Stéphane Hessel. Portrait d'un rebelle heureux, de Manfred Flügge (Autrement)

30.12.12

Stéphane Hessel. Portrait d'un rebelle heureux, de Manfred Flügge (Autrement)

Svp, ne secouez pas trop Monsieur Stéphane Hessel, il est plein de poèmes

«Je n’ai rien contre Israël et les Israéliens, c’est contre les politiciens que je m’élève…» m’a dit un jour au téléphone Stéphane Hessel bien avant la tourmente médiatique qui enveloppe désormais son patronyme. J’ai toujours eu de l’attention pour son parcours hors autoroutes de la pensée figée. Je ne me lasse pas de l’entendre déclamer des poèmes. Il en connaît beaucoup par cœur. Je ne fais pas partie de ceux qui le critiquent sans cesse. Il dit ce qu’il pense et pense ce qu’il dit. On peut ne pas être d’accord avec lui sans dire n’importe quoi à son sujet. Sommes nous dans un pays libre d’expression, oui ou non ? Les hommes libres sont très mal vus. Il faut automatiquement rouler pour quelqu’un. Alors si on sort de la sphère dans laquelle on vous a enfermé pour prendre un sentier de la réflexion, c’est le tollé général. Ceux qui croyaient l’avoir pour guide ne le voient plus que comme un individu peu recommandable, et ceux qui l’ont pour quasi porte-parole n’en reviennent toujours pas de le voir les défendre.
«Toute ce qui touche le Proche-Orient et Israël reste un sujet passionnel» écrit l’auteur. C’est le moins que l’on puisse dire. Le livre de Manfred Flügge explore le long fleuve pas tranquille de la vie de Stéphane Hessel. L’homme ment toujours sur son âge pour se donner l’illusion qu’il a toujours dix ans de moins. C’est une très bonne astuce pour rajeunir dans les yeux des autres. S’il était sportif, il serait champion vu son mental qui lui a permis d’avoir la vie sauve pendant la Seconde Guerre mondiale. Il adore la natation. Cela lui permet de nager parmi les marécages humains. Au niveau de la politique, il a entendu tant d’hommes faire des promesses qu’il n’a jamais eu d’illusion de ce côté-là. Le succès de son libre Indignez-vous ! lui a procuré des centaines de milliers de lecteurs tout en faisant naitre de la jalousie chez des auteurs qui sont plus connus que leurs livres !
Plus Hessel est attaqué, plus il me plaît. Il n’a jamais eu la prétention de se considérer écrivain, lui. C’est l’anti langue de bois par excellence. Si l’on écoute ses détracteurs, il n’aurait même pas été prisonnier Buchenwald. Le livre met au clair un point important de sa vie. Stéphane Hessel a participé aux discussions pour élaborer la Charte des Droits de l’homme mais il n’a pas été un corédacteur. Dont acte. Stéphane Hessel est un homme remarquablement intelligent et sensible. Pour vire autant que lui et avoir connu ce qu’il a connu, il faut une rage de vivre tout à fait EX-TRA-OR-DI-NAI-RE. On a compris que son maître-mot est RESISTANCE. C’est l’un des plus grands français du monde contemporain, n’en déplaise aux pisses-vinaigres qui voudraient toujours que 2 et 2 font quatre. Monsieur, Hessel, s’il vous plait, encore un poème. Pour la route ! Un de notre ami Guillaume Apollinaire, si possible.

-Stéphane Hessel
Portrait d’un rebelle heureux

De Manfred Flügge
Version française par Nathalie Huet et l’auteur
Autrement, 284 p., 21 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: saga [Visiteur] Email
"Aujourd'hui nous pouvons constater ceci : la souplesse de la politique d'occupation allemande permettait, à la fin de la guerre encore, une politique culturelle d'ouverture. Il était permis à Paris de jouer des pièces de Jean-Paul Sartre ou d'écouter Juliette Gréco. Si je peux oser une comparaison audacieuse sur un sujet qui me touche, j'affirme ceci: l'occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l'occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d'éléments d'exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d'oeuvres d'art. Tout cela était terrible. Mais il s'agissait d'une politique d'occupation qui voulait agir positivement et de ce fait nous rendait à nous résistant le travail si difficile."

Jean Marie Le Pen ? Non Stephane Hessel!
PermalienPermalien 30.12.12 @ 18:38
Commentaire de: Pierre [Visiteur] Email
Depuis que j'ai lu les deux journaux d'Imre Kertesz, où il parle frequemment de l'antisemitisme européen, en plein renouveau, surtout chez la gauche bien pensante et masquée derrière une très grande agressivité envers Israël, cela m'a ouvert les yeux. Lors de la WW2, les Européens ont deja essayé d'éliminer les juifs. Cela pourrait recommencer. Etre anti Israël n'est qu'un paravent pour beaucoup. Les Européens peuvent de nouveau haîr en se donnant bonne conscience.
PermalienPermalien 30.12.12 @ 20:28
Commentaire de: saga [Visiteur] Email
Ce journal est essentiel. Magistral de bout en bout. Surtout le tome II. Tout est dit. Il faut le lire et le relire.
5 juillet 2002
" L'europe baisse le pouce en ce qui concerne les juifs. Le discours antismite des nouveaux assassins : " Critiquer Israel n'est pas de l'antisémitisme "

Voilà ce qu'est Monsieur Hessel : Un nouvel assassin.
PermalienPermalien 30.12.12 @ 21:59
Commentaire de: saga [Visiteur] Email
Et avoir été déporté à Buchenwald n'est pas un sauf-conduit à l'imbécilité et aux discours ineptes. Pour paraphraser Monsieur Banditer, les morts vous entendent, les morts vous entends Monsieur Hessel.
PermalienPermalien 30.12.12 @ 22:01
Commentaire de: Zolalampard [Visiteur] Email
Passionant vos trucs
PermalienPermalien 30.12.12 @ 23:28
Commentaire de: Zolalampard [Visiteur] Email
Saga est tres frileux concernant la question juive
On en avait ecrits des tonnes a lepoque .
Si je puis me permettre pour ma part vous etes a cote de la plaque . Faudrez parlez de lIslamophobie grandissante en " Europe"

PermalienPermalien 30.12.12 @ 23:36
Commentaire de: Zolalampard [Visiteur] Email
Apres je peux tres bien raconter des sornettes aussi :)

Jai pas lu le post
PermalienPermalien 30.12.12 @ 23:42
Commentaire de: Zolalampardactivationdelamemoire:) [Visiteur] Email
Derniere chose : je me souviens dans mon ancien etablissement une prof de philo conseillais son machin indignez vous
A cote vous aviez une autre prof qui sindignait de ce machin justement .
PermalienPermalien 30.12.12 @ 23:51
Commentaire de: morlino [Membre]
Hessel rime avec rebelle.
"Les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux." (Georges Brassens)
PermalienPermalien 31.12.12 @ 08:41
Commentaire de: Zola-Lampardenattendantunestrategiefuture:) [Visiteur] Email
Est-ce qu'il rime avec Calet ?
"Ne me secouez pas. Je suis rempli de larmes"

elle est cool :)
PermalienPermalien 31.12.12 @ 11:08
Commentaire de: morlino [Membre]
Pas un bourgeois, ce Calet-là.
PermalienPermalien 31.12.12 @ 12:26
Commentaire de: Zola-Lampardenattendantunestrategiefuture:) [Visiteur] Email
j'ai horreur des bourgeois et des parvenus
PermalienPermalien 31.12.12 @ 12:58

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Octobre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software