Le rire élu, de Judith Stora-Sandor (Gallimard)

11.12.12

Le rire élu, de Judith Stora-Sandor (Gallimard)

Le monumental Groucho Marx. Imité, jamais égalé.

Me revient cette histoire : connaissez-vous la différence entre l’humour juif et l’humour allemand ? Tout simplement l’humour !
Judith Stora-Sandor nous confie dans ses remerciements qu’elle rêvait de ce livre depuis longtemps. Ou plutôt «à» ce livre car elle l’a construit patiemment au lieu de le réaliser dans la précipitation. Sa table des matières est éloquente : on y trouve aussi bien Bernard Malamud que Groucho Marx et Philip Roth. Je suis moi-même un marxiste de la tendance Groucho. Un jour, il est allé à Londres chez un ami qui l’a reçu royalement. Dès qu’il est retourné aux Etats-Unis, le virtuose du rire a écrit : « J’espère que lorsque tu viendras chez moi tu feras de même ! » Ce genre d’humour est si loin du rire gras qui pollue les écrans français. Dans son autobiographie, Groucho se décrit comme un acteur «entre deux engagements». Rien que ça suffit à me faire rire. De son frère Gummo, il nous dit qu’il était «autant intéressé par les études d’un Africain par un radiateur ».
Dans une séquence consacrée à Romain Gary, ce grand Niçois de cœur intimement lié à Louis Nucéra, Judith Stora-Sandor nous rappelle que le romancier à précisé : « l’humour de mes livres est un humour typiquement juif, celui-là même qui a inspiré les frères Marx, Chaplin et d’autres. » Si Groucho et les Marx ont droit à une entrée dans la partie consacrée à la famille, Chaplin, Jerry Lewis et Woody Allen n’ont pas droit au même traitement. Il est vrai qu’il est question de littérature et non pas de cinéma, bien qu’au départ de tous les films il y a d’abord un scénario et des dialogues. (Je signale que l’auteur publia auparavant L’humour juif dans la littérature de Job à Woody Allen / PUF 1984) Par contre on trouve Saul Below et Tristan Bernard. Et aussi Italo Svevo – un des auteurs fétiches d’Antoine Vitez- Isaac Siinger, Dorothy Parker, Erica Jong et Albert Cohen, le merveilleux auteur du Livre de ma mère, inégalable dans le genre : comme sa mère n’est plus de ce monde, le fils embrasse son proche bras qui est la survivance de l’auteur de ses jours, ou du moins son prolongement.
Le livre comporte cinq chapitres avec chaque fois un extrait du créateur présenté. Nous passons de la « famille juive : une prison tout confort » (Tucholsky, Heine …) à des « héros non héroïques » (B.J. Friedman, Aleikhem, Zangwill…), de « juifs et Goyim : guide pour débutants » (Paley, Heller, Kraus, Molnar…) à l’« humour juif : secrets de fabrication enfin révélés » (Karinthy, Ephron, Mikes…) pour finir sur « l’humour juif en Israël ( Oz, Castel-Blom, Kimhi…). Judith Stora-Sandor démontre bien que l’humour juif consiste à se nourrir de la tradition pour atteindre sa démesure. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

-Le Rire élu
Anthologie de l’humour juif dans la littérature mondiale
De Judith Stora-Sandor
Gallimard, 414 p., 23 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
En dirais un mélange de Broadway de Fred Aster et du comique.
PermalinkPermalien 11.12.12 @ 00:38
Commentaire de: Zola-Lampard [Visiteur] Email
Astaire*
PermalinkPermalien 11.12.12 @ 00:39

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software