Archives pour: Juillet 2012

31.07.12

Vivement l'athlétisme pour voir enfin les vrais J.O. 2012

Vivement qu’on passe aux choses sérieuses: 100 m, 200 m, 400 m, 800 m, 15 000 m, 5 000 m, 10 000 m. Le début des J.O c’est pour ceux qui veulent des miettes de gloire. La France se gargarise de médailles qui ne concernent que ceux qui les gagnent et leur famille. Dès que la piste d’athlétisme est ouverte, les Français disparaissent. Allez ouste, à la maison.

A part avec les nageurs tricolores, je n’ai rien éprouvé du tout jusqu’ici.
Cette génération de nageurs, ces Niçois sont sympathiques.
Cependant, les J.O. sont devenus une kermesse mondiale, à partir des années 1960.
Vous avez-vu ? Depuis que les Jeux de Londres ont commencé, on dirait que le monde s’est arrêté.
Les télés, les radios, les journaux ne parlent plus que de ça.
C’est depuis Rome 1960 que les médias se sont emparés des J.O. avec le C.I.O…
On ne peut voir quasiment aucune image des Jeux sans payer. C’est honteux.
Je vais vous aligner les sports que je respecte, au nom de ses pratiquants, sans plus.
Voici les disciplines que je ne regarde jamais parce qu’elles ne me donnent rien à vivre comme spectateur:
Le judo, le canoë, l’aviron, la voile, le concours hippique… La liste est longue, vous devinez la suite.
Même le football n’a pas sa place aux J.O.
Les Jeux ne devraient être réservés qu’aux amateurs. Hélas, on voit Federer au tennis…
Pourquoi pas la F1 ?
Vivement l’athlétisme car la piste c’est l’âme des Jeux.
Tout le reste n’est que du commerce.
Vibrer pour voir un mec dans un canoë. C’est de la plaisanterie !
Bravo à lui, mais très peu pour moi.
Il a gagné trois fois de suite lors des J.O. différents, hurle-t-on à la radio.
Cela fait plaisir à sa famille, à ses amis et puis à qui d’autres ?
Il me permet de penser à Guy de Maupassant et à son canoë. Rien de plus.
Les J.O. cela doit arracher les larmes pendant l’exploit, ni avant, ni après.
Quelques éclaboussures d’eau n’y changeront rien.
Bien sûr, merci à Yannick Agnel de porter haut la dignité des sportifs.
Il était magnifique sur le podium pendant la Marseillaise.
Si loin de ces navrants footballleurs bleus.
J’espère que Christophe Lemaître va marquer l’Histoire de ces Jeux.
Au début des Jeux on entend toujours les Français crier cocorico mais dès que vient l’athlétisme c’est fini alors que c’est là où tout commmence !
Les crieurs qui se font appelés journalistes hurlent pour des médailles en chocolat en judo.
On se croirait à Intervilles. Où sont les vachettes ? Allo Guy Lux …

Permalien 15:51:04, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La vie intime des commissariats, d'Ernest Raynaud (Mercure de France)

Hommage au photographe américain spécialisée dans les faits-divers, crimes et le reste: Weegee

«Comme le poète, le commissaire est appelé à se pencher sur la misère humaine, à y compatir et à la soulager, comme le soldat, il est appelé à protéger et à défendre ses concitoyens à ses propres risques, quelquefois au péril de sa vie même, et s’il est forcé de sévir, il a licence comme le prêtre, de pardonner et d’absoudre. » Ernest Raynaud (1864-1936) fuyait les honneurs de la IIIe République. Il se conforta à l’antisémitisme, au nationalisme à outrance, à la paix menacée, à la deuxième guerre qui se précisait. A une époque où le commissaire était très respecté, il ne portait pas d’arme. Et vous ne devinerez pas pourquoi… Parce qu’il ne voulait pas blesser ou tuer. Chapeau ! Dans son livre on croise des préfets, des écrivains, on se trouve face à des inhumations matinales, des crimes horribles, des constats d’adultère, des rivalités de service, des magouilles en tous genres, des rondes dans les théâtres et les lieux du plaisir. Le commissaire se considère comme occupant une fonction pacificatrice. Il ne voulait pas qu’un « gardien de la paix » soit un « représentant de l’ordre ». Remarquable différence. Remarquable conception d’exercer son métier. Les policiers de 2012, et les autres aussi, feraient bien de lire ce livre. Les délinquants également. Ce volume contient de la misère humaine au kilo. Les 20 chapitres contiennent beaucoup de cris et de fureur. Ernest Raynaud écrit qu’on pouvait sortir tranquillement le soir dans les rues de Paris car seuls les truands se tuent entre eux. Son premier crime remonte au 1er septembre 1886, porte Saint Martin, un cadavre décapité, avec une «odeur de boucherie»…

-La vie intime des commissariats
D’Ernest Raynaud
Edition présentée et annotée par Sandrine Fillipetti
Mercure de France, 7306 p., 80€

Permalien 06:46:19, Catégories: GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Fabrice Pellerin et Claude Onesta sont les deux meilleurs coachs français en activité

Hier, il y avait l’école d’art conceptuel de Nice: mon ami César, Arman; aujourd’hui, il y a la bande à Pellegrin, des nageurs dorés à l’or faim…

Si la France du football peut se vanter du coaching de Batteux (3e en Coupe du Monde 1958), Hidalgo (Euro 1984), Jacquet (champion du monde 1998), elle n’a pas d’autres raisons de sauter au plafond. Lemerre (Euro 2000)? Il a pris la place encore chaude de Jacquet. Henri Michel ? Il fit la même chose avec Hidalgo. A part eux, rien. Je parle de sélection nationale. Domenech (vice champion du monde 2006). De la demande en mariage, c’est une évidence. Non soyons sérieux. Je parle de sport et non pas de la comédie médiatique.
Voici le palmarès de Fabrice Pellerin, le coach de l’Olympic Nice Natation (ONN):
Camille Muffat, médaille d’or sur 400m nage libre aux Jeux Olympiques de Londres.
Yannick Agnel, médaille d’or du 200 m nage libre.
Agnel et Clément Lefert, médailles d’or au 4 x 200 m.
Série en cours… Ces trois nageurs couverts d’or olympique sont entraînés à Nice par Fabrice Pellerin qui est désormais aussi célèbre que Claude Onesta, l’historique coach du handball français. Il n’y a pas que le football dans la vie.
Le secret ? Des longueurs de bassins à n’en finir deux fois par jour et trois jours de vacances par an. Abolition du dimanche. Entraînement deux fois par jour tous les jours de l’année, 16 kilomètres par jour, hiver comme été. Fabrice Pellerin n’a pas besoin d’être un Guignol de l’info pour être connu dans le milieu du sport. Un nageur allemand, Dimitri Colupaev, est venu s’entrainer à Nice pendant trois semaines. A son retour, ses proches ne l’ont pas reconnu : il avait perdu sept kilos ! « Jamais je ne me suis entraîné d’une manière aussui dure » confia le nageur. Boulot et pas dodo sinon gros bobos !
Donc réveil à 6h30 pour rester deux heures et demie dans l’eau. Un jour sur deux, il y a musculation. Retour à la maison vers 11h. Repas à 11h30. Sieste de 13h à 15h. Puis à 15h30, retour dans le bassin. Retour chez soi à 18 h.
Quand au football, on est parfois tenter d’interdire le casque MP3 aux joueurs, enfermés dans leur bulle de plaisir solitaire, Pellegrin lui en donne, à certains moments, des waterproofs pour que ces athlètes s’entraînent dans l’eau à la cadence de la musique qu’il souhaite leur donner. Le bon tempo quoi ! Pellerin est vraiment révolutionnaire. « Ça permet d’égayer les cinq heures passées dans l’eau tous les jours, c’est plus exaltant que de simplement faire des allers-retours. »
Fabrice Pellerin a façonné Agnel et Muffat pour la gagne. Il les a connus quand ils étaient adolescents. C’est leur père sportif. Laissons le mot de la fin à Yannick Agnel: “On voit généralement la natation comme quelque chose de très austère, où on fait des longueurs en comptant les carreaux. Ce n’est absolument pas le cas pour nous. L’humour est un axiome important de notre entraînement ; on fait souvent des séries assez ludiques, des choses qui nous permettent de ne pas tomber dans un train-train exécrable.”
Et c’est ainsi que Fabrice Pellerin de l’Olympic Nice Natation (ONN) est grand.

PS: je vous signale que j’interviens aussi sur http://www.mycoachfoot.com/ mais uniquement sous l’angle des coachs. Voir, svp, l’intégralité de ce post sur le site que je viens de vous signaler, sur le portail en bas à droite: “Le Blog des coachs Pro”

30.07.12

Permalien 21:14:41, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le Niçois Yannick Agnel champion olympique du 200 m nage libre dans le bassin des J.O de Londres

Yannick Agnel est devenu médaille d’or du 200 m nage libre devant François Hollande, présent à Londres. Le président de la République ne s’est pas trompé d’épreuve. Cela le change des footballeurs qui se croient internationaux parce qu’on leur a donné un maillot frappé du coq. Finalement les Bleus de Laurent Blanc ont été aussi minables que ceux de Raymond Domenech car dans un sport collectif les comportements individuels sont à la base de tout. Les trois grands entraîneurs des Bleus restent Albert Batteux, Michel Hidalgo et Aimé Jacquet.

30 juillet 2012
Jeux olympiques de Londres
Natation, 200 m nage libre

Yannick Agnel vient de remporter sa deuxième médaille d’or des jeux d’été.
En 1′43′’14, le Tricolore a battu le record de France.
Désormais, le Niçois d’adoption né à Nimes peut marquer sur sa carte de visite:
Champion olympique du relais 4 x 100m
Champion olympique du 200 m nage libre

«Ce sont des sacrifices tous les jours, explique Elisabeth Agnel, la mère du champion Agnel. Avec ses copains et copines, ils ont vécu une année olympique avec à peine trois ou quatre jours de vacances. Ils s’entrainaient le dimanche, deux fois par jour tous les jours, 16 kilomètres par jour. Il faut toujours aller plus loin, se surpasser à l’entraînement.»
L’Olympic Nice Natation peut se targuer d’être à l’origine de 4 médailles d’or des J.O. 2012:
Camille Muffat, Or sur 400 m
Yannick Agnel, Or sur 200 m
Yannick Agnet et Clément Lefert, 0r sur 4 x 100 m

Anti pipole, Yannick Agnel n’est pas connu parce qu’il sort avec un nageuse ou je ne sais quelle bimbo pour pages mondaines de magazines débiles.
Il n’est pas non plus traité comme le bellâtre de service dont on dit sans cesse “oh! qu’il est beau".
Il n’expose pas des taouages en guise de trucs tendances.
Yannick Agnel n’est connu que pour ses exploits sportifs.
Il fait penser à Hugo Lloris, en moins froid.
Le nageur niçois a encore deux possibilités pour remporter d’autres médailles: sur 100 m et sur 4 x 200 m.
L’appétit vient en mangeant, surtout avec tel champion en plein épanouissement olympique.
Toutes mes félicitations aux dirigeants du club niçois véritable “usine” à champions.

Le site officiel du club niçois:
http://www.olympicnice.com/

Permalien 18:37:50, Catégories: LITS ET RATURES  

Mezquite Road, de Gabriel Trujillo Munoz (Folio Policier/Gallimard)

Sous-titré « Une enquête de Miguel Angel Morgado » ce polar est de la main et de l’esprit d’un écrivain né en 1958 en Basse-Californie. Son personnage fétiche est donc Morgado, un avocat mexicain qui se consacre exclusivement à la défense des Droits de l’Homme. Le livre s’ouvre sur trois cadavres que l’on bazarde comme s’il s’agissait d’autant de sacs poubelles. Une vieille maquerelle charge une fille de flinguer un joueur ruiné. Elle veut que toute la ville sache qu’elle ne faisait pas crédit ! La tueuse est d’accord pour exécuter la salle besogne à condition de coucher d’abord avec le type qu’elle doit trucider. Questions secousses on est servi, et deux fois plutôt qu’une. Tout l’art du romancier consiste à nous faire croire que tout ce qu’il écrit est la stricte vérité. Cette fois, il nous embarque dans une salle de jeu qui en tremplin de la mort orchestrée par une tenancière qui en veut à Heriberto, joueur criblé de dettes qui savait que l’on retrouvera un jour criblé de balles ou lardé de coups de couteau. Près du cadavre, dans l’hôtel, on retrouve des sachets de coke. Sa famille crie au scandale d’une mise en scène. Tout ça est trop beau pour être vrai. Trop horrible, en fait. Morgado intervient pour faire la lumière dans toute cette obscurité. A la fois, Maigret, Zorro, Robin des Bois, Rousseau, Roberto Bolaño, Cormac McCarthy et Hessel !

-Mezquite Road
De Gabriel Trujillo Munoz
Traduit de l’espagnol (Mexique) par Gabriel Iaculli
Folio Policier/Gallimard, 197 p., 6,70

Permalien 09:59:12, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Les Niçois Camille Muffat, Yannick Agnel et Clément Lefert sont champions olympiques de natation

A Nice, il n’y a pas que des “vieux assis sur la Promenade des Anglais” comme d’aucuns le pensent.

Dimanche 29 juillet 2012
Jeux Olympiques de Londres. Natation.

La natation française est une fois de plus l’honneur du sport tricolore. Et on ne peut pas s’empêcher de toujours penser à ces footballeurs qui ne cessent pas de déshonorer la France depuis 2006. Quelle contraste ! Le comportement dégradant des footballeurs français est si loin de l’esprit sportif et rien que sportif des nageurs français. On ne vit pas dans un monde de la bibliothèque rose mais l’épanouissement des nageurs français est beau à voir.
Parmi les nouveaux champions olympiques, plusieurs Niçois ont été fantastiques. Et la moisson n’est pas finie.
Le Niçois de coeur Yannick Agnel (né le 9 juin 1992, à Nîmes) a été sacré champion olympique du relais 4 x 100 mètres nage libre avec ses coéquipiers Fabien Gilot, Amaury Leveaux et le Niçois Clément Lefert.
Agnel a terminé le relais, auteur d’une remontée fantastique.
Cette médaille d’or a été gagnée à quatre. Chacun a fait ce qu’il fallait.
Battre le relais américain est un authentique exploit. Michael Phelps n’a été qu’une ombre. Tout comme Laure Manaudou. De fait, la championne olympique du 400 m nage libre aux Jeux olympiques d’Athènes 2004 a été éliminée dès les séries du 100 m dos, en signant seulement le 22e temps global. Son heure de gloire est passée. En huit longueurs et un peu plus de quatre minutes, la Niçoise est allée chercher le titre olympique du 400 mètres, à l’Aquatic Center de Londres. Huit ans après Laure Manaudou, la Niçoise a gagné son pari d’assumer son rang de meilleure nageuse actuelle au monde sur cette distance. Avec 4′01′’45, elle s’est offert aussi le record olympique. Elle a devancé l’Américaine Allison Schmitt et la Britannique Rebecca Adlington.
Camille Muffat est la quatrième championne olympique française de l’Histoire de la natation, après Laure Manaudou donc, Jean Boiteux (400 m nage libre, 1952) et Alain Bernard (100 m nage libre, 2008).
-"J’ai du mal à réaliser. J’ai réussi à rester sereine malgré toute cette ambiance pour l’Anglaise Rebecca Adlington", a confia la nouvelle championne olympique du 400 m, à sa sortie de bassin.

Camille Muffat, Clément Lefert et Yannick Agnet sont membres de l’Olympic Nice Natation:
*Camille Muffat, née le 28 octobre 1989 à Nice.
*Clément Lefert, né le 26 septembre 1987 à Nice,

Parmi les nageurs actuellement licenciés à l’Olympic Nice Natation club, on trouve :
-Clément Lefert : champion d’Europe 2010 en relais 4 fois 100 mètres 4 nages et recordman de France du 100 mètres papillon depuis 2009. Champion olympique du relais 4x100m aux JO de Londres.
-Camille Muffat : champion du monde 2010 du 200 mètres nage libre en petit bassin. Championne olympique du 400m nage libre en battant le record olympique aux JO de Londres.
-Yannick Agnel : champion du monde 2010 du relais 4 fois cent mètres nage libre. Champion olympique du relais 4x100m aux JO de Londres.
-Anna Santamans : médaille d’or aux Jeux olympiques de la jeunesse d’été de 2010 en 50 mètres nage libre.
A noter que Charlotte Bonnet (née 14 février 1995 à Enghien les Bains) est elle aussi présente au J.0. 2012, engagée sur le 100m nage libre et le 4 x 200m nage libre. Elle est championne de France du 100 m nage libre.

Le site officiel du club niçois:
http://www.olympicnice.com/

Fernandel, l'enfant du pays, fêté par Marseille

Tout le génie de Fernandel: une authenticité qui nous fend l’âme et le coeur. Toute sa vie est condensée dans cette chanson. Et tout son talent aussi et quel talent !

Le site marseillais de la Buzine, immortalisé par Marcel Pagnol dans « Le château de ma mère », consacre une exposition à Fernandel, retraçant du grand acteur. « Fernandel, le rire aux larmes » qui se tient jusqu’au 30 septembre dans ce château abritant la Maison des Cinématographies.
-«Heureusement, je n’étais pas laid à faire peur, j’étais laid à faire rire, et c’est ce qui m’a sauvé, » disait Fernand Joseph Désiré Contandin, alias Fernandel, né en 1903 dans la cité phocéenne. L’exposition rappelle qu’il débuta sur les scènes de music-hall, au titre de comique troupier, avant de suivre l’évolution de sa carrière au cinéma: 40 ans , 149 films.
Jouvet et Michel Simon venaient du théâtre.
Gabin, Bourvil et Fernandel du music-hall.
Je n’ai jamais été grand client de Louis de Funès et de Coluche.
A Louis de Funès, je préfère Toto, l’acteur italien.
Quand j’entends Edouard Molinaro parler de Louis de Funès, on n’a pas très envie de connaître l’acteur. d’Oscar. Quand je le voyais dans des interviews télés, il me glaçait les sangs. On eût dit un banquier, un notaire, si loin de l’image de l’artiste que je me faisais.
Coluche, je le subissais trop. J’en avais une overdose.
-«En revisitant les films de Fernandel, on redécouvre non seulement le très grand acteur qu’il a été mais aussi une France disparue, ce qui leur confère un intérêt historique et sociologique», explique André Ughetto, commissaire de l’exposition.
En 1937,Le rosier de Mme Husson, tiré d’une nouvelle de Maupassant, révèla Fernandel au grand public. Il y incarne un jeune homme innocent, un peu benêt. Comme son “sourire chevalin", cette image d’éternel naïf va le suivre pendant toute sa carrière.
L’exposition s’accompagne de la projection de plusieurs films: Le Schpountz, La fille du puisatier , La vache et le prisonnier … (1)

(1)- Mardi 24 juillet. 15H: La fille du puisatier de Marcel Pagnol.
- Dimanche 29. 14H: Topaze de Marcel Pagnol.
- Mardi 31. 15H: Crésus de Jean Giono.
- Dimanche 5 août. 14H: L’armoire Volante de Carlo Rim.
- Mmardi 7. 15H: Fric Frac de Claude Autrant-Lara.
- Dimanche 12. 14H: Meurtres de Richard Pottier.
- Mardi 14. 15H: Le voyage du père de Denys de la Patellière.
- Dimanche 19. 14H: La vache et le prisonnier d’Henri Verneuil.
- Samedi 21. 15H: Sénéchal le magnifique de Jean Boyer.
- Dimanche 26. 14H: Le couturier de ces dames de Jean Boyer.
- Mardi 28. 15H: Le mouton à cinq pattes d’Henri Verneuil.
- Dimanche 2 septembre. 14H: Adhémar ou le jouet de la fatalité de Fernandel.
- Mardi 4. 15H: La table aux crevés d’Henri Verneuil.
- Vendredi 7. 22H30: L’auberge Rouge de Claude Autant-Lara.

Château de la Buzine. 56, traverse de la Buzine. 13011 Marseille

-Fernandel, le rire aux larmes
d’André Ughetto
128 p., 25 €

Permalien 09:58:11, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

La première victoire de l'OGCNice avec Claude Puel

Constantine
Stade Chahid Hamlaoui, match amical
CS Constantine 1-3 Nice (mi-temps 1-1).
55.000 spectateurs
Buts pour Nice: Traoré (32e), Monzon (73e), Coulibaly (80e)
But pour Constantine: Coulibaly (14e, csc)

Nice poursuit sa préparation. Cette fois avec la victoire à la clef. La première de l’ère Puel.
Les Aiglons ont marqué trois fois. Ce qui n’est pas dans leur habitude.
Encore deux matchs amicaux avant le début du championnat.

Constantine 1ere mi-temps : Natache - Boulahia, Belakhdar, Djilali, Zarabi - Mansouri ©, Gil, Nait Yahia, Boucherit - Boulemdais, Bezzaz
Constantine 2e mi-temps : Feradji - Haouche, Belakhdar, Djilali (Griche, 62e), Zarabi - Ferhat-Ayoub, Gil, Mansouri (Efossa, 67e) - Benhadj, Kerrouche, Bezzaz (Bouamria, 67e)

Nice 1ere mi-temps : Ospina - Coulibaly, Genevois, Pejcinovic, Monzon - Digard ©, Traore - Dja Djedje, Abriel, Bautheac - Bosetti
Nice 2e mi-temps : Hassen - Coulibaly, Genevois (Palun, 66e), Civelli, Kolodziejczak - Digard ©, Anin - Dja Djedje (Fofana, 66e), Bautheac (Dao Castellana, 66e), Monzon (Bahoken, 88e) - Bosetti (Guie Guie, 66e)

27.07.12

Permalien 17:31:09, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

Les sanctions de la FFF font rire la France entière

Signe du destin: le jour où les athlètes du monde entier ont inauguré les J.O. 2012, à Londres, dans un bel élan de fraternité et de fierté d’appartenir à un pays dans le concert olympique, la FFF a infligé des sanctions de pacotille à des intermittents de l’exploit qui gagnent plus d’argent que de titres. Depuis la fin de la finale de la Coupe du monde 2006, l’équipe de France est en chute libre. Euro 2008: la “demande en mariage” de qui vous savez. Afsud 2010: la grève des millionnaires dans le bus de la honte; Euro 2012: quatre gosses déguisés en internantionaux font des caprices parce qu’ils se prennent pour Messi, C. Ronaldo, Platini ou Paul Ince.

Tout ça pour ça !
La Commission Fédérale de Discipline de la FFF, réunie à Paris vendredi 27 juillet 2012, a pris les décisions suivantes :
•Samir Nasri a été sanctionné de trois matches fermes de suspension en Equipe de France
•Jérémy Ménez a été sanctionné d’un match ferme de suspension en Equipe de France.
•Hatem Ben Arfa a été rappelé à l’ordre
•Yann M’Vila a été rappelé à l’ordre
Sur le site officielle de la FFF on peut lire:
“La Commission Fédérale de Discipline transmet au Comité Exécutif pour ces quatre joueurs pour mise en application de l’annexe 5 de la Convention “Joueur Equipe de France” et retenue éventuelle des primes en partie ou en totalité.” (Sic) Phrase incompréhensible. A lire sur:
http://www.fff.fr/presentationfff/actualite/542708_commission-federale-de-discipline
Tant de bruit pour pas grand chose.
J’ai entendu que du côté des intermittents du spectacle on prétend que Barthez, Cantona ou Zidane ont fait pire.
Comment osent-ils comparer des F1 avec des voitures surcotées ?
Certes les gamins n’ont “tué personne” comme on dit.
Ils ont fait leur excuse. Faute avouée est à moitiée pardonnée…
Les joueurs passés en commission estimaient que la médias en on fait des tonnes.
La Coupe du monde et l’Euro sont des compétitions majeures. En 2010 et 2012, on a vu les Bleus se ridiculiser lors de ces deux rendez-vous, au niveau humain comme au plan sportif. Le football étant collectif, tout est important.
Quatre joueurs qui déraillent c’est quatre de trop.
Les matchs amicaux équivalent à rien du tout.
Ses sanctions c’est de la plaisanterie, du grand cirque, de la guignolade.
La seule sanction ne peut être que la non sélection, sans passer par une commission.
Il y a beaucoup d’autres joueurs du niveau des quatre Bleus désormais plus célèbres que Lloris, Giroud et Mounier. Le scandale est un moteur publicitaire.
On va regarder de près qui Didier va retenir dans ses 4 prochaines listes de présélectionnés.

Permalien 17:30:51, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, CANTONALAND  

A l'inverse de Nasri et Ménez, Eric Cantona n'a jamais fait des excuses

Le style c’est l’homme même, a écrit Buffon. En donnant 4 titres de champions d’Angleterre à Manchester United, il a relancé les Red Devils et tout le football anglais. Avant l’arrivée de Cantona en Angleterre, les Anglais méprisaient le footballeur français. On ne parlait que du Calcio avant le renouveau de MU. Si Wenger, Henry, Nasri et Ben Arfa peuvent ou ont pu travailler en Angleterre c’est grâce à Cantona. Le King a régné sur le football international sans gagner une C1, un Euro ou une Coupe du monde. C’est dire sa classe et son mental.

Dans la vie, il faut savoir ce que l’on dit et ce que l’on écrit. Si c’est pour dire noir et ensuite dire blanc, mieux vaut se taire.
Une commission de la FFF juge les internationaux français, ces gamins acnéïques. Matière pour presse pipole, entre M’Pokora, Paris Hilton et Loana. Beckham a au moins une petite oeuvre. On va les priver de dessert et puis ils seront de nouveau sélectionnables. Nasri, Ménez et Ben Arfa ne font pas le même métier que Xavi, Iniesta et Messi. On a d’un côté des surcôtés et de l’autres des virtuoses, d’authentiques artistes du ballon. Merci aux Espagnoles. Les faux enfants terribles du nouveau football français salissent le football parce qu’ils sont incapables de développer du jeu. A force de dire qu’ils ont du talent, ils l’ont cru !
Je lis aussi ici où là que Cantona, Zidane et Barthez ont eux aussi fait des gestes peu recommandables sur le terrain. “Ils” comparent Nasri, Ménez et Ben Arfa aux grands anciens, hélas ! Cette comparaison fait rigoler.
En quoi trois enfants sont comparables à trois hommes ? Trois intermittents du spectacle à trois champions ?
Cantona, Zidane et Barthez ont tout prouvé. Les trois autres, rien.
Pour revenir à Cantona, jamais il n’a présenté ses excuses pour ses mouvements de révolte.
Ce n’est pas le genre à revenir sur un fait après l’avoir commis.
A chaque fois qu’il a riposté, il avait de bonnes raison de le faire.
Sa riposte aux fans adverses qui l’insulaient dans les les tribunes de Cristal Palace ? Il s’agissait d’un nazillon à casier judiciaire.
Auparavant, sa condamnation d’Henri Michel ? Elle permit à Michel Platini de s’emparer de la sélection nationale, avec l’aide de Claude Bez, le Pt de Bordeaux.
Cantona n’a jamais présenté ses excuses car ses colères étaient limitées dans le temps.
Il a toujours assumé ses actes. C’est pour cela que le public l’aime tant.
Dans une démarche opposée, Nasri et Ménez ont présenté des excuses. Le premier aux enfants, le second dans un sens plus large.
Je vois mal un agent ou un avocat dire à King Cantona: “Tu sais, il serait bon que tu t’excuses.”
Je n’échange pas une mi-temps de Cantona contre les carrières réunies de Nasri, Ménez et Ben Arfa.
Cantona a appporté au football, les autres se servent du football.
Et c’est ainsi que le King Cantona est grand.
Même absent des terrains son football est plus présent que celui des éternels espoirs du football français qui font baîller des bancs d’huîtres.
Cantona à Old Trafford, c’était Miles Davis à la salle Pleyel.
Quand Nasri, Ben Arfa et Ménez auront le mental de Cantona les poules auront des dents.
Le cop du maillot de l’équipe de France a été remplacé par une poule mouillée.

Usain Bolt, profession Grand Champion Sympathique

A voir en intégralité l’historique documentaire sur Usain Bolt.

L’homme le plus rapide du monde
de Gaël Leiblang

Et dire que des imbéciles n’aiment pas le sport.
Tant mieux ! Ils polluent moins mon espace.
Je place le sport au même niveau que n’importe quelle activité artistique.
Un grand merci à Gaël Leiblang de nous permettre de passer un moment avec Usain Bolt.
Le sprinter est non seulement talentueux et sympathique… en plus c’est un fan total de Manchester United !
Parmi ses prouesses, il y a le fait qu’il claque le bec à ces sprinters américains plein de morgue qui se croient les maîtres du monde.
Ce documentaire est une merveille.
En 2012, Usain Bolt fait la connexion avec les géants des J.O. du passé.
Je n’ai jamais vibrer pour Carl Lewis. Il y a des sportifs qui me laissent froid, tel l’Allemand M. Schumacher, glacial comme un bout de marbre du Père Lachaise. Armstrong lui s’est coupé de la presse mais pas du public. Soit le contraire du pilote de F1, un rentier de l’exploit.

PS: Christophe Lemaître a raison de ne s’aligner que sur le 200 m des J.O. 2012. Sur 200 m, il peut plus envisager un podium que sur 100 m puisqu’il ne grillera pas tout son influx sur la plus courte distance. “Lemaître court avec son coeur, il est très dangereux” disent ses rivaux.

Permalien 14:41:12, Catégories: GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Hommage à Amy Winehouse alors que Madonna a souillé l'Olympia

Amy Winehouse a été détruite par le show biz qu’elle n’a pas su utiliser en se préservant tandis que Madonna est une businesswoman qui sait parfaitement manipuler les foules avec la bimbeloterie sexuelle.

A l’Olympia, la dénudée sans grâce a massacré une chanson de Gainsbourg en minant une scène de SM avec un pitoyable interprète. Affligeant. Là où Gainsbarre était provocateur, elle n’est que ridicule. Une vielle petite fille qui joue les prolongations. A ce tableau débandant, j’aime mieux une chèvre éclairée par un spot.
La foule a applaudi Madonna le 27 juillet 2012 à l’Olympia pour finir par la huer et la traiter de “salope". Elle n’a rien entendu. Elle était déjà loin de ses fans qu’elle a méprisés au plus haut point. Normal quand on aime Madonna c’est qu’on a aucun goût. Madonna avait un petit talent dans les années 1980. Depuis c’est une mère de famille qui gère une image. Cela fait longtemps que ce n’est plus une artiste. Elle n’est qu’une femme d’affaires.
Le public de l’Olympia a payé entre 90 et 200 €.
Personne ne les a obligés à débourser cet argent.
D’aucuns ont même attendu la veille pour entrer dans le lieu mythique où a chanté Jacques Brel. Il est vrai que la salle a été refaite.
Pourquoi les gens l’ont-ils conspué ?
Parce qu’elle a chanté moins d’une heure avant de s’éclipser.
Si le spectacle était de qualité pourquoi pas.
Tel n’a pas été le cas.
J’ai regardé sa prestation: vulgarité omniprésente. J’ai dit vulgarité et non grossièreté.
Elle a hurlé une rengaine avec la présence d’Alain Delon sur grand écran, époque Jean-Pierre Melville. J’espère que Delon et les productions Melville toucheront des droits d’auteur. Pendant toute cette mascarade qui a utilisé des extraits du Samouraï, elle avait un pistolet à la main, les greluches, derrière elle, aussi. Pitoyable, grotesque. De l’image d’Epinal de mauvais goût. La symbolique au premier degré est simple: Madonna tire sur ses admirateurs. Et si un soir quelqu’un mettait une véritable d’arme ?
Que les gens se considèrent volés c’est leur problème et pas celui de Madonna.
Charles Aznavour ne revient jamais au rappel mais il a tout donné d’avant.
Miles Davis ne faisait lui non plus aucun rappel. Pas besoin. On repartait le coeur chargé à bloc d’émotions.
Madonna c’est le destroy factice. De l’underground light.
On ne va pas lui reprocher de ne s’être pas suicidé comme Marilyn Monroe.
Faut pas confondre Madonna et La Callas. L’une n’est qu’une marchandise commerciale, l’autre était le génie absolu.
La Callas a aussi été sifflée à Paris. Un soir où elle se cassa la voix. A part ces huées, les deux femmes n’ont rien en commun.
Amy Whinehouse est morte il y a un an.
C’est toujours les meilleures qui partent.

Permalien 13:49:11, Catégories: LITS ET RATURES, PAAVO NURMI & ALAIN MIMOUN  

"Les dieux, je préfère les côtoyer et leur parler !" (Bernard Morlino, serviteur du sport et de la langue française)

Emil Zatopek, l’un des plus merveilleux êtres humains du XXe siècle. Il appartient à ma galaxie intime.

Lu dans:
La Vie. Édition du 26 juillet 2012
N° 3491, 3,50 €
Un spécial Jeux olympiques 2012
En quête de l’Olympe © Pascal Paillardet

“Les fourberies n’ont épargné ni les Jeux antiques, ni les premiers Jeux modernes : un marathonien grec, Spyridon Belokas, fut disqualifié en 1896 pour s’être hissé sur une charrette ! Et, selon la légende, les Jeux devraient leur origine à une tricherie : c’est parce qu’il avait saboté le char en or du roi Oenomaos, dont il convoyait la fille, que le héros Pélops organisa les premiers Jeux à Olympie.
Bernard Morlino, qui a placé en exergue de son livre Brèves de foot une phrase de Philippe Soupault (« Le football a aussi ses martyrs, ses apôtres et ses Judas »), a également observé les rituels accomplis par les sportifs. « Beaucoup de footballeurs se signent en entrant sur la pelouse, ou lèvent les yeux au ciel, comme Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. » Aux démonstrations ostentatoires, il préfère les méditations, comme au stade du Camp Nou, à Barcelone, où une chapelle côtoie les vestiaires, à l’intérieur de l’enceinte. Pour l’auteur de l’ouvrage JO nostalgie (Hors Collection, 2008), le sport invite à « se sublimer ». Mais sans céder au nationalisme ou à l’embrigadement, ni rompre avec la fraternité. « Dans l’Antiquité, les athlètes ne couraient pour personne, et surtout pas pour un pays. La trêve sacrée était respectée. Si l’on revenait à ces valeurs, ce serait merveilleux. » Bernard Morlino conclut : « Les dieux, je préfère les côtoyer et leur parler ! C’est pour cela que j’aime tellement le sport, Fausto Coppi, Marcel Cerdan ou ­Jacques Anquetil ! Ils me font pleurer, ils sont magnifiques !”

http://www.lavie.fr/hebdo/2012/3491/

Permalien 06:44:59, Catégories: LE GYM E BASTA  

Les fans de l'OGCNice attendent beaucoup de l'attaquant Dario Cvitanich

Nice attend avec impatience le compatriote de Monzon et Civelli. Les Argentins ont toujours eu la cote à Nice. On n’a jamais oublié Raphaël Santos, Maison et Dominguez. On espère que Dario Cvitanich soit de ce calibre. Cela pourrait le transfert de l’année. Je ne le connais ni d’Eve ni d’Adam. J’espère que ce n’est pas un canasson. Et je ne suis pas le seul à penser de la sorte. Tout le stade du Ray, en un mot. A Nice, ils nous arrivent de dire: “Dites à nos attaquants de tirer à côté comme ça ils marqueront parfois car si on leur demande de tirer à côté, ils frapperont peut-être dans la cage!”

Au terme de son troisième match amical, Nice n’a toujours pas gagné la moindre rencontre. Cela n’a rien d’étonnant. Le nouvel entraîneur Claude Puel fait connaissance avec le groupe et donc les joueurs qu’ils ne connaissaient pas. Les matchs amicaux sont là pour faire apparaître petit à petit un onze. De plus, Nice s’est confronté à deux gros clubs de L1 et à son ennemi de toujours (AS Monaco): Nice-Bordeaux (1-1), Montpellier-Nice (2-1) et Nice-Monaco (0-1). Il est toujours embêtant de perdre à domicile lors de son premier match sous ses nouvelles couleurs. Tel est donc le cas de Claude Puel qui a vu son équipe s’incliner pour la première fois sous l’ère de l’ex Monégasque. Perdre contre Monaco c’est rageant surtout au Ray. Battre Monaco au Ray est d’habitude un devoir pour le Gym. Cela dit je suis prêt à signer des deux mains pour que Nice perde encore ses trois prochains matchs amicaux (dimanche 29 juillet (22h) Constantine - Nice; mercredi 1er août Nice - St Etienne (à Alberville) et samdedi 4 août (19h) Nice - Fulham)… avant de s’imposer samedi 11 août (21h) lors de la première journée de L 1 contre Ajaccio, au stade du Ray. Le premier test de l’ère Puel aura donc lieu le 11 août. D’ici, tous les faux pas sont sans conséquence. A Nice, cela fait deux saisons que l’on vit dans le stress permanent. Si on pouvait se ménager un peu plus, tout le monde serait content.
On sait que depuis le départ de K. Diawara - buteur sous l’ère Rohr- Nice n’a plus eu de grands attaquants à part Rémy qui n’a pas fait long feu à Nice, et Mounier, déjà parti ailleurs.[Et il est vrai Laslandes dans le rôle du grand frère] Éric Mouloungui ? Il a fait ses valises pour aller gagner de l’argent ailleurs, vous savez celui qui a l’odeur du pétrole ou du gaz. Peut-on être nostalgique de quelqu’un qui a marqué tout juste une vingtaine de buts en 120 matchs ? On lui dit merci mais peut mieux faire. Jusqu’à preuve du contraire, les meilleurs buteurs niçois sont des… défenseurs: Monzon et Civelli, deux Argentins de gros calibres.
Quels sont les attaquants du Gym version 2012-2013 ?
Xavier PENTECOTE, Romain GENEVOIS, Eric BAUTHEAC, Franck DJA DJEDJE, Abraham GUIE GUIE, Esmael GONCALVES et Alexy BOSETTI (espoir, vainqueur de la Gambardella 2012)
Peut-on partir à la “guerre” avec ?
Si l’on demandait à Ibrahimovic de nous parler des attaquants de Nice, il serait bien embêté. On ne pourrait pas lui arracher une seule indication.
Cela longtemps que Nice espère un grand N°9, quelqu’un du calibre de Bjekovic.
Chaque saison Nice galère car les Aiglons ne marquent pas dans leurs phases dominantes.
Ils font trop de à toi-à moi. Personne n’est tranchant.
En ce 26 août 2012, Nice est parvenu à un accord pour le transfert de Dario Cvitanich, l’attaquant argentino-croate de l’Ajax Amsterdam. Sous contrat jusqu’en juin 2013 avec l’Ajax Amsterdam, le joueur offensif de 28 ans sera attendu comme le Messie. L’ex-sociétaire de Boca Juniors, Argentin d’origine croate, fait déjà rêver les supporters du Gym, en manque de buteurs en rouge et noir.
Parcours professionnel de Dario Cvitanich:
2003-2008/ Banfield
2008-2012/ Ajax Amsterdam
2010 → CF Pachuca
2011-2012 → Boca Juniors
2012/ OGCNice

26.07.12

Permalien 16:29:30, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Ryans Giggs à Old Trafford avec le maillot de l'Angleterre

Ryan Giggs à bientôt 40 ans est présent dans le tournoi de football des J.O. de Londres 2012, tout comme le Bréilien Neymar qui pourrait être son fils. Rêvons de les voir en finale.

Qui peut-être à la fois dans l’effectif de 2012-2013 tout en étant le classé n°1 dans les légendes du club ?
Ryan Giggs. Unique au monde: 909 matchs au compteur et 163 buts avec les Red Devils!
Qui dit mieux ? Personne…
Ryan Giggs est un être d’exception si loin des petits merdeux qui rime avec Bleus.
Le Gallois va jouer avec l’Angleterre aux JO de Londres 2012. C’est un événement mondial.
Giggs a le bonheur de jouer à Old Traford- dans son stade fétiche- puis à Wembley et ensuite à la maison (Cardiff), le lieu de sa naissance. Voilà qui nous enchante. Giggs est un homme qui aime ce qu’il aime. Il sert admirablement le football. Sa condition physique à presque 40 ans est belle à voir. C’est un de mes joueurs fétiches et ce depuis ses débuts, avant qu’il ne gagne le moindre titre. Quand je l’ai découvert en 1992, j’ai dit à Eric Cantona: “Qui est ce jeune ailier gauche ?". Et le King de me répondre: “Ah! Tu l’aimes aussi !” Je suis capable de traverser la terre entière pour le voir jouer 90 minutes alors que si l’équipe de France actuelle jouait sous ma fenêtre, je ne l’ouvrirais pas.
Il est loyal et d’une fidélité absolue envers son club de Man U. La police- des ripoux- avec des journaleux ont essayé de détruire la carrière de Giggs en interceptant des SMS. Ils n’y sont pas arrivés. Giggs n’est pas Beckham. Il n’a pas besoin de tatouer le prénom de ses enfants sur son corps pour se souvenir comment ils s’appellent !
Le fait d’être Gallois l’a empêché de disputer une grande compétition internationnale. L’Union Jack lui permet enfin de s’aligner dans un concert mondial. Merci aux Trois Lions.

Le Red Devil Ryan Giggs est né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles)
Ailier puis milieu de terrain
A signé pro à Manchester United le 9 juillet 1990
1er match pro, le 2 mars 1991: Man U-Everton (2-1), à Old Trafford

Palmarès: 32 titres majeurs (*):
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
12 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009 et 2011
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
3 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009
8 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2011
909 matchs, 163 buts à Manchester United
64 matchs, 12 buts avec le Pays de Galles

(*) Le portier Víctor Manuel Martins Baía (Porto + Barcelone) en a gagné 33.

Les débuts des Anglais et des Brésiliens dans le tournoi des J.O.:
Groupe A
Jeudi 26 juillet 2012
18h00 : Emirats arabes unis 1-2 Uruguay
21h00 : Grande-Bretagne 1-1 Sénégal, à Old Trafford
Groupe C
Jeudi 26 juillet 2012
20h45 : Biélorussie 1-0 Nouvelle-Zélande
20h45 : Brésil 3-2 Egypte

Permalien 07:43:59, Catégories: LITS ET RATURES  

Lebensborn, la fabrique des enfants parfaits, de Boris Thiolay (Flammarion)

Le mégalomane chancelier Hitler voulait une race supérieure… En 1936, alors que les J.O. de Berlin ont été organisés pour faire la propagande du régime nazi, Jesse Owens a été le héros de Berlin, acclamé par la foule. Aucun sifflet, pas une seule manifestation de racisme. Comme quoi Hitler n’avait pas encore totalement pourri le cerveau de ces compatriotes. De surcroît au concours du saut en longueur, l’Allemand Luz Long conseille Jesse Owens pour qu’il ne s’élance pas trop près de la planche d’appel. Et c’est ainsi que l’Afro-Américain descendant d’esclaves remporta la médaille d’or devant le blond aux yeux bleus. Le duo Long-Owens est l’une des plus belles Histoires des J.O.

Le journaliste Boris Thiolay a mené une enquête sur ces « Français dans les maternités SS ». Sujet très délicat. Il a retrouvé « Erwin, Gisèle, Walter, Georges et Christiane … » tous nés dans une maternité nazie. L’Allemagne sous Hilter avait pour projet avoué de constituer une « race supérieure » qui devait servir de publicité au IIIe Reich censé durer mille ans. Hitler voulait des bébés blonds futurs adultes beaux et forts, tout ce qu’il n’était pas. «Lebensborn » cela signifie « Fontaines de vie ». Le père et la mère devaient correspondre aux critères de la « pureté raciale aryenne » : grands, blonds aux yeux bleus. Il arrivait que des nouveau-nés soient abandonnés afin d’être adoptés par des familles triées sur le volet. Ces enfants ne pouvaient plus ensuite connaître leur véritable identité parentale. Boris Thiolay nous dévoile le parcours de ceux qui ont passé leur vie à rechercher leur mère, française ou belge, accouplée à un Allemand, en principe membre de l’Ordre noir d’Heinrich Himmler, de sinistre mémoire. La plongée est poignante car les témoignages ne s’étaient jusqu’à présent jamais exprimés à visage découvert. Les fabriques « d’enfants parfaits » se situaient en France et en Belgique. Ensuite, les nourrissons étaient amenés dans la maison principale de l’organisation en Bavière. L’enquête de Boris Thiolay est un document qui fait date dans l’Histoire de la Seconde guerre mondiale.

-Lebensborn, la fabrique des enfants parfaits
De Boris Thiolay
Avec un cahier photos.
Flammarion, 317 p., 21 €

25.07.12

Permalien 08:32:59, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB  

Gérard Deulofeu: il porte un nom pour jouer à Lorient mais c'est la nouvelle étoile de Barcelone

Il a vraiment un nom à figurer sur une feuille de match de Lorient ou d’Auxerre mais c’est une pepite du Barça. Il est parfois si énervant quand il fête l’un de ses buts de manière onaniste qu’on le compare à Cristiano Ronaldo. Restons pondérés mais il est possible que Barcelone possède déjà un joyau qui va nous régaler dans les prochaines années. De fait, Gérard Deulofeu est un superbe joueur qui demande à être confirmé chez les pros. Attention talent faris ! Il doit absolument garder la tête froide pour aller le plus haut possible.

Si vous aimez le football vous avez dû lire cette brève:
24 juillet, amical. Hamburg 1-2 Barcelone
But pour Hambourg: Arslan (20e)
Buts pour le Barça: Dani Alves (4e), Deulofeu (38e)
Cela ne vous a rien dit de particulier ? Le train train du Barça, quoi! Sauf que la présence de Gérard Deulofeu doit nous alerter que le Barça est en train de lancer sa nouvelle perle de la Masia, son mythique centre de formation. Cette saison 2012-2013 devrait nous permettre de voir son éclosion dans l’équipe fanion du Barça. Guardiola l’avait lancé dans le grand bain de la Liga le 29 octobre 2011, au Camp Nou face à Majorque (5-0).
En Espagne, on ne fait jamais les choses par hasard.
29 octobre 1994 ? Les débuts de Raul à Saragosse sous le maillot du Real.
29 octobre 2002 ? Les débuts d’Andrés Iniesta avec le Barça en C1 à Bruges.
Le palmarès de Deulofeu est déjà éloquent:
Coupe d’Espagne junior 2011 avec le FC Barcelone
Coupe des champions juniors 2011
2 Championnats d’Europe de football des moins de 19 ans en 2011 et 2012 avec l’Espagne U19
Qui est Gérard Deulofeu ?
Le double champion d’Europe des moins de 19 ans est né le 13 mars 1994 à Riudarenes (Catalogne, Espagne).
Il a été formé à la Masia - où il est arrivé à 9 ans- comme Messi, Iniesta, Xavi et tant d’autres.
Il évolue au poste d’attaquant ou d’ailier avec la première et deuxième équipe du FC Barcelone.
En Estonie, à l’EURO 2012, Deulofeu a dominé la compétition du début à la fin. Chacune de ses sorties à été remarquée. Les dirigeants de Liverpool ne rêve que d’une chose: le faire signer ! Et d’autres encore se pressent au portillon de la Masia qui fait la sourde oreille.
Contre la France, en 1/2 finale, Deulofeu a été magique: deux buts, une passe décisive et un tir sur le poteau au cours du temps réglementaire et de la prolongation (3-3), puis le tir au but vainqueur lors de la séance fatidique
En finale, Deulofeu s’est illustré en servant Jesé Rodríguez pour le but victorieux.

Qualités de Gérard Deulofeu (1m 79):
Souvent vainqueur dans le un contre un, puissant, rapide. Joue toujours vers l’avant, buteur et passeur.
L’ailier peut jouer aussi bien côté gauche que côté droit.
Va vite avec le ballon, grâce à sa superbe technique.

Principaux reproches:
Les éducateurs lui ont demandé de ne plus fêter ses buts de manière solitaire et surtout de ne plus pester quand ses équipiers marquent des buts. Deulofeu aime tant le jeu qu’il veut toujours briller sur le terrain. Si Deulofeu se comporte souvent de manière outrancière c’est parce qu’il a été la vedette de toutes “ses” équipes depuis sa plus tendre enfance. Pep Guardiola lui a expliqué qu’un joueur du Barça ne pouvait pas se comporter en frimeur. Au Barça, son comportement est passé à la loupe. On ne veut pas que la presse lui fasse perdre la tête.

Permalien 07:11:59, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

L'Espagne a aussi gagné l'Euro des moins de 19 ans

Le règne de l’Espagne n’est pas fini. Elle a un réservoir qui semble inépuisable. La formation espagnole est tout simplement fantastique. Du grand travail. Et ce qui est le plus impressionnant c’est la qualité mentale des joueurs. Sans mental, un joueur ne sera jamais constant. En France, c’est le grand point faible.

Un but dans les dernières minutes signé Jesé Rodríguez a permis à l’Espagne de conserver son titre dans le Championnat d’Europe des moins de 19 ans de l’UEFA, à Tallinn (Estonie), aux dépens de la Grèce (1-0). C’est le sixième titre en onze ans pour la Rojita. C’est tout simplement merveilleux de parvenir à former tant de jeunes joueurs.
2011/12 ESPAGNE
2010/11 ESPAGNE
2009/10 France
2008/09 Ukraine
2007/08 Allemagne
2006/07 ESPAGNE
2005/06 ESPAGNE
2004/05 France
2003/04 ESPAGNE
2002/03 Italie
2001/02 ESPAGNE
Présente en finale pour la troisième fois d’affilée, l’Espagne des moins de 19 ans est aussi constante que la Roja au plus haut niveau. Jamais aucun pays n’avait réussi à conserver son titre, lors du Championnat d’Europe des moins de 19 ans.
Son trophée de meilleur buteur du Championnat d’Europe des moins de 19 ans de l’UEFA, à la main, l’Espagnol Jesé Rodríguez (Real Madrid) a dit quelques mots après avoir inscrit le seul but de la finale contre la Grèce à dix minutes de la fin pour porter son total à cinq buts:
-"On essayait de trouver la faille mais je ne dirais pas qu’on s’inquiétait de voir le temps passe. On se sentait bien et on a été patient. Toutes les conditions étaient réunies pour jouer du bon football. Notre coach nous a dit plus tard qu’on méritait de gagner et qu’on devait savourer notre triomphe le plus possible. Marquer cinq buts à un tel niveau est un exploit qui me rend très heureux mais sans le travail de mon équipe, je n’aurais jamais eu l’occasion de le faire. Mes coéquipiers sont super, ils m’ont soutenu tout au long du tournoi et vice-versa.”
D’aucuns diront que l’Espagne a de la chance.
Non, la chance est une manifestation de la volonté.
Une chose est certaine: la formation espagnole est actuellement la plus grande école de footballeurs au monde. Elle sait détecter les talents précoces et surtout les accompagner quand ils deviennent adultes.

Joueurs clés de la Rojita : Derik Osede (défenseur, Real Madrid CF), Jesé Rodríguez (milieu, Real Madrid CF), Gerard Deulofeu (ailier, FC Barcelona), Paco Alcácer (attaquant, Valencia CF)

Sélectionneur : Julen Lopetegui
Date de naissance : 28 août 1966
Nationalité : espagnole
Carrière de joueur : Real Madrid CF, UD Las Palmas, CD Logroñes, FC Barcelona, Rayo Vallecano
Carrière d’entraîneur : Real Madrid Castilla, Rayo Vallecano, Espagne M20, Espagne M19

Né dans le pays basque, l’ex gardien Julien Lopetegui a d’abord entraîné les gardiens au Real Madrid Castilla, puis après un bref passage au Rayo, il accepta la proposition de la fédération espagnole de s’occuper des M 19.

Palmarès des différentes sélections de la Rojita:
5 Championnats d’Europe des moins de 19 ans: 2002, 2004, 2006, 2007, 2011/ Finaliste en 2010
Championnat d’Europe des moins de 18 ans 1995/ Finaliste en 1996
2 Championnats d’Europe des moins de 17 ans: 2007, 2008/ Finaliste en 2003, 2004, 2010
6 Championnats d’Europe des moins de 16 ans: 1986, 1988, 1991, 1997, 1999, 2001/ Finaliste en 1992, 1995
2 Tournois internationaux de jeunes (M18): 1952, 1954/ Finaliste en 1964
Coupe du Monde M20 1999/ Finaliste en 1985, 2003
Coupe du Monde M17/ Finaliste en 1991, 2003, 2007

24.07.12

Permalien 12:26:18, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

En 2013-2014, l'OGCNice jouera dans l'Allianz Riviera

Tout comme le Bayern Munich, Nice a désormais son Allianz Arena qui s’appelle Allianz Riviera. Une enceinte de 35 624 (football), 34 615 (rugby à XV), 34 834 (concert scène latérale) ou 44 624 (concert scène centrale).

Voici le lien du nouveau stade de l’OGCNice
http://www.allianz-riviera.fr/
Pour un événement c’est un événement: le nom du nouveau stade de l’OGCNice.
Le député-Maire de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi, Jacques Richier, président-directeur général d’Allianz France et Xavier Lortat-Jacob, président de Nice Eco Stadium ont annoncé le nom du futur stade niçois.
L’Allianz Riviera devient le premier stade conçu pour accueillir le championnat d’Europe 2016 portant le nom d’une entreprise au titre du naming. Ce contrat de naming porte sur un montant de 1,8 millions d’euros par an sur 9 ans, hors frais d’activation. Cele fera le plus grand bien à l’OGCNice.
Après avoir donné son nom à l’enceinte du Bayern Munich (l’Allianz Arena) et au stade de Sydney (l’Allianz Stadium), le groupe Allianz associe son nom au stade de Nice dans le but de promouvoir sa marque au niveau national et international
Espèrons que l’équipe du Gym soit à la hauteur de sa nouvelle resplendissante enceinte.
Le président Rivère a nommé Claude Puel dans cette optique-là.
Les Aiglons cette saison 2012-2013 vont avoir plus de pression que d’habitude.
Il faut non seulement rester en L1 mais il faut y rester pour que l’inauguration du stade ne se déroule pas avec un club en L2.
Grenoble a une belle enceinte mais ils sont où les Grenoblois ?
J’attends ce stade depuis disons 1959.
En 1960 on a commencé à en parler. En 1970, aussi.
Sous l’ère Jacques Médecin, le projet revenait comme un serpent de mer.
Ensuite, la rengaine n’a pas cessé.
Sous la marie Peyrat, on y était presque mais nada ! La politique en coulisses faisait ses ravages pour obstruer cette réalisation voulue par l’ancien maire.
Finalement le stage sort de terre sous l’ère Estrosi, pour le plus grand plaisir des passionnés du Gym, dont je suis.
J’espère que ceux qui n’aiment ni le foot ni le sport sont contents aussi.
Un stade n’est pas de gauche ou de doitre qu’un ballon.
Je suis fier d’être Niçois. La terre niçoise m’a vu naître, ainsi que mes frères, ma famille, mes amis.
Et elle contient aujourd’hui mes parents.
Je me suis toujours dressé contre ceux qui critiquent Nice, consolidé dans cette démarche par Louis Nucéra.
Quand dans les années 80-90, on crachait sur Nice, Louis a toujours répondu du tac au tac.
On sait que Nice est jalousée car elle a eu pour berceau l’un des plus beaux bords de mer de la Riviera.
Vive Nice ! Vive les Niçois ! Vive le Gym !

Le groupe niçois pour l’amical face à Monaco, le 25 juillet, 20 h 30:
Gardiens : Delle, Hassen
Défenseurs : Berthomier, Civelli, Coulibaly, Fofana, Genevois, Kolodzijczak, M’Bow, Monzon, Pejcinovic
Milieux : Abriel, Bauthéac, Dao Castellana, Digard, Palun, Traoré
Attaquants : Bahoken, Bosetti, Dja Djedje, Guie Guie
Entraîneur: Claude Puel
Absents: Ospina; Gomis, Meriem, Anin, Hennion; Pentecôte, Gonzalves

Le 2e match- amical- de l’ère Puel à Nice: Montpellier [Herrera (4e), Koita (90e)] 2-1 Nice [Civelli (88e)]. A voir le beau but Civelli sur retourné.

Le siècle olympique. Les Jeux. L’Histoire, de Pierre Lagrue (Universalis)

Nurmi et Ritola sont deux monuments olympiques.

Jeux Olympiques d’été
27 juillet - 12 août 2012
http://fr.london2012.com/fr/

Un livre sur les J.O., il y en a déjà beaucoup dont la célèbre Fabuleuse histoire des Jeux olympiques de Robert Parienté et Guy Lagorce. (ODIL et/ ou Minerva) qui a fait autorité car les J.O. y étaient très bien présentés pour la première fois grâce à un travail passionnant, basé sur l’informations et la compétence. J’ai moi-même contribué, à ma façon, à une meilleure connaissance de J.O. avec Un siècle d’olympisme (La Manufacture), mine iconographique avec mon texte qui relate la grandeur du sport sans occulter la main mise des politiciens- à commencer par les nazis- puis par les affairistes, ni oublier le dopage et magouilles en tous genres. Je n’ai pas non plus épargné le rénovateur de Coubertin. En effet, le Baron n’a pas combattu l’antisémitisme allemand, et il n’a pas vu d’un bon œil l’arrivée des femmes dans les compétitions. Quant à la phrase : «L’important c’est de participer», il ne l’a jamais prononcée…
Pour revenir au travail de Pierre Lagrue, un passionné hors chapelle, comme nous le rappelle Serge Laget - le maître iconographique des biceps intelligents, entre autres services rendus aux sports-, le travail donc de Lagrue consiste à passer en revue toute l’actualité des Jeux au jour le jour, le temps des compétitions, et à chaque fin d’olympiade, il expose un domaine sous un angle très pédagogique dans une articulation qu’il a appelé “Zoom". C’est une très belle façon de couper toujours le récit du passé pour nous donner un éclairage actuel.
Si l’esprit des J.O. était respecté au moins que le temps des J.O. nous pourrions nous louer de leurs existences. En effet, sous l’Antiquité, la trêve guerrière devait être établie pendant toute la durée des compétitions sportives. Quelle belle idée ! Au lieu de la respecter, les pouvoirs en place la méprisent au point de pousser certains pays à boycotter les épreuves pour manifester leur mécontentement devant un état tyrannique. Le livre de Pierre Lagrue remonte tout le fleuve de manière chronologique, à commencer par les Jeux de la Grèce antique où les transferts d’athlètes existaient déjà. Lors de mes recherches j’en étais resté K.O debout d’apprendre que nous n’avons rien inventé sous cet aspect-là. La tricherie et les balbutiements du dopage sévissaient aussi. Lors de la création des Jeux modernes (1896) sous l’impulsion de Pierre de Coubertin, le baron souhaitait que le sport soit un lien international indestructible entre tous les peuples et il est un pionnier de l’enseignement sportif à l’école, idée qu’il a importé d’Angleterre, vrai pays sportif. Hélas, les Jeux 1904 eurent des séquences réservés aux Noirs mis au rang de zoo et en 1936, son successeur Henri de Baillet-Latour s’est laissé manipuler par les nazis.
Plus près de nous, Antonio Samaranch a fait basculer l’amateurisme dans le monde professionnel où l’argent est roi. Depuis leurs origines les J.O. sont convoités voire pris en otage par les politiciens qui connaissent leur écho mondial. En 1974, le terrorisme s’invita de force aux J.O. pour les transformer en bain de sang juif. Ni écrivain ni journaliste, Pierre Lagrue (éditeur-correcteur) est un amoureux qui n’a rien trouvé de mieux pour les (re)vivre que de faire un travail de recherche, plus proche de la fourmi que du policier. Son livre est articulé par un récit central qui narre les Jeux à la file indienne entrecoupée de portraits d’athlètes. Son texte manque de trouvaille ou de morceau de bravoure ce qui procure une absence de chair, de moelle. Il m’en reste pas moins très lisible du fait de sa simplicité dans les expressions, de son humilité, de son humanité. Ce qui fait beaucoup. Tout le compartiment chiffres, statistiques est irréprochable et proposé par le biais d’une clarté absolue. Et puis j’ai toujours plaisir à revoir en photo Jean Bouin, Joseph Guillemot, le nageur américain d’origine hawaiienne Duke Kahanamoku, les coureurs de fond Finlandais Hannes Kolehmainen et Paavo Nurmi, le décathlonien Jim Thorpe disqualifié parce qu’on lui en voulait de jouer par ailleurs au base-ball, le phénoménal nageur futur acteur Johnny Weissmuller… Le 9 juillet 1922 à Alemada, celui qui deviendra Tarzan est devenu le premier homme à nager le 100 m sous la barre fatidique de la minute : 58,9 secondes. Et comment ne pas s’arrêter longtemps sur l’image éclatante de jeunesse de Colette Besson (1946-2005), médaille d’or du 400 m des J.O. 1968. Elle est là, la belle brune au si beau regard. Elle savait partager la joie, la grande championne… Elle n’oeuvrait pas pour les sponsors. Pierre Lagrue évoque aussi bien les Jeux d’été que les jeux d’hiver (moins traités tout de même). Autrefois, les athlètes devait participer à titre individuel. Ils ne représentaient qu’eux-mêmes et surtout pas un pays. Voir aujourd’hui, le vainqueur d’une épreuve se saisir du drapeau de son pays pour l’agiter dans tous les sens et contre l’esprit des J.O. Il faudrait qu’il agitât le drapeau olympique et aucun n’autre.

-Le siècle olympique. Les Jeux. L’Histoire.
Tome 1/ 1896-1972. Disponible
Tome 2/ 1976-2012, à paraître en septembre après les J.O. 2012
De Pierre Lagrue
Préface de Serge Laget
Universalis, 600 pages le volume. 224 € les deux ouvrages.

23.07.12

Monsieur Paul Scholes est le Iniesta anglais et Monsieur Andres Iniesta est le Scholes espagnol

Après avoir quitté sa retraite, Paul Scholes a fait un retour remarqué en Premier League qu’il a failli remporter de nouveau, il s’en est fallu d’un cheveu. Scholes est un joueur admirable si loin de ces têtes à claques qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas.

Sir Ferguson ne cesse pas de louer le bon esprit et le talent de Paul Scholes:
“Scholesy est vraiment un joueur merveilleux à tous les sens du terme. Alors qu’il entraînait nos joueurs de la réserve de Man United, nous lui avons demandé de rechausser les crampons pour revenir jouer avec l’équipe fanion. Maintenant il rejoue avec nous et tout le monde au club est très heureux. Pour remplacer un grand joueur tel que lui c’est très difficile pour n’importe quelle équipe. Nous espérons toujours que quelqu’un se manifeste dans les rang de notre Académie…”
Cleverley a montré de belles dispositions mais il est toujours à l’infirmerie. Pour l’instant c’est un intermittent du spectacle. Il a l’esprit des Red Devils- un mental au-dessus de la moyenne- mais le corps de suit pas: il ne sait pas éviter les coups.
Paul Scholes est du niveau de Xavi et Iniesta. Il fait marquer et marque des buts importants. Il sait à la fois défendre et organiser.
Scholes et Iniesta me font penser à l’ex Aiglon et Strasbourgeois Maurice Serrus. A savoir des joueurs qui ne la ramènent pas mais qui assurent sur le terrain. Pendant le match, ils donnent tout et ensuite vous les voyez sur le parking et vous vous dites: “Est-ce bien bien ce loup que j’ai vu sur pelouse il y a une heure ?” Le loup hors d’un rectangle vert n’est plus qu’un agneau. J’aime mieux ces joueurs a ceux qui font le contraire: être loup hors d’un match et agneau sur le terrain cela ne sert à rien du tout c’est même le signe de l’impuissance la plus totale. Les plus grands comédiens sont d’un calme absolu hors de la scène. Scholes, Iniesta et Serrus ont d’ailleurs tous les trois la peau blanche, très blanche. Comme si leur sang était tout comprimé dans leur coeur et leurs muscles de joueurs hyper concentrés sur le jeu sachant qu’un match ne dure qu’une heure 30 et qu’il n’y a pas une seconde à perdre. Scholes et Serrus ont aussi en commun de bien riposter à ceux qui se risquent à les charger de manière irrégulière. La réplique est alors frontale et virile.
A Carington, on a enregistré le retour de Vidic qui semble en pleine forme mais il ne faut pas trop exagérer. Tant qu’on ne l’aura pas vu sur le terrain de la Premier League, on ne peut pas se prononcer. Après une saison d’absence où en est-il ? Wait and see. Evans, Smalling et Jones, eux aussi ne sont pas à 100 %.
Au milieu de terrain, Darren Fletcher continue d’inquiéter tant sa convalescence est longue. “Darren est toujours dans une situation médicale délicate car on ne sait pas ce qui va se passer à l’avenir".
Sir Ferguson compte aussi sur un nouvel arrivé:
-"Nous avons également signé le jeune Nick Powell. Nous espérons qu’il se développe en un joueur de haut niveau centre-milieu de terrain car il a très bon potentiel.”
Au rayon transfert Manchester United a fait un proposition de 26 M£ (33,5 M€) pour le jeune brésilienne de São Paulo, Lucas Moura. Sir Alex Ferguson a reçu le soutien des Glazer pour recruter ce espoir de 19 ans. Sir Ferguson aimerait que désormais on trouve un accord sur le salaire mais rien n’est fait. L’Inter Milan et Chelsea sont également sur les rangs mais ils ont mis un terme aux négociations en apprenant le prix qu’en demandait son club. Pour obtenir un permis de sortie, Lucas devra décroccher un permis de travail pour évoluer en Angleterre.
Et Robin van Persie ? L’attaquant néerlandais ne participe à la tournée de pré-saison des Gunners, et Arsène Wenger a déclaré : “Il lui reste un an de contrat et il est convoité, mais nous désirons le conserver. Cela dit, nous prendrons la décision la plus intéressante pour le club.” Du Wenger dans le texte. Avec décodeur: “Je veux le garder mais il s’en va ?”
Robin Van Persie aimerait désormais toucher plus de 12 M€ par an. Arsenal était prêt à lui proposer 8 M€ annuels pour le prolonger, plus une prime de fidélité de 6 millions, et le Néerlandais a dit: “No, bye bye…” Dommage que Puskas ne joue pas en 2012. Ceux qui ont donné ses lettres de noblesse au football n’ont pas gagné grand chose comme argent. Ils ont cependant laissé une présence ineffaçable dans l’Histoire.

Permalien 10:27:51, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le Palais de l'Ogre, de Roger Nimier (La petite vermillon)

Roger Nimier s’est tué en voiture mais Antoine Blondin est persuadé que son ami n’était pas au volant car il conduisait trés bien. Nimier était avec une jeune femme qui donc pilotait peut-être l’Aston Martin au moment de l’accident mortel.

Roger Nimier touchait Versailles avec les yeux. On s’en rend compte en lisant Le Palais de l’Ogre. Une visite guidée du château avec un guide des plus iconoclastes. Il s’amuse à dire que les Picasso, Braque et Rouault du Roi étaient constitués “par les Titien, les Véronèse, les Raphaël, qui sont aujourd’hui au Louvre". A propos de la galerie des glaces j’ai appris il y a peu que la plupart des gens qui ont travaillé à la construire sous Louis XIV sont tous morts à force de vivre parmi les produits toxiques. Bien sûr la Cour n’en pipait pas un mot… Louis XIV adorait les jardins qu’il ne cessait pas de regarder depuis les fenêtres. Il s’y promenait sans cesse et était fier de les montrer à ses invités étrangers les plus prestigieux.
«Dieu est-il Français ? Entrez à Versailles et vous assisterez justement à sa promenade », note Nimier. Une page plus loin, il précise que ce Dieu est aussi un Ogre : « L’Ogre lui-même, au fond de son palais, est menacé… » Ce petit ouvrage est une bonne occasion de rendre hommage à Roger Nimier mort en voiture le 28 septembre 1962. Il y a 50 ans, le macadam nous ravissait quelqu’un qui n’a pas pu écrire tous les livres qu’il voulait nous donner. Lisons alors ceux qu’il nous a laissés.
-Le Palais de l’Ogre
De Roger Nimier
Préface de Sébastien Lapaque
La petite vermillon, 119 p., 5, 90 €

22.07.12

Permalien 15:01:58, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Les 100 meilleurs riffs de guitare de l'Histoire du Rock

Alex Chadwick de Chicago Music Exchange a eu l’idée de jouer les plus riffs de guitare au monde. Beau délire.
Et le magazine Rolling Stone a demandé à un jury haut de gamme de classer les meilleurs guitaristes au monde. Hendrix est classé numéro 1.

Le top 10 final :
1. Jimi Hendrix
2. Eric Clapton
3. Jimmy Page
4. Keith Richards
5. Jeff Beck
6. B.B. King
7. Chuck Berry
8. Eddie Van Halen
9. Duane Allman
10. Pete Townshend

Regardez tous les classements complets:
http://www.rollingstone.com/music/lists/100-greatest-guitarists-20111123

Permalien 10:53:33, Catégories: GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

L'ombre de Tom Simpson a plané sur le Tour de France 2012

“Le Tour de France qui permet à un coureur qu’on ne vous oublie jamais…” a dit Tom Simpson(1930-1937) qui hélas est mort dans la montagne de cette France qu’il aimait tant au point de parler français. Hyper sympathique, ne se forçant jamais à faire le show devant les caméras, s’amusant sans cesse à jouer à l’Anglais avec chapeau melon, Tom Simpson était très aimé des Français. Bradley Wiggins est plutôt de la tendance Arsmstrong. Il y a un mur de Berlin entre lui et les médias, donc entre lui et les Français. Sur le vélo, il a aussi des attitudes de l’Américain. Comme tous les grands tacticiens du vélo, Wiggins est un cador du contre la montre. J’ai toujours trouvé du panache à Armstrong que je tiens pour l’un des plus grands sportifs de tous les temps. J’adorais Simpson. Sa mort m’a aussi touché que celle de Jimi Hendrix. Je suis un anglophile qui ne suis pas dans le souvenir de Mers-el-Kébir. A part le baissage de froc de Chamberlain devant Hitler lors des accords de Munich en 1938, les Anglais ne m’ont jamais écoeuré. Chez eux, pas de collabos alors qu’en France … Simpson est le premier anglais à avoir porté le maillot jaune dans l’Histoire du Tour de France. Simpson n’a pas gagné le Tour mas il y a laissé sa peau. Respect. Simpson dopé ? Non, Simpson immense cycliste.

Bradley Wiggins a gagné le contre la montre d’avant l’arrivée sur le champ, jour de son triomphe dans le Tour de France qu’aucun Anglais n’a réussi a remporté avant lui. C’est un événement. Inutile de vous dire que si Contador avait été engagé dans l’épreuve l’Espagnol aurait remporté la Grande Boucle. Ce Tour ne m’a pas plu. Non pas pour les affaires de dopage. Tout simplement parce qu’un Tour sans grand leader sur la course ce n’est pas vraiment un Tour. Je ne pourrais pas écrire dix lignes sur Wiggins qui a le charisme d’un drapeau anglais plié dans une armoire.
Voyons ce qu’il a à dire:
-“Avec ce succès vous allez devenir populaire ?-Oh! je sais bien que les Français n’aiment pas les Anglais…”

-“Chris Hoy, triple champion olympique sur piste à Pékin, a parlé du plus grand exploit de jamais accompli par un sportif britannique…”
-"Oui, j’ai vu ça sur la BBC. En tant que sportif, je sais moi-même apprécier l’exploit des autres alors ça fait bizarre d’être dans la situation inverse. Je me sens très honoré d’entendre ça.” [Sebastian Coe, ils ne connaissent pas ? Et Bobby Moore ? Et Graham Hill ?]

-Vous ête le premier Britannique à remporter le Tour de France. Déormais vous êtes une légende…
-"Etre le premier Britannique, aller au-delà de gens comme Robert Millar, Tom Simpson… Ces noms sont des héros de mon enfance. Je ne me sens pas leur égal. A l’époque, internet n’existait pas, ils étaient intouchables. Moi, Bradley Wiggins, qui suis-je ? Merckx était une légende. J’espère que gagner le Tour ne me changera pas. Je suis déterminé à ne pas changer. La culture britannique est basée sur des gens qui deviennent célèbres sans rien faire, pour rien. C’est sympa d’être reconnu quand on a fait quelque chose d’exceptionnel parce que le sport inspire les gens. Mais à la fin de la journée, quand je rentre chez moi, je fais le ménage, je promène mes chiens. Je suis comme tout le monde.” [Simpson était touchable! Il était hyper populaire en France]

-Quel a été votre moteur tout au long de votre carrière ?
-"Mon amour du sport, mon respect pour le sport. Les jeunes de mon quartier allaient au foot, avaient des posters de Gary Lineker. Moi, j’ai grandi avec des posters de Miguel Indurain dans ma chambre. Le cyclisme a toujours été mon sport. Les gamins rêvaient de gagner la Cup. Moi, je rêvais d’être leader une journée sur le Tour ou sur le Dauphiné. Ces souvenirs d’enfance ont été ma motivation. J’ai travaillé pour ressentir le fait d’avoir accompli quelque chose.”

-Certains observateurs estiment ce Tour ennuyeux…
-"Beaucoup de gens disent “moi, j’aurais attaqué là” ou “j’aurais fait une journée à la Pantani". Mais le cyclisme a changé. Le rythme du cyclisme moderne est différent. Vous ne vous rendez peut-être pas compte mais, dans les étapes de montagne, ça va vite. Attaquer, c’est difficile. Le Tour est devenu beaucoup plus humain je crois. Si les gens veulent voir des échappées de 220 kilomètres, ce n’est plus réaliste. Je l’ai vu moi, dans les années 90, avec Virenque par exemple. Et je trouvais ça super. Mais c’est fini. Quand on faisait le tempo dans certaines montées, on se disait “que fait-on si quelqu’un attaque?” Et bien, la réponse, c’était: on le laisse partir. Voilà ce qu’on se disait. Parce que nous ne pouvions pas aller plus vite, nous étions déjà à 450 watts. C’est Michael Rogers qui m’a dit ça, il connait tous ces chiffres par coeur ! Alors, à moins d’avoir trois litres de sang en plus, ce n’était pas possible d’attaquer. Ces gens qui disent que le Tour est ennuyeux sont les mêmes que ceux qui disent que tout le monde est dopé.” [Tel n’est pas mon cas: le Tour était insipide car il n’y avait pas de ténors lumineux sur le macadam. Voeckler ? S’il est si fort pourquoi n’a-t-il jamais gagné le Tour ?]

-Les critiques vous touchent-elles ?
-"L’autre jour, je me suis un peu énervé parce qu’il y avait des questions négatives. Il y a des critiques, je le sais. Mais, au fond, peu importe ce que les gens pensent.”

-Un dernier à dire ?
-"Je sais que je vous ai un peu déplu, parfois, mais je ne suis qu’un être humain. Je me suis beaucoup entraîné pour gagner le Tour mais je ne me suis jamais entrainé aux médias. Désolé je voulais vous remercier de votre patience. Merci de m’avoir supporté.” [Simpson n’avait pas de directeur de communication. Il était naturellement sympathique.]Je ne suis pas nostalgique, j’ai de la mémoire. Simpson était un très grand champion, il n’est pas devenu connu parce qu’il est mort sur le Mont Ventoux. Simpson était en plus un homme qui aimait le contact avec les gens.
Extraits de son palmarès:
1960/ Tour du Sud-Est
1961/ Tour des Flandres
1962/ 6e du Tour de France
1963/ Bordeaux-Paris
1964/ Milan-San Remo
1965/ Champion du monde sur route; Tour de Lombardie
1967/ Paris-Nice

21.07.12

Wenger veut garder van Persie qui est sur le départ...

Arsène Wenger a réitéré son désir de garder Robin van Persie (29ans) à Arsenal alors que l’attaquant néerlandais a indiqué qu’il ne voulait plus signer un nouveau contrat à l’Emirates Stadium. Il a expliqué qu’il ne se sentait plus la force de faire gagner Arsenal. Quel aveu !
Cette décision a ouvert toutes les spéculations.
Wenger parle-t-il pour ne rien dire ?
Non, en fait, sans le prononcer, il met en garde ses dirigeants.
L’an passé en raison des départs de Fabregas, Nasri et Clichy toute la préparation d’avant saison avait été massacrée. Avec des recrutements en catastrophe. Cette fois, il alerte ses patrons qu’il ne faut pas recommencer la même erreur. Ainsi si Arsenal rate une nouvelle fois son départ, Wenger s’y sera de nouveau pour rien.
D’autre part, Wenger rappelle qu’un vrai pro donne tout à son employeur jusqu’à son départ.
On note aussi qu’il ne dit pas un mot sur Man United… Sir Ferguson sait porté acquéreur de… van Persie !
Dans la mesure du possible, Wenger fera tout pour éviter que van Persie débarque à Old Trafford.
En résumé, Arsènal Wenger est impuissant devant cette situation qui se renouvelle sans cesse. Il fait signer des bons joueurs avant de les voir partir ailleurs, avec l’accord des dirigeants. Wenger ne gagne plus aucun titre depuis 2005 mais il fait gagner beaucoup d’argent à son club car la balance commerciale des transferts est largement favorable à Arsenal.
Je rappelle la liste des 10 clubs sportifs les mieux valorisés du monde (juillet 2012, en milliards de dollars). Arsenal occupe la 10e place, ce qui est remarquable parce que Arsenal n’a jamais gagné la C1. Dans ce classement, il n’y a que 4 clubs de foot (MU, Real Madrid, Barça et Arsenal). On dit bravo à Wenger mais dans le même temps, il faut aussi signaler que MU est 1er…:
1 Manchester United ($2,23 milliards)
2 Real Madrid ($1,88 milliards)
3 New York Yankees ($1,85 milliards)
Dallas Cowboys ($1,85 milliards)
5 Washington Redskins ($1,56 milliards)
6 Los Angeles Dodgers ($1,4 milliards)
New England Patriots ($1,4 milliards)
8 FC Barcelone ($1,31 milliards)
9 New York Giants ($1,3 milliards)
10 Arsenal ($1,29 milliards)
Avant de quitter le Royaume-Uni pour la tournée d’été- parfaite imitation de Manchester United- Wenger a indiqué qu’il voulait garder son capitaine mais qu’il accepte la réalité des faits:
-"Pour moi, Van Persie est l’un des meilleurs attaquants du monde, sinon le meilleur, et mon désir est de le conserver au Club. Bien sûr je ne vais agir contre l’intérêt supérieur du Club. En ce moment, là où nous sommes, il n’y a pas beaucoup plus à dire que cela. Robin a été un leader exceptionnel l’an dernier, mais nous savons combien nous avons eu à nous “bouger” pour finir troisième lieu parce que nous avons raté tout le début de la saison. Après sept matchs, nous en avons déjà perdu quatre. Nous ne devons plus revivre une pareille catastrophe. Pour cela il est vital de se concentrer sur le début de la saison, plutôt que sur les transferts. Si les transferts doivent se produire, ils se produisent mais tant que vous êtes au Club vous donnez votre meilleur pour le club. C’est une question de fierté. Aussi longtemps que vous êtes quelque part vous devez donner votre meilleur chaque jour pour ce club. Je suis convaincu que Robin est comme ça, il est complètement tous les jours sur son travail. Il aime le football, il aime le jeu et tant qu’il est là il s’en assumera sa charge.”
Arsénal Wenger est parti en Asie avec 24 joueurs. Il a laissé van Persie à la maison…
Vito Mannone, Ignasi Miquel, Chuks Aneke, Thomas Eisfeld, Marouane Chamakh, Ryo Miyaichi, Craig Eastmond, Nico Yennaris, Alex Oxlade-Chamberlain, Francis Coquelin, Kieran Gibbs, Alex Song, Lukasz Fabianski, Carl Jenkinson, Theo Walcott, Wojciech Szczesny, Johan Djourou, Benik Afobe, Thomas Vermaelen, Abou Diaby, Andre Santos, Gervinho, Mikel Arteta, Kyle Bartley, Park…
D’autres joueurs sont absenst: Sagna, Jack Wilshere, Tomas Rosicky, Podolski, Arshavin, Giroud…
Le motif officiel de l’absence de van Persie: “Il travaille sur sa condition physique"…

Permalien 14:46:26, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Louki, Ventura, Lafforgue: le temps des vrais copains avec Georges Brassens

Pierre Louki, Guy Béart, Lino Ventura, Marcel Amont, Georges Moustaki, Maxime Le Forestier, Bobby Lapointe, Christian Marin, René-Louis Laforgue… Voici une série de véritables amis de Georges Brassens. Souvenons-nous de certains d’entre eux: Louki, Lapointe, Ventura et Lafforgue…

Pierre Louki (alias Pierre Varenne), né le 25 juillet 1920 à Brienon-sur-Armançon, dans l’Yonne, mort le 21 décembre 2006). Le chanteur fut un authentique ami de Georges Brassens qui l’aimait beaucoup. Marcel Amont est présent ce jour-là.

René-Louis Lafforgue est un auteur, compositeur et chanteur français d’origine espagnole, né le 13 mars 1928 à Saint-Sébastien (Espagne), mort le 3 juin 1967 à Albi (Tarn). Ici, il fume à côté de son ami Georges Brassens.

Avec Guy Béart et Michel Lancelot.

Lino Ventura (Angiolino Giuseppe Pasquale Borrini Ventura), né le 14 juillet 1919 à Parme (Italie), mort le 22 octobre 1987 à Saint-Cloud. Avec Maxime Le Forestier. “Grand échiquier” (de Jacques Chancel)

Boby Lapointe, né le 16 avril 1922 à Pézenas (Hérault), mort à 50 ans le 29 juin 1972.

Permalien 12:57:57, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

L'incroyable Stephen Hawking, de Kitty Ferguson (Flammarion)

La musicienne biographe nous relate la vie mouvementée de l’un des plus éminents scientifiques de notre temps. Les lumières de Stephen Hawking nous aident à comprendre l’espace-temps, le big-bang… Son enfance à Londres, sa lutte contre la sclérose latérale amyotrophique, tout nous est raconté avec la pudeur nécessaire. L’auteur ne fait pas dans le sensationnel. Elle nous met face à un esprit d’une volonté sans limite alors qu’il est paralysé. L’humour dévastateur de Stephen Hawking n’a d’égale que son intelligence. Il a réussi à dominer sa maladie, la tenant à distance alors qu’elle le ronge. Cet homme hors du commun est une véritale leçon de courage au quotidien. Ceux qui se plaignent au moindre bobo doivent lire ce livre- et ceux du scientifique- pour voir qui est l’handicapé dans l’histoire… Il en sait plus que nous c’est incontestable. Hawking a de surcroît enseigné pendant trente ans. Est-il connu pour sa maladie ? Non, pour son rôle dans la science. Une brève histoire du temps reste un livre phare dans son domaine. Privé de parole, inerte, l’homme communique par haussements de sourcils ou mouvements des muscles de la joue. Hawking c’est Einstein revenu dans un autre corps. L’auteur du livre s’appelle Kitty Ferguson, comme Sir Alex Ferguson… André Breton parlerait de hasard objectif.
-L’incroyable Stephen Hawking
De Kitty Ferguson
Flammarion, 452 p., 23 €

Permalien 08:35:19, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Le génial Andres Iniesta mérite le Ballon d'Or 2012

Je refuse toujours d’employer le mot génie a propos de sport ou de je ne sais quoi. Le génie c’est Pasteur, tous les grands astrophysiciens, les savants, les grands médecins, biologistes. Cependant, il y a les artistes. Et Iniesta est un génie. Dans son domaine, il n’en manque pas. Il a la bonne inspiration dans 95% des cas. Un universitaire m’a reproché d’écrire que Cantona avait le droit de se taire comme Beckett. S’il savait ce que je luis dit à ce bardé de diplômes. A ce propos, j’aime mieux les écrivains issus de la vie (Boudard, Camus…) que les rats d’amphithéâtres de l’éducation nationale. Les premiers écrivent avec leur sang; les seconds avec une truelle. Les ignares du football ne parlent que d’argent. Ils ne savent pas voir la beauté du sport. Le football c’est une histoire d’hommes. Par exemple, celle entre Guardiola et Iniesta. L’ancien joueur du Barça a toujours été attentif à Iniesta. Il lui a transmis le flambeau. La formation doit rester le coeur des clubs. Elle est où la formation de Man City ? de Chelsea ? du PSG ?

Allons à l’essentiel:

Stratège, buteur décisif et passeur, Andrés Iniesta, est né le 11 mai 1984 à Fuentealbilla (Castille-La Manche, Espagne:
Iniesta est un footballeur international espagnol évoluant au FC Barcelone: unique buteur de la finale de Coupe du monde 2010.
Il est l’un des joueurs les plus titrés de l’Histoire du football.
Le milieu de terrain est intelligent, malin, technique et sa vista est extraordinaire.
Il a la grâce des authentiques génies de leur spécialité.
Il est aussi humble que Zlatan Ibrahimovic est exhubérant.
On ne doit pas toujours parler de ceux qui paradent sans cesse.
C’est quoi le football de Nasri, de Ménez, de Ben Arfa à côté de celui d’Iniesta ? Rien du tout. Le néant, la prétention, l’esbrouffe, la lourdeur, l’inconstance, rien que des intermittents du football.

Parcours professionnel d’Iniesta:
2000-2002/ FC Barcelone B
2002/ FC Barcelone 406

Sélections en équipe nationale:
2000/ Espagne - 15 ans
2000-2001/ Espagne - 16 ans
2001/ Espagne - 17 ans
2001-2002/ Espagne - 19 ans
2003/ Espagne - 20 ans
2003-2006/ Espagne espoirs
2006: Espagne 71 sélections (11 buts)

Palmarès:
Espagne
Coupe du monde 2010
2 EUR0S 2008 et 2012
Championnat d’Europe des moins de 19 ans 2002
Championnat d’Europe des moins de 16 ans 2001

FC Barcelone
3 Ligues des champions 2006, 2009 et 2011
5 Championnats d’Espagne 2005, 2006, 2009, 2010 et 2011
2 Coupes du Roi 2009 et 201
2 Coupes du monde des clubs 2009, 2011
2 Supercoupes de l’UEFA 2009 et 2011
5 Supercoupes d’Espagne 2005, 2006, 2009, 2010 et 2011

Si voulez regarder un documentaire sur Iniesta:
http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&NR=1&v=FJM6HmHDvaY

20.07.12

Sir Ferguson a fait une proposition pour recruter van Persie

Ce 20 juillet 2012, Sir Ferguson a fait une approche officielle auprès du Néerlandais

Sir Alex Ferguson a fait une prposition ferme à Arsenal en ce qui concerne Robin van Persie car il est très conscient de l’apport que le capitaine des Gunners pourrait donner à MU:
-«De toute évidence, Arsenal a commmuniqué notre proposition à van Persie. Nous essayons de maintenir loin des médias nos approches des joueurs jusqu’au moment où nous concluons un accord. Il n’y a aucun besoin de parler des transferts qui peut-être ne se feront pas. Il y a d’autres clubs intéressés par le joueur. Nous avons montré un intérêt et nous n’en sommes que là à l’heure actuelle».
Depuis qu’il a dit vouloir quitter Arsenal, et le plus tôt possible, Robin van Persie, est convoité par les plus grands clubs. On ne prête qu’aux riches. On se demande pourquoi le PSG ne s’est pas mis sur les rangs mais il est vrai qu’à l’inverse de Zlatan Ibrahimovic, le Néerlandais vont monter dans la hiérarchie des clubs et non pas baisser.
Si Arsène Wenger conserve dans son effectif van Persie, le buteur quittera Arsenal l’an prochain de manière libre et gratuite. Arsenal ne va sans doute pas choisir ce cas de figure. Van Persie va quitter Londres car ni Chelsea ni Tottenham ne se sont portés acquéreurs.
En Italie, deux clubs font les yeux doux à van Persie: l’AC Milan et la Juventus Turin. Milan souhaite récupérer un grand n°9 après le départ de Zlatan Ibrahimovic, et la Juve désire recruter un grand attaquant pour conserver son titre de champion d’Italie 2012.
Les deux derniers clubs à se montrer intéressés sont Man City et Man United !
City parce que rien n’est trop beau pour les nouveaux riches.
Man United parce que Welbeck voulait partir… ce qui n’est plus le cas, puisque son contrat va être revu à la hausse.
Sir Ferguson, ne communiquant jamais sur les transferts, cogite depuis un long moment sur le duo van Persie-Rooney qui serait en mesure de ramener le trophée de la Premier League à Old Trafford. Est-ce que les dirigeants d’Arsenal se conteraient de £20M (€25M) ? Est-ce que Wenger acceptera de voir son joueur fétiche passer à l’ennemi ?
Van Persie = 30 buts pour Arsenal en 2011-2012; Rooney = 27 buts pour United.
Voilà une association qui pourrait bien carburer mais Chicharito n’admettrait pas d’un bon oeil et quand on sait que José Mourinho a des vues sur le Mexicain. Ferguson a un peu vite fait passer Chicharito au second plan, derrière Welbeck. Si le jeune mancunien descend plus pour récupérer des ballons, le Sud-Américain, lui, est plus explosif même s’il gaspille beaucoup d’occasions en étant trop souvent hors-jeu.
Wenger va voir partir van Persie chez un adversaire comme il a vu Fabregas retourner à Barcelone. Samir Nasri ? Personne n’en éprouve la nostalgie à Arsenal surtout depuis l’Euro 2012… D’ici la fin du mercato estival, le feuilleton van Persie est le plus beau à suivre.

Permalien 15:56:12, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson met déjà la pression sur Manchester City

Tel que je connais Sir Ferguson, il ne pense plus qu’à une seule chose: reprendre le titre à Man City. Cela tombe bien, moi aussi. La saison 2012-2013 va être grandiose.

Sir Alex Ferguson n’en démords pas. Il n’a pas fait le deuil de la perte du titre et surtout du gain de celui-ci par Man City lors des dernières minutes du temps additionnel de la dernière journée de championnat. Et en plus au goal average ! De mon côté, j’estime que MU a perdu le titre en partageant les points contre Everton à Old Trafford… Et comme City a battu MU dans la lutte directe en championnat, la victoire finale n’est pas un scandale. Un mois avant le début du championnat (18 août 2012/ Everton-Man U) Ferguson met la pression sur City et donc aussi sur les joueurs Red Devils :

-"Nous sommes toujours l’équipe à battre". Vous pouvez analyser tous les matches que vous voulez, nous avons perdu le championnat à la différence de buts. C’est la première fois que cela nous arrive. Le championnat est en général notre point fort. Le perdre de cette manière, quel que soit l’adversaire, c’est difficile à avaler. Mais une fois que la saison est terminée, il faut se dire qu’on n’a plus qu’à recommencer. C’est une des grandes qualités de notre club. Les gens ont beau dire que Manchester City est l’équipe à battre, mais je ne suis pas d’accord. C’est nous l’équipe à battre en raison de notre capacité de réaction. Dans le passé, nous avons toujours rebondi après avoir concédé le championnat à une autre équipe.” (Merci à Jeremy Cross/ The Mirror )

Permalien 15:55:47, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Clarence Seedorf a été grandiosement fêté par les fans de Botafogo

Voilà le football tel que je l’aime. Ici je parle des supporters: amour, passion sont les maîtres mots. Je me suis toujours senti proche des Brésiliens.

Il n’y a pas que Zlatan Ibrahimovic qui soit parti de l’AC Milan.
Il y a aussi Seedorf.
L’AC Milan a besoin d’argent mais Berlusconi n’a pas eu raison de vendre Pirlo à la Juventus Turin qui a remporté le championnat de Seria A 2012, beaucoup grâce à son nouveau stratège.
Il n’est pas certain qu’il est eu raison de vendre Zlatan Ibrahimovic et Clarence Ssedorf.
Alors que les Brésiliens accueillent bras ouverts Seedorf, les politicards français ne cessent pas de critiquer les propriétaires du PSG version Qatar qui dépensent des fortunes pour construire une équipe dont personne ne souhaite qu’elle ressemble au catastrophique Matra Racing de Jean-Luc Lagardère. Ce Matra avait aussi un joyau: Enzo Francescoli. Après les défaites au parc, je le consolais devant le buffet.
Dès que j’écoute la radio, j’entends des politiques de droite et de gauche dire que c’est immoral de payer Ibrahimovic 14 M€ voire plus.
Que d’hypocrisie !
Et cela ne les dérange pas quand Mme Bettencourt engrange des millions et des millions avec des produits cosmétiques.
Les armes de Dassault ne les empêchent pas d’acheter Le Figaro.
Et tout l’argent des charges et impôts qui vont tomber dans les caisses de l’Etat.
Aiment-ils mieux les dessous de table comme au temps de Platini à l’ASSE de Rocher ?
Et que pensent-ils des politichiens qui rampent devant les grandes fortunes françaises pour avoir un peu d’argent de poche pour leur campagne électorale ?
Des patrons, des députés, il y en a des centaines… alors qu’il n’y a qu’un seul Ibrahimovic ?
Et pourquoi ne rien dire sur les tennismen français qui habitent en Suisse ?
Et l’argent de Federer a-t-il moins d’odeur que celui du Qatar ?
Et combien a touché Dylan pour chanter en France en 2012 ?
Et Depardieu touche combien pour un film ?
Quand je vois l’accueil de Seedorf au Brésil, je regrette que ma mère n’ait pas accouché au Brésil.

Vainqueur de 4 Champions League avec trois clubs différents, Clarence Seedorf, né le 1er avril 1976 à Paramaribo, au Suriname, a un palmarès monumental:

Ajax Amsterdam
Coupe des Pays-Bas 1993
Supercoupe des Pays-Bas 1993
Supercoupe des Pays-Bas 1994
Championnat des Pays-Bas 1994, 1995
Ligue des Champions 1995

Real Madrid
Supercoupe d’Espagne 1997
Championnat d’Espagne de football 1997
Coupe Intercontinentale 1998
Ligue des Champions 1998

Milan AC
Coupe du monde des clubs 2007
Ligue des Champions 2003 et 2007
Supercoupe de l’UEFA 2003 et 2007
Coupe d’Italie 2003
Supercoupe d’Italie 2004
2 Championnats d’Italie de football 2004, 2011

87 sélections nationales avec les Pays-Bas, 11 buts

Lors de son arrivée à Botafogo, l’ex joueur de Serie A a vu sa nouvelle équipe marquer un but d’anthologie.

Manchester United est le club qui vaut le plus cher au monde

Alors que les médias ne parlent que du Real Madrid, de Barcelone ou de Manchester City, c’est Man United qui est le premier club au monde niveau finance ! MU est un club terriblement jalousé. Et il le sera encore plus. Le PSG et Man City ne pèsent pas lourds face à MU. L’Histoire cela ne s’achète pas.

Le magazine américain Forbes vient de classer Manchester United à la première place des clubs sportifs du monde entier, au niveau de leur poids financier.
Aucun club de la planète ne vaut plus cher que Man U. Déjà coté à la bourse de Londres, Manchester United pourrait bientôt faire son entrée sur le New York Stock Exchange, soit la bourse de New York.
Manchester United vaut 2,23 milliards de dollars.
Le club anglais devance le Real de Madrid: 1,88 milliards de dollars.
La troisième équipe de football la mieux valorisée du monde est le FC Barcelone: 1,31 milliard de dollars.
Arsenal étant le 4ème club de football le mieux valorisé: 1,29 milliards de dollars.
Dans le top ten quatre clubs de football figurent dans les dix premiers du classement.
Les six autres places sont occupés par des clubs de sports américains (baseball et football américain).
Dans les 50 premiers clubs sportifs les mieux valorisés, on note la présence d’écuries de formule 1 comme Ferrari (15e avec 1,1 milliards de dollars) et l’équipe de basket des Los Angeles Lakers, 35e (900 millions de dollars).

Voici la liste des 10 clubs sportifs les mieux valorisés du monde (juillet 2012, en milliards de dollars):

1 Manchester United ($2,23 milliards)
2 Real Madrid ($1,88 milliards)
3 New York Yankees ($1,85 milliards)
Dallas Cowboys ($1,85 milliards)
5 Washington Redskins ($1,56 milliards)
6 Los Angeles Dodgers ($1,4 milliards)
New England Patriots ($1,4 milliards)
8 FC Barcelone ($1,31 milliards)
9 New York Giants ($1,3 milliards)
10 Arsenal ($1,29 milliards)

Pour mémoire, les deux premières places de l’ancien classement:

1 Manchester United
Propriétaire: Glazer family
Valeur: $2,235 mil.
Revenu: $532 mil.
Bénéfice d’exploitation: $178 mil

2 Real Madrid
Owner: club members
Value: $1,877 mil.
Revenu: $695 mil.
Bénéfice d’exploitation: $214 mil

Permalien 06:28:11, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Georges Flipo, Joe R. Lansdale et Geoges Simenon (Folio/Polar, Gallimard)

En fin de volume, l’auteur remercie un oiseau de l’avoir accompagné par son chant, le temps de l’écriture. C’est dire que Georges Flipo a de l’humour et qu’il est attentif aux petits plaisirs de la vie. Cela souligne aussi la solitude de l’écrivain. L’enquête de la commissaire Viviane Lancier nous conduit dans un imbroglio avec pour protagoniste un SDF qui ressemble à Victor Hugo. Cela fait rétro : il aurait pu ressembler au Che pour faire plus branché. La réplique de l’auteur des Misérables est en plus assassinée devant l’Académie française. Petit à petit on apprend que le clodo est un prof de français qui a quitté sa femme avant de m’avoir plus pour compagne qu’une bouteille de vinasse. Tous les ingrédients du genre sont là pour nous alpaguer. On se laisse attraper avec plaisir.
-La commissaire n’aime point les vers
De Georges Flipo
Folio/Polar, 304 p., 3, 60 €

L’enquête de Bob Lee Swagger nous projette au fin fond de l’Arkansas où le sergent habite une caravane infâme en compagnie d’un chien. A l’origine, il s’était retiré, faisant le vœu de ne plus user de son arme de service qu’il dégainait un peu trop vite à son goût. Finalement, il va être piégé par une succursale de la CIA qui va le faire plonger dans une affaire incroyable. En effet, on l’accuse d’avoir élaboré un attentat contre le président des Etats-Unis…. Connu pour sa gouaille et son art du dialogue, J.R. Lansdale est l’écrivain type américain qui a fait plein de métiers avant de passer à l’écriture. C’est toujours mieux qu’un universitaire bardé de diplômes qui n’a pas de vécu. Une bio avec un passage charpentier, un autre dans la plomberie, puis l’inévitable séjour dans une ferme, cela donne un côté Jack London qui fait le meilleur effet. On n’est pas déçu du voyage. L’ouvrage nous met en présence d’un blanc héréro démocrate et un gay noir républicain. Le toile de fond comporte dealer, dope, gosse, FBI, mafia locale, tueur à gages… On peut difficilement faire la fine bouche.
-Vanilla Ride
De Joe R. Lansdale
Traduit de l’américain par Bernard Blanc
Folio/Polar, 384 p., 7,50 €

«Une auto qui venait en sens inverse éclaira un instant la borne électrique et Joseph Mittel se pencha juste à temps pour lire : Forges-les-Eaux, 2 km ». Il n’en faut pas plus pour définir un style : celui de Georges Simenon. Cela a l’air simple parce que cela ressemble à ce qu’on a déjà vécu mille fois sur la route avec une destination différente. C’est la marque des écrivains, du vrai écrivain, et non pas de celui qui écrit en pensant aux livres qu’il ne vendra jamais. Mittel c’est un amant qui fuit avec sa compagne, Charlotte, une jeune anarchiste qui a zigouillé son patron. Tous les deux partent en Amérique du Sud, sur le Croix de vie, un cargo. Sur le bateau, le capitaine Mopps, un vieux contrebandier et trafiquant d’armes, se met à en pincer pour Charlotte… Voilà de quoi vous mettre en appétit. On n’est jamais déçu avec Simenon. Il est né pour écrire des polars comme d’autres sont champions de vélo ou de F1. Ebéniste ou médecin.
-Long cours
Georges Simenon
Folio/Policier, 430 p..

19.07.12

Permalien 00:14:01, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Man United inaugure sa saison 2013 par une victoire en Afsud

Tournée en Afsud de Man United
18 juillet 2012
Moses Mabhida Stadium
50 000 spectateurs
AmaZulu FC 0-1 Manchester United
But pour les Red Devils: Macheda (20e)

Le match a permis un belle revue d’effectif rayon jeunesse.
On a plaisir à revoir Sir Ferguson, en place au poste de coach depuis 1986. Oui, au siècle dernier !
“Fergie” fait de la résistance. L’an passé MU a perdu le titre sur le fil lors des derniers instants de la dernière journée.

United:
Lindegaard/
Veseli puis Vermijl (46e), Wootton, Ferdinand, Brady puis Blackett (58e)/
Carrick, Scholes puis Tunnicliffe (70e), Lingard puis Petrucci (70e)/
Chicharito puis Kagawa (89e), Berbatov, Macheda puis Anderson (58e)

18.07.12

Permalien 21:05:55, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Ibrahimovic (PSG) a sorti une phrase cantonesque: "Je ne connais pas la L1 mais la L1 me connaît".

Zlatan Ibrahimovic est un joueur qui sait utiliser les médias. C’est la différence avec certains joueurs qui ont du talent mais qui ne savent pas faire monter la fièvre dans la presse.

Il faut désormais dire le Parisien Zlatan Ibrahimovic.
En football, on épouse la cause de son employeur au point de changer d’identité ou de le faire croire le temps du contrat. C’est ce qui s’appelle être un professionnel.

Zlatan Ibrahimovic est né le 3 octobre 1981 à Malmö (Suède)
Attaquant (1,95 m) à l’AC Milan
Le buteur est d’origine bosnienne par son père Šefik et croate par sa mère Jurka Gravić, immigrés en Suède en 1977 où ils se sont rencontrés. Le fruit de leur amour, comme on dit, est l’un cinq meilleurs attaquants au monde de sa génération.

Parcours:
1988-1991 Malmö
1991-1995 Balkan
1995-2001 Malmö FF
2001-2004 Ajax Amsterdam
2004-2006 Juventus FC
2006-2009 Inter Milan
2009-2010 FC Barcelone
2010-2012 AC Milan
2012 PSG
2001 Suède 79 sélections (33 buts)

Depuis qu’il a signé à l’Ajax, il a gagné partout. Le PSG est son plus petit club depuis ses débuts à Malmö. Comme il n’a plus rien à prouver, il fait un gros contrat de trentenaire. En trois ans, il devrait récolter près de 50 M€. Ce qui lui permettrait de tranquillement voir arriver les années sans stresser. Si un jour nous sommes tous dans le ruisseau et que l’on voit passer une Ferrari. Cela sera lui !
A ce tarif-là doit-il marquer 5 buts à chaque match ?
Même pas. Il fera ce qu’il peut.

Palmarès:
Ajax d’Amsterdam
2 Championnats des Pays-Bas 2002 et 2004
Coupe des Pays-Bas 2002
Supercoupe des Pays-Bas 2002

Juventus de Turin
2 Championnats d’Italie 2005 et 2006

Inter Milan
3 Championnats d’Italie 2007, 2008 et 2009
2 Supercoupes d’Italie 2006 et 2008

FC Barcelone
Coupe du monde des clubs 2009
Championnat d’Espagne 2010
2 Supercoupes d’Espagne 2009 et 2010
Supercoupe de l’UEFA 2009

AC Milan
Championnat d’Italie 2011
Supercoupe d’Italie 2011

Quelques mots du nouveau parisien:

-"Comme je l’ai dit, je veux faire partie de cette Dream Team. Je viens dans une Dream team qui va progresser. Je veux faire partie de ce futur, faire l’histoire de ce club. J’ai juste à regarder de l’avant. Qui ne voudrait pas être là ? Jouer avec les meilleurs, gagner des trophées. C’est le plus important. J’apprécierai tous les trophées que je glanerai au PSG. J’espère écrire l’histoire de ce club et nous l’écrirons. Je considère le PSG au niveau des équipes par lesquelles je suis passé. Sur le papier, nous sommes une top team, maintenant il faut le montrer sur le terrain. C’est vrai je ne connais pas grand chose de la Ligue 1 et de ses joueurs. Qui que ce soit en face, on doit les battre. Et si je ne les connais pas vraiment, eux me connaissent sûrement. La Ligue 1 est de plus en plus intéressante. Qui en parlait avant que ce rêve se réalise pour le club? Moi en Mona Lisa ? Sérieusement… Mon agent aime être dans la lumière… Il me met la pression mais j’aime la pression. Etre une star, ce n’est pas important. La star, c’est le club. Personne à Milan ne m’a influencé pour partir. C’était mon choix. C’est un nouveau chapitre dans ma vie. C’est ce qui devait arriver. J’ai toujours envie de gagner, jouer au foot et en profiter. Je suis heureux d’être passé par l’AC Milan qui m’a redonné le sourire. Il restera dans mon coeur. Ils m’ont beaucoup donné et m’ont beaucoup apporté. Ils ont permis que je vienne ici et je les en remercie. J’ai fait le maximum là-bas et je n’ai pas de choses négatives à dire sur eux. Comme je l’ai dit à Milan oui je pense que ce sera mon dernier contrat mais on ne sait jamais. Je pense plutôt a ce que je vais gagner comme trophées et comment je vais les gagner. J’ai su dès le premier jour, quand le PSG a contacté mes agents, que j’allais venir. C’était une question de détails. Mais ce n’est pas mon job. Les derniers jours ont été intenses ! J’ai essayé de fuir à Ibiza mais tout le monde l’a su. C’était plus intense que lors de mon transfert au Barça. Mais je suis là juste pour jouer au football. Le championnat italien n’est plus mon problème. Mon arrivée et celle de Thiago Silva ici, c’est une perte pour le Milan et la Serie A. Mais comme vous le savez, l’Italie est imprévisible. Cela ne veut pas dire qu’il y aura moins de qualité là-bas mais ma présence et celle de Thiago Silva ici va aider la Ligue 1. J’ai été élevé par un père musulman et une mère catholique. Ce n’était pas la même éducation mais vous savez… Je ne suis pas très porté sur la religion. Ma religion, c’est le football et dans cette religion-là, tout le monde est accepté.”

Ibrahimovic en quelques points capitaux:
A-t-il du charisme ? Oui
Est-il un bel athlète ? Oui
Solide ? Oui
Coordination de gestes ? Pas loin de la perfection
Mental ? Il en a à revendre
Jeu sans ballon ? Oui
Force de frappe ? Puissante
Jeu de tête ? Correct
Se cache-t-il dans les matchs ? Non, il se fait parfois oublier sratégiquement
Collectif ? Oui, si la situation lui est défavorable
Est-il sur le déclin ? Non, dans la force de l’âge.
Va-t-il réussir en L1 ? Sans nul doute, les défenses de L1 sont des boulevards à côté des impasses italiennes…
A-t-il la pression ? Pas du tout. Après les clubs qu’il vient de connaître le PSG correspond aux grandes vacances…

Jours de fête, La grande Histoire illustrée des 100 Tours de France, de Françoise & Serge Laget, Philippe Cazaban, Gilles Montgermont (Editions Chronique)

Voici des images qui restituent un monde englouti. Celui des Tours de France d’antan. En ce temps-là, la foule aimait le cyclisme sans se poser de questions. Aujourd’hui, les procureurs des médias et quelques limiers en mal de publicité ont mis le vélo plus bas que terre. On traque les champions comme s’ils étaient de dangereux assassins. Le Tour de France 2012 est d’un ennui mortel. Sans Contador c’est comme si on avait expulsé La Callas de l’Opéra en pleine représentation. Thomas Voeckler a remporté néanmoins une belle étape le 18 juillet alors qu’on parle encore et toujours de dopage sur le Tour 2012.

39 €. Ce n’est pas donné mais quand on aime, on ne compte pas, vous le savez. Si ce livre est vendu 39 € c’est parce qu’il s’agit d’un album de très grand luxe. Nous sommes ici dans le haut standing. Si c’était un hôtel, nous serions au Négresco. Une maison ? Le château de Windsor. Une voiture ? Une Hispano-Suiza. Un vin ? Du Pétrus. Vous en aurez pour votre argent, comme on dit. Le surtitre de l’ouvrage dit tout : « La grande Histoire illustrée des 100 Tours de France ». Niveau photos, on nous en propose 1000 mais on dirait qu’il y en a 10 000 tant nous ne savons plus où regarder. Elles sont fantastiques. Noir et blanc, sépia, la machine à remonter le temps fonctionne à merveille. On s’arrête longtemps sur chaque document. Tous sont issus de la malle aux trésors des Laget. Leur collection c’est la multiplication de l’amour à l’infini. Les Rouletabille de l’imagerie cycliste sont infatigables. Ils ont amassé un Everest d’émotions.
Il y a aussi le fonds de l’AFP , Keystone… Ce qui me frappe toujours c’est l’état des routes d’autrefois. Bon sang de bon sang mais comment faisaient-ils à rouler sur cette caillasse ? Aucun coureur de 2012 ne prendrait la route des années à jamais perdues. Jadis il y avait très peu de portion convenable. Un arrêt sur image nous montre Henri Desgrange observer Sylvère Maes en train de réparer sa roue arrière. Nous sommes en 1939. Autour d’eux, il n’y a que la désolation. On se croirait sur la lune. En guise de goudron, il n’y a que de la pierraille. Ils devaient crever toutes les dix bornes… Le fondateur du Tour, H.D., est habillé avec des pantalons remontés comme ceux de golf. On dirait un vieux Tintin. Un Tintin qui soudain ressemble à Tournesol. Cette photo sur une double page est un chef d’œuvre absolu. Elle est signé « AFP ». L’œil qui l’a prise était un sacré artiste : il s’est mis accroupi et a fait le point sur les yeux « inquisiteurs » de H.D. Il y a des chefs-d’œuvre qui sont signés « AFP ». Nos confrères d’hier travaillaient de manière collective et humble. Tout comme ceux qui ont signé ce travail sur le Tour de France.
Il y a aussi la joie de « l’épatant Maurice Archambaud » embrassé par son père et sa mère. Nous sommes en 1933. En ces temps-là, nos champions avaient l’air d’être des mineurs de fond. Il y a les chutes aussi… Que de plaies ! Au détour de la page 167 je tombe sur Fernand Fayolle, l’ancien grimpeur niçois, champion des Alpes-Maritimes 1932. Il était le héros de mon père, né en 1923. Il roulait sur un vélo Urago. Il s’agit de la famille niçoise de la rue de la République. Elle fournissait en cycles toute la ville. Mon premier vélo rouge provenait de leur magasin. Sur une photo de 1927, Michel Gordini (1896-1970) n’en finit pas de nous regarder. Le géant de 1m 97 a des boyaux de partout, autour des épaules, sous la selle et attachés au guidon. Les siens, il les a sortis pour grimper l’Aubisque. Ce portait est beau comme ceux d’August Sander.
Je pourrais écrire un livre sur la grandeur de cet album. La prose suit la qualité des images. Je vous le promets : cet ouvrage est une caverne d’Ali Baba. Tous ceux qui aiment le vélo doivent se le procurer. C’est de la magie pure. Il nous met au cœur de l’action. Il est rythmé par une multitude de vignettes, les unes plus belles que les autres. Comme le Tour 2012 ne me passionne pas- ils ont transformé les pages “cyclisme” en rubrique “dopage"- j’aime mieux la compagnie de Jours de Fête qui a un parfum Jacques Tati, en plus.

-Jours de fête
De Françoise & Serge Laget, Philippe Cazaban, Gilles Montgermont
Préface de Jean-Marie Leblanc
Editions Chronique, 384 p., 39 €

Le Tour de France c’est la poésie à l’air libre née dans les jardins de notre enfance. Personne ne parviendra à nous prouver le contraire. “Jours de fête” est l’herbier de la mémoire des “forçats de la route", selon l’expression d’Albert Londres.

17.07.12

Permalien 22:32:46, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Ultime salut à Jon Lord (1941-2012) des Deep Purple

Feu Jon Lord a réinventé les claviers. Il a passé sa vie à jouer, à chercher de nouveaux sons. Merci à lui. Un pan de notre jeunesse vient de s’écrouler.

Son chef d’oeuvre coécrit pour Deep Purle dans l’une de ses versions historiques

Permalien 21:24:23, Catégories: FORZA ITALIA !, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Si Lyon avait 17 M€ Zlatan Ibrahimovic aurait signé à l'O.L.

“Le nouveau PSG, c’est la plus belle équipe de L1 de tous les temps".
“Le championnat 2012-2013 est déjà fini; pas besoin de le jouer".
Mieux vaut entendre des conneries plutôt qu’être sourd.
Depuis l’annonce du transfert de Zlatan Ibrahimovic la machine médiatique ne cesse pas de s’emballer.
Les journaux ont enfin leur locomotive pour vendre les derniers rouleaux de papier.
Ils ont oublié le Reims de Batteux qui fut la vértable plus grande équipe de D1. Jusqu’à présent on n’a pas fait mieux.
L’OM de 1993 n’était pas mal non plus surtout quand les Phocéens se dispensaient de télephoner aux adversaires avant les matchs.
Le championnat déjà plié ?
Jean-Luc Lagardère aussi devait révolutionner le football de D1. A part faire monter les salaires des joueurs, le Matra Racing n’a rien fait du tout.
Qu’on se le dise: si Ibrahimovic est venu au PSG c’est uniquement pour l’argent.
Si Lyon et Nice avaient autant d’argent que les richissimes dirigeants du Qatar, le Suèdois n’aurait pas signé à Paris.
Zlatan Ibrahimovic est venu en France car il a déjà évolué dans beaucoup de grands clubs.
Il n’a plus rien à prouver. A 30 ans passés, il fait un beau contrat de 3 ans à 14 ou 16 M€ par an.
Combien a coûté “Ibra” ? Qu’importe ! 20 ou 30 M€ ou plus. Les actuels dirigeants du PSG sont plein aux as.
Hier Pato et Tevez n’ont pas voulu venir parce qu’étant plus jeunes ils ont envie de jouer dans un VRAI grand club.
Au fait, il a fait quoi Ibrahimovic à Barcelone ?
Avec Messi, il n’a été qu’une ombre. Paris va donc tout miser sur lui quand le Barça compter sur le collectif.
“Ibra” fut une erreur de casting à Barcelone. A Paris, il est déjà le héros.
Le public français était en manque de vedette.
“Ibra” c’est beaucoup mieux que Beckham, question ballon.
Un économiste a déclaré: “Ibrahimovic n’est qu’un joueur. Beckham, lui, est une marque. Pour le PSG, l’Anglais aurait été un meilleur ambassadeur".
Pour les pisseuses d’Asie, c’est certain.
“La venue d’Ibrahimovic ça change tout", a dit Leonardo, content de son coup.
Avec les conditions salariales qu’on a proposées au Suèdois, j’étais aussi capable de le faire venir à Paris.
Combien de Français joueront dans le nouveau PSG ?
Je n’ai jamais su ce que gagnaient Puskas, Cruyff, Maradona…
En revanche, je peux vous parler de leur jeu pendant des heures.
“Ibra” ? Pendant 5 mn.
Je rappelle à tout le monde: le football est un sport collectif.
Où est le fond de jeu de Paris ?
C’est quoi le schéma tactique d’Ancelotti ?
Pourquoi un arrière droit actuel du PSG qui gagne 1,2 M€ devrait se décarcasser pour “Ibra” qui va palper 14 ou 16 M€ ?
Au fait, n’est-ce pas Montpellier qui a gagné la L1 2011-2012 ?
Le PSG 2013 ressemble à Man City mais il ne joue pas en Premier League ?
Je reste persuadé que le PSG ne pourra pas rivaliser avec le Real Madrid, le Barça et Man United.
On ne devient pas un grand club à coup de millions d’Euros. Il faut un passé, une culture club. Un centre de formation pour tabler aussi sur l’avenir sans toujours acheter chez les rivaux.
Regardez Liverpool cela fait 20 ans qu’ils font n’importe quoi. Résultat: les Reds ne gagnent plus le championnat.
On peut acheter des joueurs, un entraîneur mais un palmarès non. Heureusement !

Nelson Mandela est un supporter de Manchester United !

Ce 18 juillet 2012, Nelson Mandela fête ses 94 ans !
De fait, celui qui est l’un des plus grands hommes du XXe siècle est né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d’Afrique du Sud)
L’humaniste sud-africain fut l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique d’apartheid avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l’histoire de son pays.
Man United est actuellement en tournée estivale en Afrique du Sud.
Les Red Devils y sont très populaires.
Ils peuvent compter sur un fan de grand prestige: Mandela !

[Post dédié à Jimi Hendrix]

Permalien 17:30:32, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le monde de la musique est en deuil: Jon Lord (Deep Purple), coauteur de "Smoke ont the water", s'en est allé

Jon Lord, le claviériste du mythique groupe de rock britannique Deep Purple et coauteur de leur titre le plus célèbre “Smoke on the Water” vient de mourir a 71 ans, annonce son site officiel http://jonlord.org/ Triste journée.

Jon Lord 9 June 1941 – 16 July 2012
Les satanées dates sont désormais réunies.
A qui le tour, m’sieur, dames !
Ce 16 juillet ce fut celui du musicien décédé d’une embolie pulmonaire à la London Clinic, entouré des siens.
Vous connaissez “Smoke on the Water” ?
C’est la chanson la plus célèbre du groupe Deep Purple.
Elle a été composée par Jon Lord et Ritchie Blackmore, Ian Gillan, Roger Glover et Ian Paice, aux débuts des années 1970.
C’est l’un des plus grands moments de la musique de la musique du XXe.
Membres du groupe:
Ian Gillan : chant, harmonica
Ritchie Blackmore : guitare. C’est lui qui nous arrache l’âme !
Roger Glover : basse
Ian Paice : batterie, percussions
Jon Lord : claviers
Cette chanson à couper le souffle évoque l’incendie du casino de Montreux du 4 décembre 1971 pendant une prestation de Frank Zappa. Le feu ayant ravagé le casino, les membres de Deep Purple ne peuvaient plus enregistrer dans cet endroit qu’ils aimaient tant. Ils décident alors de transformer en studio le grand hôtel où ils logent: ils ont calfeutré avec des couvertures et des matelas ! Le riff de guitare est l’un des plus célèbres de toute l’histoire du rock, digne de Jimi Hendrix Le titre -«Fumée sur l’eau »- fait référence à la proximité entre le casino et le lac Léman. Il fait partie de l’album “Machine Head", le sixième album du groupe Deep Purple (1972). Ce 33 tours devint l’emblème de la jeunesse du monde entier. Il s’est vendu comme des petits pains.
Jon Lord était musicien comme on nait fille ou garçon. Il fut le claviériste du groupe de hard rock de 1968 à 2002. C’est lui qui décida de modifier le son de son orgue Hammond en le branchant sur un ampli Marshall, le rapprochant ainsi, avec la distorsion, du son de la guitare électrique.
Page 43-44 de mon nouveau livre (Eloge du dégoût), j’ai noté: ” A la fin de mon adolescence… j’écoutais sans cesse… Deep Purple… La guitare électique m’envoûtait.”
Oui, je dois beaucoup aux musiciens anglais. Je suis et resterais toujours un anglophile. Question musique et football, ont leur doit tout.
La disparition de Jon Lord juste au moment de la sortie de mon livre signifie bien que mon récit est une ode testamentaire mais je suis loin d’avoir dit mon dernier mot !

Un concert d’anthologie. (Petit défaut de synchro mais c’est un sommet !)

Permalien 14:35:35, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Longtemps j’ai cru mon père immortel, de Patrice Delbourg (Le Castor Astral)

Le père de Patrice Delbourg, Jean, a commmuniqué à son fils l’amour du football. Le vrai football, celui de Roger Piantoni. Pas celui désincarné par Nasri et Ménez.

Il y a des fils qui écrivent sur leur père pour le rendre meilleur ou pire qu’il n’était. Il y en a d’autres qui cherchent à faire un portrait fidèle à l’original. Tel est le cas de Patrice Delbourg auteur d’un requiem pour un géniteur qui avait de bons côtés masqués sous son attitude de beauf à la Cabu. Fils unique, le petit Patrice n’a pas pris la relève paternelle. Grâce à son amour de la littérature, il s’est confectionné une multitude de pères de substitution : Calet, Allais, Cendrars… Les vrais parents n’ont pas cessé de s’engueuler comme les protagonistes du «Chat» de Simenon. La somme de leurs disputes a donné un poète urbain qui leur rend hommage par le biais d’un fulgurant poème en prose. Rien ne nous est épargné: pas plus l’agonie que les ouvertures lumineuses de Roger Piantoni. Delbourg à l’art de dire beaucoup en cachant parfois l’essentiel. Son père pestait contre la terre entière, à la manière d’un Céline sans œuvre. Il a légué à son fils l’amour du calembour, entre autres tendresses enfouies. En remerciement, le rejeton a écrit un livre qui immortalise Jean Delbourg (1924-2010) désormais aux côtés des morts illustres dans la terre vençoise, à commencer par Gombrowicz. Le fils y a réservé sa place. On n’est jamais trop prudent.

-Longtemps j’ai cru mon père immortel
de Patrice Delbourg
Le Castor Astral, 186 p., 15 €
(A paraître le 23 août 2012: Les Chagrins de l’Arsenal, Cherche-Midi)

16.07.12

Permalien 17:01:40, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Devenu remplaçant, Berbatov veut quitter Man United

Ecoeuré de ne plus jamais jouer avec MU, Dimitar Berbatov veut partir. Le tout c’est de s’entendre sur son prix: 12 ou 15 M€ comme le prétend MU, ou 5 ou 6 comme l’indique Ferguson… C’est triste de voir sur la touche un joueur de ce calibre. Il a sans doute le plus beau toucher de balle de la galaxie actuelle. Un footballeur d’une très grande élégance dans un monde de plus en plus vulgaire.

Sir Ferguson a choisi 22 Red Devils pour partir en tournée en Afsud:

Les gardiens:
Lindegaard, Amos, Johnstone;
Les défenseurs:
Ferdinand, Veseli, Vermijl, Wootton, Blackett;
Les mileux:
Valencia, Anderson, Carrick, Scholes, Powell, Kagawa, Bebe, Tunnicliffe, Lingard, Brady, Petrucci ;
Les attaquants:
Berbatov, Chicharito, Macheda.

“J’ai hâte que le championnat commence. Je trouve le temps long…", a déclaré Paul Scholes.
Admirable ! L’ex retraité a encore beaucoup à donner.
On note que les joueurs ayant participé à l’Euro 2012 ne sont pas là: Nani, Young et Rooney. Même si Jones et Evra n’ont pas été titulaires, ils ne sont pas là non plus.
Welbeck n’est pas du voyage. On le comprend puisqu’il a joué avec l’équipe d’Angleterre. Actuellement le natif de Manchester n’est pas dans les petits papiers de “Fergie” car il a demandé à être payé 75 000 euros par semaine alors qu’il ne gagne que 20 000 euros… Ce désir d’augmentation a été suivi d’une menace de partir. Ferguson veut bien l’aligner sur les salaires de Phil Jones, Tom Cleverley et Chris Smalling qui gagnent à peu près 50 000 euros par semaine. L’Ecossais n’est pas en position de force car il a déjà perdu Paul Pogba parti à la Juventus Turin.
De Gea engagé avec les jeunes de la Roja n’est pas du voyage.
L’effectif de Manchester United a quitté l’aéroport de Manchester à destination de Durban, puis il prendra la direction du Cap et de la ville chinoise de Shanghaï.
Rio Ferdinand (nommé capitaine pour la tournée), Michael Carrick et Paul Scholes vont encadrer les plus jeunes Davide Petrucci, Jesse Lingard ou Ryan Tunnicliffe. L’attaquant Bebe, de retour à Old Trafford après une saison en prêt à Besiktas, est également dans l’effectif estival.
Macheda est là mais il devrait repartir en prêt. Ferguson l’a mis dernier sur sa liste des attaquants. Il lui reproche l’inconstance, et ce qui est plus grave dans un même match…
Berbatov désire partir, lassé d’être sur le banc.
Giggs, lui, va disputer les JO dans la section football.
Le Gallois joue avec la nation aux Trois Lions, à titre exceptionnelle.
Les deux nouveaux Red Devils(Powell et Kagawa) sont du voyage.
Vidic et Fletcher sont toujours en convalescence…

La série de matchs de Man U:
Mer 18 juillet/ AmaZulu FC- Man U
Sam 21 juillet/ Ajax Cape Town - Man U
Mer 25 juillet/ Shanghai Shenhua - Man U
Trois autres rencontres suivront à Oslo, Göteborg et Hanovre.

Sachant que M. Owen a quitté MU voici la liste de attaquants actuels de la Maison Rougepar ordre de préférence vis-à-vis de Sir Ferguson:
Wayne Rooney/ 26 ans: la force de frappe N°1, passeur aussi
Danny Welbeck/ 21 ans: agitateur d’espace, sait gratter des ballons dans le pied des adversaires
Javier Hernández dit Chicharito/ 24 ans: moins il joue, moins bien il joue. N’est pas assez utilisé
Nick Powell/ 18 ans: le nouveau petit bijou surlequel compte beaucoup “Fergie”
Dimitar Berbatov/31 ans: Rolls Royce qui fait trop de garage
Federico Macheda/ 20 ans: une pépite qui n’a plus de temps de jeu

Permalien 10:39:06, Catégories: LITS ET RATURES  

Des auteurs à découvrir: Cecilia Ahern (Flammarion), David Malouf et Chris Womersley (Albin Michel)

Je ne suis pas contre les livres qui se vendent beaucoup. L’édition a besoin de Guillaume Musso, de Marc Lévy et consorts. Un livre invendu, voire invendable, ne garantit pas de sa qualité. Et un autre qui s’arrache ne signifie pas qu’il soit exécrable. C’est ainsi que j’ai lu La vie et moi de Cecilia Ahern, une Irlandaise née en 1981. La fille de l’ancien premier ministre Bertie Ahern est traduite dans 46 pays. Elle a déjà vendu plus de 13 millions de livres. Celui qui vient de paraître dévoile une narratrice qui a rendez-vous avec sa propre vie. Voilà une très belle idée. Lucy Silchester a la surprise de découvrir sa vie sous l’apparence d’un vieux monsieur ! « Des cernes noires soulignés ses yeux injectés de sang et il n’arrêtait pas de renifler», ainsi est-il présenté par la principale intéressée. Conduit sur un ton hyper vivant, le récit est truffé de dialogues qui rendent la lecture extrêmement ludique. Ce récit nous amène très loin dans la réflexion sur le paraître qui lutte toujours sur notre véritable identité. Dotée d’une imagination débordante, Cecilia Ahern a un très bon brin de plume, bien servi par ses deux traducteurs français. Je préfère son livre à la plupart de ceux des «écrivaines» de l’édition française qui sont à la fois illisibles et prétentieuses. Vous savez ce genre de greluches qui sont connues car elles ont été la maîtresse de tel “pipole” et qui depuis nous racontent qu’elles vont acheter leur fromage dans tel crémerie du VIe arrondissement.
-La vie et moi
De Cecilia Ahern
Traduit de l’anglais (Irlande) par Perrine Chambon et Arnaud Baignot
Flammarion
391 p., 19,90 €

La critique anglo-saxonne a été dithyrambique avec le recueil de nouvelles de David Mallouf, né à Brisbane d’un père libanais chrétien et d’une mère anglo-portugaise d’origine juive. Son passeport suffit à nous faire rêver. Aujourd’hui âgé de 78 ans, l’Australien nous donne une suite de courts récits qui tous sont des minis romans à développer. En exergue, l’auteur a choisi un extrait des Pensées de Pascal. Cela situe son niveau d’érudition. Son univers nous met en face de personnages plus seuls les uns que les autres. Ils souffrent de maux antérieurs à eux-mêmes. Comme chez Tchekhov: rien que des destins brisés. On est sur terre, oui, mais pour quoi faire ? Peu d’entre nous trouvent leur voie, et même leur voix dès lors que l’on veut chanter. On croise des gens auxquels on ne porte pas attention alors qu’ils sont faits pour nous. On est attiré par d’autres qui vont nous détruire encore un peu plus. Parfois le sort s’acharne comme sur cette cavalière défigurée à 20 ans par un coup de sabot. A partir ce cette tragédie, elle a eu le visage coupé en deux. On eût dit qu’il s’agissait de deux femmes différentes. On entre pas sans risques dans la littérature de David Malouf bien supérieure à celle de ses écrivains américains que l’on met sans cesse en avant comme les produits qui se vendent le plus en tête de gondole. « Un maître de la nouvelle » a écrit un critique du Times. Il a raison.
-Chaque geste que tu fais
David Malouf
Traduit de l’anglais (Australie) par Nadine Gassie
Albin Michel, 320 p., 22 €

Nous voici dans une fresque sur la guerre de 1914-1918, où plutôt sur l’après-guerre d’un ancien soldat complètement traumatisé. On le serait à moins. Dans les années 1970, j’ai questionné cesse Emmanuel Berl qui m’a dit : « Dans les tranchées on ne rechargeait pas nos fusils mais on passait son temps à se protéger des rats…» Berl a reçu sur sa capote militaire le cerveau de l’un des amis qui venait de lui montrer la photo de sa femme, pour la centième fois. On devine, si je puis dire, toute cette horreur dans le livre de Chris Womersley. Son héros, Quinn Walker, revient dans sa ville, Flint, avec la peur au ventre car on l’y avait accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis. Persuadé que son père et son oncle ne seront pas ravis de le revoir, il va se planquer dans le maquis du coin. Un beau jour, il se réveille et découvre près de lui une fillette d’une dizaine d’années absolument pas effarouchée. Reflexe de soldat, il dégaine son révolver… Voilà un roman qui ferait un sacré film s’il tombait dans les mains d’un cinéaste qui a quelque chose à dire et donc à filmer.
-Les affligés
De Chris Womersley
Traduit de l’anglais (Australie) par Valérie Malfoy
Albin Michel, 320 p , 20 €

15.07.12

Les Rebelles du foot (Mekhloufi, Socrates, Drogba...) présenté(s) par King Cantona

A ne pas rater, svp. Eric Cantona est en très grande forme, entre conviction et humour. Son absence en N°9 de la France 1998 me manquera toujours. Je signale aux ignares qu’il joua 45 fois en équipe de France alors s’il avait été un problème on l’aurait su depuis longtemps.

Dimanche 15 juillet 2012
ARTE, 20 h 50
Les Rebelles du foot
Les stades se transforment parfois en camps de concentration nous rappelle le Chilien Carlos Caszely, le plus fort témoignage de ce film consacré à des joueurs qui ont servi le football au lieu de s’en servir comme cette poignée de crétins qui portent si mal le maillot de l’équipe de France depuis 2007-2012. Ce maillot bleu savent-ils qu’il fut porté par Rachid Melkhloufi, l’un des héros de mon Panthéon vivant ? Oui, Rachid serait devenu un nouveau Kopa s’il n’avait pas opté pour l’Algérie. Le témoignage du Dieu vivant de l’ASSE est somptueux comme son football. Avec ses amis il a porté haut le drapeau de l’Algérie en osmose avec le football. Rachid m’impressionnait à la fois par son football étincellant, une fabrique de caviar, une rampe de lancement de ballons lumineux, et aussi par son physique. Il était aussi beau que l’acteur Omar Sharif. Il aurait pu être comédien, croyez-moi. La beauté de l’âme. Dans le documentaire, il y a aussi Socrates, l’un des joueurs fétiches de tous ceux qui considèrent le football comme un des beaux-arts.
Ce film devrait être vu par ceux qui n’ont rien compris au football mais laissons-les à leur médiocrité. L’écoeurant à présent c’est de voir que Nasri, Ménez and Cie ont un comportement qui donne raison aux détracteurs du sport. A des années lumière d’eux, le talent balle aux pieds d’Eric Cantona était si indiscutable qu’il est toujours dans l’actualité du foot alors que les médias ne font plus appel qu’à la génération 1998-2000. Cantona n’a pas eu besoin de remporter la Coupe du Monde et l’Euro pour démontrer à la terre entière qu’il était l’un des plus grands joueurs de son temps. A lui seul, il a relancé le football anglais, et c’est la vérité. Avant son arrivée en Premier League, on ne parlait que du calcio. Il y a plein de joueurs de 1998 qui n’ont été que des figurants pendant le Mondial français. Depuis on ne sait plus ce qu’ils sont devenus. King Cantona, lui, est toujours là, et bien là. Rebelle il a été et il le reste. Rebelle à la direction de l’ère Tapie à l’OM, rebelle à la L1 qui a vu l’OM corrompre des joueurs de VA, rebelle au dopage…
Les Rebelles du foot remettent en lumière cinq grands parcours.
Rachid Mekhloufi renonça à porter le maillot de l’équipe de France pour rejoindre l’équipe du FNL. Carlos Caszely refusa de serrer la main du dictateur Pinochet.(C’est avec grande émotion qu’on le voit au temps de sa splendeur avec sa maman. Là en surimpression, j’ai vu Cantona avec sa mère, “la Grande Leonor", femme d’exception… comme le père d’Eric. Je ne souhaite pas faire de jaloux !) Socrates, lui, se fit toujours l’ambassadeur de la démocratie. Didier Drogba a milité pour unifier la Côte d’Ivoire. Radovan Karadzic a continué son école de foot multi-ethnique dans une Yougoslavie déchirée. Voilà les cinq rebelles que nous présente Eric Cantona dans le film de Gilles Perez et Gilles Rof que diffuse Arte et qui est aussi en vente dans le commerce, à partir du 20 juin.
J’ai vu jouer trois de ces joueurs.
Rachid Mekhloufi… au stade du Ray lors des Nice-St Erienne. Je m’en rapelle d’un de toute beauté avec le duo d’attaque Mekhloufi-Keita soit le stratège et le buteur, bien que Rachid était également un buteur fantastique. Tous les premiers succès des Verts sont le fait de Mekhloufi sous l’autorité de Jean Snella son mentor. Hyper intelligent, doté d’une excellence éducation, Mekhloufi était un numéro dix de la dimension de Puskas et de Michel Platini. Son football avait une élégance jamais démentie. Il conservait le ballon avec les yeux droits devant lui et derrière la tête… Sa vista était égale à sa technique. Mekhloufi était un maître du football. Un styliste. (Lui et Théo de l’AS Monaco, dans une palette plus sombre, régalaient tous les stades de D1.)
Socrates, je ne l’ai vu qu’à la télé, en direct. Un toucher de balle fantastique. Grand, il semblait courir au ralenti. On eût dit Hendrix réincarné en footballeur. Lors des hymnes, il portait un bandeau dans les cheveux pour dire qu’il fallait instaurer la paix dans le monde. Le réfractaire s’opposait aux militaires qui écrasaient la liberté des Brésiliens.
Drogba ? Je ne le vois qu’à la télé. A l’OM, il a été très bon. Trop bon pour la L1… A Chelsea, il est monté de plusieurs crans sur l’échelle du talent. Grand buteur. Grand joueur sans ballon. Mental inoxydable.
Quant à Cantona ? Je l’ai vu jouer maintes fois, en vrai, au Parc des Princes, au Stade Louis II, à Old Trafford, à Wembley et à Anfield Road. Avec Miles Davis et les “Molière” de Vitez, c’est ce que j’ai le plus aimé dans ma vie de spectateur. Avec les matchs de Platini bien sûr. Je n’ai hélas pas vu Cerdan, Coppi et Anquetil, trois autres phares baudelairiens du sport.

Si Les Rebelles du foot ont une suite, il ne faudra pas oublier:

-Matthias Sindelar (1903-1939). Le Mozart du football autrichien a été suicidé… par les nazis parce qu’il a refusé de jouer pour l’Allemagne quand Hitler a annexé l’Autriche.
-Le mulâtre Carlos Alberto, joueur des Corinthians Sao Paulo, se passa le visage et le corps à la poudre de riz pour pouvoir jouer au football réservé aux blancs.
-Les joueurs ukrainiens du FC Start ont gagné le match contre une équipe hitlérienne, au péril de leur vie en 1942.
-Ferenc Puskas a fui le communisme pour venir jouer à Madrid où il n’a pas cessé d’aider les réfugiés politiques. Raymond Kopa me l’a confirmé.

-Les Rebelles du foot
de Gilles Perez et Gilles Rof
DVD, 15 €

[Post dédié à Philippe Bordas]

Permalien 00:31:47, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le plus grand joueur du PSG c'est Safet Susic et non pas Thiago Silva

Quelques images du crack Safet Susic. Parce que le PSG a recruté à prix d’or Thiago Silva, il y a des “observateurs” pour dire qu’il s’agit du plus joueur jamais recruté. Bientôt on va nous dire qu’un politicien né en 1960 fut l’un des plus grands résistants, voire plus grand que Jean Moulin !

Le PSG vient de s’offrir Thiago Silva contre 45 M€.
Silvio Berlusconi se frotte les mains.
Il a fait une superbe affaire.
Son ancien joueur, Leonardo désormais au PSG est un bon ami. Grâce à lui, l’AC Milan rentre de l’argent frais.
Sur une radio périphérique, une personne vient de dire:
“Le PSG vient de recruter le plus grand joueur de son histoire…”
Laissez-moi rire. Cette annonce provient à la fois de l’inculture et du journalisme à la sensation.
On hurle une telle ineptie comme on balance des poissons aux mouettes…
La seule info c’est que le PSG a désormais plus d’argent que l’AC Milan.
Si Thiago Silva vient à Paris ce n’est pas parce que c’est un grand club au niveau football, genre l’un de ceux qui ont gagné la C1 plusieurs fois, non, si Silva vient à Paris c’est uniquement parce que le club a de l’argent.
Le plus grand joueur du PSG, il y en a plusieurs: Rai, par exemple. Ou Weah.
Et sans doute Safet Susic qui a joué au PSG entre 1982 et 1991 où il a marqué presque 85 buts.
Que le défenseur Silva en face autant et après on en reparle.

14.07.12

Plus personne ne veut acheter une voiture car on fait tout pour nous en dégoûter

Bernard Blier dans L’idiot à Paris, dialogues de Michel Audiard

Délocalisation, vous connaissez ?
Les constructeurs autos vont fabriquer leurs voitures là où la main d’oeuvre est moins lourde financièrement.
En France, les charges étatiques plombent tout.
Tel patron d’une marque française a réclamé des aides de l’état alors qu’l est payé royalement pou faire tourner la boutique.
Quand un boulanger fait faillite parce que son pain est moins bon qu’ailleurs est-ce que l’état l’aide ?
Si telle marque auto est mal en point, n’est-ce pas aussi à cause de ses modèles peu attractifs.
Le paradoxe c’est qu’une marque en particulier ne vend plus ses autos traditionnelles parce qu’une marque à meilleur marché de son groupe vend plus…
Par ailleurs, les automobilistes sont traqués par les radars comme jamais en France.
Cela ne donne plus envie du tout d’avoir une voiture
Si on sanctionne un automobiliste qui roule à 100 k/h là où il faut rouler à 50 km/h cela me choque pas, mais il est intôlérable de se faire verbaliser parce qu’on roule à 50 km/h là où il n’y aucun risque pour nos semblables.
La chasse à l’automobiliste détourne de la voiture.
Et si on allège les charges sociales de la marque X pourquoi ne pas faire la même chose pour les autres corps de métier ? On ne peut avantager A et pas F et E.
Il faut aussi savoir qu’un Français peut préférer aussi rouler en Porsche, Honda ou Fiat.
Beaucoup de gens louent des voitures pour faire des économies.
La voiture par passion pour la vitesse, c’est fini.
La voiture pour frimer, aussi, basta.
Si vous pensez voiture = Assurance + carte grise + essence + réparations + péage autoroute + parking + radars + PV…
Vous n’avez absolument pas envie de vous précipiter chez un concessionnaire.
Dans la presse, il y a un publicité qui vante Ciroën avec la photo d’un joueur de football habillé avec le maillot de l’équipe de France. Ils ont pris un quidam, même pas un vrai bleu… C’est tout dire.
Si les voiture de cette marquent marchent aussi bien que jouent les Français depuis 2006, mieux vaut rester un piéton.
Comment acheter une voiture quand chaque jour on n’a de moins en moins de pouvoir d’achat ?

In mémorandum Patrick Dewaere (1947-1982)

Né le 26 janvier 1947, à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord); mort le 16 juillet 1982, à Paris 14e.

Le suicide de Patrick Dewaere fit mal à tous les garçons de sa génération. On savait ce qu’il vivait.
Il n’avait que 35 ans.
C’était un réfractaire à la connerie.
Quand il s’est suicidé, j’avais 30 ans.
Cinq ans de moins que lui.
Enfant de la balle, il joue très tôt.
A 17 ans, il apprend que son père n’est pas son père…
Son père biologique est un chef d’orchestre mort à 35 ans …
Comme au départ de sa carrière, il avait pris le nom de sa mère, Patrick Maurin décide de s’inspirer du patronomyne de sa grand-mère maternelle pour devenir Patrick Dewaere.
On voit que son identité ne fut pas évidente à construire.
Sa vie sentimentale faut aussi agitée mais là c’est question d’époque. Les enfants de l’après-guerre, voulaient tout, et le reste aussi. On voulait faire l’amour avec tout le monde. C’était les annnées avant Sida.
Outre ses films- il en a fait de très bons et lui tirait toujours son épingle du jeu car c’était un écorché vif qui ne trichait pas- oui outre ses personnages, il a doublé aussi bienDustin Hoffman (Le Lauréat) que John Voight (Macadam Cowboy). Ce n’est pas rien.
Quand il est mort, d’aucuns on dit que le fait d’avoir joué la comédie très tôt lui fit confondre réalité et fiction. Je ne le crois pas.
D’autres ont dit qu’il se défonçait trop mais il n’est pas mort d’un overdose de dose. Overdose d’autre chose, sans doute. De quoi ?
De révolte. Un dur tue. Les tendres se tuent.
Je me rappelle très bien de la campagne de presse hostille envers Patrick Dewaere car il avait répondu par les poings à un journaliste qui avait vendu la mèche de son mariage alors qu’il ne le voulait pas.
Parce que tous les journalistes ne parlaient plus de lui hormis en mal, j’avais écrit un article dans la presse pour dénoncer cet acharnement. Un critique avait écrit: “Quant à …, je m’en dis rien car on ne sait jamais: il est capable de venir me frapper".
De son vivant, j’entendais ce genre de phares: “Dewaere joue les rôles que refuse Depardieu…”
Depardieu, lui, a toujours eu la “carte” comme disait Philippe Noiret.
Dewaere, lui, non. Il n’avait pas la “carte".
“Patrick avait du mal à être heureux et il ne faisait pas tout pour l’être", a dit Bertrand Blier.
Dans le peu que je vois dans sa biographie, je note que c’est la femme qu’il aime qui le quitte. En tout cas, dans deux histoires importantes de sa vie. L’une d’elle est même partie avec un copain à lui, et pas n’importe lequel.
Je note aussi qu’il s’est tué avec un fusil offert par Coluche.
Il ne viendrait pas à l’idée d’offrir une arme à mon meilleur ami.
Quatre ans après le suicide de Dewaere, Coluche s’est tué en moto.

Permalien 12:24:38, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Le transfert possible de Zlatan Ibrahimovic au PSG fait annuler un match de l'AC MIlan en Suède

Voila un bel indice qui va en faveur du transfert de Zlatan Ibrahimovic, de l’AC Milan au PSG.
Le 12 août 2012, l’AC Milan devait se rendre en Suède pour y jouer un match amical contre l’AIK Stockhol.
Ce match a été annulé parce que les Italiens ont dit qu’ils ne pouvaient pas garantir la présence d’Ibrahimovic. Le 13 juillet, Leonardo a précisé que les pourparlers avançaient.
L’AIK Stockholm signale dans un communiqué:
-"Si nous ne pouvons pas garantir la présence de Zlatan Ibrahimovic, beaucoup de spectateurs risquent d’être déçus".
Le très sympathique brésilien directeur sportif du PSG semble optmiste à propos de la venue de l’attaquant à Paris.
Leonardo a un carnet d’adresses sans limite. Ex joueur de l’AC Milan, il est très bien placé et comme il n’a aucune restriction financière, il a de quoi être optimiste.
La venue de Zlatan “Ibra” en L1 est fort possible parce qu’il peut y négocier un beau contrat alors qu’il a 32 ans. Il sera rémunéré 12 M€ par an.
Son arrivée au PSG ferait de lui la plus belle attraction du championnat de France.
Pour trouver un attaquant de sa stature, il faut remonter à Skoblar, à Carlos Bianchi, à Keita.
Même Lyon n’a jamais pu s’offrir un tel cador. Les buteurs étrangers de l’O.L. ne sont que des seconds couteaux de l’élite. Dans le cas contraitre, ils se hisseraient plus haut en C1. Même van Persie, ils ne peuvent pas se l’offrir.

Zlatan Ibrahimovic est né le 3 octobre 1981 à Malmö (Suède)
Attaquant (1,95 m) à l’AC Milan
Le buteur est d’origine bosnienne par son père Šefik et croate par sa mère Jurka Gravić, immigrés en Suède en 1977 où ils se sont rencontrés. Le fruit de leur amour, comme on dit, est l’un cinq meilleurs attaquants au monde de sa génération.

Parcours:
1988-1991 Malmö
1991-1995 Balkan
1995-2001 Malmö FF
2001-2004 Ajax Amsterdam
2004-2006 Juventus FC
2006-2009 Inter Milan
2009-2010 FC Barcelone
2010-2012 AC Milan
2012 PSG, à confirmer
2001 Suède 79 sélections (33 buts)

Palmarès:

Ajax d’Amsterdam
2 Championnats des Pays-Bas 2002 et 2004
Coupe des Pays-Bas 2002
Supercoupe des Pays-Bas 2002

Juventus de Turin
2 Championnats d’Italie 2005 et 2006

Inter Milan
3 Championnats d’Italie 2007, 2008 et 2009
2 Supercoupes d’Italie 2006 et 2008

FC Barcelone
Coupe du monde des clubs 2009
Championnat d’Espagne 2010
2 Supercoupes d’Espagne 2009 et 2010
Supercoupe de l’UEFA 2009

AC Milan
Championnat d’Italie 2011
Supercoupe d’Italie 2011

Permalien 08:43:28, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

"Ne faut-il pas autoriser le dopage dans le sport ?" A lire sur le site les Grands débats

Fausto Coppi faisait usage de “bomba” (emphétamines). Je le sais depuis toujours. Cela ne m’empêche pas de l’aimer comme j’aime Hendrix ou Henri Michaux. Quand je mange dans un restaurant je ne demande pas à visiter la cuisine. Je ne fais aucune distinction entre Rembrandt et Anquetil. Je prends mon miel où je le trouve. Anquetil ne s’est pas moins sublimé que Rembrandt. Les grands stylistes s’expriment dans leur moyen d’expression. Beaucoup d’écrivaillons sont jaloux de la notoriété des sportifs. D’autre part, ceux qui salissent Armstrong ferait bien de changer de gibier, par exemple les gros bonnets de la drogue ! C’est plus facile de traquer Armstrong que les vrais truands. Moins dangereux surtout.

Un nouveau site est un lieu de confrontation de points de vue. C’est toujours intéressant de voir que sur un même sujet des points de vue totalement différents peuvent naître.

http://www.lesgrandsdebats.fr/

Voici l’un des thèmes de débats:

Ne faut-il pas autoriser le dopage dans le sport ?

**Bernard Morlino:
“Pas besoin d’autoriser le dopage puisqu’il est déjà présent sous forme de médicalisation”
Autoriser le dopage aurait de graves conséquences dans le sport amateur. Par ailleurs, les champions confirmés sont des êtres à part. On n’a pas a suspecté sans cesse les cyclistes pendant que les footballeurs, les tennismen et les pilotes de F1 sont des intouchables.

**Robert Redeker:
“Dopage sportif et pharmacopée intellectuelle : les incommensurables.”
La drogue artiste, littéraire ou philosophique exprime un besoin de vérité, alors que le dopage sportif est de l’ordre du faux, de la tricherie et du mensonge.

**Paul Fournel:
“Le dopage est coeur de la performance”
La lutte contre le dopage est inscrite dans le dopage lui-même. Cette bataille est éternelle, son déséquilibre même est sa nature, sa nécessité n’a d’égale que son inefficacité.

Permalien 01:48:09, Catégories: GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

Les années 1960-1970: Nous nous sommes tant aimés

C’est le 14 juillet. Je vous offre un bouquet de ma jeunesse… éternelle !

Richie Havens: Freedom

Brian Auger & Julie Driscoll: Save me

David McWilliams: Days of Pearly Spencer

Aretha Franklin: I say a little prayer

Barry Ryan: Eloise

The Moody Blues: Nights in white satin

Carole King: So Far Away

Eric Burdon & The Animals: House of the Rising Sun

The Alan Parsons Project: Fall of the House of Usher

Otis Redding: I’ve been loving you

Sly and the Family Stone: Every day people

Mike Oldfield: Tubular bells

Barry White: Can’t gent enough of your love, Babe

James Brown: It’s a man’s world

Ray Charles: Georgia of my mind

Jimi Hendrix: Fire

John Lennon: Mother

[Post dédié à Philippe Manoeuvre]

Permalien 01:41:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Le petit frère de Louis Nucéra: "Anquetil tout seul", de Paul Fournel (Seuil)

Avec son livre sur Anquetil, qui habitait la maison de Maupassant, le pataphysicien Paul Fournel réunit ses deux passions : le cyclisme et la littérature

En France quand on écrit sur le sport on n’est pas pris très au sérieux sauf si l’on devient une attraction comme Antoine Blondin qui disait n’avoir jamais autant gagné d’argent depuis qu’il n’écrivait plus. C’est mal connaître l’Histoire littéraire : Maurras, Giraudoux, Montherlant, Jean Prévost et Jacques Perret ont écrit de très belles pages sur l’athlétisme ou le football. Près de nous, Louis Nucéra a livré un superbe portrait du champion cycliste Vietto dans «Le Roi René». Paul Fournel, auteur du remarquable « Athlètes dans leur tête » (1988), a choisi lui aussi de faire revivre un crack de la Petite Reine dans «Anquetil tout seul». On ne s’embarque pas dans un tel exercice d’admiration cioranesque avec quelqu’un qui est son contraire. D’ailleurs, Paul Fournel nous confie qu’il s’est souvent identifié au Grand Jacques : « Mon nom me poursuit et me pousse. Je suis à mes trousses. Je me fuis », écrit-il dans la peau de celui qui est suivi par une voiture sur laquelle est inscrit en gros : ANQUETIL. Aucun enfant n’a jamais crié : «Je suis Stendhal !»
Né le né le 20 mai 1947, à Saint-Étienne, Paul Fournel est un ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud devenu longtemps éditeur avant de s’engager dans la voix de l’administration culturelle qui l’a conduit à San Francisco et au Caire. « Tous les écrivains ne peuvent pas être plongeurs dans les restaurants chinois pour gagner leur vie. Tous ne sont pas professeurs, passionnés ou désabusés. J’en ai connu un chauffeur de maître, un autre ivrogne professionnel, un PDG dans l’import-export…» On voit que l’écrivain connaît les deux versants de la littérature, sa haute montagne : l’écriture et la fabrication du livre. Auteur d’une quarantaine de livres, il a donné des romans, des poèmes, des contes pour enfants, des nouvelles…. Oulipien, à l’invitation de Raymond Queneau, il exprime la reconnaissance du ventre : « L’oulipo c’est la plus belle navigation intellectuelle que l’on puisse imaginer: actif, modeste, complexe, parfaitement divers. » Le pudique nous dresse son autoportrait par ricochet.
Sur l’horizon de sa phrase Fournel a du style comme Anquetil en avait assis sur la selle. Si l’on ne devait raconter qu’une frasque du champion on pourrait choisir l’épisode du Grand Prix Lugano 1965. Pour qu’un Italien remporte cette course contre la montre, les organisateurs demandèrent à Anquetil, six fois vainqueur de l’épreuve, de ne pas y participer. Le Français reçut la prime d’engagement afin d’éviter le manque à gagner, mais comme Anquetil occupait sans cesse la une des journaux, les Italiens demandèrent au Normand de prendre finalement le départ, contre une nouvelle rémunération. De surcroît, ils lui donnèrent un troisième cachet dans le but qu’il se laisse battre par Ercole Baldini. Anquetil accepta à condition qu’on le règle avant le départ, vu qu’il comptait s’éclipser en douce à l’arrivée. Au moment du regroupement des coureurs, Anquetil proposa d’offrir la première place à Baldini si ce dernier lui donnait immédiatement sa prime. Le challenger s’exécuta sur le champ. L’apothéose intervint en course : Anquetil ne laissa la victoire à personne et s’adjugea son septième Grand Prix de Lugano ! «La course est également un jeu et il faut être très fort pour réussir d’aussi belles farces», conclut Fournel tel un gregario qui sert la mémoire d’un leader disparu. Quand on confia à De Gaulle que l’as du vélo ne buvait pas que de l’eau, le général rétorqua : « Dopage, quel dopage? A-t-il oui ou non fait jouer la Marseillaise à l’étranger? », avant d’épingler la Légion d’honneur sur la poitrine du héros de roman à l’air libre.

-Anquetil tout seul
De Paul Fournel
Seuil, 149 p., 16 €

PS: dans une version sur papier de ce texte (dans Service Littéraire) on lit “Gilles” Anquetil ou de lieu de Jacques. Cette coquille ne vient pas de ma main. Il s’agit d’une maladresse extérieure. Cela revient à parler de Jean-Pierre Shakespeare ou de Françoise Bardot…

12.07.12

Permalien 16:26:49, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice-Real Madrid (3-2). Le plus grand match de l'OGCNice au stade du Ray que les Aiglons quitteront à la fin de 2012-2013

Extraits du match mythique pour les fans des Aiglons: Nice-Real Madrid (3-2). Jamais aucune équipe française n’avait alors réussi à battre le Real en match officiel. Hélas, il y avait un match retour… Les commentaires sont de Raymond Marcillac, avec Justo Fondaine qui intervient.

Nice va disputer sa dernière saison au stade du Ray. A la fin de la saison 2012-2013, les Aiglons iront jouer dans le Grand Stade, à l’entrée de la plaine du Var.
Voici la feuille de match du plus grand match de l’Histoire de Nice.

1/4 de finale aller de la C1 1959-1960
Nice, Stade du Ray
4 Février 1960
OGC Nice - Real Madrid 3-2
Buts pour Nice : Vic Nurenberg (52ème, 68ème s.p., 84ème)
Buts pour le Real : Chus Herrera (15ème), Héctor Rial (26ème)
Arbitre : M. Da Costa (Portugal)
Affluence : 21 422 spectateurs

OGC Nice : Georges Lamia - Alphonse Martinez, Pancho Gonzales, André Chorda - Alain Cornu, François Milazzo - Hector De Bourgoing, Jean-Pierre Alba, Jacques Foix, Victor Nurenberg, Keita Oumar Barrou.
Entraîneur: Jean Luciano.

Real Madrid : Rogelio Dominguez - Alonso Marquitos, José Emilio Santamaría, Miché - José Maria Vidal, Juan Santisteban - Chus Herrera, Héctor Rial, Enrique Mateos, Ferenc Puskás, Francisco Gento.
Entraîneur: Manuel Fleitas Solich.

Match retour
mercredi 2 mars 1960
Santiago Bernabéu
85 000 spectateur
Real Madrid 4-0 nice

Voici le match retour en intégralité, avec des commentaires de Raymond Marcillac.
Très intéressant de voir l’évolution du jeu: vitesse, technique, rythme, ect…
Sur la pelouse il y Gento, Di Stefano et Puskas. Comme Nice avait gagné le match aller, le Real a eu peur et fait rentrer ses artistes au complet. Nice fut éliminé de la C1: 6-3, sur l’ensemble des deux matchs.

[Post dédié à Maurice Serrus]

Permalien 13:02:28, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les 40 ans de Folio (1972-2012) : William Golding, André Malraux et Raymond Queneau (Folio/Gallimard)

André Malraux, ici interrogé par Max-Pol Fouchet

Dans sa série des éditions spéciales pour la date anniversaire- les 40 ans de Folio- Gallimard poursuit la réédition fastueuse d’une suite de chefs-d’œuvre. Après Gatsby le Magnifique (F. Scott Fitzgerald), Le Journal de Gide et Zadig (Voltaire), voici Golding, Queneau et Malraux
**« Pour moi, Sa Majesté des Mouches a toujours représenté ce pour quoi sont faits les romans : ce qui les rend indispensables. Cherchons-nous à êtres divertis lorsque nous lisons une histoire ? Bien sûr. Un acte de l’imagination qui ne divertit pas est évidemment un acte pauvre. (…) Dans les meilleurs romans, l’imagination de l’écrivain devient la réalité du lecteur », écrit Stephen King dans sa préface, depuis Sarasota en Floride. William Golding remplit toutes les conditions espérées par King. Après un accident d’avion, des jeunes gens se retrouvent ensemble sans adulte. Sur l’île une micro société va naître à l’image de toutes celles que l’on connaît déjà… La prose extrêmement vivace de Golding est fort bien rythmée par des dialogues d’un impact infaillible. Voici un Koh-Lanta métaphysique.
-Sa Majesté des Mouches
De William Golding
Traduit de l’anglais par Lola Luc
Préface de Stephen King traduite par Samuel Todd
Folio/ Gallimard, 321 p., 7, 50 €

**D’aucuns placent Zazie dans le métro au-dessus d’Exercices de style. Pas moi. Exercices de style est un ouvrage oulipien par excellence. De fait, il est composé d’une suite de textes qui racontent tous la même chose mais dans une présentation différente. C’est comme si un peintre proposait une même scène à la mine de plomb, à l’huile, à l’acrylique, au pinceau, au couteau, au pochoir, à la mine de plomb, au fusain, à l’aquarelle, aux pastels, à la gouache, à l’encre de Chine, à la sanguine… Tout cela forme un ensemble musical. Queneau raconte donc une scène sur la plate-forme d’un autobus, avec plein de variantes littéraires. C’est fulgurant ! Le volume est augmenté de six exercices de l’édition de 1947 supprimés dans l’édition de 1973, de quatre exercices parus en revue, de douze autres qui étaient réservés à la Pléiade, de neuf supplémentaires destinés au monde de la publicité : DOP et les tranquillisants. Queneau était un maître. Il le reste.
-Exercices de style
De Raymond Queneau
Présentation et établissement de l’édition par Emmanuel Souchier.
Folio/ Gallimard, 237 p., 6,50 €

**On a beau dire ce que l’on veut sur Malraux, il n’en reste pas moins que nous sommes en face d’un véritable écrivain, à l’inverse de ses épigones qui croient jouer dans sa catégorie. Avez-vous déjà entendu Malraux parler de Fra-Angelico ? On dirait qu’il l’a connu. Lors de la campagne présidentielle de 1965, il a fait plusieurs discours en faveur du général de Gaulle qui sont des exercices d’admiration cioranesque. Je n’ai jamais oublié son : « Voter Mitterrand c’est mettre un CRS derrière chaque Français ». Je précise au bas du plafond- il y en a qui viennent me lire, ce qui parfois me fait douter de mon entreprise … mais je suis tolérant !- que François Mitterrand a participé à la création des Compagnies républicaines de sécurité. A l’occasion du 40e anniversaire de la collection Folio, les éditions Gallimard renoue avec la tradition de faire préface les poches, cela rajoute un plus. Pour ce qui est de Malraux, Jean-Yves Tadié nous rappellent que les trois récits de cet ouvrage datent de la jeunesse de l’auteur. Le premier ("Lunes de papier") à un côté cubisme littéraire. Le second, ("Ecrit pour une idole à trompe"), est plus ni moins le récit d’une marionnette. Et le troisième et dernier, ("Royaume-farfelu"), est une excursion imaginaire en Perse. Ces trois écrits ont permis à André Malraux de remettre au goût du jour le terme « farfelu ». Jusqu’à ce qu’il le remette à l’air libre, il était confiné dans le dictionnaire, oublié de tous.
-Ecrits farfelus
D’André Malraux
Folio/ Gallimard, 115 p., 5,30 €

Permalien 10:55:48, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

1962-2012: les Rolling Stones fêtent leur 50 ans

Les Stones ont donné leur premier concert le 12 juillet 1962. Un demi siècle plus tard, ils sont toujours ensemble. Sur la vidéo, ils sont filmés par Martin Scorsese.

A part Brian Jones retrouvé mort sans sa piscine, le 3 juillet 1969, et Bill Wyman qui a pris sa retraite en 1993, les Stones sont toujours réunis après 50 ans de carrière. Sur les cinq fondateurs, Jagger, Richards et Watts n’ont pas cessé de répondre présent. Mick Taylor (1969-1974) qui avait remplacé Brian Jones a lui-même cédé sa place à Ron Wood (tournée 1975-1976).

*Membres actuels: Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts, Ron Wood

*Anciens membres y compris les épisodiques: Brian Jones (†), Ian Stewart (†), Mick Taylor, Bill Wyman, Dick Taylor, Mick Avory

*La Galaxie Stones: Billy Preston, Nicky Hopkins, Marianne Faithfull, Chuck Leavell, Darryl Jones, Bobby Keys, Lisa Fischer, Andrew Loog Oldham, Jimmy Miller, Allen Klein

Je l’avoue, j’étais plus Beatles que Stones, très influencé par les médias qui entretenaient ce schisme, comme si on ne pouvait pas aimer les deux.
Les Stones avaient plus une image de destroys.
Historiquement les Beatles n’ont duré que 10 ans, la décennie des années 1960.
J’ai vu les Stones à Nice dans les années 1970. Grand concert. J’étais au premier rang. Tout seul parmi la foule.
Je n’ai jamais vu les Beatles, sauf Paul McCartney et les Wings à Juan-les-Pins.
Les deux groupes n’ont très distincts et identifiables immédiatement.
J’ai été très marqué par toutes les disparitions des musiciens des années 1960-1970 qui nous quittaient de manière atrocement régulière comme les pilotes de F1 de l’époque.
Tous ces morts ont détruit le rêve d’une société d’amour sans violence, comme me l’avait laissé espèrer cette vague de musiciens fantastique des années 1960-1970.
Quand j’entends la musique qu’on nous propose aujourd’hui et celle de jadis, j’ai juste envie de rire.
J’ai d’ailleurs raconté tout ça dans mon nouveau livre L’éloge du dégoût.
Hier, il y avait de l’invention dans chaque titres. Les albums étaient à 90% merveilleux. Rien à voir avec la soupasse qu’on nous sert aujourd’hui, à de rares exceptions près. Quand je regarde les clips de l’An 2000, ils se ressemblent tous!
En revanche, les Beatles, les Stones, les Pink Floyd, Genesis, Frank Zappa, les Doors, les Who, The Jimi Hendrix Experience, Dylan, Ten Years After, Cream,Creedence Clearwater Revival, “Crosby, Stills, Nash and Young", The Animals, Small Faces, Sly and the Family Stone, The Moody Blues, Procul Harum, The Byrds, Jefferson Airplane, Led Zeppelin, The Temptations, Eagles, Kraftwerk, Queen…. Tous sont différents.
Pour revenir au Stones, on a demandé il n’y a pas longtemps à Keith Richards:
-"C’est vrai que tu as sniffé les cendres de ton père ?”
Et lui de répondre:
-"T’es pas fou non ! J’avais ma biographie à vendre dans le monde entier. Comme à chaque fois qu’on sort un truc de nouveau, il faut faire parler autour. Je sais comment ça marche ! Ah! Ah! Ah!”
La biographie s’est vendue comme des petits pains, et en plus, les gens croient qu’il a vraiment sniffé les cendres de son paternel.
Quant à Jagger, je sais qu’une fois le concert fini, il ne joue pas du tout à la star. On dirait que lorsqu’il sort de scène, il dépose son double dans les loges jusqu’à la prochaine fois. Depuis ses débuts, il se comporte de la sorte. Méga star sur scène, et monsieur-tout-le-monde dans ses rapports aux autres. Il faut faire ça et surtout pas l’inverse ! C’est sans doute l’un des clefs de la longévité du groupe. Les Stones ne se comportent pas comme les faux grands joueurs de l’équipe de France de foot ! Les Stones, eux, ne crachent pas dans la soupe.

Permalien 09:27:13, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Ils voient des Arsène Wenger partout: Real, FFF, Brazil...

Arsenal a de plus en plus de mal à renouer avec le lustre de ses grandes années qui remontent à 1993-2005. A Arsenal, les joueurs passent mais l’entraîneur reste. Depuis 1996, Wenger parvient toujours à conserver son poste. A part Sir Ferguson (1986) personne d’autres ne parvient à réaliser ce record de longevité en Premier League. Un exploit, sauf que la pression à Arsenal n’est pas la même qu’à Man U ou qu’au Real Madrid et à Barcelone où d’ailleurs Guardiola a plié bagages de lui-même totalement essorée par la fonction au bout d’une poignée d’années au poste d’entraîneur.

“Arsène Wenger va quitter Arsenal pour le Real Madrid…”
“Arsène Wenger va remplacer Fabio Capello à la tête de la sélection anglaise…”
“Arsène Wenger est le premier choix de la FFF présidée par Le Graet…”
“Arsène Wenger a été approché par la fédération brésilienne pour qu’il entraîne la Seleçao…”
“Arsène Wenger a dit non à la sélection russe…”

Comme l’Arlésienne, Wenger est annoncé partout alors qu’il fait du surplace à Arsenal.
On lui prête des talents d’ubiquité: un jour on nous dit qu’il va signer à la Maison Blanche et le lendemain on nous le prédit au Brésil.
On ne prête qu’aux riches. Dès que vous avez un image d’intouchable, les médias vous prêtent les plus belles destinations. A preuve, Arsène Wenger qui est le Zidane des entraîneurs. On leur trouve les plus grandes qualités et aucun défaut. Quand Zidane donne un coup de tête à Materazzi en pleine finale de Coupe du Monde 2006 personne n’y voit d’inconvenient, y compris le chef de l’Etat de l’époque (J. Chirac) qui l’a défendu. Et quand Wenger Arsène Wenger est suspendu trois matches par l’UEFA avec 40.000 euros d’amende pour s’en être pris au corps arbitral après l’élimination d’Arsenal par le Milan AC en huitièmes de finale de la Ligue des champions cela n’est qu’une anecdote.
Avant que José Mourinho n’arrive au Real Madrid, les médias français annonçaient Wenger à la Maison Blanche.
Alors que Didier Dechamps était déjà en pourparlers pour être le nouveau sélectionneur des Bleus, on nous a disait que le président de la FFF voulait Wenger pour remplacer Laurent Blanc. Pourtant, Noël Le Graet a déclaré lundi 9 juillet 2012:
-"Contrairement à ce que vous dîtes [vous les journalistes], Didier Deschamps était mon premier choix. Vous ne trouverez pas un entraîneur que j’ai appelé"(sic)
Qui croire ?
La presse aime prendre ses désirs pour la réalité. Alors que Wenger lui-même n’a pas dit un seul mot sur son envie de départ d’Arsenal, la presse l’a envoyé à Clairefontaine après l’avoir expédié à San Bernabeu.
Tout ça est très bien pour la propagande de Wenger. Il vaut mieux être désiré que le contraire. Les journalistes adorent Wenger car il n’a pas le look des entraîneurs avec bonnet et survêtement. Wenger a une classe naturelle qui est son image de marque. Elle permet qu’on ne parle pas de son bilan sportif qui est catastrophique au niveau des titres depuis 2006. Le dernier trophée des Gunners remontent à 2005.
Désormais l’ambition première d’Arsenal est de finir dans les quatre premiers de Premier League afin de pouvoir disputer la C1 (3e) ou être barragiste (4e).
Voilà les classemenents d’Arsenal depuis son dernier titre en Championnat:
2004/ 1er; 2005/ 2e; 2006/ 4e; 2007/ 4e; 2008/ 3e; 2009/ 4e; 2010/ 3e; 2011/ 4e et 2012/ 3e.
Avant de signer à Arsenal, Wenger était dans des clubs à faible pression:
1981-1983: RC Strasbourg (formation); 1983-1984/ AS Cannes (adjoint): 1984-1987/ AS Nancy-Lorraine: 1987-1994/ AS Monaco, et 1994-1996: Nagoya Grampus
Quand il est arrivé à Arsenal, le club avait l’un des pires football de l’Angleterre.
Wenger est le fondateur du mouveau Arsenal, sportif et financier.
Il y avait un Arsenal avant lui et il y a un Arsenal avec lui.
N’oublions pas que le club a mis son buste statufié dans les locaux du club.
Sa compétence n’est pas à mettre en doute.
N’empêche force est de constater qu’il aime mieux la stabilité d’Arsenal à l’aventure que cela représenterait de signer au Real Madrid, par exemple. Au Real, il est impossible de ne pas gagner de titres entre 2006 et 1012.
Wenger est à Arsenal ce que Sir Ferguson est à Man United au détail près que Ferguson n’entretient pas le doute sur un départ possible. “Fergie” est et restera à MU jusqu’à sa retraite. S’il le voulait, il serait l’entraîneur de n’importe quelle équipe y compris les sélections. Par contre, il n’est pas du tout impossible que Wenger soit le sélectionneur des Bleus si l’occasion se présente au bon moment pour lui. Pour l’instant, il aimerait bien gagner encore des titres avec Arsenal où son contrat court jusqu’en 2014.
Lors de l’Euro 2012, il a très bien expliqué qu’un sélectionneur a des comptes à rendre après un tournoi majeur quand il se déroule mal. Le poste de sélectionneur est sur un siège éjectacle encore plus périlleux qu’en club.
A Arsenal, Wenger est une institution lui-même. Il n’est pas encore allé au bout de son histoire avec les Gunners, alors que Deschamps n’était que de passage à Marseille même s’il y a gagné la C1 1993 au rang de joueur. En Angleterre on est beaucoup plus respectueux envers les gens qui ont fait du bien. C’est le cas de Wenger à Arsenal. Les responsables des Gunners n’ont qu’à se féliciter de Wenger qui leur fait gagner de l’argent avec une balance commerciale de joueurs favarobles au club.
Les dernières destinations promises à Wenger sont la sélection russe et les Auriverde, ni plus ni moins.
Par ailleurs, les médias ne cessent pas dire que Hugo Lloris va signer à Arsenal alors qu’il n’en est pas question.
La destination anglaise du Niçois est plutôt Tottenham…
Arsenal Wenger a dit, lors de l’Euro 2012, au micro de TF1 (avec qui il est sous contrat) que les meilleurs gardiens étaient Casillas et Buffon, pendant que Christian Jeanpierre a rajouté qu’il fallait aussi citer le Nissart Lloris.

Permalien 00:26:55, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

L'Utopie, de Thomas More, Folio/Gallimard

Reconstituton de la décapitation de l’écrivain Thomas More.

L’utopie vous connaissez, sans doute. Si vous être un réaliste pur et dur cela peut vous faire sourire. Thomas More (1478-1535) est l’auteur d’Utopie, un texte qui remonte à 1516. Savez-vous comment est mort More ? Il a été décapité sur l’échafaud, le 6 juillet 1535, avec l’évêque Fisher. Inutile d’insister sur cette mort atroce et les souffrances insoutenables qui l’ont précédée. More a été supprimé parce qu’il a été accusé de haute trahison envers le Roi d’Angleterre, Henri VIII, chef spirituel de l’église d’Angleterre. More refusa de signer le document en faveur du Roi auquel il reprochait son divorce. Les humanistes chrétiens d’Europe furent bouleversés par cette fin atroce. Il faudra attendre 1886 pour que More soit béatifié avant d’être canonisé. Quand on lit la biographie de More on reste impressionné par sa modernité : né début février 1478, il apprend le latin et le grec. Il étudie à Oxford puis entame des études de droit à Londres. Il connait Erasme et traduit Pic de La Mirandole. Il voyage et vient à Paris. Que dit-il dans L’Utopie ? « Malheur au pays où l’avarice et les affections privées siègent sur le banc des magistrats ». On ne peut pas être plus explicite. Ne supportant pas la société féodale, More condamne les magouilles en tous genres, la corruption, le racket organisé, les injustices, l’iniquité des lois. De quelle utopie parle More ? Il souhaite l’abolition de la propriété et la non circulation de l’argent. Il voudrait une république de citoyens vertueux, une assemblée de pacifistes capables de vivre entre eux sans souci de domination. C’est le communiste idéal. Mieux que Karl Marx qui n’avait même pas prévu le syndicalisme…Guillaume Navaud nous rappelle dans sa préface d’où vient le mot utopie : du grec outopos, soit le non-lieu ou nulle-part. Qui peut croire à une telle communauté ? Des philosophes qui cherchent un auditoire ou des poètes qui en ont assez de radoter de belles choses sans rien voir venir ? Ou tout simplement des utopistes.

-L’utopie
Thomas More
Traduction de Jean Le Blond (1550, revue par Barthélemy Aneau (1559) revisitée et modernisée par Guillaume Navaud
Folio/Gallimard, 383 p., 5,95 €

11.07.12

Revoir "Le chagrin et la pitié", le 16 juillet 2010 sur ARTE

Dans cet extrait, à la fin on voit et on entend Emmanuel d’Astier de La Vigerie, grand résistant.

16 juillet 2012, 10 h 45 (ARTE)
Le chagrin et la pitié - Chronique d’une ville française sous l’Occupation (1969, 250 mn)
Réalisateur: Marcel Ophüls
Producteurs: André Harris & Alain Sedouy

Diffusé pour la première fois au cinéma en 1971, le film n’a été montré à la télé qu’en 1981, tant il dérange.
ARTE l’a diffusé mardi 10 juillet 2012 à 20 h 50. Le film sera de nouveau chez vous le 16 juillet, hélas le matin. Arrangez-vous, svp, pour le voir ou le revoir. Pendant 4 heures ont fait une plongée sur des images d’archives, certaines datent de la propagande vichyste. Le coeur du document est un ensemble de témoignages de personnes qui représentent bien l’époque de l’occupation et de la résistance. On voit bien que Pétain était aimé par tout le pays. On voit aussi que les Français pensent plus à eux à titre individuel qu’au pays. Les héros ne courent pas les rues. Quelqu’un confie que les Français aiment les militaires. A l’époque, début des années 1970, on ne parlait pas beaucoup de la collaboration, sujet tabou. De Gaulle voulait réconcillier les Français entre eux. Il a fallu le film de Marcel Ophuls, le livre sur Vichy de Paxton et les romans de Modiano pour enfin remettre sous les feux de l’actualité la période la plus noire de la France contemporaine, celle de sa connivence avec les occupants. Dans le documentaire on entend d’innombrables personnes: du résistant au collabo, en passant par un français embrigadé dans l’armée nazie. Pierre Mendès-France intervient à plusieurs reprises. Il est excellent. Il reste l’un des plus grands politiciens français du XXe siècle. Courageux, intelligent, plein d’humour, sensible, humaniste, il avait tout. Autres intervenants: Emmanuel d’Astier de la Vigerie, Georges Bidault, Pierre Mendès-France, Anthony Eden, Jacques Duclos… Le Waffen SS Christian de la Mazière nous raconte son parcours ou ce qu’il veut bien nous en dire. Il y aussi des nazis allemands, des militaires et politiciens anglais. A la fin de la première partie, on voit des enseignants reparler de l’occupation. L’un deux évoque ses élèves avec une désinvolture révoltante. “Ces gens-là” dit-il. L’ancien prof ignore même que dans la cours du lycée se trouve une plaque commémorative avec le nom des élèves morts en 1939-1945. Il désigne le lieu du souvenir croyant qu’il s’agit des morts de la Première Guerre Mondiale ! On entend souvent la voix de Maurice Chevalier car il a beaucoup travaillé au début de la collaboration. Souvent traité de collabo, il fut finalement blanchi.

Le volet 1 du film est visible ici:
http://videos.arte.tv/fr/videos/le_chagrin_et_la_pitie_chronique_d_une_ville_francaise_sous_l_occupation_1_2_-6787672.html

Maurice Chevalier/ Ça sent si bon la France
Paroles et musique: Louiguy, J. Larne, 1941

Permalien 14:15:00, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Aurevoir et merci Monsieur Ji-Sung Park

Don de soi, constant, discipliné, warrior, Park (31 ans)laisse un grand vide à Man United où il était très aimé. C’est par respect pour lui que Sir Ferguson le laisse partir aux QPR. La presse française ne parle quasiment jamais de Park. Au lieu de célébrer un joueur qui a un grand esprit club, on passe son temps à écrire sur les internationaux français qui pratiquent le football simple-messieurs. Nouveau sport à la mode depuis l’arrêt Bosman.

Arès sept saisons à Manchester United, le milieu de terrain sud-coréen Ji-Sung Park quitte Old Trafford pour signer un contrat de deux ans aux Queens Park Rangers. Voilà une très bonne chose pour l’inusable Park qui n’a pas beaucoup joué en 2011-2012 sous le maillot de Man U. Sir Ferguson le laisse partir pour lui permettre d’avoir plus de temps de jeu ailleurs car Park à rendu de très bons et loyeux services aux Red Devils. Avec lui on est loin des joueurs qui n’ont aucune conscience de la valeur du maillot qu’ils portent.
Depuis son arrivée en 2005 en provenance du PSV Eindhoven, le Corée a toujours tout donné pour MU.
L’international a disputé 205 matches pour les Red Devils.
Sir Alex Ferguson a salué le champion coréen:
-"C’est un joueur qui manifeste un professionnalisme ultime. Il a été un joueur parfaitement au service de l’équipe pendant sept années. Ce n’est pas facilement que je me sépare d’un garçon tellement gentil : il a toujours répondu présent dans les grands rendez-vous. Mais je n’ai malheureusement pas pu lui donner le nombre de matches qu’il souhaitait. Tout le monde à Manchester United lui souhaite une bonne continuation, et je suis sûr qu’il deviendra un joueur majeur de QPR.”
A MU on se souviendra pendant longtemps de ses allées et venues sur le terrain, au four et au moulin. Il repondait toujours présent lors des grands rendez-vous, sauf, à mon sens, lors de la finale de C1 2009 perdue contre Barcelone. J’aurais préféré Tevez à sa place mais Sir Ferguson ne fit pas ce choix-là au coup d’envoi.
Au cours des adieux à Manchester United, Ji-Sung Park a dit qu’il n’oubliera jamais les sept années à Man United!
-"Le temps que j’ai passé à United restera toute ma vie dans mon cœur. Cela a été un privilège de faire partie d’un aussi grand club, d’avoir gagné temps de titres et joué aux côtés de coéquipiers exceptionnel, sous les ordres du plus grand manager du football. Je souhaite remercier tout le monde au club : chacun donne tout, chaque jour, pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions, afin qu’ils expriment leur meilleur football et connaissent le succès. Les fans ont été formidables avec moi, et je conserverai toujours une grande affection pour eux. Je vais maintenant m’appliquer à me donner pleinement pour relever un nouveau défi à QPR, où j’apporterai toute l’ambition et l’esprit que j’ai engrangés à United. Ces qualités ne me quitteront jamais.”
Bonne chance à Park. Merci à lui. Quand on le voyait sur la pelouse, on savait qu’il ne lâcherait rien.
Et qu’il était plus Mancunien qu’un natif de Manchester.

Palmarès de Park à Man United:
ligue des Champions 2008
4 Championnats d’Angleterre 2007, 2008, 2009, 2011
2 Carling Cup 2006 et 2010
Coupe du monde des clubs 2008
Community Shield 2010

10.07.12

Permalien 16:06:14, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Le toucher de balle de Roger Federer, recordman de titres en Grand Chelem

8 juillet 2012. Finale Wimbledon. Quelques beaux échanges entre Roger Federer et Andy Murray. A voir et revoir les montées au filet du Suisse.

Federer a remporté 17 titres de tournois du Grand Chelem. Le dernier français a avoir remporté un tournoi majeur est Y. Noah, vainqueur d’un unique Roland Garros en 1983…

ROGER FEDERER (Suisse)
17: 4 Open Australie, 1 Roland Garros, 7 Wimblefon 5 US Open (2003-2012)

Pete Sampras (USA)
14: 2 Open d’Australie, 7 Wimbledon, 5 US Open

Roy Emerson (Australie)
12: 6 Open d’Australie, 2 Roland Garros, 2 Wimbledon, 2 US Open

Rod Laver (Australie)
11: 3 Open d’Autralie, 4 Roland Garros, 2 Wimbledon, 2 US Open

Bjorn Börn (Suédois)
11: 6 Roland-Garros, 5 wimbledon

Rafal Nadal (Espagne)
11/ 1 Open d’Australie, 7 Rolland Garros, 2 Wimbledon, et 1 US Open.1

09.07.12

Permalien 19:23:49, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Toutes les phrases clefs de Didier Deschamps du 9 juillet 2012: "Les joueurs n'ont plus droit à l'erreur".

Didier Deschamps sait que la gestion des remplaçants est capitale dans la vie de groupe en phase finale. Le plus bel exemple c’est l’Espagne: le gardien Pepe Reina ne joue jamais mais c’est le plus heureux des hommes. La France 1998 avait su aussi vivre en groupe.

La première conférence de Didier Blanc à la tête de l’équipe de France s’est déroulée dans une ambiance moins contrôlée que celle de Laurent Blanc où tous les mots étaient pesés.
Didier Deschamps, lui, a fait sa profession de foi.
Il a été fidéle à ce que l’on connaît de lui.
C’est un gagneur qui écarte tout ce qui peut nuire à la victoire.
Là, on est fixé. Ceux qui vont mettre en péril le séjour de Deschamps en équipe de France ne vont pas y faire long feu.
Deschamps pèse plus de 100 sélections. Cela n’a rien à voir avec R.Domenech qui portait un costume trop large.
Sachant la pression qui entoure les Bleus, Deschamps se fixe pour objectif de qualifier la France pour le Mondial 2014. En cas d’échec, il est prêt à partir. Voilà la position d’un vrai compétiteur. Il n’est pas là pour occuper un poste. La mariée n’est pas trop belle pour lui.

-"Tout faire pour gagner. Le résultat est le plus important.”
-"Je suis fier d’être sélectionneur. C’est un honneur d’occuper ce poste.”
-"Porter le maillot de l’équipe de France c’est la plus belle chose qui ne soit arrivé.”
-"L’idéal c’est une équipe qui maîtrise et qui impose.”
-"Si l’Italien Prandelli s’inspire de l’Espagne, alors on pourra dire que moins je m’inspire de l’Italie” (Sourires)
-"Sélectionner des hommes et ensuite la gestion…”
-"Choisir, c’est éliminer.”
-"D’abord, je sélectionnerai une vingtaine de noms et ensuite, il n’y en aura qui resteront sur le banc…”
-"Je ne suis pas là pour faire plaisir à tout le monde.”
-"Avec ce que l’on vient de vivre, les joueurs n’ont plus le droit à l’erreur. Il n’y a plus de place au moindre écart.”
-"Si un joueur va contre les valeurs de groupe, la sanction c’est la non sélection.”
-"Il y a le devoir d’exemplarité.”
-"Un objectif individuel qui passe au premier plan, ce n’est plus possible.”
-"Je demande une détermination sans faille, un investissement obligatoire. Des devoirs.”
-"Seule compte la mentalité.”
-"Cela ne sert à rien d’interroger Laurent Blanc sur le passé. J’ai le plus grand respect pour Laurent blanc qui est mon ami. Je ne vais pas l’embêter avec ça. Vous savez je suis bien informé. Je connais beaucoup de monde…”
-"Il faut définir un cadre. 1/ Notion de groupe. 2/ Etat d’esprit.”
-"Il y a les matchs amicaux; et puis les phases finales où là on vit en groupe pendant longtemps et donc la gestion humaine qui est très importante.”
-"Pour la qualification au Mondial 2014, il y a l’Espagne. Elle devrait être première. Donc on doit être deuxième et devenir barragiste. Ce n’est pas facile. Si on ne va pas au Brésil, j’aurais échoué dans ma mission. Et je partirai de moi-même.”
Deschamps a du pain sur la planche car les Bleus n’ont pas d’âme et aucun leader.
On dit qu’il y a 19 bons gars, mais on a vu que quatre agités du bocal qui ont massacré l’unité du groupe.
Les 4 joueurs dans l’oeil du cyclone ont ramené les Bleus en 2010.
Ils ne s’appellent pas Zidane, pas Platini, pas Kopa, pas Piantoni.
Ils ne sont rien du tout, à part des starlettes pour magazines.
Le président de la FFF, Noël Le Graet, a précisé que Didier Deschamps était son premier choix et qu’il n’avait appelé aucun autre entraîneur contrairement à ce qu’il a lu dans les journaux.
C’était l’heure de Deschamps et non pas celle de Wenger qui sait que la sélection est un lieu de grand danger. On vient de voir que l’ère Blanc n’a pas survécu à l’Euro 2012. Quatre matchs ont suffi à mettre au grand jour le comportement des joueurs de football simple messieurs.
Bonne chance à Didier Deschamps.

Permalien 15:10:59, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Didier Deschamps va-t-il relancer les Bleus ?

Dès que Didier Deschamps a raccroché les crampons, il est immédiatement devenu entraîneur à Monaco. Il n’a pas perdu une seconde à gamberger dans le vide. Pas question de changer de milieu. C’est le seul joueur de 1998 a avoir agi de la sorte. Pour lui seule la victoire est belle. “Si vous voulez voir du beau jeu allez voir les vétérans” avait-il dit sous l’ère Jacquet. Je partage cet avis, le beau jeu pour le beau jeu n’a aucun intérêt ou alors on s’appelle la Roja !Quand j’entends dire depuis sept saisons que Arsenal joue bien, je réponds : “Où sont les trophées ?” Allons à l’essentiel. D’un sportif, on dit que seul le palmarès compte. Celui de Deschamps est fabuleux. Il comprend la seule Coupe du Monde française et la seule C1 française, entre autres titres majeurs, une trentaine. Deschamps n’a rien à voir avec les stylistes Kopa et Platini mais c’est sa génération de grands costauds avec un joyau (Zidane) qui a fait gagner la France au plus haut niveau. L’équipe de France a beaucoup donné à “Dédé". “Il faut rendre au football ce qu’il vous a donné", a dit un jour Aimé Jacquet. Pour Deschamps, c’est l’heure. Il devrait rester à la tête des Bleus jusqu’à l’Euro 2016… D’ici là, on attend de lui qu’il fasse le ménage sans tenir compte de l’écurie de son agent, sinon on n’est pas sortie de l’auberge… espagnole ! Pour la “Dèche", la fin justifie les moyens. Il m’a toujours donné cette impression de vouloir vaincre à tout prix car la victoire cloue le bec aux détracteurs. Comment va-t-il relancer les Bleus ? Pas avec les bras cassés de l’Euro 2012. Il va devoir inventer de nouveaux internationaux A.

Didier Deschamps
né 15 octobre 1968, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)

Parcours joueur:
1976-1983/ Aviron bayonnais
1983-1989/ FC Nantes
1989-1994/ Marseille
1990-1991 → Bordeaux
1994-1999: Juventus
1999-2000/ Chelsea FC
2000-2001/ Valence CF
1989-2000/ FRANCE 103 sélections (4 buts)

Palmarès joueur:
FRANCE
Coupe du monde 1998
Euro 2000
Coupe Kirin 1994.

Olympique de Marseille
Ligue des champions 1993
2 Championnats de France 1990, 1992

Juventus Turin
Ligue des champions 1996
2 fois Vice Champion d’Europe, 1997, 1998
Coupe Intercontinentale 1996
Supercoupe UEFA 1996
3 Championnats d’Italie 1995, 1997, 1998
Coupe d’Italie 1995
2 Supercoupes d’Italie 1995, 1997

Chelsea
Coupe d’Angleterre 2000
Vice Champion d’Europe 2001

Parcours entraîneur:
2001-2005/ AS Monaco
2006-2007/ Juventus Turin
2009-2012/ Marseille
2012/ FRANCE

AS Monaco
Coupe de la Ligue 2003
Vice Champion d’Europe 2004

Juventus Turin
Championnat d’Italie Serie B 2007

Olympique de Marseille
Championnat de France 2010
3 Coupes de la Ligue 2010, 2011 et 2012.
2 Trophées des champions 2010, 2011.

Les sélectionneurs des Bleus depuis 1964:
oct. 1964 - 20 juil. 1966/ Henri Guérin
28 sept. 1966 - 26 nov. 1966/ José Arribas et Jean Snella
22 mars 1967 - 3 juin 1967/ Just Fontaine
17 sept. 1967 - 2 mars 1969/ Louis Dugauguez
mars 1969 - 26 mai 1973/ Georges Boulogne
8 sept. 1973 - 15 nov. 1975/ Stefan Kovacs
27 mars 1976 - 27 juin 1984/ Michel Hidalgo. EURO 1984
13 oct. 1984 - 22 oct. 1988/ Henri Michel. 3e de la Coupe du Monde 1986
1er nov. 1988 - 2 juil. 1992/ Michel Platini
26 août 1992 - 17 nov. 1993/ Gérard Houllier
17 déc. 1993 - 12 juil. 1998/ Aimé Jacquet. COUPE DU MONDE 1998
27 juil. 1998 - 5 juil. 2002/ Roger Lemerre. EURO 2000
19 juil. 2002 - 30 juin 2004/ Jacques Santini
12 juil. 2004 - 22 juin 2010/ Raymond Domenech. Vice Champion du Monde 2006
2 juil. 2010 - 30 juin 2012/ Laurent Blanc
8 juillet 2012/ Didier Deschamps

Entre 1904 et 1964, un Comité de sélection présidé les Bleus. Il était formé de plusieurs dirigeants. Il faudra peut-être songer à revenir à cette formule.

08.07.12

Permalien 21:46:32, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

7e Wimbledon pour King Federer seul contre tous (suite et pas fin)

Roger Federer a cassé le rêve de Murray et des Anglais devant Sir Alex Ferguson… Murray a pleuré. Cela nous change de ces footballeurs qui vont claquer leur fric à Las Vegas après avor ridiculisé la France à l’Euro 2012.

Alors que Nadal et Djokovic pensaient que le temps de domination de Roger Federer était terminé, il leur faut encore partager les titres de Grand Chelem avec lui. Loin d’être un has been, Roger Federer s’est imposé à Wimbledon contre l’Ecossais qui avait tout le stade pour lui, mais le gazon de Wimbledon est le jardin du Suisse qui l’a encore prouvé en gagnant son 7e tournoi anglais, égalant la performance de Sampras et Renshaw, seuls septuples vainqueurs au All-England Club.
A la fin, il y a eu un torrent de larmes. Le vaincu éclata en sanglots, déçu de perdre à domicile.
Les larmes du perdant firent pleurer sa fiancée et sa mère, toutes les deux en tribune.
Roger Federer lui était toujours aussi grande classe.
Il écouta et dit: “Un jour tu gagneras…” Oui mais quand ? La prédiction ne consola pas Murray.
Dans le camp Murray, il y avait Ivan Lendl, son nouvel entraîneur. Au cours du match, il portait des lunettes de soleil. Impassible. J’étais sûr qu’il savait depuis la première balle que son poulain ne gagnerait pas. Lendl connaît aussi bien le tennis que moi. Il y avait une chance sur un milliard non pas que l’Ecossais gagne mais que le Suisse perde !
Au début du match, Murray tenta de s’imposer mentalement. Il y parvient par intermittence au point de remporter le premier set. Le second fut très disputé mais il revint à Federer. Comme les deux autres suivants.
Federer a finalement imposé sa cadence surtout après l’arrêt à cause de la pluie.
Lendl conserva ses lunettes de soleil sans doute pour qu’on ne voit pas son admiration pour … Federer. Il faudra encore attendre que pour Federer devienne le McEnroe de Murray… Il faut se rappeler que Lendl, qui avait la réputation de ne jamais gagner devant les stars, se mit à enfin prouver le contraire contre l’Américain, l’empêchant de vaincre à Roland Garros quand tout le central était pour McEnroe.
Ce 8 juillet 2012, pendant tout le match Federer avait comme toujours ce mélange d’élégance et de puissance. Un tennis de toute beauté. Il a donné un récital de coups droits et de revers, les uns plus beaux que les autres. Il a masqué des points, les décochant au dernier instant.
Dans le premier set, il a fait beaucoup de fautes, accordant des points à son adversaire.
Au coeur du match, il a répondu présent pour ne plus lâcher sa proie qu’il a harponné sans cesse.
On eût dit un chat avec une souris. Federer a le killer instint mais il opère avec un silencieux.
Il ne veut pas salir sa belle tenue blanche. On a vu Murray venir tomber devant le filet. Image forte d’une perdition totale.
Pendant tout le match, Federer a caché ses émotions, comme toujours.
Il ne montre rien tant que le match n’est pas fini.
Il garde son influx. Il a fait faire des rallyes de fond de cours à son adversaire.
Vers la fin, il a changé de raquette a un moment important.
Roger Federer, a bientôt 31 ans, est l’un des plus grands sportifs de l’Histoire.
Djokovic et Nadal ont dû voir le match à la télé.
On ne rate pas un match de Federer, la Roja a lui tout seul.

Sur 17 victoires en Grand Chelem, Maître Federer en a gagné 7 à Wimbledon

2003/ Wimbledon… Mark Philippoussis (Australie) 7-6 6-3 7-6
2004/ Wimbledon… Andy Roddick (États-Unis) 4-6 7-5 7-6 6-4
2005/ Wimbledon… Andy Roddick (États-Unis) 6-2 7-6 6-4
2006/ Wimbledon… Rafael Nadal (Espagne) 6-0 7-6 6-7 6-3
2007 Wimbledon… Rafael Nadal (Espagne) 7-6 4-6 7-6 2-6 6-2
2009 Wimbledon… Andy Roddick (États-Unis) 5-7 7-6 7-6 3-6 16-14
2012/ Wimbledon… Andy Murray (Royaume-Uni) 4-6, 7-5, 6-3, 6-4

Finale perdu à Wimbledon:
2008/ Wimbledon… Rafael Nadal (Espagne) 4-6 4-6 7-6(5) 7-6(8) 7-9

Permalien 13:32:00, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

France-RFA 1982: il ne faut plus faire de Didier Six un bouc émissaire

8 juillet 1982. Tous les temps forts de France-RFA (3-3, 4-5, tirs au but) Tout dans ce match est extraordinaire, jusqu’aux trois tirs au but arrêtés par les gardiens, tous sur leur côté droit, près du montant.

-"Je suis vite devenu vieux aux yeux des Français alors que j’avais encore beaucoup à donner. On m’a collé une image de perdant qui m’a fait rater la finale de l’Euro 1984 et la Coupe du Monde 1986. Je me suis rendu compte, quelques années après, que j’étais un bouc émissaire. Tu t’en aperçois quand tu arrêtes les Bleus, puis, surtout quand tu stoppes le foot et que tu veux rester dans ce milieu", voilà ce que confie Didier Six à Vincent Villa dans le collector France Football du 6 juin 2012, vraiment très bien élaboré et que je vous conseille d’acheter dès aujourd’hui (j’ai déja consacré un post à ce numéro 3456 bis que Thierry Roland aurait dévoré, de la couverture à la page 63).
Didier Six nous explique qu’il ne voulait pas participer à la séance des tirs au but de Séville à la fin de France-RFA (3-3) en 1/2 finale de la Coupe du Monde 1982. Au moment de choisir les tireurs, il dit “non” à Michel Hidalgo. “Je ne voulais pas jouer au héros". De surcroît, le violent Schumacher l’avait blessé au mollet. Alors qu’il avait retiré ses crampons, Six vit le sélectionneur revenir pour lui dire qu’il était obligé de tirer car il n’avait pas assez de volontaires pour participer à l’épreuve. Vu son poste d’attaquant, cela se comprend. Alors Six accepta, contraint et forcé. Six demanda à tirer en cinquième position. “Ce n’était pas pour jouer les héros! J’avais plutôt les jetons !” En fait, il espérait qu’être en dernière position pouvait éventuellement lui éviter de tirer si la séance avait désigné l’issue du match avant sa tentative, mais lorsque est venu le tour du quatrième tireur, “ON m’a dit: c’est à toi ! J’ignore qui a inversé l’ordre, mais je me suis retrouvé avant Michel [Platini] qui était finalement le cinquième(…) Je me cherche pas d’excuse mais cela a pu jouer sur le plan psychologique.” Six avança vers le point de penalty sans grande conviction juste après que Stielike ait raté sa tentative. L’Allemand état si effondré que Littbarski vint consoler son partenaire en pleurs. “Surtout ne la mets pas à côté", se dit Six juste avant de voir sa frappe assez molle arrêtée par Schumacher. A ce moment-là, il tomba à genoux et resta comme ça, seul au monde. Il pensait qu’il restait encore un tir pour les Bleus, que tout n’était pas encore perdu.
-"Si j’avais réussi mon tir, je pense qu’on aurait été champion du monde, derrière. Et ma vie aurait pu changer” dit-il. En tout cas, la France serait allée en finale. Pour ma part, je pense qu’en finale l’Italie aurait battu la France comme elle a battu l’Allemagne.
Six est-il coupable ? Non, pas plus que Bossis qui lui a raté le tir fatidique.
Le match de 1982 reste un des plus grands de l’Histoire.
Six et Bossis n’ont pas à être designés du doigt.
D’autant plus qu’il y a beaucoup de désistements. L’héroïque Trésor- auteur d’une historique reprise de volée paendant les prolongations- n’a pas voulu tirer. Bossis et Lopez ne voulaient pas être dans les cinq premiers. Avant le match, rien n’avait été prévu en cas de séance de tirs au but… Jamais avant France-RFA 1982, un match de Coupe du Monde ne se décida lors de ce genre d’exercice.
Côté Allemand, Hrubesch a confié: “Avant la séance, je vois dans les yeux des Français que nous avons gagné. Pour nous, c’était un chance; pour eux, une corvée".
Le peur française était donc collective. Hrubesch l’a bien ressentie.
C’est logique: la France avait superbement bien joué au point de mener 3-1.
Dans l’interview de Platini, présente dans le FF, l’ancien capitaine des Bleus dit:
“Je ne pense pas que Didier ait voulu tirer en cinquième, à Séville (…) Personne n’a reproché à Didier ou à Max d’avoir raté leur pénalty…”
Le mystère n’est pas éclairci concernant cet ordre de tireurs.
Dans son explication, Six dit: “ON m’a dit: c’est à toi!”
Qui est “ON” ? Platini ou Hidalgo ?
Quand on dit que les matchs se jouent parfois sur des détails, c’est bien vrai.
Toujours est-il qu’il ne faut désigner coupable personne, hormis l’arbitre et Schumacher… L’un d’avoir failli à son rôle, le second d’avoir été hyper violent, au sens figuré comme au propre.
En raison d’un mental supérieur, les Allemands, avec l’entrée de deux remplaçants d’exception (Hrubesh et Rummenigge), sont parvenus à revenir à 3-3. Le séance ds tirs au but était donc un chance de plus pour eux de se qualifier alors qu’à un moment donné dans le match, ils étaient éliminés.
Si le but en or avait existé, on n’en serait pas venu aux tirs au but…
Il ne faut pas faire de Six et de Bossis des maudits.
En 1986, Platini a aussi raté son tir au but contre le Brésil en quart de finale du Mondial 1986 face au Brésil. Il n’a pas eu en souffrir longtemps car Luis Fernandez a réussi le sien, juste après l’échec de Platini. (Chez les Auriverde, il y a eu deux ratages: Socrates et Julio César…)
Sur une double page, FF établit un hit-parade des 10 plus grands matchs de l’Histoire de la Coupe du Monde.
La 1ere place revient à Italie-RFA (4-3)1970. RFA-France est classé 2e…
Je ne vois pas Uruguay-Brésil (2-1), la finale du Mondial 1950 à Maracana. C’est un match qui devait figurer dans cette double page. Le Brésil n’avait pas encore gagné de Coupe du Monde. Ce jour-là, le Brésil rendit responsable leur gardien Barbosa. Le portier fut méprisé jusqu’à la fin de ses joueurs. On l’accusait de na pas avoir stoppé le tir victorieux d’Alcides Ghiggia;
Je ne souhaite pas que l’on fasse subir le sort de Barbosa à Six et Bossis.
Serge Reggiani m’a dit qu’un personnage du cinéma avait lancé la rumeur selon laquelle le comédien portait malheur aux films qu’il tournait puisqu’ils viraient tous à l’échec commercial. C’était faux ! La rumeur s’est répandue dans le milieu du cinéma au point que l’acteur fut frappé d’ostracisme pendant longtemps.
J’estime que Six et à un degré moindre Bossis ont été marginalisés.
Il y a un mieux les concernant depuis quelques temps.
Six n’est devenu entraîneur qu’à 57 ans, en novembre 2011, au rang de sélectionneur du Togo.
Bossis, lui, est désormais consultant.
Qui sait si en 2014 nous n’allons pas voir un Togo-France ?
Le 14 juillet 2012 devrait avoir lieu un match entre les Italiens champions du Monde 1982 et une sélection mêlant des Allemands, des Brésiliens et des Français tous des anciens du tournoi mondial d’il y a trente ans.
Bossis et Six ont donné au football beaucoup plus que les internationaux de 2010 et 2012 qui eux PS se sont illustrés en portant préjudice à l’équipe de France

La séance des tirs au but de Séville:
1 GIRESSE; 2 Kaltz/ 1-1
3 AMOROS ; 4 Breitner/ 2-2
5 ROCHETEAU; 6 Stielike, échec / 3-2
7 SIX, échec; 8 Littbarski / 3-3
9 PLATINI, 10 Rummenigge / 4-4
11 BOSSIS, échec; 12 Hrubesch/ 4-5

Total: Allemagne 5 ; France 4

Parce qu’il a encaissé le but qui a empêché le Brésil de gagner sa première Coupe du Monde au Maracana en 1950, le portier brésilien, Barbosa, a été traité en maudit jusqu’à la fin de ses jours.

PS: pour mémoire. Finale de la Coupe de France en 1988. Madar, entré en cours de jeu, rata le dernier tir aux but de la série sochalienne, ce qui coûta la victoire à Sochaux face au FC Metz. Toute sa carrière, ce penalty le poursuivit.

Permalien 12:59:35, Catégories: BECKENBAUEREMENT, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

France-RFA: Battiston souffre toujours des séquelles de "l'attentat" de Schumacher

“L’attentat de Schumacher” sur Battiston se déroula dans la surface de réparation allemande. Il y aurait dû avoir penalty avec expulsion du gardien. L’arbitre ne délivra aucune sanction alors que Batttiston avait perdu connaissance. Lors du match en direct, j’ai cru que Battiston était mort. Ensuite, j’ai été un peu rassuré quand Platini l’a accompagné sur la civière en lui donnant la main. Grand moment d’amitié.

Dans le numéro de FF du 6 juillet 2012 consacré à France-RFA du 8 Juillet 1982, Karl-Heinz Rummennigge confie:
-"Schumacher a commis plusieurs erreurs: bien évidemment sur le terrain (…) Je tiens encore à m’excuser que notre gardien de but ait eu une telle attitude et qu’il n’ait pas daigné aller voir Battiston pour s’excuser. C’était nul de sa part".
En 2012, Battiston souffre toujours du choc avec le portier agressif. Il a été opéré de la machoire en 2008.
Ce 8 juillet 2012, il déclare dans L’Equipe:
-"En ce moment, j’ai très mal. Les dents de devant, ça fait six fois que je les change à cause de mes gencives. Le dos, le cou, la vision j’ai des séquelles, au quotidien, qui me rappellent Séville. “
Dans son livre de souvenirs, Schumacher évoque le dopage dans le football allemand, en 1984. Et en 1982 ?
Si on anlyse bien les images, le portier sort de manière inconsidérée.
Le Français venait d’entrer dans le match, et il avait des jambes de feu.
Si Schumacher ne le touche pas, il file au but.
Je dois avouer que si Ettori avait eu l’importance de Schumacher dans le match j’aurais applaudi à deux mains.
Schumacher faisait peur et c’est très important de prendre l’ascendant mental sur les adversaires qui alors se mettent à gamberger réfléchissant trop au moment de tirer.
Le tort de Schumacher c’est d’avoir trop marché sur les Français sans jamais être sanctionné par l’arbitre.
Quand il a sauté en l’air, Schumacher s’est mis en position de prendre le risque de blesser Battiston. Il ne joue plus du tout le ballon qui est parti sur sa gauche. On voit bien qu’il choisit le téléscopage sur sa droite.
Je lui accorde le crédit qu’il fit en sorte de se protéger car Battiston arrivait hyper vite sur lui.
La collision était inévitable vu la façon de sortir de Schumacher.
Battiston était dans le rôle de la voiture, et le gardien dans celui de l’arbre.

07.07.12

Permalien 10:40:10, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Maître Federer en route pour son 7e titre à Wimbledon

Hugo Lloris a souvent dit qu’il tenait en haute estime Federer. Il devrait dire à ses partenaires sans grâce qu’ils observent le Suisse pour en retirer quelques enseignements. Je ne parle pas du talent- ils en sont pourvus d’un quelconque - mais du comportement. Ci-dessous la seule rencontre entre Sampras et Federer (19 ans, 15e ATP), le 2 juillet 2001 en 8e de finale à Wimbledon. Le Suisse mit fin au règne de l’Américain sur le gazon britannique. Onze ans après, il va sans doute égaler le record de Sampras, 7 victoires à Londres.

Dimanche 8 juillet 2012 (15 h)
Finale de Wimbledon
Roger Federer (Suisse, 3e)- Andy Murray (Royaume-Uni,4e)

La finale de Wimbledon 2012 est une grande première sur le gazon anglais entre l’Ecossais Andy Murray (4e ATP), le quasi régional de l’étape et le Suisse Roger Federer (3e) qui évolue dans son jardin. Cela fait huit fois que Federer se retrouve en finale dans l’Open de Grande-Bretagne. En disposant de Tsonga (6e), l’Ecossais a sauté le mur de la demi-finale, là où il avait calé jadis à trois reprises. Les Anglais attendent depuis soixante-seize ans qu’un Britannique soulève le trophée du Grand Chelem. Eh! oui depuis Fred Perry en 1936, c’est Tintin ! Tsonga ? On retrouvera le sympathique joueur français dans le spot de pub sur la barre chocolatée.
Dans l’autre demi-finale, Federer a disposé aisément du Serbe Novak Djokovic (1er) en quatre sets (6-3, 3-6, 6-4, 6-3). Le gazon étant la surface de prédilection pour le Suisse: « Je suis tellement heureux! Mon tournoi a été dur au début, mais j’ai été capable de jouer à un super niveau. Novak a été très bon dans les deux premiers sets. Je suis de retour en finale ici, et ça veut dire beaucoup pour moi. Attention, je ne suis pas tombé à genoux en larmes, pensant que j’avais réussi tout ce dont je rêvais ! C’est le meilleur moyen d’être vidé émotionnellement d’agir de la sorte. Il reste la finale… »
S’il s’impose face à Murray - ce dont je ne doute pas un seul instant- Roger Federer reprendra la place de numéro 1 mondial à Djokovic. Il égalera le record de l’Américain Pete Sampras avec 7 victoires à Wimbledon.

Sur 16 victoires en Grand Chelem, Maître Federer en a gagné 6 à Wimbledon

2003/ Wimbledon… Mark Philippoussis (Australie) 7-6 6-3 7-6
2004/ Wimbledon… Andy Roddick (États-Unis) 4-6 7-5 7-6 6-4
2005/ Wimbledon… Andy Roddick (États-Unis) 6-2 7-6 6-4
2006/ Wimbledon… Rafael Nadal (Espagne) 6-0 7-6 6-7 6-3
2007 Wimbledon… Rafael Nadal (Espagne) 7-6 4-6 7-6 2-6 6-2
2009 Wimbledon… Andy Roddick (États-Unis) 5-7 7-6 7-6 3-6 16-14

Finale perdu à Wimbledon:

2008/ Wimbledon
Rafael Nadal (Espagne) 4-6 4-6 7-6(5) 7-6(8) 7-9

PS: l’intégralité du match Federer-Sampras, le 2 juillet 2001. Seul match entre les deux champions.
http://www.dailymotion.com/video/xpn7kx_federer-sampras-wimbledon-2001-vf_sport

Permalien 08:00:48, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Il y a 30 ans: France-RFA 1982. "France Footbal", le collector

RFA-France fut un grand match dans son intensité, dans sa dramaturgie mais l’attentat de Schumacher sur Battiston n’est pas à l’honneur du corps arbitral et de la FIFA. Cette violence interdite n’a pas été sanctionnée sous les yeux du monde entier. De manière incroyable, la France a reçu plus de cartons jaunes (Genghini, 40e; et Giresse, 35e) que la RFA (Bernd Förster, 46e). La RFA n’aurait pas dû finir le match à 10.

1/2 finale de la Coupe du monde 1982
8 juillet 1982, Séville (Espagne)
Stade Sanchez Pizjuan
France 1-1 RFA
But pour la France: Platini (27e pen.)
But pour la RFA: Littbarski (17e)
Après prolongations
France 3-3 RFA
Buts pour la France: Trésor (92e), Giresse (98e)
Buts pour la RFA: Rummenigge (102e), Fischer (108e)
Après tirs au but
France 4-5 RFA
Tirs au but de la France: Giresse, Amoros, Rocheteau, Didier Six, Platini, Maxime Bossis
Tirs au but de la RFA: Kaltz, Breitner, Stielike , Littbarski, Rummenigge, Hrubesch
Arbitre: Charles Corver

On parle plus de France-RFA 1982 que de France-Brésil 1998. A cause de la défaite ? Non, tout simplement parce que ce fut un vrai match et non pas un cavalier seul. Une dramaturgie digne de Shakespeare avec la terrible agression contre Battiston. Et puis aussi Six et Bossis dans le mauvais rôle, celui de Barbosa, le gardien maudit des Auriverde de la finale de la Coupe du Monde 1950 perdue par le Brésil au Maracana… A Platini, on parle de 1982 comme on parlait à Fignon de sa défaite au Tour de France 1989 pour 8 secondes, oubliant qu’il avait gagné deux autres Grandes Boucles. C’est l’un des plus grands matchs de l’Histoire avec hélas une issue négative pour la France, surtout à cause du gardien allemand qui agressa sauvagement Patrick Battiston sous les yeux des arbitres qui n’ont pas réagi devant la violence d’Harald Schumacher. La France de 1998 n’a pas fait autant vibrer que cette équipe de 1982 à deux doigts d’aller en finale de la Coupe du monde. L’arbitre ne le voulait pas. Quand Schumacher a attaqué volontairement Battiston sans jouer le ballon, l’homme qui devait faire respecter la loi n’a pas sanctionné le goal allemand: ni coup franc, ni carton jaune, ni expulsion. Rien de rien, il a laissé Schumacher dégager alors que le Français avait perdu connaissance. On voyait Schumacher s’amuser avec le ballon sans un regard pour sa victime. Le garçon n’avat pas l’air dans son assiette… Dans Coup de sifflet (1987), Schumacher décrit les penchants de la RFA pour l’éphédrine, qui développe l’agressivité.
La France avait une superbe équipe. Durant les prolongations, elle méritait de l’emporter jusqu’aux entrées de Rummenigge et Hrubesch qui ont été déterminants avec leur volonté d’acier. Jupp Derwall les avait laissés au repos, pensant battre la France sans leur concours.
Lors des tirs au but, Stielike se mit à pleurer quand il rata sa tentative. A l’instant précis où Littbarski le consolait, Six rata son tir au but. A partir de là, on ne vit plus que la force de caractère germanique. Les Français étaient liquéfiés. On sentait qu’ils n’y croyaient plus malgrè la présence géniale de Platini qui marqua son tir au but juste avant que Bossis ne rate le sien. La messe était dite, et moi j’ai perdu le sommeil pendant des jours et des jours. Ce match reste une plaie ouverte. Le but de Trésor, une reprise de volée et celui de Giresse furent somptueux. A 3-1, j’étais au paradis. Les joueurs français aussi. Ce fut notre erreur. Giresse était si heureux après son but… Son image fut longtemps dans le générique de Stade 2, vrai supplice visuel. Là nous étions en finale. La joie de Giresse avait une vue panoramique sur l’enfer mais nous ne le savions pas. On n’avait pas l’habitude de vivre de pareilles émotions. La France n’avait pas gagné l’Euro 1984 et encore moins la Coupe du monde 1998. Ni bien sûr l’Euro 2000. Nous étions tous des puceaux de la gloire. C’est ce qui nous fit perdre contre la RFA. Platini ? Il ne jouait pas encore à la Juventus Turin. Est-ce que la France aurait battu l’Italie en finale de la Coupe du monde 1982 ? Je ne le crois pas. Les Italiens avaient l’expérience en plus. Donc le “vice” nécessaire pour gagner. La France jouait trop la fleur au fusil. C’est ce qui faisait son charme. Comme le Brésil de Zico et Socrates qui étaient les Platini et les Giresse brésiliens. Heureusement que la France des années Platini a remporté l’Euro 1984, sinon le match France-RFA aurait symbolisé l’enterrement de l’une des plus grandes générations de footballeurs français.

France
Jean-Luc Ettori/
Manuel Amoros, Maxime Bossis, Marius Trésor, Gérard Janvion/
Bernard Genghini puis (50e) Patrick Battiston (60e)puis Christian Lopez, Michel Platini ©, Alain Giresse, Jean Tigana/
Dominique Rocheteau, Didier Six
Entraîneur: Michel Hidalgo

RFA
Harald Schumacher/
Hans-Peter Briegel, puis (97e) Karl-Heinz Rummenigge, Paul Breitner, Karl-Heinz Förster, Bernd Förster 46e
Wolfgang Dremmler Pierre Littbarski Klaus Fischer Felix Magath, puis (73e) Hirst Hrubesch/
Ulrich Stielike, Manfred Kaltz ©
Entraîneur: Jupp Derwall (1927-2007)

PS: à lire France Football du 6 juillet 2012. Un numéro exceptionnel avec le DVD du match de 1982, une longue et passionnante (comme d’habitde) interview de Platini (6 pages), rencontre avec Rummenigge… en tout plus de 50 pages. Superbes photos. Un collector. Platini pense que la France aurait pu gagner la Coupe du Monde 1986 qu’il estime plus abordable que celle de 1982. Il oublie la présence d’un certain Maradona…

Permalien 07:42:45, Catégories: LITS ET RATURES, HENDRIXEMENT  

Amy, ma fille, de Mitch Winehouse (Flammarion)

Exemple de concert d’Amy Winehouse. Elle était faite pour durer mais la came l’a transformée en météore. La Blanche avait la voix d’une Noire. La fleur s’est auto-détruite, à trop fréquenter des compagnons qui n’avaient aucun talent à part celui de nuire à sa santé.

Je le dis tout net : la drogue est la pire des dépendances. Il suffit de voir le cahier photo du livre. Amy Winehouse fut un bébé magnifique. Une belle brune avec deux billes d’une grande intensité. La fillette est une beauté naturelle, tendance Barbara Streisand. Sur une photo d’école on ne voit qu’elle, en raison de sa présence. Dès qu’elle touche à la came, son physique se dégrade de plus en plus pour finir dans un état lamentable. Sans drogue, elle serait aujourd’hui bien sûr vivante mais irradiante de beauté. Tous ceux qui lui ont procuré de la came sont des criminels. Des criminels qui courent encore les rues. «L’amour transcende aussi la mort» écrit le père d’Amy Winehouse qui a assisté à la chute de sa fille sans pouvoir la sauver. A un certain niveau d’intoxication, les proches sont impuissants. C’est un terrible constat. Qui s’extirpe des drogues dures ? Le pourcentage est si faible qu’on ne nous le communique jamais. Les journaux préfèrent parler du supposé dopage d’Armstrong…
L’Anglais Mitch Winehouse aime tant sa fille que la mort de la chanteuse n’efface pas le jour de sa naissance « à jamais gravé dans ma mémoire ». Amy est « sortie du ventre de sa mère comme un boulet de canon ». Vingt-sept ans plus tard, il reçoit un coup de fil : « -Vous devez venir… -Est-ce qu’elle est morte, - Oui…» Le couple Winehouse entoure leurs enfants- Amy a un grand frère (Alex)- de toute leur affection. Les années 1980 sont paradisiaques pour leur famille : ils ont l’essentiel, pas le superflu. « Amy était une fille intelligente qui avait les capacités pour réussir à l’école mais elle ne s’y est jamais intéressée.» En revanche, elle adorait la musique que son père écoutait sans cesse: Jazz, R&B, hip-hop, beaucoup de groupes américains… Vers ses 10 ans, Amy s’amuse à monter un orchestre de rap avec une petite copine. Nous sommes au début des années 1990 quand le couple Winehouse bat de l’aile parce que Mitch se sent plus proche de Jane- nouvelle connaissance- que de sa propre femme, Janis. Les Winehouse se séparent : «Alex, l’a mal pris ; Amy, elle, a eu l’air de l’accepter. » L’artiste en herbe- sans jeu de mots- dit : « Tu es toujours mon papa et maman est toujours ma maman. Qu’est-ce qu’il y a d’autre chose à dire ? » Toujours est-il que des parents qui se séparent évoquent plus la mort que la vie. La musique, encore et toujours, fut la langue paternelle qui unissait la fille au père, un peu comme un père et son fils parlent sans cesse de football.
Très dissipée à l’école, Amy demande à suivre des cours d’art dramatique à Londres. A 12 ans, elle écrit : « Je veux aller dans un endroit où l’on me poussera jusqu’à mes limites et peut-être plus loin. Chanter en cours sans qu’on me demande de me taire (…) Je rêve d’être connue. De travailler sur scène. C’est mon ambition pour la vie. » De fil en aiguille - sans jeu de mots- elle parvient à signer un premier contrat et confectionne un premier album (Frank) inspiré par une première désillusion amoureuse. Amy Winehouse chantait dans un club dans l’ouest londonien, des standards de jazz. Nous sommes en 2002. Un soir présente dans la boîte, Annie Lennox dit à Mitch W. : « Votre fille va devenir une grande, une très grande star». Mitch remarque alors que sa fille n’est pas du tout impressionnée par les gens connus. Elle savait que c’était son univers. De tempérament volcanique, Amy ne supporte pas les contraintes. Dès qu’elle doit faire face à des réunions avec les décideurs de l’industrie de la musique, elle est sous haute tension : elle sait qu’elle va se faire arnaquer d’une manière ou d’une autre. Les producteurs cherchent toujours des vaches à lait. C’est un rapport de force.
Lorsqu’elle part aux Etats-Unis, son père ne la suit pas. Dans les textes écrits par sa fille, Mitch s’aperçoit qu’elle a la talent de transcender tout ce qu’elle avait vécu. Au niveau argent, Amy demande à ses parents de s’occuper des finances pour éviter qu’elle ne dépense tout. Son père sait qu’elle est très généreuse, trop généreuse. En scène, en première partie, elle chantait souvent deux fois plus de chansons que prévu, et il ne faut jamais faire ça. L’équipe de la star principale du récital s’impatientait alors qu’Amy voulait simplement faire plaisir au public, sans volonté de nuire à quiconque. A mort de sa grand-mère paternelle, Amy W. « se réfugie dans le silence ». Au niveau look, elle n’a besoin de personne avec sa «choucroute » année 1960 qui frappe tout le monde.
L’album Back to Black occupe une grande part du livre : «Le disque qui s’est le mieux vendu en Angleterre au XXIe siècle parle du pire salaud que la terre ait porté» écrit Mitch W. Le succès du CD rend mondialement célèbre sa fille mais cela «lui a coûté cher». C’était sa vie fracassée que les gens consommaient. Pendant longtemps, Mitch n’a pas du voir que sa fille et Blake carburaient à l’héroïne et au crack. Il croit qu’elle boit plus que de raison…et ne perçoit pas la descente aux enfers d’autant plus que sa fille devient n°1 dans le monde entier. La presse ne la lâche depuis qu’on lui a donné le rôle de la déjantée de service. Madona était devenue bien trop sage avec ses enfants. Une mère de famille ça fait moins vendre qu’une destroy. Après un passage télé de sa fille, le père lui dit : « Ils riaient de toi, pas avec toi ». Mais Amy n’est plus parmi les vivants, la came c’est un bras de fer avec la mort.
Au nom de l’indépendance des adultes, son père laisse sa fille agir à sa guise. Alors qu’elle aurait dû couper les ponts avec son compagnon de dérive, elle l’épouse loin de son père… Le 6 août 1967, Amy est victime de « sa première attaque ». en compagnie de Blake son diable gardien. Le crack fait ses ravages. Première tentative de cure de désintoxication mais Blake avoue à beau-père : «Ca me plait d’être toxico ». Le père est atterré. Sa fille ne pourra alors jamais décroché au contact d’un junkie. Le moins talentueux du duo fait office de poison. Accro à la came plus qu’à son mari, Amy voit son père comme un opposant. Les deux camés sont dans le schèma disputes, retrouvailles, re-disputes. Plus sa fille se détruit, plus elle fait la une des journaux et plus elle vend de CD à une période où plus personne n’en vend plus. Amy Winehouse avait la chance de naître chanteuse. Sa passion aurait dû éponger toute sa vie.
Le personnage public de Amy W. correspondait à sa chanson Rehab. Du pain béni pour la presse. Jamais Mitch W. n’a pu faire décrocher sa fille que les dealers ne lâchaient pas, tels des vautours sur leur proie. Mitch W. va jusqu’à recevoir la lettre d’un antisémite anonyme qui l’insulte pour avoir élevé sa fille de « cette façon ». L’ordure propose de rouvrir Auschwitz ! Amy recevait du Subutex de la part des médecins. Quand ce n’est pas les dealers qui fournissent c’est Blake, prison ou pas. Si elle ne se came pas, Amy boit pour compenser, dès que son père a tourné le dos. A 26 ans, elle semble vouloir enfin tourner la page des stupéfiants et de l’alcool. Elle semble … Vers la fin du récit, Mitch W. lâche enfin le mot : « Impuissance ». Il n’a rien pu faire contre les démons intérieurs de sa fille. Ni contre les démons extérieurs. Après le fiasco du le concert de Belgrade (juin 2011), où elle apparût ivre morte, Amy W. confia à son père qu’elle se sentait « dépassée, incapable d’assumer ses responsabilités ». Elle ne se voyait plus que comme une marionnette qui donne au public sa ration de tubes. Elle n’aimait plus ce qu’elle faisait car elle était trop en dehors du chemin que se tracent les carriéristes sans vrai talent. Elle était trop tout. Trop pure. Trop idéaliste. Trop destructrice. La femme d’excès n’avait pas confiance en elle alors qu’elle avait vendu 23 millions d’albums en une période ultra courte.
Le 23 juillet 2011, on la retrouva morte chez elle. Pas d’overdose mais son corps exténué n’en pouvait plus. Arrêter de boire était devenu aussi néfaste que de continuer à siroter. La famille fit incinérer Amy comme sa grand-mère maternelle qu’elle aimait tant. Après des prières en anglais et en hébreu retentit sa chanson préférée : So Far Away de Carole King. La famille Winehouse a crée un fondation pour aider tous les jeunes en difficulté. Tous les bénéfices du livre lui seront reversés.

-Amy, ma fille
De Mitch Winehouse
Flammarion: 345 p., 19,90 €

http://www.amywinehousefoundation.org/

Le Niçois Hugo Lloris à Londres mais plus à Tottenham qu' à Arsènal...

Quand Lloris quittera Lyon, l’OGCNice touchera aussi un pourcentage selon les termes du contrat entre l’OL et le Gym.

Je ne crois pas une seule seconde que Lloris ira à Arsenal.
Si Arsènal Wenger apprécie Lloris pourquoi ne l’a-t-il pas fait venir de Nice, à l’époque où le Niçois y jouait ?
Il aurait pu ensuite le prêter afin de le lancer en Premier League au bon moment. Et donc dépenser moins d’argent.
Il se peut que Wenger n’ait pas partagé mon enthousaisme auprès du jeune Niçois qui a atteint les Bleus en jouant au Gym pour en devenir le capitaine.
Le président de l’OL est disposé laissé partir son gardien contre une belle somme en espèces sonnantes. Plus de 20 M€. On dit toujours plus pour avoir moins.
Téléfoot a annoncé Lloris à Arsenal.
Et pourquoi pas Tottenham?
TF1 soigne toujours la communication de son consultant. C’et toujours bien de laisser croire qu’un joueur désire aller à Arsenal même si tel n’est pas le cas.
Lors de l’Euro,le jour de la finale, Wenger a dit qu’une grande sélection devait avoir un grand goal. Il a alors cité Buffon (Italie) et Casillas (Espagne) mais n’a pas évoqué Lloris (France). C’est Christian Jeanpierre qui a dit que la France avait aussi un grand gardien. Si j’ai bonne mémoire, le coach d’Arsenal a alors dit: “Parfois, cela ne suffit…” Sous-entendu, il faut aussi d’autres bons joueurs.
Pourquoi n’a-t-il pas cité Lloris ?
Pour ne pas faire monter sa cote ou parce qu’il ne le met pas dans le Top 5 ?
Actuellement Arsenal a trois gardiens:
Wojciech Szczęsny/ né le 18 avril 1990, en Pologne
Łukasz Fabiański/ né le 18 avril 1985, Pologne
Vito Mannone/ le 2 mars 1988, Italie
Szczęsny est loin d’être mauvais. Wenger l’a lancé dans le grand bain alors qu’il était trop jeune. Je ne comprends pas qu’on puisse tout à coup le transférer ou le mettre sur le banc. Ce n’est pas parce qu’on ne l’a pas vu briller à l’Euro qu’il est tout à coup devenu une passoire.
La question des défenseurs se posent: Bacary Sagna, Per Mertesacker, Thomas Vermaelen, Laurent Koscielny, André Santos, Johan Djourou, Carl Jenkinson, Charlton Athletic, Kieran Gibbs, Kyle Bartley
Est-ce que le goal titularisé est assez bien défendu ?

06.07.12

L'Espagne donne une leçon de fraternité aux Français

Pas besoin de s’étendre pendant deux heures sur le pourquoi du comment de la réussite essentielle:
1/ Ils savent tous jouer au football
2/ Ils sont tous intelligents
3/ Ils adhèrent tous à un projet commun
4/ Ils aiment être ensemble
5/ Ils ne sont pas prétentieux
Quand on voit Xavi être aussi humble on est encore plus son charme. Voir un tel monument de l’Histoire du football être aussi simple souligne de façon saisissante la bêtise et la suffisance des internationaux français qui n’ont pas un cinquième de son talent. PS: le remplaçant Pepe Reina (gardien) est l’un des leaders du groupe. Magnifique.

Permalien 17:05:17, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Pourquoi ne pas nommer Bruno Bini à la place de Blanc ?

Les joueuses de l’équipe de France sont actuellement plus fortes et plus sympathiques que les internationaux français. Au lieu d’aller chercher midi à 14 h, demandons au sélectionneur des filles de passer chez les garçons.

Le football perd la tête.
A la radio j’ai entendu le 5 juillet 2012:
-"Elie Baup va devoir faire des sacrifices et se résoudre à ne toucher qu’un quart du salaire de Deschamps…”
Vous savez ce que cela représente ? 100 000 euros par mois au lieu de 300 000…
Pas mal pour entraîner l’OM surtout que juste avant le nouvel élu était consultant sur C + car la chaîne cryptée recase toujours devant un micro X ou Y. ceux qui ont la carte comme disait Philippe Noiret.
Ce 6 juillet 2012, la Fifa vient de prendre deux décisions: usage de la vidéo sur la ligne de but, et voile autorisé au football féminin.
Le bons sens veut qu’on utilise la vidéo. On ne va au stade pour voir des erreurs d’arbitres. Certes l’erreur est humaine mais entre un N°9 qui rate un but tout fait et un but valable refusé, il y a une fossé.
Par contre autoriser les femmes à jouer avec un voile c’est permettre à une religion de manifester sa différence. C’est donc inadmissible. Et si demain un joueur souhaite jouer en portant une croix sur le dos, on va faire quoi ? On sait que ceux qui ont du pétrole sont richissimes. Ils ont déjà obtenu beaucoup de choses avec le carnet de chèques: l’organisation d’une Coupe du monde, le PSG et je ne sais combien de clubs. Cette autorisation c’est la porte ouverte à tous les excès. La Fifa aurait mieux fait de dire que si un international insulte quelqu’un sur le terrain, il sera exclu à vie. Aux dernières nouvelles, la FFF ne s’alignera pas sur la Fifa, et maintient donc l’interdiction de jouer avec un voile.
On peut aussi dire que la religion est déjà dans le football puisqu’à chaque match on voit des signes de croix et autres prières. Dans ces cas-là nous sommes davantage dans la superstition. Ce n’est pas ostentatoire, bien que des joueurs, en équipe de France y compris, prient avant le coup d’envoi sous les caméras. Chicharito, lui, se met carrément à genoux, avec le maillot de Man United sur les épaules.
La technologie sur la ligne de but sera utilisée au Mondial des clubs en décembre 2012 à Tokyo, à la Coupe des Confédérations 2013 au Brésil et à la World Cup brésilienne 2014, sous certaines conditions, a annoncé le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke.

Permalien 07:17:00, Catégories: LITS ET RATURES, PAAVO NURMI & ALAIN MIMOUN  

14-18, le sport sort des tranchées, de Michel Merckel (Le Pas d'Oiseau)

Des images de Paavo Nurmi, l’immense coureur de 5 000 et 10 000 m. Ici avec son campatriote Ville Ritola (2e), aux J.O. 1924.

Superbe livre pour ceux qui aiment l’Histoire et le sport, et aussi l’Histoire du sport. C’est un vrai régal d’apprendre dans un ouvrage simple et très documenté. D’habitude on est totalement recouvert de chiffres et de statistiques. Tel n’est pas le cas avec Michel Merckel qui a le souci constant de ne pas barber le lecteur. Sa prose entremêle les talents d’un journaliste, d’un historien et d’un écrivain alors que l’auteur n’est ni l’un ni l’autre. De métier professeur d’éducation physique Michel Merckel me rappelle Louis Nucéra. Des hommes tellement passionnés par un sujet qu’ils finissent par le connaître mieux que les spécialistes. Les autodidactes écrivent en trempant leur style dans l’encre de leur cœur. Ma formule est pompeuse, voire désuète mais elle dit l’essentiel. Ce livre est parfait jusqu’à la préface fort réussie de Roger Bambuck. L’ancien co-recordman du monde du 100 m (10 ’’, 1968) écrit : « Le sport est fait de temps humain héroïque, tragique, volontaire, enthousiaste. La place qu’il occupe aujourd’hui dans notre société fait des envieux mais pour mieux le vivre il faut savoir d’où il vient.» Michel Merckel se charge de remonter le temps pour tout nous dire.
Savez-vous d’où vient l’origine du mot « Sport » ? C’est un anglicisme issu du mot français « Desport » signifiant divertissement, jeu. Pour Merckel, le sport est « source de vie et d’amitié c’est une activité éminemment humaniste. Par contre, la guerre réside dans une lutte armée entre Etats. » Il suffit d’avoir l’Espagne et la France (hélas!) à l’Euro 2012 pour le comprendre: d’un côté l’entente cordlale, de l’autre la zizanie à ciel ouvert. Depuis qu’il est enfant, Merckel a été frappé de voir que l’on a baptisé des stades du nom de plusieurs sportifs morts sur le champ d’honneur. Aujourd’hui, les enceintes portent le nom des sponsors qui allongent les millions d’euros… Gaston Alibert, Bernard Bessan, Jean Bouin, René Fenouillière, Roland Garros, Gaston Lane, Gustave Lapize, Charles Simon font partie des 424 champions morts à la guerre. (A la fin du volume, Michel Merckel les cite tous.)« J’ai été révolté qu’ils aient fini dans la boue des tranchées, c’était pour moi une injustice. J’ai écrit leurs noms dans mon cahier à spirales pour leur redonner vie. » C’est ainsi que sans doute est né sa vocation de professeur d’Education Physique.
D’éducation, il en fut question en France après la Commune de Paris qui a laissé la France divisée. La IIIe République devait trouver des moyens de redresser le pays. Il faut savoir qu’à l’époque les conditions du plus grand nombre de Français étaient déplorables : « Fenêtres fermées, relents de latrines, crasse et ordures, tout concours à empoisonner les poumons, à anémier le sang » note Georges Deschartes dans L’Auto-Vélo du 1er mars 1903. Le Baron de Coubertin s’inspira des Anglais qui sont férus de sport. Outre qu’il a relancé les J.O. modernes (1894), il ne cessa pas de dire que l’on doit éduquer le corps autant que l’esprit. (J’insiste: quand on voit le comportement de certains Bleus à l’Euro 2012, on en est persuadé…) Après la rénovation des Jeux, en 1896, furent créées plusieurs courses de vélo dont Paris-Roubaix, Paris-Tours et le Tour de France (1903). Le Tournoi des Cinq Nations de rugby vit le jour en 1910.
Nés en Angleterre, le football et le rugby sont les deux sports collectifs les plus pratiqués en France. Tout part du Havre, qui n’est pas si loin du pays de Shakespeare. Quand la guerre de 1914-1918 éclate, le sport offre quelques moments de répits nécessaires. Les Poilus jouent au football pour oublier la boucherie, ou plutôt pour faire semblant de l’oublier. Les soldats français et anglais organisent des matchs entre eux. La bataille de Verdun dure dix mois : 163 000 soldats français y laissent la vie, tout comme 143 000 Allemands. Au cours de la lecture, on reste bouche bée d’apprendre que le premier match de football féminin en France eut lieu le 30 septembre … 1917 ! Et dire que l’on croyait que c’était un acquis récent. Après guerre, l’essor du football ne s’arrêta plus. En 1919, Jules Rimet fonde la FFF. Il sera aussi patron de la FIFA, lui le créateur du Red Star et de la Coupe du Monde.
En fin de volume, Michel Merckel a donc recensé tous les sportifs tombés au combat : 15 pages qui font office de vraies sépultures du souvenir. Autre bienfait de l’ouvrage, son auteur rend hommage à deux pionnières : Alice Milliat et l’aviatrice- alpiniste Marie Marvingt dite «la Fiancée du danger». Ce n’est pas sans émotion que l’on lit la page sur Joseph Guillemot, le seul français vainqueur d’un 5 000 m (14’55’’3) aux Jeux Olympiques en 1920, et devant le gigantesque Paavo Nurmi, svp. Guillermot portait une tête de cochon brodée sur son maillot (le taouage de l’époque…); elle était censée symboliser son caractère. Le héros ouvrit ensuite un bar place du Panthéon avant de vendre des fruits et légumes aux Halles de Paris. Les champions de jadis avaient la vie plus dure que les starlettes de 2012. Le héros est mort à Paris, le 9 mars 1975. Depuis 1920, aucun Français n’est parvenu à remporter le 5 000 m olympique. Ni Mimoun. Ni Jazy.

-14-18, le sport sort des tranchées
Un héritage inattendu de la Grande Guerre

Préface de Roger Bambuck
De Michel Merckel
Le Pas d’Oiseau, 221 p., 20 €

Permalien 01:10:50, Catégories: GRAND MONSIEUR, CERDANEMENT  

Disparition du boxeur "aux poings d'or", Fabio Bettini

Ray Sugar Robinson contre Jack La Motta. Il est vraiment triste de voir que la boxe est devenu le parent pauvre médiatque. Elle n’intéresse plus les décideurs. Ils ont tort. Rien n’est plus télégénique que la boxe. Le noble art a de grands champions dont Fabio Bettini.

Ex-champion de France des super-welters et moyens qui rencontra à deux reprises le prestigieux Ray Robinson, Fabio Bettini (73 ans) est décédé mercredi 4 juillet 2012 à 17 heures à Livry-Gargan (Seine-Saint-Saint-Denis). Il souffrait de la maladie d’Alzheimer. Né à Rome en 1938, Fabio quitte son pays natal à onze ans avec toute sa famille, pour se rendre en France: ses parents choisissent de s’installer à Sevran. Comme son frère ainé, Carlo, pratique la boxe anglaise, Fabio décide aussi d’enfiler les gants pour canaliser son trop plein d’énergie.
Boxeur amateur à seize ans, Fabio Bettini se fait remarquer dans toute Ile de France où il remporte plusieurs trophées. Après 150 combats amateurs, il passe “professionnel” à l’age de 23 ans, avec pour manager José Jover, tout en étant chauffagiste. C’est dire les journées qu’il faisait. Bénéficiant d’une très grande vista, il acquiert une technique de styliste dotée d’une puissance de frappe.
Il est tellement brillant qu’on lui propose d’affronter son idole: Ray Sugar Robinson ! Il résiste au crack et fait match nul en dix rounds avec l’Américain, ex-champion du monde des welters et des moyens. Au cours du combat, il parvient à envoyer Ray Sugar au tapis. Dans un autre combat, entre les deux hommes, il fera de nouveau match nul. Ces deux combats lui donnent une très grande renommée. Bettini a accompli une belle carrière internationale qui l’amèna à combattre Tom Bogs, Jean-Claude Bouttier, Hurricane Carter, Nino Benvenutti, Gratien Tonna…) Fabio Bettini était connu pour ne jamais refuser un combat.
En 1971, naturalisé français il devient Champion de France des poids moyens à Perpignan, face à Max Cohen, titre qu’il conserve jusqu’à sa retraite, le défendant à 11 reprises. Il fut aussi vice champion d’Europe au Danemark avant de se retirer à 36 ans, en 1974, après la perte de son titre des moyens contre Tonna.
«Fabio était un styliste, très adroit. Ce n’était pas un bagarreur, mais il était très spectaculaire. Il a rencontré des hommes très durs, mais il n’était pas marqué. En dehors des rings, c’était un brave homme, très gentil. Je ne l’ai jamais vu en colère», assure son entraîneur Gaëtan Micallef.
Père de deux fils et d’une fille, Fabio Bettini avait un très beau surnom: “le boxeur aux poings d’or".

Voir la liste de tous ses combats: 44 victoires, 14 nuls et 30 défaites.
http://boxrec.com/list_bouts.php?human_id=9784&cat=boxer

05.07.12

Permalien 17:34:03, Catégories: SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Le Sport Club Corinthians Paulista remporte la Copa Libertadores 2012

Les deux très beaux buts d’Emerson au match retour qui ont rendu malheureux Maradona. Le Corinthians est un club mythique, fondateur du football au Brésil et combattant du racisme. Garrincha, Socrates et Rivelino sont ses plus belles étoiles.

Finale COPA LIBERTADORES

FINALE RETOUR
Mercredi 4 juillet 2012
Corinthians (BRE) 2-0 Boca Juniors (ARG)
Buts : Emerson (54eme et 72eme) pour les Corinthians

FINALE ALLER
Mercredi 27 juin 2012
Boca Juniors (ARG) 1-1 Corinthians (BRE)
Buts : Roncaglia (72eme) pour Boca Juniors - Romarinho (85eme) pour les Corinthians

Alors que le match aller se termina par un nul, sous les yeux de Maradona et son père peu rassurés dans la Bombonera, le retour n’a été qu’une formalité pour les Brésiliens du Corinthians qui offrent à leur club la première Libertadores soit l’équivalent de la Champions League européenne.
Le premier but a été marqué suite à un beau mouvement collectif avec une passe décisive sur une aile de pigeon arrière de Danilo, très rare; le second sur un exploit personnel. Les deux buts sont signés par Emerson, homonyne de son compatriote qui a joué à l’AC Milan, entre autres. L’Emerson des Paulista a fait un bref passage à Rennes en 2007-2008…
Le match retour se déroula devant 40.000 spectateurs amassés dans le stade Pacaembu,au coeur d’une grande fraternité festive. Boca Juniors- vainqueur six fois de la compétition- n’a pas pesé lourd. L’Argentin Riquelme n’a eu aucun rayonnement. Riquelme n’a jamais été apprécié par Maradona. L’avis d’El Pibe de oro n’a pas varié…
-"Notre équipe mérite ce titre. Nous n’avons pas de star dans ce groupe, mais nous sommes un collectif très fort et Emerson a connu une soirée merveilleuse", a souligné le milieu de terrain Paulinho.
-"L’amitié qui lie mes joueurs explique ce succès [on pense à la Roja…]", a renchéri son entraîneur Tite (alias Adenor Leonardo Bacchi) en rappelant que l’exploit avait été d’éliminer Santos, triple vainqueur de l’épreuve et tenant du titre, en demi-finale (1-0 à l’aller, 1-1 au retour). La formation de Sao Paulo est le neuvième club brésilien vainqueur de la C1 Sud-Américaine.
Le club des Corinthias est mythique car il a été celui de Garrincha, Socrates et Rivelino, trois ténors du football mondial. Ronaldo 1er et Roberto Carlos y sont venus chercher leurs derniers feux de gloire.
C’est un club a dimension historique respectée dans le monde: en 1886 un International Board est créé pour organiser des tournois internationaux. Deux ans plus tard fut créée une Football League puis en 1904, la FIFA. En 1897, la tournée mondiale d’une équipe anglaise- les Corinthians- impose le football au Brésil. Et c’est ainsi que le Corinthians de Sao Paulo fut fondé en 1910 avec un socle de passionnés d’origines portugaise, italienne et espagnole. Leur devise ? «Corinthians sera l’équipe du peuple, par le peuple et pour le peuple.»
Au début du siècle le football est au Brésil un milieu réservé à élite étrangère. Comme le tennis, le golf et le rugby, en Europe. C’est surtout un sport de Blancs où les Noirs sont interdits. Au Brésil, l’esclavage a été aboli en 1888.
En 1914, en match de championnat, le mulâtre Carlos Alberto se passe le visage et le corps à la poudre de riz mais la sueur peu à peu laisse apparaître sa vraie couleur de peau. Aussitôt le scandale éclate.
Il faut donc tirer un grand coup de chapeau au Corinthians qui a oeuvré pour que les Noirs puissent jouer au football sur la terre brésilienne. C’est pour cela que Socrates était si fier de porter ce maillot.
[Post dédié à Garrincha, Socrates et Rivelino]

Permalien 12:47:02, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Manchester United souhaite recruter le Brésilien Lucas Moura

L’idée de recruter Nasri n’est plus d’actualité à MU, et tout le monde s’en félicite, tout comme le Real Madrid se frotte les mains chaque jour de n’avoir jamais fait signer Ribéry. Et dire que la presse institutionnelle française n’a pas cessé de mettre plus bas que terre C. Ronaldo, le faisant passer pour un arrogant, un provocateur. Les médias hexagonaux ont les idoles qu’ils méritent, entre vulgarité et suffisance.
Sir Ferguson veut recruter du lourd, même en pariant sur l’avenir. Il l’a déjà fait. La dernière fois ce C. Ronaldo. Plus près de nous, Chicharito, qui a été barré l’an passé par l’éclosion de Welbeck. Bien sûr ça un coût et lesprix ont encore augmenté.
L’Ecossais a demandé aux fils Glazer- les propriétaires de Man U- de se renseigner sur Lucas Rodrigues Moura da Silva, né le 13 août 1992, à São Paulo (Brésil). Le milieu offensif ne partira du club de sa ville natale pas à moins de 30 M€ !
Disons que c’est un milieu offensif ultra explosif, soit Nani et Valencia réunis dans un même homme. La culture des Red Devils réclame des joueurs spectaculaire.
Tous les grands clubs de la planète veulent le recruter.
Sir Ferguson s’est positonné avec force.
Pour l’instant, MU a déjà fait signer deux milieux offensifs Nick Powell et Shinji Kagawa. A noter aussi que les monuments de Man U: Ryans Giggs et Paul Scholes ont paraphé un nouveau contrat pour 2012-2013. Deux joueurs aussi humbles que certains tricolores sont prétentieux.
Voyant Pogba lui filer entre les doigts, Sir Ferguson a fait signer pros plusieurs joueurs du centre de formation:
Pierluigi Gollina/ Goal, né le 18 mars 1995
Tyler Blackett/ Défenseur, né le 2 avril 1994
Luke McCullough/ Défenseur, né le 15 février 1994
Reece James/ Défenseur, né le 7 novembre 1993
Luke Hendrie/ Milieu, 27 août 1994
Tom Lawrence/ Attaquant, né le 13 janvier 1994
On n’est jamais trop prudent.

Permalien 11:56:48, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

La Grande encyclopédie du Maillot Jaune (L'Equipe)

La vie serait une erreur sans Tour de France…

Il y a quelque chose qui me choque: comment peut-on à la fois sans cesse salir les as du vélo et tout de suite après fêter le départ du Tour de France ? La presse institutionnelle est névrotique. On ne peut pas désigner à la foule Lance Armstrong comme un imposteur de palmarès et puis après le vanter dans le hit parade des vainqueurs de la Grande Boucle. Et le pire c’est lorsque l’on suspecte un cycliste français cela fait trois lignes. C’est plus facile de flinguer un Américain “proche de Bush junior” comme ils disent.
La nostalgie est toujours ce qu’elle est : une formidable entreprise d’embellissement. Il suffit de feuilleter et de lire le sublime album consacré au maillot jaune. Tout y est : vieilles photos en noir & blanc, réclames d’un temps qui n’existe plus… Autant de trésors issus pour beaucoup de la malle magique de Serge Laget, le plus grand documentaliste sportif de notre pays. Il y a même un poster avec un graphique comprenant tous les porteurs de la précieuse tunique depuis sa création, le 19 juillet 1919.
Le premier à enfiler le maillot jaune fut Eugène Christophe. Enfant, je me demandais toujours ce que signifiait le dessin sur le maillot. A la vérité, il s’agissait des initiales HD. Oui, HD comme Henri Desgrange le fondateur du Tour de France (1903), sur une idée de son collaborateur, le journaliste Géo Lefèvre. Les vingt chapitres de cet indispensable album sont tous très bien amenés et conduits : on ouvre sur « Louison et la toison d’or »- Bobet fut le premier champion à gagner trois Tours de France d’affilée. On le voit sur la ligne d’arrivée sous la pub Suze, radieux et crevé avec Yvette Horner qui le félicite. Déjà là Yvette ! Autre roi en bonne place : Anquetil qui porta le maillot jaune tous les jours pendant le Tour de France 1961. Tous les jours, sauf un… attribué à son ami André Darrigade.
Qui sont les autres rois ? Merckx, Hinault, Indurain et… Armstrong ! L’Equipe, qui appartient aux patrons du Tour de France, peut à la fois vendre le journal sur le nom d’Armstrong, vainquur d’un septième Tour en 2005, puis un mois plus tard écrire que le coureur avait de l’EPO dans ses urines de 1999, avant de le classer parmi les Rois dans un livre de 2012… Si ce n’est pas réellement une couverture médiatique névrotique cela lui ressemble. Armstrong n’a jamais été populaire mais Anquetil ne l’a pas été davantage. Après avoir guéri du cancer, l’Amércain est revenu cent fois plus fort, mieux préparé, décidé à ne vivre que pour le Tour. Ce qu’il fit avec maestria. Pendant que les médias accusaient sans preuve Armstrong cela permettaient aux procureurs des médias de ne pas faire les poubelles des footballeurs français qui évoluaient en Italie. Ni celles d’Agassi et de McEnroe…
Tout l’album est un kaléidoscope d’émotions en tous genres: de la joie, des drames, des chutes, des exploits et des défaillances. Les champions d’avant-hier ont des têtes de grands-pères, ceux d’hier de pères, et ceux d’aujourd’hui, de nos fils. On n’a pas vu le temps passé. Il a filé comme un Rik van Looy dans les rues d’un petit village de Bretagne. Il n’y a pas si longtemps j’ai parlé avec Poulidor. Il n’a certifié que sa très grande popularité venait du fait qu’il n’avait jamais porté le maillot jaune. Incroyable quand on songe que Merckx, lui, l’a enfilé à 97 reprises. Record absolu. Pourtant Merckx n’a jamais été populaire. Sauf en Belgique.

-H D, la Grande encyclopédie du Maillot Jaune
Textes et statistiques de Philippe Bouvet et Frédérique Galametz
Idée originale et textes additionnels de Serge Laget
Préface Eddy Merckx
L’Equipe, 170 p., 35 €

Jordi Alba et Mata avec les jeunes espagnols aux J.O.

Le jeune gardien Red Devil De Gea participe aux JO 2012 avec l’Espagne où il retrouve le latéral Alba, révélation de l’Euro 2012

Le futur entraîneur tricolore devra s’inspirer du sélectionneur espagnol Luis Milla qui a livré la liste des joueurs qui disputeront les JO de Londres avec seulement deux champions d’Europe 2012: Alba et Mata. Certes il faut avoir moins de 23 ans mais l’Espagne n’a pas demandé de dérogation spéciale, elle se plie au réglement, cela lui permet de lancer dans la grand bain des jeunes. France devrait vraiment penser au retour de France B, jadis anti-chambre de France A. Les Français ont été incapables de se qualifier pour Londres 2012. Les jeunes sont-il déjà aussi bras cassés que les A. ?
Le latéral marseillais César Azpilicueta fait partie de la liste des présélectionnés dont quatre joueurs seront prochainement écartés.
David Gea, le gardien de MU, se positionne en successeur d’Iker Cassilas, quand le moment sera venu.
Gardiens
David De Gea (Manchester United), Joel Robles (Atletico Madrid), Diego Marino (Villarreal)
Défenseurs
César Azpilicueta (Olympique de Marseille), Jordi Alba (FC Barcelone), Javi Martinez (Athletic Bilbao), Dominguez (Borussia Mönchengladbach), Montoya (FC Barcelone), Botia (Sporting Gijn), San José (Athletic Bilbao), Iñigo Martnez (Real Sociedad)
Milieux
Thiago Alcantara (FC Barcelone), Ander Herrera (Athletic Bilbao), Koke (Atletico Madrid), Oriol Romeu (FC Chelsea), Isco (Malaga), Juan Mata (Chelsea), Iker Muniain (Athletic Bilbao)
Attaquants
Adrian (Atlético Madrid), Álvaro Vazquez (Espanyol Barcelone), Tello (FC Barcelone), Rodrigo (Benfica)

04.07.12

Permalien 22:57:01, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Officiel: Robin van Persie ne veut plus jouer à Arsenal

Comme Arsenal ne gagne plus depuis 2005, tous ses meilleurs joueurs partent au fil du temps. Arsenal n’est plus qu’un tremplin, un club de bonne dimension médiatique qui permet de se faire remarquer individuellement. Le contraire de Barcelone, bloc ultra collectif. Après Fabregas, Arsenal va perdre un autre joueur hyper élégant qui portait haut les couleurs du club. C’est une très grande perte. Van Persie était emblématique. La meilleure publicité pour les Gunners.

Le 4 juillet 2012, Arsenal Football Club a été obligé de publier ce communiqué sur son portail:
-"Nous devons respecter la décision de Robin de ne pas renouveler son contrat. Robin a un an afin d’exécuter son contrat actuel et nous sommes convaincus qu’il va s’acquitter de ses engagements envers le club. Nous prévoyons avec ambition et confiance la prochaine saison en ayant à l’esprit d’agir pour les intérêts d’Arsenal.”
C’est la réponse à la déclaration officielle du futur ex Gunner qui a dit après avoir “gardé le silence pendant tout ce temps dans le respect et la loyauté d’Arsenal":
-"J’ai décidé de ne pas prolonger mon contrat avec les Gunners. Pour justifier ma décision, j’ai de nombreux points de désaccord avec les dirigeants d’Arsenal. Pas sur les termes financiers d’un contrat, qui n’ont pas été discutés, mais sur la stratégie future et la politique du club, mais je ne veux pas rentrer dans les détails. Après une excellente saison [au cours de laquelle il a inscrit 30 buts en 38 matches de Premier League] je me sens plus en mesure de remplir l’objectif de gagner des trophées et ramener le club sur le chemin du succès. Très fier de faire partie d’un club fantastique depuis huit ans, je prévois de rencontrer à nouveau Ivan Gazidis, le directeur exécutif d’Arsenal, dès la fin des vacances. J’aime le club et les fans, peu importe ce qui se passe. J’ai grandi suis devenu un homme pendant le temps que j’ai passé à Arsenal. Vous, les supporters d’Arsenal, avez bien sûr le droit d’être en désaccord avec mon point de vue et je respecterai toujours vos opinions.”
Les saisons se suivent et se ressemblent à Arsenal. Il se passe exactement la même chose avec Robin Van Persie que l’an passé avec Nasri et Fabregas qui n’avaient qu’une hâte: quitter fissa le club de Wenger qui ne gagne plus rien depuis 2005. Bien sûr, les deux joueurs se gardaient bien de dire qu’ils n’arrivaient pas à le faire gagner. Fabregas évoquait le manque de confiance, de mental des joueurs d’Arsenal… Il disait ce que tout le monde savait à moins d’être aveugle. Etrangement depuis que Nasri et Fabregas sont partis, Arsenal s’est bien révolté l’an passé dans certains matchs pourtant jugés pliés.
Bon, à présent, le Néerlandais veut prendre la poudre d’escampette.
Agé de bientôt 29 ans, il n’a pas gagné grand chose depuis qu’il est à Arsenal où il est arrivé en 2004:
Community Shield 2004
Coupe d’Angleterre 2005
Maigre butin dans la besace.
Van persie veut fuir la psychose de l’échec qui paralyse Arsenal depuis la défaite en finale de la C1, au SDF, devant Barcelone. Il est evident que si les Gunners avaient soulevé la Coupe aux grandes oreilles en 2006, le club aura été dans la spirale du succès. Tel n’a pas été le cas. Je me souviens encore de la maladresse de Thierry Henry pourtant en bonne place pour conclure. Bon! ne remuons pas les mauvais souvenirs.
Van Persie voit bien que le club ne recrute pas un grand milieux de terrain offensif.
Arsenal n’est pas le premier choix pour les virtuoses.
Le Barça les forme lui-même.
Le Real Madrid a capté Ozil.
Silva est à Man City et Eden Hazard arrive à Chelsea.
Luca Modric reste à Tottenham.
La pépite Shinji Kagawa a été enrôlé à Man United à un prix dérisoire.
Podolski arrive mais apparemment il ne fait pas rêver Van Persie.
Arsenal ne réussit pas à tout le monde: Arshavin y est devenu mauvais. (On annonce son retour, à reculons…)
Van Persie lui a très bien joué à Arsenal où il est devenu la pièce essentielle, sauvant son équipe parfois à lui tout seul. Entre 2004 et 2012, Van Persie a marqué 132 buts en 278 matches sous le maillot des Gunners.
Je vois mal Van Persie rester à Arsenal car sinon l’an prochain il sera libre de partir où il veut dans un club qui ne dépensera pas un euro pour le recruter.
Où ira-t-il ? Les offres ne devraient pas manquer.
Depuis que Nasri est parti, le Français a remporté la Premier League 2012 avec Man City plutôt grâce à sa nouvelle équipe qu’a son propre talent. On a vu que lorsqu’il a été livré à lui-même en équipe de France, ses productions ont viré au réglement de compte avec la presse. Triste spectacle.
Fabregas ? Il a plus gagné en une saison avec le Barça que tout le temps où il est resté à Arsenal.
Tout cela a donné des idées à Van Persie qui veut se faire aussi un beau palmarès.
Le temps presse, et il ne passe plus par Arsenal.
Est-ce que le Français va pouvoir relever le défi et assurer au poste de buteur, où va-t-il se chamakhiser ?
Si Blanc n’a pas aligné Giroud à l’Euro, je ne vois Wenger en faire un titulaire à Arsenal.
On ne fait pas une saison entère avec Chamakh et Giroud. C’est un peu léger pour le football rugueux de Premier League.
Van Persie va partir, le plus tôt possible. On ne garde pas un joueur contre son grè, surtout qu’il a dit: “Je me sens plus en mesure de remplir l’objectif de gagner des trophées et ramener le club sur le chemin du succès.”
Il n’a plus du tout envie de marquer des buts sans espoir de remporter un trophée en fin de saison.
En 2011-2012, van Persie estime avoir atteint son maximum à Arsenal.
Ce n’est pas l’arrivée de Giroud qui le fait fuir.
Avant l’arrivée d’Arsénal Wenger, le jeu d’Arsenal était l’un des plus pires du championnat.
Cette période est bien loin. Le Français a donné un fond de jeu au club. Et il est à la base de son renouveau économique. Wenger est une institution à Arsenal. Comme Sir Alex Ferguson à MU. La comparaison s’arrête là.

Permalien 17:28:37, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson fait plaisir à Valencia nouveau 7 de Man U

Valencia va désormais porter le mythique n° 7 a Man U. L’ailier équatorien a pour lui d’être spectaculaire et constant. Espèrons que ce numéro lui porte chance et qu’il va souvent enflammer Old Trafford comme ses grands devanciers. Nani aurait pu aussi le porter mais il ne l’a pas demandé. On ne lui a pas non plus proposé…

Sir Ferguson a fait un grand plaisir à Antonio Valencia puisqu’il lui a donné l’accord pour qu’il puisse jouer avec le numéro 7 dans le dos.
Eh! oui, c’est Valencia qui va arborer le 7 de Manchester United en 2012-2013 et sur tous les terrains de Premier League et d’ailleurs.
L’ailier équatorien Valencia a demandé à porter le N° 7 dès qu’il a su que Michael Owen quittait le club.
Je n’ai jamais vu d’un bon oeil Owen avec ce numéro sur le maillot.
Owen c’est un gars de Liverpool. Il n’avait rien à faire à Old Trafford, à part de venir jouer en visiteur.
Le n°7 a été rendu mythique à Man U par: George Best, Bryan Robson, Éric Cantona, David Beckham- à l’époque où il n’était pas marchand de slips- et Cristiano Ronaldo.
Owen ne fut qu’un accident industriel. Sir Alex croyait qu’il allait le relancer mais à part un coup d’éclat contre Man City, son passage à MU est l’un des plus grands fiascos du club.

PS: les deux nouveaux Red Devils Nick Powell et Shinji Kagawa ont respectivement choisi le 25 et le 26.

Défendu par Platini et Wenger, en 2012, Nasri a dit il y a quatre ans: "Me comparer à Zidane c'est beaucoup trop de pression".

La télé est une grande lessiveuse, elle a besoin tous les joueurs de trouver de nouvelles stars ou starlettes épisodiques. Un but contre Metz suffit à vous projeter sous les projecteurs… Selon l’actuelle échelle Richter de ce qu’ils appellent la réussite, le parcours de Nasri en est une. Aux yeux de l’Histoire du football, il n’est pas classé dans les mille premiers grands joueurs.

Le foot est devenu comme la littérature. La notoriété fait plus vendre que le contenu du livre.
Avant les footballeurs français rêvaient de jouer à Marseille ou St Etienne. De nos jours ces clubs ne sont plus que des tremplins pour l’étranger.
En 2008, sur C+, Nasri parle des jeunes qui sont inconstants.
On voit qu’il a été médiatisé très jeune.
Médiatisé + équipe de France + Arsenal… Tout ça contribue à faire de vous un nom. Un produit. Une somme d’argent. On a plus ou moins de patience envers les joueurs. Quand Cantona ratait une passe, les médias français disaient qu’il était fini. Quand Nasri rate un match, on dit qu’il était fatigué. Deux poids, deux mesures.
Parce que les médias sont des broyeurs de personnalité, Sir Ferguson demande à ses jeunes joueurs ne pas accorder d’interview. Ainsi Ryan Giggs a été interdit de presse pendant toute sa jeunesse, sauf s’il était filmé par le club.
La presse a besoin de nouveaux visages pour vendre. Dans le domaine du cinéma, elle consomme beaucoup de chair fraîche. Je pourrais dresser une longue liste de comédiennes débutantes, star d’un jour, d’une semaine, d’un mois, d’une année.
Nasri a été baptisé “le petit Prince du vélodrome".
J’ai connu “le petit Prince de Gerland” : Fleury Di Nallo, et “le petit Prince du Ray” (Daniel Bravo)
La presse a mis ensuite en avant la liaison de Nasri avec une tenniswoman, la machine à pipole s’est aussitôt mise en branle.
Le hic c’est que quand arrive un Euro, il faut démontrer sa classe.
Nasri n’a pas été appelé pour jouer en Afsud 2010.
En 2012, il a voulu frappé un grand coup. Médiatiquement, on parle de lui, mais pas pour son football.
Depuis ses deux interventions contre la presse en 2012, il a reçu le soutien de Platini et de Wenger. Pourquoi pas, le pt de la République a protégé Zidane après son coup de boule contre Materazzi qui a donné le coup d’envoi de la décadence des Bleus.
L’actuel pt de la FFF laisse le temps calmer les esprits. Nasri peut s’estimer heureux.

Le 3 juillet le pt de la FFF a dit:
-"Si on avait battu la Suède et l’Espagne, qui m’aurait parlé de Nasri aujourd’hui? J’aimerais un peu de mesure. Une équipe qui gagne, même avec quelques fantaisies, elle est estimée. Seule la victoire apporte du plaisir. Des joueurs ont failli à leur rôle, notamment après la Suède. Bien entendu que je ne suis pas content, que je suis gêné, de ce qu’il s’est passé. Mais est-ce que notre équipe nationale est composée de mauvais garçons ? Quatre joueurs passeront devant le conseil de discipline. Ben Arfa, M’Vila, Nasri et Ménez seront convoqués après leurs vacances. Ils doivent être punis. Je ne souhaite pas qu’on en fasse des victimes. Ils ne le méritent pas. Je ne voulais pas que ce soit le feuilleton de l’été. Mais c’est comme ça. C’est légitime. Il reviendra au prochain sélectionneur de savoir si les 4 joueurs peuvent revenir en équipe de France ou non. Il n’aura peut-être pas le choix pour les deux premiers matches.”

Sur Eurosport, Arsènal Wenger confie celui qui fut son joueur pendant trois saisons sans jamais rien gagner à Arsenal. Dans le vestiaires des Gunners, Gallas et Nasri ne s’adressaient plus la parole, situation impensable au Camp Nou et à Old Trafford:
-"Cette histoire avec Nasri a été disproportionnée (…) Ce qui caractérise le football moderne c’est le moindre petit incident qui est tourné en gros événement et en tant qu’entraîneur, vous ne maitrisez plus ce qui se passe dans le vestiaire(…) Il a eu le malheur d’être filmé au moment où il l’a dit mais il n’aurait pas dû le dire. Nasri est un garçon intelligent et il va se rectifier. Ce n’est pas un fauteur de troubles. Il paie le prix de l’élimination de la France mais ce n’est pas lui qui en est le responsable. L’incident a été magnifié car il a eu lieu avec la presse. (…) L’avantage il y a 10-15 ans, c’est qu’un incident comme celui-là restait dans le vestiaire, aujourd’hui cela devient un événement national où tout le monde donne son avis. C’est donc beaucoup plus difficile à réparer. (…) Il faut le sanctionner mais pas nécessairement en le suspendant mais en le sanctionnant par une amende financière. Il faut marquer le coup. Quand un joueur ne respecte pas le comportement adéquat, il faut le sanctionner. Ce qui est important c’est que Nasri tire les leçons de ce qui lui est arrivé et que la prochaine fois il se maîtrise. Il ne faut pas que la presse décide de ce qu’il va lui arriver. Ce n’est pas le rôle de la presse.”

Tous ces discours me font rire.
La presse ne devrait plus être que bonne à servir de tremplin à des consultants payés pour ne rien dire.
La presse ne devrait pas montrer le coup de boule de Zidane.
La presse ne devrait être que de la communication.
On ne devrait donc jamais montrer les images qui dérangent.
Quand la France est championne du monde, cela dépasse le cadre du sport. On nous montre les joueurs comme des modèles à suivre mais qu’il y a un pépin, il ne s’agit que de football, pas besoin d’en faire tout un plat.
Le football est victime de son succès…
Qui parle de ce qui se passe dans un vestiaire de waterpolo?
On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.
Sanction financière pour les joueurs. Dérisoire ! Ils sont millionnaires.
Puskas qui ne gagnait quasi rien et qui passait son temps à aider les prisonniers politiques qui fuyaient le communisme, lui, était indispensable.
Puskas a marqué 84 buts en 89 sélections avec la Hongrie, faut-il le rappeler…

Permalien 14:16:18, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Sir Ferguson taille un costard à Paul Pogba parti à la Juve

Pogba ne portera plus le maillot de MU. Il a préféré celui de la Juventus Turin

-"Honnêtement, je ne trouve pas qu’il ait été très respectueux envers nous. Les joueurs qui se comportent de cette manière, je préfère encore qu’ils aillent jouer ailleurs…”
Pan sur le bec ! C’est signé Sir Alex Ferguson et c’est destiné à Paul Pogba, né le 15 mars 1993, à Lagny Sur Marne(France).
De fait, le jeune milieu de terrain français de Manchester United âgé de 19 ans, quitte le club anglais pour la Juventus Turin, en manquant de respect selon l’entraîneur de MU Alex Ferguson qui est dans la peau de celui qu’on délaisse au profit d’un autre:
-"Pogba a signé avec la Juventus il y a un bon moment d’après ce que nous savons", a commenté le manager de Man U qui a toujours dit que le prolongement de contrat avec Pogba ne serait pas facile à négocier car le joueur ne jouait quasi jamais. Aligné en réserve, Pogba n’a joué que 7 matchs en équipe première.
Le manager est déçu par la décision du milieu de terrain français qui a choisi de partir alors qu’il commençait à prendre de la bouteille. A la Juve, il a peut-être reçu la garantie de jouer davantage. Championne d’Italie en titre, la Juve vient de recruter un élément d’avenir qui n’a pas perdu au change, si l’on n’est pas attaché à MU, ce qui était le cas de Pogba puisqu’il a refusé d’y resigner.
Comment joue Pogba ? C’est un genre de Vieira en plus technique, Pogba a un bel avenir devant lui, si le mental suit.
Le transfert de Pogba à MU avait déclenché une vague médiatique.
Son club formateur, Le Havre, avait dénoncé le «vol» de son meilleur joueur par Manchester United.
Donc à présent c’est la Juve qui vole Pogba à MU… L’arroseur arrosé !
Espérons que Pogba va enfin voler de ses propres ailes.

Permalien 12:58:25, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

La Marseillaise de Platini à Lloris via Karembeu

Une Marseille au temps de Michel Platini

L’important n’est pas de chanter “La Marseillaise". L’important c’est que LLoris arrête tout et que les Bleus marquent un but de plus que leurs opposants. Tout le reste n’est que du blabla. Un match de foot ce n’est pas la Seconde Guerre mondiale, ni la Première!
Quand les Bleus jouaient avec 10 Blancs et 3 Noirs- remplaçants compris- jamais personne ne s’est offusqué par la bouche fermée à double tour des Français pendant l’hymne national.
Les racistes ont commencé à jeter leur fiel dans les médias dès lors que les Noirs ont été plus nombreux à porter le maillot tricolore !
Ce problème de “La Marseillaise” est donc un faux problème qui n’est là que pour servir la cause des petits esprits.
Lors de ce match de 1980 de l’époque Hidalgo-Platini, personne n’a chanté “La Marseillaise".
Il suffit de voir les images ci-dessus…
Nous étions le 19 novembre 1980, jour d’Allemagne 4-1- France, en amical, au Niedersachsenstadion, à Hanovre.
Buts pour l’Allemagne: Kaltz (sp, 6e), Briegel (37e), Hrubesch (62e) et Allofs (89e)
But pour la France: Larios ( sp, 39e)

*Equipe de France:
DROPSY Dominique (R.C. Strasbourg)
JANVION Gérard (A.S. Saint-Etienne), SPECHT Léonard (R.C. Strasbourg), LOPEZ Christian (A.S. Saint-Etienne) , BOSSIS Maxime (F.C. Nantes)
LARIOS Jean-François (A.S. Saint-Etienne), TIGANA Jean (Olympique Lyonnais), PLATINI Michel C. (A.S. Saint-Etienne).
ZIMAKO Jacques (A.S. Saint-Etienne), ROCHETEAU Dominique (Paris-St Germain F.C.). Puis ROUYER Olivier, [60e] (A.S. Nancy-Lorraine), AMISSE Loïc (F.C. Nantes). Puis SIX Didier, [79e] (Cercle Bruges)
Sélectionneur: Michel Hidalgo
*Allemagne:
SCHUMACHER Harald, KALTZ Manfred, FÖRSTER Karl-Heinz, SCHUSTER Bernhard, DIETZ Bernhard, ALLGÖWER Karl, VOTAVA Mirko, MÜLLER Hans, BRIEGEL Hans-Peter, HRUBESCH Horst, ALLOFS Klaus

Il faut observer aussi que les Allemands ne chantaient pas davantage leur hymne. Eux que l’ont dit pourtant si nationalistes. Et depuis que les Allemands font appel à des Turcs d’origine, la presse allemande, aidée par des caciques, déclenche des polémiques surtout quand l’Allemagne perd comme à l’Euro 2012 devant les Italiens (en 1/2) selon son habitude…. Au lendemain du retour de la Mannshaft après sa nouvelle désillusion dans un tournoi majeur remporté une nouvelle fois par l’Espagne, Beckenbaueur a lancé les hostilités :
-"Quand j’étais sélectionneur, jusqu’en 1984, j’obligeais les joueurs à chanter l’hymne. C’est comme cela que nous avons gagné la finale en 90.” Le premier ministre Volker Boufier est allé dans ce sens en disant : “Que les joueurs chantent l’hymne est une question d’éducation". Dès que l’on perd, on est coupable.

Mon avis:
Personne ne doit être obligé de chanter son hymne national. Souvent lors de la remise des médailles on voit les athlètes pleurer quand on hisse le drapeau au son de l’hymne. Ils ne chantent mais son plein d’émotion. Cela arrive au moment de la récompense alors qu’au football, les hymnes sont joués avant le match. Donc, personne n’est obligé de chanter mais de là à voir des footballeurs dont on perçoit de l’hostilité envers le pays qu’ils représentent, non ! Osez dire que la France est raciste quand elle vous sélectionne en équipe de France cela tient de la démence ou de la grande manipulation politique. Dans la dernière équipe de France qui a joué à l’Euro 2012, on a été révolté de voir de la haine dans certains yeux de nos joueurs. Cela était d’autant percepticle que pendant un tournoi international on ne cesse pas d’entendre et de voir des joueurs sous des hymnes différents. On est amené donc à comparer. Dans le visage de Lloris, je vois toujours de l’intranquilité. Aucun Bleu n’a le visage conquérant d’un All Black. On ne peut pas demander à tous les Français d’afficher autant d’amour pour la patrie que Buffon quand il entend l’hymne italien. Ce que je souhaite c’est voir des joueurs plein de confiance, de fierté de jouer pour l’équipe de France. On n’a pas à remercier X ou Y parce qu’il accepte de jouer en équipe de France puisque dès qu’un joueur quitte les Bleus on ne parle plus de lui. C’est aux joueurs de dire merci ! Tous les joueurs de L1 et d’ailleurs rêvent de devenir un international donc ceux qui y jouent sont des prévilégiés. Qui parle aujourd’hui d’Anelka, de Henry et de Toulalan ?

La Marseille, juste avant France-Brésil 1998
Barthez avait souvent un fou rire nerveux qu’il commnuniquait à Lizarazu qui ensuite était très habité pendant l’hymne, à l’image de Thuram. Karembeu, lui, restait impertubable, en réponse aux gens qui se plaignaient de la trop forte présence de Noirs en équipe de France. Face à eux, il rétorquait que ses origines de Nouvelle-Calédonie passaient avant la France. On est tous quelque chose avant d’être Français: Niçois, Breton, Normand… Servir la République n’a rien à voir avec l’appartenance. Quand un Français joue à Arsenal, il ne pense pas à la France lors du God save the Queen, juste avant la finale de la FA Cup. Il faut que l’équipe de France retrouve un esprit club au lieu d’être un damier avec diverses revendications qui n’ont rien à voir avec le projet commun d’établir une équipe de football.

Permalien 12:57:58, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Pour les JO, oui au footballeur Ryan Giggs et non au coverboy Beckham

Le football que j’aime c’est celui de Ben Barek, Piantoni, Puskas, Garrincha, Facchetti, Ryan Giggs, Pirlo, Iniesta, Xavi, Alonso, Ozil et cela ne sera jamais celui de Beckham, Anelka, Ribéry, Nasri, Menez…

Comme David Beckham, natif de l’Est de Londres, avait fait la retape dans la communication pour que Londres obtienne l’organisation des Jeux Olympiques 2012, il croyait que cela lui donnerait un passe-droit spécial pour y participer. Le sélectionneur Stuart Pearce ne l’a pas vu sous cet angle. Estimant que Beckham n’a pas la condition physique nécessaire, il l’a laissé à son destin de marchand de produits cosmétiques et autres slips. Cela fait longtemps que l’ancien Red Devil n’est plus qu’une girouette qui va dans le sens des dollars: Real Madrid, Los Angeles, AC Milan, et demain Holliday on ice ? En revanche, Start Pearce a retenu le Gallois Ryan Giggs qui a eu une dérogation spéciale car le fait de n’être pas anglais l’a empêché de disputer les tournois majeurs, et vu son palmarès il n’était pas question de lui retirer sa place au profit de son ex partenaire à MU. A presque 40 ans,, Giggs est toujours un footballeur alors que cela fait une décennie que Beckham n’est plus qu’un marchand du temple avec grand sourire commercial. Dans le groupe A du tournoi olympique de football, la Grande-Bretagne affrontera le Sénégal, les Emirats arabes unis et l’Uruguay.
Le tournoi masculin de football aux Jeux olympiques 2012 se tiendra à Londres et dans cinq autres villes en Grande-Bretagne, dont Manchester (Old Trafford) du 26 juillet au 11 août 2012. Les équipes ont pu inscrire trois joueurs ayant atteint et dépassé l’âge de 23 ans.

Pays qualifiés:
Grande-Bretagne, Brésil, Uruguay, Espagne, Suisse, Biélorussie, Maroc, Gabon, Égypte, Nouvelle-Zélande, Mexique, Honduras, Corée du Sud, Japon, Émirats arabes unis et Sénégal

La liste de Anglais retenus pour les JO:

Gardiens
Jack Butland (Birmingham City)
Jason Steele (Middlesbrough)
Défenseurs
Ryan Bertrand (Chelsea)
Steven Caulker (Tottenham Hotspur)
Craig Dawson (West Bromwich Albion)
Micah Richards (Manchester City)
Danny Rose (Tottenham Hotspur)
Neil Taylor (Swansea City)
James Tomkins (West Ham United)
Milieux
Joe Allen (Swansea City)
Tom Cleverley (Manchester United)
Jack Cork (Southampton)
Ryan Giggs (Manchester United)
Aaron Ramsey (Arsenal)
Scott Sinclair (Swansea City)
Attaquants
Craig Bellamy (Liverpool)
Marvin Sordell (Bolton Wanderers)
Daniel Sturridge (Chelsea)

03.07.12

Permalien 22:48:33, Catégories: LE GYM E BASTA  

Hugo Lloris c'est 20 M€ ou rien...

Sur le site officiel, on peut lire depuis le 3 juillet 2012, 19 h 30:

Qu’en est-il de la situation d’Hugo Lloris ?

-Pt Aulas, O.L.: « J’ai un respect profond pour l’homme et le joueur. Hugo m’a dit qu’il souhaiterait partir s’il avait une possibilité de jouer dans un des cinq plus grands clubs européens. Nous en avons parlé avant, pendant et après l’Euro. Nous sommes parfaitement en phase sur le sujet. Si un de ces clubs fait une proposition à la valeur du marché soit 20M, il aura un bon de sortie. Si ce n’est pas le cas avant le 15 juillet, il reviendra à l’OL pour la saison. Pour l’instant, je n’ai reçu aucune proposition ; ni d’Arsenal, ni d’ailleurs ».

Donc on connaît le prix demandé pour Lloris: 20 M€.
“L’un des cinq plus grands clubs européens” ?
Si je m’en tiens au chiffre 5: Barcelone, Real Madrid, AC Milan, Man United, Chelsea…
Arsenal ? “Aucune proposition…” dit J.-M. Aulas.
Cela n’empêche pas tous les journaux de dire que le Niçois est déjà en route pour Arsènal Wenger.
On nous promène…
J’espère que Lloris n’est pas le nouveau Landreau qui nous annonçait toujours son départ mais qui ne partait jamais à l’étranger.
Lloris est le meilleur joueur de l’équipe de France.
C’est bien pour lui mais c’est triste pour nous. Un gardien…
Qui sera le nouveau grand joueur de champ ?

La "short list" de la FFF pour remplacer le "Président Lolo" Blanc

Superbe osmose entre les joueurs et les fans espagnols. En Espagne, on ne va pas chercher un animateur de télé pour faire le show mais on demande à Pepe Reina de le faire. Le gardien remplaçant de la Roja est magnifique dans ce rôle de Monsieur Loyal. Quelle fraternité ! Je ne me lasse pas de voir la joie espagnole. Ses visages radieux cela fait du bien. Cela nous change de la morgue des insupportables tricolores. Amitié et talent, voici la recette espagnole. Qu’on ne vienne pas me dire que c’est la victoire qui fait l’amitié. C’est le contraire ! La parade des doubles champions d’Europe et des champions du monde est à l’image de leur équipe. Simple, généreuse, vivante quoi ! Les Bleus, eux, vont à l’abattoir chaque fois que je les croise.

Voilà la liste des possibles remplaçants de Blanc à la tête des Bleus:

On entend tout est son contraire.
D’aucuns annoncent sans cesse Arsènal Wenger mais il est impossible qu’à l’heure où j’écris l’entraîneur d’Arsenal quitte un poste qui le maintient roi alors qu’il ne gagne plus aucun titre depuis 2005. Les Bleus ça peut vous détruire une image en quatre matchs alors que vous avez mis trente ans à la construire.
On va même nous chercher les exilés en Afrique ou au Qatar qui amassent des dollars en faisant jouer à la baballe des joueurs qu’on ne voudrait pas en CFA dans l’hexagone.
On se demande bien pourquoi le prochain sélectionneur des Bleus Fne s’inspire pas de la Roja.
Le football est le jeu le plus facile du monde: onze joueurs plus quelques autres, tous complémentaires, tous prêts à être collectif, avec des défenseurs, des récupérateurs, des relayeurs, des buteurs… Ah! oui, c’est vrai j’oubliais qu’il faut des joueurs intelligents et non pas de simples RIB sur crampons.

Voici les noms les plus cités dans la ligne droite, disons plutôt dans la dernière ligne tordue:

Didier Deschamps/ ex entraîneur de l’OM
Il faut un nom pour être à la tête des Bleus, sponsors oblige. Alors un ex champion du monde 1998 “ça le fait". Sinon, “Dédé” est un ancien grand récupérateur, donc on ne doit pas s’entendre à un football très rock’n'roll. Je me souviens de son: “Si vous voulez voir du beau jeu alors voir les vétérans…” Le hic c’est son salaire: on parle de 300 000 euros mensuels à l’OM… Avec ça, on veut au minimum la qualif pour la Coupe du Monde 2016 !

Eric Monbaers/ Entraîneur des Espoirs
Cela serait un grand retour dans la tradition des chaises musicales internes, à savoir c’est toujours quelqu’un de la maison mère de la DTN qui est nommé: Jacquet, Lemerre, Domenech…

Francis SMERECKI/ membre de la FFF.
Encore un gas du bâtiment

Paul Le GUEN/ Sultanat d’Oman
La Galaxie bretonne si chère au pt de la FFF

Alain Giresse/Libre
Depuis 10 ans, il exerce à en dehors de la France. Cela doit signifier quelque chose.
Est-ce qu’un humaniste a encore sa place dans le football de 2012 ? Oui, il suffit de voir Mr. Vicente Del Bosque

Outsider: CASIMIR
Autant mettre un pantin au point où l’on en est. Quand j’entends que le pt prend des gants pour annoncer qu’on va sanctionner les internationaux qui ont encore une fois de plus sali le drapeau. Les pauvres petits, faut tout leur pardonner. Coupables mais pas responsables.

Hommage aux boucliers humains Xabi Alonso et à Sergio Ramos

L’Espagne est un collectif que personne ne conteste depuis 2008. Aucune équipe n’est parvenu à marquer un but aux joueurs de la Roja depuis 4 ans dans des matchs à élimination directe. Qui dit mieux ? A chaque ligne, l’Espagne a un crack dans son domaine. Les autres équipes ont une ou deux vedettes et des starlettes. La Roja n’a que des joueurs de ballon. On connait leur gardien (Casillas), la nouvelle étoile de la défense, le jeune Jordi Alba, un latéral supersonique. Xavi et Iniesta, eux, sont des monuments dans le registre n°10. Fabregas arrive à leur niveau. Silva et Mata sont vif-argent. Il est temps de parler de Xabi Alonso et Segio Ramos, deux sentinelles foudroyantes. Pourquoi l’Espagne sélectionne-t-elle des hommes quand la France ne choisit que des gamins ?

Je n’échange pas un match de Xabi Alonso contre toute la carrière du mondain Beckham, le marchand de slips. Les publicitaires ne voient pas plus loin que leur but lucratif. La star c’est Xabi Alonso est absolument pas “Becks” qui n’est qu’une gravure de mode. Un ex espoir de MU recyclé en Paris Hilton.

Xabier “Xabi” Alonso Olano
né le 25 novembre 1981 à Tolosa (Pays basque, Espagne)
L’un des meilleurs relayeurs de l’Histoire
Parcours
1997-1998/ Eibar
1998-2004/ Real Sociedad
2004-2009/ Liverpool
2009/ Real Madrid
Palmarès:
Liverpool FC
Ligue des champions 2005
Supercoupe d’Europe 2005
FA Cup 2006
Community Shield 2006
Real Madrid
Coupe du Roi 2011
Champion d’Espagne 2012
La Roja
2003/ 102 sélections, 15 buts
Coupe du monde 2010
2 Euros 2008 et 2012

*********
Sympathique, talentueux, Sergio Ramos a tout. Le football espagnol a au moins de quoi faire deux équipes de premier choix. L’Espagne est loin d’abandonner le leadership. On se régale d’avance de les voir devenir champion du monde 2014 au Brésil.

Sergio Ramos
né le 30 mars 1986 à Camas (Espagne)
Latéral droit ou défenseur central
Dur sur l’homme, il commet peu de faute. Très bon dans le un contre un.
Parcours:
1996-2005/ Séville
2005: Real Madrid
Palmarès:
Real Madrid
Championnat d’Espagne/ 2007, 2008 et 2012
Coupe d’Espagne 2011
Supercoupe d’Espagne 2008
La Roja
2005/ 92 sélections (6 buts)
Coupe du monde 2010
Euro 2008 et 2012

[video: L ‘intégralité du show de la Roja présenté par Pepe Reina
http://www.youtube.com/watch?v=DAoQk3oJ3UE&feature=related

Permalien 17:20:14, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Disparition de Sergio Pininfarina le créateur de la Ferrari Testarossa

La Ferrari Testarossa est une reine de l’asphalte qu’elle adhère d’une manière animale

Le famille Pininfarina vient d’annoncer le décès du grandissime designer automobile italien Sergio Pininfarina, patron de la dynastie qui a tant apporté à l’art de l’automobile. Il est décédé dans la nuit de lundi à mardi 2 juillet 20122 à l’âge de 85 ans.
Né en septembre 1926, près de Turin, il était le fils de Gian-Battista Pinin Farina, dit « Pinin » Farina, puis Pininfarina, fondateur de la célèbre société de carrosserie. Feu Sergio Pininfarina avait dirigé pendant de très longues années le pôle spécialisé dans le design et l’assemblage de coupés et de cabriolets pour le compte de grands constructeurs. On lui doit la mythique Ferrari Testarossa. Devenu président honoraire de Pininfarina, il avait cédé, en 2002, la direction opérationnelle de l’entreprise familiale à son fils aîné Andrea, hélas mort dans un accident de la circulation en 2008 pour la plus grande peine de son père.
Au soir de sa vie, le grand artiste eut aussi la tristesse de voir que son groupe avait cessé son activité de production de véhicules pour le compte de constructeurs en octobre 2011 en raison de cette satanée crise mondiale. Pourtant, j’entends souvent dire que les Chinois achetent beaucoup de voitures haut de gamme… Jusqu’à sa mort, le maître en design poursuivit ses activités d’ingénierie, de recherche et développement notamment dans le domaine des voitures électriques.

Permalien 12:41:36, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

L'Equipe de France, le vaisseau fantôme du football

Blanc devait être remplacé par Deschamps mais finalement il va falloir patienter avant de connaître la décision finale de “Dédé": oui ou non. Pour l’opinion publique cela fait blanc bonnet et bonnet blanc, puisqu’ils ont le même agent et beaucoup d’autres points communs.

La France étant dans le groupe de l’Espagne pour la qualification de la Coupe du Monde 2014, les candidats au poste de sélectionneur des Bleus ne se bousculent pas au portillon. Annoncé candidat n°1 dans la presse, Didier Deschamps n’a pas pris sa décision concernant la reprise du flambeau de Blanc. On nous dit qu’il ne veut pas paraître comme étant celui qui prend la place d’un copain mais il faut voir aussi que Deschamps ça à un prix. Le Pt de la FFF a dit qu’il avait gelé les primes et que quatre garnements parmi les Bleus allaient être punis. D’IPOD ?

Voilà la liste des possibles remplaçants de Blanc à la tête des Bleus:

Jean Fernandez/ Entraîneur à Nancy
Ce grand voyageur pourrait être un plan B. Un entraîneur à l’ancienne

Eric Monbaers/ Entraîneur des Espoirs
Cela serait un grand retour dans la tradition des chaises musicales interne, à savoir c’est toujours quelqu’un de la maison mère de la DTN qui est nommé: Jacquet, Lemerre, Domenech…

Paul Le GUEN/ Sultanat d’Oman
La Galaxie bretonne si chère au pt de la FFF

Alain Giresse/Libre
Depuis 10 ans, il exerce à l’étranger.
Est-ce qu’un humaniste a encore sa place dans le football de 2012 ? Oui, il suffit de voir Mr. Vicente Del Bosque

Alain BOGHOSSIAN/ Staff Laurent Blanc
Cela permettrait de calmer la génération 1998 qui sévit dans tous les médias

Francis Gillot/ Entraîneur de Bordeaux
On dit beaucoup de bien de lui. Un empirique

Francis SMERECKI/ membre de la FFF.
Encore un gas du bâtiment

Zidane / Staff du Real Madrid
Là c’est opération sauvetage de l’image avec l’atout charme N°1

Thuram/ Libre de tous engagements
Devenant le premier sélectionneur noir de l’Histoire de la FFF cela créerait aussi un sacré événement

Arsène WENGER/ Arsenal
Fantasme des médias, mais lui a trouvé le paradis à Arsenal. Lors d’un seul tournoi officiel, en trois matchs, ll risquerait de massacrer son image construite pendant des années

Rudi GARCIA/ Lille
Cela serait un superble choix. Il est bon partout: sur le terrain, dans les vestiaires et sur les plateaux telés

René GIRARD/ Montpellier
Il a la trempe pour être sélectionneur. C’est évident mais il ne renoncera pas à disputer la C1 avec le club de Nicollin. Il pourrait faire les deux à la fois

Guy ROUX/ consultant téle et radio
Il a voulu être sélectionneur à un moment donné mais on ne l’a pas appelé. Il serait partant, j’en suis certain

Luis FERNANDEZ/ consultant RMC
Cela serait le retour aux affaires de la génération Hidalgo-Platini

Aimé JACQUET/ consultant sur C +
En sauveur ultime, il ne dirait pas non car il beaucoup de conscience professionnelle

Fabio CAPELL0/ libre
Le ticket étranger pour se redorer le blason médiatique

Bruno BINI/ Sélectionneur de l’équipe de France féminine
Compétent avec les Bleues pourquoi ne le serait-il pas avec les Bleus ?

Rolland Courbis/ Consultant RMC
Une tchache à renverser des montagnes. La FFF n’osera pas nommer une personnalité en nitroglycérine

Outsider: CASIMIR
Autant mettre un pantin au point où l’on en est

Je viens de feuilleter une anthologie des Bleus Denis Chaumier qui s’arrête aux années 1990.
C’est très émouvant de consulter cet album avec tous les internationaux.
Je pense à une prochaine édition dans laquelle il faudra faire figurer la sinistre génération actuelle.
2010 et 2012 voilà deux tragédies sportives. Quand je pense que Kopa fut exclu de l’équipe de France pour de très mauvaises raisons et qu’à présent les joueurs font ce qu’ils veulent.

Permalien 01:00:54, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Sir Ferguson sépare les jumeaux Rafael et Fabio

Le manager de Man U a pris la décision de séparer les deux jumeaux. Rafael (latéral droit) reste à MU pendant que Fabio (latéral gauche) part en prêt à QPR. Comment vont-il réagir sachant qu’ils sont inséparables ? Jusqu’à présent cela faisait 3 saisons qu’ils ne se quittaient pas. A prèsent, à 22 ans, ils vont connaître leur première grande séparation. La bonne nouvelle c’est pour le public et les arbitres, et les joueurs (!): on enfin savoir qui et qui ! A MU, on avait un truc: l’un portait une alliance et l’autre pas…

Sir Alex Ferguson vient de prendre la décision de mettre de la distance les deux jumeaux brésiliens, Rafael et Fabio Pereira da Silva, nés le 9 juillet 1990 à Petrópolis.
Ce n’est pas une mesure disciplinaire.
L’Ecossais a dores et déjà prolongé le contrat de Rafael qui est arrivé à Man United en 2008 avec son frère.
Désormais le latéral droit est lié à MU jusqu’à la fin 2015-2016.
Sir Ferguson a déclaré:
-«Rafael est l’une des plus brillantes réussites d’un jeune du club. Il ne craint pas de jouer et a grande foi en lui-même. Il a fait de gros progrès depuis son arrivée à Man United. Son énergie et son enthousiasme sont un plaisir à regarder. Rafael a tout ce qu’il faut pour devenir un des meilleurs arrières dans le monde et je suis ravi qu’il ait signé un nouveau contrat.»
De son côté, Rafael a dit: «Je suis très heureux de prolonger avec Man United. J’adore jouer pour MU, il y a un grand esprit d’équipe ici et un réel désir de gagner. Mon palmarès est déjà important et je le souhaite encore plus fourni. Pour l’instant, j’ai remporté deux Championnats, une Coupe de la Ligue et une Coupe du Monde de club. Tout cela met en appétit. Je tiens à remercier Sir Alex Ferguson pour sa foi en moi, et je tiens aussi à remercier les fans pour leur soutien. »
Pour ce qui concerne Fabio, Sir Ferguson l’a prêté à Queens Park Rangers. L’arrière gauche brésilien passera toute la saison 2012/13 à Loftus Road où il travaillera sous le contrôle de l’ancien Red Devil historique: Mark Hughes. Fabio a parfois remplacé Patrice Evra, avec à-propos.
Sir Ferguson a simplement dit:« Je pense que pour Fabio jouer à un bon niveau chaque semaine le rendra encore plus solide à son retour chez nous ».
Rafael a déjà joué 90 matchs sous le maillot de MU.
Fabio a son compteur bloqué à 53.
Très impulsif, Rafael a beaucoup de mordant, il lui manque juste un peu de lucidité à la fin de ses chevauchées fantastique dans le camp adverse.
Plus réfléchi, Fabio est un lateral basique. Il est moins attiré par l’offensif de peur de ne pas pouvoir se repositionner en défense.
Le Brésil est aussi un réservoir de grands défenseurs. Il n’y a pas que des attaquants.

02.07.12

Permalien 23:49:53, Catégories: FORZA ITALIA !, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Les larmes de Pirlo, Bonucci et Pirlo. Merci à l'Italie

Je l’ai toujours dit: il ne faut pas condamner le football parce que l’équipe de France est antipathique.
Le football, c’est la Roja. Le football, c’est la Squadra Azzura.
La France actuelle c’est la pire image du football: individualisme forcené, prétention, morgue, vulgarité, désunion, zizanie permanente, indiscipline, caprice de starlettes, désinvolture, frousse permanente, instabilité chronique, lâcheté, délation, esprit clanique, appât du gain injustifié…
Cela fait longtemps que l’équipe de France est tombée dans la médiocrité, depuis l’envahissement du SDF lors de France-Algérie (là c’est le public qui a méprisé les Bleus) jusqu’aux attitudes faussement rebelles des Bleus au cours de l’Euro 2012.
Les soirs de défaite, les larmes comptent pour moi. Elles révèlent le dégré d’implication des joueurs.
Comment oublier celles de Jean Tigana en 1982.
Ou celles de Thuram… mais lui il a connu de grandes joies, heureusement.
Et Boli qui dit en 1993, un soir de C1 historique pour l’OM: “Non, non, je ne pleure pas…”
En 2010 et en 2012, les Français avaient les yeux secs. Eux ne pleurent que lorsqu’ils perdent un sponsor.
Vincent del Bosque, champion du Monde et d’Europe, a rendu hommage à l’Italie:
“Nous avons disputé un match extraordinaire mais il ne faut pas sous-estimer l’Italie. Elle n’a pas eu de chance. Tout nous a souri dimanche. L’Italie avait un joueur de moins, elle avait un jour de repos de moins. Nous avons joué notre propre jeu et nous avons gardé confiance en ce que nous faisons depuis des années. C’est un grand moment pour tout le peuple espagnol. On est très contents, ce succès est historique pour le football espagnol. Il y a encore des défis à relever dans le futur, avec la qualification pour la Coupe du monde, et ensuite la Coupe des Confédérations où représenter l’Europe va signifier que nous allons devoir faire de bonnes choses".
Grande classe sûr et en dehors du terrain.

Permalien 15:51:13, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

L'apôtre de la Normalitude Andres Iniesta désigné meilleur joueur de l'Euro 2012

Divin passeur décisif ou unique buteur (finale de la Coupe du Monde 2010) Iniesta mérite le Ballon d’Or depuis longtemps. Dans notre monde de l’apparence, le pipole Beckahm est plus connu que lui. Ce n’est pas Iniesta qui poserait en slip. Lui il n’expose que sa classe !

A la fin de la finale, Andres Iniesta était assis sur la pelouse, les jambes écartées comme un enfant au bord de l’eau. La mer pour lui c’est une pelouse verte.
Quelle humilité !
Ce joueur vit sur le terrain, il joue le mieux possible et dès que c’est fini, on dirait un facteur à la fin de sa tournée.
Ce comportement est unique au monde.
Il se fond dans la muraille des stades.
Rien ne le distingue du commun des mortels.
Il est dans la Normalitude…
Xavi est comme lui. Ils sont indissociables. Je ne vois pas pourquoi distinguer l’un et pas l’autre.
Seule la mort a séparé John Lennon de Paul McCartney.
Iniesta a délivré une passe décisive pour battre la Croatie - le match le plus indécis de la Roja. Le Barcelonais a été à l’origine de l’ouverture du score de David Silva en finale, en lançant Cesc Fabregas dans la profondeur côté droit.
Un comité technique de onze personnes a désigné Iniesta meilleur joueur du Tournoi 2012 devant l’Italien Andrea Pirlo.
Iniesta succède à son ami Xavi, désigné meilleur joueur de l’Euro 2008, remporté par l’Espagne.
Fernando Torres, auteur de l’unique but de la finale en 2008 (1-0 contre l’Allemagne), a lui obtenu le Soulier d’Or de l’Euro 2012 qui récompense le meilleur buteur (avec 3 buts et une passe décisive, devant cinq autres joueurs également à 3 buts).
Voici le liste officielle des 23 meilleurs joueurs du tournoi où figurent dix Espagnols (mais pas Torres…):

Gardiens de but: Gianluigi Buffon (ITA), Iker Casillas (ESP), Manuel Neuer (GER)
Défenseurs: Gerard Piqué (ESP), Fabio Coentrao (POR), Philipp Lahm (GER), Pepe (POR), Sergio Ramos (ESP), Jordi Alba (ESP)
Milieux de terrain: Daniele De Rossi (ITA), Steven Gerrard (ENG), Xavi (ESP), Andres Iniesta (ESP), Sami Khedira (GER), Sergio Busquets (ESP), Mesut Özil (GER), Andrea Pirlo (ITA), Xabi Alonso (ESP)
Attaquants: Mario Balotelli (ITA), Cesc Fabregas (ESP), Cristiano Ronaldo (POR), Zlatan Ibrahimovic (SWE), David Silva (ESP)

Pour moi, Gerrard n’a rien à faire dans cette liste.

Voici ma liste:
Goals: Casillas, Buffon, Cech (République tchèque)
Défenseurs: Coentrao, Piqué, Ramos, Alba, Gebre Selassie (République tchèque), Johnson (Angleterre)
Milieux: Xavi, Iniesta, Silva, Alonso, Busquets, Ozil, Pirlo, Modric (Croatie), Montolivo (Italie)
Attaquants: Balotelli, Ibrahimovic, Fabregas, Ronaldo, Shevchenko (Ukraine)

Meilleur entraîneur: Del Bosque (Roja)
Meilleur jeune: Jordi Alba (Roja)

INFO ou INTOX: Le Niçois Lloris à Arsènal Wenger ?

Quand Lloris quittera Lyon, l’OGCNice touchera aussi un pourcentage selon les termes du contrat entre l’OL et le Gym, si j’ai bonne mémoire.

J’opte pour une désinformation.
Rien de ce qui se passe entre Cannes et Monaco n’échappe à Wenger.
Il conna?t l’existence d’Hugo Lloris depuis longtemps.
S’il apprécie Lloris pourquoi ne l’a-t-il pas fait venir de Nice, à l’époque où le Ni?ois y jouait ?
Il aurait pu ensuite le prêter afin de le lancer en Premier League au bon moment. Et donc dépenser moins d’argent.
Il se peut que Wenger n’ait pas partagé mon enthousaisme auprès du jeune Ni?ois qui a atteint les Bleus en jouant au Gym pour en devenir le capitaine !
Si Lyon re?oit une belle propositon, Lloris pourrait quitter Lyon. Le pt de l’OL est disposé laissé partir son gardien contre une belle somme en espèces sonnantes. Plus de 15 M?.
Téléfoot a annoncé Lloris à Arsenal. Et pourquoi pas Tottenham. Ou en Serie A. J’aimerais bien voir Lloris à l’AC Milan, histoire de le revoir en noir et rouge.
TF1 n’a qu’Arsénal à la bouche et pour cause, Wenger est sous contrat avec la cha?ne ce qu’elle ne dit pas aux téléspectateurs, en incrustation.
Le buteur de Montpellier, Giroud, a déjà signé à Arsenal qui dans la tête de beaucoup de Fran?ais est un club de L1 qui joue en Premier League. Giroud va lustrer le banc car van Persie est le titulaire indiscutable. Au niveau argent, mieux vaut être rempla?ant à Arsenal que titulaire à Montpellier.
Chez les Bleus, on a vu que Benzema passait devant Giroud. S’il jouait avec l’Espagne, Benzema serait rempla?ant car les Espagnols jouent sans pointe. Ne pourrait-on pas s’en inspirer ? Pour ?a, il faudra au moins sélectionner Gourcuff…
La France n’a qu’un titulaire indiscutable: le gardien Hugo Lloris. Le Ni?ois de l’O.L. est annoncé à Arsenal. Lui, je peux l’imaginer titulaire à Arsenal où l’on gagne plus d’argent que de titres. L’important est de finir dans les quatre premiers. Il n’y a aucune pression à l’inverse de Man U ou Liverpool. Pensez donc que les Reds viennent de virer Dalglish, la légende vivante du club mythique. Il faut dire que Liverpool ne gagne plus le championnat depuis plus de 20 ans! Arsenal a fait quand même mieux…
Lors de l’Euro, Wenger a dit qu’une grande sélection devait avoir un grand goal. Il a alors cité Buffon (Italie) et Casillas (Espagne) mais n’a pas évoqué Lloris (France). C’est Christian Jeanpierre qui a dit que la France avait aussi un grand gardien. Si j’ai bonne mémoire- là aussi- le coach d’Arsenal a alors dit: “Parfois, cela ne suffit…” Sous-entendu, il faut aussi d’autres bons joueurs.
Pourquoi n’a-t-il pas cité Lloris ?
Pour ne pas faire monter sa cote ou parce qu’il ne le met pas dans le Top 5 ?
Actuellement Arsenal a trois gardiens:
Wojciech Szczęsny/ né le 18 avril 1990, en Pologne
Łukasz Fabiański/ né le 18 avril 1985, Pologne
Vito Mannone/ le 2 mars 1988, Italie
Szczęsny est loin d’être mauvais. Wenger l’a lancé dans le grand bain alors qu’il était trop jeune. Je ne comprends pas qu’on puisse tout à coup le transférer ou le mettre sur le banc.
La question des défenseurs se posent: Bacary Sagna, Per Mertesacker, Thomas Vermaelen, Laurent Koscielny, André Santos, Johan Djourou, Carl Jenkinson, Charlton Athletic, Kieran Gibbs, Kyle Bartley
Est-ce que le goal titularisé est assez bien défendu ?

PS: Ederson, le grand ami de Lloris, quitte Lyon pour la Lazio de Rome. Le Brésilien, découvert par Roger Ricort, a signé 5 ans. Beau contrat. C’est un excellent milieu offensif qui a du mal à revenir à son meilleur niveau depuis sa très grave blessure avec les Auriverde. Aux dernières nouvelles, il va se naturaliser italien… lui qui avait dit: “Moi, devenir fran?ais, pourquoi pas ?” Paperasse que tout ?a. Un Brésilien ne renie jamais sa patrie. Plus symptahique que “Eder” c’est difficile. Le temps passe, on attend beaucoup plus de lui.

Pourquoi la Roja règne sur le football mondial depuis 2008 avec la MILIEUTOCRATIE

L’Espagne a donné une leçon de vie à l’Europe. Leurs joueurs ont gagné le trophée et puis ils sont tout de suite allés vers leur famille respective, leur fans et leurs enfants. Pas de fortanterie, pas de démonstration de supériorité, rien de clinquant. J’espère que les Français ont pris des leçons, eux qui n’incarnent que la pire face du football actuel, l’insupportable bling-bling des nantis gavés d’euros alors qu’ils sont incapable de remporter le moindre Euro. L’Espagne a joué au football et tout de suite après la vraie vie a repris le dessus. Tout ça a donné uen vision apésante du football. J’entends déjà les pisse-froid : “La marmaille ? C’est de la com…” Et si c’était vrai c’est mieux que d’entendre cette annonce française qui revient toujours: “Demain les femmes de joueurs arrivent…” Qui sous-entend toujours ce que vous pensez ! On se demande pourquoi l’Espagne à 5 millions de chômeurs. On devrait nommer à la tête du pays, les dirigeants du football espagnol qui sont des hommes de très grandes qualités. Il y a trop d’incompétents qui nous gouvernent.

Pourquoi l’Espagne gagne toujours depuis 4 ans ?
Leur football est une chanson en 3 temps.

1er temps/ Pressing constant pour récupérer le ballon dans les pieds des adversaires afin de les empêcher de construire.
2e temps/ Immense capacité à conserver le ballon pour étouffer l’adversaire qui s’épuise nerveusement
3e temps/ Grand pouvoir d’animation de jeu grâce au milieu de terrain composé d’immenses techniciens au regard périphérique

Le football est simple mais pour le rendre aussi simple, il faut des bons joueurs 100 % impliqués dans un désir de discipline collective. L’Espagne a très peu de déchets dans son jeu.
Cette génération joue vite et bien. Elle confisque le ballon.
Elle va toujours de l’avant, et sait aussi défendre.

Dans les années d’avant Seconde Guerre, il y a eu l’Autriche Wunderteam
Dans les années d’après guerre, le Onze d’Or hongrois
Dans les années 1950, les années Real Madrid
Dans les années 1960, les clubs italiens, Inter Milan et AC Milan
Dans les années 1970, les années Ajax et Brésil
Dans les années 1980, les années Liverpool
Dans les années 1990, les années Man United et des Bleus de France
Dans les années 2000, Barcelone et l’Espagne
Comment définir le jeu de la Roja ?
La milieutocratie.

La loi du milieu espagnol réalise le Grand Chelem

Toute l’Espagne est à féliciter: Iniesta, Xavi et les autres. Le prochain Ballon d’Or pourrait revenir à Iker Casillas. Iniesta et Xavi peuvent aussi le recevoir.

Finale de l’Euro 2012
Espagne 4-0 Italie
Buts pour la Roja: Silva (14e), Alba (41e), Torres (84e, Mata (88e)

“En finale, il faut gagner mais aujourd’hui on a joué contre une équipe d’une valeur inestimable", a dit Buffon, le gardien italien, juste à la fin de la finale. Tout est dit.
Les joueurs de la Roja pour la plupart ont encore de belles années devant eux. Au Brésil en 2014, ils pourront encore gagner. Seul le pays hôte transcendé par l’événement pourra contester la suprématie de l’Espagne. Lors de la phase éliminatoire pour se qualifier en vue de participer à la prochaine Coupe du monde disputée au Brésil, la France est dans le groupe de l’Espagne. Les Français ne peuvent espèrer que la seconde place et donc passer par les barrages…

Les champions d’Europe espagnols:
Casillas (30 ans)- Arbeloa (29 ans), Piqué (25 ans), Ramos (26 ans), Alba (23 ans) - Xavi (32 ans), Busquets (23 ans), Alonso (30 ans) - Silva (26 ans) puis (59e) Pedro (24 ans), Iniesta (28 ans) puis (87e) Mata (24 ans), Fabregas (24 ans) puis (75e) Torres (28 ans)
Sélectionneur Vincente Del Bosque
N’ont pas joué: J. Reina, J. Navas, R. Albiol F. Llorente, Víctor Valdés, Juanfran, S. Cazorla, J. Martínez. A la Roja, les remplaçants sont aussi bons que les remplaçants.

Le onze de départ de l’Italie : Buffon - Abate, Bonucci, Barzagli, Chiellini - Pirlo, Marchisio, De Rossi, Montolivo - Balotelli, Cassano.
Sélectionneur Cesar Prandelli

Description des buts:
14e/ Suite à une ouverture lumineuse d’Iniesta, Fabregas troue la défense italienne, côté droit et parvient à centrer en retrait, du plat du pied. Arrivé à fond dans la surface, Silva marque de la tête.

41e/ Parti de sa moitié de terrain, le latéral espagnol Jordi Alba fait un long appel parfaitement servi par Xavi, qui lui dépose le ballon à l’entrée de la surface de réparation. Frappe, but !

84e/ Lancé dans la profondeur par Xavi, Torres, qui vient de remplacer Fabregas, ouvre son pied et ne laisse aucune chance à Buffon.

88e/ Alors qu’il vient d’entrer en jeu, Mata part dans la profondeur pour être servi de manière altruiste par Torres. Mata n’a plus qu’à pousser le ballon dans la cage.

Il n’y a pas eu vraiment de match, juste une rencontre: celle de l’Espagne avec l’Histoire.
Jamais avant l’Espagne un pays n’avait conservé son titre de champion d’Europe entre un sacre mondial et depuis la création de l’Euro en 1960, jamais une finale ne s’était terminée sur le score fleuve de 4-0:
2008: l’Espagne Championne d’Europe
2010: l’Espagne Championne du Monde
2012: l’Espagne Championne d’Europe
Les lutins espagnols sont imprimés dans nos coeurs et nos esprits comme Cruyff et les Pays-Bas, avec en plus la victoire au bout à chaque fois.
“Je tiens à remecier mes joueurs. Ils sont vraiment formidables” a simplement dit le sélectionneur espagnol, Vincente Del Bosque, aussi reconnaissant que le chef d’orchestre S. Celibidache à la fin d’un concert.
Beaucoup d’incompétents ont dit durant cet Euro que l’Espagne developpait un jeu ennuyant.
Pas du tout: les Espagnols n’avaient pas à jouer pied au plancher surtout face à la France qui a rendu une copie au degré zèro de l’intelligence tactique et collective.
Le groupe de la Roja n’a pas encaissé le moindre but dans des matchs à élimination direct depuis qu’il a été formé !
L’Espagne joue sans 9 de métier sauf quand elle est sûre d’avoir gagné le match. Elle a un milieu très fourni qui consiste aussi à soulager le travail de Xavi un peu moins brillant que d’habitude, et pourtant il distribue encore beaucoup de passes lumineuses.
Au début du match, l’Espagne a passé la vitesse supérieure pour faire la différence et ne rien laisser espèrer à l’Italie qui n’avait plus que le contre pour s’exprimer.
Les Espagnols ont vite marqué pour tuer le match.
Ensuite, Iker Casillas a fait des arrêts décisifs. A mes yeux, le portier madrilène mérite le prochain Ballon d’Or. Il peut devenir le second gardien à recevoir ce trophée après Lev Yachine.
Les Espagnols ont donné un récital.
Les Italiens n’avaient plus rien dans les chaussettes. On leur dit merci pour leur parcours plus qu’honorable.
A la fin du match, on a une vue l’Espagne dans une ambiance très famille avec les enfants des joueurs qui s’amusaient sur la pelouse. Comme ils sont très jeunes, on eût dit le goûter anniversaire à McDo, ou la garderie à l’entrée des IKEA.
Quelle claque par rapport à la suffisance française.
Côté Italie, il y avait beaucoup de larmes dont celles de Pirlo.
Des deux côtés, l’émotion.
Le football a gagné la finale de l’Euro.

Tous les vainqueurs de l’Euro depuis sa création en 1960:
1 Allemagne/ 1972, 1980 et 1996
2 Espagne/ 1964, 2008 et 2012
3 France/ 1984 et 2000
4 Union soviétique 1960; Italie, 1968; République tchèque 1976; Danemark 1992; Grèce 2004; Pays-Bas 1988

Mon ONZE-TYPE de L’EURO:
CASILLAS
FABIO CONTRAO/ PIQUE/ RAMOS/ ALBA
ALONSO/ PIRLO/ XAVI/ INIESTA
FABREGAS/ IBRAHIMOVIC
Sélectionneur: Del Bosque

01.07.12

"Je suis ému de jouer pour l'Italie" déclare Balotelli, le Dieu Noir Italien

COMMENTAIRES DE LA RADIO ITALIENNE: Mario Balotelli (21 ans) a refusé d’être Ghanéen afin de réaliser son rêve: être italien et joueur avant-centre de la Squadra Azzura. Insulté sur tous les terrains de la Serie A, il est actuellement le Dieu Noir de l’Italie. FAN-TAS-TI-QUE ! Quel mental ! Quelle leçon pour nos petits tricolores !

Finale de l’Euro 2012
1er juillet 2012, 20 h 45
Italie-Espagne
Pronostics:
Italie 1-2 Espagne, si l’Espagne parvient une nouvelle fois à endormir les joueurs d’en face (50%)
Italie 2-1 Espagne, si l’Italie renouvelle un match de grande qualité (50%)

Italie:
Buffon (Juventus Turin)/ Grand gardien extraverti. Réflexes d’extra-terrestre. Amour passionnel pour son pays, loin des peintres français qui n’ont de français qu’un bout de papier plastifié (C.I.)
Chiellini (Juve) Soldat
Bonucci(Juve) Soldat
Barzagli (Juve) Soldat
Balzaretti/ (Palerme) Soldat
Pirlo (Juve) Virtuose
Marchisio (Juve) Soldat
Montolivo (AC Milan) Distributeur de caviar
De Rossi/ (Roma) Soldat
Cassano (AC Milan) Buteur + Passeur
Balotelli (Man City) Bombardier
Sélectionneur: Cesare Prandelli. Sa Squadra a une ossature Juve/ AC Milan. Donc les joueurs se connaissent très bien.

Espagne:
Casillas © (Real Madrid)/ Grand gardien introverti
Arbeloa (Real) Soldat
Ramos (Real) Soldat, grand marcheur sur l’homme
Piqué (Barcelone) Soldat
Alba (Valence)/ Soldat
Xavi (Barcelone) Tête pensante
Busquets (Barcelone) Soldat
Xabi Alonso (Real) Soldat
Silva (Man City) Virtuose subliminal
Iniesta (Barcelone)/ Génie
Fabregas (Barcelone) Artiste
Sélectionneur: Vincente Del Bosque. La Roja a une ossature Real/Barça. C’est simple comme bonjour le football, non ?

L’Espagne n’a au cours de l’Euro 2012, pour l’instant, pas encaissé le moindre but tout comme en 2010 et en 2008, dans les matchs à élimination directe. En plus, elle joue sans Me Puyol ! Respect.
L’Italie, elle, est en pleine Renaissance turinoise comme on parle de celle de Florence au grand temps jadis.
Nous sommes revenus au football grâce à ces deux pays, si loin des Bleus dont je viens d’apprendre qu’un des ses éléments pertubateurs est parti en vacances à Las Vages. Beurk ! Cela ne me surprend pas. Je l’imagine en train de jouer devant des machines, lui qui ne met pas un pied devant l’autre sur un terrain. Au football, l’esbrouffe devient toujours visible. Il va lui falloir être très fort pour se repartir sur de bonnes bases. Il aura bien profité du système. Tant mieux pour lui. Tant pis pour les supporters des Bleus qui se ruinent à suivre des joueurs aussi méprisants.
C’est la finale de rêve.
Noël en plein en début juillet.
Il est très rare de voir deux équipes totems en finale.
Balotelli a renvoyé l’Allemagne à la maison. Ouf!
A part Ozil, on n’éprouve aucun chagrin pour la Mannshaaft qui ne saura jamais se faire aimer par le reste de l’Europe.
Et dire que Blanc voulait tomber sur l’Italie… Le poste de sélectionneur l’a rendu aveugle ou quoi ?
Mon coeur penche pour l’Italie mais j’aime infiniment l’Espagne.
Xavi, Iniesta et leurs partenaires nous régalent depuis des années. Ils ont rhabillé de lumière le football.
Et puis quelle classe ! Quelle éducation mes amis ! Ils respirent l’intelligence.
Xavi et Iniesta, il suffit de croiser leur regard pour capter ce qu’ils ont dans les tripes.
Iniesta, c’est l’homme de devoir absolu. Il a tué toute la suffisance, toute la prétention. Il n’exprime que son talent sous le masque de l’humilité. Il parvient à vivre le présent de manière optimal. Il voit avant tout le monde.
Un divin toucher réalisé à grande vitesse. Des déviations de grande justesse.
Xavi évolut dans le même registre mais dans il sait donner des ballons plus longs comme Paul Scholes.
Xavi comme Ozil n’a pas de paupières supérieures. Des yeux qui dévorent l’espace.
Xavi est une gare de trillage, un contrôleur du zèle. Il a un compas dans l’oeil mais aussi un rapporteur.
Un football scientifique qui découpe la profondeur de champ au rayon laser de son expérience.
Il n’y a pas une configuration de jeu qu’il n’ait pas déjà vécue.
Capable d’écrire au sol comme dans le ciel.
Il prend des décisions pour 9 garçons à son écoute. Son gardien lui l’observe de loin et n’en perd pas une miette.
Iniesta, Xavi et Scholes sont bien au-dessus de Sneijder et Modric qui ne sont pas constants.
Actuellement Xavi connait un coup de mou mais il devrait se sublimer en finale. Un Xavi en méforme vaut un joueur quelconque en forme. Le football se joue avec le cerveau, le pied n’est qu’un instrument qui permet l’accord du pied avec la terre.
L’incroyable c’est que l’Espagne joue avec Fabregas devant ! Oui, l’ex Gunner qui à 50 Nasri dans chaque doigts de pied n’est autre que le fils de Xavi et Iniesta.
Quand l’Italie met un bombardier en 9 (Balotelli), l’Espagne a désigné un souffleur de verre en 9.
Lorsque Zidane a marqué deux buts en finale de la Coupe du Monde 1998, son destin a basculé dans l’Histoire.
Il n’en est plus jamais sortie, même son coup de boule contre Materazzi en 2006 n’a pas terni son prestige.
Et Pelé ? Il est devenu immortel depuis ses exploits en finale de la Coupe du Monde 1958.
Et à l’époque du Roi Pelé, la télé ne régnait pas comme au XXIe siècle.
En 2012, Balotelli est enfin aimé par toute l’Italie parce qu’il a marqué deux buts en 1/2 finale de l’Euro pour qualifier l’Italie en finale. Imaginez un peu s’il renouvelle son exploit contre l’Espagne.
Balotelli est un symbole à lui tout seul.
Né Ghanéen, il a choisi d’être Italien en demandant volontairement lui-même la nationalité italienne pour remercier ses parents italiens qui l’ont adopté.
Après son doublé, il est allé embrasser sa maman blanche en pleurs. Image bouleversante d’un athlète hors normes dans les bras d’un dame anonyme parmi les anonymes. Voilà pourquoi j’aime le football. Pour des moments comme ça.
C’est autre chose que “fils de pute” (Nasri à l’égard d’un journaliste).
A Olivier Dacourt (ex Bleu), Mario Balotelli a déclaré avant l’Euro:
-"Je suis ému de jouer pour l’Italie. L’Euro est ma première compétition officielle avec la Nazionale. Je suis concentré pour marquer un grand coup et aller jusqu’au bout".
Après ses deux buts merveilleux contre l’Allemagne qu’il a mise au tapis, il est à 90 minutes d’atteindre son but avec une superbe équipe italienne que les médias français ont déconsidérée avant la compétition.
J’ai plusieurs fois parle avec Marcel Desailly qui lui tient l’Italie en haute estime.
Il sait que tous les titres de la Squadra Azzura donne une avance mentale à l’Italie par rapport à la France.

Balotelli a fait en doublé contre les Allemands, en 1/2 de l’Euro 2012. Cela m’a rappelé les deux buts de Thuram en 1/2 de la WC 1998 contre les Croates.

Qui pour remplacer Laurent Blanc ? Deschamps ou Casimir...

Blanc remplacé par Deschamps ? C’est blanc bonnet et bonnet blanc, puisqu’ils ont le même agent.

Voilà la liste des possibles remplaçants de Blanc à la tête des Bleus:

1/Didier DESCHAMPS/ en partance de quitter l’OM au cas où…
:p: très grand compétiteur. Haine de la défaite. Sera protégé par tous les consultants issus de 1998 (Lizarazu, Dugarry, Pires, Petit…) Imite bien Canteloup…
:no:: n’est pas le garant d’un football élégant. Il n’est pas dans la tradition du beau jeu des grands N°10 du football français: Kopa, Piantoni, Platini, Giresse, Cantona, Zidane… Et si la FFF ne voulait plus donner que 50 000 euros par mois à Blanc comment faire avec D.D. qui touche 300 000 euros à Marseille ? Et la FFF doit-elle dédommager l’OM du départ précipité de Deschamps ?

2/Arsène WENGER/ Arsenal
:p: très bonne image auprès des gens qui n’y connaissent rien au football. Jamais un mot plus au haut que l’autre. Une sorte de Brummel du football. Le commun des mortels ne sait pas qu’il n’a plus rien gagné depuis 2005, sauf de l’argent.
:no:: ne supporte pas la pression. Il suffit de voir la liste de ses clubs: Strasbourg, Cannes, Nancy-Lorraine, Monaco, Nagoya Grampus, Arsenal. Autrement dit le club Med et ses annexes. La Turbie ? Houlala! comme ça fait peur… Aller au Real Madrid serait bien trop risqué pour son image, en cas d’insuccés car au Real on ne reste pas sept saisons sans titres. Pendant la retransmission d’Allemagne-Italie (1-2, Euro 2012), le consultant sous contrat avec TF1, “Arsènal” Wenger, a dit que le sort des sélectionneurs dépendait des résultats de leur équipe pendant les tournois majeurs. Cela voulait dire qu’il n’était pas du tout pressé de venir aux commandes des Bleus puisqu’il est bien au chaud sur son matelas d’Arsenal. Commenter les matchs des Bleus avec le micro TF1 qui le paie c’est beaucoup moins risqué au niveau de l’image… N’a jamais résolu la néfaste discorde Gallas-Nasri dans le vestiaire d’Arsenal. Est-ce l’école d’Arsenal qui a si bien éduqué Nasri pendant trois saisons ?

3/Alain BOGHOSSIAN/ Staff Laurent Blanc
:p: est un représentant de France 1998.
:no:: n’a aucune cote de popularité auprès du public. N’a laissé aucun souvenir de sa carrière. Quand il donne des conseils au remplaçant qui entre en plein match c’est juste grotesque.

4/Francis SMERECKI/ membre de la FFF.
:p: étant de la maison mère, le pouvoir resterait en place.
:no:: inconnu du grand public. Soit c’est le nouveau Cesar Prandelli (Italie), soit c’est le nouveau fiasco.

5/Rudi GARCIA/ Lille
:p: compétence.
:no:: veut travailler au quotidien, donc un poste en club s’impose.

6/René GIRARD/ Montpellier
:p: sait gérer un groupe avec poigne.
:no:: veut disputer la C1 avec Montpellier.

7/Guy ROUX/ consultant téle et radio
:p: a toujours rêvé de diriger les Bleus.
:no:: la DTN ne l’a jamais calculé.

8/ Luis FERNANDEZ/ consultant RMC
:p: chouchou des médias.
:no:: appartient à la génération 1984 écrasée dans la notoriété par celle de 1998-2000.

9/ Aimé JACQUET/ consultant sur C +
:p: vainqueur de la World Cup 1998.
:no:: a pris sa retraite du terrain.

10/ Fabio CAPELL0/ libre
:p: bénéficie d’un grand prestige.
:no:: trop cher.

11/Bruno BINI/ Sélectionneur de l’équipe de France féminine
:p: connaît la maison
:no:: ses joueuses jouent mieux que les internationaux français A.

12/ Paul Le GUEN/ Sultanat d’Oman
:p: breton comme le pt de la FFF, ça rapproche…
:no:: le placardisé de luxe n’appartient pas à la Galaxie 1998.

Outsider: CASIMIR
:p: autant mettre un pantin
:no:: a trop de compétence pour la FFF

Savez-vous combien gagnera le 7e du Tour de France 2012 lors de la dernière étape ?
11 500 euros. Alors les Bleus de Blanc devraient toucher cette somme au lieu des 100 000 euros qu’on leur a promis.
Et dire que Blanc voulait que la France terminât premier du groupe D afin de tomber en 1/4 contre l’Italie au lieu de l’Espagne… “Pauvres de nous", comme on dit à Nice.
Blanc nous la joue à la Jospin: il s’en va car il a perdu.
Perdu en 1/4 devant l’Espagne, mais on était près à l’excuse vu la nullité de ses joueurs.
Perdu la face, à cause des petits merdeux des vestiaires.
Platini a dit en gros: changer de sélectionneur, bof ! “L’important c’est d’avoir de bons joueurs…” Platini a raison, ce n’est pas pour rien qu’il est président de l’UEFA et non pas sélectionneur à la FFF.
La France du football n’est vraiment pas belle à voir.
Au moment de la reprise de l’entraînement de L1, Marseille n’a plus d’entraîneur. L’OM le seul club français qui possède une C1. Tout ça n’est pas sérieux.
Et alors que le finale de l’Euro 2012 n’est pas jouée, la France n’a plus de sélectionneur. Quel bordel !
Les deux prochains grandes compétitions de football à venir sont:
La Coupe du Monde 2014 au Brésil, dans un groupe très facile pour y aller, hormis la présence de l’Espagne.
L’Euro 2016, la France est qualifiée d’office. Ouf !
Changer sans cesse de sélectionneur est très néfaste car cela signifie qu’il n’y aucun projet en cours.
Depuis 2006, la France est sur le déclin.

PS: Platini, pt de l’UEFA, atténue les dérapages de Nasri. La solidarité de caste: les nantis.

Permalien 16:10:18, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

La substantifique moëlle du football par Monsieur Butragueño dit El Buitre (Le Vautour)

Si vous ne devez lire qu’un texte de mon blog lisez, svp, les réponses de l’ancien attaquant madrilène. Alors que l’équipe de France a fait honte à la France, par le biais de Samir Nasri- incapable d’assumer son statut d’animateur de jeu-, revenons aux fondamentaux incarnés par l’ex hyper intelligent ambassadeur du Real Madrid. Voilà des vérités qu’il fait bon entendre. Merci Monsieur. De tout coeur. Comme cela fait du bien de croiser autant de pertinence que je partage de A à Z.

En recherchant une intervention d’Emilio Butragueño dans L’Equipe, fin juin 2012, je suis tombé sur cet autre entretien avec l’ancien attaquant du Real Madrid (1981-1995), sur le portail du Buteur.com. Il dit tout ce que je pense. Je suis en osmose parfaite avec ses propos:

-Quel conseil donneriez-vous à un jeune footballeur?
-"Se mettre dans la tête que le football est un jeu d’équipe, et qu’il faut mettre ses vertus au service de l’équipe, de l’entraîneur. Il doit s’appuyer sur ses coéquipiers pour tirer le maximum d’eux et de lui-même. Un jeune doit savoir quelles sont ses qualités pour ensuite les mettre au service de l’équipe. Si un jeune veut atteindre le haut niveau, il doit avoir confiance en lui-même, il doit être conscient qu’il doit surmonter n’importe quelle difficulté.”

-D’où provient la grandeur du football ?
“C’est un sport d’association. Si je te donne le ballon et je me démarque en ayant une idée en tête et que toi tu reçois le ballon en ayant une autre idée ou si tu n’as pas suffisamment de qualités pour mettre le ballon là où je souhaite le récupérer, tout le travail est détruit d’un seul coup. Par contre, si tu mets le ballon à l’endroit où je dois le récupérer pour marquer, tout le monde est gagnant, toi, moi et toute l’équipe. Voilà pourquoi le football est fascinant. Ce n’est ni le tennis, ni le golf où les résultats dépendent d’une seule personne. Le football est un ensemble de variantes très complexes, c’est pour ça qu’il y a, tous les week-ends, 80 000 personnes qui viennent au stade et des millions de téléspectateurs qui suivent les matchs. C’est cette incertitude qui provoque la fascination.”

Pelé ?
-"Pelé, je l’ai à peine vu car je suis né en 1963, mais à travers les nombreuses vidéos que j’ai vues de lui, je suis resté ébloui. Pas uniquement par les buts qu’il a marqués, mais par les buts qu’il n’a pas marqués. Le geste technique complètement inattendu qu’il a réalisé sur le gardien de but de l’Uruguay, le lob du centre du terrain qui finit hors du cadre ou la reprise de la tête face à Gordon Banks. Pelé a été l’inventeur de certains gestes techniques et ses prestations lors du Mondial-70 furent une exhibition de créativité. Beaucoup pensent qu’il est le meilleur footballeur de l’histoire de ce sport, car c’était un joueur avec une capacité extraordinaire à résoudre les problèmes dans les 30 derniers mètres. Pelé avait un corps fait pour le football, il avait la vitesse d’exécution, le changement de rythme, la puissance, il jouait des deux pieds, il avait une double détente malgré une taille moyenne. Sur le plan offensif, il était presque parfait. Pour boucler la boucle, il était un grand compétiteur, il a joué quatre Coupes du monde et il en a gagné trois, même si j’avoue que ses coéquipiers avaient quelque chose à voir là-dessus.

Maradona ?
-Il n’y a que Maradona qui peut contester la suprémaatie de Pelé car il avait aussi la capacité de trouver la faille à tout moment devant le but adverse. Concernant Maradona, pour moi c’était un véritable génie. J’ai eu la chance de jouer plusieurs fois face à lui et d’assister en direct à sa magie. Lorsque Maradona était bien dans sa tête, il devenait tout simplement imparable. Lorsqu’il avait le ballon, personne ne savait ce qu’il allait en faire. Il était en même temps génial et imprévisible.

Cruyff ?
-Johan c’était le chef d’orchestre. Il était le seul joueur capable d’organiser le jeu et de replacer ses coéquipiers tout en conservant le ballon. Le voir orienter ses coéquipiers avec ses doigts était un vrai spectacle. J’aimais aussi ses changements de rythme et la manière de tromper le défenseur, car le football c’est aussi de la ruse. Quand tu as le ballon, tu ne peux pas envoyer des messages au défenseur pour lui dire de quel côté tu vas. Si tu dois envoyer des messages, il faut que ces messages soient trompeurs. Il faut faire en sorte que le défenseur ne se rende jamais compte de tes intentions. Dans ce registre, Johann était très spécial. L’Ajax et la Hollande de la période Cruyff ont donné un autre sens au football, ils ont permis à ce sport de passer à une autre étape avec des joueurs qui n’avaient pas de postes fixes et qui défendaient et attaquaient tous ensemble. C’était une vraie révolution dans le football.

Zizou ?
-Zidane représente l’élégance, le style, la beauté. Des joueurs comme Zidane te font aimer le football.

-Di Stefano ?
-Di Stéfano était en avance sur son temps. Je ne l’ai pas vu jouer, certes, mais par rapport à ce que j’ai lu et à ce qu’on m’a raconté de lui, Di Stéfano était un joueur du 21e siècle en 1953. Au moment où tous les joueurs avaient des postes fixes, Di Stéfano participait à toutes les actions de jeu grâce à ses capacités physiques et à son orgueil. Il était partout et transmettait à ses coéquipiers l’envie de gagner qui a fait la grandeur du Real Madrid. Il a ramené ici une mentalité qui n’existait pas auparavant. Nous, en tant que membres de la famille du Real, on éprouvera toujours de la gratitude envers Di Stéfano pour ce qu’il a fait et pour ce qu’il a légué.”

A lire l’intégralité de l’interview:
http://www.lebuteur.com/entretien/actualites/deux-heures-avec-butragueno-au-bernabeu-si-lespagne-domine-le-monde-du-football-aujourdhui-cest-un-peu-grace-au-travail-realise-a-notre-epoque

http://www.algerie360.com/sport/equipe-nationale-algerie/butragueno-2e-partie-%C2%ABfeghouli-au-real-ou-a-barcelone%C2%A0-mais-il-est-deja-dans-un-grand-club%C2%A0%C2%BB/

[Post dédié à Ferenc Puskas]

Permalien 12:35:44, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL  

La France de Laurent Blanc a implosé sous la pression

Comme je ne cesse de la répéter c’est la pression qui a fait imploser les Bleus de Blanc.
Pression médiatique: déçu de n’être pas le nouveau Zidane, Nasri a péter les plombs deux fois.
Pression de la compétition: les matchs amicaux c’est du publi-rédactionel, de la com., jamais je ne regarde les matchs amicaux. Dès que la compétition avec élimination directe est intervenue, la France de Blanc ne fut qu’une illusion. En 1998, tout fut précaire mais la France s’imposa aux tirs au but(Italie malgrè le raté de Lizarazu), au but en or (Blanc contre le Paraguay), au doublé de Thuram (Croatie) et aux deux buts de la tête de Zidane (Brésil). En 1998, la France avait des hommes dans ses rangs, pas des lavettes.
A l’Euro 2012, les enfants (Nasri, M’Villa, Menez, Ben Arfa…) de Blanc sont allés dans le mur et les adolescents (Lloris, Cabaye…)n’ont pas su faire régner l’ordre. C’est un échec total dans le comportement. Niveau terrain: double zèro devant l’Espagne qui a joué en marchant.
Les matchs décisifs font le focus sur le véritable niveau des joueurs. On ne peut plus tricher sur sa valeur.
Nasri est un intermittent de l’exploit qui a la chance de jouer à une époque où l’argent est en opulence.
Depuis la nommination de Laurent Blanc tous les anciens de 1998 protègaient “Lolo". Ils le protègent aussi à son départ.
Lizarazu, consultant sur TF1, RTL, l’Equipe… est aussi doux avec Blanc qu’il fut violent envers Domenech.
Barthez a réussi l’exploit d’être dans le staff de Blanc tout en étant consultant sur TF1.
(Le journalisme se tire une balle dans le pied avec tous ses consultants…)
Wenger aussi apparaît toujours un peu à Téléfoot sauf quand MU met au sol Arsenal en lui claquant 8 buts. Ce qui n’était pas arrivé depuis un siècle !
Dès qu’ils parlent, ils sont payés.
Barthez, le 1er juillet 2012 (TF1) a dit qu’il n’avait pas été choqué par les attitudes récentes des Bleus. Il n’est pas le mieux pour placé quand on se rappelle que l’ex joueur de l’OM a craché sur un arbitre… Par ailleurs, Barthez fut suspendu pour avoir fumé du H ou de l’herbe.

Cela fait six ans que la France n’a plus d’équipe de France digne ce nom:

2006: le coup de tête de Zidane dans le torse de Materazzi
2007: le pt de l’époque de la FFF est accusé d’avoir falsifié les comptes de 2003
2009: la main de Thierry Henry qui contribue à éliminer l’Irlande
2010: affaire avec la prostituée mineure
2010: les joueurs refusent de s’entraîner en Afsud et Domenech lit le communiqué des joueurs
2010: l’ancien médecin de l’équipe de France A (2004-2008) et Espoirs (1992-2004), Jean-Pierre Paclet publie un livre où il évoque les soupçons de dopage concernant certains Bleus de 1998…
2011: la discussion autour des quotas ethniques enregistrée à l’insue de Laurent Blanc
2012: Nasri s’en prend à deux reprises à la presse
2012: Blanc quitte ses fonctions et laisse la place vacante

Le désamour avec les passionnés de football est total. Le public devrait boycotter le SDF.
Nike ne sert plus qu’à écrire: NIKE ta mère !
Les sponsors salissent leur marque avec les Bleus.
Et fait incroyable: Platini, pt de l’UEFA excuse Nasri.
Tout fout le camp !
On se rend compte que les joueurs actuels de l’EDF n’ont pas la cote auprès du public quand on regarde les pubs.
Lizarazu en tourne encore alors qu’il n’est plus sur le terrain depuis longtemps.
L’image de la France est si abîmée qu’un jour il faudra nommer Zidane qui lui a toujours une cote au zénith.

Juillet 2012
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software