Archives pour: 2013

31.12.13

Permalien 18:24:55, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La fantastique renaissance du Manchester United de David Moyes

CEUX QUI N’AIMENT PAS MANCHESTER UNITED N’AIMENT PAS LA VIE. Man United est une usine qui fabrique du bonheur.

A la radio, un “spécialiste” du football anglais a parlé des matchs de fin d’année dans le championnat anglais sans prononcer le nom de Man United qui pourtant a gagné trois matchs sur trois.
Il a simplement dit que José Mourinho a clamé: “Man City était le favori du championnat"… devant sans doute Chelsea !
Si MU gagne encore six maths de suite, MU sera complétement relancé. Je suis très sérieux, c’est possible. Pour l’instant, les Red Devils viennent d’engranger 12 points sur 12. Cet exploit n’a pas été mentionné par l’un des représentants de la désinformation alors qu’un club qui a remporté 4 matchs consécutifs- en championnat sans tenir compte des autres compétitifs où MU brillent aussi- est un candidat au titre. Rira bien qui rira le dernier !

Classement de Man United le Samedi 14 décembre 2013:
1 Arsenal 35 pts 16 mats + 16
2 Chelsea 33 16 + 14
3 Man City 32 16 + 29
4 Everton 31 16 + 12
5 Liverpool 30 15 + 16
6 Newcastle 27 16 -1
7 Tottenham 27 15 -1
8 Southampton 24 16 + 5
9 Man Utd 22 15 + 3

Classement de Man United le 31 décembre 2013:
1 Arsenal 42 19/ + 19
2 Man City 41 19/ + 33
3 Chelsea 40 19/ + 16
4 Everton 37 19/ + 13
5 Liverpool 36 19/ + 21
6 Man Utd 34 19/ + 10
7 Tottenham 34 19/ - 2
8 Newcastle 33 19/ + 5

Il y a quinze jours, Man United (22) avait 13 points de retard sur Arsenal (35).
Et après deux semaines de compétitions acharnées, Man United a comblé son retard de 5 points.
Désormais, Arsenal est leader avec 42 points et Man United, 6e avec 34 points. Les deux clubs ne sont plus séparés que de 8 points. Ce n’est rien du tout.
Oui, le retour de MU est bel et bien là, n’en déplaise à ses détracteurs qui haïssent MU car les Red Devils dominent le football anglais depuis 1993.
Pour les gens c’est: “Tout, sauf United !”

Permalien 17:49:39, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Hommage à Patrice Evra qui va disputer contre Tottenham son 90e match sur les 95 derniers de Manchester United

1er janvier 2014
Man U - Tottenham (18 h 30)

Contre les Spurs, Patrice Evra dispute son 90e match rouge de suite sur les 95 dernières rencontres de MU.
Fantastique ! Ils sont peu nombreux au monde à faire ce genre de parcours.
Au lieu de le féliciter, un intermittent du coaching, qui sert toujours de bouche-trou, le taille en permanence. La vision du football de ce dernier le cantonne en défense avec interdiction de monter. Cet incapable conteste les décisions de Sir Ferguson qui a donné le capitanat à Evra. MDR.
Et que dire de la Maïté du football qui clame partout que le Red Devil serait un imbécile. MDR.
Economisons notre mépris, il y a tant de nécessiteux, a conseillé Chateaubriand qui pour ces bas du plafond doit être un morceau de viande dans les grands restaurants.
Saluons plutôt Evra qui est en acier. 90 matchs sur 95 cela veut dire qu’il n’est jamais blessé.
Son apport de grinta est très important. Ces dernières années, il a progressé dans la finition de ses missions offensives.
Il a très bon esprit. Ceux qui le critiquent pour l’épisode de la Coupe du monde 2010 n’ont pas encore compris qu’à l’époque la sélection nationale était livrée à elle même sans aucun gouvernail. Il y avait une faillite au sommet de la pyramide.
Après Eric Cantona, l’ancien Aiglon Evra est le joueur qui représente le mieux la France à MU.

Palmarès de Patrice Evra, 32 ans, à Manchester United où il compte à ce jour 358 matchs (9 buts):

Manchester United depuis 2006
Coupe du monde des clubs 2008
Ligue des champions 2008
5 Championnats d’Angleterre 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
3 Community Shield 2007, 2008 et 2011
3 League Cup 2006, 2009 et 2010

Patrice Evra lance beaucoup de sardines aux mouettes du journalisme qui ne cessent pas de commenter ses faits et gestes, ce qui est très rare pour un joueur défensif. D’habitude ceux qui attirent la presse sont des joueurs offensifs. Et justement, lui est un défenseur ultra-offensif. Certes, il n’a pas inventé cette façon de jouer, incarnée de la meilleure façon par Facchetti, au plan mondial, et par le brillantissime Amoros, chez les internationaux français.

Qualité d’Evra:
Il a une grinta de chaque instant
Il joue cash et ne se flanque jamais pendant un match
C’est un gagneur-né
Il fait un maximum de matchs par an
Il est un titulaire indiscutable
Il n’est jamais blessé
Il est constant
Il est ultra offensif
C’est un chouchou d’Old Trafford qui ne supporte pas les fausses valeurs

Ses faiblesses:
A pendant trop d’années raté sa dernière passe, centrant trop souvent à l’aveugle
C’est un très bon joueur sans pour autant atteindre le niveau d’excellence du Brésilien Alves. Néanmoins depuis 2012-2013, il a hissé son niveau de jeu, ce qui est très rare à son âge.

Permalien 10:56:24, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

Du combat pour sauver Michael Schumacher à la "quenelle"...

Piqûre de rappel: Jean Moulin est mort pour la France et non pour permettre de pitoyables pantalonnades.

Des millions de Français sont morts pour sauver la France, y compris Jean Moulin le plus emblématique.
Il est bon de s’en souvenir vu la débilité de la médiatisation à outrance de faits et gestes grotesques.
En cette fin d’année, deux informations dominent toutes les autres, y compris la libération d’un otage.
D’un côté, la stupidité de la photocratie où une “quenelle” - à la fois bras d’honneur inerte et geste nazi- occupe tous les médias, ridiculisant une flopée de pantins médiatiques du PAF, à très large ouverture de compas.
De l’autre, la virtuosité de médecins ultra compétents qui opèrent le cerveau de l’un des plus grands champions de tous les temps: le pilote allemand Michael Schumacher, victime d’un accident de ski hors piste.
Mes pensées vont vers le pilote de F1 qui a déjà tant de fois dominé la mort
Petit-fils, frère, cousin et oncle de médecins, j’ai le plus grand respect pour les bienfaiteurs de l’Humanité.

[Post dédié à François, Jean-Luc, Thierry et Jean-Baptiste]

29.12.13

We'll Never Die: les Red Devils de David Moyes ne sont plus qu'à 8 points des Gunners d'Arsène Wenger

En cette fin d’année 2013, Man United réalise un fantastique come back et il est fort possible que le titre 2014 se joue entre United et City. “Nous ne sommes jamais morts” est l’un des slogans de Man United !

Premier League
29 décembre 2013

Newcastle 0-1 Arsenal
But pour les Gunners: Giroud (65e)

Everton 2-1 Southampton
Buts pour Everton: Coleman (9e), Lukaku (74e)
But pour les visiteurs: Ramírez (71e)

Chelsea 2-1 Liverpool
Buts pour Chelsea: Hazard (17e), Eto’o (34e)
But pour les Reds: Škrtel (4e)


Tottenham 3 - 0 Stoke City
Buts pour les Spurs: Soldado (37e pen.), Dembélé (65e), Lennon (69e)

Qu’on ne s’étonne pas que le football anglais se gargarise de droits télés.
Les dirigeants anglais proposent du football de très grande qualité au moment-clé de fin d’année quand tous les autres clubs européens digèrent le foi gras et autres langoustes arrosées de champagne.
Le football anglais conserve la magie du jeu.
Il en est même le dépositaire.
Les footballeurs professionnels qui n’évoluent pas en Premier League passent à côte de l’immense joie: celle de faire plaisir aux spectateurs qui les aiment.
Le succès de la Premier League est un retour sur investissement car les Anglais ont inventé le sport moderne.
Ailleurs, on le pratique, rien de plus. Et surtout pas en dehors des fêtes de fin d’année.
Que doit penser un pro de L1 et d’ailleurs quand ils regardent la Premier League, lors du Boxing Day ?
Moi, j’aurais honte.
“Le repos ? Pas avant d’être mort!” a dit Orson Welles.

Arsenal a gagné facilement contre Newcastle, trop pauvre techniquement pour pouvoir prétendre à la victoire.
Arsène Wenger avait laissé judicieusement au repos Ozil qui avait besoin de souffler. Flamini a très bien tenu la baraque, jouant avec le vice bienfaiteur: à savoir faire semblant de tomber sur un adversaire dans la surface alors qu’il a chuté volontairement pour l’empêcher de jouer, et il a aussi donné des coups où il fallait quand il le fallait.
Newcastle ? Un groupe très peu collectif. Un orchestre désaccordé. Des solistes sans partition. La plupart des joueurs de Newcastle joue en simple monsieur…
Arsenal reprend la tête du classement avec 42 points. Man U n’est qu’à huit points des Gunners. 8 points ce n’est rien du tout, en décembre.
Dans le choc Chelsea-Liverpool (2-1), il y a eu des fautes commises non sifflées sur Suarez. Ainsi va le football mais Chelsea mérite sa victoire.

Classement:
1 Arsenal 42 19/ + 19
2 Man City 41 19/ + 33
3 Chelsea 40 19/ + 16
4 Everton 37 19/ + 13
5 Liverpool 36 19/ + 21
6 Man Utd 34 19/ + 10
7 Tottenham 34 19/ - 2
8 Newcastle 33 19/ + 5

Les 4 journées au moment des fêtes de fin d’année

17e journée (21-22 décembre 2013):
Liverpool 3-1 Cardiff
Man U 3-1 West Ham
Fulham 2-4 Man City
Arsenal 0-0 Chelsea

18e journée (26 décembre):
Hull City 2-3 Man U
Chelsea 1-0 Swansea
West Ham 1-3 Arsenal
Man City 2-1 Liverpool

19e journée (28-29 décembre):
Norwich 0-1 Man U
Man City 1-0 Crystal Palace
Newcastle 0-1 Arsenal
Chelsea 2-1 Liverpool

20e journée (1er janvier 2014):
Swansea - Man City, 13 h 45
Arsenal - Cardiff, 16 h
Liverpool - Hull City, 16 h
Man U - Tottenham, 18 h 30

Mini classement sur les 4 journées au moment des fêtes de fin d’année

1 Man United, 9 points, 3 matchs/ 3 victoires/ + 7 - 3/ + 4
2 Man City, 9 pts, 3 m./ 3 victoires/ + 7 - 3/ + 4
3 Arsenal, 7 pts, 3 m./ 2 victoires, 1 nul/ + 4 - 1/ + 3
4 Chelsea, 7 pts, 3 m./ 2 victoire, 1 nul/ + 3 -2/ + 1
5 Liverpool, 3 pts, 3 m./ 1 victoire, 2 défaites/ + 5 - 5/ 0

Permalien 08:01:45, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La résurrection de Manchester United

Welbeck a marqué le but décisif à Norwich, donnant trois points hyper importants à MU.

Depuis ses deux défaites de suite à Old Trafford, MU s’est refait une santé.
J’ai estimé que MU pouvait revenir dans la course au titre qu’à la condition d’aligner 10 victoires de suite.
C’est ce que MU est en train d’entreprendre, avec déjà 4 victoires d’affilée en championnat.
La grande force du MU de David Moyes est d’avoir fait le dos rond face à la cascade de blessures afin de renouer avec les valeurs collectives.
Les rivaux de MU recommencent à faire des cauchemars: ils croyaient MU has been. Il n’en est rien.
MU est bel et bien de retour.
Le rêve rouge est de nouveau dans les esprits.
MU vient d’engranger en championnat 12 points sur 12 !
Si la série ne s’arrête pas, sa remontée au sommet du championnat va lui permettre de reprendre sa place de leader.

Tous les derniers résultats de MU, avec les prochains rendez-vous:

04 Déc Premier League MU 0-1 Everton
07 Déc Premier League MU 0-1 Newcastle
10 Déc C1 MU 1-0 Shakhtar Donetsk
15 Déc Premier League Aston Villa 0-3 MU
18 Déc Capital One Cup Stoke City 0-2 MU
21 Déc Premier MU 3-1 West Ham
26 Déc Premier League Hull City 2-3 MU
28 Déc Premier League Norwich 0-1 MU

Janvier 2014
01 Jan Premier League MU-Tottenham Hotspur (18 h 30)
05 Jan FA Cup MU-Swansea City (17 h 30)
07 Jan Capital One Cup Sunderland-MU (20 h 45)
11 Jan Premier League MU-Swansea City (18 h 30)
19 Jan Premier League Chelsea-MU (17 h)
22 Jan Capital One Cup MU-Sunderland (20 h 45)
25 Jan FA Cup FA Cup, 4e tour
28 Jan Premier League MU-Cardiff City (20 h 45)

Février 2014
01 Fév Premier League Stoke City-MU (16 h)
09 Fév Premier League MU-Fulham (17 h)
12 Fév Premier League Arsenal-MU (20 h 45)

Permalien 08:01:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

J’ai osé Dieu, de Michel Delpech (Presse de la Renaissance)

Dans la génération post Brassens et Brel, Michel Delpech occupe les places de têtes.

Populaire. Michel Delpech est un chanteur populaire, dans le grand sens du terme.
Ses chansons n’ont jamais été des saucissons comme tant de simples concepteurs de chansonnettes insipides et bonnes à jeter une fois leur date de péremption dépassée, en principe deux ou trois mois.
Chez Lorette, Pour un flirt, Quand j’étais chanteur, Que Marianne était jolie, Le Loir et Cher, Les Divorcés… nous disent toutes quelque chose de Delpech et de nous.
On sait tout de lui mais malgré lui : ses passages à vide, ses doutes, ses angoisses et ses maladies.
Delpech c’est plus un ami pour le public qu’un chanteur, qu’un people.
Très sympathique, il n’a pas construit une marionnette médiatique qui la ramène sur tout et à propos de n’importe quoi.
Frappé par le cancer, il s’est mis à table pour coucher sur le papier d’innombrables émotions, vibrations.
Il sait que pour beaucoup de gens un chanteur populaire n’a rien à dire que dès qu’il sort de l’autoroute de convenances. Cependant, il a la foi, au-delà des paillettes.
Delpech est un chrétien sans église car il veut être libre vis-à-vis des écrits qui prêchent pour un pouvoir clérical.

-J’ai osé Dieu, de Michel Delpech, Presse de la Renaissance, 126 p., 14,90 €

[Post dédié à Richard Kurt]

28.12.13

Permalien 16:02:41, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Fin 2013, Man United is back !

Welbeck a très bien remplacé la double absence de Rooney et de van Persie. Le rêve rouge est de retour !

28 décembre 2013
Norwich 0-1 Manchester United
But pour MU: Welbeck (57e)

Classement temporaire qui écoeure les détracteurs de MU
1 Man City 41 19/ + 33
2 Arsenal 39 18/ + 18
3 Chelsea 37 18/ + 15
4 Liverpool 36 18/ + 22
5 Everton 34 18/ + 12
6 Man Utd 34 19/ + 10

Manchester United
De Gea/ (6) Pas grand chose à faire mais il donne confiance. Sa concentration est immense
Smalling (7) Bon match
Vidic © (7) Dans le tempo pendant 90e + 7
Evans (7) A répondu présent comme d’habitude
Evra / (8) Superbe
Cleverley (7) Du bon Cleverley
Young (7) A fait plusieurs rushs
Carrick (7) Coulissant à merveille
Kagawa (3) Comme il ne joue pas, aucun rythme dans le corps, puis (68e) Januzaj (5) A bien pesé
Giggs/ (4) Pas assez costaud pour les matchs chez les morts de faim, puis (45e) Welbeck (10) Une action, un but, trois points !
Chicharito (6) A bien harcelé, puis (85e) Fletcher (Non noté)

Sur le banc: Lindegaard, Fabio, Anderson, Zaha

Manager: Moyes (10). A dû composer sans van Persie, sans Rooney, sans Rafeal, sans Nani et sans Valencia. Le nouveau coach est en train de réussir le pari impossible: prendre la suite de Sir Ferguson sans être ridicule. Moyes a des yeux qui ne trompent pas: celle d’un honnête homme. Et cela n’a pas de prix.

Première mi-temps:
Man United joue chez des morts de faim qui sont à trois points du premier relégable (Fulham, 16 pts).
On est loin de la partie de plaisir.
Sur C+, le très bon commentateur Stéphane Guy rappelle que Patrice Evra dispute un 89e match rouge de suite sur les 94 dernières rencontres de MU.
Et en France, des incompétents se permettent de dire que “Pat” Evra est un piètre joueur !
MU cherche à remporter une 4e victoire consécutive en championnat, seul moyen de revenir sur les premiers.
Le match s’annonce chaud. Un boucher a frappé d’entrée Chicharito.
Privé de van Persie et Rooney, absent pour une blessure aux adducteurs, MU retrouve Carrick qui va faire du bien au milieu de terrain.
MU joue avec le maillot rouge traditionnel, short et bas noirs. Soit l’ensemble que je préfère.
N’oublions pas que MU évolue à l’extérieur. Les observateurs hostiles réclament toujours que MU gagne 0-5 loin d’Old Trafford, ce qui est grotesque comme discours.
Les détracteurs de MU attendent que les Red Devils perdent même quand ils sont à huit points du leader c’est dire que MU continue de faire peur car si MU gagne à Norwich, ils seront toujours en course pour le titre, n’en déplaise aux fans des clubs de Londres et de Man City.
Les premières minutes sont celles d’un match classique à l’extérieur avec des visiteurs qui résistent le mieux possible alors qu’ils sont diminués devant.

Seconde mi-temps:
MU reprend avec Welbeck à la place de Giggs. Ce qui est un bon choix car le légendaire Gallois n’a jamais été un joueur d’extérieur. Ce match se déroule alors que les joueurs ont joué il y a 48 heures. Faut avoir ça à l’esprit. Je répète que pendant ce temps les pros de la L1 se la coulent douce.
Young semble en avoir sous le pied. Il peut faire la décision sur un coup d’éclat. Il en est capable.
Sur un assaut rouge, à la 57e, MU ouvre le score grâce au rentrant Danny Welbeck, la mascotte née à Manchester.
Eh! oui, comme je vous le disais MU n’est pas mort. MU peut encore gagner le titre si les trois points sont pris devant Norwich. Ce second match de suite à l’extérieur est capital pour la suite.
Grâce au coaching de Moyes, MU a ouvert le score, absolument pas “contre le cours du jeu"- selon les mots du consultant du jour sur C+- car le contre assassin est une façon de jouer !
A la 68e, Kagawa trop discret cède la place au feu follet Januzaj.
MU gére le nul en essayant d’aggraver le score. J’insiste, MU joue dehors !
La Red Army est en train de gagner son 4e match de suite en championnat. Fabuleux !
Les fans des leaders actuels vont commencer à faire des cauchemars: et si MU remportait le championnat 2014 ?
4 victoires sur 4 matchs c’est un parcours de champion.
85e: Fletcher entre à la place de Chicharito, valeureux dans un rôle ingrat, celui que tenait jadis Welbeck.
Fletcher-Carrick ensemble sur le terrain, c’est un événement rouge.
Les ignares ne connaissent pas ce duo qui est tout simplement fantastique. Un duo qui est à la défense ce que le duo Iniesta-Xavi (Barça) est au secteur d’attaque. De la très grande qualité.
Les détracteurs de MU disent que la victoire des Red Devils est “injuste". (MDR)

Permalien 15:50:42, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

La Fille sauvage de Songy, d’Anne Cayre ( L’Amourier)

Petit-fils du Dr François Ricofi, ancien maire de Contes révoqué par les Vichystes, un livre édité par un éditeur installé à Coaraze ne peut pas me laisser indifférent.
Créées par Jean Princivalle en 1995, les éditions L’Amourier publient entre autres Marie-Claire Bancquart à qui l’on doit Paris fin-de-siècle, Paris des surréalistes et Paris de 1945 à nos jours
(La Différence, 2002-2007), le Niçois Daniel Biga, François Bon, Bernard Noël et Michel Butor. J’ai signalé des noms qui me sont familiers, mais la liste des auteurs est longue et de qualité.
Parmi les auteurs, on trouve Anne Cayre dont on publie un magnifique ouvrage posthume : La Fille sauvage de Songy.
La quatrième de couverture nous signale : « Anne Cayre est née en Égypte, au Caire, en 1945. Elle a vécu toute son enfance à Nîmes. Sa vie professionnelle fut consacrée, avec passion, à l’enseignement et à l’écriture. Elle a publié une dizaine de titres, dont notamment, Visage de Manuel, avec une préface de Bernard Noël. Anne Cayre est décédée le 24 décembre 2011 après avoir travaillé obstinément, au prix d’efforts considérables, sur ses derniers manuscrits ». Quand on commence le livre, on est triste de savoir que son auteur n’a pas eu le plaisir de le voir en librairie. «Au prix d’efforts considérables, sur ses derniers manuscrits »… On salue son courage. Et son talent.
Le 8 septembre 1731, on découvre une « nègre » a demi-nue. Apeurée par les chiens, les fourches des hommes, les femmes curieuses et les enfants accrochés aux jupes, la jeune fille grimpa dans un arbre. Un homme hurla qu’il s’agissait de la « diablesse » aperçue auparavant du côté de Vitry-le-François.
Ici on songe à la pièce de Peter Handke ou au film de François Truffaut sur le même sujet mais avec un garçon. La légende de Gaspard Hauser n’en finit plus d’inspirer les créateurs. Il est vrai que retrouver quelqu’un épargné par les ravages de l’éducation stéréotypée n’est pas banal.
Plus de vingt ans après la capture de l’enfant sauvage, Mme Hecquet fit connaissance avec la fille de la forêt champenoise trouvée par les villageois de Songy. Elle l’interrogea à plusieurs reprises et publia un livre sur l’enfant perdu : Histoire d’une jeune fille sauvage trouvée dans les bois à l’âge de dix ans (1755). Il y a polémique sur l’âge : avait-elle une dizaine d’année ou était-elle plus proche de vingt ans? Le livre d’Anne Cayre relate donc d’une histoire vraie qu’elle s’attache à faire revivre, trois siècles plus tard. Au début de sa découverte, les gens la traitent comme un animal. « Elle pissait debout, devant nous. » La jeune fille fut recueillie par le seigneur de Songy, un vicomte avant de rejoindre des Sœurs dans l’hospice de Chalons.
Au fil du temps, la jeune fille s’acclimate à sa nouvelle condition et fini par ânonner qu’elle s’appelle Marie-Angélique Desolives ». Quelle révélation inattendue !
Chez les Ursulines, on l’affubla d’un nouveau patronyme : Le Blanc, oui la « nègre » se dénomma alors Marie-Angélique (Mémmie) Le Blanc. Ses progrès sont si foudroyants qu’elle tient conversation comme on le voit à partir de la page 184. Elle surprend tant son monde que même le fils de Jean Racine veut l’approcher. Ce n’est pas sans un grand pincement au cœur que l’on termine cet ouvrage qu’on aurait aimé encore poursuivre un long moment parce que partager l’intimité de la fille sauvage nous fait souvent vivre des instants de grâce. On imagine que sa biographe Anne Cayre a ressenti encore plus fort que nous la présence de l’ancienne enfant sauvage. Nous n’avons fait que lire ce qu’elle a écrit.

-La Fille sauvage de Songy, d’Anne Cayre, L’Amourier, 284 p., 20 €
http://www.amourier.com/

26.12.13

Avec 3 victoires de suite, Man United garde le contact avec les leaders

Wayne Rooney stresse tellement les défenseurs qu’il n’a parfois même pas besoin de marquer lui-même.

26 décembre 2013
Hull City 2-3 Manchester United
Buts pour Hull: Chester (4e), Meyler (13e)
Buts pour les Red Devils: Smalling (19e), Rooney (26e), Chester (66e csc)

De Gea/ Rafael puis (18e)Januzaj, Smalling, Evans, Evra ©/
Valencia (expulsé à la 90e pour un second carton jaune suite à un geste d’humeur durement sanctionné), Cleverley, Fletcher puis (61e) Chicharito, Young puis (77e)Carrick/
Rooney, Welbeck.
Sur le banc: Lindegaard, Vidic, Fabio, Kagawa
Manager: Moyes

Journée complète du Boxing Day

Manchester City 2 - 1 Liverpool
Chelsea 1 - 0 Swansea City
West Ham 1 - 3 Arsenal
Norwich City 1 - 2 Fulham
Newcastle 5 - 1 Stoke City
Tottenham 1 - 1 West Bromwich Albion
Everton 0 - 1 Sunderland
Aston Villa 0 - 1 Crystal Palace
Cardiff City 0 - 3 Southampton
Hull City 2 - 3 Manchester United

Classement

1 Arsenal 39 18/ 12 3 3/ 36 18/ + 18
2 Manchester City 38 18/ 12 2 4/ 53 21/ + 32
3 Chelsea 37 18/ 11 4 3/ 33 18/ + 15
4 Liverpool 36 18/ 11 3 4/ 43 21/ + 22
5 Everton 34 18/ 9 7 2/ 29 17/ + 12
6 Newcastle 33 18/ 10 3 5/ 29 23/ + 6
7 Manchester United 31 points 18 matchs/ 9 4 5/ 31 22/ + 9
8 Tottenham 31 18/ 9 4 5/ 19 24/ - 5

Boxing Day ? Cela veut dire qu’on ouvre les cadeaux de Noël outre Manche.
Quand les footballeurs de L1 rotent leur bulle de champagne, les footballeurs de Premier League jouent quatre journées de championnat. C’est dire comme on aime et respecte le public en Angleterre.
En France, il est surtout bon qu’à payer!
Man City a gagné Liverpool (2-1) au terme d’un beau match mais pas aussi grand que City-Arsenal (6-3)
Chelsea et Arsenal ont aussi gagné. Dommage pour MU qui vient d’aligner 5 victoires de suite dont 3 en championnat.
Cela permet à MU de garder le contact avec les leaders.
Il va falloir que MU aligne encore une série de victoires en championnat pour espérer surprendre tout le monde.
Je n’ai pas vu le match mais sur ce que j’ai visionné ensuite, les Red Devils ont pris deux buts casquettes avant de revenir 2-2 grâce à une passe décisive de Rooney sur la tête de Smalling. Ensuite, l’irremplaçable Rooney a marqué lui-même.
Rooney a été encore superbe au point que l’un des défenseurs de coach Steve Bruce, un ex Devil, a fini par stresser au point d’inscrire un auto-goal .
3 points très importants pour garder le contact avec les clubs du haut de tableau.

La déclaration de David Moyes:

-"J’ai toujours pensé qu’on reviendrait et qu’on l’emporterait. On a montré qu’on en était capables et je suis sûr qu’il n’y a pas un supporter qui pensait que le match était joué à 2-0. Pour moi, c’était pareil. Ma seule inquiétude concernait la solidité défensive de Hull, je crois qu’ils n’avaient pris que trois buts chez eux [c’est exact.] Heureusement, à la mi-temps, on avait égalisé, et je trouve qu’on aurait dû mener 3-2 au repos. Après le troisième but, je voulais qu’on continue et qu’on marque un quatrième but, pour ne pas avoir à vivre ces cinq dernières minutes angoissantes.”

Alors que j’étais en voiture et qu’un ami me tenait au courant de l’évolution du score, je me suis dit effectivement à 0-2: “Si la défaite rouge est au bout de ce match c’est l’adieu définitif au titre 2014…”
Qu’importe la manière lors de la victoire contre l’équipe de l’ami Steve Bruce- ex capitaine de MU- fait du bien et il est important de gagner sur une pelouse coupe-gorge. Le prochain match se déroule aussi sur un terrain de morts de faim.
Les clubs de tête ne vont pas gagner tous leurs matchs… MU doit se tenir en embuscade.

Les deux prochaines journées:

28 décembre (16h) Norwich City - Manchester United/ Canal+ Sport (Redif, le 29, à 10 h 40)

29 décembre (17 h) Chelsea - Liverpool/ Canal+ Sport (Redif, le 30, 7 h 40)
1 janvier, (18 h 30) Manchester United - Tottenham/ Canal+ Sport

25.12.13

Permalien 11:26:04, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Pendant que la France digère des dindes, le Boxing Day nous offre Man City-Liverpool avec MU aux aguets grâce à un Wayne Rooney resplendissant

Man City et Liverpool jouent actuellement le plus beau football anglais. Un football hyper réaliste, tranchant.

Les prochains shows à venir:

26 décembre (13 h 45) Hull City - Manchester United/ Canal+ Sport
26 décembre (18 h30) Manchester City - Liverpool/ Canal+ Sport (Redif, le 27, à 16 h)

28 décembre (16h) Norwich City - Manchester United/ Canal+ Sport (Redif, le 29, à 10 h 40)

29 décembre (17 h) Chelsea - Liverpool/ Canal+ Sport (Redif, le 30, 7 h 40)
1 janvier, (18 h 30) Manchester United - Tottenham/ Canal+ Sport

Classement de la Premier League avant le Boxing Day
1 Liverpool 36 points 17 matchs/ + 23
2 Arsenal 36 17/ + 16
3 Man City 35 17/ + 31
4 Chelsea 34 17/ + 14
5 Everton 34 17/ + 13
6 Newcastle 30 17/ + 2
7 Tottenham 30 17/ -5
8 Man Utd 28 points 17 matchs/ + 8

Manchester United est en pleine renaissance mentale.
On a vu les Red Devils sont décidés à faire une série de 10 victoires de suite.
C’est la seule condition pour renouer avec le sommet du championnat.
Au début de la saison, MU a rencontré les gros bras. Aux autres maintenant de s’entre-déchirer.
Il semble qu’Arsenal soit dans le rôle du lévrier et MU dans celui de la tortue.
Arsenal joue en dents de scie depuis des années. Les Gunners alternent l’excellent avec l’exécrable.
Ils ne sont pas constants sauf dans l’irrégularité alors que MU vient de traverser une crise existentielle en raison du changement d’entraîneur et staff. Tous les repères étaient partis.
Le fiasco de Moyes c’est la venue de Fellaini. Son football est proche du néant. Le pire se situe au plan du mental: il n’a rien d’un Red Devil sachant qu’un Red Devil est un garçon qui joue chaque ballon à la vie à la mort. Lui se contente de le donner derrière lui, de s’en débarrasser. On dirait un amateur égaré dans le haut niveau. Il semble se diriger vers la destinée mancunienne d’un Obertan. Bien jouer à Everton, sans aucune pression, ne garantit pas que l’on puisse s’imposer à Man United. Le ventre mou et le haut du tableau représentent deux mondes différents. Et de surcroît, pour une fois que MU vivote dans le milieu de tableau, Fellaini aurait dû en profiter pour crever l’écran. On vient d’apprendre qu’il est blessé au poignet comme un handballeur.
David Moyes vient d’encenser Wayne Rooney qui est en train d’occuper la place du grand frère après avoir été l’enfant terrible.
David Moyes estime que Wayne Rooney endosse la responsabilité du groupe au titre d’exemple auprès des jeunes. A 28 ans, l’attaquant-buteur-défenseur-passeur est le catalyseur de MU avec déjà 12 buts et 13 passes décisives au compteur.
Wayne Rooney est à la fois Stam, Keane, Scholes et van Nistelrooy. Je n’exagère pas: selon l’endroit où il va sur le terrain, il occupe la fonction de la zone où il se trouve. Une attitude unique au monde. Quand on songe à Torres qui se contente de rester en pointe sans marquer ! Rooney en pointe 90 minutes sur 90 serait meilleur buteur chaque année.

David Moyes et Wayne Rooney s’apprêtent à écrire de nouvelles grandes pages rouges:

-"Wayne est devenu un vrai joueur d’équipe. Ses passes, ses buts, son rendement global : il est extraordinaire cette saison. IL commence à assumer la responsabilité de l’équipe. C’est comme s’il disait : “Les gars, il faut qu’on joue mieux que ça. On doit vraiment faire beaucoup mieux.” Ça se sent dans le vestiaire. À l’entraînement, on peut voir qu’il essaie sans cesse de repousser ses limites. Wayne possède d’énormes qualités. Tant mieux pour nous. Nous aurons besoin de lui lors des saisons à venir. Wazza rend les autres meilleurs par la qualité et la constance de ses prestations. Il met la barre haut. Il montre la voie aux jeunes car c’est la tradition dans ce club. Il y a quelques années, c’est Ryan Giggs qui apprenait à Rooney les ficelles du métier. Wayne doit maintenant transmettre ce savoir à Adnan Januzaj et aux jeunes. C’est une lourde responsabilité de montrer à la nouvelle génération ce que cela implique de jouer pour un club tel que Manchester United et ce qu’il faut faire chaque week-end sur le terrain pour prétendre jouer dans ce club.”

Sans Carrick et van Persie, MU parvient à se rapprocher des premiers du championnat.
Les trois prochains matchs de MU vont être déterminants.
Je vais faire rire peut-être mais je pense que MU peut encore gagner le championnat.
Moyes a déjà beaucoup appris. N’oublions pas qu’il est passé d’une 4 cv à une Ferrari.
Les deux clubs très impressionnants sont Liverpool et Man City.
Ce 26 décembre (18 h30) Manchester City - Liverpool promet beaucoup. On devrait voir un sommet de football, mieux que l’insipide Arsenal-Chelsea.

Permalien 11:25:32, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

L'Aiglon Bosetti et le Red Devil Welbeck, prophètes en leur pays, Nice et Manchester

Alexy Bosetti, né à Nice, le 23 avril 1993. Attaquant à l’OGCNice

Danny Welbeck, né à Manchester, le 26 novembre 1990. Attaquant à Manchester United

Il doit y en avoir d’autres mais pas des tonnes.
Les clubs n’ont quasi pas d’enfants du pays dans leur rang.
A Nice, il y en a plusieurs, dont Alexy Bosetti. De lui, on dit: “Il a quitté la populaire Sud pour la pelouse".
Voir un Niçois, dans la ligne d’attaque de Nice ce n’est pas courant. Cela fait très plaisir. Plaisir qui augmente quand, à la fin d’un match à l’Allianz Riviera, on le voit assis regarder la tribune qui l’applaudit. Contrairement à ce qu’on raconte sans savoir, Nice a un grand public qui n’a rien à envier aux Lensois ou à je ne sais qui. Je me répète mais le coach d’Evian, dont l’équipe menait 0-1 avant de perdre 3-1, a déclaré que le public niçois de l’Allianz Riviera était grandiose. A tel point qu’il aimerait en avoir un identique autour de son club.
A Manchester United, il y a aussi un régional permanent de l’étape. Il s’agit de Danny Welbeck. En France, on croit qu’il est écrivain… Le remuant attaquant est le seul Mancunien de la Maison Rouge avec Paul Scholes désormais adjoint de Nicky Butt dans l’équipe réserve.

Permalien 08:04:28, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Joyeux Noel !

Permalien 08:03:52, Catégories: LITS ET RATURES, VAN GOGH FOR EVER  

Une histoire sans mots, de Xu Bing (Grasset)

Il fallait le faire, c’est fait !
Voici un bouquin on ne peut plus tendance par l’un des graphistes chinois les plus en vue.
Une histoire sans paroles- hommage de ma part à Solange Peter et Jean Wiener- sans paroles mais avec plein de pictogrammes. Le personnage central du livre s’appelle Noir, il est symbolisé par une silhouette en plein américain.
Au début on n’arrive pas à entrer dans cette suite d’hiéroglyphes modernes puis on s’acclimate et cela devint un jeu très ludique.
M. Black est l’une des victimes du monde moderne, sa vie trépidante en témoigne : métro, boulot, dodo. Tout ça entrecoupé de difficiles réveils avec le bonheur de voir son chat sauter sur le lit.
Xu Bing ne nous épargne pas les allées et venues sur le trône des W.C.
On s’amuse à décrypter qu’il va bosser après avoir bien petit déjeuner.
Au bureau, il lit ses courriels et en envoie.
Le célibataire futur marié se détend en regardant des filles sur le net avec l’envie d’une aventure.
Ce livre est destiné aux 7-35 ans.
On ne peut être plus branché.
C’est davantage un concept pictural qu’un moment de littérature.
Les accros au SMS devraient y trouver leur compte.

-Une histoire sans mots, de Xu Bing, Grasset, 112 p. , 9, 90 €

24.12.13

La montagne Arsenal-Chelsea a accouché d'une souris

lundi 23 décembre 2013
Arsenal 0-0 Chelsea

Arsenal
Szczesny/
Sagna, Vermaelen, Mertesacker, Giggs/
Arteta, Ramsey, Özil, Rosicky/
Walcott, Giroud
Sur le banc: Fabianski, Podolski, Monreal, Jenkinson, Cazorla, Flamini, Bendtner
Manager: Wenger

Chelsea
Cech/
Ivanovic, Terry, Cahill, Azpilicueta,/
Mikel, Ramires, Lampard, Willian puis (77e) Oscar/
Hazard puis (72e) Schürrle, Torres puis (86e) David Luiz
Sur le banc: Schwarzer, Cole, Mata, Eto’o
Manager: Mourinho

Je voulais écouter La Callas mais j’ai vu quelqu’un chanter faux et en playback.
Il est vrai que Giroud (Arsenal) et Torres (Chelsea) ne font pas le même métier que Suarez (Liverpool) et Aguero (Man City).
Les buteurs des Reds et des Citizens sont vifs et hyper intelligents. Tout le contraire des deux autres qui ont besoin qu’on leur envoie un SMS avant chaque appel.
On attendait beaucoup de ce match mais il fut sans intérêt.
J’ai été déçu par Ozil. Il a eu le rendement de Fellaini à Man United, c’est dire !
Ozil n’est-il qu’un joueur estival ? L’hiver se met-il en veilleuse comme jadis Ribéry ?
Un absent a eu tort: le Gunner Wilshere. Faire un doigt d’honneur à destination des fans de Man City l’a empêché de jouer ce derby londonien qui aurait eu bien besoin de lui. Sans Wilshere, Arsenal ressemble à Man United sans Rooney. Je parle au niveau de l’incarnation du club par l’âme de son joueur le plus charismatique.
A la vérité, Man City et Liverpool jouent beaucoup mieux qu’Arsenal et Chelsea, même si les Gunners ont parfois des traits de lumière qui hélas ! ne se terminent pas par un but, la faute à l’absence d’un sérial-buteur dans l’effectif wengerien. (Dans le match, ils ont eu une séquence de jeu divine qui s’est terminée en eau de boudin).
Autant voir un bon match de L1, genre PSG-Lille ou Nice-Evian avec un très bon Bauthéac, auteur d’un doublé, plein d’enthousiasme communicatif. S’il jouait à Arsenal, il serait en équipe de France.
(A ce propos de Nice-Evian(3-1), le coach d’Evian a salué le public niçois qui lui a fait envie: “J’aimerais que mes joueurs aient un public comme celui de Nice".).
A Londres, la première mi-temps fut terne: à part un tir de Lampard sur la transversale, rien à se mettre sous les yeux. Quel ennui ! Il y a de beaux 0-0 mais pas celui-ci.
Ozil semble surtout bon sur terrain sec.
La pluie a gêné les débats, mais les joueurs n’ont pas enflammé les premières 45 minutes. Ni les suivantes.
Pas la peine d’enterrer Man United avec tant de violence quand on voit Arsenal et Chelsea, on se dit que MU n’a pas encore dit son dernier mot. Le champion d’Angleterre 2014 n’était pas de sortie à Londres le 23 décembre. Il devait être à la maison.
Ce derby est sans nul doute l’un des plus minables de l’Histoire entre les deux clubs.
Ce match permet à Arsenal d’être leader avec Liverpool.
Mourinho ? Il est content car il vient de signer 11 matchs sans défaite contre Wenger.

Classement de la Premier League
1 Liverpool 36 points 17 matchs/ + 23
2 Arsenal 36 17/ + 16
3 Man City 35 17/ + 31
4 Chelsea 34 17/ + 14
5 Everton 34 17/ + 13
6 Newcastle 30 17/ + 2
7 Tottenham 30 17/ -5
8 Man Utd 28 points 17 matchs/ + 8

Permalien 12:37:52, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Cantona, le rebelle qui voulait être roi, de Philippe Auclair (Le Cherche Midi)

D’emblée le lecteur peut être surpris par «traduit de l’anglais» puisque l’auteur est français: il s’agit de Philippe Auclair que les lecteurs de France Football connaissent bien, tout comme les auditeurs de RMC. On sait qu’il est le correspondant pointu du football anglais. Il a pour lui, d’être toujours enthousiaste- je parle de lui à la radio. Il n’est jamais blasé, et c’est une qualité. Beaucoup de spécialistes ont une morne attitude. On les sent surtout salariés. Le football est affaire de passion et de compétence.
S’il n’a pas traduit son livre c’est qu’il l’a publié en 2009 en anglais. On comprend très bien que la traduction aurait été assez fastidieuse car l’ouvrage parle du Cantona qui n’existe plus, je veux parler bien sûr du Cantona footballeur au sommet de son art, soit lors de tout son règne en Angleterre, à Leeds puis à Manchester. United, of course ! Il n’existe plus sauf pour ceux qui ont suivi de près son parcours mancunien: un moment fantastique dans l’Histoire du football. Cantona s’est imposé au monde sans passer par la C1 ou la Coupe du Monde. Constat rarissime. Alors qu’il a arrêté de jouer en 1997, on le connaît toujours quand on ignore même le nom des nombreux joueurs en activité.
Grâce à Auclair, on remonte le fleuve du King: sa source, ses adieux prématurés au terrain, tout ce qu’il faut savoir de ce qu’on a vu. Il a quitté Old Trafford à 31 ans. Quand on songe que Giggs court encore comme un lapin à 40 ! Il s’agit du livre d’un journaliste. Il faut vraiment qu’il s’agisse d’Eric Cantona pour publier un ouvrage sur un footballeur qui a raccroché les crampons il y a 16 ans. Il m’arrive de discuter avec des jeunes qui n’ont jamais vu jouer le King… comme le temps passe ! De mon côté, j’avais publié un livre- épuisé depuis- sur les années Canto-Ferguson que j’ai suivi au jour le jour, la nuit la nuit, non stop. Un grand cadeau du King. Il faut dire que ce fut extraordinaire puisque tout ce que je souhaitais voir, Eric Cantona le réalisait sur le terrain, et je ne fus pas le seul à m’en apercevoir. Philippe Auclair fait un focus de plus loin mais son livre tient la route. On le lit comme on regarderait une vieille video VHS. En le lisant, j’ai eu l’impression d’être la tête de lecture qui voyait tout repasser ce que j’ai vécu à cette époque-là.

-Cantona, le rebelle qui voulait être roi, de Philippe Auclair. Traduit de l’anglais par Clément Baude. Le Cherche Midi, 575 p., 20 €

Permalien 12:34:01, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Le Mystère de la chambre de Jeanne Calment, de Jean-Claude Lamy (Fayard)

Ce livre, à contre-courant des bouquins sur des vedettes sans intérêt, est un ovni à notre époque alors que du vivant de la portraiturée il se serait sans doute arraché comme des petits pains.
Pour Jean-Claude Lamy, si Jeanne Calment est désormais loin de ses yeux, elle reste tout prêt de son cœur. Il allait la voir comme d’autres allaient chez Marlène Dietrich. Chacun ses idoles et La Calment était une star interplanétaire. Doyenne du monde ce n’est pas rien.
Née le 21 février 1875, elle nous a quittés le 4 août 1997, à 122 ans ! Son biographe atteste que cette longévité résultait davantage d’un amour de la vie que de l’ADN. La Calment avait de la vitalité à revendre, et une curiosité intacte face aux choses de la vie.
Songeons que devenue centenaire, elle a encore vécu 22 ans.
Elle était très vive, très souriante.
Le livre de Jean-Claude nous la restitue avant une grande ferveur.
Arrêtons-nous sur sa rencontre avec Vincent van Gogh qu’elle a connu alors que beaucoup n’accordait aucune importance au peintre.
Elle témoigne : Van Gogh ? «Un artiste un peu fou. Il allait voir les filles, il avait mauvaise vie… » dit-elle. « Très laid, disgracieux, un ivrogne complétement dingo ».
Ce n’est pas la grande classe comme description mais on voit très bien le tableau !
En 14 chapitres, Jean-Claude rend hommage à son amie qu’il a immortalisée dans de vibrantes pages.
Elle a véu longtemps mais c’est son ami Lamy qui l’immortalise.

-Le Mystère de la chambre de Jeanne Calment
De Jean-Claude Lamy, Fayard, 264 p., 18

23.12.13

Cadeaux de l'Angleterre: Arsenal, Chelsea, Man City et Liverpool, le combat des chefs de la Premier League

23 décembre (21 h)
Arsenal - Chelsea/ Canal+ Sport (Redif, le 24, à 16 h 15)

Pendant que le football français va digérer ses dindes et cuver la vinasse, le football anglais est sur le pont et va nous régaler avec des affiches de rêvés éveillés. Merci aux Anglais.
A signaler que Man United est cette année hors du coup. Les Red Devils ne sont que des spectateurs. A eux de recoller aux cracks du haut de classement qui vont combattre sans relâche pendant les fêtes.
Liverpool est en plein boum avec un exceptionnel Suarez, authentique machine à marquer et à faire marquer. En décembre 2013, l’Uruguayen est le meilleur footballeur au monde.

Les prochains shows à venir:

26 décembre (13 h 45) Hull City - Manchester United/ Canal+ Sport
26 décembre (18 h30) Manchester City - Liverpool/ Canal+ Sport (Redif, le 27, à 16 h)

28 décembre (16h) Norwich City - Manchester United/ Canal+ Sport (Redif, le 29, à 10 h 40)

29 décembre (17 h) Chelsea - Liverpool/ Canal+ Sport (Redif, le 30, 7 h 40)
1 janvier, (18 h 30) Manchester United - Tottenham/ Canal+ Sport

Classement de la Premier League
1 Liverpool 36 17/ + 23
2 Man City 35 17/ + 31
3 Arsenal 35 16/ + 16
4 Chelsea 33 16/ + 14
5 Everton 34 17/ + 13
6 Newcastle 30 17/ + 2
7 Tottenham 30 17/ -5
8 Man Utd 28 points 17 matchs/ + 8

22.12.13

Permalien 23:33:45, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Les joueurs marocains ont superbement salué Ronaldinho, Dieu du football

1/2 de la Coupe du Monde des clubs 2013
Raja Casablanca 3-1 Atlético Mineiro
Buts pour les Marocains : Iajour (51e), Moutouali (84e sp), Mabide (94e)
But pour les Brésiliens: Ronaldinho (64e)

A la fin du match, les Marocains se sont tous déplacés pour venir saluer Ronaldinho.
Tous voulaient un souvenir, quelque chose de lui, le maillot, le bandana, les chaussures… Ils l’auraient volontiers déshabillé s’ils n’avaient pas été retenus par le respect.
Ils l’ont embrassé comme on touche la Piéta à Rome, comme on se prosterne devant un grand homme d’église.
Rien n’est risible ici, rien n’est ridicule.
Les Marocains aiment le football depuis leur enfance, ils ont suivi les exploits de Ronaldihno lors de son parcours.
Ronaldinho appartient aux 10 plus grands joueurs de tous les temps.
C’est un authentique magicien du ballon comme on l’est du verbe.
Il a toujours affiché la joie de jouer.
Il a inventé des gestes.
On sent la grande admiration sincère des Marocains qui n’agissent pas comme des groupies avec un chanteur de variétoche.
Voilà un beau moment de football, très rare.
Le football ce n’est pas le Heysel. Le football c’est les Marocains qui croisent leur Dieu.

Permalien 12:27:40, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Ronaldinho, 3e de la Coupe du Monde des Clubs 2013

Un maître coup franc de maître Ronaldihno

La Coupe du Monde est une compétition mineure sauf quand votre fétiche la remporte !
Pour sa dixième édition, elle est revenue au Bayern Munich.
Son actuel coach, le Catalan Pep Guardiola a dit le plus important: “Je salue la performance de mes joueurs mais je rappelle que le quintuplé est dû en grande partie à mon prédécesseur Jupp Heynckes. Maintenant 2013 c’est fini…” Il n’a pas rajouté ouf! mais on l’a compris. Il est temps de quitter l’euphorie pour voir si la nouvelle moisson va être bonne.
La Coupe du monde des clubs met en présence le pays hôte du tournoi et les clubs vainqueurs continentaux des six confédérations de football: Ligue des champions UEFA, Copa Libertadores, Ligue des champions de la CAF, Ligue des champions de l’AFC, Ligue des champions de la CONCACAF et Ligue des champions de l’OFC.
Le Maroc organisera aussi l’édition 2014. Ainsi en a décidé la FIFA dont les voies… sont impénétrables.
A mes yeux, l’événement ce ne fut pas la victoire du Bayern mais plutôt la présence de Ronaldinho qui est parvenu à prendre la 3e place du tournoi. Au cours du match des perdants, il a été outrageusement expulsé alors qu’il ne le méritait pas du tout. Dans un choc anecdotique, un adversaire chinois lui a tiré volontairement dessus alors que le virtuose brésilien était au sol. Pour se rebiffer, Ronaldinho a juste manifesté son mécontentement. Résultat ? Expulsion. Grotesque !
Ronaldinho pourrait disputer la Coupe du Monde 2014. Sa précision sur coup franc est intacte. Il n’a pas de kilos de trop.
Ribéry mérite-t-il plus le Ballon d’Or avec ce trophée en plus ? Je vous laisse juge.

COUPE DU MONDE DES CLUBS
Samedi 21 décembre 2013
FINALE
Bayern Munich 2-0 Raja Casablanca (MAR)
Buts pour les Bavarois: Dante (7e,) Thiago Alcantara (22)

POUR LA 3EME PLACE
Guangzhou Evergrande (CHINE) 2-3 Atlético Mineiro (BRE)
Pour les Brésiliens: Josue (2e), Ronaldinho (45e + 1), Luan (90e + 1)
Buts pour les Chinois: Muriqui (9e), Conca (15e sp)

DEMI-FINALES
Guangzhou Evergrande 0–3 Bayern Munich
Buts pour les Bavarois : Ribéry (40e), Mandzukic (44e), et Götze (47e)

Raja Casablanca 3-1 Atlético Mineiro
Buts pour les Marocains : Iajour (51e), Moutouali (84e sp), Mabide (94e)
But pour les Brésiliens: Ronaldinho (64e)

Ronaldinho a reçu un carton rouge alors qu’il a été agressé par un Chinois qui a un sacré talent de comédien alors qu’il ne souffre d’aucune blessure

[Post dédié à Mérengué]

Permalien 00:59:20, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United refuse d'abdiquer sans défendre son titre de manière plus digne de son rang

Samedi 21 décembre 2013
Manchester United 3-1 West Ham United
Buts pour les Red Devils: Welbeck (26e), Januzaj (37e), Young (78e)
But pour West Ham United: C. Cole (81e)

Classement de la Premier League

1 Liverpool 36 17/ + 23
2 Man City 35 17/ + 31
3 Arsenal 35 16/ + 16
4 Chelsea 33 16/ + 14
5 Everton 31 16/ + 12
6 Newcastle 30 17/ + 2
7 Man Utd 28 points 17 matchs/ + 8
8 Tottenham 27 16/ -6

Après les deus défaites consécutives de Man United à domicile, deux fois 0-1 contre Everton et Newcastle, j’avais dit qu’il valait mieux perdre une fois 0-6 que six fois 0-1… et j’ai signalé que si Man United n’enchaînait pas une série de 10 victoires de suite en championnat ce n’était même plus la peine de penser au titre car Liverpool, Man City, Chelsea et Arsenal étaient dans le rôle des souris qui dansent quand le chat d’Old Trafford n’est pas là.
Man United vient de remporter deux victoires en championnat. C’est très bien: il en reste huit à venir, condition sine qua non pour conserver le titre. Maintenant il va falloir aller gagner deux fois dehors (Hull City et Norwich) avant d’accueillir Tottenham.
Contre West Ham, MU a déroulé sans forcer avec une fois de plus un très grand Rooney.
On a vu que Moses s’est passé des services du duo Vidic-Ferdinand, ça sent la fin de règne des deux rocs défensifs.
MU n’est qu’à huit points du leader Liverpool. Il ne faut pas desserrer l’étau et prendre 9 points dans les trois matchs au cours des fêtes de fin d’année.
Le jeune Januzaj a marqué un but d’immense attaquant, se promenant dans la surface adverse, effaçant les adversaires comme s’il avait de la gomme dans les chaussures. Le but du nouvel héros d’O.T. a fait soulever d’admiration tout le stade, y compris Moses et Sir Ferguson.

Manchester United
De Gea/ (6) Bien sur ses gardes
Rafael (5) Tarde à retrouver son niveau. A présent, il ressemble plus à Fabio son jumeau qu’à lui-même
Smalling (7) Là il prend la succession du grand Rio Ferdinand
Evans (7) A pris une pluie de coups de la part des bouchers de West Ham
Evra ©/ (6) Match tranquille qui lui a permis de respirer, il donne tan au club, n’en déplaise aux idiots qui confondent football avec partie de curling, puis (80e) Buttner (Non noté)
Cleverley (5) Trop irrégulier d’une minute à l’autre
Jones (7) Solide et constant dans sa concentration
Valencia (7) Bon match
Rooney (9) Très bon match, double passeur. Parfait distributeur de caviar
Januzaj (8) Beaucoup d’aplomb et un but de toute beauté, puis (69e) Young (6) Du bon Young niveau percussion
Welbeck (8) Appliqué, et ultra vif. Avec Moyes il défend moins pour évoluer davantage sur le flanc offensif puis (54e) Chicharito (5) A harcelé comme il sait le faire. A été victime d’un attentat de la part de McCartney (un simple homonyme du Beatles). Ce McCartney-là aurait dû prendre un carton rouge. C’est un miracle qu’il n’est pas brisé la cheville du Mexicain.

Sur le banc: Johnstone, Giggs, Fletcher, Kagawa

Manager: Moyes (8) A bien fait tourner l’effectif. Le groupe a gagné en confiance.

20.12.13

Permalien 11:11:41, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Deux inédits de Jean Cocteau: Paris, et Démarche d'un poète (Grasset)

Difficile d’incarner plus Paris que Jean Cocteau qui a été l’un de ses actifs acteurs pendant tout le début du XXe siècle jusqu’à sa mort. Même sous l’Occupation, il était l’image même de Paris, ce que d’aucuns lui reprochèrent mais a-t-on reproché aux boulangers de faire du pain en 1942 ? Cocteau créait comme les pommiers font des pommes. Paris est un inédit qui reprend des textes éparpillés dans la presse, genre revues confidentielles à faible tirage. Ces écrits remontent des années 1920 aux années 1960. « Paris est une grande ville, faite de petites villes et de villages que même le Parisien ignore et que les étrangers connaissent mieux que nous. » Ainsi, il songeait par exemple à la place du Calvaire à deux pas de la place du Tertre sur la Butte Montmartre d’où l’on voit toute la capitale que l’on embrasse d’un regard. « Paris est la plus voyante et la plus invisible. » Cette phrase ressemble à un autoportrait de Cocteau. « C’est de cet étrange contraste que naissent les pires malentendus» insiste-t-il légèrement. Lui-même a dû écrire La Difficulté d’être pour démontrer qu’il n’était pas que le mondain primesautier que tout le monde décrivait sans rien connaître de ses angoisses qui ont démarré sans doute le jour du suicide de son père. Près du Palais-Royal, là où il habita longtemps non loin de Berl et de Colette, il estime que les recoins de ce quartier-là renvoient aux ruelles étroites de Villefranche-sur-Mer, la petite ville près de Nice qu’il aime temps.
Démarche d’un poète ? Encore un inédit de Cocteau. Personne ne s’en plaindra. Ce livre a été publié la première fois en Allemagne (1953), dix ans avant la mort du poète. Il fait partie d’un triptyque avec La Difficulté d’être et Journal d’un inconnu. Soit la face intime du poète sans passé par le fard des personnages masqués. Ici, Cocteau fait défiler des états d’âmes sur la littérature, la peinture, le dessin… sans se laisser aller aux règlements de compte comme il le fait dans ses écrits posthumes. On y croise Picasso, Stravinsky, Radiguet et Proust. D’autres aussi, il faudrait plutôt dire les gens qu’il n’a pas connu. Il évoque sa rupture avec les Surréalistes sans rien n’expliquer. En fait, pour lui, un mouvement devait bouger alors que les surréalistes refaisaient sans cesse le monde dans les bistrots de la capitale. Les surréalistes pas à l’aise avec l’homosexualité regardaient Cocteau comme un pestiféré. Etrange Breton qui ne tolérait pas que l’on soit autre chose qu’un hétérosexuel. Aragon faisait mine de l’être à 100 % et Crevel était bisexuel sans le crier sur les toits. Les surréalistes préféraient Apollinaire, Cendrars et Reverdy qu’ils opposaient à Cocteau dont ils condamnaient le génie publicitaire. Tout l’esprit de Cocteau est dans cet ouvrage. « S’il est un rêve chez le poète, ce n’est pas celui de devenir célèbre, mais d’être cru. » On ne peut pas mieux dire. Il est persuadé que le lecteur se cherche lui-même dans les livres des autres. La lucidité de Cocteau n’est plus à prouver. D’où sa grande solitude. A son époque, seuls les artistes se camaient. Aujourd’hui, la came est partout mais où sont les artistes ?

-Paris, suivi de Notes sur l’amour, Jean Cocteau, Grasset, 77 p., 6 €
-Démarche d’un poète, Jean Cocteau, Grasset, édition et préface de David Gullentops, 140 p., 10 €

19.12.13

Permalien 13:28:08, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Barbara, photographies inédites, de Libor Sir (Le Castor Astral)

Elle avait 37 ans. Nous étions en 1967.
Barbara (1930-1997) est alors resplendissante. Au Zénith de sa beauté.
Elle a toujours eu la beauté de l’âme.
Enfant, elle me faisait peur. Avec le temps, j’ai capté la douceur du regard de la plus grande chanteuse française du XXe siècle. Je parle des auteurs, sans l’atroce e. Dit-on cafetière pour la tenancière d’un café ?
Quand on regarde les photos on est toujours happé par son regard. Ses yeux nous attirent. Ils sont chauds, généreux. Le photographe Libor Sir a su créé un lien avec la chanteuse qui est en confiance.
Sur certaines poses, elle s’abandonne totalement.
Ces portraits nous dévoilent souvent une Barbara radieuse, heureuse, souriante.
Ils ont été réalisés pour trouver la bonne image qui devait illustrer l’album « Ma plus belle histoire d’amour c’est vous ».
A part l’image du portrait retenu, quatre-vingt-cinq photos étaient restées inédites.
On est content de pouvoir les regarder de très dans la très belle édition du Castor Astral.
Les prises de vues ont été effectuées à Paris, Place des Vosges, aux bords de la Seine, puis à Saint-Cloud et à Saint-Malo.
Le noir et blanc lui va tellement à merveille que l’on se demande si elle ne vivait pas dans un monde noir et blanc.

-Barbara, photographies inédites de Libor Sir. Coordination artistique de François Laffeychine et Pierre Landette. Le Castor Astral, 176 p., 35 €

Permalien 10:30:49, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United et Man City devraient s'affronter en finale de la Coupe de la Ligue

Mercredi 18 décembre 2013 Britannia Stadium
Stoke City 0-2 Manchester United
Buts pour les Red Devils: Young (62e), Evra (78e)

Stoke 0-2 United

Très bon pour le moral des Red Devils, de Moyes et des fans de MU: la nouvelle victoire propulse MU aux portes d’un nouveau trophée. Et dire qu’on disait moribonds les Mancuniens de la Maison Rouge !
Les Red Devils joueront les demi-finales de la Capital One Cup à Sunderland puisqu’ils se sont imposés 0-2 à Stoke City.
Man United a dû dépasser l’heure de jeu pour marquer par Ashley Young qui a joué avec Chicharito afin d’ouvrir le score. Cela faisait 19 mois que Young n’avait pas marqué, il est vrai qu’il appartient au salon des coiffeurs. Ensuite l’indestructible Patrice Évra a confirmé la victoire, sur un service de Young dont c’était la soirée.
Le match avait été interrompu en première mi-temps suite à un déluge de grêle.
-"On va jouer une demi-finale difficile contre Sunderland. Sunderland a été très bon pour battre Chelsea. Il peut se passer beaucoup de choses d’ici-là, mais je suis déjà satisfait de notre qualification pour le dernier carré", a déclaré David Moyes heureux d’être à un match de la finale.
Le tirage des 1/2, effectué notamment par l’ancien Red Devil Andy Cole, a désigné Manchester City-West Ham dans l’autre demi-finale. City jouera le match aller à domicile, avant d’aller à Upton Park. Man United fera l’inverse contre Sunderland.
A noter que les fans purs et durs de MU font les déplacements et ne vont quasi plus à Old Trafford car les places sont trop chères. A Stoke, on a beaucoup entendu les chants du cher KOP des Red Devils. Ils iront aussi en Grèce, pour voir le 8e de C1.

Manchester United
De Gea/
Rafael, Smalling, Evans, Evra ©:
Valencia, Cleverley, Jones, Anderson, puis Chicharito (56e), Young/
Welbeck, puis Fletcher (82e) [Aucun jouer noté, je n’ai pas vu le match.]

Sur le banc: Johnstone, Büttner, Kagawa, Nani, Zaha

Manager: David Moyes a bien gérer l’effectif en laissant à la maison Wayne Rooney, entre autres. Fletcher a de nouveau jouer ce qui fait très plaisir. Est-ce que l’on se dirige vers la recomposition du duo Fletcher-Carrick. Cela serait une très bonne nouvelle. Et Fellaini, il est où ? Ce transfert reste une énigme.

[Post dédié aux Aiglons qui ont battu Sochaux deux fois de suite]

Permalien 00:33:10, Catégories: LITS ET RATURES  

Sulak (1955-1985), par Philippe Jaenada (Julliard)

Presque 500 pages sur Sulak ? Une biographie de Tolstoï en a parfois moins. Cela n’a rien à voir, je sais. Philippe Jaenada a très bien fait de consacrer du temps et son talent à Bruno Sulak car l’ancien casseur bénéficie d’une bonne cote sur le barème des truands et il était bon de voir vraiment ce qu’il a fait. A-t-il commis une œuvre avec sa vie de rebelle à l’ordre établi ou est-on en face d’une série de magouilles ? A la fin du livre, et même au bout de 100 pages, je me suis dit : quel gâchis ! D’évidence, Bruno Sulak avait tout pour se faire une place au soleil. Intelligent, sensible, volontaire, courageux et travailleur quand il le fallait. Faire un casse de supermarché, pourquoi pas si un jour il avait été dans un besoin urgent. On aurait pu fermer les yeux, une fois, sur le principe de la seconde chance. Le hic c’est qu’il a enchaîné les braquages de supermarché avant de passer au comptoir de banque puis aux bijouteries. Cette escalade ne fait rêver personne.
Une chose est certaine : avec son aisance intellectuelle, Bruno Sulak aurait pu arnaquer légalement ! Par exemple, faire de la politique comme tant de gens en font, avant tout pour leur portefeuille. C’est là sans doute la faiblesse de son raisonnement : voyant que tout était pourri, Sulak a carrément basculé dans le hors la loi. Tout a commencé par un vol de voiture, et qui vole une Simca en vole d’autres, c’était sa marotte, voiture passe partout. Grand séducteur, Sulak savait aussi aimer, notamment sa compagne Thalie qui traverse le livre comme une muse sur qui on peut compter.
Philippe Jaenada mène bien son récit qui n’est absolument pas un roman comme l’indique à tort la couverture. Il intervient souvent dans sa prose alerte pour nous parler d’autres choses que de Sulak et ce procédé sert de respiration. Le lecteur sait très bien que le livre n’a pas été écrit d’une traite. Entre une suite de pages, l’auteur a mangé, marché, dormi et le reste ! Jaenada fait des écarts salutaires qui enrichissent ce qu’il écrit sur Sulak. Jaenada a autant d’humour que son héros car c’est un héros. Sulak restera comme un as du banditisme à l’époque de Mesrine et Spaggiari. Le paradoxe de Sulak c’est qu’il s’engagea dans l’armée- la Légion- avant de devenir un déserteur. D’un côté, on marche au pas, de l’autre, on vit comme un play boy désœuvré. Bruno Sulak n’a en fait pas rencontré la ou les bonnes personnes qui auraient pu le diriger vers un domaine plus approprié à sa personnalité. As de l’évasion, il resta sur le carreau lors de son ultime essai de cavale. Il est mort en sautant d’une fenêtre. A-t-il été tué ou s’est-il tué en voulant fuir ? Sa fin est abominable avec la médecine qui le charcute. Je vous passe les détails.
Le pouvoir n’aime pas les voyous bien élevés, il faut les éliminer et les donner en pâture au peuple.
De notoriété publique, on sait que Sulak n’a jamais tiré une seule fois lors de ses braquages.
Lui prenait le butin mais ne voulait pas blesser les gens qui n’y étaient pour rien.
Bruno Sulak était très sympathique mais sa vie ne s’est pas déroulée sur un chemin épanouissant. Cette quête frénétique de l’argent est d’une banalité consternante.
Beaucoup d’artistes disent: si je n’avais pas chanté, dessiné, joué ou écrit, je serais devenu un voyou.
C’est exactement ce qui est arrivé à Bruno Sulak.
La police finit toujours par gagner comme la mort sur la vie. Si l’on veut prolonger notre séjour sur la planète, il vaut mieux adopter les conseils de Georges Brassens : traverser sur les clous, pour ne pas avoir à traiter avec la marée chaussée. Pour vivre heureux, vivons cachés, si possible loin des commissariats. Et du cimetière. On a toujours le temps d’y aller.

-Sulak, de Philippe Jaenada, Julliard, 486 p. , 22 €

18.12.13

Permalien 09:50:17, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Débordement sur l'aile et tir dans la lucarne, de Pierre Tanguy (La Part Commune)

Grandes images sur Garrincha. Documentaire grandiose. Qualité exceptionnelle.

Ce « petit » grand livre devrait être lu par tous les violents des terrains amateurs qui disputent une rencontre du dimanche comme si c’était une guerre de tranchées ! Même les terrains de basket s’y mettent à présent pour desservir le sport : le 15 décembre 2013, la rencontre opposant le Paris-Levallois au BMC Gravelines a dégénéré en pugilat dans le cadre de la 11e journée de Pro A. Quatre jours avant, ils ont dû saluer la mémoire de Nelson Mandela…
Revenons à l’ouvrage de Pierre Tanguy, une suite impressionniste sur le football.
Ceux qui haïssent le football, car ils pensent que le football= gugusses qui se tapent dessus, ne liront jamais ce texte. Tant pis pour eux ! « Ce qui remonte à l’enfance a quelque chose de sacré », a dit Gérard de Nerval, cet ailier maudit des lettres. Evidemment l’ouvrage est dédié au père de l’auteur grand fan de Rennes.
Pierre Tanguy cite aussi Vladimir Dimitrijevic et Georges Perros, là nous sommes en pays de connaissances. Les deux écrivains étaient des passionnés du ballon rond.
On y croise aussi Haldas. Tant mieux, très bien. Tanguy et comme Perros: si au coin d’une rue, il voit des gamins jouer, il devient tout à coup heureux de vivre. Ces matchs improvisés sont toujours des instants magiques.
Le début du livre est un hommage à l’enfance et aux écrivains épris de football.
Ensuite, Tanguy publie une série de notes, de croquis sur sa passion.
Tout y passe, des poteaux symbolisés par des branches d’un bosquet au ballon en mousse.
«Quand un joueur est en possession du ballon et qu’aucun adveraire ne le presse, ses équipers lui crient : Seul. » Magnifique, comme tout l’ensemble du livre.
Dans la prose du poète du rectangle vert, il n’y a pas un mot sur Ribéry, pas une ligne sur Messi, rien sur le PSG du Qatar ou de Susic. En revanche, il a l’essentiel sur l’odeur de la pelouse et des vestiaires, sur les coups de pied dans les marrons qui traînent sur les trottoirs, sur le lever de rideau disparu, sur la tristesse de la fin du match, sur les filles qui tremblent de froid dans les tribunes, sur la main de son oncle qui l’accompagnait jadis au stade, sur la solitude lors des jonglages, sur les tirs dans le petit filet, sur la divine rêvasserie liée à tout ce qui touche le ballon rond…
Yves Tanguy a signé le plus grand livre sur le football de l’année 2013.
Grand par la sincérité. Grand par la vérité. Grand par le poésie.

-Débordement sur l’aile et tir dans la lucarne
De Pierre Tanguy. Postface d’Yvon Lechevestrier. La Part Commune, 111 p.,13 €

16.12.13

Permalien 23:56:40, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Le plus beau match de 2013: Man City 6-3 Arsenal

Le football ce n’est pas la viande ivre des tribunes tout le comme le cinéma ce n’est pas les navets. Le football c’est City-Arsenal.

16e Journée Etihad Stadium
Samedi 14 décembre 2013
Manchester City 6-3 Arsenal

Buts pour les Citizens: Aguero (14e), Negredo (39e), Fernandinho (50e, 88e), Silva (66e), Toure (90e + 5)

Buts pour les Gunners: Walcott (31e, 63e), Mertesacker (90e + 3)

Classement:
1 Arsenal 35 pts 16 mats + 16
2 Chelsea 33 16 + 14
3 Man City 32 16 + 29

Permalien 19:52:18, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Suarez et Liverpool renvoient Villas-Boas à la maison

Hugo Lloris fait le dur apprentissage de la Premier League.
En Angleterre quand les défenses cèdent il pleut des ballons dans les filets comme les melons à Cavaillon.
Si j’extirpe deux matchs des 7 derniers des Spurs, on note que le Niçois est allé recherché 11 fois le ballon au fond de la cage de Tottenham. Dans le même temps- deux fois 90 mn- les attaquants de Londres ont marqué zéro fois!

24 novembre 2013
Manchester City 6- 0 Tottenham
Buts pour les Citizens: (Navas 0e, 91e), Sandro (33e), Agüero (40e, 49e), Negredo (54e)

15 décembre 2013
Tottenham 0-5 Liverpool
Buts pour les Reds: Suárez (17e, 83e), Henderson (39e), Flanagan (74e), Sterling (88e)

Prendre autant de buts une saison de Coupe du Monde cela fait bizarre. Sans Lloris, les additions auraient été encore plus salées.
La lourde défaite à domicile de Tottenham face à Liverpool en Premier League (5-0) a été la défaite de trop, surtout à domicile.
Exit le Portugais André Villas-Boas.
L’ancien technicien de Porto et de Chelsea, arrivé chez les Spurs en juillet 2012, était sur le siège éjectable depuis le carton encaissé sur la pelouse de Manchester City (6-0).
Les deux déroutes ont écoeuré les dirigeants qui ont dépensé plus de 100 millions d’euros durant le marché des transferts pour recruter Paulinho, Etienne Capoue, Roberto Soldado et Erik Lamela. L’argent encaissé par le transfert de l’ailier gallois Gareth Bale au Real Madrid n’a pas rapporté gros !
Les Spurs n’ont inscrit que 15 buts en 16 matchs de championnat.
André Villas-Boas, 36 ans, a tenu plus longtemps à Tottenham que lors de son précédent mandat, à Chelsea, où il avait été remercié au bout de huit mois.
Où va-t-il rebondir ?

Permalien 19:47:56, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le sublime hommage de l'Angleterre et de C.Ronaldo à Sir Alex Ferguson, élu personnalité de l'année 2013 par la BBC

A voir: le parcours de Fergie, l’hommage de C. Ronaldo, le discours de Fergie, sous les yeux de la délégation de MU avec Moyes sur scène. Grandiose cérémonie. Les Anglais sont vraiment formidables. La France devrait prendre quelques leçons. Le jour où la France organise une tel hommage, les poules auront des molaires… La présentation est de Gary Lineker. Cette manière de dire que l’on s’aime est merveilleuse. Beaucoup de tact, de pudeur, d’émotion. Et là nous sommes entre géants, et non pas encore people du PAF qui font de la com…. Les plus grands sont les plus simples. La preuve !

Sir Ferguson est un coach qui peuplait les rêves au lieu de faire rêver les peuples, ce qui est la manie des coachs de petite envergure, bons qu’à parler dans les médias.
J’ai tout suivi l’aventure de MU chaque jour depuis l’arrivée du King Cantona. Plus de 20 ans de joie non stop.
Aujourd’hui, il est tout à fait logique que MU marque un peu le pas vu que son second père spirituel a tourné la page.
N’importe quel autre club serait à l’agonie alors que MU n’est pas relégable et que le parcours en C1 suit son cours.
Roy Keane, pitoyable coach, après avoir été le joueur que l’on sait a taillé son ancien coach dans la presse, disant qu’il plaçait Brian Clough avant Sir Ferguon. Pourquoi pas, si ça lui fait plaisir ? Brian Clough a porté haut Nottingham Forest. Il y a cependant autre chose à dire sur Fergie. On ne compare pas WC Fields à Charlie Chaplin.
Roy Keane a aussi dégainé son fiel sur Ryan Giggs: « Avoir une grande carrière ne veut pas dire que tu es un grand joueur. » Là, on rigole aussi. Si Giggs n’a jamais été un Terminator de la race de Keane ou de Scholes, il a été un joueur grandiose, en finesse, marquant des buts de toute beauté et participant activement à donner son rayonnement au club. Chaque joueur a heureusement sa personnalité. Si Keane était un bélier, Giggs était (et encore) un lièvre increvable.Comme Roy Keane reproche à Sir Alex Ferguson de vouloir conserver son influence du côté d’Old Trafford, David Moyes a réagi en assurant qu’il n’avait « aucun problème » avec son prédécesseur.
Tout ce que je peux dire sur Sir Alex, c’est qu’il m’a été d’une grande aide. Si j’ai besoin d’un conseil, je peux décrocher mon téléphone et l’appeler. Je l’ai en ligne une fois toutes les deux ou trois semaines et il a toujours été extrêmement prévenant. Je ne le vois pas régulièrement. Il vient assister aux matches mais il est directeur désormais et cela fait donc partie de ses prérogatives. Nous nous croisons régulièrement et je vais le saluer après les matches. Il ne vient pas dans le vestiaire avant ou après les matches. Beaucoup de directeurs le font mais Sir Alex, lui, reste à l’écart. Je n’ai aucun problème avec Sir Alex, quel qu’il soit. »
Ryan Giggs a aussi réagi:
-« Sir Ferguson s’est toujours beaucoup occupé de moi, il voulait toujours que je fasse les choses bien pour tirer totalement avantage de mon potentiel. Donc le manager est sans doute la personne la plus influente de ma carrière. Je suis très reconnaissant pour cela. Je pense que Sir Alex et David Moyes sont similaires. Bien sûr, le nouvel entraîneur est arrivé dans l’équipe championne en titre donc il ne voulait pas changer trop de choses mais il va finir par poser son empreinte sur ce club. Je pense qu’au fur et à mesure les choses vont peut-être changer un peu, mais pour le moment ça n’a pas trop changé. »
Quant à C. Ronaldo, il a dit tout le bien qu’il pense de Sir Ferguson, c’est autrement plus que l’attaque absurde de Keane.
D’un côté, on a un joueur de classe qui dit: “Sir Ferguson s’est comporté comme un père (…) Il m’a donné le numéro 7 (…) Il m’a aidé à devenir un homme".
De l’autre, on a un ancien joueur qui a quitté MU sans que MU ne soit handicapé 10 secondes par son départ.

Les 38 trophées remportés par Sir Ferguson à MU, entre 1986 et 2013:

Premier League: 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013

FA Cup: 1990, 1994, 1996, 1999, 2004

League Cup: 1992, 2006, 2009, 2010

Champions League: 1999, 2008

Cup Winners Cup: 1991

Fifa Club World Cup: 2008

Uefa Super Cup: 1992

Inter-Continental Cup: 1999

FA Charity/Community Shield: 1990 (shared), 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011

[Post dédié à De Staël]

Le cinéma perd deux géants: Joan Fontaine (1917-2013) et Peter O'Toole (1932-2013)

Sœur d’Olivia de Havilland (1916), Joan Fontaine était déjà âgée quand je suis né.
C’était un visage familier de mon enfance quand la télé n’avait qu’une chaîne.
D’aucuns la croyaient déjà morte. D’autres ne la connaissaient même pas.
Ce fut une actrice monumentale et non pas une poupée au cerveau vide.
Le rapport conflictuel avec sa sœur a fait les choux gras de la presse américaine.
Peter O’Toole, lui, est pour toujours l’incarnation de Lawrence d’Arabie.

8e de C1 2014: Olympiacos-Man U et City-Barça, Arsenal-Bayern Munich

Man United ne s’en sort pas trop mal mais il faudra respecter les Grecs et limiter les dégâts au match aller, loin d’Old Trafford. Man City peut éliminer le Barça et Arsenal n’est pas favori devant les Bavarois.

16 décembre 2013, à 12h
Tirage au sort des huitièmes de finale

Les huitièmes de finale (en Italiques, les favoris…)

Manchester City FC - FC Barcelona
Olympiacos FC - Manchester United FC
AC Milan - Club Atlético de Madrid
Bayer 04 Leverkusen - Paris Saint-Germain
Galatasaray AÞ - Chelsea FC
FC Schalke 04 - Real Madrid CF
FC Zenit - Borussia Dortmund
Arsenal FC - FC Bayern Munich

18 et 25 février 2014 : 1/8e finale aller
11 et 18 mars 2014 : 1/8e finale retour
21 mars 2014 : Tirage au sort des quarts et demi finales
1 avril 2014 : 1/4 finale aller
8 avril 2014 : 1/4 finale retour
22 avril 2014 : 1/2 finale aller
29 avril 2014 : 1/2 finale retour

24 mai 2014 : Finale à Lisbonne

Avant les trois duels au sommet de la période du Boxing-Day, Arsenal, Chelsea, Man City et Liverpool ont viré Man United du Big Four

Le réveil des Reds est une évidence. Les Reds ont joué magistralement à Londres, contre Tottenham. Leurs buts sont tous magnifiques. Hugo Lloris est allé ramasser cinq fois le ballon au fond de ses filets. Suarez est actuellement en plein boum. Vista, intelligence, buteur, passeur, l’Uruguayen est effrayant de talent ! Il semble aimanté par les cages. (A noter le commentateur. Parfait: connaissance, passion, admiration).

14 & 15 décembre 2013
Premier League

Aston Villa 0-3 Man Utd
Norwich 1-1 Swansea
Man City 6 - 3 Arsenal
Tottenham 0-5 Liverpool

Everton 4 - 1 Fulham
Cardiff 1 - 0 West Brom
Chelsea 2 - 1 Crystal Palace
Newcastle 1 - 1 Southampton
West Ham 0 - 0 Sunderland
Hull 0 - 0 Stoke

Classement
1 Arsenal 35 16 16
2 Liverpool 33 16 + 20
3 Chelsea 33 16 + 14
4 Man City 32 16 + 29
5 Everton 31 12 31
6 Newcastle 27 16 -1
7 Tottenham 27 16 - 3
8 Man Utd 25 16 + 6

Les trois gros matchs à venir dont celui du Boxing-Day (26-12-2013):
23 décembre 2013 (21 h) Arsenal - Chelsea, Emirates Stadium, Londres
26 décembre (18 h 30) Manchester City - Liverpool, Etihad Stadium, Manchester
29 décembre,( 17 h) Chelsea - Liverpool, Stamford Bridge, Londres

La 16e journée a été un très grand week-end de football anglais alors que j’entends qu’en France il y a eu des bagarres lors de matchs amateurs. Est-ce que l’on demande de renoncer à la vente de voitures à cause des morts sur la route ? Est-ce que les armuriers ferment leur magasin quand on signale un crime ? Est-ce que l’on demande de boycotter les librairies quand un philosophe zigouille sa femme ? (Eh! oui, c’est arrivé !) Il y a ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. L’éternel chanson football= violence, c’est du pipeau, une ritournelle grotesque alors que la médias de masse parlent football tous les jours pendant des heures et des heures. Si le football est si dangereux, ils n’ont qu’à faire des émissions sur le curling, le yoyo et le bobsleigh. Taux d’audience garanti ! A quand le Curling d’Or ?
Revenons à l’Angleterre. La Premier League est le plus beau championnat du monde. Certes C. Ronaldo et Messi joue en Liga mais Suarez et Rooney plus tous les autres jouent en Premier League.
C’est l’engagement, la spontanéité qui fait la beauté du football anglo-saxon. Il est fascinant de voir que le football anglais est de plus en plus joué par des étrangers. N’empêche, il n’en perd pas son identité.
Football anglais ? Non, football tout court !
Regardez le programme à venir, c’est autre chose que PSG-OM, non ?
Quand Cavani doit voir les matchs anglais, il doit se demander s’il ne ferait pas mieux de signer à Chelsea…
La 16e journée a changé la donne du haut de classement où quatre équipes désormais se tiennent dans un mouchoir de poche:
Arsenal(35 pts), Liverpool (33), Chelsea (33) et Man City (32).
Depuis 20 ans, j’ai la douce habitude de ne regarder essentiellement que les matchs de MU.
Cette saison, je regarde s’affronter, entre eux, les rivaux séculaires de MU. Il y a beaucoup à voir.
Pour sortir du ventre mou, MU va devoir hausser son niveau de jeu collectif.
La période de rodage David Moyes est finie.

Si Man United veut recoller aux clubs de tête, les Red Devils doivent faire le carton plein, en gagnant tous ses prochains, seul moyen de revenir sur le Big Four actuel. Comme les mieux placés vont se rencontrer, MU a la chance de pouvoir en profiter à la seule condition de réaliser une série de victoires qui porterait son total à 37 points ce qui très peu vu que les Gunners en ont déjà 35…:

21 décembre (16 h) Manchester United - West Ham, Old Trafford, Manchester
26 décembre (13 h 45) Hull City - Manchester United, KC Stadium, Hull
28 décembre (16h) Norwich City - Manchester United, Carrow Road, Norwich
1 janvier, (18 h 30) Manchester United - Tottenham, Old Trafford, Manchester

15.12.13

Permalien 18:44:29, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man U se réveille pendant que Liverpool, Chelsea et Man City dévorent l'avance d'Arsenal

Dimanche 15 décembre 2013
Aston Villa 0-3 Man United
Buts pour les Red Devils: Welbeck (15e, 18e), Cleverley (52e)

Comme je l’ai dit, si Man United veut revenir dans la course, les Red Devils doivent enchaîner 10 victoires de suite et sans match nul si possible ! La victoire à Aston Villa fait du bien mais elle ne confirme rien.
Bonne nouvelle: Darren Fletcher est de retour.
Et Wayne Rooney va sans doute resigner à MU quatre ans pour 15 M€ par saison. Oui, 60 M€! Mesdames, messieurs, nous parlons de Rooney, svp. L’un des 5 meilleurs joueurs au monde.

Manchester United
de Gea/ (7) Si jeune et si sérieux.
Rafael (6) On a retrouvé le jeune coriace
Jones (6) Solide
Evans (6) Efficace
Evra ©/ (6) Papy a bien joué, comme d’hab. C’est un vieux maintenant dans cette défense si jeune.
Cleverley (6) A bien tenu son rôle
Antonio Valencia (7) Merveilleux capitaine de l’Equateur
Giggs/ (6) Du bon Ryan, puis Fletcher (70e) (6) Bien dans le rythme pour un come back
Welbeck (8) Du grand Welbeck, hyper vif
Rooney (7) A assuré, puis Zaha (84e) (Non noté)
Januzaj (7) Du répondant pour un débutant en Premier League, puis Young(69e) (6) Pas à son bon niveau

Sur la banc: Lindegaard, Ferdinand, Fabio, Büttner

Coach: David Moyes (7). Respect au nouveau coach qui a une pression terrible.

La défaite d’Arsenal a permis à la meute qui poursuit les Gunners de littéralement fondre sur les joueurs d’Arsène Wenger qui n’ont plus que deux points d’avance (35) sur Liverpool et Chelsea, tous les deux avec 33 points. Man City qui a relancé le championnat se retrouve 4e avec 32 points.
Le Boxing-Day s’annonce grandiose avec Man City-Liverpool.

Comme les Gunners ont perdu 6-3 contre Man City, le superbe championnat anglais est complétement relancé suite à ce fantastique choc au sommet

Ce Man City-Arsenal (6-3) fut le plus beau match depuis le début de saison. C’était comme si on assistait à un McEnroe-Borg. Les deux équipes ne fermant jamais le feu. Un football ultra offensif mais hélas! pour Arsenal, le club de Londres n’a pas de buteur de classe mondiale, contrairement à City. On a vu des séquences de jeu tout simplement grandioses.

16e Journée Etihad Stadium
Samedi 14 décembre 2013
Manchester City 6-3 Arsenal
Buts pour les Citizens: Aguero (14e), Negredo (39e), Fernandinho (50e, 88e), Silva (66e), Toure (90e + 5)
Buts pour les Gunners: Walcott (31e, 63e), Mertesacker (90e + 3)

Classement:
1 Arsenal 35 pts 16 mats + 16
2 Chelsea 33 16 + 14
3 Man City 32 16 + 29
4 Everton 31 16 + 12
5 Liverpool 30 15 + 16
6 Newcastle 27 16 -1
7 Tottenham 27 15 -1
8 Southampton 24 16 + 5
9 Man Utd 22 15 + 3

Avec les victoires de Chelsea (2-1, contre Crystal Palace) et de Man City, la Premier League est loin d’être promise à Arsenal.
Et tenez-vous bien, lundi 23 décembre 2013 aura lieu Arsenal-Chelsea à 21 h!
Man United joue si mal que je suis obligé d’attendre ce derby londonien qui s’annonce de feu.
Le football anglais ne remporte pas la Coupe du Monde depuis 1966 mais il reste le plus beau, le plus généreux, le plus fantastique car il contient l’essence du jeu de manière si spontanée, soit le contraire du calcul scientifique à l’italienne ou l’étau cérébral made in Spain.
Gunners cela veut dire Canonniers. Voilà un surnom très difficile à porter. Les joueurs de Wenger ont marqué 3 buts à l’extérieur. C’est très bien. Le hic c’est qu’ils en ont pris 6 dans la musette !
Avant le match, le manager d’Arsenal a déclaré:
-Je n’envie pas l’équipe de City…
Aie! Aie! Aie! Le match passé, on se dit que la formule était malheureuse car elle a surmotivé l’adversaire au lieu de transcender les Gunners.
Il y a un mois, je voyais Arsenal champion parce que Man United ne met pas un pied devant l’autre.
A présent, je revois mon jugement car City a de quoi faire mal à beaucoup de monde.
Les Citizens ont un effectif pour remporter le championnat. Ils sont désormais les favoris du championnat. Et Chelsea, outsider n°1. Arsenal est parti trop tôt, trop vite. Ils n’ont pas de le banc assez profond.
Arsenal est plus lièvre que tortue, plus cigale que fourmi contrairement aux apparences.
Selon la formule: il faut le maillot jaune sur le podium des Champs Elysées et non pas au sommet des Pyrénées.
Man United peut revenir dans la course à condition de faire une série de 10 matchs sans défaite, ni nul. Un nul à Aston Villa le 15 décembre équivaudrait à une défaite.
Vous allez me dire que c’est le dernier qui a joué qui a raison. Je ne crois que ce que je vois et là j’ai vu le plus beau match de la saison, pour l’instant.
9 buts ! City a joué avec un onze majestueux. Chaque ligne est solide. Nasri a très bien tenu son rôle créatif même s’il ralentit toujours un peu les attaques. Je ne vois pas Deschamps laisser Nasri à la maison. Quand il le veut et le peut, Nasri est un technicien plus qu’honorable, même s’il n’est toujours pas assez solide. Silva est plus fragile que lui mais il tient mieux sur ses jambes.
Le match fut vivant, presque à chaque attaque des deux camps, il pouvait y avoir but.
Après ce match, j’ai éteint la télé. J’en avais assez vu. Je voulais rester sur cet éclatant football.
Quand Koscielny est sorti sur blessure, Arsenal a encaissé 4 buts. Vermaelen est trop à court de rythme.
L’attaque de City est effrayante avec du talent partout.
Celle d’Arsenal n’est pas celle du champion: Giroud, Bendtner n’ont rien à voir avec Suarez (Liverpool), et Aguero (City).
Ozil cela ne suffit. Ozil on ne l’a pas beaucoup vu contre City.
Arsenal a la mèche (Ozil) mais pas la poudre.
Walcott a fait un doublé mais pour rien ou si peu.
Arsenal n’a pas de buteur de dimension mondiale, exactement comme MU n’a pas de milieu hyper compétitif. On ne devient pas champion d’Angleterre en donnant les clefs d’Old Trafford à l’envoyeur de SMS en plein match (Fellaini). Et je ne vois Giroud empiler les buts décisifs dans le temps additionnel.

Manchester City : Pantilimon - Zabaleta, Kompany ©, Demichelis, Clichy - Fernandinho, Yaya Toure - Nasri puis (90e) Javi Garcia, Aguero puis (49e) Jesus Navas, Silva puis (71e) Milner- Negredo
Manager: Manuel Pellegrini

Arsenal : Szczesny - Sagna, Mertesacker, Koscielny puis (41e) Vermaelen, Monreal - Flamini puis (72e) Gnabry, Ramsey - Wilshere, Özil, Walcott - Giroud puis (76e) Bendtner
Manager: Arsène Wenger

Un lieu à désigner va honorer Jim Morrison à Paris

Quand on voit et on écoute Jim Morrison on se dit que les autres chanteurs ont bien de courage pour se présenter devant unn micro. Une force d’inconscience! Sans parler de son physique et de sa présence, sa voix nous prend aux entrailles.

Mieux vaut tard que jamais !
A l’initiative du conseiller de Paris Jérôme Dubus (UMP), un lieu dans la capitale va porter le nom de Jim Morrison “étant donné son lien particulier avec Paris".
Le conseiller municipal a rappelé que le cultissime leader des Doors qui aurait eu 70 ans le 8 décembre, a vécu dans le quartier du Marais, au “17 rue Beautreillis” (IVe).
Il faut aussi dire que le poète américain était un très grand lecteur d’écrivains français.
Le Conseil de Paris, à l’initiative du groupe UMP, souhaite donc dédier un lieu, une place ou un équipement public, à la mémoire du musicien enterré au Père Lachaise.
Dans l’autre camp politique, l’exécutif socialiste a décidé de “répondre favorablement", a cette demande d’hommage a indiqué à l’AFP Bruno Julliard, adjoint du maire Bertrand Delanoë (PS) chargé de la culture, saluant “une bonne initiative".
Morrison réussit à réconcilier l’irréconciliable.
La tombe du cofondateur des Doors, mort à Paris le 3 juillet 1971 à l’âge de 27 ans, est l’une des plus visitées de la capitale.
Il est bon que l’on quitte le cimetière pour penser aussi à lui dans un endroit plus vivant…

14.12.13

Permalien 17:23:57, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Connaissez-vous Sixto Rodriguez alias Sugar Man ?

Un jour Jean Paulhan dit à Georges Navel: “Si vous voulez, je vous trouve une place à la NRF…”
La réponse fut négative. Navel a répondu préférer casser des pierres plutôt que de faire le beau à Paris.
J’en profite pour vous conseiller de lire Travaux le chef d’œuvre de Navel. Merveilleux témoignage. Cela sonne juste.
Dans le monde de la chanson Sixto Rodriguez fait penser à Navel. C’est un chanteur sensationnel et pourtant il a passé une grande partie de son temps à être manœuvre.
Aujourd’hui, usé par la vie, il monte parfois sur scène, au mécontentement de certains de ses fans qui estiment qu’il est poussé sur le plateau…
Sixto Diaz Rodriguez, né le 10 juillet 1942 à Détroit dans le Michigan, est un authentique auteur-compositeur-interprète qui a deux phares dans la vie: Mandela et Bob Dylan qu’il compare à Shakespeare.
Alors que le public sud-Africain le croyait mort, deux fans originaires du Cap l’ont retrouvé avant de décider d’organiser une série de concerts en Afrique du Sud en 1997.
Le film de Malik Bendjelloul qui raconte leur histoire a obtienu l’Oscar du meilleur film documentaire 2013.
Du coup Rodriguez connaît la célébrité, avec un énorme retardement, aux États-Unis et en Europe.

Searching for Sugar Man
Film documentaire de Malik Bendjelloul

“En 1969 et en 1972, Sixto Rodriguez enregistre deux albums qui passent totalement inaperçus, renvoyant le sixième enfant d’une famille ouvrière de Detroit à l’anonymat. Mais en Australie et en Nouvelle-Zélande, certaines des chansons de Rodriguez font leur chemin. Nulle part elles ne vont aussi loin qu’en Afrique du Sud, où l’une d’entre elles devient un hymne de combat contre l’Apartheid. Pendant ce temps, Rodriguez passe une licence de philosophie aux Etats-Unis et travaille sur des chantiers sans savoir qu’il est devenu une véritable légende en Afrique du Sud. Deux fans du Cap décident de partir à la recherche.”

Les diffusions:
Mardi 17 décembre 2013 à 22h45, Canal+
Vendredi 20 décembre 2013 à 10h00, Canal+ Cinéma
Dimanche 22 décembre 2013 à 20h50, Canal+ Cinéma

http://www.sugarman.org/

13.12.13

Permalien 17:37:41, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Blessé, van Persie va manquer 10 matchs de Man United dont la période importante du Boxing Day

Malgré toutes les turbulences du monde moderne, MU reste un club familial. Il y règne une ambiance heureuse. Ce n’est pas à Old Trafford qu’on verra des bagarres dans les tribunes. Et encore moins une pelouse ravagée par le rugby. En Angleterre, il y a des stades pour le football et d’autres pour le rugby. Il est vrai que les Anglais ont beaucoup d’avance puisqu’ils sont à l’origine du sport moderne. David Moyes s’est très bien intégré dans le club. Humainement c’est un gentleman, un vrai. Il lui faut maintenant s’affirmer par les résultats. N’importe quel club serait en crise après le départ de Sir Ferguson. MU a donné sa chance à un coach méritant et non pas à un coach confirmé comme l’a fait le Bayern Munich avec Guardiola. Il faut se mettre dans la tête le souhait de Fergie “Aidez le nouveau coach comme vous m’avez aidé…”

La saison dernière, les fans des Gunners l’avaient mauvaise car Robin van Persie a fait un malheur à Man United sans être blessé alors que pendant des années il était toujours souffrant à Arsenal.
Cette saison ne ressemble en rien à celle de 2012-2013, puisque le Néerlandais est très souvent blessé, à tel point qu’il va être absent des compétitions pendant au moins un mois.
Van Persie (30 ans) était revenu samedi 7 décembre 2013 après avoir manqué quatre matches à cause d’un problème à l’orteil et aux adducteurs. Ce retour prématuré n’a fait qu’aggraver la blessure. Résultat: Newcastle a gagné 0-1 à Old Trafford, et van Persie a encore plus mal à la cuisse.
-"C’est pas de chance car quand si regarde les statistiques, avec Wayne et Robin dans l’équipe, le bilan de MU est excellent", a déclaré le nouveau coach, David Moyes.
Van Persie a inscrit 10 buts pour les Red Devils depuis le mois d’août 2013, dont le but de la victoire face à Arsenal.
Espérons que cette absence permette à Rooney de bien jouer avec Chicharito et Welbeck.
Chicharito devrait profiter des circonstances pour bien se relancer. C’est un attaquant de premier plan.
On souhaite revoir au plus vite van Persie. L’Histoire du transfert prochain au mercato d’hiver est une invention de ceux qui souhaitent que MU soit écarté du sommet de la Premier League.
Souhaitons que Rooney ne se blesse pas et qu’il joue encore mieux avec toute la pression sur les épaules. Ce n’est pas ça qui va lui faire peur.

Décembre 2013
15 Déc Premier League Aston Villa-MAN U 14 h 30
18 Déc Capital One Cup Stoke City-MAN U 20 h 45
21 Déc Premier League MAN U-West Ham United 16 h
26 Déc Premier League Hull City-MAN U 13 h 45 BOXING DAY
28 Déc Premier League Norwich City- MAN U 16 h

Janvier 2014
01 Jan Premier League MAN U-Tottenham Hotspur 18 h 30
05 Jan FA Cup MAN U-Swansea City 17 h 30
08 Jan Capital One Cup semi-final, 1st leg
11 Jan Premier League MAN U-Swansea City 18 h 30
19 Jan Premier League Chelsea-MAN U 17 h

Van Persie devrait donc manquer 7 matchs de championnat dont 4 à l’extérieur; deux matchs de Coupe de la Ligue et un match de la FA Cup.

Le maestro Ennio Morricone le 4 février 2014 à Paris

Après onze ans d’absence, Ennio Morricone, 84 ans, dirigera son orchestre à Bercy pour un unique concert, le 4 février 2014. Les places varient entre 150 € -il n’en reste quasi pas- et 45 €. Cher ? C’est un événement, des moins que rien sont à ce tarif.
Accompagné de son orchestre et de ses choeurs, le maestro, jouera ses compositions légendaires.
Le compositeur et chef d’orchestre Ennio Morricone est inscrit pour toujours dans l’Histoire du 7e Art avec des musiques que tout le monde connait:
Et pour quelques dollars de plus
Le Bon, la Brute et le Truand
Il était une fois dans
Le clan des Siciliens
Il était une fois en Amérique
Mission
Cinema Paradisio
Oublier Palerme…

Né le 10 novembre 1929, le musicien romain est un classique de son vivant.
Il a aussi travaillé avec des chanteuses dont Milva.
Avec Michel Legrand, l’Italien est l’un des derniers géants de la musique qui améliorent les films de manière divine.
Le mot génie peut être employé quand on écoute la partition qu’ils ont juxtaposé sur certaines images: on ne peut pas en imaginer d’autres. Je devine aisément le choc des metteurs en scène quand ils ont entendu pour la première fois certaines compositions de ces deux maîtres. De quoi tomber à la renverse.

ENNIO MORRICONE
CONCERT
P.O.P BERCY
8 bd de Bercy 75012 PARIS
Le prix des places est compris entre : 45 et 150 €
Date : mardi 4 février 2014

Le site officiel du maestro: http://www.enniomorricone.it/

[Post dédié à Francesco Totti]

Permalien 14:07:31, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Que devient le Red Devil Paul Scholes ?

Depuis qu’il a pris sa retraite de joueur professionnel, on s’en rend compte à Manchester United, tant le milieu de terrain n’a plus son chef d’aiguillage.
Après avoir pris quelque mois de vacances, Scholesy a rejoint le staff des jeunes de MU où il travaille comme adjoint de l’entraîneur Nicky Butt, autre grand élément du milieu de terrain des années 1990.
Et c’est ainsi que Paul Scholes œuvre toujours pour MU à la plus grande satisfaction de tout le club.
Rejoindra-t-il le staff de l’équipe fanion ? Rien n’est impossible quand on s’appelle Scholes.
Scholes avait un mental d’acier qui lui dispensait de s’inventer une poupée médiatique pour exister.
L’anti Beckham se contentait de jouer, de penser, de vivre football.
Il a accompli un parcours grandiose, refusant toutes les offres de transfert pour rester dans le club de sa vie.
Humble et fier, il fut un soldat exemplaire, passeur et buteur de très grand calibre.
Immense lecteur de jeu, il se positionnait souvent à l’orée de la surface pour récupérer des ballons morts qu’il envoyait au fond des filets d’une frappe hyper tendue. Avec son petit gabarit, doté d’un point de gravité très bas, il avait une assise exceptionnelle qui lui permettait de pivoter sur lui-même pour changer l’orientation du jeu.
Les fans l’aimaient aussi pour sa manière de toujours se faire respecter, capable de marcher sur l’homme au moment opportun. Cette rage de vaincre manque cruellement au MU de David Moyes.

Le palmarès de Paul Scholes à Man United, 1993-2013: 499 matchs, 107 buts
Milieu de terrain, né le 16 Novembre 1974 (39 ans), à Salford, dans le grand Manchester

Ligue des champions 2008
Coupe intercontinentale 1999
11 Championnats d’Angleterre 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
3 Coupes d’Angleterre 1996, 1999, 2004
League Cup 2009
5 Community Shield 1996, 1997, 2003, 2008, 2010.

12.12.13

Le Man United de Moyes dans les 16 qualifiés pour les 8e de C1 2014

Il est possible de voir AC Milan-Man United en 8e de finale.

La phase de groupes de la Champions League 2014 vient de se terminer.
La surprise est venue de Turquie. Après une première demi-heure de jeu interrompue pour cause de tempête de neige, le Néerlandais Sneijder a éliminé la Juventus Turin et qualifié son club d’Istanbul en trompant le gardien international Buffon en fin de match (85e), d’un tir croisé, sous la neige, dans des conditions pas du tout propices pour jouer au football.
Que n’aurait-on pas écrit si David Moyes n’avait pas réussi a atteindre les 8e pour sa première saison à MU ! Beaucoup de monde se frottent déjà les mains à l’idée de ne pas voir MU dans le top five du championnat d’Angleterre 2014. Quel bonheur pour eux si MU ne pouvait pas disputer la C1 la saison prochaine. A défaut d’être heureux, ils se réjouissent du malheur des autres.

Le tirage au sort des huitièmes de finale aura lieu lundi 16 décembre, à midi, à Nyon (Suisse).

Vainqueurs de leur groupe: Manchester United, Real Madrid, Paris Saint-Germain, Bayern Munich, Chelsea, Borussia Dortmund, Atlético Madrid, Barcelone.

Deuxièmes de leur groupe: Bayer Leverkusen, Galatasaray, Olympiacos, Manchester City, Schalke, Arsenal, Zénit St-Pétersbourg, AC Milan.

Reversés en Europa League dite la Coupe des losers (que je ne suis jamais car les joueurs la détestent):
FC Shakhtar Donetsk, Juventus Turin, SL Benfica, FC Viktoria Plzeň, FC Basel 1893, SSC Napoli, FC Porto, AFC Ajax

Comme le règlement de l’UEFA stipule qu’en 8e deux clubs issus d’une même championnat (Manchester City et Arsenal, deuxièmes de leurs groupes) ou d’un même groupe de phase initiale(Bayer Leverkusen) ne peuvent se retrouver face-à-face, Manchester United n’a plus que cinq adversaires possibles: AC Milan, Galatasaray, l’Olympiacos, Schalke 04 ou le Zénit St-Pétersbourg, tous deuxièmes de leurs groupes.

Vainqueur de son groupe, Man United aura l’avantage-dit-on…- de recevoir au match retour des 8e.
Les matches se disputeront les 11/12 ou 18/19 février (aller) et 1er/2 ou 8/9 mars (retour).

Alors que MU est largué en championnat d’Angleterre, son parcours en C1 est honorable.
Si l’on reste froid par rapport aux débuts difficile du nouveau coach de MU, on peut saluer David Moyes qui a l’énorme pression de succéder à Sir Alex Ferguson, le manager le plus titré du football, après plus de 26 ans de règne à Manchester United.
On a appris la nomination officiel de Moyes le 9 mai 2013. Après 11 saisons à Everton, il a pris ses fonctions à Old Trafford et à Carrington le 1er juillet 2013.
S’il n’a jamais rien gagné d’important, il s’est fait souvent remarqué par son travail très sérieux avec peu de moyens.
Moyes a gagné le prix de Manager de l’année, décerné par l’Association des managers du championnat, à trois reprises: 2003, 2005 et 2009.
Ces récompenses lui ont été octroyées par ses homologues.
Seul Sir Alex Ferguson(quatre récompenses) a fait mieux que Moyes.

Hommage à Fernand Raynaud (1926-1973), le Daumier verbal

Fernand Raynaud fut avec Raymond Devos le plus grand comique de la scène française. Un comique sans vulgarité, ni grossièreté, en dehors de l’actualité immédiate.

La télévision vient de diffuser un très bon documentaire pour nous rappeler que l’artiste est mort il y a 40 ans déjà. Heureux ? de Georges Gourmelon peut se voir encore quelques jours sur:

http://pluzz.francetv.fr/videos/heureux_,93263895.html

On peut voir l’émotion de sa femme, les yeux embués de larmes.
Il y a aussi Dominique Nohain, le champion cycliste Raphaël Geminiani et son pianiste Jean Schoubert qui le connait si bien. (On voit même le jeune Jean Amadou que la voix off ne signale pas).
Son fils, sa survivance aux traits près - aux beaux yeux bleus- parle très bien du disparu que l’on n’oubliera jamais. Pour ceux qui l’ont connu et apprécié c’est une évidence.
En 2013, on ne compte plus les rigolos de la scène. Quelques-uns ont du talent. Peu nombreux. Il ne faut pas confondre vedette avec artiste.
Les pionniers du comique au music-hall furent Robert Lamoureux, Roger Nicolas, Raynaud, Devos, les Chansonniers…
Bourvil et Fernandel, eux, ont démarré par la chanson.
Je ne parle pas des promoteurs de spectacle qui ont des sketches qui ressemblent à un meeting politique. N’est pas Lenny Bruce qui veut. (Je range l’époustouflant surdoué Le Luron parmi les imitateurs dont il est le Roi incontesté).
Quand Coluche a démarré, Fernand Raynaud s’est senti dépassé, ringardisé parce que lui portait un costume alors que le nouvel arrivé avait une salopette.
Devos a dit: “Avant Coluche, les gros mots étaient réservés à la cour de récréation, maintenant ils sont à la télévision…” Ce genre de déclaration n’a pas été bien vue par la pensée unique des gens qui disent voter à gauche comme on va skier à Avoriaz.
A la vérité, il y avait la place pour Raynaud, Devos et Coluche comme il existe le Rouge, le Blanc et le Noir.
Dans le documentaire, on apprend que Raynaud était traqué par le fisc.
Un jour, il doit payer 300 000 F aux impôts. Il regarde la somme et décide d’aller s’acheter une Rolls, au même prix que ce qu’il devait donner aux impôts. Un acte de rébellion, un acte politique. Il mourra dans cette voiture. Triste issue pour un homme de cette trempe. Un homme qui a fait tant de bien aux Français.
Il avait décidé d’aller vivre à Nouméa car là-bas, tout ce qu’il pouvait gagner hors de Nouméa n’était pas imposable.
Bien sûr, il n’était pas un mauvais citoyen. Parlons plutôt d’un homme excédé, épuisé, à tel point qu’il avait dit à son fils qu’il allait faire ses adieux au music-hall ! Il ne savait pas si bien dire.
Quarante ans après sa mort, je n’ai rien oublié de Fernand Raynaud.
Un as du comique d’observation, avec un sens aigu du verbe. Un véritable auteur, un écrivain scénique.
Son jeu est d’une efficacité rarement vue.
Il a inventé des expressions et en a rendu d’autres historiques. Il ne faisait jamais rire facilement en brocardant des guignols de l’info. Pas un nom propre. Jamais.
Tous ses sketches résistent au grignotement du temps.
Son défilé militaire est un sommet inégalable.
Hélas ! la presse de l’époque ne savait pas dire que Fernand Raynaud était un très grand artiste. Les plumitifs se contentaient de dire qu’il était populaire comme si c’était une tare !
Du coup, il n’avait pas une haute considération de ce qu’il fait, complexant devant les gens de théâtre qui sont si souvent d’un ennui insondable.
Ce mine grandiose était du niveau de Toto qu’il adorait. Un mine qui avait pris la parole.
Fernand Raynaud fut et reste un Daumier verbal.
Pour comprendre les Français, il suffit de le regarder à l’œuvre.
Il a fait rire la France comme Michel Audiard au cinéma.
Un rire intelligent.

PS: j’ai toujours été frappé par les morts successives de Raynaud, Coluche, Le Luron et Desproges. Tous morts jeunes. Pourquoi ? Une malédiction. Comme si les puissants du bas monde avaient convoqué l’au-delà…

A voir l’émission Un jour, un destin consacrée à Le Luron:
http://pluzz.francetv.fr/videos/un_jour_un_destin_,93267402.html
Cette émission de Laurent Delahousse est toujours remarquable. Le journaliste est à coup sûr le meilleur de sa génération. Une vraie sympathie émane de lui. C’est très rare dans le PAF où la stratégie du paraître domine tout.

11.12.13

Permalien 11:14:36, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Victime du délit de belle gueule, CristianOROnaldo réussit à être le meilleur joueur du monde en plein règne du Roi Messi

Il a tout: intelligent, sensible, beau, riche et célèbre. Cela ennuie beaucoup de monde, surtout ceux qui ne suivent pas les matchs du Real Madrid ! CR7 est sans doute à l’apogée de son talent. Il mérite le Ballon d’Or 2013. Il est hyper célèbre mais très mal connu. On raconte n’importe quoi sur lui, alors que c’est un homme “normal", hors du terrain, comme il aime à le rappeler. Cela fait bientôt dix ans qu’il parvient à se maintenir au sommet du football mondial, enchaînant les saisons sans jamais décevoir. Outre toutes ses qualités, son sérieux parvient à lui donner la constance, la marque des très grands champions.

Ce n’est pas rien de se hisser au sommet du football mondial en plein règne de Messi.
Poulidor n’a jamais réussi à gagner le Tour de France à l’époque Anquetil. Pas plus pendant, qu’après ou avant.
Le 10 décembre 2013, Ronaldo est parvenu à battre le record du meilleur buteur de C1 en phase de poules depuis la création de la Champions League.
Le Portugais a tout inscrit neuf buts lors de la première phase de la C1, sans attendre les 8e de finale !
Un exploit qu’aucun autre joueur n’avait réalisé jusqu’à présent.
CR7 a marqué le deuxième but du Real Madrid à la 48e minute sur la pelouse de Copehnague, en reprenant une remise de la tête de Pepe, pour une victoire assez aisée face au dernier de la poule (0-2). En plus, dans ce match, le Ballon d’Or 2013, a vu sa tentative de penalty s’écraser sur un montant !
Le 67e but de CR7 en 2013 est aussi le 800e but de l’Histoire du Real Madrid en Coupe d’Europe depuis 1956.
Le Néerlandais Ruud Van Nistelrooy (2004/2005), l’Italien Filipo Inzaghi et l’Argentin Herman Crespo (saison 2002/2003) sont derrière le légendaire portugais.
C’est étonnant comme CR7 est jalousé. Il est vrai que personne n’a envie de ressembler à Messi ou à Ribéry.
On ne jalouse que ce que l’on ne sera jamais.
Ronaldo est le seul Red Devil qui continue d’être aimé par les fans de Man United alors qu’il a quitté Manchester pour signer au Real Madrid.
Eric Cantona est bien sûr toujours aimé par les fans de la Maison Rouge mais il a mis un terme à sa carrière quand il a quitté Old Trafford.
On sait que Ronaldo n’a pas resigné à MU parce que depuis son enfance il rêvait de jouer au Real. C’est très respectable.
Elevé dans le football latin, le Portugais s’est imposé dans le football anglo-saxon. Ce n’est pas un mince exploit.
Ses principales qualités sont la vitesse, la technique en mouvement, son intelligence de jeu, sa prise de risque, la qualité de ses frappes sous tous les angles, sa condition athlétique et bien sûr sa volonté, sa force de travail et son mental inoxydable. Je précise que c’est immense compétiteur qui est un joueur adoré par tous ses partenaires car il est d’une simplicité jamais pris en défaut. Fier oui, prétentieux, jamais.

Le discours du Président Obama en hommage à Mandela

Voici l’intégralité du discours du Président des Etats-Unis prononcé à Soweto, lundi 10 décembre 2013.
Je n’écoute plus jamais un seul discours, une seule intervention de la classe politique française actuelle alors que je ne ratais jamais les interventions de De Gaulle et Mitterrand qui savait maintenir en éveil les auditeurs.
Aujourd’hui, le niveau intellectuel et spirituel est tombé si bas que la classe politique est inaudible.
Aussi, cela fait plaisir d’écouter et voir le Président des Etats-Unis qui allie la classe naturelle, le fond et la forme.

PS: on parle de la poignée de mains entre Barack Obama et le pt cubain Raul Castro lors de l’hommage à Nelson Mandela mardi à Soweto. A mes yeux, c’est très simple. Barack Obama est arrivé dans la tribune et par politesse, il a serré la main des premières personnes sur son chemin, et la première était Raul Castro, dont je ne connaissais même pas le visage !

Man United a fait le service minimum pour se qualifier en 8e de la C1 2014

Avant le coup d’envoi, Old Trafford a rendu un nouvel hommage à Nelson Mandela.

Manchester United-Shakhtar Donetsk
But pour MU: Jones (67e)

Les Red Devils en convalescence générale ont assuré le plus important, soit le passage en 8e de C1 2014.
Vu l’état des troupes c’est un exploit.
L’unique but de la partie a été marqué sur un corner à droite. La défense des visiteurs n’y a vu que du feu et le ballon arriva sur Jones qui tenta une volée puissante au point de penalty: but ! Le vaillant soldat a été récompensé.
Hormis son application, on a encore beaucoup apprécié l’infatigable Rooney qui illustre à merveille le mot de Nelson Mandela: “Tu es le capitaine de ton âme". Autre satisfaction: le jeune Januzaj a tenté de très beaux gestes sans réussite mais les tenter est déjà quelque chose de très précieux.
MU jouant de très piètre façon, je n’ai pas regarder le match dans sa totalité d’où l’absence de notes.

Manchester United
De Gea/
Rafael, Ferdinand, Evans, Büttner puis (88e) Valencia/
Young puis (63e) van Persie, Jones, Giggs puis (63e) Cleverley/
Kagawa, Januzaj - Rooney ©

Manager: David Moyes. A été très applaudi à sa sortie par O.T. qui n’est pas le stade Vélodrome… On a vu ce calicot :"On croit en vous Mr Moyes, le reste suivra…” Très belle banderole. Un plan serré sur le regard du coach, dans la lignée du grand Sergio Leone, nous a permis de regarder de très près les magnifiques yeux de David Moyes. Un homme qui a une âme aussi belle ne peut pas être mauvais. Moyes gagne a être connu. Il est autant discret que d’autres sont arrogants. Son parcours en C1 est irréprochable.

09.12.13

Hommage à la grande amitié entre Nelson Mandela et Johnny Clegg

Vidéo archives. Grand moment, lors d’un concert de Johnny Clegg, Nelson Mandela est monté sur scène avec Mandisa Dlanga qui chante sublimement. Nelson Mandela savait qu’il devait beaucoup à Clegg qui a contribué à faire connaître Mandela au monde entier par le biais de la chanson. Sur la vidéo, tout est présent. L’amitié, le respect, l’humilité.

Les commerçants de la révolte sur t-shirt ont tous faux: ils sont vendus Le Che au lieu de Mandela !
J’ai assisté à la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela, diffusé depuis le stade de Soweto.
Je n’ai pas vu Johnny Clegg. Il est vrai que les authentiques amis se cachent pour pleurer.
Barack Obama a prononcé un remarquable discours, le plus beau de la journée.
L’actuel président des Etats-Unis a autant de charisme que Mandela.
Il n’a sans doute pas écrit entièrement son discours mais il l’a prononcé. Son administration est très compétente et ultra travailleuse. Il y a des écrivains autour de lui, c’est évident. Des gens de talent. Tout était ciselé. Il y avait l’essentiel et même davantage. J’aimerais l’avoir sous les yeux et je vais surveiller le site de la Maison Blanche pour voir s’ils vont le publier. (1)
Les trois petits-enfants- deux jeunes garçons et une fille- ont aussi été très émouvants. Ils ont de qui tenir.
On a aperçu dans la tribune trois représentants officiels la France. On a les politiciens que l’on mérite. Je préfère ne pas commenter ce que j’ai vu, par respect pour Nelson Mandela. Le parole de la France n’a pas été invité à quitter sa place pour parler au micro où pourtant d’innombrables personnes se sont exprimés. Il faut dire que la dernière fois que la France s’est distinguée en Afsud ce fut quand ses internationaux de football sont se sont mis en grève, refusant de quitter leur bus en pleine Coupe du Monde 2010.
Je suis certain que des sans grade vont fustiger le président des États-Unis, le premier ministre britannique David Cameron et son homologue danoise Helle Thorning-Schmidt parce qu’ils se sont pris en photo avec le téléphone de Mme Thorning-Schmidt lors de la cérémonie d’hommage à Mandela. Les deux galants n’ont pas pu dire non à leur voisine. A ce moment-là, quoi penser alors des enfants du défunt qui mastiquer du chewing-gum ?
On a tout dit de Mandela qu’on ne s’est plus quoi dire à son sujet.
Retenons que très vite, il n’a plus eu le sens de l’ennemi.
En prison, il a étudié la langue de ses geôliers pour mieux les comprendre.
Cette prison, sous son impulsion, était devenu tellement un nid de véritables intellectuels de terrain, et non pas d’inventions médiatiques, qu’on l’a appelé “l’université".
Mandela ne voulait pas qu’on le considérât comme une star, comme une icône, comme un saint.
Il a mis l’Homme au centre de sa façon de vivre et de voir le monde.
“Jetez vos armes à la mer!” a-t-il dit.
Ce pacifiste voulait toujours comprendre son interlocuteur.
Il était supérieurement intelligent. Ce n’est rien de le dire.
Il faut savoir qu’il a décidé de porter le maillot de rugby de l’Afsud qui symbolisait le régime de l’Apartheid. Pour aller jusque là, il faut vraiment être d’une finesse hors norme.
Mandela aimait le sport, il pratique notamment la boxe.
C’était un amoureux de la vie.
Pour résumer son action, il faut dire qu’il a fait tomber tous les murs.
C’est le plus grand homme politique du XXe siècle.
N’oublions pas que Nelson Mandela s’est tenu à l’écart du poison de la religion.
Il avait la grâce, en costume, en chemise, en maillot.
Son sourire, sa manière de bouger, de danser, tout est beau.
Et tous ses proches témoignent de son humour omniprésent.
Aussi, il faut rendre hommage au monde de la chanson.
Johnny Clegg, alias Le Zoulou blanc, né Jonathan Clegg, 60 ans, près de mon très cher Manchester, a beaucoup fait pour Mandela par le biais de son œuvre contre l’apartheid.
Clegg est un Bob Dylan qui a en plus le sens du swing.
Sa splendide chanson Asimbonanga dédiée à Nelson Mandela, a prisonnier sur l’île de Robben Island au large du Cap, est devenu un hymne mondial pour la liberté, et Nelson Mandela le savait très bien. “Asimbonanga” cela veut dire L’Invisible. Magnifique !
Plus tard, en 2009, The Crossing (Osiyeza) a fait partie de la bande originale du film Invictus, chef d’œuvre de Clint Eastwood qui raconte comment Mandela s’est appuyé sur le parcours de l’équipe d’Afrique du Sud de rugby à XV, championne du monde en 1995, pour rassembler son peuple.
Oui, la chanson a aidé Mandela. Le Concert hommage des 70 ans de Nelson Mandela fut organisé pour demander sa libération, le 11 juin 1988 au stade de Wembley à Londres: 600 millions de téléspectateurs !
Au cours de l’Histoire, les salauds ont toujours tué les hommes de bonne volonté.
Mandela a même réussi à dissuader les ordures de le supprimer.

(1)http://www.whitehouse.gov/blog/2013/12/10/remembering-nelson-mandela?utm_source=email&utm_medium=email&utm_content=email270-text1&utm_campaign=mandela

Ballon d'Or 2013. Les trois finalistes sont C. Ronaldo, Messi et Ribéry. Est-ce le tiercé dans l'ordre ?

CristianOROnaldo devrait remporter le Ballon d’Or 2013 ou alors ce trophée sera déprécié. CR7 n’obtient rien facilement, tout comme Eric Cantona, quand d’autres sont bien au chaud dans des effectifs avec de vrais grands footballeurs qui font tout le boulot. Prenons les Bleus: au Brésil, la France est tombée sur la trilogie Suisse, Honduras et Equateur, là où le Portugal va devoir se farcir l’Allemagne, le Ghana et les Etats-Unis. Vous me direz que tout ?a n’est pas grand chose quand on songe au Groupe D avec l’Italie, l’Angleterre et l’Uruguay: là c’est le film catastrophe !

La FIFA et France Football ont dévoilé lundi 9 décembre 2013 les trois derniers joueurs en lice pour le FIFA Ballon d’Or 2013.
- Cristiano Ronaldo (POR / Attaquant / Real Madrid)
- Lionel Messi (ARG / Attaquant / FC Barcelone)
- Franck Ribéry (FRA / Milieu / Bayern Munich)

Pourquoi cet ordre là et non pas celui alphabétique (1) ?
Est-ce un acte manqué, et nous ont-ils déjà donné le bon classement ?
Ou est-ce de l’intox et ils font exprès de mettre Ribéry 3e sachant qu’il a gagné, un acte manqué à l’envers !
Pour moi, le choix est vite fait.
1er Ronaldo: il a marqué un 66 buts, a donné des passes décisives, a qualifié le Portugal pour le Brésil 2014 avec quatre buts en deux matchs, il est régulier depuis des années, quasiment jamais blessé et donne une très bonne image du football car c’est un superbe athlète qui a réussi autant au Real Madrid qu’à MU. CR7 a une vitesse phénoménale balle au pied, et de surcro?t il est élégant et charismatique.
2e Messi: au plan individuel il fait des miracles. Actuellement blessé, il n’a pas pu défendre son trophée.
3e Ribéry: n’est là que pour représenter le Bayern Munich. Comment dire à un jeune de s’identifier au Fran?ais du bus de la honte et j’en passe, et des pires ! Ribéry n’est qu’un ailier de débordement. “Mettre le feu dans la défense” cela ne suffit pas pour devenir le meilleur footballeur du monde. Le football de Charly Loubet était supérieur à celui de Ribéry et il n’a jamais eu le Ballon d’Or. Quand j’entends “Kaiser” je pense à Beckenbauer et jamais une seule seconde à Ribéry qui peut se féliciter d’être dans le tiercé car Ibrahimovic, Ozil et Rooney sont très au-dessus de lui.
Le FIFA Ballon d’Or 2013 sera attribué le lundi 13 janvier 2014 à Zurich

(1) Aux dernières nouvelles, ils ont pris en premier “Cristiano” et non Ronaldo pour établir l’ordre alphabétique. Donc C, M, R. Etonnant, non ?

Permalien 12:37:59, Catégories: THE RED DEVILS, GRANDE DAME  

La merveilleuse fan de MU qui découpe en rondelles le football proposé par David Moyes

Cette merveilleuse dame incarne la vraie passion du football, si loin des abrutis qui se tabassent en tribunes, au Brésil comme ailleurs. J’aime cette image de la passionnée du troisième âge qui tranche avec les débiles mentaux qui se tapent dessus.

A Old Trafford, il y a beaucoup de dames qui vont au stade seule.
La première fois que j’y suis allé, j’ai vu des dames âgées avec le maillot rouge de MU. C’était comme si je voyais ma grand-mère au stade. Impossible, quoi !
Non seulement les dames vont à Old Trafford mais bien sûr elles connaissent parfaitement le jeu et c’est pour cela qu’elles y vont.
J’aime entendre et écouter cette femme. On devine qu’elle n’a rien raté du temps de Sir Matt Busby. Son père devenait l’emmener au stade où elle a appris la grandeur du football.
Son regard, ses mots choisis, tant de justesse qui saute aux yeux.
Elle parle football avec sérieux.
On est si loin des clowns pitoyables qui vivent sur le dos du football sans rien y apporter.
Chaque week-end, les pantins sont de sortie.
J’aime mieux les anonymes du micro-trottoir que ceux qui font le trottoir du PAF.

Permalien 11:27:44, Catégories: THE RED DEVILS  

Avec David Moyes, les impondérables sont de retour

Le nouveau Man United de David Moyes et de Fellaini est arrivé: un Man U craintif au football imbécile! Ils devraient prendre des anciennes vidéos pour y regardes les matchs de Fletcher, de Carrick, de Park, de Keane, de Schmeichel et de Cantona pour y voir ce que cela signifie d’avoir l’esprit MU. Ils pourraient aussi aller visiter le musée et regarder les Red Devils morts dans l’avion de 1958. C’est autre chose que d’envoyer des SMS en plein match, comme l’a fait l’ancien joueur d’Everton. Le prochain match jouera-t-il avec un IPod ? Je pense qu’il devrait jouer avec des oreillettes afin qu’on lui soufflât: “Bon, là, pars à gauche, non, non, pas en retrait! Tu dois faire un appel à gauche, à gauche pas à droite! NOOOOOON! Qui t’as dit de t’essuyer les crampons sur la cuisse de ton adversaire ? Bon, tu débuteras là prochaine fois qu’on jouera comme la CFA 2 de Vierzon. Tu peux remonter en tribunes pour envoyer des SMS… ”

“Les fans de Man United savent que le club a les mêmes joueurs que la saison dernière et que seul le manager a changé” a dit David Moyes pour commenter la seconde défaite de suite des Red Devils à domicile, une situation calamiteuse qui n’était pas arrivée depuis la saison 12 ans !
Avec Moyes les records tombent: des clubs qui n’avaient plus gagné à Old Trafford depuis 20 et 40 viennent y faire leur marché.
Triste à vivre, si on est du côté Rouge.
MU joue au ralenti avec des joueurs qui n’ont plus de mental ou plutôt qui l’ont dans les chaussettes.
Le jeu de MU est un football creux comme une noix vide.
Quand on joue la peur au ventre, on tire sur les montants, les adversaires sortent des ballons chauds de la main sous les yeux des arbitres qui sont moins attentifs car ils ne sont plus sous le regard perçant de Sir Ferguson.
David Moyes n’a pas la rage au ventre, il s’énerve juste pour donner un ballon en touche. Un geste de cours de récréation.
Moyes ne sait pas pourrir l’ambiance. Ce n’est pas un warrior. Il n’a pas la culture de la gagne. Il est vrai que l’on ne trouve pas un Matt Busby ou un Alex Ferguson au coin d’une rue de Manchester. Cependant, les brouillons de Picasso n’étaient pas ratés.
On ne voit pas le style Moyes car il est inexistant.
Seule la victoire est belle et le coach temporaire de MU ne s’est pas motiver ses troupes. C’est un spectateur qui attend, impuissant comme un fan de la dernière heure.
Moyes n’a certainement pas beaucoup vu jouer MU par le passé. Il a cassé la dynamique. Les Red Devils sous Sir Ferguson ne devaient quasi pas perdre le ballon et jouer rarement en retrait, soit le contraire de Fellaini qui cristallise sur lui tous les maux de MU épisode Moyes: peureux, sans idée, lymphatique, surcoté.
Jouer sans confiance favorise le retour des impondérables.
Moyes dit que rien n’a changé alors qu’il a viré tout le staff de Sir Ferguson pour mettre ses copains.
MU est donc dirigé sportivement par des novices.
Jamais le Bayern Munich n’aurait confié le club à Moyes. Les dirigeants bavarois ont choisi l’excellent Guardiola.
On ne va pas passer son temps à dézinguer un homme qui a mis le club en crise à force de tout chambouler.

Les prochains matchs de MU qui va pour la troisième fois de suite recevoir. Jamais deux sans trois… Va-t-on assister à une nouvelle défaite de MU qui a baissé la garde devant Everton et Newcastle ? Il faudrait pleurnicher sur un penalty non sifflé ou sur une tête sur le montant. En plus de trois heures, MU n’a pas marqué un but à la maison ! D’habitude c’est le non rendement… d’un candidat à la descente.

2013
10 Dec UEFA Champions League MU-Shakhtar Donetsk 20 h 45
15 Dec Barclays Premier League Aston Villa-MU 14 h 30
18 Dec Capital One Cup Stoke City-MU 20 h 45
21 Dec Barclays Premier League MU-West Ham United 16 h
26 Dec Barclays Premier League Hull City-MU 13 h 45
28 Dec Barclays Premier League Norwich City-MU 16 H

2014
01 Jan Barclays Premier League MU-Tottenham Hotspur 18 h 30
04 Jan FA Cup FA Cup third round MU-Swansea City
08 Jan Capital One Cup League Cup semi-final, 1st leg
11 Jan Barclays Premier League MU-Swansea City H 18 h 30
19 Jan Barclays Premier League Chelsea-MU 17 h
22 Jan Capital One Cup League Cup semi-final, 2nd leg
25 Jan FA Cup FA Cup fourth round
28 Jan Barclays Premier League MU-Cardiff City H

Permalien 08:25:22, Catégories: LITS ET RATURES  

L’amour à mort, d'Ondine Millot (Steinkis sans filtre)

Toutes ces histoires, enquêtes, rencontres et autres crimes passionnels sont vraies.
Tout cet ensemble a été traité dans Libération entre 2001 et 2013 sous la plume d’Ondine Millot qui sait très bien camper un décor et relater le parcours des protagonistes en quelques mots et phrases bien senties.
Les vingt faits-divers exposaient dans ce volume de poche relatent parfaitement notre monde contemporain. Certes, il y a toujours eu des crimes et il y en aura encore, hélas !
Ceux présents dans l’ouvrage sont tous d’un quotidien effrayant.
Il n’y a pas d’hommes à trois têtes ou autres monstres à montrer dans un zoo.
Rien que des gens anonymes, le commun des mortels qui passent à l’acte pour commettre l’irréparable.
Le pire scénario est sans doute cet homme qui décapite sa femme parce qu’elle ne veut pas d’enfant. L’autopsie révéla que la victime était vierge. La sexualité du couple : « Masturbation, fellation, cunnilingus, sodomie ». Que dit le tueur dans sa cellule : « qu’il l’aime encore ».
Dur à entendre.
Monsieur-tout-le-monde peut frapper à chaque instant.
Tel qui se couche innocent peut se réveiller assassin avec un cadavre à côté de lui.
Ondine Millot écrit avec une précision hautement chirurgicale qui convient bien à cette littérature qui semble écrite par un médecin légiste qui serait un grand lecteur de Simenon.

-L’amour à mort
D’Ondine Millot
Préface de Michel Dubec
Dessins d’Angelo Di Marco
Steinkis sans filtre, 190 p., 11, 50 €

08.12.13

Permalien 15:51:35, Catégories: THE RED DEVILS, GRANDE DAME  

"Moyes is not a winner" dit une authentique fan. David Who ?

Les jours de Moyes sont comptés. C’est un PPH soit un Passera Pas l’Hiver. Il dégage trop d’angoisse. C’est un coach qui subit. Pour lui la défaite ce n’est grave. En semaine, il n’arrive pas à se projeter dans le match du week-end. Il connaît très mal l’effectif de MU. Pas besoin d’aller chercher des consultants de la branchitude. En Angleterre, même les mamies connaissent tout du ballon. Cette Dame à la sortie d’Old Trafford connaît mieux Man United que Moses. Elle sait que Fellaini est le fiasco de la saison. A tel point que la rumeur enfle à propos de van Persie qui voudrait quitter MU, disent-elle. Pardi! il a signé avec Sir Ferguson et il se retrouve avec un incompétent qui n’a pas un seul grand milieu de terrain capable d’organiser. Moyes a cru que Fellaini était meilleur que Mesut Ozil, ça c’est vrai !

Je le redis, le Bayern Munich a choisi pour coach Guardiola et MU a remis les clubs de la maison à David Who ?
Chercher l’erreur.

Sir Ferguson a encadré David Moyes avec Phil Neville et de Ryan, en guise béquilles, mais ça ne marche pas.
Et s’il a consolidé le nouveau coach c’est qu’il se doutait bien que cela serait difficile.
Il a un paradoxe: d’un côté, Moyes a viré tout le staff de MU, et de l’autre Sir Ferguson lui a mis deux boulets au pied.
Actuellement MU a le football le plus laid des grands clubs anglais. Arsenal, City et Liverpool, donnent de superbes mouvements avec la conclusion qu’il faut. MU balbutie un football incompréhensible, genre 15 passes pour faire du surplace. Jamais je n’ai vu MU enchaîner deux matchs aussi minable.
MU est devenu un club comme les autres: van Persie veut déjà partir, dit-on, et Rio Ferdinand a taillé Moses en public! Du jamais vu autant de Sir Ferguson.
Moyes ne sait pas résoudre les problèmes.
Les matchs de MU, en de début de saison 2013-2014, à une ou deux exceptions ressemblent à de très mauvais films et même à des navets.
Une défaite de MU dépasse le cadre d’Old Trafford.
Voilà pourquoi il faut que le club ait un coach aux nerfs d’acier et cela ne se trouve pas au coin d’une rue d’Everton. Sir Ferguson a choisi David Moyes mais a-t-il nommé the right man in the right place ?
Après quatre mois la question se pose avec de plus en plus d’insistance.
MU ne supporte pas l’à peu-près et l’équipe de MU est a présent un champion de l’à peu-près.
Un football désaccordé.
Un football qui bafouille son alphabet.
Habitués à manger du caviar, on n’a plus l’habitude de s’engouffrer des tartines de margarine.
MU n’a pas de défense et pas de milieu de terrain, ni défensif, ni offensif. En tout cas, ceux du club ne jouent plus à l’unisson.

Le parcours de Moyes en match officiel (1)
12 victoires tous matchs confondues, dont une contre Arsenal
6 nuls.
5 défaites contre Liverpool, Man City, West Brom, Everton et Newcastle
40 buts pour, 21 contre.
Qualité du spectacle: très médiocre.
La défense type n’existe pas, à part le gardien et Evra.
Le milieu de terrain est désertique à part Carrick.
Valencia est le seul ailier qui assure.
Rooney est la satisfaction. Van Persie a baissé de rendement.
David Moyes ne sait pas gérer l’effectif: tous les joueurs ont perdu en qualité.
Seul satisfaction, Jones qui joue avec la grinta des vrais Red Devils mais sans grande jugeote.
Il ne fallait pas changer tout le staff de Sir Ferguson et le mercato d’été 2013 a été complétement raté.
Fellaini a part envoyer des SMS en plein match, il ne sert a rien.

Août 2013
11 FA Community Shield Wigan Athletic 2 - 0/ Gagné
17 Barclays Premier League Swansea City 4 - 1/ Gagné
26 Barclays Premier League Chelsea 0 - 0/ Nul

Septembre
01 Barclays Premier League Liverpool 0 - 1/ Perdu
14 Barclays Premier League Crystal Palace 2 - 0/ Gagné
17 UEFA Champions League Bayer Leverkusen 4 - 2/ Gagné
22 Barclays Premier League Manchester City 1 - 4/ Perdu
25 Capital One Cup Liverpool 1 - 0/ Gagné
28 Barclays Premier League West Bromwich Albion 1 - 2/ Perdu

Octobre
02 UEFA Champions League Shakhtar Donetsk 1 - 1/ Nul
05 Barclays Premier League Sunderland 2 - 1/ Gagné
19 Barclays Premier League Southampton 1 - 1/ Nul
23 UEFA Champions League Real Sociedad 1 - 0/ Gagné
26 Barclays Premier League Stoke City 3 - 2/ Gagné
29 Capital One Cup Norwich City 4 - 0/ Gagné

Novembre
02 Barclays Premier League Fulham 3 - 1/ Gagné
05 UEFA Champions League Real Sociedad 0 - 0/Nul
10 Barclays Premier League Arsenal 1 - 0/ Gagné
24 Barclays Premier League Cardiff City 2 - 2/ Nul
27 UEFA Champions League Bayer Leverkusen 5 - 0/ Gagné

Décembre
01 Barclays Premier League Tottenham 2 - 2/ Nul
04 Barclays Premier League Everton 0 - 1/ Perdu
07 Barclays Premier League Newcastle United 0-1/ Perdu

(1) Le score de MU est toujours en premier. Les matchs à l’extérieur sont en italiques.

Permalien 12:38:22, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

Hommage au King Cantona et à la classe 1992

Depuis le départ de Sir Ferguson, MU est devenu un club comme un autre, mais regardez un peu ce que furent les années 1990-2000. Quand on a connu ça, on peut goûter une peu de vache maigre, non ?


La classe de 92 est un film réalisé par Ben Turner et Gabe Turner.
Cela fait deux fois que MU est le sujet d’un film. Il y a eu une fiction sur la mort des joueurs dans l’avion de 1958.
Il y a désormais le documentaire produit par Leo Pearlman sur la grande génération conduite par Eric Cantona et sir Ferguson
C’est le parcours de Giggs, Scholes, Butt et les Neville.
En 2013, Arsène Wenger espère que Mesut Ozil fasse la même chose que Cantona, en faisant gagner au moins un championnat aux jeunes Gunners.
Voici tous les trophées gagnés par les Red Devils formés par Cantona et Sir Ferguson:

Ryan Giggs dit le Feu follet/ Man United/ 1987…/ 953 matchs, 169 buts
Ailier puis milieu de terrain, né le 29 novembre 1973 (40 ans), à Cardiff, Pays de Galles
Ligue des champions 1999, 2008
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
Championnat d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
Coupe d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
League Cup 1992, 2006, 2009, 2010
Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2013

Paul Scholes dit le Pur/ Man United, 1993-2013: 499 matchs, 107 buts
Milieu de terrain, né le 16 Novembre 1974 (39 ans), à Salford
Ligue des champions 2008
Coupe intercontinentale 1999
Championnat d’Angleterre 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
Coupe d’Angleterre 1996, 1999, 2004
League Cup 2009
Community Shield 1996, 1997, 2003, 2008, 2010.

Nicky Butt dit la Chambre forte/ Man United, 1992-2004: 269 matchs, 21 buts
Milieu défensif, né le 21 Janvier 1975 (38 ans) à Gorton , Angleterre
Entraîneur de l’équipe réserve à Manchester United
Ligue des Champions 1999
Coupe intercontinentale 1999
Champion d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003
Coupe d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003

Gary Neville dit le Syndicaliste/ Man United, 1992-2013: 602 matchs, 7 buts
Défenseur latéral, né le 18 février 1975 à Bury (Angleterre)
Championnat d’Angleterre 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2009
Ligue des champions 1999, 2008
Coupe intercontinentale 1999
Coupe du monde des clubs 2008
Coupe d’Angleterre 1996, 1999, 2004
Coupe de la Ligue 2006, 2010
Community Shield 1996, 2008

Phil Neville dit la Teigne/ Man United, 1990-2005: 396 matchs, 8 buts
Défenseur puis milieu de terrain,né le 21 janvier 1977 à Bury
Ligue des Champions 1999
Coupe intercontinentale 1999
Champion d’Angleterre 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003
Coupe d’Angleterre 1996, 1999, 2004
Community Shield 1996, 1997, 2003

Beckham dit Monsieur coup de pied arrêté/ Man United, 1993-2003: 265 matchs, 62 buts
Milieu de terrain, né le 2 Mai 1975, (38 ans) à Leytonstone , Londres
Championnat d’Angleterre 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003
Coupe d’Angleterre 1996, 1999
Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997
Ligue des Champions de l’UEFA 1999
Coupe Intercontinentale 1999

07.12.13

Permalien 17:25:06, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

David Moyes a transformé MU en Titanic United et pendant que le navire coule Fellaini envoie des SMS

Observons une minute de violence: le grand Man United coule pour le plus grand plaisir des fans d’Arsenal, de City et de Chelsea. Il n’y a qu’eux qui sont ravis de la présence de David Moyes sur le banc de MU.

7 décembre 2013
Man United 0-1 Newcastle
But pour les visiteurs: Cabaye (61e)

Manchester United

De Gea/ (5) La Callas a dit: “J’en ai assez, on change tous les soirs mes partenaires, sans me le dire!” Il pourrait dire la même chose.
Rafael (1) Reviens de blessure. En convalescence, sur le terrain, puis Valencia (77e) (2) Sous la houlette de Moyes, il devient mauvais
Evans (1) Avec Moyes il aura bientôt un boulevard à son nom
Vidic © (1) C’est triste de voir un aussi grand joueur ne plus se faire respecter dans sa zone
Evra/ (3) L’homme caoutchouc jamais blessé joue désormais dans un jardin d’enfants
Nani (0) Un coup d’épaule suffit à le mettre à terre. Roy Keane a raison: “Nani ce n’est pas le plus courageux". Jacquet pourrait lui dire: ” Muscle ton jeu, t’es pas Cristiano !", puis Zaha (68e) (O) Moyes l’a envoyé dans un match suicide
Cleverley (-3) Un Paul Scholes Canada Dry, puis Anderson (69e) (-5) le seul brésilien au monde qui maltraite un ballon
Jones (2) De la bonne volonté, de la force, mais c’est un personnage de BD avec des bulles vides
Januzaj (1) Les visiteurs lui ont marché dessus pendant 94 minutes, un Nani bis au niveau de la résistance, mais lui a l’excuse de la jeunesse/
Chicharito (1) Utilisé par Moyes, il n’a plus de vitesse, et encore moins de percussion
van Persie (-3) Il est blessé et sans Sir Ferguson il estime qu’il y a tromperie sur la marchandise. Il a signé à MU, et non pas dans une entreprise de pompes funèbres !

Sur le banc: Lindegaard, Ferdinand, Young, Welbeck.

Manager: Personne. Sir Ferguson disait que pour gagner, il devait avoir au moins “7 joueurs concernés". Son remplaçant, lui, ne peut même pas compter sur trois Red Devils qui ont la tête à ce qu’ils font. MU sait jouer pour gagner mais ne sait pas évoluer dans une ambiance de perdants.

Déclaration d’après match de David Moyes, l’actuel coach temporaire de MU:
-"Les supporters d’United comprennent qu’il y a une grande transition ici. Il y a un changement en cours. Nous allons travailler, essayer d’améliorer et essayer d’aller mieux".
Quel discours de loser !
Le changement est là c’est vrai: du superbe football collectif, MU est passé à une bande de musiciens désaccordés qui jouent faux. Et ça fait mal aux oreilles. Disons aux yeux !
Il nous promet quoi: le football du Onze d’or de Puskas ou le football total de Rinus Michels ?
Qu’il se contente de faire son métier, au lieu de rester écrasé sur son siège, écrasé par le poids du match qu’il ne sait pas vivre sans angoisse. Sir Ferguson agissait alors que son successeur ne fait que subir les événements. Il ne s’agite que pour ramasser un ballon qui meurt en touche, comme son football inexistant. Quel est son projet de jeu ?
Quand on fabrique des Ferrari on ne se met pas à casser la chaine de fabrication pour sortir des Simca qui calent chaque dix mètres.
Va-t-on assister à une révolte des joueurs contre le fantôme qui est sur le banc de MU ?
Rio Ferdinand a dit:
-"Je commence à en avoir assez de ne connaître les titulaires que très tardivement. Cela ruine la préparation de match…”
Bien envoyé ! David Moyes ne communique donc pas avec ses joueurs. Ou de manière très malhabile.
Un entraîneur c’est important et maintenant, on le sait plus qu’avant.
David Moyes a tout cassé à MU: il a enlevé la nappe phréatique du club c’est-à- dire tout le staff, il gère mal son groupe, il a massacré le système de jeu, il ne sait pas faire le turn over, bref il n’est pas l’homme de la situation car à MU on ne peut pas laisser le temps au temps.
Pendant que le chat MU ne répond pas présent toutes les souris de Londres dansent et c’est insupportable !
Du temps de Sir Ferguson, on perdait parfois, ce qui est logique mais la défaite servait à repartir de plus belle.
Mieux vaut perdre une fois 0-6 contre Man City que six fois 0-1 contre Everton, Newcastle… et demain contre l’ASPTT de Trifouillis-les-Oies ?
MU a besoin d’excellence car MU n’a vraiment marché qu’avec MM. Busby et Ferguson.
Je veux bien donner la chance à quelqu’un de valable mais il faudrait montrer autre chose que du stress au bord de la touche.
Moyes croit que MU est un appareil ménager: il cherche le mode d’emploi.
Ses causeries doivent être au niveau de ses propos d’après-match. Au terme de la défaite à domicile contre Everton, il a dit: “Ce qui est bien c’est qu’ici on joue souvent…” Il a trouvé ça tout seul ?
Hier, j’étais contre la venue de Mourinho. Aujourd’hui, je suis pour ou pour quelqu’un d’équivalent.
Le Bayern Munich a recruté Guardiola, et MU, David Moyes. Cela fait vraiment gagne-petit.
Les Bavarois ne sont pas fous: il ne confie pas le club à un entraîneur qui a tout à prouver. C’est trop dangereux.
Si Moyes nous démontrait un football intéressant pourquoi pas.
Au lieu de ça, on voit des joueurs apeurés, sans confiance, qui ne savent pas quoi faire du ballon.
Moyes a cassé le tourbillon. On dirait que MU est devenu l’Arsenal des vaches maigres.
La poisse est de retour. L’arbitre n’a pas sifflé un penalty indiscutable pour MU. Une main qui empêcha le ballon d’aller au fond des filets.
MU n’a plus d’inspiration. Le milieu de terrain sans Rooney, sans Caarick, sans Fletcher, sans Park, sans Rooney, ne vaut plus rien.
Pendant ce temps, la recrue Fellaini téléphone au portable dans les tribunes !
Fellaini aime MU comme moi les disques d’Etienne Daho.
Je ne suis pas triste car ce MU ne n’intéresse pas.
Après avoir tutoyé les anges depuis 2013, je ne vais aller me faire suer en enfer avec des Red Devils sans patron.
A moins d’être aveugle, on voit bien qu’il n’y a pas de pilote dans l’avion rouge.
Et à MU on sait que c’est très grave le problèmes d’avion. Excusez-moi de ce mauvais jeu de mots mais Moyes a transformé Old Trafford en cimetières des ambitions.
Quand les ventes de maillots baisseront, la famille Glazer décidera sans doute de prendre un grand entraîneur, quelqu’un qui sait diriger des adultes.
On a besoin d’un architecte d’âmes et non pas d’un coach qui est puceau de la pression à très haut niveau.
Il n’y peut rien. Sir Ferguson était-il défavorable à la venue d’un immense coach ?

06.12.13

La France hérite du meilleur tirage pour le Brésil 2014

Quand nous aimons le football nous sommes tous Brésiliens. Pelé est l’icône de tous les vrais amateurs du football. J’aime Pelé depuis que j’ai 10 ans. C’est lui qui a imposé le football au monde entier. Il y a un avant et un après Pelé. Garrincha et Pelé sont immortels. On a perdu Garrincha. Reste Pelé.

Didier Deschamps, champion du Monde 98, couvert de tous les trophées possibles, est chanceux pour les tirages, dit-on. Cela vient de se confirmer! Après avoir tiré l’Ukraine, en barrages, voilà qu’au tirage des poules en phase finale au Brésil 2014, il a droit aux nations classées 8ème, 23ème et 41ème au classement FIFA ! Sans manquer de respect à ces adversaires, on peut dire que la France a hérité du meilleur tirage possible.
Quand on pense au Portugal qui a dans son groupe l’Allemagne, le Ghana et les Etats-Unis, on se dit que le Groupe G est celui de la mort. C.Ronaldo va encore dire que Platini, pt de l’UEFA, a aidé la France mais je n’y crois pas une seconde. Quand au Groupe D avec l’Italie, l’Angleterre et l’Uruguay, là c’est le film catastrophe !
Si la France arrive en 8e de finale, les Coqs pourraient rencontrer l’Argentine ou le Nigeria. Rêvons un peu… En 1/4 de finale ? Belgique, Algérie, Allemagne ou Portugal. En 1/2 ? Brésil, Espagne, Italie ou Angleterre.
Le Brésil est le favori, avec ensuite l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie.
Outsiders ? Uruguay, son attaque est effrayante avec son sérial-tireur Suarez.
Surprise ? Belgique mais les Belges manquent d’un grand arrière central et d’un buteur de classe mondiale.
La France ? Elle doit passer les poules, après on verra.
Les Pays-Bas ? Ils sont maudits en Coupe du Monde.
Ah! j’oubliais l’Argentine. Je reste persuadé que Messi ne joue pour se préserver. Il veut gagner le trophée qui lui manque.

Les adversaires de la France:

SUISSE (20 juin 2014 à Salvador, 21h)
•Classement FIFA
8e, devant les Pays-Bas (9e), le Brésil (10e) et l’Angleterre (13e). Et la France, qui se situe onze rangs derrière à la 19e place.
La Suisse a battu l’Espagne à la Coupe du Monde 2010. Cela suffit à démontrer le talent de cette génération de Suisses.

EQUATEUR (25 juin à Rio, 22h)
•Classement FIFA
23e, entre la Russie et le Ghana.
Faut pas prendre à la légère un pays dont le capitaine est le Red Devil Antonio Valencia, joueur absolument merveilleux. Adroit et infatigable. Un homme ultra élégant sur le terrain et dans la vie.

HONDURAS (15 juin à Porto Alegre, 21h)
•Classement FIFA
41e, entre le Pérou et le Mali.
Le petit poucet doit être respecté comme les autres même si ce n’est pas l’Uruguay.

Groupe A
BRESIL 12/06 22h CROATIE
MEXIQUE 13/06 18h CAMEROUN
BRESIL 17/06 21h MEXIQUE
CAMEROUN 18/06 21h CROATIE
CAMEROUN 23/06 22h BRESIL
CROATIE 23/06 22h MEXIQUE

Groupe B
ESPAGNE 13/06 21h PAYS-BAS
CHILI 14/06 00h AUSTRALIE
AUSTRALIE 18/06 18h PAYS-BAS
ESPAGNE 19/06 00h CHILI
AUSTRALIE 23/06 18h ESPAGNE
PAYS-BAS 23/06 18h CHILI

Groupe C
COLOMBIE 14/06 18h GRECE
CÔTE D IVOIRE 15/06 00h JAPON
COLOMBIE 19/06 18h CÔTE D IVOIRE
JAPON 20/06 00h GRECE
JAPON 24/06 22h COLOMBIE
GRECE 24/06 22h CÔTE D IVOIRE

Groupe D
URUGUAY 14/06 21h COSTA RICA
ANGLETERRE 15/06 03h ITALIE
URUGUAY 19/06 21h ANGLETERRE
ITALIE 20/06 18h COSTA RICA
COSTA RICA 24/06 18h ANGLETERRE
ITALIE 24/06 18h URUGUAY

Groupe E
SUISSE 15/06 18h EQUATEUR
FRANCE 15/06 21h HONDURAS
SUISSE 20/06 21h FRANCE
HONDURAS 21/06 00h EQUATEUR
HONDURAS 25/06 22h SUISSE
EQUATEUR 25/06 22h FRANCE

Groupe F
ARGENTINE 16/06 00h BOSNIE
IRAN 16/06 21h NIGERIA
ARGENTINE 21/06 18h IRAN
NIGERIA 22/06 00h BOSNIE
BOSNIE 25/06 18h IRAN
NIGERIA 25/06 18h ARGENTINE

Groupe G
ALLEMAGNE 16/06 18h PORTUGAL
GHANA 17/06 00h ETATS-UNIS
ALLEMAGNE 21/06 21h GHANA
ETATS-UNIS 22/06 21h PORTUGAL
ETATS-UNIS 26/06 18h ALLEMAGNE
PORTUGAL 26/06 18h GHANA

Groupe H
BELGIQUE 17/06 18h ALGERIE
RUSSIE 18/06 00h COREE DU SUD
COREE DU SUD 22/06 18h ALGERIE
BELGIQUE 23/06 00h RUSSIE
ALGERIE 26/06 22h RUSSIE
COREE DU SUD 26/06 22h BELGIQUE

Nelson Mandela:" Si tu es victime, tu es perdant"

Il ne faut pas se tromper, le grand Nelson Mandela - dans tous les sens du terme- a connu trois étapes importantes dans sa vie:
Révolutionnaire
Prisonnier
Président
Un destin hors normes, un homme de conviction, supérieurement intelligent et hyper sensible. Un mental d’acier.
Quand il était en prison, il a dit à un détenu:
-"Si tu es victime, tu es perdant".
Je n’ai hélas pas pu retenir le nom de cet ami.
Alors qu’ils étaient emprisonnés, Nelson lui a expliqué qu’il ne fallait pas se sentir dominé par les geôliers, et que souffrir cela reviendrait à leur faire plaisir. Mandela lui dit que le combat continuait et que la privation de liberté ne changeait rien.
La journée, ils devaient casser des pierres, c’est là que Mandela a ruiné ses poumons.
L’ami de Mandela fut prisonnier pendant 12 ans, il est donc sorti avant Mandela, qui a accompli 27 ans derrière les barreaux. Droit dans les yeux des téléspectateurs, il a dit face caméra:
-"J’ai fait 12 ans de prison avec Mandela, tant mieux pour moi, tant pis pour vous…”
Fabuleux témoignage!
Il a parlé aussi du sourire de Mandela. Un sourire désarmant. Il a précisé:
-"Il souriait pour mettre de la distance, une forme d’élégante protection. A côté de lui, on sentait toujours comme un rideau transparent…”
Cela s’appelle aussi le charisme, cette fluidité qu’ont les très grandes personnalités. Face à Mandela, on n’était pas face à une marionnette médiatique.
Mandela était un homme de réconciliation, il ne s’est pas vengé contre ses tortionnaires blancs.
Un homme de pardon, un apôtre de l’égalité, des droits de l’Homme, un être pacifiste.
Il a démontré que l’être humain était la plus belle création au monde et qu’il fallait qu’on vive ensemble au lieu d’opposer nos différences.
Bien sûr, il aimait le sport. Il n’y que les imbéciles qui n’aiment pas le sport.
Le sport avec un grand S, comme Simulacre. Le sport doit être le lieu où l’on s’oppose mais juste le temps d’un combat loyal au possible. Grâce au sport, Mandela a unifié son pays.
“Si tu es victime, tu es perdant". Cette phrase devrait être la devise de toutes les équipes. De tout le monde, d’ailleurs.
Actuellement, le Man United de Moyes ferait bien de la méditer.
“Si tu es victime, tu es perdant".

05.12.13

Mort de Nelson Mandela (1918-2013), l'un des plus grands hommes de l'Histoire du monde

Sur la vidéo, on peut revoir l’historique annonce de la retraite de Nelson Mandela, sa grande classe et son humour. Quelle simplicité ! Quand il portait le maillot de l’Afrique du Sud il semblait porter un costume tant il était élégant. Une élégance naturelle. Il ne se plaignait jamais. N’a jamais appelé à la vengeance. Sa signature, c’était son sourire permanent. Le sourire le plus lumineux du XXe siècle. L’expression de la bonté à l’état pur. L’un de nos meilleurs contemporains vient de nous quitter. Reste son esprit. Immortel pour les hommes de bonne volonté.

Le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé dans la soirée du 5 décembre 2013 la mort de Nelson Mandela à 95 ans. Le héros de la lutte anti-apartheid s’est éteint dans sa maison de Johannesburg. “Notre Nation a perdu son fils le plus grand", a déclaré le pt Zuma, annonçant des funérailles nationales. Les drapeaux sud-africains seront en berne dans tout le pays.. Le président a appelé ses concitoyens à la “dignité et à ce respect que Madiba- le surnom de Mandela- incarnait lui-même".
Nelson Mandela, né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d’Afrique du Sud), a été l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique d’apartheid avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l’histoire du pays.
Nelson Mandela entra au Congrès national africain (ANC) en 1944, afin de lutter contre la domination politique de la minorité blanche et la ségrégation raciale menée par celle-ci. Avocat, il participe à la lutte non violente contre les lois de l’apartheid. L’ANC fut interdit en 1960. Le 12 juillet 1963, il est arrêté.
Après vingt-sept années d’emprisonnement, Mandela fut relâché le 11 février 1990, et soutint la réconciliation et la négociation avec le gouvernement du président Frederik de Klerk. En 1993, il reçoit avec de Klerk le prix Nobel de la paix pour avoir conjointement et pacifiquement mis fin au régime d’apartheid.

Grand amateur de sport, Nelson Mandela décida de rassembler son pays lors de la Coupe du Monde de rugby 1995 qui selon lui allait créer un sentiment d’union nationale derrière l’équipe des Springboks, symbole durant plusieurs décennies des blancs d’Afrique du Sud, de leur domination et de l’apartheid (1948-1991). Invictus (2009), le film de Clint Eastwood raconte cette sublime histoire entre un président et un capitaine d’équipe, chacun issu de communautés se haïssant, deux leaders qui prônent enfin l’union. Mandela transmit au capitaine des Springboks un poème de William Ernest Henley: I’m the master of my fate, I’m the Captain of my soul. (« Je suis le maître de mon destin, Je suis le capitaine de mon âme. »)

[Post dédié à Martin. L. King et à Barak Obama]

Lors d’un concert de Johnny Clegg, alias Le Zoulou blanc, Nelson Mandela est venu saluer son plus grand défenseur international. Il est monté sur scène quand le poète a chanté la chanson qu’il lui avait consacrée quand il était en prison. Savez-vous où est né le chanteur ? Dans la banlieue de Manchester ma ville d’adoption.

Le MU de Moyes est en train de remplacer l'Arsenal des mauvaises années

Le clip de MU est aussi grotesque que ceux d’Arsenal sur le même sujet. David Moyes est sans doute trop gentil. Il ne dégage pas la hargne de Sir Ferguson qui savait être méchant.

Ma femme qui ne regarde jamais un seul match a raison.
Elle m’a dit: “Tes joueurs, ils n’ont plus de père actuellement…”
Manchester United, c’est pire qu’une secte, c’est une religion.
Et on ne peut pas laisser un mauvais prêtre dire la messe.
Un mauvais prêtre nous empêche de croire.
Les joueurs sont des saints mais Dieu c’est le coach.
Et en ce moment, Dieu est parti, il est dans les tribunes, mais pas à la bonne place.
Trop haut dans les nuages, il faut qu’il redescende sur la pelouse.
Je le vois crois comme une maison, David Moyes parle pour faire rêver le peuple.
A MU ça ne marche pas.
Depuis Eric Cantona et Sir Ferguson, on ne veut que des acteurs qui peuplent les rêves !
Bobby Charlton a dit que Mourinho à MU cela serait la mort du centre de formation… mais il est où le nouveau Scholes ? Et le nouveau Giggs ?
MU doit avoir un winner à sa tête et non pas un coach qui cherche à se faire un palmarès par le biais de MU.
-"C’est ce qui est bien ici, il y a toujours d’autres matches.” Pauvre déclaration de David Moyes, en perdition après la défaite de MU devant Everton, qu’il plus est à Old Trafford, ce qui fait désordre.
Pas performant sur le banc, et inefficace dans les médias, voilà le constat actuel qui résulte de la toute nouvelle ère Moyes.
Les rares personnes lucides actuellement au club ont demandé à Ryan Giggs et à Phil Neville de monter en première ligne pour essayer de rattraper le coup, c’est-à-dire d’effacer le coaching perdant de David Moyes.
MU ce n’est pas qu’un club, c’est aussi une entreprise qui brasse de millions et des millions d’espèces sonnantes.
Il y a péril en la demeure dès que MU se prend les pieds dans le tapis.
Arsène Wenger n’a pas été renvoyé d’Arsenal, où il n’a rien gagné depuis… la défaite en finale maudite de C1 2006, parce que le club des Gunners n’a pas l’impact mondial de MU.
Dès que MU perd, la finance fait les yeux noirs. Dès que MU perd, on le ressent à Tokyo, à Pékin, au Qatar, à Paris, à New Yord, à Abidjan.
Le visage de MU contre Everton fut celui d’une vieille actrice qui veut encore jouer les premiers rôle ou si vous voulez d’un acteur de 70 ans qui veut incarner le Petit Prince.

Les deux adjoints de David Moyes ont fait une déclaration pour éviter que l’on voit D. Moyes qui pour l’instant incarne un Man U dépressif, convalescent, abonné à un football imbécile.

Phil Neville, co entraîneur de MU:

- “Arsenal est certainement la meilleure équipe du moment, mais on sait que la saison est longue, et on a de l’expérience. On n’a pas paniqué après West Brom, on n’a pas paniqué après le 4-1 dans le derby, on sait qu’on aura des coups de moins bien. City en a connu, Chelsea aussi. Tout dépend de la manière dont on réagit. On sait qu’on va faire une nouvelle série. On peut jouer 20 matches sans perdre, à tout moment, et le reste des équipes du championnat le sait bien. C’est une position de force dans laquelle on est, sachant que dans le vestiaire, la confiance est là, on est concentrés.”

Ryan Giggs, co entraîneur de MU:

- “On doit se ressaisir. On ne peut s’apitoyer trop longtemps sur notre sort. On va jouer à domicile (1), et j’espère que le résultat sera différent. Il faut faire une nouvelle série. Avant mercredi, on n’avait pas perdu depuis 12 matches. Il faut oublier cette déception. On en saura plus en janvier, et j’espère qu’on va recommencer à prendre des points. On a connu quelques résultats décevants, mais nos prestations n’ont pas été si mauvaises. On n’a pas la chance avec nous. On ne saisit pas les occasions.”

Neville affiche la confiance que n’ont plus les joueurs pendant que Giggs use de la langue de bois.

(1) 7 décembre 2013, 13 h 45, Man United-Newcastle

Permalien 11:03:53, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

En 4 mois, le très grand Manchester United est devenu un club du ventre mou

Tous les morts de 1958 doivent se retourner dans leur tombe. S’ils sont morts pour que l’on voit leurs successeurs jouer comme des acteurs sans metteur en scène ce n’est pas la peine. Moses est Ecossais mais c’est son seul trait commun avec Busby et Ferguson. MU ne supporte pas la médiocrité. Il est inadmissible de constater que MU n’est plus qu’un intermittent du spectacle. Le fond de jeu de MU est devenu si médiocre qu’on ne s’est même pas aperçu que MU venait de signer 12 matchs sans défaite. MU n’est pas un club qui peut jouer à gagne petit. Il faut de la flamboyance, des gestes grandioses, de la simplicité divine et non pas des frappes apeurées sur les montants. Les impondérables sont la conséquence de la faillite mentale.

Si un club de bas de tableau de L1 vire son coach avant le début de l’hiver (1), MU ne peut pas se contenter d’être largué par tous ses rivaus sans rien faire.
MU ce n’est Arsenal. Quand Arsenal ne gagne rien entre 2006 et 2013, tout le monde s’en moque.
Arsenal n’est qu’un club de quartier. MU est un club mondial.
Vous dites Arsenal, on vous répond Venise.
Vous dites Liverpool, on vous répond Beatles.
Vous dites Manchester, personne ne vous répond City !
Il n’y a qu’un Manchester et c’est United
A part Rooney, Evra, Carrick et Jones, aucun Red Devil actuel n’a la marque de fabrique MU.
Carrick et Jones étaient absents contre Everton.
Vidic et Ferdinand (absent contre Everton)sont des préretraités. Rafael n’a pas retrouvé son niveau d’agressivité.
Giggs n’a jamais été un chef de bande.
Je pense que les joueurs imposeraient Moses. Mea culpa. Erreur de ma part.
MU n’a plus de Scholes, de Keane, de Cantona, des winners qui entraînaient les autres.
Sans Rooney, MU serait relégable.
Le nouvel entraîneur de MU est un champion: en quatre mois il a fait table rase des travaux d’Hercule réalisés par Sir Ferguson depuis 1993.
En 2013, MU n’a pas le droit de jouer comme une équipe des années 1910.
Actuellement, MU joue comme une équipe de joueurs qui n’ont aucune pratique ensemble. On dirait des inconnus qu’on a pris dans les tribunes. Les lignes ne se répondent pas. Il n’y aucun dialogue. Cela joue seul.
Contre Everton, j’ai encore cette image de trois Red Devils face au ballon, et aucun ne le prend. Sur les trois, il y avait Fellaini. Ce joueur à MU c’est comme si on prenait un Jean Tissier pour jouer Ben-Hur. L’équipe fanion de MU ce n’est pas un club de patronage pour kermesse de fin d’année scolaire. Les tournois de sixte se déroulent en juin.
Parfois, je suis dur avec Jones mais ce joueur est un soldat prêt à mourir pour MU.
Nous n’avons pas besoin de gens qui cherchent à se faire prévaloir, à se hisser dans la hiérarchie mondiale alors qu’ils n’ont pas le niveau. Quand on a refilé le Bebe à Sir Ferguson il l’a obertanisé en équipe réserve.
Il faut être sans concession avec le club que l’on a choisi de suivre.
Man U ne me donne pas 100 000 euros par mois pour que j’écrive sur lui !
Je suis libre de dire que voir MU gagner 0-5 en Allemagne avant de le voir perdre 0-1 à la maison devant un clud de troisième zone cela ressemble à du grand n’importe quoi.
MU actuellement est une usine à accidents industriels.
J’attends que les économistes du club disent que le club perd énormément d’argent suite à ses mauvais résultats.
J’aime le football parce qu’il est aérien dans sa plus belle expression. Il nous fait décoller du terre à terre.
Dès que ce jeu n’exprime pas l’intelligence, il est insupportable à regarder.
Bien sûr, je ne veux pas voir 10 à 0.
Un 0-0 peut me convenir si les joueurs tente de jouer de façon pertinente.
Qu’a-t-on vu lors de MU 0-1 Everton ? Des Red Devils sans grinta face à des visiteurs qui n’en revenaient pas d’avoir les clefs du magasin de jouets. Tout cela n’a aucun intérêt spirituel.
Si MU se met à jouer comme une équipe de retraités de club de philatélie, je préfère regarder le Curling sur une chaîne canadienne.

Depuis qu’il entraîne, David Moyes n’a jamais rien gagné d’important, il a fallu qu’il signe à Man United pour remplir une seule ligne dans la case de son palmarès:
Community Shield 2013
Quand Alex Ferguson a signé à Man U, il avait gagné (2) avec Aberdeen 10 trophées dont deux européens:
3 Championnats d’Écosse 1980, 1984, 1985
4 Coupes d’Écosse 1982, 1983, 1984, 1986
La League Cup écossaise 1986
La Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe 1983
La Supercoupe d’Europe 1983
On voit donc que MU avait engagé un sacré winner qui attendait qu’on lui donne le volant d’une F1.
Comme MU ne jouait plus les premiers rôles depuis la fin des années 1960, Ferguson bénéficia de beaucoup de patience, en tout cinq ans avant de remporter quelque chose avec MU.
Et surtout il a recruté Cantona qui a redonné à MU le titre de champion d’Angleterre que le club attendait depuis 1967.
En 1993, Ferguson et Cantona firent les beaux jours de MU.
En 2013, Moyes et Fellaini font les mauvais jours de MU.

La sensiblerie n’a rien à faire dans le football.
Il faut être sans pitié ou alors faire du football amateur sans enjeu.
Voici la déclaration du coach qui a conduit MU dans le ventre mou de Premier League. MU, le champion sortant…
Discours quelconque, sans aucun éclat. Terne, insipide, les paroles du perdant chronique.

-"J’ai le sentiment qu’on était meilleur tout le long du match, mais il faut aussi avoir un peu de chance et ça n’a pas été le cas. On s’est créé des occasions et si on les avait conclues, la physionomie du match aurait grandement changé. On n’en a pas profité et au final, on a perdu. On aurait pu marquer plusieurs fois, on a eu une ou deux grosses occasions. Everton était menaçant en contre, ils étaient très rapides, mais j’ai cru qu’on aurait pu gagner. Ça ne s’est pas passé comme ça. Ça arrive, vous demandez aux joueurs de tenter leur chance. Parfois le tir est dévié et ça rentre. Parfois, comme ce soir, ça passe devant tout le monde et quelqu’un vient couper au deuxième poteau et marque. Je suis quand même déçu qu’on ait perdu le ballon sur cette action et qu’on n’ait pas réussi à se dégager. Ils ont continué à nous attaquer pendant 20 ou 30 secondes après ça, et ça a entraîné le but. Je suis vraiment déçu, mais ce n’est pas fini. On va continuer et passer au prochain match. C’est ce qui est bien ici, il y a toujours d’autres matches. On n’a tout simplement pas atteint le niveau qu’on aurait espéré ce soir, mais on a l’occasion de réessayer.”

(1) Je ne savais pas si bien écrire Montpellier: vient de “remercier” Jean Fernandez dont il avait dit qu’il avait fait une “connerie” en acceptant sa nomination.
(2) Auparavant, à St Mirren, Ferguson fut champion d’Écosse D2 1977.

[Post dédié à Duncan Edwards]

Permalien 00:24:14, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL  

Le Man United de Moses se crash contre Everton à Old Trafford

Manchester United 0-1 Everton
Buts pour les visiteurs : Oviedo (86e)

Man United est en deuil, non pas de la mort de Foulkes mais du jeu de Man U.
Je propose que lors du prochain match, MU porte un brassard noir en signe de la perte du jeu du temps de Sir Ferguson.
La grande love story avec MU touche à sa fin.
J’aime un club qui porte le même nom qu’avant mais le hic c’est qu’il n’a plus l’âme du club.
C’est comme si Pauline Carton se faisait passer pour Scarlett Johansson !
Je suis les matchs de MU sans discontinuité depuis 1993. Il serait peut-être bon que j’arrête.
Le temps est précieux. Pour voir un troupeau de chèvres, un pré me suffit amplement.
Je veux bien voir perdre des joueurs intelligents mais écouter des musiciens qui jouent onze partitions différentes, non, non et non !
Avec Moyes, MU joue sans entraîneur. Les joueurs errent sur la pelouse. Ils n’ont plus confiance, à tel point qu’ils frappent sur les montants. Les impondérables sont toujours au rendez-vous des froussards.
75 210 personnes se sont déplacés à Old Trafford pour voir Man United-Everton.
En fait, ils ont vu leur club méconnaissable perdre contre des anonymes.
Il faut vraiment connaître le football pour mettre un visage sur:
Everton: Howard; Coleman, Jagielka, Distin, Oviedo; Mirallas (Naismith 92e), McCarthy, Barry, Barkley (Deulofeu 69e), Pienaar (Osman 80e); Lukaku.
Bravo messieurs.
Comme MU ne fait plus peur, tous les visiteurs viennent faire leur marché à Old Trafford.
Les soirs de défaite? on voit tous les défauts de MU.
Giggs ? A 40 ans, il serait peut-être temps d’aller se reposer, non ?
Moses ? Ce coach a la défaite imprimée dans le regard.
Fellaini ? C’est un chat noir dans le vestiaire. Dès qu’il est là, MU ne sait plus jouer.
Sir Ferguson ? Que fait-il tout le temps dans les tribunes? S’il s’emmerde chez lui, le mieux c’est de virer Moses et de reprendre sa place. Il s’est trompé en nommant son copain au poste de coach. Erreur de casting ! Mourinho doit bien se marrer. Un entraîneur c’est très important, et je suis prêt à voir le Portugais aux commandes de MU.
Moses n’a pas compris que les fans de MU se moquent de la C1. Les fans veulent gagner le championnat !
Maintenant, à cause de son incompétence, MU est à 12 points du leader Arsenal, soit une honte nationale !
Sur le bord de la touche, il ne sert à rien du tout.
D’ailleurs, il ne sert à rien puisque sans lui son ancien club est venu gagner à Everton.
Non seulement, il a cassé le fond de jeu de MU mais en plus il nous impose Fellaini, piètre footballeur.
MU a recruté Fellaini, autre erreur de casting. C’est Ozil et Hazard qu’il fallait.
Plus aucun grand joueur ne va vouloir venir à MU. Pour être entraîné par un perdant cela ne vaut pas le coup.
En 1986, Ferguson avait le droit de perdre car MU repartait de très bas.
En 2013, Moses n’a pas le droit de perdre de cette façon minable contre Everton car il a pris la tête de MU alors que le club était au sommet.
Pendant plus de 90 minutes, MU n’a pas été capable de marquer un but, à domicile.
Avec Sir Ferguson, on prenait parfois des corrections mais à la fin on gagnait le titre !
Evra maintenant joue dans une équipe d’enfants…
Arsenal a les clefs du championnat autour de sa taille, si les Gunners ne sont pas champions quand MU est à terre et même sous terre c’est à désespérer.

Manchester United
De Gea/ (4) N’a pas su garder inviolée sa cage
Rafael (3) Match de reprise, aucun rythme, puis (Nani 58e) (3) On a encore vu que mentalement il n’a pas grand chose
Smalling (3) En perpétuel rodage car il ne joue jamais au même poste
Vidic © (2) L’ombre de Terminator
Evra/ (6) Aurait pu être le héros avec son coup de tête
Valencia (4) Pas très inspiré
Fellaini (-5) Ne dégage que du stress
Giggs (2) Le poids des ans, le choc des cheveux blancs
Kagawa/ (1) N’a pas la grinta de Park, puis (Januzaj 58e) (2)Se prend trop pour Zorro
Welbeck (-3) S’agite dans tous les sens pour rien, puis (Hernandez 81e) (non noté) Si Moses ne l’aime pas, je lui conseille de partir, cela ne sert à rien de jouer dans un club qui perd.
Rooney (4) Ne peut pas toujours marquer. Je lui accorde le bon de sortie. Il va devenir mauvais à force de jouer dans un club qui est désormais un loser

Sur le banc: Lindegaard, Evans, Young, Cleverley

Manager: Moses (0). Le costume est trop grand. Il devrait démissionner. MU n’est plus MU depuis qu’il est arrivé. Même sans Carrick et van Persie, MU aurait pu laminer Everton, quand bien même ce club est la bête noire pour MU. Il ne sait même pas battre ses anciens joueurs qu’il devrait connaître parfaitement. Moses n’a aucun charisme. Il a peur comme Fellaini. Il ne dégage aucune force. Un coach passif.

Les bons résultats des prétendants au titre vu que MU n’est plus dans la course:
Arsenal 2-0 Hull City
Sunderland 3-4 Chelsea
Liverpool 5-1 Norwich City
West Bromwich Albion 2-3 Manchester City, 21 h

Classement
1 Arsenal 34 pts 14 m/11 1 2/29 10/ +9
2 Chelsea 30 pts
3 Manchester City 28 pts
4 Liverpool 27 pts
5 Everton 27 pts
6 Tottenham 24 pts
7 Newcastle 23
8 Southampton 22 pts
9 Manchester United 22 14/ 6 4 4/ 22 18/ +4/strong>

04.12.13

Permalien 18:07:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Voyage avec l’ami, de Francesco Berti Arnoaldi (Gallimard)

L’Italie ce n’est pas que Berlusconi. L’Italie c’est l’avocat Francesco Berti Arnoaldi (né en 1926), très jeune résistant anti fascistes qui combattit pour libérer Bologne en mai 1945. C’est aussi l’auteur d’un vibrant hommage à l’un de ses amis de jeunesse tué par les nazis.

Remarquable livre dans la belle collection « Témoins » de chez Gallimard.
Certains livres sont des cadeaux du ciel, en voilà-un.
Sous-titré Mort et vie de Giuliano Benassi, il s’agit d’un hymne à l’amitié entre trois hommes, et plus particulièrement deux : celui qui écrit le livre et son héros. En février 1945, d’innombrables prisonniers- 250 exactement- furent conduits dans la Suisse saxonne. Parmi eux, un homme de Vérone, Hugo Bigardi. Il sera le témoin des souffrances partagées avec Giuliano Benassi auquel il rendra hommage dans un ouvrage confidentiel en 1947.
Le narrateur du livre actuel(Arnoaldi), lui, a mis presque 50 ans pour raconter l’amitié qui l’unissait à Giuliano Benassi. Une amitié qui a consisté à partager des moments ensemble sans parler forcément. Ils étaient bien cote à cote, cela suffisait à leur bonheur.
Donc quasi un demi-siècle après la mort de son ami, le survivant part à la recherche de celui qui n’existe plus, sauf dans son esprit, dans son cœur. Benassi était né le 23 mars 1924 à Capri. Il rencontra le narrateur en 1938 quand ils étaient en troisième. Orphelin de père, Benassi est plus mâture que ses camarades d’autant plus qu’à 16 ans il perd sa mère. Il se réfugie dans les livres et écrit. Le narrateur confia à son ami que son père était aussi absent que le sien, puisqu’il perdit la vie lors de la guerre de 1914-1918. Les deux lycéens élevés dans l’Italie fasciste décident de rentrer dans la Résistance. Le plus prompt est Benassi qui s’engage dès 1943. Le narrateur prend le maquis l’année suivante. Arrêté, fait prisonnier et torturé, Benassi a été fusillé quelques jours avant la chute du Reich. Martyrisé par les nazis, il ne parle pas : « Jamais je ne troquerai ma vie contre celle des autres », trouve-t-il la force d’écrire à son frère.
Ce très grand livre sur l’amitié est l’un des plus bel ouvrage de 2013. Il est quasiment passé inaperçu. L’amitié est moins vendeur que l’amitié. Francesco Berti Arnoaldi a écrit un somptueux livre doublement grâce à son ami disparu car c’est lui qui lui donna le goût des Lettres. Il nous donne quelques grandes pages dont les 59 et 60 où il exprime le souvenir de son ami qui venait le visiter en rêve. « Je n’ai pas besoin de penser à lui comme on le fait dans le culte des morts, en cherchant un rituel… » Francesco Berti Arnoaldi a écrit ce livre comme sous la dictée de Giulano Benassi qui serait sûrement devenu un écrivain. A la vérité, il l’était déjà.
Le mystère de la littérature est omniprésent dans ce livre qu’on a du mal à quitter tant on a l’impression d’abandonner des amis qu’on ne reverra plus jamais. On regarde alors leur visage sur la couverture. On pense à Nous nous sommes tant aimés et aussi à cher Patrick Modiano, l’ami si proche de Dora Broder et d’Emmanuel Berl auquel il a rendu hommage dans la même collection «Témoins». Lisez ce livre sur l’amitié, vous en sortirez grandi.

-Voyage avec l’ami, de Francesco Berti Arnoaldi, traduit de l’Italien par Jacques Delarun, Gallimard, 107 p., 12, 90 €

Permalien 01:03:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les fans de MU ont les yeux de l'amour pour le flamboyant Rooney

Beaucoup de footballeurs se considèrent footballeurs mais il suffit de voir jouer Wayne Rooney pour voir qu’ils ne font pas le même sport. Quand je vois jouer Rooney, je sais pourquoi j’aime le football. Le 4 décembre, le coach de MU, D. Moyes, va retrouver sur son chemin Everton, son ancien club, qui a toujours créé des soucis à MU.

Wayne Rooney est un Red Devil mythique de la dimension de Duncan Edwards, Best, B. Charlton, Robson, Cantona, C. Ronaldo, Scholes et Giggs.
Son contrat à MU se termine en juin 2015. Va-t-il prolonger ? Avec Rooney on ne sait jamais ce qui va se passer, hors du terrain.
Sans Rooney, MU n’aurait plus de joueur emblématique car Giggs est en fin de carrière.
Quand il est sur le terrain, je ne vois que lui.
En ce moment l’attaquant de MU est sans doute le meilleur joueur au monde.
Il anime le jeu de MU, il attaque, il défend, il marque, il donne du caviar, tout ça dans un match. Exceptionnel !
Wayne Rooney a été élu meilleur joueur de Manchester United en novembre 2013.
C’est la deuxième fois que Rooney remporte la récompense mensuelle cette saison.
Il a obtenu 80 % des votes des supporters dans l’ensemble des sites Web de MU en sept langues, devant “la bête humaine” Antonio Valencia (15 %) et “l’homme vrai” Patrice Evra (5 %).

Déclaration de Wazza:
- « C’est formidable d’être reconnu par les fans. Je m’en réjouis, et il est important que je continue à tout faire pour le plus grand bien de l’équipe. J’ai toujours travaillé pour le groupe. Heureusement que souvent mes coéquipiers transforment en but les ballons que je leur donne comme ça on s’en souvient ! (rires) C’est formidable quand vous mettez une bonne balle dans la boîte pour quelqu’un qui se fait un plaisir de marquer. Est-ce que je fais ma plus grande saison ? Aux autres de juger. Je suis content que mon football va bien, et je vais continuer à pousser très fort pour que l’on connaisse d’autres succès au plus vite sur le terrain. »

Le sensationnel Rooney a marqué 11 buts le mois dernier, et a délivré neuf passes décisives.

03.12.13

Permalien 17:34:11, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Du côté de chez Drouant, de Pierre Assouline (Gallimard)

Romain Gary a reçu le prix Goncourt en 1956 (Les racines du ciel) et en 1975, masqué sous le nom d’Emile Ajar (La vie devant soi) Il a ainsi ridiculisé tout le milieu littéraire. Romain Gary appartient à un monde englouti, celui où seuls les vrais écrivains écrivaient.

Ce n’est pas parce que le Prix Goncourt a déjà été attribué qu’il ne faut plus en parler.
Il y a peu, Arsène Wenger a dit qu’il était pour la suppression du Ballon d’Or ? (Voir ci-dessous) Si l’on décernait le Ballon d’Or 2013 à Ozil, l’actuel stratège d’Arsenal, il se vendrait plein de maillots de l’Allemand et Wenger serait très content : cela voudrait dire que son club a dans ses rangs le meilleur joueur de la planète. Voilà pourquoi le Ballon d’Or 2013 est tant convoité. Le trophée a été créé en 1956 pour promotionner le football aujourd’hui premier sport mondial.
Le prix Goncourt, lui, a été inventé pour récompenser un écrivain de talent mais pas assez connu.
Depuis que Bernard Pivot a rejoint le jury c’est très souvent ce qui se passe. La période des prix permet à la presse de parler de littérature. Une fois que le Goncourt a trouvé son nouveau lauréat, plus personne, ou presque, ne parle de livres. D’où l’importance des prix. Le Festival de Cannes sans prix ne serait pas le Festival de Cannes.
Voilà pourquoi, je préfère vous parler du nouveau livre de Pierre Assouline, une fois la tornade Goncourt passée. Du côté de chez Drouant- clin d’œil au grand Marcel Proust (Prix Goncourt 1919, A l’ombre des jeunes filles en fleurs)- est sous-titré Cent ans de vie littéraire chez les Goncourt. On ne peut pas mieux expliquer le sujet d’un livre. Avec la rigueur qu’on lui connaît, l’auteur nous signale qu’il ne peut pas nous expliquer les coulisses de l’attribution du prix 2012 car désormais il appartient à l’illustre académie, occupant le siège ou plutôt le 10e couvert, autour de la table ronde. Le juré gigogne prend donc la succession de Lucien Descaves (1900-1949), Pierre Mac Orlan (1950-1970) et Françoise Mallet-Joris (1970-2011). Je précise que les dates entre-parenthèses renferment le temps du séjour à l’académie, on pourrait ne pas le penser quand on voit le long règne de Lucien Descaves.
De manière chronologique, Assouline remonte le temps pour nous raconter les lignes de forces des différentes périodes du prix attribué la première fois en 1903 à John-Antoine Nau. Depuis sa gloire éphémère, le nom de ce romancier a fait naufrage dans les bas-fonds de la postèrité qui est si cruelle que d’innombrables sans talent s’agitent de leur vivant afin de faire exister leur absence de style condamné à l’oubli dès qu’ils auront le dos tourné, ou plutôt allongé sur la terre, le visage face au ciel, comme s’il voulait qu’on les acclame une dernière fois.
Le livre de Pierre Assouline est gorgé des tractations de jadis: on reconnaît-là les qualités du Rouletabille des Lettres, peu de choses lui échappent, son regard est une sorte de tenaille qui arrache l’essentiel au néant. Ici, il est question de faits et non d’anecdotes. Ces tractations sont l’humus qui fait couronner tel ou tel écrivain. Tout au long de la vie du prix il y a eu des périodes de domination de certains jurés, parfois sous influence des gros bonnets de l’édition où il y a beaucoup de cumulards qui sont à la fois, journaliste, chroniqueur, patron de presse, auteur, éditeur… Plus vous avez de pouvoir, plus on vous fait les yeux doux.
Pour être membre du jury Goncourt, il ne faut pas être salarié chez un éditeur. Quand même ! On ne touche que des à-valoir. Si Galligrasseuil revient souvent dans le palmarès c’est simplement que les meilleurs footballeurs jouent aussi au Real Madrid et à Man United. Vous avez déjà vu les éditions Tristram remporté la C1 ! On n’en finirait plus avec les comparaisons littérature-sport.
Le Goncourt peut aussi se transformer en boulet. Ainsi les lauréats Jean Carrière, Michel Host et Pascale Roze sont devenus des fantômes de la création dès que leur roman a été primé. Il faut se moquer des louanges et des critiques quand on est artiste. Ils n’en étaient pas. Il faut vraiment manquer de caractère pour croire qu’on est le meilleur écrivain de l’année ! Le prix doit se prendre comme un cadeau, c’est tout.
Ecrire est une passion qui se transforme en métier. Tout le reste c’est de la littérature ! De la mauvaise littérature. La bonne, elle, est couchée sur le papier ou sur l’écran d’un ordinateur.
Le prix Goncourt est tellement un îlot de gens passionnés qu’il a même été décerné pendant les deux guerres mondiales ! Pour ne plus qu’il existât, il faudrait que l’on rase la France de la surface de la terre. Et encore, il est fort possible qu’on ouvre une annexe spéciale au Luxembourg pour que son activité ne cesse pas. Cela veut dire que l’esprit français est hyper coriace. En France, on ne fait pas taire les écrivains même quand les obus tombent.
La littérature française a donné des joyaux à l’Humanité. Les membres du prix Goncourt sont des experts en joaillerie qui font le tri afin que les lecteurs se regardent dans le miroir d’une excellente prose. Lors de la remise du prix Goncourt 2013 (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel) j’ai aperçu Bernard Pivot taper amicalement sur l’épaule du lauréat. Cela voulait dire : « Mon vieux, tu as mérité d’être la miss du jour… » Oui, Le Goncourt ne doit pas être donné à une star de l’édition qui en a besoin pour se prouver qu’il est écrivain et non pas un auteur. En 1984, lors du couronnement de L’Amant, le 4e couvert(feu Robert Sabatier… [Les Allumettes suédoises]) commenta: “Cette année, on a donné Duras au Goncourt…”
On a entendu le vainqueur du prix Renaudot 2013 clamer devant les micros et caméras que : «C’est le prix dont rêve tous les écrivains pour qui la littérature est la chose la plus importante du monde » (sic). Georges Perros n’a jamais eu ni le Goncourt ni le Renaudot mais il est le Chamfort des temps modernes.
Le livre de Pierre Assouline doit à présent être offert à tous les futurs lauréats. Lauréats et non pas candidats. Ce n’est pas un mode d’emploi pour l’obtenir. C’est un livre historique sur le prix le plus important du paysage littéraire français. Ceux qui le critiquent ne l’ont pas eu et ne l’auront sans doute jamais.

-Du côté de chez Drouant, de Pierre Assouline, Gallimard/ France Culture, 212 p. , 16, 90 €

[Post dédié à mon ami Robert Gallimard]

Les contradictions de Wenger: contre le Ballon d'Or alors qu'il est couvert de trophées individuels et qu'Arsenal distingue chaque mois un joueur !

C. Ronaldo mérite le Ballon d’Or car il a marqué déjà 66 buts en 2013 tout en étant un équipier modèle.

Début décembre 2013, si l’on clique sur le site officiel d’Arsenal: http://www.arsenal.com/home
on tombe sur un appel à élire le meilleur Gunner du mois, et chaque mois c’est la même chose:

“Arsenal Player of the Month - VOTE NOW
One lucky voter will get to present the award before the home game against Everton so have your say before 10 am Thursday”

Le ridicule ne tue plus depuis longtemps.
Comment Arsène Wenger peut-il être contre l’attribution du Ballon d’Or France Football/ Fifa alors qu’il a posé en Une de France Football du 16 décembre 2008 avec le trophée du meilleur entraineur ?

Comment peut-on à la fois être contre le Ballon d’Or et pour le meilleur joueur du mois de son club ?

Voici la déclaration du coach d’Arsenal:

-«A qui je le donnerai cette année ? Je ne le donnerai pas du tout. Je suis contre les récompenses individuelles. C’est une marchandisation de l’individu qui va contre l’essence de notre sport. Je me bats comme un fou contre cette récompense qui fait beaucoup de mal au foot. Inconsciemment, le joueur est amené à privilégier la prestation individuelle à celles du collectif »

C’est vraiment prendre les joueurs pour des débiles mentaux.
S’il ne veut pas des distinctions individuelles alors pourquoi ne pas faire retirer sa statue des locaux d’Arsenal ? Et pourquoi ne pas enlever celle de Thierry Henry à l’extérieur ?

Voici quelques distinctions attribuées à Arsène Wenger :
Chevalier de la Légion d’honneur, en 2002
Officier de l’Ordre de l’Empire britannique, en 2003
Onze d’or du meilleur entraîneur de l’année, en 2000, 2002, 2003 et 2004
France Football l’a nommé meilleur entraîneur français 2008
Elu meilleur entraîneur de la décennie 2001-2010, par l’IFFHS

Winston Churchill a dit qu’une médaille ne devait pas être réclamée, ni portée, ni refusée, mais c’était Churchill.
Aujourd’hui, à l’ère de l’ultra médiatisation, les journaux ne cessent pas de parler de ce trophée au plus grand plaisir de France Football qui l’a inventé grâce à Monsieur Gabriel Hanot.

Contester l’existence du Ballon d’Or c’est manquer de respect aux lauréats et donc à Di Stefano, Kopa, Cruyff, Platini et les autres. Et aussi à Monsieur Gabriel Hanot, immense serviteur du football de manière très désintéressée alors que les actuels acteurs du football de haut niveau sont tous millionnaires.

Si le footballeur doit être réduit au rang du collectif, il faut interdire les noms sur les maillots et tout le commerce autour de la culture des stars, celui d’Ozil y compris. Ozil, un potentiel Ballon d’Or.
Arsenal n’a jamais été le berceau d’un Ballon d’Or, alors que Man United en compte quatre (Charlton, Best, Law et C. Ronaldo)
Arsène Wenger doit se concentrer sur le championnat car Arsenal n’a toujours rien gagné depuis… sa défaite en finale de C1 2006.
Arsenal est encore loin d’avoir gagné le titre. Dans deux matchs, les Gunners vont devoir ferrailler contre Man City(à l’extérieur) et Chelsea.

02.12.13

90e anniversaire. La Callas (1923-1977) est plus présente que toutes les chanteuses vivantes

Le documentaire de Philippe Kohly - un chef d’œuvre- sera rediffusé le 22 décembre à 5h 50. Disons un hommage matinal et non pas tardif. Ci-dessous vous pouvez le voir et le revoir.

Maria Callas née à New York le 2 décembre 1923 - et hélas! morte à Paris le 16 septembre 1977- aurait 90 ans, si elle était encore de ce monde.
Le 1er décembre 2013, Arte a rediffusé le grandiose documentaire sur La Callas signé par Philippe Kohly:
MARIA CALLAS ASSOLUTA, de 2007, avec la voix de Philippe Faure qui convient à merveille à ce film déchirant du début à la fin comme fut déchirante la vie de la cantatrice.
Regardez ce film pour mieux voir tout ce qu’elle a vécu.
Un être d’une richesse intérieure sans limite.
Maudite en amour du début à la fin de sa vie.
Diva mondialement connue et reconnue tout en étant une éternelle mal-aimée: on lui interdisait même d’être aphone pendant une représentation ! La Déesse du chant n’avait pas le droit d’être malade.
Dans son domaine, le génie à l’état pur.
Une des plus grandes personnalité de l’Histoire de l’Humanité.
Prenons mon cas: je déteste l’Opéra, le Bel Canto, tout ça me fait l’effet d’antiquités embarrassantes. Les comédies musicales m’horripilent autant que le rugby ou la boxe féminine.
Seul La Callas arrive à me toucher. Avec une seule note, je comprends ce qu’elle me dit.
Dans sa voix, son visage, il y a toutes les grandes émotions de la sensibilité humaine.
En un son, elle fait ressentir la joie ou la tragédie. Tous les sentiments sont transcendés avec maestria. Une écorchée vive qui a fait don de sa personne à l’art lyrique.
Elle explique qu’elle a toujours voulu exprimer sur les traits de son visage, dans ses yeux, ce qu’elle allait immédiatement chanter. C’est très étonnant car d’habitude j’ai horreur des comédiens qui annoncent la couleur !
Cette artiste génialissime a réinventé tous les codes car elle avait la grâce absolue.
Je connais un ancien chef de plateau de l’Opéra de Paris. Il m’a dit: “Elle était d’une simplicité de chaque instant alors que les simples choristes étaient hautaines".
La Callas est morte physiquement mais sa présence est toujours perceptible.

01.12.13

Permalien 12:42:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Distancé par Arsenal, Man United ne brille plus que grâce à Rooney

Auteur d’un doublé, Rooney a été élu homme du match. C’est dire qu’il a encore aligné une très grande performance.
Meilleurs buteurs en Premier League:
Alan Shearer (260 buts)
Andy Cole (189)
Thierry Henry (175)
Frank Lampard (168)
Wayne Rooney (164)
Robbie Fowler (163)

1er décembre 2013, 13 h
Tottenham 2-2 Manchester United
Buts pour les Spurs: Walker (18e), Sandro (54e)
Buts pour les Red Devils: Rooney (32e, 57e pen.)

Par rapport à la victoire 0-5 de MU en C1, à l’extérieur, David Moyes opère 3 changements:
Vidic à la place de Ferdinand
Cleverley à la place de Giggs
Welbeck à la place de Nani

Le coach a durci donc son groupe au plan physique au détriment du toucher de balle- je parle pour le milieu de terrain sachant que Welbeck sait dans un grand jour défendre et attaquer, mais la défense de MU a encore encaissé deux buts dont l’un imparable à moins de s’appeler Yachine.
Nani en grande forme était sur le banc. Giggs n’apparaissait pas sur la feuille de matchs au rang de joueur.
Au coup d’envoie Man United se trouvait à 10 points du leader Arsenal (31 points). A la fin du match, plus qu’à 9 points. MU est une tortue, à présent. Arsenal est dans le rôle du lièvre.
Les Gunners vont-ils avoir un passage à vide? Cela fait longtemps qu’ils n’ont plus été favoris du championnat. On ne sait pas comment ils vont réagir avec la pression qui va aller grandissante.
Dans la semaine qui arrive, Arsenal et MU vont recevoir deux fois de suite coup sur coup.
On y verra un peu plus clair après ses 6 points mis en jeu. Everton va se déplacer à Manchester avant d’aller à Londres. Dès mardi 3 décembre il y a une journée de championnat.
MU n’a plus le droit à l’erreur.
La Red Army me méritait pas de gagner à Londres car les Red Devils ont été plus dans la réaction que dans l’action. Le partage des points est logique vu le match même s’il n’arrange aucun des deux clubs.
Il va falloir que MU prenne six points sur six à la maison car sinon les Red Devils seront condamné à jouer les figurants.

Manchester United:
De Gea/ (5) A encaissé un but sur coup franc à cause d’une défaillance du mur, et un autre sur un coup de canon de loin
Smalling (6) Plus offensif que d’habitude
Vidic © (6) A joué en soldat toujours au bord du sacrifice
Evans (5) A commis un coup franc pas vraiment nécessaire qui a amené le premier but des Spurs
Evra/ (6) A fait son match
Cleverley (4) Ne s’affirme pas assez
Jones (7) Grosse présence physique. A l’origine du second but de MU en tapant du poing sur la table !
Valencia (7) Le grand Antonio is back ! puis (84e) Nani (non noté)
Kagawa/ (6) A apporté un peu de précieuse fluidité entre les lignes puis (84e) Young (non noté)
Welbeck (5) Condamné au travail ingrat, j’allais dire de camion d’éboueurs, puis (73e) Chicharito (4) N’a plus la vivacité de lecture qui fait sa force
Rooney (9) Wayne Two Goals. Généralissime !

Sur le banc: Lindegaard, Rafael, Anderson, Fellaini

Permalien 10:54:54, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La roublardise de Sir Alex Ferguson qui nous donne ses 10 commandements

Sir Alex Ferguson est le manager le plus performant de l’Histoire du football, toutes époques confondues. Depuis son départ, Arsène Wenger a pour l’instant pris le pouvoir en championnat. Le remplaçant de Fergie à MU, David Moyes, n’a pas le charisme du Boss- un winner acharné- mais son humilité est belle à voir, dans un autre registre.

Le coach le plus titré au monde, Sir Alex Ferguson, n’a pas quitté le banc de Manchester United sur un coup de tête. Il a quitté ses fonctions sur un titre de champion d’Angleterre 2013 parce que sa femme n’arrivait pas à surmonter le deuil de sa sœur. “Fergie” a alors pensé: “Cathy a supporté tout le poids de la famille pendant que je m’éclatais dans mon métier, à moi maintenant de rester avec elle pour lui ôter le plus possible son grand chagrin". Là, on dit bravo. Des couples cela existe encore.
Dans son actuel grande tournée des Grands Ducs, l’Ecossais donne de nombreuses conférences payantes qui ne désemplissent pas. Tous les fans veulent voir le coach et lui acheter le second volet de son autobiographie écrite par un nègre ou écrivain-fantôme comme l’on dit aussi.
Personnellement, je n’apprends plus rien sur “Fergie". Je l’ai suivi de près depuis 1993, soit vingt ans de pratique quotidienne, parfois à un mètre de lui, le plus souvent à 30 m dans Old Trafford, par l’esprit marquage à la culotte !
Dans L’Equipe Magazine du 30 novembre 2013, Erik Bielderman rapporte les propos du Boss dans une intervention, à Londres, présentée par Eamon Holmes de Sky News qui affichent haut sa passion pour MU alors qu’en France, les journalistes avancent masqués pour faire croire à la fausse objectivité.

Les 10 commandements de Sir Ferguson:
1/ Virer du vestiaire tous les joueurs qui n’adhèrent pas au projet commun."Si un joueur devient plus important que le manager, c’est la fin” de l’aventure…
2/ Faut un noyau dur de joueurs de 23 et 30 ans plus des jeunes au dents longues
3/ Faire comprendre à chaque joueur que dans sa famille, il y a eu des gens qui ont trimé dur.
4/ Cantona ? “Un leader".
5/ Cristiano Ronaldo ? “Le plus talentueux".
6/ “Wenger a du mal à accepter qu’on puisse commettre des fautes sur ses joueurs… mais quel plaisir de voir jouer son équipe". On sait que le coach d’Arsenal avait des réserves sur Scholes. Par contre, il fermait les yeux sur les coups donnés par Vieira, Song ou Gallas…
7/ “Un championnat se gagne aussi avec des mots".
8/ Man United est programmé pour être au top dans la seconde partie de saison.
9/ Les conseils de dernière minutes sont nocives pour tout le groupe. Jamais sir Ferguson n’intervenait dans les derniers moments de concentration. Tout était dit avant. Parler juste avant l’entrée sur le terrain c’est le meilleur moyen de déresponsabiliser les joueurs et de leur montrer que le coach n’a pas confiance en eux.
10/ Explication du “Fergie Time", soit les dernières minutes du match ? Sir Ferguson quittait alors le banc pour énerver les adversaires du jour qui stressaient tout à coup alors que dans le même temps les Red Devils étaient galvanisés par la figure tutélaire du père. C’est ce qui se passa lors de la finale de la C1 1999 alors que le “trophée avait déjà aux anses les rubans aux couleurs du Bayern Munich"…
Sacré Sir Ferguson !
Il avait tissé un lien très fort avec les fans, ne les ignorant jamais, surtout les jours de défaites.
D’aucuns diront qu’il utilisait des armes pas très fair-play.
Il faut savoir que la roublardise est une grande valeur du football, il faut savoir feinter: cela va de l’amplification des fautes commises sur soi jusqu’à la main de Maradona. Roublardise ne veut pas dire tricher.
Et c’est ainsi que le football est le plus grand sport au monde.
Ferguson est synonyme d’intelligence.

Permalien 00:05:16, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Avec Ozil à la baguette, Arsenal survole le championnat

Si Arsenal carbure autant c’est beaucoup grâce à la qualité de son mercato qui lui a permis de recruter le génial allemand Ozil- un des plus grands footballeurs de sa génération. Dans le même temps, MU a perdu Scholes et Sir Ferguson, et a recruté Fellaini qui est pour l’instant un transfert fiasco.

30 novembre 2013
13e journée de Premier League
Cardiff 0-3 Arsenal
Buts pour les Gunners: Ramsey (29e, 90e), Flamini (86e)

On le vérifie encore. Quand un club réussit son mercato d’été, la saison est souvent belle. La preuve, Arsenal. Pour une fois, les patrons du club on fait ce que demandait leur coach, Arsène Wenger: recruter un joueur du top ten mondial sans vendre les meilleurs joueurs du club. Arsenal a simplement laissé partir ceux qui ne lui étaient pas indispensable.
Avec l’arrivée de Mesut Ozil, à la baguette- auteur de deux caviars au Pays de Galles- et de Flamini dans le rôle de forteresse volante, c’est tout bénéfice pour Arsenal.
Le club de Londres est en train de chasser les mauvais esprits qui embuaient l’esprit des Gunners et des fans depuis 2006. La saison 2013-2014 est bien partie pour être celle du titre de champion d’Angleterre après tant d’années sans rien gagner.
Songeons que ce 30 novembre, Arsenal a dix points d’avance sur le champion sortant, Man United… Pour être un événement c’est un événement. Quand le loup Ferguson n’est plus dans le coin, les souris dansent !
Arsenal se paie le luxe de laisser Walcott sur le banc.
L’autre révélation, interne celle-là, c’est Ramsey qui claque des buts précieux à n’en plus finir.
Les Gunners ont gagné 10 matchs sur 13. Un vrai parcours de champion.
Les deux Man United ne jouent plus que pour une place sur le podium.
Arsenal a rendu les autres clubs au rang de figurants.
Si MU ne gagne pas à Tottenham - qui a aussi besoin de se racheter- le 1er décembre, les Red Devils pourront dire bye bye au titre.

Classement
1 Arsenal 31 points 13 matchs/ 10 1 2/ + 17
2 Liverpool 24 12/ 7 3 2/ + 11
3 Chelsea 24 12/ 7 3 2/ + 11
4 Everton 24 13/ 6 6 1/ + 8
5 Newcastle 23 13/ 7 2 4/ + 1
6 Manchester City 22 12/ 7 1 4/ + 22
7 Southampton 22 12/ 6 4 2/ + 8
8 Manchester United 21 12/ 6 3 3/ + 5
9 Tottenham 20 12/ 6 2 4/ -3

Le onze titulaire d’Arsenal : Szczesny - Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs - Arteta, Ramsey - Wilshere puis (81e) Monreal, Ozil puis (90e) Walcott, Cazorla puis (77e) Flamini - Giroud.

Le banc de touche des Gunners : Fabianski, Vermaelen, Rosicky, Gnabry.

Manager: Arsène Wenger, doyen des coachs anglais au m$me poste depuis 1996.

30.11.13

Le hèros Lucien Neuwirth mérite (1924-2013) des obsèques nationales

Lucien Neuwirth était un miraculé. Les nazis l’avaient fusillé et laissé pour mort. Monsieur Neuwirth a plus fait pour la condition féminine que toute la racaille moderne qui s’est servie de cette cause à des fins personnelles.

Nabilla, 2 780 000 occurrences sur Google.
Neuwirth, 1 660 000.
Qui a plus fait pour la condition féminine ?

Il y a des hommes dont on ne parle pas assez.
Lors des élections présidentielles 2007, la droite a pris pour héros des hommes de gauche: Jaurès, Blum et Môquet. Elle n’a pas su regarder dans son propre camp: Lucien Neuwirth, par exemple, homme remarquable.
Né le 18 mai 1924, à Saint-Etienne, l’ancien député(UNR, UDR et RPR), sénateur et membre du Comité consultatif national d’éthique a laissé son nom dans l’Histoire pour avoir proposé la loi Neuwirth lors de l’autorisation de l’utilisation de la contraception orale en 1967.
Lorsqu’il a entendu l’appel du 18 juin 1940 par De Gaulle, à 16 ans, il organisa un groupe de jeunes amis convaincus comme lui qu’il fallait résister au lieu se coucher devant les ennemis. Ensuite, il s’engagea dans les Forces françaises libres puis fut parachuté aux Pays-Bas où il a été fait prisonnier et fusillé. Par chance, il a survécu au peloton d’exécution : blessé et recouvert par le corps d’un de ses camarades, il est resté vivant grâce à quelques pièces de monnaie- anglaises- sur lesquelles ont ricoché les balles. Sa famille a reçu un courrier avec la mention votre fils est “mort pour que vive la France".
Sur mon blog, j’offre à Lucien Neuwirth des obsèques nationales car il a su dépasser les clivages politiques pour améliorer la France. Non seulement, il a combattu pour libérer notre pays de la présence des nazis mais en temps de paix, il a combattu aussi son propre camp de droite afin de se rallier à des gens de gauche- et pour la bonne cause!-, notamment ceux du Planning Familial dont Madame Evelyne Sullerot, également une héroïne de la Résistance. Tous deux sont deux immenses acteurs du XX siècle. (1)
Deux ministres de gauche ont assisté néanmoins aux obsèques de Lucien Neuwirth, grand résistant, gaulliste historique et “père de la pilule contraceptive", décédé à l’âge de 89 ans, dans la nuit du 25 au 26 novembre 2013: Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes, et Marisol Touraine, ministre de la Santé. Merci à elles d’avoir empêché que la gauche ne se ridiculise par son absence. J’aurais aimé que le pt Hollande se déplaçât pour honorer la mémoire de Lucien Neuwirth.Vendredi 29 novembre, en l’église Saint-François-de-Sales, à Paris (XVIIe) on a vu, outre sa famille et ses proches, Charles Pasqua, Gérard Larcher, Patrick Ollier, Antoine Rufenacht, Bernard Debré, Roger-Gérard Schwartzenberg, Michel Roussin, Jean-François Legaret et Paul-Marie Coûteaux.
Pour mener son combat contre les avortements clandestins qui conduisaient parfois à la mort de la femme enceinte, le député puis sénateur de la Loire trouva un allié en la personne du général de Gaulle qu’il aimait tant depuis son adolescence. A l’Elysée, il dit au général :
-"Vous avez donné le droit de vote aux femmes. Donnez-leur maintenant le droit de maîtriser leur fécondité.” Le général répondit:
-"C’est vrai, transmettre la vie, c’est important. Il faut que ce soit un acte lucide. Continuez !”
Rien ne fut facile, car la droite était contre leur collègue qui se rapprochait de la gauche, au nom de la finalité de son combat. Georges Pompidou, premier ministre, fit de l’humour noir avec le député:
-"Alors Neuwirth vous allez être célèbre : le général vient de faire inscrire votre proposition de loi à l’ordre du jour de l’Assemblée.”
Le héros, à double titre, sera inhumé lundi 2 décembre dans le département de la Loire, au sein du caveau familial, dans le cimetière de Crêt de Roch, après une messe dans la cathédrale Saint-Charles de Saint-Etienne.

(1)Sans Evelyne Sullerot et sans Lucien Neuwirth, notre vie ne serait pas la même. C’est peu de le dire!
Mme Sullerot était de gauche, et lui de droite.
Heureusement que Lucien Neuwirth n’a pas été arrêté par de telles considérations. Quand le député de droite fit la connaissance du Mouvement français pour le planning familial, il rédigea une proposition de loi et rassembla autour de lui d’autres députés gaullistes favorables à l’abrogation. La majorité y était violemment hostile. Après bien des atermoiements, la « loi Neuwirth » légalisant la contraception fut votée le 29 décembre 1967. Pour la plus grande joie de Mme Sullerot.
L’ouverture pour eux ce n’était pas un gadget de la basse politique. Il s’agissait de l’ouverture d’esprit. On leur tous quelque chose.
Tous les deux sont très importants, tout comme Mme Simone Veil. Le grand mérite de Mme Simone Veil, quant à elle, fut d’avoir été le maître-d’œuvre de l’adoption par le Parlement du projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG), qui dépénalise l’avortement. Le texte entra en vigueur le 17 janvier 1975. A l’époque, elle reçut des attaques de l’extrême-droite et d’une partie de la droite traditionnelle.
Ce n’est pas parce qu’elle n’a pas été une politicienne de carrière qu’il faut l’oublier Mme Evelyne Sullerot.
Son père, médecin, fit ouvrir l’une des premières cliniques psychiatriques de France.
Sa mère mourut de faim et de froid pendant la Seconde Guerre mondiale.
Tous deux (André Hammel et Georgette Roustain), très engagés dans le protestantisme, reçurent à titre posthume la médaille des Justes pour avoir sauvé onze Juifs.
Leur fille Évelyne fut arrêtée puis jugée à Nîmes par la police de Vichy pour « propagande antinationale et propos hostiles au chef de l’État ». Il s’agit de Pétain…
Revenue en zone occupée, elle entra dans la résistance.
Orpheline à 18 ans, elle s’occupa de ses frères et soeurs plus jeunes.
Mariée à François Sullerot, ils ont quatre enfants.
En 1955, elle proposa à la gynécologue Marie-Andrée Weill-Hallé (1916-1994), avec l’aide du docteur Pierre Simon(1925-2008), de fonder une association de femmes pour promouvoir le « contrôle des naissances ». Ce sera, en 1956, la « Maternité Heureuse », qui devint, quatre ans plus tard, « le Mouvement Français pour le Planning familial ». A la date de création, les femmes vivaient sous la contrainte maritale et avec la hantise de se retrouver enceinte à chaque rapport sexuel et de mourir sous les doigts d’une faiseuse d’anges…
Evelyne Sullerot a écrit de très nombreux ouvrages féministes à succès.
Très connue pour son franc-parler elle ne veut pas que le droit à l’avortement- pour lequel elle milita de toutes ses forces- soit considéré comme “contraception-bis”, à cause de la désinvolture des nouvelles générations.
Evelyne Sullerot est également très attentive au sort des pères lors des divorces.
Soyons fiers d’être les contemporains d’aussi grands Français.

29.11.13

Permalien 23:35:24, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United a bien fêté les 40 ans de l'héroïque Giggs

Pour ses 40 ans, Giggs a été fêté toute la journée du 29 novembre 2013 par ses coéquipiers. Il a eu droit à son gâteau en forme de terrain de football. Grands moments fraternels d’un club qui est encore familial.

1er décembre 2013, 13 h
Tottenham-Manchester United

Les conseillers de la Reine veulent qu’elle anoblisse Beckham, le vulgaire marchand de slips tatoué. Il s’agit de “com.” car c’est Ryan Giggs qu’il fait élever au rang de Matt Busby, Bobby Charlton et Alex Ferguson.
Avec Duncan Edwards, George Best, Bobby Charlton, Brian Robson, Eric Cantona et Paul Scholes, le Gallois Ryan Giggs appartient aux joueurs mythiques de Manchester United. Sans l’un deux, le club ne serait pas ce qu’il est.
Il est tout même très étrange voire inadmissible que Ryan Giggs n’ait jamais reçu un Ballon d’Or d’honneur, tout comme Pelé d’ailleurs. Maradona c’est impossible, la FIFA n’en parle jamais.
Gallois, Ryan Giggs n’a jamais été soutenu par une grande fédération- au niveau tentaculaire s’entend- pour avoir la récompense.
Il ne bénéficie par du bourrage de crânes dans les médias car il n’est pas Anglais, Italien ou Brésilien.
Beaucoup de gens parlent de lui alors qu’ils ne l’ont jamais vu jouer une seule fois.
Pour résumer, disons:
Il a gagné 13 championnats d’Angleterre, et deux C1.
Il n’a eu qu’un seul club en pro: Man United.
Tout le début de sa carrière se déroula à l’aile gauche.
Il a marqué beaucoup de buts merveilleux et décisifs. Le plus beau fut celui en FA Cup 1999 contre Arsenal. Parti de son camp, il a dribblé toute l’équipe des Gunners pour aller marquer ! Seuls Maradona et Messi ont fait la même chose.
Depuis quelques saisons, il évolue au milieu de terrain où il fait toujours des merveilles.

Permalien 11:42:49, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Happy Birthday! Le mythique gaucher Red Devil Ryan Giggs à 40 ans

Ryan Giggs… Le joueur de Man United vient d’entrer dans le club très fermé des joueurs de plus de 40 ans. On les compte sur les doigts de nos mains: Zanetti, Costacurta, Milla, P. Maldini, Shilton… Tous les footballeurs sont différents, c’est comme dans les autres domaines. Qu’ont de commun Gourcuff et Giggs ? Rien. Le premier stagne au rang d’éternel espoir du football français, le second joue encore au plus au niveau alors qu’il a commencé sa carrière pro en 1991 ! Au haut niveau, c’est le mental qui fait la différence. Par ailleurs, les spécialistes du football sont prêts à donner le Ballon d’Or au football joué par Ribéry… Grotesque ! Ils disent que le Français “a tout gagné". MDR. Le Gallois n’a jamais eu le Ballon d’Or alors que c’est le joueur le plus titré depuis 100 ans ! Si le football se résumait à Ribéry, à l’heure actuelle je serais un spécialiste du curling. Ryan Giggs représente tout ce que j’aime: la classe, le toucher de balle, la vitesse hallucinante, le geste juste, la légèreté contre la pesanteur. Merci, Sir Ryan Giggs!

Ryan Giggs est né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles) Par son grand-père paternel il a du sang africain (Sierra Leone). Son grand-père donc est issue d’Afrique via les Caraïbes victime de l’esclavagisme. Ryan Giggs à donc des origines métissées et il aime à le rappeler.
A 40 ans, il est toujours professionnel à Man United où il est aussi entraîneur-adjoint.
Sa longévité est magnifique. Je rappelle que Stanley Matthews a joué au sein de l’élite jusqu’à 50 ans.
Ryan Giggs a fait sa carrière à MU, et j’espère qu’il est restera tout le temps.
C’est le joueur le plus titré de l’Histoire avec 35 titres majeurs dont 13 championnats. Quand on songe que la starlette de Liverpool Gerrard n’a jamais été capable de faire un seul championnat à Liverpool !
Ryan Giggs fut ailier avant de se recycler milieu de terrain.
Il a signé pro à Manchester United le 9 juillet 1990.
1er match pro ? Le 2 mars 1991: Man U-Everton (0-2), à Old Trafford.

Palmarès: 35 titres majeurs gagné avec MU. Record mondial:

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
13 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
4 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009, 2010
9 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011, 2013

953 matchs, 168 buts à Manchester United
64 matchs, 12 buts avec le Pays de Galles
4 matchs, 1 but avec l’Angleterre

Joueurs qui ont porté le plus le maillot des Red Devils:
1 Ryan Giggs 953 fois
2 Bobby Charlton 758
3 Paul Scholes 718
4 Bill Foulkes 688
5 Gary Neville 602

A voir: http://www.manutd.com/en/Home/News%20And%20Features/United%20Uncovered/Newsletters/2013/Nov/United%20Uncovered%20Issue%2044.aspx

[Post dédié à Richard Kurt]

Permalien 11:41:45, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le secret et autres textes, de Tanizaki (L'Imaginaire/ Gallimard)

La voix de Tanizaki, l’un des géants de la littérature mondiale.

Les nouvelles de ce recueil ont toutes été publiées entre 1910 et 1914.
Tanizaki est un maître japonais qui nous a donné L’éloge de l’ombre et La confession impudique, deux chefs-d’œuvre.
Dans cet ouvrage, on se confronte au sadisme ce qui était novateur en son temps.
Tanizaki aimait provoquer son peuple dont il connaissait tout, jusqu’au moindre frémissement d’un homme perdu dans la contrée la plus reculée du pays.
Tanizaki savait voir et dire ce qu’il a vu.
Sa prose nous met en présence de jeunes garçons qui se cherchent à tous les sens du terme. «Il y a un sentiment que j’adore, c’est la haine. Aucun autre n’est aussi radical, entier, agréable. Haïr quelqu’un, le haïr de tout cœur, quelle jouissance ! »
Le narrateur refuse de se séparer d’un ami, « individu haïssable ».
Tanizaki savait surprendre, bousculer, intéresser, provoquer. Un maître absolu.
Les nouvelles ont cent ans. Pas une ride stylistique. Cela sonne vrai.

-Le secret et autres textes
De Junichiro Tanizaki
Traductions d’Anne Bayard-Sakai, Marc Mécréant et Cécile Sakai
L’Imaginaire/ Gallimard, 189 p., 7, 50 €

28.11.13

Permalien 17:34:39, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Mort de Nilton Santos, le mythique défenseur brésilien, double champion du monde 1958 et 1962

Le football mondial a perdu deux joyaux du jeu défensif en cette fin novembre 2013: le Red Devil Bill Foulkes et le Carioca Nilton Santos (1928-2013) qui vient de mourir à Rio de Janeiro, sa ville natale.
L’arrière gauche ultra offensif appartient à l’immense génération brésilienne qui a offert au Brésil ses deux premiers titres mondiaux: 1958 et 1962. C’est ce qui s’appelle avoir réussi sa vie même si elle se termina sous les assauts de la maladie d’Alzheimer. Ce qui compte c’est ce qu’on a fait, et lui a beaucoup fait.
Avant lui, aucun défenseur n’osait quitter son poste en défense pour attaquer dans le camp adverse. Le double champion du monde a changé la philosophie de son poste. Et aujourd’hui des gens se plaignent de voir monter des latéraux ! Les grands défenseurs d’aile montent et redescendent quand il le faut comme jadis Rodzik et Facchetti. Cela s’appelle le surnombre.
Hyper intelligent, Nilton Santos connaissait tout du football, la technique et aussi la façon de jouer des joueurs. A tel point qu’on le surnomma Enciclopédia (l’Encyclopédie). Au Brésil, on ne considère pas le football comme une distraction pour oisifs. C’est un métier devenu Art.
Le fidèle évolua toute sa carrière à Botafogo (721 matchs, 1948-1964). Rien ne dit qu’en 2013, il jouerait au Real Madrid ou à Liverpool. Est-ce Totti (Roma) et Giggs (Man United) ont changé de club ?
Le défenseur solide et bon relanceur joua 75 fois sous le maillot de la sélection brésilienne (1949-1962). Il a été classé dans les 5 meilleurs défenseurs de toute l’Histoire de l’Amsud.
Le partenaire de Pelé et Garrincha a sa statue devant le stade de Botafoga depuis des années.

Permalien 09:49:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Mort du légendaire Bill Foulkes: 688 matchs avec Man United

Bill Foulkes était un défenseur intraitable d’où partait tous les contres de MU.
Le regretté Duncan Edwards puis Charlton, Best et Law s’appuyaient sur lui pour attaquer sans angoisse.
Foulkes dégageait un paternalisme naturel et tant de force ! C’était un ennemi de la frime, de l’exubérance, de cette esbroufe qu’on voit parfois sur les terrains. Lui ne s’exprimait que sur le terrain. MU vient de perdre l’un des héros mythiques. Personne ne l’oubliera, il a écrit l’Histoire de MU.

William Anthony Foulkes, né le 5 janvier 1932 à Saint Helens, est mort le 25 novembre 2013.
Les deux dates sont hélas! connues. Entretemps, le Red Devil a écrit de grandes pages avec MU, devenant le 4e Red Devil le plus fidèle au club. Il est resté pendant des années à la première place avant d’être dépassé par Charlton, puis par Giggs et Scholes. A MU, ce classement cela veut dire beaucoup de choses.

Classement des joueurs mythiques au nombre d’apparences sous le maillot de MU:

1 Ryan Giggs
953 matchs, 168 buts (Série en cours)

2 Sir Bobby Charlton
758 matchs, 249 buts (Le meilleur buteur est l’ambassadeur major de MU)

3 Paul Scholes
718 matchs, 155 buts (L’ami Paul est entré dans la staff de la formation, à MU)

4 Bill Foulkes (1932-2013)
688 matchs, 9 buts (Il fut un défenseur en acier inoxydable pour la Maison Rouge)

5 Gary Neville
602 matchs, 7 buts (Le Red Devil été nommé ambassadeur de MU)

Palmarès de Bill Foulkes à Man United:
Ligue des champions 1968
4 Championnats 1956, 1957, 1965, 1967
FA Cup 1963
4 Charity Shiled 1956, 1957, 1965, 1967

Le défenseur a signé à United le 1er mars 1950
Il disputa avec MU son premier match contre Liverpool le 13 décembre 1952
Il finit sa carrière de joueur pro à MU le 1er juin 1970

Quand il commença à jouer pour MU, Foulkes travaillait toujours à la mine. Cela devrait faire réfléchir certains joueurs actuels qui n’ont aucun respect pour les grands anciens qui ont aidé à imposer le football dans le monde entier.
Défenseur rugueux et correct, Foulkes remporta les deux titres importants de MU, après guerre, soit au début de l’ère Matt Busby qui recherchait les meilleurs jeunes des environs de Manchester. Cette immense génération de joueurs fut massacrée le 6 février 1958 lors du crash de Munich.
Totalement traumatisé par la mort de ses amis et partenaires, le survivant Foulkes a voulu arrêté le football avant de revenir sur sa décision est d’être nommé capitaine de la nouvelle équipe de MU recomposée par Matt Busby.
“Je n’aime plus le football mais j’y joue encore” confia Foulkes, inconsolable, en deuil à perpétuité.
Dix ans après avoir gagné un premier championnat avec MU, il regagne celui de 1967 ! Et aussi la première C1 du club en 1968 ! Fantastique: exploit sans précédent, dix ans après avoir perdu tant de grands joueurs, MU est au sommet du football. Le Real Madrid apportera un grand soutien MU. De là date la bonne entente entre les deux clubs. Foulkes devient donc champion d’Europe à 36 ans, en battant Benfica, grâce entre autres à Charlton, Best et Stiles.
A sa retraite de joueur, il est resté un peu au club avant de tenter l’aventure du coaching aux Etats-Unis où il fut donc un pionner du Soccer. Il revint ensuite exercer en Europe avant de choisir le Japon où il fut aussi un pionnier. On voit que Foulknes est un gigantesque serviteur du ballon rond. Mondialiste avant l’heure, Foulkes a terminé son parcours en 1992 quand Sir Ferguson lui a demandé d’aider encore un peu les jeunes joueurs du centre de formation où évoluait alors Scholes et Giggs…

Rappel de la catastrophe aérienne de Munich 1958:

Vingt-trois personnes ont perdu la vie à Munich, dont huit joueurs Busby Babes.
Foulkes a réussi à s’extirper de l’avion disloqué, au sol.
Avant la perte de ses amis, il était un winner acharné.
Après la mort de ses amis, il se contenta de jouer de manière à la fois hyper consciencieuse et silencieuse.

Les 8 Red Devils morts lors du crash 1958:
Geoff Bent
Roger Byrne ©
Eddie Colman
Duncan Edwards (le stratège immense jeune star est mort à l’hôpital le 21 février 1958)
Mark Jones
David Pegg
Tommy Taylor
Liam Whelan

Membres du staff morts dans l’avion:
Walter Crickmer, secrétaire
Bert Whalley, entraîneur
Tom Curry, entraîneur

Les joueurs survivants:
Johnny Berry
Jackie Blanchflower (1933-1998)
Dennis Viollet (1933-1999)
Ray Wood (1931-2002)
Bobby Charlton (1937)
Bill Foulkes (1932-2013)
Harry Gregg (1932)
Kenny Morgans (1939-2012)
Albert Scanlon (1935-2009)

Le manager Matt Busby (1909-1994), très grièvement atteint, a survécu à ses blessures avant de décider de rester à son poste pour honorer la mémoire de ses jeunes joueurs disparus. “Je ne veux pas qu’ils soient morts pour rien", a-t-il dit après l’accident. “Ils ne sont pas morts pour rien", a-t-il dit après la victoire en C1. Avec le trophée de 196 8 tout près de lui, il eut ce mot historique: “Ce n’est qu’un début…”

27.11.13

Permalien 17:22:06, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

En deuil de Bill Foulkes, Manchester United marque 5 buts en Allemagne

Les Red Devils avaient tous le brassard noir, en signe de deuil, après la mort de l’immense Bill Foulknes. Comme je l’ai souvent dit, MU est porté par les forces supérieurs de l’esprit des victimes du crash de 1958. Foulkes était un survivant. Il aurait été content de voir MU donner une raclée à Leverkusen qui était invaincu en C1 à domicile depuis quasiment dix ans. Les Allemands ont un peu trop pris MU à la légère. MU est déjà qualifié pour les 8e, tout comme le Real Madrid, le PSG, Man City et le Bayern Munich. Hier 36 buts ont été marqués en 6 matchs.

27 novembre 2013, 20 h 45 (BeIn sport, max 3)
Champions League, soirée de qualification:
Bayer Leverkusen 0-5 Manchester United
Buts pour les Red Devils: Valencia (22e), Spahic (30e csc), Evans (65e), Smalling (77e), Nani (88e)

Classement Groupe A
1 FC Manchester United 11 points, 5 matchs/ + 8
2 FC Shakhtar Donetsk 8 pts/ + 2
3 Bayer Leverkusen 7 pts/ - 2
4 Real Sociedad de Fútbol 1 pts/ - 8

Manchester United:
De Gea/ (5) Rien à faire
Smalling (7) Sérieux comme toujours mais cette fois il a joué moins stressé
Ferdinand (8) Impérial
Evans (8) Solide et il est si jeune !
Evra ©/ (7) Vaillant soldat comme toujours, puis (69e) Büttner (6) Bonne rentrée
Kagawa (8) Grand match dans le relais
Giggs (8) Le BIG créateur a répondu présent
Jones (7) En progrès constant dans l’harmonisation de ses gestes. Le mental, ça il l’a !
Valencia/ (7) Merveilleux athlète, merveilleux homme, puis (80e) Young (6) A bien fait ce qu’il devait faire
Nani (8) A remarquablement mis le feu et son but de l’extérieur droit dans un angle hyper fermé est tout simplement génial [voir vidéo]. Ce joueur à tant à nous donner. Son seul défaut? Un physique trop défaillant qui finit par user sa confiance.
Rooney (10) Il est passeur décisif sur les quatre premiers buts(80e), puis Anderson (4) Puissant- sa qualité première- mais doit donner le ballon quand cela s’impose.

Sur le banc: Lindegaard, Cleverley, Welbeck et Chicharito. (Ces trois derniers remplaçants n’ont pas passé une bonne soirée à titre personnel. Des coiffeurs ont mieux réussi qu’eux…)

Manager, sur le banc: Moyes (10) A bien composé son groupe pourtant amputé de Rafael, Carrick et van Persie.
Ex manager, dans les tribunes: Sir Ferguson (10). La mascotte est de retour !

Moi qui pensais que Man United chercherait à limiter les dégats à Leverkusen, j’ai eu tout faux: les Red Devils se sont promenés en Allemagne: 0-5 ! Le carton plein.
J’espérais aussi que lors de ce match de MU en déplacement, Sir Ferguson ne serait pas dans les tribunes, sinon le mieux c’est qu’il redescende sur le banc. Tout faux, il y était ! Il y a quelque chose que je ne saisis pas: il avait dit quitter le poste de coach pour rester auprès de sa femme mais sa prédilection initiale s’avère plus exacte: il n’arrive pas à voir jouer MU sur l’écran de sa télé dans le salon familial, auprès de sa femme. Voir un match à Old Trafford, passe encore, mais aller à l’extérieur en est une autre. Depuis son opération à la hanche, Sir Ferguson est requinqué et refait surface, même si le froid lui fige parfois les traits car il est moins dans l’action. J’en suis à me demander si Fergie ne tire pas les ficelles de la marionnette Moyes car MU s’est remis à tourner depuis que son ancien coach mythique a quitté sa convalescence… L’équipe de C1 du 27 novembre ressemblait à un remaniement ministériel signé Sir Alex Ferguson. MU cette saison c’est toujours la marque Fergie et pour longtemps encore.
Il y a des soirs où tout se passe bien.
MU aurait pu gagner 0-6 si Anderson n’avait pas avalé la feuille de match -quelle belle expression !- tirant au but de manière inconsidérée avec son pied carré, alors que Young attendait le ballon pour le mettre au fond. Chacun son métier, Anderson, au mieux, est un ratisseur de ballon qu’il doit glisser aux attaquants de métier.
Rooney a été encore une fois de plus grandiose, une rampe de lancement de louche de caviar.
Giggs a été très bon. Kagawa aussi.
Et surtout dès que Fellaini ne joue pas avec MU, MU joue beaucoup mieux et même très bien.

Les matches du 27 novembre 2013, suite et fin de la 5e journée:
Groupe A
Shakhtar Donetsk 4-0 Real Sociedad

Groupe B
Juventus 3-1 Copenhague
Real Madrid 4-1 Galatasaray

Groupe C
PSG 2-1 Olympiakos
Anderlecht 2-3 Benfica

Groupe D
CSKA Moskva 1-3 Bayern Munich
Man City 4-2 Plzeň

Permalien 16:50:58, Catégories: SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Messi s'économise-t-il pour la Coupe du Monde 2014 ?

La Coupe du Monde 2014, au plan économique: l’Argentine de Messi a le même sponsor que la FIFA, soit Adidas. De l’autre côté, Nike a pour icônes, le Brésil, le Portugal de C.Ronaldo et accessoirement la France.

Mardi 26 novembre 2013
Ajax 2 - 1 FC Barcelone
Buts pour les Néerlandais :Serero (19e), Hoesen (41e)
But pour les Catalans: Xavi (49e pen.)

Le Barça n’a pas vraiment joué pour gagner.
Une question se pose: et si Messi s’économisait pour la Coupe du Monde 2014 ?
Bien sûr, il ne fait pas semblant d’être blessé mais le temps sans jouer peut lui être très bénéfique.
Je me souviens que Marcel Desailly en 1997-1998 n’a pas fait une grosse saison avec l’AC Milan. Cela lui a été profitable.
Messi a tout gagné sauf la Coupe du Monde.
Lors de la World Cup 2014 au Brésil tous les focus seront sur cette compétition encore plus que d’habitude.
L’Argentin va vouloir marquer un grand coup.
Tout le monde voit le Brésil l’emporter chez lui.
Messi rêve de refaire le coup de l’Uruguay qui avait battu le Brésil en finale de la Coupe du Monde 1950 au Maracaña. Ce match hante encore les esprits des Brésiliens, et même le mien. Je sais que c’est l’un des plus grands matchs l’Histoire.

L’équipe de Barcelone:
Pinto/
Puyol puis (68e) Patric
Machesrano
Piqué
Montoya/
Song
Xavi
Iniesta/ puis (74e) Roberto
Pedro
Neymar
Fabregas puis (82e) Traoré

L’Ajax, troisième avec 7 points, jouera sa qualification dans deux semaines au Milan. L’ancienne équipe du Roi Cruyff 1er devra s’imposer en Italie pour passer devant les Lombards, deuxièmes.
Le Barça vient de perdre pour la première fois après une série de 25 matches consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues.
La défaite contre Ajax n’est pas fatal pour les Blaugrana qui devront battre le Celtic dans 15 jours pour assurer la première place du groupe H.

Ligue des champions, première partie de la nouvelle soirée de phase de poules:
Steaua Bucarest 0 - 0 Schalke 04
FC Bâle 1 - 0 Chelsea
Dortmund 3 - 1 Naples
Arsenal 2 - 0 Olympique de Marseille
FC Porto 1 - 1 Austria Vienne
Celtic Glasgow 0 - 3 AC Milan
Ajax 2 - 1 FC Barcelone
Zenit Saint-Pétersbourg 1-1 Athlético Madrid

Permalien 15:37:00, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Hommage à Garrincha (1933-1983)

Manoel Francisco dos Santos, dit Garrincha: né le 28 octobre 1933 à Magé au Brésil et mort le 20 janvier 1983.
L’ailier droit n’a vécu que 50 ans.
En 2013, on désigne à la vindicte populaire Cristiano Ronaldo, traité de provocateur parce qu’il aime dribbler à un contre un.
Que ne dirait-on pas si Garrincha jouait aujourd’hui !
Il a passé son temps à provoquer son adversaire directe pour le plus plaisir du public.
“L’ailier cet enfant perdu” a dit Montherlant. Il ne savait pas si bien écrire.
A propos, Peter Handke m’a dit qu’il aimait jouer ailier car c’est le poste qui permettait aux filles de voir les joueurs de près, et vice-versa. N’est-ce pas merveilleux de dire ça ?
Le fait est que Garrincha était très aimé par la gente féminine.
Garrincha reste le plus grand ailier du monde.
Il est mort mais son style reste.
C’est comme pour Miles Davis et Hendrix. Cent mille fois imités. Jamais égalés.
Le monde entier savait qu’il faisait toujours la même feinte de corps pour effacer un adversaire et presque personne ne parvenait à lui prendre la balle: il passait 7 fois sur 10. Sa feinte consistait à faire semblant de repiquer au centre avant de partir sur la droite pour aller centrer ou tenter de rentrer dans la surface pour aller marquer ou faire marquer.
Il a gagné deux Coupes de Monde. En 1958, premier titre mondial du Brésil, et en 1962 où il a tout fait lui en l’absence de Pelé, blessé.
Pelé et Garrincha sont deux génies du football, comme Chaplin et Keaton au cinéma.

[Post dédié à Yeso Amalfi]

Permalien 07:35:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Plon/Grasset) de Jean-Paul et Raphaël Enthoven

La grande émission de Roger Stéphane, Portrait-Souvenir: Marcel Proust avec les témoignages de Mauriac, Morand, Cocteau, Berl et la bouleversante Céleste Albaret. Si quelqu’un a vraiment aimé Marcel Proust c’est bien elle, et il le savait.

Dans le paysage littéraire actuel, il manquait un duo de ce style.
Par le passé on a eu les frères Goncourt, Boileau & Narcejac. Cette fois, il s’agit d’un père et son fils, les Enthoven. Parfois le talent est héréditaire. Il ne faudrait pas les traiter par-dessous la jambe, les frapper du délit de belle gueule comme on frappe d’ostracisme ceux qui ont le rôle de la sale. La photo du duo à un côté Comptoir des cotonniers, version masculine. Leur livre en commun qui en appellera sans doute d’autres est une vraie réussite car il s’agit d’un livre d’humeurs. Soit la vision de Proust par deux lecteurs qui savent lire et écrire. Ils pourraient être comédiens, ils sont auteurs. Il est vrai que les écrivains sont des acteurs aussi, des acteurs qui parlent avec leurs mots.
Ils auraient pu dédier leur livre à Sainte Beuve puisque ce dernier, à l’inverse de Proust, estimait qu’il fallait s’intéresser à tout ce qui gravite autour d’un écrivain afin de mieux connaître celui qu’on lit. Proust s’opposait à cette façon de voir parce qu’il voulait conserver un jardin secret, ne pas tout divulguer : il en disait assez dans ses livres. A la vérité, Proust ne voulait pas confier qu’il était homosexuel, à l’opposé de Gide qui a passé sa vie à dire qu’il aimait les garçons.
Le livre a des entrées inattendues : Camus (Albert, pas les homonymes), Asperge, Tennis… D’autres moins surprenantes : Cocteau, Céline, Gilberte… On connaît la sentence de l’auteur du Voyage au bout de la nuit sur celui d’A la recherche du temps perdu : «300 pages pour nous faire comprendre que Tutur encule Tatave, c’est trop ». Cette fulgurance était destiné à son correspond Milton Hindus.
On peut s’amuser à “qui a écrit quoi". Le fils explore le texte pendant que le père éclaire la galaxie proustienne. J’imagine sans mal que l’entrée « Berl » est signée par Jean-Paul Enthoven. « Futur grand écrivain mineur » lit-on. Pourquoi pas ? Chacun ses goûts. Cependant pourquoi alors le citer au moins quatre fois dans le livre ? Il n’y pas d’écrivain mineur. Il n’y a que de bons ou mauvais écrivains.
Ailleurs, à l’entrée Breton, on lit que le Pape du surréalisme fut «l’unique contact» de Proust «avec la galaxie surréaliste». C’est inexact. Quand il avait 12 ans, Philippe Soupault, cofondateur du mouvement, a connu Proust en Normandie, et devenu adulte, Soupault a revu Proust au moment de la parution des Champs magnétiques (1919). Pour être indulgent disons que lors des rencontres Proust-Soupault la création officielle du surréalisme n’avait pas été proclamée, mais quand Breton s’aventura à mettre au net les épreuves de du Côté de Guermantes, pour le compte de Gallimard, il n’était plus dadaïste que surréaliste. Je fais ces précisions car j’ai souvent parlé de Proust avec Berl et Soupault. Je n’ai connu aucun autre écrivain qui fut ami avec Proust.
Les lecteurs qui ne sont pas des proustiens incollables apprendrons que si Proust obtint le prix Goncourt 1919 avec A l’ombre des jeunes filles en fleur, c’est grâce à l’antisémite Léon Daudet, qui faisait passer le talent avant ses positions politiques pas aussi grandioses que ses goût littéraires.
Ce Dictionnaire amoureux consacré à Marcel Proust et à son œuvre est l’un des plus réussis de la collection qui parfois ne propose qu’un catalogue de la Redoute sur les langues ou la cuisine. Etre passionné par un sujet ne garantit pas d’être passionnant quand on en parle et encore moins quand on écrit. Ce genre de livre se picore ici et là. Chaque fois que l’on ouvre au hasard LE Enthoven on est alpagué par la prose des duettistes. Exemple: “Kung-Fu” ? On apprend qu’un romancier a écrit sur Proust et le Kung-Fu. Le cours résumé au pas de charge nous évite de lire ce livre. “Zinedine (de Guermantes)” ? Superbe parallèle entre le coup de boule de Zizou et une rageuse attitude du duc de Guermantes. (J’imagine que cette entrée est née grâce à l’œil de lynx de Raphaël). “Instant d’avant (L’)” ? Ici il est question de la magie du style proustien qui tournoie autour de la notion du temps qui s’étire, s’immobilise, se vit avant d’être vécu ou ne se ressent qu’intellectuellement.
Vous avez des livres de Proust chez vous ? Alors rangez LE Enthoven à côté d’un tome de l’A la Recherche. Si vous êtes Proustien n’éloignez pas LE Enthoven de la galaxie des autres meilleurs fans: Painter, Kolb, Tadié, Citati et Compagnon.
Peut-être qu’un jour quelqu’un écrira Le Dictionnaire amoureux des Enthoven.

-Dictionnaire amoureux de Marcel Proust, de Jean-Paul et Raphaël Enthoven. Dessins d’Alain Bouldouyre. Plon/ Grasset, 730 p., 24,50 €

25.11.13

Permalien 16:34:06, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Le bouleversant hommage du héros de France-Ukraine, Mamadou Sakho, à son père, au cours de la plus belle interview de 2013

Le football ce n’est pas ces barbares d’opérette qui saccagent les stades alors qu’à la maison ils ont peur de papa, maman. Il ne faut jamais faire d’amalgame. La France du football ce n’est pas les “cailleras” de l’EDF comme le prétendent certaines personnes du PAF. Mamadou Sakho porte haut les valeurs du football. Il incarne le nouveau visage de l’équipe France. C’est la grande réconciliation ! A l’ère de l’autopromotion pleine de suffisance ou alors des banalités affligeantes, il a fait le contraire pour rendre hommage à ses débuts et notamment à son père avec lequel il a vécu des galères. Sa pudeur l’empêche de tout nous dire mais on a compris. Dans sa jeunesse, Sakho en a bavé. Un toit, un lit n’étaient pas toujours au rendez-vous. A-t-il fini camé ou voyou ? Non, il est international. Chapeau !

Grand moment de télévision. Instants rares qui ne découlent pas d’un plan de communication.
Il y a quelques jours, je me demandais quel joueur français aurait pleuré si la France avait été éliminée par l’Ukraine.
Jadis, Boli, Tigana et Thuram pleuraient les soirs de défaite importante.
Contre l’Ukraine (3-0), il n’y a pas eu de larmes, rien que des sourires, tant mieux !
Le joueur qui pleure, on vient de le trouver.
Je l’avais déjà vu pleurer avec sa fille dans ses bras au Parc de Princes où on a bien compris qu’il adore Paris et la France.
Savez-vous pourquoi il pleure souvent ?
C’est simple: quand il entend le nom de Sakho, il pense à son père trop tôt disparu. Le fils est le survivance du père. Voilà tout ce que j’aime.

-"J’idolâtrais mon père. J’ai connu tellement de galères avec lui, dont je ne parlerai jamais, mais je sais qu’il serait fier de me voir là. Je reviens de très très loin. Quand je dis “nomade", je sais ce que ça veut dire. Il y a des choix à faire et personne n’achète mon plaisir de jouer au football. J’ai appris à donner beaucoup de bonheur. Et c’est le football qui a sorti ma famille de la galère. Devenir footballeur était devenu une obligation pour moi. Quand mon père était malade, je vivais dans des endroits compliqués. Un jour il m’appelle dans sa chambre. Il me dit : “Je vais partir, mon heure a sonné, je te laisse la responsabilité de la famille sur les épaules". J’avais douze ans. Sur le coup ça vous choque, vous ne comprenez pas… On ne devient jamais quelqu’un pour rien. Mon caractère a été forgé à l’âge de treize ans. J’étais plus mature que les autres. J’étais avec mes potes mais je voyais plus loin qu’eux. Je voyais plus loin, je voyais mes objectifs (…) Liverpool est le projet qui me convenait le mieux. Je suis très heureux là-bas, je ne regrette pas mon choix et je ne me retourne pas…”

On gagne à connaître les gens.
Sakho ? J’avais déjà été impressionné par le fait que Paul Le Guen le propulse capitaine du PSG a seulement 17 ans.
Depuis sa soirée à la Thuram contre l’Ukraine la vie en bleue de Sakho a basculé. Il y a un avant et un après le 19 novembre.
Il a su saisir sa chance en marquant deux buts, et avant le match il avait dit qu’il marquerait.
Dans l’émission sur BeiN Sport remarquablement bien interviewé par Alexandre Ruiz, il a laisser parler son cœur.
Grands moments de télévision, mieux que les confessions de ses idiotes qui n’ont que leurs nibars à mettre en avant.
Voilà pourquoi j’aime tant le football. Mamadou Sakho devra confirmer mais une chose est certaine, il est entré dans le cœur des Français, il est autant généreux que d’autres sont antipathiques. Lui donne dans les matchs et dans les interviews. Les autres ne donnent rien, ils font que prendre.
La génération Sakho, Varane et Pogba va nous faire oublier les joueurs qui n’auront pris que de l’argent ne laissant aucun souvenir dans la mémoire de gens.
Vous me dites Anelka, je vous réponds: le néant absolu. (Ses deux buts contre l’Angleterre ne valent rien car c’était un match amical contre la défense d’Arsenal, ses partenaires en club !)
Sakho en un seul match a plus donné qu’Anelka au cours de toute sa carrière.
Vous allez me dire que peut-être Anelka est un garçon introverti et que c’est un gars très bien. Sauf que nous sommes à l’heure de l’hypermédiatisation. Ce que m’a montré Anelka pendant toute sa carrière ne m’a jamais fait vibrer une seule seconde. Anelka et les joueurs dans son trip c’est de la communication. Sakho lui c’est de l’émotion. Enfin quelqu’un de naturel.
Le public s’est réconcilié avec les Bleus grâce à Sakho qui rejoint ses grands aînés Diagne, Trésor, Tigana, Thuram…
Il a souffert dans sa jeunesse. On imagine très bien qu’il n’a pas toujours dormi dans un lit.
Sakho parle de son père, de ses entraîneurs de sa jeunesse.
Dans son témoignage beaucoup de gens se retrouvent car c’est le témoignage de la sincérité, de la vérité, de la grandeur d’âme.
Le père de Sakho c’est notre père à tous.

[Post dédié à mon père, pionnier du football amateur, et à mon entraîneur Oreste qui fut aussi le sien]

Permalien 08:04:53, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Grâce à Folio, (re)découvrons Italo Calvino (1923-1985), l’italien francophile

Adepte de l’Oulipo à l’invitation de son ami Raymond Queneau, le romancier annonce Antonio Tabucchi dans la condamnation de tous les travers de la société italienne. Les éditions Gallimard republient en Folio quatre titres majeurs de l’Italien :

-La journée d’un scrutateur, traduit de l’Italien par Gérard Genot, revu par Mario Fusco. Folio, 122 p., 5,40 €
C’est le récit d’un communiste chargé de surveiller le déroulement les élections dans un bureau de vote. Calvino a travaillé ce récit pendant dix ans (1953-1963) à une époque où il a démissionné du parti communiste, en 1957, suite à l’entrée des chars soviétiques en Hongrie et à la révolte des Polonais contre le régime communiste. On imagine qu’il a remanié son texte à partir de 1956. Il a lui-même été candidat aux élections. Cet ouvrage est une réflexion sur la vie, la démocratie.

-La spéculation immobilière, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro. Folio, 186 p., 6,60 €
Cette très bonne cuvée de Calvino date de 1956-1957. Le narrateur nous prend par la main pour nous mettre en présence d’un néophyte des pratiques immobilières qui se débat contre les promoteurs très doués pour découper la ville avec de gros profits à la clef. Les requins sont de partout et s’attaquent aux propriétaires de bien familiaux qui se font dépouiller sans rien comprendre aux magouilles. Calvino était très doué pour rendre vivant d’infimes séquences du quotidien.

-Cosmicomics, traduit de l’italien par Jean Thibaudeau (revu par Mario Fusco) et Jean-Paul Manganaro, Folio, 535 p., 8,70 €
Ce dense volume contient la splendide prose de Calvino des années 1960 et 1980. Ici le romancier met en évidence son intérêt jamais démenti pour les sciences et la cosmogonie. Rousseauiste à sa manière, Calvino n’a jamais séparé l’homme de la nature, et quand il le sectionne s’est justement pour dénoncer la course à sa perte. Calvino a revisité les thèmes de la science-fiction pour en donner sa version en plusieurs moutures qui ne lassent jamais le lecteur. Son humour est présent de partout pour notre plus grand plaisir. Raymond Roussel avait inventé des rails en moue de veau. Calvino, lui, fait tomber du ciel des météorites plus mous que les montres molles de Dali.

-Le château des destins croisés, traduit de l’italien par Jean Thibaudeau et Calvino. Folio, 180 p., 6,60 €
Il s’agit d’un très bel exercice littéraire au cours duquel, Italo Calvino fait la démonstration de son appartenance au mouvement Oulipo qui nécessite décrire sous une forme de contrainte. Calvino a décidé d’utiliser les cartes du Tarot pour raconter la vie de personnages dépourvus de paroles. Un convive extirpe du jeu la carte du Cavalier de Coupe pour démarrer le récit. La parole se libère en se libérant

Permalien 00:13:20, Catégories: THE RED DEVILS  

W. Rooney manque le hold-up à Cardiff et Man United se retrouve à 7 points du leader Arsenal

Les minables fans de Cardiff ont sifflé l’enfant du pays Ryan Giggs quand il est entré en cours de match. Lamentable public. J’espère que Giggs n’entraînera jamais le Pays de Galles. Dommage qu’il ne soit pas né Anglais quand on voit l’ingratitude de ses compatriotes. Le fair-play anglo-saxon n’est plus qu’un vieux souvenir.

Cardiff City 2-2 Manchester United
Buts pour les Gallois: Campbell (33e), Bo-Kyung (90e)
Buts pour MU: Rooney (15e), Evra (45e)

Les détracteurs de MU sont ivres de bonheur: MU a perdu deux points à Cardiff. On eût que les locaux avaient gagné la C1 alors qu’ils n’ont pris qu’un point !
Sir Alex Ferguson est bien gentil de suivre MU en déplacement mais cela ne suffit pas. Dans les tribunes, il assiste à la perte d’identité de son club qu’il avait mis au sommet de l’Angleterre. Désormais, MU laisse des points précieux dans ce qui était jadis le “Fergie Time", soit la période bénéfique pour le club.
A Cardiff, Evra avait fait le plus dur en marquant de la tête sur corner de Rooney, pour permettre à MU de mener 1-2.
Hélas! juste en fin de match, les Gallois ont égalisé, laissant sur le carreau toute la défense de MU dont Evra qui ne chargeait personne.
De manière sublime, Giggs donna un caviar à Rooney pour le 2-3 mais le Red Devil d’habitude si conquérant a voulu donner le ballon à Welbeck au lieu de marquer tout seul, comme il aurait très bien pu le faire. C’est là que j’ai compris qu’il n’était pas Cristiano Ronaldo. Le Portugais, lui, aurait marqué, j’en suis certain. Pourquoi ? Parce que le Portugais aime plus le football que Rooney. Ronaldo a 100 % la tête au football quand Rooney a perdu beaucoup de temps à faire autre chose entre deux séances d’entraînement. Cela se paie sur le terrain à un moment ou un autre.
Ma version des faits: à la mi-temps, Rooney a été déstabilisé par l’arbitre qui lui a dit qu’il aurait dû avoir un rouge au lieu d’un jaune en début de match quand le Red Devil donna un coup de pied par derrière dans la jambe d’un adversaire. Ce fut un geste volontaire. C’est vrai qu’il méritait le rouge. Les commentateurs de C+ n’ont pas cessé de réclamer la tête du Mancunien comme s’il avait tué quatre personnes !
Je précise que Rooney n’a pas blessé son adversaire.
Ensuite, Ronney a ouvert le score, puis donné une passe décisive à Evra.
En seconde, mi-temps, la remarque de l’arbitre lui a cassé son killer instant. C’est mon avis et je le partage.
Au total, au lieu de revenir à 5 points d’Arsenal, MU est à 7 points du leader.
Ce n’est pas une bonne nouvelle car le 1er décembre, MU se déplace une nouvelle fois et à Tottenham qui vient d’en prendre six dans la vue à Mann City !
La vie n’est pas simple à MU quand Sir Ferguson n’est plus que dans les tribunes, au lieu d’être sur banc des coachs.

De Gea/ (4) A pris deux buts de manière passive
Smalling (3) N’apporte rien quand il joue. C’est un remplaçant, sans plus
Ferdinand (2) L’ombre du grand Rio
Evans (2) Largué sur le premier but gallois, battu en vitesse
Evra © (5)/ A marqué un beau but mais était en vacances sur l’égalisation galloise, 2-2
Valencia (4) Le minimum syndical
Cleverley (2) Est toujours dans la peau d’un joueur du centre de formation en rodage. C’est lassant. N’a pas 10 % du talent de Scholes au même âge
Fellaini (1) Une catastrophe ambulante. Le fiasco de l’année. Qu’il nous prouve le contraire !
Januzaj (1) Pas dans le coup, puis (68e) Welbeck (1) Présent sur la feuille de match, absent sur le terrain
Rooney (4) Un joueur de sa classe aurait dû tuer le match
Chicharito (3) A part une passe décisive, rien, puis (73e) Giggs (6) Son caviar a Rooney a été transformé en eau d’égout !

Sur le banc: Lindegaard, Büttner, Anderson, Nani, Young

Manager: Moyes. Sans Rafael, Vidic, Carrick et van Persie la vie n’est pas facile, surtout en déplacement. Même Jones a manqué. Kagawa s’est blessé avec la sélection du Japon. Mieux vaudrait relancer Anderson que de voir Fellaini errer sur le terrain. Avec le joueur d’Everton, MU joue à 10 et j’irai même jusqu’à dire les autres jouent alors à 12 tant il déjoue. Un Fletcher à 30% serait meilleur que Fellaini. Moyes handicape à force de toujours titulariser Fellaini à l’extérieur, exprès loin d’Old Trafford où il n’est pas aimé. On a rien contre Fellaini, chacun fait ce qu’il peut, mais il semble plutôt appartenir à la catégorie Obertan et Bebe qu’à celle de Valencia. Moyes a raté le mercato d’été. Et s’il recrute lors de celui de l’hiver cela confirmera qu’il a vraiment raté celui de juillet-août.

24.11.13

Mort du cultissime cinéaste niçois Georges Lautner (1926-2013)

Il est stupide d’opposer Orson Welles et Georges Lautner comme il est idiot de comparer Rembrandt et Albert Dubout. Le cinéma a plusieurs genres comme les autres arts, et Lautner est un as du film de divertissement. Il vaut mieux être un maître du divertissement qu’un minable cinéaste du cinéma d’auteur comme il y a en tant en France. Georges Lautner pouvait être heureux, il a fait rire la France avec Michel Audiard et la bande d’acteurs exceptionnels des Tontons Flingueurs(Ventura, Blanche, Blier, Dalban…) Le jour de la scène d’anthologie de la cuisine, Lino Ventura a dit à sa femme le soir: “Chérie, je viens de tourner une séquence historique ! Un moment grandiose…” Les critiques de l’intelligentsia n’ont d’yeux que pour les films ratés des cinéastes de la branchitude: la presse des cultureux méprise tout ce que le public aime. Laurel et Hardy ont eux aussi été maltraités car leur comique est basé sur le gag pour le gag. Ils voulaient faire rire sans message mais un film reste un film. Il est plus facile de déclencher les larmes que de provoquer le rire.

Il n’y a pas de grands cinéastes ou de cinéastes mineurs, il n’a que des bons ou mauvais cinéastes. Lautner était un très bon cinéaste, victime de la critique imbécile qui ne cessent de dénigrer Verneuil et Lautner pour vanter de faux artistes qui ont la fameuse carte dont parlait Philippe Noiret. Georges Lautner avait du talent: beaux cadrages, sens du rythme, grand directeur d’acteurs, maîtrise de la lumière dans le noir et blanc, fédérateur d’équipes de tournage. Etre populaire n’est pas une insulte!
Georges Lautner, 87 ans, est mort le 23 novembre 2013, à Paris. Fin d’une vie commencée dans notre belle ville de Nice, le 24 janvier 1926. Il était le fils de la comédienne Renée Saint-Cyr, de son vrai nom Marie-Louise Vittore (1904-2004). Sa maman morte centenaire était née à Beausoleil.
Le 24 mai 2012, le Festival de Cannes, a heureusement rendu hommage au cinéaste, par une soirée Lautner.
Si la France a parlé le Michel Audiard c’est beaucoup grâce à la complicité de Georges Lautner qui a bien mis en images les mots du virtuose de notre langue.
Le cinéma est très ingrat avec ceux qui le servent par le versant comédie grandiosement populaire.
On ne réserve les prix qu’au cinéma dit sérieux et souvent barbant.
Et quand on a donné des prix à des films dits comiques ils sont allés à Jacques Tati, c’est à dire le Robert Bresson de la veine humoristique.
Les grands oubliés sont les cinéastes de la dimension de Georges Lautner qui pourtant savent placer la caméra au bon endroit pour y filmer des comédiens bien dirigés. Attention ! faut pas confondre Lautner avec le cinéma de Max Pécas…
La France s’est pliée en quatre grâce à Lautner et ce n’est pas fini.
Les Tontons flingueurs est un authentique chef d’œuvre. Il y a aussi Des pissenlits par la racine et la série du Monocle avec le regretté Paul Meurisse, parmi tant de succès du box-office car il faut bien sûr dire que non seulement les films de Lautner font rire mais en plus ils rappportent de l’argent. Cela fait un double handicap pour les intellos qui croient qu’aimer Lautner empêche d’aimer A. Kurosawa et S. Ray. Je leur laisse les films à message(s) dont les 3/4 sont d’infects navets. Pas besoin de les citer. Il y a des acteurs qui enchaînent navets sur navets avec des cinéastes nullissimes qui ont de longs articles dans les canards que plus personne n’achètent.

Voici le box-office des plus grands succès de Georges Lautner méprisé par la presse de la stupide intelligentsia parce qu’il avait trop de succès:
1981 : Le Professionnel : 5 243 511 entrées
1978 : Flic ou voyou : 3 950 661 entrées
1963 : Les Tontons flingueurs : 3 321 121 d’entrées
1978 : Le Guignolo : 2 876 016 entrées
1964 : Les Barbouzes : 2 430 611 d’entrées
1972 : Quelques messieurs trop tranquilles : 2 064 200 entrées
1968 : Le Pacha : 2 050 000 d’entrées
1968 : Ne nous fâchons pas : 1 870 000 d’entrées
1977 : Mort d’un pourri : 1 854 317 d’entrées
1975 : Pas de problème ! : 1 810 200 entrées
1963 : Des pissenlits par la racine : 1 517 887 d’entrées
1974 : Les Seins de glace : 1 463 500 entrées
1971 : Laisse aller, c’est une valse : 1 386 576 entrées
1964 : Le Monocle rit jaune : 1 345 696 entrées

PS: le 24 novembre 2013 à 20h45 France 2 diffuse Les Tontons flingueurs en lieu et place des Femmes du sixième étage. France 2 diffusera mercredi suivant à 22h25, Un Jour, un destin : Mireille Darc blessures inchangées, un portrait de l’actrice fétiche du cinéaste dans lequel témoigne Georges Lautner.

23.11.13

Permalien 15:12:17, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Pelé dit que Messi est bonifié par Xavi et Iniesta mais il oublie de dire qu'il a joué avec Didi, Vava, Garrincha,Tostao, Rivellino, Gerson et Jairzinho

Pelé est avec Maradona le plus grand joueur de tous les temps, mais il ne parle pas beaucoup de Vava, Dida, Garrincha, Rivellino, Tostao, Gerson et Jairzinho, des partenaires exceptionnels. Maradona n’a jamais eu autant de joyaux autour de lui.

Pelé fut un immense joueur, ce n’est même pas discutable.
C’est aussi un grand commerçant.
Il minimise toujours ceux qui peuvent lui faire de l’ombre.
Puisque tout le monde considère Messi comme le plus grand joueur actuel, il place Zidane avant Messi:

-"Je pense qu’en tant que joueur, individuellement, Zidane était meilleur que ne l’est Messi. Et puis Zidane était spectaculaire et il n’avait pas autour de lui des joueurs comme Xavi et Iniesta", a déclaré Pelé lors d’une cérémonie qui à Sao Paulo. S’il devait voter pour le Ballon d’Or 2013, il plébisciterait toutefois l’Argentin pour “sa technique".

De son côté, Rivellino estime que “Neymar a une technique supérieure à celle de Messi” et que le Ballon d’or devrait revenir cette année “à un autre joueur que Lionel Messi", au Portugais Cristiano Ronaldo ou au Français Franck Ribéry.

Pelé à la mémoire sélective. Il a oublié de dire qu’en 1958, il n’a pas joué tous les matchs. Et surtout qu’il était entouré de plusieurs cracks: Didi, Vava, Zagallo et Garrincha.
En 1958, Pelé évolua aussi parmi des as: Tostao, Gerson, Rivellino et Jairzinho. Tous ces joueurs étaient les Iniesta et les Xavi de l’époque.

Je précise que Pelé s’attribue la Coupe du Monde 1962, alors qu’il était HS. C’est grâce à Garrincha que le Brésil a gagné la World Cup 1962. Pelé était blessé, il n’a donc pas du tout apporté sa pierre à l’édifice.

On note aussi que Pelé ne parle pas de Maradona, son unique rival concernant le titre de meilleur joueur du monde de tous les temps.

PS: un énorme match de reprise vient d’avoir lieu ce 23 novembre 2013, le derby de Liverpool: Everton 3-3 Liverpool. Les Reds dans la peau des visiteurs ont égalisé en fin de rencontre. Match grandiose.

22.11.13

Ballon d'Or. Radioscopie footballistique du commandant Ronaldo et de Ribéry.

Si la FIFA a rouvert le VOTE ce n’est que justice pour Ronaldo humilié publiquement par le pt de la FIFA en Angleterre. Le lobbying français est fou furieux car ils ont réalisé que Ronaldo avait mis tout le monde d’accord ! Ribéry était plus fort que Ronaldo mais seulement du 1er janvier au 19 novembre… A mourir de rire ! Le 13 janvier 2014, Ronaldo sera Ballon d’Or comme en 2008. Sa constance est à récompenser.

Ribéry est un pion sur l’échiquier collectif du Bayern Munich.
Ribéry et ses 20 buts c’est bien léger face aux 66 buts de Ronaldo, star interplanétaire du ballon rond.

Radioscopie du football de Ribéry et de Ronaldo:

Vitesse:
Ribéry 6, Ronaldo 9

Contrôle en pleine course:
Ribéry 5, Ronaldo 9

Jeu de tête:
Ribéry 0, Ronaldo 8

Force de frappe:
Ribéry 5, Ronaldo 9

Capacité à éviter les coups:
Ribéry 4, Ronaldo 8

Tentation de surjouer les fautes sur eux:
Ribéry 9, Ronaldo 6

Elégance balle au pied:
Ribéry 2, Ronaldo 10

Qualités athlétiques:
Ribéry 4, Ronaldo 10

Variation de jeu:
Ribéry 2, Ronaldo 9

Précision sur coup de pied arrêté:
Ribéry 4, Ronaldo 9

Jeu collectif:
Ribéry 8, Ronaldo 8

Qualité de passeur:
Ribéry 9, Ronaldo 8

Charisme personnel sur un match:
Ribéry 4, Ronaldo 9

Qualité d’ambassadeur du football:
Ribéry 1, Ronaldo 10

Elégance hors du terrain:
Ribéry 1, Ronaldo 10

Exemple auprès des jeunes:
Ribéry 1, Ronaldo 8

Impact médiatique:
Ribéry 2, Ronaldo 10

Capacité à faire expulser un adversaire:
Ribéry 9, Ronaldo 6

Classe pure:
Ribery 4, Ronaldo 9

Football spectaculaire:
Ribéry 4, Ronaldo 9

Répartie médiatique:
Ribéry 0, Ronaldo 10

Icône dans la publicité:
Ribéry 2, Ronaldo 9

Renommée mondiale:
Ribéry 3, Ronaldo 9

Ballon d'Or. Cristiano Ronaldo a reçu les félicitations de Messi et d'Ibrahimovic

“Leo n’a pas besoin d’un Ballon d’Or pour être heureux", a dit l’Argentin Javier Mascherano, équipier de Messi, au Barça, en guise de trop tacle verbal sur Ronaldo. Evidemment… son compatriote en a déjà remporté quatre ! Ultra favori pour le Ballon d’Or, C. Ronaldo a pulvérisé tous ses rivaux, y compris Ribéry moins déterminant que Robben et Muller au Bayern Munich. Messi vient de célébrer Ronaldo, tout comme Ibrahimovic qui l’avait applaudi. Pendant ce temps, d’aucuns osent dire que Ribéry est en course pour le Ballon d’Or. Si Ribéry a le Ballon d’Or, les culs-de-jatte peuvent reprendre espoir.

Pendant que Ronaldo illuminait les barrages, avec 4 buts, Messi était chez lui devant la télévision, et Ribéry ne marquait aucun but en deux matchs. C’est dire que le Ballon d’Or 2008 a écarté la concurrence. Il ne va pas être le Poulidor de Messi pendant toute sa vie. Le football de Ribéry est si pauvre qu’il n’a rien à faire dans cette catégorie. Ribéry joue de la même façon dans tous les matchs, son jeu est stéréotypé. Il ne nous surprend jamais.

Messi vient de reconnaître que Ronaldo méritait le Ballon d’Or 2013:
-"Je ne sais pas si Ronaldo est actuellement au top de sa carrière mais il continue toujours à marquer et participe sans relâche au jeu de son club et de sa sélection".

De la part de l’Argentin du Barça cela veut dire: “Cette saison, c’est au tour de Ronaldo d’avoir le Ballon d’Or". Il ne peut pas plus en dire car sa position de Catalan de Barcelone lui interdit de dire du bien d’un joueur du Real Madrid sous peine de passer pour un traître.
A la radio, des spécialistes du football disent que le joueur du “Real DE Madrid” (sic) n’est pas un joueur collectif comme Ribéry. Mort de rire ! Ils n’ont pas encore compris que l’on doit dire Real Madrid, et il s’agit d’anciens pros… Pour le reste, je ne sais que CR7 marquait des buts pour le pays Ronaldo et pour le Real Ronaldo.
Messi ne dit pas un seul mot sur Ribéry.
Les fans de Ribéry font rigoler le monde entier en disant qu’il a réussi 67 dribbles en 2013. Moi aussi dans mon jardin.
Que pèse 67 dribbles face aux 66 buts de Ronaldo dans le même temps ?
Garrincha réalisait autant de dribbles en une seule mi-temps.

Pour les médias français, Ribéry serait du niveau de Kopa, Platini, Papin et Zidane. Vaste plaisanterie.

Depuis 2007, Ronaldo est au sommet du football mondial.
Oû sont Kaka et Torres ?
Quand Messi obtient le Ballon d’Or sans rien gagner, on dit que l’on récompense le meilleur joueur.
Quand Ronaldo est le meilleur joueur on dit qu’il faut que le lauréat ait gagné la C1 !
Ronaldo a été attaqué ouvertement par le pt de la FIFA qui a dit comment voter de manière subliminale: 1, Messi, et 2, Ronaldo.
Depuis les 4 buts de Ronaldo contre la Suède, la FIFA a rouvert les votes pour éviter d’être ridicule en sacrant Ribéry

Les derniers podiums du Ballon d’Or. Il est où Ribéry ? Si c’était Maradona cela se saurait.

2007: Kaka, C.Ronaldo, Messi
2008: Ronaldo, Messi, Torres
2009: Messi, Ronaldo, Xavi
2010: Messi, Iniesta, Xavi
2011: Messi, Ronaldo, Xavi
2012: Messi, Ronaldo, Iniesta

A part Messi, C. Ronaldo est le footballeur le plus constant au palmarès depuis 2007.
Le Portugais est monté 5 fois sur le podium, autant que Beckenbauer et Platini. Il est en bonne compagnie.

Au Bayern Munich, Ribéry n’est absolument pas le premier de la liste à mériter le Ballon d’Or 2013.
Au moins deux Bavarois sont devant lui:
Robben, buteur décisif en finale de C1
Th. Muller, meilleur buteur du Bayern en C1 avec 8 buts.
Au fait, savez-vous quel est le meilleur buteur en C1 2013 ?
Ronaldo avec 12 buts !

Permalien 14:14:29, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

L'homme de grande classe M. Carrick prolonge à Man United jusqu'en 2015

Monsieur Carrick est un homme extraordinaire: quand il y a le feu dans la Maison Rouge, il fonce dans les flammes pour sortir les enfants et puis il y retourne pour aller chercher la peluche adorée de l’un d’eux. Peu de joueurs sont capables d’en faire autant. C’est le genre de joueur qui vous fait gagner des titres. Sir Ferguson était très fort pour les trouver.

Manchester United vient d’annoncer que Michael Carrick a prolongé son contrat jusqu’en juin 2015, avec une saison supplémentaire en option.

Le grand relayeur de 32 ans est arrivé à Old Trafford en juillet 2006. Dans l’ère Ferguson, il a remporté cinq trophées de Premier League, une Coupe de la Ligue, une Coupe du Monde des clubs de la FIFA et l’UEFA Champions League.

Le nouveau manager David Moyes a déclaré :
-"Je suis ravi que Michael ait prolongé. Je suis au club depuis peu, mais une évidence s’est déjà imposée naturellement : Michael possède une lecture du jeu et un jeu de passes extraordinaires. C’est un homme exceptionnel et un vrai professionnel, c’est formidable qu’il ait renouvelé son engagement envers le club.”

Michael Carrick a tenu à dire :
-"C’est génial de prolonger mon contrat dans ce grand club. Je me fais vraiment plaisir sur le terrain. Le club a connu quelques changements, mais travailler sous les ordres de David Moyes est fantastique. J’ai remporté de nombreux trophées ici, et je suis impatient d’en gagner bien d’autres encore à l’avenir.”

Il ne suffit pas d’avoir le ballon pour bien jouer. Carrick appartient à ce type de joueur qui ont une rapidité de lecteur, hors normes. Il sait intercepter le ballon pour relancer son équipe dans le bon sens. Il va si vite que les novices ne le voient pas agir. C’est le joueur rêvé pour un entraîneur. Il fait plus que respecter les consignes, il les devance !
Beaucoup de gens qui n’y connaissent rien ne savent même pas où il joue. Normal, il s’agit de voyants aveugles.
Les ignares du ballon rond se contentent de voir qui a marqué le but.
A-t-on simplement vu un seul article sur Debuchy qui a permis à la France de se qualifier pour le Brésil car il a empêché l’Ukraine de marquer alors que Lloris était aux pâquerettes ?
Carrick, lui, sauve Man United, plusieurs fois par match.
MU est vraiment formidable de conserver ses cadres. Beaucoup de clubs les jettent quand ils les ont complétement essorés.
Carrick est très important sur et hors du terrain. Un homme de grande classe.
Espérons que son ami Darren Fletcher revienne vite car avec les Dupond-Dupont, MU est très fort dans la récupération.
Merci à Carrick de ne pas entendre les appels d’offre de l’extérieur qui cherchent à affaiblir MU.

21.11.13

Permalien 09:59:39, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Ils sont où ceux qui salissent sans cesse Cristiano Ronaldo et Patrice Evra ?

Si Evra et Ronaldo sont si souvent contestés dans les médias c’est aussi parce qu’il s’agit de deux Red Devils. Tout ce qui vient de MU est détesté par les journalistes fans des clubs londoniens. Pour jouer à MU, il faut un très grand caractère sinon vous ne pouvez pas vous imposer dans l’équipe. MU depuis 1993 règne sur le football anglais, de quoi rendre fou de rage les millions de fans des autres clubs. Liverpool au temps de son hégémonie ne dérangeait pas autant que MU. On voit que depuis le retrait de Sir Ferguson, tous les principaux rivaux de MU attendent que les Red Devils perdent enfin le championnat, ce qui est loin d’être fait.

Bravo Ronaldo !
Par sa classe il a fait taire toutes les pipelettes qui confondent football avec défilé de mode.
Ronaldo n’a jamais été Beckham, simple marchand de slips !
Ronaldo c’est du 100 % football, et même quand il présente des fringues, il reste footballeur.
Jamais Beckham n’a fait ce que fait Ronaldo.
Ronaldo est beau, riche, célèbre et en plus il a du talent et même du génie. Cela rend fou les millions d’anonymes qui n’ont pas grand chose à faire valoir à part leur bêtise insondable.
Ronaldo marque à MU, au Real Madrid et avec le Portugal.
Ronaldo n’est pas un bambocheur qui se couche à 3 h du matin plein d’alcool. Ronaldo est prêt physiquement dès le 1er août.
En deux matchs de barrages, il a inversé la tendance: maintenant c’est lui le Ballon d’Or 2013, et s’il ne l’est pas la FIFA sera totalement grotesque.
Messi est hors course. A part rembourser ses ennuis avec le fisc espagnol, il a fait quoi en 2013 ?

Evra n’est pas Kopa, Platini, Cantona ou Zidane mais c’est un très bon défenseur latéral jamais pris en flagrant délit de manque de confiance. C’est un puncheur qui a les défauts de ses qualités. A prendre ou à laisser ! On ne peut pas demander à un champion au tempérament de fer de se comporter en demoiselle d’honneur. Prétendre le contraire c’est mentir aux gens qui ne suivent le football que lors des matchs de l’équipe de France. Evra vient de donner à ses détracteurs la plus belle des réponses, celle du terrain: il participera à la Coupe du Monde 2014 !
Le football a toujours été anti raciste.
Le football se passe sur le terrain. Les tribunes et ceux qui parlent sans rien connaître ne représentent pas le football. Je rappelle que la ministre des Sports actuelle a confondu Ronaldo le Brésilien et Ronaldo le Portugais, c’est souligner le niveau de l’incompétence, de la désinvolture.
D’aucuns parlent sans cesse de racaille à propos de l’affaire Anelka en Afsud 2010.
Ce qui se déroula dans le vestiaire était d’ordre privée. La presse s’est dépêchée de mettre sur la place publique une phrase, pour vendre (on n’ignore rien des problèmes de la presse écrite qui vend de moins en moins). Cette phrase a-t-elle était prononcée dans les termes annoncés ? On n’en sait rien.
Si faute il y a eu ce fut celle du sélectionneur de l’époque qui a lu le communiqué des joueurs.
Jamais Didier Deschamps ne serait tombé aussi bas.
Quand des salariés se mettent révolte, leur patron n’est pas le porte-parole ou alors c’est qu’il a été pris en otage.
Le football a fait appel à l’apport de joueurs d’origine étrangère depuis le début du XXe siècle: Africains, Polonais, Italiens ont enrichi le patrimoine culturel de la FFF.
Merci à Diagne et à Ben Barek “l’homme qui parlait en arabesques” qui ont été des pionniers, tout comme Apollinaire et tant d’autres.
Ceux qui désignent Evra à la vindicte populaire vivent sur le dos du football sans rien lui apporter, hormis le facile venin polémique.
Le 19 novembre 2013 lors du 3-0 de l’EDF contre l’Ukraine on a vu de l’osmose, de l’unité.
Les joueurs ont communié entre eux et avec le public.
Evra a été très bon, sur et hors du terrain.
A Man United, on connaît ses qualités: ultra combattif, volontaire et courageux, jamais battu, hyper généreux dans l’effort, toujours en très bonne forme physique, jamais blessé, le latéral gauche fait entre 50 et 60 matchs par an.
A MU il s’est couvert de trophées alors que B. Sagna depuis 2007 à Arsenal, n’a jamais rien gagné, à part de l’argent.
Patrice Evra vient de gagner le droit de disputer la Coupe du Monde 2014.
D. Deschamps a très bien fait de ne pas subir la pression des médias qui ne cessaient de réclamer la tête d’Evra.
Evra sera titulaire au poste d’arrière-gauche des Bleus lors de la campagne brésilienne.
Toutes mes félicitations à celui qui vient du football de la rue et non pas d’un centre de formation.
Evra est un autodidacte du football. L’un des derniers représentants du football qui avait pour cage de gardien deux sacs de sport en guise de montants.
Ceux qui prennent pour cible Evra feraient mieux de se regarder dans une glace.

20.11.13

Permalien 09:39:21, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le talent constant de Ronaldo est si éclatant que la FIFA rouvre les votes pour le Ballon d'Or 2013

Ronaldo a définitivement ridiculisé le pt de la Fifa qui le traita de “commandant". Désormais si Ronaldo n’a pas le Ballon d’Or 2013, la FIFA se ridiculisera encore plus. Le génial portugais a marqué trois buts sur des contre-attaques ! Trois contres assassins, grandiose ! D’aucuns disent qu’il ne faut pas lui donner le Ballon d’Or car le football est un sport collectif. Alors, pourquoi un prix d’interprétation à Cannes ?

Si Ronaldo n’a pas le Ballon d’Or il sera victime d’une injustice:
en 2013, il a inscrit 66 buts. Oui, 66 !
Ronaldo a été grandiose lors des barrages. En deux matchs contre la Suède, il a marqué les 4 buts du Portugal, un chez lui, à la maison, et trois dehors, en Suède.
Face à ce nouvel exploit, la FIFA et France Football ont décidé de rouvrir les votes jusqu’au 29 novembre, afin de prendre en compte les 4 buts de Ronaldo lors des barrages.
Cela va permettre aux sélectionneurs, capitaines et journalistes du monde entier de revoir leur vote car le Pt de la FIFA avait influencé les votes en disant qu’il aimait mieux Messi que Ronaldo. En attendant le nom du lauréat, les trois joueurs les plus plébiscités seront dévoilés le 9 décembre.

Messi est totalement hors service depuis que son affaire de fraude au fisc espagnol a été révélée dans les médias.
Ribéry n’est qu’un rouage du Bayern Munich.
Le meilleur joueur est actuellement Ronaldo, jamais blessé car il sait éviter les coups en plus de ses multiples.
Le Ballon d’Or 2013 ne peut plus lui échapper. C’est l’un des meilleurs footballeurs de tous les temps.
Son impact mondial est considérable. Il est d’une constance extraordinaire.

A lecture de son nouveau triplé on peut dire de lui:
as de l’appel de balle
as du contrôle dont un du genou en pleine course
as de la vitesse
as de la précision
as de la prise d’information
as du timing
as de la volonté
as de l’intelligence
as de la forme physique
as de la conduite de balle
as de l’esprit collectif
as de la coordination des gestes
as de la frappe
as de la concentration
as de la fluidité
as de la force musculaire
as de la souplesse
as du démarrage
as du contre

Son regard plein de lumière lors du 3e but était un instant de grâce: on lisait l’enfance sur son visage.
D’aucuns l’estiment “horripilant” car il affiche de la fierté.
Il est victime d’un acharnement médiatique alors que Messi n’avance plus depuis qu’il a été accusé d’avoir escroqué le fisc espagnol.

Permalien 09:21:59, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Du jamais vu: Ibrahimovic a applaudi Ronaldo en plein match !

Après le second but d’Ibrahimovic, le score était:
Suède 2-1 Portugal
A ce moment-là, l’espoir était revenu dans le camp suédois.
Puis, Cristiano Ronaldo a égalisé.
A cet instant précis, Zlatan Ibrahimovic a compris que le Portugal était qualifié.
“Ibra” a alors applaudi Ronaldo.
Jamais je n’avais vu un adversaire applaudir son rival, en plein match.

Permalien 07:23:48, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Deschamps réconcillie la France avec les Bleus

Match décisif pour aller disputer la Coupe du Monde 2014
France 3 - 0 Ukraine
Buts pour l’EDF: Sakho (22e, 72e), Benzema (34e)

A la fin du match, Didier Deschamps a dit devant les micros:
-"On sait que les sportifs français ont du mal à jouer dans la confiance, il leur faut attendre d’affronter la difficulté…”
Bonne analyse, très peu reprise.
A ses joueurs, il a dit:
-"Savourez… Vous avez le talent, aujourd’hui vous avez joué avec la volonté. Tout est mental…”
Seule la victoire est belle.
Je ne crois que ce je vois.
Avant un match, on se pose des questions. Après un match, on a des réponses.
Ce que j’ai vu côté français lors du match contre l’Ukraine était très beau.
D’emblée les Bleus ont pressé les adversaires sur leur cage.
Le match aller fut une erreur de casting avec certains joueurs qui n’ont pas assumé le rôle dans lequel Deschamps les avait distribué.
Le football est une perpétuelle remise en cause. Ce n’est pas pour rien que ce sport fascine tant de monde.
Au SDF, le public et les Bleus se sont réconciliés de sublime façon. En construisant la victoire en parfaite osmose.
Ce match de barrage entre la France et l’Ukraine était aussi important que la finale de la Coupe du Monde 1998. Certes l’un ne permet que de participer à un World Cup quand l’autre a permis de décrocher le titre majeur. Ce match de barrage fut important car il permet de passer à autre chose.
Il était donc question d’un match de la mort, eh! bien c’est la vie française qui a triomphé.
François Mitterrand a dit que la première qualité d’un chef d’Etat était l’indifférence. Deschamps a été majestueusement indifférent à la presse: il a maintenu Evra quand des beaux-parleurs demandent la tête du Red Devil depuis 2010.
A la fin du match, François Hollande a félicité les Bleus avec plein de parallèle politique. Très amusant à décrypter.
Revenons au football. Cette fois, il faut faire table rase, passer l’éponge sur tous les maux anciens des Bleus.
Un groupe d’amis n’a jamais fait une grande équipe. Seul un enchaînement de bons résultats qui démarre sur une grosse performance soude un vestiaire.
Ce 3-0 du retour face au 0-2 de l’aller n’est pas dû au hasard. L’Ukraine était aux portes du Brésil mais ses joueurs n’ont pas su la franchir.
La partition bleue fut de bon niveau. L’EDF nous a montré enfin un visage complémentaire.

La France a désormais une défense:
Lloris/ Debuchy, Varane, Sakho, Evra.
Un milieu vigile: Cabaye
Deux chiens de garde: Matuidi, Pogba
Deux agitateurs d’espace: Valbuena, Ribéry
Un attaquant interchangeable: Benzema ou Giroud
Maintenant que la France est au Brésil, tout est possible.
Les principaux enseignements:
Varane et Sakho sont deux titulaires en puissance.
Evra est indiscutable jusqu’à ce qu’il quitte les Bleus lui-même. Les grands perdants sont les Gunners: Clichy (Man City), Koscielny et Sagna. Si Evra a gagné plein de trophées au hasard cela prouve sa valeur quand ses compatriotes de Londres sont trop tendres et maladroits.
Deschamps a très bien mixé jeunes très talentueux et anciens plein d’expérience.
La France a beaucoup de jeunes déjà aux responsabilités. C’est très bien.
La société civile ferait bien de s’en inspirer.
Le jeune joueur du PSG, Adrien Rabiot, sera aussi un élément clé au milieu de terrain.

Lloris/ (6) Efficace et sobre, fidèle à son image
Debuchy (8) Régulier. A gagné ses galons de titulaire avec en plus un sauvetage décisif sur sa ligne, puis (78e) Sagna (non noté)
Varane (8) Plein de métier et il est si jeune !
Sakho (10) Match parfait
Evra/ (7) La grinta coule dans ses veines. Ses détracteurs vont le voir au Brésil. Chapeau !
Cabaye (8) Un mur avec le troisième oeil
Matuidi (8) As de la récupération
Pogba/ (8) Imprime sa présence sur le match pendant 90e et plus
Valbuena (7) Remarquablement remuant
Ribéry (8) Grand fabriquant de stress pour les adversaires et très fort pour amplifier les coups reçus
Benzema (7) A l’aise dans les petits périmètres, puis (82e) Giroud (non noté)

Sélectionneur: Deschamps (10) A réussi le match-clé en remodelant le cœur de son équipe. Les joueurs ont vraiment joué ensemble. On a vu de l’envie, de la détermination, du courage, de la force, de l’intelligence, de la roublardise, bref un vrai match de football. Maintenant, il faut imposer de la constance.

Permalien 01:04:50, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Sakho fait une Thuram et qualifie la France très collective

Le premier but de Sakho auteur d’un doublé comme Thuram en 1998 contre la Croatie. Les jeunes ont été superbes.

La France s’est très bien comportée contre l’Ukraine, produisant un match ultra collectif avec un apport de jeunes qui sont plus des certitudes que des espoirs. Reprenant un boulet de canon de Ribéry, relâché par le gardien, Sakho a ouvert le score. Ensuite Benzema a marqué le deuxième but, sur hors-jeu, mais cela n’est que justice car juste avant l’arbitre lui refusa un but valable. Sakho a parachevé son grand match par un doublé.
Quand la France joue de la sorte, avec sérieux et esprit collectif, on n’a qu’une chose à dire: bravo !
L’Ukraine n’a pas montré grand chose, à part donner des coups.

Dans le match au sommet Suède-Portugal, Ibrahimovic a marqué deux buts et Ronaldo, trois !
A un moment donné le score était de 2-1. Quand Ronaldo a marqué son deuxième but, Ibrahimovic a applaudi le Ballon d’Or 2008, totalement admiratif du Portugais. C’est la première fois de ma vie que je vois ça. “Ibra” est vraiment très élégant. Ronaldo est vraiment stratosphérique: il a marqué 66 buts en 2013.
S’il n’a pas le Ballon d’Or, cette récompense sera complétement dévalorisée.

Les nouveaux qualifiés pour le Brésil:

Roumanie 1-1 Grèce
Egypte 2-1 Ghana
Algérie 1-0 Burkina Faso
Suède 2-3 Portugal
France 3-0 Ukraine
Croatie 2-0 Islande

Les 32 Pays qualifiés pour le Brésil 2014:

Algérie
Allemagne
Angleterre
Argentine
Australie
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Brésil
Cameroun
Chili
Colombie
Costa Rica
Côte d’Ivoire
Croatie
Equateur
Espagne
France
Ghana
Grèce
Honduras
Iran
Italie
Japon
Mexique
Nigeria
Pays-Bas
Portugal
République de Corée
Russie
Suisse
Uruguay
USA

19.11.13

Permalien 12:01:17, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Les starlettes de l'EDF jouent à quitte ou double devant les Ukrainiens très travailleurs

Beaucoup d’internationaux français actuels sont d’un orgueil totalement injustifié. L’humilité constructive est du côté des Ukrainiens. Pelé, Cruyff, Maradona et Zidane n’ont jamais été prétentieux.

Le 19 novembre 2013
Egypte (1)- Ghana(6), (17h, Canal + Sport)
Algérie (2)- (3)Burkina Faso, (19 h 15, Canal + Sport)
Suède (0) - (1) Portugal, (20 h 45, BeIn Sport 1)
France (0)- (2) Ukraine, (21 h, TF1)

Le Ghana et l’Algérie devraient être les deux prochains qualifiés pour le Brésil.

Le Portugal est en bonne position, à moins d’un Ibrahimovic d’anthologie. Il en est capable. Auteur du but décisif au match retour, Ronaldo va devoir une fois de plus briller. On sait que l’on peut compter sur lui.

L’Ukraine vient au SDF pour valider son billet pour le Brésil. Les Ukrainiens ont démontré aux Bleus de Deschamps la définition du sport collectif. Les Français ne sont pas aimés par le gros du public car la plupart d’entre eux sont arrogants, antipathiques et surcotés. La France va jouer son avenir sur un seul match, c’est souvent le cas en football. C’est la grandeur du sport. Les matchs couperets sont les plus beaux à vivre. Les Bleus actuels vont-ils forcer le destin pour rester dans l’Histoire de la FFF ou ne resteront-ils que les grévistes du bus de la honte ? Je ne les vois pas se qualifier. A eux de nous prouver le contraire.
Depuis le temps que je regarde cette cuvée, elle n’a bien joué qu’un seul match important: en Espagne. Voire qu’une mi-temps.
A part rien, que des matchs Canada Dry.
Il n’y a pas de dépositaire de jeu. Personne pour faire jouer les autres.
Contre l’Ukraine, la France cherche son Zorro.
Ribéry a déjà fait un grand progrès: il n’a pas parlé depuis la défaite en Ukraine.
Un grand joueur s’exprime sur le terrain, comme Wayne Rooney.

Permalien 11:17:57, Catégories: GRAND MONSIEUR  

L'Algérie de Vahid Halilhodzic plus près du Brésil que la France

Le merveilleux latéral Aïssa Mandi du Stade de Reims a choisi de jouer pour l’Algérie. Ce jeune a tout pour lui. Grande classe, grande élégance (1m 86), dans le même feeling que Varane.

19 novembre 2013,
Match retour de barrage pour la World Cup 2014
Algérie (2)-Burkina Faso (3) (19 h 15, Canal + Sport)

Plus de 40 millions d’Algériens veulent voir leur équipe nationale se qualifier pour un quatrième mondial après 1982, 1986 et 2010. Défaits (3-2) à Ouagadougou, les Fennecs doivent l’emporter que par un petit but d’écart dans leur forteresse de Tchaker.

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message d’encouragement aux joueurs de l’équipe nationale de football et à son staff technique et dirigeant:

-"Vous disputez un match déterminant qui, nous le souhaitons tous, sera couronné d’une qualification au plus prestigieux rendez-vous du football mondial. Votre victoire fera la joie et la fierté de tous les Algériens, et plus particulièrement des supporters fidèles qui vous ont suivis et encouragés en toute circonstance et qui n’ont plus d’intérêt que pour cette rencontre et pour vos performances. Vous avez toujours su être à la hauteur de leur confiance et il ne fait aucun doute que vous ne les décevrez pas et que vous les gratifierez d’une victoire qu’ils fêteront avec leur ferveur habituelle. L’équipe nationale fera preuve d’un fair-play remarquable et qu’elle offrira au public un jeu de très haute qualité. Nous fondons en vous tous de grands espoirs pour honorer le football algérien en réalisant la victoire et en vous qualifiant au Mondial procurant ainsi joie et bonheur à l’ensemble du peuple algérien. Puisse Dieu Tout puissant exaucer, à travers vous, ce vœu cher au peuple algérien qui place en vous toute sa confiance".

Vahid Halilhodzic, le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, a publié une liste de 37 joueurs présélectionnés pour affronter le Burkina Faso le 19 novembre 2013 à Blida, en barrages retour des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014 (défaite 3-2 à l’aller).
Vahid Halilhodzic, a décidé de mobiliser 37 joueurs. C’est une très bonne idée de force collective.
Le technicien bosniaque n’a réservé que deux surprises: le retour de Ryad Boudebouz et la première présélection d’Aïssa Mandi, remarquable jeune latéral droit franco-algérien né le 22 octobre 1991 à Châlons-en-Champagne (Marne). Depuis son enfance, il joue à Reims.

LES 37 ALGERIENS

Gardiens : Rais Mbolhi (CSKA Sofia/Bulgarie), Azzedine Doukha (USM Harrach/Algérie), Cédric Si Mohamed (CS Constantine/Algérie), Mohamed Zemmamouche (USM Alger/Algérie), Sofiane Khedairia (ES Sétif/Algérie)

Défenseurs : Carl Medjani (Olympiakos/Grèce), Rafik Halliche (Académica Coimbra/Portugal), Madjid Bougherra (Lekhwiya/Qatar), Ali Rial (JS Kabylie/Algérie), Liassine Cadamuro (Real Sociedad/Espagne), Nacereddine Khoualed (USM Alger/Algérie), Mohamed Ziti (ES Sétif/Algérie), Djamel Mesbah (Parme/Italie), Fethi Harek (Bastia/France), Faouzi Ghoulam (Saint-Etienne/France), Aïssa Mandi (Reims/France), Abderrahmane Hachoud (MC Alger/Algérie)

Milieux : Mehdi Mostefa (AC Ajaccio/France), Laurent Agouazi (Caen/France), Saphir Taider (Inter Milan/Italie), Amir Karaoui (ES Sétif/Algérie), Hamza Koudri (USM Alger/Algérie), Medhi Lacen (Getafe/Espagne), Hassen Yebda (Grenade/Espagne), Saad Tedjar (ASO Chlef/Algérie), Hocine El Orfi (USM Alger/Algérie), Sofiane Feghouli (Valence/Espagne), Abdelmoumen Djabou (Club Africain/Tunisie), Foued Kadir (Rennes/France), Yacine Brahimi (Grenade/Espagne), Ryad Boudebouz (SC Bastia/France)

Attaquants : Hilal Soudani (Dinamo Zagreb/Croatie), Islam Slimani (Sporting Portugal/Portugal), Nabil Ghilas (FC Porto/Portugal), Ishak Belfodil (Inter Milan/Italie), Mohamed Amine Aoudia (Dynamo Dresde/Allemagne), Rafik Djebbour (Sivasspor/Turquie).

[Post dédié à mes héros Albert Camus et Rachid Mekhloufi]

18.11.13

Permalien 22:30:10, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

L'Algérie mieux placée que la France pour aller au Brésil

Nous ne sommes plus dans les années 1970-1980.
Avec la mondialisation, le football a changé. On peut supporter un club anglais tout en habitant à Bayonne.
Si les Tricolores jouent à l’étranger, les supporters français aussi supportent des clubs et des pays étrangers.
Prenons mon cas: j’aime plus Manchester United et le Brésil que l’équipe de France.
Par le passé, je supportais le Brésil de 1970, l’Ajax de Cruyff et Neekens, l’Argentine de Maradona.
La dernière France que j’ai aimé c’est celle de Platini. Celle de Zidane ? Orphelin de la présence de Cantona, je ne pouvais pas vibrer en 1998 mais en 2000 j’ai été aux anges quand Trezeguet a marqué contre l’Italie.
La France de 2013 est fade. Je trouve les joueurs sans envergure.
A part Pogba et Varane, on ne perçoit pas ce qu’ils ont dans le ventre et le cœur.
En revanche avec MU, je sais où je vais.
Avec les Bleus, je roule avec une voiture sans essuie-glace.

Le 19 novembre 2013
Egypte (1)- Ghana(6), (17h, Canal + Sport)
Algérie (2)- (3)Burkina Faso, (19 h 15, Canal + Sport)
Suède (0) - (1) Portugal, (20 h 45, BeIn Sport 1)
France (0)- (2) Ukraine, (21 h, TF1)

Rediffusion:
beIN SPORT MAX 3: Suède · Portugal, (22 h 50)
Eurosport TV France · Ukraine, (Minuit)

Les Français feront la fête mardi soir, 19 novembre, mais pour fêter la présence de l’Algérie en Ccupe du Monde 2014.
Depuis quelques heures, les médias pensent que la France va se qualifier au détriment de l’Ukraine.
On se demande avec quels grands joueurs ?
Les internationaux français actuels sont d’un ennui sans limite.
Leur personnalité est si peu intéressante qu’ils ne tournent aucune publicité par rapport à leurs devanciers.
Prenons Wayne Ronney, on sait qu’il se met chiffon dès qu’il joue.
Wayne Rooney est un agneau dans les interviews et un loup sur le football.
Les Français font le contraire: ils parlent dans la presse mais on ne voit jamais rien sur le terrain.
La France n’a pas l’équivalent de Rooney, d’Ozil ou de Drogba.
La France n’a pas sa place au Brésil.
C’est un groupe sans aucune grâce qu’on n’a pas envie d’aimer.
L’Ukraine, le Portugal, la Grèce, la Croatie, le Ghana et l’Algérie sont en pool position pour aller au Brésil, en été 2014.

Permalien 19:54:13, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Les cinq scénarios de France-Ukraine

Va-t-on assister à ne M’appelez plus jamais France ou à Douce France de Charles Trenet et à Ma France de Jean Ferrat ?

1/ La France emballe le match et parvient à inverser la tendance pour l’emporter par 4-0, suite à un match euphorique avec des largesses arbitrales. Les Bleus vont donc à la Coupe du Monde.
Voici le possible onze de départ: Lloris/ Debuchy, Varane, Sakho, Evra/ Matuidi, Mavuba, Pogba/ Benzema, Ribéry, Valbuena
Avec Valbuena virevoltant sans cesse, Ribéry et Benzema réalisent chacun un doublé dans une ambiance de folie.
Deschamps est reconduit jusqu’à l’Euro 2016. Le pt Hollande félicite les Bleus.

2/ La France gagne le match 2-1 ou 3-1 mais cela ne suffit pas pour aller au Brésil.
Menée 1-0, la France égalise vite sous les sifflets mais ne parvient pas à gagner, malgré un beau 3-1.
Le public K.O debout quitte le SDF dans une ambiance de cathédrale. La FFF entre dans une période de crise.

3/ La France gagne 2-0 et se qualifie grâce à Lloris lors des tirs au but.
Le portier niçois de Tottenham est le héros de la soirée, détournant 3 tirs au but. Varane, Mavuba, Pogba, Valbuena sont les trois autres cracks du match.
A la fin du match, Giroud de pleure de joie. Auteur d’une passe décisive et du premier tir au but, Ribéry dit derechef qu’il mérite le Ballon d’0r.

4/ La France gagne 2-0 est éliminée aux tirs au but…
Après un très bon 2-0, les Français craquent pendant la séance des tirs au but avec deux tirs hors cadre.
Le SDF siffle et hurle: “DE-MIS-SION".

5/ La France vit un calvaire car elle est battue au SDF 1-2, voire fait 1-1.
Totalement paralysés par l’enjeu, les Français ratent le match du rachat. Des joueurs quittent le terrain en faisant des bras d’honneur à la foule qui les hue. Pendant ce temps les Ukrainiens dansent sur la pelouse.
Une bagarre éclate dans le vestiaire français.
Dix jours après Zidane est nommé sélectionneur national de la France. Il refait la une de tous les journaux français heureux de retrouver celui qui fait vendre.

Permalien 12:59:53, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Les internationaux français ne pleurent plus comme Tigana ou Trezeguet

A la fin du match contre la RFA en 1982, Jean Tigana a quitté le terrain en larmes. En ce temps-là, les tous les Tricolores aimaient jouer pour la France. En 2013, quel international français versera une seule larme en cas de non qualification pour le mondial 2014, à la fin de France-Ukraine ? Hier, les joueurs étaient proches des journalises (Variétés Club); aujourd’hui, rivés sur le net, ils haïssent la presse où beaucoup d’anciens joueurs se recyclent…

Quand la France s’est fait éliminer par l’Allemagne en 1982, Jean Tigana a fondu en larmes, inconsolable.
Quand Boli a perdu la finale de la C1 il a pleuré sur la pelouse.
Quand Trezeguet a raté son tir au but en finale de la Coupe du Monde 2010, il devint dépressif, n’arrêtant plus de pleurer. Henry le prit dans ses bras, place de la Concorde.
Aujourd’hui, les internationaux ne pleurent plus quand ils perdent.
Et quand ils jouent on ne sent pas l’osmose entre les joueurs.
Jadis Luis Fernandez sonnait la charge quand les Bleus s’endormaient.
En 2013, on voit surtout des joueurs qui n’arrivent pas à s’exprimer au haut niveau.
A l’étranger, ils font illusion car ils jouent avec les meilleurs joueurs au monde.
Dès qu’ils portent le maillot national, ils ne savent pas prendre le jeu à leur compte. Ils reprennent alors leur vraie valeur qui n’est pas aussi grande qu’on nous le dit.
La France de 2013 a la fadeur d’une assemblée d’intermittents du spectacle.
On attend qu’ils nous prouvent le contraire ou alors qu’ils laissent la place à d’autres.
Le niveau international c’est autre chose que de jouer en club.
Les matchs amicaux ne sont que des épisodes économiques sans aucun intérêt sportif pour le public.
Les gens veulent voir des grands matchs importants et non pas des shows en play-back.
Et c’est ainsi que le football est le plus grand sport du monde.

Verdun, 21 Février 1916, de Paul Jankowski (Gallimard)

Ce fut la bataille la plus longue de la Grande Guerre.
Le 21 février 1916, dix-huit mois après le début de guerre, où les Allemands attaquèrent les Français au Nord et à l’Est de Verdun.
11 chapitres plus l’épilogue. Livre majeur d’une collection majeure (A ce propos, on a oublié de mentionner en fin de volume la présence d’Emmanuel Berl dans l’énoncé de la collection. Berl y a écrit La fin la IIIe république).
Entre le 21 et le 26 février 1916, la 72e division d’infanterie a perdu 9747 hommes soit plus de la moitié. Cela donne une dimension à l’horreur de la guerre. Avant décembre 1916, 160 000 Français et 140 000 Allemands ont péri dans la bataille. 2,4 millions de Français ont combattu à Verdun entre le 21 février et le 31 décembre 1916.
Il faut remonter à la campagne de Russie entre juin et décembre 1812 pour retrouver une comptabilité aussi atroce : 700 000 morts.
Paul Jankowski nous permet d’accomplir un devoir de mémoire. Grâce à lui, on sait ce qu’a vécu la génération qui est morte pour sauver la France des griffes de l’ennemi. “On” c’est-à-dire les jeunes et les moins jeunes. 100 ans cela semble loin. 100 ans c’était hier.

-Verdun, 21 février 1916
De Paul Jankowski
Gallimard, 416 p., 25 €

Tout le monde au Brésil 2014, sauf la France ?

Les joueurs de l’Equipe regarderont sans doute la Coupe du Monde à la télévision. Pendant l’été 2014, les Français devront encourager l’Algérie tout près du but pour aller au Brésil. Le 19 novembre, les drapeaux algériens seront de sortie. Très bonne occasion de fêter le centenaire de la naissance d’Albert Camus.

24 pays sur 32 sont déjà qualifiés pour la Coupe du Monde 2014(tirage au sort 6 décembre).
Comme les Français de Deschamps ont fait un complexe de supériorité, ils se sont faits bouger par les Ukrainiens qui n’ont pas joué avec le cigare. A l’inverse, beaucoup de Bleus se croient forts parce qu’ils sont riches.
L’Ukraine mérite sa victoire (2-0) pour avoir remarquablement bien négocier le premier match.
La France peut vaincre au SDF mais les Ukrainiens sont favoris pour aller au Brésil.
Les Ukrainiens sont interchangeables, tous concernés.
La France est un groupe gangréné par des joueurs surcotés.
L’Ukraine a un ensemble très homogène avec des joueurs solidaires.

Pays déjà qualifiés:

Allemagne
Angleterre
Argentine
Australie
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Brésil
Cameroun
Chili
Colombie
Costa Rica
Côte d’Ivoire
Equateur
Espagne
Honduras
Iran
Italie
Japon
Nigeria
Pays-Bas
République de Corée
Russie
Suisse
USA

Qualifiés de la zone Europe :
L’Ukraine, le Portugal, la Grèce et la Croatie sont en bonne position pour aller au Brésil

Qualifiés de la zone Amérique du Sud :
L’Uruguay en bonne position pour le 20 novembre

Qualifiés de la zone Océanie :
Le Mexique en bonne position pour le 20 novembre

Qualifiés de la zone Afrique :
Egypte-Ghana, match retour le 19 novembre (16h). Au match aller le Ghana a gagné 6-1
Algérie-Burkina Faso, match retour le 19 novembre (18 h 15) Au match aller le Burkina Faso a gagné 3-2

Hommage à Stromae: l'Ukraine formidable, la France fort minable

D’aucuns réclament que l’on soit aveuglément derrière la France mardi 19 novembre.
On est à dix mille lieues de France-RFA 1982. Les Bleus de cette époque-là ont joué le plus grand football français du XXe siècle.
En 2013, on est loin d’aimer les internationaux actuels qui ne donnent jamais de réponses sur le terrain. On les voit parader devant les micros: “Je suis au sommet” ou “On a le talent"… Hallucinant de suffisance.
En 1998, Desailly captait des ballons pour les donner à Blanc qui savait bien relancer. Quand un adversaire chargeait Zidane de trop près, Deschamps et Lizarazu ripostaient à la place de leur coéquipier.
Si j’ai mis le focus sur Man United c’est parce que je sais que les Red Devils assurent lors des grands matchs. Lors du dernier Man United-Arsenal (1-0), les Red Devils ont marché sur les Gunners. On savait qu’ils allaient le faire. Arsenal est reparti la queue basse. Le football c’est un tout: les récupérateurs sont aussi importants que les finisseurs, les défenseures autant nécessaires que les créateurs.
Tigana, Giresse, Platini, Fernandez, Blanc, Thuram, Zidane et Trezeguet ont tous un jour accompli un exploit pour la France. En 2013, on ne voit pas qui peut les imiter. Lloris aux tirs au but ?
Pour marquer l’Histoire, il faut se surpasser le jour J.
Il ne faut jamais manquer de respect à l’adversaire comme l’a fait la France en Ukraine, en alignant un onze pour un match au profit d’un patronage.

L’Ukraine est un groupe formé de garçons qui n’ont peur de rien ni de personne. Tous des cracks du défi physique. Le football est un sport de contacts. Au Real Madrid c’est Ronaldo qui fait tout le travail et non pas Benzema. A Man United, les stars s’appellent Rooney et van Persie, et non pas Evra. Ainsi de suite.

C’est toujours la même chose: notre pays ne parle football que lorsqu’il y a un match important.
Le football cela doit être important 365 jours sur 365, sinon vous n’obtenez rien de très intéressant.
Aujourd’hui la France n’a pas le joueur qui fait jouer les autres. Ni Kopa, ni Piantoni, ni Platini, ni Giresse, ni Zidane, ni Djorkaeff.
La France sera sans doute absente au Brésil alors que c’est un pays ancien champion du Monde.

Pronostic ?
Le 19 novembre, les Français d’origine algérienne défileront sur les Champs Elysées pour fêter la qualification de l’Algérie.
Cela sera un hommage au centenaire de la naissance d’Albert Camus.

Pendant ce temps, les fans des Bleus n’auront plus que les yeux pour pleurer.

Nos joueurs actuels n’ont pas assez de grande personnalité. Ils profitent d’un système c’est tout.
J’attends le retour de Zidane à Clairefontaine, cette fois au poste de sélectionneur.
Nous avons déjà deux bons jeunes: Varane et Pogba. Plus un gardien, Lloris.
C’est peu mais ils sont très bons.

17.11.13

Permalien 17:53:00, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Evénement: Jack London, photographe, Jeanne Campbell Reesman, Sara S. Hodson et Philip Adam (Phébus)

Dire qu’il s’agit d’un splendide album est un pléonasme tant la beauté de l’ensemble saute aux yeux dès que l’on aperçoit le volume sans même l’avoir ouvert. L’écrivain est un pionnier à tous les sens du terme. Ce fut un socialiste viscéral. A son époque cela voulait dire quelque chose. On était loin de la dégradation de ce terme si important qui n’est plus qu’un tremplin pour médiocres. London allait près de ceux qui souffraient et non pas sous les ors du pouvoir. Pas la peine d’accéder aux hautes taches d’un pays si c’est pour le rabaisser plus que ses rivaux ne l’ont fait auparavant. London heureusement était un artiste.
L’écrivain a un Kodamatic autour du coup avec lequel il immortalise des soldats japonais, des mendiants à Séoul et des Marquisiens à Taiohae. Il est toujours en liaison directe avec les gens qu’il photographie. Il ne vole pas, mais célèbre dans un instant de partage.
Une première édition de cet ouvrage a été vendue à 7 500 exemplaires en 2011. C’est dire que les photos de l’auteur du romancier et journaliste sont plus que de simples documents. Derrière l’objectif, il y a avait un homme avec un troisième œil qui savait voir plus loin que la simple apparence des choses et des êtres.
Il était particulièrement doué pour les portraits. Quant aux autoportraits ils sont si simples qu’on a toujours l’impression qu’ils viennent d’être pris à l’instant.
Simplicité vestimentaire, modernité du look d’aventurier moderne loin de la panoplie du bobo qui se la joue Tintin dans la Vie arrondissement. Sur toutes les photographies, Jack London a le regard franc. A coup sûr pas celui d’un comédien dans la séduction.

-Jack London, photographe
De Jeanne Campbell Reesman, Sara S. Hodson et Philip Adam
Traduit de l’américain par Joseph Antoine
Phébus, 227 p., 29 €

Permalien 00:52:57, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

La France de Deschamps au bord de l'accident industriel ou de l'exploit...

Si les Français encaissent un but d’entrée de jeu contre l’Ukraine au match retour, ils devront subir le supplice de jouer sous les huées de 80 000 personnes du SDF. Si les Bleus marquent vite un but, ils pourraient rejoindre les grands matchs de la génération Platini et de celle de Zidane. Soit beaucoup de joueurs vont quitter pour toujours les Bleus, soit leur aventure va se poursuivre au Brésil. Les grands joueurs se subliment dans les grandes occasions: merci à Platini, à Tigana -voir ci-dessous la vidéo de France-Portugal à l’Euro 1984- à Thuram, à Zidane, à Trezeguet… En 2013, les médias ne cessent pas de monter au sommet Ribéry mais à part tomber parterre, il a fait quoi contre l’Ukraine au match aller ? Si C.Ronaldo est aussi marqué de près cela ne l’empêche pas, lui, de s’exprimer.

Descriptif de la France après sa déroute en Ukraine:

Force collective: inexistante
Impact physique: proche du zéro à part Pogba
Lecture de jeu: aucune
Animation: abonnée absente
Capacité à défendre: peur au ventre
Intelligence tactique: plus bas que le néant
Complémentarité: pas au programme

La pression était trop forte pour les joueurs français qui n’ont pas supporté de devoir gagner pour que l’économie liée au football tourne à plein régime: écrans publicitaires, ventes de maillots, de voyages, de télés, de pizzas, de je ne sais quoi !
Que font les Bleus en cette vielle du match retour après la déroute en Ukraine ?
Ils jouent à des jeux vidéos ? Ils téléphonent ?
La défaite au match aller ne doit pas beaucoup les empêcher de dormir.
Si Evra tire son épingle du jeu à Man United c’est parce qu’il joue avec des joueurs extraordinaires.
Dès qu’il est en EDF on dirait un joueur d’Arsenal.
Parlons-en des Gunners: Nasri (souvent sur le banc à Man City) et Koscielny représentent bien mal le club de Londres, à l’inverse de van Persie (titulaire à Man United). Comme quoi un coach travaille mieux avec des joueurs de grande qualité. Arsène Wenger n’était pas au micro de TF1 en Ukraine. Cela lui a évité de voir ses Wenger Babes couler à pic.
Il ne faut jamais parler avant un match pour se vanter: Evra a réglé ses comptes avant Ukraine-France (2-0) et Ribéry a dit qu’il était au sommet:

Le Ballon dort est au sommet de la suffisance, ça c’est certain.
Pour l’instant on n’a rien vu en Ukraine alors que Ronaldo a marqué un nouveau but contre la Suède. Le Portugais a dix classes au-dessus du Français.
Les Français - le gros du public- sont amusants: ils ne s’intéressent au football que pour les matchs des Bleus.
Le football c’est toute l’année et partout.
Ce sport est la vie même. Hélas! les Bleus d’aujourd’hui sont plutôt des morts-vivants. Il n’y a aucun leader technique. On ne voit que des gens sans spiritualité. Quand on voit C. Ronaldo porter le maillot du Portugal il va au combat de toutes ses forces. Il est vrai que CR7 est un vrai champion.
Les tricolores - avec une minuscule- n’ont pas de grande personnalité. Il suffit de les entendre parler. Je ne leur demande pas d’être cultivé, mais simplement intelligent. Leur football est d’une insondable pauvreté intellectuelle. Je ne lis jamais une seule interview d’eux. Quand L’Equipe titre sur Ribéry L’Equipe se fait harakiri.
Même au temps de Kopa, Platini et Zidane, les matchs à l’extérieur des Bleus n’ont jamais été une partie de plaisir.
Les Français avaient peur du Portugal mais pas de l’Ukraine…
La génération actuelle a bénéficié des prouesses de leurs devanciers de la période 1998-2006, mais des ânes n’ont jamais gagné le Grand Prix d’Amérique.
Depuis le départ de Zidane, la France n’avance plus.
Les médias sont bien plus gentils avec Blanc et Deschamps qu’avec Domenech.

Bilan de la France après la défaite 2-0 en Ukraine ligne par ligne:

Le bloc défensif a explosé en plein vol. Aucune cohésion. Lloris revenait de blessure. Debuchy essayait de se relancer. Koscielny n’a pas le niveau international. Abidal est en fin de carrière. Et Evra joue contre la presse.

Lloris/
Debuchy
Koscielny
Abidal
Evra/

Le milieu défensif manquait de soldats du type Vieira, Makelele, Petit. Seul Pogba a répondu présent. Matuidi a flanché sous les coups des adversaires

Pogba
Matuidi/

Les joueurs du secteur offensif ont touché le fond. Rémy ne fut qu’une ombre et Giroud n’a que de la bonne volonté à présenter. Ribéry? Sans ses dix partenaires du Bayern Munich l’ailier perd 80% de son rendement. Deschamps a donné les clefs de la maison bleue à Nasri qui se prend pour un 10 de la dimension de Platini ou Zidane. L’ancien intermittent du spectacle d’Arsenal n’est qu’une doublure lumière à Man City. Il ralentit le jeu de manière systématique.

Milieux offensifs
Ribéry
Nasri

Attaquants
Rémy
Giroud

Sélectionneur: Deschamps est sur le siège éjectable. Dans le groupe de l’Espagne, il était logique qu’il joue les barrages. En Ukraine, il a eu tort de faire confiance à des joueurs qui ne savent pas aborder les grands rendez-vous car en club ils se reposent sur des équipes très collectives. Mieux vaut un bon soldat de L1 qu’une fausse vedette internationale.

16.11.13

Permalien 16:37:17, Catégories: GRAND MONSIEUR  

L'ombre de Zidane planera sur France-Ukraine

Le prochain sélectionneur des Bleus sera Zidane

Zidane attend en coulisses pour reprendre la place de sélectionneur. L’Euro 2016 lui tend les bras. La France est le pays organisateur. Pas besoin de se qualifier…
Après la catastrophe économique de la non qualification pour la World Cup 2014, il faudra recomposer un groupe pour gagner l’Euro 2106 en France.

Alors que l'article 3 du réglement de la FIFA devrait empêcher Messi d'avoir le Ballon d'Or, Ronaldo menace de boycotter la cérémonie

Sur le site de la FIFA on nous prépare déjà à voir Messi obtenir le Ballon d’Or 2013.Tout est-il déjà jouer d’avance ? Ronaldo s’estime désavantagé par une campagne de presse hostile de manière permanente. Pourtant sur le terrain, il règne cette saison au-dessus de tous les autres joueurs. Ronaldo n’ira sans doute pas à la remise du trophée, certain que tout est joué d’avance. On ne peut pas lui donner tort quand on a vu le pt de la FIFA faire de la publicité à Messi tout en se moquant de Ronaldo. Messi hors course actuellement, Ronaldo est le meilleur joueur du monde. C’est une évidence qui saute aux yeux. Ronaldo dérange car il a trop de charisme. Messi, lui, a le rôle du premier communiant.

Voici ce que stipule le règlement du Ballon d’OR:

“Art. 3 Les distinctions sont accordées pour les performances sur le terrain et pour le comportement d’ensemble, que ce soit sur le terrain ou en dehors.”

Vu cet article, Lionel Messi ne devrait pas recevoir le trophée 2013 puisque son nom est apparu dans une escroquerie au fisc espagnol par un jeu d’écriture portant sur un grosse somme d’argent. Pour éviter le procès les Messi père et fils se sont remis sur les bons rails. Alors, on a évoqué un tiers qui aurait commis une erreur… Tout c’est de la mauvaise littérature quand on est pris la main dans le sac, on doit en subir les conséquences.
Le hic c’est qu’il est difficile de changer l’image médiatique de quelqu’un.
Messi à l’image du bon gars alors que les médias ont décrété que Ronaldo était le prétentieux plein aux as.

On sait que le pt de la FIFA a dit publiquement qu’il préférait Messi à Ronaldo, une façon d’agir qui influence beaucoup de votants qui veulent voter comme le chef en place.
Sur le site de la FIFA …
http://fr.fifa.com/ballondor/playeroftheyear/index.html
… on voit que la description des joueurs est très favorable à Messi:

Lionel MESSI: “Après avoir décroché un quatrième FIFA Ballon d’Or consécutif, fait inédit dans l’histoire du football, l’extraterrestre du FC Barcelone n’est pas redescendu sur Terre. C’est ainsi qu’à la Liga 2012/13 remportée avec le club catalan, il a ajouté le titre de Pichichi revenant au meilleur buteur. Avec la sélection argentine, il a terminé à la deuxième place du classement des réalisateurs de la compétition préliminaire sud-américaine pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. La Pulga a ainsi été un artisan majeur de la qualification pour l’épreuve suprême, qu’il disputera pour la troisième fois de sa carrière. À 26 ans, le génial attaquant est bien placé par battre un nouveau record : celui du nombre de buts inscrits en Ligue des champions de l’UEFA.”

La notice sur Ronaldo est bien moins élogieuse:
Cristiano RONALDO: “Comme les années précédentes, 2013 a été remplie de buts pour Cristiano Ronaldo. La star portugaise a bouclé le championnat d’Espagne 2012/13 avec 34 unités au compteur, à la deuxième place du classement des buteurs derrière Messi (45). Ronaldo a également fait trembler les filets à de nombreuses reprises sur la scène européenne et en sélection. Toujours au plus haut niveau avec le Real Madrid et le Portugal, l’attaquant élu Joueur Mondial de l’Année de la FIFA en 2008 est un joueur de plus en plus emblématique des Merengues. Il a d’ailleurs prolongé son contrat jusqu’en 2018 et envisage même de terminer sa carrière dans les rangs du géant madrilène.”
Pas un mot sur la pluie de records battus au Real Madrid par le Ballon d’Or 2013

Concernant les appréciations sur les joueurs, elles sont vraiment à la tête du client.
Voyez ce qu’on dit du virtuose Pirlo que l’on présente comme un “amoureux du bon vin". (sic)

Ronaldo, le Ballon d'Or. Avec Ribéry, le Ballon dort...

Match aller de qualification pour la Word Cup 2014
Ukraine 2-0 France
Portugal 1-0 Suède

Niveau Ballon d’Or, on sait que le pt de la FIFA a dit comment il fallait voter:
1/ Messi
2/ Ronaldo
Il y a urgence à récompenser le clan argentin qui a escroqué le fisc espagnol.
Pendant ce temps, Ronaldo illumine l’année 2013 avec déjà 63 buts à son actif !
Ribéry lui a passé son temps au sol, lors du match en Ukraine.
Ronaldo sait mieux résister au choc car il fait beaucoup de musculation.
D’un côté le Ballon d’Or en puissance, de l’autre, le Ballon dort.
Depuis que j’ai vu jouer Ribéry la première fois, il joue toujours de la même façon.
Ce n’est ni Kopa, ni Platini, ni Zidane.
Il lui reste un match pour nous prouver le contraire.
Et Ibrahimovic ? Le volcan va se réveiller au match retour où le Portugal va devoir être héroïque ou alors rentrer à la maison pour voir la World Cup à la télé.
La France ? Une victoire 3-1 l’éliminera. Voyez-vous ce groupe gagner 3-0 ou 4-1 ? Si oui, vous vous réincarnerez en coq dans l’au-delà.
Ceux qui supervise les Bleus en championnat ont besoin de s’acheter des lunettes à triple foyer.
Comment peut-on envoyer Nasri dans un combat de rue alors qu’en Premier League il ne résiste toujours pas aux charges ? Dès que l’on serre Nasri de près, il tombe.

[Post dédié à Saga]

Permalien 00:58:26, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Le Commandant Ronaldo a marqué son 63e but en 2013 contre la Suède

Sublime tête plongeante de Ronaldo. Un but comme celui de Platini en 1984 lors de l’Euro, le jour de son triplé contre la Belgique.

Portugal 1-0 Suède
But pour le Portugal: Ronaldo (82e)

“Rien n’est fait” a commenté Ronaldo qui devra, avec le Portugal, aller chercher la qualification en Suède dans le jardin d’Ibrahimovic.
Ronaldo a réussi sa première manche.
Il a répondu présent.
Bravo l’artiste !
Il a raté le K.O. d’un millimètre quand son second coup de tête est allé se fracassé sur la transversale.
Ils sont où ceux qui veulent donner le Ballon d’Or à Ribéry ?
Le monde est plein de voyants aveugles.

Permalien 00:36:07, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

La génération surcotée des Bleus se fait marcher dessus lors du match aller en Ukraine

Les touristes de la FFF

Ukraine 2-0 France
Buts pour l’Ukraine: Zozulya (61e), Yarmolenko (82e pen.)

Où étaient les hommes ? On m’avait promis de voir des guerriers tricolores… Un groupe de poupées de cristal, plutôt.
On peut retourner le compliment d’Evra: les Français n’étaient plus que des enfants !
Je n’ai rien vu à part des locaux qui avaient envie d’aller au Brésil.
Les Français gavés d’argent n’avançaient pas tant ils ont en permanence les poches pleines, surtout de suffisance.
Nous avons déjà une partie de la réponse, lors du premier acte: Ribéry n’est pas Kopa, pas Platini, pas Zidane, Ribéry n’est que Ribéry, un joueur d’un grand collectif bavarois qui ne porte pas les Bleus sur ses épaules comme l’ont fait les grands anciens.
La France a proposé un jeu stérile, sans imagination, sans technique, sans assurance, sans mental, sans âme.
Elle a évité la correction 3-0. Il y avait presque une odeur de corrida…
Pour gagner, il faut marquer des buts et la France ne marque jamais sauf contre des équipes de faible niveau.
Les joueurs de l’Ukraine ont gagné leurs duels. Ils ont mis plein d’impact physique et on a vu en finalité une vraie équipe d’amis contre une sélection de joueurs qui croient être des génies car ils jouent dans de grands clubs européens mais que pèsent Benzema sans Ronaldo, Evra sans Rooney, Koscielny sans Ozil, Ribéry sans Robben ? Rien du tout.
Les Français ont joué un match de beach soccer dans un stade de morts de faim.
On n’a rien vu.
Ribéry joue toujours la tête dans le guidon. En bleu, il mérite le Ballon dort.
On nous dit que la France va se qualifier au SDF. L’espoir fait vivre.
Il faut maintenant un 3-0 car un 3-1 qualifiera l’Ukraine.

Lloris/ (3) Abandonné à son sort
Debuchy (2) Quelconque
Koscielny (0) Ce joueur est surtout connu pour ses toiles
Abidal (2) Indigne de son rang
Evra/ (1) L’ombre du joueur de Man United
Pogba (5) Une belle résistance pour un si jeune joueur
Matuidi (4) Bon par intermittence
Rémy (0) Il a joué ? puis (62e) Sissoko (0) Inexistant
Nasri (0) Un frein moteur, puis (80e) Valbuena (1) Envoyé dans un match suicide
Ribéry/ (2) Il était où le joueur décisif ?
Giroud (1) Il est grand, costaud mais pourquoi faire ? puis (70e) Benzema (1) A pu comptabiliser une cape de plus

Sélectionneur: Deschamps (1) S’est vu trop beau avec une équipe offensive sur le papier. Il n’a composé qu’une sélection. En face, il y avait une équipe. Zidane peut se préparer pour prendre la sélection lors de l’EURO 2016.

15.11.13

Permalien 16:36:13, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Kopa, Platini, Zidane et Ribéry ?

Match de barrage pour la World Cup
Vendredi 15 novembre 2013, 20 h 45
Match aller
Ukraine-France

Entre le 15 et le 19 novembre, on va savoir si F. Ribéry est du niveau des grands footballeurs français.
Kopa, Platini et Zidane ont été décisifs avec la France.
Personne n’a oublié les deux buts de Zidane en 1998.
Personne n’a oublié Platini qui a fait la pluie et le beau temps chez les Bleus pendant des années.
Les médias nous vendent Ribéry comme s’il était le nouveau joueur décisif.
On va enfin savoir.
Pour l’instant, Ribéry est un très bon joueur de club.
En sélection, il est devenu constant. Cela n’est pas suffisant.
Les grands joueurs répondent “présent” les jours du grand match. Il aura droit au sursis du retour.
Si Ribéry est un grand joueur, il doit qualifier la France comme le faisait jadis Platini.

La fin de Dexter sur fond d'apocalypse

Dexter c’est fini ! J’en ai déjà la nostalgie.
Les Américains sont les champions des grands feuilletons.
Les trois derniers épisodes ont réservé leur lot de rebondissements.
Pour faire cours, Dexter, le serial killers d’ordures humaines, a épargné un frappading afin d’en faire profiter sa sœur flic qui devait le coffrer pour affirmer sa renommée.
Hélas! tout ne se passe pas comme prévu, et Dexter va vite regretter de ne pas avoir liquidé à temps celui par que le malheur va arriver.
Dexter va perdre sa sœur qu’il aime temps. Debra le lui rendait bien sauf une seule fois.
Le final du feuilleton est grandiose, dans une ambiance de fin du monde.
Des plans gris huitres laiteuses.
Alors que l’on croit à la mort de Dexter, il réapparaît bucheron dans l’image finale.
Dexter n’a pas voulu rejoindre la femme de sa vie et son fils car il a peur de leur apporter la scoumoune.
La grande série télé s’arrête ainsi sur une porte ouverte. Dexter n’est pas mort.
Je n’avais pas suivi une série télé depuis Au nom de la loi et Les Incorruptibles !
Dexter, autant par le scénario, les dialogues, les réalisations, lors des différentes saisons, que par l’interprétation, est un grand moment de télévision.
J’ajoute que la série a été nourrie par plusieurs événements privées de la vie des acteurs vedettes.

Liste des acteurs avec l’acteur qui les doubles et le nom du personnage:

Michael C. Hall (V. F. : Patrick Mancini) : Dexter Morgan
La voix française convient bien au héros. Le jeu de C. Hall est tendu à l’extrême. Du grand art. Des yeux plein d’humour. Peut être doux et hyper violent. Depuis Steve McQueen et Robert Stack, je n’avais pas été sensible à un acteur de série télé.

Jennifer Carpenter (V. F. : Stéphanie Hédin) : Debra Morgan.
Quelle découverte ! Elle a incarné la sœur avec le même brio que celui qui joue son frère. Sa mort m’a ému à la fin, et j’ai encore du mal à l’accepter. Sa pâleur cadavérique est inoubliable. Elle ne ressemble à personne, et personne ne lui ressemble. Très grande actrice. Elle semble poussait par un vent de folie.

David Zayas (V. F. : Enrique Carballido) : Angel Batista
Cet homme dégage beaucoup d’humanisme. Un Gene Hackman bis. On a envie d’être son ami.

C.S. Lee (V. F. : Pierre Val) : Vince Masuka
Dès qu’il ouvre la bouche c’est pour faire un trait d’esprit. Magnifique !

Desmond Harrington (V. F. : Stéphane Fourreau) : Joey Quinn
Un psychorigide de la plus belle espèce. Tranchant comme la lame d’un couteau. Un noceur tout contre les femmes.

Aimee Garcia (V. F. : Cécile d’Orlando) : Jamie Batista
Grande beauté en mouvement. Elle a construit une présence indispensable d’un personnage secondaire. Sacré performance !

Yvonne Strahovski (V. F. : Laura Blanc) : Hannah McKay (saisons 7 et 8)
Le coup de foudre de Dexter. On le comprend. Sublime femme. Grande actrice.

Charlotte Rampling (V. F. : elle-même) : Dr Evelyn Vogel
Quelle bonne surprise de la voir dans Dexter. Elle a très bien tenu son rang d’immense actrice. Un Clint Eastwood au féminin. Grande présence mentale.

Dexter est une série télévisée américaine en 96 épisodes de 52 minutes, créée par James Manos Jr. d’après le roman de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter, diffusée simultanément entre le 1er octobre 2006 et le 22 septembre 2013 sur Showtime aux États-Unis.
Site officiel:
http://www.sho.com/sho/dexter/home

14.11.13

Permalien 23:51:43, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Qui va aller au Brésil: Ibrahimovic ou C. Ronaldo ?

C’est grâce à des joueurs de la trempe de Ronaldo et d’Ibrahimovic que le football séduit autant de gens dans le monde. On voit que le football est toujours aussi captivant pour le public et ceux qui l’associent à une sorte de cancer des esprits sont vraiment pitoyables.
On n’a pas besoin de se justifier. On les laisse à leur tristesse qui ne sera pas contagieuse.
Deux virtuoses font un premier face à face. Le Portugal devrait l’emporter à la maison. Et même devra l’emporter…
La France- simple sélection- va rencontrer l’Ukraine, authentique équipe près à en découdre au match aller avant le match retour décisif au SDF.

Match de barrage pour la World Cup 2014:

Vendredi 15 novembre 2013
ALLER
(20 h, Foot +) Grèce (15e) - Roumanie (29e)
(20 h 45, Canal + Sport) Portugal (14e) - Suède (25e)
(20 h 45, TF1) Ukraine (20e) - France (21e)
(20 h 45, Foot +) Islande(46e) - Croatie (18e)

Mardi 19 novembre
RETOUR
(19 h, Foot + 1) Roumanie - Grèce
(19 h 15, Foot + 2) Croatie - Islande
(20 h 45, Bein sport 1) Suède - Portugal
(21 h, TF1) France - Ukraine

Permalien 19:02:55, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le génie de Bob Dylan est intact

Comme Miles Davis, Bob Dylan ne monte jamais sur scène pour se faire mousser.
Bob Dylan, 72 ans, est un génie. Il a illuminé notre jeunesse avec Lennon, McCartney, Morrison, les Stones, Hendrix et Bowie.
Depuis le début des années 1960, Bob Dylan créé sans concession.
Il est vivant et bien vivant.
Il chante en public sans enrober ses chansons de parlottes, malgré son statut de mythe vivant.
Il donne ce qu’il peut donner et s’en va.
Il n’est pas du genre à débarquer sur le plateau avec un jeu de scène digne du cirque.
Le voir c’est comme si l’on voyait Mozart.
Beaucoup de chanteurs de sa génération sont morts, à force de trop consommer de la came.
Lui est toujours là, pas fatigué de vivre.
L’an prochain, on pourra voir son double féminin: Joan Baez.

BOB DYLAN - And His Band
Du Mardi 12 novembre 2013 au jeudi 14 novembre 2013
Le Grand Rex (Paris 75002)
HORAIRE : 20:30
TARIF : de 77 à 119 euros

Nota Bene:
Joan Baez
Olympia du 30 septembre au 7 octobre 2014

http://www.bobdylan.com/us/upcoming-dates

Le show de DYLAN du 12 novembre 2013:

1.Things Have Changed
2.She Belongs to Me
3.Beyond Here Lies Nothin’
4.What Good Am I ?
5.Duquesne Whistle
6.Waiting for You
7.Pay in Blood
8.Tangled Up in Blue
9.Love Sick
10.Entracte
11.High Water (For Charley Patton)
12.Simple Twist of Fate
13.Early Roman Kings
14.Forgetful Heart
15.Spirit on the Water
16.Scarlet Town
17.Soon after Midnight
18.Long and Wasted Years
19.Rappel
20.All Along the Watchtower
21.Blowin’ in the Wind

Messi blessé, Cristiano Ronaldo devient le favori pour le Ballon d'Or 2103

Ronaldo est un footballeur fantastique, technique, spectaculaire et efficace. Un Ballon d’Or ce n’est pas assez pour un tel artiste. Depuis bientôt dix ans, il anime le football de manière grandiose. Doté d’un très grand caractère, il est toujours très présent dans les matchs où il reçoit une pluie de coups, évitant les graves blessures. Il fait le show loin d’être un joueur vitrine comme Messi.

CR7 Ronaldo a d’abord régné dans le football anglais avant de s’épanouir dans le football espagnol.
Lionel Messi lui est un bébé de la nurserie du Barça d’où il n’est jamais sorti.
L’Argentin va être éloigné des terrains six à huit semaines en raison d’une déchirure à la cuisse gauche.
Le quadruple Ballon d’Or argentin de 26 ans (2009, 2010, 2011, 2012) n’a pas le moral.
Depuis que son image a été abîmée par le fait d’avoir escroqué le fisc, son corps ne répond plus présent.
La tête commande souvent le corps, la preuve.
Du coup Cristiano Ronaldo a les faveurs du pronostic.
Le Portugais n’arrête pas de marquer but sur but pour rejoindre le top des meilleurs buteurs du Real Madrid toutes époques confondues. Il a déjà dépassé Puskas.
Zlatan jouant au PSG ne bénéficie pas du prestige du Real Madrid.
Si Messi n’était pas là c’est Ronaldo qui serait couvert de Ballon d’OR.
Messi n’étant pas là, la cote de Ronaldo remonte.
Le seul bienfait pour Messi c’est qu’il se repose pour la Coupe du Monde 2014, le seul trophée qui manque à sa collection.
Les gagnants de toutes les catégories seront annoncés au cours du Gala FIFA Ballon d’Or, lors de la cérémonie télévisée qui aura lieu au Palais des congrès de Zurich le 13 janvier 2014 et qui révèlera également le FIFA FIFPro World XI (équipe-type de l’année) ainsi que le lauréat du Prix Puskás de la FIFA, distinction récompensant l’auteur du plus beau but de l’année, sans oublier le Prix du Président de la FIFA et la Distinction Fair-play de la FIFA.

La Grande Guerre, d'André Loez et Nicolas Offenstadt (Albin Michel)

L’ouvrage des deux agrégés et docteurs en histoire fait déjà autorité et fera date dans l’édition des livres sur la Grande Guerre. La présentation a un large éventail qui n’oublie pas la Nouvelle-Zélande et la Baltique.
On y parle aussi bien des gens que des objets.
Le papier est très beau mais pas luxueux.
La maquette signée par Frédéric Hallier, concepteur graphique de haut parage, est une prouesse visuelle: elle organise, présente et enseigne de manière magistrale.
On tombe sur des affiches couleurs, en sépia ou en noir et blanc.
On nous explique tout et très bien.
Les inconnus ont autant de place que les gens célèbres.
Le volume se termine sur la guerre vue dans les différents grands films de fiction.
Il y a de l’émotion partout.
Comment ne pas rester longtemps sur l’image d’une femme qui se recueille sur la tombe de son mari, une sépulture en pleine terre, sans marbre ?
«Ici repose mon époux, Albert Renevey. Tombé glorieusement au champ d’honneur, à Bouchavesnes, le 9 novembre 1916, à l’âge de 29 ans. Regrets éternels».
Beaucoup d’historiens se méfient de l’émotion comme de la peste.
Tel n’est pas le cas du duo Loez-Offenstadt qui sait doser le récit très bien rythmé.

-La Grande Guerre, carnet du centenaire
D’André Loez et Nicolas Offenstadt
Albin Michel, 257 p., 19 €

13.11.13

Histoire passionnée de la France, de Jean Sévillia (Perrin)

«L’Histoire de France (…) apprenons à la connaître pour mieux nous aimer » écrit Jean Sévillia.
N’est-ce pas un conseil qu’il fait bon entendre dans la France contemporaine qui n’est plus qu’une entreprise avec différents corporatismes qui se plaignent à tour de rôle ?
La somme de l’essayiste et historien est une suite de 13 chapitres très bien articulés. De Cro-Magnon à François Hollande, on se familiarise avec les Celtes, les Francs et les Mérovingiens puis on sympathise avec la chevalerie française. On passe du temps avec Richelieu, Louis XIV, la Révolution, le rêve oriental de Bonaparte. On apprend à mieux connaître Talleyrand, Charles X, Napoléon III. On retrouve Thiers, Jaurès, Clemenceau, De Gaulle… Et on s’enlise avec nos contemporains qui ne supportent pas la comparaison.
Avant les mouvements de révolte de l’automne 2013, un sondage révélait que 82% des sondés pensaient qu’il existait une identité française et 75% étaient fiers d’être français. Ce livre, loin des barbants livres scolaires, nous fait revisiter l’Histoire de France de manière très attractive.
Les politiques plein de culpabilité ont laissé le patriotisme au F.N. Très mauvais calcul ! Ils ont agi comme s’il était honteux d’être patriote ! Grave faute politique qui a donné un tapis rouge au F.N. Faut pas confondre nationalisme tête baissée avec amour de la France tête droite et nuque raide. Vive Jean Moulin ! Seul préfet qui a le courage de rester dans sa préfecture quand les nazis ont envahi la France.
L’écriture de l’historien n’est pas indigeste ce qui nous change de ses confrères qui oublient leurs lecteurs.
Cet ouvrage est à offrir aux jeunes de 7 à 77 ans.
Un balayage salutaire de tout ce qui a construit la République française.
L’iconographie est parfaite. A hauteur du texte.

-Histoire passionnée de la France
De Jean Sévillia
Perrin, 555 p., 25 €

Permalien 11:54:59, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Pourquoi personne ne parle de Robben buteur décisif en finale de la C1 2013 ?

Robben lors de son triomphe en finale de la C1. Le Bayern peut le dire merci.

Elu homme du match de la finale de C1 2013, Arjen Robben mérite le Ballon d’Or puisque le Bayern Munich a marqué le but décisif. Il le mérite tout autant que d’autres joueurs du Bayern, voilà pourquoi les votes concernant un joueur du club allemand seront très éclatés sur plusieurs bavarois, ce qui va rendre service à Messi et à Ronaldo pour l’obtention du Ballon d’Or.
Souvent blessé, Robben, vice champion du monde 2010, est bien revenu au point d’offrir à son club le but décisif en finale de la C1.
Robben est un joueur hyper explosif qui n’a jamais d’articles en France, un peu comme jadis Paul Scholes.
Les journaux français se regardent trop le nombril.
Ils prient pour que la France soit présente au Brésil pour vendre des journaux.
Les Français au sens large aiment si peu le football que si vous mettez Giggs en une les journaux ne se vendent pas bien.
Cependant nous ne sommes plus au temps de Platini, Cantona ou Zidane qui eux faisaient beaucoup vendre sur leur visage.
Plus aucun joueur français en activité ne fait vendre la presse.

Samedi 25 mai 2013
Wembley Stadium, Londres

86 298 spectateurs payants
Borussia Dortmund 1- 2 Bayern Munich
Buts pour le Bayern: Mandžukiæ(60e) et Robben (89e)
But pour Dortmund: Gündogan (68e pén.)

Bayern Munich :
Manuel Neuer
Philipp Lahm ©
Jérôme Boateng
Dante
David Alaba
Javi Martínez
Bastian Schweinsteiger
Arjen Robben
Thomas Müller
Franck Ribéry puis (90e + 1)Luiz Gustavo
Mario Mandžukiæ puis (90e + 4° Mario Gómez

Coach: Jupp Heynckes

Sommes-nous européens, oui ou non ? Alors, il ne faut pas oublier le superbe joueur néerlandais.

Permalien 09:16:01, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Jules Vallès par Corine Saminadayar-Perrin (Folio/ Gallimard)

Qui lit à 17 ans Les Réfractaires, Le Bachelier et L’Enfant, on ne les oublie jamais car on est très sérieux quand on a 17 ans. Je n’ai peut-être jamais eu plus conscience d’être en vie qu’à cet âge-là qui parfois est celui des décisions imbéciles. Souvent même. Beaucoup se suicide le samedi alors qu’ils ne le feraient plus le lundi soir. On ne se souvient plus bien sûr de ces livres en détail mais leur ambiance générale est plus qu’un souvenir : Vallès nous a communiqué sa rage de vivre et le droit à la désobéissance devant les lois stupides.
Dans sa vie, surtout au début, Vallès a eu un mal fou à gagner de quoi vivre. Il a vécu d’expédients jusqu’au point de travailler à l’Etat Civil, au bureau des naissances et des mariages, en septembre 1860, à la mairie du XVe, à Paris. L’ami de Courbet est entré en littérature comme d’autres entrent dans les ordres. Il aimait écrire des brûlots, et donnait son avis sur la production de son époque, critique littéraire de haute voltige.
Il a lancé son propre journal, La Rue, en 1867, mais la pression policière fut si intenable que Vallès abdiqua. La Rue était un hebdomadaire illustré de grande qualité, l’ensemble tirait vers le bon goût. Vallès croyait dans les caricatures et l’image. Le pionnier des médias modernes accueillait les écrivains qu’il admirait : son vieux camarade Hector Malot mais aussi les débutants Alphonse Daudet et Zola. Vallès ne voulait pas qu’on parle sans cesse de la souffrance du peuple : il envoyait plutôt des élans de fraternité. Vallès, il reste plus que jamais d’actualité en 2013.

-Jules Vallès
De Corinne Saminadayar-Perrin
Folio Biographies/ Gallimard, 428 p., 9,30 €

12.11.13

Messi & Neymar ou la magie du football

Messi, éternel Ballon d’Or
Neymar, Ballon d’Or d’avenir

[Post dédié à F. Ribéry]

Permalien 14:59:55, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Ballon d'Or: Ronaldo, Messi, Ibrahimovic...

Le 12 novembre 2013, la presse catalane estime que Ronaldo mérite le Ballon d’Or. C’est dire !

Est-ce que ceux qui décernent le Ballon d’Or vont prendre le risque de décerner le trophée a un joueur qui risque de ne pas disputer la Coupe du Monde 2014 ?
De fait, le vote final a lieu avant le résultat des barrages.
Donc, un ou deux prétendants ne peuvent pas se qualifier: Ronaldo ou Ibrahimovic et Ribéry.
A ce petit jeu là c’est Messi le gagnant puisqu’il est déjà qualifié.
Si l’on doit récompenser un palmarès, il faut distinguer un joueur du Bayern Munich et pas forcément Ribéry qui est actuellement un bon joueur sans être un grand joueur. Le joueur est devenu constant mais il ne rayonne pas sur le terrain comme Ibramovic ou Rooney qui eux ont du talent et du charisme. Bien sûr, le Ballon d’Or, par la passé a été attribué à des joueurs dont on se demande encore aujourd’hui comment ont-ils fait pour être au palmarès vu que des vrais génies n’y sont pas, tel Puskas.
Si l’on doit récompenser un phénomène, on reste sur Messi.
Si l’on doit désigner la constance, il faut élire Ronaldo, jamais blessé.
Ibrahimovic ? Il évolue hélas! dans un trop faible championnat. Je rappelle que seul l’OM a remporté la C1 depuis 1956.

Mon choix:
1 Ronaldo
2 Messi
3 Un joueur du Bayern Munich

L’un des deux ne disputera pas la Coupe du Monde au Brésil: Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic ?
Lors du week du 11 novembre 2013, le deux joueurs ont réalisé chacun un triplé: le Portugais contre la Real Sociedad et le Suédois contre Nice.
Les deux stratèges attaquants sont très largement au-dessus de Ribéry mais les médias français continuent de dire que Ribéry est un candidat sérieux pour l’obtention du Ballon d’Or.
Il n’y a même pas de polémique à engager.
Ronaldo est une machine à marquer: il n’arrête pas de claquer but sur but.
Ibrahimovic lui semble être à l’apogée de sa carrière. Il fait ce qu’il veut avec le ballon et marque des buts qui portent sa signature, parfois de la semelle.
Les deux joueurs sont en plus des passeurs fantastiques.

Permalien 14:18:32, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Rossum's Universal Robots, de Karel (La Différence)

Il s’agit de science-fiction sous forme d’un « drame collectif en trois actes ».
Tout se déroule dans une toile d’araignée de dialogues. Qui est Rossum ? L’inventeur du robot.
Ces bestioles technologiques sont parfaites pour certains turbins sauf qu’ils manquent de sentiments. L’horreur décrite consiste à nous parler d’un monde de robots. L’auteur pousse la cruauté jusqu’à nous démontrer que les robots font faire des guerres et prendre la place des hommes qui les ont créés !
Les robots pensent être plus parfaits que leurs concepteurs. Est-ce de la science-fiction ou un reportage anticipé ? «Drame utopiste» a-t-on dit en 1924 quand Jacques Hébertot mis la pièce à l’affiche de la Comédie des Champs-Elysées.
Un siècle plus tard, l’appellation « science-fiction » en couverture semble de trop.

-R.U.R.
Rossum’s Universal Robots

De Karel
Traduit du tchèque par Jan Rubes
Préface de Brigitte Munier
La Différence, 219 p., 8 €

11.11.13

Permalien 23:25:15, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le Capitaine Vidic, sorti de l'hôpital, est O.K.

Au cours de Man United-Arsenal (1-0), il y avait tant d’enjeu et de pression, que Nemanja Vidic a trop vouloir défendre a été heurté par son gardien qui lui aussi était totalement concentré et stressé. En s’élevant dans l’espace, son point faible jadis, le gardien espagnol a pris de plein fouet le visage de Vidic qui est venu mourir dans sa hanche.
Le Serbe est resté au sol, inanimé, complétement K.O.
Il était inconscient comme un boxeur touché sur le ring.
Le staff de MU a immédiatement remplacé le joueur. Le choc est arrivé juste avant la mi-temps.
Pendant que le capitaine de MU était au sol, le Gunner Cazorla a réconforté son jeune compatriote, déboussolé d’avoir amoché son capitaine.
On fut rassuré quand on a vu Vidic quitter debout le terrain.
Il marchait mais il était dans le cirage complet.
Dimanche 1O novembre 2013, jour du match, Vidic a passé quelques heures à l’hôpital.
Le merveilleux défenseur serbe y a subi une batterie d’examens en tous genres.
Le commotionné cérébral a quitté l’hôpital dimanche dans la soirée.
Les médecins ont dit qu’il était O.K. hormis le traumatisme lors du choc.
Le capitaine a le temps de bien récupérer avant le prochain match des Red Devils, contre Cardiff City le 24 novembre.
Bon rétablissement à celui que l’on ne croyait plus voir au top de sa forme en raison d’une blessure insistante au genou.
Terminator, 32 ans, porte bien son surnom.

Les 14 trophées du palmarès anglais du fantastique capitaine de MU, Vidic, arrivé chez les Red Devils, en 2006:
Ligue des champions 2008.
5 Championnats : 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013.
3 Coupes de la Ligue anglaise: 2006, 2009 et 2010.
4 Community Shield: 2007, 2008, 2010 et 2011.
Coupe du monde des clubs 2008.

Comme prévu, Arsenal est tombé à Old Trafford devant des Red Devils qui se relancent pour conserver leur titre de champion d'Angleterre

Le merveilleux Wayne Rooney a donné la passe décisive sur corner à Robin van Persie. Actif pendant 93 minutes, Rooney a été élu homme du match. Ce joueur est vraiment extraordinaire. Un loup sur le terrain et un agneau dans les interviews. Un Marcel Cerdan du football.

10 novembre 2013
Manchester United 1-0 Arsenal
But pour MU: van Persie (27e)

Classement de la Premier League:

1 Arsenal 25 points 11 matchs
2 Liverpool 23 points
3 Southampton 22 points
4 Chelsea 21 points
5 Man United 20 points

Merci aux Gunners ! Ils n’ont pas abandonné leurs fans qui ne voulaient pas que les Gunners viennent à Old Trafford en terrain conquis pour dire: “MU c’est fini. A nous maintenant !”
Eh! bien, non! MU le champion sortant n’est pas mort! MU revient dans la course au titre.
Avant le match, Wenger avait dit que van Persie était toujours un “homme d’Arsenal” mais le Néerlandais ne s’est pas gêné pour fêter son but décisif. Il était fou de bonheur de battre son ancien club afin de revenir à cinq points des Gunners. La saison dernière, il avait déjà claqué dans les deux matchs contre Arsenal !
Moyes n’a pas souvent gagné contre Wenger mais la dernière fois qu’un club avait mis un terme à une série des Gunners c’était l’Everton de Moyes… Rebelote mais cette fois avec MU !
Cette édition entre les deux clubs viscéralement rivaux a été un match hautement tactique.
Il fallait être hyper concentré pour l’emporter. Et à ce jeu-là MU a été le plus fort quoique les Gunners ont outrageusement dominé la seconde mi-temps où ils auraient mérité de revenir au score.
La caméra s’attardait parfois sur Sir Ferguson présent dans les tribunes. On avait l’impression d’être revenu au temps jadis !
Moyes a réussi son examen de passage contre l’un des clubs historiquement hostiles à MU. Question d’hégémonie insulaire, il faut toujours sortir vainqueur de cette confrontation très fatigante nerveusement. Merci au nouveau boss, il avait composé un bon onze, digne de Sir Ferguson.

De Gea/ (7) Bon match, hormis son terrible dégagement contre Vidic
Smalling (7) Très sérieux
Vidic © (7) Très présent jusqu’à sa sortie suite au télescopage avec De Gea, puis (45e) Cleverley (7) A bien mordu les chevilles des Gunners
Evans (7) Solide
Evra/ (7) Costaud
Valencia (7) Bien remuant
Carrick (7) A participé à museler Ozil
Jones (8) Grosse présence physique
Kagawa/ (3) Transparent, hélas! puis (78e) Giggs (5) Peu de ballon mais de l’impact
van Persie (9) But décisif puis (85e) Fellaini (6) A très bien tenu son rôle avec des ballons hyper chauds
Rooney (10) Grandiose, passe décisive, attaquant, défenseur, grande présence mentale sur le match. Merci à lui d’être resté un Red Devil. Ce garçon est monumental. L’un des 5 meilleurs joueurs au monde en activité.

Sur le banc: Lindegaard, Nani, Chicharito, Januzaj

Manager: Moyes (8) A bien réussi son examen du premier MU-Arsenal. L’important était de ne pas donner les clés de la Premier League à notre ami Arsène Wenger.

David Moyes commence à bien comprendre MU. Son onze contre Arsenal était proche de ma prévision:
De Gea/
Rafael (ou Smalling), Ferdinand, Vidic ©, Evra:
Valencia, Cleverley, Carrick (ou Jones), Kagawa/
Rooney, van Persie

Permalien 11:29:19, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Alcools et Calligrammes, d'Apollinaire (GF Flammarion)

Alcools a été publié en 1913, il y a donc 100 ans. On peut se procurer ce livre contre 3, 50 €. Pour le double, on peut acheter 20 cigarettes qui partiront en fumée. Apollinaire est devenu moins cher qu’un paquet de tabac américain. Dans Alcools, il y a plus de poésie que dans une bouteille. Les gens boivent pour rêvasser alors que le recueil d’Apollinaire est plein de rêves grandioses. Il ne faut pas comparer l’alcoolique du coin avec l’un des plus grands poètes de l’Histoire de l’Humanité. A côté de lui, nous sommes aveugles et sourds. Si on n’en parle pas c’est tout simplement que la création du poète peut se lire sur des supports à bon marché alors que pour voir un vrai Picasso, il faut montrer patte blanche. Picasso est sur toutes les lèvres parce ses tableaux s’arrachent à prix d’or. Les poètes sont les parents pauvres de la création. Même une édition sur papier Japon reste abordable. Le poème “Zone” a changé la face culturelle du XXe siècle. Les jeunes dadaïstes l’ont adopté comme drapeau. Les trois derniers mots de “Zone” ? « Soleil cou coupé ». Qui dit mieux ? Personne !
Publié sept mois avant la mort du poète, Calligrammes fait office de testament. Outre l’excellence de ce qu’il dit et comment il le dit, Apollinaire s’amuse ici avec la calligraphie. C’est ce qu’on appelle le génie à l’état pur. Apollinaire est un géant du monde de l’art. Il est immortel. Je pense plus à lui qu’à nombre de gens que je croise chaque jour et je ne suis pas le seul dans ce cas. En plus de sa création, il a aidé les autres. Picasso et Matisse lui doivent beaucoup. Il a parlé d’eux bien avant tout le monde. En retour, il n’a pas eu grand-chose. Qu’importe, Apollinaire est quelqu’un qui donnait plus qu’il ne recevait. Par exemple avec Lou. Cette femme ne s’est pas rendu compte qu’elle fut aimée par un homme du calibre d’Apollinaire. Elle est passée à côté de lui sans le voir. Ce n’est pas grave. Mieux vaut aimer qu’être aimé.
L’appareil critique- comme l’on dit- de Gérald Purnelle est toujours très bien venu. J’en prends soin comme de la … purnelle de mes yeux.

-Alcools
De Guillaume Apollinaire
Présentation de Gérald Purnelle
GF Flammarion, 233 p., 3,50 €

-Calligrammes
De Guillaume Apollinaire
Présentation de Gérald Purnelle
GF Flammarion, 315 p., 6,90 €

10.11.13

Evra va-t-il réussir à battre les Wenger Babes ?

Prêt pour le combat? Moi, oui.

Aujourd’hui à 17 h 10
Manchester United(7e, 17 points)- Arsenal (1er, 25 points)
Souhait: 3-1 avec un immense Rooney.

Le onze officiel de MU:

De Gea/
Smalling
Vidic ©
Evans
Evra/
Valencia
Carrick
Jones
Kagawa/
van Persie
Rooney

Sur le banc: Lindegaard, Cleverley, Fellaini, Giggs, Nani, Chicharito, Januzaj

Coach: Moyes. Le banc est ultra offensif. Un signe fort !

Arsène Wenger a remporté 14 victoires contre David Moyes, par le passé.
C’est dire le rapport de force. Peut-il changer maintenant que Moyes est passé à MU ?
Une chose est certaine, c’est la première fois que le coach des Gunners débarque à Old Trafford sans voir Sir Ferguson sur le banc de MU… On aurait un moral de fer pour moins que cela.
“United a eu une exceptionnelle génération qui a joué ensemble: les frères Neville, David Beckham, Ryan Giggs, Paul Scholes et Nicky Butt,” a confié Arsène Wenger.
Il est évident que le manager français d’Arsenal- un ami de longue date- espère qu’il en train de vivre la même chose avec ses Gunners: Aaron Ramsey, Jack Wilshere, Theo Walcott, Alex Oxlade-Chamberlain, Kieran Gibbs, et Wojciech Szczesny.
Même si certains jeunes Gunners sont absents pour blessure, Evra va essayer de battre une nouvelle fois Arsenal qui n’a plus gagné à Old Trafford depuis 2006.
On sait que l’arrière latéral gauche est détesté en France car il a souvent chambré Arsenal.
99% des plumitifs des médias français sont pour une équipe londonienne.
A présent, Evra va sur 250 matchs en Premier League. Seuls deux Français ont fait mieux que lui: Henry et Vieira, deux Gunners historiques.
Ce match est plus qu’un match.
Soit Arsenal gagne et nous assistons à une passation de pouvoir.
Soit MU gagne, ce qui signifiera que MU est toujours vivant pour disputer le titre 2013.
Un nul sera décevant.

09.11.13

La Red Army veut barrer la route aux Gunners

Il est fort probable que le show va être hyper chaud. Je m’attends à un combat de rue dans la grande tradition anglaise. C’est tout simplement un match au sommet, même si MU a du retard à l’allumage. Il s’agit de la rencontre entre le champion sortant et celui qui veut le devenir ! MU va-t-il accepter de se faire marcher dessus ? Si oui, MU n’est plus MU. Les Red Devils ont la chance de recevoir. Qu’ils en profitent !

Dimanche 9 novembre 2013, 17 h (Canal +)
Manchester United-Arsenal

J’attends ce mach comme une finale de Coupe du Monde: je veux savoir où en est vraiment MU. Est-ce que la machine à gagner a été cassée par David Moyes ou ce coach est-il un diesel qui part doucement pour finir à fond la caisse en mars-avril ?
Je commence en à avoir assez de voir MU jouer comme une équipe à tout petit budget.
Arsenal débarque à Old Trafford avec la fierté d’être l’unique équipe anglaise à avoir gagné au Borussia Dortmund depuis 50 ans.
Alors que l’on croyait que la rivalité entre les deux équipes était en berne, en raison de la faiblesse de MU depuis le départ de Sir Ferguson, les Red Devils version David Moyes ont semble-t-il relevé la tête lors des derniers matchs. Est-ce une simple période de reconstruction ou un véritable retour dans le haut du classement? Plus l’affiche entre les deux clubs se rapprochait, plus MU est monté en régime.
Maintenant l’heure a sonné: esbroufe ou retour aux commandes ?
MU-Arsenal arrive au bon moment, d’autant que les Gunners tournent à plein régime.

Les trois derniers matchs des Gunners :
Arsenal 0-2 Chelsea
Arsenal 2-0 Liverpool
Dortmund 0-1 Arsenal

Arsenal peut-battre n’importe quelle grande équipe mais n’importe grande équipe peut aussi battre Arsenal.
N’est-ce pas le résumé de la vie des Gunners depuis 2006 ?
Wenger sait qu’après un début calamiteux, MU revient dans la course au titre.
Ce match est un sommet car le vainqueur signifiera au perdant: as-tu compris que nous sommes les plus disposés à gagner le championnat ?
Le coach des Gunners redoute le duo Rooney-van Persie.
Il veut les priver de ballon.
Flamini devrait revenir sur la pelouse comme Carrick avec MU.
Ramsey est en plein boum alors qu’on attend le réveil de Kagawa ou Giggs.
Ozil va donner le bon tempo à Arsenal, avec sans doute un chien de garde de la Maison Rouge qui va le suivre comme une ombre.

Permalien 10:10:03, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Digard annonce la couleur: Nice vient à Paris pour gagner

La déclaration de Didier Digard concernant PSG-Nice est à 1′50′’. De manière subtile, il ne prononce pas le nom de Paris…

Samedi 9 novembre 2013, 17 h *
Paris-Nice

-"Contrairement à ce que les gens pensent, on va devoir y aller pour gagner"…

Au terme de sa déclaration d’après match, le 3 novembre, Didier Digard annonce que lors de son prochain match Nice se déplace pour gagner.
Il s’agit tout simplement de PSG-NICE.
Le capitaine, 27 ans, n’a pas froid aux yeux.
Il faut dire que Nice réussit souvent très bien à Paris.
Qui sait ?
Il aurait pu ne rien dire et n’en pensait pas moins, souhaitant, au fond de lui, créer la surprise.
Sous le coup de la déception, après la défaite niçoise face à Bordeaux, dans le nouveau stade des Aiglons, il s’est vite remotivé pour rebondir.
Il se trouve que le prochain match se déroule à Paris.
Aucun vrai compétiteur ne se présente sur un terrain pour perdre.
Digard raisonne en winner, et c’est très bien.
Il s’est mis la pression pour se concentrer immédiatement.
Tout le monde sait que le PSG et Nice n’ont pas le même budget: 400 M€ (illimité en fait) contre 32 M€.
C’est Paris contre la Côte d’Azur, rivalité séculaire.
Les Racing Club de Paris de jadis étaient de grands rendez-vous.
Digard a lancé le match: Nice veut accomplir un exploit.
Depuis le début de saison, Nice n’a gagné qu’une seule fois en déplacement: mi septembre 2013, 0-2, à Lille. Déjà un exploit.
Sur 6 déplacements niçois, les résultats ont été: 1 victoire, 1 nul, 4 défaites. 2 buts pour, 8 contre/ - 6.
Digard, ex joueur du PSG (2007-2008), démontre une confiance hors norme.
Tous ses partenaires vont devoir hausser leur niveau de jeu pour faire bonne figure devant des Parisiens qui peuvent avoir un néfaste complexe de supériorité devant Nice.
Si Nice perd, personne ne s’offusquera.
Nice peut donc jouer libéré, avec bien sûr l’idée d’éviter le naufrage collectif.
David a déjà gagné contre Goliath.
De son côté, Laurent Blanc estime qu’on verra un match ouvert car Nice a une équipe de jeune plein d’élan.
Voici le groupe du coach parisien:
Douchez, Sirigu - Alex, Camara, Digne, Jallet, Marquinhos, Maxwell, Silva, Van der Wiel - Matuidi, Motta, Pastore, Rabiot - Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi, Lucas, Ménez.

* PSG 3-1 Nice.
Zlatan Ibrahimovic a réalisé un triplé de très haut rang. Merveilleux joueur qui manifeste une permanente joie de jouer. Et dire que d’aucuns parlent de Ribéry pour le Ballon d’OR 2013. C’est très insultant pour la classe mondiale du footballeur cantonesque.

08.11.13

Honneur oblige, le MU de Moyes doit battre Arsenal

Dimanche 10 novembre, 17 h 10
Manchester United - Arsenal

Voici le groupe de Red Devils qui a fait 0-0 à la Real Sociedad:

De Gea/
Smalling, Ferdinand, Vidic ©, Evra:
Valencia, Fellaini, Giggs, Kagawa (Jones 90e)/
Chicharito (Young 63e), Rooney (van Persie 63e)

Sur le banc: Lindegaard, Anderson, Nani, Büttner

Ma proposition pour recevoir les Gunners:

De Gea/
Rafael, Ferdinand, Vidic ©, Evra:
Valencia, Cleverley, Carrick (ou Jones), Kagawa/
Rooney, van Persie

Sur le banc: Lindegaard, Smalling, Evans, Young, Giggs, Januzaj, Chicharito

Manchester United
Depuis la défaite des Red Devils à West Brom (2-1), les Red Devils n’ont plus perdu.
Ils sont donc invaincus sur leurs huit derniers matchs, toutes compétitions confondues: 15 buts pour, 6 contre

Shakhtar Donetsk 1-1 MU (C1)
Sunderland 1-2 MU (Premier League)
MU 1-1 Southampton
MU 1-0 Real Sociedad (C1)
MU 3-2 Stoke City
MU 4-0 Norwich City (Capital One Cup)
Fulham 1-3 MU
Real Sociedad 0-0 MU

En défense, l’offensif Rafael devrait tenir sa place. Si le Brésil n’est pas rétabli, Smalling le remplacera.
Cette saison on a assisté à de nombreuses ossatures défensives différentes, avec Nemanja Vidic, Rio Ferdinand, Phil Jones, Chris Smalling et Jonny Evans. Pas évident de maintenir tout le monde concerné quand il n’y a pas de blessés. Sir Ferguson savait très bien le faire. Moyes est là aussi en apprentissage. Moi, je penche pour les deux grognards au centre avec parfois l’un des deux remplacé par Evans.
Même cas au milieu: si Carrick est blessé, Jones prendra sa place.
Devant Chicharito devrait avoir sa chance selon la configuration du match.
Par ailleurs, Anderson ne s’est jamais imposé. Et Nani a bien de la chance d’avoir resigné cinq ans.
Fellaini ? Exclu en C1, il peut jouer en championnat mais il ne sera sans doute pas titulaire car le nouveau coach a peur de le griller définitivement sachant que toute la cellule de recrutement rouge ne voulait pas du joueur d’Everton. Le Belge n’a jamais sorti un “gros” match depuis qu’il est à MU.
Cela fait longtemps que je n’ai pas attendu un duel avec autant d’impatience.
Prenons PSG-NICE de ce week-end. Vu l’opposition, on sait que Nice est condamné à l’exploit.
Il serait vraiment dur à avaler de voir perdre MU à la maison devant les Gunners qui restent leurs principaux ennemis avec Man City, Chelsea et Liverpool.
C’est Londres qui débarque en province, comme le PSG qui joue à Marseille.
Je connais bien la mentalité des Red Devils superbement incarnée par Evra, très méconnu des Français manipulés par les médias.

ARSENAL
Cela fait 15 matches que les Gunners n’ont pas perdu en déplacement. Respect, donc. Cependant, les plus anciens savent que les joueurs de Wenger ont une fois perdu leur longue invincibilité à Old Trafford où personne n’arrive jamais en terrain conquis. Un jour, les Gunners en ont pris huit dans le Théâtre des Rêves.
Jack Wilshere ne semble pas remis à 100 % pour être aligné à O.T.
Arsène Wenger pourra en revanche compter sur les retours de Theo Walcott et Mathieu Flamini qui paraissent d’aplomb pour l’âpre combat contre MU qui fait toujours de terribles étincelles.
Arsenal a un joyau dans son équipe: Ozil. Il fait la pluie et le beau temps, pouvant être décisif à tous moments. Il faudra être très vigilant, le surveiller de très prés car sa vista est servie par une technique de rêve.
Si huit Red Devils en sont pas au top, MU ne pourra pas vaincre Arsenal.
Nous ne sommes plus dans l’ère Sir Ferguson.
A l’époque Moyes, van Persie peut tirer un penalty sur le… montant !
MU ne fait plus peur comme autrefois.
MU doit reconstruire entièrement sa réputation. Et cela passe par une victoire contre Arsenal.

07.11.13

Permalien 18:37:22, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le 7 novembre 1913 naissait Albert Camus

Albert aimait la vie, l’amour, l’amitié, la littérature et le sport.
Camus nous console de tous les imposteurs.
Il ne jouait pas à être écrivain. Il l’était vraiment.

Permalien 15:55:13, Catégories: THE RED DEVILS, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

La chasse médiatique à l'Evra- "The True One"- protège Didier Deschamps

15 novembre 2013: Ukraine-France
19 novembre: France-Ukraine

Voici la liste des Blues retenus par le sélectionneur D. Deschamps pour disputer les deux matchs de barrage contre l’Ukraine en vue du Mondial 2014 (15-19 novembre):

Gardiens: Lloris, Mandanda, Landreau.
Défenseurs: Abidal, Clichy, Debuchy, Evra, Koscielny, Sagna, Sakho, Varane.
Milieux: Cabaye, Grenier, Matuidi, Mavuba, Nasri, Pogba, Sissoko.
Attaquants: Benzema, Giroud, Payet, Rémy, Ribéry, Valbuena.

Cette génération n’a aucune chance de remporter la Coupe du Monde 2014 promise au Brésil, à l’Espagne, voire à l’Allemagne ou l’Italie. Outsiders: Argentine, Pays-Bas.

La France a-t-elle un nouveau Platini ou Zidane ? Non.

Ribéry est-il l’un des meilleurs joueurs du monde ? Non. Avant lui, il y a C. Ronaldo, Messi, Xavi, Iniesta, Ibrahimovic, Neymar, Lewandowski, Ozil, Rooney, van Persie, Schweinsteiger, Roben, Götze, Pirlo, Totti, Hulk, Alves…

Qui sont les titulaires indiscutables ?
Lloris, Evra, Varane, Abidal, Pogba et Ribéry.

Les médias ont-ils encore Evra dans la ligne de mire ?
Oui, plus que jamais.
La presse française qui ne voit jamais jouer Evra avec MU ne sait pas que le Français est surnommé “The True One” à Old Trafford, ce qui signifie L’homme vrai, celui qui ne triche pas.
Quasiment jamais blessé, Evra est un monstre de confiance et de grinta.
Ce n’est pas un joueur majeur de l’Histoire mais c’est un remarquable arrière latéral moderne.
En France, à son poste, à gauche, il y a lui et les autres. Personne n’a jamais pu le déloger.
La presse l’a de nouveau dans le collimateur car il a dézingué une poignée de consultants comme on tire des boules dans un jeu de massacre à la foire. Le joueur a arrosé les arroseurs qui se croient supérieurs car ils sont payés pour parler.
Lors de la conférence de presse de Deschamps, d’aucuns ont essayé de revenir une fois de plus sur cette pitoyable polémique des consultants “insultés” comme ils disent. Le sélectionneur a rétorqué libre à vous de “déblatérer” sur Evra. C’est le verbe qui convient: de fait, on ne compte plus les articles ou les “sons” qui se déchaînent sur Evra.
Evra aime la haute compétition, et il s’est donc mis une pression supplémentaire.
Il va devoir battre Arsenal, le 10 novembre, avec MU, et ensuite se qualifier contre l’Ukraine, avec les Bleus, sinon les médias vont à nouveau le prendre pour cible.
Hier, la presse tapait sur Domenech qui protégeait sa sélection.
Avant-hier, elle ironisait sans cesse sur Aimé Jacquet que quelqu’un avait surnommé de “brave type” avant qu’il ne devienne champion du monde 1998 !
En tapant sur Evra, la presse ne se rend même pas compte que le joueur protège le sélectionneur D. Deschamps. C’est dire que Patrice Evra a un très forte personnalité. Elle n’est plus à prouver.
A la longue, Evra sert de paratonnerre à Deschamps qui n’a pas à subir les critiques des médias avant la double confrontation contre l’Ukraine.
Il est quasi évident que si la France va au Brésil, D. Deschamps sera le sélectionneur des Bleus pour l’Euro 2016 qui se déroule en France.
En cas d’élimination face à l’Ukraine, il est fort possible que le prochain sélectionneur s’appelle: Zidane.

Man United est averti: Arsenal est invaincu depuis 15 matchs à l'extérieur

En battant Dortmund, en Allemagne, Arsenal a mis fin à la série de huit matches sans défaite des Allemands à domicile.
Cela fait 15 matches qu’Arsenal n’a pas perdu en déplacement.
Manchester United devra sortir un gros match pour battre les Gunners.
Comme au bon vieux temps j’attends dimanche 10 novembre comme un premier communiant.
Coup d’envoi à 17 h 10.
MU devra gagner et avec la manière en plus.
Sinon cela voudra dire que MU n’est plus du tout dans le coup pour le titre 2014.

Deuxième soirée de la 4e journée de C1 2014:

FC Zenit 1-1 FC Porto
Chelsea FC 3-0 FC Schalke 04
Basel 1893 1-1 FC Steaua Bucureþti
Borussia Dortmund 0-1 Arsenal
Napoli 3-2 Olympique de Marseile
Atlético de Madrid 4-0 FK Austria Wien
Ajax 1-0 Celtic FC.
FC Barcelona 3-1 AC Milan

06.11.13

Permalien 18:47:04, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Scène de crime virtuelle, de Peter May (Rouergue noir)

«On se serait cru en enfer. Des pierres tombales bizarrement penchées. Un crâne au centre d’une croix celtique. Un énorme tombeau, couvert de mousse, sur lequel était gravé un message plein de promesses. Le mal vous attend. Vous risquez de mourir ».
Le roman comporte 41 chapitres. Tambour-battant.
Nous sommes avec des personnages qui ont choisi d’habiter des îles de rêves, imaginés de splendides villas pour des vies insouciants.
Ils collectionnent les voitures de luxe et les grands crus français.
Rivés à leur écran, ils n’ont pas senti la mort à leurs trousses. Le virtuel les dévore.
Michael Kapinsky a repris son boulot de photographe pour les flics alors que sa femme est morte, criblée de… dettes.
Nous sommes dans le labyrinthe façon Borges et Joyce.
Un monde idiot pour des idiots ?
On a les idéaux que l’on mérite.
Peter May a toujours autant de souffle. Un sprinter marathonien.

-Scène de crime virtuelle
De Peter May
Traduit de l’anglais par Jean-René Dastugue
Rouergue noir, 333 p., 22 €

Permalien 00:07:15, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

En attendant le premier Man United-Arsenal sans sir Ferguson depuis 1986

Sir Ferguson savait mettre de l’intensité- à l’image de Keane. Moyes, lui, va vivre son premier Arsenal-MU…

5 novembre 2013
4e journée de C1
Real Sociedad de Fútbol 0-0 Manchester United

Van Persie a tiré un penaly… qui s’est écrasé sur le poteau. Quand je vous disais que Sir Ferguson est parti en apportant la chance avec lui. Ah! les impondérables quelle horreur !
Fellaini a reçu un rouge. Il nous fait la totale ce garçon. Quand il jouait à Everton, il faisait très mal à MU. Depuis qu’il est à MU, il continue de faire mal à MU, hélas !
Après ce nul à l’extérieur, MU reste leader dans le groupe B très serré.
Bon! maintenant, le prochain match s’annonce grandiose: Man United-Arsenal, le 10 novembre à 17 h 10.
Pas de plaisanterie: les trois points ou rien !

Autres résultats:

Manchester City FC 5-2 PFC CSKA Moskva
Juventus Turin 2-2 Real Madrid
FC København 1-0 Galatasaray
Paris Saint-Germain 1-1 RSC Anderlecht
FC Viktoria Plzeň0-1 FC Bayern München
Shakhtar Donetsk 0-0 Bayer 04 Leverkusen
Olympiacos FC 1-0 SL Benfica

03.11.13

Permalien 11:49:09, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Bordeaux fait tomber Nice pour la première fois dans son nouveau stade

Début novembre 2013, le stade a donc été baptisé à la défaite- cela devait bien arrivé un jour- mais l’Allianz Riviera est une forteresse niçoise comme le fut le Ray. Il est humain de parfois balbutier son football.

Dimanche 3 octobre 2013
Nice 1- 2 Bordeaux

Buts pour les Girondins: Sertic (31e), Obraniak (59e)
But pour les Aiglons: Cvitanich (77e pen.)

Ecrit avant le match:

Comme au bon vieux temps, le match à lieu à 14 h.
Au Ray, j’adorais voir la pelouse coupée en deux, à coupe de l’ombre de la tribune présidentielle.
Je vous parle de 1963.
50 ans après, Nice a quitté le Ray pour l’Allianz Riviera.
Les Nice-Bordeaux sont toujours des matchs hyper tendus depuis que Nice a fait le doublé en 1952 au détriment de… Bordeaux !
Plus personne ne s’en souvient ou presque.
Cependant la mémoire inconsciente est dans les fibres du maillot.
C’est le mystère du football.
Depuis 1952, chaque saison a apporté ses retouches à Nice comme à Bordeaux, mais la rivalité entre les deux clubs ne s’est jamais atténuée.
Les Nice-Bordeaux sont les plus grands rendez-vous avec les venues de Monaco, Marseille, PSG et St-Etienne.
Bordeaux a toujours eu un jeu viril en défense et Nice n’a jamais refusé ce genre de combat.
L’identité des Nice-Bordeaux a été incarnée par feu “Dédé” Chorda, fantastique soldat qui a joué dans les deux clubs.
Chorda (1938-1998) était un combattant héroïque, il ne lâchait rien, faisant preuve d’un grand courage.
Il n’avait jamais peur. Au contraire, il faisait peur avec un physique longiligne. Un corps musclé, sec comme un alpiniste.
Dur sur l’homme, et très bon technicien.
Voilà comment il faut être à Nice pour battre Bordeaux. Contre les autres aussi mais les Nice-Bordeaux ont une saveur particulière.

Ecrit après le match:

Le scénario de ce match s’est déroulé selon l’habitude sur fond de jeu physique.
Très durs sur l’homme, les Girondins étaient plus forts dans les duels.
On a vu Ospina avoir un tir contré sur son pied, ce qui l’a handicapé avant sa blessure en seconde mi-temps.
L’international colombien a été remplacé par Anthony Mandréa. Natif de Grasse, le gardien formé au Gym est à présent le plus jeune gardien de l’histoire de la Ligue 1, à 16 ans 10 mois et 8 jours.
Au cours du match, Nice a trop tricoté.
Bordeaux a marqué deux buts hors de la surface sur deux frappes hyper tendues.
Deux très beaux buts.
C’est souvent payant de tirer de loin, et surtout avec force et précision.
Nice a entretenu l’espoir, revenant 1-2 sur un penalty de Cvitanich, obtenu grâce à la combattivité de Bosetti
Bordeaux a mérité sa victoire devant Nice qui a joué sans beaucoup de cohésion.
Les Aiglons n’allaient pas gagner tous leurs matchs à la maison.
Après ce premier faux pas dans le nouveau stade, il va falloir recommencer une série.
Ce n’est pas grave: Nioe fait ce qu’il peut avec l’un des plus petits budgets de L1.
Nice a beaucoup de jeunes joueurs. Certains font parfois des gestes inconsidérés.
C’est le métier qui rentre petit à petit. Il faut du temps avant de devenir un grand professionnel.

[Post dédié à Maurice Serrus]

02.11.13

Permalien 16:54:50, Catégories: THE RED DEVILS, BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Man United a peut-être fini de manger son pain noir en gagnant 1-3 à Fulham

Le 10 novembre 2013 aura lieu un bon vieux Man United-Arsenal. De quoi nous réveiller du laborieux début de saison de Man United. Ce match nous dira si MU peut encore gagner le championnat 2014 car avant le Boxing Day il ne faut pas avoir dix points de retard sur le leader, Arsenal. Si les Red Devils veulent revenir dans la course pour la victoire finale en championnat ils doivent impérativement vaincre les Gunners.

Fulham 1-3 Manchester United
But pour MU: Valencia (9e), van Persie (20e), Rooney (22e)
But pour les locaux: Kacaniklic (65e)

Chez le 13e, MU (8e) a exposé ses valeurs collectives et c’est une très bonne nouvelle avant de recevoir Arsenal, le 10 novembre, soit cinq jours après la difficile journée de C1.
Avant-hier, je pensais que les Gunners viendraient cette fois gagner à Old Trafford. Maintenant, la donne a changé car MU a repris du poil de la bête.
Finalement Moyes n’a que l’embarras du choix pour former un onze et cela fait mal au cœur de voir Chicharito sur le banc, tant le Mexicain est un immense buteur.
A cause du tennis à Bercy, C+ a renoncé à diffuser la première mi-temps de MU. Je n’ai donc pas vu le match dans son intégralité et ne peux pas noter les joueurs.
J’ai cependant vu un bon Jones, toujours aussi coriace, cette façon de se commporter est indispensable quand Carrick est blessé.
Valencia a été très tranchant. Ah! si Nani pouvait s’inspirer de la grinta de l’Equatorien servi par un physique d’exception. Le trident Rooney-van Persie-Januzaj a bien fonctionné. Januzaj ? On peut l’appeler Janujazz tant il aime pratiquer un free football de grande facture même s’il vendange de bons ballons mais je ferme les yeux sur ses gourmandises car je faisais la même chose avec les foucades de Cristiano Ronaldo.
MU revient bien après sa période de tergiversations mais la guérison n’est pas encore complète.
Il a fallu que MU mène 0-3 à l’extérieur pour que Moyes relance Fellaini toujours aussi empoté. Ce garçon a le vilain défaut de toujours jouer en retrait. Il n’a aucune confiance et c’est pénible à voir. En football tout est possible: et si c’était lui qui va offrir la victoire de MU face aux Gunners ? Tout peut arriver: regardez Ramsey à Arsenal, cette saison on ne dirait pas le même joueur tant il est efficace devant le but.

D. De Gea/
Rafael puis (45e) Smalling
Evans puis (45e) Fellaini
Vidic ©
Evra/
Cleverley puis (45e) Kagawa
Jones
Valencia
Rooney
Januzaj/
van Persie

Sur le banc: Lindegaard, Young, Nani, Chicharito
Coach: Moyes

Classement

1 Arsenal 25 pts 10 matchs + 13
2 Chelsea 20 10 + 8
3 Liverpool 20 9 + 7
4 Man City 19 10 + 17
5 Southampton 19 10 + 7
6 Tottenham 19 9 + 4
7 Everton 18 9 + 4
8 Manchester United 17 points 10 matchs/ 5 2 3/ 17 13/ + 4

01.11.13

Permalien 17:38:49, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les matins translucides, de Philippe Lacoche (Ecriture)

Tous les paradis sont des paradis perdus.
Marcel Proust nous a prévenus.
Philippe Lacoche se transpose en 1968 dans un amour de jeunesse entre Jérôme et Delphine.
Revient-on sur les lieux d’un amour englouti comme sur celui d’un crime ?
A 60 ans, Jérôme va tenter l’expérience.
Ce retour sur avant-hier nous impressionne comme lorsqu’on découvre dans la cave un vieux cahier qui contient un petit cœur avec ses initiales et celles d’une ancienne amie de classe qui nous faisait emballer les battements de cœur.
Philippe Lacoche est un créateur-diffuseur d’ambiance, d’émotions, de passion maîtrisée pour le langage.
Rien à voir avec les vedettes de l’édition qui surfent sur l’air du temps: la branchouille masque les vrais bons écrivains.
C’est l’occasion aussi de tirer un coup de chapeau aux résistants que le narrateur n’a pas su interroger.
Il fallait que jeunesse se passe et maintenant ils sont tous morts.
On lit Lacoche comme on écouterait Brassens qui joue du Jimi Hendrix.

-Les matins translucides
De Philippe Lacoche
Ecriture, 222 p., 17, 95 €

Permalien 11:55:11, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La maladie du Roi, de Christian Carisey (Cherche-Midi)

Je revois Emmanuel Berl me dire, au fond de son lit : «Des gens ont passé leur vie à compter les défécations de Louis XIV … » Merveilleux Berl qui savait tout sur tout. Et de rajouter : « Etre un grand esprit ça ne sert à rien… » Et nous éclations de rire. J’ai pensé à tous ces merveilleux souvenirs en lisant les premiers mots de La maladie du Roi.
De fait le Roi Soleil souffrait d’une fistule annale.
Je vous passe les détails des hémorragies dont il était victime. Le règne du Roi-Soleil ne fut vraiment pas un long fleuve tranquille. Il devait batailler contre la maladie et contre les puissances européennes qui voulaient sa perte.
Le professeur Christian Carisey nous propose un tableau inhabituel de Versailles.
Attention fragile. On a même droit à la saga du Masque de fer en prime.
Le Roi Soleil n’était qu’un homme, on l’oublie trop souvent.
Louis XIV disait que lui seul savait ce qu’il vivait.
Les historiens sont loin de savoir ce qu’il a vécu réellement.
Christian Carisey contribue excellemment à ce qu’on a sache davantage.

-La maladie du Roi
De Christian Carisey
Cherche-Midi, 208 p., 15 €

31.10.13

Alors qu'il vient de dépasser le major galopant Pukas, le commandant C. Ronaldo ridiculise le pt de la FIFA

Ronaldo pourra faire du cinéma après le football. Il n’a rien à envier aux actuels stars du ciné américain. Bien coaché par un grand metteur en scène, il serait fantastique sur grand écran, vu l’expression de son visage qui peut être sombre, lumineuse, et j’en passe. Le joueur crève l’écran quand Messi a un charisme de premier en version latine.

Auteur d’un triplé contre Séville le 30 octobre 2013, C. Ronaldo a donné sa réponse au pt de la FIFA.
Il a fait un salut militaire après avoir marqué un penalty.
Fabuleux !
Cette polémique est autrement plus importante que la tempête dans un verre d’eau entre Patrice Evra et la Maïté du football français.
Importante car il s’agit de l’élection du Ballon d’Or, la plus haute distinction personnelle du football.
Maintenant on sait, c’est officiel: Messi est le chouchou, quoiqu’il fasse.
La presse a évoqué en long en large tout ce qu’il a dissimulé au fisc… Cela n’a pas écornée son image. La presse continue de dire que C. Ronaldo est prétentieux. Ronaldo est frappé du délit de belle gueule. Heureusement qu’il compte des millions de lecteurs de son jeu dont je suis et au premier rang depuis toujours.
Vous remarquerez que les deux joueurs sont des Red Devils.
Pendant leur hégémonie, les joueurs de sir Ferguson ont été détestés.
Pour avoir la fameuse carte dont parlait feu Philippe Noiret il faut jouer à Arsenal.
Ronaldo vient de battre Ferenc Puskas dans le classement des meilleurs buteur du Real Madrid en Liga.
Bravo champion ! Pendant qu’il passe, la caravane aboie.

Permalien 16:12:40, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Cristiano Ronaldo = 1,08 but par match au Real Madrid

Cristiano Ronaldo = 1,08 but par match.
Le Portugais a eu besoin de 146 matchs pour battre le record de Puskas, qui avait disputé 180 matchs.

Classement des MEILLEURS BUTEURS DE L’HISTOIRE DU REAL MADRID EN LIGA

1er Raúl 228 buts
2 Di Stéfano 216
3 Santillana 186
4 Hugo Sánchez 164
5 Cristiano Ronaldo 158
6 Puskas 156

Moi, Cristiano Ronaldo, seul contre tous

Qui a frappé un joueur en finale de la Coupe du Monde ? Qui a eu des ébats tarifiés avec une mineure ? Pas Ronaldo. Pourtant c’est lui qui est la cible d’attaques permanentes.

Après les déclarations publiques du président de la FIFA qui a plaisanté sur Ronaldo et encensé Messi, le Portugais peut se sentir légitiment défavorisé dans l’attribution du Ballon d’Or. Quand un président dit noir la quasi totalité dit noir afin de voter comme le patron, selon le principe de la hiérarchie qui fait loi dans le monde du business.
Quand on voit les statistiques de Ronaldo, on voit que c’est un très grand joueur hyper constant.
Messi aussi, tout comme Zlatan Ibrahimovic.
Ribéry ne joue pas dans la même division avec son nombre dérisoire de buts.
Le président de la FIFA “préfère Messi". (sic)
Zidane, membre du staff du Real Madrid, a dit que “Ribéry mérite le Ballon d’Or, seulement au Real il y a quelqu’un qui marque cinquante buts par an…”
Je suis un ronaldoniste depuis toujours.
Quand Ronaldo montre sa cuisse pour dire qu’il est très costaud, ce n’est pas du tout de la prétention.
Il n’a jamais tué l’enfant qu’il a été.
Ronaldo est la cible des jaloux qui lui préfèrent Messi, joueur doué mais sans charisme.
Ronaldo c’est le beau gosse qui embarque toutes les gonzesses alors que Messi c’est le bon copain qui n’ose pas aborder les filles.

LE TABLEAU DE CHASSE DE CRISTIANO RONALDO

Manchester United
2003-2004/ 52 matchs, 8 buts, 10 passes décisives
2004-2005/ 60, 16, 14
2005-2006/ 62, 15, 11
2006-2007/ 61, 28, 20
2007-2008/ 61, 46, 9. Ballon d’Or 2008
2008-2009/ 60, 27, 9

Real Madrid
2009-2010/ 46 matchs, 34 buts, 11 passes décisives
2010-2011/ 59, 56, 16
2011-2012/69, 69, 18
2012-2013/ 64, 59, 14
2013-2014/ 17, 22, 4

30.10.13

Permalien 13:49:59, Catégories: LA MAISON BLANCHE, ANTI-FOOTBALL  

Pour le Ballon d'Or, le pt de la FIFA n'hésite pas entre un joueur qui fraude le fisc (Messi) et un joueur à la rage de vaincre (C. Ronaldo)

Quand on voit ce triste spectacle, C. Ronaldo, le Real Madrid et le Portugal ont été humiliés mondialement. Quand un président affiche ses préférences n’influence-t-il pas le vote ?

Ribéry n’aura pas le Ballon d’Or 2013.
Il n’y a qu’en France qu’on le donnait favori, c’est bien logique: chaque pays à son chouchou.
Depuis que le président de la FIFA a fait son coup d’éclat- il semble très joyeux comme après un bon banquet- on n’a plus de doute car il dit aimer mieux Messi que C. Ronaldo.
J’ai toujours décrypté que Messi était le gentil pour les médias alors que C. Ronaldo avait hérité du rôle de l’arrogant.
On ne peut plus dire cela depuis que l’on sait que le clan Messi a escroqué le fisc.
N’empêche, le pt de la FIFA se moque de l’attitude du combattant C. Ronaldo, un gagneur-né.
Je peux vous attester que si le pt de la FIFA avait singé de la sorte un Noir, il serait accusé aujourd’hui de racisme.

On peut donc déjà donner le classement du Ballon d’0r 2013:
1/ Messi
2/ Ronaldo
3/ Ibrahimovic
Le choix du Ballon d’Or interviendra avant les barrages pour le Brésil 2014

Voici, par ordre alphabétique, la “liste des 23″. Une liste dont au moins 19 noms ne sont là que pour faire bon poids:
Gareth Bale (Pays de Galles), Edinson Cavani (Uruguay), Radamel Falcao (Colombie), Eden Hazard (Belgique), Zlatan Ibrahimovic (Suède), Andrés Iniesta (Espagne), Philipp Lahm (Allemagne), Robert Lewandowski (Pologne), Lionel Messi (Argentine), Thomas Müller (Allemagne), Manuel Neuer (Allemagne), Neymar (Brésil), Mesut Özil (Allemagne), Andrea Pirlo (Italie), Franck Ribéry (France), Arjen Robben (Pays-Bas), Cristiano Ronaldo (Portugal), Bastian Schweinsteiger (Allemagne), Luis Suárez (Uruguay), Thiago Silva (Brésil), Yaya Touré (Côte d’Ivoire), Robin van Persie (Pays-Bas), Xavi (Espagne).

Exemple de la grande sportivité de Messi…

Permalien 13:49:25, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Le charme des penseurs tristes, de Frédéric Schiffer (Flammarion)

Cioran en V.O.

Ce livre est une sorte de hit-parade des moralistes qui ont le blues pour dénominateur commun.
Une chose que l’on oublie de dire c’est que les pessimistes sont aussi souvent hilares que désespérés.

1/ Flâner dans les impasses (Socrates)
2/ Le prophète de l’a-quoi-bon (L’Ecclésiaste)
3/Le plaisir de rabaisser (La Rochefoucauld)
4/ La marquise du cafard (Mme du Deffand)
5/ Le terroriste à l’eau de rose (Hérault de Séchelles)
6 / La métaphysique dévastée (Cioran)
7/ Haïr la vie à en mourir (Albert Caraco)
8/Témoigner de son écoeurement (Davila)
9/ Les mouvements désordonnés de l’âme (Henri Roorda)
10/ La séduction nihiliste (Roland Jaccard)
Toutes ces orientations forment l’autoportrait de Frédéric Schiffer.

-Le charme des penseurs tristes
De Frédéric Schiffer
Flammarion, 196 p., 17 €

Permalien 09:25:42, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les coiffeurs de Man United gagnent sans Fellaini

Le nouveau coach de MU va devoir se creuser la tête un plus car les coiffeurs de Mu lui ont donné entièrement satisfaction en Coupe de la Ligue. Certes, il faut mesurer l’enthousiasme de ce qui ressemble au renouveau de MU car les deux dernières victoires sont intervenues contre des clubs du bas de la Premier League. Les deux prochains matchs de MU, à Fulham (un mal classé) et contre l’actuel leader Arsenal, à Old Trafford, nous en diront davantage sur le niveau des anciens joueurs de Sir Ferguson.
Des enseignements ?
Il faut faire le bon choix en défense:
De Gea/ Rafael, Ferdinand, Vidic, Evra. Le blog historique reste le plus homogène. Evans peut s’y intégrer.
Pour le reste c’est très difficile. Il y a plein de combinaison possible, selon l’adversaire.
La difficulté reste le milieu de terrain, soit trop défensif, soit pas assez créatif… ce qui revient au même !
Aucune créateur ne sort du lot. Quant à Fellaini c’est une énigme totale.
Une certitude: Januzaj est un joker a lancé en deuxième mi-temps. Et Zaha a sans doute sa partition à faire valoir.
Chicharito est en grande forme.
Rooney est indiscutable.
Van Persie a besoin de souffler un peu.
Patrice Evra a une fois de plus très bien analysé la situation:
-"On a perdu de notre régularité et il faut la retrouver très vite. Si on veut gagner des trophées, la régularité est la clé du succès. On ne peut pas gagner un match, faire ensuite un nul et perdre le suivant. Tous les matches sont importants. On veut gagner deux matches de suite, trois matches de suite. Quand nous aurons gagné 10 matches de suite, on aura vraiment relevé la tête et on reconsidérera Manchester United".

Coupe de la Ligue anglaise
29 octobre 2013
Manchester United 4 - 0 Norwich City
Buts pour les Red Devils: Chicharito (20e pen., 54e), Jones (88e), Fabio (90e)

Lindegaard/
Rafael
Ferdinand
Vidic ©
Büttner/
Cleverley puis (90e) Fabio
Jones
Zaha puis (78e) Rooney
Young/
Januzaj puis (90e) Anderson
Chicharito

Sur le banc: Amos, Smalling, Giggs, Valencia

Championnat anglais
26 octobre 2013
Man United 3-2 Stoke City
Buts pour les visiteurs : Crouch (4e), Arnautovic (45e)
Buts pour MU : van Persie (43e), Rooney (78e), Chicharito (80e)

Manchester United

De Gea/
Evra ©
Jones
Evans
Smalling/ puis (76e) Valencia
Cleverley puis (68e) Chicharito
Carrick
Kagawa
Nani/ puis (58e) Januzaj
van Persie
Rooney

Sur le banc: Lindegaard, Rafael, Young, Fellaini

29.10.13

Permalien 15:27:35, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE  

Le transfert de Bale au Real vire au fiasco

Les Espagnols font preuve d’un superbe humour. Ils mettent le paquet et ça fait vraiment rire.

Lors du récent clasico remporté par le Barça à domicile, ce qui n’a rien d’un exploit, on a vu le Gallois Bale jouer en pointe. Ancelotti a tenté le diable pour rien. On a pu voir les limites de l’ex joueur de Tottenham.
Bale a été acheté quasiment 100 M€. Pure folie !
Au mieux Bale est un latéral. Alors s’il vaut ce prix, D. Alves, lui, vaut 500 M€.
Bale est surcoté. Le génie c’est son agent qui en a.
L’ex joueur des Spurs est bon quand il part de son camp, pénètre puissamment avant de se rabattre pour frapper. C’est là qu’il est le meilleur. Tout le reste n’est que pure fantasme. Milieux ou attaquant, je n’y crois pas une seconde.
En Espagne, il se fait tailler en pièce. Le traitement d’Evra à côté c’est de l’eau bénite.
Dans une vidéo comique, le faux Ancelotti demande au faux Bale d’aller à Arsenal pour ramener le vrai Ozil !
Les Espagnols sont vraiment bons dans tous les domaines.

Voici tout ce que j’ai dit sur Bale que d’aucuns annoncent à MU. Non pitié! Fellaini, ça suffit… On ne peut pas accueillir tous les surcotés du monde.

7 août 2013:
“Par ailleurs, Gareth Bale, devrait devenir le joueur le plus cher du monde (plus de 100 millions d’euros) devant Ronaldo, quand il arrivera au Real. Le Gallois est un joueur qui n’arrive pas aux chevilles de Ronaldo.
Bale était meilleur quand il jouait défenseur latéral et qu’il montait à toute blinde.
Reconverti milieu de terrain, il postule au rang de megastar.
Faut arrêter de raconter n’importe quoi.
Bale est un bon joueur mais pas un très bon joueur.
Dans les milieux de terrain, il n’est pas dans le top ten.
Le joueur de Tottenham est complétement surévalué.
Bale est puissant et rapide mais sa présence n’a rien à voir avec l’explosivité constante de Ronaldo.
C. Ronaldo est un Seigneur du football, bon des deux pieds et de la tête.
Toujours hyper actif, Ronaldo est en pleine bourre depuis 10 ans.
C’est un professionnel irréprochable, un joueur décisif, un des meilleurs joueurs de l’Histoire.
Bale ? N’a encore rien prouvé. Il a seulement sorti Tottenham de l’oubli. Bof !”

3 septembre:
“Une chose est certaine: le Real s’est affaibli et Arsenal sacrément renforcé.
Je n’échangerai jamais Ozil contre Bale !
Bale est pour moi un bon latéral gauche et pas du tout un milieu de terrain créatif”

4 septembre:
“Bale est un second couteau bombardé star mais il n’est pas grand chose face à Cristiano Ronaldo au sommet du football depuis bientôt une décennie.”

16 septembre:

“G. Bale n’a pas le 10% du talent de CR7. Le Gallois n’est qu’un latéral gauche qu’on nous vend milieu de terrain.”

Permalien 09:13:16, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La décevante autobiographie de Sir Ferguson

Grand coach mais livre simplement commercial.

Chacun son métier et ce livre de Sir Ferguson est une goutte d’eau dans l’océan de la littérature.
C’est un truc d’éditeur, écrit par un nègre.
On vent le livre sur le nom du célébrissime coach à la retraite.
Le livre aurait pu être grandiose si on avait abordé le fond du jeu.
J’aurais aimé savoir pourquoi le Boss a choisi d’aligner Park et non pas Tevez au début de la finale de C1 2009 perdue contre le Barça ?
Et pourquoi contre Arsenal, il a choisi un jour de ne mettre que des latéraux en milieu de terrain ?
Ainsi de suite, du football, et non pas de l’écume des vestiaires.
Hélas, les éditeurs donnent simplement à manger aux médias.
Les lecteurs, en bon chien de Pavlov, vont acheter le livre tête baissée.
On n’apprend rien. On savait déjà tout.
Beckham ? Ils nous disent que le footballeur n’était plus qu’une icône. Je n’ai pas attendu l’avis de Fergie pour savoir que Becks n’était plus qu’un vendeur de slips, au demeurant très bon père de famille. La vraie star du milieu de terrain sur la longueur, c’est Scholes mais comme il est rouquin, il ne fait bander et mouiller personne. Cela fait des années que Beckham n’est plus qu’un sex-symbol pour nipponnes.
Le plus grand joueur entraîné par Fergie serait Ronaldo. Si on se place sur la renommée mondiale, c’est certain car CR7 est un footballeur constant.
Cependant le joueur le plus important de MU sous Fergie c’est Eric Cantona qui a donné au club le titre national 1993, trophée qui fuyait MU depuis 1967.
Si Ferguson ne parle pas de King Cantona c’est tout simplement que dans ce livre, il évoque son parcours à partir de 1999, soit l’époque où le merveilleux 7 ne jouait plus.
Rooney ? Quand il n’est pas affûté, il est moins bon… Bof! La vérité c’est qu’il subit son entourage car les agents veulent croquer sur son dos.
Steven Gerrard piètre footballeur ? Le Red n’a jamais remporté un seul championnat ! Pitoyable et surcoté.
La sélection anglaise ? Très peu pour Fergie qui a estimé en 10 secondes que c’était un “lit clouté". Entraîner à chaque mort d’évêque ? Très peu pour lui.
Bien opéré de la hanche, l’ex coach pète le feu.
Un come back à la Zidane, à la Paul Scholes n’est pas impossible.
Si Arsenal vient battre MU le 10 novembre (17 h 10), Old Trafford n’applaudira pas Moyes dont le seul talent pour l’instant est d’avoir négocié un bon contrat.
Un bail pour lui qui pourrait se transformer en bagne pour les fans de MU.

28.10.13

Permalien 11:13:28, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Jours de foot, de Françoise et Serge Laget, Philippe Cazaban, Gilles Montgermont (Chronique éditions)

La cruelle défaite de la Hongrie de Puskas en finale de la Coupe du Monde 1954. Une défaite pleine de suspicion. L’Allemagne a reconstruit son image sur cette victoire devant un pays communiste. Malgré le résultat défavorable le Onze d’or hongrois reste la plus grande équipe de cette époque.

«Jours de foot, pendant très longtemps, ce fut synonyme de jours de fête… » Le ton est donné : bonjour la nostalgie. Loin du fric, des attaquants surpayés qui ne marquent jamais, les quatre auteurs (Les deux Laget, Cazaban et Montgermont) nous plongent dans les racines du football, celles de la soule, pour nous amener à la Coupe du Monde 2014. Le livre est dédié à René Llense qui vient de fêter son centenaire le 14 juillet 2013. Ses parents avaient bien choisi la date de leur fils qui est le doyen des internationaux, au niveau mondial.
Les auteurs rendent aussi hommage aux grandes plumes de jadis : Max Urbini, Roland Mesmeur, Gabriel Hanot, Joseph Jolinon, Maurice Pefferkorn, Jacques Ferran, Jacques de Ryswick, Albert Camus, Victor Sinet, Emmanuel Gambardella et Georges Bayrou, entre autres. Les anciens joueurs (Ben Barek, Kopa…), dirigeants (Simon, les Delaunay, Sastre) et dessinateurs (Dubout…) sont aussi remerciés. La maquette met en valeur les trésors de la collection du couple Laget et de leurs amis. Ces professionnels de la chine sont de vrais amateurs, mot qui veut dire aimer, amour. Cela fait des décennies qu’ils collectent tout ce qui touche de près ou de loin le ballon rond, du buvard au fanion en passant par les crampons ou les 45 tours. Ils mélangent les photos couleurs et Noir & Blanc comme pour mieux prouver que la mémoire est un kaléidoscope. Les quatre dans le vent nous révèlent un tableau italien de 1780 qui nous montre un « jeu de calcio ».
Quand le football est-il est né ? D’aucuns attribuent sa naissance en Chine en 2500 avant Jésus-Christ. Le premier chapitre sur les débuts du football est sensationnel. On y apprend beaucoup. Les illustrations sont tout simplement grandioses. Ensuite on bascule en Angleterre qui a donné les bases de la modernité. Tous les champions du début du XIXe siècle sont remis dans l’actualité. Magnifique.
La qualité technique des documents permet de décortiquer les visages, les corps, les vêtements.
Lecture fascinante !
J’ai appris que Blaise Cendrars, de son vrai nom Frédéric Sauser, a créé un club de football : « L’Etoile, la Streika de Saint Pétersbourg ». A Helsinki, la Streika a battu Helsingfors 21 à 0 ! Cendrars-Sauser marqua lors de ce match… 18 buts ! Quand il devint écrivain, il n’assista plus jamais à un seul match, dit la légende. Cendrars voulait écrire sur son passé de footballeur mais il ne l’a jamais fait. Dommage ! Les auteurs sont comme moi : ils préfèrent Ibrahimovic à Beckham. Oui, au football. Non, à l’esbroufe. Tous les amoureux du football doivent se procurer d’urgence cet album. Une date dans l’édition sportive car le texte est au niveau de l’image. Un grand livre de journalistes. Des passionnés passionnants.

-Jours de foot
De Françoise et Serge Laget, Philippe Cazaban, Gilles Montgermont
Préface de Dominique Rocheteau
Avant propos de Louis Nicollin
Chronique éditions, 352 p., 39 €

Permalien 09:03:52, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Lou Reed (1942-2013) s'en va avec notre jeunesse

Lou Reed appartient à nos amis qui sont entrés dans nos vies pour ne plus jamais en ressortir:
Dylan, Redding, Hendrix, Les Beatles, Les Doors, Les Stones, Bowie, Baez, Les Pink Floyd, Cocker, Gaye, Havens, Joplin, Zappa, Young…
Il chantait avec son âme, ses cordes vocales n’étaient qu’un instrument.
Un regard qui diffusait toutes nos mélancolies, passées, présentes et à venir.
Il n’avait pas inventé de marionnette.
Disons qu’il était à Bowie ce que Dennis Hopper fut à James Dean.
Un Américain au visage pasolinien.
On est de plus en plus orphelin du talent.

[Post dédié à Bernard Comment]

26.10.13

Permalien 15:58:16, Catégories: THE RED DEVILS  

Les buteurs de MU sauvent du ridicule l'ancienne équipe de Sir Ferguson

Man United 3-2 Stoke City
Buts pour les visiteurs : Crouch (4e), Arnautovic (45e)
Buts pour MU : van Persie (43e), Rooney (78e), Chicharito (80e)

A la mi-temps, pas mal de supporters des Red Devils se demandaient si ça existe un charter pour l’Ecosse ? David Moyes était une nouvelle fois dans l’œil du cyclone : MU rentrait aux vestiaires mené 1-2. On ne voyait pas comment MU allait une nouvelle fois sortir de cette nasse car les Mancuniens d’Old Trafford ne savent pas jouer dans le ventre mou, trop habitués à dominer ses rivaux. Moyes nous fait passer de l’Olympia au Point Virgule ! Stop, ça suffit ! Van Persie venait à peine d’égaliser que le maladroit Jones, qui ne sait toujours pas coordonner ses gestes, provoqua un coup franc hyper dangereux, si atrocement bien placé que le tireur inspiré d’en face envoya la balle dans la lucarne droite de la cage de De Gea. Si MU se permettait de perdre contre Stoke City alors Arsenal, le 10 novembre, va venir massacrer MU dans son jardin. Et tout ça se passait sous les yeux de Sir Ferguson installé dans les tribunes d’un stade qui l’a fait plus roi que le roi d’Angleterre.
Je me répète depuis des semaines : vérité en deçà d’Everton, erreur au-delà. Man United a eu des gestes qu’on n’a jamais vu à O.T. depuis un quart de siècle : passe à l’adversaire de Nani, frappe ratée d’Evans, cafouillage de Rooney, repasse à l’adversaire de Carrick… Man United doit-il descendre en division inférieure pour que l’on remercie Moyes ? Le nouveau coach de MU a ôté toute la rage de vaincre aux Red Devils qui pendant 45 minutes n’étaient plus que des santons sans Provence.
On s’ennuie à en mourir quand on voit jouer le MU de Moyes qui a un football à 90 % stupide. Sur l’ouverture du score, le premier rideau rouge s’est déchiré. Cela a permis à Crouch de marquer car Evans à l’agonie n’a pu que mal dégager sur l’attaquant visiteur. Ensuite, MU joua sans conviction, sans intelligence, sans courage, sans confiance, sans rien de rien.
Pour aligner Smalling à la place de Rafael il faut être incompétent. Le Brésilien à 1000e fois de grinta que le grand dadais anglais. Et Cleverley ? C’est le contraire d’O. G. Solskjaer. Là où le Norvégien était un « assassin à la figure d’ange », l’Anglais n’est qu’un « ange à la figure d’assassin ». Dès que Moyes a sorti de l’équipe les trois poids morts (Nani, Cleverley et Smalling), le groupe a peu à peu retrouvé son identité de vainqueur. Dommage qu’il était impossible de sortir d’autres Red Devils, par exemple Jones… Cleverley, Smalling et Jones ont une intelligence de jeu qui dépasse le néant.
Le seul point positif : les trois buteurs ont marqué. La tête de Rooney fut sublime. Je n’avais encore jamais vu un tel but complétement génial. Une tête placée qui a grillé toute la défense des visiteurs, et il y avait du monde. Chicharito a donné les trois points à MU en sauvant la face de Moyes. Aujourd’hui, on en est là. On se demande à quelle sauce MU va être mangé. Le coach ne sait pas former le onze de départ. Et Fellaini, il l’a fait venir pour cirer le banc ? J’en ai deux à la maison, s’il veut bien m’envoyer sa Julie Driscoll.
MU est combien au classement ? Qu’importe ! Arsenal fait quasi cavalier seul avec Liverpool. Quand le loup Ferguson n’est pas là, les souris dansent. L’équipe de David Moyes n’est plus que l’ancienne équipe de Sir Ferguson sans gouvernail.

Manchester United

De Gea/ (5) A été laissé à l’abandon
Evra © (7) Le meilleur défenseur de MU avec un centre décisif pour la victoire rouge
Jones (2) Devrait un peu plus apprendre le football en semaine
Evans (3) Sans complice dans la défense centrale
Smalling/ (1) Décevant en latéral (ailleurs aussi), puis (76e) Valencia (4) A apporté du jus
Cleverley (2) Il court sans savoir où il va, puis (68e) Chicharito (8) Auteur du but décisif
Carrick (3) Loin de son niveau habituel
Kagawa (2) Une ombre japonaise
Nani/ (2) A part d’avoir été à l’origine du premier but rouge, rien…, puis (58e) Januzaj (2) Il faut lui dire qu’il ne se prénomme pas Zorro. Ces tentatives solitaires sont condamnées dans l’œuf.
van Persie (8) Même dans un petit match, pour un joueur de ce calibre, il a marqué et donné un caviar sur la tête de Rooney
Rooney (9) Le meilleur Red Devil, du début à la fin

Sur le banc: Lindegaard, Rafael, Young, Fellaini (le lustreur de banc)

Coach: Davis Moyes (5). J’ai cru à un moment qu’il allait remplacer De Gea par Young. MU est un club qui prône l’attaque sans pour autant devoir jouer avec 11 buteurs. S’il savait aligner un bon onze de départ n’aurait pas besoin de sauver sa tête grâce à un coaching de désespéré.

Permalien 09:23:45, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United met en avant sa jeunesse pour mieux expliquer ce qui semble être une saison de transition

26 octobre 2013, 16 h
Manchester Unted - Stoke City

Alors que MU est largué en championnat, le nouveau staff de Man United met en avant sa jeunesse pour expliquer que les débuts difficiles du nouveau coach attestent que MU vit une année de transition. Il est à noter que tous ces jeunes sont venus au club sous l’ère de Ferguson.
Dans le vestiaire de MU il y a la citation de Matt Busby: -«Si vous êtes assez bon, vous êtes assez vieux.» Sous-entendu, pour jouer !

Le dernier talent a émergé est celui Adnan Januzaj mais attention car on a vu un Macheda illuminé Old Trafford avant de s’éteindre.

David De Gea, gardien titulaire, 22 ans, 93 matchs avec MU
Il a eu la lourde responsabilité de remplacer van der Sar. Tout droit arrivé de l’Atletico Madrid, le jeune homme de 18 ans a d’abord subi la concurrence. Dès lors que Sir Ferguson a cessé le turn over, le jeune espagnol s’est imposé dans la cage de la Maison Rouge. Bon sur sa ligne, De Gea utilse tout son corps pour stopper les tirs. Il a une façon unique de faire écran. Il s’est amélioré dans les airs. Le “Gamin” pour ne pas dire le Gars-mains a déjà quasi jouer 100 matchs avec MU !

Rafael, défenseur latéral droit, 23 ans, 136 matchs, 5 buts
Le Brésilien est un monstre de grinta, comme Evra à gauche. Il est devenu très vite titulaire car il affiche de l’envie, de la concentration, le désir d’aller de l’avant. C’est un gagneur qui parfois se laisse entraîner à commettre des écarts de conduite car il n’accepte pas d’être battu. Il doit s’améliorer dans la finition. Question mental, il en a à revendre, à l’inverse de son jumeau qui manque de courage dans les duels.

Phil Jones, latéral, central ou milieu, 21 ans, 75 matchs, 2 buts
Souffrant d’un défaut de coordination de gestes, Phil Jones compense son déficit technique par un mental en acier inoxydable. Quand il avance tête baisée on dirait qu’il a 30 ans ! Il peut jouer partout dans la première partie du terrain mais attention qui joue partout n’a pas trouvé sa vraie place. Sir Ferguson l’a engagé pour remplacer peu à peu Rio Ferdinand ou Nemanja Vidic. Dès que Jones est moins brouillon, son jeu gagne en efficacité. C’est un grand soldat. Un joueur de club comme on en fait plus. Gare cependant aux toiles car dès qu’il est déconcentré, il peut être à l’origine d’une grosse bourde.

Adnan Junuzaj, attaquant, 18 ans, 6 matchs, 2 buts
Il est arrivé à MU en 2011, à peine âgé de 16 ans, en droite ligne du club belge Anderlecht. Tout le club a été impressionné par ces qualités qui rappellent celles de Ryan Giggs, au même âge, notamment la fluidité et le désir de provoquer pour filer l’anglaise balle au pied ! MU l’a fait resigner 5 ans afin de ne pas le voir quitter le club comme vient de le faire Paul Pogba qui fait depuis les beaux jours de la Juventus Turin. Pogba n’a pas aimé que Sir Ferguson aligne Rafael au milieu du terrain lors d’un match où tous les milieux de terrain de MU étaient blessés, tous sauf … Pogba. Le jeune français a alors pensé que Sir Ferguson ne lui faisait pas confiance. D’où sa décision de partir même s’il aimait beaucoup MU. Januzaj lui a donc la preuve que MU lui fait confiance.

Danny Welbeck, attaquant, 22 ans, 112 matchs, 22 buts
Sa qualité principale est l’occupation de l’espace en s’agitant constamment.
Il sait aussi se sacrifier dans de larges séquences défensives.
Joueur très explosif encore trop maladroit dans la finition.
Il sait imposer là où l’on attendait plutôt l’Italien Macheda.
Joueur hyper généreux, il se dépense sans compter, dans un univers où la concurrence est hyper grande.

Autres jeunes de MU:
Goal: Johnson (20 ans)
Défenseurs: M. Keane (20 ans), Fabio (23 ans), Varela (23 ans), Büttner (24 ans), Smalling (24 ans), Evans (25 ans)
Milieux: Powell (19 ans), Lingard (21 ans), Bebe (23 ans), Cleverley (24 ans), Kagawa (24 ans), Anderson (25 ans)
Attaquants: Henriquez (19 ans), Zaha (21 ans), Macheda (22 ans), Chicharito (25 ans),

25.10.13

Permalien 12:18:34, Catégories: THE RED DEVILS, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Absous par la FFF, Patrice Evra sera titulaire contre l'Ukraine

Beaucoup de blablateurs vont hurler: “Et pourquoi alors Nasri a été suspendu ?". La caravane aboie quand le Red Devil passe. Evra n’a jamais demandé le Ballon d’Or mais celui qui a été révélé par l’OGCNice a joué dans l’EDF de Domenech, de Blanc et de Deschamps. Cela prouve que le capitaine de MU est le meilleur français au poste de défenseur latéral gauche.

C’est bien la première fois que je me fais le relais de la FFF.
Cela fait plaisir de voir que l’on soutienne un joueur dont d’aucuns se moquent parce qu’il n’est pas un dialecticien sorti de l’ENA.
Patrice Evra est un footballeur qui provient du football de la rue et non pas d’un centre de formation où l’on calibre les joueurs au risque d’anéantir toute leur spontanéité.
Evra s’est forgé à la sueur de son front, et son football est à l’image de son caractère.
C’est un guerrier qui ne s’avoue jamais battu. Il donne tout pendant 90 minutes et plus, jamais économe de ses efforts.
Il compense son déficit technique par une combattivité de chaque instant.
Il incarne le défenseur moderne qui monte sans cesse soutenir ses attaquants.
Dans les incessants duels qu’il dispute, le joueur en ressort jamais blessé, ce qui prouve une très grande intelligence dans ses assauts.
Au fil des ans, il a corrigé son défaut de monter et de centrer à l’aveugle. Exemple, lors de ses récents matchs d’octobre 2103: contre la Finlande, sa percée provoqua le 3e but français, et son pressing contre la Real Sociedad a permis à Rooney d’être à l’origine de l’unique but du match de C1 de MU qui fut un auto-goal.
“Ce n’est pas facile de remplacer Evra", a dit souvent le joueur de lui-même. Il a 100 % raison. Ceux qui essayent de prendre sa place ne s’imposent jamais.
La force d’Evra est d’afficher un énorme mental. L’entendre parler à la 3e personne n’est pas un manque de motivation. C’est la preuve qu’il aime jouer en ayant une énorme pression car cela lui permet de ne pas perdre sa concentration.
Un de ceux qui ne cessent pas de minimiser son talent en disant qu’il “fait une grande carrière avec peu de moyens” ferait bien de changer son fusil d’épaule.
Il y a d’autres gens à chambrer que Patrice Evra qui est l’un des meilleurs défenseurs de son temps.
Le fait qu’il soit le capitaine de MU quand il y a sur le terrain Ryan Giggs suffit à montrer le niveau de son importance à Man United où personne n’est titulaire s’il n’a pas un très talent à son poste.

Communiqué de la FFF:

“Le Président de la Fédération Française de Football et le sélectionneur national ont reçu jeudi 24 octobre Patrice Evra afin d’entendre ses explications sur ses déclarations à TF1 au soir de France-Finlande et visant quatre consultants de l’audiovisuel.
Noël le Graët et Didier Deschamps, ont, de nouveau, signifié devant le joueur leur désaccord formel quant à certains termes employés et à l’opportunité de ce règlement de comptes personnel à l’approche d’une échéance capitale.
Patrice Evra, pour sa part, a tenu à redire, en préambule, son attachement à l’Equipe de France et son amour du maillot bleu, se défendant d’avoir voulu nuire, de quelque manière que ce soit, à l’image de la sélection nationale ou du football français.
Patrice Evra a fait valoir que, si le moment était effectivement mal choisi, et l’emploi de certains mots déplacé, l’acharnement dont il estimait être la victime de la part des personnes visées était une réalité dont avait eu à souffrir sa famille. Ce qui pouvait expliquer, à défaut de le justifier, qu’il ait fini par craquer au terme d’une longue interview habilement menée pour le pousser à bout et le faire sortir de ses gonds.
Dans ces conditions, et au-delà des problèmes de personnes, tenant compte des explications fournies, du regret manifesté par le joueur sur la forme employée et dans la perspective de deux matchs décisifs pour l’avenir du football français, le Président Noël Le Graët décide que Patrice Evra reste à la disposition du sélectionneur national.”

Van Gogh, de Steven Naifeh et Gregory White Smith (Flammarion)

1231 pages. Un pavé. Une somme mais en aucun cas indigeste.
Imprimé sur un impeccable papier quasi bible, style La Pléiade, cet ouvrage se lit comme un roman, loin des études fastidieuses. On le dit souvent mais là c’est vrai. Roman, la vie de van Gogh l’est assurément. D’ailleurs le livre ne comporte aucun titre à part le nom du peintre. Même pas son prénom ! Ce qui est un paradoxe car le peintre signait souvent Vincent, oui son simple prénom comme par signe d’humilité. Il faut dire que de son vivant, des gens qui avaient échangés quelque chose contre ses toiles se servaient de celles-ci pour par exemple reboucher un trou dans le grillage du poulailler.
Le parcours de Vincent van Gogh est si exceptionnel qu’on peut se dispenser de le résumer dans un titre ou sous-titre.
L’ensemble est divisé en trois parties : les années de jeunesse (1853-1880), les années hollandaises (1880-1886) et les années françaises (1886-1890). Chez Vincent van Gogh tout est excessif : ses colères, ses chagrins, sa boulimie créatrice. Les génies ne font rien comme les autres et c’est pour cela qu’ils se démarquent tant des troupeaux du commun des mortels.
Van Gogh était le contraire du fou qu’on raconte parfois. Ces tableaux sont des construits géométriques sans l’air d’y paraître. Il suffit de lire ses lettres à son frère pour apprendre à mieux connaître Vincent van Gogh qui s’exprime toujours d’une manière claire. Sa soif d’absolu avait besoin de vivre de grandes émotions. Il s’arrachait du réel pour mieux le transcrire sur la toile.
Comme tous les grands peintres c’était un immense dessinateur. Le dessin ne supporte pas l’a peu-près, il faut une main ferme pour capter en quelques traits toute la magie d’une personne, d’un paysage ou d’un objet. Qu’il peigne un voisin, un ami, un mécène, une chaussure ou une chaise, Van gogh ne triche pas. Sa passion pour son art était si intense qu’il ne pouvait pas vivre sans cette quête incessante de capter son environnement dans une lutte sans merci avec la vérité, celle qu’il voyait et qu’il voulait retranscrire avec son crayon ou ses pinceaux.
A l’inverse de Gauguin, il n’a jamais eu de période d’accalmie. Son ami a pu partir sur une île pour vivre loin de la civilisation qui le fatiguait alors que van Gogh lui n’a jamais été tendre envers lui-même, se menant la vie dure, très dure même.
Le livre raconte dans le menu détail le rapport répulsion-attraction qui liait les deux frères Vincent et Théo, le peintre et le marchand de tableaux… Quel couple infernal ! Dès que Théo a une liaison amoureuse, Vincent se croit abandonné. On imagine le frère quand Vincent était interné suite à des « comportements étranges ».
Oubliant de manger, Vincent délirait quand il buvait trop. L’écorché vif voulait vivre comme Don Quichotte qui avait «un cœur exceptionnellement bon ». Victime d’hallucitations, Vincent était hanté par des fantômes au cours de graves grises d’angoisse. Il fait penser à Maupassant qui avait rendez-vous avec lui-même quand il rentrait chez lui.
Le livre laisse entrevoir un attachant Vincent van Gogh. On partage son quotidien comme si nous étions avec lui, à Arles ou à Montmartre. Les deux auteurs ont restitué tout ce qui a disparu sauf les tableaux dont certains sont reproduits dans les deux cahiers photos. Les autoportraits de Vincent sont, avec ceux de Rembrandt, les plus grands corps-à-corps avec la peinture dans l’Histoire picturale. Tous deux étaient néerlandais.

-Van Gogh
De Steven Naifeh et Gregory White Smith
Traduit de l’anglais (Etat-Unis) par Isabelle D. Taudière avec la collaboration de Lucile Débrosse
Flammarion, 1231 p., 39 €

24.10.13

Permalien 16:42:59, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sans Sir Ferguson, Man United a perdu le facteur chance

Les temps ont changé: à présent c’est le PSG qui peut remporter la C1.

Champions League
Manchester United 1-0 Real Sociedad
But pour MU: Martinez (2e csc)

Lors de ce tour de C1, on a vu un énorme PSG qui est allé gagner à Anderlecht, 0-5, avec le Galactique Ibrahimovic auteur de 4 buts, tous dans des registres différents. Actuellement, le Suédois est le joueur qui a la meilleure inspiration. Ce joueur est au sommet de sa carrière et il dégage un amour du jeu jamais démenti. Avec ou sans ballon, c’est un plaisir de le voir se démarquer, faire des appels.
Le PSG ne doit pas se laisser griser par les succès actuels. La finale de la C1 est encore. Je me souviens d’une équipe d’URSS en Coupe du Monde. Les soviétiques faisaient peur à tout le monde mais ils n’ont même pas atteint le dernier carré.
Hier, aucun club français ne pouvait gagner la C1.
A présent, le PSG et le budget illimité du Qatar peuvent décrocher le Graal.
Blanc n’a pas cassé le travail d’Ancelotti et de Leonardo qui ont mis en place un groupe équilibré.
Autre grand: C. Ronaldo. Les deux joueurs vont devoir s’affronter en l’un des deux n’ira pas au Brésil 2014. Cela sera un très grand manque.
Derrière eux, Ribéry tire son épingle du jeu mais il est à des années lumière d’"Ibra” et de CR7.

Et Man United ?
Lors de ce tour, David Moses a aligné un bon milieu, le meilleur que MU peut présenter actuellement.
Il faudra le revoir. Ecarté, Fellaini est le fiasco du mercarto d’été 2013. J’attends qu’il me prouve le contraire. Fellaini n’est qu’un remplaçant quand MU mène 3-0.
La mauvaise nouvelle c’est que MU ne marque plus. Les Red Devils ont gagné grâce à un auto-goal !
Aujourd’hui, MU n’a plus de chance. Maintenant, les tirs de MU s’écrasent sur les montants.
Si Moyes avait entraîné MU en finale de la C1 1999, MU n’aurait jamais battu le Bayern Munich dans les arrêts de jeu.
La chance est bien sûr un problème de confiance, car elle en découle.

De Gea/ (8) A fait un arrêt décisif, une claquette sous la transversale
Rafael (6) Tonus habituel puis Smalling (59e) (3) Trop scolaire
Jones (7) Bon match de soldat
Evans (7) Costaud
Evra/ (8) Son pressing a permis a Rooney de semer la panique et de provoquer l’auto-goal des visiteurs
Carrick (7) Solide
Giggs (8) Bon match
Valencia (7) Tonique
Kagawa/ (8) Grosse activité
Chicharito (6) Du cœur mais sans réussite, puis A. Young (80e) (2) Pas dans le rythme
W. Rooney (8) Du grand Rooney, bien affuté

Sur le banc: Lindegaard, Büttner, Fellaini, Nani, Januzaj

Manager: Moyes (7) A enfin fait appel aux vrais travailleurs, laissant de côté les intermittents du spectacle: Anderson, Cleverley, Nani…

La longue attente de l’ange (sur Tintoret), de Melania G. Mazzucco (Flammarion)

Grande spécialiste de Tintoret, l’écrivain italienne nous propose une plongée dans le cœur de Venise à la fin du XVIe siècle.
Le Tintoret y apparaît dans toute sa splendeur : anticonformiste, rebelle à souhait, dévoré par l’ambition, prêt à tout pour installer sa réputation de grand peintre.
Plus la mort approche, plus il assaillit par les questions sur sa vie privée qui ne fut pas une vaste partie de plaisirs 24 h sur 24.
Autour dú maître gravite une galaxie de personnages complètement inhabituels pour qui ne connaît pas les us et coutumes de la Sérénissime.
C’est vivant. C’est cru. C’est du grand luxe. C’est émouvant. C’est affolant.

-La longue attente de l’ange
De Melania G. Mazzucco
Traduit de l’italien par Dominique Vittoz
Flammarion, 448 p., 22 €

23.10.13

Permalien 18:55:58, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les soutiens au warrior Evra: Sir Ferguson, D. Moyes et l'UNFP

Evra est un warrior, un guerrier, un winner… ce n’est pas un clown médiatique qui se retourne vers le public pour voir s’il les a fait rire.

Alors que les moralistes de bas étage tentent de dézinguer Evra qui a libéré sa parole dans un monde cadenassé par les agents et autres spécialistes de la communication, l’ancien et le nouvel entraîneurs de Manchester United, Sir Alex Ferguson et David Moyes, ont indiqué qu’ils soutenaient leur joueur.

Sir Ferguson:
-"Je n’ai jamais eu aucun problème du tout avec Patrice. C’est un grand capitaine de MU, un grand professionnel. Cet épisode lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud est malheureux. A l’époque, c’était le capitaine des Bleus et il devait prendre sur lui-même pour représenter les joueurs auprès du sélectionneur. C’était quoi son nom déjà ? Ah oui, Domenech. [Quel tacle!] Si j’avais pu attraper Evra à ce moment-là, je lui aurais conseillé de ne pas faire ce qu’ils ont fait".

David Moyes:
-"A Manchester on le tient en haute considération. C’est un excellent joueur, il est fantastique dans le vestiaire et je ne peux que dire du bien de lui".

Communiqué de l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP):
-"Pourquoi la presse française en fait-elle des tonnes depuis dimanche matin ? Pourquoi la même presse ne s’était-elle pas élevée avec la véhémence qu’on lui connaît - parfois - pour dénoncer les propos de Pierre Menès, par exemple, mêlant la famille de l’international français à son désir de revenir en équipe de France ? Pourquoi la FFF, qui convoque aujourd’hui le joueur, ne s’en était-elle pas émue, à l’époque, soutenant ainsi un joueur, qui a plus besoin d’être aidé, que d’être à nouveau condamné ? Au nom de la liberté de la presse et de la surenchère générée par les nouveaux médias, certains pensent pouvoir tout dire, sans jamais en assumer les conséquences, sans jamais mesurer le mal qu’ils peuvent faire souvent. Surtout sans jamais être critiqués en retour.”

Permalien 16:09:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Eloge du lit, de Colette Gouvion

Nouveau magnifique album des éditions du Rouerge.
Cette fois, il s’agit de faire l’éloge du lit sous toutes ses formes.
Le bel objet nous plonge dans de beaux draps, à travers les siècles, les pays, les cultures.
Nous passons des Egyptiens aux Grecs en passant par les Romains.
Colette Gouvion déjà auteur d’un historique Braguettes, une histoire du vêtement et des mœurs, réitère son coup de maître. On attend le prochain ouvrage sur la même thématique, non sans plaisir.
Quand on feuillette l’album, on tombe sur des reproductions de tableaux signés par Hopper ou Bonnard, chaque fois pleine page. Et quand on fait des focus, on reste en arrêt sur la beauté du profil de Victor Hugo immortalisé pour l’éternité- si j’ose écrire- par Nadar : un portait d’une lumière blanche d’une force inouïe.
Il y a aussi le fakir sur son lit de clous, sans oublier Freud qui nous regarde dans son univers où il faisait allonger les gens, avec lui derrière.
Après un texte d’ouverture, Colette Gouvion nous présente sa vision des lits en six chapitres : les lits d’innocence, les lits de nomades, les lits de fortune et d’infortune, les lits du paraître, les lits de la destinée et les lits de la sensualité.
Parfois une simple barque sert de lit.
Chaque illustration a une légende inspirée, et même très inspirée.
Enfant, mes parents me disaient le soir: “Bon, on va au cinéma, on t’emmène voir Le Lion d’or“.
En fait, il s’agissait: du lit où l’on dort… C’était l’heure d’aller se coucher.
Ce somptueux album m’a réveillé ce souvenir.

-Eloge du lit
De Colette Gouvion
Rouergue, 160 p, 39,90 €

Permalien 13:45:50, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Ibrahimovic, un joueur qui assume son rang de virtuose

Il y a des grands qui croient être des stars.
Et il y a des stars qui sont de vrais grands joueurs.
Zlatan Ibrahimovic s’impose dans des championnats différents, sauf en Liga où le Barça n’a pas su l’utiliser.
Il y a du Cantona chez Zlatan, soit un mélange indestructible de talent et de confiance.
Il est beau à voir jouer, très beau. Il transforme le plomb en or.
Tous les grands joueurs apportent quelque chose au jeu qu’on ne revoit plus jamais quand ils prennent leur retraite.
Qui dribble de manière saccadée comme Garrincha ?
Qui court sans regarder le ballon comme Pelé ?
Qui a le démarrage foudroyant de Cruyff ?
Qui centre un caviar d’un coup du foulard en bout de course, comme Maradona ?
Qui se jette au sol pour marquer des buts comme G.Müller ?
Qui frappe les coups francs avec son corps en arrière comme Platini ?
Qui rentre dans la cage avec le ballon comme Romario ?
Les grands joueurs amplifient tout, même quand ils ratent une passe on ne voit que ça.
L’étonnant avec “Ibra” c’est que ce géant a les qualités techniques des joueurs qui ont le centre de gravité très bas comme Messi.

PS: quelques heures après de post, Zlatan “Ibra” a marqué 4 buts à Anderlecht lors de la victoire du PSG, 0-5.

22.10.13

Permalien 18:54:34, Catégories: THE RED DEVILS, EN MARGE, GRAND MONSIEUR  

Jadis, les consultants ciblaient sur Domenech, depuis Blanc et Deschamps, le viseur a été déplacé sur les joueurs dont Evra

Evra, avant la Coupe du Monde 2010, nous parle de Sir Ferguson. On voit tout de suite la différence avec Moyes, hélas ! On a échangé une F1 contre un tricycle.

Du temps de Raymond Domenech, les consultants tirés à boulets rouges sur le sélectionneur alors que dans le même temps ils épargnaient les joueurs.
Depuis l’Afsud 2010, tout a changé à 180°.
Souvenez-vous dans l’épisode du bus, il n’y avait plus de sélectionneur puisque, si je me souviens bien, celui-ci n’était pas reconduit après la Coupe du Monde. Donc…
Dès que Blanc a pris l’équipe de France, les consultants ont baissé la garde car certains d’entre eux ont joué avec Blanc.
Après la Coupe du Monde 2010 et la grève du bus, le curseur s’est déplacé sur les joueurs, hormis l’affaire des quotas.
Désormais, les joueurs sont la cible numéro 1.
Idem sous Deschamps. Les consultants phares sont des amis à lui.
J’écoute souvent la radio et c’est vrai qu’Evra y est souvent taillé en pièce, même quand Ribéry a dit qu’Evra avait fait du bien au groupe en parlant dans les vestiaires.
Contre la Finlande, peu de médias ont souligné la très grande performance d’Evra. Son meilleur match en bleu depuis longtemps. Ce soir-là, il joua comme à MU.
Courbis n’apprécie pas les qualités du joueur, il ne cesse pas de dire qu’Evra est plus un ailier qu’un défenseur de métier. Cela revient à considérer le poste comme si nous étions encore dans les années 1950. Dans le football moderne, incarné par G. Facchetti, le plus grand latéral de tous les temps, le latéral monte sans cesse.
Evra est un exceptionnel joueur de MU. Il a une constance extraordinaire. Son seul tort est de souvent mal centrer en bout d’action, défaut qu’il a corrigé depuis deux saisons.
Son règlement de compte n’est pas choquant. Il a dit ce qu’il avait sur le cœur. Il s’est mis une pression supplémentaire.
Autrefois, les joueurs et les journalistes fraternisaient au Variétés Club.
A l’ère d’internet, c’est chacun pour soi.
Je ne regarde jamais les émissions sur le football. Seuls les matchs m’intéressent.
On m’a rapporté qu’un des consultants remis à sa place avait dit, depuis le règlement de compte, qu’Evra n’aurait jamais dû revenir en équipe de France.
On voit donc que la riposte d’Evra était fondée.

Permalien 09:14:00, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Claude Puel a donné une colonne vertébrale à Nice

Claude Puel, l’ancien joueur de l’AS Monaco, est le prince charmant qui a réveillé la Belle endormie niçoise. Voilà un coach qui a fait ce qu’il avait promis. En football, il est très difficile de peupler les rêves. Claude Puel y parvient et bien sûr, il a d’autres rêves.

Avec une bande de jeunes encadrés par des vrais footballeurs, Claude Puel a redynamisé Nice. On se croirait revenu au temps de l’ère Luciano, celle qui a conduit Nice au sommet de la D1. Puel est le coach qu’il fallait à Nice. Le Président de l’OGCNice a vraiment bien choisi l’homme de la situation. D’aucuns ont cru que l’ex coach de Lille et de Lyon venait s’enterrer à Nice. Et comme par un coup de baguette magique, Puel est passé du Ray à l’Allianz Riviera.

Le groupe des Aiglons lors de Nice-OM (1-0). Un axe fort du gardien à la pointe de l’attaque. L’ensemble est consolidé par des éléments à la fois techniques, physiques et hyper motivés:

Ospina/
Puel
Bodmer
Pejcinovic
Kolodziejczak/
Digard ©
Mendy/
Traoré
Brüls
Pied/
Cvitanich

Et aussi:
Hassen, Veronese
Amavi, Genevois, Gomis
Abriel, Brüls, Eysseric
Benrahma, Bosetti, Bauthéac, Bruins, Maupay
Pentecôte, Albert, Astier, Dada, Dao Castellana, Fofana, M’Bow, Palun

Claude Puel après la victoire de Nice 1-0 contre Marseille :

-«Nous avons assisté à un vrai bon match de L1, de bon niveau. Une première mi-temps où les équipes se rendaient coup pour coup. Nous aurions pu nous mettre davantage à l’abri. Nous avons été très solidaires en deuxième période. Beaucoup de solidarité et de ressources sur un terrain de moins en moins praticable. Sur l’ensemble du match, le score de parité aurait peut-être été mérité mais vis-à-vis de notre première mi-temps, nous sommes bien contents d’avoir pris les trois points. J’ai assisté à des phases superbes, le but est magnifique. Une vraie belle prestation collective qui en appelle d’autres, je l’espère. C’était un match vivant, d’un but à l’autre, avec des temps forts et faibles pour chaque équipe. Notre invincibilité à l’Allianz ? Je ne sais pas, on verra le temps qu’elle dure. On ne se concentre pas dessus. Mais il existe une vraie communion avec nos supporters, encore amplifiée par rapport à celle qui régnait déjà au Ray. Pejcinovic ? Difficile de dissocier un joueur des autres. On peut tous les citer. Même ceux qui sont rentrés ont été dans le coup. Mais ça ne servirait à rien de faire un bon match contre un grand Marseille puis passer à côté de notre déplacement à Bastia. Il faut mettre de la régularité tout au long des autres matchs. Ospina ? Entre les différentes escales, David a passé 22 heures dans l’avion. [Le Colombien volant est rentré jeudi d’Amérique du Sud, où il s’est qualifié pour le Mondial 2014.] Il a dormi 14 heures d’affilée ; nous avons même douté quant à sa participation. C’est donc décidé : vu sa prestation, il ne fera plus de mise au vert ! Bravo à lui ! »

Classement de la L1:
1 Monaco 21 9/ 6 3 0/ 16 5/ + 11
2 Paris Saint-Germain 21 9/ 6 3 0/ 14 5/ + 9
3 Lille OSC 17 9/ 5 2 2/ 11 4/ + 7
4 Olympique de Marseille 17 10/ 5 2 3/ 13 8/ + 5
5 OGC Nice 17 points 10 matchs/ 5 2 3/ 12 10/ + 2

Classement des buteurs:
1 Radamel Falcao/ Monaco 7 buts
2 Darío Cvitanich/OGC Nice, Filip Djordjevic/ Nantes, Emmanuel Riviere/ Monaco, Kevin Berigaud/ Evian TG 6 buts

[Post dédié à Fred Antonetti qui partage mon avis]

Churchill, politicien, peintre et écrivain, par Sophie Doudet (Folio/ Biographies)

C’est lui qu’on devrait mettre sur les t-shirts et posters, et non pas le Che.
On manque d’homme de cette trempe, en Angleterre comme en France. Où sont les nouveaux Churchill et de Gaulle ? Il est vrai que les hommes se révèlent tels qu’ils sont pendant la guerre. On ne va donc pas en souhaiter une sous nos fenêtres.
Il y a peu j’ai entendu un marquis du PAF dire à la télé, sans plus d’explications : «Churchill n’était qu’un alcoolique…» Churchill buvait mais cela ne l’a pas empêché d’être un des plus grands hommes du XXe siècle, à la fois militaire et politicien. Son nom reste et restera comme celui du plus acharné ennemi d’Hitler qu’il haïssait quand ce dernier était au pouvoir. Devinant que le chancelier allemand mentait comme il respirait, Churchill ne voulait pas traiter avec lui.
Sophie Doudet restitue tout le parcours du « vieux lion » de la manière la plus vivante possible. On avance et on s’arrête sans cesse sur ce parcours tant il est grandiose. Nommé premier ministre dès 1940, Churchill fut l’homme fort de l’Angleterre lors de la Seconde Guerre mondiale. Il démissionnera le 26 juillet 1945. Il occupera à nouveau ce poste suprême en 1951 jusqu’en 1955.
«L’artiste est avant tout un créateur qui travaille l’imaginaire et les rêves pour transfigurer le réel», écrit Sophie Doudet. La biographe n’est pas la première à traiter d’artiste Churchill. Le général de Gaulle avait dit la même chose, c’est dire la maestria de l’homme au cigare perpétuellement à la bouche. Le bon vivant aimait le whisky mais il savait tenir l’alcool, au temps de sa splendeur. Vieillisant, il fit une première attaque cérébrale en 1949 avant d’en faire une autre qui le laissa partiellement paralysé en 1953. Tour à tour, ministre du Commerce, secrétaire du Home Office, Premier Lord de l’Amirauté, ministre de l’Armement, secrétaire d’Etat à la Guerre et secrétaire d’Etat à l’Air, il a marqué son temps de manière ineffaçable.
Orateur de premier rang, il était aussi peintre et …écrivain. Qui se souvient qu’il fut prix Nobel de Littérature 1953 ? Il fut distingué « pour sa maîtrise de la description historique et biographique ainsi que pour ses discours brillants pour la défense des valeurs humaines». Lors de l’attribution du Prix alors qu’il pensait recevoir le Prix Nobel de la Paix, il s’écria : « Tiens je ne savais pas que j’écrivais si bien ! » Ce monument vivant s’éteint à 90 ans au terme d’une vie où il démontra un sens de l’Histoire jamais démenti. Cet homme d’Etat était un humaniste aussi intelligent que sensible. Il avait le sens de la formule, tout en étant un meneur d’hommes sans égal au Royaume-Uni.

-Churchill
De Sophie Doudet
Folio/ Biographies, 260 p., 8,20 €

21.10.13

Permalien 17:28:26, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Patrice Evra arrose les arroseurs: il a lancé plein de sardines aux mouettes ! Si la FFF le sanctionne, les Bleus vont-ils faire grève ?

Le défenseur est passé à l’attaque dans les médias comme sur le terrain. Indestructible, il traverse toutes les épreuves alors que nombre de blablateurs voudraient le voir rester à la maison depuis longtemps. Le warrior plait beaucoup à Didier Deschamps: les deux hommes sont parvenus en finale de la C1, avec Monaco, et pas avec le Bayern Munich, la Juve ou MU, ce qui est beaucoup plus facile, si j’ose dire. Evra a disputé 4 finales de C1, ce n’est pas rien ! S’il avait été de l’aventure 1998, il aurait été aussi champion du monde. Evra est un joueur hyper généreux dans l’effort qui compense un déficit technique par une rage de vaincre omniprésente. Quasi jamais blessé, il joue toujours avec énormément de grinta, sa principale qualité. Son visage affiche toujours sa rage de vaincre parfois traversée d’un sourire lumineux. Evra parle comme il joue: droit devant lui, fier. Il est logique alors que ses adversaires veulent le charger pour le faire tomber, au propre comme au figuré.

Palmarès de Patrice Evra, 32 ans, où il compte à ce jour 344 matchs (7 buts):

Manchester United depuis 2006
Coupe du monde des clubs 2008
Ligue des champions 2008
5 Championnats d’Angleterre 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013
3 Community Shield 2007, 2008 et 2011
3 League Cup 2006, 2009 et 2010

On reproche une nouvelle à Patrice Evra de sortir des rails mais il y a deux catégories de sportifs:
1/ Ceux qui parlent la langue de bois. Inutile de donner de noms. La quasi totalité des footballeurs viennent au micro énumérer des banalités consternantes.
2/ Et puis il y a ceux qui ne sont pas disposés à courber l’échine.

Patrice Evra appartient à la seconde catégorie. Il donne beaucoup à manger aux médias qui ne cessent pas de commenter ses faits et gestes, ce qui est très rare pour un joueur défensif. D’habitude ceux qui attirent la presse sont des joueurs offensifs. Et justement, lui est un défenseur ultra-offensif. Certes, il n’a pas inventé cette façon de jouer, incarnée de la meilleure façon par Facchetti, au plan mondial, et par le brillantissime Amoros, chez les internationaux français.

Qualité d’Evra:
Il a une grinta de chaque instant
Il joue cash et ne se flanque jamais pendant un match
C’est un gagneur-né
Il fait un maximum de matchs par an
Il est un titulaire indiscutable
Il n’est jamais blessé
Il est constant
Il est ultra offensif
Et un chouchou d’Old Trafford qui ne supporte pas les fausses valeurs

Ses faiblesses:
A pendant trop d’années raté sa dernière passe, centrant trop souvent à l’aveugle
C’est un très bon joueur sans pour autant atteindre le niveau d’excellence du Brésilien Alves

Patrice Evra joue à Man U et non pas à Arsenal- club favori de 99% de journalistes français- qu’il a souvent critiqué à juste titre mais pas cette saison et pour cause, puisque c’est au tour de MU de pédaler dans la choucroute.
Les qualités du joueur sont supérieures à ses défauts. C’est l’un des meilleurs latéraux du monde de son temps.
Aujourd’hui, d’aucuns s’étonnent de voir qu’il a taclé quelques grandes gueules qui se retrouvent pour une fois dans la position de l’arroseur arrosé. Pas de quoi en faire une affaire d’Etat.
Jadis les footballeurs côtoyaient les journalistes au Variétés Club, lieu de l’amitié.
Aujourd’hui, les footballeurs recasés consultants taillent sans cesse des costards à leurs successeurs.
En 2010, les Bleus ont fait grève pour soutenir Anelka, vont-ils faire la même chose pour Evra s’il est sanctionné ?
Dans son flingage, il a sans doute fait plaisir à beaucoup de joueurs qui se font tailler sans pouvoir répondre.
C’est l’un des derniers joueurs issues du football de la rue.
A ce titre, il faut lui tirer un grand coup de chapeau.

Choc de Titans CR7-ZLATAN, et France-Ukraine (au retour)

Ronaldo ou Ibrahimovic ne fera pas la Coupe du Monde 2014, ce n’est pas une bonne nouvelle.

Deux des meilleurs joueurs au monde vont s’affronter pour aller au Brésil.
Portugal-Suède est l’affiche de ces barrages !
Zlatan Ibrahimovic a le plaisir de recevoir lors du second match. Avantage donc à Zlatan mais rien n’est joué.

L’Equipe de France, quant à elle, affrontera l’Ukraine avec un match retour en France, ce qui présente un vrai plus. Il s’agit de matchs de Coupe, cette fois, avec élimination directe lors du match retour. Attention, aux impondérables. Je rappelle que la France a ouvert le score sur penalty contre l’Australie alors qu’il n’y avait absolument pas penalty. La France va disputer un match piège alors qu’elle aurait respecté beaucoup plus le Portugal et la Croatie. L’erreur serait de manquer de respect vis-à-vis des Ukrainiens.

Portugal (14e) - Suède (25e)
Ukraine (20e) - France (21e)
Grèce (15e) - Roumanie (29e)
Islande (46e) - Croatie (18e)

Les huit barragistes s’affronteront en barrage aller et retour les vendredi 15 et mardi 19 novembre.

Il y aura au total 32 pays qualifiés (tirage au sort 6 décembre). Tour d’horizon des 21 nations déjà qualifiées :

Qualifiés de la zone Europe : Pays-Bas, Italie, Belgique, Suisse, Allemagne, Espagne, Angleterre, Russie, Bosnie

Qualifiés de la zone Asie : Japon, Australie, Iran, Corée du Sud. La Jordanie affrontera l’Uruguay, 5e de la zone Amsud) en barrage intercontinental (aller le 13 ou 14 novembre, retour le 20 novembre).

Qualifiés de la zone Amérique du Sud : Brésil, Argentine, Colombie, Chili, Equateur. L’Uruguay, ira défier la Jordanie en barrage intercontinental.

Qualifiés de la zone CONCACAF : Etats-Unis, Costa Rica, Honduras. Le Mexique va jouer un barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande (vainqueur de la zone Océanie) en match aller (13 ou 14 novembre) et retour (20 novembre).

Qualifiés de la zone Océanie : La Nouvelle-Zélande est arrivée en tête du groupe unique final et jouera contre le Mexique (4ème de la zone Concacaf). NB : l’Australie s’est qualifiée dans la zone Asie.

Qualifiés de la zone Afrique : Les dix rescapés du 2ème tour de qualifications ont encore un barrage retour (du 16 au 19 novembre) pour déterminer les cinq heureux élus du continent. Sénégal-Côte d’Ivoire (sur terrain neutre à Casablanca, aller 1-3), Nigeria-Ethiopie (aller 2-1), Cameroun-Tunisie (aller 0-0), Egypte-Ghana (aller 1-6), Algérie-Burkina Faso (aller 2-3).

20.10.13

Permalien 00:54:22, Catégories: THE RED DEVILS  

David Moyes est en train de casser Manchester United

Le football c’est la lutte constante contre la monotonie et ce n’est en aucun le rendez-vous avec la médiocrité intellectuelle que nous propose David Moyes qui pilote MU comme s’il était encore à Everton ! Voir MU perdre c’est voir ma mort en direct, non merci ! Un nul à la maison contre Southampton cela équivaut à une défaite carabinée. Le MU de Moyes ne m’intéresse pas. C’est un MU complétement stupide, sans nerf, sans intelligence, sans idée. Comme quoi un entraîneur c’est très important.

19 octobre 2013
Manchester United 1-1 Southampton
But pour MU: Van Persie (26e)
But pour les visiteurs: Lovren (89e)

L’équipe de MU 2013-2014 n’est pas dans la course pour le titre. Après les années de domination sous l’ère Ferguson, MU est entré dans le rang et laisse le champ libre à Arsenal, Liverpool, Chelsea, Tottenham et Man City. Comme MU ne sait pas jouer quand ses joueurs ne sont pas dominants, MU ne sait plus jouer. La crise sportive est là.

D. De Gea/
Rafael, Jones, Evans, Evra/
Carrick, Fellaini puis Welbeck/
Nani, puis Giggs, Ronney puis Smalling, A. Januzaj
R. van Persie

Sur le banc: Lindegaard, Kagawa, Saha, Chicharito

Pas de notes pour les joueurs, inutile de tirer sur un corbillard…

Si Patrice Evra a su parler aux Bleus pour les faire gagner alors pourquoi ne parle-il pas aux Red Devils ?
MU n’a plus que le nom de MU. L’âme de conquérant a disparu pour laisser la place aux balbutiements d’un coach qui se la joue dans la cours des grands alors que c’est la grenouille qui veut devenir bœuf.
Année de transition ? Année de perdition !
Je dois le reconnaître une bonne fois pour toutes: ma love story avec MU est finie.
25 ans d’amour et puis plus rien !
J’avais dans les bras une sublime femme. Moyes l’a transformée en boudin !
Avec Sir Ferguson, MU avait la chance de son côté à 80% car la chance est la manifestation de la volonté.
Avec Moyes, MU est une publicité de la malchance car les joueurs n’ont plus confiance dans leur coach qui n’a pas la force mentale de son prédécesseur.
Le discours: un vrai supporter ne laisse pas tomber un club en mauvaise passe me fait gerber. C’est le contraire qui doit arriver: un club ne doit pas laisser tomber ses fans qui attendent autre chose que de voir onze types ne sachant pas où aller. Il n’y a pas de chemin possible pour celui qui ne sait où il doit se rendre. Donc si les Red Devils errent sur le terrain c’est la faute de Moyes qui s’est cru assez fort pour dégager tout le staff de Sir Ferguson.
En chassant les cendres encore rougeâtres, il a éteint le feu rouge de la motivation, de la confiance permanente, de la rage de vaincre, du refus d’abdiquer.
MU n’est plus qu’un centre de formation pour Moyes qui cherche à devenir un grand coach en s’appuyant sur MU.
Je n’ai pas de temps à perdre avec un aveugle qui pilote une F1.
75 220 spectateurs ont assisté en direct à la nouvelle contre performance de Man United qui l’an passé faisait peur à tout le monde.
Les vainqueurs d’hier ne sont plus que des joueurs perdus sans collier. Toutes les valeurs de MU sont à la poubelle: haine de la défaite, solidarité dans la tempête, courage permanent, classe à tous les étages… On ne voit plus qu’une équipe banale.
Le nouvel entraîneur n’est pas l’homme de la situation. Il n’a pas à se servir de MU pour changer de statut, il doit servir MU pour que MU garde son statut.
Son discours est celui d’un entraîneur de district:
-"Nous avons eu des occasions de doubler la mise, nous avons touché la barre, mais j’ai dit aux joueurs à la mi-temps que cela ne serait pas suffisant, nous devions faire plus, et ça a été le cas. Nous sommes conscients de ce que nous devons faire pour rebondir. Nous allons nous préparer pour repartir de l’avant. Les gars qui ont joué pour leur sélection nationale semblaient fatigués. Ça a été terrible d’encaisser un but à la dernière minute.”
Propos d’une stérilité consternante, indignes de MU.
La réalité c’est que David Moyes a cassé la dynamique de MU mise en place par Sir Ferguson depuis les années Cantona.
Avec les mêmes joueurs que la saison passée MU n’avance plus.
On dirait une équipe amateur qui a peur d’accéder aux 32e de finale de la Cup !
Avec Sir Ferguson, on faisait tout le temps la fête; avec Moyes, on veille les morts et pas ceux de 1958 mais les morts-vivants sur la pelouse !
Cette année MU ne gagnera rien.
La grâce a quitté MU pour aller se réfugier à Arsenal où Ozil illumine la galaxie du football.
Bravo à Arsène Wenger, il a su recruter Ozil, l’artiste, le créateur, et Flamini, le destructeur d’attaques adverses.
Voilà exactement ce qui manque à présent à MU.
Arsenal a tout pour gagner le championnat et les Gunners sont mes favoris.
L’erreur historique de Sir Ferguson ? Avoir laissé partir Pogba qui a décidé de quitter MU quand il a vu que lors d’un match, Sir Ferguson a préféré mettre au milieu de terrain le défenseur latéral Rafael alors que plus un milieu de MU n’était disponible à part… Pogba !
Depuis que Pogba est à la Juventus Turin, le Français a explosé de toute sa classe. Idem en équipe de France.
Pogba vaut aujourd’hui 50 M€ !
Pogba est l’élément-clef qui manque à MU.
En 2013-2014, il y a plus de football à voir à l’Allianz Riviera qu’à Old Trafford.
Quand on compare le budget de Nice et de MU c’est là qu’on voit la grandeur de Puel et la faiblesse de Moyes.
La L1 n’a plus rien à envier à la Premier League à part les droits télés !
Zlatan Ibrahimovic et Cavani avec Laurent Blanc sont supérieurs à van Persie et Rooney avec Moyes.

19.10.13

Permalien 12:10:34, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera permet aux Niçois de prouver leur sublime identité

Nice c’est une langue et non pas un patois.
Nice c’est une ville qui a une cuisine aussi riche en recettes que le reste du pays.
Nice c’est une lumière qui a fasciné Tchekhov, Nietzsche, Matisse…
Nice c’est ma ville natale et je suis certain que je ne serais pas le même si j’étais né dans le Doubs.
Il y a la Bombonera, San Siro, Anfield, Old Trafford… désormais il y a L’Allianz Riviera !
Plus besoin d’aller à Dortmund ou à San Bernabeu pour voir une belle ambiance.
Depuis 50 ans, Nice attendait son stade.
C’est fait !
Hélas! pour des questions économiques, le Gym est obligé de partager le stade avec d’autres.
Après le passage des adeptes du référent bondissant aléatoire la pelouse a été dévastée. J’aimais le rugby joué par les Boniface, Albaladejo, Rives, Blanco… mais celui des hommes-sandwiches de l’ovalie, non merci.
Au fil des mois, cette pelouse va devenir un vrai problème.
Revenons au public.
Hier, avant-hier, la BSN n’était qu’une bande de voyous selon certains médias qui opposaient toujours Lens, “le public de rêve” disent-ils.
Ce choix du public Lens vient de la politique. Pour les journaleux parigots, Nice égale facho, Nice égale voyoucratie.
Lens cela leur donne bonne conscience puisqu’ils se disent: à Lens, il n’y a que le foot alors qu’à Nice, il y a tout. Comme si les Niçois passaient leur journée au Casino! Comme si les Niçois descendaient tous au Négresco !
Nice ce n’est pas que Cimiez ou la Prom’, Nice c’est aussi Las Planas et l’Ariane.
A présent, la tendance s’inverse: les médias de la capitale découvrent que Nice est une ville française !
Je vais de lire dans L’Equipe l’éloge du public niçois ! (19 octobre 2013)
J’ai découpé l’article après Nice-OM (1-0):
-"Une ambiance très Ligue des Champions, devant 31 634 spectateurs".
-"Nice a semblé portée par son incroyable public".
-"L’ambiance ? Quelque part entre le chaudron stéphanois, le stade Bollaert des années folles, le Vélodrome ou le Parc des Princes. Rien que ça ? Oui sa sonorité est assourdissante et la force qui se dégage des deux étages du virage devrait rapporter quelques points supplémentaires aux Niçois.”
Il a fallu que j’attende 60 ans pour lire ça dans L’Equipe !
Il faut que j’en achète une autre pour aller la déposer sur la tombe de Louis Nucera.
Mon père, pas la peine. Mon père, c’est moi et mes frères.

[Post dédié à Claude Puel]

18.10.13

Permalien 13:48:00, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'OspinaGCvitaNichE bat Marseille (1-0)

Sur un caviar de Traoré, l’Argentin supersonique Cvitanich a marqué un but placé de l’intérieur du pied, tout ça en mouvement à la vitesse grand V. Du très bel ouvrage. Les buts de Cvitanich sont aussi beaux que ceux de van Persie.

Magnifique culture niçoise, grande identité. Je suis fier et heureux d’être Niçois. Pour rien au monde je n’aurais voulu naître ailleurs. Niçois je suis, Niçois je serai, jusqu’à mon ultime souffle. Je plains ceux qui n’ont pas de berceau natal. J’espère qu’on lancera toujours l’aigle niçois au moment du coup d’envoi. Comme c’est grandiose! Beauté du vol du rapace majestueux qui descend sur la pelouse en planant. C’est l’incarnation de Cvitanich qui marque ! L’Aigle montre le chemin à suivre aux Aiglons ! Il faut s’élancer et s’abattre sur sa proie. Immense symbole sportif. Voilà pourquoi le football est le sport numéro au monde.

Nice 1-0 Marseille
But les Aiglons: Cvitanich (45e)

Finalement l’ouverture du score par Dario Cvitanich a suffi à Nice tant Marseille n’a pas contesté la victoire niçoise, ou si peu. Ospina a transformé les visiteurs en buteurs aux pieds carrés !
Servi dans la surface, à la limite du hors-jeu, par Traoré, Cvitanich a éliminé le goal marseillais d’une feinte de corps et ouvert le score d’un tir croisé pour battre Mandanda.
Nice continue de gagner dans son championnat à domicile: 3 victoires en 3 matchs depuis l’inauguration du nouveau stade où plus de 30 000 Niçois sont heureux.
Les matchs de Nice à domicile sont tous des matchs de Coupe, c’est à la vie à la mort.
Claude Puel sait motiver ses joueurs ! A la maison, ils sont invincibles! “On va profiter de tout çà!” a déclaré le goal niçois, l’héroïque Ospina.
L’OM a eu des occasions en seconde période mais cela n’a pas suffi à faire chuter Nice dans l’Allianz Riviera qui est devenu un stade fétiche en trois matchs.
Claude Puel a réussi à faire prendre à Nice le virage historique du changement de stade.
L’OM a quitté Nice pour retourner à Marseille afin d’y vivre des heures de doute: que de défaites à la suite… toutes compétitions confondues.
Plus personne ne peut rire de NICE qui fait envie avec son nouveau stade.
Puel est sa jeune équipe font des merveilles. A Nice, il n’y a pas de vedettes qui jouent avec un cigare entre les dents…
Lens n’a plus le faux monopole du meilleur public.
Nice a un public extraordinaire, aussi beau que son stade.
“A Nice, on sent le souffle des fans de Nice sur notre nuque” a dit un jour Eric Gerets.
Ce souffle est descendu du Ray jusque dans l’Allianz Riviera !
Les débuts de match à Nice n’ont rien à envier à ceux de Liverpool.
A la mi-temps, le baryton niçois Franck Ferrari a chanté Nissa la Bella. Voilà un vrai chanteur. Pas besoin d’aller chercher un artiste de la cacapipital !
A l’Allianz Riviera, Nice a marqué 6 buts contre 0 encaissé.
Personne n’a réussi à battre Ospina. A la fin du match tous les défenseurs se sont congratulés. Beau moment.
Marseille n’a fait que courir après le score.
Dois-je vous rappeler que Nice a 32 M€ de budget alors que Marseille en affiche 125 !
La seule ombre c’est la pelouse massacrée par les rugbymen…

OGC Nice
Ospina/ (10) Le sans faute du Colombien déjà qualifié pour le Brésil 2014
Puel (7) Solide, très intelligent y compris dans le replacement. Parfois en difficulté ? Nice a gagné oui ou non ! Qu’importe que Valbuena soit mieux noté que lui.
Bodmer (7) A su remplacer Civelli
Pejcinovic (7) Costaud
Kolodziejczak (7) Appliqué
Digard © (8) Une fabrique de grinta
Mendy/ (7) Grosse activité de vieux briscard de la part du joueur très jeune
Traoré (8) Passeur décisif
Brüls (8) Grand Tintin dans le côté agitateur d’espace
Pied (7) Match de haut niveau, puis (50e)Eysseric (7) Bien entré dans le match/
Cvitanich (10) Un but qui vaut trois points, puis (76e) par Benrahma (6) S’est bien acclimaté au match de feu

Coach: Claude Puel (10) Chapeau au Boss !

PS: j’ai déserté la première page du programme du match, comme si j’étais mort au Ray. Le groupe de Puel m’a fait le bouche à bouche et je suis revenu sur terre, ma terre niçoise adorée. La seule qui compte. Qui Contes devrais-je écrire en hommage au village de l’arrière-pays si cher à ma famille maternelle. Le football c’est l’enfance qui ressurgit sans cesse. Les joueurs passent et trépassent mais un entraîneur comme Claude Puel a réveillé la Belle Niçoise endormie. Il n’y a pas qu’à Monaco qu’il y a un Prince.

[Post dédié à Albert Camus]

Permalien 10:45:32, Catégories: LE GYM E BASTA, EN MARGE, GRAND MONSIEUR  

Les Aiglons sont favoris lors de Nice-Marseille

On entend ici et là que “Baup fait des miracles avec un petit effectif…” Si Marseille a un petit effectif avec 125 M€ de budget alors que doit-on dire de Puel à Nice qui affiche 32 M€ ? Pour moi, Nice a un très grand effectif, puisque les Aiglons ont terminé 4e en 2012-2013. Pour la première fois de l’Histoire, 34 500 Niçois vont encourager sans relâche les Aiglons. “A Nice, on sent le souffle des fans de Nice sur notre nuque” a dit un jour Eric Gerets. Au Ray ou à l’Allianz Riviera même combat !

Vendredi 18 octobre
Nice - Marseille
20h30 beIN SPORT 1/ Canal+/
A suivre sur beIN SPORT MAX 3 dès 19 h 30

CLASSEMENT au coup d’envoi:
4e Olympique de Marseille/ 17 points 9 m./ + 6
6e OGC Nice/ 14 points 9 m./ + 1

Le groupe des Aiglons:
Gardiens : Ospina, Hassen
Défenseurs : Amavi, Bodmer, Genevois, Gomis, Kolodziejczak, Pejcinovic, Puel
Milieux : Abriel, Brüls, Digard ©, Eysseric, Mendy, Pied, Traoré
Attaquants : Benrahma, Bosetti, Cvitanich

Le groupe marseillais : Mandanda, Samba – Morel, Fanni, Diawara, Mendes, Mendy, Nkoulou – Cheyrou, Imbula, Romao, Valbuena, Thauvin, Lemina – J.Ayew, A.Ayew, Gignac, Khalifa

Les temps changent. Il suffit de changer de stade pour parfois faire évoluer son statut.
Combien de fois ai-je entendu:
-"Tu nous fatigues avec ton vieux stade du Ray qui remonte au Moyen Age…”
Maintenant, c’est fini !
Les détracteurs systématiques l’ont mise en veilleuse.
L’Allianz Riviera fait désormais rêver même les adversaires de Nice !
“Ah! si l’on pouvait avoir le même stade que celui des Niçois…” se lamentent-ils intérieurement.
Pour ce derby, le premier dans le nouveau stade, on ne peut plus dire que l’OM est l’équipe favorite.
Les deux gros bras de L1 sont Paris et Monaco. Marseille n’a pas les moyens de ses ambitions. Avec plus d’argent ses titulaires seraient remplaçants à 70%.
Il y deux L1: celle avec le PSG et l’ASM, et puis l’autre, celle avec les 18 clubs dont Nice et l’OM. Nice avec Puel ce n’est plus une équipe du ventre mou.
L’OM a la pression car les Phocéens se sont faits promener récemment par de grosses écuries.
Un score 3 ou 2-1 en faveur de Nice est possible sans avoir la folie des grandeurs.
Nice à la maison et dehors ce n’est pas la même chanson.
L’entraîneur de Nice s’appelle Claude Puel. Il n’a rien à envier à son homologue du jour Elie Baup.
Beaucoup d’observateurs ont dit quand Puel a signé à Nice: “Pourquoi va-t-il s’enterrer à Nice ?”
Avec son nouveau coach, avec son nouveau stade, Nice n’a pas peur de Marseille.
Nice n’a jamais eu peur de Marseille. Avec Pancho Gonzalez ou avec Molitor ou avec Ederson.
Marseille à Pagnol, nous on a Francis Gag. Et Gag n’a pas moins de talent que l’auteur de Fanny.
Un souhait: j’espère que la pelouse ne soit pas devenue un champ de patates suite au passage des joueurs de référent bondissant aléatoire !

Permalien 10:43:26, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Après Best, Cantona, Beckham et C. Ronaldo plus personne ne veut porter le 7 à Manchester United

Les derniers porteurs du N°7 de Manchester United depuis la retraite de Best:

1963-1974: George Best. Talent, mental, constance.

………………………

1993-1997: Eric Cantona. Talent, mental, constance.

1997-2003: David Beckham. Talent, mental, constance. (A MU mais pas à Madrid)

2003-2009: Cristiano Ronaldo. Talent, mental, constance.

2009-2012: Michael Owen. Talent, mental.

2012-2013: Antonio Valencia. Talent, mental.

2014: ?

Antonio Valencia a renoncé à porter le 7 car il a estimé que ces performances n’étaient plus constantes depuis qu’il était estampillé 7. Il se sent mieux avec le N°25, d’ailleurs il vient d’être chronométré comme étant l’ailier le plus rapide du monde !
C’est à Nani que devrait revenir le 7 mais il a un gros problème mental qui finit par rejaillir sur le physique ou alors c’est le contraire. Ce joueur capable de coups de génie n’est pas constant. Un grand joueur doit démontrer son talent dans chaque match: Nani n’est pas incapable d’enchaîner deux grandes performances. Il y a peu Roy Keane a dit, au moment du carton pris reçu par le Portugais en C1: “On sait que Nani n’est pas le plus courageux des joueurs…” Nani doit muscler son jeu au lieu de s’endormir sur son superbe contrat qui le lie à MU.
Autre candidat au 7: Adnan Januzaj. A 18 ans, l’ailier gauche est une anguille humaine digne de porter le 7. Si jeune, il démontre qu’il a un mental de champion. Best a porté le 11 et le 7 alors pourquoi pas offrir le 7 à Januzaj ?

17.10.13

Permalien 15:37:16, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRANDE DAME  

Cristiano Ronaldo fait peur à la France

CR7 a mis de l’huile sur le feu car il ne veut pas rencontrer la France pour des questions extra sportives…

Lundi 21 octobre 2013, 14 h
Tirage au sort des barrages de la World Cup 2014

Les Français ne cessent pas la plupart du temps de traiter CR7 de sous Beckham, de métrosexuel et j’en passe !
Cependant depuis que la France peut faire les barrages, pour le Brésil, contre le Portugal tous les footeux claquent des dents rien qu’à l’idée de tomber sur le groupe des Portugais avec Ronaldo comme guide.
La France lui oppose Benzema et Ribéry.
J’espère que le tirage au sort va nous permettre de voir le choc France-Portugal pour savoir enfin ce que valent les Bleus qui ont marqué 13 buts en 3 matchs contre des équipes de très faible niveau.
Je ne conçois pas une Coupe du Monde sans C. Ronaldo en activité.
D’autre part, j’estime que Lloris mérite d’aller au Brésil.
Le match France-Portugal sent déjà la Coupe du Monde 2014.
Il ne faut pas être méprisant envers les autres nations: Croatie, Grèce et Ukraine.
De surcroît la France est en progrès depuis que la mayonnaise prend entre les anciens et les jeunes.
La France a un gardien exceptionnel, l’un des meilleurs au monde: Hugo Lloris.
Devant lui, il a un Varane de très haut niveau malgré son jeune âge.
A gauche, il y a Evra, un amas de grinta en perpétuel mouvement.
Au milieu, il y a le phénoménal Pogba que les fans de MU regrettent tellement.
Sur l’aile gauche, Ribéry est actuellement en plein boum. Sans doute à son zénith. Jouer au Bayern Munich n’est pas donné à tout le monde. Il tente, frappe ou passe.
La France a donc 5 titulaires indiscutables. Ce n’est pas rien. On peut rajouter Abidal qui force le respect à plus d’un titre.
La France est en reconstruction. Une équipe en devenir et non pas sur le déclin.
Il faut voir ce groupe dans un match à la vie à la mort.
Et ce match en deux volets va avoir lieu en novembre 2013.

Permalien 10:52:13, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

35 000 Niçois pour voir Nice-Marseille. Le premier derby dans l'Allianz Riviera, le nouveau cratère rouge et noir

Le premier derby dans l’Allianz Riviera s’annonce chaud et show. Marseille espère prendre trois points pour effacer ses mauvaises performances précédentes et donc éviter une nouvelle crise. Faire un tel pronostic manque d’élégance devant des Aiglons qui veulent connaître une troisième victoire de suite dans leur nouveau stade.

Vendredi 18 octobre 2013, 20 h 30
Nice-Marseille, Ligue 1

J’entends ici et là que Marseille doit refaire sa santé sur le dos de l’OGCNice.
C’est taire que Nice ne veut pas connaître la défaite dans son nouveau stade.
Surtout pas après seulement trois matchs dans l’Allianz Riviera.
Nice a gagné ses deux premiers matchs dans sa nouvelle adresse qui est un cratère humain et non pas un écrin pour désœuvrés.
Jamais un derby a Nice n’a été vu par autant de Nissarts.
35 000 Niçois ? Peut-être 34 500 et 500 Marseillais.

[Post dédié à Charles Garnero]

Permalien 10:39:22, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Lettres à sa voisine, par Marcel Proust (Gallimard)

Cet inédit nous replonge au début du XXe siècle.
D’ailleurs, il a été tiré de l’édition originale 50 exemplaires sur vélin pur fil, belle tradition qui se perd mais Marcel Proust mérite bien sûr qu’on la reprenne.
Dans son entourage, le romancier n’a jamais évoqué cette correspondante. Madame Williams a reçu au moins vingt-trois lettres que nous découvrons, avec en prime trois de son mari, dentiste.
Disons que les lettres courent de 1908 à 1916. Proust était fâché avec les dates, ne les faisant jamais figurées sur ses lettres ou presque jamais.
Sa voisine vivait au troisième étage du 102 boulevard Haussmann. Comme le cabinet dentaire du mari de sa correspondante était situé juste au-dessus de l’appartement de l’écrivain, celui-ci souffrait du bruit qu’il abominait.
Cette correspondance est délicieusement surannée. Pensons que les deux voisins postaient parfois leurs lettres alors qu’ils habitaient le même immeuble ! Un seul étage les séparait mais ils s’écrivaient plus qu’ils ne se voyaient. Tous deux s’exprimaient mieux par écrit, leur langue maternelle.
Mme Williams étaient une grande lectrice de Proust et on imagine sa joie de correspondre avec lui. D’un côté la plume, de l’autre la harpe car la lectrice était musicienne. Ces lettres sont celles d’une amitié entre deux voisins qui se respectaient. On pourrait vivre sans en prendre connaissance sauf que Marcel Proust est un phare du XXe siècle. Et à ce titre nous avons besoin de toute sa lumière fut-elle tamisée.
Dans ses lettres, Proust passe son temps à remercier son interlocutrice de lui avoir écrit.
Bien sûr les lettres pendant la guerre sont déchirantes, si j’ose dire.
Le lecteur a la consolation d’apprendre grâce à Jean-Yves Tadié que Marcel Proust n’a pas eu connaissance du suicide de Madame Williams qui mit fin à ses jours en 1931, au terme d’une vie sentimentale plutôt chaotique. Proust était mort avant.
Le livre ne nous permet pas de lire les lettres de la voisine, hélas ! mais c’était lui l’écrivain. L’ouvrage contient des lettres en fac-similé et des photographies, de Proust et de sa voisine désormais vraiment immortelle.
Proust louait plusieurs chambres de «son» hôtel en Normandie. Il avait dit au jeune Philippe Soupault que de cette façon il s’entourait de silence. Tel n’était pas le cas à Paris. Je l’imagine pestant contre le bruit. Comme je le comprends: faire du bruit c’est ignorer l’autre.
Proust se sentait encore plus seul quand il entendait du bruit qui le ramenait à sa condition de simple individu victime des tracas de la vie, fussent les plus insignifiants pour le commun des mortels.
Le bruit transformait Proust en caisse de résonnance. Intolérable !
Mme Williams a sans doute aimé Marcel Proust comme elle n’aima aucun autre homme. Leur liaison platonique avait la force du ciment armé.

-Lettres à sa voisine
De Marcel Proust
Texte établie et annoté par Estelle Gaudry et Jean-Yves Tadié. Avant propos de J.-Y. Tadié
Gallimard, 85 p., 14, 50 €

16.10.13

Permalien 15:38:28, Catégories: GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

De la lumière à l'oubli, de Michel Drucker avec la collaboration de Jean-François Kervéan (Robert Laffont)

Qui se souvient de Jacqueline Huet, immense star de la télé des années 1960 avec C. Langeais et A.-M. Peysson ? Qui se souvient d’elle ? Personne à part Drucker et moi. « Les vedettes du show-biz délaissées sont comme des canards sans tête qui continuent à marcher » a-t-elle écrit avant de quitter, pleine de chagrin, ce monde sans mémoire. Drucker n’aime qu’on oublie Jacqueline Huet, comme on a oublié André Leclerc, Max-Pol Fouchet ou Denise Glaser voire Aimée Mortimer ou encore Claude Santelli.

Je vais faire un peu long car je recherche dans ce livre les traces de deux de mes amis: Louis Nucéra et Pascal Sevran (qui a travaillé à Ici-Paris et non pas à France Dimanche comme indiqué à tort dans le livre). Le premier n’est pas évoqué, le second, oui. Il est vrai qu’il s’agit d’un livre sur le monde people parfois haut de gamme. Disons plutôt dans celui des gens populaires. Ce qui n’est pas dégradant. L’élite intellectuelle, la haute société- qui est pour moi la plus basse qui soit- a le plus grand mépris pour ce qui est populaire, préférant Libé au Parisien. Moi, j’aime ce qui est populaire et cela n’a rien à voir avec la populace.
Je pensais que ce livre rendrait hommage à des pionniers de la notoriété médiatique tels que Roger Lanzac mais son nom n’est même pas cité. «Durer sans être ringard» pourrait servir de devise professionnelle à celui qui a débuté dans les années 1960, autrement dit sous les années De Gaulle qui s’y connaissait en médias : la radio, à Londres, pour faire passer ses messages pendant la Seconde Guerre et la télé ensuite pour parler aux Français qui sont aussi des électeurs… A cette époque, le pouvoir en place disait ce qu’il fallait dire ou pas lors des actualités filmées. Actuellement, Drucker fait venir les politiques dans son émission phare et si L. Jospin n’est pas devenu Président de la République c’est peut-être parce qu’il n’a pas cédé à l’invitation de Drucker. Il n’invite pas tout le monde, certain que la télé est capable de rendre sympathique des bourreaux.
A la fois intelligent, sensible et travailleur, Michel Drucker a vite compris que la télé allait révolutionner la vie des Français puisque tout le monde aurait un poste, voire plusieurs, chez soi. Pourvu de solides racines familiales qui a le culte du travail, il fut néanmoins le mouton noir qui ne faisait rien comme les autres. Peu doué pour les études, il vit dans les médias sa bouée de sauvetage. Pour ce qui est de la gloire, de ses méfaits et de ses avantages, il est vacciné depuis qu’il a débuté dans l’ombre de Léon Zitrone qui fut en son temps aussi célèbre que De Gaulle et Tintin. La célébrité ? « Une drogue dure », dit Drucker. Donc mortelle. « La gloire est le deuil éclatant du bonheur » a prévenu Mme de Staël. Comme elle avait raison ! Si la célébrité rendait heureux, Dalida et Elvis ne seraient pas morts si tôt. Sachant tout cela, Drucker a voulu être heureux et célèbre. Ce n’est incompatible. Il aime sa femme Dany Saval qui a quitté le métier de comédienne. Le couple enchaîne les décennies, ce qui est rare dans le métier. Drucker réussit le tour de force d’être célèbre et de vivre caché.

En 1968, les poids lourds de la télé (Chapatte, Couderc, Darget…) et le jeune Drucker sont priés d’aller voir ailleurs mais le Président Pompidou fera revenir par la porte ceux qu’on avait jetés par la fenêtre. Cet épisode a mis aussi du plomb dans la tête de Drucker, fin observateur de l’âme humaine. Obsédé par l’échec qu’il veut éviter- ce qui est fort logique- Drucker est devenu un Talleyrand du PAF, capable de se fondre dans n’importe quel régime politique. Son secret ? Il est devenu plus star que n’importe quel homme politique. On est Président de la République de manière éphémère tandis que lui est star à vie. C’est l’un des plus grands contrôleurs d’images médiatiques de la galaxie de la communication. Dès qu’un contretemps survient dans sa carrière, il le règle très vite et il a agi de la sorte avant internet !
Dans l’hommage qu’il rend à Pascal Sevran, il explique très bien que Sevran s’est laissé dépasser par la polémique. Au lieu de l’éteindre, il a laissé s’amplifier de manière tragique. Pour dire encore un mot sur Sevran, Drucker admire son écriture. Il a toujours eu un complexe à ce niveau. Il a l’honnêteté de toujours mentionner le nom de son porte-plume : Jean-François Kervéan. C’est mieux que le plagiat ou le nègre caché. Sevran lui plaçait très haut la littérature. Il s’y consacrait pleinement depuis la disparition de Stéphane, son Jean Marais. Ce livre de Drucker intéressera son vaste public car les souvenirs de M.D. sont ceux des Français. Il intéressera aussi les passionnés de télé car M.D. raconte de vastes pans de l’histoire de l’audio-visuel. Bien sûr les clichés ont la peau dure: par exemple pour M.D., Simone de Beauvoir est une grande dame, sans piper un mot sur les aspects peu glorieux de la biographie du Castor. Il l’avait invité pour impressionner sa mère, Mme Drucker senior qui aimait les émissions de Jacques Chancel, d’apparence moins axées sur la simple promotion.
Cependant dupe de rien, M.D. sait qu’un vrai journaliste cherche à obtenir des réponses intéressantes alors qu’une vedette du PAF se sert des autres pour se faire valoir. Tout est préparé, rien n’est plus spontané. Si on est méchant on peut dire que les animateurs télés vivent sur le dos des artistes… qui ont besoin de vitrines ! M.D. répète qu’il n’est pas un artiste. Beaucoup de ses confrères n’ont pas ce tact. Avec le temps, M.D est devenu plus connu que les gens qu’il reçoit, à l’exception de Charles Aznavour ou Jane Fonda sans parler de Zidane. Il fait rire quand il dit que Dick Rivers voudrait toujours venir dans ses émissions quand Jean-Jacques Goldman s’en dispense comme Gracq fuyait Pivot.
M.D. rend un hommage appuyé à Michèle Arnaud qui lui a permis de passer du sport à la chanson. Sinon, «j’aurais fait une belle carrière à la Gérard Holtz ». On voit que celui que l’on nomme le « gendre idéal » sait aussi donner des coups de griffes, par exemple à Pierre Bénichou et au commandant Cousteau. Drucker fait la part des choses et a le sens de l’amitié, notamment avec Carlo Nell, un grand second rôle à l’ancienne.
Voir encore Drucker à la télé est rassurant. Il nous empêche de vieillir. Où sont Raymond Marcillac, Joseph Pasteur, Georges de Caunes, Jean Lanzi, Georges Bortoli et Jean-Marie Drot ? Reste Drucker. Désormais un dinosaure, comme Bouvard et Bellemare. Et aussi Tchernia, mais lui n’est plus qu’un téléspectateur, hélas ! “Le coup de vieux, ma hantise” confie Drucker. Bienvenue au club !

-De la lumière à l’oubli
De Michel Drucker
Robert Laffont, 376 p., 21,50 €

A part la France, le Portugal et la Suède, tous les grands pays européens de football sont déjà qualifiés pour le Brésil 2014

Quatre places européennes restent désormais à prendre pour huit barragistes encore en course. Le Portugal, la Croatie, la Grèce et l’Ukraine sont têtes de série et affronteront donc, selon un tirage au sort effectué le 21 octobre, la France, la Roumanie, l’Islande et la Suède (aller: 15 novembre, retour: 19 novembre 2013).

Le tirage au sort aura lieu lundi 21 octobre.
La France va-t-elle devoir essayer d’empêcher C. Ronaldo d’aller au Brésil ?
Attention aux impondérables! Le premier but de la France contre l’Australie (6-0) été marqué par Ribéry sur un penalty totalement imaginaire…

Dans la zone CONCACAF, le Mexique de Chicharito est barragiste, tout comme l’Uruguay dans celle de l’AMSUD.

Les 19 pays déjà qualifiés pour le Mondial 2014 sont :

Brésil, Japon, Australie, Iran, Corée du Sud, Pays-Bas, Italie, Etats-Unis, Costa-Rica, Argentine, Colombie, Belgique, Suisse, Allemagne, Espagne, Russie, Bosnie-Herzégovine, Honduras et Angleterre

15.10.13

"Il n'y a plus personne pour parler culture".Patrice Chéreau a constaté le déclin de la classe politique

Patrice Chéreau, l’été 2013:
” Il n’y a plus personne pour parler culture, plus personne ne s’y intéresse, que ce soit à droite et à gauche (…)”

Jadis les hommes politiques étaient des lettrés.
Charles de Gaulle, Georges Pompidou et François Mitterrand étaient des dévoreurs de livres.
Aujourd’hui, on ne parle plus que de débilités.
Il y a plus d’articles sur les buts non marqués par Benzema que sur la dernière mise en scène de Chéreau.
On en est au stade où les médias parlent sans cesse d’un footballeur qui ne marque pas au lieu de célébrer un homme de théâtre qui dirige ses acteurs en jonglant avec le français, l’italien et l’allemand, trois langues qu’il maîtrisait à merveille.
Depuis, la mort de l’acteur et metteur en scène, on sent un vide.
Un grand regard vient de fermer les yeux.
Et nous savons un peu moins qui nous sommes.
J’étais fier d’être son contemporain.

L'offensive beIN Sport: Uruguay-Argentine, Nice-OM, Rome-Naples et le vrai Clasico !

Le clasico ce n’est pas PSG-OM mais Barcelone-Real Madrid…

La nouvelle chaîne fait très fort, même le dimanche soir avec son magazine bien plus agréable que celui de C+ qui ne se renouvelle jamais. Sur beIN Sport on passe la soirée avec Da Fonseca, Papin, Luis Fernandez, entre autres. Du lourd question chambrage ! Le présentateur A. Ruiz est très chaleureux. Du rire, de l’émotion et personne ne se prend au sérieux. Cela nous change !

Mercredi 15 octobre
13h beIN SPORT 1/ Brésil - Zambie
21h beIN SPORT 1/ Angleterre - Pologne
02h30 beIN SPORT 2/ Uruguay - Argentine
02h30 beIN SPORT MAX 6/ Chili - Equateur

Vendredi 18 octobre
20h30 beIN SPORT MAX 3/ beIN SPORT 1/ Canal+/ Nice - Marseille
23h beIN SPORT 1/ AS Rome - Naples

Samedi 19 octobre
16h beIN SPORT 1/ Real Madrid - Malaga

A noter, la date du vrai clasico:
Samedi 26 octobre
18h beIN SPORT 1 Barcelone FC - Real Madrid

14.10.13

Permalien 23:22:52, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

L'inauguration de la rue Sir Alex Ferguson près d'Old Trafford à Manchester

Encore une preuve d’amour envers l’ancien coach de Manchester United.
Il a été anobli par la Reine d’Angleterre.
Une tribune porte son nom à Old Trafford.
Sa statue est à l’entrée du stade.
Maintenant il a une rue.
Les Anglais savent aimer les gens de leur vivant.
Félicitations au Boss !

Van Persie, Ozil, Falcao, Townsend, Valencia, au tableau d'honneur d'octobre 2013

Lors de Pays-Bas 8-1 Hongrie, van Persie est devenu le meilleur buteur de l’Histoire des Pays-Bas.
Auteur d’un triplé, il compte désormais 41 buts en 80 matchs.
Bravo au Red Devil, ex capitaine d’Arsenal. Au cours de ce match, Robben a lui aussi marqué. Je signale que Robben joue au Bayern Munich. Il mérite donc le Ballon d’or 2013 autant que Ribéry. De surcroît, Robben est plus rapide, plus technique et meilleur buteur que le Français.
A propos de vitesse, on vient d’apprendre qu’Antonia Valencia est l’ailier en activité le plus rapide du monde. Cela met les pendules à l’heure car d’aucuns ne cessent pas de dire que le Gunner Walcott est le joueur le plus rapide de la galaxie du football actuel.
Pour revenir à Valencia, il a été très bon avec l’Equateur qui va disputer sans doute les barrages pour essayer d’aller au Brésil 2014.
Au cours de la dernière semaine, mi octobre 2013, la victoire française contre l’Australie 6-0 est une anecdote si on lui oppose la qualification de la Belgique pour le Brésil 2013. Bravo à Eden Hazard, joyau du football belge. Un vrai régal d’intelligence.
Il faut aussi tirer un coup de chapeau à Mesut Ozil, époustouflant à Arsenal et en sélection avec l’Allemagne où il fait admirer chaque fois sa virtuosité. Lui a vraiment tout pour être un Ballon d’or.
N’oublions pas Falcao, auteur de deux penaltys victorieux pour aider la Colombie à faire 3-3. Les Colombiens ont arraché le nul au Chili qui menait 3-0. Et c’est ainsi que le Niçois Ospina et que le Monégasque Falcao disputeront la Coupe du Monde 2014. Bravo !
Enfin, le jeune Townsend vient de marquer son premier but avec l’Angleterre lors de sa première sélection avec l’équipe au Trois Lions. Superbe performance. Chapeau à l’artiste de 22 ans.

PS: A lire mon hommage à José et Rudi Garcia:
http://www.mycoachfoot.com/news/pro/chez-les-garcia-on-est-entraineur-de–pere-en-fils–rudi-a-pris-la-suite-de-jose_204.htm

13.10.13

Permalien 18:33:41, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Pourquoi la France doit aller au Brésil ? Pour la kermesse commerciale...

Exemple de ce qu’il ne faut pas faire: vendre la peau de l’ours avant…

En sortant vainqueur 6-0 de sa confrontation contre des footballeurs australiens du niveau zéro les Français ont repris leur statut de champions du monde des matchs amicaux. Australiens ou Australopithèques du football c’est à se le demander tant ils ne savaient pas quoi faire avec leur deux pieds carrés.
Pourquoi les médias veulent-ils tant que la France aille disputer la Coupe du Monde 2014 ?
Pour voir du football ? Pas du tout sinon les journalistes se contenteraient de voir jouer le Brésil, l’Espagne et l’Allemagne.
Non, les médias veulent que la France soit présente au Brésil uniquement pour des raisons commerciales.
Les plus demandeurs sont les télés qui augmentent le prix des spots publicitaires si la France est dans la compétition et surtout si elle passe des tours. Plus on se rapproche de la finale, plus c’est cher.
Souvenez-vous de 2002 … On ne voyait que des footballeurs tricolores dans les écrans publicitaires: ils téléphonaient, sautaient sur des voitures.
Les radios aussi ont besoin que la France soit au Brésil. Toujours pour les mêmes raisons.
Si les Bleus vont à la Coupe du Monde en Amsud, l’audimat montera car dans ce cas-là les incultes du football écoutent plus la radio, regardent plus la télé, lisent plus les journaux… et donc les spots de pub augmentent.
Si la France ne va pas au Brésil, seuls les vrais connaisseurs du football s’intéressent à la compétition.

PS: j’ai entrevu un reportage sur les Bleus actuels (TF1), maternés comme ce n’est possible. Des cadeaux en veux-tu, des sorties en voilà. Cette génération a tout sans avoir besoin de prouver quelque chose.

12.10.13

C. Ronaldo met la pression sur l'équipe de France de ses amis Evra, Varane et Benzema

Pour chambrer Cristiano Ronaldo, Evra l’appelle “Christian Dior” ! Les deux amis risquent de se retrouver lors d’un barrage infernal…

Je rêve d’un France-Portugal en barrages pour le Brésil 2014 avec le match retour dans le pays de Fernando Pessoa.
Un rêve que ne semble pas partager le Ballon d’or 2008.
“Théoriquement, la sélection la plus forte pour les barrages, c’est la France. Mais nous savons qu’il peut y avoir de nombreux intérêts autour de ce match et c’est une rencontre que j’écarte totalement. La seule sélection contre laquelle je n’aimerais pas jouer, c’est contre la France, pour des raisons diverses. Mais je ne peux pas en parler… Si l’on tombe quand même sur la France, on jouera et l’on essayera de gagner".
Là, on imagine que CR7 pense à la présidence de l’UEFA avec Platini à sa tête. Il formule des arrière-pensées.
Suspendu contre le Luxembourg, CR7 ne jouera donc pas le dernier match de qualification pour le mondial.
Le Ballon d’or 2008 sait que Portugal-France peut être l’affiche des barrages. Dans quel ordre ? On ne sait pas bien sûr. On ignore encore si les deux pays vont croiser le fer.
CR7 aurait-il peur de Varane et de Benzema ses partenaires au Real Madrid? Il est aussi ami avec Patrice Evra, son ancien équipier à Man United…
C’est plutôt l’inverse qui va arriver quoique Varane représente une très grande garantie défensive tant il s’est imposé à tous les niveaux. Varane est jeune, très jeune mais il a plus de classe et de savoir vivre que bien des aînés.
Ronaldo sait aussi que “Pat” Evra est un warrior.
Si j’ai envie de revoir jouer la France c’est grâce à Pogba et Varane et surtout pas grâce à Benzema et Ribéry.
Je suis certain que Ronaldo pense que la France est un groupe qui est en train de se réveiller après avoir connu un très grave passage à vide. Il n’a sans doute pas tort. Est-ce que le Portugal vit l’inverse, à savoir le déclin d’une génération ?
Qui vira verra.
Au départ, le Portugal sera favori malgré la tentative de Ronaldo qui chercher à inverser les rôles.

Les 25 Portugais convoqués pour rencontrer le Luxembourg:

Gardiens: Anthony Lopes (Lyon), Beto (Séville), Rui Patricio (Sporting)

Défenseurs: Sereno (Kayserispor), Cedric (Sporting), Fabio Coentrao (Real Madrid), Rolando (Inter Milan), Luis Neto (Zénith), Ricardo Costa (Valence), Antunes (Malaga), André Almeida (Benfica)

Milieux: André Martins (Sporting), Josué (FC Porto), Joao Moutinho (AS Monaco), Miguel Veloso (Dynamo Kiev), Custodio (Braga), Ruben Micael (Braga)

Attaquants: Bruma (Galatasaray), Danny (Zénith), Hugo Almeida (Besiktas), Helder Postiga (Saragosse), Nani (Manchester Utd), Nelson Oliveira (Rennes), Silvestre Varela (FC Porto), Eder (Braga).

Barrages explosifs à venir pour le Portugal, la Suède et la France

Les 14 pays qualifiés pour le Mondial 2014 :

Brésil, Japon, Australie, Iran, Corée du Sud, Pays-Bas, Italie, Etats-Unis, Costa-Rica, Argentine, Colombie, Belgique, Suisse et Allemagne.

Ballotage favorable pour: l’Espagne, la Russie, la Bosnie et l’Angleterre

La Suède en barrages tout comme la France et le Portugal.

Je rêve de la confrontation Ibrahimovic-Ribéry ou C. Ronaldo-Ribéry !

Là on va pouvoir enfin voir qui est qui.

Si Ribéry est un grand joueur alors Maradona c’est Dieu sur terre.

Permalien 06:01:48, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Un penalty imaginaire relance la France de Deschamps qui naîtra ou périra lors des barrages pour le Brésil 2014

Giroud n’a pas pu marquer une valise de buts car il n’a joué que 45 mn. Dommage, il aurait pu soigner facilement son compteur personnel comme jadis le faisaient Trezeguet et Henry.

Vendredi 11 octobre 2013
Matches amical, Parc des Princes
France 6 - 0 Australie
Buts pour la France: Ribéry (8e pen.), Giroud (16e, 27e), Cabaye (29e), Debuchy (47e), Benzema (51e)

Jadis, la main de “Titi” Henry ou celle de Maradona avait fait gagner leur équipe en faisant couler beaucoup d’encre.
Celle de Carney personne n’en parle et pour cause, elle est imaginaire !
N’empêche, l’arbitre estima que le visiteur toucha le ballon de la main pour empêcher une tête de Loïc Rémy. A la vérité, le latéral gauche australien fit le geste mais ne toucha pas du tout le ballon. Il n’y avait donc pas penalty.
L’ouverture du score par Ribéry sur penalty empêcha la France de gamberger.
La confiance s’installa dès le commencement du match pour ne plus s’échapper du camp des Français et c’est ainsi que le 6-0 arriva.
Comme quoi les impondérables en football ça compte beaucoup.
On ne pourra voir le vrai caractère de ce groupe que lors des barrages.
L’Australie et la Finlande ne sont pas des équipes qui font peur.
Au début du match, le sélectionneur australien avait dit: “Si la France n’est pas une grande équipe alors on ne peut dire de personne que c’est une grande équipe". L’issue du match lui a donné raison. Il a gonflé le moral des bleus sans le faire exprès.
La France a battu 6-0 une équipe de peintres déjà qualifiés étrangement pour la Coupe du Monde 2014 alors que les footballeurs australiens devraient plutôt jouer au curling pour espérer faire de bons résultats.
En deux matchs, les Kangourous ont pris 12 buts dans la tronche. Trop c’est trop. Leur sélectionneur allemand Holger Osieck a été limogé à la fin du carton infligé par la France.
Ce fut un non match par excellence. Il n’y avait aucune opposition en face des Français. On a vu qu’une équipe: la France. Si on avait aligné Fontaine, il aurait réalisé un triplé. Giroud en a été empêché parce qu’on lui a retiré 45 mn pour faire entrer le chouchou Benzema afin qu’il marque enfin un but.

Le groupe des Français:

H. Lloris/ ©
M. Debuchy
R. Varane
E. Abidal. Puis (45e) M. sakho
P. Evra/ Puis (64e) Clichy
Y. Cabaye. Puis (83e). Puis M. Sissoko
P. Pogba. Puis (63e) B. Matuidi
L. Rémy
S. Nasri
F. Ribéry./ Puis (63e) M. Valbuena
O. Giroud. Puis (45e) K. Benzema

Sur le banc: S. Mandanda, S. Ruffier, R. Fanni, K. Zouma, D. Payet, C. Grenier

On ne peut pas retenir ce match comme une référence. Cependant il faut convenir que plusieurs joueurs doivent être titulaires: Lloris, Varane, Abidal, Evra/ Pogba, Matuidi, Nasri, Ribéry et Giroud. Pour noter les joueurs il va falloir attendre de les voir jouer contre des vrais footballeurs et non pas des garçons simplement vêtus d’un short.

11.10.13

Permalien 00:05:17, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Zidane apparaît comme le sélectionneur idéal pour la France à l'Euro 2016

Depuis le départ de Zidane, la France n’a plus aucun leader. La FFF pourrait le rappeler comme elle nomma autrefois Michel Platini sélectionneur de l’EDF.

Zidane sélectionneur de la France lors de l’Euro 2016 ? Cela serait beau et fort.
Il y a de fortes probabilités que cela soit possible.
Quand Domenech était sélectionneur on disait que ceux de 1998 allaient prendre le pouvoir.
Ce fut chose faîte quand Laurent Blanc est devenu sélectionneur.
Après une période assez courte, “Lolo” dit le Président a dû céder la place à Deschamps qui frappait à la porte de la FFF.
Depuis on n’a pas rien vu à part une illusion d’optique en Espagne.
A présent, on ne sait toujours pas si la France ira disputer la Coupe du Monde 2014 mais quelqu’un d’autre frappe à la porte…
Si la France reste à quai alors Zidane n’aura qu’à se baisser pour ramasser les Bleus ou ce qu’il en reste. Comme Platini jadis a remplacé H. Michel.
La France a remporté l’Euro 1984 et la World Cup 1998 qui se disputaient dans l’Hexagone, et comme l’Euro 2016 se déroulera en France on voit que cela peut être très payant de conduire les Bleus dans un tel événement.
Si la France va au Brésil en 2014, Deschamps s’accrochera à son poste pour pousser jusqu’en 2016.
Donc la pression sur Deschamps est énorme.
Il doit envoyer les Bleus au Brésil pour des raisons économiques avec toute la pression des médias et des sponsors.
De surcroît, il a la présence de la statue du Commandeur Zizou qui plane sur le SDF.
Il est évident que la position de sauveur de Zidane fera recette dans les médias, auprès du public et des sponsors.
Hyper intelligent, Zidane, authentique éponge, apprend le métier d’entraîneur au Real Madrid auprès de Me Ancelotti.
Il y a pire comme professeur !
Zidane fait déjà rêver le public, rien que par l’idée de son retour au premier plan.
Rappelons que c’est lui qui décida de revenir jouer en Bleu après sa première retraite avec le succès que l’on sait.
Personne ne lui a dit: “Reviens!” Il a décidé tout seul (mais avec les siens, sa garde rapprochée) de revenir. Sans lui, la France n’aurait jamais atteint la finale de la Coupe du Monde 2006.
Zidane, on sait qu’il aime vraiment les Bleus. Il l’a prouvé plusieurs fois sur le terrain, à des moments très importants.
Personnellement j’attends sa nomination à la tête de l’équipe de France pour voir ce qu’il va faire.
La période Deschamps est triste comme la façon de jouer qu’avait “Dédé", préposé à la destruction du jeu adverse.
Zidane, lui, fut un pur joyau du jeu. Un constructeur. Un finisseur.

PS: le 11 octobre 2013 au Parc des Princes, la France a battu le FC Personne 6-0.

10.10.13

Permalien 19:45:19, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Pourquoi Didier Digard ne joue-t-il pas en équipe de France ?

Il y a quatre joueurs de Newcastle en Bleu.
S’ils étaient si bons, ce club ne serait pas dans le ventre mou en Angleterre, comme actuellement Man United !
Alors vous me direz: “C’est pour des raisons tactiques…”
Laissez-moi rire !
A 27 ans, Didier Digard mérite cent fois de jouer en équipe de France.
Depuis qu’il a signé à Nice, sa progression a été constante et ce n’est pas facile de s’améliorer quand on est professionnel.
Sa principale progression est au niveau de la constance. Il fait toujours son match et cela est un bien précieux.
Si Nice ne descend pas en L1 et joue bien sous Claude Puel c’est beaucoup grâce à lui.
Aussi, il mérite une récompense: jadis la sélection c’était le suprême bon point. Aujourd’hui, il faut jouer à l’étranger pour espérer une place en Bleu ou alors à Marseille, Lyon ou Monaco.
Digard a prouvé qu’il était un cadre, un leader au-delà de son brassard.
Il a du talent, du mental, du physique.
C’est l’un des meilleurs 6 de L1.
Et il n’est pas appelé en Bleu alors que des peintres y sont bien présents. Des peintres qui ne mettent pas un pied devant l’autre. Des peintres aux pieds carrés. Leur qualité c’est d’appartenir à la franc-maçonnerie du ballon rond. Quoiqu’ils fassent on ferme les yeux sur tout.
Digard n’a pas à se faire de la bile. Il a le niveau international.
L’équipe de France se prive d’un très grand joueur.

Les 23 joueurs retenus pour le match bidon contre l’Australie et contre la Finlande, une équipe très faiblarde:

Gardiens : Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Marseille), Stéphane Ruffier (Saint-Etienne)

Défenseurs : Éric Abidal (Monaco), Gaël Clichy (Manchester City), Mathieu Debuchy (Newcastle), Patrice Évra (Manchester United), Laurent Koscielny (Arsenal), Rod Fanni (Marseille), Mamadou Sakho (Liverpool), Raphaël Varane (Real Madrid).

Milieux : Blaise Matuidi (Paris SG), Samir Nasri (Manchester City), Paul Pogba (Juventus/Ita), Moussa Sissoko (Newcastle), Yohan Cabaye (Newcastle), Clément Grenier (Lyon).

Attaquants : Olivier Giroud (Arsenal), Karim Benzema (Real Madrid), Franck Ribéry (Bayern Munich), Loïc Rémy (Newcastle), Dimitri Payet (Marseille), Mathieu Valbuena (Marseille).

Permalien 07:42:18, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Au bal de la chance, d'Edith Piaf (L'Archipel)

Avec des témoignages de Francis Lai, Fred Mella et d’Hugues Vassal, il s’agit de l’unique livre de la main de Piaf, avec beaucoup de dialogues rapportés. En prime, il y a aussi 2 CD qui contiennent l’essentiel des chansons de la plus grande chanteuse française du XXe siècle.
Sa voix ? « Une haute vague de velours » écrit Cocteau. C’est bien dit, bien écrit. Un velours noir, d’évidence. Une voix qui vrille l’âme et le cœur.
Dans son récit, elle nous dit bien sûr ce qu’elle veut bien mettre dans la lumière. D’abord ses rapports avec Louis Leplée qui lui trouve son nom de scène : la môme Piaf.
Piaf comme l’oiseau titi parisien, piaf aussi comme piaffer d’impatience.
Elle a vécu vite et à tombeau ouvert.
Toutes les géantes du spectacle sont mortes de manière tragique : Piaf rongée par la maladie, si jeune. Monroe retrouvée morte et seul alors que tous les hommes de la terre voulaient vivre avec elle. Dietrich, claquemurée dans son appartement avenue Montaigne, et pas loin, la Callas, égarée dans le passé de sa splendeur.
Les grands destins sont condamnés à solitude (Les petits encore plus!). C’est ce que l’on ressent dans cet ouvrage.
Piaf a traversé son temps comme un ouragan. Elle mesurait 1 m 47 mais son énergie était sans limite.
Elle a vécu mille vies qui sont toutes dans son livre et ses chansons.
Quand elle chantait, à Paris ou à aux Etats-Unis tout le monde la comprenait sans traduction. Elle parlait avec ses tripes. Il n’y a que Jacques Brel qui résiste à la comparaison.
Elle a écrit 80 chansons. Ce n’était pas qu’une chanteuse.
50 ans après sa mort, elle est plus présente que les chanteuses actuelles qui couchent à la télévision.
Il ne suffit pas de vivre pour exister.

-Au bal de la chance
D’Edith Piaf
Préface de Jean Cocteau
L’Archipel, 238 p. , 35 €

09.10.13

Permalien 18:04:44, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

France-Australie, le match pour s'endormir devant la télé

La France prépare le match contre la Finlande en accueillant l’Australie. Faut avoir 8 ou 10 ans pour suivre une équipe aussi peu intéressante au niveau du jeu. Au mieux, les Bleus visiteront le Corcovado en 2014. Si vous voulez voir la France jouer regardez des vieilles VHS des Bleus de 1982-1986 et de 1998-2006.

Voici un choix de match pour vendredi 11 octobre 2013.
Tous sont à voir sauf un. Devinez lequel ?

18 h Foot+ 1/ Croatie - Belgique. Pour la Coupe du Monde 2014

20 h 30 beIN SPORT MAX 3/ Pays-Bas - Hongrie. Pour la Coupe du Monde 2014

20 h 45 beIN SPORT 2/ Allemagne - Irlande

21 h beIN SPORT 1/ Angleterre - Monténégro

21 h TF1/ France - Australie. Pour faire du commerce autour du football

22 h Sport+/ Espagne - Biélorussie

23 h beIN SPORT MAX 5/ Equateur - Uruguay

23 h Canal+ Sport/ Portugal - Israël (rediffusion). Pour la Coupe du Monde 2014

03 h 30 beIN SPORT 1/ Mexique - Panama

08.10.13

Mort du grand créateur Patrice Chéreau (1944-2013)

Un soir, Michel Piccoli me ramena de Nanterre à Paris en voiture. Grâce à Bulle Ogier, je venais de la prendre en photo avec une bouteille de “Mort Subite” (Bière) que j’avais apporté et qu’il ne connaissait pas. Sur la route du retour, on nous a klaxonné à un feu rouge. Arrivé à notre auteur, Patrice Chéreau, seul au volant, baissa sa glace pour saluer son ami. On eût James Dean dans La fureur de vivre.
Michel Piccoli m’a alors dit: “Où va-t-il ce grand homme ?”
Je me souviens de lui avoir dit: “C’est notre Pasolini…”

J’ai vu ensemble Patrice Chéreau, Jean Genet et Maria Casarès, à Nanterre, en 1983. Magnifique moment qui ne méritait pas une photo mais plutôt un tableau.
Quand Chéreau dirigeait le Théâtre de Nanterre c’était une grande époque de création, tout comme la période Vitez à Ivry, à Chaillot.
Chéreau était un artiste total: metteur en scène, acteur, pédagogue, comme Jouvet, Dullin, Vilar et Vitez.
Théâtre, cinéma, opéra.
Quand, il parlait, travaillait, et même marchait, j’ai toujours vu des flammes autour de lui, tant il était incandescent. Comme le bout rouge des cigarillos qu’il grillait souvent de manière fébrile.
Regard brillant et perçant, grande détermination dans la voix.
L’intensité de ses yeux effrayait ceux qui ont peur d’être vu tels qu’ils sont.
Lorsqu’il commençait à s’ennuyer dans une conversation, il regardait ses mains, signe d’impatience car sa pensée allait plus vite que celle de son interlocuteur. Dès le début de la phrase de son vis-à-vis, il en connaissait déjà la fin.
Ses mains noueuses, tortueuses comme issues d’un tableau de Bacon.
Ce n’était pas un intellectuel fumeux. Il était intelligent et sensible.
Il a dit que son père l’emmenait au Louvre pour lui montrer les mauvais tableaux ! Ce fut l’apprentissage afin de prendre conscience géométriquement qu’il y avait les bonnes et les mauvaises façons de voir et de dire ce qu’on a vu.
Il partageait ce qu’il savait et ne savait pas.
Il avait la science de l’espace et aimait les acteurs dont il tirait le meilleur quand ils savaient partager avec lui l’aventure qu’ils vivaient ensemble.
Ses mises en scène comportaient toutes le souffle de la vie et l’étau de la mort.
Il n’usait d’aucuns artifices faciles pour émouvoir la galerie.
Son exigence n’était pas pédante ou élitiste. Un esthétisme basé sur l’âme des personnages.
Dans Peter Gynt, le personnage éponyme se compare à un oignon. Plus il ôtait les épluchures plus il s’apercevait qu’il n’avait pas de noyau.
Patrice Chéreau c’était le contraire. Son noyau, c’était la grâce qu’il atteignait grâce à sa force de travail.
Je me suis souvent trouvé à quelques mètres de lui mais je n’ai jamais osé l’aborder.
J’en savais assez sur lui, à force de voir ce qu’il donnait par le biais de ses spectacles.
Je préférais le voir comme créateur sans casser la glace qui nous séparait (une glace sans tain). Je ne voulais pas briser la magie du théâtre.
Il est vrai que j’étais lié à Vitez.
Inconsciemment, c’était comme si je devais aimer à la fois Man United et Liverpool.
Toujours est-il que je voyais alors tous les spectacles de Vitez et de Chéreau.
Un temps très fort de la scène française.
A Nanterre, Chéreau a fait entendre Bernard-Marie Koltès car il estimait que découvrir un nouvel auteur justifier le métier de metteur en scène “souvent en porte-à-faux".
Tout comme Vitez, Patrice Chéreau était un grand créateur et absolument pas un simple promoteur de spectacles comme il y en a tant.

Le mises en scène de Patrice Chéreau que j’ai vues plusieurs fois lors de ma décennie consacrée au Théâtre, l’une des plus belles de ma vie (ensuite j’ai basculé, avec un sens évident de la futurologie, vers Old Trafford, le Théâtre des Rêves avec l’acteur Cantona dirigé par le metteur en scène Alex Ferguson):

1977 : La Dispute de Marivaux, Théâtre de la Porte-Saint-Martin, 3e version
1977 : Loin d’Hagondange de Jean-Paul Wenzel, Théâtre de la Porte-Saint-Martin
1981 : Peer Gynt d’Henrik Ibsen, Théâtre de la Ville
1982-1990 Codirecteur du Théâtre des Amandiers Nanterre1983 : Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès, création en France
1983 : Les Paravents de Jean Genet
1985 : La Fausse Suivante de Marivaux
1985 : Quartett d’Heiner Müller
1986 : Quai Ouest de Bernard-Marie Koltès, création en France
1987 : Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès
1987 : Platonov d’Anton Tchekhov

Permalien 07:43:52, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Simenon, Lapierre, Courtine, Mme Brécourt-Villars et Lapaque dinent à la Table Ronde

Simenon chez lui et en italien (la voix n’est pas celle de Simenon, il est doublé) Superbe interview où il parle de son plaisir d’écrire, le côté menuisier. Qui parle avec autant de passion de son métier ? En littérature, je n’en connais pas, à part lui.

Bon vivant, érudit, Sébastien Lapaque n’est pas passé à côté de Marcel Lapierre. Notre société aime célébrer les sportifs, les chanteurs, les acteurs, voire les animateurs de télé mais l’on consacre très peu d’ouvrages à fêter les vignerons hors du cadre des spécialistes. SL, presque SLC (Salut Les Copains), y remédie de la plus bel façon : par un vibrant exercice d’admiration.
Marcel Lapierre (1950-2010) est mort jeune : 60 ans. De nos jours, 60 piges c’est jeune. C’était un enchanteur de palais, de papilles avec son morgon « nature, non filtré, non sulfité». L’homme et sa production étaient si connus et appréciés que SL leur rendit hommage dans le quotidien brésilien O Estado de S Paulo. Guy Debord, le pourfendeur de la Société du Spectacle, avait écrit sur son ami : « Je ne connais aucune déception qui résiste à un morgon de Marcel Lapierre». Beau compliment mais ce n’est pas vrai car les chagrins surnagent toujours même dans un océan de bon vin. Lapierre refusait de trafiquer les vins comme tant de vinificateurs. Lapaque ne supporte pas qu’on ne salue pas la mémoire d’un homme de cet acabit. Merci pour son devoir de mémoire qui sonne juste et vrai.

-Chez Marcel Lapierre
De Sébastien Lapaque
La petite vermillon/ La Table Ronde, 167 p., 5 ,90 €

Dans sa préface, Sébastien Lapaque nous rappelle que la légende attribue 10 000 femmes à Georges Simenon. Sa seconde épouse a confié que l’écrivain voulait faire l’amour trois fois par jour. Comble du paradoxe, Simenon a rendu fidèle le commissaire Maigret, lié à une unique femme… très bonne cuisinière. Voici réunies tous les recettes de plats cuisinés aimés par Simenon-Maigret. L’ouvrage est signé Robert Courtine (1910-1998) qui signait ses chroniques gastronomiques sous le nom La Reynière. Beaucoup de plats remontent à l’enfance du romancier né de mère flamande et de père wallon. Moules frites, tarte au riz, œufs au lait, crème au citron, foie de porc piqué de lardons, soupe à l’oignon gratinée, soufflé des terre-neuvas, quiches tourangelles, mouclade des boucholeurs, rougets grillés, bouillabaisse, brandade de morue, lièvre à la royale, lapin farci, tête de veau en tortue, bœuf bourguignon, épaule de mouton farcie bonne femme, cèpes au four, gâteau moka… Chaque recette est accompagnée d’une boisson idoine, cidre ou Châteauneuf-du-Pape…Bon appétit. Service compris.

-Simenon et Maigret passent à table
De Courtine
Préface de Sébastien Lapaque
La petite vermillon/ La Table Ronde, 2,70 €, 8, 70 €

A lire aussi : Mots de table, mots de bouche, de Claudine Brécourt-Villars, la petite vermillon/ La Table Ronde, 437 p., 10, 20 €. Passionnant dictionnaire étymologique et historique du vocabulaire classique de la cuisine et de la gastronomie. D’où vient le mot « couscous » ? Que signifie « une fricassée » ? A quand remonte le « pain perdu » ? Qui inventa la « potée » ? D’où vient le nom « tian » ? Livre indispensable pour tous les gastronomes, gourmets et gourmands pour savoir qui a fait quoi. Un dictionnaire trois étoiles.

07.10.13

Permalien 16:41:03, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

35 000 Niçois pour Nice-Marseille, à guichets fermés

Vendredi 18 octobre, 20 h 30
NICE-Marseille

Classement:
1 AS Monaco AS Monaco 21 9 6 3 0 16 5 11
2 Paris Saint Germain Paris Saint Germain 21 9 6 3 0 14 5 9
3 Lille Olympique Lille Olympique 17 9 5 2 2 11 4 7
4 Olympique de Marseille Olympique de Marseille 17 9 5 2 2 13 7 6
5 FC Nantes FC Nantes 16 9 5 1 3 14 8 6
6 OGC Nice OGC Nice 14 pts 9 m/ 4 2 3/ 11 10/ + 1

Comme prévu le derby du sud se jouera à guichets fermés.
On parle de classico pour OM-PSG mais c’est une invention récente alors que le derby du sud entre les deux grandes villes est séculaire.
Nice aura l’occasion de revenir à la hauteur de Marseille qui vient de perdre au Vélodrome contre le PSG.
Nice joue deux championnats, un dehors et un à la maison.
Pour l’instant le Nice de Claude Puel est invaincu dans son nouveau stade et tient à le rester.
Marseille rêve de faire tomber Nice pour la première fois à l’Allianz Riviera.
Il y aura 35 000 Niçois et quelques Marseillais…
Les Nice-Marseille sont toujours chauds et shows.

Tous les matchs aller disputés à Nice:

Samedi 2 novembre
NICE-Bordeaux: 26 000

Samedi 23 novembre
NICE-StEtienne: 28 000

Mercredi 4 décembre
NICE-Monaco: 30 000

Samedi 14 décembre
NICE-Sochaux: 16 000

Samedi 21 décembre
NICE-Evian: 18 000

Permalien 00:00:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Le palmarès de Prix 2013 de l'Association des Ecrivains Sportifs: Lefranc, Oates, Cevert-Beltoise/ Rives, "Desports", Collinet, Basse et Ch.Ollivier

Les écrivains sportifs ont mis la boxe à l’honneur et c’est tant mieux: le noble Art manque dans le paysage médiatique.

L’Association des Ecrivains Sportifs, fondée en 1931, avec comme animateurs Tristan Bernard et Jean Giraudoux, a décerné ses Prix 2013. Elle est présidée par Benoît Heimermann, avec pour président d’honneur, Monique Berlioux.
Beaucoup de gens pensent que le sport commence à Chabal et finit par Ribéry ou que le mannequin Beckham est un grand footballeur.
C’est oublier que le sport a aussi pour étendard une kyrielle d’écrivains: Albert Londres, Malaparte, Buzzati, Jacques Perret, Montherlant, Jean Prévost, Albert Camus, Blondin, Gibeau, Hureaux, Nucéra, Hemingway, Kerouac, Charyn, Delerm, Ugo Riccarell, Tabucchi, Handke, Auster, Bott, Tristan Garcia…

PALMARES DES PRIX 2013

GRAND PRIX SPORT ET LITTERATURE
Le Ring invisible, Alban Lefranc (Editions Verticales / Gallimard)

Un livre sur Cassis Clay avant qu’il ne devienne M. Ali. Un beau tempérament d’écrivain qui se bat avec le langage. Autant de style que le portraituré.

PRIX ETRANGER SPORT ET LITTERATURE
De la boxe, Joyce Carol Oates (Editions Tristram)

La boxe est à l’honneur avec J.C. Oastes qui la connaît sur le bout des doigts et même des ongles. Elle se souvient de son père qui la conduisait au bas des rings. Depuis son enfance, elle se demande pourquoi les hommes se filent des châtaignes ou en reçoivent. Un livre tout en finesse, et jamais superficiel. Elle passe en revue les grands noms du noble Art. Ce livre, puzzle de plusieurs textes, forme un ensemble magnifique.

PRIX DU BEAU LIVRE
François Cevert, pilote de légende, Jacqueline Cevert-Beltoise et Johnny Rives (Editions L’Autodrome)

Séquence émotion. Séquence souvenir. Cevert est mis à l’honneur par sa sœur et Johnny Rives, un de plus grands connaisseurs du sport auto. Cevert était un as du volant, hélas ! mort avant d’avoir pu connaître la plus grande consécration. Niveau physique, il avait tout pour devenir un acteur vedette de cinéma. Intelligent, sensible, courageux, il a marqué son époque, celle de Stewart. Il aimait porter un T-Shirt floqué FRANCE. Son pays et non pas un sponsor. Le livre est l’herbier de son intimité.

PRIX DU DOCUMENT SPORTIF
Desports, revue trimestrielle (Editions du sous-Sol)

Fondés par Victor Robert et Adrien Bosc, Desports est un événement dans la presse car c’est la première fois qu’un magazine ressemble tellement à un superbe livre. C’est un peu comme si la NRF de la grande époque était remise sur le marché avec à sa direction Antoine Blondin à la place de Gide ou Paulhan. Son sommaire est toujours alléchant comme un menu de grand restaurant et passionnant comme un programme de spectacle grandiose. Du fond et de la forme.

PRIX DE TECHNIQUE ET DE PEDAGOGIE SPORTIVES
Rugby, Techniques et Skills. Formation du joueur débutant au joueur confirmé, Serge Collinet (Editions Amphora)

L’ovalie de A à Z. Attractif et instructif.

PRIX DE LA CARRIERE
Pierre-Louis Basse.

Depuis des années, il entremêle sport(s) et culture(s). Ennemi de la langue de bois, il n’aime pas ceux qui salissent le sport, la littérature et la politique. Il passe de Guy Môquet à Didier Six via Owens et Kerouac toujours en connaissant parfaitement son sujet. Loin de l’esbroufe médiatique, c’est un grand serviteur du sport dans la tradition des écrivains mis à l’honneur avant lui, à la fois à l’aise à l’oral et à l’écrit.

PRIX DU COMMENTATEUR SPORTIF
Christian Ollivier.

Le patron du service des sports de RTL est performant et discret, ce qui est la double preuve d’un homme de qualité.

06.10.13

Permalien 16:48:34, Catégories: THE RED DEVILS  

Le virtuose Adnan Januzaj doit incarner le renouveau de Man United

Le Belgo-Albanais est né le 5 février 1995 à Bruxelles. Cet artiste de 18 ans a la possibilité de jouer en sélection pour la Belgique, l’Albanie voire l’Angleterre et la Turquie. Actuellement, il n’a pas encore pris sa décision. Il pourrait aussi quitter MU car plein de clubs lui font les yeux doux. Januzaj est le dernier plus grand espoir de MU recruté par Sir Ferguson.

Tout juste après le début des années 1990, Ryan Giggs, Paul Scholes, les Neville, Beckham et Nicky Butt ont incarné les Ferguson Babes transcendés par Eric Cantona.
Vingt ans après il faut souhaiter que Januzaj soit le leader des Moyes Babes.
Man United n’est pas un club comme les autres. Ce n’est pas demain la veille que MU alignera 100 M€ pour recruter Bale, joueur totalement surcoté. Si Bale vaut 100 M€, Messi vaut alors 10 milliards.
Pas un club comme les autres car tout y prend de grandes proportions.
Arsenal ne dérange personne quand les Gunners ne gagnent plus rien entre 2006 et 2013.
Dès que MU ne marque pas un but pendant deux matchs, cela remonte jusqu’à la Reine d’Angleterre !
Ce n’est pas Fellaini qui va faire regagner la C1 à MU. Au mieux, il peut apporter 50% de ce que donne Carrick au club.
En revanche, Januzaj est un attaquant racé, à la fois bon et spectaculaire.
MU a toujours besoin d’artistes de ce genre: Best, Giggs, C. Ronaldo…
Soit un joueur qui aime dribbler et qui va toujours de l’avant.
Januzaj est beau à voir jouer, à l’inverse de Jones, Smalling et Cleverley.
Rafael, lui, n’est pas élégant mais il touche par sa grinta.
Januzaj a l’élégance de van Persie.
Il est gaucher, autre point de similitude avec Giggs.
Januzaj a une grande vitesse de prise d’informations et une grande rapidité de jugement.
Il serait vraiment dramatique pour l’avenir de MU que Januzaj quitte MU comme l’a fait Pogba.
Après avoir marqué son premier but sous le maillot de MU lors de son premier match de titulaire le 5 octobre 2013 à Sunderland, il est allé rechercher le ballon au fond des buts sans fêter son égalisation à 1-1 d’un tir du droit placé. Quelques minutes plus tard, il signait un doublé (1-2) d’un maître tir du gauche, une foudroyante reprise de volée - il arma sa frappe en reculant légèrement comme Cantona lors du but victorieux lors de la finale de la FA Cup 1996, contre Liverpool (1-0).
Le jour de sa première titularisation sous le maillot de l’équipe première de MU, Januzaj fit donc gagner son équipe.

Permalien 07:30:12, Catégories: THE RED DEVILS  

Le brillantissime Adnan Januzaj masque les faiblesses du Man United de David Moyes

Ventre mou de la Premier League
Samedi 5 octobre 2013
Sunderland 1 - 2 Manchester United
But pour les locaux: Gardner (5e)
But pour les visiteurs: Januzaj (55e, 61e)

Dans ce match supplice, coupe-gorge - c’est souvent comme ça chez les morts de faim, là nous étions en visite dans le stade des derniers- j’ai vu quelques belles images.
Effondré sur son banc, Moyes a remonté la pente à 1-1, sans trop la ramener puis a explosé de rage conquérante lors du 1-2. Là il m’a plu, là ça voulait dire: “Comme j’ai eu raison de le mettre Januzaj titulaire !”
J’ai aimé aussi quand à la fin du match, il a demandé à Januzaj d’aller saluer les fans de MU.
Et j’ai aimé aussi sa façon de saluer les Red Devils à chaque changement. Rien à voir avec Benzema qui contourne Deschamps !
Moyes est sans doute né à Sunderland, né pour moi, en tout cas. Une naissance aux forceps.
Januzaj peut devenir à Moyes ce que Giggs fut à Sir Ferguson.
J’ai aussi aimé le regard de Kagawa sur Januzaj quand le héros du jour est venu s’installer à côté de lui, à sa sortie. Dans les yeux du Japonais il y avait de l’admiration et de la fierté, pas un gramme de jalousie. On y voyait l’amitié entre un adulte et un tout jeune homme.
Autre belle image: la sortie de van Persie qui tenait par le coup Januzaj. On eût dit le père et son fils, ou un grand frère avec son petit frangin. Quelle ressemblance! Ils ont la même élégance, la même classe.

Deux buts somptueux du teenager Adnan Januzaj ont permis à Man United de ne pas sombrer totalement.
Entre la 5e à la 55e minute, presque une heure, on a vu des Red Devils toucher le fond avec des séquences de jeu défensive à s’arracher les cheveux.
Comme je l’ai toujours dit n’importe quelle équipe serait en crise après le départ de tout le staff technique plus le directeur de MU. Cela fait beaucoup. Donc il est logique que MU soit en crise sportive.
Moyes a fait table rase du passé. Il est venu à MU avec tous ses copains et a mis sur le banc Giggs et Phil Neville pour faire passer la pilule, encore que Neville soit plus un ex d’Everton qu’un ex de MU. Que dirait-on si un nouveau patron d’une industrie virait toute l’équipe dirigeante en place pour y mettre ses potes ? Du coup tous les secteurs de jeu de MU sont en crise car Sir Ferguson avait délégué des hommes de confiance pour chaque zone de terrain. Comme ils ne sont plus là, les Red Devils errent tels des chiens perdus sans collier.
Le plus grave c’est la crise de confiance, flagrante chez tous les Red Devils, sauf chez De Gea, Evra et le jeune Januzaj qui a marqué deux buts fantastiques qui vont lui faire beaucoup de publicité. En effet le jeune Albanais-Belge n’a pas encore resigné avec MU et pourrait donc signer demain à City, Liverpool ou Madrid si ça lui chante.
Au coup d’envoi, on a remarqué l’absence de Fellaini, joueur tétanisé par sa signature à MU. Chaque fois qu’il a le ballon il joue en arrière. Il s’en débarrasse comme si c’était du poison. Officiellement, il est blessé.
C’est un secret pour personne: Moyes a raté le mercato. Son apport ? Le maintien de Rooney et l’éclosion de Januzaj; et aussi de Zaha qu’il ne fait plus jouer…

Manchester United
De Gea (8) A empêché le 2-0 d’un arrêt héroïque
Rafael (4) Pas terrible surtout dans ses montées, puis (86e) Smalling (3) Trop fébrile
Jones (3) En dents de scie
Vidic © (2) Hors service
Evra (8) Une passe décisive et toujours cette grinta de warrior winner
Cleverley (2) Faible envergure
Carrick (5) Service minimum
Nani (6) A l’origine du second but grâce à un centre de l’extérieur droit mal dégagé par la défense adverse, puis (77e) Welbeck(3) S’est contenté d’harceler la défense des locaux, selon ce qu’il sait faire
Januzaj (10) Un but du droit et une volée du gauche. Un match génial, puis (77e)Valencia(5) A apporté de la vitesse
Rooney (5) Emoussé
van Persie (5) Pas en réussite

Sur le banc: Lindegaard, Kagawa, Giggs, Chicharito

Coach: Moyes (7) A su deviner dans la semaine que Januzaj était en très grande forme

04.10.13

Permalien 15:59:18, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Trois Red Devils peuvent remplacer D. Moyes: Solskjaer, Bruce ou Hughes

Voilà ce qui s’appelle aimer Man United. Je rêve de voir Solskjaer, Bruce, Hughes voire Roy Keane prendre la place de Moyes. On a besoin d’un guerrier pas de quelqu’un qui se fait une carte de visite.

Quand on voit jouer le Bayern Munich à l’automne 2013, on sent le style Guardiola.
Quand on voit jouer le Man United de Moyes, on sent l’absence de Sir Ferguson !
Dans ses déclarations, David Moyes nous la joue Nostradamus: “Je ne suis pas inquiet. Quand je suis arrivé à Everton, ce fut dur aussi… Les fans viennent au stade pour voir gagner leur équipe c’est normal qu’ils ne soient pas contents quand elle perd…”
En un mot, Moyes prend les fans pour des demeurés.
Un fan est pour lui un Jean qui pleure un Jean qui rit.
Non, un fan de MU c’est un érudit du jeu.
On donnerait à Moyes tous les moyens d’un grand studio à Hollywood qu’il nous tournerait un navet à la Max Pécas.
Moyes ne donne rien au jeu, rien aux fans.
Son MU est une page rouge toute froissée.
J’espérais que les joueurs imposent le coach car au théâtre j’ai vu un metteur en scène éjecté des répétitions pour sauver le spectacle!
MU n’est pas là pour que Moyes apprenne à coacher un grand club. La carrière de Moyes ne nous intéresse pas.
Il n’a pas pris sa fonction à bras le corps. J’ai détesté son attitude quand on a volé deux penaltys à la Maison Rouge contre Chelsea. Il parle toujours de demain et jamais de maintenant.
Je me suis forcé à avaler sa présence mais cela ne me fait pas vibrer.
Le football c’est de la passion et là nous sommes dans l’eau tiédasse.
Autant prendre ma carte au curling d’Albertville si ça existe.
S’embêter en voyant jouer MU est inadmissible. Sir Busby demandait à ses joueurs d’offrir du beau spectacle aux fans pour les soulager d’une semaine de travail.
Moyes connait-il Busby ou celui-ci n’est-il qu’une statue pour lui ?
Son discours défaitiste est en train de réduire à néant l’ère fergusonienne qui avait pour drapeau le killer instinct, dans le grand sens du terme sportif.
Il ne se passe rien dans les yeux de Moyes quand MU est dominé.
Son football est incompréhensible. Il ne sait même pas perpétuer la tradition.
Il entraîne MU comme s’il s’agissait d’un club de district.
Les Red Devils sont désaccordés.
Il faudrait remettre quelqu’un marqué MU au fer rouge.
Moyes, lui, veut juste sauver sa peau.
Steve Bruce - chez qui j’ai fêté des titres- et Mark Hughes ont la trempe pour MU.
Jusqu’à présent Bruce n’a jamais eu un grand groupe et Hughes n’a jamais été dans de bonnes conditions pour réussir.
Giggs me paraît soudainement trop tendre, trop zidanien. Tout comme Scholes et Butt qui entraînent désormais au centre de formation de MU.
Solskjaer a beaucoup d’ambition. On l’appelait: “L’assassin à la figure d’ange". C’est tout dire !
Sir Ferguson aurait dû nommer un ancien Red Devil pour l’aider dans l’ombre à prendre sa place.
Les joueurs sont autant orphelins de Sir Alex que les fans.
On n’a pas le temps d’attendre.
Quand on voit le rendement d’Ozil à Arsenal et celui de Fellaini à MU, il y a de quoi s’inquiéter.
MU aurait pu conserver Obertan. Le club aurait économiser 35 M€.
“Jamais Sir Ferguson n’aurait fait signer Fellaini” a dit Marcel Desailly au micro de Canal +.
En Espagne, on raconte que le Real Madrid a proposé Ozil à Moyes. C’est faux mais tout ce qui peut faire mal à MU est utilisé par les médias espagnols.
N’empêche l’ex coach d’Everton était trop occupé à faire signer un destructeur de jeu adverse au lieu d’engager une machine à fabriquer du caviar. D’évidence, l’Ecossais n’aime pas celui de Kagawa qui cire le banc.

Permalien 15:49:01, Catégories: GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

100 Jours, 100 Tours, collectif (L'Equipe)

L’ouvrage collectif a fait appel à plusieurs contributeurs, tous férus de vélo et de littérature : Benoît Heimermann, Gérard Ejnès, Thierry Cazeneuve, Philippe Brunel, Christophe Penot et Jean-Paul Vespini, sans oublier Blondin, Goddet…
Les photos en noir et blanc font office de machine à remonter le temps. Comme Anquetil est beau, figé dans son éternelle jeunesse iconographie, cela en devient de l’insolence d’outre-tombe… Quel physique ! Un acteur sans film mais avec des exploits à la pelle. On voit aussi le grand Jacques dévorer une cuisse de poulet, un verre à la main qui ne devait pas être rempli d’eau.
Bien sûr la partie en noir et blanc est déchirante. L’émotion est de partout. Les images sont toutes historiques, bien construites, fortes. Les photographes anonymes avait un sacré talent. Des acrobates avec l’œil de Cartier-Bresson.
La fin du volume nous reste en travers de la gorge puisque les médias ont relayé la police et la justice dans la chasse au dopage qui a cassé l’image du vélo. On a participé aux efforts d’Ullrich avant de le crucifier sur place publique. Il fallait la peau de l’Allemand comme celle de l’Américain Arsmtrong. Durant sa carrière, l’américain ami des Bush- ce qui lui a porté tort auprès des journalistes à la bonne conscience de Prisunic- n’a jamais été contrôle positif et une fois son vélo raccroché, il a été laminé par les médias, on nous l’a présenté comme si c’était le dernier voyou. Je vous rappelle que si nous avions gardé les fioles d’urine de Coppi et d’Anquetil, le nom de l’Italien et du Français ne resteraient pas forcément au palmarès.
Depuis que Lance Armstrong a été obligé d’avouer le dopage, tous ceux qui gravitent dans le monde du vélo disent: “On le savait…”
Alors pourquoi avoir entendu si longtemps ? Il fallait broyer L.A. à ses débuts.
D’aucuns vont jusqu’à dire qu’il était content d’avoir le cancer pour qu’on parle de lui !
Je concerve toute mon admiration pour Armstrong.
Savez-vous ce qu’on dit d’un coureur qui marche à l’eau ? Qu’il ne fait pas le métier…
Le cyclisme est un monde à part. Les champions des êtres différents.
S’il suffisait de doper un âne pour gagner le Prix de l’Arc-de-Triomphe…

-100 Jours, 100 Tours
Collectif
L’Equipe
417 p., 35 €

Permalien 15:16:01, Catégories: GRANDE DAME  

Guide d'amateur de fromages, de Marie-Anne Cantin (Albin Michel)

On connaît le mot du général De Gaulle qui prétendait que la France était ingouvernable car elle avait trop de fromages différents.
Quand on feuille le guide des différentes offres on se rend compte qu’il y a des familles de fromages : les pâtes molles à croûte lavée, les pâtes pressées non cuites, les pâtes persillées, les chèvres, les brebis… Le guide est ouvert aux « cousins européens ».
La prose de Marie-Anne Cantin nous fait voyager des traditions fromagères aux techniques de fabrication.
Un ouvrage que tous les gourmets doivent avoir sous la main, sous les yeux.
Il faut toujours savoir ce que l’on a dans son assiette.
Affineur de métier, la passionnée et passionnante Marie-Anne Cantin nous donne envie de nous précipiter sur un saint-nectaire, du parmesan, de la tomme ou sur un saint-marcellin.
J’attendais depuis longtemps un tel guide.
Un verre de bon vin, un bout de fromage. Un certain goût du bonheur.

-Guide d’Amateur de fromages
De Marie-Anne Cantin
Avec la collaboration de Christine Gaudi, Photographies de Nicolas Leser
Albin Michel, 318 p.,
21,90 €

03.10.13

Permalien 21:37:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Interview: Une heure avec Sir Ferguson

© Charlie Rose on American TV channel PBS

On connaît tout de lui, mais cela fait plaisir de le revoir. Je lui dois d’avoir été au paradis du football de 1992 à 2013.
Ce qui est difficile c’est de passer de tout à rien.
C’est un deuil.
J’étais dans le même état lorsque King Cantona a raccroché les crampons.
Il faut se dire que c’est fini, et l’admettre.
J’ai toujours su qu’après la dure réalité allait revenir. Avec Ferguson, on pouvait aller à la guerre. Avec Moyes, on se fait tuer à la première attaque des ennemis.
Je n’attends même plus le prochain match.
5 octobre 2013: Sunderland - Man United à 18 h 30 ?
Voir ça pourquoi faire ?

Permalien 17:23:35, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera de l'OGCNice bonifie le football français

Pour les médias nationaux Lens a le “meilleur public de France".
Cette légende provient du fait que les journalistes se disent: les gens là-bas n’ont que le football.
Nice a toujours eu le mauvais rôle alors que Lens a hérité du beau.
Désormais, plus personne ne peut nous parler de “carnaval” ou de “salade niçoise” !
Si Lens chante la chanson de P. Bachelet, Nice à son hymne historique.
Au petit jeu de l’identité c’est Nice qui a la plus forte: nous avons une langue, une cuisine, une culture. La mer et les montagnes, soit un pays.
Désormais nous avons un stade moderne et une équipe naissante avec un très bon entraîneur.

Voici les prochains matchs de Nice dans son nouveau stade avec mes prévisions niveau public

Vendredi 18 octobre, 20 h 30
NICE-Marseille: 35 000

Samedi 2 novembre
NICE-Bordeaux: 26 000

Samedi 23 novembre
NICE-St Etienne: 28 000

Mercredi 4 décembre
NICE-Monaco: 30 000

Samedi 14 décembre
NICE-Sochaux: 16 000

Samedi 21 décembre
NICE-Evian: 18 000

Permalien 17:16:22, Catégories: THE RED DEVILS  

King Ryan Giggs sur le toit de la Champions League

Avec Ryan Giggs nous vieillissons ensemble. Merci de sa fidélité dans un monde d’égoïstes.

Le 2 octobre 2013, Ryan Giggs vient de battre le record d’apparitions en Champions League.
Le Gallois collectionne les titres et records.
Rooney, lui, a été élu meilleur joueur de MU en septembre 2013.
A noter: je ne note plus les joueurs de MU tant qu’ils jouent aussi mal.
Je ne tire pas sur les ambulances et encore moins sur les corbillards.
MU part de si bas que les Red Devils ne peuvent que s’améliorer.

Matches disputés en Champions League

145 Ryan Giggs*
144 Raul
140 Paolo Maldini
137 Xavi*
131 Clarence Seedorf
130 Paul Scholes
130 Iker Casillas*

* Encore actifs en Europe

Le Bayern Munich, le PSG et le Real Madrid brillent de mille feux

Superbe tête de Ronaldo, candidat numéro 1 au Ballon d’or loin devant Ribéry

Lors de la seconde soirée de la deuxième journée de C1, nous avons quelques enseignements à tirer.
Au rayon collectif, trois satisfactions: le Bayern de Guardiola prouve qu’un entraîneur cela compte car les Bavarois jouent comme le Barça des très grandes heures. Ensuite, le PSG a prouvé aussi que c’était un bon groupe. Idem pour les Madrilènes.
Au rayon lauriers adressés à certains joueurs, il faut féliciter Ibrahimovic, excellent dans son registre personnel au service des autres. Des gestes de très grande classe, jamais n’importe quoi.
Nous avons vu aussi un énorme Di Maria et un colossal C. Ronaldo, tous deux auteurs d’un doublé. Ronaldo a prouvé son intelligence, une fois de plus. Deux buts exceptionnels, dont une tête grandiose, contournant au dernier moment le défenseur qui devait le charger. C. Ronaldo mérite le Ballon d’Or 2013. Ribéry a marqué aussi un très joli but mais c’est insuffisant pour oser se comparer au Ballon d’or 2008. C. Ronaldo c’est la classe très au-dessus du Français.
A noter: quand Ancelotti demande à Benzema de quitter le terrain, le Français serre la main de son coach mais quand Deschamps le sort de l’équipe de France, Benzema évite de saluer le sélectionneur. Benzema a livré un match correct au plan collectif mais au niveau de ses tentatives individuelles ce fut un vrai fiasco.
Man United ? Lamentable, incapable de produire de l’animation. Rooney n’a pas joué. Fellaini a fait une passe décisive, mais cela ne suffit pas à l’applaudir à tout rompre. Il n’a joué qu’une heure durant laquelle il a passé quasi tout le temps le ballon en arrière. MU va faire une toute petite saison. MU n’a plus rien dans le ventre. C’est devenu un groupe sans imagination, sans confiance, un groupe qui ne fait rêver personne et surtout qui ne gagnera rien, à moins d’un électrochoc immédiat. MU part de trop loin pour espérer faire un bon parcours. Quand je vois jouer MU, je n’éprouve rien à part de la tristesse. Un football mort, éteint. Pas un gramme de plaisir, d’intelligence. Le degré zéro de la pensée. Les Red Devils jouent mais ne savent pas où ils vont.

Mercredi 2 octobre

2 oct, 18:00 CSKA Moscou 3 - 2 Viktoria Plzen, Petrovskiy, Saint-Péterbourg
2 oct, 20:45 Bayer Leverkusen 2 - 1 Real Sociedad, BayArena, Leverkusen
2 oct, 20:45 Shakhtar Donetsk 1 - 1 Manchester United, Donbass Arena, Donetsk
2 oct, 20:45 Juventus Turin 2 - 2 Galatasaray, Juventus Stadium, Torino
2 oct, 20:45 Real Madrid 4 - 0 FC Copenhague, Bernabéu, Madrid
2 oct, 20:45 Anderlecht 0 - 3 Olympiakos, Stade Constant Vanden Stock, Bruxelles
2 oct, 20:45 Paris Saint-Germain 3 - 0 Benfica, Parc des Princes, Paris
2 oct, 20:45 Manchester City 1 - 3 Bayern Munich, Etihad Stadium, Manchester

Rappel des résulats de mardi 1 octobre:

1 oct, 18:00 Zenit Saint-Pétersbourg 0 - 0 Austria Vienne, Petrovskiy, Saint-Péterbourg
1 oct, 20:45 Steaua Bucarest 0 - 4 Chelsea, Stadionul National Arena, Bucarest
1 oct, 20:45 FC Bâle 0 - 1 Schalke 04, Sankt Jakob-Park, Bâle
1 oct, 20:45 Dortmund 3 - 0 Olympique de Marseille, Signal Iduna Park, Dortmund
1 oct, 20:45 Arsenal 2 - 0 Naples, Emirates Stadium, Londres
1 oct, 20:45 FC Porto 1 - 2 Atlético Madrid, Estádio do Dragão, Porto
1 oct, 20:45 Celtic Glasgow 0 - 1 FC Barcelone, Celtic Park, Glasgow
1 oct, 20:45 Ajax 1 - 1 AC Milan, Amsterdam Arena, Amsterdam

02.10.13

Ozil, le coup gagnant de Wenger. Fellaini, l'erreur de casting de Moyes.

Depuis que l’Allemand Ozil est à Arsenal, les Gunners jouent mieux que les Red Devils. Je suis persuadé que si Ozil avait signé à MU, c’est Man U qui serait leader en Angleterre à la place d’Arsenal. Ozil a rendu meilleur tous ses partenaires quand Fellaini n’a aucun impact sur les joueurs de MU. Wenger va se remettre à gagner avec Ozil, j’en suis sûr, ou alors c’est à désespérer ! La Premier League lui tend les bras et en C1 les Gunners vont aller loin, très loin.

Mercredi 2 octobre 2013, 20 h 45
Champions League, 2e journée de qualifications pour accéder aux 8es.
Shakhtar Donetsk - Manchester United

Tous les grands joueurs s’adaptent en deux temps trois mouvements.
La preuve ? Ibrahimovic au PSG. Cantona et van Persie à Man United.
A MU, Veron est allé dans le mur. Ce n’était pas un grand joueur. N’allons pas jusqu’à Obertan qui a mis le maillot de MU comme on porte un Lacoste.
Au dernier mercato d’été, Arsène Wenger a touché le gros lot avec l’arrivée de Mesut Ozil.
L’Allemand fait un bien considérable à Arsenal.
Ozil joue simple et juste.
Ozil a une immense intelligence de jeu.
Ozil fait ce qu’il veut avec un ballon.
Ozil marque et fait marquer.
Ozil prend le jeu à son compte.
Ozil domine la pression.
Ozil est épanoui et donne plein de confiance à Arsenal.
Depuis qu’Ozil a signé à Arsenal, on n’entend plus une critique sur Arsenal.
Ozil est l’un des cinq meilleurs joueurs au monde actuel.
Ozil a un façon de toucher le ballon qui rappelle l’élégance du tennisman Federer.

A l’opposé, le football de Fellaini n’apporte rien à Man United
Ozil est plus fort que le maillot d’Arsenal alors que Fellaini est plus faible que celui de MU.
Fellaini est tellement stressé de jouer à MU qu’il se débarrasse du ballon dès qu’on le lui donne.
Il joue en retrait alors que le stratège d’Arsenal joue en profondeur.
Ozil a le bon tempo, la science du dosage des passes. Fellaini joue sans prendre d’initiative.
Les partenaires de Fellaini sont obligés de le porter tel un poids mort quand Ozil donne des ailes aux Gunners.
Fellaini est une erreur de casting. Qu’il nous prouve le contraire au lieu de claquer des dents dès qu’il est sur le terrain.

Permalien 12:20:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Deux histoires pragoises (Rilke) et Bal au Kremlin (Malaparte), dans l'Imaginaire/ Gallimard

LA merveilleuse maison de Malaparte
La merveilleuse maison de Malaparte- à mes yeux la plus belle du monde- est au cœur du film de Jean-Luc Godard, Le Mépris d’après Moravia et avec Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Jack Palance, Fritz Lang…

« Il faut haïr les Allemands. Je vous le demande, à quoi bon tout cela ? La haine rend triste. »
Etonnantes phrases. Le livre en comporte d’autres. Cet ouvrage est très proustien, à savoir, il n’y a de paradis que les paradis perdus. En premier, l’enfance. Le cœur du livre, on l’entend battre : il s’agit de Prague, une ville hissée au rang d’être humain. Nous sommes entre l’onirisme et la mélancolie. Rilke fut un immense poète qu’Auguste Rodin n’a pas vu, au premier coup d’œil.

-Deux histoires pragoises
De Rainer Maria Rilke
Traduit de l’allemand (Autriche) par Claude Porcell
L’Imaginaire/ Gallimard, 171 p., 7,50€

« Maïakovski était fatigué de souffrir pour les autres » peut-on lire sous la plume de Curzio Malaparte qui nous relate le Moscou de 1930 d’après la Révolution rouge. Il y rencontre nombre de créateurs (Boulgakov, une danseuse étoile du Bolchoï) et des politiciens dont l’inévitable Staline. Le récit est une peinture littéraire au couteau qui n’épargne rien ni personne. Encore un constat sévère : les nantis du communiste ne pensait qu’à leur avenir. Une pensée individualiste masquée par le masque du collectivisme.

-Le Bal au Kremlin
De Curzio Malaparte
Traduit de l’italien par Nino Frank
L’Imaginaire/ Gallimard, 178 p. , 7 50 €

Plus Man United joue mal, plus Arsenal joue bien sous l'effet du virtuose Mesut Ozil

1er octobre 2013, C1
Arsenal 2-0 Naples
Buts pour les Gunners: Ozil (8e), Giroud (15e)

Le hasard n’existe pas.
Depuis que le loup Man United, erre dans la forêt comme une âme en peine, orphelin de Sir Ferguson, Arsenal joue les premiers rôles, en Angleterre et en Europe. Nous assistons à la renaissance d’Arsenal !
La décrépitude de Man U redonne des ailes à ses rivaux qui n’en pouvaient plus de l’écrasante domination de la Maison Rouge au sommet depuis 1993.
Maintenant c’est au tour des fans de MU de souffrir.
Voir les Red Devils sourire à l’entraînement est une douleur. On aimerait les voir avoir le masque de la gravité.
De son côté, David Moyes se veut rassurant. Cela ne l’empêche pas de dormir de voir ce qu’il a fait de l’âme de MU, invisible depuis qu’il a pris les commandes, paraît-il.
Mesut Ozil a cinquante classe au-dessus de Fellaini, l’unique recrue de Moyes, puceau de la grandeur de MU.
Depuis que l’Allemand joue à Arsenal, le club de Wenger est sur un petit nuage.
Rien ne peut plus arrêter les Gunners. A moins de l’apocalypse générale, ils vont gagner un titre en 2014.
Contre Naples, Ozil a offert un nouveau récital: un but sublime en ouvrant son pied gauche magique et une passe décisive à Giroud.
Le gaucher est merveilleux. Moi qui rêvait de le voir jouer à Man United !
Man United ne fait plus peur à personne. Et surtout rend triste ses fans.
La Premier League 2014 va revenir à Mourinho ou à Wenger, sauf changement à 180e degré de MU.
Le départ de Sir Ferguson a libéré l’horizon des ennemis d’Old Trafford.

Les résultats de la première partie de la deuxième soirée de C1 2013-2014

Mardi 1er octobre 2013

1 oct, 18:00 Zenit Saint-Pétersbourg 0 - 0 Austria Vienne, Petrovskiy, Saint-Péterbourg
1 oct, 20:45 Steaua Bucarest 0 - 4 Chelsea, Stadionul National Arena, Bucarest
1 oct, 20:45 FC Bâle 0 - 1 Schalke 04, Sankt Jakob-Park, Bâle
1 oct, 20:45 Dortmund 3 - 0 Olympique de Marseille, Signal Iduna Park, Dortmund
1 oct, 20:45 Arsenal 2 - 0 Naples, Emirates Stadium, Londres
1 oct, 20:45 FC Porto 1 - 2 Atlético Madrid, Estádio do Dragão, Porto
1 oct, 20:45 Celtic Glasgow 0 - 1 FC Barcelone, Celtic Park, Glasgow
1 oct, 20:45 Ajax 1 - 1 AC Milan, Amsterdam Arena, Amsterdam

Mercredi 2 octobre

2 oct, 18:00 CSKA Moscou - Viktoria Plzen, Petrovskiy, Saint-Péterbourg
2 oct, 20:45 Bayer Leverkusen - Real Sociedad, BayArena, Leverkusen
2 oct, 20:45 Shakhtar Donetsk - Manchester United , Donbass Arena, Donetsk
2 oct, 20:45 Juventus Turin - Galatasaray, Juventus Stadium, Torino
2 oct, 20:45 Real Madrid - FC Copenhague, Bernabéu, Madrid
2 oct, 20:45 Anderlecht - Olympiakos, Stade Constant Vanden Stock, Bruxelles
2 oct, 20:45 Paris Saint-Germain - Benfica, Parc des Princes, Paris
2 oct, 20:45 Manchester City - Bayern Munich, Etihad Stadium, Manchester

01.10.13

Permalien 10:47:28, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le légendaire Red Devil Ole Gunnar Solskjaer, désormais coach, mérite plus d'entraîner MU que David Moyes

Deux preuves d’amour d’Ole Gunnar Solskjaer vis-à-vis de MU:

Malcom Glazer n’est pas content: MU est 12e de Premier League et il va devoir dépenser de l’argent pour essayer d’empêcher la plus grande crise de MU depuis un quart de siècle. Il vient de promettre de débloquer plus de 50 M€ pour le mercato d’hiver.
Ah! le bon vieux temps est fini, celui où le propriétaire se reposait sur le talent de Sir Ferguson.
Aujourd’hui, c’est fini, et la plus grosse erreur de Sir Ferguson semble d’avoir opté pour la nomination de David Moyes.
Le nouvel entraîneur de MU ne cesse pas de dire qu’il réclame du temps.
Les médias hostiles à MU sont ravis quand ils racontent sans se lasser que Sir Ferguson n’a rien gagné à MU entre 1986 et 1990. Cela signifie donc que le nouveau coach de MU ne va pas rapporter de trophée jusqu’en 2017 ! Ce n’est plus du journalisme mais du sadisme.
Voilà mon point de vue que je partage bien sûr…
Glazer a peur que MU se fasse éjecter en 8e de finale de C1 (février/mars 2014) au cas où MU passerait les poules, ce qui n’est pas certain actuellement vu la faiblesse des Red Devils.
Pour atteindre les quarts de finale (1-2 avril/ 8-9 avril), les demi-finales (22-23 avril 29-30 avril) et la finale (24 mai), il va falloir renforcer le groupe au milieu de terrain où erre Fellaini comme un bateau sans gouvernail.
Une chose est certaine: Ozil n’a pas voulu venir à MU, il a préféré Arsenal.
Signer avec Moyes ce n’est pas s’entraîner avec Sir Ferguson.
Beaucoup de joueurs n’ont désormais plus le désir de venir à MU.
D’ailleurs Moyes lui même a dit: “Aujourd’hui, la C1 est plus ouverte qu’avant. Il y a beaucoup plus de clubs en mesure de la remporter. Il suffit de voir le PSG…” MU a désormais peur du PSG quand Sir Ferguson, lui, ne savait même pas où se trouve Lille.
L’été 2013, Moyes n’a attiré personne à MU, sauf son copain Fellaini.
On ne voit pas qui il va pouvoir convaincre au mercato d’hiver. Quand on fait des transferts en hiver cela veut dire qu’on a raté le mercato d’été, et qui rate le mercato rate ensuite la saison.
L’horizon est bien bouché du côté de MU.
Arsenal a tout pour faire une grande saison et si quelqu’un d’autre que MU doit gagner la Premier League 2014, je souhaite que cela soit Arsène Wenger qui souffre sportivement depuis 2006.
Moyes ne va pas changer en deux jours.
Il est amorphe sur le banc quand Sir Ferguson était tendu comme un arc.
Il nous endort dans les médias avec des propos défaitistes de loser quand Sir Ferguson y paraissait en winner.
En cas de catastrophe industrielle plus vite que prévue, voici les solutions:
1/Ferguson revient.
2/Giggs prend les affaires en main puisque Sir Ferguson disait: “quand Giggs et Gary Neville sont le vestiaire je n’ai pas besoin d’y être".
3/On demande à Ole Gunnar Solskjaer “l’assassin à la figure d’ange” de revenir à MU pour prendre l’équipe fanion. Je suis favorable à ce retour car il a prouvé au centre de formation de MU puis en Norvège qu’il était un très bon coach.

30.09.13

Permalien 22:57:16, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Voter pour captain Wayne ROONEY

Pour élire le meilleur Red Devil du mois de septembre 2013 votez ici svp, merci:

http://www.manutd.com/en.aspx

[Post dédié à King Eric Cantona]

Permalien 14:12:31, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Bobby Charlton: "Je souhaite que Rooney dépasse mon record de 249 buts pour Man United".

On savait que Sir Bobby Charlton était un grand homme mais il est encore plus grand.
Publiquement, il n’a pas tenu à tailler le nouveau coach.
L’ambassadeur n°1 des Red Devils a choisi de féliciter Wayne Rooney, ce qui est une façon de réveiller le volcan de MU:

-"Rooney est actuellement dans une forme resplendissante. Il montre à tous ses équipiers comment il faut faire pour servir au mieux les intérêts du club. C’est un exemple pour tous les joueurs qui doivent s’inspirer de sa rage de vaincre. Ses deux derniers buts sur coup franc furent fantastiques. Des buts qui ne doivent rien au hasard. Son compteur affiche 202 buts, ce qui est un total remarquable en 409 matchs. Je suis persuadé qu’il va battre mon record et je l’encourage à le faire. J’ai déjà mis les bouteilles au frais ! J’aime le jeu de Rooney et depuis qu’il a signé chez nous. Non seulement c’est un buteur mais c’est un joueur qui tente pendant tous les matchs de faire gagner son équipe. Je le remercie infiniment d’afficher un tel comportement.”

Merci à Sir Charlton. Son discours tranche avec les inepties orales de David Moyes.
Ce qui était flagrant lors de la défaite contre West Brom à domicile ce fut la faillite mentale des Red Devils, à l’exception de Rooney. van Persie a dû penser rejouer tout à coup avec l’Arsenal des années 2006-2012.

Les 10 meilleurs buteurs de l’Histoire de Manchester United:

1/ Bobby Charlton (1937): 249 buts, 758 matchs. Années 1953-1973

2/ Denis Law (1940): 237 buts, 404 matchs. Années 1962-1973

3/ Jack Rowley (1920-1998): 211 buts, 424 buts. Années 1937-1955

4/ WAYNE ROONEY (1985): 202 buts, 409 matchs. Série en cours

5/ Dennis Viollet (1933-1999): 179 buts, 293 matchs. Années 1949-1953
George Best (1946-2005) : 179 buts, 470 matchs. Années 1963-1974

7/ Joe Spence (1898-1966) : 168 buts 510 matchs. Années 1919-1933

8/ Mark Hughes (1963): 163 buts, 467 matchs. Années 1980-1995
Ryan Giggs (1973): 168 buts, 945 matchs. Série en cours

10/ Paul Scholes (1974): 155 buts, 718 matchs. Années 1990-2000

Permalien 14:12:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Thierry Laget, deux opus littéraires à l'Arbre Vengeur

Grand lecteur de Stendhal, Flaubert, Proust, entre autres, Thierry Laget a aussi une œuvre indépendante de ses livres sur nos grands maîtres qui sont aussi nos amis posthumes. Son Atlas des amours fugaces a la dimension poétique du film de Truffaut L’Homme qui aimait les femmes (Scénario de François Truffaut, Suzanne Schiffman, Michel Fermaud) et du livre trop méconnu d’Emmanuel Berl, Rachel et autres grâces. La «carte du tendre» de Laget est une constellation de noms exotiques : Chandrika, Ophélie, Qiao, Mielikki, Circé, Lavinia, Caitlin. Cela fait plus fantasmer que Ginette, Odile, Mathilde, Sylviane, Christiane, Micheline et Denise. Est-ce qu’il suffit de s’appelait Mielikki pour s’éloigner le plus possible d’un amour forcément banal avec une Berthe ?
En peu de phrases, Thierry Laget nous transporte dans des univers différents : une intouchable, une amie d’enfance, une touriste, une comédienne, une spécialiste de la physique des particules… Laget nous raconte le choc des rencontres. Quand on est un rêveur patenté, on se promène sur les cartes géographiques et l’on voit des femmes dans chaque pays. S’embarquer dans les idylles d’un autre nous fait entrevoir nos propres liaisons défuntes. Cela s’appelle le miracle de la littérature.

-Atlas des amours fugaces
De Thierry Laget
L’Arbre Vengeur, 95p. , 10 €

« Toutes les provinces du monde sont terre du rêve et du souvenir » dit Thierry Laget dans la mouvance de Valéry Larbaud qui a écrit : «Que de souffle aux provinces ! » Ici nous sommes dans la quête autobiographique, celle du temps qui défile à la vitesse grand V. Laget est attaché à l’Auvergne, à la Touraine… et à l’étranger, à la Toscane. Comme Paul Morand, il voit dans Londres, la banlieue de Paris. A chaque lieu est associé une langue. Les souvenirs sont toujours liés à un contexte particulier.

-Provinces
De Thierry Laget
L’Arbre Vengeur, 120 p., 12 €

Permalien 09:24:01, Catégories: THE RED DEVILS  

Le lamentable discours défaitiste de David Moyes handicape Man United

Sir Ferguson peut-il rester loin du banc de MU quand Moyes détruit tout le travail des années 1992-2013 ? Avec Sir Ferguson, les joueurs proposaient un football fort attractif. Avec Moyes, ils ne sont plus que des amateurs sans grâce. Et il s’agit des mêmes joueurs !

Quand le loup (Man U) n’est pas là les souris dansent. Il suffit de regarder le classement. Dès que MU n’est pas au top, tous les clubs se prennent à rêver de jouer les premiers rôles. Premier outsider: Arsenal. Le club de Wenger engrange bien les points, profitant du départ catastrophique de MU. Je pensais que les Red Devils tracteraient le wagon Moyes mais le coach est si lourd que la locomotive rouge fait du surplace.

Classement de le Premier League, le 29 septembre 2013

1 Arsenal 15 6/ 5 0 1/ 13 7/ + 6
2 Liverpool 13 6/ 4 1 1/ 8 4/ + 4
3 Tottenham 13 6/ 4 1 1/ 6 2/ + 4
4 Chelsea 11 6/ 3 2 1/ 7 3/ + 4
5 Southampton 11 6/ 3 2 1/ 5 2/ + 3
6 Manchester City 10 6/ 3 1 2/ 14 7/ + 7
7 Hull City 10 6/ 3 1 2/ 6 7/ -1
8 Everton 9 5/ 2 3 0/ 6 4/ + 2
9 Aston Villa 9 6/ 3 0 3/ 9 8/ + 1
10 West Bromwich Albion 8 6/ 2 2 2/ 6 5/ + 1
11 Cardiff City 8 6/ 2 2 2/ 6 7/ - 1
12 Manchester United 7 pts 6 matchs/ 2 1 3/ 8 8/ 0

David Moyes après la défaite à domicile contre West Brom 1-2:
-"On peut composer beaucoup de onze différents ici à Manchester United. Nous voulons faire jouer tous les joueurs. Nous avons changé l’équipe en milieu de semaine pour gagner contre Liverpool, 1-0. Je dois voir jouer tout le monde pour connaître beaucoup mieux chaque joueur et plus je vois plus, plus je vais apprendre à les connaître.”

Etonnant discours. Le nouveau coach de MU a besoin de voir jouer Vidic, Ferdinand et Giggs pour savoir comment ils jouent. L’Ecossais est donc incompétent. Il peut m’appeler afin que je lui donne tous les renseignements nécessaires ! Par exemple sur Fellaini. Vérité en deçà d’Everton, erreur au-delà.

Il y a pire. Ecoutez ce que David Moyes vient de déclarer juste avant un nouveau match de C1:
-"Pour gagner la Ligue des Champions, vous avez besoin de cinq ou six joueurs de classe mondiale. Regardez le Bayern Munich, c’est ce qu’ils ont. Regardez Barcelone qui a possédé ces joueurs par le passé ou le Real Madrid qui les a aujourd’hui. C’est le niveau nécessaire pour remporter la Ligue des Champions. On ne dispose pas de ces joueurs mais en revanche, on a de l’expérience.”

Observons le dernier groupe présenté par Moyes.
De Gea/
Jones, Ferdinand, Evans, Buttner/
Anderson (Fellaini), Carrick, Nani, Kagawa(Januzaj)/
Rooney © (7), Chicharito(Van Persie)

Pour lui, De Gea, Ferdinand, Evans, Carrick, Nani, Kagawa, Rooney, Chicharito et van Persie ne sont pas des joueurs de classe mondiale. Alors pourquoi a-t-il fait resigner Nani ? Non, pour réussir un club a besoin d’avoir un coach de classe mondiale et visiblement David Moyes n’est pas l’homme de la situation. Sir Ferguson lui a accordé trop de confiance. Quand on entraîne MU, on ne dit pas que les joueurs n’ont pas la classe mondiale. Si les joueurs de MU jouent mal c’est à cause de l’absence de coaching. Le jeu de MU n’a aucune direction. Si vous mettez les meilleurs solistes ensemble, ils joueront faux sans chef d’orchestre.
Le terrain est en train de donner le verdict au sujet du talent de Moyes.
Pour l’instant, il reste un entraîneur de club de ventre mou, là où il a conduit MU.
Depuis que Moyes est le coach de MU, le football des Red Devils est devenu quelconque. On dirait un groupe d’anciens joueurs de MU qui jouent un jubilé.
Le football proposé par le MU de Moyes n’a pas un gramme d’intelligence de jeu. Tellement improductif que Rooney est obligé de marquer sur coup de pieds arrêtés.
Le discours défaitiste de Moyes est un discours qui coupent les jambes des Red Devils.
Si l’on écoute Moyes il faut s’attendre à une défaite de MU à Shakhtar Donetsk. Pourquoi pas si elle nous permet de clôturer au plus vite l’ère Moyes…
Il vaut mieux que Ryan Giggs s’occupe tout de suite du destin de MU.
Giggs est un Red Devil. Moyes ? Une pièce rapportée qui veut se servir de MU comme d’un tremplin. Un tremplin qui risque de l’éjecter hors piste.
Il ne suffit pas d’être Ecossais pour avoir le talent de Sir Busby et de Sir Ferguson. Ces deux derniers n’ont jamais dit que les joueurs de MU n’avaient pas la classe mondiale. Au contraire, ils ont toujours défendu les Red Devils.
Le travail d’un coach c’est justement de tirer ses éléments vers le haut.
Sir Ferguson a aidé Giggs, Rooney et Scholes a devenir des joueurs de classe mondiale.
A part de faire signer à MU son copain Fellaini, il a fait quoi Moyes ?
Dire que les Red Devils n’ont pas la classe mondiale c’est d’une certaine façon préparer l’élimination de MU.
Il pourra dire: “Je n’y suis pour rien, je n’avais pas de bons joueurs…”
Alors autant tourner la page Moyes sans plus attendre.
Sinon je prends ma carte pour Hull City quitte à s’emmerder autant s’emmerder complétement.
Quand Alex Ferguson a remporté une Coupe d’Europe avec Aberdeen, il ne s’est pas demandé s’il disposait de joueurs de classe mondiale !

Permalien 09:23:38, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Insoumises, une autre histoire des Françaises, par Robert Muchembled (Autrement)

Patience, écoute de l’autre. Françoise Sagan avait l’humilité des géantes.

Voici un livre indispensable si l’on veut saluer toutes les femmes qui ont fait évoluer la société, célèbres ou pas. Le combat n’a pas été facile pour obtenir ce qu’obtiennent les hommes par habitude.
On sait que des incapables ont des postes importants simplement parce qu’ils sont du sexe masculin.
Les femmes n’étaient bonnes qu’à faire des enfants, selon les générations anciennes.
La lutte continue mais dans les pays dits civilisés, il y a du mieux.
En France, on doit plus se souvenir de S. Bernhardt, de Colette, de Sagan et de Bardot que de certaines figures très constestables du féminisme.

-Insoumises
Une autre histoire des Françaises, XVIe–XXIe siècles

De Robert Muchembled
Autrement, 327 p., 23 €

29.09.13

Permalien 11:18:00, Catégories: THE RED DEVILS  

Le Niçois Morgan Amalfitano précipite le Man U de Moyes vers une catastrophe industrielle.

Y a le feu à Old Trafford, le nouveau théâtre des cauchemars de MU. Sir Ferguson doit revenir à la maison et fissa !
Svp, Mme Cathy Ferguson, prêtez-nous encore un peu votre sacré mari.

Avec le football de Sir Ferguson, je lisais du Tolstoï, avec celui de David Moyes nous sommes chez un vulgaire auteur d’un feuilleton télé débile.
Le football de Moyes est triste, sans pensée, sans courage, sans volonté, sans inspiration, sans grâce. C’est le vide intellectuel, la bêtise au pouvoir. Le MU de ce début 2013-2014 ressemble à un lobotomisé égaré sur un parking mal éclairé. On veut voir Miss Kate Upton et on nous propose Pauline Carton !
Morgan Amalfitano, né le 20 mars 1985, à Nice. Eh! oui, MU s’est fait bouger par l’un des mes “pays". Incroyable histoire pourtant vraie.
Le Niçois prêté par l’OM à West Brom a fait ce qu’il a voulu dans la défense rouge, à Old Trafford.
Il a rendu chèvres les Red Devils orphelins de Sir Ferguson, de Scholes et de Giggs.
Amalfitano a réussi un match de rêve à O.T. On lui dit grand bravo !
Il a fait exploser la défense de MU avec ses coéquipiers qui ont mangé mentalement l’ex équipe de Sir Ferguson.
MU n’a plus de fond de jeu. Les joueurs ne se révoltent plus. MU sent la mort mais pas celle de 1958. Là, il s’agit de morts-vivants. C’est grave et triste.
Est-ce que Sir Ferguson peut accepter de voir son travail massacré en quelques semaines ?
Peut-il se dire: “J’ai tout gagné, après moi le déluge ?” Non.
Peut-il se dire: “Tant mieux que MU aille dans le mur, cela veut dire que j’étais grand ?” Non.
Sir Ferguson doit reprendre l’équipe, et c’est ce qui va se passer dès que les financiers vont intervenir.
General Motors ne va jamais accepter d’avoir signé le contrat de 452 M€ avec MU sur une durée de 7 saisons à partir de 2014. Le contrat a été paraphé quand MU brillait de mille feux et il risque d’entrer en vigueur alors que les porteurs de maillot rouge ressemblent de plus en plus à un troupeau de chèvres sans berger.
Il n’est pas interdit de perdre.
Ce qui est interdit c’est d’être idiot.
Il y a peu, j’étais opposé à la venue de Mourinho.
L’actualité me fait changer d’avis: je veux bien voir mon pire ennemi à la tête de MU, du moment qu’il fasse gagner le club.
MU ne doit pas jouer au football. MU doit gagner.
David Moyes n’a rien compris à Sir Ferguson.
Nous sommes en 2013. Pas question de donner du temps au temps.
J’ai autre chose à faire dans la vie que de regarder des joueurs errer sur un terrain. Il n’y a pas de chemin possible pour celui qui ne sait pas où aller.
Moyes est monté dans la voiture de MU mais il n’a pas pris le volant.

Permalien 08:59:52, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera donne des ailes aux Aiglons de Claude Puel

Si Nancy demeure la bête noire de Nice, Guingamp fait l’effet inverse au Gym. Ce club nous rappelle de si bons souvenirs qu’on ne complexe pas devant lui.

Nice 1-0 Guingamp
Buts pour les Aiglons: Cvitanich (48e)

OGC Nice : Ospina - Genevois, Bodmer, Pejcinovic, Kolodziejczak - Digard (cap.), Mendy - Bosetti puis (76e) G. Puel, Brüls puis (90e) Amavi, Pied puis (81e) Abriel - Cvitanich

Classement
1 Paris 18 8/ 5 3 0 12/ 4 + 8
2 AS Monaco AS Monaco 17 7/ 5 2 0/ 13 3/ + 10
3 Olympique de Marseille Olympique de Marseille 17 8/ 5 2 1/ 12 5/ + 7
4 Lille Olympique Lille Olympique 14 8/ 4 2 2/ 8 4/ + 4
5 OGC Nice OGC Nice 13 pts 8 m/4 2 2/ 11 9/ + 2

En deux matchs dans sa nouvelle maison, Nice a pris 6 points. 5 buts marqués, 0 encaissé.
C’est ce qui s’appelle du travail bien fait.
Claude Puel entraîne tout son groupe quand David Moyes freine le sien à Man United.
J’ai l’impression de voir des Vases communicants. Plus Nice reprend du poil de la bête, plus MU perd les pédales.
Voir le club de ma ville natale jouait aussi bien à la maison fait très plaisir.
21 314 spectateurs se sont déplacés pour voir Nice-Guingamp… c’est presque incroyable.
Certes dans un grand stade, on voit le vide mais qu’importe, les absents ont toujours tort. C’est Nice qu’on vient voir et pas les représentants d’une ville que je ne sais pas placer sur la carte de France.
Tout le groupe nissart est à féliciter.
Cvitanich a encore marqué !
Et Brüls est parfait dans son rôle de Tintin chez les Aiglons.
Question recrutement, le staff niçois est champion ! David Moyes devrait faire un stage auprès de Claude Puel.

Christian Brüls, passeur décisif:
-"Dario Cvitanich et moi ? Pour nous mettre dans ces bonnes conditions toute l’équipe travaille bien. Ici je me sens bien avec tout le monde, le style de jeu me convient, je me trouve bien avec mes coéquipiers. Le niveau en France est beaucoup plus élevé qu’en Belgique, physiquement c’est plus dur, les défenses sont bien meilleures, il faut penser plus vite. J’essaye de m’adapter.”

Claude Puel qui a réveillé Nice la Belle au Bois Dormant:
-"Brüls - Cvitanich? C’est un beau duo. Christian on l’a préservé mercredi à Nantes (rires) pour qu’il s’éclate ce soir. Dans leur partition du soir, ils avaient d’autres arguments par rapport à mercredi. Comme leurs coéquipiers il y avait une grosse volonté de bien faire.”

Cette saison, pour Nice, le championnat semble vraiment coupé en deux.
Disons que le Gym voudra tout gagner à Nice, vu la motivation procurée par le nouveau stade qui peut contenir 35 000 fans. Nice a donc un nouveau public. A contenter. On voit beaucoup d’enfants, signe de paix, d’espoir. Patrick Bruel a constater que les Niçois ont une fine bouche. Pas prêt à avaler quelque chose de force.
Il se peut qu’à l’extérieur, un décrochage psychologique intervienne. On a vu à Nantes qu’il y avait un besoin de souffler. Le hic c’est que Nice n’a pas un énorme banc. Quand MU a changé d’équipe comme face à Liverpool après la déroute contre Man Ciy, on a eu l’impression que l’équipe bis était l’équipe-type mais ce ne fut qu’une illusion. Sorti du onze-type, toute les équipes souffre.
Bien sûr, Claude Puel sait tout cela. Nice ne devra pas présenter systématiquement une copie blanche loin de l’Allianz.
A la vérité, il vaut mieux perdre à l’extérieur et vaincre à domicile que de deux faire deux nuls de suite. Si Nice prend 3 points sur 6 en deux matchs c’est très bien.

Voici les prochains matchs de Nice dans son nouveau stade avec mes prévisions niveau public

Vendredi 18 octobre, 20 h 30
NICE-Marseille: 35 000

Samedi 2 novembre
NICE-Bordeaux: 26 000

Samedi 23 novembre
NICE-StEtienne: 28 000

Mercredi 4 décembre
NICE-Monaco: 30 000

Samedi 14 décembre
NICE-Sochaux: 16 000

Samedi 21 décembre
NICE-Evian: 18 000

[Post dédié à mon ami Léon Rossi]

PS: à lire dans l’Equipe Magazine du 28 septembre 2013, l’émouvant article d’Olivier Margot sur l’inauguration de l’Allianz Riviera. C’est la première fois que je lis dans la presse nationale un texte sur Nice sans les clichés habituels sur la ville et le club. Beau regard posé sur le Nice de Rivère-Puel. Merci à eux.

Permalien 01:45:16, Catégories: THE RED DEVILS, ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Sans le staff Sir Ferguson, Scholes et Giggs, Man United est un club de losers

Lors de la défaite contre West Brom, David Moyes ne portait même pas les couleurs de MU. Est-ce le signe inconscient d’un prochain départ ? Pour lui rien n’est grave. Il n’aime MU que depuis le 1er juillet 2013. M’a-t-il pas un ami pour lui dire: “Oh! David… tu dors ou quoi ?”

Man United 1-2 West Brom
Buts pour les visiteurs: Amalfitano (54e), Berahino (67e)
But pour MU: Rooney (57e)

De Gea/ (6) A évité à MU une défaite plus lourde
Jones/ (6) Loin d’être le plus mauvais
Ferdinand (2) L’ombre du grand Rio
Evans (4) Trop seul dans sa zone
Buttner (2) Evra peut dormir sur ses deux oreilles
Anderson (1) Doit perdre 10 kilos, puis (68e) Fellaini (1) Obertan + Bebé dans le même joueur
Rooney © (7) On comprend de mieux en mieux son envie de départ
Carrick (3) Joue mal car il a l’impression d’avoir été transféré dans un club de PH française
Nani (1) Se prend pour C. Ronaldo mais leur seul point commun c’est le Portugal
Kagawa (2) Il ressemble de plus en plus à un livreur de sushis sans mobylette, puis (46e) Januzaj (2) Se prend pour le Messie et pour Messi
Chicharito (2) Devrait moins prier et plus penser à ses démarquages, puis (53e)Van Persie (2) Se trouve en plein cauchemar car il voit MU s’écrouler pendant qu’Arsenal brille de mille feux

Coach (pour l’instant): David Moyes (1) Il restera le coach qui a permis à West Brom de gagner à Old Trafford pour la première de son Histoire. Le MU de Moyes ne fait peur à personne. En 94 minutes, MU n’a marqué que sur coup franc !

Arsenal 1er avec 15 points
Man United 12e avec 7 points
C’est le monde à l’envers. Man United ne sera pas champion 2014. Arsène Wenger a une autoroute dégagée devant lui.
Je pensais que les joueurs de MU imposeraient David Moyes? certain que ce coach ne pouvait pas apporter un style nouveau mais je me suis trompé, le nouveau coach ne peut même pas conserver le fond de jeu de MU tant il est sans envergure. A part d’avoir conservé Rooney, il n’apporte rien. C’est le degré zéro de la créativité. Il lance un gamin de 18 ans pour sauver MU ! Quand Sir Ferguson lança Macheda, l’Italien, lui, sauva MU… C’est dire que David Moyes est un entraîneur qui n’entraîne personne dans ses élans. On a perdu un constructeur, et gagné un destructeur.
“Dans le football, on ne peut pas remporter tous les matches, alors il faut soutenir l’équipe. C’est un grand club qui compte de grands joueurs, et on va tout faire pour faire oublier le résultat d’aujourd’hui.”
Minables paroles du loser David Moyes tant habitué à perdre qu’il n’a pas bien réalisé qu’il est entraîneur de l’un des plus grands clubs au monde.
Man U c’est comme le Brésil. C’est un club qui veut bien perdre mais sans abdiquer.
Le MU de David Moyes n’a rien dans le ventre. Il accepte le score sans rien proposer.
Ce 28 septembre 2013 est historique dans le mauvais sens: les Red Devils se sont fait bouger par West Brom, club de pacotille pour joueurs que personne ne veut voir dans son vestaire.
David Moyes débarque dans un club que les fans aiment depuis leurs plus jeunes âges.
Un Mancunien né en 1986 n’avait encore jamais vu jouer 11 Charlot(s) sous le maillot rouge. C’est fait !
Vous donnez un Rooney à Moyes et il vous rend un Fellaini.
Moyes n’aime MU que depuis le 1er juillet 2013, pour l’instant à part toucher son salaire, il ne fait rien, hormis le sabotage de 27 ans de construction.
Maintenant, j’attends la déroute en C1.
Soit Sir Ferguson revient, soit on appelle Eric Cantona en urgence.
Contre West Brom Moyes n’avait même pas un costume avec l’écusson du club !
Quand on entraîne MU, il ne faut plus dormir, ne penser qu’à MU, 24 h sur 24.
En mai 2013, le MU de Sir Ferguson était champion d’Angleterre.
En septembre 2013, MU se traîne à la 12e place après six journées.
27 ans de construction. 4 mois de destruction.
David Moyes peut-il nous démontrer qu’il n’est pas une erreur de casting ?

[Post dédié à Arsène Wenger]

28.09.13

Permalien 18:16:28, Catégories: THE RED DEVILS  

Eloge funèbre: la mort officielle des années Sir Ferguson lors de la défaite MU 1-2 West Brom

Samedi 28 septembre 2013, entre 16 h et 18 h
Manchester United 1-2 West Brom

Man U a perdu tout son staff technique
Man U a perdu son guide Sir Alex Ferguson
Man U a perdu Paul Scholes
Man U ne fait plus jouer Ryan Giggs
L’ère 1986-2013 est morte
West Brom vient d’anéantir 27 ans de football
Old Trafford est un stade comme un autre
Man U est devenue une équipe quelconque
Des millions de détracteurs de Man U sont au paradis
La voie est libre pour Arsenal et Chelsea
Quand Man U a peur de West Brom cela veut dire que Man U est en fin de cycle

Permalien 12:11:41, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

C. Ronaldo n'est pas le Diable et Messi n'est pas le Bon Dieu

CR7 est vu comme Stone et Messi, comme un Beatles.
La presse adore opposé le gens, cela fait vendre.
On a eu droit pendant des années à “Cantona, l’enfant terrible” avant de crouler sous les papiers qui vantaient “le gentil Zidane".
A présent, depuis que C. Ronaldo a été photographié avec Paris Hilton, on nous met en opposition “Ronaldo, le noceur” avec “Messi, le brave fiston à sa maman".
Parce que Ronaldo est beau on la réduit au rang de cover boy, soit le duplicata de Beckham, joueur qui n’arrivait pas à la cheville du brillantissime Portugais.
La presse casse régulièrement CR7. On fait suivre ou précéder le nom de C. Ronaldo de: “le métrosexuel", “l’égoïste", “le personnel", “le prétentieux", “le joueur plein de tics inutiles", “le bambocheur", “le richissime"… Rien que des termes désobligeants.
En revanche, Lionel Messi a hérité le rôle du sage qu’il cultive avec soin.
Au départ, on a eu droit au côté malheureux, malade, sauvé par la médecine.
Le plus malheureux des deux, s’il y en a un, c’est Ronaldo, orphelin de père à moins de 20 ans.
Ensuite, on nous a dit que Messi est sage comme une image qu’il ne sort jamais, ne boit que de l’eau alors qu’on l’a vu ivre lors d’un sacre du Barça, titubant sur la pelouse. Racontant des conneries au micro. Jamais CR7 ne s’est montré saoul en public !
Bref, Messi était le gentil, le gars sans défaut, et Ronaldo, le voyou mal élevé.
Désormais, le temps de cette opposition est terminé.

De fait, Messi, la star du FC Barcelone et son père Jorge Horacio Messi ont été convoqués devant un tribunal de Gava, dans la banlieue barcelonaise, soupçonnés d’avoir organisé une évasion fiscale portant sur 4,16 millions d’euros. Voilà qui écorne l’image du quadruple Ballon d’or.
Le père de l’Argentin a versé 5 millions d’euros le 14 août 2013 “au titre de paiement et d’intérêts dans le cadre de la procédure en cours". L’idole des terrains de football, âgé de 26 ans, avait été mis en examen en juin, tout comme son père, pour “fraude fiscale".
Le père et le fils ont rejeté la faute sur un ex-agent, refusant d’être accusés d’avoir caché au fisc espagnol une partie des revenus tirés du droit à l’image du joueur entre 2006 et 2009.
Bien sûr, Messi n’a pas perdu un gramme de son football depuis toute cette affaire.
Le vainqueur c’est Ronaldo. Plus personne ne peut maintenant le taxer de sale gosse.
La construction du rôle de méchant attribuée par les médias au Portugais ne tient plus la route, tout comme celle du bon gars sans faille de l’Argentin.
Peut-on donner le Ballon d’or a un joueur pas clean 100% contrairement à la légende de gendre parfait? Qu’il s’agisse d’un oubli volontaire ou orchestré par quelqu’un d’autre cela ne change rien.

26.09.13

Permalien 12:08:58, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La profondeur de banc de Man United peut-elle sortir de sa torpeur MU ?

Grand talent, Chicharito mérite de jouer plus souvent. C’est un killer dans la surface.

Il y a des équipes qui n’ont aucune profondeur de banc. Il suffit de prendre la L1. On voit que des entraîneurs alignent quasi toujours le même onze faute non pas de mieux mais d’équivalent. Il est bien sûr logique dans ce cas de figure qu’on craque un match sur deux.
On vient de vérifier- pour ceux qui l’ignoraient- de la qualité du banc de MU. Est-ce que cela suffisant pour sauver une saison qui s’annonce mal.
48 heures après la sale défaite contre City, à l’extérieur, David Moyes a aligné un onze avec uniquement trois joueurs en commun dans les deux onze: le gardien De Gea, le défenseur Smalling et l’attaquant Rooney.
C’est dire la qualité du banc de MU. Merci à Sir Ferguson.
A mes yeux, on ne peut pas appeler coiffeurs des footballeurs de la trempe d’Evans, Nani, Kagawa et Chicharito.
En fait, MU à deux équipes possibles. De surcroît, il faut rajouter van Persie, Cleverley, Anderson…
Donc avec un tel effectif, David Moyes a de quoi pouvoir très bien gérer toutes les compétitions. fergie y parvenait bien, lui.
L’Ecossais Moyes est dans l’étau de nombreuses pressions:
-Il ne doit pas faire perdre le fond de jeu à MU que Sir Ferguson a mis en place depuis au moins les années Cantona (donc les années 1992-1997).
-Il doit gagner au moins un titre: le championnat si possible. Sir Ferguson en gagnait quasiment un sur deux !
-Il doit nous prouver que Fellaini est plus proche de Scholes ou Fletcher que d’Obertan.

Dimanche 22 Septembre 2013
Man City 4-1 Manchester United (Championnat)
But de Rooney

De Gea/
Smalling, Ferdinand, Vidic ©, Evra/
Young, Carrick, Fellaini, Valencia/
Rooney, Welbeck

Mercredi 25 septembre (Coupe de la Ligue, 16e)
Manchester United 1-O Liverpool
But de Chicharito

De Gea/
Rafael, Evans, Smalling, Buttner/
Nani, Jones, Giggs, Kagawa
Rooney ©, Chicharito

Permalien 12:05:54, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Desports (N°2) rend hommage à Mme Ostermeyer, pianiste et championne olympique

La nouvelle livraison de la grandiose revue comporte des textes très intéressants, comme d’habitude, même si cette belle habitude est toute récente.
Ce deuxième numéro, élaboré par Adrien Bosc et Victor Robert, contient entre autres un très beau reportage en différé sur la victoire de l’OM en C1 1993. Il est signé par Pierre-Louis Basse émerveillé par tout, dupe de rien.
Autre temps fort : Gunnar Andersson « Monsieur-un-but-par-match » entre 1950 et 1958 à l’OM, raconté par le biais des souvenirs de Barthélémy Mésas, un ancien footballeur, ami de Gunnar Andersson. Le portrait du « Suédois Marseillais » est signé par François Missen.
On retrouve avec plaisir Micheline Ostermeyer, héroïne des JO 1948. La grande dame était à la fois douée au piano, en saut en hauteur, au lancement du poids et à celui du disque.
Geneviève Brisac nous rafraîchit la mémoire.
Noah est présent pour fêter les 30 ans de sa victoire à Roland Garros.
Bernard Chambaz, lui, décrypte La Gazzetta dello sporto.
Et Martin Amis rend hommage à McEnroe, champion hors normes dont on a cassé le moule.

Desports, numéro 2.
270 pages, 20 €

25.09.13

Permalien 20:14:05, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Chicharito a trouvé la clé du coffre-fort de Liverpool

Corner de Rooney… But de Chicharito toujours aussi malin.

25 septembre 2013, 20 h 45/ Bein Sport 2
Coupe de la Ligue anglaise? 16e
Manchester United 1-0 Liverpool
But pour MU: Chicharito (46e)

A la fin du match, David Moyes avait un peu mal au cou tant la pression était énorme autour de lui, avant et pendant le match. Il y avait une odeur d’un possible coupage de tête.
Au début du match, le remplaçant de Sir Ferguson changea d’équipe à 80 par rapport au dernier match ! La profondeur de banc de MU est vraiment grande.
On ne savait plus si c’était un turn over ou de la sanction administrative !
Exit Evra, Vidic, Ferdinand, Cleverley, Valencia, Fellaini and co.
Fellaini ? Son copain Moyes lui évitait le supplice de rater un match à Old Trafford.
Carrick se reposait sur le banc, c’était mérité.
Rooney est là, avec le brassard. Il devrait le porter à chaque match.
Retour de Ryan Giggs, enfin !
Kagawa était là, aussi.
En défense, Rafael allait faire du bien, tout comme Buttner, genre sang neuf.
Devant Chicharito pouvait s’exprimer pendant que van Persie se soignait.
Jones ? Aïe! Ca va encore casser du petit bois.
Le match fut attractif, une attaque contre une défense.
MU a sorti logiquement les Reds.
La révolte de MU a eu lieu, sans faire trop de dégâts.
1-0, c’est peu mais c’est beaucoup car nous étions en Coupe.

Manchester United

De Gea/ (7) A bien tenu la maison lors des contres
Rafael (7) Bon retour
Evans (7) Bon match
Smalling (6) Assez bien avec quelques frayeurs
Buttner/ (7) De belles actions
Jones (6) Dur sur l’homme, sa principale qualité
Giggs (6) Correct
Nani,(6) De l’explosivité mais maladroit, puis (90e) Welbeck (Non noté)
Kagawa (6) Un bel apport à l’ensemble, puis (73e) Januzaj (5) Intéressant dans son côté je-vais-de-l’avant
Rooney ©(8) The Boss
Chicharito (8) A marqué son but comme toujours quand on fait appel à lui, puis (74e) Carrick (5) S’est bien fondu dans l’équipe en place

Sur le banc: Amos, Fabio, Anderson, Zaha

Coach: Moyes (7) Pour avoir évité la crise qui arrivait à grands pas. Là, elle s’éloigne un peu

Le tirage au sort des 8es de la Coupe de la ligue

Sunderland - Southampton

Leicester City - Fulham

Birmingham City - Stoke City

Manchester United - Norwich City

Burnley - West Ham United

Arsenal - Chelsea

Tottenham Hotspur - Hull City

Newcastle United - Man City

Permalien 17:47:25, Catégories: THE RED DEVILS  

Les fans attendent la révolte de MU contre Liverpool

25 septembre 2013, 20 h 45/ Bein Sport 2
Coupe de la Ligue anglaise
Manchester United-Liverpool

La Coupe de la Ligue arrive bien, juste après l’humiliante défaite de MU contre City (4-1).
Certes, MU a le droit de perdre mais pas en salissant le maillot qui avait l’odeur des perdants résolus.
MU 2013-2014 manque de caractères. Est-ce une équipe de peureux ?

Au bout de 5 journées de championnat, MU est 8e avec 7 points, à 6 points du leader Arsenal. Ce n’est pas brillant !
Les Red Devils ont la 12e défense (6 buts encaissés). L’attaque ? Avec 7 buts, ils ont la 3e attaque: quelle misère pour l’Angleterre !
Le bilan de Moyes est misérable. Un bilan de has been, d’équipes de bras cassés, de pieds carrés.
Un football indigne du maillot.
Les Flowers of Manchester doivent se retourner dans leur tombe respective.
Je pensais que les Red Devils imposeraient David Moyes, certain que le contraire est possible.
Si MU est devenu Norwich qu’on nous le dise tout de suite.
Au rythme actuel, Hull va finir devant MU.

Permalien 17:31:26, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'Allianz Riviera, la nouvelle forteresse de l'OGCNice

Le public de l’OGCNice, venu en nombre à l’Allianz Riviera comme jadis au SDF, a démontré son caractère sur un seul match, du début à la fin. Un chanteur n’a pas fait le voyage pour rien. Payer pour le voir ou devoir le subir ce n’est pas la même chose. Si Lens a parait-il le “meilleur public de France"- ce qui reste à démontrer- Nice a d’évidence le public le plus exigeant de l’hexagone.

Voici la série de tous les matchs aller 2013-2014 de l’OGCNice dans son nouveau stade qui a été salué par la France entière comme une formidable réussite architecturale bénéficiant de tous le confort technologie de pointe.
Il y a quatre grandes affiches à vivre: Marseille, Bordeaux, StEtienne et Monaco.
Marseille, le plus grand derby du Sud depuis que Pancho Gonzales a fait son retourner en finale de la Coupe de France !
Bordeaux, depuis que Nice a battu les Girondins en finale de la Coupe de France !
StEtienne, depuis que l’ASSE a battu Nice en D1 suite aux faveurs d’un arbitre…
Monaco, le faux-frère d’à-côté.
Les autres affichent peuvent devenir importantes si chaque fois Nice en met quatre contre Valenciennes.
Attention, Nice ne va pas gagner tous ses prochains matchs 4-0 mais cependant l’on sait que la joie de jouer dans un nouveau stade donne des ailes aux joueurs quand ils sont bien coachés. Tel est le cas avec les Aiglons de Claude Puel.
On a quitté le Ray, le cœur serré.
On a découvert l’Allianz Riviera avec des rêves plein la tête.
Les Aiglons vont se charger de les peupler devant le peuple nissart.

Samedi 28 septembre 2013, 20 h
NICE- Guingamp

Vendredi 18 octobre, 20 h 30
NICE-Marseille

Samedi 2 novembre
NICE-Bordeaux

Samedi 23 novembre
NICE-StEtienne

Mercredi 4 décembre
NICE-Monaco

Samedi 14 décembre
NICE-Sochaux

Samedi 21 décembre
NICE-Evian

Permalien 17:30:55, Catégories: THE RED DEVILS  

David Moyes est-il en train de massacrer le fond de jeu de Man United ?

Sir Ferguson va-t-il revenir si David Moyes n’arrive pas à coacher MU ? Les financiers du club ne vont pas accepter longtemps de voir MU devenir un club avec un football quelconque. Et dire que d’aucuns disaient que Sir Ferguson n’était qu’un winner sans style.

Pour l’instant, j’ai pris mes désirs pour la réalité. Non seulement, l’ex coach n’impose pas son style particulier mais il est incapable de conserver celui de Sir Ferguson, son devancier.
Le difficile calendrier ne peut pas servir d’excuse. MU c’est MU. On n’est pas dans un tournoi de sixte de lycéens.
Avec le nouveau coach, MU avance d’un pas avant de reculer de trois cases.
Actuellement, MU est distancé en championnat par Arsenal et les autres gros bras. Il faut dire que recruter Fellaini (MU) alors que les Gunners se sont améliorés avec la présence d’Ozil cela revient à se contenter d’un 2CV quand le rival fait vrombir les chevaux d’un bolide d’Indianapolis.
Avoir remporté le Community Shield n’a pas lancé MU comme prévu.

Quel est l’apport de Moyes à MU ?
A part d’avoir su conserver le virtuose Rooney dans l’effectif, rien du tout.
Que peut-on reprocher à Moyes ?
Tout ou presque. MU n’a plus de fond de jeu. Les joueurs errent sur le terrain, ils n’ont plus l’esprit de winner. MU est en train de devenir un club de ventre mou. Il n’y a pas de milieu de terrain. L’ombre de Scholes plane sur tous les matchs. Kagawa ne joue jamais. Giggs ne joue plus. Fellaini est une vraie catastrophe ambulante: il ne prend jamais d’initiative. Le staff devient moins performant surtout au niveau de la préparation physique: Nani, Rafael, van Persie sont déjà blessés. Il faut rappeler que tout le staff de MU a été changé. Le nouveau coach de MU est toujours assis sur son banc, comme si le poids du club était trop lourd. Est-il à Ferguson ce que Fellaini est à Paul Scholes ? Nous sommes en 2013: le verbe attendre n’existe plus. On veut des résultats tout de suite. A signaler aussi la platitude du discours médiatique de Moyes. Ce n’est pas de l’humilité mais de la faiblesse. Il n’a rien à dire. Une langue de bois qui sonne creux.

Le match contre Liverpool est déjà un tournant. Si MU perd ce match de Coupe de la Ligue contre l’ennemi héréditaire, de plus à Old Trafford, il y aura le feu dans la maison rouge.
Il faut savoir que les financiers du club ne rigolent pas.
Le club mancunien a généré des revenus de… 432 millions d’euros en 2012-2013 avec un bénéfice de 130 millions d’euros.
Tout ça grâce au fantastique travail de Sir Ferguson.
La direction du club espère un revenu encore plus conséquent la saison prochaine : soit un bénéfice net de 160 millions d’euros.
Ce n’est pas avec les résultats sportifs obtenus par Moyes que cela va arriver, bien au contraire !
Moyes n’a pas bien compris qu’il n’était plus à Everton…
Man United va changer de sponsor. Avec General Motors. MU aura le plus gros contrat de parrainage pour un maillot de football: 452 M€.
En 2013-2014, AON donne 15 M€ à MU pour avoir son nom sur la tunique rouge pendant un an mais la saison suivante, GM donnera 55 M€ pour la même période ! Et pendant 7 ans de suite… On voit que GM séduit par Sir Ferguson ne peut pas tolérer d’être déçu par Moyes. Il ne suffit pas d’être Ecossais pour avoir du talent.
Par ailleurs, Nike a un partenariat de 360 M€ avec MU jusqu’en 2015. Pour le poursuivre, Nike devra débourser 1, 188 milliard d’euros ! Il faudra revoir tout ça à la baisse si le MU de Moyes continue à marcher à côté de ses pompes.
L’épée de Damoclès est déjà au-dessus du nouveau staff de MU.

23.09.13

Permalien 19:01:13, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

King CR7 Ronaldo dans le top 5 des meilleurs buteurs du Real Madrid en compagnie des géants du club

Le retour de Ronaldo à Old Trafford où il est toujours aimé. Orphelin de père, le Portugais a été hyper bien coaché par Sir Ferguson qui demeure son père spirituel.

Gareth Bale n’est qu’un enfant gâté à côté de Ronaldo.
Et ne parlons pas de Benzema, hué par les Socios. Contre Getafe (4-1), l’avant-centre tricolore a vendangé ce qu’il a voulu. Seul devant la cage, il a mis deux fois le ballon hors cadre… Maladresse inadmissible quand on joue au Real.
L’avant-dernier week-end de septembre 2013, Cristiano Ronaldo, lui, a brillé une nouvelle fois dans le même match qui a vu sombrer le Français.
Et pan! un nouveau doublé pour l’ex Red Devil… Son second but fut marquer du talon orienté de manière divine. Quelle belle inspiration ! Quel timing de folie ! La fameuse fantaisie calculée.
Parfois, un ex international français recyclé consultant se permet de juger le Portugais. (Non ce n’est pas lui, c’est l’autre !)C’est comme si un mulet se comparait à un pur-sang.
Le Portugais vient de se hisser dans le top 5 des meilleurs buteurs du club merengue devant Hugo Sanchez (208 buts).

Classement du TOP 5 des meilleurs buteurs du Real Madrid:

Raul : 323 buts
Di Stefano : 307 buts
Santillana : 290 buts
Puskas : 242 buts
Cristiano Ronaldo: 209 buts (en 205 matches !)

Quatre saisons et six matches ont suffi au Ballon d’Or 2008 (à Man United) pour dépasser les 200 buts, avec une moyenne d’une cinquantaine de buts par an.
Elégant, jeune, intelligent, courageux, talentueux, volontaire, sensible, riche, bel athlète, CR7 est le joueur le plus jalousé de la terre.
Ceux qui n’ont rien de ce qu’il a le traînent dans la boue depuis des lustres.
Les ratés du bonheur rêvent de le voir à terre et lui pense football 24 h sur 24.
Pour atteindre le niveau de CR7 et y rester il faut une concentration de chaque instant.
C. Ronaldo n’a jamais été un joueur de magazines comme D. Beckham.
Messi c’est le petit frère qu’on voudrait avoir. Ronaldo, lui, c’est le mec qui se lève toutes les gonzesses qu’on mate, d’où la haine de ses détracteurs qui trembleraient s’ils étaient en face de lui pour lui demander de signer une photo !

Permalien 14:35:55, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le 22 septembre 2013, la L1 n'avait rien à envier à la Premier League dans ce grand week-end de football

L’adieu émouvant de Sakho. On sent très bien qu’il aurait voulu rester au PSG et qu’il souhaite y revenir. Liverpool n’était pas son rêve d’enfance. Une chose est certaine. Sakho aime Paris. Il vient de nous en donner la preuve, avec sa petite fille dans les bras, bouclier de son chagrin professionnelle.

J’ai regardé trois matchs… et j’ai trouvé tout à coup le football de la L1 bien supérieur à celui de la Premier League.

-Man City 4-1 Man United

Match totalement déséquilibré entre des locaux bien complémentaires au milieu de terrain et des visiteurs dégarnis au milieu. Le recrutement de Fellaini n’apporte rien. Il erre sur le terrain, redonne le ballon qu’il reçoit, ne prend aucune initiative. Un zéro pointé sur toute la ligne. Ce garçon voit son arrivée comme un aboutissement alors qu’il s’agit d’un début. Est-il capable de quitter Everton pour MU, soit de délaisser un solex pour une F1? Pour l’instant dès qu’il touche le ballon, il fait peur… aux fans de MU. Hélas on a le Ozil que l’on mérite ! Arsènal… Wenger a touché le gros lot que MU n’a touché que la main de Fellaini pour lui dire bonjour. Cheveux longs, idées courtes ? Nasri a donné une leçon de football à United. Bravo ! Si le Citizen fait cela en EDF, il deviendra un héros national comme T. Parker.

-Nice 4-0 Valenciennes
Des esprits chagrins ont souligné que Nice avait bénéficié de deux erreurs d’arbitrages sur les premiers buts des Aiglons. Les mêmes ne disent pas un mot quand coach Paolo Di Canio se fait virer de Sunderland parce qu’entre autres il a perdu contre Arsenal suite au but valable refusé aux Black Cats face aux Gunners. Deux poids deux mesures. Bon! l’important c’est la grande réussite actuelle des Aiglons. Tous les feux sont au vert. Merci au staff de Nice. Il n’est jamais évident de changer de nid. On l’a vu avec Le Mans, Grenoble et surtout Arsenal qui n’a plus gagné un seul titre important depuis le nouveau stade des Gunners.

-PSG 1-1 Monaco
Très bon match. De grands joueurs des deux côtés. Bien plus équilibré que le derby mancunien où City avait une classe au-dessus.
Ibrahimovic est un régal à voir jouer. A la fois costaud et intelligent. Falcao aussi. Les deux joueurs, buteurs du soir, démontrent aussi un courage fantastique. Falcao a marqué de l’épaule, plongeant tête première, là où un Français n’aurait pas mis le pied.

Autres grands faits: la belle réussite de coach Rudi Garcia, leader invaincu en Série A avec la Roma, quatre victoires en quatre matchs! Naples est dans sa roue.
En Espagne, C. Ronaldo a encore marqué deux buts lors de la victoire du Real Madrid. Benzema lui a été sifflé par le public madrilène qui regrette Higuain parti faire les beaux jours de Napoli, vainqueur à San Siro contre l’AC Milan grâce au Franco-argentin. Il faut savoir que les deux as Ozil et Higuain ont été vendu pour pouvoir rembourser l’arrivée de Bale. Il fallait vendre deux très grands joueur…

Permalien 11:52:35, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

KLB, journal de Buchenwald (1943-1945), de Jean Hoen (PUF)

Grâce à la famille du matricule 20224 nous pouvons lire le témoignage de Jean Hoen (1884-1949), menuisier déjà blessé lors de la Première Guerre mondiale. Arrêté par la Gestapo le 1er mars 1943, il a été emprisonné à Marseille avant d’être transféré à Compiègne puis déporté à Buchenwald jusqu’au 9 avril 1945. Son récit de captivité est bien sûr un document très important. Pris sur le vif, son récit à la sincérité du vécu. Le résistant arrêté s’est mis à écrire dès son arrestation. On imagine l’ingénuité qu’il lui a fallu pour trouver du papier, de quoi écrire et cacher ses feuilles sorte de bouée de sauvetage.
Quand on l’arrête, il a 58 ans. On le conduit à Buchenwald dans un convoi où sont entassés près de 1000 hommes. Comme il est souffrant on le classe parmi les invalides. Sa rage de vivre va l’empêcher de périr dans le camp de la mort. KLB cela veut dire Konzentration Lager Buchenwald.
Le cahier photos résume toute l’horreur des camps. « Les plus valides tuaient les moins forts » ; « un cerveau humain ne peut pas comprendre le pourquoi » ; « ici les morts étaient encombrants comme les détritus ménagers » ; « les pauvres cadavres étaient tirés pas les pieds(…) j’ai vu et surtout entendu le bruit que faisait la tête de ces malheureux tombant sur les pavés et rebondissant » ; « les Blocks sont des foyers de tuberculose » ; « atteints presque tous de dysenterie » ; « je ne voyais que des mourants » ; « le Krematorium brûlait sans cesse »…
Le système interne faisait que les voyous commandaient les honnêtes gens. « Quel que soit le régime qui les gouverne, Empire, Royauté, République, Nazisme, l’Allemand restera toujours le Germain barbare, le Vandale, le Goth qui envahit depuis des siècles les pays limtrophes au sien et qui n’a toujours vécu que de rapines ; peuple envieux, orgueilleux et batailleur, faisant de la guerre sa principale industrie et dirigeant toutes ses forces pour opprimer ses voisins … » Ces lignes ont été écrites par un homme « d’origine lorraine » . Il sait de quoi il parle.
Ce livre n’est pas celui d’un écrivain mais l’on peut dire que ce qu’a vécu Jean Hoen l’a transformé écrivain car il était hyper sensible et savait noter ce qu’il voyait et vivait. Mieux vaut lire son livre que le énième ouvrage historique sur la période. Mieux qu’une caméra, son récit est un reportage capital. Monsieur Jean Hoen n’a suvécu que quatre ans aux crimes qu’il a vu commettre sous ses yeux sans ne rien pouvoir faire pour les empêcher. Ce livre est un hommage à toutes les victimes qui n’ont pas pu témoigner comme lui.

-KLB, journal de Buchenwald (1943-1945)
De Jean Hoen
Présentation d’Olivier Lalieu
PUF, 432 p., 23 €

Permalien 09:04:17, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le réveil de la Belle au Bois Dormant (Nice) par le prince Claude Puel

Le capitaine de Nice, Didier Digard, est un N°6 d’envergure internationale. Qu’attend D. Deschamps pour le sélectionner en EDF ?

Nice ne joue pas au Parc des Princes.
Nice n’est pas Monaco.
Pourtant, Nice poursuit son réveil grâce à Claude Puel.
Pour son inauguration Nice a réalisé le sans faute.
35 000 personnes dans le nouveau stade.
Victoire 4-0 contre Valenciennes.
Aucune arrogance des joueurs.
Bon comportement du public.
A la fin du match, les joueurs sont venus sur la pelouse avec leurs enfants, exactement comme en Angleterre.
C’est la première fois que je vois le stade de ma ville natale (Nice) agir comme celui de ma ville d’adoption Manchester (United).
J’attendais cela depuis 1960.
Et actuellement Nice a un meilleur entraîneur que MU, orphelin de Sir Ferguson.
Je n’échange pas Claude Puel contre David Moyes.
Contre City, qui a humilié MU (4-1), le coach de MU est allé parler aux arbitres rien que pour ne pas perdre la face devant les fans des Red Devils. Le costume de MU semble déjà trop grand pour M