit:
-"Pourquoi Nice ne fait pas ça ?”
Aujourd’hui, Nice n’a plus de complexe à avoir.
Ma ville natale a enfin un beau stade moderne.
Bosetti, né à Nice, joue à Nice et a marqué, comme jadis Paul Scholes, l’enfant de MU, marquait pour les Red Devils.
Les 35 000 fans de Nice se sont bien comportés.
“Que c’est beau un stade rouge et noir” a dit Claude Puel.
Claude Puel est davantage un Sir Alex Ferguson, un Sir Matt Busby qu’un David Moyes.
L’Histoire retiendra que le duo Rivère-Puel a fait basculer Nice dans le XXIe siècle sous le mandat niçois de la mairie Estrosi.
Le président Rivère est sincère quand il met en avant les anciens Aiglons. Ceux de 1950 étaient aussi fort que le MU de l’époque.
Un arbre sans racines est appelé à disparaître.
Aujourd’hui, un stade a poussé dans la terre niçois. Merci. Je pensais mourir sans voir ce stade exister.
Issa Nissa !

(Post dédié à mon père et à Louis Nucéra morts sans avoir vu l’Allianz Riviera]

Permalien 16:33:25, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man City déFergusonise un très faible Man United 4-1

Je rêve déjà d’un retour aux affaires de Fergie. Au secours Sir Ferguson, reviens !

Man City 4-1 Man United
Buts pour les Citizens: Aguero (16e, 47e), Toure (45e), Nasri (50e)
But pour MU: Rooney (87e)

Manchester United

De Gea/ (4) Abandonné à sa solitude
Evra (3) Sa grinta n’a rien apporté
Ferdinand (0) L’ombre du grand Rio
Vidic © (0) Une imitation ratée de lui-même
Smalling/ (0-2) N’a pas le niveau pour jouer à MU
Young (0) Du cristal face à des panzers, puis (52e) Cleverley (0) Un joueur surcoté
Carrick (3) Seul milieu de métier
Fellaini (0-4) Lamentable. A part redonner le ballon ne prend aucune initiative
Valencia/ (2) N’avait plus d’essence
Rooney (7) Seul contre tous. Finalement la destination Chelsea ce n’était pas une mauvaise idée pour lui…
Welbeck (0-2) Il court dans le vide. Un vrai champion !

Sur le banc: Amos,Evans, Buttner, Nani, Kagawa, Chicharito

Coach: David Moyes. (0-4) Sans van Persie, MU a eu le moral atteint d’emblée. N’apporte rien à MU, même pire, il a enlevé la grinta qui faisait la force de MU. Il est en train de déFergusoniser le groupe. Pourquoi Giggs n’était-il plus sur la feuille de match comme joueur ? Et Feillani, il sert à quoi ? Le joueur fétiche de Moyes a joué un match de peintre grimé en J. Hendrix. Feillani est plus près d’Obertan que de Fletcher. Les jours de Moyes sont déjà comptés. A MU, on n’a pas l’habitude de perdre.

[Post dédié à Cathy Ferguson. SVP madame prêtez-nous encore un peu votre mari !]

Permalien 08:07:54, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Totti, l'empereur de l'AS Roma

15h beIN SPORT 2/ Foot+ 1/ Serie A AS Rome - Lazio.

Francesco Totti
né le 27 septembre 1976 à Rome
Attaquant, meneur de jeu et milieu offensif
Joue à l’AS Roma depuis 1989.
Professionnel depuis 1994: 668 matchs, 281 buts

Alors qu’il va fêter ses 37 ans, le Romain Francesco Totti joue toujours à l’AS Roma son club depuis le début de son adolescence.
Le joueur n’a jamais voulu être transféré.
Il aime ce qu’il aime.
Attaché à sa ville natale, il n’a jamais émis le souhait de quitter Rome pour Manchester ou le Real Madrid.
C’est l’un des plus fins techniciens de son temps.

21.09.13

Permalien 11:32:24, Catégories: THE RED DEVILS, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

David Moyes fait l'éloge de Rooney avant le derby

22 septembre 2013, 17 h ( Canal+ Sport)
Premier L.
Man City - Man United

Avant le légendaire derby mancunien, David Moyes a tenu à féliciter publiquement Wayne Rooney.
On sait que le nouvel entraîneur de MU connaît par cœur “Wazza” qu’il a lancé en Premier League dans les rangs d’Everton alors que le joueur avait 16 ans.
A l’inter saison 2013, tout le monde disait que Rooney allait partir à Chelsea.
Depuis les mêmes gens louent Moyes qui a bien “géré le cas Rooney” comme ils disent.
L’attaquant a ouvert son compte pour la saison contre Crystal Palace et il a poursuivi contre le Bayer Leverkusen avec deux buts pour atteindre les 200 à son compteur rouge.
Ecoutons David Moyes:
-"Tout le mérite revient à Rooney. J’ai été nommé coach de MU pour que tout aille bien pour le club. Mon métier, ma passion c’est de mettre les joueurs dans la meilleure disposition, Wayne comme les autres. Ensuite, c’est à eux de se réaliser pleinement. Wayne sait tirer profit des installations de MU pour bien se préparer. Il a toujours été un très grand joueur. C’est un champion capable de jouer n’importe où dans le monde. Il l’a prouvé depuis de nombreuses années qu’il est l’un des meilleurs joueurs de la planète. Tous les connaisseurs de notre sport sont au courant de ce qu’a fait Wayne depuis son départ d’Everton. J’ai seulement la chance de pouvoir retravailler avec lui depuis trois. La reconnexion c’est vraiment bien passée. Il a fait sa préparation d’avant saison de manière parfaite. Tout ce qu’il a fait il l’a très bien fait. Il est bien physiquement, va vite et a toujours faim. J’avais besoin de tout son apport pour l’équipe et il nous donne tout avec la générosité dans l’effort qui le caractérise depuis sa jeunesse. Impossible de trouver plus participatif que lui. Pendant 90 minutes, il a les yeux rivés sur le ballon, ses partenaires et ses adversaires. Quand les gens extérieur au club disaient qu’il souffrait de “blessures diplomatiques", il était en vérité réellement touché aux ischio-jambiers.”

Le programme de dimanche 22 septembre
15h beIN SPORT 2/ Foot+ 1/ Serie A AS Rome - Lazio.
17h beIN SPORT 2/ L1 Nice - Valenciennes.
20h45 beIN SPORT 1/ Serie A AC Milan - Naples.
21h Canal+/ L1 PSG - Monaco.

Permalien 09:00:49, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Interview exclusive de Sir Alex Ferguson

L’électricité a disparu de son apparence habituelle.
On sent qu’il a pris du recul. Il est beaucoup moins tendu, moins concentré.
Cependant, il a la satisfaction de constater que MU a conserver son fond de jeu.
Une défense solide avec le triangle Dea-Vidic-Ferdinand.
Des latéraux qui montent. Eva toujours au taquet pendant que Rafael est à l’infirmerie. Le côté droit est cependant sinistré: Fabio n’a pas le niveau et Jones est brouillon au point de blesser Rooney à l’entraînement. Smalling est juste passable.
Au milieu, Carrick est indispensable.
A l’aile, Valencia est de retour en grande forme.
Devant, van Persie est fabuleux.
Quant à Rooney, il est tout simplement héroïque.
Depuis que Sir Ferguson est revenu à Old Trafford, MU a gagné deux fois !
Ce qui est tragique dans la venue du ooach David Moyes c’est qu’il semble ne servir à rien. Où est son apport ?

20.09.13

Permalien 13:39:22, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

J-2 pour le baptême de l'Allianz Riviera avec Nice-VA

Dimanche 22 septembre 17 h
Nice-Valenciennes Bein Sport 2

Ce 22-9-2013 est historique pour la ville et le club de Nice.
On a commencé à parler du nouveau stade au début de l’ère Jacques Médecin et c’est sous celle de Christian Estrosi que l’on a vu le stade sortir de terre.

Les Aiglons se sont entraînés dans la nouvelle enceinte.
Il va falloir qu’il chasse de leur esprit et de leur corps, la mauvaise vibration de jouer à l’extérieur.
Ce stade est leur nouveau lieu de combats. Ils sont chez eux, ici.
Les joueurs superstitieux avaient leurs habitudes au Ray. Ils vont devoir en créer de nouvelles à l’Allianz.
Il faut souhaiter qu’ils marquent vite pour prendre possession des lieux le plus tôt possible.
Valenciennes ne peut espérer qu’un blocage mental chez les Niçois éventuellement tétanisés par l’inauguration.
Les joueurs de VA savent que Nice va vouloir mettre le paquet devant son public. Il faut les laisser dans cette sensation et ne pas leur donner l’impression d’un faux pas niçois.
A noter, le coach de VA est l’ancien Aiglon, Daniel Sanchez, remarquable footballeur. Clin d’œil de l’Histoire.

Au début du match, il y aura un vibrant Nissa la Bella, chanté par 35 000 Niçois heureux d’être ensemble.
Jamais les Aiglons n’ont joué devant autant de monde, à Nice.
A partir de maintenant, l’hymne niçois doit faire trembler les visiteurs.
Il faut prendre exemple sur les stades anglais actuels, sans aucun fumigène et sans aucun fan sur la pelouse.
En Angleterre, la police réclame immédiatement quasi 10 000 € à ceux qui mettent un pied sur la pelouse.

Permalien 00:23:35, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

King Rooney is back !

On minimise l’importance du jeu collectif de Man U. Depuis 1993, MU a un fond de jeu qui se perpétue. Je ne m’ennuie quasi jamais pendant les matchs de MU. Bonne récupération, bonne animation, toujours de l’avant. Les observateurs font la fine bouche, disent que Sir Ferguson était un winner et non pas un grand entraîneur tactique. Le football consiste à marquer des buts et à remporter des matchs. On n’invente rien. Rooney est l’un des rouages essentiels de MU.

-17 août 2013
Swansea 1-4 Manchester United
But pour les locaux: Bony (82e)
Buts pour MU: Van Persie (34e, 72e), Welbeck (36e, 90e)

Team: De Gea; Jones, Ferdinand, Vidic, Evra; Valencia, Carrick, Cleverley, Giggs (Rooney, 61e), Welbeck; van Persie (Anderson, 86e).

-26 août
Man United 0-0 Chelsea
Manchester United

Team: De Gea; Jones, Ferdinand, Vidic, Evra; Carrick, Cleverley; Valencia (Young 66e), Rooney, Welbeck (Giggs 78e); van Persie.

-1er septembre
Liverpool 1-0 Man United
But pour les locaux: Sturridge (4e)

ROONEY NE JOUE PAS
Team: De Gea; Jones (Valencia 37), Ferdinand, Vidic, Evra; Carrick, Cleverley; Young (Nani 63), Giggs (Hernandez 73), Welbeck; van Persie.

-14 septembre
Man United 2-0 Crystal Palace
Buts pour MU: Van Persie (45e pen), Rooney (81e)

Team: De Gea; Fabio, Ferdinand, Vidic, Evra; Valencia, Carrick, Anderson (Fellaini, 62), Young (Januzaj, 67); Rooney, Van Persie (Hernandez, 79).

-17 septembre
Man United 4-2 Bayer Leverkusen
Buts pour MU: Rooney (22e, 70e), van Persie (59e), Valencia (79e)
Buts pour les visiteurs: Rolfes (54e), Toprak (87e)

Team: De Gea, Smalling, Ferdinand, Vidic, Evra; Carrick, Fellaini (Cleverley 81), Valencia, Kagawa (Young 71), Rooney (Hernandez 84), Van Persie.

19.09.13

Les 5 meilleurs buteurs en Champions League

Raúl 1995-2011/ 71 buts
Messi 2004/ 62 buts
van Nistelrooy 1998-2009/ 60 buts
Andriy Shevchenko 1994-2011/ 59 buts
C. Ronaldo 2002/ 54 buts

Permalien 00:33:32, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

King Wayne Rooney: 200 buts à son compteur des Red Devils

A l’inverse de Ribéry, Rooney et van Persie ne réclament jamais le Ballon d’Or, et pourtant…

-"Il a très bien joué, il sait tout faire. Il peut décrocher, partir dans mon dos, jouer long, jouer court. J’adore jouer avec Wayne", a commenté Robin Van Persie qui a fêté le 200e but de Rooney.
De fait, auteur d’un doublé contre Leverkusen, Rooney a marqué ses 199e et 200e buts avec Man U pour se rapprocher des mythiques Jack Rowley (211), Denis Law (237) et Bobby Charlton (249) qui ont dépassé la barre des 200 buts avec les Red Devils.
-"Je suis très heureux d’avoir marqué 200 buts avec Manchester United. C’est un fantastique honneur pour moi. J’espère qu’il en y aura d’autres", a dit le mancunien tant aimé par les fans.
Old Trafford lui a réservé une chaleureuse ovation à sa sortie à la 84e minute de jeu.
Rooney fait l’unanimité auprès de ses partenaires qui sont transcendés par sa présence.
On se moque de ses envies de départ du moment qu’il reste !
Rooney est désormais le 4e meilleur buteur des MU de tous les temps.
David Moyes souhaite qu’il dépasse le record de Charlton.
Sur le terrain, Rooney est une perpétuelle satisfaction.
Sa façon de bouger, rien que ça est fantastique. Il a l’air lourd -comme Gignac- mais il sprint comme Usain Bolt!
Il peut orienter le jeu à sa guise, changeant d’axe pour le bien du jeu de son équipe.
Il fait marquer et sait marquer.
Sa présence seule tétanise l’équipe d’en face.
Sur le terrain c’est un monstre.
Dans la vie, il a une petite voix comme Marcel Cerdan.
Un football bien plus complet que celui de Ribéry qui doit tout au collectif du Bayern Munich alors que MU doit beaucoup à Rooney. C’est la différence entre un joueur parmi d’autres et un joueur décisif.

Les 10 meilleurs buteurs de l’Histoire de Manchester United:

1/ Bobby Charlton (1937): 249 buts, 758 matchs. Années 1953-1973

2/ Denis Law (1940): 237 buts, 404 matchs. Années 1962-1973

3/ Jack Rowley (1920-1998): 211 buts, 424 buts. Années 1937-1955

4/ WAYNE ROONEY (1985): 200 buts, 406 matchs. Série en cours

5/ Dennis Viollet (1933-1999): 179 buts, 293 matchs. Années 1949-1953
George Best (1946-2005) : 179 buts, 470 matchs. Années 1963-1974

7/ Joe Spence (1898-1966) : 168 buts 510 matchs. Années 1919-1933

8/ Mark Hughes (1963): 163 buts, 467 matchs. Années 1980-1995
Ryan Giggs (1973): 168 buts, 945 matchs. Série en cours

10/ Paul Scholes (1974): 155 buts, 718 matchs. Années 1990-2000

[Post dédié à Stael et Anto]

18.09.13

Les cinq plus grands footballeurs actuels UEFA

C. Ronaldo (Port. Real Madrid) Complet. 632 matchs 372 buts
Messi (Arg. Barcelone) Complet mais marque rarement de la tête. 470 matchs 359 buts
van Persie (P-B. Man United) Le plus beau à voir. 487 matchs 226 buts
Rooney (Ang. Man United) Le meilleur attaquant-défenseur de la galaxie. 479 matchs 214 buts
Ibrahimovic (Sué.PSG) Grand individualiste avec des gestes collectifs. 641 matchs 315 buts

Face à ces quatre monstres sacrés, on nous dit que F.Ribéry (324 matchs 73 buts) peut avoir le Ballon d’or. Si le football c’était celui que nous propose le joueur du Bayern Munich je n’aurais jamais aimé le football et je ne l’aimerais plus depuis longtemps.
En plus de la classe, je demande aussi aux joueurs une élégance dans la gestuelle.

Messi est une flèche humaine
C. Ronaldo un pur sang lâché dans la foule
van Persie un danseur éblouissant
Rooney un boxeur d’espace
Ibrahimovic un sérial winner

Ribéry, un football répétitif et sans aucune invention

PS: Lors du match de C1, en Turquie, quand Ronaldo a marqué son 3e but, Benzema a semblé mécontent. Il voulait le ballon. Ce comportement m’a amusé. Un grand joueur prend le pouvoir et m’attend pas qu’on le lui donne.

Le récital de C. Ronaldo,auteur d'un triplé en Turquie

Galatasaray 1 - 6 Real Madrid
But pour les locaux: Bulut (84e)
Buts pour le Real Madrid: Isco (33e), Benzema (54e, (81e), Cristiano Ronaldo (63e, 66e, 90e)

C.Ronaldo a réalisé un triplé en C1. Son troisième but est un chef d’œuvre absolu.
Après cette nouvelle démonstration, d’aucuns ont le culot d’oser écrire qu’un Français mérite le Ballon d’or !
Dans ce match, on a vu aussi un très bon Benzema.
Les deux buteurs sont aussi des passeurs.
Il y a un vrai malaise en équipe de France.
Pourquoi Benzema est-il brillant au Real Madrid ?
Pourquoi Evra est-il brillant à Man United ?
Et pourquoi sont-ils méconnaissables en sélection ?

Permalien 18:22:51, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United corrige Leverkusen avant d'aller à Man City

Rooney a marqué un superbe premier but, en faisant volontairement rebondir le ballon devant la cage. Génial. Son offrande sur le but de Valencia est elle digne de celle de Pelé en 1970 lors de la finale de la Coupe du monde. Le dosage du caviar fut grandiose. Le but de van Persie est aussi très beau. (Sir Ferguson était dans les tribunes d’Old Trafford)

Mardi 17 septembre
Man United 4-2 Bayer Leverkusen
Buts pour MU: Rooney (22e, 70e), van Persie (59e), Valencia (79e)
Buts pour les visiteurs: Rolfes (54e), Toprak (88e)

Manchester United
De Gea/ (5) Ce n’est pas parce que MU mène 4-1 qu’il faut sortir n’importe comment…
Evra (7) A donné un caviar à Rooney sur le 1er but
Ferdinand (6) Un match tranquille
Vidic © (6) Roues libres
Smalling/ (6) Correct
Carrick (5) C’est bien reposé
Valencia (8) Grand match
Kagawa (3) Il a joué ? Puis (71e) Young (6) A apporté du sang neuf
Fellaini/ (6) A bien soulagé Carrick. Puis (80e) Clerverley (5) A bien fait ce qu’il avait à faire
Rooney (8) Parfait. Puis (84e) Chicharito (Non noté)
Van Persie (7) Bon match même s’il a raté un but facile, touchant la balle du talon alors qu’il voulait frapper du plat du pied

Sur le banc: Lindegaard, Evans, Fabio, Anderson


Coach: Moyes.(7) Moyes à déjà tout compris. Il a laissé sur le flanc, Fabio limité dans tous les secteurs, à l’inverse de son jumeau Rafael, titulaire indiscutable, lui. Anderson est trop inconstant tout comme Cleverley, un Scholes version bonzaï. Young est un missile qu’il faut lancer dans certaines configurations d’attaques. Seul Chicharito et Evans mériteraient de jouer titulaires. Très bonne chose: Jones n’est pas là. Il faudra 10 défenseurs blessés pour le revoir. A transférer, svp.

Permalien 17:43:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Un Goncourt oublié, Francis de Miomandre, par Remi Rousselot (La Différence)

Il faut un grand courage pour écrire et publier un livre sur Francis de Miomandre dans une France débile qui a déclaré star une décervelée qui passe son temps à montrer ce qui nous sert à déféquer. Plus rien ne nous surprend dans un pays qui fait ses unes sur une pute à footballeurs. Nos filles ont plus intérêt à baisser leur slip qu’à jouer Célimène au Français. Enfin ce genre de catastrophes est monnaie courante : Alexandre Vialatte nous avait avertis en disant qu’il fallait craindre le pire à partir du moment où l’on demande son avis sur la politique internationale de la SDN à une miss d’un concours de plus belles gambettes. Donc écrire un livre sur un écrivain oublié est un acte fort pour dire que tout n’est peut-être pas foutu. Tant qu’on éditera ce genre de livre, le monde de l’édition n’aura pas vendu son diable, complétement.
Francis de Miomandre (1880-1959) avait 34 ans en 1914 et 59 ans en 1939, c’est dire qu’il en a bavé. Beaucoup de ses contemporains l’ont traité comme un homme d’un autre âge car il a vécu 20 ans au XIXe siècle. Néanmoins, les jeunes Breton, Soupault et Desnos lui témoignèrent de l’affection et donc de l’intérêt. Remi Rousselot est parti à la recherche de Miomandre pour nous et on le remercie. Miomandre a été l’un des principaux animateurs des Nouvelles Littéraires de la grande époque, celle où la littérature avait le premier rôle.
Son œuvre d’écrivain est à redécouvrir et l’on peut commencer par lire Ecrit sur l’eau, un bon titre, un bon livre. Ce roman commence par la vision idéale d’une femme dont le héros perd la trace à l’instant même où il veut la suivre. Une autre femme moins nervalienne est dans les parages. Le livre se laisse lire sans ennui. On est loin des bouquins en dessous de la ceinture qui choquent plus par leur faiblesse que par leur contenu. La vraie pornographie ce n’est pas la nudité mais l’absence de talent. Mioamandre en avait, lui, du talent. Allez-y voir de vous-même…

-Un Goncourt oublié
Francis de Miomandre

De Remi Rousselot
Préface de Jean Chalon
La Différence, 280 p., 20 €

-Ecrit sur l’eau
De Francis de Miomandre
La Différence, 190 p., 8 €

17.09.13

Les trois points nEVRAlgiques en Biélorussie: le Red Devil a infligé le fameux traitement hairdryer aux Tricolores de Deschamps

Comme Giroud (Arsenal) a défendu et rendu hommage à Patrice Evra sur RMC (17 septembre 2013), je réédite ce post)

Contre la Biélorussie, à la mi-temps, “Pat” Evra a secoué les Bleus comme le faisait Sir Ferguson face aux Red Devils. Le fameux hairdryer, à savoir un coup de gueule près de la tronche qui vous soulève tous les tifs ! Ce n’est pas une démission de Deschamps. Deschamps lui-même parlait dans le vestiaire de Jacquet.
95% des médias français sont hostiles à Patrice Evra non pas pour l’affaire du bus de la honte en 2010 mais parce qu’il a taillé les Gunners. Tout, ou presque, les plumitifs francaouis sont pour Arsenal, intoxiqués qu’ils sont par la télé, comme ils sont pour les Verts car ils ont grandi avec la défaite de l’ASSE contre le Bayern Munich, celui de Beckenbauer, le vrai.
Depuis que “Pat” Evra a traité “d’enfants” les joueurs de Wenger en soulignant qu’Arsenal ne gagnait plus rien, Evra est dans le viseur de beaucoup d’écrivassiers qui ont sauté sur l’occasion pour critiquer à mort le latéral. (En 2014, Arsenal devrait gagner à nouveau grâce à Ozil.)
Ex joueur de Nice, Evra n’est pas un joueur de centre de formation, il a appris le football dans la rue. C’est un Bérégovoy du football.
A son crédit:
A Man United c’est un taulier. Il a été une pièce maîtresse de Sir Ferguson car Evra donne tout pendant 90 minutes, voire plus. Prêt à crever pour le maillot. En l’absence de Vidic, c’est Evra qui portait le maillot alors que sur la pelouse il y avait Ferdinand, Giggs ou Scholes.
Evra monte en surnombre, stresse les défenseurs adverses et transforme en arrière l’ailier qui lui fait face.
A son débit:
Il a trop de déchets dans ses centres par rapport à Cafu ou Alvès.
En équipe de France, il joue trop contre la presse, ce qui lui met une pression qu’il n’arrive pas à enlever.
Ceux qui critiquent sans cesse Evra sont des ignares. Mentalement Evra appporte beaucoup à MU, de surcroît il n’est quasiment jamais blessé.
Evra est un joueur jamais pris en défaut d’appétit de vaincre.
Evra est un warrior, un winner.
Il compense ses limites technique par une grinta exceptionnelle.
Au lieu de le mettre plus bas que terre il faut l’encourager à se réaliser pleinement en bleu.
Je précise que Thierry Henry était aussi dans le fameux bus…
Les médias se moquent d’Evra car il n’a pas joué en Biélorussie. Il faut préciser que Clichy n’arrive jamais à saisir sa chance quand il remplace Evra.
Evra est un cadre de Deschamps. Qu’on se le dise !
Quand il y a une fuite, genre clash Anelka opposé à “l’autre” (comme l’appelait Zidane…), “Pat” Evra cherche le traitre dans les médias mais quand Ribéry rapporte le bruit de vestiaires en Biélorussie, Evra ne pipe pas mot. D’aucuns s’en étonnent. MDR, comme ils disent !
L’ex Aiglon survole les débats. J’ai hâte de le revoir en rouge, à Old Trafford.
Evra ne fait pas rêver mais avec lui, on sait qu’on peut aller à la guerre.

Permalien 15:26:30, Catégories: GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME, HENDRIXEMENT, CERDANEMENT  

Piaf par ses chansons, de Christian-Louis Eclimont (La Martinière)

Morte, Piaf reste plus présente que la totalité des chanteuses vivantes. Femme monumentale. Une des plus dames du XXe siècle avec M. Curie, Colette, J. Baker, La Callas et B. Bardot. Les féministes médiatiques ne sont que de dérisoires poupées en face de telles femmes.

“Brillante à composer avec ses mots- et ses maux".
Voilà ce que dit de Piaf sont nouveau biographie qui rend hommage à la chanteuse et à sa mère en même temps. Chaque écrivain à ses secrets et il sera toujours temps de connaître ceux de Christian-Louis Eclimont qui a un nom non pas à coucher dehors mais plutôt droit sorti d’un comte de Maupassant.
Cette biographie remonte le fleuve de la chanteuse des rues qui a fini à l’Olympia. Chaque oiseau a sa cage et la môme Piaf ne s’est jamais laissée enfermer par personne et quand il se laisse capturer, le destin se mettait sur sa route, et même dans le ciel, puisqu’elle perdit Marcel Cerdan, dans un accident d’avion. Le couple Cerdan-Piaf n’était pas un duo médiatique pour vendre de la presse, c’était une vraie love story, plus forte que celle entre M. Monroe et A. Miller.
Piaf a divinement chanté La vie en rose et L’hymne à l’amour mais au fait les paroles sont de qui ? Edith Piaf ! Si ce livre ne sert qu’à nous apprendre que Piaf fut un auteur, il n’aura pas été imprimé pour rien.

Eclimont nous rappelle l’arbre généalogique de la carrière de Piaf:
Raymond Asso, Henri Contet, Michel Emer (le mari de Jacqueline Maillan), Marguerite Moreno, Charles Aznavour (un ami, pas un amant), Georges Moustaki, Jacques Pills, Paul Meurisse, Charles Dumont, Théo Sharapo…
Avec aucune image à colorier, le biographe nous fait tout partages, les rires et le larmes. Il ne démêle pas le vrai du faux. C’est un bel exercice d’admiration et non pas une enquête de flic des lettres pour savoir si Piaf ne nous a pas raconté des bobards.

-Piaf par ses chansons
de Christian-Louis Eclimont
La Martinière, 280 p., 19, 90 €

16.09.13

Permalien 08:20:51, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

King C. Ronaldo:"Je veux marquer encore 200 buts pour le Real Madrid".

La notoriété, l’attente du public, la pression des médias sont des freins pour les joueurs incapables d’assumer la fausse réputation de grand joueur qu’on leur a donnée. C. Ronaldo lui assume tout et ne fuit jamais ses responsabilités. Il peut marquer à partir des 20-30 mètres. La signature des grands, des très grands.

Quand Ribéry clame qu’il souhaite avoir le Ballon d’or, C.Ronaldo lui dit qu’il veut encore marquer 200 buts pour Madrid. C’est deux conceptions du football.
Le Portugais, Ballon d’or 2008, parle performance et non pas trophée individuel.
Il faut avoir beaucoup de confiance et d’orgueil pour annoncer vouloir marquer encore 200 buts!
Ah! ce n’est pas un Français qui dira ça.
Ronaldo attise la jalousie car il est beau, riche et célèbre. Trois tares dans notre monde de dingues.
Ronaldo est un joueur qui se maintient au sommet depuis son passage à Man United.
Orphelin de père, C. Ronaldo s’est laissé guidé par Sir Ferguson qui l’a aidé à développer sa vraie personnalité. Quand les idiots disaient que CR7 dribblait trop, Sir Ferguson le laisser faire pour ne pas fracasser son style.
Aucun champion ne joue pour l’argent et si CR7 en gagne beaucoup c’est parce qu’il en fait gagner beaucoup !
G. Bale n’a pas le 10% du talent de CR7. Le Gallois n’est qu’un latéral gauche qu’on nous vend milieu de terrain.
C.Ronaldo (28 ans) vient de prolonger au Real Madrid jusqu’en 2018.
Le club madrilène lui versera 18 M€ par an.
Ceux qui critiquent ses revenus, non qu’à essayer d’aller jouer au Real. On n’en voudrait même pas pour balayer les vestiaires.
Pour atteindre le niveau de Ronaldo, il faut un mélange de talent, de physique, d’intelligence, de sensibilité, de travail… Et surtout de passion. Ce joueur respire le football. A chaque action qu’il rate, il s’invective.
CR7 joue sa vie dès qu’il touche le ballon.
Ce n’est pas une poupée de cristal bon que dans les journaux.
Lui, on connaît sa vraie valeur. Ce n’est pas un joueur surcoté qui se sert du football, lui sert le football.
CR7 est toujours aussi explosif.
On me dit nostalgique, c’est faux. Je n’apprécie que les vrais talents. Aussi bien Garrincha que Ronaldo.

15.09.13

Permalien 19:28:57, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera donne des ailes aux Aiglons qui s'imposent à Lille

Bientôt le “Nissa la Bella” à l’Allianz Riviera sera aussi connu que les chants de Liverpool.

Lille 0-2 OGCNICE
Doublé de Dario Cvitanich en première mi-temps

La toute récente visite du nouveau stade de Nice, flambant neuf, a surmotivé les Aiglons qui sont allés gagner à Lille.
Maintenant, il va falloir battre Valenciennes pour le match inaugural. C’est obligé. La défaite n’est même pas envisageable. Nice a désormais son Old Trafford. Fini les complexes d’infériorité !
Ceux qui viendront à l’Allianz devront avoir peur.
Le fait d’avoir gagné à Lille est très important.
Nice est la bête noire de Lille comme Nancy est celle du Gym.

Cela fait 30 ans que j’entends parler d’un nouveau stade à Nice.
Le voilà sorti de terre.
C’est sans doute le plus beau de France.
En 1998, la France a eu son SDF. Et les Français ont rendu mythique le SDF en y gagnant la Coupe du Monde.
Les Aiglons vont devoir assurer dans le stade.
N’oublions pas que Zidane a marqué contre l’Espagne lors du premier match au SDF. C’est très galvanisant de gagner le premier match mais attention Man U a déjà fait un mauvais résultat à domicile lors de grandes fêtes.
35 000 personnes vont assister à Nice-Valenciennes. Incroyable de voir ça à Nice.
Non seulement le stade est nouveau mais en plus il y a aura 35 000 personnes.
Le Nissa la Bella va être historique.
En 1992, Old Trafford contenait 35 000 personnes (en 2013, 76 000).
Nice a son stade à l’anglaise.
Plus jamais on ne pourra chercher l’excuse d’évoluer dans un vieux stade.
Bonne chance aux Aiglons !
Vous savez tous que je suis allé chercher à Manchester ce que Nice ne m’a jamais donné depuis que je suis né: un titre de champion de France et un beau stade.
Aimer des Red Devils qui vous donner des titres à tour de bras cela est fantastique. Ce n’est pas les fans d’Arsenal qui vont me dire le contraire.
Cela change tout quand vous savez que vos joueurs vont vous faire champions. J’ai donc été un paquet de fois champion avec MU et pas une seule fois avec Nice ma ville natale. Il faut que ça change !
J’aime les paroles de président actuel de Nice, le pt Rivère, qui met en avant l’Histoire du Gym.
L’Histoire c’est les racines. Les Aiglons actuels doivent être des branches éclatantes surtout qu’à Nice il y a plein de soleil. The Flowers of Nice doivent sortir !
Désormais beaucoup de joueurs vont rêver de jouer dans le Nice de Puel.
Je pensais crever sans voir sortir de terre un grand stade à Nice.
Mon premier vœu a été exaucé ! Comme j’ai été patient !
A présent, je veux le titre de champion de France.
Dans les dix, vingt ans à venir.
Après avoir vu se réaliser mais deux rêves en rouge et noir, on pourra me monter à Caucade.
M’en bati sieu Nissart !

Permalien 12:13:48, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Le Prix Morlino 2013: "Comment vivre ? Une vie de Montaigne", par Sarah Bakewell (Albin Michel)

Bien avant la remise des prix habituels, le Prix Morlino est décerné par un jury d’un seul membre chapeauté par un président. Il va sans dire que votre serviteur occupe les deux postes. Cela évite les magouilles mais pas les vrais débats enflammés. Pour départager, le président dispose de deux voix. Cette année le prix a été décerné à l’unanimité. Pour recevoir le Prix Morlino, il faut écrire avec une clarté absolue qui n’a d’égale que la sincérité de l’auteur. La moindre phrase prétentieuse et la plus anodine manifestation de relâchement stylistique éliminent les candidats les mieux disposés à le recevoir. Les imposteurs sont priés de ne pas envoyer leur dernière publication au jury intolérant avec les carriéristes abscons.

Comment vivre ? Une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponse, de Sarah Bakewell traduit de l’anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat.
Voici donc l’ouvrage distingué. Il peut paraître étrange qu’il s’agit d’une traduction. Au contraire, le Prix Morlino fait d’une pierre deux coups.
Cet ouvrage est merveilleux à plus d’un titre.
Ces 500 pages ou presque composent un exercice d’admiration de très haut parage.
Il est très rare de lire un livre aussi simple et grandiose.
Tout le monde devrait lire ce pavé, hymne au savoir vivre.
La fréquentation de Montaigne est un bienfait permanent.
Obsédé par la qualité de vie, il a traversé la sienne, autant attentif à lui qu’aux autres.
Ce livre est à offrir aux gens qui ne lisent pas. Ils auront l’impression d’embrasser une bibliothèque.
L’auteur fait autant réfléchir que Montaigne.
L’intelligence est présente dans chaque phrase.
On reçoit une magistrale leçon de vie.
Ni fiction, ni biographie.
On passe du temps avec l’esprit de Montaigne. Un homme de bonne compagnie.
Cet essai vaut tous les romans de la rentrée.
On ne trouve pas des Apollinaire, des Proust ou des Céline à chaque rentrée littéraire.
Voilà pourquoi, il est bon de passer du temps avec Montaigne.
Il n’y a pas tromperie sur la marchandise.

Le palmarès du Prix Morlino créé en 2011

2011
-La gardienne du château de sable
de Christian Estèbe
Finitude, 202 p., 16,50 €

2012
-Un sujet français
d’Ali Magoudi
Albin Michel
406 p., 22 €

2013
-Comment vivre ? Une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponse
de Sarah Bakewell
Traduit de l’anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat
Albin Michel
490 p., 23, 50 €

Le TOP ten des dix meilleurs joueurs en Europe

Je publierai régulièrement ce classement qui évoluera au rythme du temps. J’écris à l’imparfait du subjectif. Je laisse l’objectif sur les appareils photos.

1/Messi (Arg. Barcelone) Complet mais marque rarement de la tête, sans charisme
2/C. Ronaldo (Port. Real Madrid) Complet, avec charisme
3/van Persie (P-B. Man United) Le talent à l’état pur. Le plus élégant
4/Rooney (Ang. Man United) Le plus grand attaquant-défenseur de la galaxie. Grinta permanente
5/Ozil (All. Arsenal) Le plus beau toucher de balle. Vista + tempo juste

6/Iniesta (Esp. Barcelone) Maître cerveau
7/Ibrahimovic (Sue. PSG) Caméléon hyper spectaculaire
8/Pirlo (Ita. Juventus Turin) Le technicien killer
9/Xavi (Esp. Barcelone) Œil de lynx
10/Giggs (P-de-G. Man United) Génie en préretraite

14.09.13

Permalien 13:32:10, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le come back payant de King Rooney contre Crystal Palace alors que l'arbitre vole Sunderland contre Arsenal

Rooney a lancé des bises au peuple rouge. On ne lui en veut pas. On voulait qu’il marque un coup franc au premier poteau. Il l’a fait ! Génial.

Samedi 14 septembre
Old Trafford
Manchester United 2-0 Crystal Palace
Buts pour MU: van Persie (45e), Rooney (81e)

On a revu avec plaisir Sir Ferguson bien remis de son opération à la hanche. On a vu à son visage qu’il était reposé. Cela fait très plaisir. .
Autre bonne surprise: Rooney aligné dans le onze de départ. Il a joué avec un bandeau sur le front pour le protéger. Cela ne l’a pas empêché de tenter une tête.
Au début du match, MU aurait dû avoir deux penaltys sur Evra et sur Young.
Alors que je maudissais l’arbitre celui-ci accordait un penalty à Young. “Généreux” diront les détracteurs des Red Devils, car Young était à quelques centimètres de la surface. Penalty de compensation. Il était temps.
Qu’on s’entende bien: contre Chelsea, MU a été volé de deux penaltys dont un sur une main de Lampard dans la surface.
J’estime que David Moyes devrait se plaindre aux arbitres dans les cas de litige. A l’inverse de Sir Ferguson, le nouveau coach est trop sage sur son banc. C’est son choix, respectable.
Les arbitres anglais sont aussi incompétents que les autres: lors de Sunderland-Arsenal, les Gunners ont bénéficié d’une erreur d’arbitrage. Le but du 2-2 était valable mais l’arbitre n’a pas validé le but ! Alors que maintenant il existe un système vidéo pour voir si le but a franchi la ligne. Tout ça est grotesque! Sunderland a été volé, le score aurait être 2-2 et non pas 1-2. Après le score est devenu 1-3. Vraiment honteux ! (L’authentique chef d’orchestre Ozil- auteur d’un sublime contrôle du gauche en pleine course juste avant un caviar- a la chance de prendre 3 points pour ses débuts mais le football ne sort pas vainqueur…) L’arbitre refusa le but à Sunderland car il siffla faute de Sagna auparavant. Donc il faut remettre la légion d’honneur au défenseur qui a fait de l’antijeu. Tout ça n’est que littérature. Seul le résultat compte: qui se souviendra de tout ça en mai 2014 ?
Revenons à MU. J’ai vu plus de football lors de ce MU-Crystal Palace que lors de tous les matchs de l’équipe de France depuis 2006 !
On n’a vu que deux buts mais il y a eu des attaques à tout va.
Crystal Palace n’a quasi pas touché le ballon.
Rooney a donné un ballon en or à van Persie mais le ballon est allé frapper sur la transversale. C’était le remake d’un but déjà vu. Sublimissime. Le jour où “le meilleur joueur UEFA 2013″ fait ça les poules auront des dents !

Manchester United

De Gea (5) Rien à faire et il l’a bien fait
Evra (4) Doit plus s’appliquer sur ses centres !
Ferdinand (5) R.A.S.
Vidic © (5) R.A.S. bis
Fabio (3) Le brouillon de son frère
Anderson (2) A transférer, ne fait qu’un bon match par saison, puis (62e) Fellaini (5) Très appliqué pour sa première. N’a pas trop osé monter
Rooney (8) Magnifique alors qu’il n’est qu’à 60 % de son talent.
Carrick (6) Bon match
Young (7) Très entreprenant. C’est une machine à provoquer les penaltys grâce à ses appels et à sa fluidité, puis (67e) Januzaj (6) Très bonne entrée. Complétement dans le bon tempo. Il n’a que 18 ans !
Valencia (5) Malgré la fatigue des matchs internationaux (Equateur) a fait son match
Van Persie (7) Danger constant. La grande classe. Quelle élégance ! puis (79e) Chicharito(4) Pas dans le rythme. Crevé aussi par les matchs internationaux avec le Mexique.

Sur le banc: Amos, Evans, Cleverley, Zaha

Coach: David Moyes. (7) La Red Army offensive était de sortie. On était parti pour un 5-0 mais on se contente d’un 2-0. Bon coaching. Entraîner un club mythique ce n’est pas facile. Cet homme a les nerfs solides.

Une sélection de matchs pendant le week-end 14-15 septembre 2013

Vous connaissez cette histoire ?
C’est Mario Zatelli qui revient sur terre en 3015…
Sa première question est: “Et Justo Fontaine ? Son record de 13 buts en Coupe du Monde a-t-il été battu ?”
Moi, c’est la même chose.
Le monde peut-être à deux doigts de l’apocalypse que je ne reste pas moins un passionné de ballon rond.
Je ne suis pas du genre à aller parler de la Syrie à la télé ou à la radio avant de rentrer chez moi dans le confort grand bourgeois.
En Italie, j’ai un ami qui a acheté l’appartement en face de celui où il vécut sa jeunesse avec sa mère aujourd’hui décédée. En 2013, pendant les journées de Serie A, mon ami retourne dans la cuisine de sa mère, désormais vide, pour écouter les matchs à la radio. Le football c’est ça aussi. Le mythe de Sisyphe.

Samedi 14 septembre 2013

13h45 Canal+ Sport/ Manchester United - Crystal Palace/ Premier League

16h Canal+ Sport/ Sunderland - Arsenal

18h beIN SPORT 2/ Inter Milan - Juventus Turin/ Serie A

18h30 Canal+ Sport/ Everton - Chelsea

20h beIN SPORT 2/ Barcelone FC - FC Séville/ Liga

20h45 Foot+ 1/ Torino - AC Milan

20h45 Sport+/ Naples - Atalanta

22h beIN SPORT 2/ Villarreal - Real Madrid

00h beIN SPORT 2/ Toulouse - Marseille OM/ redif

Dimanche 15 septembre
14h beIN SPORT / Monaco - Lorient

17h beIN SPORT 1/ Lille - Nice

23h15 Ma Chaîne Sport/ Boca Juniors - Racing A./ Champ. Argentine

Lundi 16 septembre
21h Canal+ Sport/ Swansea - Liverpool

Permalien 07:55:27, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La conquête sociale de la terre, d'Edward O.Wilson (Flammarion)

D’où venons-nous ?
Qui sommes-nous ?
Où allons-nous ?
Nous allons du dernier ancêtre commun des chimpanzés et des humains, il y six millions d’années, jusqu’à aujourd’hui, à travers le labyrinthe de l’évolution.
Pour l’auteur, le biologiste Edward O. Wilson, tout dépend de notre capacité à vivre en groupe sans massacrer la terre. Il a raison : pour s’en rendre compte, il suffit de voyager dans le métro où l’on a supprimé la première classe qui ressemblait à un salon de thé dans l’après-midi. Dans le métro nous sommes tous ensemble et c’est très beau. D’aucuns n’arrivent pas à regarder les gens dans les yeux, on les sent se forcer à vivre en communauté. A la sortie du bureau, ils ne connaissent plus personne. Tous plongés dans leur portable ! O.Wilsond décline son concept d’Eusocialité, soit «la capacité à vivre dans un groupe où s’opère une division du travail impliquant le sacrifice de l’individu au profit du groupe ». On dirait la définition du communiste tel que l’entendait Paul Nizan.

-La conquête sociale de la terre
D’Edward O. Wilson
Traduit de l’anglais par Marie-France Desjeux
Flammarion, 364 p., 25 €

13.09.13

Permalien 15:43:16, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Il y a 50 ans, George Best débutait à Man United

Best a révolutionné le football comme Dylan la chanson. Avant Cruyff, il a fait rêver tous les jeunes garçons de son temps.

Naissance: 22 mai 1946.
Date de son arrivée à MU: 22 mai 1963.
On note que le 22 mai lui a porté deux fois chance.
Début avec MU: 14 septembre 1963 contre West Bromwich Albion, à Old Trafford.
A 17 ans et 4 mois, face à WBA sur son premier ballon, il réalisa un petit pont sur le latéral adverse Graham Williams. C’est ainsi que démarra la légende du jeune ailier gauche.
Il était beau, très élégant. Et puis, quel nom !
On voulait tous être son ami.
Il avait un toucher de balle qui n’appartenait qu’à lui.
Ce qui est fantastique c’est qu’on ne le voyait jamais jouer.
En 1963, la télé ne montrait rien ou si peu de matchs.
Best jouait dans notre imaginaire mais pour une fois on ne nous vendait pas n’importe qui. Il avait un football bien supérieur à celui que nous proposent de nombreuses fausses gloires actuelles.

Buts pour MU : 179
Matchs avec MU: 470
Départ de Man United : 2 janvier 1974
Date de sa mort: 25 novembre 2005

Palmarès de Best à MAN UNITED (1963-1974):
Coupe d’Europe des clubs champions 1968
2 Championnats d’Angleterre 1965 et 1967
Coupe d’Angleterre 1963
2 Charity Shield 1965 et 1967
37 sélections pour 9 buts avec l’Irlande du Nord.
Ballon d’or : 1968

Quelques aphorismes de Best :

-«Si j’avais été moche, vous n’auriez jamais entendu parler de Pelé. »
-«J’ai claqué beaucoup d’argent dans l’alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l’ai gaspillé »
-«David Beckham ? Son pied gauche ne lui sert à rien, il est mauvais de la tête, il ne sait pas tacler et il ne marque pas souvent. À part ça, il est pas mal.»
-«Pendant des années, j’en ai vu défiler, des “nouveaux George Best". C’est la première fois que je prends ça pour un compliment quand on dit que C. Ronaldo me ressemble»
-«Si j’avais pu jouer avec Cantona, je n’aurais jamais bu une seule goutte d’alcool.»

[Post dédié à MM. Busby, B. Charlton, D. Law et N. Stiles]

Maurice Ronet, les vies du feu follet, de Jean-Pierre Montal (Editions De Roux)

Cet ouvrage est né de la fidélité. Fidélité à sa jeunesse : l’auteur a été très tôt happé par le talent de l’acteur. Et fidélité à son père : l’éditeur Pierre-Guillaume de Roux est le fils de Dominique de Roux, fondateur des Cahiers de l’Herne et ami de Maurice Ronet. De nos jours, la fidélité est associé à la ringardise par ceux qui la malmène à des fins carriéristes.
Acteur reconnu, Maurice Ronet voulait aussi être peintre et cinéaste. Les acteurs ne sont souvent que de la matière pour metteurs en scène qui ont toujours le dernier mot. Par sa naissance, Maurice Ronet est Niçois mais Nice ne fut qu’un lieu de naissance, rien de plus. Ces parents, eux aussi comédiens, étaient sur la Côte d’Azur de passage quand leur fils est né le 13 avril 1927.
Maurice Ronet est un hussard du grand écran, d’ailleurs il était très ami avec Roger Nimier. Hussard cela veut dire, marcher droit, tête haute et ne jamais vendre son âme. Plutôt crever. Ronet avait tout pour devenir un des acteurs les plus célèbres de France mais il n’a pas pipoliser sa vie comme Alain Delon ou Belmondo. On a connu toutes les aventures de Delon et Belmondo mais qui peut citer le nom d’une compagne de Ronet, entre autres Joséphine Chaplin qui lui a donné un fils ? Pour devenir une icône, il faut accepter de faire tomber les murs de son intimité.
Maurice Ronet avait d’autres ambitions, par exemple de tourner des films derrière la caméra. Il en tourna trois, mais en France on ne peut pas faire les deux, c’est mal vu. N’empêche Maurice Ronet avait quelque chose à dire, notamment dans Bartleby d’après H. Merville, où il est question d’un écrivain qui reste dans l’ombre. Comme les cinéastes le faisaient souvent mourir dans leur film, il a voulu tourner un film qu’il maîtrisa de bout en bout.
Très cultivé, Maurice Ronet tranche avec son milieu : les acteurs lisent surtout le scénario du film qu’ils vont tourner. Bourreau de travail, Maurice Ronet a tourné dans plus de 80 films dont plusieurs films mythiques dont Le Feu Follet, de Louis Malle d’après le roman de Drieu la Rochelle. Dans ce film, il crève l’écran. La voix de Ronet, son regard, sa bouche, sa démarche sont mémorisés dans notre esprit. Dans ce chef d’œuvre, on voit bien son rêve de devenir adulte. On voulait être son ami tant il nous touchait dans ses rôles. Face à Delon, on percevait autant Ronet que Delon, tout comme le face à face Gabin-Bernard Blier faisait voir les deux autres géants sans que l’un dominât l’autre.
Le jour de sa mort, le 14 mars 1983, tous les cinéphiles ont été tristes très tristes de perdre un membre de leur famille des salles obscures. On n’a pas oublié Ronet comme on n’a pas oublié Jean Bouise. Il appartient au cénacle des comédiens qui n’ont jamais raconté n’importe quoi pour exister. Ils ne sont pas si nombreux. Ses rôles ont été liés «à la guerre, à la collaboration, au passé trouble» écrit son biographe qui le connaît par cœur. Merci à lui de nous restituer Ronet dans toute sa splendeur.

-Maurice Ronet
Les vies du feu follet
De Jean-Pierre Montal
Pierre-Guillaume de Roux, 174 p., 20 €

12.09.13

Permalien 18:58:58, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice-VA, à guichets fermés, le 22 septembre à 17 h

Michel Platini a visité l’Allianz Riviera. Que de souvenirs avec le pt de l’UEFA…

D’habitude les Niçois ne montent en force au stade que pour voir les premiers de la classe. Les temps ont changé. Le stade aussi!
Nice-Valenciennes, voici une affiche qui ne fait rêver personne… sauf qu’il s’agit du premier match de l’OGCNice à Nissa la Belle qui se déroulera loin du Ray. Du jamais vu depuis 85 ans ! Cela méritait bien un match à guichets fermés.
Les statistiques vont tout à coup grimper niveau nombre de spectateurs en L1.
Cela va faire tout drôle aux gens de savoir que Nice a le plus beau stade de France, après le SDF.
Eh! oui, la L1 ce n’est pas que le PSG, l’OM, l’OL, Monaco voire Lille…Nice ce n’est pas qu’une “ville de vieux", une ville de “carnaval", une ville de “salade niçoise"… Tous ces clichés sont des images d’Epinal, si l’on peut dire. Nice c’est la capitale de la Côte d’Azur. Titre envié par la France entière mais il n’y a qu’une ville qui s’appelle Nice.
Dimanche 22 septembre 2013, à 17 h est déjà un jour historique pour Nice.
De fait, 35 000 personnes assisteront à Nice-Valenciennes à l’Allianz Riviera.
Dès son inauguration le nouveau stade L1 bat le record d’affluence: jamais Nice n’avait vu 35 000 personnes se déplacer pour voir un match du Gym à Nice, un simple match de début de saison.
Beaucoup de mauvaises langues disaient:
-"Quoi 35 000 ? C’est voir trop grand…”
Certes, c’est le premier match. Cependant, nous ne sommes plus en 1950.
Désormais le football n’intéresse plus que les connaisseurs.
Les Aiglons vont devoir vite prendre leurs repères dans leur nouveau repaire.
L’Allianz Riviera est un nid d’Aiglons qui doit faire peur aux 19 autres clubs de L1.
Pour le premier match, les Aiglons reçoivent VA entraîné par notre ami Daniel Sanchez, ex Aiglon historique. Je l’ai vu débuter, en lever de rideau d’un match de Nice, équipe fanion. Quel bel ailier ! Un Loubet, sur le flanc droit. Il était très élégant.
Hélas! pour Daniel Sanchez, il va falloir qu’il reparte de Nice, sans point.

**Les deux plus fortes affluences au Ray :
Nice-Reims (4-0 ), 8 mars 1959. Avec 22 908 spectateurs payants. A la 27e journée Nice (39 points) occupait la place de leader tandis que Reims était troisième avec 35 points. La rencontre au sommet attira beaucoup de Niçois au Ray pour battre le record de 1952. Après le carton des Aiglons, Nice conforta sa première place (41 points) tandis que les Rémois dégringolèrent d’une place pour se retrouver quatrième, désormais à 6 points des Aiglons, futurs champions de France 1959.

**Nice-Racing Club de Paris (1-0), 11 mai 1952. Avec 22 740 spectateurs payants. Cette saison-là, Nice réalise le doublé en battant Bordeaux sur le fil en D1 : 46 points contre 45. Ces mêmes Girondins tombèrent en finale de la Coupe de France contre les Aiglons. La saison d’avant, Nice fut sacré champion de France 1951 devant Lille, battu au goal average ! Les deux clubs avaient 41 points et c’est l’attaque niçoise( 73 buts marqués) qui fit la différence.

[Images Nice Matin]

Permalien 15:52:11, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Galops, de Jérôme Garcin (Folio/ Gallimard)

Grand cavalier, Jérôme Garcin nous a confié qu’il pourrait se passer d’écrire dans la presse mais pas de monter sur un cheval. Il aime prendre de la hauteur sur les événements et sur les hommes. Lecteur de Perros, de Guérin, de Calet et de quelques vivants comestibles, Garcin nous accompagne depuis des décennies.
On aime son bon goût car il a le dégoût très sûr.
C’est avec plaisir que l’on passe du temps avec lui, grâce à ses articles et à ses livres, sans parler du Masque et la plume qu’il anime sur la radio nationale comme on disait jadis au temps de Charensol, ex membre des Nouvelles littéraires.
Ce recueil consacré au cheval est un ouvrage inédit. On rencontre Paul Morand, Gustave Flaubert et Bartabas. Un volume plein de finesse, d’amour des livres, des phrases bien tournées, de l’esprit français dans sa meilleure signature.
On peut parler de Garcin comme d’un grand couturier des mots.
Sa marque de fabrique: l’amour de la littérature.
Il vit comme dans un livre sans perdre de vue l’humain.
Jérôme Garcin s’est mis à publier des livres à partir du moment où il a mis la mort de son père sur la table. La lutte avec le langage a libéré son écriture intime.

-Galops
De Jérôme Garcin
Folio (Gallimard), 188 p., 6 €

11.09.13

Permalien 00:32:52, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

La France coule une Biél...orussie

Biélorussie 2-4 France
Buts pour la Biélorussie: Egor FILIPENKO (32e), Timofei KALACHEV (57e)
Buts pour la France: Franck RIBERY (47e sp, 64e), Samir NASRI (70e), Paul POGBA (73e)

Le football est vraiment le plus grand sport au monde.
Deux fois menée, la France a fini par l’emporter largement.
Qui a 2-1 pouvait penser que le matchs finirait 2-4 à la faveur des visiteurs ?
Personne, pas même Didier Deschamps.
Contre la Biélorussie, la France a pris deux buts casquettes. D’habitude, Lloris sauve la France. Cette fois, il failli la faire couler. On ne lui en veut pas. Ce n’est pas une passoire. Il a droit à l’erreur mais pas 14 fois de suite !
La France a sans doute jouer un match qui va souder les joueurs qui en ont bien besoin.
Beaucoup de journalistes ont dû réécrire leur papier ! A 2-1, le fiel était de sortie…

Lloris/ (4) Son plus mauvais match
Clichy (4) Moins tonique qu’Evra
Koscielny (6) Correct
Abidal (6) Sérieux, appliqué
Sagna/ (3) Insignifiant
Matuidi (6) Correct dans son rôle de récupérateur
Pogba (8) Gros volume de jeu
Payet (2) Match raté puis (61e) Nasri (7) A Apporté son dynamisme et sa vison. Il a donné la réponse sur le terrain.
Valbuena/ (7) Toujours positif dans son jeu puis (90e+3)Guilavogui (Non voté)
Ribéry (8) A été décisif comme son statut l’exige puis (80e) Cissoko (Non noté)
Giroud (6) Pas assez déterminant

Sélectionneur: Deschamps (6) Peut mieux faire… Ribéry a confié qu’à la mi-temps, Evra avait beaucoup remonté les joueurs.

10.09.13

Permalien 18:09:30, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Contre la Biélorussie, il y aura la Pogba dépendance

Sur le visage de Pogba, il y a de la rage. La rage du compétiteur. Y en a marre des joueurs qui ont peur.

On attendait Gourcuff, on aura sans doute Pogba.
La France de Deschamps est aussi peu brillante que celle de Domenech et de Blanc.
Il faut se souvenir que la France de Domenech a brillé uniquement lorsque Zidane et Makelele sont revenus au milieu de terrain.
Avant et après, le désert.
Lloris est un très bon gardien mais ce n’est pas un leader de terrain. Trop introverti.
Abidal a apporté de la confiance.
Evra et Sagna n’apportent rien. On nous promet Clichy mais il est comme les deux autres. Aucune tonicité en EDF. En sélection, ces trois joueurs sont médiocres, très loin d’Amoros, de Sagnol et de Thuram, et même de Lizarazu. Ces latéraux actuels ne savent pas centrer- je ne parle pas de Lizarazu, à la retraite.
Jadis quand un adversaire faisait mal à Zidane, Deschamps et Lizarazu allaient lui dire ce qu’ils en pensaient, à cet adversaire.
L’équipe n’a pas de bons tireurs de corners et de coups francs.
Buteur ? Il n’y en a pas davantage.
Le collectif est minable.
L’équipe nationale n’a rien à voir avec un club.
En club, les joueurs ont des automatismes, ils se connaissent par cœur.
En sélection, non. Il faut du temps, il faut des joueurs hyper intelligents qui s’entendent bien.
Jacquet, tant critiqué avant 1998, avait réussi la mayonnaise, entre des tauliers, un génie et des gars de bonne volonté.
Deschamps n’a pas de génie, trois tauliers si je suis gentil (Lloris + Abidal et Ribéry) et basta !
La France de 2013 n’a pas assez de talent et pratiquement plus de mental.
Trop de sélectionnés ne jouent pas à la vie à la mort.
Beaucoup de joueurs de L1 se mettraient chiffon si on les convoquait mais on ne les convoquent pas. Pour jouer en EDF, il faut jouer dans un grand club étranger.
Le football est devenu comme la littérature, le cinéma ou la chanson. On met en avant des gens qu’on a choisi de mettre en avant.
Une équipe avec des gars motivés comme l’était Desailly devrait aller en Biélorussie pour gagner 0-3 ou 1-4.

Mishima n'était pas un héros, de Laurence Caron (Publibook)

Ce témoignage sur le suicide d’un père est un livre coup de poing. Un ouvrage nécessaire. Beaucoup plus fort que ces insignifiants invités dans l’idiot-visuel parce qu’ILS se connaissent tous.
Le livre de l’endeuillée fait mal, très mal. Perdre son père c’est atroce surtout quand on l’aime, ce qui arrive tout de même très souvent. Le perdre parce qu’il s’est suicidé, c’est encore plus insupportable. Comment se fait-il qu’un père se raye de la surface de la terre alors qu’il a une fille comme Laurence Caron ? Une amie, chercheuse à l’institut Pasteur, m’a certifié que l’on pouvait se suicider un laid matin parce que deux « fils » dans nos cerveaux font un court-circuit. Je veux bien le croire. Le cours- circuit ce peut être un coup de blues. On peut dresser un bilan noir sans penser à sa fille qui vit sa vie, heureusement.
Ce livre contient le parcours d’un homme et la douleur de sa fille. Ce n’est donc pas un objet comme un autre. Est-ce un simple témoignage ou une œuvre d’art ?
«Il n’y a pas de « chanteur à voix », il y a ceux qui en ont une… et puis les autres, ceux qui n’en possèdent point », dixit le ténor qui savait de quoi il parlait. Michel Caron était un homme humble dans un univers où il faut un moi monstrueux pour faire sa place sous les sunlights.
Michel Caron s’est tué une semaine avant le 11 septembre 2001. Comme s’il avait anticipé la chute des gens qui se sont jetés dans le vide depuis les gratte-ciels frappés par les deux avions, à New York. « Mon père ne voit pas ces images. Je sais qu’il n’aurait pas supporté toute cette horreur ». J’ai pensé la même chose mais à l’envers si je puis dire. Mon père étant mort foudroyé seul chez lui le 19 décembre 2001, j’en ai voulu au ciel (!) et à la terre entière qu’il ne soit pas mort avant. Il a vu la folie dans laquelle il allait nous laisser, nous ses enfants, les siens et les autres dont fait partie Laurence Caron. Les tours qui tombent, c’est comme le retour des nazis. Je fais cette parenthèse car tous les grands livres nous ramènent à notre propre univers. Et celui de Laurence est un grand livre : elle est sensible, intelligente et elle sait que les mots sont de la peinture, de la musique.
Au crématorium, la famille n’avait pas voulu de fleur. Le disparu les aimait beaucoup. Une fleur coupée c’est une fleur morte. Voir son père partir en fumée… « Hurler, hurler, comme une bête sauvage… »
La fille confie : « En amour, comme en amitié, [mon père ] aspirait à la perfection. » On imagine qu’il a dû souvent être déçu quand il n’a pas déçu lui-même car ce n’était pas un homme à se donner le beau rôle. Le perfectionniste vomissait avant d’entrée sur scène, comme Jacques Brel. Il avait un trac fou, comme Serge Reggiani. Il a offert une belle enfance à sa fille qui écrit.(1) Elle l’en remercie vivement. Le temps a passé, maintenant c’est elle qui est parent.
L’ouvrage a une invitée surprise : Arletty, une amie de Michel Carton qu’adoraient ses deux filles. « Papa n’a pas tout détruit, il m’a laissé son amour » dit celle qui écrit .Elle a conscience que son père avait dix ans quand les Allemands étaient à Paris. Rien à voir avec son enfance à elle.
Coucher sa douleur par écrit ne suffit pas à faire de la littérature. Laurence Caron est à la fois au cœur de ce qu’elle vit et à l’extérieur, c’est la définition de l’écrivain. Le témoignage se lit comme un roman puisque nous ne connaissons aucun des protagonistes.
Précision importante: le livre n’est pas triste. Il s’agit de l’hommage d’une fille qui salue son père qui est parti volontairement, sans expliquer son geste.
Le père n’a pas laissé de lettre. La fille nous donne un livre.

(1) L’auteur nous signale qu’elle a une sœur. Je les associe dans cet hommage à leur père auquel on s’attache dès les premières pages, et je vous conseille de le voir et de l’écouter dans la vidéo. L’humble ne se prend absolument pas au sérieux. Le contraire du carriériste. Un humaniste égaré dans un monde qui ne lui convenait plus le jour où il décida d’en finir.

-Mishima n’était pas un héros
de Laurence Caron
Publibook, 148 p., 16 €

Permalien 10:04:41, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

La RAYtrospective de l'0GCNice 16 (suite et fin)/ Les plus grands matchs des Aiglons

L’historique 3-4 de Nice à Monaco qui menait 3-0…

Les grands matchs de Nice au Ray
-1/4 de finale aller de la C1 1959-1960/ Stade du Ray
4 Février 1960
Nice 3-2 Real Madrid
Buts pour Nice : Vic Nurenberg (52ème, 68ème s.p., 84ème)
Menés 0-2, les Aiglons sont parvenus à battre le Real Madrid 3-2, grâce à un triplé de Vic Nurenberg qui devint ce jour un héros niçois pour toujours. Nice réussit à vaincre les invincibles madrilènes, privés de Di Stefano mais pas de Puskas et de Gento. Ce match fut diffusé en direct à laTV sur des commentaires de Raymond Marcillac. Si le football est devenu très populaire en France c’est donc grâce à Nice, Reims et le Racing Club de Paris, bien avant Saint-Etienne. Nice n’a pas eu de chance de toujours tomber contre le Real Madrid : en 1957 et en 1960, les Aiglons sont tombés deux fois en quarts de finale de la C1 devant les Madrilènes vainqueurs de deux éditions de la Coupe au grandes oreilles.

-32e aller de la C3 1973-1974/ Stade du Ray
19 septembre 1973
Nice 3-0 Barcelone
Le stade du Ray vécu l’une de ses plus belles soirées lors de ce duel franco-espagnol de la C3 1974. Les Aiglons avaient une attaque de feu avec Van Dijk (4e) et Molitor (66e, 79e). Leurs buts sont restés dans la mémoire de tous les fans présents lors de la sublime victoire 3-0. Ce succès permit à Nice d’accéder aux tours suivants de la Coupe européenne car les Catalans n’ont pas fait mieux que 2-0 au match retour.

-Barrages retour pour le maintien en L1 1989-1990/ Stade du Ray
29 mai 1990
Nice 6-0 Strasbourg
Ayant perdu, 3-1, à Strasbourg, Nice joue sa survie en L1 lors du match retour. Robby Langers avait marqué le but de l’espoir au match aller. Au match retour, le Luxembourg fut le bourreau des Alsaciens marquant 4 buts de toute beauté. Le coach du Gym était le mythique Carlos Bianchi. El Haddaoui et Bocandé finirent le travail de Langers pour permettre le 6-0. Un score de tennis. Une soirée très corrida. Aves onze Aiglons toreros.

-Match pour le retour en D1/Stade du Ray
26 avril 2002
Nice 3-0 Istres
Il y a des soirs où tout va comme on le souhaite. Pour que Nice remonte en D1, il fallait une victoire impérative des Aiglons, en souhaitant que Le Mans perde dans un autre match-clef. C’est exactement ce qui se passa. Scénario parfait ! Nice ouvrit le score, par « Poussin » Meslin (41e) devant Istres qui perdit 3-0 au Ray suite à deux autres buts niçois (Laurent Gagnier, 65e, et Pablo Rodriguez, 86e). Et concernant le match décisif du Mans, Caen fit évoluer le score dans le sens qui faisait plaisir aux Aiglons et à leurs fans. « On est en D1 ! On est en D1 ! » Ce chant fut le tube de la grande soirée du Ray.

Des matchs à retenir loin du Ray

-Finale de la Coupe de France 1952/ Stade de Colombes
4 Mai 1952 à, Colombes
Nice 5-3 Bordeaux
Ce premier match télévisé, avec 61485 spectateurs présents à Colombes, est la plus grande finale de la Coupe de France de tous les temps. Trois fois Nice mena et trois fois Bordeaux égalisa. A 3-3, la délivrance des Aiglons est arrivée par Ben Tifour et Cesari. Nice réalisa le doublé devant Bordeaux, leur dauphin en L1 , second à un point de Nice…

-Finale de la Coupe de France 1954/ Stade de Colombes
23 mai 1954
Nice 2-1 Marseille
Buts de Nurenberg (6e) et Carniglia (11e)
Dans le derby final du Sud, c’est Nice qui sort vainqueur. Nurenberg ouvrit le score d’une somptueuse tête plongeante. A 2-1, Marseille attaqua à fond mais deux Aiglons héroïques empêchèrent les Marseillais d’égaliser : Pancho Gonzales fit un retourner acrobatique dans la cage niçoise pour empêcher le 2-2, puis ensuite Carniglia, déjà auteur du second but niçois, fit une tête défensive pour éviter que le cuir n’entra dans les bois niçois. Côté OM, il y avait les légendaires Gunnar Anderson et Ben Barek. Côté Nice, on nota la présence des historiques Mahjoub, Ujlaki et Fontaine.

-Finale de la Coupe de France 1997 / Parc des Princes, Paris
10 mai 1997
Nice 1-1 Guingamp (4 tirs au but à 3)
Salimi ouvrit le score à la fin des premières 30 minutes mais Guingamp égalisa à 77e mn. Un gigantesque Valencony, grand spécialiste des arrêts sur penalties, permit à Frédéric Gioria d’aller chercher la Coupe de France. Nice n’avait plus gagné de trophées majeurs depuis 1959, hormis les quatre sacres en DII. L’esprit n’était pas tout à fait à la fête car Nice vainqueur de la Coupe de France 1997 était relégué en Deuxième division…

-9ème journée de L1/ Stade Louis II, Monaco
2 octobre 2004
Monaco 3-4 Nice
Alors que Monaco menait 3-0, les Aiglons de Gernot Rohr se révoltèrent pour réaliser le plus grand retournement de situation de la L1. Un triplé d’Agali (66e, 72e, 74e) plus un but de M. Vahirua (82e) offrirent à Nice l’un des ses beaux grands succès à l’extérieur. L’entraîneur de Monaco, Didier Deschamps, vécut un cauchemar vivant. Cette victoire enchanta l’OGCNice qui fêtait son centenaire.

09.09.13

Permalien 08:42:18, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Colette, la passion du vin, de Bernard Lonjon (Editions du Moment)

Colette est inépuisable.
Nègre de Willy, danseuse nue, écrivain en majesté, auteur hyper populaire, éditrice de Bove et Soupault, couturière, cuisinière, bisexuelle, mère de famille…
Ce livre met en lumière son goût pour le vin qu’elle dégustait avec infiniment de talent car peu de gens savent boire. D’aucuns cherchent des cendres d’une grande dame pour les transporter au Panthéon. Sont-ils aveugles ? Colette est la plus grande amoureuse de la vie des lettres françaises.
«Chacune de ses amours est liée à une région. La Puissaye et la Bourgogne de ses parents et de son enfance. Le Jura de son premier mari Willy. La Bretagne de son amante Missy. La Corrèze de son second mari Henry de Jouvenel. La Provence de son dernier mari, Maurice Goudeket, et enfin, le Beaujolais de ses amis Madeleine et Jean Guillermet ». Voilà ce qu’en dit son actuel biographe qui a choisi de souligner le côté bonne vivante de Colette. Avez-vous déjà entendu parler l’écrivain ? Elle a une belle voix de paysanne si loin des salonnardes prétentieuses. Colette n’avait pas besoin de tenir salon elle faisait la pluie et le beau temps à l’Académie Goncourt. Elle fut une femme de pouvoir dans un monde d’hommes. Ces messieurs détenaient toutes les manettes et faisaient ce qu’ils voulaient. Colette a plus fait pour la condition féminine que toutes ces icônes récupérées par les médias qui les ont fabriquées.
Son goût pour le bon vin lui a été inculqué par son père alors qu’elle n’avait que trois ans . Il vaut mieux éduquer ses enfants en bas âge que les laisser la bride sur le coup victime des modes idiotes. Hélas ! tous les enfants n’ont pas l’intelligence de Colette. Le vin rouge cela fait sourire les défoncés au shit.
Ce qui est magnifique chez Colette c’est qu’elle n’a jamais perdu sa féminité. Face à nombre de femmes qui sont des leaders d’entreprise on a envie de dire : «Bonjour, Monsieur… ».
Quand on lit le livre de Bernard Lonjon, on regrette de ne pas pouvoir trinquer avec elle au Palais Royal à quelques mètres de ses amis Jean Cocteau et Emmanuel Berl qui, se donnaient rendez-vous au Grand Véfour, chez Raymond Oliver.
Un jour Berl dit a Colette:
-"Savez-vous que vous êtes l’écrivain favori des Français ?”
La grande dame répondit:
-"Oui, je sais".
Berl fut frappé par la réponse formulée sans aucune forfanterie.

Colette, la passion du vin
de Bernard Lonjon
(Editions du Moment, 180 p., 17, 95 €)

07.09.13

Permalien 10:52:08, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le Ballon d'Or 2008 Cristiano Ronaldo a réalisé un triplé en Irlande. Le Portugais vient de répondre au jury UEFA qui a désigné Ribéry meilleur joueur 2013

Ronaldo a marqué 3 buts et Bruno Alves a inscrit un but magistral. Un tir placé. Un geste de joueur de tennis-ballon. Comme quoi l’entraînement ça sert. Le but d’Alves est un geste volontaire. Un joueur idiot aura tiré en force.

J’ai toujours aimé Ronaldo et je l’aimerais toujours.
Ce joueur est l’un des dix meilleurs joueurs de tous les temps. Quand on fait basculer de la sorte un match, on est un géant du football. CR7 nous régale depuis 10 ans. C’est un perfectionniste qui s’auto invective sans cesse pour toujours aller de l’avant. Il résiste toujours à la pression. Grande classe !
Quelle rage ! Quelle fierté ! Quel leader !
Il vient de donner la réponse au jury qui a élu Ribéry meilleur joueur UEFA 2013. Un choix qui fait rire la terre entière.
Un grand joueur est décisif.
Avant Irlande du Nord-Portugal, le classement du Groupe F était le suivant:
1er Portugal 14 points
2e Russie 12 points
Après Irlande 2-4 Portugal et Russie 4-1 Luxembourg, le classement est:
1er Portugal 17 pts
2e Russie 15 pts
Si les Portugais avaient perdu, les Russes seraient à présent qualifié d’office pour le Brésil.
Ronaldo permet donc à son pays d’être leader et de conserver la possibilité d’aller au Brésil sans passer par les barrages.

Irlande 2-4 Portugal
Buts pour les Irlandais: McAuley (36e), Ward (52e)
Buts pour le Portugal: Bruno Alves(21e), Ronaldo (68e, 77e, 83e)

Les Irlandais ont donc mené 2-1. A ce moment-là, Ronaldo a marqué deux exceptionnels buts de la tête et un magnifique coup franc. C’est ce qui s’appelle la classe mondiale. A côté de lui, Ribéry et Benzema sont des minimes.

Permalien 00:29:22, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

Benzema: plus de 1218 minutes sans marquer en EDF...

Il faudrait rappeler Justo Fontaine pour espérer voir les Bleus marquer

A Tbilissi (Stade Boris Paichadze)
Géorgie 0-0 et France

Géorgie : Loria - Lobjanidze, Grigalava, Kashia, Amisulashvili - Khubutia, Kankava (cap), Kobakhidze (Grigalashvili 60), Gelashvili (Dvalishvili 78), Ananidze (Targamadze 69) - Okriashvili.

Sélectionneur : Temur Ketsbaia. Bonne soirée pour son équipe à deux doigts de l’exploit

France : Lloris (c/ (8) Bon match
Sagna (3) Match sans éclat, comme d’habitude. Ni bon ni mauvais
Koscielny (5) Mieux mais moins bien que Varane
Abidal (7) Important
Evra/ (4) De l’envie mais toujours les pieds carrés en Bleu
Valbuena (4) Trop limité
Sissoko (7) A mérité sa sélection
Guilavogui (6) Des débuts honorables puis Nasri (78e) (8) A tout changé au niveau de l’animation
Ribéry/ (6) Comme au Bayern Munich mais ses partenaires chez les Bleus sont inférieurs aux Bavarois
Benzema (2) Totalement HS puis Gignac (62e) (5) De la bonne volonté
Giroud (6) Grand don de soi

Sélectionneur: Didier Deschamps (5) Fait ce qu’il peut avec des joueurs surcotés

L’Espagne finira leader du groupe, fière d’avoir pu s’imposer 2-0 en Finlande grâce à Jordi Alba (19e) et Alvaro Negredo (85e), et grâce au très bon match du gardien Iker Casillas, remplaçant au Real Madrid mais titularisé pour sa 150e sélection.

Classement : Pts J G N P bp bc goal average
1. Espagne 14 6 4 2 0 10 2 +8
2. France 11 6 3 2 1 8 4 +4
3. Finlande 6 6 1 3 2 4 6 -2
4. Géorgie 5 6 1 2 3 3 7 -4
5. Belarus 4 6 1 1 4 4 10 -6

Reste à jouer:

10/09 (17h): Géorgie - Finlande
10/09 (19h): Belarus - France

11/10: Espagne - Belarus

15/10: France - Finlande
15/10: Espagne - Géorgie

06.09.13

Permalien 16:41:41, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

La mort du stade du Ray (1927-2013)...

… et la naissance de l’Allianz Riviera

Permalien 11:15:27, Catégories: THE RED DEVILS  

Man United fait resigner Nani pour 5 saisons

Manchester United vient d’annoncer la prolongation de contrat de Nani jusqu’en juin 2018.
L’ailier portugais est arrivé à United en mai 2007. Depuis, il remporté quatre titres de Premier League, une C1, deux Coupes de la Ligue et une Coupe du Monde des clubs. Bonne moisson en six saisons à Old Trafford. Bien sûr, il a participé à la conquête de ses trophées mais on lui reproche de ne pas briller davantage avec l’énorme potentiel.
J’estime qu’il est plus doué qu’intelligent car il lui arrive trop souvent de faire un match grandiose avant de disparaître pendant des mois. Il peut même disparaître dans un match après avoir marqué un but d’anthologie ou réalisé une passe décisive.
MU est vraiment un grand club. Faire resigner 5 ans Nani… quelle fidélité !
Certes les grands ailiers sont très rares et Nani malgré son inconstance est un très grand ailier. Il suffit de voir comme Young a du mal à s’imposer à MU.
Il doit cependant mettre plus de folie dans les matchs-clés.
On a cru à un moment donné qu’il allait pleinement se réaliser lors du départ de son compatriote Cristiano Ronaldo mais il n’a fait illusion que 15 jours.
Ribéry est moins brillant que Nani mais il est plus constant.
Valencia donne plus à MU que Nani.
Nani a son avenir assuré grâce à MU.
A lui de rendre au club ce que MU lui donne.
MU a toujours eu des artistes sur l’aile capable d’assurer le spectacle.
Nani doit être décisif dans les grands rendez-vous.
Comme Rooney a été salement blessé par son coéquipier (!) Jones, j’espère que Nani va répondre présent conte City et contre Liverpool (Coupe de la ligue)
Je l’avoue: Nani est un joueur qui me fait soulever de mon siège. Il y a du génie dans son jeu, du génie à éclipse, hélas !

David Moyes s’est réjoui du prolongement de Nani à MU: “Je suis content que Nani ait re-signé pour cinq ans. Il a de grosses capacités et une grande expérience malgré ses 26 ans. Il m’a impressionné par son approche à l’entraînement et je suis heureux de travailler avec lui sur le long terme.”

Nani a confié : “C’est fantastique de jouer à United. À mon arrivée, jamais je n’aurais imaginé gagner autant de trophées. M’entraîner tous les jours avec de grands joueurs qui ont faim de succès est une immense motivation. Je suis très heureux de la confiance témoignée par le nouveau manager et je veux aider l’équipe à remporter d’autres titres cette saison.”

[Post dédié à George Best]

La RAYtrospective de l'0GCNice 15/ Jean Gabin, supporter de l'OGCNice

Jean Gabin est le plus grand acteur français du XXe siècle. Ce fut un homme exceptionnel, artiste, soldat et fermier. Il y a beaucoup de lui dans les dialogues de Prévert, Audiard…

**Fan inconditionnel de Nice, Jean Gabin est venu parfois s’entraîner, avec la section professionnelle, revêtu du maillot rouge et noir. Grand sportif, l’acteur pratiquait la boxe, le vélo, le ski nautique, et bien sûr le football dans la zone de l’attaque. Homme de valeurs, Jean Gabin s’illustra pendant la Seconde Guerre mondial, dans les fusiliers marins, avant de rejoindre le général Leclerc à Royan. Intégré dans la 2eDB, il participe à la libération de l’Alsace, puis prend part à l’assaut de la résidence d’Hitler à Berchtesgaden, avant de libérer Paris, conducteur de char. Avec Jean-Pierre Aumont et Jean Marais, il a démontré son amour de la Patrie quand tant d’artistes se sont contentés de vivre sans s’impliquer de manière courageuse.

**Le record de buts de Nice a été atteint lors de son premier titre. Celui de Champion de France de D2 1947-1948. Lors de son ascension pour la L1, Nice marqua 109 buts en championnat contre 32 encaissés. Les cadors en défense s’appelaient Angel (goal) Amar, Firoud, Emmanuelli et Frey. Et les artificiers se nommaient : Ruff (25 buts), Carré (20 buts), Tylipski (20 buts), sans oublier Fassone et J. Vallé (11 buts chacun)

05.09.13

Permalien 15:56:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La RAYtrospective de l'0GCNice 14/ Les deux plus grandes affluences au Ray

Hommage à Justo Fontaine qui porta les maillots de Nice et Reims.

**Quelques cartons inoubliables de Nice au Ray en championnat : Nice-Avignon (9-0), Nice-Le Mans (9-0), Nice-Troyes (8-2), Nice-Amiens (7-1) en 1947-1948 (D2). Nice-Rennes (8-0) en 1948-1949. Nice-Lyon (7-3) en 1954-1955. Nice-Lille (7-1) en 1955-1956. Nice-Sedan (8-0) en 1957-1958. Nice-Monaco (6-0) en 1960-1961. Nice-Rouen (6-0) en 1965-1966.

**Les deux plus fortes affluences au Ray :
Nice-Reims (4-0 ), 8 mars 1959. Avec 22 908 spectateurs payants. A la 27e journée Nice (39 points) occupait la place de leader tandis que Reims était troisième avec 35 points. La rencontre au sommet attira beaucoup de Niçois au Ray pour battre le record de 1952. Après le carton des Aiglons, Nice conforta sa première place (41 points) tandis que les Rémois dégringolèrent d’une place pour se retrouver quatrième, désormais à 6 points des Aiglons, futurs champions de France 1959.

**Nice-Racing Club de Paris (1-0), 11 mai 1952. Avec 22 740 spectateurs payants. Cette saison-là, Nice réalise le doublé en battant Bordeaux sur le fil en D1 : 46 points contre 45. Ces mêmes Girondins tombèrent en finale de la Coupe de France contre les Aiglons. La saison d’avant, Nice fut sacré champion de France 1951 devant Lille, battu au goal average ! Les deux clubs avaient 41 points et c’est l’attaque niçoise( 73 buts marqués) qui fit la différence.

**Les adversaires les plus «chauds » de Nice au Ray : Bastia, Saint-Etienne, PSG, Bordeaux et Lyon.

**Les visiteurs plus « shows » de Nice au Ray : Monaco, Marseille, Nantes, Lille…

**La « bête noire » de Nice : Nancy.

04.09.13

Permalien 22:56:44, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

La photo de la grosse entaille au front de Rooney suite au coup de son "partenaire" Jones, à l'entraînement d'avant Liverpool-Man United (0-1)

Voilà ce qu’a donné le choc entre un pur-sang et un bourrin qui a joué dur pour persuader le coach (David Moyes) de le titulariser. Rooney est un monument de l’Histoire de MU. Jones ? Une erreur de casting.

Je n’aimais pas Jones car je le trouve inapte à jouer à MU.
Jamais je n’aurais fait signer ce joueur aux gestes sans harmonie.
Cela fait des mois que je souligne son absence de coordination de gestes.
Et maintenant, il nous a massacré Wayne Rooney pour gagner sa place dans le onze !
Cela nous coûte une indisponibilité de Rooney pendant des semaines.
Cela peut nous coûter le titre car sans Rooney MU ne tourne pas rond.
La victoire contre Swansea (1-4) ne fut qu’une illusion.
Comme des ignorants disaient que Rooney faisait semblant d’être blessé dans le seul but d’être transféré à Chelsea, il a dû se résoudre à diffuser la photo sa blessure sur Facebook en disant qu’il aurait voulu contre Liverpool et le matchs avec l’Angleterre.
Les médecins ont dit que Rooney serait absent au minimum pendant 4 semaines.

Les prochains matchs de MU que Rooney devrait manquer:

14 Sep Premier League/ Man United-Crystal Palace 13 h 45
17 Sep UEFA Champions League/ Man United-Bayer Leverkusen 20 h 45
22 Sep Premier League/ Manchester City-Man United 17 h
25 Sep Capital One Cup/ Man United-Liverpool 20 h 45
28 Sep Premier League/ Man United-West Bromwich Albion 16 h

Peut-être rentrera-t-il à ce moment là:
02 Oct UEFA Champions League/ Shakhtar Donetsk-Man United 20 h 45
05 Oct Premier League/ Sunderland-Man United 18 h30

Ne pas voir Rooney contre City et contre Liverpool c’est rageant.
Si MU perd des points précieux, on sait pourquoi: c’est de la faute à qui vous savez.
Blesser un partenaire est une faute professionnelle.
Il n’a pas fait exprès ? Cela change quoi aux conséquences…
J’espère que Rafael revienne vite et retrouve sa place sur le flanc droit.
J’adore Jones … quand il est sur le banc.

Permalien 16:38:08, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

A la recherche de l'inoubliable Jacques Brel, par Fred Hidalgo (L'Archipel)

Jacques Brel reste notre indispensable ami. Il est plus vivant que nombre de gloires qui clament des stupidités inaudibles. Brel, lui, mettait sa peau dans ses chansons.

Un livre sur Jacques Brel c’est un événement tant sa présence nous manque. Sa voix on peut l’entendre sur disque, CD. Sa présence est aussi dans des films. Nous sommes simplement tristes qu’il ne vive plus dans les Marquises qu’il aimait tant. L’homme est inoubliable. Il reste le plus grand parolier en langue française du XXe siècle, avec Brassens, Trenet, Ferré, Ferrat et Aznavour. On peut y rajouter Nougaro, Moustaki, Barbara, Béart et Souchon, et puis c’est tout. Les autres sont à l’étage inférieur, voire au sous-sol.
Jacques Brel a dit : «Sans Trenet nous serions tous des experts comptables ». Et sans Brel, on n’aurait jamais vu un interprète se mettre à nu comme lui. A la différence de nombre de faiseurs qui composent des chansonnettes pour faire du fric avec des formules cent fois entendues sur l’amour, genre il faut s’aimer et pas faire la guerre, à mort le racisme. Brel lui était un vrai poète qui a brûlé sa vie sur les planches. Quand on donne tant, on ne devient pas vieux. Il n’y a qu’Aznavour qui parvient à éviter les morsures de la Camarde.
Le livre nous met en présence du cœur de l’œuvre et de l’homme, capable de vivre comme un clochard céleste dans un avion après avoir vu son nom en grand sur la façade des plus belles salles de music hall.
Quand, il estima avoir tout dit, Brel referma le rideau pour toujours. On a encore à l’esprit son déchirant adieu sur la scène de l’Olympia, en peignoir blanc. Il nous a salués pour ne plus jamais revenir sur sa décision. Que d’argent gagné en moins ! Seul un géant pour partir en pleine gloire. Ensuite, il est parti, choisissant la vie au détriment de la gloire. Hélas ! la maladie est venue anéantir l’immense artiste que l’on a aimé de son vivant, ce qui nous console un peu de sa perte. La mort a trop bon goût, elle nous prive sans cesse de voir les amis qui nous amélioraient.
Le livre est à la hauteur de la carrière de Jacques Brel. Le chanteur est remarquablement mis à l’honneur par Fred Hidalgo qui nous livre un grand exercice d’admiration.

-Jacques Brel
L’aventure commence à l’aurore

De Fred Hidalgo
L’Archipel, 380 p., 21 €

Permalien 14:23:43, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le nouveau Red Devil Marouane Fellaini

Marouane Fellaini est le transfert le plus important du mercato avec les arrivées respectives d’Ozil et de Bale à Arsenal et au Real Madrid.
Ozil va devoir devenir le patron du milieu d’Arsenal qui n’a plus de leader important.
Bale est un second couteau bombardé star mais il n’est pas grand chose face à Cristiano Ronaldo au sommet du football depuis bientôt dix ans.
Fellaini, lui, va pour la première fois jouer dans un club du TOP cinq.
Fellaini doit reprendre le flambeau de Scholes, à savoir dur sur l’homme et plein de créativité avec la finition en plus.
Fellaini monte en grade. Bale aussi. Ils sont désormais dans deux clubs phrares.
Ozil baisse dans la hiérarchie mais à lui de doter Arsenal d’une C1.
Arsenal, belle machine à engranger de l’argent, est toujours à la recherche de sa première C1.
Fabregas et van Persie ne sont pas arrivés à la remporter à Arsenal.
Ozil doit se relancer à Arsenal car il est devenu moins bon au Real. Ce joueur à un potentiel énorme. C’est l’un des plus grands n°10 de son temps.
Je veux le voir briller de mille feux à Arsenal ce que n’ont pas pas réussi à faire Arshavin et Chamakh mais United a aussi enrôlé des joueurs très décevants (Veron, entre autres).

Permalien 07:36:21, Catégories: LE GYM E BASTA, FOOT FRANCHOUILLARD  

La RAYtrospective de l'0GCNice 13/ Gonzales, Nurenberg et Evra

La victoire de Nice en Coupe de France 1954 contre l’OM avec le légendaire sauvetage de Gonzales en fin de match

**A l’exception du sacre 1951, Pancho Gonzales a tout gagné, entre 1952 et 1959, soit trois titres de Champion de France D1 (1952, 1956 et 1959), et deux Coupes de France (1952 et 1954). Le défenseur central soignait particulièrement ses chaussures, ce qui était révolutionnaire à l’époque. A la fois rugueux et très élégant, il représentait une muraille niçoise infranchissable, à lui tout seul. Après sa sublime carrière de compétiteur sous le maillot de l’OGCNice, le plus Nissart des Argentins quitta le club épisodiquement avant de d’y revenir comme entraîneur, puis mascotte jusque dans les années 2000. Qui dit Nice dit Pancho Gonzales et qui dit Pancho Gonzales dit Nice. Le buteur Vic Nurenberg a lui aussi été de tous titres de Nice du temps de Gonzales. Cependant il n’a vraiment gagné ses galons de titulaires indiscutables que lors de la saison 1953-1954.

**Tout comme Vic Nurenberg (trois buts contre le Real Madrid), Marc Molitor a marqué l’histoire européenne de Nice, réalisant un doublé au Ray devant Barcelone en 32e aller de L’UEFA 1974. Sur le banc des entraîneurs sont assis deux monuments du football : Jean Snella (Nice) et Rinus Michels (Barcelone) l’adepte du football-total. Qualifié en 16e contre Fenerbahce, Nice inflige un 4-0 aux Turcs d’Istanbul, grâce à un historique quadruplé de Molitor, le 24 octobre 1973, dans un stade du Ray ivre de joie.

**Elu meilleur latéral gauche de D2 où il participe activement à la remontée de l’OGC Nice en D1, Patrice Evra s’est révélé à Nice avant de devenir le capitaine bis de Manchester United, derrière le Serbe Vidic. A Man United, l’ex Aiglon remporte la C1 2008 et plein de trophées majeurs de l’élite anglaise. Sa grinta fit les beaux jours de MU la fin de l’ère Ferguson après le passage grandiose d’Eric Cantona.

**Ils ont été Aiglons et entraîneurs de Nice : Ricardo Zamora, José Samitier, Luis Vallé, Jean Lardi, Numa Andoire, Luis Carniglia, Jean Luciano, Marcel Domingo, Pancho Gonzales, Léon Rossi, Jean-Marc Guillou, Koscur Ferry, Jean-Noël Huck, Nenad Bejkovic, Daniel Sanchez, Christian Damiano, Gérard Buscher, Eric Roy, René Marsiglia, Frédéric Gioria…

03.09.13

Permalien 18:07:12, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Idiopathie, de Sam Byers (Seuil)

«Un roman d’amour, de narcissisme et de vaches en souffrance ». Tel est le sous-titre du premier roman de l’Américain du Norfolk.
Idiopathie ? Maladie ou état qui apparaît spontanément et dont la cause est inconnue. L’héroïne Katherine, 30 ans et des poussières, a connu tant d’échecs qu’elle ne recherche plus l’âme sœur.
A l’opposé son ex compagnon, Daniel, vit dans la spirale du bonheur.
Cet état de joie permanente n’est peut-être qu’un vernis.
Nathan, un ami commun, débarque à nouveau dans leur vie, pour semer le trouble.
Le thème du roman est générationnel : peut-on vivre bien quand chacun est axé sur son nombril ?
Symbole des symboles, les vaches crèvent comme pour dire que la génération actuelle est mal en point.
L’amour vache ?

-Idiopathie
De Sam Byers
Traduit de l’anglais par Nicolas Richard
Seuil, 349 p.,21, 50 €

Permalien 17:46:02, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Rayonnant de bonheur, Marouane Fellaini signe à Man United

-Comment vous sentez-vous maintenant que vous êtes un joueur de Manchester United, un Red Devil ?
-"Je suis très, très heureux. C’est un grand moment pour moi. J’ai attendu depuis longtemps, j’ai travaillé dur pour cela et je suis très heureux de rejoindre ce grand club, ce très grand club. J’espère apporter au groupe pour aller de l’avant.”

Le remarquable belge de 25 ans a toujours fait mal à MU. Désormais, il appartient à la Red Army.
Le nouveau Red Devil va apporter son élan, son explosivité, sa vista et ses jambes à MU qui en a besoin au milieu de terrain zone sinistrée à MU qui a part Carrick n’a pas grand chose: Cleverley est un enfant et Kagawa est en cristal.
David Moyes a réussi à faire signer son stratège d’Everton.
C’est la première pierre qu’il apporte à MU, après le gain du Community Shield qui revenait de droit à Sir Ferguson.

Interview express de Marouane Fellaini

-Signer à Manchester United est-ce un rêve qui se réalise ?
-"Bien sûr. C’est le plus grand club du monde donc bien sûr je voulais rejoindre ce club. J’ai tout essayé pour rejoindre United.”

-Le transfert n’a pas été facile…
-"Il a été difficile, jusque dans la dernière très longue journée. J’ai attendu la fin des négociations avec uen grosse anxiété. Je connaissais les données de la situation, mais cette journée a été très longue.”

-Vous avez joué et marqué à Old Trafford, mais dans le camp d’en face…
-"(rires)C’est un grand stade, un grand club. J’espère que je vais marquer beaucoup de buts pour Manchester United.”

-Qu’espérez-vous comme un joueur en signant à Manchester United ?
-"Quand j’étais jeune, c’était un rêve de jouer pour Manchester United. Ce club me fascine depuis que je suis en âge de comprendre la vie. Maintenant je suis ici donc je vais essayer de faire de mon mieux pour le club. Je veux gagner des trophées. C’est la chose la plus importante qui n’est arrivé dans ma vie de joueur.”

Marouane Fellaini
né le 22 novembre 1987 à Bruxelles, Belgique
1,94 m
Milieu relayeur

Points forts

Le Belge d’origine marocaine est à la fois doué et intelligent
Dur sur l’homme
Très grand joueur sans ballon
Art du démarquage
Intercepte et ne redonne jamais le ballon n’importe où
Capable de conserver le ballon
Collectif
Grande initiative dans le contre
Très bon de la tête
Marque des buts décisifs
Il va beaucoup soulager M. Carrick
Fellaini va enfin remplacer dignement Paul Scholes. Cleverley n’a aucune régularité, il est toujours dans l’excès, en bout de course, pas lucide
Fellaini est un vrai footballeur avec un cerveau
L’intelligence de jeu est le plus beau dans le football, et Fellaini en a beaucoup
Sa coiffure à la Hendrix me plait aussi beaucoup !

Mon onze-type

De Gea/
Rafael
Ferdinand
Vidic ©
Evra/
Valencia
Carrick
Fellaini
Nani ou Young ou Zaha
Rooney/
Van Persie

Sur le banc: Lindegaard, Buttner, Smalling, Evans, Anderson, Lingard, Welbeck, Chicharito
Non retenu: Jones, Cleverley…

PS: Saidy Janko (17 ans), jeune défenseur, à la double nationalité suisse et gambienne, a rejoint MU. Le FC Zurich a confirmé le départ du défenseur latéral droit.

Wenger tire le gros lot avec l'arrivée du brillantissime virtuose Ozil

Ozil a déjà son maillot à Arsenal: le nouveau Gunner a hérité du 11.

Le site officiel des Gunners annoncent un accord définitif entre le staff anglais et le Real Madrid:

http://www.arsenal.com/news/news-archive/german-international-ozil-joins-arsenal

C’est une très grande nouvelle pour le football anglais en général et pour Arsenal en particulier.
Ce joueur est un artiste du ballon rond.
Au Real Madrid, il n’a pas toujours été mis en valeur par Mourinho.
Une chose est certaine: le Real s’est affaibli et Arsenal sacrément renforcé.
Je n’échangerai jamais Ozil contre Bale !
Bale est pour moi un bon latéral gauche et pas du tout un milieu de terrain créatif.
J’espère que le stratège allemand va bien s’adapter à Arsenal.
Je ne veux pas voir Ozil finir comme Arshavin.
Il va avoir autant d’importance que Fabregas en son temps.
Je vais regarder à nouveau de près les matchs d’Arsenal car Ozil est l’un de mes joueurs fétiches.
Sir Ferguson le voulait, jadis. Hélas! Ozil préféra l’Espagne à MU.
Arsenal a mis le paquet pour s’offrir l’immense joueur allemand: 50 M€ pour un contrat de cinq saisons.
Les fans peuvent dire merci à Arsène Wenger.
Hier, c’est MU qui alimentait la chronique avec les transferts.
Depuis que Sir Ferguson est parti, MU ne fait plus l’actualité. Il l’a subie.
Bravo à Wenger. Et m… à Ozil qui va se relancer chez les Gunners.
David Moyes, lui, a fait pour l’instant signer… personne !
En cette fin de mercato, on commence à se poser des questions: il ne suffit pas d’être écossais pour avoir la trempe de Sir Busby et de Sir Ferguson.
J’ai encore la voix de Busby dans les oreilles. Sa voix de 1968, avec la C1 dans les mains:
-"Ce n’est pas la fin d’une Histoire, c’est le début !”
En ce moment avec Moyes, nous sommes plutôt dans:
-"C’est la fin d’une époque!”
Liverpool avec son 1-0 vient peut-être de planter le premier clou du cercueil.

02.09.13

Permalien 22:06:06, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

La RAYtrospective de l'0GCNice 12/ Fioroni, Rossi, Guðmundsson, Amalfi...

Le légendaire brésilien Yeso Amalfi, le grand winner de l’Histoire de Nice

**René Fioroni fut un ailier atypique : il jouait avec des lunettes, ce qui ne se faisait absolument pas depuis la retraite de l’Aiglon Castro, milieu de terrain de la décennie 1940. Fioroni a joué de grands matchs avec Nice sans jamais pouvoir quitter son statut d’intellectuel car il était clerc de notaire, ce qui faisait de lui un être à part puisque les incultes croyaient que le football était réservé aux bas du plafond. René Fioroni a contribué à prouver que pour bien jouer au football il fallait être très intelligent.

**Longtemps défenseur indiscutable de Nice, le Villefranchois Léon Rossi (1923-2007) a consacré une très longue partie de sa vie à l’OGCNice. Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, il était chargé d’apporter des armes aux maquisards. Ce fut un pionnier de la préparation physique, athlète toujours prêt au combat. Dur sur l’homme, il a gagné le premier titre de l’OGCN – champion de D2 1948- avant d’être l’un des acteurs principaux acteurs lors des trois premiers trophées de Nice : championnat de D1 1951 et doublé de 1952. Entraîneur reconnu, il s’occupe à plusieurs reprises des Aiglons, comme adjoint ou coach à part entière. Il hisse Nice en finale de la Coupe de France 1978 mais un certain Platini confisque le trophée au profit de Nancy. Autre apport considérable : Rossi fait signer le jeune Daniel Bravo au Gym, sans « toucher la moindre commission ».

**Albert Guðmundsson (1923-1994), milieu de terrain, a joué à Nice quand il avait 30 ans. Au terme de sa brillante carrière de footballeur, notamment au Racing Club de Paris, il se lança dans la politique. En Islandes, il fut conseiller municipal, député et plusieurs fois ministre. Il a été aussi ambassadeur d’Islande à Paris (1989-1993). Quand il allait voir le Président de la République en fonction, François Mitterrand et lui ne parlaient que de football.

**Yeso Amalfi, la première idole de l’OGCNice, est devenu légendaire en seulement 17 matchs de D1 et une poignée d’autres prestations en Coupe et rencontres amicales. L’icône absolue de Nice a été l’artisan n°1 du premier titre de Champion de France de Nice (1951). Arrivé du Brésil, il capta l’attention tout de suite. Il refusa les méthodes, faisant valser les entraîneurs : Rous, Lardi pour enfin s’entendre avec Numa Andoire. Il estimait être trop fort par rapport à ses nouveaux partenaires. Pour le prouver, il prenait un morceau de sucre et jonglait pendant cinq minutes avant de gober le petit rectangle blanc : « Le jour où vos joueurs seront faire ça, je m’entraînerai », disait-il, en éclatant de rire. Les Aiglons d’alors sympathisèrent tous avec le phénoménal sud-américain. Quand il était disposé à enfin jouer, il métamorphosait ses équipiers, organisant le jeu de pied de maître. Dès que la partie s’animait, il l’illuminait de sa classe, jouant par séquences, juste le temps de faire gagner Nice. Parfois, il se couchait sur la pelouse, en plein match, pour dire : « Quel ennui ! ». Après une tête, il se recoiffait avec le peigne sorti de sa poche ! Nice conserve une reconnaissance éternelle à Amalfi, champion hors normes dans l’Histoire du football. Du temps de son passage à Nice, on n’avait jamais vu autant de femmes au Ray. Toutes voulaient voir de près le beau gosse qui ne faisait pas que des ravages sur le terrain.

Permalien 19:17:43, Catégories: THE RED DEVILS  

Sans Rooney, Man United n'a pas de joueur emblématique

Le discours de David Moyes après la défaite de MU à Liverpool n’ajoute rien au match:

-"Je trouve que nous avons bien joué, dès le coup d’envoi (…) Nous leur avons donné un but dans les premières minutes, mais à part cela, nous avons sans doute livré notre premier match de la saison. Nous n’avons simplement pas réussi le dernier geste qui nous aurait permis de marquer. Nous avons dominé de larges pans de la rencontre, sans réellement parvenir à faire la dernière passe. Nous avons été présents dans l’envie. Le problème ne vient pas non plus du nombre de joueurs offensifs qui étaient sur le terrain, j’en suis sûr. Si Wayne Rooney était absent, c’était pour cause de blessure. Je suis conscient qu’il nous a manqué un petit quelque chose à plusieurs moments. Liverpool s’est créé très peu d’occasions(…) Je savais dès le départ que ce serait complexe. Ça aurait été tout autant le cas si Sir Alex était assis sur le banc.”

Oui, MU avait très bien attaqué le match mais le but était impossible à arrêter. De Gea ne pouvait pas stopper le tir dévié.
Ensuite, MU a joué à la baballe. Un football sans tranchant, sans grinta, sans haine de la défaite.
Il n’y avait pas la rage de vaincre. On a vu que du stress, la peur de perdre et non pas l’envie de gagner. Un football précipité, angoissé. Personne pour poser le pied sur le ballon.
MU jouait à Liverpool mais MU doit gagner dans les grands rendez-vous où qu’il soit.
Giggs est un joueur légendaire mais ce n’est pas un killer.
Seul Rooney à la rage de Cantona, de Schmeichel, de Keane, de Scholes…
Vidic et Ferdinand m’ont déçu. Contre Liverpool, ils ressemblaient à des sénateurs en pré-retraite
En Coupe de la Ligue, MU a la chance de recevoir Liverpool le 25 septembre. Il faudra vite leur faire comprendre que MU n’est pas fini ! Avec ou sans Sir Ferguson, MU doit vaincre.
Quand au derby United-City, il faudra aussi le gagner, même s’il se joue à City.
Pour l’instant le MU de Fergie n’existe plus.
Il est temps que les Red Devils nous démontre qu’ils ont encore faim.
Et les transferts ? Moyes n’a pas été capable de faire signer quelqu’un d’important pour le collectif.

Les prochains matchs de MU:

14 Sep Premier League/ Man United-Crystal Palace 13 h 45
17 Sep UEFA Champions League/ Man United-Bayer Leverkusen 20 h 45
22 Sep Premier League/ Manchester City-Man United 17 h
25 Sep Capital One Cup/ Man United-Liverpool 20 h 45
28 Sep Premier League/ Man United-West Bromwich Albion 16 h

02 Oct UEFA Champions League/ Shakhtar Donetsk-Man United 20 h 45
05 Oct Premier League/ Sunderland-Man United 18 h30

Permalien 19:13:20, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

La RAYtrospective de l'0GCNice 11/ La blessure de Metzler et le poing de Lopez...

*La soirée la plus triste du Ray. Alors que tout Nice se réjouissait des signatures des deux internationaux Autrichiens Günter Kaltenbrunner et Helmut Metzler. Le 12 août 1970, les deux amis étaient dans le onze pour en découdre avec Lyon. Au bout de dix minutes, le duo affolait la défense des Gones qui encaissa un but sur coup franc signé Metzler. On ne voyait plus que le nouvel attaquant blond des Aiglons qui plantait sans cesse des accélérations foudroyantes. Si bien que les visiteurs ne supportèrent plus l’excellent Metzler au point de le tacler très sévèrement. Jean Baeza passa à l’action et l’étincelant autrichien sortit sur civière : double facture de la jambe gauche. Les journaux racontèrent que « l’attentat » était signé Domenech. C’est ainsi que naquit la légende de « boucher », futur sélectionneur des Bleus. La carrière de Metzler, elle, connut son coup d’arrêt.

*Le match qui reste le pire souvenir des Niçois fut l’affiche Nice-Saint Etienne, le 12 mars 1976. Alors que les Aiglons et les Verts se disputent le titre de champion de France, les deux équipes quittent la pelouse sur un hallucinant 1-1. En effet, ce soir-là, l’arbitre « oublia » de siffler deux penalties au bénéfice de Nice : le premier sur une « descente » de Katalinski et le second sur le dégagement au poing de Christian Lopez, dans la surface de réparation. Ce match arbitré à sens unique – de notoriété publique- contribua largement à faire de Nice, le vice-champion de France derrière l’ASSE, leader final avec trois petits de plus sur les Aiglons. L’entraîneur des Verts était Robert Herbin, le stratège formé au Cavigal qui n’a hélas ! jamais oeuvré pour Nice.

Permalien 01:15:22, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Robby Langers offre le plus beau cadeau au Kop de l'OGCNice

Comme il aimait le faire au temps de sa gloire niçoise, le buteur extraordinaire de Nice est remonté au grillage lors de l’ultime match des Aiglons au Ray, le 1er septembre 2013. Un jour triste: imagine-t-on Old Trafford remisé à la casse ? Un jour heureux: le nouveau stade -L’Allianz Riviera- est l’un des plus beaux de France.
Merci à ce très grand Monsieur.
Robby Langers, auteur d’un quadruplé magique et hyper important lors du mémorable Nice-Strasbourg (6-0) de 1989, permit à Nice de rester en L1. Sur les deux matchs, aller et retour, le Luxembourgeois ultra réaliste marqua 5 buts de toute beauté ! Son but à l’extérieur redonna confiance à tous les Aiglons mécontents de l’attitude des Strasbourgeois qui se croyaient déjà en L1 avant de venir croiser le fer au Ray. Dans une ambiance de feu, les visiteurs redescendirent sur terre. Parmi eux, Youri Djorkaeff et José Cobos, futur Aiglon…

Lors des adieux au stade du Ray, on a vu Pancho Gonzales, Papa Barrou, Maurice Serrus, Roger Jouve, Charly Loubet, Djelmas et Bjekovic, Aulanier, Cobos, Mattio, Marsiglia, Langers, Baratelli…
Nice n’est vraiment pas un petit club. Son Histoire est fantastique.
Les Aiglons les plus performants furent ceux des années 1950. On leur doit tout.
Ceux qui n’ont pas été récompensés à leur juste valeur ? Ceux des années 1960
Ceux des années 1970 ? De grands artistes avec un déficit de mental.

01.09.13

Permalien 13:53:57, Catégories: THE RED DEVILS  

Battu à Liverpool, le Man United de Moyes ne fait pas peur

Quand MU perd contre Liverpool, les fans de MU n’en dorment plus. Moyes le sait-il ? Si MU perd à City d’ici peu, MU entrera dans sa première crise depuis plus de 20 ans. Toute l’Angleterre n’attend que ça. MU peut faire une croix sur la C1. MU n’a pas de milieu. Et Kagawa à part lustrer les bancs, il sert à quoi ?

1er septembre 2013
Liverpool 1-0 Manchester United
But pour Liverpool: Sturridge(4e)

Certes, MU jouait à l’extérieur et il n’est jamais facile de faire un bon résultat à Liverpool, cependant MU a perdu à cause d’une faillite sur l’emprise du match. Avec Sir Ferguson MU jouait toujours à 12. Avec Moyes, MU n’est plus qu’un club comme les autres: MU ne joue plus qu’à onze.
Phil Jones connaît-il Newcastle ? Ce parking pour Français conviendrait mieux à son football limité.
David Moyes serait bien inspiré de l’y envoyer pour qu’il y fasse ses universités footballistiques.
Rien n’est plus triste que de voir perdre MU. Est-ce que Moyes est en train d’arsenaliser MU ? Déjà !
Face à Chelsea et Liverpool, MU n’a pris qu’un point. C’est vraiment minable.
Je voulais voir deux films de Scorsese, j’ai vu du Max Pécas !
MU a un gros problème de finition. On ne reconnaît plus l’ensemble. On dirait que les Red Devils veulent entrer dans la cage avec le ballon. Ils ne dégagent plus aucune confiance. Fergie, au secours, reviens !
Un Rooney nous manque et tout MU est dépeuplé.
Par la faute du bourrin Jones, Wayne Rooney n’était pas présent pour combattre Liverpool, l’ennemi héréditaire. En effet, Phil Jones a blessé le virtuose de MU à l’entraînement, le touchant gravement à la tête. Il est intolérable qu’un joueur quelconque blesse un artiste, qui plus est son partenaire.
Quand je vois Jones dans le 11, MU joue à 10 tant ce joueur est lourd, sans grâce. Son football est d’une pauvreté absolu.
Cela fait des mois que j’écris que Jones n’a aucune coordination de gestes.
Ce joueur n’a rien à faire à MU. Ce n’est qu’un soldat et rien n’est plus facile que de trouver un tel joueur. Il est lourd, sans grâce. Le maillot de MU est trop lourd pour lui.
Le savoir remplaçant sera dorénavant un soulagement.
Jones a empêché MU de jouer avec Rooney. Il coûte trois points à MU.
Jones c’est une erreur de casting. A côté de lui, Ribéry c’est Maradona et Pelé.
MU n’a pas perdu 7-0 mais MU a perdu 3 points. C’est honteux de voir MU dominer sans provoquer un vrai danger dans le camp adverse. Il y a eu encore un pénalty non sifflé pour MU, avec une main d’un Red dans la surface de Liverpool.
Je n’ai pas l’habitude de voir perdre MU et je ne veux pas m’y habituer.
Maintenant, Chelsea, Arsenal, City et Liverpool rêvent au titre.
Les Red Devils se sont mis la pression.
Moyes joue sans grand milieu de terrain créatif.
Ce match contre Liverpool va servir d’électrochoc ou alors il s’agit de départ vers la fin du cycle triomphal.
Moyes n’a peut-être pas les épaules assez larges pour MU.

MANCHESTER UNITED:
De Gea/ (6) N’a rien pu faire pour empêcher le but impossible à arrêter
Jones (1) Lamentable ne sait même pas courir, vrai danger public à chaque contact, puis(37e) Valencia (7) Le meilleur Red Devil
Vidic ©(5) Pas encore redevenu Terminator
Ferdinand (4) Déconcentré parfois
Evra/ (6) Match correct
Cleverley (3) Trop faible. Ce n’est qu’une doublure
Carrick (4) Comme ses partenaires sont mauvais, il le devient aussi
Young (2) Trop fragile, puis (63e) Nani (4) Doit apporter plus de folie
Welbeck/ (3) Généreux mais trop brouillon
Giggs (2) Les matchs aussi tendus n’ont jamais été pour lui. Quand il joue de la sorte, il ressemble à un magasin d’antiquités. En face, il y avait de la jeunesse, puis (73e) Chicharito (1) Pas dans le rythme
Van Persie (4) Mauvaise vibration. Rooney voulait partir mais il incarne MU alors que RVP veut rester sans pour autant représenter l’esprit de MU.

Sur le banc: Lindegaard, Smalling, Buttner, Anderson

Coach: David Moyes (1) Devrait se réveiller au lieu d’endormir le club. Je tarde à voir sa lumière. En a t-il? Il en train de casser la machine à gagner. On ne lui demande pas de faire du Moyes. Qu’il fasse du Ferguson et cela ira très bien. Ferguson a bien fait du Busby ! Moyes est trop gentil. Il n’a pas la “méchanceté” de Fergie.

Permalien 01:38:45, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le dernier match au stade du Ray à 17 h

Le mythique Nice 6-0 Strasbourg fut un très grand soir du stade du Ray

Le 1er septembre 2013 restera le dernier jour de la vie du Stade du Ray.
Cela fait mal. Comme si quelqu’un allait crever.
J’ai passé ma jeunesse au stade, dans les décennies 1960, 1970, ne manquant jamais un seul match.
Que de souvenirs !
Mon NICE reste forcément celui des années 1960-1970.
Je ne suis pas idiot: je sais très bien que le grand Nice ce fut dans les années 1950.
Sans les joueurs de cette époque, Nice serait au niveau de Lorient ou Rennes, je parle du Palmarès.
Depuis les années 1950 on n’a pris qu’une Coupe… Triste bilan. Le Groupe de Snella a été privé d’un titre dans un match rocambolesque au Ray contre St-Etienne.
Pour le dernier match au Ray, nous recevons Montpellier qui n’est pas un cadeau.
D’habitude les derniers matchs sont en fin de saison. Cela fait tout bizarre de quitter le Ray.
On y est, c’est maintenant !
Jean Fernandez sait qu’après un match de Coupe d’Europe ce n’est jamais facile.
Il sait aussi qu’une “bête” blessée peut vite mordre et s’imposer, d’autant qu’il s’agit du dernier match au Ray.
Les Aiglons devront vite trouver leur repères à l’Allianz Riviera après avoir dit adieu au Ray de la plus belle des façons, espérons-le.

Le groupe niçois contre Montpellier
Gardiens : Ospina, Veronese
Défenseurs : Amavi, Genevois, Gomis, Kolodziejczak, Palun, Puel, Rougeaux
Milieux : Abriel, Albert, Brüls, Constant, Eysseric, Digard, Mendy, Pied
Attaquants : Bauthéac, Bosetti, Cvitanich

Absents: Bruins, Maupay, Pejcinovic, Pentecôte, Traoré (blessés), Astier, Dada, Dao Castellana, Fofana, Hassen, M’Bow (choix de l’entraîneur)

[Post dédié à Antoine Bonifaci, Maurice Serrus, André Amitrano, René Marsiglia et Roger Ricort]

PS: Nice a quitté le Ray sur un 2-2. La page du Ray est tournée. Qui vivra verra.

La RAYtrospective de l'0GCNice 10/ Les stars: du monumental Yeso Amalfi à Lloris

Le 6 décembre 2013, Yeso Amalfi aura 88 ans. Cet homme est extraordinaire en tous points de vue. En fin de vidéo on le voit très ému avec ses trois fils. Le tombeur de ses dames a su se construire une famille. Si Amalfi jouait au football en 2013, il serait en Espagne, Italie ou Angleterre. Ce génie du football a enchanté l’OGCNice qui parle toujours de lui comme d’un Dieu vivant. Il a fait gagner Nice pour la première fois et pour cela on l’aimera toujours.

*Les Sud-Américains de Nice : Yeso Amalfi, Rubén Bravo, Alberto Muro, Raphaël Santos, Hector « Coco » Maison, Carlos Azoberry, Oswaldo Dandru, Jean-Pierre Ascery, Raoul Nogues, Pablo Rodriguez, Everson, Ederson, Renato Civelli…

*Quel a été le premier Aiglon à jouer en équipe de France ? Roger Mindonnet. Le défenseur de l’OGCNice a été sélectionné le 27 avril 1949 pour Ecosse-France (2-0). Il ouvrit la voie à beaucoup d’autres Aiglons dont Hugo Lloris, premier Niçois capitaine de l’équipe de France.

*Dominique Baratelli et Hugo Lloris ont quatre points communs : ils sont nés à Nice un 26 décembre (1947 et 1986). Outre d’avoir été gardiens de but à l’OGCNice, ils sont tous les deux des internationaux de grand calibre.

Septembre 2013
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software