Archives pour: Février 2013

28.02.13

Permalien 19:22:47, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les Aiglons de Puel ont visité l'Allianz Riviera

Cela fait 50 ans que j’attends de voir un nouveau stade à Nice.
Cette fois, on l’a !
Et on plus avec le Musée des Sports intra muros.
Quand les politiciens laissent aux vestiaires les dogmes, ils peuvent faire de grande chose.
La preuve est en donné à Nice autour de l’OGCNice.
Qui parlerait de Manchester sans Manchester United ?
Qui connaissait Auxerre avant que Guy Roux ne fasse monter l’AJA en D1 ?
Qui se souvient d’un autre événement de 1982 à part France-RFA ?
Nice n’avait pas besoin de football pour être connu mais à présent la L1 a besoin de Nice car l’Allianz Riviera est le plus beau stade de 30 000 place du pays.
Claude Puel sous la présidence Rivère a élaboré une équipe qui mérite un écrin de cette qualité, sous la mairie Estrosi qui sait ce que le mot sport signifie, à l’inverse de beaucoup de monde.
Il faudra que l’âme du Ray suive les Aiglons. C’est aux fans de l’amener.
Et surtout éviter d’imiter les clubs qui ont construit un beau stade avant de se retrouver en L2 (Le Mans) et en… CFA (Grenoble) !

[Post dédié à tous les porteurs du maillot rouge & noir]

Man United est heureux de disputer 4 matchs de suite à Old Trafford contre Norwich, le Real Madrid, Chelsea et Reading

Le 5 mars 20h 30 à partir de 20 h 45, nous vivrons une apothéose du football. De pures joyaux sur le terrain, et les deux plus grands coachs en activité: un génie absolu du football (Sir Ferguson, le coach le plus titré depuis l’invention du football moderne) et un homme-caméléon capable de se fondre dans n’importe quelle culture. Et dire que le 5 mars des gens iront au cinéma ou au théâtre. Aimer le vrai football m’empêche de mourir. Je trouve inadmissible que l’on continuera de jouer au football après ma mort. Quelle injustice ! Quand je veux quelque chose, le MAN UNITED de Sir Ferguson me le donne. C’est pour cela que j’aime MU. Avec MU, l’amour n’est pas à sens unique. Il y en a assez d’aimer à sens unique ! C’est pour cela que je n’aime pas Arsenal et ses joueurs qui trahissent sans cesse leur fans en ne leur donnant jamais rien, n’était qu’une victoire éphémère ici ou là. Les supporters n’ont rien à voir avec les consultants qui pérorent dans des débats tarifiés. Le football c’est de la passion brute (avec bien sûr l’indispensable compétence). Si je veux des leçons d’économie, je lis John Maynard Keynes! Aimer Arsenal c’est être sans arrêt dans la position du cocu ! On attend, on attend, on attend mais il ne vient jamais Godot ! (Cette vidéo restitue exactement ce que procure MU pendant un match: de la concentration et des montées de mercure…) Quoiqu’il arrive devant le Real, la Red Army jouera la nuque raide, à la vie, à la mort.

Manchester United est en effervescence. La Red Army va recevoir 4 fois de suite à la maison :
Mars 2013
02 Mars Premier League/ MAN UNITED-Norwich City, 16 h (MU a perdu 1-0 au match aller)
05 Mars Champions League 8e retour/ MAN UNITED-Real Madrid, 20 h 45 (Choc de TITANS)
10 Mars FA Cup 1/4/ MAN UNITED-Chelsea, 17 h 30 (Dernier match avant Wembley, 1/2)
16 Mars Premier League/ MAN UNITED-Reading, 18 h 30 (Les affaires courantes)

D’habitude le sort est défavorable à MU avec des gros matchs à l’extérieur en FA CUP.
Il est très rare d’avoir 4 matchs de suite chez soi. Pour cela il a fallu que MU soit encore en Coupes.
Et il est encore plus rare de remporter 4 parties d’affilée à domicile.
Wayne Rooney a la bonne vibration: “Quand on joue dehors, on est à l’hôtel, il y a les voyages… Le fait de rester à Old Trafford nous permet de rentrer chez soi en 30-40 mn. C’est extraordinaire pour la récupération, la préparation, le confort, pour tout….”
Pour cela il faut être un vrai pro et ne pas aller se torcher en boîte de nuit qui rime avec ennui. C’est 100 000 fois mieux de jouer 4 matchs avec MU à Old Trafford que de croire s’amuser dans un night-club. Chaque chose en son temps. Il faut être un bas du plafond pour ne pas comprendre qu’il y a des situations qui ne se présenteront plus.
MU est en position de force pour aller chercher un triplé. Soit nous avons de vrais compétiteurs, soit MU a dans son sein des imposteurs. Je ne le pense pas. Sir Ferguson est un manager qui prend des décisions. Ce n’est pas lui qui va laisser des joueurs se haïr dans le vestiaire de MU comme on l’a vu dans celui d’Arsenal. Sir Ferguson chasse tout ce qui est néfaste à l’esprit collectif. On l’a vu virer Ince, Beckham, Stam, van Nistelrooy, Keane… Et MU n’a jamais souffert de ceux qui se croyaient indispensable. C. Ronaldo ? Il n’a jamais été renvoyé. C’est le fils spirituel de Sir Ferguson. Et c’est le frère spirituel des fans comme Duncan Edwards, George Best et Eric Cantona. On peut rajouter à cette liste Giggs et Scholes. Entre le Ballon d’or 2008, il y a un liaison indéfecticle. On fermera les yeux s’il nous élimine car c’est un Latin qui avait toujours rêvé du Real Madrid. Bien sûr, je n’ai qu’une envie contre les Madrilènes: voir Rooney, van Persie, Chicharito et Nani illuminer O.T. Une rumeur court les rues de Manchester: en juin 2013 MU échangerait van Persie contre… Ronaldo ! Celui qui a lancé cette rumeur est fortiche !
Michael Carrick et Sir Feguson ont pris la parole pour dire au groupe que les 12 points avec 11 matchs de Premier Ligue restants ne garantissent pas le titre. Les fans peuvent se réjouir mais les joueurs n’ont le droit de déjà fêter le 20e sacre national.
-"Nous essayons le mieux possible d’évacuer de nos esprits la prétention, la gloriole, la satisfaction imbécile. Nous devons penser au jeu et juste gagner le prochain match qui est devant nous. Vous ne pouvez pas regarder trop loin à l’avance car le mauvais feeling peut arriver au pas de course et vous mordre. Nous avons l’expérience pour faire face à la pression. Nous sommes allés à QPR pour obtenir un résultat, et nous y sommes parvenus avec une victore 0-2. Nous pensons toujours au prochain match pas à un tir groupé de rencontres", a confié le vaillant Carrick qui ne veut pas revivre la catastrophe de l’an passé: abandonner le titre au goal average, lors des dernières secondes du championnat.
Nouvelles de l’infirmerie rouge: Phil Jones (cheville) et Robin van Persie (hanche) sont les seuls en convalescence. Paul Scholes, lui, est toujours souffrant du genou.

Depuis le 5 décembre 2012, date de la défaite en Champions League contre CFR Cluj (0-1), Man U est invaincu, avec 13 victoires et 4 nuls. MU a battu Liverpool et Man City, ce qui fait toujours énormément plaisir aux fans:
09 Déc Premier League/ Man City 2-3 MAN UNITED
15 Déc Premier League/ MAN UNITED 3-1 Sunderland
23 Déc Premier League/ Swansea City 1-1 MAN UNITED
26 Déc Premier League/ MAN UNITED 4-3 Newcastle United
29 Déc Premier League/ MAN UNITED 2-0 West Bromwich Albion
Janvier 2013
01 Jan Premier League/ Wigan Athletic 0-4 MAN UNITED
05 Jan FA Cup 32e/ West Ham 2-2 MAN UNITED
13 Jan Premier League/ MAN UNITED 2-1 Liverpool
16 Jan FA Cup 32e rejoué/ MAN UNITED 1-0 West Ham
20 Jan Premier League/ Tottenham Hotspur 1-1 MAN UNITED
26 Jan FA Cup 16e/ MAN UNITED 4-1 Fulham
30 Jan Premier League MAN UNITED 2-1 Southampton
Février 2013
02 Fév Premier League/ Fulham 0-1 MAN UNITED
10 Fév Premier League/ MAN UNITED 2-0 Everton
13 Fév Champions League 8e aller/ Real Madrid 1-1 MAN UNITED
18 Fév FA Cup 8e/ MAN UNITED 2-1 Reading
23 Fév Premier League/ Queens Park Rangers 0-2 MAN UNITED

FA Cup 1/4:
Everton - Wigan Athletic
Millwall - Blackburn Rovers
Manchester City - Barnsley
MAN UNITED - Chelsea

[Post dédié aux Flowers of Manchester United]

Mort de Monsieur Stéphane Hessel (1917-2013)

Un Grand Monsieur vient de disparaître de la surface de la terre (27-2-2013) et des sans cervelle lui reprochent d’être un libre-penseur! Les morpions du PAF s’accrochent à tous les sujets d’actualté et donnent leur avis sur la dernière robe d’une miss météo comme sur la mort d’un humaniste de premier rang. On lui en a même voulu d’être hyper connu par le biais de son “petit livre” comme ils disent. Et ces mêmes détracteurs réduisent Emile Zola à “J’accuse…!” Hessel avait la verve des provocateurs, des gens qui dérangent parce qu’ils sont trop libres dans une société où il faut automatiquement être membre d’une caste pour se faire une place au soleil. Stéphane Hessel n’est pas né le jour de la parution d’Indignez-vous ! “Pour dire de la POESIE, il faut être debout", a dit Stéphane Hessel au moment de nous restituer l’univers immortel de Guillaume Apollinaire. Cette phrase pourrait lui servir d’épitaphe.

«Je n’ai rien contre Israël et les Israéliens, c’est contre les politiciens que je m’élève…» m’a dit un jour au téléphone Stéphane Hessel bien avant la tourmente médiatique qui enveloppe désormais son patronyme. J’ai toujours eu de l’attention pour son parcours hors autoroutes de la pensée figée. Je ne me lassais pas de l’entendre déclamer des poèmes. Il en connaissait beaucoup par cœur. Je n’ai jamais fais partie de ceux qui le critiquent sans cesse. Il disait ce qu’il pensait et pensait ce qu’il disait. On peut ne pas être d’accord avec lui sans dire n’importe quoi à son sujet. Sommes nous dans un pays libre d’expression, oui ou non ? Les hommes libres sont très mal vus. Il faut automatiquement rouler pour quelqu’un. Alors si on sort de la sphère dans laquelle on vous a enfermé pour prendre un sentier de la réflexion, c’est le tollé général. Ceux qui croyaient l’avoir pour guide ne le voyaient plus que comme un individu peu recommandable, et ceux qui l’avaient pour quasi porte-parole n’en reviennaient toujours pas de le voir les défendre. Il incarnait ce mot du Maréchal de Lattre: “Ne pas subir".
«Toute ce qui touche le Proche-Orient et Israël reste un sujet passionnel» écrit son biographe. C’est le moins que l’on puisse dire. Le livre de Manfred Flügge explore le long fleuve pas tranquille de la vie de Stéphane Hessel. L’homme mentait toujours sur son âge pour se donner l’illusion qu’il avait toujours dix ans de moins. C’est une très bonne astuce pour rajeunir dans les yeux des autres. Le rebelle aurait fait un grand champion sportif vu son mental qui lui a permis d’avoir la vie sauve pendant la Seconde Guerre mondiale. Il adorait la natation. Cela lui permettait de nager parmi les marécages humains. Au niveau de la politique, il avait entendu tant d’hommes faire des promesses qu’il n’avait plus d’illusion de ce côté-là. Le succès de son libre Indignez-vous ! lui a procuré des centaines de milliers de lecteurs tout en faisant naitre de la jalousie chez des auteurs qui sont plus connus que leurs livres !
Plus Hessel est attaqué, plus il me plaît. Il n’a jamais eu la prétention de se considérer écrivain, lui. C’était l’anti langue de bois par excellence. Si l’on écoute ses détracteurs, il n’aurait même pas été prisonnier Buchenwald. Le livre met au clair un point important de sa vie. Stéphane Hessel a participé aux discussions pour élaborer la Charte des Droits de l’homme mais il n’a pas été un corédacteur. Dont acte. Stéphane Hessel était un homme remarquablement intelligent et sensible. Pour vire autant que lui et avoir connu ce qu’il a connu, il faut une rage de vivre tout à fait EX-TRA-OR-DI-NAI-RE. On a compris que son maître-mot était RESISTANCE. C’était l’un des plus grands français du monde contemporain, n’en déplaise aux pisses-vinaigres qui voudraient toujours que 2 et 2 font quatre. “Monsieur, Hessel, s’il vous plait, encore un poème. Pour la route ! Un de notre ami Guillaume Apollinaire, si possible", voilà ce que je lui demandais. Aurevoir, Monsieur. Et merci.

-Stéphane Hessel
Portrait d’un rebelle heureux

De Manfred Flügge
Version française par Nathalie Huet et l’auteur
Autrement, 284 p., 21 €

27.02.13

Permalien 19:08:43, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

L'éclosion de Raphaël Varane (19 ans, Real Madrid) redonne envie d'aimer l'équipe de France

Varane va devoir réenclencher le rêve tricolore. Il est très jeune mais il a les épaules assez larges. Il sait gèrer la pression, si loin des fausses icônes qu’on nous vend sans cesse. Si Koscielny joue en Bleu, il faut alors donner tout de suite le brassard à Varane ! Fissa ! Varane est plus doué à 19 ans que des joueurs en fin de carrière. On n’apprend pas à avoir du talent. On le travail, c’est tout.

L’éclosion professionnelle de Raphaël Varane, né le 25 avril 1993 à Lille, formé à Lens, est un événement considérable dans un football français où l’on nous a fait prendre des vessies pour des lanternes. Le football tricolore a une génération perdue. Pas besoin de vous donner des noms, vous savez tout.
Cette fois, il s’agit d’un défenseur central. Ah! c’est moins porteur d’un n° 10 ou qu’un attaquant. N’empêche quand on a voulu voir Benzema on n’a vu que Varane.
A 19 ans, Varane a la confiance de José Mourinho pour jouer au coeur de la défense centrale de la Maison Blanche. Ce n’est pas rien vu lss noms dans le vestiaire.
Je signale que Sir Ferguson souhaitait aussi le recruter mais cela n’a pas pu se réaliser. Tant mieux pour le Real !
Varane dégage une très grande élégance. C’est très important le charisme. La classe. Rappelez-vous de Raul. De Francescoli. J’aime qu’un footballeur soit beau. La beauté de l’âme déteint toujours celle du corps.
Ce que je peux dire de ce que je vois de lui:
art du placement, grande anticipation, immense lecteur du jeu, bonne technique, dur sur l’homme sans confondre agressif et agression, courageux, ultra rapide vu ses 1m 91, bon relanceur, buteur, jeu efficace de la tête, applique les consignes. A-t-il des défauts ? Je n’en vois pas.
C’est un mixte de Rio Ferdinand (MU) et de Fernando Hierro (ex Real Madrid), deux tauliers.
On sent que Varane a un grand mental.
Quand il a marqué au Camp Nou, il est allé embrasser Mourinho. Magnifique. Comme Noah vers son père. Comme Platini vers Hidalgo.
Je vois Varane comme le nouveau patron de la défense de Madrid et de la France (comme jadis Marius Trésor).
Varane va refaire aimer les Bleus aux Français.
C’est un ambassadeur de premier choix.
Il aura le brassard. Ce n’est pas une invention médiatique.
On sent sa précocité. Une maturité innée.
“Il a été bien élevé", disait mon père des gens qu’il estimait.
Bien sûr, d’aucuns, vont l’attendre au tournant.
Moi, pas. Je le félicite.
Il ne s’endormira pas sur ses lauriers. Il dégage l’aisance des talentueux et non pas des besogneux.

Le Real Madrid et C. Ronaldo mettent Barcelone à genoux

Varane a très bien joué mais le véritable homme du match a été Ronaldo. Fantastique du début à la fin, résistant à la pression, marquant les deux premiers buts si importants. Et tout ça à l’extérieur, svp. Au terme de cette 1/2 retour de la Copa del Rey, c’est Ronaldo qui mérite le Ballon d’Or. En Liga, le Barça est un leader incontesté mais sur deux matchs en Coupe du Roi, les Catalans ont rendu les armes. Pendant tout le match, Ronaldo ne s’est pas économisé, enchaînant sprint sur sprint. Du grand art. Une leçon que tous ses détracteurs ont pris en pleine tête.

Mardi 26 février 2013
Coupe du roi, 1/2 finale retour
Barcelone 1-3 Real Madrid
But pour le Barça: Alba (89e)
Buts pour la Maison Blanche: Cristiano Ronaldo (13e pen., 57e), Varane (68e)

Les deux équipes au coup d’envoi:
Blaugrana : Pinto - Alves, Piqué, Puyol, Alba - Xavi (Thiago, 73e), Busquets, Fabregas (Villa, 59e) - Pedro (Tello, 71e), Messi, Iniesta.
Maison Blanche: Lopez - Ramos, Varane, Pepe, Coentrao - Khedira, Xabi Alonso (Essien, 84e) -Di Maria, Özil (Pepe, 79e, Ronaldo - Higuain (Callejon, 71e)
Dans ce match, le grand gagnant ce ne fut pas Beckham ni C. Ronaldo mais le football !
Au Parc des Princes, on a vu qu’une kermesse commerciale; au Camp Nou, du jeu et encore du jeu.
Il y a trois jours, les médias ont surcoté un PSG-OM (2-0) qui fut en fait sans intérêt.
En Copa del Rey, 1/2 retour, les joueurs du Real ont tous été très bons.
Ronaldo s’est promené pendant tout le match. Il a marqué deux buts alors qu’il a été matraqué tous le match.
MU pour contenir Real en 1/2 retour des 8es de C1, le 5 mars.

Les 4 buts du match:

13e mn: Barcelone 0-1 Real Madrid
Ronaldo s’échappe et traverse le terrain à 200 km/h. Piqué le fauche dans la surface car il est complétement stressé par la série de passements de jambes du Ballon d’or 2008 Portugais. Le défenseur barcelonais récolte en plus un carton jaune. Dans ce cas-là, pourquoi pas rouge ? L’ancien Red Devil- toujours aimé par le peuple rouge- prend Pinto à contre-pied alors que tout le Camp Nou le siffle.

57e mn: Barcelone 0-2 Real Madrid
Doublé pour RONALDO! Di Maria, sprint en contre, feinte Puyol avant de frapper dans la surface côté gauche. Le gardien du Barça, Pinto, détourne du pied mais Ronaldo a sprinté aussi pour se placer au bon endroit, grâce à son anticipation et son sens du timing. Le ballon lui arrive sur la poitrine ce qui lui permet de faire un amorti pour déposer la balle au sol et d’un plat du pied, il marque un but pas du tout évident.

68e mn: Barcelone 0-3 Real Madrid
Sur corner, Varane s’élève beaucoup plus haut que Piqué et marque d’une tête sous la barre au premier poteau. Il attend quoi D. Deschamps pour sélectionner Varane ? Il faudra aussi penser à Mexès (AC Milan) qui est en grande forme.

89e mn: Le FC Barcelone sauve l’honneur par Alba mais le Real Madrid a levé le pied et ne joue plus, la qualification en poche

Le Real Madrid jouera la finale de la Copa del Rey après leur fantastique match à Barcelone.
Ce clasico a tenu ses promesses.
On a vu du jeu pendant tout le match, du début à la fin. On a vu du grand football. PSG-OM a côté ce fut du football amateur des années 1940.
C. Ronaldo a été grandiose et a fait taire une fois de plus tous les idiots qui ne cessent pas de le critiquer car il a tout et eux rien. Tout le Real est à féliciter.
Quand Cristiano joue comme ça, il peut lui tout seul éliminer Man United à Old Trafford, en 8e de C1 retour.
Le Barça a été inexistant à l’image de Messi. Ce club n’a plus d’entraîneur. En Liga, les joueurs cadres expédient les affaires courantes mais en C1 et en Copa del Rey, il n’y a plus personne au gouvernail, à l’inverse du Real. Le coach remplaçant du Barça a le regard vide des gens qui ne savent pas.
Bravo au Real. Le week-end prochain les deux clubs se rencontrent à nouveau en championnat. J’espère que le Barça serait mieux luné afin de rogner la confiance actuelle du Real que tout Old Trafford attend avec impatience.

Depuis janvier 2013, il y a 3 169 300 chômeurs en France...

Le nombre de chômeurs en France métropolitaine est de 3 169 300. Sans parler de tous les autres.
Au lieu de dire chômeurs, ils disent “demandeurs d’emploi".
Emploi et surtout pas métier.
Emploi et même pas profession.
Ne parlons pas de vocation, de passion.
Le jour de la mort de Stéphane Hessel, on apprend ce chiffre alors que l’Italie hésite en matière de dirigeants entre un comique et un “comique".
J’ai la conviction que le jour où il n’y aura plus aucun témoin sur terre de la guerre de 1939-1945, cela va devenir très risqué de vivre en Europe.

[Post dédié à Stéphane Hessel]

Permalien 07:34:59, Catégories: THE RED DEVILS, FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

La présentation ratée au PSG de Devil Beckham (ancien de Manchester United) sous "Hey Jude" l'hymne de Manchester Cty....

Lors de la présentation de David Beckham au Parc des Princes, on a pu vérifier une fois de plus l’inculture française qui est insondable tant elle est immense. Pas étonnant que la France ne comptabilise qu’une C1 depuis 1956 ce qui nous situe presque au niveau de Malte et de Chypre à un titre près. Le préposé à la musique du PSG a choisi “Hey Jude” des Beatles. C’est comme si Arsenal avait mis Les compagnons de la chanson pour recevoir Thierry Henry. Quel cliché! Et surtout qu’elle faute de goût. Beckham est un ancien joueur de Manchester… United. Lui faire entendre l’un des hymnes de Man City est une sorte de provocation. En fait, il s’agit plutôt d’une incompétence flagrante de la part de la bande son. Cela revient à accueillir Rooney sous un air d’Oasis, groupe fan des Citizens.

26.02.13

Permalien 16:59:58, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Ole Gunar Solskjær, "l'assassin à la figure d'ange", a 40 ans

A voir les trois dernières minutes de la finale de la C1 1999 qui a vu MU battre le Bayern Munich 2-1 dans les arrêts de jeu avec pour héros OGS. Aujourd’hui entraîneur dans son pays natal, “l’assassin à la figure d’ange” est l’un des très proches de Sir Ferguson. Les fans les plus avisés de MU souhaitent que OGS soit le successeur de Sir Ferguson quand notre Dieu vivant prendra sa retraite que je souhaite le plus tard possible, et par la grande porte.

Quel club fête les 40 ans d’un ancien joueur ?
Je n’en connais pas à part Manchester United.
Ce 26 février 2013, Ole Gunnar Solskjær a 40 ans.
L’occassion pour MU de saluer son ancien joker qui a marqué 126 buts avec MU en 366 matchs.
Le Norvégien est devenu historique en 1999 quand il a marqué le but décisif en finale de la C1 1999 dans les arrêts de jeu. Cela faisait 12 minutes que OGS était sur la pelouse !
“Remplaçant, je ne me morfondais sur le banc mais j’analysais toutes les faiblesses des adversaires. Quand j’entrais sur la pelouse je savais où me plaçais…”
Le Norvégien hérita d’un fantastique surnom qui en dit long sur son jeu: “L’assassin à la figure d’ange".
OGS était un joueur hyper intelligent. C’était un vrai régal de le suivre. Immense joueur sans ballon. Il respirait la classe.
Si Sir Ferguson gagne des titres c’est parce qu’il va chercher des joueurs comme OGS, Carrick, Chicharito… Les autres entraîneurs n’ont pas ce talent-là de détecteur. Bien sûr “Fergie” se trompe parfois.
Le “Fergie time” est devenu renommé après la finale de C1.
Ce jour-là David Beckham a tiré les deux corners qui ont amené les deux buts.
Beckham est le plus grand tireur de corners au monde.
Et ce jour-là, MU a battu le Bayern Munich qui mené 1-0 depuis 85 minutes. Les Bavarois se préparaient à sauter de joie. C’était sans compter avec le fighting spirit des Red Devils. MU ce n’est pas Arsenal ou la France de 1982. MU joue jusqu’à l’ultime seconde.

Ole Gunnar Solskjær
né le 26 février 1973 à Kristiansund (Norvège)

Palmarès du joueur
67 sélections et 23 buts avec l’équipe de Norvège entre 1995 et 2007.
Coupe de Norvège 1994, avec Molde.

Avec Manchester United entre 1996-2007
Ligue des Champions 1999.
Coupe Intercontinentale 1999.
6 Championnats d’Angleterre 1997, 1999, 2000, 2001, 2003 et 2007.
2 Coupes d’Angleterre 1999 et 2004.
Coupe de la ligue anglaise 2006.

Palmarès de l’entraîneur
2 Championnat de Norvège 2011, 2012, avec Molde.

Finale de la C1
26 mai 1999
Manchester United 2–1 Bayern Munich
Camp Nou, Barcelone
Spectateurs : 90 045
Buts pour MU: Sheringham (90e +1), Solskjær (90e +3)
But pour les Bavarois: Basler (6e)

Manchester United
Peter Schmeichel ©
Gary Neville, Ronny Johnsen, Jaap Stam, Denis Irwin
Ryan Giggs, David Beckham, Nicky Butt, Jesper Blomqvist. Puis (67e)Teddy Sheringham
Dwight Yorke, Andy Cole. Puis (81e) Ole Gunnar Solskjær

Manager: Sir Ferguson
Sur le banc: Raimond van der Gouw, David May, Philip Neville, Wes Brown, Jonathan Greening

[Post dédié à Darren Fletcher, Phil Jones, Robin van Persie et Paul Scholes]

A 21 h, Barcelone-Real, soit le vrai clasico et non pas le clasico Canada Dry, PSG-OM

Enfin, le vrai, le seul, l’unique clasico et non pas l’ersatz de clasico nunuche de PSG-OM qui n’est pas ma cup of tea.

Mardi 26 février 2013, 21 h (Bein Sport 1)
Coupe du roi, 1/2 finale retour
Barcelone-Real Madrid

Enfin le vrai clasico et non pas l’amuse-gueule inventé par les médias français, c’est à dire PSG-OM (2-0) du 24 février 2013 avec deux buts de raccro.
On raconte n’importe quoi au public français.
ILS appellent PSG-OM clasico alors qu’il n’y a qu’un clasico, Barça-Real Madrid.
ILS montent au sommet Beckham, qui a signé cinq mois au PSG, et ne parlent jamais de Ryan Giggs, plus de 20 ans à Manchester United.
ILS ont osé dire que Benzema était meilleur que C. Ronaldo.
L’enjeu de ce nouveau clasico est une place en finale de la Copa del Rey à disputer contre l’Atletico Madrid ou Séville( 2-1 au match aller; le retour a lieu le 27-2-2013, à Séville) Le Real Madrid et le Barça ont besoin de briller car en C1 ils sont dans le ravin. Au match aller des 8es de C1, le Real a fait 1-1 contre MU à San Bernabeu, et le Barça a perdu 2-0 à San Siro contre l’AC Milan. Si Barcelone est leader de la Liga, loin devant, le Real lui n’y est pas brillant. Les deux clubs veulent la place en finale de la Copa del Rey après le nul à Santiago Bernabeu (1-1, 30-1-2013, buts Fabregas/ 50e, Barça; Varane/81e, Real).
Lors de la conférence d’avant-match, José Mourinho a rendu hommage à Barcelone, affichant un visage pacifiste. Il a dit qu’il avait pour modèle le Barça, à tous les niveaux. S’il pouvait s’en inspirer pour ne plus jamais rentrer volontairement son doigt dans l’orbite d’un membre du staff catalan ! Le Real peut gagner au Camp Nou car tout est possible avec les joyaux C. Ronaldo et Ozil. Benzema ? Il est beaucoup trop inconstant pour être titulaire. Gonzalo Higuain est plus compatible avec C. Ronaldo parce que l’Argentin anticipe plus que le Français. Varane m’impressionne plus que Benzema. Varane a un authentique rayonnement. Il est aussi difficile de jouer défenseur qu’attaquant.
À Barcelone, l’entraîneur Jordi Roura assure l’intérim de Tito Vilanova (malade). Puyol, Xavi, Busquets, Alba et autre Fabregas ont eu le droit du repos avant de reprendre le service. Les Catalans veulent décrocher la Coupe du roi pour faire le doubler.

A noter que les deux équipes seront de nouveau face à face lors de la 26e journée de Liga.
samedi 2 mars 2013, 16 h (Bein Sport 1)
Real Madrid- FC Barcelone
Cette double confrontation va être suivie de prés par les fans de MU car le 5 mars à lieu à Old Trafford, le retour des 8es de C1, MU-Real Madrid (1-1). Les Madrilènes ont deux gros matchs à venir quand MU n’a qu’un match de championnat à la maison, le 2 mars contre Norwich.

25.02.13

Permalien 13:12:11, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ryan Giggs (39 ans) a joué son 999e match officiel pro et le microcosme nous parle des "fesses" de Beckham...

Les deux buts (reprise de volée tendue de Rafael sur passe de van Persie, et tir du gauche de Giggs sur caviar de Nani) lors de la victoire de MU à QPR (0-2), le 23-2-2013, autrement plus beaux que les deux buts de raccro de PSG-OM (2-0)

Lors de Queens Park Rangers 0-2 Manchester United, le Gallois Giggs a marqué son 168e but sous le maillot des Reds Devils pendant que son ex coéquiper de MU faisait une panouille au Parc des Princes. B. Lizarazu sur RTL (25-2-2013, 20 h 07) a ouvert son émission en disant que sur les réseaux sociaux ont a parlé beaucoup des “fesses” de Beckham. Les réseaux sociaux ont bon dos ! Vous soyez un peu le niveau. Juste sous la ceinture.
Deux jours avant, pourtant, Ryan Giggs, le 23 février 2013, a joué son 999e match pro officiel:
931 pour Manchestr United
64 pour le pays de Galles
Et 4 quatre pour l’équipe nationale d’Angleterre, celle aux Trois Lions

C’est autre chose que la beckamisation des esprits qui correspond à la crétinisation des cerveaux.
Pendant la retransmission de PSG-OM, les caméras de C+ n’ont pas cessé de faire des plans de coupe sur la femme du marchand de slips. On ne savait pas si elle était frigorifié ou si elle se cachait pour ne pas qu’on devine ce qu’elle dit, selon la grande mode actuelle des médiatiques.
J’avais l’impression d’être à Roland Garros. Un speaker a même dit quand Ronaldo (le Brésilien) a donné le coup d’en qu’il “n’y avait qu’un Ronaldo". Quel mépris pour C. Ronaldo ! Et ils appellent ça la fête du football ! On est revenu aux feux d’artifices de l’époque qui nous a bernés avec VA-OM.
Revenons au jeu avec le Gallois qui n’en finit plus de vous enchanter.
Ryan Giggs dit que le secret de sa longévité résulte de sa pratique du Yoga.
Ce joueur est l’anti-Beckham par excellence, et je le remercie de servir le football de la plus belle des manières au lieu de s’en servir comme ces joueurs qui sont en permanence dans la réprésentation d’eux-mêmes.
Ryan Giggs a marqué ce samedi, lors de sa 999e apparition avec le maillot de Manchester United. Preuve de la longévité exceptionnelle du Gallois.
Lorsque Giggs a porté pour la première fois le maillot de MU, ses coéquipiers David De Gea et Danny Welbeck avaient trois mois ! Robin Van Persie et Wayne Rooney, eux, avaient sept et cinq ans. Phil Jones ? Pas né !

Voici les deux prochains matchs de Man United, leader de la Premier League avec 12 pts d’avance sur City. En C1, MU a fait 1-1 à Madrid:
2 Mars 2013 (16 h), Premier League: Man Utd - Norwich. Giggs jouera peut-être son… 1000e match !
5 Mars 2013 (20 h 45), C1 8e Retour: Man Utd - Real Madrid qui sera une apothéose.

Permalien 08:50:51, Catégories: FORZA ITALIA !, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Le vrai derby Inter-AC Millan et le faux clasico PSG-OM

Inter Milan 1-1 AC Milan. Après son grand match contre Barcelone, l’AC Milan n’est pas arrivé à battre les coriaces intéristes dans un vrai derby et non pas un match pour les victimes de la pipolisation comme le faux clasico à la française, pure invention médiatique.

Serie A, 26e journée
Inter Milan 1-1 AC Milan
But pour l’Inter: E.Schelotto (71e)
But pour l’AC Milan: S.El Shaarawy (21e)

Le football est comme le reste c’est une histoire de compétence et de passion.
Tout le foin autour de Beckham n’est qu’une foire commerciale. Grotesque !
Beckham on le connaît. Dès qu’il a touché son premier ballon au Parc des Princes, il a donné un formidable ballon de contre. Qui peut douter de son talent ? Pas moi. Maintenant de là à croire que le PSG vient de recruter Maradona à 25 ans, à d’autres ! Ce qui me fait rire c’est qu’au bout d’une semaine d’entraînement, il peut joueur en L1.
Outre Alpes, l’Inter Milan et l’AC Milan se sont quittés sur un nul mais leur match fut bien plus intéressant que le faux clasico PSG-OM qui est une invention médiatique pour faire mousser un événement qui n’en n’est pas un. Le clasic, il n’y en a qu’un au monde en Liga entre Barcelone et le Real Madrid. PSG-OM (2-0) ce n’est même pas un derby. C’est l’opposition capitale-sud de la France, un peu comme Rome-Naples.
Au rayon authentiques derbys, l’Inter Milan a remporté 3 Champions League (1964, 1965 et 2010) et l’AC Milan, 7 (1963, 1969, 1989, 1990, 1994, 2003, 2007) quand le PSG n’a aucune C1 à son palmarès et l’OM, une seule(1993).
Au début de la soirée, je me suis forcé à regarder le Barnum du PSG. On aurait dit un match de rugby au SDF avec les femmes dénudées pour attirer le client. Le football n’a pas besoin de DJ et de tout ce tagada tsoin tsoin pour attirer. Il existe bien tous ces m’as-t-vu. Tout le monde n’avait d’yeux que l’icône médiatique fabriqué de toutes pièces à coup de campagne de pubs en tous genres depuis des années. Sur une radio, une journaliste a même dit à propos de Beckham ("Miam Miam", RTL, 25-2-2013, 8 h 35). OM est si faible que j’ai basculé sur le derby entre l’Inter et l’AC Milan. Tout de suite, l’intensité m’a sauté aux yeux. Nous étions dans un vrai match. Les deux équipes étaient équilibrées au niveau des talents. Il s’agit d’un derby séculaire et non pas d’une affiche surévaluée. Antoine Kombouaré a déclaré avant le match sur TMC qu’à son époque, les Marseillais entouraint la date de PSG-OM dès la parution du calendrier alors que les Parisiens, eux, se moquaient complétement de cette confrontation qui valait trois points comme les autres.
A Giuseppe Meazza, il y avait 82 000 personnes. Les deux clubs jouent dans le même stade. Quand l’Inter reçoit on l’appelle Giuseppe Meazza et quand c’est au tour de l’AC Milan on dit le San Siro.
Le derby italien m’a intéressé au plan tactique. J’ai parfois zappé sur le clasico bidon du Parc des Princes.
C’était mou, sans tonicité. On ne voyait que les erreurs des joueurs.
Le premier but parisien fut marqué par un tir dévié par un marseillais dans sa propre cage. Et le second a été aussi dévié dans la cage par le genou par Ibrahimovic. Donc, deux buts minables. A part, la vitesse de Lavezzi, je n’ai rien vu. 45 000 personnes se sont déplaçés pour ça.

24.02.13

Permalien 10:39:22, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Record historique: jamais avant Claude Puel, Nice n'avait obtenu 45 points à la 26e journée

Les RAYactions d’après Nice 2-0 Reims

Record historique à Nice réalisé par les Claude Puel Babes: 45 points à la 26e journée.
Jamais dans toute l’Histoire de Nice, les Aiglons n’avaient amassé un tel nombre de points à ce moment-là de la saison. Même à l’époque sacrée de 1958-1959 quand les joueurs du GYM furent sacrés champions de France de D1 avec 56 points à l’ultime journée, la 38e de la saison.
En effet sous l’ère de l’entraîneur Jean Luciano, Nice était 2e à la 26e journée avec 37 points.
Le groupe de Claude Puel fait une entrée fracassante dans les statistiques du club.

En 1958-1959, position de Nice à la 26e journée:
2e Nice, 37 points 26 matchs/ 16 5 5/51 26/ + 25

En 2012-2013, voici sa position à la 26e journée:
4e Nice, 45 points 26 matchs/ 12 9 5/ 39 28/ +11

Voici les dix dernières positions de l’OGCNice à la 26e journée:

2012-2013: 45 points/ Claude Puel
2011-2012: 26 points/ E.R. puis Réné Marsiglia. Class. final: 42 pts
2010-2011: 30 points/ Eric Roy. Class. final: 46 pts
2009-2010: 26 points/ Ollé-Nicolle. Class. final: 44 pts
2008-2009: 39 points/ F.A. Class. final: 50 pts
2007-2008: 38 points/ F.A.Class. final: 55 pts
2006-2007: 29 points/ F.A. Class. final: 43 pts
2005-2006: 33 points/ Frédéric Antonetti. Class. final: 59 pts
2004-2005: 29 points/ G. R. Class. final: 46 pts
2003-2004: 39 points/ Gernot Rohr. Class. final: 50 pts

On s’apperçoit que Nice possède à la 26e journée 2012-2013 trois points de plus qu’à la 38e et dernière journée de 2011-2012: 45 pts contre 42.
Claude Puel vient de battre un record historique. Jamais Nice n’a eu autant de points à la 26e journée depuis la création du championnat professionnel en 1932, soit donc au cours de toute son histoire commencée au début du XXe siècle.

[Post dédié à tout le staff du GYM]

A voir aussi sur:
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/record-historique-a-nice–les-aiglons-de-coach-puel-ont-45-points-a-la-26e-journee_94.htm

23.02.13

Permalien 15:50:29, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les Red Devils, leaders inaccessibles sauf par leurs fans

Faut pas vendre la peau d’un Citizen ou d’un Gunner avant… mais c’est fait, à moins de la fin du monde pour tous ! A 17 h 45, MU a 15 points d’avance sur son premier poursuivant. Peu importe de qui il s’agit. Arsenal, Liverpool, Newcastle, Blackburn, Chelsea et City ont tous essayé d’abattre MU, chacun à leur tour, en vain. Pendant ce temps, MU est en train de remporter son 20e championnat. Fergie a réussi à faire tomber Liverpool (18 titres) de son “putain de perchoir".(sic)

23 février 2013, 16 h
QPR 0-2 Man United
But pour MU: Rafael (23e), Giggs (78e)

Classement
1 Manchester United 68 PTS 27 MATCHS/ 22 2 3/ 64 31/ + 33
2 Manchester City 56 27 16 8 3/ 50 24/ + 26
3 Chelsea 49 27 14 7 6/ 55 30/ + 25
4 Tottenham Hotspur 48 26/ 14 6 6/ 44 30/ + 14
5 Arsenal 47 27/ 13 8 6/ 52 30/ + 22

Journée pour rien concernant le duo de tête puisque les deux Manchester(s) ont gagné: MU à l’extérieur et City à la maison devant Chelsea ce qui apporte beaucoup de joie du côté d’Arsenal qui n’est plus qu’à deux pts de la 3e place, synonyme de la qualification directe pour le C1 2014, ce qui est l’objectif principal. Tout le monde le sait, hormis les novices.
C + n’a pas diffusé le match, préférant couvrir Arsenal-Aston Villa. Un de losers.
C’est préférer le Poulidor Stadium à Anquetil United. Tant pis pour eux.
A mes yeux, il faut toujours suivre le leader.
Cela ne me surprend pas. En France, on croit qu’Arsenal est en L1.
Man U n’a pas eu la partie facile. Dès qu’on va chez les mal classés, on reçoit une pluie de coups.
QPR n’est qu’une équipe de bouchers qui ont blessé van Persie.
Les bouchers de QPR n’ont aucune technique. Ils ne jouent que sur la force physique.
L’infirmerie de MU aura beaucoup de travail pour remettre d’aplomb les Red Devils griffés de partout.
Il y a aussi la blessure stupide à cause de l’étroitesse de l’ère de jeu.
En effet Robin Van Persie s’est blessé au dos en heurtant un cameraman quand il est allé fêter le but de Rafael à la 23e minute. Blessé au dos et à la hanche, il a dû céder sa place à Welbeck dix-huit minutes plus tard…
A la 61e minute, Sir Ferguson a fait sortir Chicharito pour le remplacer par Rooney chargé de tuer le match. “Fergie” prend le risque de blesser “Wazza".
Le match contre le Real Madrid m’a semblé ne durer que 5 mn. Celui-ci n’en finissait plus. Des minutes de plomb. C’est vraiment dans des matchs pourris de la sorte que le titre se gagne. Faut mériter le titre de champion d’Angleterre. Faut pas se concentrer uniquement sur MU-Chelsea ou City-MU.
La libération des esprits de MU est arrivée grâce à un caviar de Nani à Giggs qui a marqué de son gauche magique dans un angle très fermé. Ensuite, “Pixie” a touché du bois, la tranversale, sur un lob. La messe fut dite à ce moment-là.

United: De Gea/ (7) De la sureté
Rafael. (8) Il a ouvert le score d’un but somptueux, à la Toni Kroos. Sur passe de van Persie, il a tenté une volée hyper tendue
Ferdinand (7) Parfait
Vidic © (7) Bon match
Evra/ (6) Correct
Nani (7) Très collectif
Giggs (7) Le plus titré au monde a encore marqué
Carrick (7) Solide
Young/ (5) Trop fragile. Puis (67e) Valencia (6) A rempli sa mission sacrificielle de joueur de club
Van Persie. (7) Très actif comme toujours(41e) Puis Welbeck (6) A bien remué
Chicharito. (5) A raté l’opportunité de s’exprimer au poste de titulaire mais c’est difficile dans ses conditions à forte pression. Puis (61e) Rooney (7) Précis dans son rôle d’épouvantail ambulant. A travaillé défensivement, ce que ne sait pas faire Chicharito, à l’inverse de Danny Welbeck

Sur le banc: Lindegaard, Evans Anderson, Cleverley.

Manager: Sir Ferguson (8). Toujours autant de considération vis-à-vis des adversaires. En semaine, Sir Ferguson a déclaré qu’il avait “mal à la tête” pour composer son onze de départ tant il avait de possibilités. Après le match, il doit avoir moins mal, avec van Persie touché et d’autres joueurs guère à leur avantage.

Permalien 01:10:12, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Depuis le 3 novembre 2012, l'OGCNice entraîné par Claude Puel a un parcours de champion de France

Une grande équipe a toujours de grands supporters. Le football est l’un des derniers lieux festifs dans une société qui cadenasse tout. Les stades sont plein de spectateurs mais j’aime mieux les supporters. Un stade sans supporters sonne creux. Les spectateurs prennent mais ne donnent rien. Les César ont récompensé le film qui s’appelle Amour mais l’amour je l’ai surtout vu à l’aéroport entre les fans et leur équipe. Le César des meilleurs fans revient à ceux de Nice, toujours présents hiver comme été, dans des tribunes non couvertes.

L’OGCNice est le club le plus performant de L1 depuis le 3 novembre 2012: 36 points sur 48. Soit 11 victoires sur 16 matchs, 3 nuls, 2 défaites.
Il reste 12 matchs à jouer donc pas question de se raconter des histoires.
Cependant, on n’est pas là pour se plaindre d’être 4e.
L’Europa League ne m’intéresse pas. Je ne suis pas cette compétition pour les losers. Il n’y a qu’une Coupe d’Europe, celle avec les grandes oreilles. Qui suit la L2 de près ? Personne sauf quand son équipe y est.
Je connais des clubs qui ont fait l’Europa League avant d’être relégués.
Ce qui est bien c’est le parcours de Nice. Le groupe survit à toutes les situations depuis début novembre.
Nice ne peut pas acheter de joueurs hyper cotés ? Lançons des jeunes.
Des titulaires sont blessés ? Galvanisons les remplaçants.
On a perdu à la maison ? On ira reprendre les points dehors.
Ainsi de suite. La méthode Puel est basée sur la confiance en soi.
Un chose est sûre: on ne s’ennuie jamais à voir jouer Nice qui développe du jeu.
Nice sans pression a réussi à jouer dans le haut du tableau.
Contre Reims, la pression est montée d’un cran. Pari réussi.
Le calendrier qui arrive n’est pas facile: déplacement à St-Etienne, réception de Montpellier, voyage à Nancy, accueil de l’OM. Il n’y a pas un match facile là-dedans.
Ensuite, il y aura Toulouse-Nice, Nice-Sochaux, Paris-Nice, Nice-Troyes, Rennes-Nice, Evian TG-Nice, Nice-Lyon et pour finir Ajaccio-Nice.
On doit se réjouir des 45 points pris en 26e journée. Là nous avons le rythme d’un cador.
Les tauliers de Nice ont trop galèré pour avoir la grosse tête.
Mieux vaut-il jouer le haut du tableau ou se battre pour éviter la relégation ?
On n’en est plus à : “Nice sait combattre pour rester en vie mais ne sait pas jouer les premiers rôles…”
Ne nous mêlons pas à la glosecratie. Ne vous faîtes pas de souci, Claude Puel sait très bien conduire une équipe de courses !

NOVEMBRE 2012
sam 3 11e Journée/Nice 2-1 Nancy. VICTOIRE. 3 pts
dim 11 12e Journée/ Marseille 2-2 Nice. NUL à l’extérieur. 1 pt
dim 18, 13e Journée/ Nice 1-0 Toulouse. VICTOIRE. 3 pts
sam 24, 14e Journée/ Sochaux 0-1 Nice. VICTOIRE à l’extérieur. 3 pts
DECEMBRE
sam 1er, 15e Journée/ Nice 2-1 Paris SG. VICTOIRE. 3 pts
sam 8, 16e Journée/ Troyes 1-1 Nice. NUL à l’extérieur. 1 pt
mar 11, 17e Journée/ Nice 1-0 Rennes. VICTOIRE. 3 pts
sam 15, 18e Journée/ Nice 3-2 Evian TG. VICTOIRE. 3 pts
sam 22, 19e Journée Lyon 3-0 Nice. Défaite
JANVIER 2013
dim 13, 20e Journée/ Nice 5-0 Valenciennes. VICTOIRE. 3 pts
dim 20, 21e Journée/ Lille 2-0 Nice. VICTOIRE. 3 pts
dim 27, 22e Journée/ Nice 0-1 Bordeaux. Défaite
FEVRIER 2013
sam 2, 23e Journée/ Brest 0-2 Nice. VICTOIRE à l’extérieur. 3 pts
sam 9, 24e Journée/ Nice 1-1 Lorient. NUL. 1 pts
sam 16, 25e Journée/ Bastia 0-1 Nice. VICTOIRE à l’extérieur. 3 pts
ven 22, 26e Journée/ Nice 2-0 Reims. VICTOIRE. 3 pts

[Post dédié à l’Allianz Riviéra]

PS: à voir svp sur :
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/cesar-du-meilleur-realisateur-de-la-saison–claude-puel–coach-de-l-ogcnice_93.htm

22.02.13

Permalien 13:33:18, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'OGCNice est à un point de la Champions League

Les gens passionnés sont nécessaires au sport, sinon le silence donne naissance à l’indifférence. Les supporters de Nice tant décriés ont la particularité d’être show(s) comme les latins et chauds comme les anglo-saxons. Le Ray est une bombera. Quand j’ai découvert le Ray à la fin des années 1950, j’allais toujours dans les populaires. Pour moi, le football se voit des populaires. Ailleurs c’est trop aseptisé. Le pouls du club est dans les populaires. A force de tout régenter on casse ce qui est naturel. En France, on dit que Lens est le meilleur public de France. C’est faux. La presse dit ça pour faire genre on est près du peuple. Les fans de Nice sont décriés car Nice c’est une ville du Sud que tout le monde envie. Je n’ai jamais entendu personne me dire: “Bon! je pars en vacances à Lens ou Lille ou Caen…” A Nice on connait très bien le football parce qu’on est les plus proches de l’Italie. Les fans du Gym qui sont allés voir les Aiglons à leur départ et à leur arrivée de Bastia prouvent que le football tel qu’on l’aime n’est pas mort. Dès lors que personne ne vient nous provoquer, notre sens de la fête peut se libérer. Faire la fête pour rien, c’est idiot. Etre content parce que l’OGCNice joue bien, c’est grand. L’accueil des Aiglons par les jeunes Niçois a été magnifique. Un très grand moment.

26e journée de L1
22 février 2013, 20 h 30
Nice (4e) 2-0 Reims (17e)
Buts pour les Aiglons: Eysseric (11e pen.), Civelli (85e)
Pronostic: 3-1

Classement:
1 PSG 51 pts 25 m/ 15 6 4/ 47 16/ + 31
2 Lyon 48 25/ 14 6 5/ 43 24/ + 19
3 Marseille 46 25/ 14 4 7/ 32 29/ + 3
4 OGC Nice 45 PONTS 26 matchs/ 12 9 5/ 39 28/ + 11

Tous les Aiglons à féliciter:
Gardiens : Delle, Ospina
Défenseurs : Civelli, Gomis, Kolodziejczak, Palun, Pejcinovic, Puel, Rougeaux
Milieux : Abriel, Anin, Bruins, Dao Castellana, Diaz, Digard, Eysseric, Meriem
Attaquants : Bauthéac, Bosetti, Maupay

Absents: Cvitanich, Fofana, Genevois, Hennion, M’Bow, Pentecôte, Pied, Traoré (blessés), Bahoken (suspendu), Berthomier (choix de l’entraîneur)

En France, on a tendance à dire que Nice-Reims est une affiche des années 1950. Cela provient du fait que Reims ne parvient pas à se positionner longtemps en L1. En Angleterre, Chelsea-Man U n’a pas le parfum des années 1960.
Match piège. Historiquement depuis des décennies, Nice a la chic pour perdre les matchs pièges. Depuis l’arrivée de Claude Puel, cet aspect néfaste à tendance à se corriger bien qu’il subsiste encore. Cette fois, Nice recevait le 17e. Pour faire fructifier tous les points pris loin de Nice, les Aiglons sont parvenus à prendre le meilleur sur Reims. Notre groupe n’en finit pas de bien se comporter. Nice est condamné à l’exploit pour qu’on parle des Aiglons. Dès que Saint-Etienne gagne deux matchs de suite, il y a un sujet au JT de 20 h.
Quel club de L1 a deux n°9 aussi jeunes que Nice ? Maupay et Bosetti ont 16 et 19 ans.
Bosetti va au Ray depuis sa prime enfance. Y en a même qui le lui reproche. Un joueur qui descend directement des populaires, je n’en connais pas beaucoup. Totti à Rome. Scholes et Welbeck à Manchester, Old Trafford. Je souhaite à Bosetti un aussi beau parcours.
Bien sûr, il ne faut pas se laisser griser. Restons concentrés.

Permalien 01:12:48, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson annonce le départ de David Gill qu'il a chargé de faire resigner au plus vite Nani à Man United

Nani a reçu une nouvelle offre de contrat de la part de Sir Ferguson. Nani est un très bon joueur qui souffre d’un déficit de constance pour avoir le statut de grand joueur. On sait qu’il est capable d’actions grandioses qui font basculer un match dans la victoire. De surcroît, Nani est spectaculaire dans la tradition de Best, Cantona, Kanchelskis, C. Ronaldo, Giggs, Chicharito, Rooney et van Persie. Old Trafford a besoin d’artistes pour être satisfait. Quand il marque un but, le Portugais Nani ressemble à un Corcovado volant.

Alors que les médias français sont de plein de sperme et de tatouages- pas besoin de vous un dessin- ce jeudi 21 février 2013, il y avait de l’émotion à Carrington, centre d’entraînement de Man United où les joueurs ont appris le départ en fin de saison de David Gill, 55 ans. D’habitude quand un directeur exécutif de club s’en va, les joueurs ne ressentent pas grand chose, mais Manchester United, malgrè sa dimension mondiale, reste un club familial, ce qui fait sa force interne.
-"Cette décision n’a pas été facile à prendre car, comme le disent les supporters, ce club est plus qu’une religion", a déclaré David Gil qu’on voyait toujours avec Sir Alex Ferguon au moment de la photo avec un nouvel arrivé au club. Arrivé en 1997 chez les Red Devils, comme directeur financier, D. Gill est devenu directeur exécutif en 2003. Il était donc en poste quand la famille Glazer a racheté Man United en 2005 pour 930 M€, grâce à un montage financier qui a déplu aux fans car le club a été racheté à crédit. Cette opération a lourdement endetté Manchester United, troisième club le plus riche au monde avec un chiffre d’affaires de 368,4 millions d’euros en 2011-2012.
Dix ans après sa promotion intra-muros, le directeur général sera certainement remplacé par l’actuel vice-président exécutif, Ed Woodward, un ancien de la banque JP Morgan qui a joué un rôle clé dans l’introduction du club à la Bourse de New York en août 2012. André Gill a trois enfants dont Oliver qui signé un contrat professional avec Manchester United en juillet 2009.
La déclaration de Sir Ferguson:
-"Si j’avais eu un moyen de le retenir, j’aurais tenté sans aucun problème de le convaincre. Mais il a fait son choix et je le respecte pour cela. Je travaille pour le club depuis plus de 26 ans. Je n’ai connnu que deux patrons : Martin Edwards, qui m’a recruté, et David qui a été un dirigeant fantastique. Bien sûr, on s’est disputés un nombre incalculable de fois, mais ça ne m’a jamais dérangé car je sais que David possède deux immenses qualités : il est droit et donne toujours la priorité à United. Il ne voit jamais les choses d’un point de vue personnel. Ce qu’il veut c’est le meilleur pour le club, que ce soit les joueurs, le terrain d’entraînement ou le staff.”
Sir Ferguson et David Gill ont tissé un lien très fort et leur bonne entente n’est pas étrangère au succès constant de Man United qui depuis 26 ans n’a jamais de période creuse. Beaucoup d’observateurs ont toujours été intrigués par l’alliance entre un Écossais issu des classes populaires- des dockers- et un expert-comptable au langage ultra châtié. Quand on met en présence deux hommes intelligents et compétents tout va bien.
Considéré par Sir Alex comme un allié stratégique, un confident et un ami, Gill a contribué pendant son mandat au recrutement de Wayne Rooney, Michael Carrick, Nemanja Vidic et Robin van Persie. Grand merci David Gill qui va quitter MU par la grande porte avec encore de nouveaux titres conquis sous son ère.
Après cet hommage à David Gill, Sir Ferguson est tout de suite revenu au terran:
-"Je suis pour la prolongation du contrat de Nani qui arrive à son terme. Cette saison, il a souffert d’un vilaine blessure à la cuisse, et contrairement à ce que racontent les médias je ne souhaite absolument pas me séparer de Nani. C’est un joueur explosif qui nous marque des buts fantastiques. Parfois, il n’est pas content car je lui demande de jouer à gauche parce qu’il aime mieux évoluer sur le flanc droit, mais il comprend que si je le mets à gauche c’est parce que je sais qu’il peut jouer des deux côtés. Man United a de la chance de pouvoir aligner sur les ailes Giggs, Nani, Valencia et Young. Le club a besoin des quatre et je compte sur eux. Nani a encore un grand avenir à MU.”
Sacré Sir Ferguson toujours bon pied bon oeil. Le jour de son départ, je ne serai pas beau à voir. Je n’y pense pas car penser au pire cela empoisonne la vie du soir au matin.
Le présent de MU c’est 1er du championnat, loin devant ses rivaux directs.
C’est aussi la qualification pour les 1/4 de la FA Cup en attendant de croiser le fer avec le Real Madrid, lors du 8e retour de C1 à Old Trafford. Il y a du pain sur la planche. C’est autre chose que d’aller s’entraîner sans plus aucun espoir de titre.

[Post dédié à Nani qui peut enflammer MU-Real Madrid, le retour]

21.02.13

Arsenal sans trophée depuis 2005: Patrice Evra avait vu juste

La défaite d’Arsenal 1-3 à Londres contre le Bayern Munich, le 19-2-2013, en 8e de C1 n’est qu’une confirmation de l’observation de Patrice Evra qui ne lui pas rapporté que des amis! Il s’est mis à dos toute la connexion arsenal. Pendant que les Gunners tournent en rond depuis la FA Cup 2005, Evra amasse les titres à Man United grâce au groupe que Sir Ferguson améliore chaque année quand les dirigeants d’Arsenal affaiblissent celui de Wenger de manière régulière et antisportive depuis la défaite des Gunners en finale la C1 2006. Que serait MU si on lui retirait Ferdinand, Carrick, Giggs, Scholes et Rooney. ? Arsenal n’a plus aucun taulier.

Les transferts qui ont affaibli Arsenal:
-Kolo Touré, Clichy et Nasri: Manchester City. On peut y joindre captain Vieira qui est dans le staff des Citizens. Voir un tel “monument” des Gunners oeuvrer dans un autre club est très mauvais pour le mental des joueurs d’Arsenal. Si Henry travaillait actuellement pour Man City, il n’aurait pas eu droit à sa statue devant l’Emirates Stadium. D’ailleurs Vieira n’est pas statufié alors qu’il est un Gunner historique. Si avant Arsenal-Man United, Roy Keane l’apostrophait dans le couloir des vestiaires ce n’est pas pour rien. En peu de temps, Arsenal a perdu son âme. A part Wilshere, aucun Gunner de 2013 n’affiche la culture club au cours des matchs.
-As.Cole(Chelsea)
-Henry, Fabregas et Song (Barcelone)
-van Persie (Manchester United)

Parcours d’Arsenal en Premier League depuis le départ de Vieira:
2005-2006:
1er Chelsea 91 points/ 4e Arsenal 67 points
2006-2007:
1er Manchester United 88 points/ 4e Arsenal 68 points
2007-2008:
1er Man U 87 points/ 3e Arsenal 83 points
2008-2009:
1er Man U 90 points/ 4e Arsenal 72 points
2009-2010:
1er Chelsea 86 points/ 3e Arsenal 75 points
2010-2011:
1er Man U 80 points/ 4e Arsenal 68 points
2011-2012:
1er Man City 89 points (+64) et Man U 89 points (+56)/ 3e Arsenal 70 points

Cible des tabloïds qui sont au journalisme ce que Bigard est à Raymond Devois, Arsène Wenger est dans une situation prévisible. Il est impossible qu’un entraîneur soit à l’abri des critiques voire des moqueries alors qu’il n’a rien gagné depuis 2005. Aucun grand club au monde digne de ce nom n’accepterait un tel fiasco. Alors pourquoi les dirigeants d’Arsenal insistent-ils avec lui ? C’est simple: le Français leur fait gagner énormément d’argent chaque saison, tout en ne gagnant aucun titre sur le terrain, ce qui est extraordinaire. La balance de la vente des joueurs est excédentaire à Arsenal. Pour recruter, Wenger ne peut se servir que de l’argent de la recette guichet du stade, qui est importante vis-à-vis des recettes françaises. Tout le reste sert à rembourser le nouveau stade qui est maudit puisque les Gunners n’y ont jamais soulevé un grand trophée.
Pour résumer, Wenger depuis 1996 a fait grandir considérablement Arsenal, à tous les niveaux, dans le fond et la forme. Hélas, les joueurs actuels n’ont plus la grinta qu’avaient avant Adams, Vieira, Petit, Henry, j’en passe. Le grand schisme a eu lieu en 2006 avec la défaite en finale de la C1 au SDF devant Barcelone. Jamais Arsenal ne s’est relevé sportivement de cet échec. Depuis, ses joueurs réagissent parfois mais n’agissent plus sur le long terme.
Quand Wenger quittera Arsenal, il pourra être fier de ce qu’il a accompli. On ne peut pas demander l’impossible à un entraîneur sans C1 qui entraîne un club sans C1. Wenger a fait le maximum. Une chose est évidente: son groupe en 2013 est bien plus faible que dans sa grande période avec des Gunners dotés du killer instinct à l’image de son ex capitaine Vieira passé à l’ennemi (Man City). Cela revient à voir Paul Scholes quitter MU pour aller à Liverpool. Cela déclencherait une révolution de la part des fans de MU.
D’autre part, la politique de formation d’Arsenal est un leurre entretenu par les médias. Dans le onze de départ contre le Bayern, il n’y avait que deux Gunners formés à Arsenal: le gardien Szcesny et Wilshere. Deux titulaires, c’est peu. Où sont les Gunners formés par Wenger depuis 1996 ? A une époque, MU joué avec les frères Neville, Scholes, Butt et Giggs, tous formés à MU. Arsène Wenger (consultant TF1 et Al Jazeera) à une politique médiatique très basique: il ne communique que lors des victoires. Sinon c’est silence radio !
Chaque fois qu’Arsène Wenger est en passe de revenir aux premières places de la Première League, ses dirigeants lui mettent des bâtons dans les roues. Dès qu’Arsenal a une belle période, le pouvoir exécutif du club scie un barreau et parfois deux en même temps. Il faut vraiment que le coach soit très bien payé pour endurer un pareil comportement autodestructeur de ses patrons. Jamais Sir Alex Ferguson n’accepterait une telle politique d’amasser de l’argent au détriment de la qualité. Si Sir Alex avait été pillé chaque saison jamais il n’aurait gagné autant de titres. Wenger doit se contenter de son sort sinon il irait voir ailleurs depuis longtemps. Il vaut mieux un petit chez soi- il y a son buste statufié- qu’un grand ailleurs. A Arsenal, il peut rater plusieurs matchs, ses dirigeants ne disent rien car ils savent que Wenger est dans la poisse à cause d’eux. S’il était au Real Madrid, il n’aurait pas droit à l’erreur. Wenger n’a entraîné que des équipes à faible pression (Cannes, Nancy, Monaco, Nagoya Grampus…)
Arsène Wenger conduit une vieille Jaguar qu’il a rendu compétitive au milieu des Formules 1 dernier cri. Insistons: son gros problème c’est que juste avant un Grand Prix et parfois même en pleine course ses propres dirigeants lui retirent un ou deux pneus voire carrèment une soupape. Le conducteur souffre alors toutes les peines du monde pour ne pas perdre le contrôle de son véhicule. Il se maintient bien au volant pour franchir la ligne d’arrivée aux places d’honneur. Ce qui n’est pas un mince exploit.

Permalien 14:05:47, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

En route pour le triplé, Man United est sur une série de 16 matchs sans défaite

La vie est belle à Man United. Sir Ferguson entretient toujours la thématique de l’union fait la force. MU ne gagne pas pour vaincre les adversaires mais essentiellement pour l’amour du travail bien fait. C’est une philosophie interne mis au point jadis par Sir Matt Busby. Quoiqu’on fasse il faut le faire le mieux possible. MU ne se fait pas manger par l’ère de la communication. L’important c’est ce qui se passe sur le terrain pendant les matchs. Tout le reste appartient à la cuisine interne. C’est pour cela que les entraînements de MU se déroulent tous en huis-clos.

La dernière défaite de Manchester United remonte au 5 décembre 2012:
05/12/ 2012 Champions League MU 0-1 CFR Cluj

Voici la série des 16 matchs invainus de Man United:
09/12/ Premier League Man City 2-3 MU
15/12/ Premier League MU 3-1 Sunderland
23/12/ Premier League Swansea City 1-1 MU
26/12/ Premier League MU 4-3 Newcastle
29/12/ Premier League MU 2-0 West Brom
Janvier 2013
01/01/ Premier League Wigan 0-4 MU
05/01/ FA Cup West Ham 2-2 MU
13/01/ Premier League MU 2-1 Liverpool
16/01/ FA Cup MU 1-0 West Ham
20/01/ Premier League Tottenham 1-1 MU
26/01/ FA Cup MU 4-1 Fulham
30/01/ Premier League MU 2-1 Southampton
Février
02/02/ Premier League Fulham 0-1 MU
10/02/ Premier League MU 2-0 Everton
13/02/ Champions League Real Madrid 1-1 MU
18/02/ FA Cup MU 2-1 Reading
23/02/2013 Barclays Premier League Queens Park Rangers-MU, 16 h
Mars
02/03/2013 Premier League MU-Norwich City, 16 h
05/03/2013 Champions League MU-Real Madrid, 20 h45

Sur 16 matchs joués de suite, MU en a gagné 12 pour 4 nuls et 0 défaite. 35 buts et 15 contre

Lors de l’entraînement de Man United, le 19 février 2013, Sir Ferguson a déclaré:
-"Nani a été fantsstique contre Reading. Dès qu’il est rentré, il nous a beaucoup apporté. Il a marqué un but et fait une passe décisive. Il provoque chez moi un véritable casse-tête. C’est un remarquable joueur et quand il joue de la sorte il est somptueux.”
Nani va sans doute revenir dans le onze au détriment de Valencia moins percutant ces derniers temps.
Les grands clubs ont besoin d’avoir plusieurs joueurs pour le même poste. Rien n’est plus stimulant.
Au PSG, un joueur surcoté pleurniche parce qu’il n’est pas titulaire.
Est-ce que Nani, Anderson, Giggs ou Scholes pleurent quand ils sont sur le banc ?
Pour réclamer une place de titulaire, il faut avoir le rendement de captain Evra, de Carrick, de Rooney ou de van Persie.
L’autre satisfaction de Sir Ferguson c’est le comportement parfait de David De Gea.
Devenant titulaire, De Gea a gagné en confiance. Jamais on ne peut deviner qu’il est né en 1990.

La Juve, le Bayern et l'AC Milan ont un pied en1/4 de C1

Je suis particulièrement heureux de mes origines italiennes. Quand les Français ne cessent pas de critiquer le calcio, celui-ci se distingue en C1. Je précise aux ignorants que 35% du patrimoine mondial se trouve encore en Italie pourtant largement pillée en tableaux et autres oeuvres artistiques. L’AC Milan reste l’un de mes clubs fétiches avec MU, le Real Madrid et bien sûr Nice, ma ville natale. Rien que des beaux maillots qui n’ont rien à voir avec la laideur du maillot Catalan des joueurs du Barça à Milan. Un véritable attentat visuel ce jaune-orangé vraiment gerbatique. On ne peut pas gagner avec ça sur les épaules

20 février 2013, 8e aller de C1
AC Milan 2-0 Barcelone
Buts pour l’AC Milan: Boateng (57e), Muntari (81e)

Tous les médias - à part en Italie- donnait le Barça vainqueur mais c’est le football qui a gagné.
La C1 reste la plus grande compétition au monde depuis que les clus sont des sélections nationales multiculturelles. Les matchs des équipes nationales ont perdu de leur intérêt à cause des joueurs actuels qui n’ont plus besoin de cette vitrine pour exister. La sélection nationale ne sert plus qu’à une revalorisation salariale en club.
Donc la C1 permet de voir du jeu. Lors de ces 8e de C1 aller nous avons vu deux grands matchs: Real Madrid 1-1 Man United et AC Milan 2-0 Barcelone.
En Espagne, MU a finalement joué le nul, vu les circonstances du match, tablant sur un ras de marée rouge sur la cage blanche à Old Trafford. Ce qui devrait se passer avec la force de frappe des Red Devils: van Persie, Rooney, Chicharito, Nani et Welbeck. Cependant, attention, rien n’est écrit d’avance dans ce match.
En Italie, nous avons vu des Catalans s’épuiser à faire 30 passes pour tournoyer autour de la surface de vérité italienne. Que ce fut beau ! On eut dit des centaines d’abeilles qui cognaient contre une baie vitrée. Là on a pu apprécier la célébrissime culture défensive made in italie. Les Catalans n’ont jamais su trouver la clef. Alors dans ce cas-la, les Italiens amorçent la moins célèbre arme fatale: la contre attaque, en trois-quatre passes ils traversent tout le terrain, rapides comme l’éclair. Et ce qui devait arriver arriva: un très beau 2-0 qui ne souffre d’aucune contestation possible.
L’AC Milan a rappelé que le club italien a remporté 7 Champions League soit trois de plus que Barcelone.
Là nous sommes dans le dur du football pas dans la communication du PSG ou dans la surcotation d’Arsenal.
L’AC Milan a toujours proposé un magnifique football.
Cela fait plaisir de revoir le calcio si bien représenté en C1 par la Juventus Turin et l’AC Milan. (A noter aussi la forte présence germanique qui confirme la faiblesse du football français qui n’a gagné qu’une C1 depuis 1956…)
L’AC Milan est en position de force pour le retour car si le Barça gagne 3-1, les Italiens seront qualifiés.
Il faudra un Barça euphorique et non victime des impondérables pour voir les Catalans parvenir en 1/4.
Voir le Barça écarté sera une très grande nouvelle: cela ouvrira la compétition trop souvent squattée par le Barça.
A noter que le jeune attaquant français de l’AC Milan, M’Baye Niang, 18 ans, a de belles années devant lui. Toc toc, tape-t-il à la porte de France A. Il y en a qui ont du souci à se faire.
Autre satisfaction Kevin Constant qui lui est passé de Châteauroux au club de Silvio Berlusconi. Le latéral gauche a opté définitivement pour évoluer avec la Guinée. Comme quoi les recruteurs de l’AC Milan ne sont pas aveugles.

Tous les résultats de 8es aller (en capitales, les favoris pour les 1/4):
Shakhtar 2-2 DORTMUND (retour 5 mars)
Real Madrid 1-1 Man United
Celtic Glasgow 0-3 JUVENTUS TURIN (retour 6 mars)
Valencia 1-2 PSG
AC MILAN 2-0 Barcelone (retour 12 mars
Galatasaray 1-1 SCHALKE
Porto 1-0 Malaga (retour 13 mars)
Arsenal 1-3 BAYERN MUNICH

[Post dédié à Franco Baresi]

20.02.13

Match entre géants de C1: AC Milan 7-4 FC Barcelone

Après Real Madrid-MU (1-1), voici l’autre “Big match” des 8e aller

20 février 2013, les deux derniers 8e aller de C1, 20 h 45:
AC Milan-Barcelone (retour 12 mars)
Galatasaray-Schalke (retour 12 mars)

Le grand match de 8e aller n’a pas encore eu lieu. C’est peut-être AC Milan-Barça…
La Juve était trop forte par rapport au Celtic, le 0-3 à l’extérieur le prouve. Idem pour le Bayern qui a balayé Arsenal en deux temps trois mouvements: au bout de 20 mn la messe allemande était déjà dite. Les autres matchs furent ds bras de fer à l’image de Real Madrid-Man U. A part deux clubs (la Juve et le Bayern), tous les autres gardent leur chance pour le match retour.
Parmi tous les entraîneurs certains sont méconnus à l’image de Fatih Terim, le coach de Galatasaray vainqueur de la Coupe UEFA 2000 devant Arsenal. Citons aussi Jupp Heynckes, le coach du Bayern qui a remporté la C1 1998 avec le Real Madrid.

AC Milan/
Massimiliano Allegri (45 ans) entraîneur
Ligue des Champions: 1963, 1969, 1989, 1990, 1994, 2003 et 2007
Finaliste : 1958, 1993, 1995 et 2005
(Plus 2 C2)

FC Barcelone/
Tito Vilanova (44 ans), entraîneur
Ligue des champions: 1992, 2006, 2009 et 2011
Finaliste: 1961, 1986 et 1994
(Plus 4 C2 et 3 C3)

8e aller déja joués (en capitales, les favoris):
Celtic Glasgow 0-3 JUVENTUS TURIN (retour 6 mars)
Valencia 1-2 PSG (retour 6 mars)
Shakhtar 2-2 Dortmund (retour 5 mars)
Real Madrid 1-1 Man United (retour 5 mars)
Porto 1-0 Malaga (retour 13 mars)
Arsenal 1-3 BAYERN MUNICH (retour 13 mars)

[Post dédié à Gabriel Hanot]

Le Bayern Munich de Jupp Heynckes donne une leçon de football collectif à Arsenal

Les Gunners font mumusent mais quand la compétition est là, il n’y a plus personne et leurs fans trinquent.

8e de C1 aller
Arsenal 1-3 Bayern Munich
Buts pour les Bavarois: Kroos (7e), T. Müller (21e), Mandžukić (77e)
But les Gunners: Podolski (55e)
Arsenal a un canon comme emblème mais le coup de canon a été donné par Toni Kroos sur le premier but des Bavarois.
On se demande bien pourquoi le Bayern Munich va changer d’entraîneur. Pourquoi prendre Guardiola quand on voit le travail accompli par Jupp Heynckes. On reste admiratif devant le collectif bavarois ?
Qui connait Jupp Heynckes en France ? Personne à part les fans du Bayern.
Lors de ce 8e aller c’est le football qui a gagné.
Les Bavarois ont déployé un jeu direct, impeccable. En plus, ils n’ont pas appuyé sur le champignon.
Quand on est en 8e sans collectif ce n’est pas la peine de monter sur la pelouse.
Arsenal a démontré que ses joueurs n’étaient paa au même diapason ensemble. On a vu des solistes avec un mental restait aux vestiaires. Des joueurs qui ne transforment pas les occasions, à l’inverse des Bavarois. Il n’y a que le Barça qui semble pouvoir les vaincre.
Wenger n’y peut rien. Ses dirigeants ne pensent qu’à rembourser le coût de l’Emirates Stadium. Ils vendent sans cesse les meilleurs Gunners. Giroud pour remplacer van Persie, c’est enlever Tchekhov de sa bibliothèque pour y mettre les Bibi Fricottin. Cette politique de vendre le meilleur pour le moins bien est vraiment étrange à ce niveau.
Ne soyons pas sévères. Arsenal est un club sans C1 qui est entraîné par un entraîneur sans C1 donc il est logique que C1 ne gagne pas la C1. Etre chaque saison en C1 tient de l’exploit.
Le Bayern Munich c’est l’un des 10 plus grands clubs au monde.
Au fait, vous ne connaissez pas Jupp Heynckes ? Je vous signale qu’il a remporté la C1 1998 avec le Real Madrid. Donc un entraîneur de C1 pour club de C1.
Le grand match qu’a perdu Wenger ce n’est pas ce 8e contre le Bayern mais la finale de C1 2006, là il aurait basculé dans la galaxie des entraîneurs qui ont une C1. Hélas pour lui, il est tombé sur le Barça de Ronaldinho.
Le Bayern Munich s’est amusé à Arsenal, marquant trois buts sans mettre le paquet.
Arsenal a marqué un but sur un corner qui fut une erreur d’arbitrage. Même à 1-2, les Gunners ont démontré qu’ils n’avaient rien sous le capot. A l’inverse des Bavarois, le premier but des Allemands marqués par Toni Kroos est une merveille. Une frappe sans pitié. Un tir d’une grande pureté. Cela fait longtemps que je n’avais pas vu un but aussi beau. Direct, franc sans fioriture.
Eliminé des deux coupes nationales, écarté de la course au titre de la Premier League, quasi sorti de la C1… Les saisons se suivent et se ressemblent à Arsenal. RAS. On connaît la chanson: le fair play financier, blablabla. Pour les titres on repassera. Les fans des Gunners sont abonnés à l’élimination. Quand on voit le Bayern Munich jouer aussi bien, la C1 1999 remportée par MU contre le Bayern brille encore plus !

[Post dédié à Patrice Evra]

19.02.13

Permalien 19:44:03, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Le virtuose Ronaldinho est maître en roublardise

Impossible d’être plus malin que le virtusose brésilien, un vrai génie du jeu

Copa Libertadores (la Ligue des champions sud-américaine)
Atletico Mineiro 2-0 Sao Paulo FC.
Buts pour Mineiro: Jo (13e), Rever(73e)
Buts pour les Paulistes: Dos Santos (82e)

Ronaldinho est un génie du football et non pas une pantin tatoué.
Il a imposé le double-contact d’un seul pied et la passe aveugle, entre autres roublardises, la noblesse du football qui n’a rien à voir avec la tricherie.
Ronaldnho est un joueur de rues et non pas de centre de formation.
Lors de son dernier match en Copa Libertadores, Ronaldo s’est appuyé sur un point du réglement.
Il n’y a pas de but sur hors-jeu…. alors il va boire un coup avec le goal adverse et attend que la touche soit effectuée pour recevoir ballon quand il est au milieu des 13 m qui séparent la cage et les défenseurs adverses.
Dans le cours du jeu normal, Ronaldinho serait hors jeu, mais sur une touche !
Génial ! Ah! la ruse des ruses.
Ronaldinho est en plus un comédien épatant, en se désaltérant- en fait il ne boit même pas- il regarde le jeu sans le regarder, avec des yeux de mouches qui voient tout sans bouger.
Ronaldinho masque sa feinte jusqu’au dernier moment. Ce n’était pas facile de la tenter et surtout de la mener à terme avec autant de brio.
-"J’ai eu de la chance. Je me rinçais encore la bouche quand j’ai vu que l’arbitre nous autorisait à jouer la touche. Il n’y avait vraiment rien de préparé dans tout cela".
Oui, génial. Ce n’est pas prémédité, c’est simplement inventée car les circonstances l’imposaient. Du free football.
Bravo l’artiste.
Dire qu’au PSG, Ronaldinho était souvent remplaçant !

Permalien 18:35:18, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Beckham, Kournikova & Chabal ou Carrick, Navratilova & Albaladejo ?

Il y a dix ans, David Beckham était bon footballeur à MU. Depuis le marchant de slips montre plus ses attributs que ses buts. Si le football se beckhamise à 100%, je ne mets plus jamais les pieds dans un stade.

Le football français manque tellement de locomotive médiatique zidanienne que les journaux français sont obligés de parler d’un footballeur pipole. Ils ramassent les miettes de Man United.

Beckham signe 5 mois au PSG
Beckham donnera son salaire
Beckham dormira au Bristol
Beckham sera dans les tribunes à Valence
Beckham est en slip dans ELLE
Beckham est reparti à Londres
Beckham s’entraîne devant la presse
Beckham est arrivé avec sa famille
Beckham est venu au centre d’entraînement avec l’un de ses fils
Beckham se fera livrer à manger des plats préparés à Londres
Beckham, il joue quand au football ?

Doit-on aimer les gens pour ce qu’ils font ou pour ce qu’ils représentent ?
Jadis, on aimait Kopa pour son football.
Les enfants de 10 ans n’ont jamais vu jouer Beckham mais on les pousse à porter son maillot.
Ils doivent aimer Beckham pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le sport.

Permalien 16:20:07, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

La seule interview de Neal Maupay, 16 ans, avant-centre de l'OGCNice 4e de Ligue L1

Voici l’unique interview du jeune buteur de Nice que Claude Puel protège, avec juste raison, d’une médiatisation déstabilisante. On remarque l’évidence: il n’aura pas besoin de conseiller en communication comme tel barbu du XV de France. Maupay n’est pas connu pour sa barbe ou ses tatouages mais pour son talent

Les quatre buts de Neal Maupay en pros avec l’OCGNice, dont trois à l’extérieur, ce qui en dit beaucoup sur ses qualités de warrior:

15 décembre 2012/ L1: il marque le 3e but des Aiglons, décisif contre Evian-TG (2-3) au Ray

6 janvier 2013/ 32e de Coupe de France: il ouvre le score lors de la victoire à Metz (2-3)

20 janvier 2013/ L1: il marque le second but des Aiglons lors de la victoire à Lille (0-2)

16 février 2013/ L1: il marque l’unique but du mach contre Bastia en Corse (0-1)

Neal Maupay a fait taire les observateurs, comme on dit, qui glossaient déjà sur la “Cvitanich dépendance", pronostiquant le déclin de Nice. Ils se sont mis le doigt dans l’oeil car l’Aiglon de 16 ans est mieux qu’un remplaçant alors qu’il a joué moins de 350 minutes en L1.
Quand les garçons de son âge- potassent leur cours pour passer le bac comme lui…- Neal Maupay défend les couleurs de l’OGCNice aux premières loges et elles ne sont pas présidentielles, je parle du poste du n°9, l’un des plus exposés avec celui du gardien de but.
Lors de Nice-Reims(vendredi 22 février, 20 h 30), Neal Maupay devrait de nouveau être à la pointe de l’attaque car Cvitanich est toujours blessé. Le jeune buteur aura cette fois encore plus la pression. Cette fois les médias de la capitale vont l’attendre au tournant. A Nice, non. On connaît son caractère. Il n’est pas en train de passer à “L’Ecole des fans” de feu Jacques Martin. A Nice, on lui fait confiance. L’âge n’a rien à voir là-dedans. En L1, il y a des joueurs de 26 ans qui eux n’inspirent pas du tout confiance tant ils ont les pieds carrés.
Ce que l’on voit en premier chez Maupay c’est son mental. Une manière de se déplacer qui semble arracher le gazon. C’est un très grand joueur sans ballon, la marque des vrais footballeurs.
Il reçoit des coups qui lui sont donnés par des joueurs qui me font songer à ces tennismen du Top ten de l’ATP qui ne supporteraient pas d’être battus par un cadet. Il faudrait que ses adversaires cessent les coups de griffes à l’irrégulière.
Neal Maupay me rappelle les débuts pros de Ryan Giggs.
A ce propos, Claude Puel agit comme Sir Ferguson qui interdisait au jeune gallois de parler à la presse.
Giggs a dû attendre deux ou trois ans avant d’accorder une interview.
La presse a besoin de chair fraîche mais Nice comme MU a besoin de bien encadrer ses jeunes joueurs pour qu’ils deviennent de vrais professionnels et non pas trois petits tours et puis s’en vont.
Maupay n’est pas en pros pour jouer une poignée de matchs.
Il a la grinta argentine en lui. Un don de sa mère.
C’est fantastique de voir Nice arriver dans son nouveau stade avec les Claude Puel Babes.
Nice est “la petite bêbête qui monte qui monte"…

Permalien 01:14:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

Les coiffeurs de MU ont dû être renforcés pour aller en 1/4 de la FA Cup

Nani s’est bien relancé avec un but et une passe décisive à Chicharito. A MU, on change l’équipe mais ça gagne toujours: de quoi énerver encore un plus les fans des autres clubs.

Man United 2-1 Reading
Buts pour les Red Devils: Nani (69e), Hernandez (72e)
But pour Reading: McAnuff (81e)

Nani a débloqué la situation à la 69e minute…
On l’attendait tous ce but: les adversaires de MU dans la cage adverse afin de se marrer un bon coup.
Fantastique ! On se dirige vers un 1/4 de FA Cup Manchesster United-Chelsea à Old Trafford.
MU contente toujours ses fans: 1er du championnat avec 12 points d’avance sur nos voisins-ennemis de City, encore en course en C1 et en FA Cup. Que demande le peuple rouge ? Rien d’autre !
Sir Ferguson a eu beau complimenter tout son groupe avec le match - en vue de la titularisation des coiffeurs, il est malin (!)- ce ne fut pas facile et même laborieux en première mi-temps. Assis dans les tribunes, Robin van Persie tombait de sommeil, la bouche grande ouverte. Il faut dire que MU jouait très mal, de manière quelconque. Et comme finalement la composition de MU signifiait que le manager écossais considèrait un peu ses adversaires par-dessous la jambe, ceux-ci croyaient en leur chance et la tentaient crânement jusqu’à l’entrée en jeu… de van Persie. On sentait le frisson du public jusque dans notre salon. Le fait de savoir que van Persie était sur le terrain depuis la 63e minute paniqua Reading qui encaissa deux buts coup sur coup aux 69e et 72e minutes. La messe état dite même à 2-1.
Bon! le rêve du triplé continue. Match à oublier car totalement soporifique. On aurait dit un mauvais match de PH, sauf quelques actions. Si le foot c’était ce match-là cela j’irais directement au curling.

Man United
De Gea (7) Le voir maintenu est une trés bonne chose. Quelle joie d’en avoir fini avec cet imbécile turn over de gardien qui nous a fait perdre beaucoup de temps. Le jeune espagnol a fait un match solide
Jones. (5) A toujours ce problème de coordination de gestes qui ne se corrigera jamais. C’est trop tard. Résultat, il a des attitudes corporelles incongrues qui lui provoquent des blessures. A part ça, c’est un joueur de devoir sur qui ont peu compter au niveau des consignes. Puis (42e) Nani (8) A fait une grande rentrée. Celle que j’attendais depuis longtemps vue son énorme potentiel créatif. Face au Real, il pourra être la surprise du chef. Contre Reading il a été buteur puis passeur
Smalling (6) Correct, toujours très consciencieux mais manque de créativité
Vidic (7) Terminator est de retour au niveau du mental. A la fois taureau, bélier et marteau-piqueur
Buttner/(6) Tranchant et contrairement à Evra s’est un latéral 100 % défenseur
Valencia (6) Après la sortie de Jones a joué latéral. Attention que Valencia ne se John O’Sheaze pas, genre joueur bouche-trou
Anderson. (6) Toujours cet impressionnant volume de jeu. A toujours une surcharge pondérale à la Puskas. A encore trop de déchets dans la relance pour un joueur de son niveau. Puis (82e) Carrick (Non noté) A tout de suite apporté la conservation de balle
Cleverley (7) Grosse activité de deminage
Young. (3) A tendance a parfois être un intermittent du spectacle. Puis (63e)van Persie (6) Il fait peur aux autres même en jouant à 50%. Grande qualité de passes
Welbeck/ (6) Poison constant
Chicharito (7) L’un des meilleurs joueurs de tête au monde

Sur le banc: Lindegaard, Ferdinand, Giggs, Kagawa

Manager: Sir Ferguson (8) Est resté presque tout le match debout dans la zone technique de MU. Il était énervé à 0-0 quand le match était bloqué à la suite de l’attaque-défense. A la mi-temps a beaucoup regardé sa montre pour dire aux arbitres que c’était fini… Il devait penser à la fin de Real-MU quand l’arbitre siffla la fin du match sans laisser tirer le corner à MU.

18.02.13

Permalien 15:47:51, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les Claude Puel Babes de l'OGCN prouvent que Nice n'est pas une ville de vieux

Frapper par l’interdiction d’aller à Bastia(0-1, but de Maupay 16 ans), les supporters Niçois sont allés à l’aéroport, au départ et à l’arrivée des joueurs. Tout cela représente incarne la montée en puissance du groupe mis en place par Claude Puel. Petit à petit l’oiseau fait son nid. Nous avons là un avant-goût de ce qui va se passer à l’Allianz Rivièra.

Voici tous les Aiglons de moins de 25 ans de l’OGCNice actuellement 4e de L1 avec l’un des plus petits budgets de L1 (30 M€). Beaucoup de ces jeunes joueurs - dont certains sont nés à Nice- ont été formés au club qui a remporté la Gambardella 2012. C’est autrement plus beau qu’un assemblage de mercenaires à l’image du vendeur de slips surmédiatisé. Alors, Nice toujours une ville de vieux ? Si un jeune joueur de Saint-Etienne marquait régulièrement des buts comme Neal Maupay (16 ans) les JT auraient déjà fait l’ouverture du 20 h. Nice vit dans le présent et non pas dans la nostalgie. Le Nice de Claude Puel ressemble au Nice de Jean Luciano et au Manchester United de Sir Matt Busby. Au mot professionnel, il faut tout de suite ajouter compétence. J’ai toujours aimé Sir Ferguson car il considère la victoire comme le résultat d’un travail à faire. Il ne faut pas être stressé comme tant d’entraîneurs surcotés. La bonne méthode c’est de tout faire pour bien jouer. La victoire viendra alors naturellement, la plupart du temps. Et chaque défaite doit automatiquement être effacé par le gain du match suivant. Le Nice de Claude Puel a ce rythme de croisière. Il faut mettre en place une dynamique pour atteindre ce niveau. Il faut des joueurs intelligents qui adhèrent à un projet commun. Tout est fragile en football comme ailleurs. Un grain de sable suffit à tout mettre en l’air. Je pense encore à Sir Ferguson: jamais il ne tolèrerait ce qui se passait dans le vestiaire d’Arsenal dans lequel Gallas et Nasri ne s’adressaient pas la parole. On a vu les conséquences de ce genre d’ambiance. Quand il y a des guêpes dans une pièce, il faut ouvrir au minimum la fenêtre pour les faire partir.

Gardiens
David Ospina, 24 ans
Joris Delle, 23 ans
Mouez Hassen, 18 ans

Défenseurs
Timothee Kolodziejczak, 21 ans
Romain Genevois, 24 ans
Julien Berthomier, 22 ans
Diacko Fofana, 18 ans
Kevin Gomis, 23 ans
Grégoire Puel, 21ans
M’Bow Moussa, 21 ans

Milieux
Valentin Eysseric, 20 ans
Kevin Diaz, 24 ans
Fabien Dao Castellana, 20 ans
Hennion Cyril, 21 ans
Lloyd Palun, 24 ans
Mahamane Traoré, 24 ans

Attaquants
Jérémy Pied, 24 ans
Neal Maupay, 16 ans
Alexy Bosetti, 19 ans
Stéphane Bahoken, 20 ans
Esmael Gonçalves, 21 ans

Organigramme de l’OGCNice L1
Président : Jean-Pierre Rivère
Directeur Général : Julien Fournier
Président Conseil de Surveillance : Gilbert Stellardo
Assistante de direction : Pascale Marrel
Directeur des opérations commerciales et marketing : Philippe Renaudin
Directeur commercial : Frédéric Larue
Directrice de la Communication : Virginie Rossetti
Directeur Organisation / Sécurité : André Bloch
Responsable Billetterie / Merchandising : Olivier Renaudo
Entraîneur Général : Claude Puel
Coordinateur Sportif : Olivier Dall’Aglio
Entraineur adjoint en charge de la préparation physique : Alexandre Dellal
Préparateur physique en charge des blessés : Bernard Cora
Entraîneurs adjoints : Frédéric Gioria et Guy Mengual
Entraîneur Général des gardiens : Lionel Letizi
Kinés : Philippe Boulon et Rémi Garcia
Médecin : Jean-Philippe Gilardi

CFA 2
Manuel PIRES Entraîneur
Jean-Paul CANOVA Médecin
Delphine UHEL Kinésithérapeute
Florian PAYET Préparateur Physique
Patrick LEVY Dirigeant
Frédéric CHECCONI Dirigeant
Christian DELLAMONICA Dirigeant
Aurélien QUAGLIOZZI Dirigeant

U19 Nationaux
Thierry MALASPINA Entraîneur
Dorian COLOMBANI Préparateur physique
Delphine UHEL Kinésithérapeute
Marc FOURNIER Dirigeant
Elio ROSSI Dirigeant

[Post dédié à tous les autres Aiglons et à Jean-luc Allouche]

Permalien 14:37:35, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les coiffeurs de Manchester United face à Reading

Quand Chicharito ne joue pas je pense à une Ferrari sous la bache

18 février 2013, 8e FA Cup
Manchester United-Reading, 21 h

Autant face à Everton, Sir Ferguson a aligné son onze majeur pour ne pas rater l’occasion de mettre Man City a douze points, autant le manager écossais va faire un turn over contre Reading, en FA Cup, car il a déclaré à Madrid: “Dans les vestiaires de Madrid après notre 1-1, j’ai noté beaucoup de force, beaucoup de satisfaction mais aussi beaucoup de tristesse de la part des joueurs que je n’ai pas alignés. Il va falloir que je leur fasse aussi plaisir. Et je sais que si j’avais mis deux ou trois autres joueurs on aurait fait aussi un bon résultat". J’aime entendre un entraîneur parler de la sorte. Voilà un vrai coach attentif à la vie de groupe.
Contre Reading, j’espère voir remanié la défense et voir Anderson au milieu et Chicharito devant.
Anderson a dit: “Reading, un match facile ? Non! Chaque club que nous rencontrons veut se farcir MU !”
Si MU passe les 8e de finale, les Red Devils rencontreront en 1/4 Chelsea ou Middlesbrough derechef à Old Trafford.
Voilà une certitude qui n’est pas négligeable. D’autant plus qu’ensuite les 1/2 et la finale se dérouleront sur terrain neutre à Wembley qui a besoin d’argent suite aux travaux de reconstruction.
Ce lundi quand la quasi totalité des autres joueurs se reposent des efforts du week-end, les Red Devils, eux, seront au combat.
MU ne fait vraiment rien comme les autres.
J’espère que MU va accèder aux 1/2, histoire de voir peut-être un United-City en FA Cup.

Tirage au sort des 1/4 de finale de la FA Cup 2013:

Oldham Athletic ou Everton - Wigan Athletic
Millwall - Blackburn Rovers
Manchester City - Barnsley
Manchester United ou Reading - Middlesbrough ou Chelsea

Permalien 08:34:38, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Les faits de l'Aiglon Neal Maupay (16 ans, en terminales) ont plus d'impact que l'effet Beckham du FC Bristol

Quand Nicolas Sarkozy est allé au Fouquet’s, il s’est fait détruire par les scribouillards qui pourtant ont tous l’habitude d’aller demander des autographes aux acteurs lors de la nuit des Césars, chaque année au… Fouquet’s! Et quand Beckham occupe une suite au Bristol c’est silence radio. Motus et PSG cousu. On ose parler ensuite de l’objectivté de la presse !
Neal Maupay a marqué contre Bastia et offert une nouvelle victoire collective à Nice. Voilà les faits de la titularisation du plus jeune professionnel de France et sans doute d’Europe et peut-être du monde.
Par contre l’arrivée de Beckham, le premier joueur de tribune de la L1, a eu le contraire de l’effet souhaité: au lieu d’être stimulés, les Parisiens ont perdu à Sochaux (3-2), chez les fameux morts de faim dont les homologues anglais battent aussi Arsenal ou Man City. Le PSG est un assemblage de mercenaires dont l’une des nouvelles têtes de gondole est l’Anglais de retour des Etats-Unis où il a fait une nouvelle pige de luxe. Celui qui joua dans l’ombre de Cantona à MU puis dans celle de Zidane au Real Madrid, est un Tintin du football: il voyage sans rendre de copie. On ne parle que de l’extra-sportif, selon la méthode de Sainte-Beuve: le moi devient plus important que l’oeuvre. Quand “Becks” apparaîtra au Parc des Princes, les gens applaudiront quand il fera une touche. Le mari de Madame est une image Panini des années 1990 qui est tombée de l’album pour essayer de se glisser dans celui de 2013. Il poursuit sa politique de communication jusqu’à la corde. Ce qui est pris n’est plus à prendre. Au suivant !
A l’OGCNice on aime mieux lancer des jeunes. Comme quoi l’absence de gros compte bancaire permet à la jeunesse de s’exprimer: après Alexys Bosetti (né en 1993) c’est au tour de Maupay. Doublure de Dario Cvitanich, le jeune avant-centre de Nice, Neal Maupay est né le 14 août 1996 à Versailles.
Voilà le footballeur de 2013.
Il incarne le football que j’aime, si loin de la Beckhamisation de ce sport qu’on abîme. L’Anglais n’est plus qu’une îmage en slip. Il se vend comme les starlettes des années 1950 du festival de Cannes et j’aurais pu choisir une situation encore plus crade.
Nous vivons un monde où toutes les valeurs sont bafouées.
Qui se distingue ?
Neal Maupay déjà vainqueur de la Gambardella 2012.
Qui fait gagner son club ?
Neal Maupay, 16 ans.
Et pourtant, la fausse star du PSG attire la presse comme les mouches vertes.
C’est mieux ainsi finalement.
Il est plus méritant d’écrire un bon livre dans le silence que d’en faire valoir un médiocre à la télévision.
Neal Maupay n’est pas un feu de paille. Le présent lui appartient.
Par sa mère, il est Argentin comme Trezeguet et Higuain.
Cette grinta qu’il affiche évoque bien sûr le pays de J.-L. Borges.
Il a l’essentiel: le mental et il sait jouer sans ballon.
Doté de l’intelligence du jeu et d’un bon physique, il ne manque rien au renard de surfaces.
J’aime mieux un vent de fraîcheur que l’haleine fétide de l’éternel “plan com.” qui ne fait rêver que les ignorants.
Un Sochalien (je parle d’un habitant de la ville) a dit: “L’Anglais ne jouera pas contre nous et des gens sont déçus au point de revendre leur billet de Sochaux-Paris (3-2) ? Ces gens-là ne sont pas des fans mais des spectateurs". Bien parlé.

Permalien 08:28:31, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Lumières de Pointe-Noire, d'Alain Mabanckou (Seuil)

Alain Mabanckou bon à l’oral, bon à l’écrit. C’est très rare.

Le nouveau livre d’Alain Mabanckou parait dans la célèbre collection Fiction & Cie du Seuil mais il ne s’agit absolument pas d’un roman. Question fiction, on repassera bien que l’auteur revisite sa biographie à sa guise. D’apparence tout le différencie d’un gamin né dans les Pyrénées ou en Asie mais l’on sait qu’à l’intérieur, le genre humain a d’innombrables dénominateurs communs malgré ses variations salutaires. Si on était tous pareils, la planète serait d’un ennui insurmontable. Alain Mabanckou est le romancier de sa propre vie. On le devine à la fois attentif à la moindre manifestation du quotidien et déterminé à se laisser emporter par l’inspiration dès lors qu’elle sert à merveille son récit. Quand Faulkner a parlé de ce qu’il voyait de sa fenêtre du Mississippi, les lecteurs de Menton ont cru qu’il parlait d’eux.
La prosodie de Manbanckou s’exprime de manière humble loin du charabia des auteurs branchés qui se croient indispensables parce qu’on les voit à la télé, coincés entre un politichien et un pipole. Ces gens-là bavassent en différé au lieu d’écrire en direct. Alain Mabanckou, lui, a un univers et un style, deux qualités que 80 % des auteurs à la page non pas. Rien de sensationnel. Son univers, c’est le terreau de son enfance qu’il sublime de livre en livre. Son style, c’est l’apologie de l’authenticité avec une langue qui coule comme de l’eau de roche. On se laisse emporter par la fluidité des phrases qui s’enchaînent les unes aux autres sans jamais casser le rythme de la narration.
Alain Mabanckou appartient à ce pays que l’on nomme jadis et dont on ne revient jamais vraiment. Avec sa casquette, on dirait qu’il joue encore avec une panoplie, comme celles des cow-boys et des indiens. Il a tant de tact qu’il n’a jamais signalé la mort de ses parents dans ses précédents écrits. Cela doit être unique dans l’histoire des Lettres. Albert Camus a dévoilé un Meursault qui paraissait indifférent à la mort de sa mère. Albert Caraco, lui, s’est suicidé quelques heures après la mort de son père, mettant à exécution ce qu’il avait toujours dit. De son côté, aux yeux de ses lecteurs, Alain Mabanckou a fait semblant de ne pas avoir perdu ses parents. Si personne ne savait qu’il était orphelin, il pouvait alors oublier la dure réalité.
Dans sa croyance du Congo, il ne faut pas faire face à un cadavre, faute d’y laisser une part de sa vie. Les morts captent l’énergie des vivants. On comprend pourquoi il fuit la rigidité cadavérique. Jean Cocteau a évoqué la torture de voir fermé à double tour le visage de ceux que l’on a aimés. Installé à Paris, en 1995, Alain Mabanckou a refusé de retourner à Pointe-Noire pour assister aux obsèques de sa mère, l’être qu’il chérissait le plus au monde. Après l’annonce de la mort, il fut si déboussolé qu’il monta fréquemment les escaliers de son immeuble jusqu’au dernier étage alors qu’il résidait au second. Son corps était à Paris mais son âme à Pointe-Noire. Nul besoin alors d’y transporter son enveloppe charnelle. «Le monde me semblait étriquer tandis que les heures avaient cessé de s’écouler».
Il ne faut pas croire que le livre de Mabanckou soit un pavé gonflé de larmes. Rien n’est triste. Tout est transcendé parce que nous sommes dans une prose enchanteresse. Lumières de Pointe-Noire ? Tout est dans le titre. Voir la lumière dans l’obscurité et voir l’ombre noire que provoque la lumière. L’artisan Mabanckou se bat avec le langage sans laisser apparaître le moindre copeau de bois. Il compulse des annuaires imaginaires, ne pouvant pas en feuilleter de réels à la manière de Modiano.
Mabanckou est le greffier de sa propre vie. Le fait de marcher entraîne le désordre des mots qui l’accompagne jusqu’à ce qu’il trouve l’expression de son scrabble intime. Notre pays d’origine n’existe plus. On ne reviendra jamais en arrière. Il faut avancer avec un rétroviseur qui s’appelle la mémoire sans fermer la porte à l’avenir, et surtout au présent. Présent veut dire cadeau. Alain Mabanckou a réussi son pari. Dans son livre, sa mère et son père adoptifs sont vivants. Bonnard a dit qu’un peintre devait rendre vivant et non pas ressemblant. Pour le ressemblant, il y a des photos. Le fils peut maintenant aller au cimetière. Il a sauvé ses parents de l’oubli. Pauline et Roger sont nos amis. Le temps du livre. Et après aussi.

-Lumières de Pointe-Noire
D’Alain Mabanckou
Seuil, 282 p., 19,50 €

A lire dans http://www.servicelitteraire.fr/ du mois de mars 2013

17.02.13

Permalien 23:41:15, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson: "Mon groupe est fort plus que celui de 1999".

“Nous ne sommes jamais morts". C’est la chanson fétiche de MU depuis le crash de 1958.

Man United bouclera lundi son 3e match en un semaine. Leader en championnat, MU a réussi à marquer à Madrid ce qui laisse augurer d’un immense 8e retour de C1 à Old Trafford, le 5 mars, car MU ne jouera jamais le 0-0 pour se qualifier. En FA, les Red Devils reçoivent un club réputé plus faible. Ce n’est jamais facile-surtout après un match de C1 à Madrid- il suffit de voir qu’Arsenal vient de se faire sortir par Blackburn (L2). Remarquez, Arsenal ce n’est plus qu’une société de spectacles. L’esprit de compétition n’y est plus d’actualité depuis que les dirigeants vendent les meilleurs Gunners.

FA CUP 8e/ 18-2-2013, 21 h
Man Utd - Reading
Si MU gagne, les Red Devls devraient rencontrer Chelsea à Old Trafford en 1/4.
Un important turn over est à prévoir pour le 8e de FA Cup lors du match de MU à domicile.
MU vit une immense saison. D’habitude le club déroule en avril-mai. Cette année, MU est costaud tout le temps.

Sir Alex estime que son groupe est mieux armé que celui de 1999 qui a pourtant réalisé le triplé historique:
-"Je vais faire quelques changements en FA Cup. Ce sera une équipe différente. Et ensuite, ce sera encore une équipe différente contre QPR, puis de nouveau une équipe différente à Norwich, et j’agirai de la même façon contre Madrid. Je dois maintenir tout le monde en éveil. A Madrid, beaucoup de mes joueurs étaient tristes. Je l’ai bien senti. Je parle de ceux qui n’ont pas joué. Je suis sûr que si j’avais mis d’autres joueurs on n’aurait pas non plus perdu. Dès qu’un match est fini, je pense à gagner le prochain. Mon groupe est mieux équilibré qu’en 1999 mais nous ne devons pas nous laisser griser par notre domination en championnat.”

Sir Ferguson a exprimé de la sympathie pour tous ceux de son équipe qui n’ont pas joué dans le match de Ligue des Champions contre le Real Madrid (1-1) lors du 8e aller, le 13 février 2013:
-"Je sais que beaucoup de joueurs ont été déçus à ne pas pas jouer mercredi à San Bernabeau. Cette déception était à prévoir. J’aurais été déçu si les joueurs restés sur le banc n’avaient pas été déçus. Je précise bin sûr que les joueurs qui n’ont pas joué étaient tous derrière ceux qui ont joué. Il y a un bon esprit dans mon vestaire. C’est évident. Personne n’est jaloux de quelqu’un. Quand vous pensez à un onze de départ vous devez regarder le groupe global. Je peux déjà dire que j’alignerai une équipe différente contre le Real Madrid au match retour, différente de celle qui a joué en Espagne. Un, deux ou trois qui n’étaient sur le terrain au match aller seront sur pelouse d’O.T. au match retour. Tous mes joueurs sont des internationaux. Pourquoi ne pourrai-je pas leur faire confiance ? J’aurais pu composer une équipe complètement différente à Madrid et je pense que nous aurions sans doute obtenu le même résultat.”
Sir Ferguson a rendu un hommage appuyé à son gardien David De Gea:
-"Je ne prête pas grande attention à ce qu’écrit la presse car elle est trop volage par rapport à mon travail qui fait appel à la continuité. Pourquoi lirais-je des louages sur De Gea alors qu’avant le match “ils” le critiquaient. Bien sûr la presse est dans son rôle. Elle n’est pas là pour nous faire de la pub les yeux fermés. De Gea qui n’a que 22 ans a montré qu’il a avait une formidable capacité de résistance. Cristiano Ronaldo ne l’a battu qu’une seule fois en 90 minutes. De Gea a eu à s’adapter au jeu anglais et nous savons qu’il doit encore augmenter sa capacité physique pour évoluer dans les sorties aériennes. Il se renforce et, l’année prochaine, il sera encore mieux. A Madrid, il a réalisé trois arrêts exceptionnels. On aurait pu repartir avec un défate de 3-1. Le gardien du Real Madrid, Diego Lopez, a lui aussi fait au moins deux arrêts décisifs. Donc c’était un match avec deux excellents gardiens de buts. Lopez remplace Casillas, vous le souligner.

Ryan Giggs?
-"Il a été ovationné par San Bernabeu. Les Espagnols ont salué une légende vivante. Les Madrlènes connaissent le football, ils savent qu’ils ne reverront peut-être plus jamais jouer Giggs sur leur pelouse".
Réponse du Gallois:
-"L’accueil m’a pris par surprise. C’était évidemment très bien. Je vais devoir jouer ici plus souvent! »

Tirage au sort des 1/4 de finale de la FA Cup 2013:

Oldham Athletic ou Everton - Wigan Athletic
Millwall - Blackburn Rovers
Manchester City - Barnsley
Manchester United ou Reading - Middlesbrough ou Chelsea

Permalien 10:20:37, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Bastia 0-1 Nice. La Puelmania est en train de naître dans le coeur des Niçois

Toute l’humilité de Claude Puel dans la tornade des fans en manque de grandeur. Il est très rare de voir un coach autant aimé à Nice. Bien s?r, Claude Puel surfe sur les très bons résultats. Il ne faudra jamais lui en vouloir dans nos mauvaises passes. Un grand entra?neur cela se mérite. Quand on en a un, il faut rester soudé. Au retour des Aiglons de Bastia, a eu lieu à l’aéroport ce qui se passera à la sortie de l’Allianz Rivièra.

Nice qui bat Bastia en Corse c’est comme Manchester United qui revient de Liverpool avec trois points.
Claude Puel a trouvé à Nice ce que Lyon ne lui a pas donné.
Je le vois comme un Sir Matt Busby de l’après-guerre.
Comme Alex Ferguson à ses débuts à MU.
Bien s?r, il faut garder les pieds terre, ne pas devenir dingues parce que Nice est en haut de tableau.
D’évidence, Nice est en manque d’émotions.
Cela fait des années qu’on joue le maintien alors ne boudons pas le plaisir.
On voit la lumière au bout du tunnel.
Nice est remonté en L1 depuis une décennie.
Nous n’avons que 10 ans dans l’Histoire actuel.
De manière inattendue, on se retrouve en haut du classement, dans la peau des puceaux de la gloire.
Mais attention avec un constructeur comme Puel, qui construit Nice en même temps que se construit l’Allianz Rivèra, on peut rêver: le duo Puel-Rivère travaillent bien.
Le football est une fabrique de rêves.
Il y a ceux qui font rêver le peuple (Arsenal) et ceux qui peuplent les rêves (Man United).
Je souhaite que le Puel de Nice peuple les rêves, comme actuellement.

[Post dédié à Louis Nucéra]

Voir aussi, svp:

http://www.mycoachfoot.com/news/pro/les-bons-resulats-de-nice-donnent-naissance-a-la-puelmania_89.htm

Permalien 09:40:24, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Vainqueur à Bastia, le Nice de Puel (4e) est déjà assuré du maintien. Renato Civelli rend un bel hommage au buteur Neal Maupay, 16 ans et tout son talent

Claude Puel c’est du costaud. A peine arrivé à Nice, il expédie le club à la 4e place de L1. Nous n’en sommes qu’à la fin février 2013 et Nice avec 42 points est déjà assuré de rester en L1. Du jamais vu à Nice depuis la Saint Glinglin. En plein hiver, Nice est déjà à l’abri de le L2. Grand merci à Puel, au président Rivère, aux Aiglons, au staff. Faut-il rappeler que Nice a 30 M€ de budget. Neal Maupay c’est le présent et l’avenir. C’est surtout autrement plus beau que la venue d’une vieille gloire au PSG, publicité vivante pour l’apologie de l’argent. L’éclosion d’un talent rien n’est plus beau. Applaudir un représentant de la pipolerie régnante, jamais ! L’argent ne fait pas tout: la preuve Sochaux a battu le PSG 3-2.

A Bastia, Stade de Furiani,
Bastia 0-1 OGC Nice
But : Maupay (61e) pour Nice
14.551 spectateurs

Nice : Ospina – G. Puel, Civelli, Pejcinovic (Gomis, 72e), Kolodziejczak – Anin, Digard © – Eysseric, Abriel, Bauthéac - Maupay
Manager: Grande émotion ce 16 février 2013. Non seulement Nice a pris trois points à Bastia mais en plus le fils de Claude Puel a débuté le match ce qui est un événement. Il ne doit pas y avoir beaucoup d’entraîneurs pros qui ont fait débuter leur fils en L1.

CLASSEMENT
1 PSG 51 25/ 15 6 4/ 47 16/ + 31
2 Lyon 48 25/14 6 5/ 43 24/ + 19
3 Marseille 46 25/14 4 7/ 32 29/ + 3
4 OGC Nice 42 points 25 matchs/ 11 9 5/ 37 28/ + 9
5 St-Etienne 41 25/ 11 8 6/ 37 19/ + 18
6 Rennes 40 25/ 12 4 9/ 37 32/ + 5
7 Lorient 39 25/ 10 9 6/ 41 9/ + 2

Le Nice de Claude Puel ne parvient pas à gagner les matchs-clés que Nice a toujours eu du mal à négocier- je pense au dernier Nice-Bordeaux (0-1)- mais le Nice de Claude Puel à l’immense force d’aller gagner des matchs à l’extérieur que Nice n’a pas du tout l’habitude de remporter, genre ce succès à Bastia. Et de surcroît, les Niçois de Puel abandonnent très peu de points, au pire les Aiglons font matchs nuls. Depuis août, ils n’ont perdus que 5 fois en L1. Nice peut terminer vice-champion de France. Changer les mentalités, rien n’est plus difficile. Claude Puel est en train de retirer un gros défauts aux niçois: celui de toujours relancer les clubs en mauvaise posture.

Voici la déclaration de Renato Civelli après la victoire de Nice en Corse. Que les joueurs qui se plaignent, pour un oui pour un non, en prennent de la graîne. Civelli ne se plaint de rien, il sait que les tribunes d’un stade représentent un exutoire, loin des loges BCBG de l’Opéra que je fuis:
-«On a su jouer, la victoire est logique je pense. Personnellement, j’adore les ambiances comme ça, ça me rappelle mon pays. Les gens sont chauds, ils poussent leur équipe, peu importe s’ils vous insultes.L’europe ? Quand on est en haut, il faut gagner pour y rester. Cette victoire, elle est pour les niçois qui n’ont pas pu venir. Les priver de déplacement, c’était la solution la plus facile, peut-être pas la plus intelligente. Après le nul concédé à domicile contre Lorient (1-1), on était venus pour les trois points. On a su prendre le jeu à notre compte. Cette victoire est finalement logique. Quand on joue le haut de tableau, on se doit de jouer la gagne à chaque match. Celui-ci était particulièrement difficile, et puis nous avions pas mal de blessés. Ce succès est pour eux. Concernant Maupay, c’est incroyable ce qu’il arrive à faire à même pas 17 ans. On dirait qu’il a 100 matches au compteur !”
Il y a des plats qui ne passent qu’une fois. Ils ne sont nombreux les clubs de L1 qui osent lancer un jeune de 16 ans. Maupay ne laisse pas passer sa chance. C’est un winner. Et il y en a d’autres dans le centre de formation niçois. Le voir jouer si jeune en L1 c’est comme si un tennisman, débutant au haut niveau, arrivait en finale de l’Open de France contre Nadal, Federer ou Djokovic.

[Post dédié à Siou]

Permalien 09:26:30, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

L'éternel Francesco Totti, l'anti mercenaire par excellence

Avec Pirlo, Totti est l’un des plus grands créateurs en activité. Le Romain reçoit beaucoup de coups mais il est encore là et ne veut pas prendre sa retraite malgrè de très rares blessures. Il n’a rien à voir avec le football qui massacre l’esprit de club. Le 16 février, un seul tir de lui a suffi pour battre Buffon, le gardien de la Juve, leader de Serie A.

Seri A
Samedi 16 février 2013, 25e journée
Stadio Olimpico
AS Rome 1-0 Juventus Turin
But pour la Roma: Totti (58)

Francesco Totti, le capitaine de la Roma, a fusillé Buffon avec une frappe dès 25 mètres !
Rome (7e, 37 points) a rélancé le scudetto en battant la Juventus Turin. De fait, le leader (55 points) peut voir Naples (50 points) revenir à deux points si les Napolitains battent la Sampdoria Gênes.
Francesco Totti (36 ans) joue à la Roma depuis … 23 ans !
Les médias aiment mieux parler des catins du football qui changent de clubs sans cesse, guidé par le profit personnel, au lieu de mettre en lumière des destins à la Totti qui préfèrent vivre dans leur ville natale. Rome est l’une des plus belles villes au monde, pourquoi alors partir se faire suer dans un trou du cul chinois pour ramasser un max de monnaie ?
Les médias français parlent de la venue de Beckham au PSG comme s’il s’agissait de Maradona ! Des jeunes filles, qui d’habitude hurlent le prénom d’un chanteur inaudible, achètent des places pour “voir” Beckham. Savent-elles ce qu’est un contrôle orientée de la poitrine ?
Totti n’est pas à plaindre. Il gagne très bien sa vie. Il n’est pas moins bel homme que le natif de Londres qui doit doit à Manchester United. S’il avait voulu, Totti aurait pu jouer au Real Madrid, à Man U, à Barcelone mais tout le monde sait que le Romain est intransférable. Il aime la Roma comme Scholes aime Man United. Ils n’ont rien à voir avec ces mercenaires du football, rien que des coeurs d’artichauts.
Totti est un buteur, fin technicien doté d’un très grande vision de jeu.

Palmarès de Totti:
Coupe du monde 2006, avec l’Italie
Championnat d’Europe Espoirs 1996
Vice champion d’Europe 2000
Avec l’AS Roma
Championnat d’Italie 2001
Vice-Champion du Championnat d’Italie 2002, 2004, 2006, 2007, 2008, 2010
Supercoupe d’Italie 2001 et 2007
Coupe d’Italie 2007 et 2008

15.02.13

D'un côté Beckham, de l'autre les Red Devils Giggs et Scholes

Au Parc des Princes, on déroule le tapis rouge alors qu’il n’a pas disputé un seul match. A Old Trafford, il n’a plus sa place qu’en tribune.


“Dans la cour certains lui disaient: Eh! le rouquin va manger tes carottes” a confié un élève de la classe du petit garçon, souffre-douleur d’un collège dans la France de février 2013.
Trop harcelé, l’adolescent de 13 ans s’est pendu.
10 000 personnes se suicident par en dans notre pays. Sans doute plus, si on prend en ligne de compte, l’alcool, la came, le tabac, le stress, la route… il y a là-dedans des suicides qui se cachent.
Quelle tristesse de savoir ce petit garçon - 13 ans c’est déjà presque grand- s’est supprimé, rayé de la surface de la terre, tout ça à cause de la cruauté de groupe qui restera anonyme. Il y en a qui tuent pour s’exprimer, d’autres qui se tuent.
Toutes proportions gardées, j’ai toujours pensé que Paul Scholes, lui, était non pas moqué mais délaissé par les médias parce qu’il n’a pas non plus le look qu’il faut. Genre celui de l’icône publicitaire, le marchand de slips du PSG, le Ken de chez Barbie déguisé en footballeur. Cela fait 10 ans que Sir Ferguson l’a viré du vestiaire d’Old Trafford. Pour plaire aux médias, il faut soit avoir la tronche d’un beau gosse, soit celle de Ribéry.
Des gens qui n’y connaissent rien en football aime Beckham comme les pucelles qui hurlent sur le passage d’un chanteur à minettes. Lui, en plus, c’est un métrosexuel qui ratisse largent.
Quel est le dernier exploit de Beckham. Un nouvel enfant ? Un nouveau sponsor ? Un nouveau tatouage ?
Dans ELLE il montre toute son anatomie, vêtu juste d’un bout de tissu au niveau de la ceinture, genre l’Adam du football “pipole".
La L1, en manque de Zidane, se vautre sur Beckham qui fait des conférences tel celui qui vient de découvrir le vaccin anti-cancer.
Depuis que Beckham a signé pour 5 mois à Paris - 5 mois, pourquoi pas 5 heures- on ne parle que de lui alors que niveau football on ne voit rien du joueur qui a joué aux Etats-Unis dans un championnat de très faible niveau.
Plus de 100 journalistes sont allés le voir s’entraîner il y a peu avec un bonnet rouge comme si c’était le commandant J. Cousteau de retour des fonds marins.
J’ai une pensée pour Ferenc Puskas, mort sans argent alors que c’est l’un des meilleurs de l’Histoire. En plus du jeu, Puskas aidait les réfugiés politiques.
Heureusement que de l’autre versant du football, on a Paul Scholes qui l’an passé a relancé MU.
Scholes, le rouquin, n’a jamais un article en France alors que c’est lui le véritable artiste.
On dirait qu’ils mettent dans la Pléiade les progammes de la télé à la place des oeuvres de Baudelaire.
Scholes a tout pour lui: le talent, les trophées, la longétivité.
Idem pour Ryan Giggs, la flèche galloise de MU qui recule chaque fois l’échéance de la retraite.
Scholes et Giggs ont résisté avec grandeur à la beckhaminsation du football. Merci à tous les deux.

[Post dédié à Cyril]

14.02.13

Permalien 23:57:14, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera vu du 7e ciel de l'OGCNice

Voici la bombonera nissarte, le Camp Nou niçois, le Maracana des Aiglons, le chaudron de Nissa la Bella, l’Old Trafford du pays de la socca, le San Siro en forme de Colisée des temps modernes. Cette enceinte sent les gladiateurs. Voici le descendant du Ray.

Cette fois Nice va être pris au sérieux.
Dans catégorie - moins de 40 000 places- ce stade sera le plus beau de France ne soyons pas modeste.
Certes, des clubs ont constuit un grand stade, oubliant de construire une grande équipe et encore plus un grand club.
Ne citons personne mais suivez mon regard vers…
Nice devrait être à l’abri de mauvaises surprises avec Claude Puel.
Le manager est le plus grand recrutement du Pt Rivère qui a tout de suite mis Nice dans une vibration de grand club après le maintien assuré par René Marsiglia qu’il ne faut pas oublier d’autant qu’il y a déjà fort longtemps, l’ancien aiglon batailla ferme pour maintenir Nice parmi l’élite quand le Gym risqua l’exclusion sur tapis vert.
Cela fait plus de 50 ans que l’on parle d’un grand stade à Nice.
Il voit le jour sous le règne municipal de Christian Estrosi. Ce n’est pas un mince exploit.
Les Niçois attachés à l’OGCN soit bien sûr aux anges.
Le baptême du feu est prévu pour le mois d’août 2013.

[Post dédié à Leif Eriksson]

Permalien 23:55:04, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

"Man of the match", David De Gea a répondu présent face au Real Madrid

Pas facile de s’imposer dans la cage de MU surtout quand on a 22 ans. On attendait De Gea, il a été présent au rendez-vous.

Seuls deux gardiens ont laissé de grands souvenirs à MU: Peter Schmeichel et Edwin van Der Sar.
Tous les autres étaient trop irréguliers.
Si Sir Ferguson se creuse la tête pour trouver des joueurs de champ, on sait que le poste de gardien n’est pas son point fort.
Il a choisi l’avenir avec De Gea, mais le problème c’est qu’il y a le présent.
Une très bonne chose: il a cessé le turn over. Avant, il suffisait que De Gea fasse une bourde pour qu’il le remplace par Lindegaard et vice versa. Ce temps est heureusement terminé.
Et depuis que De Gea a la confiance du manager, il joue mieux.
Si on regarde bien: MU est premier du championnat avec 12 points d’avance, MU est en 8es de C1 et de FA Cup.
Il n’y a donc pas le feu.
A Madrid, De Gea a très bien joué avec ses acquis: le jeu sur sa ligne. Dans les airs, il lit mal le jeu suite à un déficit d’anticipation accentué par le stress.
Au San Bernabeu, il a été bombardé et a réalisé de superbes arrêts avec des ballons cadrés. Au niveau réflexe, il est remarquable.
Au match retour, il aura moins d’arrêts à effectuer. Il s’agira d’un autre match, celui qui ouvre sur les 1/4.
Lors de Real Madrid-MU (1-1), le meilleur Madrilène fut un Red Devil de coeur: Ronaldo !
“Pour un Latin c’est logique de vouloir jouer au Real. On peut se féliciter d’avoir réussi à le conserver longtemps chez nous", avait dit Sir Ferguson lors du transfert de CR7 à Madrid.
Chaque fois qu’il touche le ballon, il y a grand danger pour les adversaires.
Le match retour donnera lieu à des vagues rouges sur la cage du Real. Cette fois, il ne faudra pas se faire avoir comme contre le Bayern Munich qui marqua deux buts à Old Trafford.
Le Real jouera à quitte ou double. Ce n’est pas une équipe effrayante.
Derrière, il y a le jeune Varane, très serein.
Au milieu, Ozil, le rayon laser.
Sur les côtés, Di Maria fuyant comme l’éclair.
Et partout, C. Ronaldo.
Casillas sera peut-être dans la cage de la Maison blanche. Il faudra mettre le ballon hors de sa portée.
Pour l’heure passons à la FA Cup.

Déclarations d’après match de trois Red Devils:

-David de Gea
, gardien:
“Nous sommes satisfaits de ce match nul. On aurait pu gagner, on aurait pu perdre, mais je pense qu’au final, le match nul est logique. Cette double confrontation est grand ouverte. Je suis ravi d’avoir été élu homme du match. Je dois continuer à bien travailler. On verra si je peux reproduire cela au match retour. On savait que Madrid était très fort en contre-attaque, et qu’on aurait à combler les espaces et à bien défendre. Je pense qu’on a réussi et qu’on a fait un bon match. On s’attend à un match difficile au retour. Madrid devra marquer et gagner. Ils vont sûrement attaquer. Je me suis très bien senti pour mon retour en Espagne, mais je rentre à Manchester heureux.”

-Ryan Giggs, mythe vivant du milieu de terrain:

"Le Real Madrid est une très bonne équipe, alors faire match nul 1-1, c’est plutôt un bon résultat. Il y a plein de points positifs qu’on peut retenir ce soir. On marque à l’extérieur, et on défend bien. Quand on vient ici, on sait qu’il va falloir défendre. On a aussi des qualités, et on connaissait les objectifs compte tenu de l’équipe alignée. David de Gea fait une super saison, surtout ces dernières semaines. C’est bien pour lui de revenir à Madrid et de réaliser une telle prestation.” 


Michael Carrick, récupérateur-relayeur de très grande envergure:
“Il y a eu des occasions de part et d’autre. On en eu assez pour marquer plus de buts. Eux aussi. Mais au final, on doit se satisfaire de ce 1-1. On devra jouer de la même façon au retour, ça va être serré à Old Trafford. Ce sera un match semblable à celui de ce soir. Ce ne sera facile pour personne, mais nous sommes dans une bonne position.”
© Merci à l’UEFA pour les déclarations

[Post dédié à Stael]

Après le crash de 1958, le Real Madrid a voulu prêter Di Stefano à Man United afin d'aider Matt Busby

Film historique sur le mythique Sir Matt Busby qui est un phare. Hélas ! la presse institutionnelle met en lumière la médiocrité au lieu de fêter des hommes de ce calibre. Regardez ce film pour comprendre la mystique de MU. Les Red Devils tirent leur force de leur Histoire. Et l’Histoire cela ne s’achète pas.

Grâce au livre de John Ludden A Tale of Two Cities : Manchester et Madrid 1957-1968 on vient d’apprendre des informations qui gagnent à être connues. En effet, le football ce n’est pas que des joueurs dans des hôtels de passes… non le football c’est autre chose.
Lors du 8e de C1à Madrid (1-1), le 13 février 2013, on a pu voir le respect qui unit les deux clubs (1-1) quand tout San Bernabeau ovationna Ryan Giggs. Ce respect remonte au crash de Munich 1958
L’amitié entre Bernabeu et Matt Busby est née lors de la 1/2 finale de C1 en avril 1957 quand le Real Madrid a gagné 5-3 sur l’ensemble des matchs. Lors du match retour à Old Trafford, les dirigeants du Real tombèrent sous le charme de l’équipe très jeune de MU au point demander à leur entraîneur, après le 2-2, de venir travailler à Madrid. Le manager écossais très honoré par l’offre refusa car il aimait tant ses joueurs qu’il voulait les faire gagner sur le plan européen pour démontrer leur valeur. Dix mois plus tard, huit d’entre sont morts dans l’avion à Munich, avec 15 autres personnes.
Quand le Real gagna la finale de la C1 1958 devant l’AC Milan, le Real Madrid dédia la victoire aux huit Red Devils disparus dans l’accident d’avion et les Madrilènes voulurent même offrir le trophée à United qui refusa non sans être touché par le comportement du Real Madrid qui savait que l’accident aurait pu frapper ses joueurs.
Le Real Madrid ne s’arrêta pas là et proposa de prêter son meilleur joueur à Man United afin qu’il aidât les nouveaux jeunes anglais à se former. Incroyable d’apprendre en 2013 qu’Alfredo Di Stefano, dit « la flèche blonde » aurait pu venir à MU pour la saison 1958-59.
Di Stefano était d’accord pour jouer à MU jusqu’à la fin de la saison. United accepta et était partant pour payer la moitié de la star du Real. Cependant la FA s’opposa à ce transfert- qui était plus beau que celui de Beckham au PSG-car Di Stefano devait prendre la place d’un joueur britannique. Doublement incroyable quand on voit ce qui se passe en 2013.
Toujours aussi altruiste, le Real Madrid fit confectionner un fanion commémoratif, portant les noms des Red Devils morts, appelé « Champions of Honour ». L’argent récolté en Espagne fut reverser à MU. Le Real mit ses installations à la disposition des blessés de MU et il invita les endeuillés à récupérer moralement et physiquemnt à Madrid, tous frais payés. Il y eut aussi une série de collecte de fonds. Le Real savait que MU ne pouvait plus penser à la C1 et qu’il fallait aider ses homologues anglais à rester dans le championnat anglais. Deux matchs amicaux furent organisés dont celui du 11 novembre 1959 à Madrid. Le Real gagna 6-5 contre MU devant 80 000 personnes qui ne cessèrent pas d’applaudir MU.
Les dirigeant du Real prirent la parole pour dire:
-"Matt Busby est non seulement l’homme le plus courageux que nous connaissons mais c’est, nous vous le disons, le plus grand homme que nous avons rencontré dans notre vie".

**1er octobre 1959. Old Trafford
Manchester United 1- 6 Real Madrid

Man United: Gregg/ Foulkes, Carolan, Goodwin, Cope/ Mc Guinen, Bradley, Quixall/ Viollet, Charlton, Scanlon.
Real Madrid: Domínguez/ Lésmes, Santamaría, Marquitos, Ruiz/ Vidal, Canario (Pepillo), Didi/ Di Stéfano, Puskas, Gento.

**11 novembre 1959. Santiago Bernabéu
Real Madrid 6-5 Man United

Real Madrid: Domínguez (Berasaluce); Marquitos, Santamaría, Pachín, Santisteban (Vidal)/A. Ruiz, Canario, Didi (Pepillo)/Di Stéfano, Mateos, Bueno.
Man United: Gregg/ Foulkes, Cope, Carolan, Goodwin/ Mc Guinness, Bradley, Quixal/ Viollet, Charlton, Scanlon (Downson, 69′).

Lors d’un nouveau match amical, en octobre 1960, Matt Busby déclara:
-"Le Real Madrid est devenu une famille pour MU.”
En 1961, un autre match amical fut organisé, toujours pour aider MU à se redresser.
Le temps passa fortifiant les liens entre les deux clubs… et en 1967, MU remporta le championnat anglais avant de remporter la C1 1968 avec Matt Busby ! Tout le Real Madrid était content. Content et fier de leur ami écossais.

*******************************************

MINI CLASSEMENT de l’historique entre le Real Madrid et Man United en C1 depuis l’invention de la C1, en 1956:

1er Real Madrid 13 points 9 matchs/ 3 4 2/ 18 15/ + 3

2 Man United 10 points 9 matchs/ 2 4 3/ 15 18/ - 3

Sur les 4 matchs à Old Trafford contre le Real Madrid, Man U a gagné deux fois pour un nul et une défaite:

Voici l’unique défaite de MU contre le Real Madrid en C1:
♦ 19 avril de 2000 1/4 de finale retour
Manchester United 2-3 Real Madrid

Man United: Van der Gouw/ Gary Neville, Stam, Berg (Sheringham, 62e), Irwin (Silvestre, 46e)/ Beckham, Scholes, Keane, Giggs/ Cole (Solskjaer, 62e), Yorke
Real Madrid: Casillas/ Michel Salgado, Iván Campo, Karanka, Roberto Carlos/ McManaman (Julio Cesar, 90e), Redondo, Helguera, Savio (Geremi, 64e)/ Raúl, Morientes (Anelka, 73e)

Maître Alfredo Di Stefano a été proposé par le Real Madrid à Man United après la tragédie de Munich 1958. Quand le football est grand personne n’en parle. Voilà pourquoi un lien affectif lie le Real à MU. Un lien indestructible.

13.02.13

Permalien 20:01:47, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Avec son but marqué à l'extérieur, Man United est en bonne position pour les 1/4 mais la messe n'est pas dite

Real Madrid 1-1 Man United
But pour le Real: Ronaldo (29e)
But pour MU: Welbeck (19e)
Deux grands moments dans la soirée: Cristiano Ronaldo a marqué sans fêter son but contre le club qui lui a permis de remporter le Ballon d’Or 2008. Et ensuite, San Bernabeu a ovationné le Red Devil Ryan Giggs, 39 ans, le joueur de champ le plus titré de toute l’Histoire du football.
J’ai rarement vu un arbitre qui confond autant la lettre et l’esprit. Il a sifflé la fin du match alors que MU venait d’obtenir un corner. Voyant cela, je peux m’estimer heureux qu’il n’est pas accordé trois penaltys au Real Madrid.
MU n’a toujours pas gagné de match à San Bernabeu mais un nul est un bon résultat.
On a vu de l’animation offensive dans un esprit constructif.
Cela nous a changés de tout ce cirque autour de Beckham. Sa conception du football me dégoûte: on annonce son arrivée au PSG pour 5 mois, on le voit dans les tribunes, à l’entraînement, on nous dit qu’il vit dans une suite d’un palace de la capitale. Beurk !
Et que dire de la presse qui donne de l’argent aux filles qui approchent des joueurs.
Bon! ce ne fut pas un grand match mais ce fut un beau match entre deux institutions du football.
Il me semble que cette rencontre n’a duré que 5 minutes.
Stade magnifique. Que dis-je, stade mythique !
D’emblée David De Gea a eu la baraka. D’habitude c’est le signe des grands gardiens. Il a une bonne marge de progression. Je craignais sa prestation. Il a été à la hauteur… sauf dans les airs son point faible. Ce gamin né en 1990 a bien résisté à la pression. Il a passé un cap ce 13 février. C’est très bien pour lui et pour MU.
Jones a commis un penalty non sifflé mais comme un mini attentat n’a pas été non plus sanctionné sur Evra, il y a aussi match nul de ce côté-là.
MU a livré une rencontre à l’extérieur de manière très sérieuse. Ce n’était pas aux Red Devils à faire le jeu.
Les joueurs de MU ont très bien défendu et attaqué en contre quand ils le pouvaient.
On sentait l’emprise intellectuelle de Sir Ferguson. Mourinho étant le challenger de haut parage.
Welbeck a mis un beau but de la tête. Ensuite, Cristiano Ronaldo a égalisé de la tête aussi.
Cristiano peut rentrer à la maison quand il le veut. C’est unique: il joue dans le camp d’en face mais on l’aime toujours. Comme promis, il n’a pas fêté son but. Quel compétiteur ! Quelle puissance dans ses tirs ! Il a toujours cette façon incessante d’analyser ce qu’il vient de faire, comme on passe un coup d’éponge sur un tableau après un devoir de maths. Son visage est toujours hyper expressif. Il me triche pas, toujours cash. Un joueur avec un gros coeur “comme ça". Il m’a régalé, à l’inverse de Benzema qui n’a pas évolué d’un pouce depuis son départ de Lyon. Je n’ai vu aucune étincelle dans son jeu alors que chez Ozil et Di Maria, oui.
Le match retour sera beaucoup plus spectaculaire car MU va faire le jeu.

De Gea/ (8) A réussi son grand examen européen ultra médiatisé. Nombreuses parades décisives. Doit bien sûr améliorer sa faible chronique: les sorties aériennes
Rafael (7) Bon match mais attention à son impulsivité qui peut se retourner contre lui quand il ne la maîtrise pas
Evans (7) Solide, courageux, intelligent
Ferdinand (7) Monsieur sécurité. Il doit prolonger son contrat et fissa !
Evra/ (7) A bien assuré alors qu’on l’a derechef malmené dans la presse torche-cul
Jones (7) Excellent joueur de devoir mais doit mieux masquer ses fautes
Carrick (7) Un mur coulissant
Kagawa/ (6) Pas assez de volume de jeu. Puis (63e) Giggs (6) Ovationné par San Bernabeu, il a failli “tuer” le match pour que la messe soit dite mais il n’a pas eu le bon feeling pour armer et frapper
Welbeck. (8) Grosse activité d’attaquant-défenseur qui fait de lui un joueur hors norme dans la lignée d’un jeune Rooney. Puis (72e) Valencia (5) Peu inspiré
Rooney. (6) N’a pas eu de ballons propres. Puis (83e) Anderson (Non noté)
Van Persie (6) A deux doigts de marquer mais n’a pas marqué

Sur le banc: Lindegaard, Smalling, Cleverley, Chicharito

Manager: Sir Alex Ferguson. (8) A bien gèrer cette rencontre au sommet, en attendant l’acte II. Attention, le Real est capable de marquer à Old Trafford.

[Post dédié à Mérengué]

Permalien 16:04:15, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Bleus horizons, de Jérôme Garcin (Gallimard)

Beaucoup de gens se sont moqués du film de Spielberg. Pas moi. C’est un grand film comme autrefois. Et il m’a beaucoup fait penser à Garcin père et fils.

Il y a deux sortes de livres : les torchons comme celui signé par un chanteur qui dézingue jusqu’à son fils pour faire le buzz, selon le mot à la mode. Et puis, il y a les autres, ceux qui nous améliorent sans chercher à nous épater. « [Jean de La Ville de Mirmont (1886-1914)] vivait, il aimait, il souffrait. Je crois qu’il a beaucoup souffert, qu’il a voulu beaucoup souffrir. Ce rêveur ne fuyait pas la vie : tout lui était enrichissement. Ses premiers travaux ne le satisfaisaient guère, et il n’a jamais désiré d’être lu par beaucoup. Les dimanches de Jean Dézert ne furent imprimés que pour le petit nombre. Le Jean qu’on y voit n’est déjà plus celui qui me récitait des vers, rue du Bac. Il avait réalisé son rêve d’aller vivre dans l’île Saint-Louis. Ces chalands, cette eau endormie, il y aimait sans doute l’image de son destin : voyageur immobile, corsaire condamné à ne pas courir les mers. » Ces lignes remontent au 29 décembre 1928, dans “La Revue hebdomadaire". Elles sont de François Mauriac mais elles auraient pu tout aussi bien être de la main de Jérôme Garcin et de son cœur aussi. “Voyageur immobile” renvoie au Temps immobile, journal pensum de Claude Mauriac, le fils de…
François Mauriac a donc rendu hommage à son ami disparu «mort pour la France» le 28 novembre 1914 à Verneuil, dans l’Aisne, vers 5 heures du soir, faut être précis avec le destin des gens dont la vie fut chronométrée comme les courses cycliste contre la montre qu’on pourrait appeler courses contre mort, sans rien exagérer. D’aucuns vont sur les tombes pour se recueillir sur les défunts auxquels ils pensent vers la Toussaint. Jérôme Garcin n’appartient pas à cette catégorie de visiteurs de nécropoles. Lui, c’est l’œuvre qu’il visite. L’œuvre et la vie. L’œuvre dès lors qu’il y entend la voix d’un lutteur de mots. Une fois que l’œuvre sonne juste à ses oreilles et à ses yeux, il part à la recherche du disparu surtout si la vie ne lui a pas fait de cadeau. Ainsi, il nous a déjà restitué plusieurs fantômes oubliés dont Jean Prévost- mort sous les balles nazis- et son jumeau Olivier victime d’un assassin de la route.
«Je suis un survivant abusif» a écrit Emmanuel Berl, grand spécialiste de la Présence des morts, titre de l’un de ses plus beaux sarcophages littéraires. Cette formule aurait pu être écrite par le narrateur Louis Gémon qui dans le livre de Jérôme Garcin part à la recherche de son ami Jean de La ville de Mirmont comme si Proust ne s’était concentré que sur une seule personne. Quand on est obsédé par les morts on ne voit plus les vivants. C’est ce qui arrive à Louis Gémon : «Sans animosité, avec seulement de l’inquiétude dans la voix, Constance me reprocha un soir d’être trop occupé par Jean (…) – Fais attention, Louis, tu t’éloignes, tu dérives, tu t’occupes plus de ton grand mort que de ta petite vivante …» Constance portait mal son prénom qui veut dire « ténacité, persévérance, obstination, opiniâtreté, persistance, insistance » et surtout FI-DE-LI-TE. Il y a des gens qui passent vite à autre chose, tels ceux qui s’achètent un caniche à la perte de leur berger allemand. Gémon, le double de Garcin, n’est pas de ce genre-là mais puisque nous sommes dans un roman, il ne voit pas qu’il est la survivance de Jean de La Ville de Mirmont. Jérôme Garcin évite cette écueil parce qu’il sait voir aussi les vivants aussi humbles soient-ils.
En 18 chapitres, il livre un combat de boxe avec le langage pour faire surgir des pages le sergent du 57e régiment d’infanterie tombé au Chemin des Dames, à 28 ans. En 1908, le soldat mort avait écrit : «Je n’ai rien oublié de toutes ces choses absentes». Jérôme Garcin non plus. Que serions-nous si chaque matin notre cerveau n’avait plus de mémoire ? On irait taper contre les murs. Pour continuer sa vie de tous les jours, Jérôme Garcin monte à cheval avec à l’esprit le cercle des poètes disparus, ceux qui ont laissé une œuvre (Chessex) et ceux qui n’ont laissé que de bons souvenirs (son père). Le cheval n’a pas de rétroviseur mais la voiture, oui. C’est ainsi que l’écrivain Jérôme Garcin peut poursuivre son œuvre de mari, de père, de fils et de frère. Et d’ami. Droit devant les Blues horizons.

-Bleus horizons
Jérôme Garcin
Gallimard, 213 p., 16,90 €

-Les dimanches de Jean Dézert suivi de L’horizon chimérique & Contes, préface de François Mauriac, La Petite Vermillon/ La Table Ronde, 230 p. , 8,70 €

[Post dédié à Manuel et Andrée Moreso]

Permalien 16:01:41, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Archives: la 1/2 de C1 1968, Real Madrid 3-3 Man United

Ces images sont celles qui remontent au temps des Matt Busby Babes de 1968: Best, Law et Charlton. Menés 3-1, les Red Devils sont parvenus à faire 3-3 à San Bernabeu au match retour, du “Fergie time” avant l’heure. C’est ainsi que MU s’est qualifié pour la finale, 4-3 sur les deux rencontres.

*Ligue des Champions 1967-1968, 1/2 finale

24-4-1968 Man United 1-0 Real Madrid

15-5-1968 Real Madrid 3-3 Man United

Man U gagna la finale de la C1 1968 devant Benfica 4-1, à Wembley

MINI CLASSEMENT de l’historique des 2 clubs en C1:

1er Real Madrid 12 points 8 matchs/ 3 3 2/ 17 14/ + 3

2 Man United 9 points 8 matchs/ 2 3 3/ 14 17/ - 3

Permalien 10:49:38, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Hommage à Lio Messi, l'Opéra de l'oeil du Barça

[Post dédié à ceux qui servent le football au lieu de s’en servir]

Real Madrid-Man United (13-2-2013). Sir Ferguson a désigné Rafael pour contenir Cristiano Ronaldo, l'ex Red Devil

Vous avez vu Beckham dans les tribunes à Valence ? Le mannequin était en représentation. Il est temps de passer aux choses sérieuses. Beckham est une image Panini des années 1990 quand Rooney est au sommet de son art. Nous avons rendez-vous ce soir avec l’Histoire et non pas avec l’actualité pour tabloïds débiles. Je me moque du trophée. L’important c’est le chemin qui nous conduit à lui.

13 février 2013, 20 h 45 (Bein Sport 1)
8e C1 2013 match aller
Real Madrid-Manchester United

Leader avec 12 points d’avance de la Premier League, devant Man City alors que Chelsea, Arsenal et Liverpool ne sont plus que de pâles figurants, Manchester United a plané lors des matchs de groupes pour se qualifier très tôt pour les 8es de C1 2013. United est également qualifié pour les 8es de finale de la FA Cup.
Le fantastique latéral de MU, Rafael, est chargé de contenir les assauts du Ballon d’or 2008 car il a déjà résussi à mettre en veilleuse la flèche G. Bale des Spurs:
-"Pour moi Ronaldo est le meilleur joueur du monde. Il a une vitesse incroyable. J’ai beaucoup d’affection pour lui car lorsque je suis arrivé à MU il m’a aidé et pris sous sa protection. Comme je ne parlais pas un mot d’anglais, il m’a expliqué l’Histoire du club en portugais. Grâce à lui, j’ai pu très bien intégrer les entraînements. (Mieux que son frère jumeau Fabio qui est plus introverti) Bien sûr, maintenant nous allons combattre sur la pelouse, mais côté vitesse, je suis pas mal non plus…”
Le jeune brésilien (22 ans) est en très grande forme. Cela promet ! Il a beaucoup de caractère. C’est un gladiateur avec beaucoup de répondant.

Voici la dernière déclaration de Sir Ferguson né pour être manager comme Picasso était fait être peintre. Les deux créateurs ont en commun une perpétuelle remise en questions:

-"C’est le plus grand match en Coupe d’Europe, peut-être même plus que United-Barcelone. United et Madrid ont ce côté romantique, cet honneur et cette popularité mondiale. C’est probablement le plus grand match qui soit en Coupe d’Europe. Dès le tirage effectué, il y a eu cette anticipation à propos de ce match. Un match qu’on attend avec impatience. Notre équipe est capable de gagner la Champions League; Il y a un super état d’esprit. Les gens ne cessent de dire qu’on n’est pas aussi bon que les précédentes équipes de United, mais parfois on semble oublier certains éléments du passé, et c’est ce qui m’arrive par moments. La réalité, c’est que cette équipe ne connaît pas la défaite, et c’est une immense qualité. Le grand test europée c’est ce 13 février, et il faudra passer si on veut gagner ce trophée. On joue le Real Madrid au bon moment. On a une bonne avance en championnat, et on a une équipe quasiment au complet. À ce moment de la saison, on a souvent deux ou trois joueurs blessés. Ce n’est pas notre cas, et c’est tout bonus. On est prêts pour le combat de Madrid. Depuis que la Champions League a été créée, presque chaque année, on a joué contre l’un des plus grands clubs du monde. Quand j’ai commencé au poste d’entraîneur, il y a très longtemps, je rêvais de jouer contre les plus grandes équipes en tant que manager, et cette opportunité, on l’a régulièrement en Champions League. Le match a une importance toute particulière quand on joue contre de grandes équipes, et demain, vous allez pouvoir en être témoins. Il n’y aura pas 0-0, je peux vous l’assurer. Ce match peut répondre à toutes les attentes. L’histoire est toujours présente dans ce genre de matches, tout comme l’envie des deux équipes d’aller plus loin. C’est juste dommage de se rencontrer si tôt. J’aurais aimé que ce soit à Wembley, en finale. Cela va être un spectacle fantastique entre deux des plus grands clubs du monde, et si on réussit. On aura une bonne chance de marquer là-bas, je le pense vraiment. Et si on marque, alors ça nous donnera une meilleure chance quand on les recevra à Old Trafford. Cristiano Ronaldo sera très bien accueilli par les fans car il a été un joueur fantastique pour nous. Mais après ça, quand le match débutera, ils pourront le huer autant qu’ils voudront !” (rires)

[Post dédié à mon père]

Permalien 01:16:46, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson:"Real Madrid-Man U ? Il n'y aura pas 0-0".

Le résultat de MU dépend de beaucoup de son jeune gardien David De Gea (22 ans) qui a de graves lacunes dans les airs, en raison d’un manque de coordination entre l’anticipation et sa prise de décision. Il est encore trop stressé et pas assez concentré. La première manche du 8e de C1, à Madrid, peut lui faire franchir un cap, dans le meilleur des cas. Dans le cas contraire, il restera une erreur de casting à MU au poste de gardien que ne maîtrise pas Sir Ferguson.

13 février 2013, 20 h 45
8e C1 2013 match aller
Real Madrid-Manchester United

José Mourinho est fin prêt pour vivre un nouvel épisode de la rivalité qui l’oppose à Sir Alex Ferguson, entraîneur qu’il estime beaucoup. Le Portugais a affronté Manchester United à deux reprises à ce stade de la compétition : avec le FC Porto en 8e de C1 2004 (Porto 2-1 MU/ MU 1-1 Porto) puis avec l’Inter Milan, en 8e de C1 2009 (MU 0-0 Inter/ Inter 0-1 MU). Je précise que Sir Bobby Charlton est hostile à la venue du Portugais à MU: “Avec lui cela serait la mort de notre centre de formation". (sic) Mourinho n’est pas fait pour MU. Son côté mercenare correspond le dirige plus vers City ou Liverpool voire Arsenal pour doter enfin le club de Londres d’une C1 que n’a jamais su obtenir Arsène Wenger, gestionnaire non pourvu du killer instinct que possède Mourinho et Sir Ferguson.

Real Madrid/ José Mourinho
“Ce ne sera pas un désastre si nous ne remportons pas la Champions League. Il y a des grandes équipes et de grands entraîneurs qui ne l’ont jamais gagnée. Le Real Madrid veut remporter son 10e titre européen et pour ma part je veux mon troisième. Je ne veux pas terminer ma carrière sur deux titres… Voir cette salle de presse remplie est un signe de ce que ce match et représente dans le monde du football. Nous nous attendons à un grand match ; c’est tout ce que nous voulons. Connaissant la culture anglaise du football et Alex Ferguson, je peux dire qu’il pense aussi qu’ils vont faire un bon match. Sur le plan tactique, nous avons travaillé très dur et nous savons exactement comment nous allons jouer. Nous apprécions tous ces grands matches. Chaque joueur veut les disputer. J’ai pu sentir que certains joueurs étaient un peu frustrés de ne pas commencer la rencontre demain. Ceux qui vont débuter ne sont pas anxieux. Ils ont ce qu’ils veulent, jouer un grand match. J’ai eu sous mes ordres de grands joueurs et Cristiano Ronaldo n’est pas plus particulier que les autres. Si nous parlons football, cependant, c’est un joueur qui vient d’une autre planète. Robin Van Persie est un très bon joueur et je ne suis pas surpris de le voir faire ce qu’il fait.”

Dernier match du Real Madrid qui réalise une mauvaise Liga laissant le champ libre à Barcelone:
Real Madrid 4-1 Sevilla/ Buts pour le Real: Benzema (18e), Ronaldo (26e, 46e et 59e)
Real: Diego López/ Arbeloa, Albiol, Ramos, Coentrão/ Essien, Modrić, Kaká (Pepe 68e), Ronaldo (Morata 63e), Benzema (Callejón 68e)/ Higuaín.
Cristiano Ronaldo avec 182 marqués pour le Real égale le record du mythique Francisco Gento.
Blessés et suspendus:
Xabi Alonso (aine) et Raphaël Varane (adducteurs) n’ont pas joué contre Séville. Iker Casillas soigne sa fracture du pouce du 23 janvier. Pepe est entré en jeu après six semaines d’absence dues à une opération de la cheville.

*******************************************************

Manchester United/ Sir Alex Ferguson

-"José à résumé cela parfaitement lorsqu’il a dit que c’est un match et que tout le monde attend. C’est un défi fantastique pour nous. Ce sera une rencontre exceptionnelle entre deux équipes et deux clubs qui font partie du gotha du football. Tout le monde dans notre effectif est opérationnel et tout le monde est pressé de relever ce défi. C’est le bon moment pour jouer Madrid parce que nous avons un fantastique matelas d’avance dans le championnat d’Angleterre [12 points] et que tout le monde est présent physiquement. Est-ce que Ronaldo est meilleur aujourd’hui ? Oui, absolument. Il a cette maturité, il est au sommet de son art et le restera pour les trois prochaines années. Il était encore jeune quand il nous a quittés. Et vous avez pu le voir s’épanouir. Jamais je n’aurais pensé qu’il marquerait autant de buts qu’il en a marqués. C’est phénoménal. Nous avons une bonne chance cette saison mais le gros test c’est ce match aller contre le Real. Il faut se qualifier si nous voulons gagner. Nous montons toujours sur la pelouse pour gagner, pour marquer, ce qui peut parfois avoir des conséquences fâcheuses. Il faut tempérer cela avec un certain sens des responsabilités et nous assurer de ne pas nous faire piéger en ouvrant trop la porte. Demain nous respecterons notre histoire et il n’y aura donc pas 0-0.”

Dernier match de Man United qui réalise un très grande saison joue trois titres:
Manchester United 2-0 Everton/ Buts pour MU: Giggs (13e), Van Persie (45e)
MU: De Gea/ Rafael, Évra, Vidić, Evans (Smalling 81e)/ Cleverley, Valencia, Giggs, Jones (Carrick 56e)/ Van Persie, Rooney.
Cas particulier: le joueur le plus titré de l’Histoire de MU, Ryan Giggs(39 ans), est toujours en activité.
Blessés et suspendus:
Les défenseurs Phil Jones et Jonny Evans sont tous deux sortis touchés contre Everton. Scholes est blessé et Fletcher est forfait jusqu’à la fin de la saison en raison de sa maladie intestinale.

[Post dédié à Darren Fletcher]

12.02.13

Permalien 18:59:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les 22 Red Devils pour l'acte 1 contre le Real Madrid

Nos Red Devils sont arrivés à Madrid.
Sir Alex Ferguson a mis dans l’avion toute la Red Army à l’exception de Paul Scholes, blessé au genou.
Scholes est assez maudit en C1. Il a raté la finale de 1999. Raté dans le sens pas pu la jouer.
Phil Jones et Jonny Evans, encore en soins sont présents.
Jones a fait un très grand match dans le marquage, le week-end dernier.
Va-t-il faire une individuelle sur Ronaldo ? C’est possible mais je ne peux pas m’empêcher de penser aux entraîneurs adverses qui croisaient le chemin de Di Stefano: “Charger Alfredo ne sert à rien, il passe quand même !” Face au Real, MU va jouer contre deux joyaux: CR7 et Ozil.
Voici les soldats de la Red Army. J’aime cette métaphore. Il s’agit même de gladiateurs.
Sans Warriors ce n’est pas la peine d’aller aux combats.

Gardiens: De Gea, Lindegaard
Défenseurs centraux: Evans, Ferdinand, Vidic
Latéraux: Büttner, Evra, Jones, Rafael, Smalling (Jones et Smalling peuvent jouer dans l’axe)
Milieux défensifs: Anderson, Carrick, Cleverley
Milieux offensifs: Giggs, Kagawa
Ailiers: Nani, Valencia, Young
Buteurs: Hernandez, Rooney, van Persie, Welbeck (Rooney et Welbeck peuvent joueur au milieu)

On est tenté de crier: 22 v’la les Red Devils !

Je ne peux plus aller voir Raymond Devos, Miles Davis ou les spectacles de Vitez.
L’OGCNice ne gagne pas encore ses matchs clés: Bordeaux, Lorient…même si les Niços en gagnent d’inattendus.
Reste donc MU. Dans un monde qui pense que la fidélité est une tare, Sir Ferguson est toujours au poste. Il n’est pas en place pour l’argent, ni pour écraser les autres. Il est là pour la beauté du jeu. “Mieux vaut se perdre dans sa passion que de perdre sa passsion". (Saint Augustin) Quand Sir Ferguson entre dans Old Trafford, il regarde toujours les presque 77 000 personnes dans les tribunes. Il marche, sourit, tourne la tête, à droite, à gauche. La satisfaction du travail bien fait. Son devancier, Sir Matt Busby disait à ses joueurs: “Vous devez donner du plaisir aux gens qui triment toute la semaine". Rien n’est plus beau. Je rappelle qu’il est statufié à l’extérieur du stade dont l’une des deux tribunes principales porte son nom. Cet homme vit sa vie comme s’il était déjà mort. N’est-ce pas merveilleux ? Je rappelle que la première manche des 8e se déroule à Madrid.

Depuis 1957, le Real Madrid a éliminé 3 fois sur 4 Man United en Champions League

Man U n’a jamais gagné à San Bernabeu où les Red Devils ont fait deux matchs nuls et perdu deux fois.

13 février 2013, 8e de C1, 20 h 45
Real Madrid-Manchester United

Le Real Madrid s’est qualifié trois fois lors des quatre confrontations précédentes entre les deux clubs : en demi-finale 1956/57 et en quart de finale 1999/2000 et 2002/03. Manchester s’est en demi-finale en 1967/68.
Trois fois sur quatre, le club sorti vainqueur du duel est devenu champion d’Europe:
Real Madrid en 1957 et 2000.
Man United en 1968.

MINI CLASSEMENT de l’historique des 2 clubs en C1

1er Real Madrid 12 points 8 matchs/ 3 3 2/ 17 14/ + 3

2 Man United 9 points 8 matchs/ 2 3 3/ 14 17/ - 3

RECAPiTULATIF:

Au temps des Matt Busby Babes qui sont morts dans le crash 1958

*Ligue des champions 1956-1957, 1/2 finale

11-4-1957 Real Madrid 3-1 Man United

25-4-1957 Man United 2-2 Real Madrid

Le Real qualifié gagnera la C1 1957 devant la Fiorentina 2-0, à Madrid

*****************************************************************************

Au temps des nouveaux Matt Busby Babes avec Best, Law et toujours Charlton

*Ligue des Champions 1967-1968, 1/2 finale

24-4-1968 Man United 1-0 Real Madrid

15-5-1968 Real Madrid 3-3 Man United

Man U qualifié gagnera la C1 1968 devant Benfica 4-1, à Wembley

*****************************************************************************

Au temps de l’ère sir Ferguson

*Ligue des Champions 1999-2000, 1/4 finale

4-4-2000 Real Madrid 0-0 Man United

19-4- 2000 Man United 2-3 Real Madrid

Le Real qualifié gagnera la C1 2000 devant Valence 3-0, au SDF

****************

*Ligue des Champions 2002-2003/ 1/4 finale

8-4-2003 Real Madrid 3-1 Man United

23-4-2003 Man United 4-3 Real Madrid

Le Real qualifié sera éliminé en 1/2 contre la Juventus, 3-4 sur les deux matchs

Le Brésilien Ronaldo signa un triplé au retour à Old Trafford, lors du dernier choc entre les deux clubs. Man United parvint à l’emporter 4-3 grâce à deux buts de Beckham

Composition des équipes à Manchester le 23 avril 2003 :
Man Utd : Barthez, O’Shea, Ferdinand, Brown, Silvestre (P Neville 79e), Verón (Beckham 63e), Butt, Keane (Fortune 82e), Giggs, Van Nistelrooy, Solskjær.
Madrid : Casillas, Salgado, Hierro, Helguera, Roberto Carlos, Zidane, McManaman (Portillo 69e), Figo (Pavón 88e), Makelele, Ronaldo (Solari 67e), Guti.
On voit que Casillas, d’un côté, et Ferdinand, Giggs, de l’autre, sont les deux rescapés du dernier MU-Real Madrid, il y a dix ans.

11.02.13

Permalien 23:28:18, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Vous avez le bonjour de C. Ronaldo: 179 buts en 178 matchs !

Il suffit de regarder cette vidéo pour s’apercevoir que le Portugais est un authentique virtuse qui possède à la fois la puissance et la finesse. Ceux qui critiquent Ronaldo attendraient des heures sous la pluie pour le voir s’il jouait dans leur club préféré. Ronaldo a passé six saisons à Manchester U (2003-2009) où il a inscrit 118 buts en 292 rencontres, gagnant une Champions League et trois titres de Premier League, ainsi qu’une FA Cup et deux Coupes de la Ligue.

A la veille de rencontrer le Real Madrid, Manchester United, par la bouche de son manager, rend hommage à l’un de ses adversaires. Qui fait ça ailleurs ? Personne. Il est vrai que l’Ecossais est le père spirituel de Ronaldo.
Un jour Albert Cossery m’a dit:
-"Avant nos adversaires avaient du talent".
Cela sera le cas lors de Real Madrid-Man United.
Côté Madrilènes, il y a Casillas, C. Ronaldo, Higuain, Ozil, Ramos et Alonso. Comment ne pas aimer de tels artistes du football qui sont tous très différents. Certains sont pour construire, d’autres pour détruire. Il faut dire que d’aucuns ignorent. Une équipe a besoin de: défenseurs, récupérateurs, relayeurs, créateurs, finisseurs.
Comme presque toujours- sauf pour le poste de gardien- je partage les vues de Sir Ferguson.
Concernant le gardien: il l’a choisi trop jeune et il fait trop de turn over qu’il a fini par interrompre.
Tout ce que dit l’Ecossais, je le signe à deux mains:

-"Cristiano Ronaldo est une pièce essentielle dans tout ce que fait le Real Madrid. Il suffit de regarder ses statistiques : 179 buts en 178 matches, tout est dit. Je pense que je vais devoir utiliser le chantage, et menacer de révéler toute la vérité sur lui ! C’est un joueur fantastique, et je savais qu’il allait non seulement réussir à Madrid, mais aussi y progresser énormément. Il était encore jeune quand il est parti de chez nous, et c’était évident qu’il allait devenir l’un des meilleurs joueurs du monde : ça ne faisait aucun doute. Lorsqu’il est arrivé à Manchester United, c’était un garçon qui voulait montrer l’étendue de son bagage technique, mais petit à petit, il a gommé toutes les petites faiblesses de son jeu [les dribbles garrinchanesques dans le face à face], parce que c’est un joueur vraiment très complet. En fait, presque à chaque match, il se créait tout seul cinq occasions, parfois plus. C’était incroyable. Reviendra-t-il chez nous ? Tout le monde en parle, mais je ne vois comment cela pourrait se concrétiser. Il lui reste deux ans et demi de contrat, et racheter cela coûterait littéralement des centaines de millions d’euros. Il s’agit d’une somme impossible, y compris pour Barcelone. Je pense que le Real fait tout ce qu’il peut pour le faire prolonger, et je pense que ça va se réaliser. À Madrid, ses moindres faits et gestes sont scrutés. Ici, c’est différent : je pense que les joueurs sont bien protégés (1), surtout à l’entraînement. Comme tout le monde le sait, il y a des caméras de partout, à Madrid. J’imagine que beaucoup de choses à United lui manquent, mais ça ne l’a pas empêcher de progresser en tant que joueur. Et sa progression a été exceptionnelle.”

(1) Les journaux font plein de bruit autour de P. Evra et d’un séjour dans un hôtel. J’ai publié un post prémonitoire sur “les footballeurs SDF et l’hôtel de passes” quand j’ai appris que la FFF ne voulait plus l’hôtel des joueurs la veille de la convocation:
http://www.blogmorlino.com/index.php/2013/02/05/les_internationaux_de_la_fff_sont_des_sd
D’autre part chaque fois que MU joue un grand match en C1 la presse de Londres qui a journalistes fans de Chelsea, Arsenal, Tottenham… tire à boulets rouges sur les Red Devils. Lors de la dernière finale de la C1 entre le Barça et MU, la presse de la capitale anglaise avait eu des SMS de Giggs grâce à un policier. Les journalistes se vautrèrent dans des articles pour mettre plus bas que terre le Gallois qui s’est relevé très vite tête haute. Dès que l’on peut déskaniser un joueur de MU les médias s’en donnent à coeur joie. Autrefois, ils ont agi de même en achetant des photos à des filles qui avait approché Ronaldo. Elles connurent leur heure de gloire. Pas grâce à leur cerveau.

Permalien 22:22:20, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Trois équipes de la Red Army pour vaincre le Real à Madrid

Le football c’est le SIMULACRE de la guerre. Jamais je ne regarderai des images du conflit au Mali. Si je veux me plonger dans la guerre je lis Céline et Genevoix. Le football c’est du théâtre antique. Est-ce un hasard si on nous parle sans cesse de RFA-FRANCE 1982 ? Qui peut me citer un film de 1982 ? Un livre de 1982 ? Pour voir tout ce qui se passe dans un match de football il faut les yeux de Rembrandt, la sensiblité de Pessoa et la force de Céline. Je vous parle de vrai football pas de la broutille du PSG/Qatar. COLLECTOR: la vidéo bande-annonce de Real Madrid-Man United, 13 février 20 h 45

1/ Equipe très offensive en 4-3-3:

De Gea/ Ca passe ou ça casse. Trop jeune pour garder la cage de Man United
Rafael. Jeune mas indiscutable. Monte et descend sans cesse, la rage au corps et au coeur
Vidic ©. Terminator est-il vraiment de retour ? En forme, c’est de l’acier trempé
Ferdinand. Un vrai ministre de la défense et non pas une danseuse de Degas
Evra/ Toujours sur le pont alors qu’avec la France il est quelconque
Valencia. Très précieux dans son rôle de torpille humaine
Cleverley. Homme de garde enragé
Carrick/ Un architecte qui fait des heures supplémentaires
Chicharito. Fusée horizontale
Rooney. Puissant et spirituel
Van Persie. Un briseur de rêves adverses et toujours avec un sourire de rapace

Remplaçants: Amos, Evans, Smalling, Giggs, Anderson, Kagawa, Nani, Welbeck

Coach: Sir Ferguson, un cerveau à l’air libre

2/ Equipe plus défensive en 4-5-1

De Gea/
Rafael
Evans. Jeune soldat au grand sens du sacrifice
Ferdinand.
Evra ©/
Valencia
Cleverley
Kagawa. Joueur qui applique les consignes avec un surplus d’âme
Carrick
Rooney/
Van Persie

Remplaçants: Amos, Smalling, Vidic, Giggs, Anderson, Nani, Welbeck, Chicharito

3/ Le onze probable en 4-4-2

De Gea/
Rafael
Evans ou Vidic
Ferdinand
Evra ©/
Valencia
Cleverley
Carrick
Welbeck/ Attaquant-défenseur
Rooney
Van Persie

Remplaçants: Amos, Evans ou Vidic, Smalling, Giggs, Anderson, Nani, Kagawa, Chicharito

11 février 2013: ouverture de la réservation pour assister à la finale de la C1 à Londres le 25 mai 2013

Je n’espère pas voir le Barça en finale. Histoire de changer.

25 mai 2013, Wembley, 20 h 45
Finale de la Champions League

Pour réserver vos places il faut aller sur le site UEFA.com du lundi 11 février à 12h00 au vendredi 15 mars à 18h00:

http://fr.uefa.com/uefachampionsleague/season=2013/final/tickets/index.html

Je vous livre le texte de l’UEFA presque tel quel:

“Les billets ne seront pas vendus selon l’ordre d’arrivée des demandes mais sur la base d’un tirage au sort effectué à la fin de la période de vente. Etrange système: pour moi les premiers arrivés devraient être les premiers servis. A quand le tirage au sort pour désigner le vainqueur de la C1 ?
Au total, 59 000 billets sur les 86 000 places disponibles (capacité nette du stade) sont proposés aux supporters et au grand public, les deux équipes finalistes recevant 25 000 billets chacune et les 9000 billets restants étant mis en vente sur le site UEFA.com pour les supporters du monde entier.
Les billets restants seront attribués au comité d’organisation local, aux associations nationales, aux partenaires commerciaux et aux diffuseurs, et dans le cadre du programme d’hospitalité pour les entreprises, qui est désormais également disponible sur UEFA.com.
En comparaison avec la dernière finale de l’UEFA Champions League disputée à Wembley, en 2011, les billets de la catégorie 4, qui étaient alors disponibles uniquement pour les deux clubs finalistes, sont proposés au grand public, et les premiers prix seront donc plus abordables qu’auparavant. Cette catégorie, qui porte sur 20 % des billets disponibles, est désormais vendue au prix de 60 £. En outre, les frais administratifs ont été fortement réduits.
L’UEFA a maintenu le concept du package junior qui avait été introduit en 2011. Il s’agit de 200 paires de billets disponibles pour un enfant accompagné par un adulte. Les deux clubs finalistes recevront 100 packages de ce type chacun.
Les billets pour le grand public sont disponibles dans les catégories de prix suivantes :
Catégorie 1 : 330 £
Catégorie 2 : 230 £
Catégorie 3 : 140 £
Catégorie 4 : 60 £
Billets pour supporters handicapés : 60 £ (prix de la catégorie 4, avec un billet gratuit pour une personne accompagnante)
Packages juniors : 120 £ (deux billets de catégorie 2, un pour un enfant et un pour un adulte, vendus au prix de la catégorie 4).
Les frais administratifs par expédition, qui couvrent les frais de traitement et les frais d’envoi sécurisé des billets par coursier, s’élèvent à GBP 8 pour les demandes adressées du Royaume-Uni, à 16 £ pour celles provenant d’Europe et à 28 £ pour celles provenant du reste du monde. Le paiement peut être effectué uniquement par carte de crédit.
Il est également rappelé aux demandeurs de billets que l’achat de billets pour la finale 2013 de l’UEFA Champions League avec une carte MasterCard double leurs chances d’être tirés au sort pour l’attribution de billets.
Les demandeurs peuvent commander au maximum deux billets par personne. Ils seront informés par courriel d’ici au lundi 8 avril de l’acceptation ou du rejet de leur demande. Ils pourront en outre vérifier le statut de leur demande sur le portail de billetterie au moyen de leurs données d’accès à ce dernier après cette date. Les billets seront envoyés d’ici à la fin avril sous pli sécurisé.”
© UEFA

Permalien 17:39:24, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Desports, le superbe magazine d'Adrien Bosc & Victor Robert

Fondés par Victor Robert et Adrien Bosc, Desports est un événement dans la presse car c’est la première fois qu’un magazine ressemble tellement à un livre. C’est un peu comme si la NRF de la grande époque était remise sur le marché avec à sa direction Antoine Blondin à la place de Gide ou Paulhan.
Beaucoup de gens pensent que le sport commence à Chabal et finit par Ribéry ou que le mannequin Beckham est un grand footballeur. Il n’en est rien. La grande qualité s’appelle Ryan Giggs, le Gallois de Man United qui est toujours dans le coup alors qu’il débuta au début des années 1990. Giggs c’est l’anti-frime quand Beckham n’est plus plus qu’un marchand de slips. A quand le PQ Becks ?
Le sport ce n’est pas que le blabla d’un talk show.
Le sport c’est Platon, Albert Londres, Malaparte, Buzzati, Charles Maurras, Jean Giraudoux, Jean Prévost, Jacques Perret, Blondin, Louis Nucéra, Hemingway, Kerouac, Charyn, Delerm, Ugo Riccarell, Tabucchi, Bott ou Pierre-Louis Basse présent dans le premier numéro de Desports par le biais de Luz Long et Jesse Owens qui ont vécu un grand moment d’amitié lors du concours de saut en longueur aux J.O. 1936. Le blanc allemand aida la noir américain, sous les yeux d’Hitler qui n’en revenait pas de voir contester sa thése raciste qui prétendait que les blancs allemands formaient un race supérieure.
Le magazine présenté sur un papier grisâtre est très beau visuellement. Pas de cliquant, rien que de l’émotion intelligente. Il y a aussi Arthur Cravan qui poussa le canular très loin au point de se retrouver sur le ring face au champion du monde Jack London. Citons Lionel Froissart et son portrait de Jean-Marie Balestre, l’ancien patron de la F1 qui a un côté von Karajan que beaucoup ne savaient pas, à savoir un passé collaborationniste. A lire aussi un “Abécédaire de la Petite Reine” signé par Bernard Chambaz. Dans ce lever de rideau d’une nouvelle revue qui ne passe pas inaperçue, il faut plonger dans la prose de Ryszard Kapuscinski et dans l’interview du comédien Denis Podalydès. Louis Dumoulin, quant a lui, aligne son équipe-type avec Higuita, Thuram, Adams, Breitner, Garrincha et Meklhoufi. L’ensemble est aéré par des photos en noir et blanc ou en couleurs.
Cet ouvrage est bien sûr à garder. Il est impensable de mettre à la poubelle un si bel objet.
Ce n’est pas un magazine pour salle d’attente de dentiste.
Plutôt un livre à emporter avec soi pour vibrer et réfléchir. Il n’est pas interdit d’être intelligent.
Desports aura trois numéros annuels. Rien que des numéros collectors.

-Desports, N°1
20 euros, 292 p.

Permalien 11:55:15, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

J-2: Focus sur Sir Ferguson (MU) et José Mourinho(Real M.) qui ont rendez-vous avec l'Histoire lors de l'acte 1 à San Bernabeu

La plus belle bande-annonce sur le match

C1 2012-2013/ 8e aller
Real Madrid-Manchester United, 20 h 45

Ce genre de match accouche parfois d’une souris, hélas!
J’espère que les deux managers vont opter pour un match non claustrophique.
Je suis certain que Sir Ferguson va aligner une équipe offensive avec Rooney et van Persie.
José Mourinho doit se souvenir que la culture du Real Madrid est la même que celle de MU, c’est-à-dire le football spectacle.

Déclaration de l’ex Red Devil mythique Cristiano Ronaldo qui joue à présent au Real Madrid où le 11 février 2013 il a comptabilise 182 buts en 179 matches sous le maillot madrilène. Et dire que des crétins intégraux se permettent de critiquer un tel footballeur !

«Si je marque contre United, je ne célébrerai pas mon ou mes buts. Je suis toujours en contact avec Sir Ferguson. Il me manque, tout comme Manchester United. Je m’y sentais très bien, c’était comme une famille. J’y ai passé six grandes années et j’ai toujours de bonnes relations avec mes anciens coéquipiers. C’est grâce à Manchester United que je suis aujourd’hui au Real Madrid. Sans eux, je ne serais jamais devenu le joueur que je suis .»

Puisqu’en sport seul le palmarès compte voici la liste des trophées des deux entraîneurs qui vont s’opposer en 8e de C1 dans deux matchs déjà historique:

Sir Ferguson (71 ans) est Manchester United depuis 1986:

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale 1999
2 Ligues des Champions 1999, 2008
Supercoupe de l’UEFA 1991
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1991
12 titres de Champion d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011
5 Coupe d’Angleterre 1990, 1994, 1996, 1999, 2004
4 Coupe de la Ligue 1992, 2006, 2009, 2010
10 Trophées du Community Shield 1990, 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011

Autres titres avec Aberdeen FC:
3 Championnats d’Écosse 1980, 1984, 1985
4 Coupes d’Écosse 1982, 1983, 1984, 1986
League Cup écossaise 1986
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1983
Supercoupe de l’UEFA 1983

Et St Mirren FC:
Champion d’Écosse D2 1977

Sir Ferguson recordman mondial des titres remportés. Formateur. Compétiteur frénétique. Intoxiqué à la haute pression. Main de velours dans un gant de fer. A la capacité de renvoyer un joueur sur le champ dès que ce dernier introduit du venin dans le vestiaire. Sait sans cesse retoucher son équipe pour l’améliorer. Humour décapant. Hyper intelligent. Jeu porter sur l’attaque avec le sens du spectacle. Faiblesse: le poste de gardien de but qu’il traite un peu trop à la légère.

***************

José Mourinho (50 ans) est arrivé au Real Madrid en 2010. Il a remporté le championnat dans 4 pays différents. Il égale le record de Happel et de Trapattoni.

FC PORTO/ Jan. 2002-Mai 2004
Ligue des champions 2004
Championnat du Portugal 2003, 2004
Coupe de l’UEFA 2003
Coupe du Portugal 2003
Supercoupe du Portugal 2003

CHELSEA/Mai 2004-Sep. 2007
Coupe de la Ligue anglaise 2005
Championnat d’Angleterre 2005, 2006
FA Community Shield 2005
Coupe de la Ligue anglaise 2007
Coupe d’Angleterre 2007

INTER MILAN/ Juin 2008-Mai 2010
Ligue des champions 2010
Supercoupe d’Italie 2008
Championnat d’Italie 2009, 2010
Coupe d’Italie 2010

REAL MADRID/Mai 2010
Coupe du Roi 2011
Championnat d’Espagne 2012

José Mourinho homme caméléon qui épouse la culture de n’importe quelle institution. Sait commander et prendre des décisions, à l’inverse de nombreux entraîneurs surcotés. Condition sine qua non de sa venue dans un club: un gros paquet d’argent pour acheter les meilleurs joueurs possibles. Sait changer de schéma tactique en plein match. Compétiteur acharné. Grand provocateur, il n’hésite pas à toujours dire qu’il retournera un jour en Angleterre. Parfois, il demande à ses joueurs d’un peu trop marcher sur l’homme. Faiblesse: peut se comporter comme un fan bas du plafond (on l’a vu mettre un doigt dans l’oeil d’un coach membre du staff du Barça)

Permalien 01:12:50, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

José Mourinho: "Le monde entier attend Real Madrid-Man United".

La grande veillée a commencé. On attend le bras de fer entre Sir Ferguson, le manager le plus titré de l’Histoire, et José Mourinho, le mercenaire du coaching, authentique coucou du football qui réussit partout où il passe. Est-ce que Mourinho va accepter de jouer le jeu, à savoir un schéma offensif ou va-t-il opter pour la méthode forte comme parfois contre Barcelone ? Sir Ferguson va-t-il muscler son milieu avec Carrick, Cleverley et Anderson ou est-il décidé à prendre le jeu à son compte avec Valencia, Kagawa ou Giggs ? La grande question reste: est-ce que le jeune goal espagnol de MU, De Gea, va résister mentalement à l’evénément ? Je souhaite voir un “gros match". Pas du Canada Dry.

Champions League, 8e aller
Mercredi 13 février 2013, 20 h 45
Bein Sport 1, prise d’antenne 20 h 40

Maintenant que MU est champion d’Anglerre pour la 20e fois à moins d’un tremblement de terre mondial, passons à la C1 en attendant la FA Cup.
Quelle satisfaction !
Quand j’ai dit en février 1993 que MU allait gagner la Premier League 1992-1993 j’étais le seul à le croire avec Sir Ferguson et King Cantona.
Ensuite on m’a pris la tête avec Blackburn, Newcastle, Liverpool, Arsenal, Chelsea et Man City.
Tous sont rentrés dans le rang. A leur tête, ils n’ont pas de coach doté du killer-instinct. Il ne s’agit que de commerçants du football. Si Sir Ferguson perd deux matchs à la suite, il ne fort plus de la nuit. Les autres, eux, pensent à l’argent qu’ils ont en banque.
Oui quelle satisfaction de voir arriver ce qu’on a pressenti.
Tout le reste est littérature.

A méditer quelques aphorismes de Bill Shankly (1913-1982), coach mythique de Liverpool:
-"Le football, ce n’est pas une question de vie ou de mort. C’est bien plus important que cela.»
-"Le football est un sport simple, rendu compliqué par les gens qui n’y connaissent rien.»
-"La pression, c’est travailler à la mine. La pression, c’est être au chômage. La pression, c’est d’essayer d’éviter la relégation pour 50 shillings par semaine. Cela n’a rien à voir avec la Coupe d’Europe, le championnat ou la finale de la Cup. Ça, c’est la récompense.»

Les fans de MU n’éprouvent plus rien pour Beckham qui vit depuis 10 ans sur son passage à MU. En revanche, les fans conservent toute leur affection pour Cantona qui a quitté MU sans plus jamais jouer dans un autre club pro. Il en va de même pour C. Ronaldo qui reste aussi une légende vivante de MU. J’ai toujours aimé le Portugais qui n’a rien à voir avec Beckham. Ronaldo est un vrai compétiteur et non pas ambassadeur du vide intellectuel. Cela fait mal de voir Ronaldo se mettre sur la route de MU. Que va-t-il se passer ? Il n’a jamais coupé les liens avec Sir Ferguson qui est son père spirituel. CR7 doit tout à MU et il le sait.

Permalien 00:18:27, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ryan Giggs va remporter sa 13e Premier League !

Qu’attend la Reine pour porter Giggs au rang de Sir ? Giggs est l’un des plus grands joueurs de l’Histoire du football depuis la création de ce sport. Culturellement, il est dans la tradition de George Best, c’est-à-dire un ailier spectaculaire et efficace. Avec l’âge, il s’est recyclé milieu de terrain. Joueur hyper intelligent, il a un toucher de balle divin. A la fin de MU-Everton (2-0, le 10-2-2013), le buteur du joueur (avec van Persie) s’est retourné vers le public et a dit avec le poing rageur levé vers le ciel: “Les gars, c’est fait! Nous serons champions!” Giggs incarne l’âme de MU. Beckham ? Il a confondu les vestiaires d’Old Trafford avec la cabine d’essayage d’un marchand de slips. Beckham a cassé le lien avec les fans de MU. C. Ronaldo, non. C’est toute la différence.

Le Red Devil Ryan Giggs est né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles)
Ailier puis milieu de terrain
A signé pro à Manchester United le 9 juillet 1990
1er match pro, le 2 mars 1991: Man U-Everton (0-2), à Old Trafford

Palmarès: 32 titres majeurs:
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
12 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009 et 2011
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
3 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009
8 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011
929 matchs, 167 buts à Manchester United
64 matchs, 12 buts avec le Pays de Galles

Joueurs qui ont porté le plus le maillot des Red Devils
1 Ryan Giggs 929 fois
2 Bobby Charlton 758
3 Paul Scholes 716
4 Bill Foukees 688
5 Gary Neville 602

Que doit-il faire pour avoir le Ballon d’or ? Marquer 15 buts dans un match ?

Nota Bene: Le portier Víctor Manuel Martins Baía (Porto + Barcelone) a gagné 33 trophées.

10.02.13

Permalien 23:53:37, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Manchester United a relégué Man City à 12 points !

Man United écoeure tous les autres fans des autres équipes qui ne sont pas représentés par des joueurs dotés d’un grande conscience professionnelle. Ils sont où Arsenal ? A 21 points !

10 février 2013
Man U 2-0 Everton
Buts pour MU: Giggs (13e), van Persie (45e)

Classement
1 Manchester United 65 points 26 matchs/ 21 2 3/ 62 31/ + 31
2 Manchester City à 12 points
3 Chelsea à 16 points
4 Tottenham à 17 points
5 Arsenal à 21 points
6 Everton à 23 points
7 Swansea Ciy à 28 points
8 Liverpool à 29 points, un match en moins

Bon maintenant que MU est champion d’Angleterre à 90% nous pouvons penser au Real Madrid.
“Man U gagne en n’étant pas bon";"MU gagne dans la douleur” ai-je entendu dans le bouche de fans d’un club de Londres. C’est grave d’entendre de pareilles stupidités. C’est amusant aussi. MU vrille le moral de milliers de gens. MU dégoûte tous ceux qui ne sont pas pour MU.
Tous les Red Devils et les visiteurs aussi ont joué avec unn bassard mort, en hommage aux joueurs de MU morts en dans l’avion de 1958. Aux joueurs et autres victimes: staff, journalistes et personnel naviguant.
José Mourinho présent dans le stade a dû faire connaissance avec Cleverley qui a livré une énorme production dans la récupération. Il a sans doute apprécié Rafael et Valencia. Il s’est délecté sans doute avec Rooney et van Persie.
Giggs a dû le laisser pantois !
De Gea ? C’est la bonne nouvelle pour lui. Mourinho va dire à Ronaldo de marquer de la tête sur corner.

Manchester United
De Gea (6)De beaux arrêts mais panique à bord quand il est question de sortir dans la surface. Le match de C1 à Madrid, au plan défensif, dépend de lui à 80 %
Rafael (8) Grand match. Passeur décisif sur le second but
Vidic © (7) Son genou le laisse tranquille. Bon match, très sécurisant
Evans. (8) Si jeune et déjà si expérimenté. Puis(80e) Smalling (Non noté)
Evra (6) Correct
Valencia (7) Une turbulence précieuse
Jones. (7) Très bon match bien qu’il soit limité techniquement. N’a aucune grâce. C’est un soldat. Sorti sur blessure. Puis (58e) Carrick (6) A géré les affaires courantes
Cleverley (8) Excellent
Giggs (9) Merveilleux
Rooney (8) Une locomotive ouatée
van Persie (9) Impeccable. Passeur et buteur. Il a fallu qu’il quitte Arsenal pour enfin connaître les victoires qui servent à quelque chose. A Arsenal, ses buts ne servaient à rien du tout

Sur le banc: Amos, Anderson, Nani, Chicharito, Welbeck

Manager: Sir Ferguson (10) n’a pas fait de turn over car il voulait mettre Man City à 12 points pour avoir l’esprit tranquille. Everton a été gentil: ses joueurs n’ont blessé que Jones. Pendant tout le match, j’ai eu peur de voir se blesser Rooney et van Persie.

Permalien 11:35:45, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

J-3: Et si Danny Welbeck faisait une individuelle sur Ronaldo ?

Samedi 9 février 2013
Real Madrid 4-1 Séville
Buts pour le Real: Benzema (18e), Cristiano Ronaldo (26e, 46e, 59e)
But pour les visiteurs: Manu (87e)

Très loin derrière le Barça, le Real Madrid a déjà perdu la Liga 2013.
Très loin derrière Messi, C. Ronaldo a pourtant marqué 24 buts en championnat.
A 4 jours du choc Real Madrid-Man U, l’ex Red Devil a fait un massacre, marquant 3 buts avec une passe décisive à Benzema qui a trouvé le moyen de marquer un but de raccro.
José Mourinho a laissé au repos complet Carvalho, Özil, Khedira et Varane. Pepe, que l’on disait “out", est entré à la 68e mn. Le coach portugais a bien préparé le 8e de C1 aller du 13 février que j’attends avec impatience.
J’espère que, ce 10 février à 17 h, MU va faire la même chose.
Si on regarde bien: Ronaldo est sorti à la 63e.
Je souhaite que contre Everton, le duo mythique van Persie-Rooney réponde à CR7 mais Séville c’est moins costaud qu’Everton.
Mercredi 13 février, Michael Carrick va devoir faire une individuelle sur Ronaldo. Je me demande même si Welbeck n’est pas mieux indiqué car il est plus rapide que Carrick. Welbeck est très intéressant car c’est un attaquant qui a une immense culture défensive. Il est capable de museler le Ballon d’or 2008. J’en suis persuadé à force d’analyser la fluidité entre les lignes de notre héros du centre de formation que des ignares critiquent sans rien connaître mais demande-t-on un sonnet à quelqu’un qui ne sait pas lire, comme disait à peu-près André Malraux, le N°10 des ministres de la Culture.
Restons concentrés sur Everton.
Attendons 19 h pour avant de penser à 100 % au match de C1 qui sera un bras de fer entre Sir Ferguson et Mourinho qui rêve d’entraîner MU. Vaincre MU en deux manches est l’un des rêves de Special One.

Permalien 00:58:07, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United a mis les bouteilles de champagne au frais

Man United boit du petit lait juste avant de croiser le fer avec la bête noire Everton, sachant que City s’est liquéfié à Southampton, 3-1. Man United possède actuellement la meilleure paire d’attaquants au monde: Wayne Rooney et Robin van Persie.

**Premier League/ 10-2-2013, 17 h
Man Utd - Everton
Le championnat 2013 ? Bon ça c’est fait ! Titres remportés par MU/ Sir Ferguson: 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011. Les rivaux sont relégués très loin. Arsenal n’existe plus pour MU. Chelsea est mal barré. City est aux abonnés absents. Liverpool ? L’hiver poule mouillée…

Champions League 8e aller/ 13-2-2013, 20 h 45
Real Madrid - Man Utd
No comment.

FA CUP 8e/ 18-2-2013, 21 h
Man Utd - Reading
En route vers le triplé !

09.02.13

Permalien 21:10:39, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Champions ! Champions ! Man United va essayer d'avoir 12 points sur Man City champion sortant par accident

La fiesta ne s’arrêtera donc jamais avec sir Ferguson ! La fiesta intelligente pas l’avanchissement au fond d’un canapé. La fête du travail ! Toujours sur le pont, MU travaille quand les autres dorment. Merci aux Red Devils de peupler nos rêves quand les clubs rivaux ne font que rêver le peuple. Tant que Sir Ferguson est là, je suis tranquille. Quelle saison !

Samedi 9 février 2013 26e
Southampton 3 - 1 Manchester City
Buts pour Southampton: Puncheon (7e),Davis (22e), Barry (48e csc)
But pour les Citzens: Dzeko (39e)

Classement actuel de la Premier League, le plus beau championnat du monde
1 Manchester United 62 points 25 matchs/ 20 2 3/ 60 31/ + 29
2 Manchester City 53 26/ 15 8 3/ 48 24/ + 24

La messe est dite !
Les détracteurs de Man United sont en deuil: Man City a perdu !
Ce que j’ai toujours dit arrive à pas de Red Devils: MU est déjà champion d’Angleterre 2013 alors que nous sommes en plein hiver !
Les Citizens ont été lamentables à Southampton avec en plus un but contre son camp de Barry. J’espère qu’il n’a pas parié qu’il allait marquer un auto-goal…
Nasri et Clichy, transparents, vont bientôt vouloir revenir à Arsenal !
Man City a été champion 2012 à cause d’une crise de suffisance de MU contre Everton: alors que les Red Devils menés largement ils ont dû partager les points qui ont fait défaut à la fin.
Cette saison, Sir Ferguson a reconcentré tout le monde et avec van Persie ça gaze parfaitement.
Le 10 février à 17 h, MU va vouloir mettre City à 12 points. Everton devrait payer l’addition de l’an passé.
Et c’est ainsi que Man United est grand, très grand.

[Post dédié aux joueurs de Southampton]

Permalien 18:15:24, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

En 7 mois, Claude Puel a hissé Nice sur les hauteurs de la L1

But billard de Nice à Brest. Quand on veut on peut. Après avoir pris trois points à Brest pour oublier la défaite contre Bordeaux, au Ray, les Aiglons vont cette fois devoir remporter la mise devant Lorient qui est un peu l’Everton français.

En football, tout va très vite. En bien ou en mal, sauf quand on s’appelle Sir Ferguson qui a stabilisé Man United au sommet depuis 1993 même si sur le plan financier le club est endetté à cause du montage financier de la famille Glazer qui a racheté le club avec un prêt colossal qu’elle rembourse sur le dos des résultats sportifs obtenus par le manager écossais.
Revenons à Nice sans oublier la part de René Marsiglia qui a maintenu Nice en L1, avec un oeil sur la formation.
Désormais, la venue de Claude Puel a Nice a changé la donne.
Exit les fausses vedettes et bonjour aux vrais footballeurs.
Travailler avec des jeunes à l’écoute c’est mieux pour un entraîneur car s’ils sont moins têtus que des “vieux” plein de mauvaises habitudes.
Les qualités de formateur de Claude Puel sautent aux yeux.
Un joueur expérimenté ne doit pas forcément n’en faire qu’à sa tête, sinon cela veut dire qu’il ne se remet jamais en question.
Claude Puel avec l’un des plus petits budgets de la L1 est parvenu à maintenir Nice en L1 dès le début des matchs retour, ce qui est un véritable exploit.
Je reste persuadé que Claude Puel serait capable d’entraîner Arsenal dès demain matin; par contre est-ce que Sir Ferguson (Man United) serait 1er de la L1 avec l’effectif actuel de l’OGCNice ?
Lors de la 24e journée, Nice va essayer de porter son nombre de points à 41.(1)
Alors qu’il devait simplement reconstruire Nice, Claude Puel a déjà mis en haut de tableau. En plus, sans griller des étapes. On sent sa maîtrise.
Compétence. Voilà ce qui définit le mieux le manager mis en place par le Pt Rivère.
Actuellement, seuls les impondérables peuvent freiner Nice dans une spirale ultra positive.

(1) Les Aiglons ne sont pas parvenus à battre Lorient
9 février 2013, 17 h
OGC NICE 1-1 Lorient
But pour les Aiglons: Eysseric (82e)
But pour les visiteurs: Mareque (75e)

Classement, 9 février 2013
1 Paris-SG 51 24/ 15 6 3/ 45 13/ + 32
2 Lyon 45 23/ 13 6 4/ 38 21/ + 17
3 Marseille 42 23/ 13 3 7/ 30 28/ + 2
4 Saint-Etienne 40 24/ 11 7 6/ 36 18/ + 18
5 OGCNICE 39 points 24 matchs/ 10 9 5/ 36 28/ + 8
6 Bordeaux 38 24/ 9 11 4/ 26 16/ + 10
7 Rennes 37 23/ 11 4 8/ 35 30/ + 5
8 Lorient 36 24/ 9 9 6/ 39 38/ + 1

Dans le RAYtroviseur n°13. A lire dans le programme http://www.ogcnice.com/accueil.php
“Les chouchous du Ray
Que personne dans nos rangs ne se sentent exclus. Chaque porteur de notre maillot est Niçois à 100% tant qu’il joue sous nos couleurs. Cependant certains Aiglons entretiennent une relation privilégiée avec les supporters. C’est ainsi, on n’y peut rien. Soit ils sont nés à Nice et ont un lien charnel avec nous. Soit ils nous font gagner et sont les as des as. Soit encore c’est parce qu’ils livrent éternellement un combat de Titans, à la vie, à la mort. Tous savent cultiver un lien avec le public, par un simple geste, un petit mot ici ou là, sans jamais forcer la sympathie qui doit être naturelle. Que serait un stade sans spectateurs ? L’antichambre d’un cimetière. Au plus loin des souvenirs, il y a Numa Andoire, futur entraîneur couronné (tout comme Jean Luciano plus tard), et Louis Delfino qui devint l’aviateur mythique de Normandie-Niemen. Le gardien international de la Roja, Ricardo Zamora électrisa le Ray. Ensuite ce fut le tour du très grand joueur de club, le défenseur de fer Léon Rossi. Il surveillait d’un œil son ami, le jeune Bonifaci, la première grande idole du Ray avec Amalfi. Gonzales avait aussi les faveurs des fans. Barrou et Nurenberg restent à jamais les héros tombeurs du Real Madrid. Faisons un bond jusqu’à Charly Loubet, ailier supersonique. Le Ray avait les yeux de l’amour pour le duo d’amis Serrus-Isnard. Quand ce fut l’époque d’Eriksson, le cœur des Niçois battait au rythme des passes en or du Suédois. Bocandé et Langers ont aussi connu leur heure de gloire. Tout comme auparavant Aubour et Serra. Van Dijk et Molitor surent faire vibrer le Ray, à l’identique de Bjekovic. Citons encore les frères Valle, Frusta, Mindonnet, A. Firoud, Ujlaki, Ben Tifour, Chorda, Cauvin, Fioroni, Lamia, Piantoni, Marchetti, Baratelli, D. Bravo, Mège, Katalinski, Huck, R. Jouve, Adams, Guillou, Amitrano, Curbelo, Bocchi, Elsner, Mattio, Gioria, Dominguez, Rodriguez, Meslin, Cobos, Abardonado, Everson, Ederson, Letizi, Looris, Echouafni… Liste en cours. Et c’est ainsi que l’OGCNice est un très grand club. Merci aux supporters d’avoir de la mémoire. Sans racines aucun arbre n’a de bourgeons.”

Charly Loubet est l’un des plus grands attaquants de l’Histoire. Il a réinventé le poste d’ailier en France, capable d’effectuer des débordements à une vitesse supersonique sans perdre le ballon. Le jour où il a reçu le maillot de l’Equipe de France, l’Aiglon a pleuré. Formé à Cannes, le Grassois a joué à Nice, au Stade Français et à l’OM dans l’équipe mythique championne de France 1971 avec Josip Skoblar et Roger Magnusson.

[Post dédié à commeletempspasse]

Permalien 10:48:19, Catégories: GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Victoire de la musique: hommage à la monumentale Edith Piaf

Que les chanteurs/ses actuels observent Piaf (1915-1963), disparue il y a déjà 50 ans. Concentration, grâce, force mental, spiritualité, grande technique, et humilité. La totale ! Elle pouvait chanter l’annuaire a dit Jean Cocteau qui avait entendu juste.

Avez-vous regardé ce qu’ils appellent les Victoires de la musique 2013 ?
A de rares exceptions, ce fut un accablement auditif et intellectuel.
La salle applaudit n’importe quoi. Des gens sans voix, sans charisme, sans rien du tout.
Je n’ai pas cessé de penser à Brassens, Brel, Ferré.
Oui c’était mieux avant.
Et cet avant c’est maintenant aussi.
Le talent est immortel.
Ce qui est fait et fait.
Brassens, Brel, Ferré, et aussi Trenet, Bécaud, Barbara, Nougaro avaient quelque chose à dire. Tout comme Aznavour qui a encore quelque chose à dire.
Dans ce que j’ai écouté hier, c’est le vide absolu.
Il ne s’agit que de produits commerciaux.
Depuis l’éclosion des Beatles, RAS.
Il est vrai qu’après Picasso c’est très difficile de peindre !
“Je vous plains, a dit Picasso, on a tout inventé".
J’ai pensé aussi à Miles Davis: “Pourquoi jouer tant de notes, les bonnes suffisent…”
Nietzsche a noté: “Sans musique la vie serait une erreur". S’il avait vu les Victoires, il penserait le contraire.

PS: Lou Doillon a un joli filet de voix mais je vois qu’elle devance Céline Dion et Françoise Hardy. A l’avenir, il serait plus intelligent de ne plus sélectionner les immenses talents incontestés et incontestables car les voir devançées par une débutante ne révalorise pas la lauréate.

PS’: la 28e cérémonie des Victoires n’a réuni que 2,38 millions de téléspectateurs et 11,5% de parts de marché. Record historique !

08.02.13

Permalien 19:27:47, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Hommage au génial Garrincha (1933-1983)

Garrincha est de la trempe de Coppi, Senna et Maradona. D’immenses artistes qui avaient le sport pour moyen d’expression. Dans ses pieds, Garrincha avait plus de finesse que tous ces écrivassiers de la branchitude qui écrivent avec une truelle.

Dès que j’ai vu des images de Garrincha je suis tombé sous le charme.
C’est un Hendrix du football, un Miles Davis de l’aile.
Il faisait du free football.
Au niveau spectacle, je le place à la première place mondiale des pionniers du football moderne. Maradona est venu après. Ryan Giggs a perpétué la grande tradition des ailiers en voie de disparition à cause des éducateurs qui ont tort de trop rogner la specificité des joueurs. Dribbler à l’aile cela peut être nocif pour le collectif sauf si on s’appelle Garrincha, Loubet ou Magnusson.
Garrincha a touché les gens avec un ballon comme d’autres avec le verbe ou la musique.
L’ailier mythique faisait rire les spectateurs quand il mettait les adversaires dans le vent. Dire que les détracteurs de C. Ronaldo ont craché sur lui, le jugeant hautain ! Le Portugais est de la trempe de Garrincha. Hélas! les médias l’ont tellement critiqué qu’il a corrigé son jeu spectaculaire, dont la feinte de corps statique. (Si en C1, C. Ronaldo réussit à vaincre MU d’une grande façon, je ne serai pas triste car CR7 reste un Red Devil en exil.)
Garrincha aimait le jeu, les gens et la vie mais il a refusé de se laisser transformer en produit commercial.
Pelé, lui, était un plus grand technicien et surtout un homme d’affaires comme Picasso ou Chaplin.
Garrincha ne savait pas et ne voulait pas se vendre. C’était un coeur pur. Un maudit à la van Gogh
Il avait la même trilogie affichée plus tard par George Best: le football, l’alcool et la compagnie des femmes.
Best se condisérait malade de l’alcoolisme. Garrincha, non. Il n’a jamais pu quitter la case départ, celle la pauvreté, sous peine de trahir sa famille.
Certes, il a culpabilité avec la mort d’une proche alors qu’il était au volant. N’empêche, il aimait mieux rejouer avec ses copains d’enfance plutôt que de faire fructifier son nom auprès des sponsors.
Il faut savoir qu’il a gagné pleinement les Coupes du monde 1958 et 1962 quand Pelé débuta en 1958, ne joua quasi pas en 1962 (blessé) et participa activement à celle de 1970.
Si on se regarde de près la liste des matchs, Garrincha a donc remporté deux Coupes du monde quand Pelé n’en a gagné qu’une et 1/2.
A leur époque, gagner la Coupe du monde cela voulait dire beaucoup, d’autant qu’avant le duo mythique Pelé-Garrincha, le Brésil n’avait pas de palmarès, ayant perdu la Coupe du monde 1950 sur son sol devant l’Uruguay.
Alors, svp, n’oublions pas Garrincha.
Beaucoup de joueurs de 2013 ne sont que des fausses vedettes, des gens qui ne donnent rien au public.
Face au talent de Garrincha, ils devraient avoir honte de se dire footballeur.
Les images en noir et blanc presque effacées de Garrincha me touchent plus que les matchs en direct des pantins entourées d’agents, d’avocats et d’attachés de presse.

Manoel Francisco dos Santos
dit Garrincha, nom d’un petit oiseau de la famille des troglodytinés qui meurt si on le capture
Né le 28 octobre 1933 à Magé au Brésil
Mort le 20 janvier 1983
Autres surnoms: Alegria do Povo (Joie du peuple) ou O Anjo de Pernas Tortas (L’Ange aux jambes tordues)

Parcours
1948 - 1952 : Pau Grande (Brésil)
1953 - 1965 : Botafogo FR
1966 - 1966 : SC Corinthians
1967 - 1967 : Portuguesa de Desportos
1968 - 1968 : Atlético Junior Colombie
1968 - 1969 : CR Flamengo Brésil
1971 - 1972 : Olaria

Palmarès
Champion du monde 1958 et 1962.
Ligue Carioca 1957, 1961 et 1962
Ligue Rio Sao Paulo 1962 et 1964.
Tournoi Rio-São Paulo 1962, 1964, 1966
Copa Roca 1960.
50 matchs (12 buts) dans la sélection brésilienne : 43 victoires et 6 nuls.
Garrincha et Pelé n’ont jamais perdu un match ensemblre.
La seule défaite en sélection de Garrincha eut lieu lors de ses adieux pendant la Coupe du monde 1966 contre la Hongrie (1-3)

Permalien 18:47:51, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Man United va jouer en Premier League, en C1 et FA Cup

Avant de se concentrer sur le Real Madrid, il faut attendre dimanche 10 février, 19 h. D’abord, trois points contre Everton… Le jeu redevient au centre de l’actualité après l’amusement des matchs en sélection, et l’arrivée “pipole” du mannequin Beckham au PSG où les vestiaires ressemblent de plus en plus à des loges pour défilés de mode.

**Premier League/ 10-2-2013, 17 h
Man Utd - Everton
Les Red Devils ont le championnat en vue.
Après l’énorme désillusion de 2012, perte du titre au goal average lors du dernier match de championnat, Sir Ferguson a remobilisé tout le groupe renforcé par van Persie. C’est ce qui s’appelle être un grand entraîneur et non pas un gugusse médiatique. L’an dernier, Everton a fait mal à MU, obtenant le nul inattendu à Old Trafford. Avec 9 points d’avance sur Man City, les Red Devils peuvent voir venir. Rappel de la fantastique série de MU au temps de Sir Ferguson, rien qu’au niveau des titres de Permier League: 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011. FAN-TAS-TI-QUE. Le paradis sur terre. Le bout de la ligne attend: 2013.

Champions League 8e aller/ 13-2-2013, 20 h 45
Real Madrid - Man Utd
Choc des chocs! Quelle affiche! Le rêve absolu. On va voir C. Ronaldo-Ozil contre Rooney-van Persie. Les récupérateurs auront un grand rôle à jouer. MU peut gagner à Madrid car les Red Devils savent que la presse ne parlent jamais d’eux au niveau du jeu. MU est condamné à remporter la C1 pour qu’on reconnaisse son talent. Le match aller va nous montrer un Real qui va essayer de jouer le va-tout à domicile car à Old Trafford, cela sera l’enfer sur terre. (Loin après MAN U… le Real Madrid, le Barça et l’AC Milan sont mes équipes préférées à l’étranger.)

FA CUP 8e/ 18-2-2013, 21 h
Man Utd - Reading
Troisième match en une semaine dans trois compétitions majeures. C’est la vie de Man United.

Pourquoi Patrice Evra, si bon avec Man United, a-t-il été transparent avec les Bleus contre l'Allemagne ?

Patrice Evra a déclaré ce que tous les joueurs, le staff et les fans pensent:
-"Il faut prendre les matches les uns après les autres et viser la victoire à chaque fois. C’est la bonne attitude à adopter. Cette saison, on l’a eue à chaque match. C’est pourquoi les supporters comme les joueurs sont aussi heureux : on veut montrer qui sont les vrais champions. Continuons sur cette voie. Je suis très content de ce qu’on réalise en championnat et dans les autres compétitions. Mais personne n’a oublié la déception qu’a engendrée la perte du titre, la saison passée. Il est primordial de poursuivre sur notre lancée car le championnat ne s’arrête pas en février. On est devant mais rien n’est joué. Il faut prendre les matches les uns après les autres et viser la victoire à chaque fois. C’est la bonne attitude à adopter. Cette saison, on l’a eue à chaque match. C’est pourquoi les supporters comme les joueurs sont aussi heureux : on veut montrer qui sont les vrais champions. Continuons sur cette voie.”
Oui la perte du titre 2012 fut un accident industriel. En laissant deux points à la maison contre Everton, MU a perdu le titre. Un Red Devil averti en vaut deux. Patrice Evra est le capitaine de MU sauf quand Vidic joue. Le Français est capitaine alors qu’il y a dans le vestaire Giggs, Scholes, Rooney, Ferdinand et Carrick. Si Evra a le brassard c’est parce que depuis des années c’est le contraire d’un intermittent. Il fait toujours un gros match dans son domaine. Il ne déçoit jamais. Toujours doté de la grinta. Il monte et descend sans cesse. Avant, il centrait mal. Depuis, il a rectifié le titre, devenant même un buteur important. Pourquoi Evra est si bon à MU alors qu’il a été transparent contre l’Allemagne, certes le match au SDF était amical et pour un joueur de la trempe d’Evra cela correspond à de la guimauve ? A MU, il est tout simplement entouré d’un kyrielle de grands joueurs. Donc il peut mieux se concentrer sur son jeu et sur le jeu. Chez les Bleus, il y a tant de médiocres dans le onze de départ que l’ex Aiglon devient lui aussi mauvais.

07.02.13

Permalien 23:29:54, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

George Best (1946-2005) ou le football romantique

George Best a joué à Manchester United entre 1961 et 1973.
Attaquant hyper vif et très fort dans le un contre un grâce à ses dribbles garrinchanesques.
A la fois, buteur et passeur.
Grand sens du spectacle.
Grand vivant, il n’a pas su gérer son immense gloire.
C’est l’un des plus grands représentant du football romantique avec Socrates.
A l’inverse de David Beckham, grand industriel du football.
Hélas! dans notre monde il vaut mieux savoir nager dans les eaux infestées de requins si l’on veut devenir vieux.
Les artistes francs du collier crèvent en premier.
Quelques romantiques encore en activité: Pirlo, Giggs, Totti, Xavi…

Palmarès de Best:
Coupe d’Europe des clubs champions 1968
2 Championnats d’Angleterre: 1965 et 1967
Coupes d’Angleterre 196
2 Charity Shield : 1965 et 1967
Ballon d’or 1968

Quelques réflexions de Best:

David Beckham ?
-"Son pied gauche ne lui sert à rien, il est mauvais de la tête, il ne sait pas tacler et il ne marque pas souvent. À part ça, il est pas mal.”

Eric Cantona ?
-"Si j’avais pu jouer avec Cantona, je n’aurais jamais bu une goutte d’alcool.”

Cristiano Ronaldo ?
-"Pendant des années, j’en ai vu défiler, des “nouveaux George Best". C’est la première fois que je prends ça pour un compliment.”

[Post dédié à Lee Sharpe]

Qui est le successeur de Kopa, Platini, Zidane? Mesut Ozil...

Intelligence de jeu, conduite de balle, regard périphérique, Mesut Ozil a tout. Il a un regard sans paupière comme Brassaï. On ne peut pas apprendre à jouer de la sorte. C’est de naissance. Pour s’exprimer parmi l’élite, il faut le mental. Et Ozil l’a aussi bien entendu. Sir Ferguson voulait faire venir Ozil à Man United mais le virtuose à décliner l’offre pour s’engager au Real Madrid.

Kopa et Zidane ont joué au Real Madrid.
Mesut Ozil aussi.
Quoi de plus logique. Il s’agit de trois organisateurs fantastiques.
Des gens qui savent donner des ballons propres et non pas des passes n’importe où.

Voilà ce que j’écrivais dans mon premier post évoquant Ozil, en 2010:

-"Les Allemands ont la chance de pouvoir compter sur Mesut Özil, allemand d’origine turque, né le 15 octobre 1988 à Gelsenkirchen. Ce pur joyaux au divin toucher de balle c’est leur Zidane. Il oriente le jeu, à sa guise. Il a de la lumière en lui. Il va être la très grande révélation de ce Mondial.”

http://www.blogmorlino.com/index.php/2010/06/13/l_allemagne_offre_un_visage_revolutionna_1998

Ces derniers temps j’ai voulu voir la CAN. C’est un football déplorable. La CANada Dry!
Du kick and rush mal assimilé.
Pour voir du football, il faut regarder le Barça, MU et le Real Madrid (de temps en temps…) Et l’Allemangne et l’Espagne.
Ozil a les yeux derrière la tête. Il est intelligent, sensible et volontaire. Sans ces trois qualités on ne peut jouer dans la cours des grands.
Les Français n’ont pas de milieu de terrain. Ni défensif, ni offensif. Une toute petite génération.
Les deux plus grands espoirs: Nasri et Gourcuff n’ont pas confirmé au haut niveau.
Pas la peine de regarder ailleurs sur le terrain. Sans milieu de terrain, pas de récupération, pas d’animation.
L’Espagne et l’Allemagne ont chacune un superbe milieu de terrain, complet à tous les niveaux.
Moi, j’aime le football et pas pas la France ou Malte.
Donc j’aime Khedira et Ozil. Xavi et Iniesta.
Le football sans esprit c’est un football claustrophobique.
Les Red Devils Carrick et Kagawa vont devoir être à la hauteur à San Bernabeu.
Tout mon esprit est déjà tourné vers le 13 février 2013 (20 h 45)date du 8e aller de la C1 entre les deux clubs les plus puissants de la galaxie. Il va falloir limiter la casse à Madrid avant de dérouler à Old Trafford. Le vainqueur de ce double duel pourra prétendre à la finale. Si MU gagne à Madrid, il faudra parler d’immense exploit.

A lire svp :
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/la-france-change-de-selectionneurs-mais-nasri-et-gourcuff-ne-sont-toujours-pas-les-nouveaux-platini-et-zidane_87.htm

Les Anglais ont gagné le Brésil à Wembley, match de gala

Mercredi 6 février 2013
Angleterre 2-1 Brésil
Wembley, amical
Buts pour l’Equipe aux trois lions: Rooney (26e),Lampard (60e)
But pour le Brésil: Fred (48e)

Cela fait toujours plaisir de revoir Ronaldinho. Il a été l’un des meilleurs brésiliens le temps qu’il a été sur la pelouse (une mi-temps). Scolari devrait le reprendre la prochaine fois.
Et cela fait plaisir aussi de voir s’embrasser Rooney, Lampard et Gerrard qui se font la “guerre” en championnat.
L’équipe nationale doit être un lieu de fraternité.
Quatre Red Devils ont joué: Smalling, Cleverley, Welbeck et “Wazza". Smalling et Rooney tout le match.
Côté Brésil, je ne connaissais pas Dante, Arouca.
Chez les Anglais, Welshere a été très bon. Cahill a offert le but de l’égalisation par une perte de balle.
Walcott et Lennon ont livré un belle production. Leur jeu est très proche.
Pour gagner un peu de repos MU joue dimanche 10 et non pas samedi. Contre Everton, à O.T. (17 h)

Permalien 01:15:06, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Ozil et Khedira se baladent au SDF sans Platini et Battiston

Jamais je ne passerai l’éponge sur 1982. Cela ne m’empêche pas d’apprécier Ozil, immense joueur. De la famille des grands stratèges allemand, dans la lignée d’Overath, ex phare de Cologne.

La FFF a invité au SDF les anciens joueurs de RFA-FRANCE 1982 à voir FRANCE-ALLEMAGNE.
Michel Platini a décliné l’invitation: “Par contre j’irai voir cette affiche chez les féminines” a-t-il dit avec son esprit caustique habituel.
Patrick Battiston non plus n’est pas venu.
Ils ont bien fait.
Battiston a toujours des séquelles de “l’attentat” de Schumacher.
La vieille du match du 6 février 2013, le portier allemand a dit sur RMC qu’à l’époque il se dopait en club.
Malgrè cet aveu insistant, on fait semblant de s’aimer au SDF.
Le football est hyper protégé. C’est un bien économique inaltérable.
Un international allemand dit qu’il était dopait lors d’une 1/2 finale de Coupe du Monde et cela ne fait aucun bruit, ne déclenche aucune indignation, rien de rien.
Le spectacle doit continuer.
Y a-t-il prescription pour des faits de 1982 ?
Non, pas chez moi.
Les internationaux français de 2013 ne savent presque rien de 1982.
Pas étonnant: connaissent-ils Bruno Rodzik ou Théo ? Deux joueurs cent fois plus forts qu’eux.
On m’inviterait pour aller voir les Français de Deschamps jouer, je n’irai pas.
J’ai regardé d’un oeil- pas plus, avec aller retour au frigo- le match de 2013. Cette équipe de France aurait perdu 0-10 contre celle de Platini.
Les Bleus de 2013 s sont inclinés à domicile 1-2. Tant de gens qui se déplacent pour voir ça, pffff…
Je n’ai vu que les visiteurs Ozil et Khedira, les deux futurs adversaires de MU lors de la confrontation Real Madrid-Man U.
Les Red Devils devront faire attention à eux surtout à Ozil, joyau actuel du milieu de terrain mondial. Il a une intelligence de jeu absente totalement de la France. A présent, Zidane est Allemand. Ozil et Zidane sont deux joueurs qui font vivre le ballon quand les Français le font mourir, à l’exception de Ribéry qui a fait son match comme quand il est au Bayern Munich sauf que là ce n’était avec la France qui a en ce moment une piètre génération.
Patrice Evra si bon à Man United dont il est le capitaine perd 80 % de son football quand il joue en bleu. Il a même fait une passe derrière la ligne de touche. Certes, il n’allait pas livrer le match de sa vie dans un rencontre amicale. Everton qui arrive, sans parler du Real, c’est plus important. Il ne s’est pas blessé. Point positif. Le reste n’a aucune importance. On sait que ce France-Allemagne était un match pour les gens qui n’aiment pas le football. En gros, qui n’y connaissent rien.

06.02.13

Permalien 17:58:46, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

6 février 1958- 6 Février 2013: la mort de 8 Red Devils

Toute la force mystique de MU provient de 1958. Après le crash et les joueurs morts dans l’avion ou à l’hopital, Sir Busby gravement blessé a décidé de reconstruire l’équipe. Et en 1968, MU a remporté la C1 ! Auncun club au monde n’a réussi à reformer des joueurs sur un stade transformé en cimetière au point d’aller chercher la Coupe aux grandes oreilles. En 2013, le titre de Premier League déjà en poche à 80%, MU vise aussi la FA Cup et la C1. Et c’est ainsi que MU est grand. Immense club que l’on aime comme s’il s’agissait d’un être humain. Un être humain tentaculaire.

La catastrophe aérienne de Munich, le 6 février 1958, a coûté la vie à 23 passagers et membres d’équipage, dont huit joueurs et trois officiels.
Voici un hommage aux 8 Red Devils morts avec le maillot de MU dans la valise:

*Roger Byrne/ 28 ans
Arrière latéral
277 matches, 19 buts
33 sélections avec l’Angleterre
-"Un footballeur racé, majestueux dans ses déplacements. Roger était très rapide mais il avait une totale maîtrise de ses mouvements, à la manière de Rudolf Noureev.” (Sir Matt Busby)

*Geoff Bent/ 25 ans
Arrière latéral
12 matches. Doublure de Byrne
-"À 20 ans, lorsque Geoff est arrivé à maturité, de nombreux clubs l’ont approché mais il est resté fidèle à MU. Il était intelligent et il excellait dans les tacles. Roger Byrne étant un joueur à la fois très courageux et très régulier, Geoff ne jouait pas souvent, mais il aurait pu être titulaire dans n’importe quelle équipe.” (Jimmy Murphy)

*Eddie Colman/ 21 ans
Milieu défensif
107 matches, 2 buts
-"Eddie était un type jovial doublé d’un joueur formidable. Quand il dribblait, il ne tapait jamais fort dans le ballon, il le poussait doucement et slalomait entre les défenseurs. Il était réputé pour ses feintes de corps."(Wilf McGuinness)

David Pegg/ 22 ans
Attaquant
148 matches, 28 buts; 1 sélection avec l’Angleterre.
-"David aurait été précieux pour n’importe quelle équipe car il était un ailier gauche naturel. David était extrêmement intelligent. Notre meilleur ailier gauche et de loin.” (Sir Matt Busby)

*Mark Jones/ 24 ans
Milieu défensif
120 matches, 1 but
-"Mark était originaire du Yorkshire. C’était un type adorable mais croyez-moi, c’était un dur à cuire et personne ne le prenait de haut, que ce soit sur le terrain ou en dehors."(Bill Foulkes)

*Duncan Edwards/ 21 ans
Milieu défensif virtusoe
175 matches, 21 buts
18 sélections avec l’Angleterre, 5 buts.
-"Lorsque j’entendais Mohammed Ali proclamer qu’il était le plus grand athlète au monde, ça me faisait sourire. Le plus grand était un footballeur et il s’appelait Duncan Edwards."(Jimmy Murphy)
-"C’est le seul joueur face auquel je me suis senti moins fort."(Sir Bobby Charlton)

*Tommy Taylor/ 26 ans
Attaquant,
189 matches, 128 buts
19 sélections avec l’Angleterre, 16 buts
-"Pour moi, il reste comme l’un des plus grands avant-centres de l’Histoire et il n’avait pas encore exprimé tout son potentiel. À bien des égards, c’était un gars typique du Yorkshire, souvent à amuser la galerie, mais c’était aussi un super coéquipier.” (Bill Foulkes)

*Liam “Billy” Whelan/ 22 ans
Attaquant
96 matches, 52 buts
4 sélections avec la République d’Irlande
-"Avec un ballon, Billy était un magicien. Je pense réellement qu’il ne se rendait pas compte combien il était doué et à quel point il aurait pu encore progresser. C’était l’un des meilleurs attaquants au monde. Il n’y a aucun doute là-dessus. Sa vision du jeu et son jeu de passe étaient tout simplement exceptionnels.” (Albert Scanlon)

*Walter Crickmer, secrétaire du club
*Tom Curry, intendant
*Bert Whalley, entraîneur adjoint

-"Walter Crickmer me faisait souvent penser à une pile électrique, rien n’était jamais grave. Tom Curry, l’intendant, était quelqu’un que nous considérions comme un père. Et Bert Whalley m’a été d’une aide inestimable lorsque j’étais remplaçant.” (Bill Foulkes)

Les mots de Sir Ferguson et de Ryan Giggs:

-"Rares sont les personnes capables de rebondir après un tel désastre. Je pense que si Sir Matt Busby [blessé rescapé] avait pris sa retraite immédiatement après, le public aurait compris. Cela résume toute sa force de caractère. Il s’appuyait sur des principes profondément ancrés en lui : la loyauté, le professionnalisme, la confiance qu’il avait envers ses collaborateurs et qu’il leur inspirait. Toutes ces valeurs, ce sont des choses dont l’on se sert dans son travail, que ce soit au sein d’un club, d’une entreprise ou de n’importe quelle structure. Je pense que c’est un atout sur lequel on peut s’appuyer quand les temps sont durs. C’est grâce à cela qu’il a remonté la pente. Si on m’avait posé la question ce jour-là, j’aurais pu parier qu’il tournerait la page, car c’était un homme d’une grande volonté.” (Sir Ferguson)

-"Il est vraiment important que l’équipe actuelle sache. Pas seulement pour l’accident en lui-même mais aussi concernant la réussite du club avant la catastrophe et la façon dont MU s’en est relevé (…) Je ne savais pas que MU avait rejoué 13 jours plus tard seulement, et que certains survivants comme Bill Foulkes et Harry Gregg étaient alignés (…) Les Busby Babes étaient une équipe sensationnelle. Il y a là beaucoup de choses dont nous devons nous inspirer aujourd’hui. C’est un héritage que nous devons perpétuer. Par exemple, les fans veulent voir de jeunes joueurs percer, ce qui se produit régulièrement à Manchester United.” (Ryan Giggs)

© Copyright Man United

Permalien 07:29:26, Catégories: LE GYM E BASTA, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Le plus grand France-Allemagne (3-1,1952) de l'Histoire

Ce match amical fut historique. Depuis la fin de la guerre, la France n’avait plus croisé l’Allemagne dans une compétition sportive. Pour assister au face à face historique, Colombes était plein à craquer. Chiffre officiel: 56 021, mais il y avait plus de 60 000 personnes dans le secteur. La presse parle trop du France-RFA 1982 (sans jamais évoquer le dopage de Schumacher, voir ci-dessous) et pas assez de celui de 1952. Celui de 2013 ? C’est du football marketing, rien de plus.

(1)5/10/1952, Equipe de France, Amical
Stade Olympique Colombes (56 021 spectateurs)

France 3-1 Allemagne
But pour l’Allemagne: O. Walter (16e)
Buts pour la France: Ujlaki (4e), Cisowski (81e), Strappe (90e)

Composition de la mythique l’équipe de France qui a battu les Allemands futurs champions du monde 1954:
RUMINSKI César (Lille O.S.C.)/ (8) Très sécurisant (*)
GIANESSI Lazare (C.O. Roubaix-Tourcoing) (8) Infatigable
MARCHE Roger 0 C. (Stade de Reims)/ (9) Impérial
BONIFACI Antoine (O.G.C. Nice) (9) Match de grand factur
JONQUET Robert (Stade de Reims) (8) Le métronome
PENVERNE Armand (Stade de Reims)/ (8) Un mur coulissant
UJLAKI Joseph (Nimes Olympique) (8) Tête pensante
STRAPPE André (Lille O.S.C.) (8) Poison constant
KOPA Raymond (Stade de Reims) (8) Des débuts réussis
CISOWSKI Thadée (R.C. Paris) (8) Une homme bélier + taureau
DELADERRIERE Léon (F.C. Nancy) (8) Des appels et encore des appels

(*) notes d’après les images et une synthèse de différents articles

Dans ce onze, 5 joueurs ont vécu leur première sélection:
le gardien Ruminski, le défenseur Gianessi, le milieu Penverne et les inters Ujlaki et Kopa.
L’avant-centre Cisowski vivait sa 2e sélection.
Les plus chevronnés étaient Marche, Jonquet, Strappe et Bonifaci.
Le joueur de l’OGCNice Antoine Bonifaci empêcha Fritz Walter de faire son travail de meneur de jeu.
A la fin du match, F. Walter offrit son maillot à Bonifaci (1)-geste très rare à l’époque- auteur du doublé 1952 avec l’OGCNice. Le grand milieu de terrain avait déjà remporté le championnat avec Nice en 1951. Fritz Walter confia aux journalistes: “Qui est ce blond qui m’a chargé. Je n’ai pas touché un ballon dans le match. C’est la première fois de ma vie que cela arrive. Je n’ai pas le souvenir d’avoir été autant privé de ballon… ” Ce blond c’était Antoine Bonifaci.

Extrait de l’interview que m’a accordée Antoine Bonifaci:
-"Ce jour-là à Colombes, même les oiseaux ont chanté la Marseillaise. Souvenir inoubliable. Les Allemands regardaient par terre lors des hymnes. Penverne était un sacré récupérateur-relayeur, vraiment toujours très correct. Quand je regarde la composition de l’équipe de France de match-là, je suis fier et triste. Fier d’y avoir joué et triste parce que mes amis sont tous morts. Avec la disparition de Penverne, je perds encore un ami. J’aimais lui téléphoner. Qui reste-t-il ? Kopa, Deladerrière et moi… Je ne regrette pas de ne pas jouer aujourd’hui. Nous, nous étions des semi-pros. Quand on discutait des contrats, on était encerclé d’avocats: on n’y connaissait rien ! Aujourd’hui, c’est le contraire ! Nous on ne pouvait jouer qu’à onze: les remplacements étaient interdits. Nos copains remplaçants étaient souvent tristes. De nos jours, ils peuvent jouer à 14. C’est mieux. Quand à 17 ans je rapportais des sous à ma mère, elle me disait: “Mais où as-tu encore pris ça ? Quoi! Ils te donnent de l’argent pour taper dans un ballon… Pour moi c’était extraordinaire de jouer en équipe de France. Je me considérais comme un amateur quand je voyais Roger Marche dans le vestiaire. Il avait une musculature très impressionnante. J’avais sa photo collée dans ma valise! J’étais ébloui d’être avec Strappe, l’une de mes idoles aussi. J’étais toujours ému quand on me remettait le maillot bleu de l’équipe de France dans le couloir de Colombes. Aujourd’hui, des maillots ils en ont plein… Ce match date d’il y a plus de 60 ans ! Je n’ai rien oublié. J’étais content de voir débuter Kopa, Ujlaki et Penverne. Nous étions une très belle génération. Dommage que les Italiens ne m’ont plus laissé venir jouer en sélection. Cela m’a manqué mais en Italie je vivais des matchs d’une intensité incroyable. A Nice, je dois féliciter Léon Rossi, hélas mort. Je faisais du footing avec lui. On partait de Villefranche-sur-mer et on faisait tout le tour du Cap Ferrat. Sans lui, je n’aurais pas eu le courage de le faire. Après on montait jusqu’à Saint-Michel. Léon Rossi était un pionnier de la condition physique. Moi, j’aimais surtout jouer les matchs. J’ai toujours aimé le football et je l’aime encore. “

Equipe d’Allemagne, aligné à Colombes le 5 octobre 1952. C’est le groupe futur champion du monde 1954:
TUREK Anton/
RETTER Erich
BORKENHAGEN Kurt
POSIPAL Jupp/
LIEBRICH Werner
SCHANKO Erich/
RAHN Helmut
WIENTJES Clemens
WALTER Ottmar. Puis (31e) STOLLENWERK Georg (changement autorisé en match amical)
WALTER Fritz
TERMATH Bernhard

(1)Palmarès du milieu de terrain Antoine Bonifaci, né le 4 septembre 1931 à Bezons (Val-d’Oise):
Champion de France 1951 et 1952 (OGC Nice)
Coupe de France 1952
Champion d’Italie 1954 (Inter Milan)
Champion d’Italie de Série B (D2) 1960 (Torino)
12 sélections et 2 buts en équipe de France de football (1951-1953).
Antoine n’a plus joué en équipe de France après 1953 car la FFF refusa de payer l’assurance à l’Inter Milan qui ne voulait pas que son joueur se blesse en sélection

Permalien 07:18:23, Catégories: BECKENBAUEREMENT, ANTI-FOOTBALL  

L'aveu d'Harald Schumacher ne fait pas les gros titres en raison de la loi de l'omerta dans le football, poule aux oeufs d'or: "En 1982, on se dopait en club, pas en sélection..." (RMC)

La France de Platini était brillantissime, hélas! ces Bleus-là étaient trop “clean” par rapport au portier allemand. En 1998, les Bleus avaient la culture de la médicalisation italienne.

Quand un cas de dopage est mis sur la place publique, les médias en font des tonnes pendant des jours et de jours, mais si un dopé avoue dans le football, c’est motus bouche cousue presque partout. Il ne faut surtout pas salir le football, cette planche à billets. Il ne faut pas prendre le risque de perdre un lecteur, un auditeur, un spectateur, un téléspectateur. Cela doit rester un cas isolé. On retire tous le palmarès à Armstrong mais pas touche à la RFA surtout quand elle n’existe plus !
Sur RMC, Harald Schumacher, le gardien de la RFA, lors de RFA-FRANCE (3-3), de la World Cup 1982 a précisé ses dires.
Dans un livre, il avait dit qu’il était dopé lors de la 1/2 finale de la Coupe du monde lors de son “attentat” contre Patrick Battiston.
Cette fois, le 5 février 2013, vers 17 h 45, il a dit sur RMC à Luis Fernandez:
-"Non n’étions pas dopé en sélection, mais en club cela se pratiquait oui…”
C’est comme le nuage de Tchernobil. Les Allemands - ou quelques joueurs- étaient donc dopés quand ils venaient en sélection car l’action du dopage ne s’arrêtait pas au seuil des vestiaires de la RFA.
Ce que dit Schumacher tout le monde le sait.
Pendant le mythique RFA-FRANCE, le portier allemand était hyper dur sur les Français qu’il a frappé plusieurs fois dans le match.
Quand il a commis son “attentat",il n’a pas eu un regard pour Battiston inconscient au sol. On le croyait mort.
Contrairement aux déclarations des instances de la FIFA, le dopage existe dans le football et pas qu’en 1982.
D’autres cas sont connus à moins d’être aveugles et sourds.

PS: des internationaux français actuels ignorent l’histoire de ce match. Qu’ils ne connaissent pas Edgar Faure, passe encore, mais ne pas connaître l’Histoire de son sport est inadmissible. Je le redis: quand tous les temoins de 1939-1945 seront morts, vivre en Europe sera très risqué. L’ignorance est la mère de toutes les catastrophes.

Maurice Ronet par Jean-Luc Bitton dans "Schnock"(Hiver 2013)

Le feu follet avec le magistral Maurice Ronet

De Wayne Rooney à Maurice Ronet, il n’y a qu’un pas que je franchis allégrement.
Dans la “revue des Vieux de 27 à 87 ans” on trouve un indispensable article sur Maurice Ronet.
Ce n’est pas sans plaisir que je rappelle qu’il est né à Nice le 13 avril 1927.
Et c’est avec autant de tristesse que je vous signale la date de sa mort: 14 mars 1983, dans une chambre de l’hôpital Laennec, à Paris. No comment.
Jean-Luc Bitton (biographe d’Emmanuel Bove et de Jacques Rigaut) a pour ami posthume le comédien qui créva l’écran dans Le follet de Louis Malle d’après le roman de Drieu La Rochelle. Il faut écrire qui crève l’écran, oui au présent, car le film est toujours d’actualité et le restera tout le temps que le cinéma existera.
Les parents du futur acteur étaient eux-mêmes comédiens. Elève du Conservatoire, il dira que cela ne sert à rien sauf si l’on veut entrer ensuite à la Comédie-Française. Ce qui ne fut pas son cas. Ronet junior est plus un aventurier de la vie qu’un arriviste de bas étage. Néanmoins, il prend le pseudonyme de son père car leur patronyme officiel est lourd à porter: Robinet. Un nom trop sujet aux ricanements des imbéciles. En 1950, il épouse Maria Pacôme. Après un épisode retour à la terre baba cool avant l’heure, le couple se sépare et chacun reprend sa route en solo.
Maurice Ronet est beau, très beau. (Je n’arrive pas à écrire était) On dirait Alain Delon mais avec la sensibilité de Gérard Philipe. Delon et Ronet savent qu’ils ont tous les deux du talent mais Ronet est moins doué pour le service après-vente. Il n’a pas le killer-instinct de Delon qui est un fauve lâché dans la ville quand Ronet est un chat sauvage qui fuit la société. Ronet enchaîne les rôles: en gros il pense qu’il vaut mieux tourner mal que mal tourner. Le chômage connaît pas! Acteur reconnu, Ronet ne pourra jamais atteindre son nirvana: passer derrière la caméra. Son premier film, Le Voleur du Tibidado (1964), avec sa nouvelle compagne, l’icône de la nouvelle vague, Anna Karina, reste incompris, un peu comme les flms de Gainsbourg. Ronet se réfugie chez lui, à la manière de Luis Ocana qui a perdu un Tour de France qu’il croyait avoir gagné.
Il n’y a pas de hasard, vraiment pas de hasard. J’ai toujours aimé Maurice Ronet et grâce à Jean-Luc Bitton j’apprends que le comédien adapta à l’écran Bartleby, d’Herman Melville, l’un de mes livres fétiches, du Pessoa plus vrai que nature. Ronet est aussi un lecteur de Malcom Lowry, un grand admirateur de Trenet et de Brassens. Il fait écouter, à ses amis, les interviews de Céline. Et organise des projections de films de Keaton, Langdon, “des” Laurel et Hardy. De surcroît, c’était un motard ! Ronet est donc un membre de ma famille d’esprit. Je le devinais mais pas à ce point. Cela fait toujours plaisir de tomber sur un pays de connaissance. Là c’est doublement un pays, puisqu’il est Niçois. Est-ce que l’air de Nice favorise la mélancolie ? C’est possible. Le soleil ne rend pas idiot comme le pensent les crétins complets. Ronet n’aimait pas le football. Il n’avait pas ma porte de sortie.
Devenu papa, sur le tard, Ronet confie: “Je ne pense pas être un père modèle (…) je me suis presque fait un petit-fils". On dirait un auto-portrait de Jean-Luc Bitton.
PS: la revue de Christophe Ernault - fils de Gérard, encore un lien avec le football- & Laurence Rémilla est un évément en kiosques. Les “fous” du Père Noël est une ordure (dont je ne suis pas) trouveront de quoi manger sur un dossier de 50 pages. Un régal pour les fans. Par ailleurs, il y a un sujet sur le métier de Dame Pipi, et d’autres sur le comédien Michel Crèmadès- on connaît son visage mais pas son nom-, sur le rocker Jacky Chalard, sur une visite à Prèvert et sur la R 16. Cette revue est entre l’émission culte Cinéma, cinémas et le catalogue de la “Redoute” rewrité par Pierre Dac.

-Schnock,n°5
Trimestriel-Hiver 2012
176 p., 14, 50 €

05.02.13

Permalien 18:00:35, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

Les internationaux de la FFF sont des SDF pour le SDF

La Fédération française de football transforme en SDF les Bleus du SDF.
En effet, la FFF ne veut plus régler la note d’hôtel des joueurs de l’équipe de France la veille du rassemblement à Clairefontaine et le soir de leur dernier match.
Veut-on précipiter les joueurs dans des hôtels… de passes !
Qu’on ne vienne pas se plaindre après si les joueurs font le mur.
Pourtant, il n’y a pas si longtemps, on a vu “l’autre” comme disait Zidane faire des voyages en Afsud pour des repérages en vue de prochaines défaites…
Maintenant, il n’y a pas de petites économies.
Après la catastrophe de la Coupe du monde 2010, la FFF fait profil bas.
Cependant ne plus payer l’hôtel aux Bleus la veille du rassemblement à Clairefontaine et le soir du match qui met à fin à la trêve internationale cela fait juste sourire.
La FFF avait pour tradition de réserver des chambres aux joueurs qui le souhaitaient pour les nuits du dimanche au lundi et du mercredi au jeudi. Les palaces parisiens font des ristournes, question de communication de prestige.
En gros cela représente une économie de 10 000 euros, dit-on. Estimation basse.
“Cela fait partie d’un dossier global. Ce n’est pas un coup de rabot. C’est fait très normalement. On est accueillants et généreux quand on le peut” a confié Noël Le Graët, le pt de la FFF, laquelle continue à prendre en charge les voyages en avion ou en train pour rejoindre Clairefontaine et rentrer dans leurs clubs.
Rien de plus logique car les clubs risquent la blessure de leur(s) joueur(s) qu’ils payent à des prix astronomiques.

Permalien 09:43:58, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Avec David Ospina, Nice a pris 29 points sur 36

Venu à Nice grâce à Roger Ricort (l’ancien directeur sportif), David Ospina est l’un des meilleurs gardiens de sa génération battant des records de précocité. A 18 ans, il était déjà gardien de la Colombie. Bon sur sa ligne et dans les airs, il règne dans la surface. Voir la vidéo au temps de ses débuts. Très courageux, il met la tête là où les défenseurs n’osent parfois pas mettre le pied.

Les matchs de Nice depuis le retour d’Ospina dans la cage niçoise:
12 matchs, 9 victoires, 2 nuls et 1 défaites, 7 buts encaissés

31 octobre/ 8e Coupe de la Ligue: Nice 3-1 Lyon. VICTOIRE
3 novembre/ Ligue 1: Nice 1-0 Nancy. VICTOIRE
11 novembre/ L1: Marseille 2-2 Nice. NUL
18 novembre/ L1: Nice 1-0 Toulouse. VICTOIRE
24 novembre/ L1: Sochaux 0-1 Nice. VICTOIRE
[28 novembre/ 1/4 Coupe de la Ligue: Montpellier 3-2 Nice. Delle dans la cage niçoise.] Défaite sans lui
1er décembre/ L1: Nice 2-1 PSG . VICTOIRE
8 décembre/ L1: Troyes 1-1 Nice. NUL
11 décembre/ L1: Nice 1-0 Rennes. VICTOIRE
15 décembre/ L1: Nice 3-2 Evian. VICTOIRE
22 décémbre/ L1: Lyon 3-0 Nice. Expulsé à 2-0 (74e). DEFAITE ALORS QU’IL EST EXPULSE
[6 janvier 2013/ 32e Coupe de France: Metz 2-3 Nice. Delle dans la cage niçoise.] Victoire mais ABSENT
[13 janvier/ L1: Nice 5-0 Valenciennes. Delle dans la cage]. Victoire mais ABSENT
20 janvier/ L1: Lille 0-2 Nice. Retour d’Ospina après deux matchs de suspension. VICTOIRE POUR SON RETOUR
[23 janvier/ 16e Coupe de France: Nice 2-2 Nancy. Delle dans la cage niçoise.] Défaite aux tirs au but mais ABSENT
2 février/ L1: Brest 0-2 Nice. VICTOIRE

Permalien 07:14:25, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Grave ou dérisoire ? 380 matchs truqués dont un match de C1 en Angleterre: 8 M€ de gains détournés parmi des milliards de dollars de paris

Sommes rapportées: 8 M€.
Telle est la somme de ce qu’aurait rapporté la tricherie.
C’est une goutte d’eau parmi des milliards de dollars de paris annuels.
Ce n’est rien du tout par rapport aux fortunes détournées par le milieu politico-économique.
On réclame toujours l’exemplarité du monde du sport. Cela fait sourire. D’autant que les parieurs ne sont pas tous des … handballeurs !
Les politiciens feraient bien de balayer devant leur porte au lieu d’aller une fois de plus s’acheter une conduite sur le dos du football. Quand ce n’est pas la main de Maradona c’est celle de “Titi” Henry. Quand ce n’est pas l’escort-girl c’est le bus de la “honte” d’Afsud. Ainsi de suite. Par contre, les magouilles des élections internes aux deux plus puissants partis politiques hexagonaux cela fait “partie du jeu", “c’est de bonne guerre". (sic)
J’ai toujours conçu le football sous l’angle du jeu, uniquement du terrain. Je reste donc dans cette configuration même si je suis un peu dans la peau du type qui met sa bouteille de soda vide dans une poubelle alors que le sol est totalement recouvert de détritus. Je creverai avec mes idées et ma vision du monde. Après la mort d’Antoine Vitez, un immense entraîneur de théâtre, j’ai eu le talent de déceler la lumière chez le grand metteur en scène de football, Sir Ferguson. Oui, c’est un talent d’aller là où la création des autres est la plus belle. L’occupation de l’espace par le football inculqué par l’Ecossais est un opéra de l’oeil. Hélas! beaucoup de gens ne se servent pas de leurs yeux. Comment peuvent-ils voir le football déployé par MU quand ils ne savent même pas quelle est la couleur des yeux de leur femme ?
Le Point.fr nous a signalé qu’un réseau criminel est soupçonné d’avoir truqué 380 matches, dont deux rencontres de Ligue des Champions dont l’une en Angleterre. Où à Londres, Liverpool, Manchester ? Il s’agit d’un match disputé il y a “quatre ans".
On cite aussi des matchs de qualification pour la Coupe du monde et l’Euro.
Les informations émanent de l’Office européen de police Europol.
-«Il nous semble clair qu’il s’agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés», a déclaré le directeur d’Europol Rob Wainwright lors d’une conférence de presse à La Haye (Pays-Bas).
Europol assure que 425 arbitres, dirigeants de clubs et joueurs sont soupçonnés d’avoir pris part au trucage des matches.
La plupart des matches truqués ont été joués dans les Championnats turcs, allemands et suisses.
Une cinquantaine de personnes auraient d’ores et déjà été interpellées.
Une réunion de tricheurs installés en Asie aurait coordonné les trucages, en liaison avec des réseaux criminels dans toute l’Europe.
Quand j’entends à la radio, à la télé les journalistes et consultants parler des paris sur le football, je coupe immédiatement. Ce n’est pas ma culture. J’ai toujours vu l’actualité du sport comme un ilôt de bonheur. Je crains que si j’avais huit ans aujourd’hui, je n’aimerais pas le football. Quand ce sport n’était aimé que par les vrais passionnés compétents il se portait beaucoup mieux. A présent, le “Dieu argent” a tendance à tout abîmer. Cette expression du “Dieu argent” je l’ai découverte dans un écrit de Leconte de Lisle. Comme quoi rien de neuf !
Il est insupportable d’entendre parler de matchs sous l’aspect de paris. C’est d’une vulgarité sans nom.
Cela ne peut que provoquer de la tricherie;
Par le passé, des résultats m’ont choqué. J’ai eu des soupçons.

[Post dédié à Bertrand Bonvoisin et Marc Delsaert]

04.02.13

Claude Puel (OGCN) invité de Lorant Deutsch chez Michel Drucker le 10 février 2013

Lorant Deutsch est un Léon-Paul Fargue des temps modernes. Au niveau démarche, curiosité dans les rues de Paris. Il a tant de succès en librairie que nombre d’historiens raseurs ne l’ont pas à la bonne ! Il faut toujours défendre les initiatives des gens sincères comme Deutsch qui a plusieurs cordes à son arc. De plus, il est vraiment sympathique. Cela n’est pas étonnant qu’il apprécie Claude Puel, homme sans fard, l’anti catin médiatique.

10 février 2013, France 2, 14 h 15
Vivement dimanche
de et avec Michel Drucker

Les deux anciens monégasques Claude Puel (Nice)et Bruno Bellone (buteur en finale de l’Euro 1984) sont deux des invités de Lorant Deutsch dans l’émission de Michel Drucker diffusée le 10 février.
Ne cherchez pas à comprendre pourquoi le manager des Aiglons ne parlera pas de Nice-Lorient disputé la veille.
C’est très simple: l’émission a déjà été enregistrée.
On connaît la passion de Deutsch pour le ballon rond.
Le fait qu’il soit d’origine hongroise a sans doute déterminé cette passion chez lui.
Qui dit Hongrie dit Ferenc Puskas, génie du football et homme de convictions qui toute sa vie aida les réfugiés politiques qui fuyaient le totalitarisme communiste.
La famille Deutsch a payé très cher les dérives de l’Histoire.
À douze ans, Lorant Deutsch fut recruté par le FC Nantes dans le cadre Sport-études.
C’est dire que le comédien n’est pas un novice en matière de ballon.
Il a joué il n’y a pas si longtemps au théâtre avec Eric Cantona.
Tous deux formèrent un superbe duo.
Des fans de MU sont venus spécialement à Paris pour voir le King. Faut le faire !
On verra donc Claude Puel sur le plateau.
Claude Puel est comme Arsène Wenger et jadis Robert Herbin, à savoir l’un des rares entraîneurs français qui tranchent avec la beauftitude que trop de coachs incarnent au premier degré pour les novices.
Les ignorants ne savent pas qu’un entraîneur est en fait un metteur en scène.
Ce qu’accomplit Claude Puel depuis son arrivée à Nice est tout simplement fantastique.
Sur un socle hyper fragile, il a recomposé une équipe qui joue les premiers rôles.
L’OGCNice de Claude Puel et du pt Rivère n’a pas fini de surprendre.
Ce n’est qu’un début. Avec son budget de 30 M€, Nice est une Alpine qui rivalise avec les F1.

[Post dédié à Yannick F.]

PS: Claude Puel a été reçu en coup de vent dans l’émission. Il n’a eu le temps de ne rien dire sauf que “parmi les entraîneurs français, il y avait beaucoup de milieux défensifs sans doute parce que de leur position il voit le jeu” (je cite de mémoire). Michel Drucker a dit qu’il “venait de loin". Loin, c’est Nice. J’espère que le manager de l’OGCNice n’est pas monté à Paris spécialement pour ça.

Permalien 16:22:10, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Voilà pourquoi Man United est le plus grand club du monde

Les médias ne parlent que de Barcelone, du Real Madrid, d’Arsenal, de Liverpool… La beauté rend jaloux. Le respect de ceux qui sont morts pour nous est le plus grand moteur des Red Devils. Malheur au coach qui l’oubliera.

Classement actuel de la Premier League, le plus beau championnat du monde
1 Manchester United 62 points 25 matchs/ 20 2 3/ 60 31/ + 29
2 Manchester City 53 25/ 15 8 2/ 47 21/ + 26

Ne pas aimer Man United est une faute de goût qui crée une infirmité émotionnelle

[Post dédié à Stael]

Permalien 16:19:29, Catégories: GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

L'hymne américain par Alicia Keys au Super Bowl 2013

Pourquoi ne voit-on jamais autant d’émotion, autant de fierté, autant d’amour du côté du SDF ?

Permalien 16:16:30, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Manchester United éloigne Man Cty à 9 points

Man United carbure en ce début d’année. Les Red Devils ont devant eux une autoroute pour aller chercher le sacre de 2013.

Classement
1 Manchester United 62 points 25 matchs/ 20 2 3/ 60 31/ + 29
2 Manchester City 53 25/ 15 8 2/ 47 21/ + 26

Comme c’était prévu, MU a presque pris mis City à 10 points.
Les Citizens, menés 1-2, sont parvenus à égaliser en fin de match pour faire 2-2 contre Liverpool.
Les Reds sont si loin au classement que Steven Gerrard a essayé de remporter le match, ce qui tranche avec son attitude du passé où il fit une passe décisive (!) à Drogba pour que Chelsea remporte le championnat promis à MU. Pour Gerrard, c’est tout, sauf Man United. Pour une fois, il a presque donné trois points à MU, par ricochet.
Tous les fans d’Arsenal - je parle des journalistes français qui officient dans les médias- ont dit que ce week-end, MU “avait gagné aux forceps", “à l’arraché", “une victoire tirée par les cheveux” (sic).
C’est incroyable ! Personne n’a dit que Rooney avait mis un but fantastique avec à ses côtés van Persie et Nani qui se sont écartés pour stresser le défense de Fulhma qui a fait caca dans son short- excusez de l’image mais on ne peut pas dire autre chose.
Pour gagner le championnat, il faut gagner à la maison et dehors. C’est ce que fait MU, et les observateurs trouvent ça presque banal !
Pour que les journaux traitent MU avec du respect, il va falloir que MU aille gagner à Madrid, en 8e aller de C1.
Imaginez un peu si Arsenal était premier avec 9 points d’avance… On en parlerait au JT de 20 h.
Laissons faire, laissons dire.
Ne regardons que les joueurs de MU qui ne veulent plus se faire voler le titre au goal average comme en 2012.
Ce 2 février, j’ai voulu voir l’état de la L1. J’ai regardé OM-Nancy (0-1). Football désolant. Triste spectacle.
Un niveau hyper faible.

03.02.13

Permalien 11:25:07, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'OGCNICE est à 4 pts d'une possible place en C1 2014

5e (38 pts), le Nice de Claude Puel surprend tout le monde car il joue dans la cours des grands avec des moyens financiers réduits à la portion congrue quand on joue à ce niveau. En 23 matchs de L1 les Niçois ne se sont inclinés que deux cinq fois avec 10 victoires à la clef. Avec 35 buts, ils ont l’une des meilleures attaques. De plus, ils sont sur le podium du classement fair-play. Après un hyper courte période d’adaptation, Claude Puel a mis Nice sur dans le très bon feeling. Bravo ! Le Pt Rivère a mis “the right man in the right place", je dirai même the Ray man in the Ray place. Avec 30 M€, le Gym se hisse au milieu des clubs qui dépensent sans compter.

9 février 2013/ Nice-Lorient

Classement
1. PSG 48 pts
2. Lyon 45 pts,
3. Marseille 42 pts
4. Bordeaux 38 pts + 11
5. Nice 38 pts + 8

Lors de son arrivée à Nice, Claude Puel avait dit: “Je sais que Nice [est] une belle endormie"(sic) Ce fut ses propres mots lors de sa première conférence de presse. A la moitié de la saison, le nouveau manager a déjà accompli son rôle de prince charmant. De fait, l’ancien monégasque a bel et bien réveillé l’OGCNice.

PS: Claude Puel est l’un des invités de Lorànt Deutsch, le comédien authentique passionné de football, dans l’émission (déjà enregistrée) de M. Drucker du dimanche après-midi 10 février 2013.

A lire sur:

http://www.mycoachfoot.com/news/pro/coach-claude-puel–maitre-en-tenacite-constante_86.htm

Permalien 02:01:09, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

J-10: Rooney a fait gagner Man U quand Ronaldo a fait perdre le Real Madrid avec un but contre son camp

Le but contre son camp de C. Ronaldo a fait perdre le Real Madrid à Grenade

Grenade 1-0 Real Madrid/ Liga
Buts pour Grenade: C. Ronaldo (22 e csc)

Fulham 0-1 Manchester United/ Premier League
Buts pour MU: Rooney (78e)

Alors qu’arrive à pas de pas de loups le 8e aller de C1 Real Madrid-Man United (le 13 février 2013), le verdict de la soirée du 2 février a tourné à l’avantage des Anglais qui ont gagné à l’extérieur alors que le Real Madrid lui a perdu loin de son berceau.
Les buteurs de MU a été Rooney, encore un but décisif. Cela fait trois buts marqués en deux matchs qui ont rapporté 6 points.
Dans le camp madrilène, Ronaldo a marqué aussi mais… contre son camp: d’une tête !
Est-ce que le Portugais commence à trop gamberger ? D’apparence, il est anxieux à l’idée de retrouver MU.
Le choc Real-MU aura peut-être les Red Devils comme favoris.
En effet, MU est leader inconstesté dans son pays quand le Real est presque à 20 points de Barcelone.
Un match ne ressemble pas à une autre match. Cependant le Real n’est pas en grande forme.
Mais attention, à la “bête” blessée.

Permalien 01:12:08, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice va chercher à Brest les 3 points perdus contre Bordeaux

Le Colombien David Ospina a encore fait des merveilles en Bretagne

Stade Brestois à-2 OGCNICE
Buts pour les Aiglons : Pejcinovic (13e), Ferradj (46e csc)

Nice : Ospina - Genevois, Gomis, Pejcinovic ©, Kolodziejczak - Anin, Abriel - Eysseric, Meriem. Puis (81e)Pied, Bauthéac - Cvitanic. Puis (11e)Pentecôte. Puis (49e) Bosetti
Manager: Claude Puel

Classement
1. PSG 48 pts
2. Lyon 45 pts,
3. Marseille 42 pts
4. Bordeaux 38 pts + 11
5. Nice 38 pts + 8

Si parfois Nice perd encore les matchs qu’il ne pas perdre pour avancer dans le championnat- le problème habituel de Nice- le Gym de l’ère naissante de Claude Puel casse les vieux codes niçois. En effet, il est très rare de voir Nice se relever après un échec humiliant telle la défaite contre Bordeaux à Nice quand tous les Niçois attendaient un franc succès.
Le fait d’aller très vite reprendre les trois points abandonnés aux Girondins au Ray est une grande performance même si Nice a perdu deux joueurs sur blessure: Cvitancih et Pentecôte, le malchanceux.
Nice a gagné à Brest sans Civelli, sans Digard et sans Cvitanich.
C’est très bon signe.
A noter la nouvelle grande prestation du gardien des Aiglons, David Ospina, superbement vêtu de rouge et noir.
Le Nice de Puel développe toujours autant de jeu avec forcèment beaucoup d’animation.
Puel sait vraiment entraîner, c’est-à-dire emmener loin un groupe.

02.02.13

Permalien 01:22:08, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Rooney et MU mettent 10 points dans la vue de Man Cty

Après l’arrivée divertissante de Beckham qui amuse la galerie du PSG, on est revenu au vrai football avec un gros match à l’extérieur de MU qui a gagné à Fulham 0-1 grâce à un superbe but de Rooney. C’est avec ce genre de victoire que l’on gagne le titre. Le match n’a pas été diffusé par C+ mais sur Foot +. Montrer le leader aux abonnés ce n’est pas important. On sait que la France aime mieux R.Poulidor que J. Anquetil et L. Armstrong.

Fulham 0-1 Man United
Buts pour MU: Rooney (78e)

Classement
1 Manchester United 62 points 25 matchs/ 20 2 3/ 60 31/ + 29
2 Manchester City 52 24/ 15 7 2/ 45 19/ + 26

Il y en a qui vont dire que MU a gagné sans convaincre alors que MU a dix points d’avance sur City (qui compte un match en moins) !

De Gea/ (6) N’a pas pris de but. C’est bon pour le moral
Evra © (6) Bien dans son match
Evans (6) Correct
Ferdinand (6) Le minstre de la Défense était au rendez-vous
Rafael/(6) RAS. Toujours aussi vif
Nani. (4) Un coup de moins bien. Puis (83e) Welbeck (5) Bien entré dans le match
Cleverley. (5) Un match de joueur de club qui veut gagner le titre. Puis (74e) Giggs (5) A bien posé le pied sur le ballon. A ce sujet quand il tire les coups francs ou les corners, il ne prend jamais le ballon dans les mains
Carrick (6) Sérieux de chez Sérieux, pour user d’une formule branchée
Valencia/(5) Match d’un attaquant dans un match dur à l’extérieur. Puis (65e) Chicharito (6) A apporté du nerf
Rooney (10) A marqué un but magnifique. Il a pris ses responsabilités alors que ses partenaires de l’attaque occupaient tous un défenseur adverse. Magnifique mouvement collectif. Un plat du pied impeccable
van Persie (7) Représente un danger permanent. Du TNT en vadrouille

Sur le banc: Amos, Smalling, Anderson, Kagawa

Manager: Sir Alex Ferguson. (10) Maestro, merci beaucoup.

PS: pendant ce temps le Real Madrid a perdu chez le 16e de Liga, Grenade (1-0).

Permalien 00:51:19, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

David Beckham (PSG) a dit qu'il était un éternel Red Devil

David Beckham sait qu’il doit tout à MU et à Sir Alex Ferguson

Les prochains matchs de MU:
02 février 2013/ Fulham-Man United 18 h 30
10 février/ Man Utd-Everton, 17 h
13 février/ Real Madrid-Man Utd, 20 h 45

“J’ai toujours dit que je ne voulais pas jouer pour un autre club anglais que Manchester United. Je suis chanceux d’avoir reçu autant d’offres, j’ai choisi Paris pour emmener le club encore plus loin", a déclaré David Beckham, toujours fidèle au club qui l’a révélé au monde entier.
Maintenant, on sait donc qu’il a réfusé des offres d’autres clubs anglais.
En fait depuis qu’il a quitté MU, l’ancien n°7 de MU fait tourner la boutique Beckham pour ramasser un max.
Il gagne 80% de ses revenus dans le monde de la pub.
Il a signé au Real Madrid, à Los Angeles, à l’AC Milan et au PSG mais sa tête et son corps sont toujours à Old Trafford.
Dès qu’il le peut, il retourne voir jouer MU à O.T. avec ses enfants qui sont tous des fans de MU.
Lors des deux matchs en 8e de C1, entre MU et le Real, inutile d’insister pour vous dire que toute la famille Beckham est pour Man United.
Le jour de sa présentation au PSG, le 31 janvier 2013, David Beckham a déclaré une nouvelle fois sa flamme à Manchester United. C’est un clin d’oeil aux fervents supporters de MU.

01.02.13

Canal + conserve les droits TV de la Premier League

Canal + a gagné le match qu’il ne fallait pas perdre.
La chaîne créée sous François Mitterrand a déjà perdu le droit de diffuser les matchs du Real Madrid et de Barcelone. Ce qui représente une perte considèrable. A laquelle, il faut ajouter la disparition de ses écrans d’une partie du championnat de L 1, de la Bundesliga, la Serie A et de nombreux matches de C1. Et je me cantonne de parler footbal. En revanche, C + diffuse beaucoup de rugby, sport confidentiel que je ne regarde jamais. Je ne regarde pas davantage les émissions où “ça cause foutebal” avant et après les matchs. Je ne regarde pas non plus les émissions avec les résumés du match. Seul le direct dicte mes choix. Le direct rien que le direct.
Les amateurs de football anglais n’auront donc pas à se désabonner.
La bagarre a sans doute été très rude entre Canal+ et beIN Sport.
Une bagarre à coups de millions d’Euros.
Finalement, C + conserve les droits TV du football anglais pour une durée de trois saisons.
Le championnat anglais est le championnnat le plus diffusé et aprécié dans le monde.
Le contrat débute au mois d’août 2013 et court donc jusqu’en 2015-2016.
Le montant déboursé par la chaîne cryptée n’a pas été révélé.
Jusqu’à cette saison, C + payait 24 millions d’euros par an pour diffuser les matches anglais.
Alors que le PSG ramasse les miettes de Man United, avec le transfert de Bechkam, ex Red Devil, l’ancien propriétaire du club parisien, C +, ramasse la mise du foot outre Manche.

Permalien 08:07:58, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

J-12: C.Ronaldo contre Rooney, van Persie et Chicharito

D’un côté Mourinho, Ronaldo et Ozil. De l’autre, Sir Ferguson, Rooney, van Persie et Chicharito.

8e de Champions League, aller
Real Madrid-Manchester United, l3 février 2013

En France, on ne parle football que pour les mauvaises raisons.
La venue de D. Beckham en France représente quoi au niveau sportif ?
Ce n’est pas un grand temps du football.
Beckham ne fait pas partie des 100 meilleurs joueurs de l’Histoire. Ibrahimovic non plus.
Sivori, Garrincha, Piantoni, Gerson, Tostao, Muller, Neeskens… tous avaient un talent mille fois supérieur aux productions des deux joueurs du PSG.
Le grand événement à venir est la double confrontation Real Madrid-Man United.
Là nous assisterons à deux temps forts de l’année. C’est mon souhait.
Je n’échange pas la carrière de Beckham contre une saison de Giggs et de Scholes, deux vrais stars du football, et non pas deux produits marketing de la L1.
En France, on traite ces deux joueurs comme s’ils étaient Pelé, Cruyff ou Maradona.
La France est vraiment en manque de Zidane.
Quel est le meilleur joueur français en 2013 ?
Je n’en vois pas un qui se distingue de la masse.
La France actuelle n’a pas de Messi, pas de C. Ronaldo, pas de van Persie, pas de Rooney, pas de Falcao.

8e de Champions League, retour
Manchester United-Real Madrid, 5 mars 2013

Février 2013
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software