14-18, le sport sort des tranchées, de Michel Merckel (Le Pas d'Oiseau)

06.07.12

Permalink 07:17:00, Catégories: LITS ET RATURES, PAAVO NURMI & ALAIN MIMOUN  

14-18, le sport sort des tranchées, de Michel Merckel (Le Pas d'Oiseau)

Des images de Paavo Nurmi, l’immense coureur de 5 000 et 10 000 m. Ici avec son campatriote Ville Ritola (2e), aux J.O. 1924.

Superbe livre pour ceux qui aiment l’Histoire et le sport, et aussi l’Histoire du sport. C’est un vrai régal d’apprendre dans un ouvrage simple et très documenté. D’habitude on est totalement recouvert de chiffres et de statistiques. Tel n’est pas le cas avec Michel Merckel qui a le souci constant de ne pas barber le lecteur. Sa prose entremêle les talents d’un journaliste, d’un historien et d’un écrivain alors que l’auteur n’est ni l’un ni l’autre. De métier professeur d’éducation physique Michel Merckel me rappelle Louis Nucéra. Des hommes tellement passionnés par un sujet qu’ils finissent par le connaître mieux que les spécialistes. Les autodidactes écrivent en trempant leur style dans l’encre de leur cœur. Ma formule est pompeuse, voire désuète mais elle dit l’essentiel. Ce livre est parfait jusqu’à la préface fort réussie de Roger Bambuck. L’ancien co-recordman du monde du 100 m (10 ’’, 1968) écrit : « Le sport est fait de temps humain héroïque, tragique, volontaire, enthousiaste. La place qu’il occupe aujourd’hui dans notre société fait des envieux mais pour mieux le vivre il faut savoir d’où il vient.» Michel Merckel se charge de remonter le temps pour tout nous dire.
Savez-vous d’où vient l’origine du mot « Sport » ? C’est un anglicisme issu du mot français « Desport » signifiant divertissement, jeu. Pour Merckel, le sport est « source de vie et d’amitié c’est une activité éminemment humaniste. Par contre, la guerre réside dans une lutte armée entre Etats. » Il suffit d’avoir l’Espagne et la France (hélas!) à l’Euro 2012 pour le comprendre: d’un côté l’entente cordlale, de l’autre la zizanie à ciel ouvert. Depuis qu’il est enfant, Merckel a été frappé de voir que l’on a baptisé des stades du nom de plusieurs sportifs morts sur le champ d’honneur. Aujourd’hui, les enceintes portent le nom des sponsors qui allongent les millions d’euros… Gaston Alibert, Bernard Bessan, Jean Bouin, René Fenouillière, Roland Garros, Gaston Lane, Gustave Lapize, Charles Simon font partie des 424 champions morts à la guerre. (A la fin du volume, Michel Merckel les cite tous.)« J’ai été révolté qu’ils aient fini dans la boue des tranchées, c’était pour moi une injustice. J’ai écrit leurs noms dans mon cahier à spirales pour leur redonner vie. » C’est ainsi que sans doute est né sa vocation de professeur d’Education Physique.
D’éducation, il en fut question en France après la Commune de Paris qui a laissé la France divisée. La IIIe République devait trouver des moyens de redresser le pays. Il faut savoir qu’à l’époque les conditions du plus grand nombre de Français étaient déplorables : « Fenêtres fermées, relents de latrines, crasse et ordures, tout concours à empoisonner les poumons, à anémier le sang » note Georges Deschartes dans L’Auto-Vélo du 1er mars 1903. Le Baron de Coubertin s’inspira des Anglais qui sont férus de sport. Outre qu’il a relancé les J.O. modernes (1894), il ne cessa pas de dire que l’on doit éduquer le corps autant que l’esprit. (J’insiste: quand on voit le comportement de certains Bleus à l’Euro 2012, on en est persuadé…) Après la rénovation des Jeux, en 1896, furent créées plusieurs courses de vélo dont Paris-Roubaix, Paris-Tours et le Tour de France (1903). Le Tournoi des Cinq Nations de rugby vit le jour en 1910.
Nés en Angleterre, le football et le rugby sont les deux sports collectifs les plus pratiqués en France. Tout part du Havre, qui n’est pas si loin du pays de Shakespeare. Quand la guerre de 1914-1918 éclate, le sport offre quelques moments de répits nécessaires. Les Poilus jouent au football pour oublier la boucherie, ou plutôt pour faire semblant de l’oublier. Les soldats français et anglais organisent des matchs entre eux. La bataille de Verdun dure dix mois : 163 000 soldats français y laissent la vie, tout comme 143 000 Allemands. Au cours de la lecture, on reste bouche bée d’apprendre que le premier match de football féminin en France eut lieu le 30 septembre … 1917 ! Et dire que l’on croyait que c’était un acquis récent. Après guerre, l’essor du football ne s’arrêta plus. En 1919, Jules Rimet fonde la FFF. Il sera aussi patron de la FIFA, lui le créateur du Red Star et de la Coupe du Monde.
En fin de volume, Michel Merckel a donc recensé tous les sportifs tombés au combat : 15 pages qui font office de vraies sépultures du souvenir. Autre bienfait de l’ouvrage, son auteur rend hommage à deux pionnières : Alice Milliat et l’aviatrice- alpiniste Marie Marvingt dite «la Fiancée du danger». Ce n’est pas sans émotion que l’on lit la page sur Joseph Guillemot, le seul français vainqueur d’un 5 000 m (14’55’’3) aux Jeux Olympiques en 1920, et devant le gigantesque Paavo Nurmi, svp. Guillermot portait une tête de cochon brodée sur son maillot (le taouage de l’époque…); elle était censée symboliser son caractère. Le héros ouvrit ensuite un bar place du Panthéon avant de vendre des fruits et légumes aux Halles de Paris. Les champions de jadis avaient la vie plus dure que les starlettes de 2012. Le héros est mort à Paris, le 9 mars 1975. Depuis 1920, aucun Français n’est parvenu à remporter le 5 000 m olympique. Ni Mimoun. Ni Jazy.

-14-18, le sport sort des tranchées
Un héritage inattendu de la Grande Guerre

Préface de Roger Bambuck
De Michel Merckel
Le Pas d’Oiseau, 221 p., 20 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: godillot [Visiteur] Email
un livre qui fait prendre conscience de l'absurdité des guerres, du gachis humain et peut ètre le plus étonnant
il influt sur notre comportement ordinaire.

à l'attention de l'auteur

(POUR FAIRE COURT)
" un ouvrage très IMPORTANT "
PermalinkPermalien 08.09.12 @ 15:07
Commentaire de: godillot [Visiteur] Email
un livre qui faity prendre conscience de l'absurdité des guerres, du gachis humain et peut ètre le plus important,
il influt sur notre comportement ordinaire.

à l'attention de l'auteur:

(POUR FAIRE CURT): un livre important.
PermalinkPermalien 08.09.12 @ 17:17

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software