Archives pour: Avril 2013

30.04.13

Permalien 13:56:18, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson,svp, ne séparez pas van Persie et Rooney

Rooney et Van Persie, le plus duo d’attaquants du monde. Les buteurs se trouvent les yeux fermés.

Pour élire le joueur de l’année à Manchester United, vous pouvez aller sur:

http://www.manutd.com/en/News-And-Features/Player-of-the-year.aspx

J’ai voté Wayne Rooney car sans son bon esprit, van Persie n’aurait jamais pu s’imposer de manière si éclatante.

Permalien 11:59:14, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

Les Red Devils De Gea, Ferdinand, Carrick et van Persie dans le onze anglais 2012-2013

Au bout de deux saisons, De Gea est considéré comme le meilleur gardien de Premier League. Un exploit fantastique.

Le joueurs des Spurs, Gareth Bale a remporté le titre de meilleur joueur de la saison pour la deuxième fois, après celui reçu en 2011. Il fait d’une pierre deux coups, car il a en plus raflé le trophée de meilleur jeune joueur.
Le Gallois de 23 ans a été plébiscité pour ses 19 buts et 7 passes décisives.
Rappelons que Bale n’est pas un attaquant. C’est un défenseur (ou milieu) de la trempe de G. Facchetti;

Dans l’équipe type de l’année en Angleterre, on retrouve quatre joueurs de Manchester United, roi d’Angleterre pour la 20e fois de son histoire: David De Gea (le gardien a gagné en maturité, depuis que son coach a arrêté le turn over déstabilisant; Rio Ferdinand (le vétéran reste le ministre non corrompu de la défense centrale); Michael Carrick (relayeur de grande envergure) et van Persie (qui s’est adapté illico à MU). Le latéral Rafael aurait pu être retenu, et surtout Rooney à la place de Suarez, bon joueur mais humainement pas intéressant.

De Gea (MU)/
Pablo Zabaleta (Manchester City)
Rio Ferdinand (Manchester United)
Jan Vertonghen (Tottenham)
Leighton Baines (Everton)/
Michael Carrick (Manchester United)
Juan Mata (Chelsea)
Gareth Bale (Tottenham)
Eden Hazard (Chelsea)/
Robin van Persie (Manchester United)
Luis Suarez (Liverpool)

Mon blog salue Hugo Lloris qui s’est très bien acclimaté à la Premier League.
Bravo aussi à Hazard, superbe N°10 à l’ancienne.

Permalien 06:15:43, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Merci qui ? de François Cérésa (Ecriture)

François Cérésa a plusieurs cordes à son arc : il sait écrire comme au temps des grands feuilletonistes (Dumas et Hugo), il sait composer des partitions intimes sur ses proches et il sait aussi délirer avec le langage grand lecteur de Villon, Rabelais, Céline, Simonin, Dard, Audiard et Boudard. Tous sont les dédicataires de son nouveau livre : Merci qui ? Il fait suivre leurs noms par : « à tous les artificiers de la langue qui n’aiment pas les artifices de la vie ».
Son roman mené au pas de charge malaxe dans un aquarium toute la branchitude actuelle qui fait la pluie et le beau temps dans le Tout Paris, un tout qui est souvent du rien du tout. D’évidence, il faut mieux être superficiel, inculte, mal élevé pour se faire une place au soleil artificiel des décideurs qui prennent toujours le train de la mode à court terme, en principe une machine à billets.
Avoir lu, se cultiver en permanence ne sert plus à rien, c’est même devenu un handicap social. Liberté, égalité et fraternité n’est plus la devise de cette république d’arrivistes qui l’ont remplacée par flouze, coups tordus, tout pour nous rien pour les autres. Chez ces gens-là ont fait semblant de s’aimer. Ce qui compte c’est d’utiliser l’autre, les autres, à des fins personnelles. Cérésa dépeint ce monde révulsant avec délectation. C’est Freud déguisé en Jean-Pierre Mocky qui sait qu’il n’est pas Bergman. Une véritable opération à cœur ouvert. Cérésa a sorti ses plus beaux scalpels pour épingler la connerie contemporaine qui peut rapporter gros. Il met la barbaque en plein soleil- le vrai cette fois- pour que les mouches viennent la picorer.
Personne n’en sort indemne. La racaille moderne comme disait Baudelaire est une assemblée de complices qui érigent la médiocrité en l’un des Beaux-arts. Ils parlent le franglais à en faire perdre leur latin aux derniers lecteurs d’Etiemble, s’il en reste !

-Merci qui ?
François Cérésa
Ecriture, 362 p., 18, 95 €

29.04.13

Permalien 09:26:28, Catégories: GRAND MONSIEUR, LA MOUETTE DE TCHEKHOV  

Hommage à Louis Jouvet qui n'était pas sur France 2 le 28 avril

Louis Jouvet, dans Entrée des artistes (1938, film de Marc Allégret) avec les dialogues historiques d’Henri Jeanson.

Le 28 avril 2013, France 2 a organisé une soirée consacrée au théâtre, d’après ce qu’ils disaient.
C’était la promesse de l’éternelle cérémonie pour autopromotionner un art comme le fait le cinéma américain avec les Oscars que tout le monde imite sans jamais les égaler.
Du théâtre, on n’en a pas vu un instant au cours de cette mascarade télévisée.
Je vous conseille de regarder l’extrait avec Louis Jouvet ci-dessus. C’est la meilleure des critiques contre les émissions TV sur le théâtre. Et l’un des plus beaux hommages au théâtre.

[Post dédié à Jean-Claude Durand]

28.04.13

Arsenal, qui a hué van Persie, reste à 21 points de Man United

Arsenal 1-1 Man United
But pour les Gunners: Walcott (2e)
But pour les Red Devils: van Persie (44e pen)

Manchester United : De Gea (G) - Rafael puis (74e) Anderson, Ferdinand, Evans, Evra © - Valencia, Carrick, Jones, Nani puis (83e) Giggs - Rooney puis (89e) Chicharito, Van Persie.
Banc: Lindegaard, Buttner, Cleverley, Kagawa
Coach: Ferguson

Aucune note car MU a 21 points d’avance sur Arsenal. Trop d’écart de classe.

Classement:
1 Man United 85 35 / + 43
2 Man City 71 34/ + 30
3 Chelsea 65 34/ + 33
4 Arsenal 64 35/ + 30

L’Emirates a hué van Persie, son ex idole.
C’est toute la différence avec Old Trafford qui fait la fête à Cristiano Ronaldo quand CR7 revient jouer contre MU avec le maillot du Real Madrid sur les épaules.
Alors que MU est déjà champion 2013, Arsenal- en quête de points précieux- n’a même pas réussi à battre les Red Devils.
Walcoot a ouvert le score sur un but hors-jeu…
Ensuite, Sagna a descendu van Persie qui ne s’est pas fait prier pour transformer le penalty. Le Néerlandais était fier mais il n’a pas fait de bras d’honneur. Pas le genre de la maison.
Les sifflets n’ont pas atteint les Red Devils dignes pendant plus d’une heure trente minutes.
Les joueurs de Sir Ferguson ont respecté leurs adversaires puisqu’ils ont livré un match très correct.
Félicitations aux Red Devils qui ont dominé le championnat de A à Z.

PS: en L1, Nice 3-1 Troyes. Les Aiglons, 57 pts, restent dans la course pour l’Europe, à trois points de Lyon (3e, 60 pts). Le prochain match de Nice à Rennes s’avère plus qu’intéressant, entre le nouveau coach Puel et l’ancien, Antonetti qui avait dit au match aller que “les tricheurs ont gagné". Une chose est certain: Antonetti ne sera plus sur le banc de Rennes en 2013-2014. Nice va à Rennes pour le gain du match. Les Aiglons ne vont pas trembler alors qu’ils accomplissent une saison exceptionnelle qu’il faudra confirmer dans l’Allianz Riviera. Cette saison, Nice a l’une des plus performantes attaques de L1. Un secteur de jeu niçois toujours sinistré les saisons passées.

27.04.13

Permalien 18:30:30, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Dictionnaire André Breton, sous la direction d'Henri Béhar (Classique Garnier)

Le surréalisme reste un phare du XXe siècle. Breton fut le gardien de ce phare qu’il a construit avec quelques autres dont Philippe Soupault.

Si l’on prend cette somme considérable depuis le début, on tombe sur l’ «Acte Sexuel » soit la quatrième entrée par ordre alphabétique. J’aurais plutôt opté pour la lettre «S » car on peut songer sinon que Breton n’était qu’un sacré chaud lapin voire un hyper obsédé de la braguette : « Si les lesbiennes lui «paraissent très intéressantes», il condamne vigoureusement l’homosexualité masculine (…) » En 2013, il serait traité de ringard, lui le novateur dans tant de domaines, et notamment l’exploration de notre cerveau. La lecture de cette notule olé olé nous confirme qu’il pratiquait la sodomie dont il pensait le plus grand bien si elle se déroulait entre un homme et une femme. Ecrit noir sur blanc, il est expliqué que Breton « se lave toujours après l’amour, sauf après le 69 ». J’en passe et des meilleurs.
Tout ce déballage ne ressort pas du domaine des supputations. Breton a tout expliqué lui-même. Rien de choquant : les surréalistes étaient en avance sur tout, briseurs de tabous par excellence. A « Amitié », on lit que les trois Mousquetaires du surréalisme sont Aragon. Breton, Soupault et Eluard. Ce dernier vient après: le 4e Mousquetaire c’était Theodore Fraenkel, l’ami de jeunesse de Breton. C’est une vérité historique et non pas une vue de l’esprit. Fraenkel est peut-être celui qui incarne le mieux le Dadaïsme puisqu’il n’a quasi rien créé d’artistique, selon les vœux initiaux du mouvement né à Zurich au Cabaret Voltaire.
Berl ? «A propos de cet individu… Il fut le mari possessif de Suzanne Muzard» Il aurait dû être un mari prêteur puisque Breton était aussi l’amant de l’ancienne fille de joie d’un bordel parisien d’où Berl l’a sortie. Berl est aussi traité de «riche bourgeois». Le groupe surréaliste «fit de Berl une cible privilégiée(…) C’est à lui que l’on doit le fameux : Je fais à la France le don de ma personne…» Faux ! Cette phrase date du 17 juin 1940 et Berl n’a fait que réécrire deux discours de Pétain: ceux du 23 et 25 juin 1940. C’est dans celui du 25 juin qu’on entend : «Je hais les mensonges qui vous ont fait tant de mal. La terre, elle, ne ment pas ». Là c’est du Berl 100 %.
La notule sur Berl fini par : «On comprend que Breton n’ait plus jamais eu de contacts avec l’auteur de L’Histoire de l’Europe ». C’est signé «H.B.» Henri Béhar m’avait habitué à plus de rigueur. Emmanuel Berl mérite mieux que ce traitement qui ressemble à une plaidoirie pour envoyer quelqu’un à l’échafaud. Je préfère le terme ami à celui de disciple.
La notice sur Soupault est mieux rédigée, moins partisane. Celle de Doucet est impartiale. Il manque l’entrée «Collection» ["Atelier” ne suffit pas]. Breton fut un très grand collectionneur avec tout ce que cela implique, tout comme Eluard. Breton n’avait aucune aide sociale. Il devait se débrouiller tout seul, surtout quand il avat beson de soins médicaux. Acheter et vendre des oeuvres est un commerce comme un autre. Très tôt, il oeuvra pour le collectonneur Doucet qui le payait, lui et Aragon. Ceux qui ont manifesté lors de la grande vente Breton à Drouot en 2003 étaient grotesques. La fille de Breton a très bien fait de vendre la collection de son père. J’ai moi-même acheté des objets qui proviennent de l’ancien domicile du collectionneur à la large ouverture de compas. Il y en avait d’abordable. Pas un jour sans que je ne les regarde. Ils sont chargés de la présence de Breton. Ce n’est pas parce que j’aime Soupault que je dois détester Breton. J’ai demandé à Soupault si Breton m’aurait accepté dans le mouvement surréalisme, il m’a juré que oui. Depuis, tout ce que l’on peut dire ou écrire sur moi n’a plus aucun impact. Soupault m’a donné son approbation après avoir vu mes photos prises dans la rue.
Cet important abécédaire consacré Breton est passionnant et tous les férus d’Histoire littéraire, qui aiment vraiment l’esprit et donc le surréalisme, doivent se procurer cet ouvrage. On ne doit pas se dispenser de stimuler notre esprit au contact de ceux qui ont fait évoluer notre façon de voir le monde. Surtout l’invisible, l’impalpable. Dada et le surréalisme ont apporté beaucoup plus que Picasso, le rock et les Beatles. Aragon Breton et Soupault, par ordre alphabétique, sont des personnages considérables du XXe siècle. Il y a avant et après eux. Les deux autres éléments-clefs sont Apollinaire et Tzara.
Pour ma part, j’ai écrit les deux premières biographies de Berl et Soupault. Elles ont des imperfections. Berl et Soupault m’ont déclaré écrivain alors que je n’avais rien publié. Ils m’ont encouragé car j’étais un autodidacte manifestant un goût naturel pour la littérature. J’incarnais ce qu’ils voulaient voir arriver à la masse : la culture ne doit pas appartenir à une caste, le surréalisme doit contribuer à nous faire connaître tout ce que l’on ne sait pas nommer qui est enfoui dans le plus profond de notre cerveau. Merci à eux. Je servirai leur mémoire jusqu’à ma mort.

-Dictionnaire André Breton
Sous la direction d’Henri Béhar
Classiques Garnier, 1049 p., 69 €

Permalien 15:21:12, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Live du 22 avril 2013, 23 h: MAN United fête son 20e sacre national

La vraie force tranquille

Merci à tous les Red Devils de Manchester United qui sont champions de Premier League 2012/13:

(1) De Gea/ (2) Rafael/ (3) Evra/ (4) Jones/ (5) Ferdinand/ (6) Evans/ (7) Valencia/ (8) Anderson/ [(9) Berbatov]/ (10) Rooney/ (11) Giggs/ (12) Smalling/ (13) Lindegaard/ (14) Chicharito/ (15) Vidic/ (16) Carrick/ (17) Nani/ (18) Young/ (19) Welbeck/ (20) Van Persie/ (22) Scholes/ (23) Cleverley/ (24) Fletcher/ (25) Powell/ (26) Kagawa/ (27) Macheda/ (28) Büttner/ (31) Wootton/ (33) Bebe/ (34) Cole/ (35) Lingard/ (36) Vermijl/ (37) Brady/ (38) M. Keane/ (39) Thorpe/ (40) Amos/(41) King/ (42) Blackett/ (45) Petrucci/ (46) Tunnicliffe/ (48) W. Keane/ (49) Veseli/ (50) Johnstone (NC)/

Merci au staff:

Manager : Sir Alex Ferguson
Adjoint du manager : Mike Phelan
Entraîneur de l’équipe première : René Meulensteen
Entraîneur gardien : Eric Steele
Préparateur physique : Tony Strudwick et Mick Clegg
Préparateur mental : Dr. Richard Hawkins

[Post dédié aux Flowers of Manchester United]

26.04.13

Permalien 07:24:57, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, CERDANEMENT  

Pourquoi Camus ? Collectif (Philippe Rey)

Albert Camus reste un phare non aveuglant quand tant de philosophes prétentieux ne sont même pas des lampes électriques.

Un siècle. 100 ans que Camus est mort et pourtant il est si présent.
La postérité a parfois bon goût.
J’ai écrit “mort” au lieu de “né"… Je sais pourquoi: Camus né en 1913 est mort en 1960, à 47 ans. Il est donc mort depuis 53 ans. Plus longtemps mort que vivant ! Une éternité.
A Paris, la racaille l’a considéré comme un mouton noir, voire une brebis galeuse parce qu’il ne marchait pas dans la combine.
Issu d’une famille pauvre économiquement, il a été exclu par les fils de bourgeois qui n’aiment pas qu’un esprit libre vienne les déstabiliser.
Pourquoi Camus ? permet à différents auteurs d’éclairer toutes les facettes de l’écrivain qui avec Boris Vian est très aimé des jeunes, à chaque nouvelle génération.
Voici les auteurs avec le thème aborder:
Yahia Belaski (L’Algérie), Eduardo Castillo (L’Algérie) , Philippe Douroux (le doute), Thierry Fabre (Midi), Jacques Fernandez (la nouvelle «L’Hôte» condense l’œuvre) , Martin Frieyo (L’Espagne), Pierre Grouix (le sport), Jeanyves Guérin (l’écivain citoyen), Alexis Jenni (Le romancier), Daniel Lindenberg (le politque), Jean-Ftançois Mattéi (la bonté), Henri Pena-Ruiz (l’absurde), Nathalie Philippe (l’humain), Pierre-Louis Rey (l’amitié via le football), Jean Rouaud (la conscience humaine), Hélène Rufat (la Méditerranée) , Jean-Louis Saint-Ygnan (Le Premier homme), Denis Salas (L’enfance), Macha Séry (le journaliste libre) et Christine Tully-Sitchet (Alger), tous sans exception disent pourquoi ils aiment Albert Camus, l’homme, l’intellectuel et l’œuvre.

Deux auteurs ont choisi d’aborder Camus et le sport.
Camus a été méprisé par l’intelligentsia parce qu’il aimait le football. Pourtant, en 1998, des ignares du ballon rond ont tous parlé football. Ce n’était que de la récupération pour faire parler d’eux. Lamentable !
Camus comme tout ce qu’il faisait était sincère.
Si j’aime la littérature c’est grâce à Camus.
La littérature m’ennuyait atrocement jusqu’au jour où mon professeur de français m’a dit:
-"Bernard, savez-vous que Camus aimait le football comme vous ?”
Incroyable! Je n’en revenais pas. Ce professeur s’appelait M.Chauvain. J’étais en seconde.
Je me suis mis aussitôt à lire L’Etranger. Camus a donc donné le coup d’envoi de ma découverte de la littérature que mes professeurs précédents enseignaient de manière barbante.
Enfin un écrivain vraiment vivant, me suis-je dit.

Dans l’ouvrage, Pierre-Louis Rey ("Cette simple amitié dont j’ai vécu") évoque Camus footballeur. Il nous dit que le romancier avait le souhait d’écrire un livre sur le football et la corrida. Hélas! il n’a pas eu le temps de passer à l’acte. Rey restitue le Camus du Racing Université d’Alger et du temps de l’amitié avec les frères Couard. Je ne savais pas que Camus avait joué avant-centre. Je pensais qu’il avait toujours évolué au poste de gardien. Là aussi hélas! la tuberculose l’obligea à stopper net le football. N’empêche, il restera toujours un amateur éclairé. Au Brésil, en 1949, il demanda à voir un match alors qu’il était en pleine réception protocolaire. Le texte de Rey met en lumière les références au football dans l’oeuvre de Camus. Il y en a vraiment beaucoup, et toutes sont d’une grande justesse.

Pierre Grouix, lui, met sur le même pied d’égalité Albert Camus et Marcel Cerdan. Son texte est aussi passionnant que celui de Rey. Jamais personne n’avait parlé aussi bien des rapports de Camus avec le sport en général et le football en particulier. Ces deux textes sont des merveilles et je ne vois pas pourquoi Camus et le football ne sera pas plus respectable que Camus et l’Algerie.

Cet ouvrage sur Camus est un ensemble lumineux.
On doit lire Camus mais on peut lire aussi les bons livres qui le décodent de façon aussi intelligente.

-Pourquoi Camus ?
Collectif, sous la direction d’Eduardo Castillo
Philippe Rey, 332 p., 19 €

Permalien 07:10:40, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson:"Ryan Giggs est un "monstre" qui peut encore jouer deux ans".

Ryan Giggs a composé le onze-type de Man United depuis qu’il y joue.

Sir Ferguson, le 24 avril 2013:

-"Vous avez-vu Ryan Giggs, contre Aston Villa, sur son aile gauche ? Comme au bon vieux temps ! Il est incroyable avec son énergie! C’est un monstre, un monstre unique ! Je suis certain qu’il peut jouer encore pendant deux ans, croyez-moi.”

Le Red Devil Ryan Giggs est né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles).
Cela fait plus de deux décades qu’il joue à Manchester United.
Il a gagné 33 titres majeurs avec MU. Record pour les joueurs de champs (1)

Giggs est sur les traces de Stanley Matthews (1915-2000) qui a été pro entre 1932 et 1966 (Blackpool et Stoke City). Matthews a raccroché les crampons à… 51 ans ! Matthews a reçu le Ballon d’or à 41 ans, le premier de l’Histoire, en 1956.

Voici les 33 titres de Giggs, année par année. Pratiquement chaque saison, il gagne un ou plusieurs trophées depuis plus de 20 ans !

Supercoupe de l’UEFA 1991

Coupe de la Ligue 1992

Championnat d’Angleterre 1993
Community Shield 1993

Championnat d’Angleterre 1994
Coupe d’Angleterre 1994
Community Shield 1994

1995/ NEANT

Championnat d’Angleterre 1996
Coupe d’Angleterre 1996
Community Shield 1996

Championnat d’Angleterre 1997
Community Shield 1997

1998/NEANT

Championnat d’Angleterre 1999
Coupe d’Angleterre 1999
Ligue des Champions 1999
Coupe Intercontinentale 1999

Championnat d’Angleterre 2000
Championnat d’Angleterre 2001

2002/NEANT

Championnat d’Angleterre 2003
Community Shield 2003

Coupe d’Angleterre 2004

2005/NEANT

Coupe de la Ligue 2006

Championnat d’Angleterre 2007
Community Shield 2007

Championnat d’Angleterre 2008
Ligue des Champions 2008
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Community Shield 2008

Championnat d’Angleterre 2009
Coupes de la Ligue 2009

Community Shield 2010

Championnat d’Angleterre 2011

2012/NEANT

Championnat d’Angleterre 2013

25.04.13

Gary Lineker a raison: Allemagne 8-1 Espagne

1/2 finale de C1 2013/

Bayern Munich 4-0 Barcelone, avec Messi
Borussia Dortmund 4-1 Real Madrid, avec Cristiano Ronaldo

Gary Linecker a raison:

-«Le football est un jeu simple : 22 hommes courent…un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. »

Au tirage au sort, presque tout le monde a dit:
-C’est bon, on verra en finale Barça-Real car ils reçoivent en 1/2 retour…

Comme quoi quand au match aller on reçoit il faut faire le plein !

Permalien 17:15:43, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Depuis 1991, Man United domine Liverpool qui n'a jamais gagné la nouvelle Premier League

MANCHESTER UNITED/

Championnat d’Angleterre (20) : 1908, 1911, 1952, 1956, 1957, 1965, 1967, 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013.

Vice-champion (15) : 1947, 1948, 1949, 1951, 1959, 1964, 1968, 1980, 1988, 1992, 1995, 1998, 2006, 2010 et 2012.

Troisième (6) : 1976, 1982, 1983, 2002, 2004 et 2005.

***********

Liverpool FC/

Championnat d’Angleterre (18) : 1901, 1906, 1922, 1923, 1947, 1964, 1966, 1973, 1976, 1977, 1979, 1980, 1982, 1983, 1984, 1986, 1988 et 1990.

Vice-champion (12) : 1899, 1910, 1969, 1974, 1975, 1978, 1985, 1987, 1989, 1991, 2002 et 2009.

Troisième (7) : 1968, 1972, 1996, 1998, 2001, 2006 et 2007.

[Post dédié à Steven Gerrard]

Les deux Ballons d'Or Messi et C. Ronaldo se font ridiculiser par "l'inconnu" Robert Lewandowski

Pas abîmé par les médias, Robert Lewandowski a pu éclore tranquillement. Merci à la Bundesliga de nous donner un tel joyau de l’attaque. Lewandowski c’est un cerveau sur son homme perché. Une lecture de jeu hallucinante. Il a déjà tout vu quand on a peine levé les yeux. Le buteur a le troisième oeil !

Le buteur polonais Robert Lewandowski est né le 21 août 1988 à Varsovie.
Il est né mondialement le 24 avril 2013 en marquand 4 but face au Real Madrid en 1/2 finales de la C1, svp !
Messi et C. Ronaldo n’ont pas fait le poids face au buteur polonais, homme-machine à marquer: en 211 matchs pros depuis 2006, il a marqué 121 buts.
Médiatiquement c’est un inconnu. C’était un inconnu !
Sir Ferguson a essayé de le faire venir au mercato 2012. De gueure lasse, il a fait signer van Persie qui s’est heureusement bien adapté à MU grâce à Wayne Rooney qui s’est comporté en gentleman, laissant au Batave la position de leader d’attaque.
A présent, tout le monde va vouloir Lewandowski!
C’est un buteur-froid, chirurgical dans la lignée de Josip Skoblar. Dans une situation où un footballeur lambda songe à donner la balle à un coéquipier, son oeil-scalpel-laser voit la faille et frappe dans les bois pour déchirer l’espace choisi délibérement.
Merci Robert Lewandowski, grand vous êtiez, grand vous êtes.

A lire sur:

http://www.mycoachfoot.com/news/pro/les-coachs-heynckes-et-klopp-renvoient-a-l-ecole-les-coachs-de-barcelone-et-du-real-madrid_124.htm

Parcours de formation de Robert Lewandowski:
1997-2004/ Varsovia Varsovie
2005/Delta Varsovie
2005-2006/ Legia Varsovie II

Parcours professionnel:
2006-2008/ Znicz Pruszków
2008-2010/ Lech Poznan
2010/ Borussia Dortmund

Equipe nationale:
Depuis 2008: Pologne 50 matchs, 15 buts

Palmarès:
Coupe de Pologne 2009 (Lech Poznan)
Supercoupe de Pologne 2009
Champion de Pologne 2010
Champion d’Allemagne 2011 et 2012 (Borussia Dortmund)
Coupe d’Allemagne 2012

[Post dédié à Witold Gombrowicz]

Verdict du terrain de la C1: BUNDESLIGA 8-1 LIGA

Plutôt qu’un long discours je m’accorde un satisfecit, en republiant ce que j’ai écrit le 16 avril:

16 Avril 2013
Mon hymne au football allemand: Jurgen Klopp est invaincu en C12013 avec le Borussia Dortmund
Written by morlino
Published on Avril 16th, 2013 @ 10:55:42, using 78 mots
Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, LA MAISON BLANCHE, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR

-"Il est temps de saluer le football allemand. La Bundesliga est l’un des plus grands championnats du monde, avec de grands clubs, de grands dirigeants, de grands joueurs, de grands stades et de grands supporters.

En attendant les demi-finales de C1, aller & retour:

-Bayern Munich – Barcelone/ 23 avril et 1er mai
-Borussia Dortmund- Real Madrid/ 24 et 30 avril

Je rends hommage au football allemand sur:

http://www.mycoachfoot.com/news/pro/coach-jurgen-klopp-est-invaincu-en-c1-2013-avec-le-borussia-dortmund_119.htm

****************************************

RESULTATS DES COURSES:

-Bayern Munich 4–0 Barcelone/ 23 avril
-Borussia Dortmund 4-1 Real Madrid/ 24 avril

Le football allemand vient de rappeler que c’est l’un des plus grands football du monde. Tout simplement le Brésil sans les franfreluches. Net et précis. Grandiose.

Real Madrid:
Lopez - Ramos, Varane, Pepe, Coentrao - Alonso, Khedira - Ozil, Modric, Ronaldo - Higuaín.
On connaît beaucoup de Madrilènes, n’est-ce pas ?

Le onze de départ du Borussia Dortmund:
Weidenfeller - Piszczek, Subotic, Hummels, Schmelzer - Bender, Gundogan - Blaszczykowski, Götze, Reus - Lewandowski
Combien en connaissez-vous ?

Le Polonais Robert Lewandowski (Borussia Dortmund), auteur des 4 buts contre le Real a été approché par MU en mai 2012.

24.04.13

Permalien 16:09:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

L'inoubliable Red Devil Ryan Giggs est le joueur de champ le plus titré de l'Histoire du football mondial

“L’ailier [Ryan Giggs] cet enfant perdu” a dit Montherlant
Voici Giggs dans le Musée de MU pour nous expliquer le premier championnat qu’il a gagné en 1993 sous l’ère de Cantona qui a donné le coup d’envoi au renouveau des Red Devils et de tout le football anglais, alors méprisé depuis le drame du Heysel. En 2013, Giggs joue toujours à Man United. EX-TRA-OR-DI-NAI-RE !

Si vous voulez voir toute la visite du musée de MU avec Ryan Giggs (39 ans et tout son talent) pour guide:
http://www.manutd.com/en/News-And-Features/Features/2013/Feb/ryan-giggs-museum-part-two.aspx

Le Red Devil Ryan Giggs est né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles)
Ailier puis milieu de terrain
A signé pro à Manchester United le 9 juillet 1990
1er match pro, le 2 mars 1991: Man U-Everton (0-2), à Old Trafford

Palmarès: 33 titres majeurs gagné avec MU. Record pour les joueurs de champs (1):

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
13 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
3 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009
8 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011

936 matchs, 168 buts à Manchester United
64 matchs, 12 buts avec le Pays de Galles
4 matchs, 1 but avec l’Angleterre

Joueurs qui ont porté le plus le maillot des Red Devils
1 Ryan Giggs 936 fois
2 Bobby Charlton 758
3 Paul Scholes 716
4 Bill Foulkes 688
5 Gary Neville 602

(1) Le portier Víctor Manuel Martins Baía (Porto + Barcelone) a gagné 33 trophées.

Permalien 16:00:00, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Lance Armstrong vous salue bien !

Charlie Watts n’a qu’a bien se tenir, si la place de batteur des Rolling Stones se libère, Lance Armstrong est fin prêt.
Exclu des compétions sportives à vie, Lance Armstrong a effet pris part à un festival de Reggae à Austin en jouant de la batterie sur scène, mardi 23 avril 2013.
On n’a jamais contrôlé Hendrix ou Henri Michaux.
Les champions, il faut les admirer et non pas les contrôler.
Un âne n’a jamais remporté le Grand Prix d’Amérique.

[Post dédié à Coppi et à Anquetil]

Permalien 07:41:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Interview de Sir Ferguson : "Man United n'est jamais le club du passé. La nostalgie ne m'intéresse pas".

Le 20e titre de champion de United fait enfin oublier la perte de celui de 2012 capté par City dans les arrêts de jeu du dernier match de la saison. Depuis 1993, MU est au sommet du football anglais avec à ses trousses Man City, Chelsea, Arsenal, Tottenham, Liverpool…

-Etes-vous très content de ce titre ?
-"Oh!oui… La mise au point des joueurs a été fantastique cette saison. Enervé par ce qui s’est passé la saison dernière- la perte du titre dans les dernières secondes de la saison- ils ont bien réagi. Beaucoup d’équipes – la plupart des équipes du pays – auraient fondu. Mes joueurs ont super bien rebondi. Ils sont allés là où je voulais qu’ils aillent et ont fait ce que Manchester United attend d’eux: soulever le trophée !”

-Qu’est-ce qui vous fait le plus plaisir?
-"Nous répondons “présent!” sur le temps et c’est une grande satisfaction de n’être jamais le club du passé. Je pense que notre présence au sommet depuis 20 ans est tout simplement incroyable. Nous avons vécu de merveilleux spectacles. Cette saison, nous avons 84 points avec quatre matchs à venir: fantastique !”

-Comment faites-vous pour toujours motiver vos joueurs ?
-"En début de saison, j’ai dit aux joueurs: il faut qu’on est une meilleure différence de buts que City car l’an passé, les Citizens nous ont battus là-dessus… et cette saison notre goal average est largement supérieur pour l’instant : on a + 43 et eux + 29. On les bat au nombre de points et aussi au goal average! C’est ce défi-là qui a motivé mes joueurs.”

-Vous regardez toujours devant ?
-"La nostalgie ne m’intéresse pas. Elle vous fige dans le passé. Elle nous joue des tours. «Ah, quand j’étais un garçon, choses n’étaient pas les mêmes » ? Cela ne sert à rien de penser de la sorte. On ne retournera jamais en arrière. Regardons devant: nous avons maintenant 84 points avec quatre matchs à gauche et nous n’avons encore jamais fait cela.”

-Avez-vous une période de MU préférée ?
-"Chaque période a son charme. Aujourd’hui, nous avons gagné avec van Perie comme hier avec David Beckham, Ole Gunnar Solskjaer, Eric Cantona… Le socle a été très bon. Nous avons quelques jeunes, c’est excitant de les voir s’améliorer; De Gea, Rafael, que de progrès ! Vous avez vu Jones contre Aston Villa ? [il est bien meilleur en défenseur central qu’en latéral…]Quel match! Et Van Persie lui aussi a été incroyable. Il a eu une période creuse où il n’a pas marqué pendant quelques semaines, mais le penalty à Stoke l’a relancé. Il a été merveilleux contre Aston Villa…[Et Rooney aussi !]”

Le futur Bayern de Guardiola étrille l'ex Barça de Guardiola

1/2 finale aller C1 2013
Bayern Munich 4-0 Barcelone
Buts pour les Bavarois: Müller(25e, 82e), Gomez (49e) et Robben (73e)

Permettez-moi de me citer:
-"Pour ma part, je suis sensible au jeu allemand: c’est le Brésil sans les franfreluches ! Un football net et précis. En trois passes, un club allemand peut partir de son but et marquer. Aucun geste inutile. Haute technique + force physique”
Je disais ça sur:
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/coach-jurgen-klopp-est-invaincu-en-c1-2013-avec-le-borussia-dortmund_119.htm

J’ai toujours été grand amateur de football allemand, disons depuis la Coupe du Monde 1970 quand j’ai vu Italie-RFA l’un des plus grands matchs de l’Histoire avec Beckenbauer qui joua avec un bandage autour du torse.

Le Bayern Munich version Jupp Heynckes vient de donner une leçon de réalisme au Barcelone de Tito Vilanova qui n’a fait que reprendre la succession de Guardiola. Quel paradoxe quand on sait que Guardiola va entraîner le Bayern 2013-2014 ! Les dirigeants allemands se séparent d’un coach qui a déjà gagné la Bundesliga 2013 avant d’étriller le Barça… faut m’expliquer, il y a quelque chose que je ne comprends plus dans le football actuel.
Les Calatans se sont déjà remis d’une situation périlleuse en éliminant l’AC Milan qui les avait punis au match aller au tour précédent. Cette fois, il faudra que Messi et les siens battent le Bayern, disons 5-0, pour aller en finale à Wembley sans passer par les tirs au but. Situation impossible quoiqu’on ne sait jamais…
Guardiola a-t-il renseigné Heynckes ?
Les Catalans ont-ils été atteints par le fait de savoir que leur ancien coach va entraîner les Bavarois ?
Une chose est sûre: ce Bayern a une cuvée de feu, un collectif merveilleux.
Je n’ai pas vu le match par respect pour le titre de champion d’Angleterre conquis par Man United la veille de cette 1/2 finale de C1. Je ne voulais pas passer à autre chose. Je souhaitais rester sur l’émotion du titre, étant certain que le Bayern allait s’imposer. Les Bavarois furent déjà finalistes l’an passé.
Sans Messi en finale de C1 2013, C. Ronaldo peut redevenir Ballon d’Or. Il lui faudra éliminer deux équipes allemandes: le Borussia Dortmund et sans doute le Bayern.

23.04.13

Permalien 10:43:41, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

22 avril 2013, 23 h 30: notre héros Ryan Giggs fête son 13e titre pendant que van Persie célèbre son premier championnat avec les Red Devils

Richie Heavens est mort mais Man United est champion d’Angleterre.
C’est pour cela que j’aime le football: la vie même.
Quand en 1993, j’ai dit que Cantona avait relancé MU, on m’a pris pour un illuminé.
Au cours des 20 dernières années MU a remporté 13 championnats !

Les hommes clefs de 2012-2013:

De Gea/ Depuis que sir Ferguson a cessé le stupide turn over, le jeune espagnol est devenu un rocher humain

Evra. Le warrior a toujours répondu présent
Rafael. A gagné en concentration
Evans. Joue comme un trentenaire plein d’expérience.
Vidic. Est bien revenu
Ferdinand. Mental d’acier

Carrick. La muraille de Chine + le mur de Berlin + la ligne Maginot
Valencia. Une bonne flèche
Kagawa. Lumineux
Giggs. Timing paternel

Rooney. L’âme du club. INDISPENSABLE
van Persie. Le nouvel AS de MU
Chicharito. Très performant quand on fait appel à lui

Ils ont plutôt bien assurés:
Smalling. Toujours bien appliqué
Jones. L’homme à tout faire. Très bon en défense centrale
Cleverley. Doit devenir régulier
Welbeck. Bon agitateur d’espace
Scholes. Superbe dès qu’il joue
Buttner. A le mental pour jouer à MU
Lindegaard. Gardien honorable

Décevants:
Young. Trop fragile
Nani. Pas de mental. Pas indispensable
Anderson. Inconstant. Ne s’est jamais imposé. Peut partir

Coach. Sir Ferguson maintien très bien MU au sommet mais déçoit les fans dans sa façon d’agir avec Rooney. On a déjà perdu C. Ronaldo. Ce n’est pas parce qu’on a gagné van Persie que l’on doit perdre Rooney.

Permalien 09:59:51, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Richie Havens vient de mourir d'une crise cardiaque

Le site officiel de l’immense chanteur nous annonce sa mort soudaine, terrassé par une crise cardiaque
http://www.richiehavens.com/official_site/home.html

Richie Havens, né le 21 janvier 1941 à Brooklyn (New York), est mort lundi matin 22 avril 2013 à son domicile.
Le chanteur et guitariste américain, doté d’une voix qui déchire le coeur et l’âme, est l’un des plus grands de la pop musique.
Depuis que je l’ai entendu à Woodstock, il vit avec moi.
Sa fougue est inoubliable.
En 1969, son fameux Freedom est né d’une improvisation. Divine improvisation.
Cette chanson m’a fait l’effet des Champs magnétiques de Breton et Soupault.
Il n’était pas l’homme d’une chanson mais ce jour-là il a été l’homme le plus important au monde.
Sa chanson est plus belle que le texte de Paul Eluard qui au départ était le prénom d’une femme, et puis un communiste qui parle de liberté c’est un contre sens !
Tant de gens se haïssent. Sont-ils sourds ?
Merci Richie Havens. Il y a des jours où je voudrais croire.
Je croyais en Richie Havens et j’y crois toujours.

22.04.13

Permalien 18:03:42, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

MAN UNITED EST CHAMPION D'ANGLETERRE

21 avril 2013
Old Trafford, 21 h
MAN UNITED 3-0 ASTON VILLA
Buts pour les Red Devils: Van Persie (1er, 12e et 32e)

Classement:
1er et champion d’Angleterre MAN United 84 points
2 Man City, 68 pts
Man City ne peut plus rejoindre MU qui est mathématiquement champion le 22 avril.
C’est le 20e titre national de MU, record national en Angleterre, devant Liverpool (18) qui n’a plus gagné de titre depuis 20 ans, début de la nouvelle hégémonie des Red Devils.

La composition de MU:

De Gea/ (7) A eu peu à faire mais a été parfait
Evra © (6) Correct
Evans (7) Jeu très propre
Jones (8) Fougue maîtrisée. La voix de son maître. Se laisse plus facilement dresser que Rooney
Rafael/ (7) Bon match. Une frappe écrasée sur le montant
Kagawa (6) Toujours une bonne inspiration sauf une fois devant la cage
Giggs (8) Passeur décisif. La machine à caviar était de sortie
Carrick (7) Toujours aussi solide à tous les niveaux
Valencia/ (7) Du grand Antonio
Rooney.(10) Parfait. Puis (71e) Welbeck (2) Aucun apport. N’avait rien à faire sur le terrain
van Persie (10+) Excellentissime

Sur le banc: Lindegaard, Buttner, Ferdinand, Cleverley, Chicharito, Nani

Coach: Sir Ferguson (5) Pourquoi a-t-il gaché la fête en sortant Rooney ? Incompréhensible. Veut-il que Rooney marque 7 buts par match en offrant 6 passes décisives ? Je reste persuadé qu’avec Rooney, MU aurait éliminé le Real en 8e retour à Old Trafford. Rooney et van Persie auraient tué le match de C1 comme celui de ce soir. Pourquoi Sir Ferguson ne dit pas si Rooney reste ou va quitter le club ? Rooney et van Persie forment le plus grand duo d’attaquants de l’Histoire de MU.

Wayne Rooney a encore été sorti du match par Sir Ferguson alors qu’il jouait divinement. Comprenne qui pourra. Il me semble revoir Tevez fêter le titre avant son départ… Horrible impression.

Mort de François Jacob l'un des derniers Compagnons de la Libération que le journal FOTO NEWS honore

Le biologiste et professeur François Jacob (92 ans), prix Nobel de médecine en 1965, est mort, 92 ans, a Fred Moore, l’un des derniers Compagnons de la Résistance.
La France vient de perdre l’un de ses plus grands fils.

Après le décès de François Jacob, il ne reste plus que 22 Compagnons de la Libération en vie:
Henri Beaugé, né en 1920
Guy Charmot, né en 1914
Daniel Cordier, né en 1920
Louis Cortot, né en 1925
Yves de Daruvar, né en 1921
Victor Desmet, né en 1921
Constant Engels, né en 1920
Alain Gayet, né en 1922
Hubert Germain, né en 1920
Charles Gonard, né en 1921
Jacques Hébert, né en1920
Paul Ibos, né en 1919
François Jacob: 1920-2013
Pierre Langlois, né en 1917
Claude Lepeu, né en 1921
Jean-Pierre Mallet, né en 1921
Fred Moore, né en 1920
Claude Raoul-Duval, né en 1919
André Salvat, né en 1920
Etienne Schlumberger, né en 1915
Pierre Simonet, né en 1921
Edgar Tupët-Thomé, né en 1920
André Verrier, né en 1919

PS: à lire FOTO NEWS actuellement en kiosque. Pour la modique somme de 2,90 € ce journal nous présente, sur une double page éclairante au maximum, les 23 derniers Compagnons de la Libération qui viennent de perdre leur ami.

[Post dédié à la famille de François Jacob, le père de l’éditrice Odile Jacob]

Permalien 00:47:57, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United peut fêter son 20e championnat le 22 avril

Est-ce que les Red Devils vont nous faire plaisir en gagnant le 20e sacre national du club ce 22 avril après nous avoir fait tant de peine ces derniers temps ?

22 avril 2013, 21 h
Man United-Aston Villa

Vu le résultat de City:

Dimanche 21 avril
Tottenham 3 - 1 Manchester City
Buts pour les Spurs: Dempsey (75e), Defoe (79e), Bale (82e)
But pour City: Nasri (5e)

et le classement à quatre journées de la fin du championnat:

1 Manchester United 81 pts 33 m/ 26 3 4/ 75 35/ + 40
2 Manchester City 68 33/ 20 8 5/ 59 30/ + 29
3 Arsenal 63 34/ 18 9 7/ 65 35/ + 30
4 Chelsea 62 33/ 18 8 7/ 66 35/ + 31
5 Tottenham Hotspur 61 33/ 18 7 8/ 58 41/ + 17

Si les Red Devils battent Aston Villa, Man United sera champion d’Angleterre 2013, le 22 avril, à Old Trafford !
Ce ne sera pas facile d’atteindre les 84 points car Aston Villa se bat pour ne pas descendre:

17 Aston Villa 34 33/ 8 10 15/ 36 60/ - 24
18 Wigan Athletic 31 33/ 8 7 18/ 37 60/ - 23
19 Queens Park Rangers 24 34/ 4 12 18/ 29 56/ - 27
20 Reading 24 34/ 5 9 20/ 37 65/ - 28

21.04.13

Permalien 08:28:03, Catégories: LITS ET RATURES  

Felicitad, et Paris-Bercy, de Frédéric Berthet (La petite vermillon/ La Table Ronde)

Frédéric Berthet (1954-2003) est déjà mort. C’est impressionnant surtout pour des gens de sa génération. J’ai déjà fait dix ans de rab. L’éditeur précise que l’auteur a laissé un « volume considérable d’écrits divers ». On retrouvera donc avec plaisir une prose exigence tout en restant très simple d’aspect, c’est une forme d’élégance que d’aucuns non pas, trop occupés à faire l’intéressant sans maîtriser leur moyen d’expression. Depuis Paul Morand on sait qu’écrire consiste à retirer des mots et non pas à en aligner. Morand n’a pas dit que des monstruosités. Felicitad est un recueil de nouvelles avec de l’humour un peu partout. Dans une séquence sur un écrivain- qui ressemble à la fois au narrateur et à tous les autres écrivains- Berthet met en scène un auteur qui passe son temps à reculer le moment de passer à l’acte. Toutes les situations sont bonnes à retarder la prise de décision de s’asseoir devant la page blanche ou bleue. Il passe son temps avec le chat, dans un hommage à Malraux et Léautaud. Felicitad ? Il s’agit d’une jeune femme de 25 ans à la beauté « insurpassable ». Un être qui ressemble à un courant d’air. Fugace comme la vie qui passe. Paris-Bercy est le prolongement de la nouvelle sur l’écrivain qui part à la campagne pour écrire un chef d’œuvre et qui revient avec la liste des commissions à acheter. Entre–temps, il a baguenaudé, à la manière d’un Robert Doisneau qui regarde sans faire de photo.

-Felicitad
Frédéric Berthet
La petite vermillon/ La Table Ronde, 167 p., 7,10 €

-Paris-Bercy
F. Berthet
La pette vermillon / La Table Ronde, 108 p., 5,90

[Post dédié à Xavi et Iniesta]

PS: à lire l’étape Paris-Nice:
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/les-aiglons-de-coach-puel-en-route-pour-paris-nice_121.htm

18.04.13

Permalien 17:26:37, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Ma vie n'a pas commencé, de Leny Escudero (Cherche Midi)

81 ans ! Comme le temps passe. On n’a rien vu et Leny Escudero a déjà quatre fois 20 ans.
Leny… Quel beau prénom, aussi beau que le visage du chanteur. Les cinéastes l’ont fait tourner mais pas assez.
Cet homme-là avait autant à donner sur les écrans que Serge Reggiani.
Quand on dit à Escudero: “Merci Pour un amourette…”
Il rectifie: “Ah! merci surtout à elle !” Elle c’est celle qui lui a fait a écrire la chanson.
Escudero en a écrit beaucoup d’autres et des trés belles, mais s’il ne devait rester que celle-ci on s’en contenterait. On peut citer aussi: Ballade à Sylvie, Parce que tu lui ressembles, Vivre pour des idées, A Malypense
Escudero n’a jamais fait parler de lui autrement que par son métier. Question pipole, circulez !
Ce n’est pas lui qui va poser avec un bébé en une d’un canard branché. Il laisse ça aux catins médiatiques.
Il est arrivé en France, parce ce que ses parents ont fui la guerre d’Espagne.
A la fin de l’adolescence, il travaillait dans le bâtiment. C’est autre chose que la Star Ac’.
Il n’a laissé le soin à personne d’écrire son livre. C’est assez rare pour le signaler.
On retrouve son ton enthousiasme si beau à lire comme à entendre.
Le livre est une suite de polaroïds. On y trouve aussi bien Brel qu’il a vu à Eze, entre Nice et Monaco, que Drucker pendant Mai 1968. Rien que du vécu bien envoyé.
Il nous raconte qu’il aurait aimé voir Brassens seul à seul mais cela n’est jamais arrivé. Brassens voulait que Leny Escudero fume la pipe et non pas les cigarettes. Pour le convaincre, l’aîné glissa une pipe dans la poche du plus jeune. La pipe est devenu un trophée, un talisman, un grand souvenir.
Le livre d’Escudero contient un demi siècle de chansons populaires. La mémoire collective.

-Ma vie m’a pas commencé
de Leny Escudero
Cherche Midi, 431 p., 19,50 €

Permalien 12:44:30, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Man United fait 2-2 à West Ham, sans moi...

Cristiano Ronaldo a éliminé MU de la C1 2013 en 8e retour. Cela ne fait pas plaisir de voir notre ancien héros venir nous battre de cette façon. Maintenant, je ne tiens pas du tout à voir partir Rooney.

West Ham 2-2 Man United
Buts pour West Ham: Vaz Te (16e), Diame (55e)
Buts pour MU: Valencia (31e), van Persie (77e)

Man United:
De Gea/
Rafael, Vidic ©, Ferdinand, Evra/
Jones, Carrick, Valencia, Rooney. Puis (71e) Giggs, Kagawa. Puis (78e) Chicharito/
Van Persie
Coach: Sir Ferguson

MU m’a tellement déçu que j’ai raté le match contre West Ham. Je ne l’ai pas oublié car je ne savais même pas que MU jouait !
Depuis que MU s’est fait virer de la C1 par le Real Madrid et de la FA Cup par Chelsea, j’ai décroché.
La défaite n’est pas interdite mais je n’admets toujours pas l’élimination de MU devant le Real, à Old Trafford et sans Rooney en plus ! C’est indigne de Man United. Si MU est un club comme les autres, il faut le dire tout de suite. Sir Ferguson m’a déçu. Quand on fait un bon match à l’aller à Madrid, on doit tout fracasser au retour, sinon on s’appelle Wigan ou Leeds. Quant à l’élimination en FA Cup, elle est aussi inadmissible. Mener 2-0 pour terminer 2-2 et offrir un replay aux Blues cela s’appelle une belle connerie. Alors moi, je me suis mis en grève. Ils peuvent jouer sans moi.
Certes, l’avance de MU en championnat est une bonne chose, sauf que la Premier League est devenue un pensum.
Pour me souvenir des prochains matchs, je vais bien les noter:

Les 5 derniers matchs de MU:
22 avril/ MU-Aston Villa (21 h)
28 avril/ Arsenal-MU (17 h)
05 mai/ MU-Chelsea (17 h)
12 mai/ MU-Swansea City (17 h)
19 mai/ West Bromwich Albion-MU (17 h)

Attention MU a treize points d’avance avec deux matchs compliqués: à Arsenal et contre Chelsea. A l’heure qu’il est, je vois MU battu deux fois par les équipes de Londres qui ont besoin de points. City peut se rapprocher…

Classement
1 Manchester United 81 pts 33 matchs/ 26 3 4/ 75 35/ + 40
2 Manchester City 68 32/ 20 8 4/ 58 27/ + 31
3 Chelsea 61 32/ 18 7 7/ 64 33/ + 31
4 Arsenal 60 33/ 17 9 7/ 64 35/ + 29
5 Tottenham Hotspur 58 32/ 17 7 8/ 55 40/ + 15
6 Everton 56 33/ 14 14 5/ 51 37/ + 14

Les 6 derniers matchs de City (plus la FA Cup):
21 avril/ Tottenham-City (14 h 30)
27 avril/ City-West Ham United (13 h 45)
04 mai/ Swansea City-City (16 h)
07 mai/ 2013 City-West Brom (20 h 45)
11 mai/ City joue en FA Cup
14 mai/ Reading-City (21 h)
19 mai/ City-Norwich (17 h)

Pour finir, la comédie autour du transfert de Rooney me fatigue aussi. Soit il part, soit il reste. Sir Ferguson a pour habitude d’entretenir un lien avec les fans. Avec moi, il est coupé jusqu’au prochain grand moment de MU. Le jour du titre, je serai heureux, mais d’ici là c’est pas brillant. Cela apporte de l’eau aux détracteurs de MU qui s’en donnent à coeur joie: “Le Manchester actuel est à l’image de leur saison: ils gagnent mais ça joue mal…” Et les autres, ils perdent et jouent bien, c’est ça ?

17.04.13

Permalien 17:35:11, Catégories: LITS ET RATURES  

La République du Livre Numérique par Bernard Morlino

Voici mon site 100% consacré aux livres numériques, sous la bannière de celui de Pierre Assouline qui a ouvert la porte de sa République des livres à celle de la République du livre numérique:

http://larepubliquedulivrenumerique.com/

Outre le livre numérique, il y aussi d’autres Républiques de la culture:
Cinéma, Théatre, Opéra, Jazz, Photo, Danse…
Sur le Blog ici présent, je continue le sport, les suites des aventures des Red Devils, le come back des Aiglons, le Real de Mourinho CR7…
Ici je ne traiterai plus que des livres uniquement disponibles sur papier.

[Post dédié à Raymond Douglas Bradbury et à François Truffaut]

Permalien 11:13:55, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La mise au point de Carlo Ancelotti sur le transfert de Rooney au PSG: "C'est une idole de Man United impossible à acheter"

Ancelotti a démenti la venue au PSG de Rooney qu’il considère comme l’un des meilleurs attaquants du monde, à juste titre.
Bien sûr, le coach du PSG aime beacoup le Red Devil. Il faut être aveugle ou ignorant pour ne pas l’aimer.
Du fait que Rooney soit une idole de MU, le joueur a donc une grande valeur au sein de MU qui a besoin des leaders sur le terrain et dans les médias.
Aujourd’hui la tendance est celle-ci: Rooney est parti pour rester.
On peut lire dans The Independent:

http://www.independent.co.uk/sport/football/premier-league/wayne-rooney-to-sign-new-manchester-united-deal-instead-of-joining-psg-8574261.html

“Wayne Rooney devrait prolonger son contrat et sa carrière à Manchester United cet été, malgré certaines rumeurs françaises envoyant le joueur au Paris Saint-Germain. Il est certain que les propriétaires qataris du PSG serait intéressé par la venue de Rooney si celui-ci se retrouvait sur le marché, mais ils ne croient pas que ce sera le cas ni que Sir Alex Ferguson laisserait partir l’un de ses meilleurs éléments chez un candidat au titre en Champions League. Les relations entre Rooney et Ferguson se sont calmées depuis la mise à l’écart du joueur contre le Real Madrid en Champions League, et on évoque désormais une renégociation de contrat pour l’été prochain. Aucun attaquant ne devrait venir concurrencer Rooney, contrairement aux rumeurs faisant état d’un intérêt du club pour Radamel Falcao, de l’Atlético Madrid. L’arrivée de Falcao n’est pas d’actualité.”

Si Rooney prolonge cela équivaudra a un nouveau transfert !
Il est évident que si le joueur partait, il y aura un emballement médiatique autour de son nom.
On a parlé mille fois plus de Cristiano Ronaldo dès lors qu’il a quitté MU.
Les médias n’aiment pas quand un joueur reste en place. A l’inverse de moi !

[Post dédié à Anto et à tous les fans de MU]

"NON", d'André Malraux (Gallimard)

On peut tout dire de Malraux, résistant de la dernière heure comme groupie du général mais il y a une chose que l’on ne peut pas dire: son absence de talent.
Je pardonne tous les travers des écrivains dès lors qu’ils ont du talent: Aragon comme Céline.
L’oraison funèbre de Jean Moulin est un chef d’oeuvre absolu.
Aujourd’hui, des écrivains ratés écrivent des textes pour les politiques qui couchent à la télé.
Sous la présidence Charles de Gaulle, le chef de l’Etat écrivait lui-même ses discours et pas question que Malraux écrive un hommage à Moulin que lirait le président. En ce temps-là, le président était un vrai président et les écrivains de vrais écrivains. De Gaulle avait “une certaine idée de la France". Aujourd’hui, les interchangeables de la classe politique ont une idée incertaine de la France.
La remarquable collection des Cahiers de la NRF (Gallimard) publie “NON” sous titré Fragments d’un roman sur la Résistance. Il s’agit de tous les textes relatifs à la Résistance signés par l’auteur de L’Espoir. Tout le début du livre nous permet de lire une ébauche de roman qu’il n’a pas conduit à son terme. Il s’agit d’une suite de scènes, d’idées à développer. Les coulisses d’un grand livre à venir mais à la charnière des années 1960 1970, les morsures de la mort étaient telles qu’il a préféré se consacrer à ses Antimémoires.
Dans les pages inédites que nous lisons, on perçoit bien que Malraux voulait qu’on parlât plus de la minorité des Français qui ont dit “NON” aux occupants au lieu de toujours parler des collabos. Page 15, on tombe sur: “Drieu ?” Il voulait parler de son ami qui a préféré le suicide à la condamnation que ses amis de jadis allaient sans doute lui infliger. Parler ? En quels termes. Pas facile. Par amis, j’entends le comité d’épuration des écrivains, dirigé par les communistes dans le camp des vainqueurs. La seconde partie du livre permet de lire tous les discours de Malraux liés à la commémoration de la Résistance.
Alors que la politique intérieure française des années 2000 est tombée dans le caniveau, il est bon que la “jeunesse de mon pays"- selon les mots de Malraux- lise ce livre pour ne pas oublier que des hommes sont morts pour rendre la libertè à notre pays. Faisons bon usage de celle-ci.

-"NON”
d’André Malraux
Edition établie par Henri Godard et Jean-Louis Jeannelle. Avant-propos et postface d’Henr Godard
Gallimard, 131 p., 15, 90 €

[Post dédié à commeletempspasse]

Permalien 00:07:25, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La clé de verre, de Daniel Hammett (Folio/Policier Gallimard)

Le Faucon Maltais avec Dick Bogart vient tout de suite à l’esprit dès que l’on voit le nom de Daniel Hammett (1894-1961). Pour reprendre une expression de Malraux destinée à Chester Himes on peut dire aussi que D. H. a introduit la tragédie grecque dans le polar américain. La nouvelle traduction de La clé de verre nous transporte dans une ville de l’est des Etats-Unis où l’on flingue un personnage-clé juste avant les élections. Les soupçons se braquent plein feu sur un adversaire des urnes. Un proche du suspect n’en croit pas un mot et il se transforme en Elliot Ness dans un univers qui ressemble à une série B avec un mauvais metteur en scène. C’est le roman de la machination la plus abjecte. Les traducteurs ont mis en évidence la lumière qui fuse sous les interstices de récit comme celle d’une lampe électrique se glisse dans les fentes d’une vieille porte déglinguée. A lire, et pas seulement pour tuer le temps.

-La clé de verre
De Daniel Hammett
Traduit de l’américain par Natalie Beunat et pierre Bondil
Folio Policier/Gallimard, 295 €

16.04.13

Permalien 18:47:08, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Rooney au PSG: info ou intox ?

Si MU se sépare de Rooney, la joie du titre 2013 ne serait alors que de courte durée. On sait toujours ce que l’on perd mais on ne sait jamais ce que l’on trouve… Je peux marcher une semaine dans le froid pour voir Rooney jouer. Par contre, je n’irai pas voir en avion un paquet d’autres joueurs. Rooney est un joueur qui est en connexion avec les fans. Ils sont peu nombreux à nous donner autant que lui. Son transfert équivaudrait à un deuil.

]

Je ne vais pas m’emballer sur le possible transfert de Wayne Rooney au PSG.
Un média français a annoncé sa venue officielle au PSG. Tout est parti de là au plan français.
Leonardo a déclaré en Italie que le PSG suivait Nasri, Ribéry, entre autres. Il n’a pas parlé de Rooney.
Est-ce une stratégie ?
Que se passe-t-il à MU concernant Rooney ?
Une bonne source m’assure que le boss n’apprécie pas la vie parfois olé olé de Wazza …
Disons que ses écarts à la Best ne sont pas très bien vus.
A ce discours là, je réponds: avez-vous déjà vu Rooney traîner sa carcasse sur le terrain ?
Une ou deux fois depuis qu’il joue à MU. C’est donc peu et même rien du tout.
Veut-on des robots ou des hommes ?
Des hommes, donc des pros. Rooney en est un.
Son enthousiasme fait du bien. Quand il ne joue pas, MU perd beaucoup d’intensité.
Il y a un contraste saisissant entre le joueur qui fait peur et l’homme tout doux dans ses interviews.
C’est le signe des grands. Les écrivains bons à l’oral sont souvent nuls à l’écrit, et vice versa.
Cerdan était un puncheur sur le ring et dans la vie, il avait la voix d’un castra.
Les bons comédiens sont bons sur scène et ne savent pas vivre au quotidien.
Au début de saison, Rooney a fait banquette pour laisser la place à van Persie…
Contre le Real Madrid, idem.
Est-ce que Rooney a encaissé cette humiliation ?
Là question est là. Nous ne savons pas la réponse.
Il faut attendre.
A la fin de l’année 2012, Sir Ferguson a dit: “Aucun autre joueur-vedette, à part Roonney, n’aurait accepté de mettre entre parenthèses son orgueil pour mettre en lumière van Persie".
Alors si en plus, il a cette qualité-là, je ne vois pas pourquoi Sir Ferguson voudrait se séparer d’un joueur qui est aimé par tous les fans de MU.
A l’heure qu’il est Rooney est toujours un Red Devil.
C’est le dernier post que j’écris sur son transfert hypothétique.
Wait and see.

Mon hymne au football allemand: Jurgen Klopp est invaincu en C12013 avec le Borussia Dortmund

Il est temps de saluer le football allemand. La Bundesliga est l’un des plus grands championnats du monde, avec de grands clubs, de grands dirigeants, de grands joueurs, de grands stades et de grands supporters.

En attendant les demi-finales de C1, aller & retour:

-Bayern Munich – Barcelone/ 23 avril et 1er mai
-Borussia Dortmund- Real Madrid/ 24 et 30 avril

Je rends hommage au football allemand sur:

http://www.mycoachfoot.com/news/pro/coach-jurgen-klopp-est-invaincu-en-c1-2013-avec-le-borussia-dortmund_119.htm

15.04.13

Permalien 12:45:18, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La Belle, de Matthieu Terence (Grasset)

« Ne chantez pas la Mort, c’est un sujet morbide/ Le mot seul jette un froid, aussitôt qu’il est dit/ Les gens du show-business vous prédiront le bide » a chanté magnifiquement Léo Ferré sur des paroles de l’indispensable Jean-Roger Caussimon. En littérature, c’est plus fréquent mais tout aussi casse-gueule, dès lors que l’on choisit le récit disons philosophico-poétique, loin du roman et du témoignage trash sur un fait divers avec ce qu’il faut de sang et de cadavres. Au lieu de tricoter une nouvelle histoire d’amour au ras des pâquerettes, comme 100 % des auteurs VRP d’eux-mêmes, Matthieu Terence nous livre une réflexion sur la mort dans une écriture d’un grand classicisme. Il a du mérite car en 2013 il lui suffirait de passer à télé pour vendre son visage sans avoir besoin de se presser autant le citron. Il aurait pu titrer son ouvrage : la Belle et le Beau. Histoire d’en faire baver plus d’une. Et plus d’un.
Plus on propose de la médiocrité, plus on vend. Son livre ne sera pas un best-seller mais il a l’avantage d’être un vrai moment de littérature, c’est-à-dire un voyage spirituel sur l’un des thèmes majeurs. Un écrivain a trois grands livres à écrire : sur son père, sur sa mère et sur la mort. Le reste est accessoire. Dites-moi un peu à quoi cela sert d’écrire des histoires insipides ? A vendre à ceux qui habitent rue Psichari sans savoir qu’il s’agit du petit-fils d’Ernest Renan. Revenons à Matthieu Terence qui nous livre son rapport à la mort malgré son âge relativement jeune : 41 ans. Nul besoin d’attendre 80 ans pour aborder ce sujet surtout que l’on n’est pas certain de parvenir à vivre aussi longtemps. Les jeunes, tendance James Dean, disent qu’ils veulent « vivre vite et mourir jeune ». Terence jeune- j’allais écrire Terence Young, l’un des cinéastes de James Bond- lui projetait de devenir vieux.
Adulte, il passe de Paris à Grenade, comme on lâche du lest. Grenade (Espagne), un nom explosif. «Depuis des mois, un caillou de silence me barre le sang». Belle expression pour dire que cela ne tourne pas rond. Tous les vrais écrivains écrivent en langue étrangère. Même les Français qui écrivent en français. Cela s’appelle la littérature. « J’avais le cœur lourd de mes livres mésentendus par un milieu littéraire où l’habit fait le moine », confie-t-il. S’il m’avait envoyé ses livres, il n’aurait jamais pu écrire cette sentence ! Il ne suffit pas de roucouler quatre fadaises à la gente féminine pour m’appâter. Les auteurs qui n’adressent la parole qu’aux décideurs- selon l’expression qui n’est pas la mienne- ne m’arracheront jamais un papier. « Les êtres qui courbent l’échine pensent toujours que ceux qui se tiennent droit les prennent de haut », précise le réfractaire qui est quasi mort socialement.
D’un statut quelque peu médiéval, la mort chez Terence devient femme fatale avant de laisser la place soit à une «louve» soit à une «femme fœtale». L’attrait du suicide le tarabuste mais dans la quarantaine, il est plus Camus que Drieu. Passer à l’acte serait faire plaisir aux adeptes de la reptation. A l’heure où les animateurs télés sont la référence ultime, Terence aime Keats, Novalis et Kleist, surtout Kleist. Il sait aussi découvrir le merveilleux chez d’autres. Ainsi, il cite Luis Miguel Dominguin : « La mort est un mètre carré qui tourbillonne dans l’arène. Le torero ne doit pas marcher dessus quand le taureau vient vers lui, mais personne ne sait où se situe ce mètre carré ». Beau comme du Cioran. Au terme de ce voyage hautement spirituel, Matthieu Terence nous confie : « Ma mort est la fille que j’aurais avec le vie ». Voilà l’aphorisme d’un parent de Chamfort. Parent de style. Mieux que les liens du sang.

-La Belle
De Matthieu Terence
Grasset, 105 p., 12,50 €

Permalien 11:16:31, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson est prêt à céder Wayne Rooney au PSG

Je dois vous avouer une bien triste nouvelle: Wayne Rooney va sans doute quitter Man United.
Les rapports entre Sir Ferguson ne sont plus au beau fixe. L’ont-ils été un jour ?
Rooney est le seul joueur de MU qui soit en dehors du feeling père/fils avec l’Ecossais.
Wazza se permet de chambrer le coach alors que ses partenaires sont toujours dans le registre du respect.
Bien sûr, Sir Ferguson sait que Rooney a un magnifique caractère.
Le reproche est dans le domaine de la passion pour MU. Rooney donne des signes de lassitude par rapport au maillot.
Il n’a plus la tête 100 % à MU.
Si un club fait une belle propostion, Ronney partira.
Je souhaitais le voir rester toujours au club comme Giggs et Scholes mais il faut admettre que le monde moderne est basé sur la mobilité.
Il sera désormais de plus en plus rare de voir des joueurs rester tout le temps dans un même club, comme Francesco Totti à la Roma.
Pour ma part, je n’ai rien à reprocher à Wazza.
Sur le terrain, il assure toujours. Je ne l’ai HS qu’une ou deux fois.
C’est un buteur, passeur, attaquant, défenseur. Il fait tout, et il le fait très bien.
Je suis contre la robotisation des esprits et des corps.
C’est un gagneur, et avec ou sans lui, l’équipe n’est pas la même.
Il représente l’âme de MU.
Je reste persuadé que s’il avait joué contre le Real Madrid, MU se serait qualifié pour les 1/4 de la C1.
J’ai été choqué de ne pas le voir sur la pelouse.
A la place de Rooney, j’aurais d’ailleurs demandé à quitter le club à ce moment-là.
Laisse-t-on Cristiano Ronaldo et Messi sur la touche ?
On base une tactique sur la présence des grands joueurs.
Si Rooney signe au PSG, je vais retourner au Parc des Princes !
Rooney est l’un des cinq meilleurs attaquants de sa génération.
Je peux aller au stade et ne regarder que lui. Il respire le football.
Le voir c’est comme écouter Hendrix.

Permalien 10:08:41, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Des Gaulois aux Carolingiens, de Bruno Dumézil, et Le Temps des Cathédrales; de Claude Gauvard (PUF)

La nouvelle collection Une histoire personnelle de la France (PUF) nous permet de voyager dans le temps sans passer forcément par des écrits indigestes qu’il faut lire en six mois. Cette initiative éditoriale se déroule sous la direction de Claude Gauvard, l’une de nos plus brillantes historiennes, spécialiste du Moyen Age (sous l’angle de la criminalité et de la justice). Les deux premiers volumes inaugurent la collection qui comprendra sept volumes : en septembre paraîtront La guerre de Cent ans (de Cl. Gauvard) et De la Renaissance à Louis XIV (Jean-Marie Le Gall). Et en 2014 : Des lumières au Premier Empire (Olivier Coquart), La France au XIXe siècle (Emmanuel Fureix) et La France du XXe siècle (Jean-François Sirinelli). La synthèse historique sur un temps donné proposée par chaque auteur procure un bonheur de lecture augmenté qui n’est pas qu’une suite de dates impossibles à mémoriser.
Les auteurs pratiquent l’aller retour qui donne des éclairages instructifs. Ainsi Bruno Dumézil écrit : “A partir dans années 1930, le thème de l’unité raciale des peuples germaniques, (qui étaient supposés avoir fondé les grands royaumes européens, dont la France et l’Allemagne) fut exploité par les idéologues nazis.” Ce développement intervient dans un chapitre sur les Francs appartenant au monde de l’an 500. Bruno Dumézil nous aide à comprendre comment la France s’est construite jusqu’au second millénaire qui est en fait la date de son baptême. L’historien passe en revue les différents jalons de notre identité : « L’élaboration des paysages » sous les Gaulois, l’Empire romain, « le droit et la langue », l ’Antiquité tardive (IVe-Ve), les Mérovingiens(Ve-VIIIe) et les Carolingiens (VIIIe-IXe). Dans le deuxième volume consacré au Temps des Capétiens, Claude Gauvard nous montre comment la dynastie des Capétiens a régné pendant si longtemps, de 987 à 1328. Parmi eux saint Louis. L’attractive Histoire personnelle de la France est destinée aux débutants qui aiment apprendre leur préhistoire sans perdre de vue le monde actuel. Les historiens chevronnés auront l’occasion rêvée de réviser ce qu’ils savent déjà mais trop souvent de manière scolaire, sans chair.

-Des Gaulois aux Carolingiens
De Bruno Dumézil
PUF, 230 p., 14 €

-Le Temps des Cathédrales
De Claude Gauvard
PUF, 193. , 14 €

14.04.13

Permalien 17:58:24, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Nice et Man United gagnent chacun de leur côté

Nice 3-0 Sochaux
Buts pour les Aiglons: Traoré (50e), Digard (60e), Cvitanich (84e) pour Nice

Stoke 0-2 Man United
Buts pour les Red Devils: Carrick (4e), van Persie ( 67e sur pen.)

“Nous sommes tombés sur une très bonne équipe de Nice qui nous a malmené sur sa puissance et sa vitesse offensive” a déclaré l’entraîneur de Sochaux, Eric Hély. Bonne opération pour Nice qui connaît une superbe saison tout simplement parce que dés qu’on marque des buts cela change la vie. Cela fait des années que Nice n’avait pas d’attaque flamboyante. A six journées de la fin, Nice boit du petit lait. Tous les voyants sont au vert: Nice reste en L1 et le nouveau stade est quasi fini. Nice is back ! Claude Puel a trouvé son club et Nice a trouvé son entraîneur. Il faut avoir une vision sur 5 ans. La première année de Puel est vraiment une très grande réussite.

Outre Manche, pendant ce temps, Sir Ferguson a vu van Persie lui sauter au cou pour dire: “Boss, merci ! On est presque champions !” Eh! oui… il a fallu que le buteur quitte Arsenal pour enfin remporter un titre de champion. Robin van Persie est allé voir son coach comme jadis Platini allait voir Hidalgo. Rapprocher Nice et MU n’est pas tellement inapproprié quand on sait que le coach de MU adore venir au Cap Ferrat. Enfant, le phare du Cap Ferrat balayait ma chambre du Mont-Boron toutes les nuits. Merveilleux métronome. Tic tac d’un temps paradisiaque. Insolence chance de naître dans l’un des plus beaux endroits du monde.

Je n’ai vu aucun des deux matchs car j’ai regardé Jean-Paul Belmondo.
Sa famille et ses amis sont venus sur le plateau de Drucker.
L’un de ses petits-fils souhaite devenir comédien: il ressemble beaucoup à son grand-père.
Sa petite-fille souhaite chanter. Si sa voix est aussi belle que son visage, l’avenir lui appartient.
Grands moments d’émotion surtout avec Jean-Pierre Marielle, complice comme personne.
Comme toujours, Belmondo a voulu que l’on parle de son père, de sa mère.
Cuisine italienne, amour, amitié, Jules Berry, Pierre Brasseur, Michel Simon, football et boxe.
Que de points en commun ! Dans les années 1960, j’ai vu jouer Belmondo dans la cage des Polymusclés à Villefranche-sur-Mer. Superbe gardien. Goal comme Camus.
Charles Gérard a dit: “Jean-Paul a fait 9 combats, 5 victoires et aucune défaite! “
Sympathie, simplicité.
Dans ceux qui lui ont fêté ses 80 ans, j’ai vu pas mal de gens qui n’ont pas bien compris “Bébel” tant leur façon de jouer est compliqué et donc sans intérêt.
Belmondo est direct, comme ceux que l’on donne en boxe!
Ah! j’oubliais, l’Italie. C’est fou ce qu’on doit à l’Italie.
“Les Français sont des italiens de mauvaise humeur",a dit Cocteau.
Tel n’est pas le cas de Belmondo qui a du sang italien comme Platini, Ventura, Reggiani, De Niro, Al Pacino, Coppola…
Comme le dit mon ami le Docteur Florentin Franco Corti qui a retrouvé dans un marché aux puces tous les papiers des footballeurs du Torino morts dans l’avion à Superga:
“35% du patrimoine mondial culturel est en Italie. Ils faisaient quoi les Américains pendant la Renaissance ?”
Et dire que d’aucuns se moquent des Italiens !

Permalien 12:34:14, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United va essayer de renouer avec la victoire

14 Avril 2013
Nice-Sochaux, 14 h
Stoke City-Man Utd 15h 05

Paradoxe des paradoxes, MU a 12 points d’avance en Premier League mais les Red Devils n’ont plus le moral après leurs defaites devant le Real Madrid (8e C1), Chelsea (1/4 Fa Cup) et Man City (Championnat, à Old Trafford). Cela fait beaucoup. Comme MU n’a pas l’habitude de perdre, le voyage à Stoke n’est pas de tout repos. Les fans de MU ne sont plus confiants comme d’habitude. Il est tant que les joueurs se réveillent. Si on plus, on nous menace du départ de Rooney ! Il faudra alors faire signer du gros: genre Falcao…

A part la C1, la saison est terminée pour moi.
Man U doit bien gérer les derniers matchs et ne pas trop perdre de points. Sa marge de 12 points permet la défaite mais point trop n’en faut.
Au niveau des transferts, Sir Ferguson vient de démentir l’arrivée de Falcao. Elle signifiait trop le départ de Rooney. Chaque chose en son temps.
En France, Nice se comporte bien mais ne joue pas le titre. D’habitude, à cette date les Aiglons se battent pour ne pas descendre en L2. Cette année avec Claude Puel, il est question d’Europa League. J’ai mon avis là-dessus: cette coupe ne m’intéresse pas du tout. Jamais je ne la regarde. Jadis je suivais la C1, la C2 et la C3. Désormais, je ne suis que la C1. L’Europe League c’est un truc pour vous massacrer la saison car les clubs à ce niveau du tableau ont beaucoup de mal à disputer plusieurs compétitions en même temps.
Les clubs de C1 ont un gros effectif, pas les autres. Imaginons que Nice joue l’an prochain l’Europa League, il faudra rajouter la L1, la Coupe de la Ligue et la Coupe de France. C’est multiplier les risques de blessures! J’en connais des clubs qui ont disputé l’Europe League. Depuis, ils ne sont plus en L1… Il faut donc finir juste après les qualifiés pour l’Europa League afin de toucher au maximum des droits télés pour le bien du club.
Nice dans le meilleur des cas, doit se hisser en C1 dans quelques saisons avec son nouveau stade. Il faut travailler dans ce sens mais ne rien précipiter. Où sont Grenoble et Le Mans ? Leur nouveau stade sonnent creux.

Permalien 01:32:59, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les nouvelles enquêtes de Maigret, de Georges Simenon (Folio policier/ Gallimard)

A la fin de cette vidéo trés émouvante, Georges Simenon dit: “En réalité, nous sommes tous des héros ratés". En ce sens sa littérature rejoint celle de Tchekhov, ce que j’ai toujours pensé.

Avez-vous déjà lu Simenon ? Non, alors lisez-le et n’achetez pas ses imitateurs qui portent toujours préjudice à l’original.
Pour connaître l’âme des gens qui ont vécu au XXe siècle, nos successeurs devront forcément ouvrir les livres de Georges Simenon qui forment une œuvre de premier ordre. Si Gide n’a pas voulu de Proust- qu’il enviait sans doute- il n’est pas passé à côte des écrits de Simenon car là il savait qu’il n’arriverait jamais à jouer dans cette catégorie : à savoir peindre la désolation du commun des mortels qui basculent dans la criminalité. Les livres de Simenon font mal parce qu’ils sont écrits avec une véracité éclatante même dans les non-dits. Simenon restitue le caractère des personnages sans jamais céder au sensationnel. Il injecte de la dramaturgie dans le quotidien le plus banal.
Ce recueil de nouvelles remet à la surface des textes des années 1930, post Front Populaire. Et d’autres qui datent de l’avant-guerre. Toutes les amorces de chapitre nous plongent immédiatement dans la l’action juste grâce à un description d’un scène qui cerne les gens aussi près qu’une caméra fait des gros plans. On perçoit une jubilation dans l’écriture, une joie qui n’a rien à voir avec la causticité de Frédéric Dard qui triturait le langage pour ne pas refaire du Simenon. L’aîné écrit avec des mots de tous les jours. Une succession de phrases courtes font un focus sur un événement précis. Au besoin, il émaille sa page de dialogues plus vrais que nature. C’est la différence entre un authentique écrivain et quelqu’un qui se contente d’aligner les mots sans jouer sa vie dans l’écriture.

-Les nouvelles enquêtes de Maigret
De Georges Simenon
Folio Policier/ Gallimard, 512 p.

13.04.13

Permalien 15:26:30, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le grand chambardement, de Guy Beart (Cherche Midi)

« Le premier qui dit la vérité/ Il doit être exécuté ».
Quel bonheur d’entendre cette évidence ! Paroles et Musique de Guy Béart, copyright 1967.
Ces deux vers sont si célèbres qu’ils appartiennent désormais au langage populaire par excellence. Le genre de phrases qui disent tout, avec si peu de mots.
Philippe Soupault a titré Chansons un recueil de poèmes. Guy Béart aurait pu titrer Poèmes son intégrale des chansons et poèmes. Le volume dépasse les 1000 pages. Toute une vie en condensée. Nous tenons dans nos mains toute l’œuvre d’un maître de la chanson qui appartient à l’étage de Brassens, Brel, Trenet, Ferré, Ferrat, Barbara, Nougaro, Bécaud, Moustaki, Vian, Gainsbourg, Aznavour, Lapointe et Souchon. Certains sont morts jeunes. La qualité n’est pas une question de quantité. Guy Béart a un univers aussi fort que celui de nos chers disparus. Il y a un son Béart qui n’est jamais tombé dans la vulgarité pour toucher, ce que l’on nomme avec mépris, le grand public.
Sous Pompidou ce n’était pas tendance d’aimer Béart parce que le couple présidentielle aimait le chanteur-auteur-compositeur. A cette époque-là, il fallait être communiste pour avoir la cote dans les journaux. C’est oublier qu’un rebelle peut porter un costume. Il ne suffit pas de parader en blouson noir pour être un insoumis. Béart est un pamphlétaire qui a choisi pour arme des bouquets de roses. Ceux qui ne le connaissent pas s’enivrent de parfum sans voir qu’ils ont les mains pleines de sang.
Guy Béart flingue les idées reçues avec un silencieux. D’aucuns pensent que L’eau vive est la chanson d’un ménestrel du Moyen Age. On ne sait plus qui en est le créateur parce que Guy Béart écrit des chansons hors du temps. Seules les grandes chansons n’ont plus d’auteur. Ne connaît-on pas par cœur Parlez-moi d’amour sans savoir qui a écrit ces paroles-la ?
«Il ne joue pas, il ne sait pas joue. / Il devient intermédiaire entre le divin et le terrestre (…) Il ne regarde jamais sa montre (…) Il est sans mensonges, sans masque, sans fard (…) Il est femme et son enfant s’appelle chanson ». Savez-vous de qui est ce portrait à la sanguine ?
Vos ne voyez pas ? Ces mots sont de… sa fille Emmanuel Béart !
«Cet homme qui chante, il est aussi celui qui m’a envoyé plus de fleurs et de fruits qu’aucun autre homme ». On comprend tout à coup que Béart est resté pudique quand d’autres chanteurs se mettent en scène avec leurs enfants. Béart comme Brassens n’a jamais fait le trottoir médiatique. Lorsqu’il faisait de la télévision c’était pour inviter ses confrères dans Bienvenue, autant dire Le Grand Echiquier de Jacques Chancel avant l’heure. On était loin de la télé débile qui met en première ligne des poitrines siliconées qui rapportent plus qu’une jeune fille jouant Célimène de manière féerique.
Le livre contient toutes les chansons (350) de Guy Béart, les connues, les moins connues, les oubliées, les inédites (66) et les très anciennes du folklore français adaptées par le poète Béart. Nous évoluons au milieu de l’humour, l’amour, le baroque, l’anachronique, l’érotisme, le futurisme, le fantastique, la satire, les proverbes et les textes des autres comme André Hardellet (Bal chez Temporel). Catégorie Grand Monsieur.

-Le grand chambardement
De Guy Béart
Edition établie par Jean-Paul Liégeois
Préface de Guy Béart, prologue Emmanuel Béart, préambule d’Agathe Fallet
Cherche Midi, 1010 p., 24,50 €

Permalien 15:15:07, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le dos crawlé, d'Eric Fottorino (Folio/ Gallimard), Le métier d'homme, de Jorge Semprun (Flammarion) et Métronome vénitien, de Samuel Brussell (Grasset)

Le livre s’ouvre sur l’été de la canicule. Celle de 1976. Une année terrible qui a vu mourir des géants du XXe siècle. Une vraie hécatombe: Mao, Chou En-lai, Fritz Lang, Visconti, Dubout, Calder, Ernst, Man Ray, René Cassin, Howard Hughes, Gabin, Queneau, Malraux, Morand, Berl, Gaétan Picon, Pierre Jean Jouve, Agatha Christie, Heidegger… Sans penser à cela, deux enfants rêvent à l’avenir si possible « anywhere out of the world ». Marin a 13 ans. Lisa, 10 ans. Il y a aussi la mère de Lisa et Abel, l’oncle qui a les tempes blanches. Quand le narrateur en parle de ces tempes blanches , il dit qu’il voit le Groenland dans les cheveux du tonton. Eric Fottorino a la nostalgie de chaque minute qui passe dès lors qu’elles sont belles. Un nouvel hymne à l’enfance dont on ne se remet pas, selon le mot de Pascal Jardin. Fottorino est de cette famille là: à la fois rieur et désespéré. Comment peut-on être autrement ? Fottorino porte son enfance en bandoulière.

-Le dos crawlé
D’Eric Fottorino
Folio/ Gallimard, 222 p., 6,50 €

*************

Ce livre de Jorge Semprun reprend trois interventions de l’écrivain prononcées lors des grandes conférences de la BNF, les 11, 13 et 15 mars 2002, avec le soutien de la Fondation Simone Del Duca et de l’Institut de France. Il s’agit de trois portraits en guise d’hommage à Edmund Husserl, chassé de l’université allemande parce qu’il était juif. Dès 1935, Husserl a dénoncé la crise de « l’humanité européenne ». Semprun a aussi retenu Marc Bloch, fusillé par les nazis en juin 1944. Quatre ans plus tôt, Bloch avait écrit L’étrange défaite que l’on retrouva enterré dans un jardin à la Libération. Le troisième héros de Semprun c’est Georges Orwell l’auteur de The Lion and the Unicorn. Orwell qui fit la guerre d’Espagne s’aperçoit que seule l’Angleterre ne baisse pas l’échine devant les nazis. Ces trois écrivains ont séduit Semprun par leur capacité de résistance. Tous les trois étaient des démocrates viscéraux. Tout comme Jorge Semprun.

-Le métier d’homme
De Jorge Semprun
Flammarion, 128p., 10 €

**************

Le roman contient une suite de flash-back qui ont effet de balancier entre hier et aujourd’hui. Un épris de l’Italie revient dans la Cité des Doges après neuf ans d’absence. Il arpente les rues sans voitures comme s’il avançait dans un songe infini. Il se demande ce qu’il s’est passé depuis tout ce temps : dans sa vie et celle du monde. Tous les fantômes de Venise ressurgissent, avec en première ligne Stendhal. « Ah, sei tu ? Come va ? Alors tu es de retour ? » Qui parle ? Le narrateur est pris sous le feu des paroles de ses amis qui parle russe, anglais, hébreu, italien, vénitien ou romain. Tout au long de la décennie des années 1980, le narrateur n’a pas cessé d’être dans les pays de l’Est. Là-bas tout a changé alors qu’à Venise rien n’a changé. Pourtant on n’arrête pas de dire que la Sérénissime va être engloutie !

-Métronome vénitien
De Samuel Brussell
Grasset, 154 p., 16, 90 €

12.04.13

Permalien 15:28:19, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Maggie Cassidy, et Tristessa, de Jack Kerouac (Folio/ Gallimard)

Peut-on être plus sympathique ? Je n’ai pas souvenir d’avoir vu un écrivain aussi simple. Les plus grands ne sont jamais prétentieux. La preuve, Kerouac.

Tous les écrivains vivants feraient bien de lire et relire Jack Kerouac (1922-1969) afin de voir de près une écriture simple et profonde. Voilà un romancier qui transforme chaque lecteur en ami, en frère, à moins d’être un cœur sec. Pourquoi tant de livres et si peu d’écrivains ? J’écarte tous ceux qui publient n’importe quoi sous le nom qu’ils se sont fabriqués dans les médias. Avant, ils m’énervaient parce qu’ils empêchaient qu’on entende les vraies voix. A présent, ils me laissent indifférents. A moins d’être fous, ils savent au fond d’eux qu’il leur manquera toujours l’authenticité. Cette lumière déposée au creux des pages dès lors que l’on possède un minimum de grâce d’écriture. Pour un écrivain, trouver son style est plus important que la notoriété. Depuis l’explosion médiatique de la fin du XXe siècle, il suffit de montrer son anatomie pour faire sauter l’audimat. Ce qui correspond au cerveau de l’âge de pierre.
Jack Kerouac, lui, met son âme à nu dans sa prose qui conserve toute sa spontanéité. Il écrivait comme il vivait. Il est direct, franc, pas de chiqué. Dans Maggie Cassidy, il nous fait part de son attirance pour une belle jeune fille. Elle a dix-sept ans et le narrateur, seize. Kerouac est doué par les descriptions, ce qui fait souvent fuir un livre mal écrit. Il les enchaîne les uns autres sans jamais nous lasser, pour la simple raison qu’il ne pensait pas à autre chose quand il écrivait. Nous sommes dans une orfèvrerie. Le mécanisme de Kerouac est basé sur une construction gorgée de vie. Elle diffuse une fraîcheur de sentiments qui traverse les décades sans se faner. On retrouve tout son univers: l’enfance, l’adolescence, les premières fois, la mort de son frère Gérard à neuf ans, l’amitié, l’amour et le sport dont il raffolait, ici le football américain et l’athlétisme. Avec son style, il aurait rendu intéressant un annuaire.
Tristessa est le portrait d’une prostituée mexicaine qui se défonçait à la morphine pendant que Kerouac se déchirait la tête à grandes rasades d’alcool dur. Au fil des pages, on se dit que pour se démarquer des prédateurs habituels il faudrait peut-être que Kerouac se contente de regarder celle que les autres veulent étreindre pendant qu’elle ne pense pas à eux. Lire Kerouac c’est regarder des vitraux qui relatent le monde moderne. Il a toujours une hauteur de vue, même dans les troquets infâmes. Un mystique qui fait jazzer la langue. Je regrette de ne pas pouvoir le lire dans le texte. Ses traductrices font passer la féérie d’une langue à l’autre. Respect à celles qui respectent. L’oeuvre de Kerouac annonce la pop music et John Cassavetes. Dans Kerouac, il y a John Fante, Bukowski, Carver et Brautigan, mais chez eux, il n’y a pas Kerouac.

-Maggie Cassidy
de Jack Kerouac
Traduction de l’américain par Béatrice Gartenberg
Folio/ Galllimard, 270 p., 6, 95 €

-Tristessa
de Jack Kerouac
Traduit de l’américain par Catherine David
Folio/ Gallimard, 113 p., 5,30 €

A voir, ce superbe documentaire avec tous les proches de Kerouac que l’on voit lire. Il crève l’écran:
http://www.youtube.com/watch?v=pRoM1TcIVDk

Se dirige-t-on vers une finale de C1 2013 version Clasico ?

Il faudra bien surveiller l’arbitrage de Bayern Munich-Barcelone car on s’achemine vers la finale attendue Barcelone-Real Madrid à Wembley, histoire de narguer le football anglais. Quoi de mieux que de voir les deux plus grands joueurs au monde en activité dans une joute finale ?

Ligue des Champions 2013
Tirage au sort des demi-finales:

-Bayern Munich – Barcelone/ 23 avril et 1er mai

-Borussia Dortmund- Real Madrid/ 24 et 30 avril

Le 11 avril 2013, j’ai posté:
-"Le tirage au sort des 1/2 a lieu vendredi 12 avril avec Ruud van Nistelrooy, ex Red Devil exilé au Real Madrid.
L’UEFA va-t-elle favoriser une possible finale Barça-Real Madrid ?
Hasard ou boules chaudes comme d’aucuns l’ont prétendu ?
Le Bayern Munich n’a pas dit son dernier mot, sur la pelouse.”
Je n’ai pas pu assister au tirage mais force est de constater que les deux clubs espagnols peuvent se retrouver en finale. Et remarquez aussi que Barcelone et le Real jouent leur match retour respectif à domicile. Le hasard fait bien les choses…

Finale de la Ligue des Champions: Samedi 25 mai à Wembley (Stade)

Karl-Heinz Rummenigge, président du Bayern :
-"Barcelone c’est une référence pour moi en Europe. Elle s’est imposée en UEFA Champions League plus que n’importe quelle autre équipe ces dernières années. Elle a la meilleure équipe en Europe en ce moment avec un potentiel offensif extraordinaire. Nous avons joué contre eux en 2009 et nous avions vraiment souffert. Je me souviens bien des deux et rencontres et je n’aime pas beaucoup y repenser, à vrai dire, parce que cela fait mal. Cependant, c’est une grande chance de montrer que nous avons progressé depuis".

Andoni Zubizaretta, représentant du FC Barcelone :
-"Ce sera un grand match. Il y a quatre grandes équipes dans ces demi-finales. Des équipes qui aiment toutes jouer. Nous sommes très heureux d’en faire partie".

Emilio Butragueño, ambassadeur du Real Madrid CF :
-"C’est un plaisir et un honneur pour nous d’être ici. Nous avons beaucoup de respect pour le Borussia. Nous avons rencontré cette équipe dans la phase de groupe mais nous ne sommes pas parvenus à la battre. Cette fois, nous espérons que ce sera différent. Nous voulons aller en finale. Nous rêvons tous de cela".

L’entraîneur du Real, José Mourinho bat un record en participant à sa septième demi-finale. Il détrône Sir Alex Ferguson qu en a gagné deux sur six pour l’instant, mais à chaque fois qu’il est allé en finale, il l’a gagnée.

Permalien 10:21:22, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le best of du pourquoi du comment, de Daniel Lacotte (Albin Michel)

Mine de rien, ce livre est un vrai don du ciel tant il contient de lumières sur tellement de sujets différents qui nous laissent sans voix la plupart du temps. De fait, Daniel Lacotte contribue à combler nos lacunes sur des questions qu’on laisse toujours sans réponse.
La couverture du livre, nous montre la poule et l’œuf dont on ne sait jamais qui est venu en premier. Cet ouvrage est bourré d’informations, toutes plus indispensables les unes que les autres. Pourquoi habille-t-on les garçons en bleu et les filles en rose ? Vous séchez …
Depuis quand les hommes portent-ils la cravate ? Bon… elle apparaît en 1668 mais ce n’est qu’au XXe qu’elle ressemble à celle d’aujourd’hui.
Pourquoi la tomate est-elle un fruit et non pas un légume ?
Le livre est présenté en cinq chapitres très attractifs:
1/ Vie quotidienne.
2/ Animaux (Comment une mouche peut-elle se poser au plafond ?)
3/ Sciences.
4/ Espace. (Qu’est-ce qu’une étoile filante ?)
5/ Culture.
Combien pèse un nuage ? Parfois 800 000 tonnes.
Pourquoi la Vénus de Milo est-elle sans bras ? Vous séchez, encore !
Et savez-vous combien de grains contient une poignée de sable ?
22 millions de grains. Cela nous en bouche un coin.
Daniel Lacotte partage son savoir avec un humour omniprésent.
Apprendre à apprendre ne sert à rien.
Daniel Lacotte, lui, nous apprend.

-Le best of du pourquoi du comment
De Daniel Lacotte
Albin Michel, 276 p., 15 €

11.04.13

La fin de la IIIe République, d'Emmanuel Berl (Folio/Gallimard)

Emmanuel Berl a rewrité deux discours du maréchal Pétain avant l’abolition de la IIIe République. Quand Vichy aura tous les pouvoirs, Berl “Juif de gauche” partira se cacher. A la Libération, Berl ne fut ni vainqueur ni vaincu mais perdant. Néanmoins, il a reçu l’amitié de Nimier et de Camus qui l’ont consolé de toutes les désillusions amicales.

D’aucuns disent que l’écrivain Emmanuel Berl a été le nègre de Pétain alors qu’il n’a écrit que deux discours du maréchal. Certes pas n’importe lesquels et en plus avec tant de talent qu’on les tient pour les deux plus importants. Ces deux discours écrits en partie par Berl sont reproduits dans l’ouvrage. Ils datent du 23 et 25 juin 1940, soit au moment de la déclaration de l’armistice. Deux phrases-clefs : « Je hais les mensonges qui vous ont fat tant de mal » et « La France, elle, ne ment pas ». Entre 1974 et 1976, j’allais très souvent chez Berl. Pour la première phrase, il m’a dit qu’il aurait dû écrire : «Je hais certains mensonges … » Quant à la seconde, il l’a revendiquée, haut et fort : « Elle n’a rien d’un retour à la terre. J’a simplement voulu dire que même occupée par l’ennemi, la terre reste française ».
Quand on l’énervait trop sur la question de Pétain, Berl répondait : «Les discours appartiennent à ceux qui les prononcent et non pas à ceux qui les écrivent» . J’ai souvent écrit à tel ou tel journaliste pour dire de faire attention à ce qu’ils écrivent. En effet, Berl n’a jamais été un collabo. Deux ministres socialistes du gouvernement d’alors lui ont demandé ses services parce que le premier discours de Pétain avait été bâclé. Ils s’adressaient à Berl qui était le journaliste de gauche le plus en vue, ancien directeur de Marianne qui avait lutté pour que la France soit forte et non pas violente. « J’ai voulu écrire en bon français » m’a dit “le juif de gauche” comme il se désignait, faut-il le rappeler. On voit bien qu’il n’était pas la référence de ce qui allait devenir le régime de Vichy.
Berl n’était nullement un traitre. Il voulait servir son pays dans un moment tragique. Il assistera à la décomposition du paysage politique français aux premières loges de Vichy, écœuré de voir beaucoup de gens de gauche virer casaque pour passer à la droite dure. Quinze jours après l’abolition du régime de la IIIe république intervenue le 10 juillet 1940, il plie bagage pour se désolidariser des Vichystes. Il n’aura fréquenté les allées du nouveau pouvoir exilé que 15 jours. On peut dire qu’il a été visionnaire de penser qu’il ne fallait pas moisir avec des gens prêt à traiter avec l’occupant, même s’il savait que sans Pétain, la France aurait peut-être basculée dans une guerre civile.
Sa vision au plus près de l’événement de la chute de la IIIe République est sortie en librairie en plein mai 1968. Toute sa vie aura été placée sous le signe du contretemps, titre de l’un de ses livres. En effet, il publie son compte-rendu de son passage à Vichy au moment où la France ne veut plus être gaulliste !
C’est très bien de rééditer Berl mais il faudrait aussi respecter ce qu’il a fait. La version originale comportait cent pages d’appendices (p. 263 à p. 366) qui ont été remplacées par des critiques sur Berl, un extrait d’Interrogatoire(livre de Patrick Modiano), une chronologie de la vie de Berl et par d’autres extraits de la prose de Berl sur la période de juillet 1940. Tout ça est très intéressant pour connaître l’auteur mais pourquoi avoir retiré la composition des gouvernements du 22 mars et du 6 septembre 1940, d’autres discours de Pétain et le résultat du vote du 10 juillet 1940 avec le nom de tous les votants ? Toute cette partie était très éclairante. Ces pages n’étaient pas de Berl, mais il les avait voulues dans son livre. La partie appendices de 2013 ne comprend pas non plus le cahier photos de l’éditon originale. Je vous conseille donc de nous munir des deux éditions : celle de Berl (1968) et celle sans lui (2013). On comprend parfois pourquoi Blanchot et Michaux ne voulaient pas voir leurs livres en éditions de poches.

-La fin de la IIIe République
D’Emmanuel Berl
Préface de Bernard de Fallois
Folio histoire/ Gallimard, 466 p., 9,60 €

18 Champions Leagues en 1/2 finales de la C1 2013

Le Real Madrid veut remporter sa 10e C1 dans le temple du football anglais, à Wembley. C’est mon souhait même si je n’ai rien contre le Barça. Le Bayern est dans le rôle du trouble-fête. Et le Borussia dans celui de l’outsider n°1.

Il vient un moment où les commentaires doivent disparaître pour ne laisser place qu’aux chiffres.
Qui sont les qualifiés pour les 1/2 finales de la C1 2013 ?
Rien que des vainqueurs de la C1.
Le hasard n’existe pas.
Il faut reconnaître que le football anglais et le football italien sont les deux grands absents du dernier carré d’as de C1. La Liga et la Bundesliga prouvent leur grand niveau. La Premier League est à l’image de l’Angleterre: une île. La L1 ? Soyons sérieux: à part le PSG, il n’y a rien de vraiment compétitif. Lyon sans Juninho c’est le Barça sans Messi.

Real Madrid (Espagne/José Mourinho): 9 C1 (1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000, 2002) et 3 finales perdues.

Barcelone (Espagne/Tito Vilanova): 4 C1 (1992, 2006, 2009, 2011) et 3 finales perdues.

Bayern Munich (Allemagne/Jupp Heynckes): 4 C1 (1974, 1975, 1976, 2001) et 5 finales perdues.

Borussia Dormund (Allemagne/Jürgen Klop): 1 C1 (1997).

Le PSG virtuellement dans le carré d'AS avant l'entrée du Messi...

Il a suffi que Lionel Messi, blessé, entre sur le terrain pour que le PSG retourne à la maison. L’emprise technique et mentale du virtuose fut flagrante. Ce garçon est une centrale atomique de football. A un moment donné, on a vu ensemble sur l’écran Xavi, Iniesta et Messi. Ces trois hommes se connaissent depuis leur enfance. Quoi de plus beau que le temps des copains qui n’en finit plus ?

Les qualifiés pour les 1/2 finales de la C1 2013

Real Madrid (Espagne/José Mourinho)
Barcelone (Espagne/Tito Vilanova)
Bayern Munich (Allemagne/Jupp Heynckes)
Borussia Dormund (Allemagne/Jürgen Klop)

Parlons des absents au niveau des clubs: pas d’Anglais, pas d’Italien, pas de Français, pas de Portugais.
Le PSG avait un pied en 1/2 pendant un bon moment mais Messi, sur une jambe, en a décidé autrement. Et il a mis le pied du PSG dans la tombe de la C1 2013.
Ce fut fantastique de voir le Ballon d’Or sur le banc. Il ne tenait pas en place.
Quand le PSG a ouvert le score grâce à un beau but de Pastore, avec Ibrahimovic dans le coup, le coach du Barça a lancé Messi dans le match. Aussitôt, le jeu du PSG est devenu moins conquérant tandis que celui du Barça reprit du mordant. La dépendance à l’Argentin était flagrante.
Messi, pourtant blessé, se mit à caresser le cuir de l’extérieur du pied gauche qui correspond à un intérieur droit.
L’Argentin souffrant visiblement a apporté du calme. Il a tout de suite orienté le jeu. Ses partenaires sont redevenus invincibles dans la tête du fait seul de sa présence. Quand Messi orienta le jeu sur Pedro, le vif-argent catalan marqua le but décisif.
La messe était dite par le grand prêtre Messi. Un Messi blessé, titubant parfois quand on lui marché dessus, a quand même répondu présent quand le navire du Barça menaçait de couler.
Le PSG a fait mieux qu’un simple figurant. Il a donné des frayeurs aux Socios du Camp Nou.
Le tirage au sort des 1/2 a lieu vendredi 12 avril avec Ruud van Nistelrooy, ex Red Devil exilé au Real Madrid.
L’UEFA va-t-elle favoriser une possible finale Barça-Real Madrid ?
Hasard ou boules chaudes comme d’aucuns l’ont prétendu ?
Le Bayern Munich n’a pas dit son dernier mot, sur la pelouse.

10.04.13

Permalien 12:36:58, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Je suis sincère avec moi-même, de Jacques Ellul (Folio 2€)

«Quand M. Sartre change d’opinion politique comme chemise, la sincérité envers lui-même exige qu’il éjacule aussitôt ce que ses tripes cérébrales ont produit, et il clame avec ferveur la conviction du moment. » Voilà qui est bien envoyé mais pour déboulonner une statue de révolté de bistrot, il en faut plus. Quand une renommée est installée, il est très difficile de la changer. Céline est dans le rôle du salaud et Sartre dans celui du penseur, figé dans son image d’Epinal comme celui de Rodin dans le bronze. N’empêche Jacques Ellul (1912-1994) n’y va pas avec le dos de la cuiller pour déboulonner les idoles. Pour 2 €, on voyage dans son univers hostile aux lieux communs : « Il importe avant tout d’être sincère avec soi-même », « Personne ne peut aider personne », « La liberté, c’est obéir à la nécessité », « La machine est un objet neutre dont l’homme est le maître », « Cultivez votre personnalité ; soyez une Personne » et « La fin justifie les moyens ».
Après des études de droit, le natif de Bordeaux fut un pionnier de l’écologie politique avec son ami Bernard Charbonneau. Comme son père, né à Trieste, était à la fois Autrichien et sujet britannique, l’Etat de Vichy, qui a massacré la République, révoqua de l’enseignement le professeur Jacques Ellul, alors âgé de 28 ans. Courageux et révolté, le banni entre dans la Résistance et devient agriculteur pour faire vivre sa famille. Après guerre, il tente une carrière de politicien mais il préfère ensuite se définir comme un chrétien qui pense globalement tout en agissant au plan local. C’est ce que l’on appelle la sagesse dans l’action.
Il ne souhaite pas devenir président de la République. Son but : améliorer la vie au quotidien. En France, on a beaucoup d’hommes de grande valeur mais le combat politique est tellement tombé bas qu’ils aiment mieux s’en extirper. En marge de son parcours de juriste, Jacques Ellul ne cesse pas d’écrire et de publier. Une œuvre de sociologue ouvert sur le monde.

-Je suis sincère avec moi-même
Jacques Ellul
Folio, 2 €
Cette nouvelle collection Sagesses prévoit d’éditer 9 livres par an, d’une centaine de pages, à 2 € chacun. Les premiers titres sont de Cioran, Dôgen, Eckhart, Liu An, Saâdi, Sénèque, Tchouang-tseu, Voragine…

09.04.13

Le premier film tourné ensemble par Belmondo et Delon

La jeunesse éclatante des deux artistes, grands amateurs de boxe.

Les médias n’ont pas cessé de les opposer.
Il y a le comédien: Jean-Paul Belmondo
Il y a l’acteur instinctif: Alain Delon.
Dans les années 1970, il ne fallait pas aimer Delon. Ce n’était pas tendance.
On aimait Belmondo et pas Delon comme plus tard Poulidor au lieu d’Anquetil, et aujourd’hui Messi et pas Cristiano Ronaldo.
J’en ai connu des soirées animées oû l’on me traitait de facho parce que j’aimais Delon.
Delon est le plus bel acteur de l’Histoire du cinéma.
Pas la beauté idiote. Etre beau ne suffit pas. Delon a un immense talent. Un félin de l’écran.
Une beauté dure quand Gérard Philipe incarnait une beauté douce.
Belmondo était le frère que tous les jeunes voulaient avoir.
Ces mêmes jeunes regardaient Delon comme un ennemi car c’était le gars qui emballait tout ce qui bouge.
Aujourd’hui, Belmondo a 80 ans.
Delon a déjà averti qu’il ne voulait pas qu’on fête les siens, le moment venu. Il est comme Cioran. Tout anniversaire est un échec, un abandon devant le temps.
Peut-on se réjouir de se rapprocher de la mort ?
Contentons-nous d’être vivants.

Titre : Sois belle et tais-toi (1958)
Réalisation : Marc Allégret
Scénario : Marc Allégret, William Benjamin
Adaptation : Marc Allégret, Gabriel Arout, William Benjamin, Odette Joyeux, Jean Marsan et ROGER VADIM
Dialogues : Jean Marsan
Assistants-réalisateur : Pierre Boursans, PASCAL JARDIN, Claude Vital
Musique : Jean Wiener
Photographie : Armand Thirard, assisté de Robert Florent
Opérateur : Louis Née

Principaux rôles:
La Niçoise Mylène Demongeot : Virginie Dumayet
Henri Vidal : l’inspecteur Jean Morel
Roger Hanin : Charlemagne
Darry Cowl : l’inspecteur Jérôme
Jean-Paul Belmondo, né 9 avril 1933: Pierrot, un jeune de la bande d’Olga. Ce fut son 4e film.
Alain Delon, né le 8 novembre 1935: Loulou, le petit ami d’Olga. Ce fut son 2e long métrage (+ 1 court métrage)
Robert Dalban : l’inspecteur principal

Permalien 18:17:50, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les 7 derniers matchs de Man United

Le sublime but décisif d’Aguero au nez et à la barbe de Jones, incapable de tacler proprement. N’est pas Varane qui veut! Ce match ne devrait pas avoir de grandes conséquences. Je déteste voir perdre MU- c’est un avant-goût de la mort- et d’autant plus devant City. Actuellement MU s’arsenalise. Trois cruelles défaites contre le Real Madrid, Chelsea et City. Indigne d’un futur champion d’Angleterre. Depuis que Rooney a été laissé sur le banc contre le Real, MU a perdu sa superbe. On regarde MU comme si c’était n’importe quel club. Il n’y a plus de magie du tout.

Man United (77 points) à 12 pts d’avance sur Man City (65 points).
On ne va pas faire la fine bouche et se lamenter sur le sort de MU qu’on aimerait voir avec moins d’avance pour préserver le suspense.
Le mano a mano a eu lieu l’an passé. On a déjà donné !
Cette saison nous savourons le titre 2013.
Cependant, il faut faire attention.
MU est dans une très mauvaise série, ayant perdu coup sur coup trois grands matchs devant le Real Madrid (8e C1), Chelsea (1/4 FA Cup) et City (Premier League). Cela fait désordre.
Les Red Devils ne semblent plus du tout concernés par les matchs.
Imaginons une défaite à Stoke. Si City gagne une nouvelle fois, les Citizens reviendraient à 9 pts.
Et imaginons ensuite deux défaites contre Arsenal et Chelsea. Le suspense pourrait revenir à pas de loups !
Quand MU joue comme actuellement, le club redevient d’une atroce banalité.
Contre City, MU n’a jamais su vraiment tirer.
Si la saison est finie dans les têtes, elle continue sur le terrain.
Les Red Devils feraient bien de se réveiller.
Voir Kagawa rentrer quasi dans les arrêts de jeu est vraiment difficile à vivre.
Sans parler de Rooney qui demande des ballons qui n’arrivent jamais.

Avril 2013
14/ Stoke City-MU 15 h 05
17/ West Ham-MU 20 h 45
22/ MU-Aston Villa 21 h
28/ Arsenal-MU 17 h

Mai
4/ MU-Chelsea
12/ MU-Swansea City
19/ West Bromwich Albion-MU

Permalien 08:58:12, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Printemps difficile, de Boris Pahor (Phébus)

Boris Pahor est le doyen centenaire du monde des lettres. Catégorie Grand Monsieur

Né en 1903, à Trieste, Boris Pahor va y fêter son centenaire. Joyeux anniversaire ! Ce n’est pas tous les jours que l’on fête le centenaire d’un écrivain, de surcroît rescapé des camps de la mort. Le Slovène a bien sûr situé le cœur de son œuvre au sein de sa propre expérience. Printemps Difficile (1958) fait partie de la «trilogie triestine» avec Jours obscurs (1975-Phébus, 2001) et Dans le labyrinthe (1984-Phébus, 2003). Les trois romans ont pour toile de fond la ville de Trieste si cher aussi à Italo Svevo, l’un des maîtres de la littérature transalpine. Printemps noir est la confession de Radko Suban, un survivant des camps d’extermination. Il s’agit d’un jeune étudiant en théologie qui ne voit plus rien dans le ciel à part des nuages ou du bleu, mais à part les conditions climatiques, les cieux ne lui évoquent plus du tout la spiritualité religieuse. Après guerre, il est en convalescence dans un sanatorium. Il revient d’une incarcération parmi les morts-vivants alors qu’il n’avait commis aucun délit à part celui d’être né ! Une infirmière lui redonne espoir en l’homme sous les traits d’une femme. Doit-il sa survie à une capacité de résistance hors normes ou à une force divine qui l’a épargné du massacre collectif ? «Il faut plonger les mains dans la réalité comme le boulanger les enfouit dans la pâte ».
Boris Pahor use de formule déjà entendu qu’il réinvente dans un contexte inhabituelle. Printemps noir est de la même veine combattante que Si c’est un homme de Primo Levi, La Nuit d’Elie Wiesel et L’Espèce humaine de Robert Anthelme. Nous ne sommes pas de trop dans la descente en enfer qui est le terreau de l’œuvre de Pahor. « N’importe quelle solitude serait un fuite. Qui ne résoudrait rien. Et moi je préfère être au milieu de la ville agitée » dixit Radko Suban. «Hiroshima a fait cinquante-trois mille victimes» [on avance 70 000 contre chiffre exact] souligne-t-il pour dire qu’une bombe atomique est un moyen plus efficace que le gaz zyklon. Boris Pahor ou la sentinelle toujours en éveil.

-Printemps difficile
De Boris Pahor
Traduit du slovène par Andrée Lück-Gaye
Libretto/Phébus, 378 p., 10, 80 €

08.04.13

Permalien 23:47:22, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man City s'impose à Man United qui n'a plus rien dans les jambes

Aguero a joué une poignée de minutes, cela lui a suffi pour fusiller d’un but sublime De Gea, abandonné à son sort.
Ferdinand reste droit comme un I, de crainte de faire un penalty. Welbeck cours pour rien, comme dans 60% du temps.[Gary Neville aux commentaires n’en crois pas ses yeux…] Quant à Jones, il ne sait pas tacler proprement comme Varane. Sur cette action, Jones est la réplique de Blanc contre la Bulgarie en 1993. Hélas! il n’a pas le talent de Blanc dans ses bonnes séquences. City a très bien joué avec un Yaya Touré des très grands soirs. Fascinant joueur, à la fois lourd et plein de grâce. Immense aisance technique. Regard périphérique. Un régal à voir jouer.

Man United 1-2 Man City
Buts pour les Citizens: Milner (51e) et Agüero (78e)
But pour les Red Devils: Kompany (59e)

Classement
1er Man United 77 points, 31 matchs
2e Man city 65 points, 31 matchs

Manchester United :
De Gea/ (5) N’a pas été protégé sur les deux buts
Jones (2) Brouillon, à part sa tête qui a occasionné l’unique but de MU
Smalling (2) Translucide
Ferdinand (1) Aux abonnés absents
Evra/ ©(2) Nous a donné une belle image quand il est rentré sur le terrain avec son fils. Puis plus rien
Giggs (1) A offert le premier but à City
Carrick (1) Image de la solitude
Young/(2) Fragile. Puis (90e) Kagawa. Envoyé au suicide
Welbeck.(2) Court dans le vide de manière idiote. Puis (80e) Valencia (1) Déjà en vacances
Rooney. (8) Au four et au moulin, le meilleur mais incompris dans ses appels. Puis (85e) Chicharito. Envoyé au casse-pipe
van Persie (2)Un coup franc, c’est tout

Coach: Sir Ferguson (3). La saison est finie ! Elle a été belle jusqu’à ce qu’il laisse Rooney sur le banc alors que le Real Madrid arrivait à Old Trafford. Pas terrible comme stratégie surtout quand on a perdu !

Dès le 1er avril j’ai signalé que la saison de MU était terminée:
http://www.blogmorlino.com/index.php/2013/04/01/les_compositions_de_chelsea_man_united_a_30

A la vu de ce match, on pensait plutôt que City avait 15 points d’avance sur United alors que c’était le contraire.
Les Red Devils n’ont plus la tête au football. Ils sont comme moi, et je le savais très bien.
Je n’ai pas pensé une seule fois au derby alors que d’habitude je n’en dors pas.
Eliminé de la C1, évincé de la FA Cup, et 15 points d’avance en championnat… avec ce constat, les têtes sont vides.
Sir Ferguson a fait perdre MU contre le Real Madrid car il n’a pas aligné Rooney et Kagawa. Qu’on me prouve le contraire.
“City veut gagner contre nous mais nous, nous voulons gagner le championnat” dit souvent Sir Ferguson.
On vient de vérifier son adage.
Il reste 18 points en jeu. Les Red Devils devraient se réveiller car ils vont sans doute perdre à Arsenal et contre Chelsea. A ce moment-là ils n’auront peut-être plus que 6 points d’avance.
Heureusement que MU a encore 12 points de sécurté car actuellement les joueurs de MU ne mettent plus un pied devant l’autre: Carrick est transparent, il n’y a plus de charnière centrale, Jones est fait pour jouer à MU comme moi pour être pape, Giggs porte bien son âge, van Persie tire dans les nuages, Valencia est déjà en vacances et Rooney n’est jamais servi quand il est bien démarqué.
D’habitude MU est en forme en avril-mai. Cette saison ils sont cuits à cette époque si importante.
Les Citizens ont très bien joué. Leur victoire est cent fois méritée.

Permalien 08:36:46, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Aimé Césaire de Romuald Fonkoua (Tempus) et La Poésie, d'Aimé Césaire (Seuil)

“La colère est créatrice” a écrit Aimé Césaire, magnifique poète. On est loin des insipides philosophes dont l’oeuvre est aussi creuse que leur style. La langue de Césaire est une boule de feu.

95 ans. Voilà résumé à un chiffre la vie d’Aimé Césaire. Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir un parcours aussi long. Profession : poète et politicien : là aussi ce n’est pas banal. Il faut l’entendre dans le sens des surréalistes, à savoir allier l’action à la rêverie. Belle intention de la part d’Aragon par exemple mais peut-on rester communiste quand on sait que ce parti a 100 millions de morts sur la conscience ? Bien avant Breton, Soupault a coupé les ponts avec le PC quand celui pourtant faisait rêver à une faternité universelle. Césaire était du coté de tous les opprimés et de tous les colonisés du XXe siècle. Il est né à l’orée de la guerre de 1914-1918. Ses premières années se sont déroulées quand le sang coulait en abondance en Europe. Cela fait réfléchir dès lors que l’on se penche sur le rythme du monde, ce qu’a toujours fait Aimé Césaire que le metteur en scène Antoine Vitez appelait « le Shakespeare noir» car l’excellent prosateur était aussi homme de théâtre. Ne cédant pas à la mode de la biographie américaine qui brode sur la toile de fond pour user des effets romanesques, le professeur de littérature francophone, Romuald Fonkoua restitue la conscience du poète en douze chapitres où l’on croise des rencontres fortes. Notamment celles avec Léopold Senghor et André Breton qui fut d’emblée sensible à la langue écrite de Césaire. L’union Senghor-Césaire fut très intense dès la rentrée scolaire de 1931. Césaire était élève boursier en khâgne ; Senghor, lui, était déjà au lycée Louis-le-Grand. Peu à peu, Césaire découvre qu’il faut se libérer de l’aliénation culturelle et il crée avec des amis le journal L’Etudiant noir où apparaît pour la première fois le terme « Négritude » qui va faire florès. Le livre de Romuald Fonkoua nous permet de nous replonger dans le premier « Congrès des écrivains et artistes noirs » de 1956, avec la participation d’Aimé Césaire. Ce Congrès prend une résolution anticoloniale collective. «J’habite une vaste pensée/ mais le plus souvent je préfère me confiner / dans la plus petite de mes idées » disait Aimé Césaire qui aurait eu cent ans cette année.
De leur côté, Daniel Maximin et Gilles Carpentier ont établi un trés beau volume intitulé sobrement La poésie renfermant l’oeuvre de Césaire dont le célébrissime Soleil cou coupé, image saisissante qui illustre à la perfection le puis de lumière. On ne résume pas un tel ouvrage. Il s’agit d’un continent dans lequel il faut voyager ici ou là, sans ordre précis. Un bouquet d’émotions qui résistent au temps. En ouverture, nous pouvons lire ces lignes de 1944: “Le poète (…) cherche et reçoit dans le déclenchement soudain des cataclysmes intérieurs le mot de passe de la connivence et de la puissance". Qui dit mieux que Césaire ?

-Aimé Césaire (1913-2008)
De Romuald Fonkoua
Tempus, 356 p., 9,50€

-La Poésie
d’Aimé Césaire
Edition établie par Daniel Maximin et Gilles Carpentier
Seuil, 552 p., 25 €

Permalien 00:31:53, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United-Man City ou la passation du pouvoir

8 avril, 21 h
Man United (1er)- Man City (2e)

La vengeance est un plat qui se mange froid à Old Trafford.
L’an passé, Man City a gagné le titre lors des dernières secondes du dernier match de la saison devant Man United.
Les Red Devils ont retenu l’humiliation et un an après, ils ont 15 points d’avance.
Alors le derby du 8 avril 2013 n’a pas beaucoup d’intensité par rapport à ce qu’aurait été la 1/2 finale de la FA Cup 2013. Hélas! MU n’a pas su battre Chelsea au match replay des 1/4. Et les Blues vont croiser le fer contre City là où l’on attendait United.
Nous devons nous contenter de la Premier League mais United a trop d’avance sur City. On ne va pas s’en plaindre. Cependant, il n’y a aucun suspense.
Au coup d’envoi, l’adrénaline sera sans doute là mais pas pendant l’attente du match.
MU a l’habitude de gagner plusieurs trophées.
Cette saison, MU a calé en 1/8 de C1 et en 1/4 de FA Cup.

07.04.13

Permalien 23.52:42, Categories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

6e, le NICE de CLAUDE PUEL est le 15e budget de L1

LE CLASSEMENT DE LA LIGUE 1 AVEC LE BUDGET DE CHAQUE CLUB

1 PSG, Ancelotti, 300 M€, 64 pts + 30
2 OM, Baup, 110 M€, 57 pts + 4
3 St-Etienne, Galtier, 50 M€, 53 pts + 26
4 Lyon, Garde, 145 M€, 53 pts + 16
5 Lille, Garcia, 100 M€, 52 pts + 17
6 OGCNICE, PUEL, 29 M€, 51 POINTS + 8
7 Montpellier, Girard, 60 M€, 48 pts +V10
8 Lorient, Gourcuff, 35 M€, 44 pts - 2
9 Bordeaux, Gillot, 75 M€, 43 pts + 3
10 Rennes, Antonetti, 50 M€, 42 pts - 2
11 Toulouse, Casanova, 40 M€, 41 pts + 1
12 Bastia, Hantz, 22 M€, 39 pts – 14
13 Valenciennes, Sanchez, 30 M€, 36 pts - 7
14 Ajaccio, Emon, 20 M€, 34 pts - 8
15 Reims, H. Fournier, 21 M€, 34 pts - 8
16 Sochaux, Hély, 40 M€, 32 pts - 15
17 Evian-Th, Dupraz, 28 M€, 31 pts - 10
18 Nancy, Gabriel, 38 M€, 30 pts - 18
19 Brest, C. Martins, 27 M€, 29 pts - 19
20 Troyes, Furlan, 19 M€, 25 pts - 18

Permalien 11:21:39, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Alors que la Bundesliga a encore 6 journées, le Bayern Munich est déjà sacré Champion grâce à un chef d'oeuvre de Schweinsteiger

Bundesliga
Eintracht Francfort 0-1 Bayern Munich
But pour le Bayern: Schweinsteiger (52e)

CLASSEMENT
1er Bayern Munich 75 points 28 matchs/ 24 3 1/ 79 13/ + 66
2 Borussia Dortmund 55 28/ 16 7 5/ 66 34/ + 32

Si le Bayern Munich venait à perdre tous les six derniers matchs et que son dauphin le Borussia lui dans le même temps gagnait ces six matchs-là, les Bavarois seraient quand même champions d’Allemagne 2013 ! C’est une sacrée performance de remporter le championnat dès la 28e journée. De fait, le Bayern compte 20 points de plus que le deuxième. Pour l’instant les Bavarois n’ont perdu qu’un match en 28 rencontres ! Ils ont une attaque de feu et une défense de fer. Jupp Heynckes réalise un coaching infernal pour les rivaux. On se demande bien pourquoi Guardiola va le remplacer. Il est impossible de faire mieux ! Et le Bayern est capable d’aller chercher la C1 en plus !
Le football allemand est vraiment impressionnant.
Technique, force et réalisme.
C’est le Brésil sans la fioriture.
J’espère que J. Heynckes ne prend pas sa retraite.
Quel talent ! Quel meneur d’hommes !

Voici le groupe bavarois qui est allé gagner 0-1 contre l’Eintracht Francfort grâce à un but sublime de B.Schweinsteiger, d’une superbe talonnade en forme de coup du foulard en extension (52e) !
Ribéry étoffe son palmarès d’une nouvelle Bundesliga, après celles 2008 et 2010

Bayern Munich
M.Neuer/ D.Alaba, P.Lahm ©,J.Boateng
B.Dante, T.Müller, remplacé par D.Luiz Gustavo (63e), X.Shaqiri, Javi Martinez:
B.Schweinsteiger, M.Gomez remplacé par C.Pizarro (74e), A.Robben remplacé par F.Ribéry (62e)

06.04.13

Permalien 23:04:15, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

NICE est allé gagner à Toulouse (3-4) dans un match hyper spectaculaire à 7 buts

31e journée de L1 2013
Toulouse 3-4 Nice
Buts pour le Téfécé: Ben Yedder (8e, 90e), Capoue (19e)
Buts pour les Aglons: Bauthéac (1ere, 40e), Cvitanich (68), Anin (90e+ 4)

A LIRE SUR :
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/coaching-gagnant-de-claude-puel-qui-permet-a-nice-de-battre-toulouse–dans-les-arrets-de-jeu–3-4_114.htm

La France en plein mic-mac comme dans Le Revizor de Gogol

Le chef d’oeuvre absolu de Gogol: Le Revizor. Antoine Vitez l’avait magistralement mis en scène à Ivry-sur-Seine.

Les auteurs dramatiques qui dénoncent les magouilles politiciennes:

-Shakespeare: tout le théâtre
-Gogol: Le Revizor
-Jarry: Ubu Roi
-Edward Bond: La compagnie des hommes
-Michel Vinaver: Les Huissiers

Permalien 09:05:47, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson ne veut pas qu'on s'habitue à voir gagner MU. Etre champion d'Angleterre c'est très difficile !

La Premier League est un marathon ultra difficile car il réclame de la constance. Pour remporter ce trophée, il faut avoir des joueurs concentrés en permanence. C’est le travail du coach. Sir Ferguson est un immmense compétiteur qui ne se contente pas de ramasser de l’argent sans ne jamais rien gagner au plan sportif. C’est un homme sur lequel on peut compter.

8 avril, 21 h
The Derby à Old Trafford entre United (1er) et City (2e)

C’est quand même formidable: les adversaires de MU miminisent le prochain 20e titre national de MU parce que Sir Ferguson réussit souvent à remporter le sacre.
Faut quand même avoir les pieds sur terre!
Depuis août 2012, Sir Ferguson a tout mis en oeuvre pour que Man United gagne le championnat alors que ses rivaux ont le couteau entre les dents !
Sir Ferguson n’est pas un imposteur comme ces politiciens qui mentent comme ils respirent.
Lui, il ne vient pas nous raconter des histoires à dormir debout pour mieux nous entuber.
Sir Alex : “On me parle tout le temps de la déception de ne voir Man United gagner qu’un seul trophée en 2013… Un seul trophée ? Je trouve la question bizarre ! Dans la lutte pour le titre, nous bataillons contre les équipes londoniennes - Arsenal, Tottenham et Chelsea - plus Liverpool et Everton. Rien qu’avec ces équipes cela fait dix matchs difficiles. Ces défis sont énormes chaque année. Sans parler des matchs contre Man City… Les supporters de chacune de ces équipes veulent gagner au moins un trophée. Ils seraient tous heureux de remporter la Premier League. Le fait de gagner le championnat revêt une importance particulière pour les fans. Pour ceux de MU comme pour les autres ! Oui, j’adorerai gagner de nouveau la Champions League, mais tout le monde a vu que nous avons été éliminés dans des circonstances dont on parle encore. Nous sommes aussi bien évidemment déçus d’avoir été éliminés par Chelsea en FA Cup, mais d’un autre côté nous avons été extrêmement réguliers en championnat. Et c’est une très grande satisfaction".
L’an dernier, City a gagné le championnat car MU s’est relâché contre Everton, faisant nul alors qu’il avait match gagné. La perte de ces deux points a été fatale.
Cette saison, MU a 15 points d’avance sur City, son dauphin, au moment du coup d’envoi du derby.
Faut-il que MU gagne le championnat avec un point d’avance pour plaire à ses adersaires ?
Les fans de MU se moquent du suspense. L’important c’est de ne pas jouer pour rien.
Des trois trophées majeurs, c’est la Premier League le plus important. La C1 n’est là que pour prouver que MU est bon aussi loin de son île.
MU domine tant le championnat anglais depuis 1992-1993, grâce à l’ère Cantona, que les fans des autres grands clubs anglais n’en peuvent plus d’attendre la fin de l’hégémonie de la maison Rouge. Tant que Sir Ferguson sera manager, la roue ne tournera pas dans leur sens. Le manager écossais pense nuit et jour au championnat. Et nous sommes des millions à lui dire merci car le championnat c’est dix mois de bonheur non stop, plus deux mois à savourer le gain du titre. Depuis plus d’un quart de siècle, Sir Ferguson fait du bien à des millions de gens. Qui peut en dire autant ? Il ne sort pas de l’ENA. C’est un docker de formation.

Permalien 08:05:12, Catégories: THE RED DEVILS  

Le Red Devil Nani fait son mea culpa sur sa saison ratée

Nani a beaucoup de talent mais il n’arrive pas toujours à l’exprimer alors que C. Ronaldo et Messi, eux, y parviennent. C’est la différence entre bon et très bon joueur.

Le Red Devil Nani sait qu’il a déçu les fans de Man United qui attendent beaucoup plus de lui. Même s’il admet que sa saison a été décevante, il n’est pas peut faire d’être en bonne position pour remporter le championnat qu sra le 20e pour MU:
-"Je pense que tous nos fans ont été déçus par notre élimnation de la FA Cup à Stamford Bridge, contre Chelsea alors qu’une 1/2 contre Man City nous attendait. Tout le monde attend un bon résultat de son équipe mais c’est le football de perdre aussi. Nous avons parlé de tout ça avec Sir Ferguson. Nous avons encore un travail à finir et nous devons nous concentrer sur les prochains matchs. Cette saison a été un peu décevante pour moi car j’ai eu quelques blessures. Il a été très difficile d’être à mon meilleur. Je vis un retour de blessure et j’essaie d’être à mon meilleur niveau. J’espère que la saison prochaine, je pourrai faire ce que je voudrais: jouer mon football et être à mon meilleur rendement. Nous devons gagner le titre pour effacer la perte de celui de l’an dernier. La mentalté de Man United c’est de toujours gagner les compétitions dont la plus importante est la Premier League. Nous avons fait un très bon travail pour être en position de victoire finale. Sir Ferguson nous apprend à penser aux prochains trophées dès qu’on en a gagné un nouveau.”

05.04.13

Permalien 08:49:57, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

Les footballeurs ne sont pas pires que les politiciens

Quand Maradona a fait main contre l’Argentine, le monde entier- à part l’Argentine- lui est tombé dessus.
Quand Zidane a donné son coup de boule à Materazzi, on n’a parlé de morale, de faute, de folie, que sais-je encore.
Quand Henry a touché le balllon avec la main contre l’Irlande, il a été massacré dans les médias.
Quand Ribéry s’est fait pincer avec qui vous savez, on l’a mis plus bas que terre.
Quand les joueurs ne sont pas descendus du bus en Afsud, on les a traités de tous les noms.
Quand Benzema ne chante pas La Marseillaise on lui conteste sa nationalité française.

Chaque fois que l’on parle des frasques d’un footballeur, on met le micro sous le nez des politiciens.

Quand DSK fait ce qu’il a fait.
Quand les anciens présidents de la République française sont mis en exame.
Quand un ministre socialiste fraude l’administraton fiscale qu’il dirige.
Quand 26 000 milliards d’euros sont dans les paradis fiscaux… (1)

… personne ne va interroger les footballeurs.

Enfant, j’ai compris que le football c’était de l’actualité heureuse.
A la télé, ils ne parlaient que de la guerre d’Algérie. Il n’y avait jamais de match, à de rares exceptions.
Ma remarque est toujours valable malgrè le Heysel et quelques défaillances
Les footballeurs ne sont pas des élus du peuple. Ils ne se servent pas de la confiance des électeurs pour atteindre leurs objectifs.
La droite n’a pas le monopole du bling bling.
J’ai toujours dit et écrit que tout le foin autour du Fouquet’s tenait de l’imposture puisque la soirée des Césars se terminait au Fouquet’s sans que cela ne dérange personne.
Le football n’est ni de droite ou de gauche, il n’a besoin que de droities et de gauchers.
Il n’y a qu’une équipe de France de football alors que l’unité nationale n’existe pas en politique.
Se servir du suffrage universel pour faire sa tambouille cela s’appelle la mafia.
La politique c’est l’école du mensonge quand on n’a pas le sens civique qui demande de la grandeur d’âme.
Démocratie, république. Deux mots sacrés qu’il faut servir sans relâche.
La chasse à l’évadé fiscal n’est pas de la délation déguisée. B. Obama la pratique aux Etats-Unis. C’est une question d’égalité entre le salarié qui touche sa pitance et le manipulateur de dévises.
On nous dit qu’IlS ne savaient pas que le ministre magouillait. C’est aussi grave que de le savoir.
Cela souligne l’incompétence. Incompétence et désinvolture.

(1) Pour le Qatar, la France est un paradis fiscal.

Permalien 01:26:39, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson:"Peu importe ce que les gens disent du club, ce qui compte c'est ce qui se dit au sein du club et ce qu'on y accomplit: 25 matchs gagnés sur 30 disputés".

Man United a perdu à Norwich (1-0) en championnat, avant d’être évincé de la C1 (8e) contre le Real Madrid, et de la FA Cup (1/4) contre Chelsea, les trois fois sans Rooney. Il est tant qu’il revienne. En plus, il adore le derby.

8 avril 21 h
Manchester United- Manchester City

Voici le nombre de victoires après 30 journées de championnat lors des 20 sacres de Manchester United.

1908 : 21/ 1911 : 19
1952 : 16/ 1956 : 17
1957 : 21/ 1965 : 16
1967 : 18/ 1993 : 16
1994 : 20/ 1996 : 18
1997 : 17/ 1999 : 18
2000 : 20/ 2001 : 21
2003 : 18/ 2007 : 24
2008 : 22/ 2009 : 21
2011 : 18/ 2013 : 25

Cette saison 2012-2013, les"non-victoires” des Red Devils se comptent sur les doigts d’une seule main : Everton–MU (1-0)/ MU-Tottenham (2-3) / Norwich-MU (1-0),/ Swansea- MU (1-1) et Tottenham-MU (1-1)

Cette statistique de 25 victoires en 30 matchs est remarquable. Elle est minimisée dans les médias car MU domine trop le football anglais. Les journalistes de Londres en ont assez de MU car ils supportent Chelsea, Tottenham ou Arsenal voire Fulham… De surcroît, Sir Alex ne couche pas dans les médias pour se faire mousser contre rémunération. Il ne fait pas de pubs comme certains de ses homologues. Voilà pourquoi quasi personne ne s’étend sur les 25 matchs gagnés par MU, série en cours.
A défaut de se rencontrer en 1/2 de FA Cup, les deux clubs de Manchester vont s’affronter à Old Trafford en championnat. Wayne Rooney et Rafael ont fait leur retour à l’entraînement, avant le derby. Tous deux ont manqué l’élimination à Chelsea en replay 1/4 FA Cup. Par contre les défenseurs centraux Jonny Evans et Nemanja Vidic ne sont pas encore rétablis à 100 % mais il est possible qu’ils soient sur la feuille de match du 8 avril.
Le derby face à Manchester City est attendu par toute la ville coupée en deux même si MU a beaucoup d’avance : 15 points. City est déterminé à stopper les Red Devils, bien partis pour reprendre la couronne en Premier League, lors d’un match qui s’annonce hyper show tant les fans l’attendent même si l’enjeu est minime cette saison.
-"C’est un derby différent d’il y a quelques années. Désormais, il faut comprendre qu’on joue de gros matches contre Manchester City, et celui-ci ne déroge pas à la règle. Il sera important de gagner lundi soir. Il s’agit d’un gros match pour City. Ils vont essayer de nous freiner. On est chez nous, où on est très réguliers. Je m’attends à une très belle prestation. Il faut féliciter nos joueurs pour leur régularité : 25 victoires en 30 matches, c’est un record qui mérite d’être souligné. C’est fantastique ! Mais on vise le titre. Il reste huit matches à jouer et 24 points à prendre. On aborde les choses de la bonne manière, on veut toujours gagner le match qui arrive. C’est ce qui permet d’aller au bout en championnat. On fera le bilan de la saison ensuite. Peu importe ce que les gens disent du club, ce qui compte c’est ce qui se dit au sein du club et ce qu’on y accomplit. Mon staff est plus qu’important, on fait tous notre maximum. Je pense que cette saison est satisfaisante pour nous", a déclaré Sir Ferguson.
Les Red Devils ont emporté 25 matchs en Barclays Premier League sur 30 rencontres disputées :
-"Ce n’est pas très important qu’on ne félicite pas United pour ce record. Il ne reste que huit journées.. Il est un peu tard pour s’extasie ! Mais ça ne me touche pas. L’important c’est la performance et non pas les commentaires des autres…”
Le précédent record des Red Devils était de 24 succès en 2007, avec 70 buts marqués en 30 matches (tout comme cette saison non terminée). En 1952, 1965 et pour l’inauguration de la Premier League en 1993, ils n’avaient assuré que 16 victoires à ce stade de la saison. Le Chelsea de José Mourinho, en 2005, avait égalé le Tottenham de 1961 en remportant 24 matches, alors que les “Invincibles” d’Arsenal, s’ils restèrent invaincus toute la saison, n’avaient gagné que 22 de leurs 30 premiers matches en 2004.

04.04.13

Permalien 22:14:52, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Séraphin, c'est la fin !, de Gabriel Matzneff (La Table Ronde)

Gabriel Matzneff par Gérard Courant, cinéaste et cycliste qui poursuit sa série Cinématon. Du cinéma muet qui en dit long. Ici on est assz proche de Warhol en train de manger son McDo.

40 ans de chroniques nous contemplent. Tous les chroniqueurs souhaitent voir leurs papiers sauvés de l’oubli. Gabriel Matzneff a donc le plaisir de voir remonter à la surface des textes qui vont de 1964 à 2012. Ils avaient vu le jour dans Combat- celui d’après Camus- Le Monde… et sur son site personnel : http://www.matzneff.com/ Gabriel Matzneff a 76 ans … Comme le temps passe !
Depuis ses débuts, il partage ses passions littéraires avec les lecteurs qui aiment voyager sur place, un livre à la main : Schopenhauer, Montherlant, Cioran, Lucrèce, Tintin… et Naples, Venise ou Saint-Pétersbourg. On avait oublié qu’il aimait Jacques Perret : «La Compagnie des eaux est un livre fourre-tout comme je les aime, à cheval entre le roman, le pamphlet, le poème et le récit. Et puis c’est un livre écrit dans une langue riche, souple et vivante qui place Jacques Perret – mais nous le savions déjà depuis longtemps- dans le peloton de tête des prosateurs français de sa génération».
Stoïcien notoire, Matzneff n’en est pas moins un émotif qui ne refreine pas ses larmes quand il sent qu’elles arrivent. Le Tout-Paris le réduit au rang de Casanova contemporain – ce qui est un beau compliment- mais il ne faut pas réduire l’écrivain à un Don Juan des Lettres. Dans un texte sur la censure, provenant d’une conférence du 9 janvier 2012, Matzneff cite une phrase de Flaubert qu’il aurait écrire lui-même : « Il n’y a ni beaux ni vilains sujets et on pourrait presque établir comme axiome, en se posant au point de vue de l’Art pur, qu’il n‘y en a aucun, le style étant à lui tout seul une matière de voir les choses ». Ces lignes datent du 16 janvier 1852. Elles étaient destinées à Louise Colet. L’ouvrage de Matzneff reprend les 30 pages consacrées à Casanova, texte issue d’une conférence prononcée à Montpellier le 10 juillet 2010. Dans ce bel exercice d’admiration, Matzneff nous rappelle que Casanova était un ardent défenseur du français. N’a-t-il pas écrit ses Mémoires dans la langue de Molière et non pas dans celle de Dante et encore moins dans celle de Shakespeare ? Matzneff aime autant Casanova que l’a aimé le Prince de Ligne. Une communauté de style, d’élégance les réunit. Si on imagine la fin du monde, il faut alors imaginer Gabriel Matznff un livre à la main, plongé dans sa lecture alors qu’autour de lui tout brûle. S’il ne restera qu’un épris des Belles Lettres ce sera Gabriel Matzneff grand serviteur de la langue française.

-Séraphin c’est la fin !
De Gabriel Matzneff
La Table Ronde, 266 p., 18 €

1943-2013: il y a 70 ans, la mort de Jean Moulin (1899-1943)

52 minutes pour renouer avec l’essentiel: le témoignage de Daniel Cordier sur Jean Moulin. Notre pays n’a pas que leaders corrompus ou/et corrupteurs. En voici la preuve.

Constat: la politique n’est souvent qu’un plan de carrière, un tremplin. Les convictions ne comptent plus.

Fin du discours d’André Malraux lors transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, le 19 décembre 1964:

-"Écoute aujourd’hui, jeunesse de France, ce qui fut pour nous le chant du Malheur.
C’est la marche funèbre des cendres que voici. À côté de celles de Carnot avec les soldats de l’an II, de celles de Victor Hugo avec les Misérables, de celles de Jaurès veillées par la Justice, qu’elles reposent avec leur long cortège d’ombres défigurées.
Aujourd’hui, jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n’avaient pas parlé.
Ce jour-là, elle était le visage de la France.”

Les visionnaires Simenon, Verneuil, Audiard et Gabin ont dénoncé en 1961 le système de la politique mafieuse made in France

Ecoutez, svp, cet extrait du chef d’oeuvre d’Henri Verneuil, immense metteur en scène du grand cinéma populaire. L’encre de ces mots-là est encore fra?che tant ils semblent illustrer l’actualité sur les magouilles qui s’encha?nent les unes ou autres. On doit à Henri Verneuil plusieurs films admirables dont Le Président, qui n’a pas pris une ride. Ce flm met en lumière les liaisons entre le pouvoir politique, le monde de la finance et le monde industriel qui s’entremêlent au point de ne faire plus qu’un.

Le Président, 1961
Réalisation : Henri Verneuil
Scénario : D’après le roman de Georges Simenon
Adaptation : Henri Verneuil, Michel Audiard
Dialogues : Michel Audiard

Dans les années 1930, Edouard Herriot a dit à Emmanuel Berl:
-"IL FAUT CHOISIR ou L’ARGENT ou la POLITIQUE".

Des amours de légendes, d'Alain Vircondelet (Plon)

Alain Vircondelet qui a une très impressionnante bibliographie avec une grande prédilection pour l’Histoire littéraire a sélectionné dix couples mythiques du XXe siècle. Des incontournables- comme l’on dit- et d’autres moins souvent traités. Le livre s’ouvre sur Auguste Rodin et Camille Claudel. Au début, la jeune femme de dix-huit ans est l’une de ses élèves. Un quart de siècle les sépare. Le fait que des jeunes filles aiment la sculpture au point de la pratiquer n’est pas banale. Il s’agit de pionnières. Deux ans après leur rencontre, Camille Claudel devient son modèle, en 1884. On imagine les séances de pose… Lui, un colosse. Elle nue, avec la mélancolie au fond des yeux. Une mélancolie de naissance. Elle appelle « Monsieur Rodin » celui qui est déjà une gloire. Ce qui devait arriver arriva. Rodin, quarante-six ans, se met à vibrer pour son modèle qui l’impressionne artistiquement : la jeune femme dessine aussi. Rodin est dans le rôle de l’ogre, et Camille dans celui du petit chaperon rouge. Il lui promet le mariage mais lui prend plus qu’il ne lui donne. La réussite sociale ne guide pas Camille Claudel qui n’aime pas que Rodin raconte qu’elle est artistiquement sous son influence. Elle commence par se révolter contre le machisme de son amant qui refuse de partager la lumière. En 1897, elle ne voit plus Rodin avec les yeux de la groupie énamourée. Camille estime que toutes les femmes lui en veulent car elles pratiquent une discipline réservée aux hommes. Camille Claudel affiche de plus en plus un comportement de persécutée et estime que Rodin la copie. Elle se considère incomprise et accuse Rodin de lui retirer sa sève.
Quand son père meurt, le 2 mars 1913, Camille Claudel est internée volontairement sur ordre de son frère Paul, le poète. Il faut vite le dire qu’il est poète. Le 19 octobre 1943, elle meurt d’épuisement, à soixante-dix-neuf ans. Voulez-vous savoir sa date d’internement ? En septembre 1914… Près de 30 ans à ne plus rien faire. « Je ne suis plus une créature humaine » a-t-elle écrit à sa mère en 1927. Sa famille ne lui a été d’aucun secours. Après la Seconde guerre mondiale, l’art de Camille Claudel fut reconnu. Son frère ne se mit pas en quatre pour aider sa sœur, comme s’il ne pouvait pas y avoir deux Claudel qui s’expriment artistiquement. Comment peut-on laisser une aussi grande artiste coupée de tout ? Je ne parle même pas de fille ou de sœur. Je parle d’une artiste qu’on a abandonné. Ce séjour sans fin se déroula dans un asile qui fut en fait une prison. Camille Claudel a été condamnée à perpétuité pour un mal qu’elle n’a pas commis.
Tout les couples élus par Alain Vircondelet nous permettent d’entrer dans une intimité que l’on essaye de ne pas regarder en voyeur affamé de sensationnel. Man Ray partage la vie d’un papillon difficile à capturer, Lee Miller. Balthus ne peut pas se passer de la douce Setsuko Ideta, attentive au moindre geste du peintre. Jeanne Hébuterne enceinte se suicide deux jours après la mort de Modigliani. Vircondelet nous projette aussi dans d’autres unions : Picasso-Dora Maar, Kokoschka-Alma Mahler, Munch-Tulla Larsen, Saint-Exupèry-Consuelo Suncin… Marguerite Duras-Yann Andréa forme un duo anti conventionnel, à l’inverse de Gala-Eluard qui forment plus une association qu’un couple. Avec l’aisance des anciens grands conteurs, genre Jean-Pierre Chabrol, Alain Vircondelet nous a épargné Sartre-Beauvoir, et Aragon-Triolet. Merci !

-Des amours de légendes
D’Alain Vircondelet
Plon, 440 p., 21 €

02.04.13

Vu l'actualité, nouvel hommage à Léo Ferré

Permalien 17:44:11, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le droit de savoir, d'Edwy Plenel (Don Quichotte)

Tocqueville a dit que lorsque la politique met le nez dans la justice c’est pour empêcher qu’une affaire éclate alors que si la justice ausculte la politique elle y dénichera des scandales (Je cite en substances). Sans être un justicier, ni Zorro, Edwy Plenel illustre la phrase de Tocqueville. Dans une conférence magistrale, Edwy Plenel rappelle que la presse indépendante fait peur à tous les pouvoirs. Elle est donc indispensable à la démocratie. Son nouveau livre est du même tonneau. A déguster sans modération. Ses nombreux détracteurs dans le monde politique avancent toujours la violation du secret de l’instruction mais ils ne se gênent pas quand une affaire éclate dans le camp adverse.

Le titre du livre est trompeur de prime abord. On peut croire qu’il s’agit d’une compilation de feu l’émission de TF1. L’éditeur Don Quichotte rappelle à juste titre sur la couverture que l’auteur est le directeur de Mediapart, le site d’information qui fonctionne sur abonnement. D’habitude on réserve cette précision aux académiciens, du quai Conti ou de place Drouant. Le nouveau livre d’Edwy Plenel est un hymne au journalisme. Un ouvrage dans le prolongement de Nouveaux chiens de garde de Serge Halimi, publié par Liber-Raisons d’agir sous la direction de feu Pierre Bourdieu en 1997 qui servait de passerelle pour dénoncer tous les réseaux médiatiques champions du renvoi d’ascenseur sous toutes ses formes.

De mon côté, j’estime que le journalisme a été créé par Voltaire au temps de l’Affaire Calas. Alors qu’on a condamné à mort un père, accusé à tort d’avoir tué son fils, Voltaire réhabilite la mémoire du père en expliquant que le fils s’était suicidé. Avant Zola et l’Affaire Dreyfus, Voltaire est donc le premier journaliste de l’Histoire. Intellectuel ? Ce vocable est trop élitiste, un fourre-tout. J’aime mieux journaliste, cet « historien de l’immédiat », selon le magnifique mot d’Albert Camus dont parle très souvent Edwy Plenel qui n’a pas pour fond de commerce l’exrcice d’admiration, tant il est exigent envers ses semblables d’hier et d’aujourd’hui. Dans son combat pour la vérité, il se retrouve dans l’ancien directeur de Combat, remarquable journal qui a dû cesser de paraître car au fond il ne soutenait aucun parti. Et un journal libre a les pires difficultés pour se maintenir si par effet de miroir il n’est soutenu par aucun parti. Marianne- celui d’Emmanuel Berl- a aussi été condamné à l’arrêt: un journal pacifiste qui demandait à la France de s’armer pour être du côté de la force et absolument pas de la violence, oui un journal qui prônait la force pour éviter d’être attaqué a perturbé ses lecteurs qui l’ont lâché. Le public adore les gens de pouvoir qui aiment la guerre car ils ont ainsi l’impression d’être défendu. Edwy Plenel lui aussi a assez de courage pour dénoncer les vices politiques, de gauche ou de droite.

Plenel a la particularité d’avoir autant de détracteurs que de thuriféraires. A ceux qui l’accusent d’avoir fait du sarkozysme primaire, je rappelle qu’il a été l’un de ceux qui ont lézardé le mythe de Mitterrand (La Part d’ombre, 1992). Avec sa grande liberté de ton, Edwy Plenel « porte la plume dans la plaie », fidèle à la profession de foi d’Albert Londres, le journaliste par excellence. Le livre de Plenel ne contient aucun scoop. C’est celui d’un homme qui fait le point sur le métier de journaliste, tel qu’il le conçoit. Cela n’a rien à voir avec la communication ou la promotion. Journalisme=information, surtout celles que les puissants veulent cacher. Aujourd’hui, les nouvelles vont très vite. Bill Clinton a dit que de nos jours, nous n’avons plus que 15 minutes pour faire taire quelque chose qui peut devenir une info mondiale de manière instantanée grâce à internet.

Plenel n’accepte pas que l’on dise que Mediapart soit une « officine aux méthodes fascistes ». Beaucoup de guignols de l’info ont tendance à ne voir les médias que sous l’angle d’une immense vitrine pour se faire une place au soleil. Dès qu’un journaliste scrute la face cachée on le traite de tous les noms. La presse est le 4e pouvoir et doit le rester, mais pas dans le sens tentaculaire. La plupart des organes de presse appartiennent aux deux plus importants marchands d’armes. Et beaucoup de carriéristes signent dans plusieurs médias alors qu’ils critiquent le cumule des mandats politiques. Mediapart a le mérite d’être indépendant vis-à-vis des mastodontes de la presse.

« La démocratie ne se réduit pas à la légitimation par les urnes des gouvernants » écrit Plenel dans l’un des six chapitres très denses de son livre. En effet, il faut que la parole soit libre et non pas sous le joug des puissants partis politiques. Pour Mendès France, «la démocratie (…) c’est un code morale ». Plenel y souscrit à deux mains. Un ancien directeur général d’un grand hebdo, effrayé par l’arrivée du Net qui attaque l’hégémonie de la presse traditionnelle, est allé jusqu’à dire que la toile était «le tout-à-l’égout de la démocratie». Il ne faut pas réduire le net à la logorrhée des internautes qui bavardent en utilisant un pseudo. On ne réduit pas le cinéma à la filmographie des producteurs de films pornos.

Sans presse, les démocraties ne seraient plus que des états totalitaires. Plenel s’en remet à Victor Hugo qui a tout dit, à savoir que la démocratie a besoin du droit de vote au suffrage universel et de la liberté de la presse. Une évidence que l’on doit toujours défendre. Edwy Plenel s’en charge.

-Le droit de savoir
D’Edwy Plenel
Don Quichotte, 173 p., 14 €

Nota Bene: à lire aussi L’explosion du journalisme. Des médias de masse à la masse des médias. d’Ignacio Ramonet (Folio/Gallimard, 163 p., 7,50 €). L’auteur fait un focus sur la révolution internet qui laisse présager pour certains un monde de “journalisme sans journaliste". Attention au bidonnage, à la délation. Vigilance est le maître mot. J’ajoute compétence. La désinvolture et la manipulation sont les deux poisons à combattre.

Permalien 16:33:31, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Le concerto du Barça orchestra débute à 20h 45

2 avril, 20 h 45
1/4 aller de C1 2013
PSG-Barcelone

Voici la liste des musiciens de l’orchestre du Philarmonique FC Barcelone qui se produit au Parc des Princes, le 2 avril 2013:

Valdés, Pinto, Alves, Piqué, Fàbregas, XAVI, Villa, INIESTA, Alexis, MESSI, Thiago, Mascherano, Bartra, Sergio, Jordi Alba, Montoya, Abidal, Song, Tello, Oier et Deulofeu.

Messi est le soliste
Iniesta et Xavi, les deux chefs d’orchestre

Le concerto se joue à guichets fermés.

Messi joue un adagio et plusieurs fugues.
Xavi et Iniesta jouent en l(UT)te majeure.

Le PSG jouera peut-être une musique de chambre.

RESULTAT:
PSG 2-2 Barça
Buts pour le PSG: Ibrahimovic (79e), Matuidi (90e)
Buts pour le Barça: Messi (38e), Xavi (89e pen.)
Le PSG a fait mieux que se défendre. Messi a marqué sur caviar d’Alves avant de sortir à la fin de la 1ere mi-temps sur blessure à une cuisse. Ibrahimovic a égalisé sur un but en étant hors jeu. Xavi transforma un pénalty indiscutable et Matuidi arracha l’égalisation en fin de match. Le PSG est condamné à l’exploit au Camp Nou. Au Parc, les Parisiens ont montré un bel ensemble, très concentré. Une grande performance. Carlo Ancelotti fait du très bon travail.

[Post dédié à Rinus Mlchels et Johan Cruyff]

Permalien 15:45:58, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Avant de partir, d'Eric Ollivier (Grasset)

Paris à son phare breton, situé au bout de la rue du Dragon qui porte bien son non. Là, assis sur un banc, Eric Ollivier le natif de Bretagne diffuse ses lumières. Si vous passez par là, arrêtez-vous et faites un brin de causette comme lui alpaga François Mauriac dans la rue. Pour devenir écrivain, une belle rencontre vaut mieux que toutes les facultés. Ne tardez pas trop à le saluer car Eric Ollvier vient de publier son testament littéraire. L’un de ceux que l’on ne lit jamais chez les notaires. Son dernier chapitre s’intitule : « On ferme, on ferme », reprenant le célèbre cri des commerçants de jadis au moment de baisser le rideau. Dans sa prose étincelante, Eric Ollivier confie qu’il a écrit ce livre dans l’espoir que quelques lecteurs y trouvent un certain réconfort. Qu’il soit rassuré : paris réussi.
Très souvent, au fil de son manuscrit, l’écrivain écrit « de mon vivant ». En effet, depuis la mort de son fils adoptif, il ne se considère plus de ce monde. Avec sa pipe et son imperméable, c’est un mélange de Simenon et de Tintin alias Hergé. Il ne se voit pas comme écrivain, journaliste et citoyen mais les trois à la fois. Jamais, il n’a voulu se construire une carrière d’auteur avec une stratégie bien au point : il a refusé d’appartenir à un groupe : pas plus la communauté homosexuelle que la franc-maçonnerie. Eric Ollivier est un homme qui a cultivé sa liberté d’agir avec l’insolence des vrais rebelles. C’est un hussard sans Aston Martin. A propos d’accident de voiture, la fille qu’il avait décidé d’épouser se tua sur la route alors qu’elle venait vers lui pour accepter la bague au doigt.
L’échappé d’un dessin de Sempé a brouillé les pistes, certain d’être né pour servir la littérature. Ce qu’il a fait toute sa vie en tant de chroniqueur au Figaro. En guise d’adieu, l’homme de 85 ans tient la chronique de quelques-uns de ses faits et gestes mais il a encore tant de choses à dire et à écrire que le point final de son œuvre n’est pas encore d’actualités. On entend même une suite à ses stromates, sous-titre de son livre, clin d’œil à Clément d’Alexandrie. Disons qu’il s’agit d’un hommage à l’intelligence par le biais du réel, sans forcément passer par le prisme religieux.
Ennemi de tous les ismes, il a l’humilité d’écrire « Etc » au bas de sa bibliographie qu’il tronque de plusieurs ouvrages. Non par reniement mais par certitude que tout le monde s’en moque. Ne le croyez pas désabusé ou désespéré. Il est simplement lucide. De manière totalement sincère, il déclare qu’il n’a jamais parti des « quarante millions de pétainistes devenus du jour au lendemain gaullistes». Le guetteur n’est pas tendre avec De Gaulle qu’il appelle le « brigadier-coucou ». Sur l’exilé à Londres, il finit par dire qu’il s’agit : d’un « trotte-menu de l’histoire » qui s’occupait plus de « faire la guerre aux Français qu’à Hitler ».
Son carquois délivre encore quelques flèches empoisonnées en direction de Michel Déon « qui écrit plutôt plat », de Le Clézio, de Marguerite Duras. D’aucuns penseront qu’une élection au quai Conti aurait adouci sa plume. A vrai dire, la littérature contemporaine le laisse froid, surtout les intoxiqués d’eux-mêmes qu’ils égratignent au passage. Eric Ollivier est plutôt de la tendance : Balzac, Giono, Zola. Chacun ses goûts et les siens ne tolèrent pas le relâchement stylistique. Avant de partir en témoigne.

-Avant de partir
D’Eric Ollivier
Grasset, 215 p., 17,90 €

Permalien 10:30:34, Catégories: LITS ET RATURES, SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

Oeuvres, de George Steiner (Quarto/ Gallimard)

Maradona est le plus grand métaphysicien du siècle car en déclarant “C’est la main de Dieu", il fit preuve d’humour et de théologie. Dixit George Steiner, grand N°10 des lettres qui ne manque pas d’humour, ce qui nous change des raseurs habituels.

1200 pages d’intelligence pour 25 €. Ce n’est pas cher surtout quand on songe au salaire astronomique des footballeurs qui n’ont pas 10% du talent de Messi. Des ouvertures lumineuses, il y en a plein le Quarto que lui consacre Gallimard. A propos de football, George Steiner a déclaré qu’au hit parade de l’orgueil national, Beckham dépassait Shakespeare, Darwin et Newton, tout simplement parce qu’il donnait de la joie aux fans devant la télévision. Et lorsque Maradona a crié «C’est la main de Dieu !», George Steiner déclara que l’Argentin était le plus grand métaphysicien du siècle car «el Pibe de Oro» fit preuve d’humour et de théologie. Tout ça décrit parfaitement l’esprit de l’essayiste qui pose un regard périphérique sur l’existence, ne frappant pas d’ostracisme une actualité qui a priori n’entre pas dans son œuvre. Au fond de lui, George Steiner sait très bien que la grande musique et un grand texte procurent encore plus de joie qu’un but mais les gens ne le savent pas car ils sont abrutis par le déferlement médiatique accès sur la médiocrité.
«Tu ne seras pas celui qui écrit la lettre, tu seras le facteur. » Cette phrase de Pouchkine convient à George Steiner qui ne s’empêche pas pour autant de noircir du papier. La preuve, ce pavé publié sous la direction de Pierre-Emmanuel Dauzat, l’un des meilleurs exégètes de Steiner qui dérange l’intelligentsia hostile aux esprits indépendants. Il faut savoir que le petit George Steiner a entendu les discours d’Hitler retransmis à la TSF. « Mon père savait ce qui allait arriver. » Cette période de sa vie est évoquée dans «Errata» (1997), son autobiographie étincelante si loin de la logorrhée des maîtres-penseurs du Tout-Paris qu’il dérange tant. Il suffit de lire l’épisode de son dépucelage pour se rendre compte que George Steiner est un vrai vivant et non pas une vedette de l’édition qui se prend au sérieux.
Né à Paris, le 23 avril 1929, de parents juifs viennois qui avaient la passion de l’esprit, George Steiner a accompli des études secondaires classiques en français avant d’aller aux Etats-Unis. Comment doit-on présenter l’ubiquiste ? Comme il écrit en anglais, est-il un écrivain anglo-franco-américain ? Le polyglotte qui parle de surcroît allemand n’est-il qu’un spécialiste de littérature comparée et de la traduction ? Disons que l’essayiste, critique littéraire, philosophe, professeur cofondateur du Churchill College de Cambridge est un citoyen du monde qui déteste le nationalisme. Steiner se demande tout le temps pourquoi la haute culture n’a pas empêché la barbarie ? Ce constat nous impose la plus grande vigilance. « Dans le château de Barbe-Bleu » (1971) souligne que les périodes les plus productives de la culture européenne se sont terminées par des désastres.
Dupe de rien et surtout pas de la gloire, il s’amuse à dire qu’on se souviendra peut-être de lui à Cambridge parce qu’il a installé une machine à café dans la salle des professeurs et une laverie automatique dans chaque résidence universitaire. Steiner n’est pas un artiste du langage qui donne une œuvre romanesque. Il n’en demeure pas moins un créateur de textes qui nourrissent bien plus que la littérature de divertissement. D’aucuns ont reproché à Steiner d’aimer lire « Les Deux Etendards » de Lucien Rebatet. « La grande littérature est souvent de droite. Je continue de préférer Céline à Aragon». Encore un uppercut verbal asséné aux simples carriéristes qui n’ont pas encore compris qu’on écrit d’abord avec des mots. S’il partait sur une île déserte, Steiner emporterait un dictionnaire, la Bible- livre «inimaginable »- et peut-être un livre avec des parties d’échecs. George Steiner ne veut pas avoir de disciples. Simplement des amis qui suivent leur propre voix.

-Œuvres
de George Steiner
Quarto/ Gallimard, 1209 p., 25 €

Permalien 09:43:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United ? La Premier League sinon rien !

Sir Ferguson fait tout pour gagner la Premier League. Le reste passe en second. C’est un état d’esprit que je partage avec lui.

Bilan des joueurs:

De Gea/ Mieux que l’an passé. A gagné sa place de titulaire parce que Sir Alex ne pratique plus le turn over chez les gardiens. Doit améliorer ses sorties aériennes. Constant
Lindegaard/ Goal bis
Jones. Une sorte de 0′Shea. Bouche-trou consciencieux. Irrégulier
Smalling. De gros progrès dans la constance mais encore trop fébrile mentalement
Rafael. Bon. Constant
Ferdinand. Trés bon mais peu avoir un gros passage à vide une fois par match
Vidic. Très bon si le physique suit.
Evans. Bon. Régulier. Très bon joueur issu du centre de formation
Evra. Grosse année en Premier League. Constant
Buttner/ Très bonne recrue. A le tempérament pour s’mposer à MU
Carrick. Trés grande saison mais il fait le travail de deux à trois joueurs. On lui en demande trop
Cleverley. Un grand match puis plus rien pendant cinq ou six matchs. Donc inconstant. Semble au bout du rouleau dès les premières minutes
Scholes. Le poids des ans l’empêche de jouer souvent. Elémen-clé: plaque tournante de MU. Le manager n’a pas trouvé son remplaçant et catastrophe des catastrophes, il a laissé partir le super doué Pogba
Fletcher. En convalescence. Manque beaucoup au milieu de terrain car c’est un essuie-glace indispensable
Anderson/ Trop en montagne-russe lors d’un même match. Inconstant
Young. Rapide mais ne sais pas toujours où il va
Valencia. Précieux mais pas toujours au top
Nani. Peut être génial mais cela n’arrive pas souvent
Giggs. Fait des heures supplémentaires
Kagawa. Une énigme. Sir Ferguson ne l’aligne jamais dans les gros matchs
Hernandez/ Très bon mais on ne le met pas en confiance
Welbeck. Pas un killer mais très bon déstabilisateur de défense
Powell. A voir et revoir
Rooney. The mega joueur. INDISPENSABLE
Van Persie. A tendance à marquer dans des matchs assez faciles, genre Berbatov, mais reconnaissons que pour un Gunner historique il s’est acclimaté à MU dans un temps record. Très grande acquisition

Sir Alex Ferguson: il ne semble vraiment attiré que par le championnat. Exactement comme moi ! La priorité des priorités c’est la Premier League. Nous devons rester ROIS d’Angleterre. Nous n’avons pas besoin de conquêtes européennes. Nous ne sommes plus au Moyen Age

Permalien 07:03:20, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sans Rooney, les Red Devils se sont faits jeter de la C1 et de la FA Cup

Blessé à l’aine, en match international, Wayne Rooney n’a pas joué à Chelsea. Une absence qui a une fois de plus grandement handicapé MU.

5 mars 2013
8e de C1 retour
(2) Man United 1-2 Real Madrid (3)
But pour MU: Ramos (48e csc)
Buts pour le Real: Modric (66e), Ronaldo (68e)

1er avril
Replay 1/4 de FA Cup
Chelsea 1-0 Man United
Buts pour Chelsea: Demba Ba (48e)

Man United sans Wayne Rooney n’est pas grand chose surtout quand van Persie se berbatovise… Contre le Real Madrid, Sir Alex Ferguson a cru bon se passer de “Wazza” qu’il n’a fait entrer qu’à la 71e minute. Résultat des courses: le Real Madrid a éliminé Man United de la C1 dont la finale aura lieu à Wembley. De sucroît, MU a dit bye bye dans son stade.
Contre Chelsea, en 1/4 à rejouer, Ronney était encore absent. On nous a dit qu’il était blessé. Résultat ? Elimination de la manière la plus logique possible tant en face il y avait du répondant: un grand finisseur (Ba), un grand goal (Cech) et deux créateurs au milieu (Hazard et Mata). La 1/2 contre Man City aura lieu à Wembley, sans MU. Tout comme la finale.

Moralité: MU ne peut pas se passer de Rooney. Je dirai même plus: MU ne doit pas se passer de Rooney. Quand le soleil entre par la fenêtre, il ne faut pas tirer les rideaux.

01.04.13

Permalien 13:08:55, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

La saison de Manchester United est terminée, à cause d'un très grand Petr Cech

Meilleur homme du mach, avec Demba Ba, Mata et Hazard, le gardien des Blues, Petr Cech, a fait deux arrêts décisifs dont un extraordinaire sur une tête de Chicharito. Petr Cech a assez souffert au cours de sa carrière par la faute de MU qu’il n’est pas contrariant de le voir heureux. C’est l’un des cinq plus grands gardiens au monde. Il ne fait jamais de chiquer. Le Tchèque de 31 ans m’avait tapé dans l’oeil quand il jouait à Rennes. Voilà le genre de footballeur qui honore sa profession. Je le regarde toujours jouer avec un immense plasir. Il faut reconnaître que Chelsea est l’un des plus grands rivaux actuels de MU qui ne peut pas toujours gagner à l’extérieur. Etant de l’école Jean Snella, je reconnais la supériorité de Chelsea sur ce match-là. Les Red Devils, à part Chicharito et Valencia n’avaient pas grand chose dans les chaussettes.

1er avril 2013, 13 h 30
Replay 1/4 FA Cup
Chelsea 1-0 Manchester United
But pour les Blues: Demba BA (48e)

Patrice Evra doit faire attention, les saisons de Man United ressemblent de plus en plus à celles d’Arsenal!
Au bout, il n’y a presque plus rien… On se fait jeter de partout !
Man United doit se reconcentrer sur l’essentiel en espèrant que les organismes se sont pas tous complétement déglingués. D’habitude, MU tourne en plein régime au printemps mais cette saison MU a mis pied au plancher dès le départ de la saison.
Les Red Devils ont 15 points d’avance sur City. Imaginons que les Citizens viennent battre MU le week-end prochain à Old Trafford… à ce moment-là, les Citizens n’auraient plus que 12 points de retard. Sachant qu’il restera ensuite 21 points en jeu, et que MU devra aller à Arsenal avant de recevoir Chelsea…Oui, je fais un plan catastrophe mais il y a de quoi.
1/ MU s’est fait virer de la C1 à Old Trafford
2/ MU s’est fait éjecter de la FA Cup alors que les Red Devils ont mené 2-0 dans ce 1/4 avant de se laisser remonter par Chelsea qui n’a pas laissé passer sa chance de rejouer le match à Londres. Quand on revient 2-2 avec un match d’appui à la maison on met le paquet pour aller en 1/2. Bravo à Chelsea: la qualification est méritée. Leur but est fabuleux: caviar de Mata- un mixte d’Iniesta et Xavi- pour Demba Ba qui a tendu son pied pour marquer un but en forme de lobe croisé. Un pion de toute beauté. MU n’a jamais donné l’impression de vouloir aller en 1/2 pour affronter … City. On eût dit une équipe de vétérans en tournoi de vacances. Aucun créateur au milieu de terrain. Rien que des tacherons sans feeling.
Quand Rooney- on l’annonce blessé- ne joue pas, MU perd son âme.

United: De Gea (6)/ Hélas n’a pas su anticiper la frappe de Demba Ba sur l’unique but de la partie
Jones (3) De la grinta mais aucune vision déterminante. N’a pas la carrure pour jouer à MU
Smalling (4) Pas assez de rayonnement
Ferdinand (4) S’est fait manger par Demba Ba sur le but
Evra (4)/ Pas assez adroit dans ses montées
Valencia (5) Du bon Valencia dans la percution
Carrick (2) Il était cuit, carbo
Cleverley (1) Trop dans le rouge. Puis van Persie (61e) (2) Maladroit
Nani (0)/ Aux abonnés absents. Puis (64e) Giggs (2) Pas d’inspiration
Hernandez (7) Un danger constant
Welbeck (5) Bon dans son rôle d’agitateur. Puis (78e) Young (2) Pas assez perforeur

Sur le banc: Lindegaard, Vermijl, Kagawa, Powell
Manager: Sir Ferguson. (4) N’a pas su gérer les probèmes de fraîcheur et de motivation. Ce match en deux volets a ressemblé au nul contre Everton à O.T. qui coûta le titre 2012 à MU alors que les Red Devils avaient le match gagné pendant longtemps. Lorsque l’on mène 2-0 à la maison, on doit gagner le match.

Avril 2013
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software