Claude Puel, entraîneur de l'OGCNice, tire-t-il sa force du fait de n'avoir jamais joué en équipe de France ?

13.12.12

Permalink 12:17:10, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Claude Puel, entraîneur de l'OGCNice, tire-t-il sa force du fait de n'avoir jamais joué en équipe de France ?

Claude Puel après Nice 1-0 Rennes

Samedi 15 décembre 2012, 20 h
Nice-Evian

Dans le programme de Nice-Rennes, j’ai écrit : “J’admets la défaite contre plus forts que nous mais j’avoue que les Aiglons m’ont déçu lors de matchs-clés qui s’avéraient plus faciles à négocier que les grosses affiches qui ont toujours hyper motivé nos joueurs. Rien n’est plus humiliant que de perdre à domicile en ayant plein de regret à 23 h. En 2012, j’espère que nous allons éviter ce cas de figure: voir réduire à néant toutes les belles choses accomplies en novembre. Après avoir dompté l’ogre parisien, le Gym enchaîne sur trois adversaires plus modestes, comme l’on dit bêtement : Troyes, Rennes et Evian-TG. Si nous avons remporté 13 pts sur 15, face à Nancy, Marseille, Toulouse, Sochaux et Paris combien allons-nous prendre de points dans les trois prochains matchs sachant que l’on reçoit, coup sur coup, Rennes et Evian-TG ?”
Depuis que je suis né, j’ai vu Nice battre de très grosses équipes avant de s’effondrer devant des plus modestes.
Près de nous, personne n’a oublié l’élimination de Nice au Ray contre Vannes, lors de la Coupe de la Ligue 2008-2009. A cette occasion-là Vannes est allé en finale à la place de Nice. Et c’est peut-être pour ça que F. Antonetti en avait gros sur le coeur lors de la défaite de Rennes contre Nice(1-0) en L1 2012-2013 car au cours de ce match-là, il a vu les Aiglons gagner alors que lorsqu’il les entraînait ils perdaient souvent les matchs pièges.
Est-ce que Claude Puel est parvenu à guèrir Nice qui a la mauvaise habitude séculaire de lâcher des matchs et de relancer des équipes moribondes ?
Pour l’instant la réponse est oui.
Après sa superbe série de novembre 2012, Nice maintient le cap de bonne espèrance.
Les Aiglons ont arraché le nul à Troyes puis on pris les trois points contre Rennes. Cela fait 4 points sur 6. C’est inhabituel chez les Aiglons dans un ce contexte-là de matchs pièges.
J’ai hâte de voir si Nice conserve sa carburation contre Evian.
Au temps de Gernot Rorh, Nice avait une âme de guerrier.
Avec Antonetti, Nice s’est installé durablement en L1.
Avec Ollé-Nicolle a vu que l’on ne pouvait pas confier l’équipe à un entraîneur qui faisait ses premières armes en L1.
Sous Marsiglia, il a fallu sauver les meubles et préparer l’avenir avec les jeunes.
L’ère de Claude Puel démarre sous le signe de la compétence et de l’exigence. La grande nouveauté est le fait de marquer dans les bonnes périodes des Aiglons grâce à des individualités de talents supérieurs à la moyenne.
Comme joueur, les qualités de Puel étaient le professionnalisme (donc le sérieux et l’hygiène de vie), la volonté, la très bonne forme physique, l’intelligence de jeu. Ce fut un très grand récupérateur-relayeur. Sa carrière en équipe de France a été inexistante alors qu’il a été pro entre 1979-1996, période où il joua presque 500 matchs en L1. De M.Hidalgo à A. Jacquet, via H. Michel, M.Platini et G. Houllier, aucun sélectionneur ne l’a jamais aligné. C’est une grande injustice. Claude Puel a dû devenir encore plus fort mentalement du fait de m’avoir jamais porté le maillot frappé du coq. Il s’est forgé un mental en acier prouvant qu’il était meilleur que certains internationaux. C’est dire aussi que ce n’est pas un homme qui bénéficie d’appuie systèmatique dans son milieu. C’est tout à son honneur. Les grands solitaires au-dessus de la mêlée ont tout mon soutien dès que l’on n’est pas en face d’un imposteur.
Au plan de la compétition, Claude Puel m’a toujours fait penser à un loup jamais rassasié.
C’est un gagneur qui ne se satisfait jamais longtemps d’un résultat.
Nice gagnera des matchs, Nice perdra des matchs.
L’important c’est que l’ère président Rivère-coach Puel construise un grand club avec une grande équipe.
Un grand club peut parfois avoir une équipe en baisse de régime mais une grande équipe ne peut pas naître d’un club inexistant.

[Post dédié à l’historique KOP du Ray]

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software