Gros-Câlin, de Romain Gary (Folio/ Gallimard)

23.11.12

Permalink 19:40:05, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Gros-Câlin, de Romain Gary (Folio/ Gallimard)

Romain Gary avec Pierre Dumayet, lors de la sortie de l’un des nombreux livres. A cette époque-là, la télévision invitait les artistes un à un. Il faut dire qu’ils étaient plus intéressants que ceux d’aujourd’hui.

Dans sa série de publication pour fêter les 40 ans de la collection de poches Folio, les éditions Gallimard rééditent le premier roman de Romain Gary publié sous le nom d’Emile Ajar, en 1974. On sait que le romancier n’en pouvait plus de voir l’accueil de la presse qui avait trop l’habitude de chroniquer ses livres sans surprise, un peu comme un échotier parle de la nouvelle ouverture de la chasse. En se cachant derrière un pseudonyme, il a berné toute la presse qui a cru avoir découvrir un nouveau talent en la personne d’Emile Ajar. Tout le monde n’y a vu que du feu !
Sous son autre identité, Gary a changé de style, un vrai dédoublement de la personnalité. Les incultes ont sauté au plafond car ils ignorent que Fernando Pessoa a fait ça plusieurs fois. Certains écrivains ou critiques n’ont pas démenti quand on a cru que cet Ajar c’étaient eux ! Gary riait son cape devant ces petitesses. La supercherie est allé si loin qu’il a fini par avoir le prix Goncourt sous le patronyme Ajar alors qu’il l’avait déjà obtenu sous le nom Gary. Du jamais vu ! D’autant qu’il est impossible à un auteur d’être couronné deux fois par le célèbre prix. Peu de gens savaient que Ajar=Gary.
Robert Gallimard était la seule personne à être dans la confidence. Ce fut une véritable tombe : rien n’a filtré de son côté. Ajar / Gary savait qu’il pouvait compter sur Robert Gallimard, authentique éminence grise des éditions Gallimard qui entretenait le lien fraternel avec les différents écrivains. Robert Gallimard est un homme remarquable. Il aurait pu écrire ses mémoires, un livre que j’attendais. Hélas ! pour nous, Robert Gallimard n’a pas voulu revenir sur le passé.
Gros-Câlin ? C’est l’histoire d’un employé de banque qui s’entiche d’un python. La fable paraît en poche avec en supplément l’intégralité de la fin originale initialement prévue par Gary qui avait prévenu : « Je souhaite que Gros-Câlin demeure tel qu’il est apparu pour la première fois devant le public. Le chapitre «écologique » peut-être publié séparément, si mon œuvre continue à intéresser». Ce qui est le cas. La version avec la fin « écologique » paraît donc en appendice.
Romain Gary était un écrivain fantastique au sens romantique du terme. Il écrivait parce qu’il ne pouvait pas s’en empêcher. D’ailleurs ceux qui n’écrivent sans avoir quelque chose à dire sont totalement illisibles parce que quand ils alignent des mots, ils pensent à leur facture de gaz.
Il a traversé la vie comme un fantôme écoeuré de savoir que la vie a une fin.
Un fantôme intelligent, sensible et talentueux.
Un fantôme incarné.
Un homme de grande classe et de grand courage.
Un écorché vif d’une très grande élégance.
Il aurait pu être un immense comédien.
Il a joué sa vie dans le réel.

-Gros-Câlin
De Romain Gary
Folio/ Gallimard, 291 p., 6,95 €

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software