Archives pour: Avril 2011

30.04.11

Permalien 16:47:25, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Voici une liste d'internationaux français, issus de l'étranger, destinée aux incultes qui traitent de raciste la FFF

Dans cette équipe de France de 1952 qui a battu les Allemands futurs champions du monde 1954, il y a beaucoup de Français d’origine étrangére. La société civile française est à la remorque du football français.

Vous voyez beaucoup de noirs dans l’équipe d’Italie ?
L’Espagne et le Portugal en n’ont moins que les Pays-Bas.
L’Allemagne n’a été colorée qu’à partir de la Coupe du monde 2010, bien longtemps après l’Angleterre.
La France a été aussi rapide que le Brésil fier d’aligner Leônidas da Silva, au début des années 1930. Le Brésil fut pionnier en l’intégration avec Arthur Friedenreich, fils d’un Allemand et d’une lavandière noire. Cet attaquant fit les beaux jèurs de la Seleçao des années 1910.
La France du football prône l’intégration depuis 1931.
Dire que la FFF est raciste (et xénophobe) tient davantage de l’inculture que de l’insulte.
La FFF a toujours était ouverte aux footballeurs de tous les horizons.

Jean-Pierre Adams (Dakar, le joueur est dans le coma depuis le 17 mards 1982)
Joseph Alcazar (Oran, Algérie)
Manuel Amoros (origine espagnole)
Nicolas Anelka (parents originaires de la Martinique)
Jocelyn Angloma (Guadeloupe)
Alfred Aston (père anglais)
William Ayache (Algérie)
Emmanuel Aznar (Algérie)
Ibrahim Ba (Sénégal)
Larbi Ben Barek (Maroc)
Abdelazziz Ben Tifour (Algérie)
Karim Benzema (origine algérienne)
Émile Bongiorni (origine italienne)
Farès Bousdira (Algérie)
Saïd Brahimi (Algérie)
Robert Budzynski (origine polonaise)
Eric Cantona(origine italo-espagnole)
Daniel Charles-Alfred (Martinique)
Thadée Cisowski (Pologne)
Djibril Cissé (origine ivoirienne)
Nestor Combin (Argentine)
Lucien Cossou (originaire du Bénin)
Olivier Dacourt (origine guadeloupéenne)
Juilen Darui (Luxembourg)
Marcel Desailly (origine ghanaise)
Vikash Dhorasoo (fils d’imigrés mauriciens)
Raoul Diagne (origine sénégalo-guyanaise)
Martin Djetou (Côte d’Ivoire)
Djorkaeff père et fils (origine arménienne)
Patrice Evra (Sénégal)
Luis Fernandez (origine espagnole)
Kader Firoud (Algérie)
Justo Fontaine (Maroc)
Léon Glovacki (origine polonaise)
Sidney Govou (origine béninoise)
Henri Hilt (Autriche)
Abderrahman Ibrir (Algérie)
Kowalczyk Ignace ( Pologne)
André Jacowski (Pologne)
Gusti Jordan (Autriche)
Olivier Kapo (Côte d’Ivoire)
Christian Karembeu (origine de la Nouvelle-Calédonie)
Joseph Kaucsar (Hongrie)
Raymond Kopa (origine polonaise)
Désiré Koranyil (Hongrie)
Bernard Lama (origine guyanaise)
Sabri Lamouchi (origine tunisienne)
Ernest Liberati (Algérie)
Xercès Louis (Martinique)
Abderhamane Mahjoub (Maroc)
Florent Malouda (origine guyanaise)
Rachid Mekhloufi (Algérie)
Alain Moizan (Sénégal)
Samir Nasri (origine algérienne)
Roger Piantoni (origine italienne)
Robert Pires (origine hispano-portugaise)
Michel Platini (origine italienne)
Bruno Rodzik (origne polonaise)
Omar Sahnoun (Algérie)
Marcel Slava (Algérie, ami d’Albert Camus)
André Simonyi (Hongrie)
Henri Skiba (Allemagne)
Luc Sonor (Guadeloupe)
Jean Swiatek (Pologne)
Théo (origine polonaise)
Lilian Thuram (Guadeloupe)
Jean Tigana (Mali)
Marius Trésor (Guadeloupe)
José Touré (origine malienne)
David Trezeguet (père argentin)
Josepy Ujlaki (Hongrie)
Pascal Vahirua (Tahiti)
Guy Van Sam (né au Liban, origine eursasienne)
Patrick Vieira (Sénégal)
Maryan Wisnieski (origine polonaise)
Mario Zatelli (Algérie)
Zinedine Zidane (origine Kabyle)
Mustapha Zitouni (Algérie)

[Post dédié à Maurice Serrus]

Merci pour tout, de Pierre Kyria (Editions de la la Différence)

Pierre Kyria est l’un des très rares écrivains actuels qui évoquent Montherlant (1)

Pierre Kyria ? Si on recherche des repères biographiques sur lui, on obtient comme réponse : « On n’a pas encore écrit la biographie de cette célébrité. Si vous souhaitez nous faire parvenir des informations sur sa vie, son œuvre, ses actions, son métier… » Si on insiste un peu, on tombe sur : « Né à Paris en 1938, Pierre Kyria est parti à dix-sept ans pour les Etats-Unis afin d’y achever ses études. Il a ainsi résidé plusieurs années à New York et a été diplômé des universités américaines. Sa vie adolescente à New York a inspiré son premier roman Manhattan blues (1961) et son passage sur un campus américain son second, L’Eté à coeur perdu (1967). Après son service militaire effectué en grande partie en Algérie, Pierre Kyria est entré dans le journalisme.»
Voilà ce que m’a dit Google, l’espion du net. Respectons la discrétion. Critique littéraire et écrivain, c’est sûr. Etre humain ? Officiel. Auteur d’une vingtaine de livres, il publie Merci pour tout. Un titre qui exprime à la fois de la gratitude envers la vie et les gens qui lui ont fait du bien, et aussi une forme d’adieu plutôt alarmant. Dans ce Journal des années 1962-1988, Pierre Kyria parle peu des événements de sa vie privée bien qu’un sous-titre précise : « Carnets intimes ». Il n’est question à 90% que de la vie culturelle, politique à travers le prisme d’une sensibilité, la sienne. Il sait lire et regarder, on peut en être certain tant il parvient à dire beaucoup en si peu de lignes chaque fois. Il passe donc en revue, les années 1960, 1970 et 1980. Trois décennies. C’est pris sur le vif même s’il a un peu peigné après coup. Kyria signale beaucoup la disparition des aînés. Le 7 janvier 1965, le diariste note que la popularité d’Albert Camus «insupporte» les marquis de la capitale dont un mandarin maoïste et papiste- ce qui en dit long sur l’aspect girouette- et un fils de… qui se prend pour Voltaire comme d’autres pour Johnny Hallyday. Quand leur cadavre respectif ne sera plus que de la poussière, le souvenir de Camus sera toujours très vivace.
Kyria est comme Camus : un amateur dans un monde de professionnel. Le 27 octobre 1965, il écrit : « Je n’ai jamais beaucoup aimé « le monde ». Lorsqu’il m’arrive d’y aller (…) l’ennui m’envahit (…) Cette prostitution est insupportable ». Le 6 juin 1968, l’assassinat de Robert Kennedy lui fait dire : « Etre l’ami des Noirs et partisan d’un certain libéralisme constitue sans doute un crime moral qui justifie un meurtre ». Quand les Français ne veulent plus du gaullisme, il écrit le 28 avril 1969 : « De Gaulle disparaît par la trappe qu’il avait lui-même ouverte sous ses pieds en proposant au pays un référendum qui était une question de confiance. » De Beckett, il dit : « Notre Shakespeare (…) La guignolade de l’âme ». Le 22 novembre 1970, il encense Le Clézio qui le remercie pour une critique, mais en bas de page une note de 2000 est beaucoup plus sévère sur celui qui est devenu en 30 ans une sorte de Robert Redford de la NRF. Le Clézio a écrit un jour : « Je plains ceux qui sont quelqu’un car quand on est quelqu’un on a tous les jours la même taille ». (Je cite de mémoire) En 2011, JMG doit alors se lamenter sur son sort.
Le suicide de Montherlant (21-9-1972) laisse K.O. Kyria. « Une balle dans la bouche ». Dur à avaler, sui-je tenté de dire. Kyria précise que certains commentateurs n’ont rien compris à la démarche du samouraï, notamment B. Poirot Delpech qui prétend que l’ancien gardien de but amateur haïssait la vie. « Quel contresens ! » riposte Kyria. En janvier 1973, le lecteur se demande à quoi servent tous les livres qui tapissent les murs de sa chambre-bureau. Est un trésor ? Plutôt un rempart contre la solitude. Il est dans la peau de celui qui subit « cette insidieuse fatigue qui incite au détachement de ce que l’on aime. » Sa sentence est terrible : « Renier les livres en attendant de renier les êtres.» Il démarrait l’année avec une grande lucidité.
Avant l’élection à l’Elysée de François Mitterrand, il espérait à des lendemains plus fraternels mais dès le 21 mai 1981 et le grand cirque du Panthéon, il dénonce la théâtralité du régime socialiste mis en place. Dupe de rien. En avril 1988, il est encore plus déçu : « La rose est devenue inodore …» Au sujet de « Tonton », il nous signale « un socialiste d’opportunité ». Kyria est un écrivain. Jouer à l’être ne l’intéresse pas. Le «gargarisme communautaire » le dégoûte. Kyria n’a pas renié le jeune homme qu’il a été. C’est un exploit.

-Merci pour tout, carnets intimes 1962-1988
De Pierre Kyria
Editions de la Différence, 524 p , 25 €

(1) A voir sur Montherlant:
http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/CPF86632058/henry-de-montherlant-la-jeunesse.fr.html

[Post dédié à Commeletempspasse]

29.04.11

Permalien 23:26:30, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, ANTI-FOOTBALL  

Classement du Fair Play: 20e et dernier, ARSENAL, 61 cartons jaunes et 7 cartons rouges

Avec ses 61 cartons jaunes et ses 7 rouges- record en Angleterre cette saison- Arsenal fait de la mauvaise publicité à son entraîneur dont on dit qu’il est fair-play.
Oui, 61 cartons rouges et 7 rouges.
Pas de quoi se vanter.
D’ailleurs aucun journal français ne signale ce classement peu glorieux.
C’est ce qui s’appelle de la désinformation.
61 cartons jaunes et 7 rouges ça contredit l’expression “le beau jeu” d’Arsenal.
Les Gunners confondent agressivité et agression.

Le Classement du Fair Play en Premier League.

1.Fulham 40 cartons jaunes 0 rouge
2.Chelsea 46/ 1
3.Birmingham City/ 49 1
4.West Ham Utd/ 53 1
5.Blackpool FC/ 42 2
6.Tottenham Hotspur/ 45 2
7.Wolverhampton/ 56 2
8.Liverpool FC/ 57 2
9.Aston Villa/ 63 2
10. Stoke City/ 66 2
11. Newcastle United/ 72 2
12. Everton/ 49 3
13.Manchester United/ 51 3
14.Bolton Wanderers/ 59 4
15. Wigan Athletic/ 63 4
16.Sunderland/ 58 5
17.Blackburn Rovers/ 59 5
18.Manchester City/ 68 5
19. West Bromwich Albion/ 48 6
20. ARSENAL 61 cartons jaunes 7 cartons rouges

Les fans de Man U comptent sur Dimitar Berbatov

Vu que Manchester va jouer trois matchs décisifs en 8 jours, Ferguson va sans doute demander à Berbatov de “tuer” le match à l’Emirates Stadium. Le coach de MU devrait laisser au repos Rooney et Giggs lors d’Arsenal-Man U.

Comme toujours Arsenal va jouer son match de l’année contre Manchester United alors que MU c’est un match parmi tant d’autres. Après Arsenal-MU, les Red Devils vont jouer une 1/2 retour de la C1 pour avoir le droit de disputer la finale de la Champions League, à Londres. Les Gunners pourront toujours se payer une place pour Wembley: ils habitent sur place.

Les 6 derniers duels entre MANCHESTER UNITED et Arsenal:

Mai 2009/ Arsenal 1-3 MANCHESTER UNITED
Mai 2009/ MANCHESTER UNITED 0-0 Arsenal
Août 2009/ MANCHESTER UNITED 2-1 Arsenal
Janvier 2010/ Arsenal 1-3 MANCHESTER UNITED
Décembre 2010/ MANCHESTER UNITED 1-0 Arsenal
Mars 2011/ MANCHESTER UNITED 2-0 Arsenal

Total:
5 victoires de MAN U, 1 Nul, 5 défaites d’Arsenal

MANCHESTER UNITED: 11 buts pour, 3 contre
Arsenal: 3 buts pour, 11 contre

Mini championnat:
1 MANCHESTER UNITED, 16 points
2 Arsenal, 1 point

**************

1/Ferguson va-t-il aligner Vidic-Ferdinand contre Arsenal ? Je ne le pense pas. Est-ce que Smalling peut contenir van Persie ?
2/ Giggs ne jouera pas, c’est sûr. Arsenal ne le mérite pas.
3/ Carrick (ou Gibson ou Anderson) devra empêcher Fabregas ou Nasri de développer du jeu.
4/ Koscielny n’aura aucun impact sur Berbatov, Chicharito ou Rooney.
5/ Man U ne joue pas sa vie à l’Emirates Stadium car Arsenal est à 9 points…

Les matchs du week end:
30 avril/ Chelsea-Tottenham Hotspur, (18 h 30)
1 er mai/ Arsenal-Manchester United, (15 h 05)

Le Classement
1 Manchester United 73 pts, 34 matchs/ 21 10 3/ +39
2 Chelsea 67 34/ 20 7 7/ + 37
3 Arsenal 64 34/ 18 10 6/ + 31
4 Manchester City 59 pts 33/ 17 8 8/ +21
5 Tottenham 55 33/ 14 13 6/ + 8

Les 4 derniers matchs en championnat de Manchester United:
1 er mai/ Arsenal-Man U, 15 h 05
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U, 13 h 45
22/ Man U-Blackpool (Non communiqué)

Permalien 22:38:18, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le football français n'a jamais été raciste: Raoul Diagne (1931) et Larbi Ben Barek (1938) sont là pour nous le prouver

Laurent Blanc ne peut pas s’appeler Laurent Noir pour faire plaisir à une salle de rédaction.
Cette nouvelle campagne de presse anti football est une nouvelle imposture médiatique.
Tout le monde s’exprime sur le football mais les beaux-parleurs n’y connaissent rien.
Les ignares du football qui insinuent que les actuelles instances dirigeantes français du ballon rond seraient racistes ne savent pas que la société civile est en retard par rapport au sport roi.
Ils se font de pub. Hier, sur le dos de Mme Bettencourt. Aujourd’hui, sur l’impact du football.
L’important ce n’est pas la (dés)information. Seule compte la notoriété du site qui la diffuse.
Rappelons que le Marocain Larbi Ben Barek a débuté sous le maillot de l’équipe de France en 1938.
Il fut aussi important que Guillaume Apollinaire dans la poésie française.
Avant lui, Raoul Diagne, à la fois Sénégalais et Guyanais, fut le premier joueur d’origine africaine à jouer en équipe de France, dès 1931. Son père, Blaise Diagne, fut de son côté le premier député français d’origine africaine.
Raoul Diagne: “J’espère qu’on m’a sélectionné parce que je suis un bon footballeur, et non pas parce que je suis noir!”
Le grand défenseur du Racing Club de Paris- au sens propre et figuré- fut un pionnier du professionnalisme.
Dire que la FFF est raciste ne tient pas la route. Elle n’est pas plus raciste que xénophobe.
Depuis 1931, la liste des internationaux venus d’ailleurs est longue:
Kopa, Ujlaki, Piantoni, Mekhloufi, Charles-Alfred, Cossou, Adams, Trésor, Platini, Luis Fernandez, Tigana, Amoros, Desailly, Zidane, Thuram, Malouda…
Les donneurs de leçons feraient bien de méditer sur cette liste.
Il y beaucoup moins “de noirs et d’arabes"- comme ils disent- dans le journalisme, la politique, le cinéma, la littérature que sur les terrains de football.
Au football, la politique n’entre pas dans vestiaires sauf quand les chasseurs d’électeurs y viennent avec une écharpe autour du cou. Sur un terrain, il n’y a ni droite ni gauche mais des droitiers et des gauchers.
On peut jouer au haut niveau quand on s’appelle Patrick Vieira ou Lio Messi.
Est-ce raciste de dire: “Xavi est petit” ? Est-ce raciste de dire: “Abou Diaby est grand"?
Patrice Evra n’est pas un gadget comme certaine people du paf née de la dernière pluie.
Evra joue à Manchester United parce qu’il a du talent et non pas parce qu’il est noir.
Et c’est ainsi que Alex Ferguson est grand.

Permalien 18:22:08, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Oublier Modiano (Marie Lebey, Léo Scheer) et Dans la peau de Modiano de Denis Cosnard (Fayard)

Patrick Modiano a donné naissance à deux livres: une astucieuse étude de Denis Cosnard et un déchirant poème en prose de Marie Lebey.

Deux livres avec Patrick Modiano c’est un double événement.
Modiano a la particularité de ne pas encombrer les écrans de télévision. Son attitude est l’exception dans un monde de l’édition où les auteurs occupent tant les médias qu’on n’entend plus les écrivains. On attend les livres de Modiano comme on attendait les disques de Brassens et les films de Truffaut.
Si souvent copié sans jamais être égalé son univers - je n’aime pas le terme musique- a éveillé la conscience des Français ou plutôt a réveillé la conscience de ses compatriotes qui tout d’un coup ont compris l’importance de la collaboration sous l’occupation nazie. Avant Modiano, les Français nés après-guerre ne savaient pas que la politique de Vichy avait engendré de millions de salauds. Modiano nous a fait comprendre que les années 1940-1945 furent notre véritable préhistoire. L’écrivain Modiano n’a pas moins d’importance que l’historien Paxton dans la connaissance de la période atroce de la collaboration. Je signale en toute confraternité que Denis Cosnard doit corriger une erreur à propos d’Emmanuel Berl. Page 99, il dit que Berl était «capable d’écrire son hebdomadaire Marianne à lui tout seul ». Il confond Marianne (1932-1937) avec Pavés de Paris (1938-1940). Le premier était un hebdomadaire politico-littéraire édité par Gallimard avec de prestigieux collaborateurs ; le second, un simple cahier de 16 pages rédigées de A à Z par Berl. J’ai la collection entière des deux publications. Un vrai régal. L’ouvrage de Cosnard est une étude entre le journalisme et l’essai universitaire. Il est a conseillé à tous ceux qui veulent décrypter les romans de Modiano. Le romancier a souvent dit qu’il avançait dans sa prose comme un automobiliste au volant d’une voiture dépourvue d’essuie-glace. Cosnard justement nettoie le pare-brise. L’essayiste a une attitude beaucoup plus intéressante que cet autre journaliste qui a écrit : «Modiano mérite chaque année le prix Drancy ». Le signataire de cette ignominie aurait pu être rédacteur en chef à Je suis Partout. Il est né trop tard.

Dans le registre intimiste, Oublier Modiano de Marie Lebey est un superbe exercice d’admiration dans la même veine que L’un pour l’autre de Nathalie Rheims qui juxtaposa la vie de son frère disparu sur le souvenir de Charles Denner. Quand Marie Lebey a réalisé qu’elle avait beaucoup de points communs avec Modiano elle se laissa glisser encore plus dans le processus d’identification à un auteur qu’éprouvent tous les lecteurs assidus d’une œuvre. Elle décida alors- tout à ses frais- d’aller photographier les lieux dans lesquels Modiano loge ses personnages. Marie Lebey agit selon la tradition du limier, une veine artistique entretenue par exemple par la photographe Sophie Calle. La démarche de Marie Lebey n’était pas du tout une dictée par une commande. Elle a collectionné les façades comme on punaise des papillons sur de la feutrine. Marie Lebey est la femme de Monsieur Jourdain : elle produit de la poésie sans le savoir. Ses courts paragraphes sont émaillés de petites trouvailles au charme fou. Tout son récit est une sorte de rubik’s cube qu’elle tente de remettre en ordre. (Les façades du cube renvoient à celles des immeubles et maisons…) Son obsession est magnifique. Un vrai livre est toujours obsessionnel. Cioran disait même que tout grand livre contient un désastre. Ici nous y sommes. Ce livre blanc cassé est le cercueil de Clara- la sœur de Marie Lebey- et de Rudy- le frère de Patrick Modiano. On pense aussi à Olivier, le récent cri du cœur de Jérôme Garcin. Un cœur peut crier, oui. Marie Lebey a pris Modiano a son propre piège. Elle a poursuivi le fantôme de l’écrivain qui lui-même poursuit celui de Dora Bruder et de tant d’autres. Totalement respectueuse de l’auteur de Villa Triste, Marie Lebey a écrit un livre qui contient de très nombreux instants de grâce car il s’agit du livre d’une vie, la sienne. D’ailleurs depuis 20 ans, elle n’avait rien publié. Durant tout ce temps, elle était dans le réel absolu, celui d’une mère qui a donné naissance à trois fils. Patrick Modiano peut être content : il est à l’origine de l’un des beaux livres de 2011. Peu d’écrivains contemporains ont la capacité d’éveiller autant l’imaginaire des lecteurs. Marie Lebey a Modiano dans la peau mais cela reste de la littérature. Pourvu qu’elle ne le rencontre jamais.

-Oublier Modiano
de Marie Lebey
Editions Léo Scherr, 150 p., 17 €

-Dans la peau de Patrick Modiano
de Denis Cosnard
Fayard, 283 p., 19 €

A voir le site crée par Denis Cosnard:
http://reseau-modiano.pagesperso-orange.fr/
A voir le site sur les façades modianesques par Marie Lebey:
http://www.leoscheer.com/spip?page=oublier-modiano

Berbatov jouera à Arsenal mais pas Ryan Giggs

Les 4 derniers matchs en championnat de Manchester United:
1 er mai/ Arsenal-Man U, 15 h 05
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U, 13 h 45
22/ Man U-Blackpool (Non communiqué)

**************
Les 4 derniers matchs de Chelsea:
Avril
30/ Chelsea-Tottenham Hotspur, (18 h 30)
Mai
8/ Manchester United-Chelsea, (17 h 10)
15/Chelsea- Newcastle United, (14 h 30)
22/Everton-Chelsea, (17h)

***********
Les 4 derniers matchs d’Arsenal:
1 er mai/ Arsenal-Manchester United, (15 h 05)
8/ Stoke City-Arsenal, (15 h 05)
15/ Arsenal-Aston Villa, (17 h)
22/ Fulham-Arsenal, (17h)

Le Classement
1 Manchester United 73 pts, 34 matchs/ 21 10 3/ +39
2 Chelsea 67 34/ 20 7 7/ + 37
3 Arsenal 64 34/ 18 10 6/ + 31
4 Manchester City 59 pts 33/ 17 8 8/ +21

Interview Ferguson:"Je déteste les femmelettes."

Manchester United est un club qui ne rompt jamais le lien avec ses supporters. Quand MU gagne un match ou remporte un trophée chaque fan le gagne aussi. Désormais c’est à Manchester qu’on ne marche jamais seul, tandis qu’à Liverpool il n’y a plus un seul Beatles pour nous tendre la main.

-Sir Alex que pensez-vous de la fin de saison des Red Devils ?
-"Je suis très heureux parce que notre formidable équipe fait la démonstration d’une mentalité qui m’enchante. Il n’est jamais évident d’arriver en avril-mai avec des joueurs prêts à en découdre dans la période la plus cruciale de la saison. Mon groupe a été leader de la Premier League pour ainsi dire du début à la fin. Nous espérons que notre saison se terminera bien, le plus tard possible, c’est-à-dire le 28 mai, à Wembley…”

-Tous vos joueurs se respectent. A Man U, est-il possible que deux joueurs se détestent comme ce fut le cas à Arsenal entre Gallas et Nasri ?
-"Alors que mes joeurs ont tous une vie matérielle de rêve, ils parviennent à se surmotiver. J’ai à ma disposition de très grands professionnels. Il faut dire que si l’un deux ne va pas dans le sens de notre union, je l’expulse dans la minute. Nous sommes un club de pros, d’adultes et non pas une cours de récréation.”

-Quelle est la marque de fabrique de votre groupe ?
-"Cette équipe n’accepte pas la défaite. Elle est déterminée, rigoureuse et donc très professionnelle. Elle produit de grands moments, quelque soit sa composition. Didier Deschamps a dit que mes joueurs manquaient un peu de “fantaisie". Ce n’est pas parce que nous n’avons plus les “numéros” de Cristiano [Ronaldo] que nous sommes dépourvus de “fantaisie". Il ne voit pas tout nos matchs: nous avons démontrés un grand sens artistique. D’ailleurs presque tous nos buts en découlent car sans création inattendue vous ne pouvez pas déstabiliser la défense adverse.”

-D’autres points forts ?
-"Cette saison j’ai constaté un niveau élevé de concentration. Je perçois chez tous mes joueurs la concience qu’ils ont d’être en mesure “de faire l’histoire” en remportant un nouveau titre anglais qui serait le nouveau record dans notre pays. Soit 19 championnats remporté par un même club… La force de mes joueurs c’est de vouloir obtenir un résultat. Quand on n’y arrive pas c’est que l’on ne pouvait pas. C’est très rare. Mes joueurs et moi nous adorons relever des défis. Il est important de garder l’élan que nous donne les victoires. C’est vital. Un succès ne suffit pas. Il faut les accumuler pour remporter les trophées. Beaucoup de managers et de joueurs réagissent trop en fonction des médias. Ils gagnent un match et puis ils paradent, advienne que pourra. Pas de ça chez nous! Nous, au coup de sifflet final d’un match, on se projette sur le suivant.”

-Comment faites-vous à gérer la pression de votre groupe ?
-"Je déteste les femmelettes qui se disent pros alors qu’ils se liquéfient au fur et à mesure qu’on approche du match. Voilà pourquoi je fais très attention à mon recrutement. Un joueur sans mental, n’a pas sa place à Old Trafford. Nous avons des principes. Nous servons un club et pas la notoriété de X ou Y. J’ai déjà dit que lorsqu’un joueur se croit supérieur à Man U, je m’en sépare tout de suite. [Ce fut le cas avec Beckham et Ronaldo] La pression mal vécue est source de défaites chroniques [Suivez mon regard…] Une énergie positive, elle, galvanise un groupe. Contre Schalke, Vidic et Ferdinand n’ont pas arrêté de se parler dans notre surface, en plein match. Magnifique! La plus grande partie de mon travail, surtout si nous avons devant nous un gros gibier à combattre c’est de mettre mes joueurs dans une disposition positive. L’appétit vient en mangeant. Plus on avance dans la saison, plus mes joueurs en redemandent. Je leur dis toujours: “Les derniers matchs sont les plus grands à vivre.” Et aussi: “Avez-vous toujours envie de gagner, oui ou non ?”

-Comment vous organisez-vous?
-"Depuis 1986, j’ai mis en place une plate forme exceptionnellle que je renouvelle dans le même esprit dès qu’il y a un départ. Je m’appuie sur une équipe de collaborateurs qui sont avec moi depuis longtemps. On va tous dans le même sens. Si vous avez la continuité et la cohérence vous obtenez de grandes choses. Nous savons tous comment faire face à n’importe quelle situation. Notre expérience n’a pas de prix. Les nouveaux joueurs voient tous comment mon staff se comporte dans de telle ou telle situation. Inutile de vous dire que cela inspire nos jeunes. Quand ils regardent autour d’eux, ils voient des regards sereins. Il y a beaucoup d’expérience en coulisses… Tout mon staff crée une influence apaisante. J’ai des joueurs âgés qui ont le même impact. Des joueurs comme Ryan [Giggs], Paul [Scholes], Rio [Ferdinand] et Edwin [van der Sar] n’ont plus besoin de moi. Ils ont assez d’expérience pour gérer n’importe quel problème qui se présente.”

-Comment faites-vous par toujours trouver le mot qu’il faut ?
-"C’est mon métier. Quand j’ai eu le calendrier de la prochaine saison, j’ai dit le premier jour de l’entraînement de 2010-2011: “Ecoutez les gars, nous avons la chance de disputer notre dernier match à la maison. Imaginez un instant que le championnat doit se jouer lors de notre ultime match contre Blackpool, le 22 mai 2011.. Alors ne gaspillez pas trop de points afin de nous mettre en situation favorable.” Dès le 14 août 2010 [première journée], ils avaient imprimé dans la tête la marche à suivre… Je ne savais si bien dire: Blackpool joue le maintien. Si nous ne sommes pas champions avant, le dernier match sera éprouvant.”

-A part vos joueurs, qui avez-vous remarqué cette saison ,
-"Jack Wilshere a vraiment franchi un cap. J’apprécie sa progression à Arsenal. A Tottenham, j’ai remarqué le gros apport de Luka Modrić…”

Et c’est ainsi que Ferguson est grand.

Permalien 03:11:07, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

Quel est le meilleur joueur français en 2011 ?

Antoine Bonifaci(1) m’a posé cette question ce 28 avril…
J’ai eu beaucoup de mal à répondre.
Les médias nous ont en vendu Ribéry comme si c’était le nouveau Zidane.
On n’a vu que Ribéry n’était même pas Ribéry.
Gourcuff ? Ce n’est plus l’ombre de ce qu’il a été. Depuis que Paolo Maldini a expliqué qu’il n’avait pas le mental pour jouer à l’AC Milan, l’ancien espoir est méconnaissable.
Nasri ? Un joueur dont on dit qu’il est grand alors qu’il ne fait pas gagner son club n’est pas un véritable grand joueur.
Malouda ? Trop en dents de scie.
Gignac ? Pour sa famille, sans doute.
Non, je ne vois pas de grand joueur français…
Ah! oui, si je dois en citer un, je dirai : “Hugo Lloris".
Et Antoine Bonifaci de me répondre: “J’allais te le dire… A part, un gardien, on n’a rien. Les gens parlent beaucoup de Messi mais tu as vu Rooney ? Si ce n’est pas un grand joueur lui aussi, alors qu’est-ce que c’est ? Il fait au moins 10 grandes ouvertures par match, sans parler de ses buts, ses passes et il défend en plus! Il y a Giggs aussi. Eux, ont de la magie. Nous, on n’a plus rien…”

(1) A. Bonifaci fut l’un des premiers français transféré à l’étranger. (Inter Milan, après guerre)

28.04.11

Man U et le Barça sont les deux meilleurs COLLECTIFS du monde

Depuis 2006-2007, Manchester United sont au sommet de l’Europe.
En 5 saisons, Man U, champion d’Europe 2008, a disputé 3 finales et s’est arrêté une fois en 1/2 et une fois en 1/4.
En 5 saisons, Barcelone, champion d’Europe 2009, a disputé deux finales, s’est arrêté deux fois en 1/2 et une fois en 1/8.

2006-2007:
Manchester United éliminé en 1/2 finale
Barça éliminé en 1/8

2007-2008:
Manchester United vainqueur de la C1
Barça éliminé en 1/2 par Man U…

2008-2009:
Manchester United finaliste
Barça, vainqueur de le C1

2009-2010:
Manchester United éliminé en 1/4
Barça éliminé en 1/2

2009-2010:
Manchester United et Barcelone vont disputer la finale le 28 mai, à Wembley

Quand l’AC Milan, Liverpool, Chelsea, l’Inter Milan et le Bayern Munich ont perdu toutes leurs illusions- ne parlons pas d’Arsenal qui vit sur une peau de chagrin qui se rétrécie depuis 2006- le Barça de Guardiola et les Red Devils de Sir Ferguson sont sur le toit de l’Europe depuis des années.
Et en football qui dit Europe, dit monde quand on parle de clubs.
Tous les deux vainqueurs 0-2 à l’extérieur, Manchester United (à Schalke 04) et Barcelone (à Madrid) ont 97% de chance de se retrouver en finale de la Champions League 2011, à Wembley, le 28 mai.
Force est de reconnaître que ces deux clubs sont d’une très grande régularité.
En 2009, Man U s’est incliné en finale parce que Ferguson a fait débuter Park au lieu de Tevez.
C’est mon avis, et je le partage (Pierre Dac)
Park a des qualités et des défauts. Tevez aussi. En début de match, on a vu hélas l’un des défauts de Park: ses pieds carrés. A 0-0, il a raté une occasion qui aurait été mise au fond par l’Argentin.
Ensuite, le Barça n’a plus laissé un ballon à MU.
Ferguson en 2011 va devoir mettre au point un schéma pour empêcher le pressing des Catalans, ou du moins l’éviter.
Un 4-5-1 serait jouer contre nature une finale.
J’opte pour un 4-4-2 avec devant Rooney et Chicharito qui feront très mal au Barça car ils bougent sans cesse et font des appels à qui mieux mieux.

[Post dédié à Monsieur Ferguson et à tous ses joueurs et membres du staff depuis 1986]

Le mauvais coaching de José Mourinho

Messi a marqué les deux buts de Barcelone contre le Real Madrid. Le second est un exploit personnel, et donc pas du tout un but d’équipe. Busquets donne le ballon à Messi qui efface tous les Madrilènes.

Mourinho a tout faux.
Sa conférence d’avant-match fut une catastrophe. Guardiola lui décerna la C1 de la communication, une façon de ridiculiser le Portugais.
La composition de Mourihno était celle de l’anti-jeu.
Il a pourtant de grands créateurs qui auraient pu s’exprimer.
Ozil, Di Maria, Ronaldo, Kaka, Higuain… ce n’est pas rien. Il fallait tous les mettre.
Il a préféré les bouchers aux artistes.
Messi a tout fait basculer.
Kaka, Ronaldo ou Ozil n’ont pas été mis en bonne disposition.
Mourinho a diffusé des ondes négatives.
Ronaldo aurait pu filer au but, comme Messi.
Ozil, aussi.
Kaka, pareil.
Hélas, Mourinho n’a même pas aligné Kaka et Higuain.
Ozil n’avait pas la consigne de jouer. Du coup, on ne l’a pas vu.
Quel gâchis !
Sans faire de cirque, Guardiola a aligné des costauds (Mascherano, Piqué, Puyol, Keita, Busquets) mais ils n’ont pas sorti bêtement la cisaille. La forteresse a préparé le terrain à l’artiste Messi.
J’espère que Ferguson va pouvoir empêcher le Barça d’avoir la maîtrise du ballon.
Park, Carrick et Scholes devront être des fourmis travailleuses.
Rooney, Giggs et Chicharito, des finisseurs.
Vidic et Ferdinand, veiller au grain.

Messi ou le divin toucher de balle

Jadis on parlait de caresseur de ballon.
Messi en est un.
Au football, il n’est pas toujours recommandé de tirer de toutes ses forces.
Messi nous le prouve avec deux caresses en 1/2 finale de la C1, s’il vous plait, contre le Real Madrid et en plus à l’extérieur.
Vidic et Ferdinand devront trouver un plan pour empêcher Messi de faire gagner Barcelone, lors de la finale de C1, le 28 mai 2011, à Wembley.
Barcelone-Manchester United, telle est l’affiche à venir.

Au lieu de reconnaître la défaite, Mourinho s'en prend aux arbitres au risque d'être suspendu par l'UEFA

Les deux coups de génie de Messi

Si Messi jouait au Real Madrid c’est le Real qui aurait gagné le match aller de la 1/2 de la C1 2011.
Comme il joue au Barça, Barcelone a remporté 0-2 la première manche.
Après le match, José Mourinho a vomi sa rancoeur.
Il s’en prend au corps abritral.
La vérité est ailleurs. Son joueur Pepe devait se comporter autrement.
Les bouchers étaient du côté madrilène. Le Real a pourri tout le match.
Le football a gagné. Messi est un génie du football.
Après les déclarations de Mourinho que va-t-il se passer ?
Certes, en 2009, la qualification pour la finale de la C1 du Barça à Chelsea fut trés arrachée par les cheveux…
Une chose est certaine, Pepe sur le terrain aurait descendu Messi, au risque de provoquer un penalty et sous expulsion qui est intervenue quinze minutes avant le premier but du double Ballon d’Or.
Une autre chose est certaine: Messi est l’as des as.

La déclaration incendiaire de José Mourinho, le 27 avril 2010 après le 0-2 du Real Madrid sur son terrain face à barcelone, en 1/2 aller de la C1 2011:

-"Nous irons à Barcelone avec dignité et orgueil, mais aussi un peu dégoûtés de vivre dans ce monde. Nous irons là-bas sans Pepe, sans Ramos, sans l’entraîneur - qui n’a par ailleurs rien fait - et avec ce résultat défavorable… Je n’ai rien dit à l’arbitre. Mais si je dis à l’UEFA et à l’arbitre ce que je ressens, ma carrière sera terminée. Busacca, Ovrebo, Stark. A chaque demi-finale, il se passe toujours la même chose. Même avec l’Inter en 2010, Motta n’a pas joué la finale. Wenger a été sanctionné, en 8e de finale, et moi aussi. Ce que je demande, c’est : pourquoi ? [Pourquoi le Barça est-il protégé par l’arbitrage ?] Peut-être que l’un d’entre vous peut me répondre. Nous n’allions pas perdre. Je ne sais pas si c’est la publicité UNICEF ou M. Villar [président de la fédération espagnole] qui sont particulièrement sympathiques… C’était un match qui allait vers le 0-0. On peut jouer le 0-0 et perdre. L’arbitre ne nous a pas laissé faire. Pourquoi ? D’où lui vient ce pouvoir footballistique ? Aujourd’hui, on a eu la démonstration du fait qu’il était impossible de jouer contre eux. Pourquoi ne nous laisse-t-on pas jouer contre eux ? Ils sont meilleurs ! Ils allaient gagner ! Pourquoi ? Je ne comprends pas. Pourquoi devraient-ils avoir besoin d’une telle aide? En football, la règle est censée être la même pour tout le monde, et ensuite le meilleur gagne. Pepe se fait expulser par miracle. Le deuxième match à Barcelone? Déjà, sportivement, c’est une mission très difficile. Mais aujourd’hui on a vu que c’était vraiment mission impossible. Aujourd’hui, au pire nous allions faire 0-0, le Barça se serait qualifié au retour et nous aurions accepté le résultat avec fair-play. Mais non… Seul l’arbitre pourrait avoir des réponses. Mais il ne les donnera pas. Il n’a pas à le faire, il va juste rentrer chez lui… Gagner comme ça et gagner tout court, ça n’a pas la même saveur. Cela peut arriver de gagner avec un but marqué de la main, et c’est la même saveur. Je sais ce qu’a ressenti Chelsea, je sais ce qu’a ressenti l’Inter, et je sais ce que ressentent les gens ici. Nous avons réussi par miracle la saison dernière [avec l’Inter], mais ce miracle n’a pas pu arriver une deuxième fois.Cela dit, nous sommes en train de parler d’une équipe de football fantastique. Que personne ne déforme ce que je suis en train de dire. Je ne crois pas que l’ambiance ait été si chaude que ça. J’ai commenté les propos de Guardiola, j’ai la liberté de le faire. C’étaient des déclarations étranges, au sujet d’un arbitre qui avait toujours bien travaillé ]un Portugais qui avait été pressenti, M. Proença). Je pense que l’arbitre, dans des conditions normales, aurait pu faire un match normal. J’ai gagné deux fois la Ligue des champions sans rencontrer Barcelone. Une avec Porto, qui a l’habitude de la remporter. Et l’autre avec l’Inter qui ne l’avait pas gagnée depuis cinquante ans. Nous y sommes arrivés avec beaucoup de travail… Guardiola en a gagné une après le scandale de Chelsea. Et là il peut en gagner une autre après le scandale de Bernabeu.”

Permalien 00:46:11, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Mourinho 0- 2 Messi

Dans le football des années 2010, il y a Messi et les autres, tous les autres. Sur le tas de fumier confectionné par Mourinho, l’Argentin a fait pousser deux fleurs. Ronaldo ? Inexistant. Il doit regretter Manchester United, club où l’on joue au football.

Di Stefano a raison: ce Real Madrid-là n’est pas beau à voir.
Mourinho a pourri l’avant-match avec des déclarations en-dessous de la ceinture.
Guardiola a répondu: “Je décerne la Coupe d’Europe de la communication à Mourinho. Mes joueurs répondront sur le terrain.”
Le Catalan avait dit juste: Barcelone a gagné 0-2 à Madrid le match aller de la 1/2 de C1 2011.
Deux buts de Messi.
Deux nouveaux bijoux.
Le premier? Il a juste mis le pied devant lui pour dévier un centre dans la cage de la Maison Blanche.
Le second ? Il part à l’abordage tout seul. Met dans le vent toute la défense et marque d’un tir placé divinement hors de portée du gardien de but madrilène.
A 0-2, la messe de Messi était dite.
On se dirige vers la même finale qu’en 2009: Barcelone-Manchester United.

27.04.11

Permalien 16:25:26, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Les 6 derniers concerts du Red Devils Symphonia Orchestra

Le football de Sir Alex Ferguson tient à la fois des 7 samouraïs et des 12 salopards. C’est un jeu de lignes directes et brisées, de redoublement de passes, d’incessant flux et reflux, de haine du superflu, du don de soi pour autrui, du refus de la frime, de l’abomination du n’importe quoi, de la remise en question permanente, d’un schéma tactique qui s’adapte à la riposte adverse. C’est l’amour du travail bien fait.

-"C’est Ryan Giggs qui nous fera gagner” (Ferguson, au début de saison)
-"Sans grand gardien et deux excellents défenseurs centraux on n’obtient rien” (Ferguson. Phrase souvent prononcée)

Les six derniers concerts donnés par le Red Devils Symphonia Orchestra sous ls direction musicale du chef d’orchestre Alex Ferguson :

Mai:

1/ Arsenal-Man U, 15 h 05
4/ Man U-Schalke 04 (C1, 1/2 retour, 20 h 45)
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U (13 h 45)
22/ Man U-Blackpool (Non communiqué)

Finale C1(le 28 mai, Wembley)
Barcelone ou Real Madrid-Manchester United

Pourquoi Ferguson est un grand entraîneur ?
Parce qu’ils composent un groupe avec des joueurs complémentaires.
Il tient compte des caractéristiques de chacun: l’âge, le physique, l’état d’esprit…
Conditions sine qua non pour entrer dans le tourbillon de Manu U sous l’ère de Ferguson ?
Chaque joueur doit avoir un très fort caractère, un mental d’acier, un esprit collectif, une grande technique, être intelligent et démontré un tempérament de gagneur 365 jours par an.

Les musiciens de Ferguson sont:

Gardien:
-van der Sar: un père

Défenseurs:
-Evra: Indestructible
-Ferdinand. Un chef
-Vidic ©: Terminator
-Fabio: Générosité inépuisable

-Rafael: Ultra combatif
-O’Shea: Joueur de club par excellence
-Smalling: Un espoir qui est déjà une certitude.
-Brown: capable du meilleur comme du pire

Milieux:
-Giggs: Génie
-Valencia: La discipline
-Park: Kamikaze qui rentre à la base
-Carrick: Homme de confiance
-Scholes: Métronome qui fait le sale boulot

-Gibson: Un mini Scholes
-Anderson: Abeille ouvrière
-Fletcher: La conscience professionnelle

Attaquants:
-Rooney: Génial
-Chicharito: Jeune briscard…
-Nani: La folie réfléchie

-Berbatov: Intermittent du spectacle
-Owen: Erreur de casting

Manager: Génie Génial

Permalien 15:39:27, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

La joie de Sir Alex Ferguson

Le récital des Red Devils face à Schalke 04, le 26 avril en Allemagne(0-2)

Savez-vous quel est le plus grand souhait de José Mourinho?
Prendre la suite de Sir Alex Ferguson à Manchester United.
Ce n’est pas demain la veille que l’Ecossais lui cède la place. Heureusement !
Rien n’est plus beau qu’un entraîneur satisfait de ses joeurs.
A l’issue de Schalke 04- Manchester United (0-2), Sir Alex Ferguson,, “Fergie” pour les intimes, était resplendissant.
Il marchait sur la pelouse, fier comme Artaban.
Il a félicité le portier adverse (Manuel Neuer) et embrassé Raul.
Que d’estime dans ce final !
Et quel grand public ! Les joueurs de Schalke 04 ont de la chance de jouer devant de tels spectateurs.
Le public français ne mérite pas d’avoir de grands clubs quand on l’entend vomir leur haine.
Les Français n’ont que ce qu’ils méritent: une C1 (OM) et une Coupe pour les loosers. (PSG)
Si je n’étais pas allé chercher à Manchester United ce qu’aucun club français ne me donne, je serais un puceau de la grandeur d’âme.

Voici la déclaration de Ferguson, le 26 avril vers 23 h:

-«J’ai senti un peu de frustration à la mi-temps, à cause du 0-0. Le goal de Schalke arrêtait tout ! Le but refusé pour hors-jeu de Chicharito a montré à mes joueurs qu’ils pouvaient battre ce gardien. Alors Ryan a marqué puis “Wazza” (Rooney), et c’est un résultat merveilleux. Neuer a été fantastique; depuis mon arrivée à MU, il s’agit probablement de la meilleure prestation d’un gardien contre nous. Je suis sûr qu’il y a eu d’autres performances exceptionnelles mais là j’ai vu un très bon gardien. La forme de Rooney est fantastique depuis deux mois. La chose la plus importante pour mon groupe a été la fraîcheur apportée par les joueurs qui sont revenus dans l’équipe: Anderson, Ferdinand, Valencia et Park. Quel bonheur de voir tous mes joueurs heureux ! Quand je suis dans le vestaires et que je les vois tous en train de se parler. On dirait des frères. C’est fantastique! Je suis un entraîneur heureux. “
Ca c’est sûr ce n’est pas le vestiaires d’Arsenal !
Ferguson n’accepterait jamais que des joueurs de Man U se haïssent comme certains joueurs de Wenger (Gallas et Nasri) qui ne s’adressaient même pas la parole à l’Emirates Stadium.
Ferguson n’a pas hésité à virer Ince, Kanchelskis, Beckham, Veron, Heinze, van Nistelrooy, Keane…
Chaque fois, il renouvelle son groupe.
Cela dure depuis 1986.
Du jamais vu dans l’Histoire du football depuis 100 ans.
Et c’est ainsi que Ferguson est grand.

Permalien 14:13:54, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Lord Patchogue, de Jacques Rigaut (Les éditions du Chemin de fer)

Rarissime: Jacques Rigaut dans Emak-Bakia (1926) film de Man Ray.

Toute la racaille moderne n’est qu’une poignée de mondains de la déchéance, surtout son chef de fil qu’on a pris le pif poudré sur un capot de bagnole.
Ce gringalet n’est rien à côté de Jacques Rigaut qui se shootait à travers son costume.
Je ne fais pas l’apologie de la défonce. J’ai simplement horreur de la fausse souffrance.
Ma vie se confond avec la littérature depuis au moins 50 ans. Vers 8 ans, j’ai pris conscience de la mort quand mon cousin m’a dit : « Tu sais, ma mère va mourir. Et la tienne aussi. » Auparavant, je n’y avais jamais pensé. Il m’a dit ça quand on a aperçu au loin sa mère. C’était juste avant midi. Je m’en souviens car après il est parti mangé, me laissant seul avec mes jonglages. Nous jouions au foot, ou plus exactement au ballon. Lui et moi, on y jouait dès que nous sortions de l’école. Le football ne m’a jamais quitté. Nos mères, oui.
J’ai ce flash au moment où je suis en train de lire Lord Patchogue, soit quelques heures après la découverte du corps de Marie-France Pisier dans la piscine de sa résidence. Savez-vous ce que raconte le livre de Jacques Rigaut (1898-1929) ? Il s’agit de quelques pages sauvées du néant qui racontent l’histoire d’un homme qui se jette dans un miroir pour tenter de le traverser. Ce Lord Patchogue c’est le double de Jacques Rigaut. Est-ce que la comédienne a elle aussi voulu voir ce qu’il y a de l’autre côté ? Une piscine est un miroir mouvant. A-t-elle lu ce texte ? Je ne pense pas. Et c’est bien dommage. Ce récit est inachevé. (La vie de Marie-France Pisier aussi malgré les apparences.) On ne pouvait plus le trouver en librairie depuis 1930 et 1970, les deux seules fois où il était à la portée des lecteurs. Grand merci aux éditions du Chemin de fer de remettre dans le circuit ce texte dans une remarquable présentation.
Lisons cet ouvrage, avant de lire la biographie de Rigaut par Jean-Luc Bitton qui sera un météore dans le monde de l’édition tant on l’attend avec impatience tout en souhaitant retarder le plus longtemps sa parution. Bitton est comme François Weyergans. Il n’aime pas rendre ses manuscrits. Bonnard et Balthus retouchaient leurs tableaux jusque dans les musées. Un écrivain ne peut plus corriger un livre dès qu’il est édité à plusieurs milliers d’exemplaires lancés dans la nature. Jacques Rigaut est un poète de premier ordre. C’est la version tourmentée de Théodore Fraenkel. Parmi les jeunes artistes du début des années 1920, beaucoup ont fait la promesse de ne pas créer, ce qui était le summum de la création. Combien ont tenu parole, à part Théodore Fraenkel ? Aucun hormis, Jacques Rigaut, un grand écorché vif dans la lignée de Jacques Vaché. Il faut dire tout de suite que Vaché et Rigaut sont deux adeptes des paradis artificiels. Ils n’ont pas eu le football pour les sauver ! A jeun, ce sport procure des émotions d’une intensité qui va bien au-delà de la prise de produits qui ne procure qu’un plaisir solitaire.
Jacques Rigaut ne voulait pas produire une œuvre comme ces écrivains qui publient régulièrement pour se construire une statue de leur vivant. N’empêche, les écrits qu’il nous a laissés sont d’une beauté foudroyante. Il ne prenait le crayon ou le stylo que dans ses moments de grâce. D’une exigence extrême, il rédigea des phrases courtes et denses qui renvoient aux sages chinois. On a envie d’apprendre par cœur tout ce qu’il dit :
-« La chambre, les quatre murs c’est intenable.
-Toutes les passions sont extérieures.
-Et si j’affirme, j’interroge encore
-Il s’est réfugié dans sa lâcheté, à chacun sa dignité.
-Quand il faisait l’amour, il criait son propre nom, comme pour en frapper son adversaire, comme une seconde manière de jeter sa semence.
-L’envers vaut l’endroit, il fallait si attendre.
-Une prison. Regardez-vous vous-même. »
Cette édition est accompagnée de dessins de Frédéric Malette qui heureusement ne sont pas que des illustrations.
Procurez-vous d’urgence ce livre qui vous fera du bien. Jacques Rigaut s’est suicidé pour nous.
Nous devons être dignes d’un écrivain de ce calibre.
Peu doué pour la vie, il avait vu juste : « Je serai un grand mort ».
Philippe Soupault m’a dit :
-« Ne touchez jamais à la drogue. J’étais l’ami de Rigaut. La dépendance c’est affreux. Nous voulions nous affranchir de tous les asservissements alors pourquoi être esclave de produits ? Je n’ai pas pu faire grand-chose pour lui. La poésie est au-dessus de tout. C’est l’acide le plus violent qui soit. Même en prison, sous Vichy, je suis resté libre. »
Je n’ai pas pu aller voir Rigaut, à part au cimetière.
Je reste ami avec Soupault. Même mort, je perçois son amitié.
J’ai fait une overdose de Soupault. Elle n’est pas mortelle.

-Lord Patchogue
Vu par Frédéric Malette
De Jacques Rigaut
Postface de Jean-Luc Bitton
Les éditions du chemin de fer, 80 p., 14 €

A voir www.chemindefer.org

“Le testament d’Orphée", de Jean Cocteau

[Post dédié à Jean-Luc Bitton]

Permalien 10:53:06, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ryan Giggs mérite le Ballon d'OR 2011

Si Man U remporte la Premier League et la Champions League, Ryan Giggs mérite d’avoir le Ballon d’Or 2011.

Faut-il qu’il marque un penalty avec la tête ?
Faut-il qu’il joue avec les mains attachées dans le dos et un pied dans le plâtre ?
Qu’est-ce qu’ils attendent pour donner le Ballon d’Or au Gallois Ryan Giggs ?

Les médias n’ont d’yeux que pour Chabal et Ribéry qui ne sont rien d’autre que des Kournika du rubgy et du football. Le vrai champion c’est Ryan Giggs.
Un homme qui sert le sport au lieu de s’en servir.

PS: Messi est hors concours. Sinon on n’a qu’à lui donner le Ballon d’Or chaque saison dès le mois d’août.

Documentaire sur Giggs :p:p:p:p:p

Volet 1

Volet 2

Volet 3

Volet 4

Volet 5

[Post dédié à Christian Laborde]

Permalien 00:16:39, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Manchester United a un pied en finale de la Champions League

Comment peut-on aimer le football et ne pas aimer Manchester United ? Cela revient à dire que Fernando Pessoa écrit moins bien qu’un petit marquis du monde littéraire parisien.

1/2 finale de la C1 2011
SCHALKE 04 - MANCHESTER UNITED: 0-2
Buts pour les Red Devils: Giggs (67e), Rooney (69e).

Où ils sont ceux qui disent que MU ne sait pas jouer au ballon?
Pendant que les Gunners mangeaient des corn-flakes devant Schalke-MU, les Red Devils étaient au turbin.
La Ferguson Academy, en 4-4-2, a donné un récital, solide et créatif.
La 1ere mi-temps a laissé croire que MU joue contre Soisy-sous-Montmorency.
MU a eu la chance de tomber contre Schalke 04 qui a eu la bonne idée d’éliminer l’Inter Milan en 1/4 de finale.
Un Inter Milan- Man U eut été une autre paire de manche.
Sans le gardien de Schalke (Manuel Neuer), MU aurait mené 6-0 à la pause.
Les Red Devils semblaient perdre de plus en plus leurs moyens lors du dernier geste. Les fans de MU se demandaient si MU n’était pas en proie au signe indien qui fait toujours perdre MU contre un club allemand, en dehors de la finale de la C1 1999, face au Bayern Munich.
Heureusement que MU a des joeurs qui sont des grands garçons.
A près la pause, les Red Devils ont pris leurs responsabilités pour mener 0-2.
Le premier but est venu sur un caviar de Rooney pour Giggs.
Le second est une pure merveille collective avec Rooney à la conclusion.
Comme la messe était dite, Ferguson a fait sortir ses deux attaquants en prévision d’Arsenal-Manchester, car l’appétit vient en mangeant. On ne fera des cadeaux à personne.
Quel bonheur de voir les Red Devils construire autant d’attaques!
Quel bonheur de voir Ferguson si heureux !
A la fin du match, Raul a demandé son maillot à Giggs.
Le Gallois a accepté alors que d’habitude, il n’échange sa tunique que dans les vestiaires. Un maillot de MU cela ne se donne pas devant les caméras. Cette fois, il a fait une exception. Le gardien de Schalke voulait aussi le maillot de Giggs. Ferguson a embrassé Raul. Tout ça avait de la gueule. Grandeur du football dans un superbe stade.

MU a un pied en finale.
2008: vainqueur de la C1
2009: finaliste de la C1, battu par le Barça.
2010: finaliste.
Trois finales en 4 ans. Pas mal pour un club qui “ne joue pas bien” si l’on en croit la presse arsenalisée.

van der Sar/ (9) A veillé au grain à 0-0
Evra(8) Superbe match, n’en déplaise au repris de justice de RMC
Vidic (10) Terminator était de sortie
Ferdinand (10) Voilà un joueur qui fait rêver Wenger
Fabio/ (8) Parfait
Giggs (10) Le Ballon d’Or 2011 si tout se passe bien
Park. (8) Marteau-piqueur en excellent état. Puis (73e) Scholes (6) A très bien pris le rythme
Carrick (8) Essuie-glace en parfait état
Valencia/ (8) L’ailier par excellence
Rooney. (10) Obélix sans potion magique. Puis (83e) Nani (6) A bien pesé
Chicharito. (9) Excellent. Puis (73e) Anderson (7) Beau rouleau compresseur

Remplaçants: Kuszczak, Rafael, Evans, Smalling

Manager: Sir Ferguson (10) Merci Môôôôôôô^sieur.

Les 6 derniers matchs de MU:

Mai:
1/ Arsenal-Man U, 15 h 05
4/ Man U-Schalke 04 (C1, 1/2 retour, 20 h 45)
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U (13 h 45)
22/ Man U-Blackpool (Non communiqué)

Finale C1(le 28 mai, Wembley)
Barcelone ou Real Madrid-Manchester United

26.04.11

Permalien 18:04:54, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La composition de Manchester United qui joue à 20 H 45

Le rêve des Red Devils court toujours

1/2 finale de la C1 2011
Schalke 04 - Manchester United
20 h 45

Ferguson aligne un 4-4-2. Costaud et créatif.

van der Sar/
Evra
Vidic
Ferdinand
Fabio/
Giggs
Park
Carrick
Valencia/
Rooney
Chicharito

Remplaçants: Kuszczak, Rafael, Evans, Smalling, Anderson, Scholes, Nani

Manager: Sir Ferguson

Avec Ferguson, Manchester United joue à 12 contre 11

L’entraîneur de Schalke 04, Ralf Rangnick a rendu hommage à Ferguson: “A presque 70 ans, il insuffle une énergie incroyable à ses joueurs. Manchester United a de la vitesse avec Chicharito, Valencia et Nani. Le puissance de Rooney est très impressionnante.”


Une chose est frappante.
Manchester United n’est aimé que par ses supporters alors que les médias ne cessent pas de bourrer le crâne des gens avec le Barça ou le “beau jeu d’Arsenal” (sic).
Manchester United n’a jamais les faveurs de la presse.
En ce jour de la 1/2 aller de la C1, les médias se demandent si Schalke 04 peut battre Manchester United.
La domination en Angleterre de Manchester United est si omniprésente depuis 1993 que beaucoup de journalistes londoniens n’en peuvent plus.
Imaginez un instant si Arsenal avait le parcours de Man U…
Cette année, Manchester United gagne beaucoup de matchs dans les dernières minutes du temps réglementaire.
C’est le fameux “Fergie Time” qui remonte à 1999 quand MU a battu le Bayern Munich en finale de la C1, dans le temps additionnel…
Cette saison 2010-2011, les Red Devils ont pris 14 points durant les 5 dernières minutes de plusieurs matches de Premier League.
-"Mon équipe est sans cesse critiquée pour son manque de brio- comme ils disent- mais c’est injustifié. Quand on voit ce qu’elle a fait contre Everton (1-0, à la 84e mn)), il faut lui reconnaître une énorme qualité : elle n’abandonne jamais, c’est absolument impossible", a expliqué Alex Ferguson il y a quelques heures.
Que pense-t-il de Schalke 04:
-"Les joueurs de Schalke me font une forte impression. Les Allemands sont des gens déterminés et cela se voit dans la façon dont ils abordent les compétitions quel que soit le sport. En cela, ils ressemblent beaucoup aux Anglais, plutôt aux Ecossais…”
Redoute-t-il Raul ?
-"C’est un joueur que j’ai toujours apprécié. Si je n’avais pas recruté Owen, je l’aurais pris sans hésitation, mais avec Berbatov, Rooney, Chicharito et Owen cela faisait trop, surtout que je n’avais pas encore prêté Macheda".
Contre Schalke 04, Ferguson va nous composer encore une superbe équipe. C’est un véritable peintre qui équilibre son équipe:
1/ Expérience avec les tauliers: van der Sar, Evra, Ferdinand, Vidic, Scholes.
2/ Haute créativité: Giggs, Nani, Valencia.
3/ Gros travailleurs: Carrick, Park, O’Shea; Anderson
4/ La jeunesse: Fabio, Smalling, Rafael
5/ Des finisseurs: Rooney, Chicharito
Le dénominateur commun c’est: chacun a une forte personnalité + mental d’acier
Ferguson aligne toujours une équipe qui a un triangle en bas: van der Sar-Vidic-Ferdinand
Ce trio défensif est encadré par deux latéraux très courageux qui savent être offentifs.
Un milieu solide dans lequel il fait coexister des travailleurs et des artistes.
Devant, il a des “tueurs".
Les observateurs du football sont d’une très grande médiocrité de ne pas savoir décrypter la science du jeu de Ferguson qui conserve la fraîcheur d’âme du débutant.
Il ne parle jamais pour ne rien dire: ni dans l’excuse lors d’une contre performance, ni dans les louanges idiotes lors d’une victoire.
Ferguson sait que la saison se gagne au mercato d’été.
Il axe toute son plan pour terminer fort en avril-mai.
Au début de saison, il a lancé tous les jeunes: Rafael et Chicharito ont bien saisi leur chance. Fabio et Smalling aussi. Obertan et Bebé ont dévoilé de graves lacunes mentales et techniques.

La CHICHARITOMANIA. Depuis Cantona, personne ne s'était imposé aussi vite à Manchester United

Des dirigeants français n’ont pas voulu du Mexicain de 22 ans avant qu’il ne signe à Manchester United où il fait le bonheur du club et des fans d’Old Trafford. En six mois, il s’est imposé dans l’immense club. Depuis Cantona, on n’avait pas vu tel marchand de bonheur.

“Chicharito a le but dans le sang” vient de déclarer Ferguson.
“Chicharito est la recrue du siècle". Wayne Rooney n’y va pas non plus de main morte.
La recrue du siècle à Manchester United reste Eric Cantona, transféré de Leeds à MU contre 1,2 M€…
Vous imaginez le dérisoire de cette somme quand on sait que le King a relancé le club qui depuis 1993 ne cesse plus de jouer le premier rôle en Angleterre au point d’avoir mis sous l’éteignoir Liverpool, le rival de toujours.
On vient d’apprendre que des clubs français de L1 ont refusé de tester Chicharito car ils estimaient qu’il devait être médiocre vu le bas pris qu’on en demandait. C’est typiquement français, ça. Ils seraient prêts à mettre des millions d’euros pour faire signer Ribéry- joueur incapable de faire gagner la Bundesliga au Bayern Munich- et n’ont aucune curiosité quand on leur signale un Sud-Américain qu’ils ne connaissent pas. Jadis, ils n’ont pas eu non un regard pour Ole Gunnar Solskjaer. Pour les dirigeants français, un Norvégien ça ne sait pas jouer au football alors que OGS a fait les beaux jours de MU. On sait aussi que le PSG a refuser d’accueillir Samuel Eto’o en stage parce qu’il n’avait pas de carte de séjour…
Avant qu’il ne visite Old Trafford au printemps 2010, le Mexicain aurait été proposé à trois clubs français. On cite souvent le PSG, Saint-Etienne et Bordeaux. Ces trois clubs n’auraient pas donné suite pour rencontrer l’attaquant du Chivas Guadalajara croyant presque à un canular.
Tel n’a pas été le cas de Sir Alex Ferguson qui a écouté l’un des sous-marins de Man U, Jim Lawlor, qui cherche les bons joueurs que personne ne remarque. Chicharito avait un grand potentiel mais hésitait encore entre soit poursuivre le carrière pro, à l’instar de son grand-père et père, soit poursuivre ses études en économie.
Transféré pour moins de 10 millions d’euros à Manchester United, avant le Mondial 2010, Chicharito ne cesse pas depuis d’enchanter ses coéquipiers et les fans de Man U. De mauvaises langues disent que Bordeaux a préféré Modeste à Chicharito…
-"Au départ, je pensais qu’il allait prendre son temps pour s’imposer et grandir progressivement. Mais son travail a payé d’entrée. Je ne m’attendais pas à cela. Nous nous attendions à une saison d’intégration dans le club et d’adaptation au football anglais pour qu’il s’aguerrisse. Mais toutes ces choses sont déjà derrière lui. Il arrive chaque jour à 9 heures à Carrington et il est le dernier à partir. Ce garçon a vraiment une conscience professionnelle poussée à l’extrême. Il ne fait pas ça pour se faire bien voir. Non, il agit de la sorte car c’est un perfectionniste, un travailleur. C’était son rêve de jouer à Manchester United. Alors, il savoure chaque instant.».
Chicharito a marqué dès son arrivée à MU. Dans les matchs de préparation et lors du Community Shield.
On a tout de suite remarqué qu’il était toujours là où arrivait le ballon. Il peut marquer des buts de n’importe quelle partie de son corps tant il se jette dans l’espace.
Pour sa première année à MU, Chicharito a déjà marqué 19 buts:
12 en Premier League
4 en Champions League
1 en Carling Cup
1 en FA Cup
1 au Community Shield
Tous ses tirs sont pour ainsi dire cadrés. C’est un garçon qui marque un but par match - puisqu’il en a débuté que 22 comme titulaire- et des buts décisifs alors que Dimitar Berbatov a inscrit 15 de ses 21 buts en 5 matches (un quintuplé, deux triplés et deux doublés). Voilà pourquoi Ferguson aligne à présent Chicharito-Rooney en premier choix, alors qu’en début de saison, il optait pour Barbatov-Rooney.

Quels sont les qualités de Chicharito ?
-Ultra rapide vitesse d’exécution.
-Instinct du buteur, toujours à la limite du hors jeu, ce qui nécessite une acuité hors du commun dans sa lecture du jeu.
-Il s’est jouer sans ballon, faisant appel sur appel, sur tout le front de l’attaque. C’est un dynamiteur d’espace et donc de défense.
-Sa détente verticale exceptionnelle fait de lui le meilleur joueur au monde de la tête. Et c’est la stricte réalité. Je ne dis pas ça gratuitement. Dès mes posts du printemps 2010, j’ai souligné cette qualité première.
-Grand technicien, il sait tout faire avec le ballon.
-C’est un joueur explosif.
-Homme-caouchouc comme Cristiano Ronaldo. Parfois taclé par un adversaire, on le croit K.O. alors qu’il repart à l’abordage.
-Très collectif. As de la remise en mouvement.
-Prend beaucoup d’initiative.
-Sait conclure.
-Très bon esprit.
-Connait la dimension mystique du football. Il suffit de le voir prier au début de match. Il fait alors le vide total. Grande concentration. A son arrivée, sa prière me gênait. Plus maintenant. Je veux bien lui apporter sur la pelouse: un missel, un prie-Dieu, de l’eau bénite.
Son entente avec Rooney fait merveille car ils sont tous les deux très vifs.
Berbatov ralentit trop le jeu. (Tout comme Nasri à Arsenal qui porte trop le ballon)
Quand on voit la stagnation d’Obertan et la réussite express de Chicharito on voit que pour le haut niveau, il faut être à la fois, intelligent, doué, travailleur et sensible. Le plus exceptionnel c’est l’horloge interne de Chicharito. C’est un footballeur anquetilien: il fait une course contre la montre, contre la mort. Alphonse Allais ne pouvait pas dormir à côté du tic tac d’une horloge, cela lui rappelait le grignotage du temps.
Chicharito, lui aussi, se bat contre le temps. Il n’a que peu d’occasion pour marquer.
Voilà pourquoi il se jette corps perdu dans un match.

Permalien 10:32:13, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Merci à Sir Alex Ferguson d'entraîner Manchester United

Un récent point presse de Sir Ferguson. Il ne joue plus pour l’argent. Il n’a plus rien à prouver. Quel club au monde ne rêve pas d’avoir Ferguson comme manager ?

1/2 aller de la C1, mardi 26 avril 2011:

-Schalke 04: Ralf Rangnick. Depuis le 17 mars 2011, il a succédé à Felix Magath. Bon gardien (Manuel Neuer) et la star madrilène devant (Raul). 10e de Bundesliga: 40 points, 31 matchs/ 11 7 13/ 35 buts pour, 35 buts contre/ 0

-Manchester United: Sir Alex Ferguson. En poste depuis 1986. Une kyrielle de joueurs plus merveilleux les uns que les autres. 1er de Premier League: 73 points, 34 matchs/ 21 10 3/ 71 buts pour, 32 buts contre/ + 39.

Man U en 1/2 aller de C1? Les fans de MU, eux, sont gâtés depuis 1993. Depuis le passage d’Eric Cantona à Old Trafford, les Red Devils jouent les premiers rôles d’un manière non stop. Ils gagnent un ou plusieurs trophées chaque année. Ces dernières années, ils ont presque toujours remporté le championnat. Ils ont engrangé deux C1.
Sir Alex Ferguson trouve toujours des attaquants qui nous régalent: Cantona, Yorke, Cole, van Nistelrooy, Ronaldo II, Tevez, Rooney, Chicharito.
Il compose son onze avec de grands défenseurs et de grands récupérateurs et relayeurs.
Il a su conserver Giggs, Scholes et Vidic.
Il a eu deux grands gardiens: Schmeichel et van der Sar.
Cette saison, la presse se moque sans cesse de MU, lui reprochant un manque de brio. Manchester U n’est pas spectaculaire, dit-on… sauf que les Red Devils ont la meilleure attaque d’Angleterre: 71 buts.
Si Ferguson entraînait Barcelone ou le Real Madrid, on parlerait mille fois plus de lui.
L’Ecossais se moque de tout ça: il s’épanouit dans un des cinq plus grands clubs du monde (Real Madrid, AC Milan, Barcelone, Manchester United et Liverpool).
On n’attend pas la fin de saison pour dire un grand merci à l’Ecossais. La France et l’Ecosse sont liées par une Entente cordiale historique. Deux pays frères.
Et c’est ainsi que Ferguson est grand.

J’attends avec impatience la composition de l’équipe de MAN U qui va jouer à Schalke 04.
Le 12 mars, lors du 1/4 de la FA Cup, Manchester United 2-0 Arsenal, Ferguson avait surpris Wenger avec une équipe ultra défensive à la maison: 9 défenseurs !
van der Sar/ Evra, Vidic, Smalling, Brown/
Fabio, O’Shea, Gibson, Rafael/
Chicharito, Rooney

Contre Bolton, Ferguson a mis une équipe bis alors qu’il jouait le titre. Au coup d’envoi, il a laissé au repos Evra, Giggs, Vidic, Carrick, Park… Faut le faire !
Le 23 avril, Manchester United 1-0 Everton
van der Sar/
Fabio, Ferdinand, Evans, O’Shea/
Nani, Gibson, Anderson, Valencia/
Chicharito, Rooney

Les papys Raul et Giggs en course pour le Ballon d'Or 2011

Avoir du talent sans être people, est-ce une tare en 2011 ? Quand Ribéry et Domenech ne cessent pas de polluer le football, il existe heureusement des joueurs de la trempe de Raul et de Giggs. Deux joueurs de classe mondiale qui servent le football au lieu de s’en servir. Comme Messi et Ronaldo ont déja eu le Ballon d’Or, il serait juste qu’on le décernât à l’un de ces deux monuments vivants.

Tableau des 1/2 finales de la Champion League 2011:

26 avril (aller) et 4 mai (retour): 20 h 45
Schalke 04 - Manchester United

27 avril (aller) et 3 mai (retour): 20 h 45
Real Madrid - Barcelone

Finale (le 28 mai, Wembley)

Toute la saison on nous a vendu:
“Ribéry est la star du Bayern Munich. L’un des plus grands joueurs du monde…”
“C’est l’année Nasri. Le nouveau Zidane est arrivé !”
“Fabregas reste à Arsenal pour gagner la Champions League”
“Nasri et Fabregas feront un jour gagner Arsenal comme Giggs et Beckham ont fait gagner Manchester United”
“Koscielny à Arsenal ressemble à Beckenbauer à ses débuts…”
“Aulas veut gagner la Champions League…”
“Puel est venu à Lyon pour installer l’OL au sommet de l’Europe”
“Marseille va renouer avec son destin magique de 1993″

A la mi-avril, toute cette littérature est bonne pour la poubelle.
Les héros de la C1 sont:
Ryan GIGGS (37 ans, Manchester United), trois passes décisives en 1/4.
RAUL (34, ans, Schalke 04), deux buts et une passe décisive en 1/4. L’Espagnol est le recordman des buteurs en Coupes d’Europe: 72 buts voire 73 avec la Coupe intercontinentale 1998…
La réponse est encore venue du terrain !
Ces deux joueurs sont des légendes vivantes. Ils ont une âme, un style, un toucher de balle.
Les passes des deux footballeurs d’exception ont été exécutées avec une divine maestria. Le geste fut chaque fois parfait. Le dosage a été effectué au millimètre près. Un timing extraordinaire. Pas de panique. Aucun stress.
Comme ne nous sommes pas dans une année de Coupe du Monde ou d’Euro, le Ballon d’Or va provenir de la Champions League.
Si Giggs et Raul continuent sur leur voie royale, ils méritent d’avoir la plus grande récompense individuelle.

Raúl González Blanco
né le 27 juin 1977 à Madrid (Espagne)
Attaquant
1992-2010 Real Madrid
A signé à Schalke 04 au mercarto d’été 2010

Palmarès de Raúl González Blanco, dit Raúl:

3 Ligues des champions de l’UEFA 1998, 2000 et 2002.
6 Championnats d’Espagne 1995, 1997, 2001, 2003, 2007 et 2008.
Coupe Intercontinentale 1998 et 2002
Supercoupe de l’UEFA 2002.
4 Supercoupes d’Espagne 1997, 2001, 2003 et 2008.
323 buts en 741 matchs au Real Madrid
44 buts en 102 sélections avec l’Espagne.

***********

Ryan Giggs
né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles)
Ailier ou Milieu de terrain
A signé à MU le 9 juillet 1990
1er match pro, le 2 mars 1991 contre Everton, à Old Trafford

Palmarès de Giggs (31 trophées. Record mondial):

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
11 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008 et 2009
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
3 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009
8 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010
870 matchs, 158 buts à Manchester United
64 matchs, 12 buts avec le Pays de Galles

[Post dédié à Saga, Le Mer, Pierre, Jean Tulard et Dany le Rouge]

Permalien 10:10:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La censure télévisuelle avec un silencieux

La télévision grand public a baissé en qualité par rapport aux années 1960.
En noir et blanc, on avait droit à Jean-Marie Drot, Max-Pol Fouchet, Paul-Louis Mignon, Claude Santelli, Frédéric Rossif, Stellio Lorenzi, Denise Glaser, Pierre Dumayet, Pierre Desgraupes, Etienne Lalou, Igor Barrère, Daniel Costelle..
Même les divertissements étaient de qualité: L’Homme du XXe siècle, La tête et les jambes, les Coulisses de l’Exploit…Ensuite on a droit à Chancel, Polac et Pivot.
Depuis c’est la décadence. Guy Lux était un homme de bon goût quand on voit la pouffiasse qui tourne des lettres sur les LCD actuels. Et dire qu’on se moque de la télé berlusconienne alors que la France fait la même chose. Je parle des chaînes les plus regardées. Quand le service public fait dans la culture, c’est insupportable comme la remise des Molières destinée aux professionnels de la profession, selon le mot de Jean-Luc Godard. Il ne s’agit plus d’intermittents du talent mais d’éclipse totale.
A la rentrée de septembre 2011, le service public va supprimer deux émissions dite culturelles sur France 2: une de J.-C. Durand, l’autre de “FOG". Ce n’est pas une grande perte tant il s’agit une double usine pour promouvoir les invités et les journalistes. Les retirer arrange le pouvoir qui s’y fait souvent brocarder. C’est d’un grand courage de crier: “Oh!le vilain président!” alors qu’il vous laisse le dézinguer en direct. Point trop n’en faut, surtout pendant une année de présidentielle. Les deux émissions seront donc retirées de l’antenne. Aucun des deux présentateurs (producteurs) n’a crié au scandale. Ils retomberont sur leurs jambes.
Une troisième émission - sur France 3- passe du rythme de quatre fois par semaine à une hebdomadaire. C’est plus un bienfaît qu’une sanction car le présentateur s’essoufflait à force de faire parler les médiatiques sur les sujets de l’actualité.

[Post dédié à Pierre Tchernia, Pierre Dumayet et à Jean Lanzi]

25.04.11

Permalien 18:10:02, Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

A part Fletcher et Berbatov, tous les Red Devils sont en Allemagne

Mardi 26 avril 2011
Schalke 04 - Manchester United
1/2 aller de la Champions League

Dimitar Berbatov ne jouera pas la première manche du duel anglo-allemand car il est toujours blessé à l’aine.
Les milieux Darren Fletcher et Owen Hargreaves sont toujours indisponibles.
Bebé est resté à Manchester United.
Le choix du 3e gardien n’a pas encore été tranché.
John O’Shea était dans l’avion pour l’Allemagne malgré sa sortie sur blessure lors de Man U- Everton (1-0)
Voici la liste des Red Devils présents en Allemagne:
Edwin van der Sar, Tomasz Kuszczak;
Patrice Evra, Wes Brown, Chris Smalling, Rio Ferdinand, John O’Shea, Jonny Evans, Nemanja Vidic, Fabio, Rafael;
Anderson, Ryan Giggs, Ji-sung Park, Michael Carrick, Nani, Paul Scholes, Antonio Valencia, Gabriel Obertan, Darron Gibson;
Michael Owen, Wayne Rooney, Javier Hernandez

Permalien 17:46:30, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Messi = 50 buts cette saison. Série en cours

Lionel Messi a déjà marqué 50 buts au cours de la saison 2010-2011.
Série en cours.
31 buts en Liga
9 buts en Ligue des champions
7 buts en Coupe du Roi
3 buts en Supercoupe d’Espagne
No comment

Après Vieira et Fabregas, l'historique Gunner Paul Merson souligne l'absence de mental des joueurs d'Arsenal

Quand Arsenal jouait avec une ossature anglaise, le club a remporté une Coupe d’Europe ! Si on veut regarder Arsenal gagner des titres, il faut voyager dans ses archives…

Voici la composition d’Arsenal qui remporta un trophée européeen en 1994:
David Seaman - Lee Dixon, Steve Bould, Tony Adams ©, Nigel Winterburn - Paul Davis, Steve Morrow, Ian Selley, Paul Merson (Eddie McGoldrick 87e) - Kevin Campbell, Alan Smith.
Entraîneur : George Graham.
Vous voyez beaucoup de Français là-dedans ?
Voici une équipe de Wenger, celle qui a gagné le FA CUP 1998:
Seaman/ Dixon, Keown, Adams, Parlour, Winterburn, Vieira, Anelka, Petit, Wreh (Platt), Overmars.
Elle a une ossature anglo-saxonne.
Depuis l’arrêt Bosman est passé par là. De là à ne plus jouer avec aucun anglais pour prouver qu’on peut gagner sans taulier…

J’ai été le premier à alerter de la mauvaise pioche.
Le fait de voir Arsenal sans de fond de jeu anglo saxon est néfaste pour l’ensemble de l’équipe.
Je le dis depuis des années et des années.
Dans le foot anglais, il faut des joueurs nés dans ce contexte agressif et rapide.
Quand je disais ça on me riait au nez.
Je n’ai pas la science infuse. Cependant les entraîneurs n’ont pas le monopole du football. Si la littérature était réservée, aux écrivains et aux éditeurs, elle serait morte depuis longtemps. Les lecteurs ont leur mot à dire.
On me ripostait: “Morlino ? Ce n’est qu’un fan de MU.”
Et moi, je disais: “Wenger n’a pas de Giggs, Scholes, Neville, Butt, Carrick, Fletcher, O’Shea, Rooney…”
Ensuite, Evra a commencé à dire ce que je disais.
Et maintenant, après 6 ans sans un aucun trophée, voilà qu’à présent les anciens d’Arsenal se mettent à critiquer Arsenal !
Il y a une expression qu’on n’entend jamais à Arsenal: la remise en question.
Wenger parle du long terme quand Alex Ferguson avance sur des plans de cinq ans. Cette saison est d’ailleurs la première année d’un nouveau cycle mis en place par le manager écossais.
Résultat des courses: MU joue le titre et les 1/2 finales de C1 tandis que Arsenal est ridicule au point que ce club pète désormais plus haut que son cul. Au lieu de toujours dire: “On joue le titre", il devrait être plus humble et rester à sa place. Troisième, ce n’est pas si mal.

Voici le beau taillage de costume signé Paul MERSON:

-"Personne ne parle dans l’équipe d’Arsenal! Vous n’avez pas un Tony Adams qui dit: “Toi tu fais ça! Toi tu te mets ici!” Tant que Wenger n’achetera pas un défenseur anglais, qui a joué cinq ou six saisons en Premier League, il ne gagnera rien. Je ne sais pas pourquoi, il continue de blâmer tout le monde, sauf son équipe!” (Sunday Times)

-"C’est toujours la même chose, saison après saison. Les six ou sept dernières journées ont été totalement différentes des permières. Lorsqu’l faut gagner, lorqu’il y a la pression, Arsenal est incapable de la gérer, une fois de plus."(SkySports)

-"Fabregas va probablement partir cet été. Ce n’est plus le même joueur que les années précédentes et il n’a pas atteint le même niveau cette saison. Arsène Wenger a eu raison de le garder l’été dernier parce qu’il a été un joueur phénoménal. Mais à cause des blessures, il n’a pas pu être à la hauteur. Alors si Arsenal peut en avoir un bon prix, ils le laisseront partir. Avec l’argent qu’Arsenal pourrait récupérer d’une vente de Fabregas, le staff pourrait acheter 3 ou 4 joueurs de qualités. Ce n’est pas un secret, Arsenal a besoin de renforcer son milieu de terrain. Quelqu’un comme Scott Parker, qui a porté West Ham sur ses épaules et Gary Cahill seraient au top. Quand tu es dans la dernière ligne droite, ça devient difficile. C’est une pression différente sur l’équipe et si tu ne sais pas comment gagner, comment fermer un match, c’est difficile. Lors des derniers matches, contre Liverpool et Tottenham, tout le monde a pu voir d’où vient le problème. Il n’y a pas de leader sur le terrain qui parle aux autres, personne à suivre, à écouter.” (Goal.com UK., avril 2011)

L’ancien milieu de terrain d’Arsenal, Paul Merson, qui a joué à Arsenal (1987-1997) a élevé la voix.
Ce n’est pas n’importe qui. Il a gagné avec Arsenal:
Vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs 1994
Champion d’Angleterre 1989 et 1991
Coupe d’Angleterre 1993
League Cup 1993
Le Gunner historique est comme beaucoup d’anglais. Il commence en a avoir assez de voir tant de Français à Arsenal- inutile de donner leur nom. On dirait que seuls les Français savent jouer au football! Vaste plaisanterie. Les joueurs anglais jouent très bien et même mieux que les Français dans 80% des cas.

Rappel de ce qu’a dit Patrick Vieira:

-"Il n’y a rien au bout. Les joueurs d’Arsenal manquent d’impact physique. A notre époque, Adams, Keown, Winterburn ou Parlour avaient moins de qualités dans le jeu mais ils mettaient la tête là où d’autres ne mettent pas le pied. Arsenal n’a pas encore la mentalité de tueur de Manchester United. Van Persie er Fabregas vont finir pas se poser des questions…” (L’Equipe, 15 avril 2010. Interview Jérôme Le Fauconnier © )

Rappel de ce qu’a dit C. Fabregas:

-"J’ai tout ce qu’il me faut à Arsenal. Je suis toujours heureux. Je suis très à l’aise ici, j’aime le club, je suis capitaine et je joue au football. Il faut juste que nous commencions à gagner des titres car nous avons beaucoup de qualités. Une mentalité de vainqueurs nous fait encore défaut… Si je reste à Arsenal c’est pour lui. Arsène Wenger est un second père pour moi. Jouer à Barcelone est un rêve pour moi depuis que je suis enfant. Je maintiens que j’ai eu raison de vouloir partir d’Arsenal. Je continue de penser que cela aurait été une bonne opportunité. Je ne voulais pas tricher avec Wenger. Je lui ai dit ce que je pensais et il y a eu des moments difficiles. Mais à la fin, quand j’ai parlé à Wenger, il m’a dit: “Non! Tu restes…” Pour lui, le transfert était impossible. Il était catégorique…” (Cadena Cope -radio espagnole- 14 octobre 2010)

- “Depuis 2005, je le dis et je le répète: nous ne gagnons pas de titres mais nous jouons bien. Mais à un moment tu te rends compte que cela ne sert à rien. Nous sommes bourrés de qualité mais il nous manque cette petite touche de confiance. Le problème c’est que l’équipe a besoin de gagner quelque chose. C’est pourquoi il était si important de gagner la Carling Cup. C’est difficile. A mon avis c’est davantage un manque d’esprit de la gagne ainsi que de maturité dans les moments clés. Ici en Angleterre, c’est différent que dans les autres championnats. Wenger est intelligent et le club n’accorde pas de l’importance qu’aux trophées: être chaque année en C1, former des jeunes, la stabilité économique… Néanmoins, il y aura toujours un moment où il faudra chercher à franchir un cap… Arsenal doit prendre la décision: ou former des jeunes ou gagner des titres".(Don Balon, avril 2011)

Le bourreau d'Arsenal, Tamir Cohen a dédié son but à son père mort en moto

Bolton 2 - 1 Arsenal
Buts pour Bolton: Sturridge (38e mn) et Cohen (90e mn)
Buts pour Arsenal: van Persie (48e)


Le voyage à Bolton a été fatal aux Gunners qui se sont faits la spécialité de perdre en fin de match alors que Manchester United gagne très souvent à ce moment-là.
Les deux buteurs de Bolton: Sturridge et Cohen sont devenus des héros à Man U.
En effet, leur but respectif a fait un bien fou aux joueurs de Ferguson et aux fans de MU…
On a remarqué l’attitude de Tamir Cohen qui a montré un visage sur son T-shirt après avoir inscrit son but décisif. C’est celui de son père Avi Cohen mort le 28 décembre 2010, à l’âge de 54 ans, des suites d’un accident de moto.
Après la célébration de son but, le fils s’est arrêté de courir et a eu une crise de larmes. Ses partenaires sont venus l’entourer pour le consoler.
Avi Cohen était un footballeur israélien évoluant au poste de défenseur à Liverpool et en équipe d’Israël. Il a marqué trois buts lors de ses cinquante-deux sélections avec l’équipe d’Israël entre 1976 et 1988.
D’origine italienne par sa mère, Tamir Cohen, 27 ans, a été sélectionné dans toutes les équipes de jeunes en Israël, avant de connaitre sa première sélection A contre la Croatie, le 13 octobre 2007. Il joue milieu offensif.

[Post dédié à Saga]

Les coiffeurs de Man U joueront-ils Arsenal-Manchester United ?

Il faut prendre soin de Chicharito et le dispenser d’Arsenal-Manchester United, un match qui compte pour du beurre.

Depuis le 27 décembre 2010, Arsenal n’avait pas perdu un seul match en Premier League. C’était très bien.
Mais depuis le 23 février 2011, Arsenal n’avait plus gagné un seul match en Premier League. C’était très peu recommandé pour espèrer gagner le championnat. Cela faisait une série de six matchs qui n’ont remporté que 6 points, une vraie catastrophe industrielle.
Et ce 24 avril, MU vient de perdre contre Bolton. Certes c’est la première défaite depuis le 27 décembre. Cependant c’est la défaite de trop.
Arsenal est 3e de Premier League. Jadis seul le premier pouvait disputer la Champions League. Aujourd’hui, les Anglais, ont droit aux trois premiers. C’est une grande chance.
Manchester United peut se payer le luxe d’aller à l’Emirates Stadium avec une équipe de coiffeurs.
J’espère que Ferguson alignera le 1er mai, à 15 h 05, Obertan, Gibson, Owen et Bebé.
Je ne veux pas voir à l’Emirates ni Vidic, ni Ferdinand, ni Giggs, ni Park, ni Nani, Ni Valencia, ni Rooney, ni Chicharito.
Ferguson doit penser à la Champions League. Tous les fans de Man U remercient Cohen qui a marqué le but vainqueur de Bolton contre les Gunners. Il permet de dégager l’horizon.
Lors d’Arsenal-MU du 1er mai, Ferguson doit considérer Arsenal comme si on rencontrait West Ham au premier tour de la Carling Cup.

Les derniers matchs d’Arsenal: 16 sans perdre, 6 nuls de suite, et 1 défaite.
27 décembre 2010 Arsenal 3-1 Chelsea
29 décembre Wigan Athletic 2-2 Arsenal
1er janvier Birmingham 0-3 Arsenal
05 janvier 2011 Arsenal 0-0 Manchester City
15 janvier West Ham United 0-3 Arsenal
22 janvier Arsenal 3-0 Wigan Athletic
1er février Arsenal-Everton 2-1
5 février Newcastel-Arsenal 4-4
1é février Arsenal 2-0 Wolverhampton
23 février Arsenal 1-0 Stoke City
05 mars Arsenal 0-0 Sunderland
19 mars W.B.A. 2-2 Arsenal
2 avril Arsenal 0-0 Blackburn Rovers
10 avril Blackpool 1-1 Arsenal
17 avril Arsenal 1-1 Liverpool
20 avril Chelsea 3-3 Arsenal
24 avril Bolton 2-1 Arsenal

Classement de la Permier League:
1 Manchester United 73 34 21 10 3 39
2 Chelsea 67 34 20 7 7 37
3 Arsenal 64 34 18 10 6 31
4 Manchester City 56 32 16 8 8 20
5 Tottenham 55 33 14 13 6 8
6 Liverpool 52 34 15 7 12 12

Le retour gagnant de Kaka

Le Real Madrid vient de gagner 3-6 à Valence avec des buts de:
Benzema (23e), Higuaín (31e, 42e, 53e) et Kaká (39e, 62e)
Cela fait plaisir de voir Higuain marquer 3 buts, et Kaka, deux.
C’est bon signe pour la double confrontation Real Madrid-Barcelone, en Champions League.
Messi, lui a marqué son 50e but de la saison. Il est dans la stratosphère.
Restons sur terre, avec la Maison Blanche qui peut éliminer le Barça de la C1. Aujourd’hui, plus qu’il y a quelques temps.

Permalien 00:07:14, Categories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le 19e but de Chicharito a fait le Tour du monde

Fantastique Chicharito !
Son but sur centre de Valencia après décalage d’Anderson a fait de gros dégats. Et la défaite d’Arsenal à Bolton rend encore plus beau le but du Mexicain.
Et c’est ainsi que Ferguson est grand

24.04.11

Arsenal est à 9 points de Chicharito !

Le but de Chicharito contre Everton a quasiment donné le titre 2011 à Manchester United, surtout que Arsenal vient de perdre à Bolton, prouvant une fois de plus son déficit mental.

Résultats du trio qui jouent le titre:
Manchester United 1 - 0 Everton
Chelsea 3 - 0 West Ham
Bolton 2 - 1 Arsenal

Invaincu depuis 16 matchs en championnat, Arsenal vient de perdre à Bolton, 2-1.
Flamber durant des étapes ne comptent pas vraiment pendant le Tour de France. Ce qui compte c’est d’avoir le maillot jaune à la fin de la dernière étape. En ce qui concerne le football, les grands clubs ne doivent pas craquer vers la fin. Tout se joue en avril-mai. Cela se vérifie encore cette saison. Man U maintient sa cadence, Chelsea revient bien et Arsenal craque.
Les Gunners sont moins bons depuis leur défaite en Carling Cup où ils ont perdu la face comme on dit. Ils ne s’en sont jamais remis.
Arsenal ne sait pas souvent aller gagner dans les matchs de ventre mou à l’extérieur. Il n’y a pas que Arsenal-Manchester United dans la vie.
Les Gunners sont à 9 points des hommes de Ferguson. Même Arsenal-MU n’a plus d’importance, sauf pour Chelsea.
Ce qui est assez incroyable c’est que Arsenal est la meilleure équipe à l’extérieur.
Par contre, MU a gagné 15 points de plus à domicile que Arsenal.
La défense des Gunners n’est pas terrible. La charnière centrale est indigne de la Premiere League: Sagna, Djourou, Koscielny, Clichy.
Le milieu de terrain d’Arsenal à Bolton n’était pas mal du tout: Song, Wilshere, Walcott, Fabregas, Nasri
Le mental n’est toujours pas là. Les vestiaires des Gunners ne me passionnent pas quand on sait que Gallas et Nasri ne pouvaient pas se voir !
Arsenal n’est plus dans le coup. Les Gunners ont laissé la deuxième place à Chelsea.

Classement de la Permier League:
1 Manchester United 73 34 21 10 3 39
2 Chelsea 67 34 20 7 7 37
3 Arsenal 64 34 18 10 6 31
4 Manchester City 56 32 16 8 8 20
5 Tottenham 55 33 14 13 6 8
6 Liverpool 52 34 15 7 12 12

Les 4 derniers matchs en championnat de Manchester United:
1 er mai/ Arsenal-Man U, 15 h 05
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U, 13 h 45
22/ Man U-Blackpool (Non communiqué)

**************
Les 4 derniers matchs de Chelsea:
Avril
30/ Chelsea-Tottenham Hotspur, (18 h 30)
Mai
8/ Manchester United-Chelsea, (17 h 10)
15/Chelsea- Newcastle United, (14 h 30)
22/Everton-Chelsea, (17h)

***********
Les 4 derniers matchs d’Arsenal:
1 er mai/ Arsenal-Manchester United, (15 h 05)
8/ Stoke City-Arsenal, (15 h 05)
15/ Arsenal-Aston Villa, (17 h)
22/ Fulham-Arsenal, (17h)

L'entrée de Marie-France Pisier dans La Chambre verte

Marie-France Pisier (1944-2011)

“De l’enfance, on ne s’en remet pas” (Pascal Jardin)

Elle faisait partie de la galaxie Truffaut. Même débit de paroles que le cinéaste et Catherine Deneuve. Une façon de parler saccadée. Comme énervé de devoir expliquer ce qui est explicable.

Permalien 11:07:40, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ferguson n'a pas peur d'Arsenal et de Chelsea

Le superbe but collectif de Manchester United contre Everton

“-Je n’entends que des bêtises à notre sujet. Si j’en crois la presse ou à ce qu’on m’en rapporte, il paraît que le championnant n’est pas fini parce que nous pouvons être battus par nos deux rivaux que nous devons rencontrer. Comme si nous allions perdre automatiquement à Arsenal [1er mai] puis chez nous contre Chelsea [8 mai]… Pourquoi ne dit-on pas que pouvons-nous aussi gagner à ces deux matchs-là ? Pourquoi personne ne dit que Chelsea et Arsenal sont mal lotis puisque nous ne pouvons vaincre Chelsea à la maison après avoir gagné à l’Emirates Stadium contre Arsenal comme nous l’avons déja fait auparavant? J’ai dit à mes joueurs: N’écoutez pas toutes ces absurdités, pour être champions il suffit de gagner ces deux rencontres. C’est ce que nous voulons faire. Gagnez ces matchs pour être heureux. C’est quoi deux fois 90 minutes sur toute une saison ? “

Voilà un beau discours et il est rare que Ferguson nous en fasse profiter.
La réalité ce n’est pas que Man U va perdre contre Arsenal et Chelsea.
La réalité c’est que les Red Devils sont proches de remporter le 19e sacre de champion d’Angleterre- record absolu au Royaume-Uni- soit un de plus que Liverpool qui n’en gagne plus depuis 20 ans !
Sir Alex donne toute confiance à son groupe mais sans aucune complaisance:
-"Je pense que nous devons garder la tête froide et ne pas se laisser emporter vers la facilité. Il y a seulement quatre matchs à jouer et je serai encore plus attentif à la performance de mes joeurs dans le cadre de la collectivité. Gare à celui qui gaspille des occasions dans le but de vouloir briller individuellement. Man U est un grand club. Il n’y a pas besoin de se faire remarquer inutilement. Nous devons adopter l’attitude historique des Red Devils: être toujours tendu vers la victoire et donc refuser de céder, avec toujours la volonté de faire mieux.”
Pourquoi, diable dit-il ça… Il va inspirer les Gunners !

Louis Saha vient de déclarer après avoir vu la victoire de Man U sur ses coéquipers actuels d’Everton:
-"Les joueurs de Man U ont fait le travail. Tous sont de vrais professionnels. Pour marquer à la 84 e minute, il faut ne rien lâcher… Un jour, j’ai marqué deux buts. J’étais tout content, surtout que j’arrivais à Man U. Loin de me féliciter, dans les vestiaires, Monsieur Ferguson m’a engueulé salemement car j’avais raté deux occasions franches. Je le remercie. C’est grâce à lui que j’ai compris comment doit se comporter un professionnel.”

Permalien 10:37:50, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Chicharito est l'héritier de Cantona et C. Ronaldo

L’herbe ne repousse pas après Chicharito…. Le mental de l’attaquant Sud-Américain n’a pas de limite. Il a renvoyé Berbatov sur le banc, et il a poussé Ferguson à prêter Wellbeck et Macheda qui n’étaient plus que des doublures du Mexicain.

Javier Hernandez, dit CHICHARITO, né le 1e Juin 1988,à Guadalajara, Mexico.
Fils et petit-fils d’internationaux mexicains.
Poste: attaquant
Nombre de matchs avec Manchester United: 40 (peu souvent titulaire)
Buts inscrits sous le maillot de Man U: 19 buts
A rejoint Man U le 1er Juillet 2010
1er match avec Man U: 8 août 2010 contre Chelsea, à Wembley
International mexicain: 22 sélections, 14 buts

Sir Ferguson a tapé dans le mille quand il a fait signer Chicharito.
Il en a coûté que 10 M€ à Manchester United. Une goutte d’eau dans le football moderne.
La presse au mercato d’été 2010 en a fait des kilos sur Chamakh qui arrivait à Arsenal pour en être son G. Muller… mais après trois petits tours, il a fini sur le banc pour regarder jouer van Persie.
Arrivé à Man U dans un désert médiatique, Chicharito marque but sur but et a renvoyé Berbatov sur le banc alors qu’il est le meilleur buteur de la Premier League!
Berbatov n’a pas l’esprit Red Devil. Chicharito, oui.
Le Mexicain s’est imposé à Man U avec un naturel sidérant.
Il n’a paru mal à l’aise qu’un ou deux matchs.
Son mental est d’acier, à la différence d’Obertan qui a disparu de la circulation alors que Ferguson lui a donné plusieurs fois sa chance. Il y a des plats qui ne passent qu’une fois.
Chicharito a l’esprit Red Devil parce qu’il dispute chaque match comme si c’était le dernier.
C’est un mort de faim. Il se bat sur tous les ballons comme un chien sur os.
Pour être titulaire à MU il faut se mettre chiffon, avoir dans la tête et le coeur un chronomètre qui vous dit:
-"Le temps passe, le temps presse, ne rate pas le peu d’occasion que tu as. Tic, tac, tic, tac… Tu sens les crocs de la mort qui sont à tes trousses".
Chicharito est la nouvelle star de Man U.
Depuis Cantona, on a eu Ronaldo.
Et après Ronaldo, on a Chicharito.
Je parle de star, et non pas de ces starlettes épisodiques qui friment dans la presse et qui ne montre rien sur le terrain.
Quand Chicharito marque, Wayne Rooney est le plus heureux de la terre.
Et c’est ainsi que Ferguson est grand.

1er Manchester United, 2e Chelsea, 3e Arsenal ...

Résultats Premier League:
Chelsea 3 - 0 West Ham (Torres a enfin marqué un but…)
Tottenham 2 - 2 West Bromwich Albion
Manchester United 1 - 0 Everton
Wolverhampton 1 - 1 Fulham
Liverpool 5 - 0 Birmingham City
Aston Villa 1 - 1 Stoke City
Blackpool 1 - 1 Newcastle
Sunderland 4 - 2 Wigan

A venir:
24 avril (17 h): Bolton-Arsenal
25 avril (21 h): Blackburn-Manchester City

Classement Premier League:
1 Manchester United 73 points 34 matchs/ 21 10 3/ + 39
2 Chelsea 67 34/ 20 7 7/ + 37
3 Arsenal 64 33/ 18 10 5/ + 32
4 Manchester City 56 32/ 16 8 8/ +20
5 Tottenham 55 33/ 14 13 6/ + 8
6 Liverpool 52 34/ 15 7 12/ + 12

Les 4 derniers matchs en championnat de Manchester United:

Mai:
1/ Arsenal-Man U, 15 h 05
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U, 13 h 45
22/ Man U-Blackpool (Non communiqué)

**************
Les 4 derniers matchs de Chelsea:

Avril
30/ Chelsea-Tottenham Hotspur, (18 h 30)

Mai
8/ Manchester United-Chelsea, (17 h 10)
15/Chelsea- Newcastle United, (14 h 30)
22/Everton-Chelsea, (17h)

***********

Les 5 derniers matchs d’Arsenal:

Avril
24/ Bolton Wanderers-Arsenak, (17 h)

Mai
1/ Arsenal-Manchester United, (15 h 05)
8/ Stoke City-Arsenal, (15 h 05)
15/ Arsenal-Aston Villa, (17 h)
22/ Fulham-Arsenal, (17h)

L'intégrallité de l'interview de Fabregas dans "Don Balon"

Voici l’intégralité de l’interview du capitaine d’Arsenal, Cesc Fabregas, dont Arsène Wenger conteste la véracité des propos parce que le Catalan dit ses quatre vérités, à savoir que “son” club ne gagne jamais les matchs importants depuis 2005, soit la date du départ des derniers tauliers.
Voici le passage qui a fait tiquer Wenger:
- “Il est clair que si vous entraînez un club en Espagne et que Emery, Guardiola et Mourinho ne gagnent rien pendant trois ans, je suppose qu’ils ne resteraient pas en place. Mais à Arsenal, c’est différent. Le coach est une personne intelligente et le club apprécie autre chose…»

‘’El Arsenal debe tomar una decisión: o ir a ganar o a formar jugadores'’
Cesc Fábregas, capitán del Arsenal con 23 años, repasa su carrera futbolística.
19/04/2011 09:52 | Roger Xuriach | Entrevistas

Cesc Fábregas, capitán del Arsenal con 23 años, analiza la situación de los ‘gunners’ y traza algunas claves sobre su futuro. También nos cuenta cómo fue su regreso al Camp Nou, en un ejercicio de humildad y arrepentimiento: ‘’En el Camp Nou fui egoísta'’

DB.- ¿Qué imagen tenía un chaval de 16 años sobre el Arsenal?
-Sabía que tenían un gran entrenador, que apostaban por los jóvenes y que jugaban futbolistas como Henry, Bergkamp, Viera, Pires. Tampoco era yo un fanático de la liga inglesa, seguía los resúmenes del domingo pero ya está. Quizá por eso fue aún más difícil venir aquí, tampoco sabía muy bien dónde iba…

DB.-¿En qué ha cambiado esta imagen ocho años después?
-Buff. En todo. Yo también he cambiado mucho, físicamente y como persona he madurado. Si me pongo ha analizarlo he aprendido muchísimo en todo este tiempo, también he cometido errores y ahora soy, en definitiva, mucho más completo.

DB.-¿Se siente un niño prodigio?
-No. Bueno, a lo mejor al principio sí. Ahora no. Ya llevo un par de años que las lesiones no me han dejado evolucionar de la manera que hubiera querido. Pero con 17 años jugar 51 partidos, luego con 18 ganar la Copa, jugar la final de la Champions y el Mundial con 19. Yo me acuerdo perfectamente de mis inicios pero la gente no mucho. En esos primeros tres años fue todo muy rápido, una auténtica pasada. Es el tiempo en el que he evolucionado más, el cambio más fuerte que he hecho. A partir de los 21, después de la Eurocopa, he tenido más lesiones, todo ha sido menos continuo y me ha costado más progresar.

DB.-Vayamos por partes. Su primera temporada en el primer equipo, con 17 años, no es con un equipo cualquiera…
-Era un equipazo. ‘Los Invencibles’, que venían de ganar la Premier sin perder ni un solo partido. Yo empecé ahí y estuve entre 15 y 18 partidos más en los que tampoco conocimos la derrota. Ese año jugué 51 partidos y muchísimos como titular. La verdad es que me siento un poco parte de aquel récord, en total fueron 49 partidos de liga sin perder.

DB.- ¿Es el mejor equipo en el que ha jugado?
-Sin duda. Vaya, es que no hace falta ni pensarlo. Fue un año en el que evolucioné muchísimo. Incluso a veces me pregunto si era mejor con 17 años que ahora. Cuando te das cuenta ves que no, lo que pasa es que antes jugaba en un equipo ganador y era impresionante. Sentías que si hacías un mal partido no pasaba nada porque tus compañeros te lo solucionaban. Aquellos futbolistas te hacían mejor. Yo siempre lo he dicho: como ese equipo, ninguno.

DB.- Han cambiado mucho las cosas. ¿Siente usted ahora la presión de tener que ofrecer siempre la mejor versión?
-Sí sí, hombre, por supuesto. Eso lo tengo clarísimo, a la que fallo un pase soy el hombre en el que todo el mundo tiene puestas las miradas. No me gusta decirlo pero es la verdad. Si juego mal, noto la responsabilidad y la presión de los aficionados. Es algo que no me había pasado nunca pero que desde que soy capitán esa es la realidad. Sólo quedamos Van Persie y yo de aquella generación y nos cae mucha responsabilidad. Pero es lo que hay.

DB.-Pero no me negará que algo le gusta…
-¡Claro que me gusta! Lo que pasa es que hay veces que es demasiado. ¿Por qué? Porque el fútbol es un juego de equipo. Nadie gana partidos solos. Puedes ganar dos o tres a lo largo de todo el curso pero no un título. A veces todo lo que me rodea se sobredimensiona pero es la responsabilidad de liderar a un equipo que es muy joven. Lo más importante para mí es que las lesiones me respeten porque si no es es muy complicado. Y la continuidad es lo que me ha hecho llegar donde estoy.

DB.-Este Arsenal es un equipo muy joven pero desde fuera da la sensación de que siempre lo es. ¿No le parece un bucle?
-Mira, yo creo en que la clave está en una buena combinación. Por eso me siento muy, muy afortunado de haber jugado en el equipazo en el que empecé. Porque estaba yo solo, también Van Persie, y los dos íbamos creciendo viendo a nuestros ídolos. Aprendimos de los mejores. Ahora es diferente porque somos todos tan jóvenes que no tienes una persona que digas: ¡Guaaau!

DB.-Bueno, ahora los jóvenes del equipo se fijan y quieren aprender de usted…
- Eso ya no lo sé pero es que sólo tengo 23 años y eso es importante recordarlo. Empecé tan pronto que parece que tenga 27 o 28. Luego te fijas y me queda mucho camino por recorrer. Por eso tuve mucho suerte. Los jóvenes aprendían de los más grandes. Ahora es más complicado. Si metes a Wilshere en el equipo en el que jugaba antes… es diferente. No digo que sea ni mejor ni peor. Antes había referentes, jugadores ganadores, fuertes y con los que aprendías más rápido jugando con ellos.

DB.-¿Le molesta que se asocie el nombre de Wenger al suyo como alguien que guía sus pasos, que decide por usted?
-Hombre, él es el jefe, yo tengo contrato y él tiene todo el derecho del mundo de decidir. Pero la verdad es que no. Se puede ver o interpretar desde fuera pero no es así. Yo siempre le hablo con franqueza y sinceridad y él acepta bastante lo que yo le digo.

DB.-Parece que haya que buscar un ‘culpable’ de que usted siga en el Arsenal…
-No sé pero parece que si no doy el paso ahora no lo voy a dar nunca. Tengo 23 años y si me voy este verano, tendré 24; si me voy al otro, tendré 25; si me voy al otro, 26; y si me voy al otro, ¡27! Las cosas se tienen que llevar con paciencia y esperar el momento oportuno. El día que me vaya del Arsenal lo haré con cabeza, no porque sí. Además, ¿quién te asegura que vas a jugar en el nuevo equipo? O a lo mejor no evolucionas. Yo aquí tengo la gran suerte de que a nivel personal, a pesar de no ganar mucho, me estoy haciendo muy fuerte. Hablo con Puyol y me cuenta que hasta los 26 no ganó nada. ¡Puyol, que lo ha ganado todo en el mundo del fútbol! La paciencia y el trabajo es lo más importante en la vida.

DB.-¿Cómo se explica que un técnico como Wenger, que no ha ganado nada durante tantos años, siga siendo tan poco cuestionado?
-Hombre, ahora es más fácil de entender porque llevo muchos años aquí. Pero está claro que si vienes de España y le dices a Emery, Guardiola y Mourinho que estarán tres años sin ganar nada se da por supuesto que no van a seguir. Pero aquí es diferente, el míster es una persona inteligente y el club valora otras cosas: que el equipo siempre esté en Champions, que luche hasta el final, que saque gente joven, la estabilidad económica. Supongo que para los presidentes eso es importante. Aunque imagino que habrá un momento en que tendrás que dar el paso… O ganas o no ganas.

DB.-Ahí quería llegar. La etiqueta que acompaña al Arsenal es la de ‘Nunca gana nada pero… ¡qué futbol practica!’.
-Es verdad. Cuando yo empecé ganamos la Copa y luego llegamos a la final de la Champions, que, bueno, no la ganamos pero dices: ‘ostia’, te ha ganado el Barcelona con uno menos y en el último minuto. No lo das como una victoria pero piensas: es la primera vez que este club llega a una final de la Liga de Campeones, que han jugado millones de jugadores aquí y lo hemos conseguido nosotros. Pero a partir de 2007 yo ya empecé a decir aquello de ‘’no ganamos pero jugamos muy bien'’. Y después te das cuenta que no sirve. Disfrutas, durante una fase del campeonato, como este año, por ejemplo, cuando estábamos en cuatro competiciones distintas. Y dices: ¡si aquí lo tengo todo! Pero luego falta ese punto final y es aquí donde se tiene que tomar una decisión: O ir a ganar o a formar jugadores.

‘’¿El Chelsea? Nadie me va a ver con la camiseta de otro equipo inglés'’

DB.-El año pasado, tras la marcha de Adebayor, usted explotó como goleador. ¿Qué pasó?
-Bueno, cambié de posición. Ahora estoy jugando más de mediapunta, el año pasado fue el primero que ocupé esa posición. Me notaba muy bien físicamente y la mayoría de goles llegaron cuando estaba con Van Persie arriba. Me entiendo muy bien con él por su forma de interpretar el juego.

DB.-¿Se siente cómodo en esta posición?
-Sigo pensando que mi posición es un poquito más retrasada. Porque ves el fútbol más de cara, das apoyo, mueves rápido… En definitiva, participas más. Ahora todos los equipos me conocen y me meten a un tío detrás. No soy un jugador acostumbrado a girarme y recibir de espaldas. Ahora me he acostumbrado, no toco tantos balones pero tengo más posibilidades de dar el último pase y marcar. Si el equipo me necesita aquí pues yo encantado.

DB.-No sé si en este aspecto la irrupción de Wilshere habrá influido. El chaval está en boca de todos.
-Normal, es un gran jugador. A mí me encanta, va para crack. Es muy fuerte por la edad que tiene. Ojalá tuviera yo la fuerza de piernas que tiene él. A la que vaya madurando y mejorando su último pase será un jugadorazo.

DB.-Se armó algo de revuelo porque Guardiola dijo que en el filial del Barça había muchos jugadores como Wilshere. No sé si se parecerán mucho pero lo que está claro es que el año que viene Thiago Alcántara será del primer equipo culé. ¿Qué sabe de él?
-Por lo que se habla es un gran jugador. Sólo he visto algunos minutos en el primer equipo. Pero con poco ya te das cuenta de que tiene una calidad increíble, es de esos futbolistas que no sabes muy bien que posición ocupa. Puede jugar de mediapunta, porque tiene regate y visión de juego pero también puede ejercer de organizador. A ver cómo se define con el paso de los años. Me parece que será bueno para el Barcelona y para la selección española.

DB.-Fernando Torres al Chelsea… ¿Se lo esperaba?
¡No! La verdad es que por cómo sucedió, en tan pocas horas, no me lo esperaba. No me imaginaba a Torres fuera de la liga inglesa, pero tampoco que se marchara a mitad de temporada. Eso sí: tengo claro que ha sido una buena decisión.

DB.- Y si viene el Chelsea con los millones que puso por Torres preguntando por Cesc, ¿qué hace usted?
-¿Yo? ¡Pintar cuadros! No pintaría nada.

DB.-Ya me entiende: imagine que le intentan convencer con un proyecto ambicioso…
-No lo vas a ver. Si algún día me voy del Arsenal no será nunca para fichar por otro equipo inglés. Segurísimo.

DB.-Se enteró del revuelo que hubo sobre Jon Toral, otro futbolista de la cantera del Barça que no hace mucho fichó el Arsenal. ¿Le sorprendieron las críticas a su entrenador, teniendo en cuenta lo similar de su caso?
-Yo creo que esto lo hace todo el mundo. Yo fui el primero, sí, pero ha habido otros casos que no han trascendido tanto. El Manchester United también se llevó a Piqué. Aquí lo único que está claro es que en el Barcelona hay canteranos buenísimos que pueden llegar a jugar en la élite, el 60% probablemente. Pero no todos lo van a hacer en el Barça y algunos jugadores son conscientes de ello.

DB.-¿Usted lo era?
-Mira, en el primer equipo del Barcelona llegan los privilegiados: los Xavi, los Puyol. Y luego están los superprivilegiados, los Busquets o Pedro, que les ha tocado la lotería. Se lo han trabajado pero ha llegado un entrenador y les ha dicho: ‘mañana juegas’. Esto no pasa mucho. Tengo muchos amigos que aún están en el Barça B, como Víctor Vázquez. Créeme que algunos eran mejores que yo. Pero hay que escoger. Cada uno encuentra su camino.

Merci à Roger Xuriach et à Don Balon ©

23.04.11

Manchester United bat Everton à la 84e minute

Manchester United 1-0 Everton
But pour les Red Devils: Chicharito (84e mn)

van der Sar/ (9) A 0-0, a fait un arrêt décisif
Fabio (7) Bon apport offensif
Ferdinand (8) A rempli le rôle du père, comme sait le faire Vidic
Evans (6) Mieux concentré que d’habiude
O’Shea/(6) Pas un grand match. Puis (57e) Evra. (8) Bel apport sur le flanc gauche
Nani.(7) A apporté de la vitesse. Puis (63e) Owen (6) Mieux que d’habitude
Gibson. (4) Un Scholes Canada Dry. Puis (75e) Giggs (7) A amené son expérience
Anderson (7) Bon mur ambulant. A fait des progrés dans la relance.
Valencia/ (7) Encore une belle sortie du bel ailier de débordement
Chicharito (10) Un poison perpétuel. Très grand lecteur de jeu.
Rooney (8) Coéquipier de rêve.

Remplaçants: Kuszczak, Rafael, Brown, Carrick
Manager: Sir Alex Ferguson (10+) Coaching de très grand lecteur de jeu.

L’Angleterre s’apprête à célébrer un mariage dont je me fous royalement.
Ils mettent en une un couple de sitcom. Après la mère, voici le fils. La star ce n’est pas cette association médiatique qui fait fantasmer les lecteurs au QI de moule. Celui qui mérite la une des canards s’appelle Chicharito. Lui démontre une vraie personnalité. Il ne s’est pas contenter de naître. Sérieux et talentueux. Passionné et passionnant. Adroit et malin. Intelligent et ludique. Joueur avec et sans ballon. Avaleur d’espace et dribbleur sur petit périmétre. Fort et courageux. Joueur au mental d’acier, Javier Hernandez dit Chicharito accomplit une première saison historique dans le football anglais. A peine débarqué dans la Premier League, le Mexicain ne cesse pas de marquer des buts importants. C’est un Ballon d’Or en puissance. Merci à Ferguson d’avoir fait venir à Man U ce jeune joueur au sourire ravageur. Prix du joueur 10 M€. Lui et Ribéry ne font pas le même métier. Chicharito joue au ballon quand Ribéry joue à la vedette.

Chicharito a inscrit un but orgasmique qui a fait plaisir à des millions d’individus de par le monde au même monde.
C’est cela aussi la force mental de Man U de l’ère Ferguson. Une communion d’esprit avec des gens qui habitent à Salford et en Malaisie, à Paris et en Jamaïque, à Nice et en Australie.
Quand on aime Manchester United on est comblé.
Sous l’ère de Ferguson on n’est rarement abandonné par les Red Devils.
Ceux qui marchent seuls sont du côté de Liverpool. Deux décades sans sacre national… Quelle misère !
Contre Everton, Ferguson a envoyé l’arrière garde au feu pour voir ce que les remplaçants ont dans le ventre.
On sait que les suppléants se disent entre eux: “Nous aussi on peut jouer, on est pas des manches…”
Faut encore qu’ils le prouvent. Eh bien non ! Ils ne l’ont pas prouvé.
Ferguson est un homme qui connaît ses joueurs. Il a tenté de gagner avec les “coiffeurs” mais comme leur coupe laissait à désiser, il a inoculé peu à peu du talent à son équipe pour enlever le morceau.
Le fantastique manager se trompe si peu souvent.
On n’en dira pas autant de son homologue d’Arsenal qui infantilise ses joueurs: Fabregas a cafté dans un canard espagnol de peur de se faire gronder par papa Arsène qui a ensuite tenté de calmer les médias avec une compresse de 45 M€. C’est pas joli joli…
Bon revenons à Manchester U qui a pris trois points importants avec d’aller à Arsenal et de recevoir Chelsea. Il ne reste plus que 4 matchs de Premier League aux Red Devils. Seront-ils champions la dernière journée ? C’est possible. L’important c’est de l’être.
Contre Everton, MU a été sérieux du début à la fin.
On a vu une attaque rouge contre une défense bleue.
Tim Howard, ex Red Devil, a bien retardé la défaite d’Everton, effectuant plusieurs arrêts décisifs.

Description du but
84e minute: après une inième attaque des Red Devils, Valencia déborde sur la droite, à toute cavale. Il mystifie Distin et centre pour Chicharito qui comme souvent part à la limite du hors-jeu, niveau second poteau. Celui qui a l’un des meilleurs jeu de tête du monde, bondit et s’élève plus haut que tous les autre. Sa fête est une fois de plus géniale. But !

Le but de Chicharito est le 100 e de la saison marqué par son club, toutes compétitions confondues.
Man U a gagné 16 matchs sur 17 à Old Trafford, pour un nul.
MU vient de remporter son 13e match de suite à la maison.
Voilà ce qui s’appelle un parcours de champions.

Chicharito n’a pas été élu meilleur jeune de l’année, sauf sur mon blog.

Classement de la Premier League
1 Manchester United 73 points 34 matchs/ 21 10 3/ 71 32/ + 39
2 Chelsea 64 33/ 19 7 7/ 61 27/ + 34
3 Arsenal 64 33/ 18 10 5/ 66 34/ + 32
4 Manchester City 56 32/ 16 8 8/ 50 30/ + 20
5 Tottenham 54 32/ 14 12 6/ 47 39/ + 8
6 Liverpool 49 33/ 14 7 12/ 46 39/ + 7

Les derniers matchs de Man U:

Avril:
26 avril/ (C1 1/2 aller) Schalke 04- Man U (20 h 45)

Mai:
1/ Arsenal-Man U, 15 h 05
4/ Man U-Schalke 04 (C1, 1/2 retour, 20 h 45)
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U (13 h 45)
22/ Man U-Blackpool (Non communiqué)

Finale (le 28 mai, Wembley)
Pronostic : Barcelone-Manchester United

Permalien 19:29:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Dans le rétro: mon premier post sur Chicharito, 9 AVRIL 2010

Post du 9 avril 2010, en intégralité. Je le remets au début non pas par gloriole mais pour dire comme cela fait plaisir de voir un espoir qui tient ses promesses. Chicharito s’est adapté à la vitesse grand V.
Titre:
Pour faire rêver ses fans dépressifs depuis l’élimination de Manchester United, en 1/4 de la C1, Ferguson annonce l’arrivée de Javier Hernández, le Cristiano Ronaldo mexicain

Le jeune mexicain (1 m79, 70 kg) qui va jouer pour MAN U est doté d’un jeu de tête extraordinaire, l’un des plus performants du monde.

De manière exceptionnelle, Man U annonce sur son site la signature d’un nouveau joueur, en avril! Il faut savoir que MU ne communique jamais sur les transferts. Cette fois, cela n’a pas traîné: un jour après l’éviction de la C1, par la toute petite porte, le club séculaire diffuse la bonne nouvelle, afin de retomber dans le positif, dans l’espoir, dans la vie, loin de l’ambiance de mort d’une élimination…
C’est dire qu’il fallait positiver tout de suite après la double déroute contre Chelsea et contre le Bayern…
Sir Alex Ferguson rebondit! Il vient d’enrôler le Cristiano Ronaldo du football mexicain, un quasi clone.
Un des ses joueurs qui enflamment le jeu et les foules.
Puissant, technique, malin, courageux, jeune et beau, Javier Hernández est né pour jouer à Man U car il associe le football au sens du spectacle.
Comme toute entreprise qui ne veut pas perdre ses clients, Man U vient d’annoncer que le club va faire signer Javier Hernández, l’attaquant de 22 ans (Chivas Guadalajara) qui enchante le Mexique. Dès qu’il aura le permis de travail, il rejoindra le camp de Carrington où on l’attend dès le 1er juillet, sauf si le Mexique poursuit sa vie en Coupe du Monde 2010. Le jeune international va croiser le fer avec l’équipe de France où il rencontrera Evra, son futur partenaire chez les Red Devils.
Man U a besoin de faire rêver ses supporters furieux d’avoir vu Ribéry demander l’expulsion de Rafael. L’intoxication a marché. Réduit à 10, MU n’a pas su s’en sortir d’autant que Ferguson a laissé son équipe orpheline d’un véritable avant-centre pendant près de 20 minutes. C’est là que MU a encaissé le second but. Javier Hernández est un superbe athlète qui va renforcer le compartiment des attaquants de MU qui en a bien besoin. Berbatov ne plait pas aux fans de MU car il n’affiche pas la grinta de Tevez qui lui est encore dans le coeur des fans furieux de l’avoir vu partir à Man City. Il est à parier que l’Argentin va faire très mal à Man U lors du derby qui arrive à pas de loup: le 17 avril.
Souhaitons que Ferguson ait vu la main heureuse car cette saison seul Valencia a été une bonne recrue.
Obertan, est une ombre. Et Owen, est trop marqué Liverpool pour entrer dans l’histoire de Man U.

Voici les statistiques du nouvel élu de Ferguson:
Nombre de matchs pros: 71
Nombre de fois titulaire: 39
Buts: 32
Cartons JAUNE: 9
Carton ROUGE: 1

Surnommé “Chicharito” ou “Chicharo", Javier Hernández, va devenir la coqueluche d’Old Trafford.

Première interview du nouveau Red Devil qu’on attend pour la saison prochaine:

Que ressentez-vous depuis que vous avez signé à MU ?
C’est un rêve et je suis donc heureux. J’ai vraiment apprécié ma semaine à Manchester: le stade, l’atmosphère, l’Histoire, le club… Tout est incroyable! Je veux faire de grandes choses ici…

Qu’avez-vous pensé de Manchester U- Bayern Munich ?
-Au début du match, ce fut fantastique. C’était mon premier match à Old Trafford. Je n’étais que spectateur! J’avais l’impression d’être dans un rêve, encore une fois. Quelle ambiance! Hélas, cela s’est mal fini…

Quelles impressions avez-vous de Sir Alex Ferguson ?
-C’est quelqu’un qui m’impressionne. Il est probablement l’un des meilleurs entraîneurs de tous les temps…

Votre famille doit être très enthousiaste à la perspective de vous jouez pour le Reds…
-Oui, ils le sont. Ma famille et mes principaux supporters partagent les grands et moins bons moments.Ces jours-ci tout le monde est très heureux.

MU va venir jouer au Mexique cet été. L’accueil sera-t-il chaud ?
-Le meilleur. Au Mexique, Manchester United est très aimé.

Permalien 17:16:11, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Turn over à Manchester United pour recevoir Everton (13 h 45)

Sir Ferguson a opté pour un 4-4-2 sur fond de turn over en prévision de la Champions League et des autres gros matchs à venir.
Vidic n’est pas là, ni Scholes.
Il a mis des titulaires sur le banc au cas où.
Les joueurs qu’il a choisis doivent sssurer.
Gibson et Anserdon ont la clé du match. Si leur verrou n’est pas en état de marche, le bloc équipe va s’en ressentir. S’ils assurent, Rooney et Chicharito vont faire mal.
En face, Everton joue aussi en 4-4-2 avec au milieu, une vieille connaissance, Phil Neville.

van der Sar/
Fabio
Ferdinand
Evans
O’Shea/
Nani
Gibson
Anderson
Valencia/
Chicharito
Rooney

Remplaçants: Kuszczak, Rafael, Evra, Brown, Carrick, Giggs, Owen

Manager: Sir Alex Ferguson

Permalien 01:11:22, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Georges Brassens ou la liberté, à la Cité de la Musique

Chef d’oeuvre de Georges Brassens, souvent imité jamais égalé.

A l’origine l’exposition devait retracer le parcours du trio Brassens-Brel-Ferré mais pour des raisons diverses, on n’a droit qu’à celui de Georges Brassens. Les deux autres auront la leur un de ces jours, tôt ou tard.
J’ai vu l’exposition. Elle vaut le voyage. Il faut passer les débuts car il y a embouteillage.
Voyez les premières années à la fin.
On y perçoit l’amitié. C’est déjà énorme.
Pages manuscrites. Voix au téléphone. Photos. Vidéos. Objets. Présence de Brassens.
C’est le parcours d’un grand amoureux de la vie qui savait que tout finit mal.
Une chose est certaine: Brassens ne se moquait pas du public. Brel et Ferré non plus.
Il y a des chanteurs qui méprisent leur public parce qu’ils savent que leurs chansons ne valent pas un pet de lapin.
Au terme de la promenade, on se trouve face à Brassens à Bobino. Grandeur nature. Impressionnant. Sa pudeur. Sa gêne de chanter en public. Sa sueur. Sa manière de tousser dans les pendrillons (draperies su rideau). Ses petits sourires complices. L’intensité de son regard. Tout reste vrai parce que tout était vrai.
Georges Brassens ne vit plus mais il n’est pas mort pour tout le monde.
Seul manque dans l’exposition une ou deux photos avec Brassens, Louis Nucéra et Alphonse Boudard. Nucéra a signalé à ses lecteurs du Patriote le talent de Brassens, juste après le premier article signé par René Fallet dans Le Canard Enchaîné. Co commissaire de l’expositon (avec Clémentine Deroudille), le Niçois Joann Sfar aurait pu rendre hommage à son pays, le Nissart de Saint Roch, qui citait toujours ce que lui avait dit Brassens: “On doit chercher à s’améliorer en souhaitant que les autres fassent la même chose…”

http://www.cite-musique.fr/minisites/1103_brassens/exposition/presentation.aspx

**Cité de la musique
221, avenue Jean Jaurès 75019 Paris.
M° Porte de Pantin
Du mardi au samedi de 12h à 18h
Dimanche de 10h à 18h
Nocturne les vendredi et samedi jusqu’à 22h (jusqu’au 25 juin)
La vente des billets s’arrête 1h avant la fermeture.
Le Musée de la musique sera fermé le 1er mai 2011.

-Trois hommes dans un salon, Brel, Brassens, Ferré
de François-René Cristani et Jean Pierre Leloir
Fayard/Chorus, 80 p., 28 €
La restitution par écrit de l’enregistrement du G3 de la chanson française. Un vrai sommet.

-Un vue d’amitié avec Georges Brassens
de Josée Stroobants
Editions Didier Carpentier, 144 p., 28 €
L’album de famille de la photographe de Georges Brassens.

-Brassens me disait… de Mario Poletti
avec la collaboration de Claude Richard
Flammarion, 209 p., 29, 90 €
Indispensable pour tous ceux qui aiment Georges Brassens.

-Brassens ou la liberté
CD, extraits d’entretiens avec Georges Brassens, invité de Philippe Némo (France Culture 1979).
INA/ Cite de la Musique, 72 minutes, 9 €
A écouter les yeux fermés.

-Brassens, délit d’amitié
de Louis Nucéra
Préface de Bernard Morlino
Archi/Poche, 245 p., 7, 50 €
Un entretien Nucéra-Brassens (RTL, 1974), plus un choix d’articles de Nucéra sur Brassens.

22.04.11

Permalien 23:33:03, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD  

On ne connaît toujours pas les stades pour l'EURO 2016 en France

Nice,la 5e ville de France, ne se sera pas le dindon de la farce de l’Euro 2016, même si on n’entend parler que de Lens parce que son président est sans cesse invité dans les médias pour dire que son club doit rester en L1. Veulent-ils le portable de Mr Gilbert Stellardo ? Lui aussi a des choses à dire. Il faut que Nice soit en 1/2 de la Coupe de France pour qu’on parle du GYM alors qu’on cite sans cesse Lens qui se traîne en fond de classement.

Le conseil fédéral de la FFF doit donner le nom des 9 stades retenus pour l’EURO 2016 disputé en France.
Le dernier EURO organisé en France eut lieu en 1984 avec le succès de la France au bout grâce à Michel Platini, véritable héros national.
Initialement prévue pour le 28 mai, la date de chois définitif des 9 stades sur 12 en lice, va sans doute être reporté au 15 septembre car la Fédération se prépare à voter son nouveau bureau de direction.
-"L’autorisation ils (la FFF) l’auront, le tout est que cela se fasse avant le 15 septembre", a expliqué le président de l’UEFA, Michel Platini.
Les onze villes candidates à l’accueil de la compétition sont:
1/le Stade de France (Saint-Denis).
2/le Parc des Princes (Paris).
3/Marseille
4/Bordeaux
5/Saint-Etienne
6/Lille
7/Toulouse
8/Nice
(Ces huit villes semblent intouchables.)
9/Lyon n’est pas certain d’avoir son stade en raison des tensions politiques, les mêmes qui ont empêché Nice d’avoir son nouveau stade, il y a quelques temps.

10/Nancy ? C’est une ville platinienne, mais cela ne suffit peut-être pas.
11/Lens ? Son président fait le forcing. Si Lens tombe en L2, les Lensions s’éliminent eux-mêmes…

C’est un lieu commun de dire que la France n’a pas plus de beaux stades que de C1…
Quand on voit les enceintes anglaises, allemandes, espagnoles…
En Italie, c’est le quart-monde.
En France, le Moyen Age.

Permalien 23:28:30, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Wenger annonce qu'il disposera de 45 millions d'euros pour renforcer Arsenal au mercato d'été

Wenger vient d’annoncer qu’il disposera de 45 millions d’euros s’il en a besoin…
Comme quoi, on peut vite changer son fusil d’épaule, si l’on fait miroiter des espèces sonnantes.
Le nouveau propriètaire, le milliardaire américain Stan Kroenke veut mieux rivaliser avec Manchester United.
Si Arsenal parle de formation, Ferguson, lui, à Carrington élabore tout le temps un mixte entre tauliers, jeunes anglo-saxons et virtuoses étrangers détectés avant l’éclosion.
Comme par hasard, il a suffi que le capitaine d’Arsenal s’épanche dans une revue espagnole pour que Arsène Wenger donne quelques sardines aux mouettes de la presse.
Dans Don Balon, (entre France Football et So Foot), Fabregas a réellement dit que dans un autre club, un entraîneur qui ne gagne rien depuis 6 ans aurait fait déjà ses valises.
Cela fait déjà deux ans que je le dis.
L’interview est complétement réelle. Rien n’a été déformé.(1)
Tout le monde sait que Wenger reste à Arsenal car les finances tiennent la route: avec près de 90 M€ de recettes aux guichets. Tout le reste, Wenger ne peut pas croquer au gâteau (sponsors, droits télé…) parce qu’il faut rembourser la dette liée à la construction du stade.
Fabregas n’a pas dit que Wenger était un incompétent- moi non plus, loin de là- mais il fait le constat qu’au Real Madrid on gicle si on ne gagne pas de trophée alors que si on s’appelle Arsenal, une place en C1 et finir dans les trois premiers cela suffit. Tout ça est la stricte réalité.
L’ignorer ne sert à rien.
C’est pourquoi Arsène Wenger a révélé qu’il sera en mesure de dépenser beaucoup cet été, si nécessaire. La première préoccupation du manager d’Arsenal sera de conserver quelques pièces maitresses. La saison 2010-2011 est loin d’être un échec puisque le club a joué les premiers rôles toute la saison, à la suite de Manchester United. Il n’y a qu’en avril 2011 que Chelsea se hisse devant les Gunners. Même en faisant beaucoup de nuls, les Gunners ne sont pas lâchés.
-"Le club est dans une situation financière saine et, si nécessaire, nous pouvons faire un grand transfert au mercato prochain. Le nombre de nouveaux gunners pourra être importants.”
Dans le contexte actuel, Wenger est le seul entraîneur au monde à rester en poste sans remporter un seul trophée depuis 2005.
C’est dire qu’il des qualités de diplomate hors du commun.
Il y a aussi plein de joueurs très bien payés pour ne pas gagner grand chose.
Steven Gerrard a un salaire de milliardaire alors qu’il n’a jamais été fichu de remporter la Premiere League.
Le liste est longue: est-ce que Ribéry a fait gagner la C1 au Bayern Munich ?
Alors pourquoi demander à Wenger de sans cesse décrocher la lune ?

(1)"Ce qu’ils disent n’est pas intéressant pour nous, ils n’ont pas respecté notre accord. Ils n’obtiendront plus d’autre interview de nous, jamais", aurait dit Wenger si j’en crois ce que je viens de lire. Don Balon rejette en bloc ces accusations et menace de publier les extraits audios de l’interview pour prouver sa bonne foi: “Quand ils ont demandé de la relire- à Arsenal- elle était déjà imprimée, mais nous leur avons envoyée. Don Balon n’aurait de toute manière pas changé un seul mot de l’interview, car elle a été totalement fidèle avec les propos de Cesc Fabregas.” Ce n’est pas la première fois que Fabregas se confie à la presse espagnole. Il avait déjà dit la même chose à la radio mais là on entendait sa voix, Arsenal n’a rien dit, et pour cause! Aujourd’hui, nous sommes dans l’ère où les clubs ne veulent entendre que de la promotion et surtout pas la moindre critique. Là, elle provient du capitaine d’Arsenal ! La préponse est vite venue: “45 M€” pour acheter un ou des joueurs…

Permalien 23:19:24, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Sedan se hisse à la hauteur du podium de la L2

Les “sangliers” font un retour inespéré au sommet de la Ligue 2. Ils sortent du bois…

Classement Ligue 2

1 Evian Thonon 53 32/ 14 11 7/ + 14
2 Le Mans 50 32/ 13 11 8/ + 6
3 Ajaccio 50 31/ 13 11 7/ + 5
4 SEDAN 49 points 32 matchs/ 12 13 7/ + 17
5 Dijon 48 31/ 13 9 9/ + 11
6 Boulogne-sur-Mer 47 32/ 12 11 9/ -3
7 Le Havre 46 32/ 11 13 8/ + 6

Grâce à un doublé d’Allart, Sedan revient dans la course pour la remontée en L1 alors que Nantes se bat pour ne pas descendre en National:

16 NANTES 38 points 32 matchs/ 8 14 10/ -2
17 Metz 33 32/ 6 15 11/ -2
18 Nîmes 33 32/ 8 9 15/ -6
19 Vannes 31 32/ 8 7 17/ -24
20 Grenoble 29 32/ 7 8 17/ -18

Le 29 avril aura lieu Ajaccio-Sedan

Permalien 17:30:46, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Premier sacre madrilène pour King Ronaldo II

Le tête coup de canon de Cristiano Ronaldo. Puissante et placée. Du très grand art. But décisif

Au moment de la présentation des équipes, j’ai régardé le visage des joueurs.
Celui de Ronaldo dégage un mélange d’orgueil, de confiance et de détermination.
On sait que beaucoup “d’amateurs” de football le haïssent parce qu’ils le jalousent.
Ronaldo a tout: beau, riche et célèbre. Et bien sûr très talentueux dans son son domaine. Ils le haïssent mais se mettraient à genoux devant lui s’il décidait de signer dans “leur” club. Ils le haïssent car Ronaldo peut plier une Ferrari à 10 h du matin et en racheter une à midi. Ronaldo a tout ce qu’ils n’auront jamais.
A l’inverse de Fabregas qui se plaint sans cesse que Arsenal n’ait pas de grinta alors que son rôle de capitaine et de lui en procurer, Ronaldo, lui, a fait gagner Manchester United, dans toutes les compétitions majeures, avant de venir au Real Madrid où il vient de remporter son premier trophée. Voilà la réponse à ses détracteurs.
Ronaldo a laissé un grand souvenir à Manchester. Il sait aussi ce qu’il doit à MU, à Ferguson, son père spirituel.
Messi n’a pas de détracteurs car il est comme un petit frère.
Ronaldo, lui, c’est le grand frère qui a réussi et qui complexe toute la famille.
Ceux qui connaissent Cristiano savent que le Portugais est un garçon de très bonne compagnie.
Sans mental, un joueur reste joueur. Il peut devenir vedette mais pas champion.
Le champion c’est celui qui a un chronomètre dans la tête. Il fait à chaque match une course contre la montre- contre la mort?- pour marquer à tout prix ou faire marquer.
Messi est un champion. Ronaldo aussi.
A la fin du match, Messi, perdant d’un soir, avait la mine du champion vexé tandis que Ronaldo était radieux, aux anges.
Rendez-vous le 27 avril pour Real Madrid-Barcelone, 1er acte de la 1/2 de la C1.

Palmarès de Cristiano Ronaldo qui vient d’avoir 26 ans:

Manchester United
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Ligue des Champions 2008
3 Championnats d’Angleterre 2007, 2008 et 2009
Coupe d’Angleterre :2004
Carling Cup : 2006 et 2009
2 Community Shield : 2007 [52].

Real Madrid
Coupe du Roi 2011

Ballon d’Or 2008

Le palmarès des finales de Ferguson, Mourinho et Wenger

Ferguson a remporté 31 finales sur 46 disputèes, Mourinho 13 sur 14, et Wenger 11 sur 16.

La réalité des chiffres.
Chacun son niveau. Chacun à sa place.
Beaucoup d’entraîneurs aimeraient en arriver là.

31 finales gagnées par Sir Alex Ferguson :

Coupe d’Écosse 1982, 1983, 1984, 1986 (Aberdeen)
League Cup écossaise 1986
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1983
Supercoupe de l’UEFA 1983
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008 (Manchester United)
Coupe intercontinentale 1999
Ligue des Champions 1999, 2008.
Supercoupe de l’UEFA 1991
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1991
FA Cup 1990, 1994, 1996, 1999, 2004
Coupe de la Ligue 1992, 2006, 2009, 2010
Community Shield 1990, 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010

15 finales perdues par Ferguson :

Coupe d’Angleterre 1995, 2005, 2007 (Manchester United)
Coupe de la Ligue 1991, 1994, 2003
Supercoupe de l’UEFA 1999, 2008
Ligue des Champions 2009
Community Shield 1998, 1999, 2000, 2001, 2004, 2009

***************
13 finales gagnées par José Mourinho :

Ligue des champions 2004 (Porto)
Coupe UEFA 2003
Coupe du Portugal 2003
Supercoupe du Portugal 2003, 2004
Coupe d’Angleterre 2007 (Chelsea)
Coupe de la Ligue 2005, 2007
Community Shield 2005
Ligue des champions 2010 (Inter Milan)
Coupe d’Italie 2010
Supercoupe d’Italie 2009
Coupe d’Espagne 2011 (Real Madrid)

1 finale perdue par Mourinho :

La Coupe du Portugal 2004 contre Benfica Benfica 2-1 (a.p.)

****************

11 finales gagnées par Arsène Wenger :
Coupe de France 1991 (Monaco)
Coupe du Japon de football 1995 (Nagoya Grampus Eight)
Supercoupe du Japon de football 1996
4 Coupes d’Angleterre 1998, 2002, 2003, 2005
Community Shield 1998, 1999, 2002, 2004

5 finales perdues par Wenger :
Coupe des Coupes 1992 (Monaco)
Ligue des Champions 2006 (Arsenal)
Coupe UEFA 2000
Coupe d’Angleterre 2001
Carling Cup 2011

Permalien 10:24:50, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

"Speed" et "Aujourd'hui et demain" de Klaus Mann

Thomas Mann ? Ah ! oui… le père de Klaus Mann. Le jeune homme né en 1906 préfigure les rêves brisés de Jim Morrison, de Jimi Hendrix et de Richard Brautigan. Les éditions Phébus poursuivent la réédition de l’écorché vif avec deux nouveaux volumes qui rappellent la force du talent d’un Européen de premier plan. Féru de littérature française, Klaus Mann aimait les Surréalistes, Giono, Saint-Exupéry et surtout Gide auquel il consacra une biographie de 300 pages (André Gide et la crise de la pensée moderne). En 1925, Klaus Mann visita le cofondateur de la NRF avec l’espoir de dénouer Eros et Thanatos : « Gide donne l’impression d’être professeur ou prêtre excentrique. » Son prestigieux interlocuteur se reconnaît assez de volonté pour atteindre l’objet du désir, mais s’avoue incapable de résister aux tentations: «Libre effroyablement…» Ces mots raisonnent dans l’esprit du visiteur, toxicomane mondain devenu intoxiqué profond. Le biographe salue le libérateur des mœurs au lieu de porter un jugement sur le pourfendeur de la morale bourgeoise. D’évidence, Klaus se reconnaît dans Gide, moins cachotier que son père.
Elevé dans l’aisance des droits d’auteur paternels, Klaus Mann mène une vie dorée au sein de la République de Weimar. La rencontre amoureuse avec la fille du dramaturge Frank Wedekind ne pèse pas lourd face à la liaison incestueuse qu’il entretint avec sa sœur Erika Mann. Les «enfants terribles» s’habillent en costume cravate. Klaus enflamme sa vie qu’il transcende dans une œuvre hors pair. A l’image de son modèle Gide, le globe-trotter affiche une ivresse des sens télécommandée par la mystique d’un ordre intérieur qu’il ne cherche jamais à dominer. Sensible à la personnalité du jeune intellectuel, Jean Cocteau en dresse un portait impeccable: «Escorté de grâce et d’intelligence, il habite mal la terre et parle le langage du cœur».
Le visionnaire de la génération perdue voulait écrire vite et mourir jeune. Speed regroupe des récits conçus dans l’urgence avec une galaxie de héros entêtés. Il y est question d’adultère, de camés au Maroc et d’un dealer à New York. On le voit, il n’était en retard d’aucun phénomène de société. Aujourd’hui et demain est le sarcophage de sa pensée européenne de 1925 à 1949. Dès l’arrivée au pouvoir des nazis, l’écrivain quitte l’Allemagne: «La fascination qu’exerce Hitler est la plus grande honte de notre histoire». En 1938, il dresse la liste des artistes exilés dans « Fuir pour vivre », cosigné avec Erika, aux Etats-Unis. Il essaye de rameuter les démocrates dans sa course contre la barbarie, sans succès. Il y laisse sa santé et sa nationalité. Après guerre, « l’émigrant à vie » revient en Europe avec l’uniforme GI, et se fixe sur la Côte d’Azur où il achève Le Tournant, histoire d’une vie , son journal sans concession. Esseulé à Cannes, abandonné par les éditeurs de son pays natal, l’ancien dandy des palaces avale un cocktail de barbituriques, le 21 mai 1949. A 43 ans, Klaus Mann, écœuré par la guerre froide, rejoint ses amis Crevel et Zweig, eux aussi partis sans laisser d’adresse. Sa sœur lui survivra vingt ans. «L’ange dévasté » a écrit Thomas Mann à propos d’Anne-Marie Schwarzenbach, la réplique féminine de son fils pour lequel il eut l’attention d’un fossoyeur. Le père a « tué » le fils.

-Speed
De Klaus Mann,
Traduit de l’allemand par Dominique Laure Miermont
Libretto/Phébus, 318 p., 10 €

-Aujourd’hui et demain
De Klaus Mann,
Traduit de l’allemand par Corinna Gepner et D. L. Miermont
Phébus, 267 p., 23 €

A lire chez le même éditeur (Phébus): Contre la barbarie (1925-1948), et Le condamné à vivreLe Tournant (Points/Seuil)

La version papier de ce texte est dans:
http://www.servicelitteraire.fr/PBCPPlayer.asp?ID=349779

Le procès de l’Europe, de Jean-François Mattéi (PUF)

Professeur émérite à l’Université de Nice, entre autres, Jean-François Mattéi a beaucoup publié depuis la fin des années 1980, notamment des essais sur Platon, Heidegger, Nietzsche qui figurent en bonne place dans sa dense bibliographie. En 2011, il publie un ouvrage pour défendre l’Europe souvent mise en position d’accusée, n’était que pour son colonialisme. Ce livre tombe bien car il démontre que l’ouverture de la colonisation a permis à ceux qui critiquent le colonialisme de se retourner contre les principes enropéens tout en les utilisant. C’est la thèse fondatrice du livre. Pour adoucir le provocation du titre, Jean-Fraçois Mattéi a ajouté un sous-titre : «Grandeur et misère de la culture européenne». Au siècle des Lumières, ce livre aurait eu pour titre : “De la supériorité de la culture européenne".
Le concept de l’Europe n’est pas nouveau. On a déjà circulé sans passeport dans l’espace européen. Voltaire avait baptisé sa maison : l’Auberge de l’Europe. Qu’est-ce que l’Europe, ai-je demandé un jour à Berl ? Sa réponse : « Le promontoire de l’Asie… » Pendant deux ans, j’ai parlé Europe avec le “Voltaire du XXe siècle” (dixit Pierre Nora) comme on parle de Manchester United entre amis. Pour l’ancien soldat de 1914-1918, l’Europe était une obsession car il voulait qu’elle fût un bouclier contre la guerre. “J’ai peur de n’être pas entendu, m’a-t-il dit, quand je réclame qu’on apprenne aux écoliers une Histoire de l’Europe au lieu de l’Histoire de France, aux Français, l’Histoire de l’Allemagne, aux Allemands, ainsi de suite. Il voulait qu’on enseigne ce que chacun a apporté à l’édifice européen. Il n’a jamais été entendu, sauf par moi… J’ai plaisir à voir que Jean-François Mattéi a lu Histoire de l’Europe de Berl. L’essayiste de 2011 écrit : «L’Europe a été, et mérite encore d’être ce beau risque à courir, et non ce beau crime à punir ». Je vous conseille de lire ce remarquable livre dont la simplicité d’expression est à hauteur de la culture qu’il contient et diffuse toujours de manière intelligente et sensible. Les étudiants de Jean-François Mattéi saisissent-ils la chance de cotoyer un enseignant de cette envergure ? Il nous apprend au passage que le mot Europe contient les mots regard, voir, œil…

-Le procès de l’Europe
Jean-François Mattéi
PUF, 250 p., 22 €

Les entraîneurs qui ont marqué l'Histoire: Chapman, Pozzo, Stein, Michels, Busby, Rocco, Schon... Mourinho

Hongrie 7- Angleterre 1. Monumentale équipe de G. Sebes adepte du 4-2-4 révolutionnaire.

HIT PARADE des managers d’exception. Tous ont apporté quelque chose au football. Il est bon de penser à ceux qui ont honoré le foot et qui l’honorent encore dans une semaine où l’actuel sélectionneur des Bleus va encore polluer de sa suffisance stérile les ondes, les écrans et les journaux. Lui s’est toujours servi du football. Eux, le servent tous.

-HERBERT CHAPMAN, l’inventeur du WM.
-JIMMY HOGAN, génie méconnu, vulgarisateur du WM et ensuite du 4-2-4
-VITTORIO POZZO, offre deux Coupes du Monde à Mussolini. Cela ne lui enlève en rien ses qualités de meneur d’hommes.
-HELENIO HERRERA, a vulgarisé le catenaccio tout en ayant une attaque de feu à l’Inter Milan.
-HUGO MEISL, le fondateur de la grande équipe d’Autriche des années 1920-1930, au foot de passes courtes et d’astuces en tous genres.
-JOHN STEIN, le père du Celtic de Glasgow mit fin à l’hégémonie du foot latin en C1.
-RINUS MICHELS, l’inventeur du “football total": attaquer et défendre ensemble. Son fils spirituel est CRUYFF.
-MATT BUSBY, le père fondateur de Manchester U désirait un football spectaculaire pendant 90 mn avec des joueurs qu’il formait.
-GUSZTAV SEBES, il fonda le Onze d’Or avec Puskas. Leur 4-2-4 fut une révolution.
-NEREO ROCCO, l’âme de l’AC MILAN. Son credo :"Sans fondation défensive autant aller à la pêche!”
-HELMUT SCHON, il a fait plier les Pays-Bas de MICHELS/ CRUYFF en 1974. BECKENBAUER s’inspira de lui.
-GIANCARLO BONIPERTI, a gagné neuf championnats d’Italie et la C1 1985 avec la Juventus Turin.
-ENZO BEARZOT, apôtre du réalisme italien, vainqueur de la Coupe du Monde 1982.
-ARRIGO SACCHI, le football est un art ou alors ce n’est rien du tout.
-MARIO ZAGALO, THE MONUMENT. 4 fois champions du monde avec le Brésil! L’essence du jeu.
-MENOTTI CESAR LUIS “El flaco” a gagné la Coupe du Monde 1978. Un football de prises de risque. Gant de fer. Pieds de velours.
-FABIO CAPELLO, il gagne partout où il y travaille.
-BOB PAISLEY. En neuf saisons, il remporte avec Liverpool dix-neuf trophées, dont six championnats d’Angleterre et trois Coupes d’Europe des clubs champions. Héritier de Bill Shankly, il prônait un jeu de passes courtes avec obligation d’ouvrir des espaces.
-VALERI LOBANOVSKI, le père du Dynamo Kiev de légende. A formé trois Ballons d’Or: Blokhine, Belanov et Shevchenko.
-MARCELLO LIPPI, un ton paternel mais un discours sans concession afin de gagner la Coupe du Monde 2006.
-GIOVANNI TRAPPATONI, fit le beau temps à la Juventus Turin. Désire toujours des défenseurs durs sur l’homme.
-ALEX FERGUSON, depuis 1986 porte au sommet du football mondial Manchester United dont il recompose sans cesse un effectif grandiose. Ne jamais gaspiller un ballon, tel est son credo.
-JOSE MOURINHO a remporté la C1 avec Porto. Puis a remporté deux championnats d’Angleterre avec Chelsea. A peine arrrivé en Italie, il a décroché le titre de Serie A avec l’Inter Milan. Arrivé au Real Madrid, ilpoursuit sa moisson. Faut le faire! C’est le leader de la nouvelle génération. Il prône un football costaud et généreux. “Le caractère cela ne s’achète pas” dit-il. On l’a ou pas. Lui, il l’a.
Mention spéciale à BRIAN CLOUGH qui remporta deux C1 avec Nottingham Forest, donnant ses lettres de noblesse au “Kick & Rush", spécialisé dans l’art de la contre-attaque, avec nombreuses chandelles et transversales.
PS: Quelques grands entraîneurs français Numa Andoire, Albert Batteux, Jean Snella, José Arribas, Lucien Leduc, “Coco” Suaudeau, Gux Roux, Arsène Wenger…

José Mourinho, le 3 octobre 2009. Le Portugais aujourd’hui au Real Madrid s’exprime à la perfection en anglais, en français, en italien…

Arsenal est invaincu en championnat depuis le 13 décembre 2010

Tottenham 3-3 Arsenal fut un très grand match sur le plan technique et de l’émotion alors que la Coupe du Roi fut un combat de rue, en Espagne. Il est vrai qu’une finale doit se gagner et non pas se jouer… Pendant presque une heure, les Gunners étaient revenus à 4 points de Manchester United mais comme les Spurs ont obtenu le partage des points, Arsenal est à 6 points de Man U.

Wenger est finalement satisfait du point pris dans le derby qui aurait pu se solder par une défaite sans l’arrêt décisif de son gardien qui a évité le 4-3. Le manager des Gunners se félicite de la série sans défaite soulignant cependant le trop plein de matchs nuls:

-"Nous sommes sur une série de 16 matches sans défaite en championnat mais on a fait trop de partage de points. »

Voici la série de 16 matchs sans défaites d’Arsenal en Premier League, série en cours:

27 décembre 2010 Arsenal 3-1 Chelsea
29 décembre Wigan Athletic 2-2 Arsenal
1er janvier Birmingham 0-3 Arsenal
05 janvier 2011 Arsenal 0-0 Manchester City
15 janvier West Ham United 0-3 Arsenal
22 janvier Arsenal 3-0 Wigan Athletic
1er février Arsenal-Everton 2-1
5 février Newcastel-Arsenal 4-4
1é février Arsenal 2-0 Wolverhampton
23 février Arsenal 1-0 Stoke City
05 mars Arsenal 0-0 Sunderland
19 mars W.B.A. 2-2 Arsenal
2 avril Arsenal 0-0 Blackburn Rovers
10 avril Blackpool 1-1 Arsenal
17 avril Arsenal 1-1 Liverpool
20 avril Chelsea 3-3 Arsenal

On ne peut pas parler d’échec quand on fait une telle série sans perdre un seul match.

Les dernières journées de la Premier League d’Arsenal et Manchester United:

23 Avril/ Premier League: Man U-Everton (13 h 45)
24 Avril/ Premier League: Bolton Wanderers-Arsenal (17 h)

01 Mai/ Premier League: Arsenal-Manchester United (15 h 05)

08 Mai/ Premier League: Stoke City-Arsenal (15 h 05)
08 Mai/ Premier League: Man U-Chelsea (17h 10)

14 Mai/ Premier League: Blackburn-Man U (13 h 45)
15 Mai/ Premier League: Arsenal-Aston Villa (17 h)

22 Mai/ Premier League Man U-Blackpool
22 Mai/ Premier League: Fulham-Arsenal

Classement
1 Manchester United 70 points 33 matchs / 20 10 3/ + 38
2 Chelsea 64 33/ 19 7 7/ + 34
3 Arsenal 64 33/ 18 10 5/ + 32
4 Manchester City 56 32/ 16 8 8/ + 20
5 Tottenham 54 32/ 14 12 6/ + 8
6 Liverpool 49 33/ 14 7 12/ + 7

Arsenal est invaincu en championnat depuis le 13 décembre 2010.
Savez-qui est le dernier club qui a pris les trois points du match en Premier League face aux Gunners ?
Manchester United, 1-0, à Old Trafford.
Que va-t-il se passer le 1er mai 2011 à l’Emirates Stadium lors du nouveau face à face entre les deux clubs ?
La fête du travail va bien porter son nom.

21.04.11

Mourinho gagnerait la L1 s'il entraînait Lorient ?

Le Brésil de 1970 était composé de virtuoses: Pelé, Gerson, Tostao, Rivelino, Jaïrzinho…

Le football c’est aussi du style. On le sait depuis Buffon…
Voici les meilleures équipes depuis 100 ans.
On s’aperçoit qu’il y a toujours des grands joueurs dans les grandes équipes. C’est idiot de dire ça mais c’est la vérité.
Imaginez Mourinho à Lorient à Nice, en 2011, avec les effectifs actuels… que ferait-il ?
Il ne gagnerait sûrement pas la L1.
Et Wenger à Rennes deviendrait-il champion de France ? Avec Nancy, il est tombé en D2.
Est-ce que le Real Madrid aurait remporté la Coupe du Roi 2011 avec le Bordelais Modeste à la place de Ronaldo ? Mourinho n’a même pas aligné Benzema.

-Wonderteam. L’Autriche des années 1930. Schéma tactique du WM avec passes courtes à terre. Entraîneur: Hugo Meisl. Leader: Mathias Sindelar.

-Torino des années 1940. Entraîneur: Luigi Ferrero. Leader: Valentino Mazzola. Football offensif avec une défense hermétique.

-AC Milan des années 1950. L’apothéose du catenaccio pour faciliter les remontées offensives. Entraîneur: Lajos Czeizler . Leader: Gunnar Gren, Gunnar Nordahl et Nils Liedholm, trident historique.

-Real Madrid des années 1950. Entraîneur: José Villalonga Llorente. Leader: Alfredo Di Stefano. Un football axé sur le génie de son maître à penser. Jeu par les ailes très important.

-Onze d’Or. La Hongrie des années 1950. Mise en place du 4-4-2. L’avant-centre joue derrière les inters pour mieux récupérer les ballons. Entraîneur: Gustave Sebes. Leader: Puskas.

-AC Milan. Années 1960: Entraîneur: Nereo Rocco. Leader: Giovanni Rivera. Football où tout le monde aide tout le monde pendant 90 minutes.

-Brésil des années 1960. Trois fois champions du monde (58-62-70). Schéma du 4-4-2 évolutif. Leader: Pelé. Football offensif avec un milieu ultra créatif. De solides arrières veillent au grain, contrairement à la légende.

-Inter Milan des années 1960. Entraîneur: Helenio Herrera. Leader: Luis Suarez. L’art du contre qui fait très mal.

-Manchester United fin des années 1960. Entraîneur: Matt Busby. Leaders: Bobby Charlton et George Best. Football porté par l’avant. Grosse solidarité.

-Pays-Bas et Ajax d’Amsterdam des années 1970. Football total, on attaque et défend en même temps. Entraîneur: Rinus Michels. Leader: Cruyff.

-Liverpool des années 1980. Entraîneur: Bob Paisley. Leader: Kenny Dalglish. Intraitable à domicile. A la vie, à la mort.

-France des années 1980. Entraîneur: Michel Hidalgo. Leader: Michel Platini. Très beau jeu avec beaucoup de création.

-Argentine et Napoli fin des années 1980. Entraîneur: Carlos Bilardo et Alberto Bigon(Naples). Leader: Maradona. Le maestro argentin aurait donné la Coupe d’Europe à l’ASPTT Sarcelles s’il y avait joué.

-Dynamo Kiev des années 1975-1986. Entraîneur: Valeri Lobanovski. Leader: Oleg Blokhine. Arme fatale: vitesse d’exécution.

-AC Milan, fin des années 1980 et début des années 1990. Entraîneur: Arrigo Sacchi puis Fabio Capello. Leader: Ruud Gullit, Marco van Basten et Frank Rijkaard. Les rossoneri mélange un style offensif, la défense de zone et le pressing.

-Barcelone début des années 1990. Entraîneur: Johan Cruyff. Leader: Hristo Stoichkov. Après avoir été joueur, le Hollandais devient coach sur les bases partagées avec Rinus Michels et Carles Rexach, éminence grise du Barça. Jeu rapide avec l’art de la conservation du ballon. Toujours des joueurs en soutien pour avoir plusieurs possibilités.

-Manchester des années 1990. Entraîneur: Alex Ferguson. Leader: Eric Cantona. Discipline de fer et créativité permanente. Ils relancent l’intêret du football anglais au niveau mondial.

-Barcelone des années 2000. Entraîneur: Josep Guardiola. Leader: Messi. Une galaxie de joueurs du centre de formation est capable de confisquer le ballon tout le match. Un jeu à une touche de balle presque toujours dans le sens de la marche. Un football de trés haute précision avec de fortes personnalités.

Permalien 22:40:35, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

José Mourinho (48 ans) est un entraîneur de l'immédiat

Le merveilleux but de la tête de Ronaldo II, un but au terme d’un mouvement très collectif. Le Real Madrid a prouvé que l’on pouvait battre les Catalans. A bon entendeur, salut !

Bobby Charlton l’a dit:
-"Moi vivant, Mourinho ne viendra pas à Manchester United. Cela serait la mort de notre centre de formation, tant il est pressé de réussir…”
Autant Wenger parle tout le temps de la formation pour expliquer son manque de trophée depuis six saisons, autant Jose Mourinho n’en parle jamais.
Le Portugais est un entraîneur de la réussite immédiate. Il lui faut des résultats tout de suite.
Il compose une équipe comme un générique de film.
C’est un casting director.
Cela à son charme aussi.
Au début, il a commencé comme interprétre. Il parle aussi bien le français que l’anglais.
Après un passage éclair à Benfica, il s’est amélioré d’année en année.
Pour l’instant, il a fait gagner tous ses employeurs depuis 2003, et non des moindres.
“Il y a quelques jours, quelqu’un [J. Cruyff] a déclaré que j’étais un entraîneur de titres et pas un entraîneur de football. Merci, merci… j’aime être un entraîneur de titres. Je suis très fier de mes joueurs et des supporters du Real Madrid…". Du Mourinho dans le texte.

Palmarès de José Mourinho

2 Ligues des champions 2004 (Porto) et 2010 (Inter Milan)
Coupe UEFA 2003 (Porto)

Portugal - Porto (2002–2004)
Ligue des Champions 2004
2 Championnats du Portugal 2003, 2004
Coupe du Portugal 2003
Supercoupe du Portugal 2003

Angleterre - Chelsea (2004–2007)
2 Championnats d’Angleterre 2005 ,2006
Coupe d’Angleterre 2007
2 Coupes de la Ligue anglaise 2005, 2007
Community Shield 2005

Italie - Inter Milan (2008–2010)
Champions League 2010
2 Championnats d’Italie 2009, 2010
Coupe d’Italie 2010
Supercoupe d’Italie 2009

Espagne - Real Madrid (depuis 2010)
Coupe d’Espagne dite Coupe du Roi 2011

Les Gunners auront-ils la reconnaissance du ventre avec Wenger ?

FA Cup 2005. Voici le dernier trophée remporté par Arsenal avec Vieira à la baguette. Ce jour-là, Arsenal a battu … Manchester United, aux tirs au but. Comme quoi la rivalité ne date pas d’hier. Le 1er mai vous assiterons à un nouvel épisode, avec l’avantage du terrain pour les Gunners.

Le 14 octobre 2010, Fabregas a dit qu’il manquait à Arsenal une “mentalité de vainqueur".
Il fit cette confidence non pas dans un média anglais mais sur la radio espagnole, Cadena Cope:

-"J’ai tout ce qu’il me faut à Arsenal. Je suis toujours heureux. Je suis très à l’aise ici, j’aime le club, je suis capitaine et je joue au football. Il faut juste que nous commencions à gagner des titres car nous avons beaucoup de qualités. Une mentalité de vainqueurs nous fait encore défaut… Si je reste à Arsenal c’est pour lui. Arsène Wenger est un second père pour moi. Jouer à Barcelone est un rêve pour moi depuis que je suis enfant. Je maintiens que j’ai eu raison de vouloir partir d’Arsenal. Je continue de penser que cela aurait été une bonne opportunité. Je ne voulais pas tricher avec Wenger. Je lui ai dit ce que je pensais et il y a eu des moments difficiles. Mais à la fin, quand j’ai parlé à Wenger, il m’a dit: “Non! Tu restes…” Pour lui, le transfert était impossible. Il était catégorique…”

En octobre 2010, Arsène Wenger répondit:

-"Je l’ai convaincu de rester au club. C’est le cas typique d’un joueur qui aime son club, et croyez-moi, il aime profondément Arsenal. S’il ne l’aimait pas, il serait parti. Vous devez aussi bien comprendre que Barcelone est un club particulier pour lui, il a grandi là-bas. Mais je crois vraiment qu’il a envie de gagner quelque chose avec Arsenal. J’espère qu’il sera là encore longtemps. Tout dépendra aussi de notre capacité à remporter des trophées. Je ne suis pas pessimiste concernant cela, et j’ai confiance sur le fait que nous le conserverons encore de nombreuses années.”

En avril 2011, Fabregas dit à nouveau que les joueurs d’Arsenal n’ont pas de “mental", cette fois au journal espagnol Don Balon:

- “Depuis 2005, je le dis et je le répète: nous ne gagnons pas de titres mais nous jouons bien. Mais à un moment tu te rends compte que cela ne sert à rien. Nous sommes bourrés de qualité mais il nous manque cette petite touche de confiance. Le problème c’est que l’équipe a besoin de gagner quelque chose. C’est pourquoi il était si important de gagner la Carling Cup. C’est difficile. A mon avis c’est davantage un manque d’esprit de la gagne ainsi que de maturité dans les moments clés. Ici en Angleterre, c’est différent que dans les autres championnats. Wenger est intelligent et le club n’accorde pas de l’importance qu’aux trophées: être chaque année en C1, former des jeunes, la stabilité économique… Néanmoins, il y aura toujours un moment où il faudra chercher à franchir un cap… Arsenal doit prendre la décision: ou former des jeunes ou gagner des titres".

En fait, Fabregas pense la même chose que Patric Evra. C’était bien la peine de faire tout un plat ! De mettre à l’index le Red Devil.
Va-t-il rester a Arsenal ou prendre la pourdre d’escampette pour aller dans un club où il ne sera pas le seul à avoir la responsabilité des résultats ? Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne parvient pas à offrir des trophées à Arsenal. Au bout de six saisons, c’est au-delà du signe indien.

D’autres joueurs d’Arsenal tardent à se prononcer sur leur avenir:

1/Samir Nasri n’a pas encore prolongé son contrat
2/Clichy voudrait sans doute reste mais là c’est le club qui n’est peut-être pas très partant pour le garder
3/Diaby serait suivi par plusieurs grands clubs européens…

C’est étrange. Beaucoup de Gunners se plaignent chacun de leur côté que “seul il n’y arrive pas". Ils oublient que le football est un sport collectif. Pourquoi jouent-ils parfois si bien d’une manière homogène au point de mener 1-3 à Tottenham ? Et pourquoi leur union se désagrège dans le même match pour terminer sur un 3-3 ?

Quand on voit l’effectif d’Arsenal, on voit qu’il est de qualité. Ils sont quasi tous internationaux.
Je table sur un Arsenal remanié au mercato avec au moins une arrivée d’importance par ligne et quelques départs, par exemple Arshavin… ce n’est pas une info c’est une impression que j’ai. A la place d’Arshavin, je partirai de mon plein grè pour me relancer ailleurs.

Arsenal fait nul contre les Spurs et se fait depasser par Chelsea

Aaron Lennon a joué un match divin contre les Gunners. Un vrai récital !

Résultats du 20 avril:
Tottenham 3 - 3 Arsenal
Chelsea 3 - 1 Birmingham City

Le Classement de la Premier League
1 Manchester Uniter 70 points 33 matchs/ 20 10 3/ 70 32/ + 38
2 Chelsea 64 33/ 19 7 7/ 61 27/ + 34
3 Arsenal 64 33/ 18 10 5/ 66 34/ + 32
4 Manchester City 56 32/ 16 8 8/ 50 30/ + 20
5 Tottenham Hotspur 54 32/ 14 12 6/ 47 39/ + 8
6 Liverpool FC 49 33/ 14 7 12/ 46 39/ + 7

Tottenham 3 - 3 Arsenal
Buts pour Arsenal: van der Vaart (7e mn, 70e mn pen.)Huddlestone (44e)
Buts pour Arsenal : Walcott (5e), Nasri (12e), van Persie (40e)

Le derby londonien a été grandiose.
On a vu du football de très baut niveau, à la vitesse grand V.
Un des plus beaux matchs de l’année, peut-être le plus beau.
On le voit Arsenal a mené 1-3 à Tottenham, sans parvenir à gagner le match
Les Gunners ont encore craqué à la fin.
Désormais relégué à la 3e place, Arsenal va devoir sauver les meubles;
Le 1er mai aura lieu Arsenal-Manchester United, nouvelle grande afffiche.

Verdict de la Coupe du Roi 2011: Ronaldo 1-Messi 0

C’est fait!
Jose Mourinho rajoute une nouvelle Coupe à sa collection, celle du Roi d’Espagne qui a été ravi de remettre le trophé à Casillas, le goal et capitaine du Real Madrid. Sacré charisme ce Casillas. Un sage parmi les “fous". Au début du match ce fut un combat de rue, ensuite un combat de coqs. Parfois on n’était pas loin du voyage au bout de l’ennui.
N’empêche Mourinho a su faire déjouer le Barça
C’est la leçon à retenir.
Vexés les Catalans vont se ressaisir pour la double confrontation en Champions League.

NOUVEAU TOTAL DU CLASICO:
Real: 243 matchs 97 victoires du Real, 54 nuls, 92 victoires du Barça/ Real: 418 buts, Barça: 388 buts

20.04.11

Score d' El Clásico: Real Madrid 96 - Barcelone 92

20 avril 2011, Coupe du Roi
Barcelone-Real Madrid, à Valence (terrain neutre)
21 h 30, C+sport

On dirait un score de basket mais c’est le score actuel d’El Clásico. Le premier a eu lieu en 1902.
Il y a déjà eu 242 rencontres au sommet. Des G2 du football espagnol, et mondial, doit-on ajouter tout de suite.
La France n’a hélas pas de clubs comparables.
L’Italie et l’Angleterre oui. L’Allemagne aussi, un en tout cas.
Le Portugal a Benfica et Porto. La France n’a toujours pas ça en magasin.
La politique est en toile de fond du duel hispano-ibérique…
Le Real = Franco.
Le Barça = les Républicains.
On surfe encore là-dessus.
Les journalistes de la gauche caviar adore le Barça.
On a plus de mal à se dire supporter de la Maison Blanche.
Pour ma part, je suis les deux mais j’ai une préférence historique pour le Real.
Puskas et Di Stefano sont des phares du football. Et ils ont porté la tunique madrilène.
En 2011, le Barça est très au-dessus du Real.
Guardiola est un homme bien moins frimeur que Mourinho.
Guardiola est un introverti qui n’a pas besoin de faire du cirque.
Mourinho est un extraverti, grand manipulateur de médias et donc d’hommes.
L’entraîneur se range dans une catégorie proche de celle des goals, il y a les “fous” et les “sages".
Les “fous” : Trapattoni, Luis Fernandez, Mourinho…
Les “sages": Ferguson, Guardiola, Wenger…
J’aimerais bien voir jouer ensemble Ozil-Kaka-Ronaldo…
J’aime mieux Ozil et Kaka que Ronaldo.
J’adore les joeurs qui caressent le cuir. Ronaldo, lui, est un buteur obsédé. Il reconnaître que cela ne court pas les rues. La finalité du football c’est de marquer. En ce sens, Ronaldo est grand.
Le plus impressionnant c’est lorsque le Barça gêle le jeu en conservant le ballon.[Lille a fait la même chose contre Nice, en CDF] Et aussi la faculté des Catalans à récupérer vite la sphère… Grandiose.
Ballon=Vie
Quand on n’a pas le ballon = stress car inhibition de l’action (voir Eloge de la fuite, Henri Laborit)
Le football est un art majeur. Je plains les voyants-aveugles qui se contentent des scores.

RECAPITULATIF

Championnat d’Espagne
168 matchs joués/ 68 victoires du Real, 31 nuls, 62 victoires du Barça/ Real: 269 buts; Barça: 254 buts

Coupe d’Espagne
28 m./ 10 vict. du Real, 5 nuls, 13 vict. du Barça/ Real: 60 buts, Barça: 54 buts

Supercoupe d’Espagne
8 m./ 5 vict. du Real, 1 nul, 2 vict. du Barça/ Real: 17 buts, Barça: 8 buts

Coupe de la ligue
6 m./ 0 vict. du Real, 4 nuls, 2 vict. du Barça/ Real: 8 buts, Barça: 13 buts

Coupes d’Europe
6 m./ 3 vict. du Real, 2 nuls, 1 vict. du Barça/ Real: 12 buts, Barça: 7 buts

TOTAL en matchs officiels:
209 matchs/ 86 vict. du Real, 43 nuls, 80 vict. du Barça/ Real: 366 buts, Barça: 336 buts

Matchs amicaux
33 m./ 10 vict. du Real, 11 nuls, 12 vict. du Barça/ Real: 51 buts, Barça: 52 buts

TOTAL:
Real: 242 matchs 96 victoires du Real, 54 nuls, 92 victoires du Barça/ Real: 417 buts, Barça: 388 buts

A ne pas rater: le nouveau derby londonien Spurs-Gunners

Mercredi 20 avril, 20 h 45
Tottenham-Arsenal (Sport +)
Chelsea-Birmingham City

Classement de la Premier League le 20 avril 2011, dans la journée:
1 Manchester United 70 33/ 20 10 3/ + 38
2 Arsenal 63 32/ 18 9 5/ + 32
3 Chelsea 61 32/ 18 7 7/ + 32
4 Manchester City 56 32/ 16 8 8/ + 20
5 Tottenham 53 31/ 14 11 6/ + 8
6 Liverpool 49 33/ 14 7 12/ + 7

On le voit les deux matchs de ce soir sont très intéressants au niveau haut de classement. (Je n’arrive pas à suivre ce qui va se passer en tête de la L1, n’étant pas Marseillais, Lillois ou Lyonnais…Quant à la 1/2 Angers-PSG, non merci. La Coupe s’est arrêtée au Ray…) Puisque que nous sommes européens, autant s’ouvrir aux autres.
Ce soir, je suis pour Arsenal.
J’aime mieux voir en C1 les Gunners que les Spurs. Tottenham veut s’inviter dans le Big Four. Si Liverpool tenait son rang, cela serait impossible.
Et puis, MU a besoin de sentir les flammes d’Arsenal pour bien se mettre la pression.
Plus Arsenal gagnera, plus MU sera obligé de se transcender.
Plus la qualité de l’opposition est grande, mieux les matchs sont.
Vous imaginez une L1 avec 20 Arles-Avignon ? J’ai horreur de l’amateurisme chez les professionnels.
La désinvolture remplace de plus la compétence. Oui à l’insolence. Non à la désinvolture.
La désinvolture rime souvent avec inculture.
De moins en moins de gens ont le goût du savoir, de la connaissance. C’est triste. Tant pis pour eux.
Actuellement, MU marque le pas, quoique ramener un point de Newcastle, c’est très bien. Les Red Devils jouaient à l’extérieur. Ils ne vont pas gagner 38 matchs sur 38. C’est aberrant de toujours leur réclamer les trois points.
Avant Arsenal-Man U (1er mai), Arsenal a la possibilité de conquérir 6 points, et MU que 3.
Imaginons le carton plein pour les deux. Cela nous donnerait:
1 Manchester United 73 pts, 34 matchs
2 Arsenal 69 pts 34 matchs
On verra bien. La mauvaise spirale d’Arsenal va bien s’arrêter un jour. Au pire, les Gunners doivent ramener un point de Tottenham. S’ils lâchent mentalement dans le derby, il est fort probable que le titre reviendra à Man U qui n’a pas pour habitude d’échouer dans toutes les compétitions.
Ce qui frappe le plus, c’est le manque de révolte des Gunners.
Nice, contre Lille, a tout essayé en seconde mi-temps. On ne peut pas reprocher un manque de hargne. Ils ont touché une fois le montant.
On pardonne beaucoup à Arsenal ce qu’on ne tolère pas chez d’autres.
Comment se fait-il qu’un joueur comme Arshavin ne soit plus flamboyant. Sous le maillot du Zénith Saint-Pétersbourg il était magique dès qu’il touchait le ballon. Le Russe s’est-il embourgeoisé ?
Il faut se méfier de l’aisance, elle peut couper la motivation.

Les dernières journées de la Premier League:

23 Avril/ Premier League: Man U-Everton (13 h 45)
24 Avril/ Premier League: Bolton Wanderers-Arsenal (17 h)

01 Mai/ Premier League: Arsenal-Manchester United (15 h 05)

08 Mai/ Premier League: Stoke City-Arsenal (15 h 05)
08 Mai/ Premier League: Man U-Chelsea (17h 10)

14 Mai/ Premier League: Blackburn-Man U (13 h 45)
15 Mai/ Premier League: Arsenal-Aston Villa (17 h)

22 Mai/ Premier League Man U-Blackpool (Horaire non connu)
22 Mai/ Premier League: Fulham-Arsenal (17 h)

Fabregas casse-t-il Arsenal avant de se casser ?

Fabregas se pose toujours la même question: que faire puisque je n’arrive pas à gagner des trophées avec Arsenal et qu’avec Xavi et Iniesta, Barcelone n’a pas besoin de moi ?

Dans un journal espagnol, le capitaine d’ Arsenal, Cesc Fabregas, s’épanche à nouveau sur la faillite des Gunners, question titres remportés:
- “Depuis 2005, je le dis et je le répète: nous ne gagnons pas de titres mais nous jouons bien. Mais à un moment tu te rends compte que cela ne sert à rien. Nous sommes bourrés de qualité mais il nous manque cette petite touche de confiance. Le problème c’est que l’équipe a besoin de gagner quelque chose. C’est pourquoi il était si important de gagner la Carling Cup. C’est difficile. A mon avis c’est davantage un manque d’esprit de la gagne ainsi que de maturité dans les moments clés".
Wenger va devoir être très fort pour conserver Fabregas.
Avant, Arsenal gagnait des titres…
Aujourd’hui, le club a un beau stade mais pas de trophée…
La saison actuelle fait mal.
Wenger s’enlise à Arsenal mais il ne partira pas.
On nous raconte que les fans sont mécontents.
On le serait à moins.
Où irait Wenger ?
Dans un club inférieur à Arsenal ? Impossible
Dans un club supérieur à Arsenal ? Je ne le pense pas.
Wenger n’aimerait pas quitter Arsenal sur une fausse note.
Ses talents de communicant le maintiennent à son poste.
Les titres finiront bien par revenir.

Arrivé à Arsenal en 1996, Wenger a vite et beaucoup gagné entre 1998 et 2005:
Champion d’Angleterre 1998, 2002 & 2004
Vainqueur de la Coupe d’Angleterre 1998, 2002, 2003 & 2005
Vainqueur du Community Shield 1998, 1999, 2002 & 2004

Et s’il ne gagnait pas, il tutoyait les trophées:
Finaliste de la Ligue des Champions 2006
Finaliste de la Coupe UEFA 2000
Vice-champion d’Angleterre 1999, 2000, 2001, 2003 , 2005
Finaliste de la Coupe d’Angleterre 2001

Depuis 2005, c’est la période des vaches maigres niveau sacres:
Finaliste de la Carling Cup 2011

Y a pire comme situation. Le problème c’est que l’on parle d’Arsenal comme si c’était le Real Madrid, l’AC Milan, Manchester United ou Barcelone.
A haut niveau, il est très rare qu’un entraîneur conserve son poste sans gagner au moins un titre en 6 saisons.
Wenger se prénomme Arsène. C’est presque Arsenal. Le destin a le dernier mot.

Permalien 10:01:01, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Carnets de Tanger (John Hopkins) et Tout l'amour du monde (Michel Déon), La petite vermillon

Michel Déon, né à Paris le 4 août 1919, est le dernier hussard, membre de ce groupe d’écrivains qui préféraient plutôt écrire avec des mots qu’avec des idées. Quand Sartre donnait des leçons à la terre entière, eux aimaient mieux faire l’amitié: Blondin, Nimier, Déon, Jacques Laurent… Le temps des copains.

Dans la très belle collection de Poches « la petite vermillon/voyage », que l’on reconnaît tout de suite grâce aux couvertures signées par Loustal nous pouvons lire quatre livres, tous attractifs.

*John Hopkins a dédié son journal des années 1960-1970 a ses trois fils afin qu’ils en connaissent plus sur lui qu’il n’en a jamais su son père. En fin de volume, il acquiesce que Tanger fut un paradis terrestre pour un jeune écrivain. Désormais résident londonien, il garde une grande nostalgie de la ville qui fourmillait de gens hauts en couleurs (Getty, Jagger, Bowles…) Ses pages forment un album photographique qui a des émotions au lieu d’images. L’ensemble tient la route car John Hopkins dit simplement ce qu’il a vu et qui il a vu. Mieux que la collection “Paris Match” de cette époque, sans doute la plus utopique d’après-guerre.

*Avec Jean Rolin, on fait un bond dans les années 1990 empêtrées dans la guerre de l’ex Yougoslavie qui soudain est devenue Yougoslamort.. Ce récit historique est plus fort qu’un roman.

*Quand Michel Déon a vendu plus de livres que Paul Morand, le vieil antisémite du quai Conti a pris un sale coup de vieux. Aujourd’hui, c’est l’auteur des Poneys Sauvages qui siège sous la Coupole. Il m’est arrivé de boire un coup avec Michel Déon à la terrasse d’un café, petit cigarillo aux lèvres. On n’a pas refait le monde, non. Il m’a parlé de Louis Nucéra et des petits matins des jours bénis : ceux au cours desquels il faisait de l’aviron dans la rade de Villefranche-sur-Mer, entre la Darse et le Cap-Ferrat. Il restitue les jours enfouis à jamais dans Tour l’amour du monde. C’est un as de la littérature du voyage, tout comme Valery Larbaud. Attention ne mettez jamais un accent à Valery, c’est Angelo Rinaldi qui l’a dit, autre immortel en sursis, comme vous et moi. Michel Déon écrit à des dames depuis Rio de Janeiro ou d’Italie. Quand il estime qu’il enjolive un peu trop, il fait machine arrière et il se choisit pour seul interlocuteur. Cela fait penser à ce film sur les vieux comédiens. On y voit Louis Jouvet interpréter avec maestria un vieux cabot qui s’écrit des lettres en cachette pour faire croire qu’il a encore des admiratrices. Le jeu de Jouvet pris en flagrant délit de solitude nous arrache le cœur. Déon, lui, nous le remet en place, tant il aime la vie qui le lui rend bien.

*Ecrit au XIXe siècle, le récit du naufrage du Grafton survenu dans la nuit du 2 au 3 janvier 1864 conserve toute sa force. On s’y croirait. Jamais je ne pourrais lire un tel livre pendant la traversée de la Méditerranée pour rejoindre la Corse. Sauvé des eaux, un petit comité masculin trouve refuge sur un îlot inhabité. Ils resteront ensemble 20 mois. Ce beau monde est composé d’individus de nationalités différentes : américain, français, norvégien, anglais et portugais. Les caractères vont se révéler. François Edouard, le second du capitaine n’est pas le moins efficace et il devient un personnage d’une grande densité humaine. On songe à ces skippers qui font tout le travail sur le bateau avant de céder le gouvernail au propriétaire qui tient à toucher le quai, la barre à la main, pour jouer au héros. Le Français est le narrateur de ce livre d’aventures à mettre dans toutes les mains. A conseiller aux lecteurs de Conrad et de Melville. Ils ne seront pas déçus du voyage.

-Carnets de Tanger (1962-1979)
De John Hopkins
Traduit de l’américain par Danièle et Pierre Bondil
La petite vermillon/ La Table Ronde, 315 p., 8,50 €
-Campagnes
De Jean Rolin
La petite vermillon/ La Table Ronde, 230 p,, 7 €
-Tout l’amour du monde
De Michel Déon
La petite vermillon/ La Table Ronde, 348 p., 8, 50 €
-Les naufragés des Auckland
De F.E. Raynal
Préface de Simon Leys
La petite vermillon/ La Table Ronde, 321 p., 8 €

Permalien 00:52:00, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United assure le minimun syndical

Classement Premier League
1 Manchester United 70 points 33 matchs/ 20 10 3/ + 38
2 Arsenal 63 32/ 18 9 5/ + 32
3 Chelsea 61 32/ 18 7 7/ + 32
4 Manchester City 56 32/ 16 8 8/ + 20
5 Tottenham 53 31/ 14 11 6/ + 8
6 Liverpool 49 33/ 14 7 12/ + 7

Le 19 avril: Newcastle 0-0 Manchester United
Le 20 avril: Tottentham - Arsenal, Chelsea-Birmingham, 20 h 45

Je n’ai pas vu le match de Man U car il se déroulait en même temps que Nice-Lille (0-2).
J’ai entendu que Wenger était contesté par les fans qui n’en pouvaient plus de voir leur club ne rien gagner depuis 2005.

Les derniers matchs de Man United et d’Arsenal en Premier League:

20 Avril/ Premier League: Tottenham Hotspur-Arsenal (20 h 45)

23 Avril/ Premier League: Man U-Everton (13 h 45)
24 Avril/ Premier League: Bolton Wanderers-Arsenal (17 h)

01 Mai/ Premier League: Arsenal-Manchester United (15 h 05)

08 Mai/ Premier League: Stoke City-Arsenal (15 h 05)
08 Mai/ Premier League: Man U-Chelsea (17h 10)

14 Mai/ Premier League: Blackburn-Man U (13 h 45)
15 Mai/ Premier League: Arsenal-Aston Villa (17 h)

22 Mai/ Premier League Man U-Blackpool (Horaire non connu)
22 Mai/ Premier League: Fulham-Arsenal (17 h)

19.04.11

Permalien 23:41:01, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

La maîtrise de Lille étouffe Nice incapable de contester l'attitude dominatrice des visiteurs

Le pire est arrivé: Nice est éliminé en 1/2 de la Coupe de France sans vraiment avoir joué le match, exactement comme Man U a été viré de la FA Cup par Man City.
Pour ce qui est de Nice, on a vu des Lillois étouffer les adversaires.
Les joueurs du LOSC en première mi-temps ont confisqué le ballon pour faire à toi à moi dans leur propre terrain. A ce moment-là Nice n’a jamais pu faire le pressing pour récupérer le ballon.
En conservant la balle, les Dogues ont fait taire tout le stade.
Certes Nice ne pouvait pas partir à l’abordage afin de ne pas prendre le risque de se faire punir d’emblée. Sinon on aurait dit que Roy n’a pas su être patient.
Les premières 45 minutes, ont montré une grande maîtrise lilloise.
Nice n’avait pas les moyens de contester l’attitude adoptée par les hommes de Rudi Garci qui avait gagné l’avant-match en disant: “On va recevoir des coups…” Les arbitres ont lu la presse car ils ont beaucoup sanctionné les Aiglons en début de match.
Lille a été réaliste aux moments stratégiques: fin de première mi-temps, but de Hazard (44e mn) et début de seconde mi-temps: but de Gervinho (46e mn)
Ensuite, Nice a mis une tête sur le montant (Mouloungui)
Les Aiglons auraient pu bénéficier d’au moins un penalty.
Une fois qu’on a dit ça, on n’a rien dit car Lille mérite sa qualification acquise dans un contexte hostile.
On dit bravo à Lille. Nice ne peut que s’en vouloir de ne pas s’être libéré du poids du match.
C’est rageant car on n’arrive pas tous les ans au seuil de la finale.
La victoire 3-1 sur Monaco était plus importante.
Nice doit penser à se sauver après son voyage à Marseille d’où l’on reviendra bredouille, sauf miracle.
Nous devons vaincre à domicile pour se sauver. A 90% on est sauvé.

Faut-il que Mounier joue à Arsenal pour plaire à Blanc ?

Je ne vais pas attendre la fin de Nice-Lille pour fêter Anthony Mounier.
J’ai appris que LLoris est dans les tribunes du Ray.
C’est rare qu’un joueur en activité vienne voir son ancienne équipe.
Tout le monde l’a compris: Lloris est parti à Lyon mais il est Niçois à vie.
L’autre jour, il a hurlé dans nos vestiaires.
Ca fait mal de ne pas prendre trois points devant sa ville natale.
Est-ce que Blanc ou ses adjoints seront au Ray ?
Ils pourraient superviser Mounier, un ailier gauche, ou milieu d’exception.
Vous en connaissez beaucoup des Français qui débordent comme lui?
Vous en connaissez beaucoup des centreurs dans son style ?
Des passeurs de sa trempe ?
Moi, non.
Il est largement au-dessus de Malouda et Ribéry.
Mounier mérite l’équipe de France.

PS: Pronostic: Nice 1-0 Lille, Nice 2-1 Lille ou Nice 3-1 Lille. La 1/2, à 20 h 30

Voici les compositions officielles des deux équipes:

Nice : Letizi © - Diakité, Civelli, Pejcinovic, Clerc - Sablé, Traoré, Digard, Mounier - Bellion, Mouloungui
Remplaçants : Gace, Paisley, Palun, Ben Saada, Ljuboja, Bamogo, Ospina

Lille : Landreau - Debuchy, Rami, Chedjou, Béria - Balmont, Mavuba ©, Cabaye - Obraniak, De Melo, Gervinho
Remplaçants : Rozenhal, Dumont, Frau, Emerson, Hazard, Sow, Mouko

Permalien 16:26:19, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Le village d'irréductibles du Ray attend Lille

Ce n’était pas en Coupe de France mais un match de barrage… Ce soir plus de 15 000 Niçois seront au Ray pour vivre un grand moment. Est-ce qu’un match peut devenir de l’Histoire? Rendez-vous ce soir à 20 h 30 pour la 1/2 finale, Nice-Lille. Seuls les Aiglons détiennent la réponse.

Depuis l’après-guerre, l’OGC Nice a atteint 8 fois les 1/2 finales: 1952, 1954, 1955, 1957, 1977, 1978, 1988, 1997.
Le Gym a gagné trois Coupes de France: 1952 (contre Bordeaux), 1954 (contre Marseille), 1997 (contre Guingamp)
Les Aiglons ont été une 1 fois finaliste: 1978 (contre Nancy)
Et Nice s’est arrêté 4 fois en demi-finales: 1955, 1957, 1977 et 1988

VOICI LE PARCOURS DE NICE EN COUPE DE FRANCE 2011:

32e de finale:
A Crétil, US Créteil (National) 1-1 OGC Nice (mi-temps 1-1, temps réglementaire 1-1).
But pour Nice: Mouloungui (18e)
But pour Créteil: Lesage (5e)
Nice qualifié 6 tirs au but à 5
Tirs au but réussis pour Nice Faé, Pejcinovic, Ben Saada, Mouloungui, Bamogo, Civelli à Nice
Tirs au but manqués: Coulibaly
Nice : Letizi © - Clerc, Civelli, Pejcinovic, Paisley - Digard (puis Traoré, 90e), Faé, Coulibaly - Bellion (puis Ben Saada, 58e), Mouloungui, Mounier (puis Bamogo, 105e)

**********************
16e de finale:
A Nice, OGC Nice 1-0 Olympique Lyonnais (L1) (mi-temps 0-0, temps réglementaire 0-0)
But pour Nice: Clerc (97e)

Nice : Letizi © - Coulibaly, Civelli, Pejcinovic, Clerc - Traoré, Digard, Faé, Mounier - Bellion (puis Ljuboja, 76e), Mouloungui (puis Sablé, 106e)
**********************
8e de finale:
A La Courneuve, JA Drancy (CFA 2) 0-1 OGC Nice (mi-temps 1-0)
But pour Nice: Mounier (42e)
Nice : Letizi © - Mabiala, Civelli, Pejcinovic, Paisley (puis Clerc, 72e) - Traoré (puis Bagayoko, 65e), Diakité, Faé, Coulibaly, Mounier - Bellion (puis Palun, 78e)
*********************************
1/4 de finale:
A Reims, Stade de Reims (L2) 2-3 OGC Nice, après prolongation (mi-temps 1-1 ; temps réglementaire 2-2)
Buts pour Nice : Ljuboja (30e), Mouloungui (47e, 113e)
Buts pour Reims: Amalfitano (32e), Fortes (58e)
Nice : Letizi © - Coulibaly, Civelli, Pejcinovic, Gace - Sablé, Digard (puis Mabiala, 91è), Faé, Ben Saada (puis Mounier, 58e) - Ljuboja (puis Bellion, 72e), Mouloungui
*******************************

Parcours de Nice en Coupe de France 2011: 4 matchs, 4 victoires dont trois à l’extérieur, 6 buts pour/3 buts contre:+ 3

Meilleurs buteurs chez les Aiglons en Coupe de France:
1/Mouloungui, 3 buts
2/Mounier, Ljuboja, Clerc, 1 but

L’entraîneur Lillois a déclaré:
-"On s’attend à prendre des coups, mais l’arbitre sera là pour faire son travail.”
Etonnantes paroles. Que veut-il dire ? Que Nice est une équipe de bouchers ? Cherche-t-il à se mettre les arbitres dans la poche ?
En début d’année, lors de Nice-Lille, à 0-0, Nice s’est vu refuser un but complétement valable ce qui a permis à Lille de l’emporter par la suite.
Ce soir, on repart à 0-0.

Les légendes vivantes Cruyff et Di Stefano dézinguent Mourinho

Pour Pelé, Di Stefano était meilleur que Maradona car il était bon en plus de la tête. Ce qui est certain c’est que Di Stefano est dans mon cinq majeur.

Deux “monstres” de l’Histoire du football viennent de s’exprimer sur le football préconisé par José Mourinho au Real Madrid.
Ils ne font pas dans la dentelle.
Ce qui nous change de la langue de bois habituelle.
Après le terne Real Madrid 1-1 Barcelone qui a vu Ronaldo égaliser sur penalty après que Messi ait ouvert le score, aussi sur penalty, deux des cinq plus grands joueurs de tous les temps ont sorti la faucheuse. (Les trois autres joueurs majeurs sont Pelé, Puskas et Maradona)

Johan Cruyff, éminence grise de Barcelone dont il fut un des héros et grand manitou, est surtout préoccupé par le fond et non par la forme:
-"Mourinho n’est pas un entraîneur de football, c’est un technicien de titres. Ce n’est pas un entraîneur de football si on perçoit ce sport comme un spectacle ou un divertissement. Le plus grand éloge du Barça est venu de Mourinho à travers son onze de départ. Pour jouer avec 7 défenseurs à la maison, il faut vraiment avoir très peur. Le Bernabeu n’a pas l’habitude d’accepter de tels dispositifs de la part de ses entraîneurs et ce même pour gagner une Liga. Capello pourrait d’ailleurs en témoigner…”
Voilà un beau paquet en direction du technicien portuguais. Et l’envoi ne vient pas exactement de n’importe qui.

-Alfredo Di Stefano, ex stratège madrilène recouvert de titres majeurs et aujourd’hui ambassadeur à vie, regrette le temps des vrais tauliers:
-"Le Real Madrid a été une équipe sans personnalité contre le Barça. Vouloir jouer en contre face à eux, ce n’est pas la bonne tactique. Barcelone a tenu le rôle du lion et le Real Madrid celui de le souris".

A cela on peut rajouter ce qu’a dit Bobby Charlton (Man U):"Moi vivant, Mourinho ne viendra jamais à Manchester United car avec lui cela serait la mort de notre centre de formation. Lui veut des joueurs confirmés, et tout de suite, en plus.”

Permalien 15:52:06, Catégories: BECKENBAUEREMENT, ANTI-FOOTBALL  

Focus sur le but d'Arturo Vidal (Leverkusen) offert au Bayern Munich

Imaginez un instant, Heinze(OM) faire une talonnade, comme celle de Vidal, en direction de Hoarau (PSG) pour que Paris fasse la C1 à la place de Lyon… cela ferait couler beaucoup d’encre.
Le Bundesliga est un huis-clos, germano-allemand.
A part l’Allemagne, ce championnat n’intéresse personne.
La preuve: on peut y voir un match bidon sans qu’il déclenche l’ombre d’une polémique.

Bayern Munich 5 - 1 Bayer Leverkusen
Buts pour le Bayern: Rolfes (7e mn csc), Gomez (29e, 44e, 45e), Ribéry (75e)
But pour Leverkusen: Derdiyok (62e)

Vous connaissez le film: “Petits arrangements entre amis” ?
Les partenaires de Vidal sont des santons de Provence avec un scaphandrier. Tous plombés sur place. Le gardien de Lverkusen n’esquisse pas un geste. Même la joie des Bavarois semble feinte.
Ah! ça c’est Munich ! “Grossssseeeuuuu scandaaaaal !”

Classement AVANT la 30e journée:
1 Dormund 66 29/ 20 6 3/ + 41
2 Leverkusen 61 29/ 18 7 4/ + 24
3 Hanovre 54 30/ 17 3 10/ + 2
4 Bayern Munich 52 29/ 15 7 7/ + 26

Classement APRES la 30e journée:
1 Dortmund 69 30/ 21 6 3/ + 44
2 Bayer Leverkusen 61 30/ 18 7 5/ + 20
3 Bayern Munich 55 30/ 16 7 7/ + 30
4 Hanovre 54 30/ 17 3 10/ + 2

J’avais déjà vu Steven Gerrard (Liverpool) faire une passe à l’adversaire à Drogba (Chelsea) pour empêcher Manchester United d’être champion d’Angleterre 2010.
Je viens de voir Vidal faire la même chose en Bundesliga.
Si un de mes joueurs faisait ça dans ma surface, je le licencierai sur le champ.
Ce n’est plus du non professionnalisme, c’est de la complicité tacite.
Il faut savoir que les dirigeants du Bayern Munich ont limogé le coach Louis van Gaal pour le remplacer temporairement par son ancien assistant Andries Jonker.
Le choc au sommet Bayern Munich- Leverkusen avait la particularité de voir les Bavarois s’opposer à leur futur entraîneur, actuellement coach de Leverkusen: Jupp Heynckes… En Angleterre ce genre de transfert en court d’année est totalement prohibé.

Description du but le plus litigieux du match, le deuxième (Le premier avait déja été un contre son camp…):

*28e mn: grossière toile du visiteur Vidal qui talonne (!) sur Müller, lequel sert Gomez qui marque . 2-0

En Allemagne, seuls les deux premiers de Bundesliga sont qualifiés d’office pour la Champions League. Le 3e étant invité à disputer le tour de qualifications… Avant la 30e journée, Dormund et Leverkusen étaient donc les deux heureux élus avec dans leur ombre, Hanovre. Après la 30e journée, les deux premiers étaient les mêmes, mais le 3e s’appelle désormais le Bayern Munich. Entre-temps, Munich a ridiculisé Leverkusen, 5-1. Etonnant, non ?

Il est possible que Arturo Vidal soit transféré au Bayern Munich au mercato d’été alors qu’il est lié au Bayer Leverkusen jusqu’en 2012. Le Chilien, l’un des meilleurs milieux de Bundesliga, pourrait donc suivre son actuel entraineur Jupp Heynckes en Bavière. A la chaine Sky, Vidal a déclaré après la cinglante défaite de son club face au Bayern Munich:
-"Ce serait vraiment intéressant. Munich est une belle ville. Je prendrai une décision lorsque la saison sera terminée.”

Elle n’est pas belle la vie ?

Permalien 12:28:39, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Albert Camus, du refus au consentement, coordonné par J.-F. Mattéi (PUF)

Pour Albert Camus, sa patrie était le langage (1). J’habite le même pays que lui.

Lecteur d’Albert Camus, Jean-François Mattéi a coordonné un livre sur l’auteur de La Chute, avec la participation de Jacques Dewitte, Raphaël Drai, Jean-Jacques Gonzales et Jean-Luc Moreau. Tous concourent à chasser les idées reçues sur Camus dont ses détracteurs ont dit qu’il était un auteur pour certificat d’études. Si c’est parce qu’il a parlé d’amour, de mort, de solitude, de fraternité, ils avaient raison. Il y a peu d’écrivains de la génération Camus qui sont encore lus à part lui. On sait que les meilleures ventes en poches sont les livres de Camus et de Boris Vian. Les pensums de Sartre et de Malraux ne sont pas dans ce hit parade…
Camus était si moderne qu’il a dit à Suède lors de la remise du Prix Nobel : « Nous, écrivains algériens… » En 1930, le professeur Jean Grenier enseigne à Camus qu’il est plus important d’utiliser la conjonction « et » plutôt que « ou ». En amour, cela équivaudra à son enfer affectif, ne sachant pas dire Francine ou Maria mais Francine et Maria. Cette distinction entre « et » et « ou » est présente dans Le Mariage de Figaro. Beaumarchais écrit que dans la vie tout est une question de « et » et de « ou »… A 18 ans, j’ai eu une passion pour Sartre mais à 30 ans, j’ai opté pour Camus, plus près de la vraie vie. J’ai l’impression d’être l’ami de Camus. Sartre a caché l’existence des goulags aux ouvriers français parce qu’il ne voulait pas «désespérer Billancourt». Comme Camus ne voulait pas mentir, il s’est détourné de Sartre.
Quand on a demandé à Camus s’il état fâché avec Sartre, il a eu ce mot :
-«Pour être brouillé, il faut avoir été ami… » C’est signé. Magnifique.
Le mot ami demande un peu plus de mystère, a dit Molière. C’est toujours d’actualité…
L’accent est mis sur « le refus et le consentement » qui renvoie à L’Envers et l’Endroit, et au Mythe de Sisyphe. En un mot, Camus ne choisit pas, son but est l’équilibre, l’harmonie. Sur la question algérienne, il n’a pas tranché, étant alors condamné par les deux parties. Les Algériens ne le considéraient pas comme un des leurs puisqu’il n’était pas 100% pour l’indépendance, et les Algérois le traitaient d’Arabe. L’expression avoir le «cul entre deux chaises» ne convient pas à Camus. Lui naviguait à vue dans l’absolue.
Un homme qui ne triche pas ne peut pas faire de politique : «La vérité du monde est dans sa seule beauté ». Il y a une phrase de Camus qui est restée incomprise : « Entre la justice et ma mère, je choisis ma mère ». Cela signifie que pour défendre une louable cause Camus refuse de jeter une bombe sur une foule dans laquelle pourrait se trouver sa mère. C’est simple et précis. C’est comme cette phrase d’Aragon : « Il n’y a pas d’amour heureux ». Elle ne signifie que toutes les unions sont condamnées à l’échec. Aragon a écrit cela car au moment où il était le plus heureux avec Elsa Triolet, il pleuvait des bombes. Tous deux formaient un couple heureux dans un contexte hostile. C’est incroyable comme des phrases célèbres sont si mal interprétées. J’aurais aimé connaître Camus, rien que pour aller à Colombes voir jouer le Racing Club de Paris.
Je viens d’écouter Peter Brook parler de théâtre. Pour lui, il s’agit d’un lieu de communion entre des êtres qui avancent sans vraiment savoir où ils vont. C’est exactement la définition du football. Voilà pourquoi Camus aimait autant le théâtre que le football. Le théâtre et le football et non pas le théâtre ou le football. En France, cela fait mieux de dire qu’on aime le théâtre. Le football conserve toute sa dimension populaire, au point qu’il écœure encore beaucoup de monde. Aucun « nouveaux philosophes » - ces gadgets de l’édition inventés par Françoise Verny- n’a jamais parlé de football, cela aurait décrédibiliser leurs discours qui consistent à enfoncer des portes ouvertes. Chez ces gens-là, on a dit que le communisme n’était pas une solution, tant d’années après les dénonciations des crimes soviétiques pas Gide, Camus, Grosman, Soljenitsyne…

-Albert Camus, du refus au consentement
Coordonné par Jean-François Mattéi
PUF, 170 p., 14 €

(1) La langue française, exactement.

Permalien 11:33:05, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRANDE DAME  

Les lyonnaises qualifiées pour la finale de la Champions League gagnent 5 000 euros par mois

Voici le deuxième but d’Eugénie Le Sommer. Toutes les joueuses concernées par le but font état d’une remarquable construction, d’une superbe technique et du geste parfait pour conclure. Que les joueurs de Puel en prennent de la graine. Même Bernard Lacombe (joueur historique de l’O.L.) se moque des Gones qui félicitent Gourcuff parce qu’il a bien tiré un corner…

Voici l’équipe de Lyon qui s’est qualifiée pour la finale de la UEFA Women’s Champions League, en battant Arsenal à Londres.
Arsenal 2-3 Lyon
Buts pour Arsenal: Fleeting (68e mn), White (86e)
Buts pour Lyon: Le Sommer (16e, 34e), Dickenmann (45e)

Où est la parité des salaires ?
Je comprends mieux maintenant pourquoi les footballeurs ne tiennent pas à ce que l’on médiatise le football féminin: ils ne veulent pas partager le gâteau.
Les femmes réussissent ce que les hommes ne parviennent pas à faire. Quand Gourcuff et ses partenaires sont payés à prix d’or, savez-vous combien gagnent en moyenne les joueuses de l’OL ?
5 000 euros. Et elles sont très heureuses comme ça.
Loin de la médiatisation qui écrase ceux qui n’ont aucun mental, elles jouent avec la fraîcheur d’âme qui n’existe plus chez beaucoup de garçons tétanisés par les enjeux économiques.
Il faut donc saluer les joueuses lyonnaises qui vont disputer la finale de la Champions League, contre Potsdam (Allemagne), à Getafe, le 26 mai.
Les joueuses d’Arsenal sont dans l’esprit de leurs homologues masculins, Nasri and co: jouer sans gagner de trophées.

Lyon:
Sarah Bouhaddi/
Wendie Renard. Puis (51e mn) Aurelie Kaci
Laura Georges
Amandine Henry
Sonia Bompastor/
Shirley Cruz-Trana. Puis(48e)Louisa Necib
Sabrina Viguier
Camille Abily
Lotta Schelin/
Eugenie Le Sommer. Puis (72e) Sandrine Bretigny
Lara Dickenmann

Remplaçantes:
Veronique Pons
Saida Akherraze
Cindy Berthet
Amel Majri

Permalien 00:52:35, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Wayne Rooney va faire son retour à Newcastle

Les grands joueurs ne le sont pas dans la presse mais sur le terrain.
Talent, courage, intelligence de jeu, grand joueur sans ballon, costaud, charisme à tout casser, infatigable travailleur, au four et au moulin, organisateur, passeur et buteur, Wayne Rooney est de très loin le footballeur qui diffuse le plus de magie avec Lio Messi. C. Ronaldo stagne dans son évolution depuis qu’il est au Real Madrid. Drogba et Eto’o sont moins performants.

La FA a mis dehors des compétitions Rooney pendant deux matchs, pour une broutille: insultes à caméra. Foutaise! Je peux vous dresser des listes de polit/chiens qui insultent les électeurs de manière subliminale sans être sanctionnés.
L’exclusion de l’homme en forme de Man U a permis à Man City de remporter le derby 1-0 face à Man United, en 1/2 finale de FA Cup. Petite décision grande conséquence…
Après la défaite des Red Devils, tous les quartiers rouges de Manchester étaient en deuil. Triste à voir.
C’était saisissant. La tête des mauvais jours qui tranchait avec la joie des quartiers bleus qui croient déjà avoir la CUP. Faut dire que cela fait 35 ans qu’ils attendent un trophée…
La cote de Berbatov a considérablement baissée.
Plus personne ne croit en lui chez les fans et pourtant c’est le meilleur buteur de Premier League.
Les fans n’ont plus confiance en lui. Il a été trop maladroit face à City.
Dans les quartiers rouges, on dit: “Berbatov ? C’est fini…", comme lors d’une rupture amoureuse.

Rooney revient le 19 avril pour jouer à Newcastle (20 h 45) à la même heure que Nice-Lille (1/2 de Coupe de France, 20 h 45). Même quand il me marque pas, “Wazza” est important, tant il pèse sur la défense adverse et distribue le jeu.
Peu de joueurs ont trouvé le filet le plus régulièrement possible et de manière spectaculaire comme Wayne Rooney. En Premier League, il a déà inscrit 101 buts. Dès son premier match en rouge, pour son 19e anniversaire, il fit un malheur.

Voici le classement de Newcastel à domicile:
17e place/ Newcastle: 21 pts 16 matchs/ 5 victoires 6 nuls 5 défaites/ 36 buts pour, 23 contre/ + 13
Cette équipe n’a gagné que 5 matchs chez elle sur 16 possibles… C’est maigre.
Manchester United doit plier ce match fissa surtout après le cadeau d’Arsenal qui n’est pas arrivé prendre les 3 points face à Liverpool.
A la fin de Newcastle - Man U, les Reds Devils peuvent avoir 9 points d’avance sur Arsenal.

Permalien 00:13:39, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les conférences de Morterolles, hiver 1895-1896, d'Alain Corbin (Flammarion)

Je n’avais jamais entendu parler de Morterolles tant que Pascal Sevran n’y habitait pas. On sait que l’écrivain et producteur télé a immortalisé ce petit village du Limousin dans son Journal auquel il consacra toutes les dernières années de sa vie. Fallait le voir lutter avec le langage en plein été quand la France se dorait la pilule. Il semblait motivé par un compte à rebours. Le triste avenir lui donna raison. Tout ce qu’on a dit et écrit sur lui est archifaux. Il n’était pas plus raciste que je ne suis un supporter d’Arsenal. Maintenant que Sevran est mort, Morterolles est retombé dans l’oubli. Je n’avais pas manqué de remarquer que Morterolles a pour préfixe : Mort
Quelle surprise de voir en librairie : Les conférences de Morterolles, hiver 1895-1896, sous titré « A l’écoute d’un monde disparu ». Au début, je me suis demandé si c’était dans la veine de Pierre Bonte ou bien dans celle illisible, genre CNRS. Ni l’un ni l’autre. L’auteur, Alain Corbin, professeur à la Sorbonne avait déjà écrit un livre sur Le Monde retrouvé de Louis-François Pinagot pour y faire vibrer le parcours d’un homme dont même pas sa famille se souvient. Cette fois, il est parti à la recherche d’un instituteur qui enseignait à Morterolles, petit village de la Haute Vienne de 643 âmes (enfants compris), durant l’hiver de 1895-1896. Morterolles n’est pas coupé du monde puisque la nationale 20 qui relie Paris à Limoges et Toulouse traverse la commune. Son instant de gloire arriva en 1814 avec la visite du pape Pie VII qui est venu voir l’église avec sa partie « romane ».
Sans télévision ni radio, les villageois sont venus écouter 10 conférences sur des sujets aussi divers que “Madagascar", “Du Patriotisme", “Jeanne d’Arc", “Algérie, Tunisie et Soudan” et “Les Bienfaits du travail". Au terme de leur journée de labeur, les adultes du village ont pris le soir la place de leurs enfants ou petits-enfants. L’instituteur suivait les recommandations données par le ministre de l’Instruction publique Jules Ferry qui préconisait d’organiser des veillées afin que les paysans qui n’avaient pas pu accéder à l’école reçoivent en quelque sorte des cours de rattrapage. Il faut rappeler que les loisirs, à l’origine, sont faits pour permettre aux gens sans instruction de combler leurs lacunes. Hélas, cette belle intention a laissé la place à une vaste pêche aux consommateurs que l’on incite à partir en vacances ou a acheter je ne sais quelle connerie qui ne sert à rien. C’est ainsi qu’on a jeté de belles tables en bois pour les remplacer par du formica dont on n’a même pas pu faire du bois pour le feu de cheminée.
Alain Corbin, par un grand travail d’archiviste et de documentaliste, a retrouvé la tonalité de l’instituteur M. Beaumord. Prés d’un quart des femmes et la moitié des hommes de la commune sont venus entendre M. Beaumord. Voici les chiffres exacts : 10 conférences, 1162 hommes présents, 345 femmes, pour un total de 1507 personnes. Alain Corbin s’est attaché à comprendre ce qui poussait les villageois à se déplacer la nuit en plein hiver pour retourner à l’école. Ils savaient tous lire mais ne lisaient pas ou si peu. L’école devint 10 fois un lieu de rencontres autre que le bistrot ou l’église. Le biographe de ces soirées n’a pas retrouvé le texte des conférences. A l’époque on disait « principes républicains » et non pas « valeurs » ; « savants » et non pas de « scientifiques ». Que diraient ces villageois s’ils entendaient dire « technicien de surface » à la place de balayeurs ? Alain Corbin a dédié le livre à Aglaé Bisson (1857-1959), une ancienne fermière qui lui donna goût à l’Histoire. (Je pense tout à coup à mon ami André Cane, maçon et historien…) Dans les années 1960, Alain Corbin a rencontré de nombreux vieux Limousins dont certains auraient pu se rendre auprès de M. Beaumord. Quand ce dernier est arrivé à Morterolles, les enfants ne se comportaient pas aussi bien que lorsqu’il en est parti dix ans plus tard.
Dans ses conférences, l’instituteur Beaumord, sous la plume de Corbin, vante «l’expansion» de la colonisation (Madagascar). Quand il parle de patriotisme, il précise : «Il ne faut pas croire que l’amour de la Patrie implique automatiquement la haine de l’étranger». Il dresse un beau portrait de la Charlotte Corday, «une effigie de notre République». Dans son évocation de Jeanne d’Arc, il en profite pour dire : «C’est un devoir pour tout Français de connaître le plus exactement possible l’histoire de sa patrie». L’ouvrage savant d’Alain Corbin n’est pas là pour dire c’était mieux avant mais voilà comment c’était avant. Nos illustres devanciers ont été notre terreau. L’ignorer fait souvent pousser la mauvaise herbe.

-Les conférences de Morterolles, hiver 1895-1896
D’Alain Corbin
Flammarion, 200 p., 19 €

18.04.11

Permalien 22:37:02, Catégories: BECKENBAUEREMENT, ANTI-FOOTBALL  

Même les fans bavarois trouvent bizarre Bayern Munich 5-1

Bayern Munich 5 - 1 Bayer Leverkusen
Buts pour le Bayern: Rolfes (7e mn csc), Gomez (29e, 44e, 45e), Ribéry (75e)
But pour Leverkusen: Derdiyok (62e)

Il y a des matchs qui ont un goût bizarre. Bien sûr, il s’agit d’une suite de purs hasards…

Classement AVANT la 30e journée:

1 Dormund 66 29/ 20 6 3/ + 41
2 Leverkusen 61 29/ 18 7 4/ + 24
3 Hanovre 54 30/ 17 3 10/ + 2
4 Bayern Munich 52 29/ 15 7 7/ + 26

Résultats:
Samedi 17 avril: Hambourg 0-0 Hanovre.
Dimanche 18 avril: Dormund 3-0 Fribourg, plus la victoire du Bayern.

Classement APRES la 30e journée:
1 Dortmund 69 30/ 21 6 3/ + 44
2 Bayer Leverkusen 61 30/ 18 7 5/ + 20
3 Bayern Munich 55 30/ 16 7 7/ + 30
4 Hanovre 54 30/ 17 3 10/ + 2

En Allemagne, seuls les deux premiers de Bundesliga sont qualifiés d’office pour la Champions League. Le 3e étant invité à disputer le tour de qualifications… Avant la 30e journée, Dormund et Leverkusen étaient donc les deux heureux élus avec dans leur ombre, Hanovre. Après la 30e journée, les deux premiers étaient les mêmes, mais le 3e s’appelle désormais le Bayern Munich. Entre-temps, Munich a ridiculisé Leverkusen, 5-1. Etonnant, non ?

Il faut savoir que les dirigeants du Bayern Munich ont limogé le coach Louis van Gaal pour le remplacer temporairement par son ancien assistant Andries Jonker.
Le choc au sommet Bayern Munich- Leverkusen avait la particularité de voir les Bavarois s’opposer à leur futur entraîneur, actuellement coach de Leverkusen: Jupp Heynckes…(1)
Si Leverkusen s’imposait contre le Bayern Munich cela aller dans le sens de la non participation à la prochaine C1.

Regardons l’évolution du match:

*7e minute: le Bayern obtient un premier corner à droite, tiré par Ribéry. A la réception, le visiteur Rolfes prend le ballon dans la tête (!) et marque contre son camp après une déviation de Schweinsteiger au premier poteau sur le corner de Ribéry. 1-0

*28e mn: grossière toile du visiteur Vidal qui talonne (!) sur Müller, lequel sert Gomez qui marque son 20e but de la la saison. 2-0

A partir de là, le reste a suivi. La messe était dite.
C’est mon avis et je le partage, comme disait Pierre Dac.
J’entends encore mon entraîneur nous dire en cadet: “Aujourd’hui, on lève le pied, d’accord?”

(1) En Angleterre ce genre de transfert en court d’année est prohibé.

Le Gunner Jack Wilshere élu meilleur jeune de la Premier League

Que l’on soit pour Arsenal, Liverpool, Chelsea ou Man U, on se réjouit tous de la récompense obtenue pas Jack Wilhere qui a franchi le fameux fossé de bon à très bon joueur. S’il est sérieux, on va le voir longtemps. Et il est sérieux. Le Gunner a pleuré quand Arsenal s’est fait virer de la C1. Ce n’est pas un détail anodin. J’aime les joueurs qui pleurent. C’est souvent des battants: Roger Boli, Tigana, Gascoigne, Maradona, Thuram…

Le onze de la saison élu par les joueurs pros:

Edwin Van Der Sar (HOL/Manchester United)
Bacary Sagna (FRA/Arsenal)
Vincent Kompany (BEL/Manchester City)
Nemanja Vidic (SER/Manchester United)
Ashley Cole (ANG/Chelsea)/
Nani (POR/Manchester United)
Samir Nasri (FRA/Arsenal)
Jack Wilshere (ANG/Arsenal)
Gareth Bale (GAL/Tottenham)/
Carlos Tevez (ARG/Manchester City)
Dimitar Berbatov (BUL/Manchester United)

On remarque la présence de 4 Red Devils et de 3 Gunners. Nasri et Wilshere sont indiscutables ma Sagna, faut m’expliquer…

Alors que Tottenham n’est que 5e de la Premier League, le Gallois Gareth Bale vient d’être désigné meilleur joueur de l’année en Premier League par l’Association des footballeurs professionnels anglais (PFA). L’élément des Spurs succède à Wayne Rooney (Man United). Il a devancé Samir Nasri (Wenger Boy) et l’Argentin de Manchester City, Carlos Tevez, ex Red Devil.
A 21 ans, Bale s’est fait remarqué, entre autres, par se deux matches exceptionnels en phase de poule contre l’Inter Milan. C’est peu pour recevoir ce trophée qui est décerné à un footballeur qui n’a pas remporté de titre en 2011. Le football professionnel ne peut pas se contenter de “bons joueurs", il réclame des “winners". Le lauréat d’un tel trophée devrait être puisé dans les clubs vainqueurs d’au minimum un trophée dans la saison. Sinon cela revient à dire: le 5e de la Premier League a gagné le championnat !
L’Anglais Jack Wilshere a, lui, été désigné «jeune joueur de l’année». Là c’est tout à fait justifié. Chicharito se classe 3e dans ce hit-parade parce qu’il n’est pas toujours titulaire, sinon…

Permalien 22:13:52, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ferguson taille Paul Scholes, à l'inverse de Zidane

Parce que Paul Scholes a été expulsé lors de Man U 0-1 Man City, en 1/2 finale de la FA Cup, son entraîneur l’a taillé dans les médias. Ferguson imite Wenger qui lui aussi a des réserves sur le joueur en raison de ses excès. Ah: bon… Et la collection de cartons rouges et jaunes récoltés par Vieira sous le maillot d’Arsenal c’est quoi ? Des sachets de guimauve. Le joueur égratigné par Scholes se vantera d’avoir une petite balafre. Il sera fier de dire: “Tu vois, ça c’est Scholes qui me l’a fait". Mieux qu’un taoutage !
Lisez, svp, ce qu’a dit Ferguson:
-"Paul a eu des moments incroyables et c’est un grand joueur, l’un des plus grands de tous les temps dans ce club. Mais il a ces moments d’égarement et c’en était un. Il est un peu malchanceux, peut-être parce qu’il allait pour jouer le ballon. Celui-ci il a rebondi et Scholes a attrapé la cuisse du joueur.”
A cette descente en flammes, j’oppose ce qu’a dit Zidane, 2010, sur le Cantona roux:
-"Scholes est presque intouchable dans ce qu’il fait. Je ne me lasse jamais de le regarder jouer. C’est très rare de croiser des footballeurs complets, mais Scholes s’en rapproche aussi près que l’on puisse imaginer. Un de mes regrets, c’est de n’avoir jamais eu la chance de jouer à ses côtés durant ma carrière. C’était extrêmement dur de joueur contre lui. C’est impossible d’avoir la moindre seconde devant soi lorsqu’il est dans votre secteur. Il vous serre, et vous rend la vie impossible. C’est le genre de joueur que vous voulez de votre côté, et pas dans le camp d’en face, parce qu’il fait beaucoup de dégâts.”
Je n’ai pas l’habitude de brûler ce que j’adore. Pas touche à Scholes !
Ferguson est dans les tribunes. Scholes sur le terrain.
La cause de la défaite United contre City c’est le coaching de Ferguson et pas l’expulsion de “Scholesy".
Quand on laisse sur le terrain le mort-vivant Berbatov on n’a pas de leçon de civisme à nous donner sinon Ferguson peut poser sa candidature au poste de manager d’Arsenal.

[Post dédié à Yann]

Permalien 21:32:50, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Lille ne fait pas peur à l'OGCNice et aux 15 000 Niçois qui seront dans le Ray

La France voit Lille se qualifier pour la finale de la Coupe de France 2011, mais à Nice, on n’est pas du tout de cet avis… Lille a Hazard mais Nice à Mounier.

Gernot Rohr a dit un jour: “12 000 Niçois ça fait plus de bruit que 50 000 Allemands”
Le public nissart n’est pas plus le pire de France que Lens en est le meilleur.
Après la victoire des Dogues au Ray, le président de Lille, Michel Seydoux déclara:
-"J’ai été très heureux de voir et entendre que Eden Hazard a été applaudi au stade du Ray. Le public niçois avait de quoi être mécontent de Hasard qui a fait mal à leur club. C’est rare de voir ça en France: un public qui applaudit un visiteur à sa sortie du terrain… ”
Voici un extrait d’une interview du président du LOSC qui cloue le bec à pas de mal monde.
Le jeune international belge montra son talent sur la pelouse du stade du Ray, à la reprise de 2011, en janvier (0-2).
Dans toutes les bonnes attaques, il a offert 2 louches de caviar à ses partenaires sur les 2 buts des Dogues.
Il faut préciser en plus que l’OGCNice fut volé d’un but alors que le score était 0-0.
Les arbitres ont avantagé Lille qui n’avait pas besoin de ça.
Personne ou presque n’a signalé le comportement du public nissart car les journaux n’aiment Nice que lorsqu’on nous inflige un match à huis-clos.
Pour la réception de Lille, en 1/2 de la Coupe de France, Nice a un gros moral: les Aiglons sont invaincus depuis la mi-février alors que Lille marque le pas avec une défaite à Monaco (1-0) et un nul face aux Girondins, à la maison.
Lille est premier de L1 ? Cela ne compte pas. Le 19 avril, il s’agit de la Coupe, soit une autre compétition. En Coupe, Lille n’est pas devant Nice. Ils en sont au même stade, sauf que Lille vient au Ray…

Lille a des buteurs qui claquent (Gervinho et Sow) mais Nice a deux tours de contrôle en défense centrale (Civelli et Pejcinovic) et un latéral offensif (Clerc).
Lille a une tête pensante (Hazard) mais le sélectionneur belge le laisse gamberger sur le banc.
Nice à un superbe ailier gauche mais comme il ne joue pas à Arsenal ou à Lyon, qu’il a quitté… Blanc ne l’appelle pas en EDF alors qu’il mérite d’y aller. On n’a pas de feu follet dans son style chez les Bleus.
Nice n’a plus Balmont, qui est en face, mais Digard et Sablé ratissent large.
Lille a Mavuba comme essuie-glace mais le LOSC n’a pas la pointe de vitesse du buteur Mouloungui.
Lille a Landreau mais Nice a Letizi.
Lille à Rudi Garcia mais Nice a le trio Roy-Marsiglia- Gioria.
Et, surtout, Nice joue devant plus de 15 000 Niçois. Ce qui est un gros avantage.
15 000 Nissarts cela peut faire sourire ceux qui n’ont jamais mis les pieds au Ray.
Si Lillois gagnent c’est qu’ils seront très forts.
Nice est favori, à l’inverse de tout ce que l’on raconte.
Laissons papoter les gazettiers.

Pour en finir avec des lieux communs:
-Nice c’est la ville de vieux. Faux. Il y a beaucoup de jeunes, entre autres, des étudiants en fac.
-Nice est une ville xénophobe. Faux. La ville a absorbé des russes blancs, italiens, arméniens, pieds noirs, algériens, marocains, tunisiens, africains…
-Nice n’est pas une ville de sport. Faux. Elle compte plusieurs champions dans différentes disciplines et l’OGCNice a presque toujours été en D1 (puis L1) depuis 1932.
-Il ne pleut jamais à Nice. Faux. Quand ça tombe c’est hyper violent.
-Nice n’a pas inventé le pan-bagnat. Faux. Invention niçoise.
-Il faut mettre des pommes de terre dans la salade niçois. Faux. Ni carotte, ni salade verte.
-Nice c’est une ville carnaval. Faux. Nice est la ville du plus beau Carnaval de France.
-Nice a un dialecte. Faux. Le Nissart est une langue.

“M’en Bati Sieu Nissart". Telle est la devise des Nissarts.

Permalien 21:31:43, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, ANTI-FOOTBALL  

Séquence exploit: Thierry Henry a marqué un but en MLS

Cela faisait si longtemps qu’il n’avait marqué que Thierry Henry n’a pas fait dans la dentelle pour fêter son premier but de la saison, une très belle tête plongeante sur un caviar de son partenaire.
Après son exploit… l’ex monégasque est allé harangué la foule, style: Vous avez vu ? Oh! les mecs vous avez vu le pion que je viens de mettre ? Hé! vous déconnez ou quoi, criez plus fort ! (Le but du champion du monde 1998 clotura le match, 3-0 en faveur de son club, les Red Bulls New York)
Henry pointa même le doigt sur son nom HENRY sur le haut de son maillot, côté dos : Oh! les mecs vous avez bien lu… Je m’appelle Henry ! Ce n’est pas excactement DUGLANDU… Oh! Les mecs, je ne sais si vous vous rendez vous compte, je joue pour vous. Vous saisissez la chance que vous avez de me voir jouer pour vous…
Il aurait presque pu chanter une version du Chanteur de Balavoine: “Je me présente, je m’appelle Henry…”

PS: Henry engrange chaque année 18 M€, salaires plus sponsoring, pub et tout le reste. Cela fait cher le but. Il y avait de quoi le fêter.
Qui était l’équipe adverse, et quel est le classement de La Major League Soccer ?
Peu me chaut… Reportez-vous à vos gazettes habituelles,svp. J’ai horreur du football Canada Dry.
Je vous laisse la Champions League feminine et le Soccer. J’aime mieux un match de PH française.

[Post dédié à Pierre]

La vidéo du clash: Kenny Dalglish a insulté Arsène Wenger et non pas le contraire...

On est en train de raconter n’importe pas sur le clash entre Dalglish et Wenger. Voici la fin de la dispute devant les caméras. Wenger estime que 8 minutes de temps réglementaire ce n’est pas 10 mn. Et Dalglish est persuadé que le penalty accordé à ses joueurs est justifié. Ecoutez et regardez… si la vidéo n’est pas retirée

Comme d’habitude, la version des faits par certains médias laisse à désirer. Le Parisien titre: “Wenger pète les plombs".(18 avril 2011, page 17). Tel n’est pas ma vision de la réalité.
A la fin d’Arsenal 1-1 Liverpool, Kenny Dalglish s’avança vers Arsène Wenger pour la traditionnelle poignée de mains protocolaire.
Comme aujourd’hui, tout est filmé, on a tout vu.
Dalglish avait un grand sourire sur son visage. Son comportement disait:
-Incroyable, ce qu’on vient de voir, pas vrai Arsène? Tu marques sur penalty…Nous on croit être mort, et puis on finit par égaliser sur penalty… vraiment incroyable !
Tout ce que je viens de dire je ne l’ai pas entendu, mais l’attitude de Dalglish racontait tout ça. Ensuite, il a donné dans le “Fuck off” (sic) devant l’attitude de Wenger qui contestait l’issue du match.
Dalglish en a tellement vu dans le football que pour le surprendre il fallait un configuration aussi dingue que cette fin de match…
Wenger, très remonté, pestait et pestait encore. Il y avait de quoi, car pendant quelques instants son équipe était revenu à 4 points de Manchester United, sous les yeux de Ferguson, présent dans le stade.
Quand Dalglish a vu et entendu ce que faisait et disait Wenger, il s’est emporté et à refuser de s’approcher du Français alors qu’au départ il était tout à fait disposé à lui serrer la main. C’est là qu’il a fait fuser les insultes devant Wenger qui n’est rendu la monnaie de sa pièce. Wenger a tourné les talons, pour seule réponse.
Au tout départ du clash, le comportement de Wenger racontait que, quant à lui, il ne voulait pas serrer la main de son homologue.
Dalglish espérait avoir à faire à un gentleman. Quand on est manager, on se doit d’encaisser les coups.
S’en prendre aux arbitres, pourquoi pas. C’est même une forme de tradition. D’ailleurs, Wenger, sévère mais très calme, a dit ce qu’il pensait au trio arbitral, au risque d’une suspension. Ferguson en sait quelque chose, lui qui vient de prendre cinq matchs de suspension.
Ce n’est pas la première fois que le manager d’Arsenal se comporte sans ménagement avec l’un de ses homologues. Je pense à un certain Wigan-Arsenal de 2006. Comme l’entraîneur de Wigan, Alan Pardew, sauta de joie quand son équipe marqua le but de la victoire (1-0) cela rendit furieux Wenger. Les deux hommes ont failli en venir aux mains après le but vainqueur de Marlon Harewood. Les deux hommes ont dû être séparés par le quatrième arbitre, et des mots ont été échangés. A la fin du match, vexé, Wenger a refusé de serrer la main que lui tendait Pardew.
Contre Liverpool, le fair-play de Wenger ne fut pas au rendez-vous, selon Dalglish, d’où son hostilité verbale.
Déçu par Wenger, Dalglish se détourna du coach des Gunners et lança deux insultes.
Cet instant m’a rappelé l’attitude de Domenech qui refusa de serrer la main du sélectionneur de l’Afrique du Sud à la fin du match (2-1). C’est du jamais vu dans l’histoire de la Coupe du Monde. Le sélectionneur évita la main de Carlos Alberto Parreira, champion du Monde avec le Brésil en 1994.
Wenger a manifesté de la mauvaise humeur à l’égard de Dalglish qui n’y pouvait absolument rien.
C’est auprés des Gunners qu’il aurait dû pousser une gueulante. Non seulement, ils ont été incapables de marquer un but en plus de 90 minutes mais en plus ils finissent par en marquer un (sur penalty) sans être en mesure de prendre les trois points alors qu’il ne restait d’une poignée de secondes à jouer…
Même dans l’énervement, le Français aurait dû se souvenir qu’il avait devant lui une légende de l’Histoire du football.
“Je pense que nous avons été injustement traités à la fin parce que le temps supplémentaire était écoulé depuis trois minutes. Pour moi le match était terminé après le coup franc précédent. Le temps supplémentaire, c’était huit minutes. Je ne crois pas qu’il y avait penalty. Lucas a joué intelligemment. Il a arrêté sa course devant lui Eboué", a raconté Wenger. Il s’agit de son point de vue. Rien de plus. Même s’il a raison. (Il faut voir aussi le plongeon de Fabregas…)
Pour ce qui est de la rixe verbale entre Wenger et l’entraîneur de Liverpool Kenny Dalglish a déclaré:
-"Il vaut mieux que je ne répète pas ce qui a été dit".
En effet, il vaut mieux. Cela pourrait lui coûter au moins deux matchs de suspension. C’est ce qu’à recolter Wayne Rooney pour la même insulte. Une exclusion qui a provoqué l’élimination de MU en 1/2 finale de la FA Cup car avec “Wazza” en pleine bourre, MU aurait battu Man City.
Avec beaucoup d’humour, Dalglish a expliqué en conférence de presse d’après match:
-"Je préfère ne pas répéter ce que m’a dit Wenger… Ce serait trop triste si cela était rapporté. Il n’y a pas de problème. Ce que je lui ai dit ? Oh juste que je lui devais toujours un diner !” (Rires) Il a inversé le scénario ! Sacré Kenny…
Wenger, lui, conservait en travers de la george, les deux points perdus à cause de ce penalty sifflé contre les siens dans les arrêts de jeu du temps additionnel.

Messi a "tiré" dans la foule madrilène, sans être sanctionné...

Ce 16 avril, lors de Real Madrid 1- 1 Barcelone, l’Argentin a armé sa frappe pour shooter dans le public des socios madrilènes.
Je n’avais jamais vu le double Ballon d’or exécuter un geste aussi ridicule, bête et méchant.
Messi est donc un ombre.
Heureusement, il n’a blessé personne.
Si son missile avait atteint le visage d’un enfant, son tir aurait fait couler beaucoup d’encre.
Dans son geste minable, Messi a eu beaucoup de chance.
L’arbitre ne lui a même pas donné de carton jaune alors qu’il a porté atteinte à l’intégrité physique du public. On ne va pas au stade pour se faire allumer par Messi.

Classement de la Liga

1 FC Barcelone 85 points 32 matchs/ 27 4 1/ + 69
2 Real Madrid 77 32/ 24 5 3/ + 50

17.04.11

Pour Arsenal les carottes sont Kuyt...

Incroyable final à l’Emirates Stadium !
Comme depuis le 23 février, Arsenal n’a plus gagné un match de championnat à la maison, on s’attendait à une réaction positive des Gunners qui n’est pas venue, quasi deux mois après une période sans succès à domicile. C’est indigne d’un candidat au titre.
On s’acheminait vers un nouveau match nul quand l’arbitre laissa 8 minutes de temps additionnel suite à un incident sur Garragher. C’est dans ce mini match que tout se débrida:

-97e mn: Suite à un une-deux avec Nasri, Fabregas se laisse tomber dans la surface car Spearing vient au contact. Penalty sévère mais le Reds n’aurait jamais du faire ce qu’il a fait surtout face à un malin comme le Catalan.

-98e mn: Van Persie marque le penalty. Arsenal 1-0.

-100e mn: les hommes de Dalglish ne ruent à l’assaut sur la cage des Gunners et obtiennent un coup franc à la limite de la surface.

-101e mn: Suarez tire le coup franc, sa frappe est repoussée par le mur. Totalement stressé, Eboué pousse dans le dos Lucas. Penalty pour les Reds !

-102e mn: d’une très belle frappe du pied droit, Kuyt transforme le penalty. Arsenal 1- 1 Liverpool. Score finale !

Classement de la Premier League:

1 Manchester United 69 32 20 9 3 38
2 Arsenal 63 32 18 9 5 32
3 Chelsea 61 32 18 7 7 32
4 Manchester City 56 32 16 8 8 20
5 Tottenham 53 31 14 11 6 8
6 Liverpool 49 33 14 7 12 7

Le récent parcours d’Arsenal:

23 février/ Premier League: Arsenal 1-0 Stoke City
27 février/ Finale de la Carling Cup: Arsenal 1-2 Birmingham City
02 Mars/ FA Cup 1/8e: Arsenal 5-0 Leyton Orient
05 Mars/ Premier League: Arsenal 0-0 Sunderland
08 Mars/ Champions League 1/8 FC Barcelone 3-1 Arsenal
12 Mars/ FA Cup 1/4: Manchester United 2-0 Arsenal
19 Mars/ Premier League: W.B.A. 2-2 Arsenal
02 Avril/ Premier League: Arsenal 0-0 Blackburn Rovers
10 Avril/ Premier League: Blackpool 1-3 Arsenal
17 Avril/ Premier League: Arsenal 1-1 Liverpool

2 victoire en championnat, 4 nuls
1 victoire en FA Cup contre une D3
1 défaite en C1
1 défaite en Carling Cup
1 défaite en FA Cup

Les derniers matchs de Man United et d’Arsenal en Premier League:

19 Avril/ Premier League: Newcastle United-Man U (20 h45)
20 Avril/ Premier League: Tottenham Hotspur-Arsenal (20 h 45)

23 Avril/ Premier League: Man U-Everton (13 h 45)
24 Avril/ Premier League: Bolton Wanderers-Arsenal (17 h)

01 Mai/ Premier League: Arsenal-Manchester United (15 h 05)

08 Mai/ Premier League: Stoke City-Arsenal (15 h 05)
08 Mai/ Premier League: Man U-Chelsea (17h 10)

14 Mai/ Premier League: Blackburn-Man U (13 h 45)
15 Mai/ Premier League: Arsenal-Aston Villa (17 h)

22 Mai/ Premier League Man U-Blackpool (Horaire non connu)
22 Mai/ Premier League: Fulham-Arsenal (17 h)

Permalien 12:16:35, Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

L'insupportable bourrage de crânes médiatique pour Lens

Sur tous les médias et 24 h sur 24, 365 jours par an, on nous prend la tête avec:
-"Lens a le meilleur public de France…”
-"Lens a le plus d’abonnés avec Marseille…”
-"Lens doit rester en L1…”
-"Lens ne peut pas descendre, c’est impossible…”
-"Gervais Martel a tant investi dans Lens…”
Le président de Lens est un invité non stop, tous médias confondus.
Je n’ai jamais entendu un tel bourrage de crânes pour une éventuelle descente en L2.
Nantes ou Sedan sont moins défendus.
Concernant, Sedan… L’Histoire de ce club d’ouvriers est autrement plus belle que celle de Lens. Il suffit de lire les livres de Yanny Hureaux pour s’en rendre compte.
Actuellement Lens est 19e avec 29 points:

Classement:

16 Valenciennes 35 30/ 7 14 9/ + 2
17 Monaco 35 31 7 14 10 -1
18 Caen 35 31 9 8 14 -11
19 LENS 29 points 31 matchs / 6 11 14/ -18
20 Arles-Avignon 13 30 1 10 19 -41

Les sept derniers matchs de Lens:
Auxerre - Lens
Lens - Lorient
Caen - Lens
Lens - Bordeaux
Monaco - Lens
Lens - Arles-Avignon
Nancy - Lens

Lens et Caen semblent les plus aptes à accompagner Arles-Avignon en L2.

Palmarès de Lens:
Championnat de France 1998
Coupe de la Ligue 1999.
Coupe Intertoto 2005

A titre comparatif, voici le palmarès de Nice:
Championnat de France 1951, 1952, 1956 et 1959
Coupe de France 1952, 1954 et 1997
Finaliste : 1978

Le public niçois ?
Regardez la 1/2 finale de la Coupe de France Nice-Lille, le 19 avril, 20 h 30. Après on en reparle.

Permalien 10:50:35, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Ferguson admet la défaite en 1/2 finale de la FA Cup

Après l’élimination de Manchester United battu 0-1 par Man City, en 1/2 de la FA Cup, Sir Alex Ferguson fait profil bas et remotive ses troupes:
-"Ce match perdu referme un cycle. Il est dommage d’avoir perdu car nous étions l’équipe anglaise actuellement la plus en forme. On ne va pas palabrer pendant des heures sur ce 0-1. Il est urgent de commencer une autre série de victoires. Un match important nous attend mardi, à Newcastle. Il faut bien récupérer pour ne pas gamberger inutilement. Contre Man City nous avons très payé cher parce que nous avons bâclé notre début de match et aussi les premier quart d’heure de la seconde mi-temps. En début de rencontre, Berbatov avait la possibilité de nous propulser en finale, et il n’a su ou pu le faire. Ensuite, à l’entame des 45 dernières minutes ont s’est fait monter dessus sans réagir. Si Berbatov avait marqué, je suis certain qu’on aurait gagné le match. Celui qui a ouvert le score a gagné, vous avez vu ? Nous avons été trop brouillon pour espèrer gagner. Je n’ai pas aimé non plus le terrain qui freinait le ballon alors que notre jeu est basé sur vitesse. L’exclusion de Scholes? Paul est l’un des plus grands joueurs de notre histoire séculaire mais il a des zones de turbulences qui conduisent au carton rouge. [Oh, il nous fait une Wenger, là !] Reconnaissez tout de même que pour être spectaculaire - entailles sur la cuisse- le geste de Paul n’a pas conduit Pablo Zabaleta à l’hôpital: il a même joué tout le match… Paul est allé sur le ballon mais il l’a raté. Paul n’a pas fait un tacle pour faire mal. Il a fait preuve de malchance et surtout de manque de discernement vu qu’on l’attent au tournant…”

L’affiche de la finale de la FA Cup est Manchester City- Stoke City car la deuxième 1/2 finale s’est terminée sur le score et et sans bavure: Bolton 0 - 5 Stoke City

Permalien 10:14:49, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Nice remporte le derby face à Monaco

Résultats de la soirée:
Nice 3 - 2 Monaco
Buts pour Nice: Mounier (21emn), Civelli (46e), Mouloungui (59e)
Buts pour Monaco: Gosso (29e), Park (75e pen.)

Lille ne perd rien pour attendre.
Le gym a finalement livré un match de préparation avec beaucoup de concentration.
Les Aiglons ne sont pas passés à côté du derby. Ils ont plus assurés que les Red Devils.
Nice a remporté facilement le match pour le maintien mais Caen, le 17e, n’a que 4 points de moins que les Niçois.
Les Aiglons n’ont pas volé leurs trois points. Ils se sont créés un paquet d’occasions.
Ils ont livré un combat hyper sérieux.
Nice a en fait gagné 3-1 car le penalty de l’ASM est un gag. Park méritait l’exclusion pour plongeon dans la surface.
Ce fut un bon match de préparation pour la venue de Lille en 1/2 de la Coupe de France.
Espèrons que Nice ne se liquéfie pas comme MU. Je ne le crois pas un seul instant.
Dans un Ray avec 15 000 personnes, Nice aura l’appui du public. Ce qui n’est pas rien dans le chaudron nissart.

Le parcours de Nice inspire le respect car ils sont invaincus depuis le 20 février, soit 9 matchs sans défaite.
Chapeau !
20 février/ Ligue 1, Nice 0-3 Paris SG
26 février/ Ligue 1, St Etienne 0-2 Nice
1er mars/ Coupe de France (1/4), Reims 2-3 Nice (a.p.)
5 mars/ Ligue 1, Nice 0-0 Lens
12 mars/ Ligue 1, Nice 1-0 Auxerre
19 mars/ Ligue 1, Toulouse 1-1 Nice
25 mars/ Amical, Nice 1-0 Rad Belgrade
3 avril, Ligue 1, Nice 2-2 Lyon
10 avril, Ligue 1, Montpellier 1-1 Nice
16 avril, Ligue 1, Nice 3-2 Monaco

A venir en avril:
mar 19, 20h30, Coupe de France (1/2), Nice-Lille.
mer 27, 19h, Ligue 1, Marseille-Nice
sam 30, Ligue 1, Nice-Caen

Résultats:
Lille 1 - 1 Bordeaux
Lens 1 - 1 Brest
Rennes 1 - 2 Lorient
Saint-Etienne 2 - 1 Nancy
Sochaux 3 - 2 Caen
Toulouse 0 - 1 Auxerre

Classement des relégables:

9 Sochaux 42 31 12 6 13 7
10 Bordeaux 41 31 9 14 8 3
11 Brest 39 31 10 9 12 -3
12 OGCNice 39 points, 31 matchs / 9 12 10/ -8
13 Toulouse 38 31 11 5 15 -3
14 Auxerre 37 31 7 16 8 -1
15 Nancy 37 31 10 7 14 -12
16 Valenciennes 35 30 7 14 9 2
17 Monaco 35 31 7 14 10 -1
18 Caen 35 31 9 8 14 -11
19 Lens 29 31 6 11 14 -18
20 Arles-Avignon 13 30 1 10 19 -41

[Post dédié à Siou]

Permalien 08:49:39, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Un Rooney nous manque est tout est dépeuplé

Lors de l’élimination en 1/2 de la FA Cup, 0-1 contre Man City, on a pu remarquer qu’actuellement Man U a besoin de Rooney. Sans “Wazza", Man U est devenu un club quelconque, une équipe sans âme, avec un Scholes méconnaissable. Triste spectacle. MU ne méritait que la défaite.

Je ne souhaite pas que MU devienne le Rennes de l’Angleterre.
Faire une belle saison et puis s’écrouler à fin, non merci !
Autant séjournait en permanence dans le ventre mou. Ainsi on ne dérange pas des (télé)spectateurs pour rien.
Le maillot jaune doit être sur les épaules à la fin de la dernière étape, et non pas au sommet du Ventoux.
Berbatov a plus pensé à son look - tracassé par un pansement disgracieux dans les narines- qu’à fracasser tout sur son chemin pour faire gagner MU. Cette fois, on le sait: Berbatov peut jouer divinement dans des matchs non désicifs mais il a trop d’absence pour occuper le n°9 de MU lors des matchs-clés. (Si Berbatov avait mal au nez, il devait céder sa place immédiatement, au lieu d’errer sur la pelouse. J’ai été étonné que Ferguson soit si patient avec celui qui fait plus penser à un danseur de Thé-Dansant qu’à un warrior.)
Manchester United a la Rooney dépendance.
Contre Man City on a vu que Berbatov n’était pas un vrai Red Devil.
Il n’a pas cette hargne, trait commun aux vrais Diables Rouges.
Alors qu’on attendait que le Bulgare soit au rendez-vous avec l’Histoire, il n’a pas réussi à faire oublier Rooney, tombant dans ses excès, à savoir principalement trop se regarder jouer. Il ne sait pas se mettre chiffon. Il joue avec un miroir à la main.
Face à Man City, il a pensé avoir marqué deux buts avant de les marquer.
Hélas, trop lent, il a raté la cible.
On attend le retour de Ronney pour conclure.
On attend le retour de Giggs pour montrer le chemin à suivre.
Une défaite doit servir de tremplin, et surtout pas de voie de garage.

Les Gunnerettes d'Arsenal perdent contre Lyon en Champions league

Demi-finales, retour, 16/04/2011, Meadow Park - Borehamwood
Arsenal 2-3 Lyon. Score cumulé: 2-5
Buts pour Arsenal: Fleeting (68e mn), E. White (85e)
Buts pour Lyon: Le Sommer (16e , 34e), Dickenmann (45e+1)

En battant à nouveau l’Arsenal, Lyon s’est qualifié pour sa deuxième finale consécutive en Champion League.
C’est le rêve de J.-M. Aulas, le président de Lyon, et le cauchemar d’Arsène Wenger, le manager d’Arsenal.
Pour ceux qui ont manqué un épisode, je précise qu’il s’agit de la “UEFA Women’s Champions League".
Arsenal a encore perdu. Poisse habituelle ou pure hasard insistant… ?
Et Manchester United qui se met à l’imiter maintenant ! (Voir la pitoyable prestation de Berbatov and Co, lors de la 1/2 FA Cup contre Man City)
Vainqueur 2-0 à Gerland à l’aller, Lyon (battu en finale aux tirs au but, la saison dernière, par le 1e FFC Turbine Potsdam) s’est qualifié derechef pour essayer de devenir la première équipe française à remporter la plus prestigieuse des compétitions féminines de clubs.
Les joueuses de Patrice Lair menaient 3-0 à la pause. Lotta Schelin avait inscrit un doublé à l’aller, au retour, Eugénie Le Sommer fit de même, servie par Wendie Renard puis par Schelin. Lara Dickenmann a mis un point final d’une reprise croisée du gauche. Julie Fleeting et Ellen White ont réduit l’écart en seconde période.
Les joueuses de Lyon reviendront à Londres, au stade de Craven Cottage, le 26 mai.
L’autre demi-finale retour oppose Potsdam au FCR 2001 Duisburg.
On n’a pas communiqué le nombre de spectateurs.
Trois pelés et un tondu?
J’aimerais bien voir du football mixte, une équipe composée d’hommes et de femmes.

Les 8 (ou 9) derniers matchs de Manchester United

Le programme de MU s’est allégé d’un match, celui de la finale de la FA Cup que les Mancuniens ne disputeront pas. Les Red Devils n’ont plus que 8 matchs (ou 9, en cas de qualification pour la finale de la C1…) d’ici la fin de saison.
Les héros fatigués sont-ils devenus des zèros?
Non, me semble-t-il.
A eux de contrôler la situation pour ne pas finir la saison en eau de boudin, ce qui ferait rire tout le monde.
Pas la peine de monter les cols en leader si c’est pour flancher à 20 m du sommet.
Contre City en 1/2 de la FA Cup perdu par MU, les joueurs de Ferguson n’ont pas répondu présent.
On fermera les yeux pour une fois, mais attention pas deux!
MU court trop de lièvres en même temps.
Du triplé, on est passé au doublé, et du doublé on peut passer à rien du tout.
Faut redevenir humble. Les trois prochains matchs sont capitaux: 3 rencontres en 8 jours…

Avril:
19/ Newcastle-Man U (Premier League, 20 h 45)
23/ Man U-Everton (Premier League, 13 h 45)
26/Schalke 04-Man U(1/2 aller Champions League, 20 h 45)

Mai:
1/ Arsenal-Man U, (Premier League, 15 h 05)
4/ Man U-Schalke 04 (1/2 retour Champions League, 20 h 45)
8/ Man U- Chelsea, (Premier League, 17 h 10)
14/ Blackburn-Man U (13 h 45)
22 / Man U-Blackpool (Premier League)

Finale (le 28 mai, Wembley)
Pronostic : Barcelone (ou Real Madrid)-Manchester United

Nouveau classement en Premier League:
1 Manchester United 69 points, 32 matchs / 20 9 3/ + 38
2 Arsenal 62 31/ 18 8 5/ + 32
3 Chelsea 61 32/ 18 7 7/ + 32
4 Manchester City 56 32/ 16 8 8/ + 20
5 Tottenham 53 31/ 14 11 6/ + 8
6 Liverpool 48 32 14 6 12 7

Résultats:
Blackpool 1 - 3 Wigan
West Ham 1 - 2 Aston Villa
West Bromwich Albion 1 - 3 Chelsea
Everton 2 - 0 Blackburn
Birmingham City 2 - 0 Sunderland

A venir: Arsenal-Liverpool, 17 avril 2011, 17 h

16.04.11

Permalien 21:33:57, Catégories: THE RED DEVILS  

K.O.debout, Man United abdique devant Man City plus vif

Wembley, 1/2 de la FA Cup 2011
Manchester City 1 - 0 Manchester United
But pour City: Touré (52e mn)

Permière chose: Manchester United ne méritait pas de gagner. La victoire de City est 100% méritée.
Bon, le champagne coule à flots dans les pubs favorables à City et à … Arsenal!
A ce propos, à quoi cela sert que Man U élimine les Gunners en 1/4 de finale si c’est pour se faire taper par City au match suivant ? A rien. Avec Arsenal-City en 1/2, j’aurais été pour les Gunners.
J’ai déjà fait le deuil de l’élimination.
MU ne fera pas le triplé. Ce n’est pas grave: on se donne toujours de grands objectifs pour avancer.
A choisir, je souhaite voir MU remporter le championnat d’Angleterre, en premier choix, puis la C1, au cas où…
Est-ce que cette défaite en 1/2 de la FA Cup va nous envelopper d’une peau de chagrin.
Non, je ne le pense pas. MU a perdu sans Rooney. Actuellement MU est dans la Rooney dépendance.
Je ne suis ni triste ni furieux.
Ma seule satisfaction: ne pas être allé à Wembley pour voir un non match de Manchester United.
Ce derby m’a fait penser à la 1/2 finale de la Coupe du Monde 1986 RFA-France. Ce jour-là, j’ai eu l’impression que le match n’avait jamais commencé et à la fin, la France a été sortie par les Teutons.
Ce 16 avril, j’ai vécu la même chose dès lors que Berbatov n’a pas su conclure par deux fois, à 0-0.
En alignant le trident Nani-Berbatov-Valencia, Ferguson espérait tuer le match grâce au sang froid du Bulgare qui a été tout près de réaliser notre prénomition.
Hélas, Berbatov nous a sorti son plus mauvais profil: mou du corps et du cerveau.
Qu’il rate deux fois la cage pourquoi pas, mais son comportement ne fut pas digne de la confiance accordée par Ferguson, au détriment de Chicharito, beaucoup plus méritant.
Bon simplfions le résumé: le rideau défensif mis en place par Mancini a parfaitement fonctionné. Et d’une manière générale, les Citizens ont été assez corrects. C’est du coup Scholes qui a sorti la cisaille et étant donné sa réputation, il a été prié de retourner fissa aux vestiaires avec le rouge au visage, comme celui du carton reçu.
Du côté de MU, il n’y avait pas d’envie.
Les Red Devils étaient tous émoussés.
Ils n’ont pas su se remotiver après la qualifications pour les 1/2 de la C1.
Aujourd’hui, MU s’est Arsenalisé. Rien dans les chaussettes, rien dans le coeur, rien dans la tête.
Ils ne sont pas parvenus à faire sauter la rideau de fer bleu.
Certes, Man City a joué le match de sa vie alors que MU a livré un match de Premier League à l’extérieur.

van der Sar/ (4) Ne peut pas toujours sauver Man U
Evra (5) A fait son match
Ferdinand (3) S’est fait bouger par Balotelli
Vidic (4) Pas le rayonnement habituel
O’Shea/ (3) Pas de gros apport offensif. Puis (84emn) Fabio. Non noté
Carrick (2) Cuit
Scholes (1) Il n’a tué personne mais sa griffe n’a servi à rien
Park/(5) A fait ce qu’il a pu
Nani (3)Trop léger physiquement
Berbatov.(0) MU peut le vendre, sans regret. Puis (74e) Anderson (4) Trop brouillon
Valencia. (0) Trop fatigué. Subi le contre-coup de son retour. Puis (65e) Chicharito. (1) Inexistant

Remplaçants: Kuszczak, Smalling, Gibson, Owen,

Manager: Sir Ferguson (0) Ce que je croyais être un bon choix ne l’a pas été. Il n’a pas su faire évoluer son équipe étouffée par le rideau de Berlin mis en place par Mancini à qui je tire mon coup de chapeau. Ferguson a fait un mauvais “turn over". Les Red Devils choisis n’ont pas su se remobiliser. Cette défaite doit servir de tremplin pour un renouveau: une connerie ça suffit. Faut aller chercher le titre national, sans faute, et la C1, si possible.

Permalien 18:02:11, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les artistes de Manchester United contre les bouchers de Man City ?

Coup d’envoi à 18 H 15.
1/2 finale de la FA Cup, à Wembley.
Le derby Manchester United- Man City

van der Sar/
Evra
Ferdinand
Vidic
O’Shea/
Carrick
Scholes
Park/
Nani
Berbatov
Valencia

Remplaçants: Kuszczak, Fabio, Smalling, Gibson, Anderson, Owen, Chicharito,

Manager: Sir Ferguson

Attention les yeux !
Il va y avoir des étincelles !
Les deux coachs se sont livrés à une bataille psychologique avant de donner leur composition d’équipe. L’un attendait celle de l’autre.
Finalement, l’Italien Mancini aligne une équipe de garçons bouchers soit un 4-5-1 avec “super Mario” en pointe.
Pour répondre à cette violence physique du milieu de terrain des Citizens, Sir Alex Ferguson a retiré Giggs - je vous ai toujours dit que Ryan n’était pas né pour disputer des matchs à gros impact physique- pour aligner ses trois pitbulls rédacteurs en chef (Carrick-Scholes-Park) qui auront devant eux le trident offensif Nani-Berbatov-Valencia. A l’arrière, les 4 grognards sont là (Evra-Vidic-Ferdinand- O’Shea). Manque à l’appel, Fletcher, toujours souffrant alors que c’était un match pour lui. Anderson et Gibson sont sur le banc, en cas de besoin pour rendre coup pour coup.
Je vous préviens tout de suite: il va y avoir de la casse. Nani va recevoir une pluie de mauvais gestes. Valencia aussi. Scholes va devoir frapper dur, et le plus dur possible j’espère, n’en déplaise à Arsène Wenger. On ne joue pas à Old Trafford. Les Citizens ont le couteau entre les dents.
On va assister à un match d’hommes. Les enfants d’Arsenal sont tous en claquettes devant leur télé, à Londres. Ils ont dû voir les Gunnerettes d’Arsenal perdre 2-3 contre Lyon, en 1/2 retour de la C1, à Londres. A Arsenal, qu’on soit fille ou garçon, il y a la défaite au bout… Les Red Devils, eux, ont autre chose à faire: ils sont prêts pour le combat.
Ferguson a fait l’équipe que je voulais.
Un 4-3-3 et non pas un 4-5-1. Et après on dit que MU n’est pas un club qui attaque.
Je n’ai qu’un voeu: voir Berbatov tuer le match au plus vite grâce à son sens chirurgical du but. Son calme doit flinguer la partie. S’il n’y parvient pas: Chicharito finira le travail.

Dans le camp d’en face, Patrick Vieira est sur le banc.
Man City: Hart/ Zabaleta, Kompany, Lescott, Kolarov/ Barry, Yaya Touré, de Jong, Johnson, Silva/ Balotelli

Permalien 16:18:47, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

L'Editorial pour Nice-Monaco, 16 avril (19 h)

Souvenirs, souvenirs….

A lire sur le site officiel de l’OGCNice, une heure avant le coup d’envoi. Programme p.3:
http://www.ogcnice.com/actualite/ogcnicemag.php

“MÉFI !(1)Voici Monaco et non pas Lille…”
-Le récent parcours des Aiglons inspire le respect. Invaincu depuis le 20 février, ils ne lâchent rien. Hélas, les matchs nuls de font pas beaucoup avancer au classement. Trois nuls à l’extérieur équivalent à une victoire… A Toulouse et à Montpellier, le groupe Nissart a mis ses tripes sur la pelouse tout comme contre Lyon. Bien guidés par le staff, nos joueurs ont des qualités mentales qui sont incontestables. Cela fait huit rencontres que Nice termine un match sans avoir abdiqué une seule fois.
Ce Nice-Monaco peut faire passer le compteur de 36 à 39 points. D’un Rocher… on peut faire deux coups: gagner le derby et s’offrir une grande bouffée d’oxygène. Il est courant de dire qu’il faut 42 points pour se maintenir en L1. En queue de tableau, Lens est mal en point et Arles-Avignon déjà condamné. Tous les médias se lamentent sur la probable descente des Lensois comme si Valenciennes, Caen et Auxerre méritaient moins de rester parmi l’élite. Nos voisins monégasques, eux, arrivent au Ray avec leur superbe victoire contre Lille que Nice va affronter en 1/2 finale de la Coupe de France. L’ASM nous a montré la voie. A nous de les imiter car nos joueurs sont des compétiteurs qui n’ignorent pas l’honneur de disputer une finale avant la lettre, chez soi, dans un stade plein à craquer. Pour mériter le SDF, il faut réaliser un parcours du combattant. Le bonheur d’être dans le dernier carré de la Coupe de France ne se transformera pas en stress destructeur. Vous pouvez me croire.
Cependant, ne mettons pas plus la Coupe avant le championnat que le bœuf avant la charrue. Nous ne sommes pas mardi 19 avril. Il faut être réaliste (36pts) et non pas désinvolte. Aujourd’hui, notre adversaire s’appelle MONACO et non pas Lille. L’oublier pourrait transformer notre concentration en château de cartes. Nous avons des Monégasques devant nous et non pas des Dogues. Avoir Lille à l’esprit serait une erreur gravissime qui deviendrait tout bénéfice pour nos voisins (35 pts) qui eux n’ont que nous en tête puisqu’ils sont éliminés des autres compétitions. Jouer un derby trois jours avant une 1/2 finale de Coupe de France est un vrai bonheur, surtout dans notre stade. Qui ne rêve pas d’être à notre place ? Tout à coup, le calendrier se met à scintiller comme celui des grands d’Europe. On doit donc avoir plus que jamais les pieds sur terre. « Perrette et le pot au lait », très peu pour nous. On a déjà donné ! Restons toujours aussi bien soudés devant notre gardien avec les précieux travailleurs du milieu de terrain qui mettent en bonne position nos attaquants. Notre attention doit se porter tout particulièrement sur la finition. Marquer dans les temps forts facilite la vie. Ce Nice-Monaco n’est pas le match de la dernière chance. Après cette affiche, il restera encore 21 points en jeu. Monaco aura la possibilité ensuite d’engranger au Louis-II. Nous n’irons plus chez eux leur piquer la mise, qu’ils soient tranquilles ! Issa Nissa !”

(1) Attention, en nissart

Le groupe niçois:
Gardiens : Letizi, Ospina
Défenseurs : Civelli, Clerc, Coulibaly, Gace, Paisley, Pejcinovic
Milieux : Ben Saada, Diakité, Digard, Palun, Sablé, Traoré
Attaquants : Bellion, Ljuboja, Mouloungui, Mounier
Entraineurs. E. Roy avec R.Marsiglia et F. Gioria

Le groupe de l’ASM:
Ruffier, Chabbert - Lolo, Adriano, Mongongu, Puygrenier, Hansson, Muratori - Diarra, Gosso, Nkoulou, Mangani, Coutadeur, Lacombe, Haruna - Moukandjo, Park, Niculae, Welcome. Entraîneur: L. Banide

[Post dédié à Abdel Aïssou]

Manchester United: jamais 2 sans 3... Après, Arsenal et Chelsea, c'est au tour de Man City de rentrer à la maison

Manchester United alias Eddy Merckx dit Le cannibale, veut gagner tout ce qui se présente. Man U ? Vous savez ce club qui a un football si minable à côté du football paradisiaque d’Arsenal…

*12 mars 2011:
Manchester United 2-1 Arsenal, 1/4 FA Cup
Buts pour Man U: Fabio (28e mn), Rooney (49e)
Verdict: Man U qualifié pour les 1/2. Exit pour Arsenal…

*12 avril 2011:
Manchester United 2-1 Chelsea, 1/4 retour Champions League
Manchester United 2 - 1 Chelsea
Buts pour MU: Hernández (43e mn), Park (78e)
But pour Chelsea: Drogba (77e)
Sentence: Man U qualifié pour les 1/2 de la C1. Exit pour Chelsea…

*16 avril 2011 (18 h 15, France 4)
Manchester United - Manchester City, 1/2 FA Cup
Pronostice: City giclé par United avec des buts de Chicharito et Berbatov

Permalien 10:05:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

"L'éclosion des jeunes me passionne. Les matchs sont ma récompense." (Sir Alex Ferguson)

La vidéo qui fait faire des cauchemars à tous ceux qui sont envieux de Manchester United…

Je viens de tomber sur cette phrase sous la plume de Didier Braun qui cite Winston Churchill:
-"Le succés, c’est aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme”
Voilà une phrase qui ne convient pas à Sir Alex Ferguson. Elle fait plutôt penser à… [Je vous laisse terminer ma phrase !]
Après 25 ans de succès, Sir Ferguson entame le sprint final avec l’enthousiasme du débutant.
La passion, c’est bien. La compétence, c’est mieux.
Ferguson est donc compétent et passionné.
Un fan est passionné mais si peu compétent.
Ne parlons pas des journalistes sportifs dont beaucoup font penser à ces ministres qui passent de la Défense à l’Agriculture ou le contraire.
Il existe même des entraîneurs qui ne sont ni passionnés ni compétents. Leur visage ne renvoie que du stress et quand leur équipe marque ils ont deux petits poings rageurs aussi inoffensifs qu’un fusil à bouchon. On les sent tétanisé par l’idée de perdre. Une défaite fait mauvais effet auprès des sponsors qui les utilisent pour vendre du savon à barbe en Asie du Sud Est.
Alex Ferguson a 70 printemps au compteur.
C’est Guy Roux qui a réussi. Depuis un quart de siècle, l’Ecossais s’occupe de Manchester United.
Il a le pouvoir d’être plus important que le propriétaire qui a l’intelligence d’accorder à son entraineur 100% du domaine sportif. On peut tout dire de Mr. Glazer mais ce n’est pas lui qui descend en trombe dans les vestiaires pour insulter les arbitres comme le président de … [Si vous trouvez de qui je parle vous gagnez la Juva Quatre à la mi-temps de Nice-Monaco…] Le patron de Man U ne passe jamais une tête dans les vestiaires d’Old Trafford. Pas une seule fois, il ne s’exprime dans les médias. Mr. Glazer n’est pas fou: il sait qu’il y a un génie du football à la tête du staff de MU.
-"La retraite ? Je laisse ça aux jeunes! Je n’ai pas envie de me retrouver dans mon salon avec ma femme devant la télé pour voir Man United- Arsenal …” (rires). Non seulement, “Fergie” est intelligent mais en plus il a de l’hummour. Il est parfait cet homme: il va en vacances à Saint-Jean-Cap-Ferrat et aime le Bordeaux. Cela nous change des coachs qui ne sont que des buveurs d’eau minérale.
Ferguson incarne la joie de vivre. Il ne ressemble pas à un croque-mort tétanisé par l’enjeu.
Quand MU marque il saute de joie de manière spontanée. Ferguson n’a pas tué l’enfance en lui.
A côté de ça, il peut être d’une cruauté sans nom. C’est cela un as du coaching. Ami-ami avec les joueurs, non merci.
Ryan Giggs, son fils spirituel, se tient toujours à carreau. Il sait que Ferguson peut le renvoyer sur le banc. C’est arrivé quand le Gallois s’est amusé à faire des talonnades gratuites lors de MU-Inter Milan en C1 à Old Trafford. Sanction immédiate: mise à pied au match suivant.
Les journalistes londoniens- tous supporters de Chelsea, Spurs ou Arsenal- ne cessent pas d’envoyer Ferguson à la retraite. Surtout aux moments clés comme s’ils avaient le pouvoir de déstabiliser la maison Rouge. Ferguson s’en amuse et lance des sardines aux mouettes dans la salle de presse:
-"C’est difficile pour moi de dire quand mon poste sera disponible. Ma santé décidera. Je continuerai jusqu’à ce que je ne sente plus l’énergie qui m’accompagne. L’âge n’est pas un problème. Si on me dit : Alex, tu es trop vieux, nous avons décidé de nous séparer de toi… Alors, pas de souci. Je m’en irai sans regret. J’ai fait mon boulot ici au cours d’une carrière absolument magnifique. Je ne peux pas compter mes meilleurs souvenirs car tout n’a été qu’un enchantement perpétuel. Même les crises sont passionnantes à régler car elles font monter l’adrénaline et rapprochent ceux qui croyaient se séparer. L’inactivité est le poisson de l’humanité. Mon père travaillait dans les chantiers navals, il a pris sa retraite à 65 ans et est mort l’année d’après. Je veux éviter une fin aussi atroce. La pire chose imaginable ? Travailler 45 ans puis se dire j’ai le droit de me reposer… Tu te dois de toujours rester actif et en grande forme. C’est ma façon d’être. Jusqu’au bout, je conserverai cet état d’esprit possitif, ouvert sur les autres. Fréquenter les jeunes, leur donner la possibilité de s’exprimer, participer à l’éclosion d’un talent en gestation… Voilà tout ce qui me passionne. Les matchs sont ma récompense.”
Quel belle attitude ! Bravo Monsieur ! Avec lui, il ne peut rien nous arriver, à part de la joie et encore de la joie. Ferguson est voltairien: “Le travail élimine trois maux: le vice, l’ennui et le besoin".
Quand il a laissé partir de Beckham, il y presque 10 ans, Ferguson voulait raccrocher, déçu par le comportement de ce joueur qui aime mieux désormais poser en slip avec sa femme plutôt que de jouer avec Giggs. Puis au contact de Cristiano Ronaldo et de Rooney, deux vrais footballeurs, eux, il reprit goût à la compétition.
Et en 2011, il est en course pour un nouveau triplé Championnat-Coupe-Ligue des Champions comme en 1999. Cette saison va lui permettre de remporter un nouveau sacre national. MU va avoir 19 titres de championnat, soit un de plus que Liverpool:
-"Il nous reste 11 matches à jouer si tout se passe bien pour nous. Dans le passé j’ai dit plusieurs fois que gagner juste un trophée était une satisfaction trop banale pour MU. Désormais, nous devons gagner plus d’un titre par an…”
Les médias anglais voient José Mourinho pour lui succéder.
C’est de le poudre aux yeux
-"Tant que je suis vivant, Mourinho ne viendra pas à Manchester United. Avec le Portugais, cela serait la mort de notre centre de formation.” Dixit Bobby Charlton, l’un des rescapés du crash 1958. Autrement dit, l’âme d’Old Trafford. L’expression: “Le théâtre des rêves” a été inventée par le champion du monde 1966. Et dû rêve, il ne veut pas passer au cauchemar.
Moi non plus. Nous sommes des millions à penser de la même façon.

Les Gros matchs à venir

Samedi 16 mars,
*Man U-Manchester City, à Wembley, (18 h 15)/ 1/2 finale FA Cup
*Nice-Monaco (19h)/ Ligue 1
*Real Madrid-Barcelone (22h)/ Liga

Dimanche 17 mars
*Bayern Munich-Leverkusen (15 h 30)/ Bundesliga
*Arsenal-Liverpool (17 h)/ Premier League
*Naples-Udinese (20 h 45)/ Serie A

Mardi 19 mars
*Nice-Lille (20 h 30)/ Coupe de France, 1/2
*Newcastle-Manchester (20 h 45)/ Premier League

Mercredi 20 avril
*Tottenham-Arsenal(20 h 45)/ Premier League
*Chelsea Birmingham(20 h 45)/ Premier League
*Barcelone-Real Madrid (21 h 30)/ Coupe du Roi

Où ira Fabregas : Barcelone, Real, Inter ou fera-t-il encore du surplace à Londres ?

C’est reparti !
Le départ de Cesc Fabregas (Arsenal) est à nouveau d’actualité.
Il y en a même qui l’annonce au Real Madrid !
Avec la tête à Londres et le coeur en Espagne, le milieu de terrain ne respire pas la joie.
Depuis qu’il est champion du monde 2010, il ne peut plus abîmer son image à rester dans un club qui renvoie sans cesse aux mots “looser", scoumoune, fébrilité, désinvolture, frousse…
Fabregas a le complexe de celui qui ne gagne rien en club. Cela ne peut plus durer. Son agent est en train de prendre le pouls de plusieurs clubs pour voir les envies de recruter son poulain qui ressemble de plus en plus à un cheval fourbu.
Pas question qu’il signe dans un autre club anglais. Il a déjà donné et trop donné pour des peanuts. Il est riche en compte en banque mais très pauvre en titres sportifs, excepté ceux remporté avec la Roja.
Rendez-vous compte, il a quitté le centre de formation du Barça pour les Gunners en 2003… Depuis 8 ans, il n’a gagné que deux misérables trophées. Quelle misére! C’est à peine croyable. Il ne joue quand même pas à Gueugnon.
A Londres, on compte trop sur lui. Il n’a pas les épaules assez large pour prendre toute la pression médiatique.
Ses coéquipers n’ont pas le mental indispensable à la compétition de haut niveau. Jouer avec Koscielny, Clichy et Nasri cela n’est pas la même que d’être aligné avec Piqué, Pujol, Dani Alves et Messi, ces joyaux catalans.
Le courant ne passe plus à Arsenal où quelque chose s’est brisé depuis le départ des tauliers, Vieira en tête. On ne sait jamais ce qui se passe dans les vestiaires de l’Emirates Stadium. Beaucoup d’observateurs ont été étonnés d’apprendre que Nasri et Gallas ne s’adressaient même pas la parole. Des joueurs (A. Cole) étaient jaloux de l’attention que l’on portait à Henry au détriment des autres. “On ne m’a jamais fait un compliment” a lâché Cole avant de signer à Chelsea.
Arsenal certes ce n’est pas mal- il y a pire- mais Fabregas désire jouer dans un des dix plus grands clubs de la galaxie. Un club ayant déjà remporté plusieurs fois la Champions Leagues, noblesse oblige.
Cela semble inconcevable de voir le Catalan au Real Madrid, mais qui sait puisque Xavi ne va pas prendre sa recette… Au Barça, Fabregas serait assez souvent sur le banc.
Au mercato de l’an dernier, Fabregas voulait déjà partir…
Pourquoi Arsenal se mettrait à gagner en 2012 alors que ce club ne gagne plus rien depuis 2005 ?
L’Inter Milan a des vues aussi sur Fabregas.
Les prochaines semaines vont permettre au champion du monde de prendre une décision.
L’entraîneur de Barcelone, Pepe Guardiola, veut faire signer le joueur de 24 ans depuis deux ans.

Le Palmarès famélique de Fabregas à Arsenal:
Community Shield 2004
Coupe d’Angleterre 2005
Il est obligé de mettre les médailles en chocolat pour avoir des lignes en plus…:
Emirates Cup 2007, 2009 et 2010.
Tournoi d’Amsterdam 2007 et 2008

Avec l’Équipe d’Espagne:
Championnat d’Europe 2008
Coupe du monde de la FIFA 2010

Permalien 01:02:40, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

"MANCHESTER UNITED M'A TUE(R) " (Acte III)

Après Man City, il ne restera plus que 10 autres rendez-vous…

Quand certains clubs gagnent, ils friment dans les médias comme si le football était l’activité la plus importante dans le monde.
Et quand ces mêmes clubs subissent la sanction sportive qui les met repectivement à leur vraie place, ils disent: “Oh vous savez, tout ça n’est qu’un jeu. Ce n’est que du football…”
Je n’ai jamais vu autant de haine autour de Manchester United.
MU n’est aimé que par les trois quarts de la ville de Manchester, le reste est pour Man City.
Ensuite, il y a toutes les victimes des médias qui sont pour Chelsea, Liverpool ou Arsenal- je parle de la France qui rampe devant ce club car il est squatté par des Français. Faut-il rappeler que la France est une toute petite nation de football ? Arsenal c’est un club qui pète plus haut que son cul. A force de dire que c’est un grand club, ils le croient ! “Bonjour, monsieur… Elles sont où les C1 dans les vitrines du musée d’Arsenal ?”
Toute l’Angleterre est contre MAN U car ceux qui sont du mauvais côté haïssent les vainqueurs.
Il suffit de voir ce qu’on a réservé à Coppi, Anquetil, Armstrong, Cantona, McEnroe…
Si vous n’êtes pas docile, on vous mitraille. Il faut courber l’échine de nos jours. Faire là où l’on nous dit de faire. Faut donner la papate médiatique… Waouf! Waouf !
Ferguson se moque de tout ça. Il entre si peu souvent dans la polémique. Il laisse ça aux fausses vedettes.
L’Ecossais est au zénith depuis 1986 et ils n’ont que Guardiola à la bouche.
On va voir combien de temps va durer le temps fort du Barça.
Tout nouveau tout beau !

Faisons court:

1/ Dans un premier temps, Manchester United a laminé Arsenal.
Les Red Devils ont donné une leçon de football aux Gunners qui ne sont que le Barça dans sa version Canada Dry.
Les Gunners ont pris un 2-0 dans la tronche, et ont été virés de la FA Cup, 2-0 à Old Trafford par un schéma tactique qui a donné mal à la tête à l’entraîneur d’en face. Ce jour-là, Ferguson a joué avec 9 joueurs défensifs ! Depuis août, les Red Devils ont entendu dire qu’ils jouaient un football minable à côté de celui des “dieux vivants d’Arsenal"… On en rit encore.

2/ Dans un deuxième temps, Manchester United a broyé Chelsea.
Les Blues ont quitté Old Trafford, la queue basse, après un 3-1 sur les deux matchs en 1/4 de la Champions League.
A Old Trafford on a vu un intrus dans les rangs de Chelsea: Torres. On eût dit Gourcuff à Lyon. Fernandel Torres, oh pardon, Fernando Torres ne sait plus mettre un pied devant l’autre. Un de ces jours, il va confondre la tête de l’un de ses coéquipiers avec le ballon. Man U a renvoyé à ses études la bande à Ancelotti, la marionnette d’un autocrate qui regarde les matchs comme un bovin voit les trains passer.

3/ Dans un troisième temps, Manchester United va détruire Man City. United c’est Mission pas impossible !
Wembley sert de cadre à l’abattoir. La besogne a lieu le 16 avril, à partir de 18h 15.
Le but consiste à évincer les Citizens de la 1/2 finale de la FA Cup.
C’est un jeu d’enfant. On se demande pourquoi City s’est mis en tête de venir croiser le fer avec United? Sans Tevez… Sans doute une envie irrésistible de se suicider.

Manchester U ne joue pas au football pour avoir de bons articles de ces messieurs dames.
MU n’est pas une émanation du totalitarisme.
MU diffuse une mystique. L’ambition est de réaliser ce qu’on a décidé de faire, rien de plus.
Le tout dans une ambiance festive.
Le football est un crime qui ne peut pas se passer de victimes. Hélas pour elles !
La prochaine a pour nom: Manchester City.
Au suivant !

[Post dédié à Daniel Ahuir]

15.04.11

Permalien 19:36:14, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United va se qualifier pour la finale de la FA Cup

Old Trafford, comme si vous étiez…INSIDE Manchester United-Arsenal (1/4 de finale de la FA Cup), à Old Trafford, le jour où les Red Devils ont renvoyé les Gunners à la maison.

Manchester United - Manchester City
FA Cup, 1/2 finale, à Wembley
Samedi 16 avril 2011, 18 h 15

J’ai hâte de voir la composition concoctée par Ferguson pour la 1/2 de FA Cup contre Man City. Peu me chaut-expression qui m’a toujours amusé- de connaître celle des Citizens. Ferguson a l’art et la manière de s’adapter en brouillant les pistes. Cette saison, il m’a très impressionné par son assemblage pour le 1/4 de la FA Cup contre Arsenal. Il a donné une leçon de coaching à Wenger. D’une manière incroyable, il a mis les deux jumeaux arrières latéraux en milieu de terrain confectionné en tout par 4 joueurs à caractère offensif. En tout, il y avait 9 défenseurs sous le maillot des Red Devils… GENIAL ! Et c’est ainsi que Ferguson est grand: MU élimina 2-0 les visiteurs qui ont perdu le peu de latin qu’il leur restait. Les compositions de Ferguson ressemblent à un générique de film. Je plains ceux qui ne suivent pas le feuilleton fergusonien depuis 1993, au minimum. En fait, je n’ai rien à dire à ceux qui sont contre MU. Cela revient à parler à des gens qui me diraient: “Je n’aime pas le soleil. Je n’aime pas l’intelligence…” Je ne regarde pas les matchs de Ferguson. Je les lis.
van der Sar/
Evra, Vidic, Smalling, Brown/
Fabio(Puis 45e mn, Valencia),O’Shea, Gibson, Rafael(Puis 64e, Giggs)
Chicharito, Rooney
Remplaçants: Kuszczak, Berbatov, Obertan, King,

Alors que l’Angleterre s’apprête à vivre un nouveau match somptueux, les médias français parlent pendant des heures de l’ancien sélectionneur qui demande presque 3 M€ de dommages et intérêts auprès de la FFF. Grostesque. Pornographique. Abject. Immonde. A gerber. Il devrait rendre tout l’argent pour avoir occupé un poste qu’il a été incapable d’honorer convenablement. Ce que va toucher “l’autre” comme l’appelait Zidane est notre dernière préoccupation.
Revenons au terrain. Le football français est dans le ruisseau. Depuis 1956, la France n’a gagné qu’une Chmapions League. Maigre butin.
Man City n’a aucun chance de vaincre Man United en 1/2 finale de la Coupe d’Angleterre. Juste 1%. C’est le quota des impondérables: tirs sur le montant, autogoal dû à un geste malheureux, erreur d’arbitrage.
Les Citizens n’ont aucune pensée. Ce n’est qu’un conglomérat de footballeurs qui sont assemblés sans ligne de force
précise. Ils proposent un schéma ringard, genre on donne des coups au milieu de terrain et advienne que pourra devant… Ce n’est pas avec ce genre de tactique qu’on peut battre Man U.
Il en va du football comme de la littérature, de la musique ou de la peinture.
Le football est une mystique qui dépasse les concepts de la victoire et de la défaite.
Les grandes équipes ont un style. Celle entraînée par Ferguson en 2011 est un groupe homogène avec des éléments interchangeables. Chaque joueur a une spécificité différente qui voit le jour grâce à la très forte personnalité de celui qui l’exprime.
Ils sont tous complémentaires. Leur dénominateur commun est un mental d’acier trempé. Rien ne leur fait peur.
Les victoires à la petite semaine n’intéressent pas les Red Devils qui ne sont motivés que par les trophées, à l’exemple de Best, Robson, Cantona et Cristian Ronaldo

Pour la 1/2 finale Man United- Man City (16 avril, 18 h 15), Ferguson a l’embarras du choix.
L’effectif est au complet, en dehors des suspendus (Jonny Evans et Wayne Rooney) et de trois blessés (Darren Fletcher, Owen Hargreaves et le goal Anders Lindegaard)
Manchester United arrive à Wembley pour s’imposer devant son voisin, Man City.
Il ne peut pas en être autrement.
Sir Ferguson est très heureux car il a noté le retour au premier plan de toutes ses forces vives, hormis Hargreaves et Fletcher qui, lui, va cependant mieux. Pour composer un XI de départ, le manager choisit toujours selon l’adversaire et le degré d’importance du match. Man U est encore engagé sur tous les tableaux majeurs. Ce qui prouvent le professionnalisme des Red Devils qui ne sont pas des danseurs comme ses mauviettes qui paradent à Londres, juste le temps de faire trois dribbles, comme les marionnettes qui font trois petits tours avant de disparaître. Chamakh devait révolutionner l’attaque des Gunners… Il est où l’ex Bordelais ? Il a disparu de la circulation. N’est pas Chicharito qui veut.
Giggs a dit :
« Ferguson a désormais 20 joueurs pour composer un 11… Tous sont susceptibles d’être appelés. Tout le monde ne peut pas jouer en même temps. Il faut être patient. Par exemple, Nani ne débute pas tous les matchs alors qu’il est en très grande forme. Dimitar Berbatov et Paul Scholes eux aussi méritent de jouer mais la configuration parfois ne le permet pas. Michael Owen, un Ballon d’Or, n’est parfois même pas sur le banc. C’est dire que Ferguson ne fait aucun cadeau à personne.”
Sous-entendu on n’est pas Ancelotti (Chelsea) qui aligne l’ombre de Torres… Quand Ferguson fait appel à l’un de ses joueurs, il lui fait 100 % confiance. A Nani ou Valencia de ne pas le décevoir. Ferguson a déjà en tête sa composition pour affronter Man City dans le derby à Londres pour aller en finale de la FA Cup:
-"La force de notre groupe c’est la diversité du choix qui s’offre à moi lorsque j’établis la composition d’equipe. Si nous sommes encore engagés dans toutes les compétitions c’est parce que lorsque nous nous quittons pour rentrons chacun chez soi, la flamme de MU ne s’éteint jamais en nous. Nous savourons le calendrier que nous venons d’honorer et celui qui nous attend. Nous sommes concentrés au maximum. Tous mes joueurs sont de grands professionnels. Sinon, ils ne seraient pas à Manchester U. Mes joueurs ne manquent de rien. C’est pourquoi je leur demande beaucoup… »

Le football de MU version Ferguson consiste à approcher la cage adversaire au prix de redoublement de passes axés sur celui qui est le mieux démarqué. On passe par les côtés (Giggs, Valencia, Nani, Park…), on peut changer d’axe (Ronney, Giggs, Scholes), frapper de loin (Scholes, Rooney), chercher le une-deux (Rooney, Berbatov, Chicharito), monter depuis les lignes arrières (Rafael, Evra, Fabio…), monter sur corner (Vidic, O’Shea), marcher sur l’homme(O’Shea, Carrick, Flecher, Park.)… MU aime pratiquer la contre attaque, faire des centres tendus. Haine de gaspiller des balles. Ses joueurs doivent tous avoir une bonne vision de jeu. Faut jouer simple.

van der Sar/ Immense fin de carrière. Dans les mauvais chauds sait maintenir son équipe dans le match.
Evra. Mental de gladiateurs. Gros apport offensif. Jamais blessé. Ou Fabio: Ose. Offensif.
Vidic. Pièce maîtresse de la défense centrale. Peut tenir la boutique tout seul.
Ferdinand. Un mur quand il n’est pas blessé. Ou Smalling: Ferdinand Bis. Ou Evans ou Brown: deux soldats.
O’Shea. La conscience professionnel poussée à l’extrême. ou Rafael. Grande générosité.
Giggs. A des yeux dans le dos. Art du timing.
Carrick. La conscience professionnel jamaie prise en défaut.
Park. Au four et au moulin. Fletcher. Le défensif-relayeur subliminale.
Nani. Rapide, il provoque sanse cessse. Ou Valencia. Grand ailier de débordement.
Rooney. Le meilleur attaquant du monde, excepté Messi.
Chicharito. Un des plus grands joueurs sans ballon.
Berbatov. Une technique effrayante.

Le programme royal de MU:
Avril:
16/ Man U-Manchester City à Wembley (1/2 finale FA Cup, 18 h 15)
19/ Newcastle-Man U (Premier League, 20 h 45)
23/ Man U-Everton (Premier League, 13 h 45)
26/Schalke 04-Man U(1/2 aller Champions League, 20 h 45)

Mai:
1/ Arsenal-Man U, (Premier League, 15 h 05)
4/ Man U-Schalke 04 (1/2 retour Champions League, 20 h 45)
8/ Man U- Chelsea, (Premier League, 17 h 10)
14/ Blackburn-Man U (13 h 45) ou Finale de la FA CUP (16 h), Wembley, Manchester City or Manchester United - Bolton Wanderers or Stoke City
22 / Man U-Blackpool (Premier League)

Finale (le 28 mai, Wembley)
Pronostic : Barcelone (ou Real Madrid)-Manchester United

Un livre à soi et autres écrits personnels, de Francis Scott Fitzgerald

F.S. Fitzgerald porte ici la marinière non sponsorisé par Nike…

Rien à voir avec des fonds de tiroir. Voici un ensemble d’articles qui contiennent tous des éléments personnels de F.S. Fitzgerald : « un livre de réminiscences, non pas une autobiographie », précisa l’auteur à son éditeur. « J’ai les mains plus propres pour la non-fiction que pour la fiction.» Cet ouvrage intime ne vit pas le jour de son vivant. Ce n’est donc qu’en 2011 que près de cinquante textes composent l’autoportrait littéraire du créateur de Gatsby le Magnifique. Forts bien traduits, ils sont tous d’un style enlevé qui font état d’une fraîcheur d’âme jamais démentie. Le poids des ans et des modes n’altèrent en rien la prose de l’Américain qui contient plein de vie. Son style est direct, jamais de circonvolutions. Il va à l’essentiel. On a un vrai lien de sympathie avec lui. Cette prose n’est absolument pas datée alors qu’elle est des années 1920 et 1930. De quoi parle-t-il ? Des problèmes quotidiens, de ses voyages, de son travail d’écrivain. « Que l’histoire se soit déroulée vingt ans plus tôt ou hier seulement, je dois démarrer avec une émotion, une émotion qui est intime et que je peux comprendre », note-t-il, le 4 mars 1933 dans “Cent faux départs", texte qu’il a casé au Saturday Evening Post. Pour toucher, il faut avoir été touché.
Fitzgerald évoque très souvent la Côte d’Azur qu’il adorait : « A Nice, pendant le diner sur la terrasse, des étoiles sont tombées dans nos assiettes ». (Souvenir de 1924, racontait dix ans plus tard) «Nous avons roulé jusqu’à Villefranche pour une salade niçoise et une bouillabaisse très spéciale», écrit-il dans ce qui représente une carte postale de 1929. Un instantané pris sur le vif. Quatre ans plutôt, il avait confié : « Pour deux paniers percés repentis, la Côte d’Azur en été avait l’accent juste. » Les paniers percés s’appellent Scott, et Zelda, sa femme.
Dans “The New Yorker", le 25 mai 1929, il invente une “Brève autobiographie” très particulière qu’il réduit à des prises de boissons :
« 1913. Les quatre whiskies de défi Canadian Club au Susquehanna à Hackensack.
1916 :Le calvados siroté dans les vestiaires du White Bear Yacht Club.
1928 : le pouilly avec la bouillabaisse chez Prunier à une époque de découragement. »
Le 18 septembre 1920, il ouvre son cœur, une nouvelle fois :
-«L’histoire de ma vie est celle du combat entre une envie irrésistible d’écrire et un concours de circonstances vouées à m’en empêcher. » Si on ne vit pas seul, il y a toujours quelqu’un pour vous reprocher de toujours gratter la feuille. Il faut mettre les points sur les « i » d’emblée. « J’ai préféré jouer au football, fumer, aller à l’université, faire toutes sortes de choses insensées qui n’avaient rien à voir avec la question vraiment sérieuse de l’existence : celle, naturellement, du dosage adéquat des descriptions et des dialogues dans une nouvelle. » Seize ans plus tard, en 1936, il revient sur le sport :
-« Je jouais au football dans mon école et il y avait un entraîneur qui ne pouvait absolument pas me supporter. » Le coach lui demandait de jouer latéral alors qu’il voulait occuper le poste d’ailier..
L’ouvrage comporte la célébrissime phrase : « Toute vie, dans sa course, est un processus de décomposition, mais les coups qui se chargent d’accomplir la partie dramatique du travail- les grands coups soudains qui viennent ou semblent venir de l’extérieur-, ceux dont vous vous souvenez et que vous rendez responsables de ce qui se passe, ceux dont vous parlez à vos amis dans des moments de faiblesses, ceux-là ne produisent pas leurs effets tous en même temps. ». Cette fulgurance a été publiée pour la première fois en février 1936 dans “Esquire".
Tous les « fondus » de Scott Fitzgerald doivent se procurer ce livre fort bien édité par Jean-Claude Zylberstein a qui l’ont doit tant de livres chez 10/18.

-Un livre à soi et autres écrits personnels
De Francis Scott Fitzgerald
Traduit de l’américain par Pierre Guglielmina
Les Belles Lettres, 320 p., 13,50 €

"Man United? C'est la haine et l'amour" (Patrick Vieira)

En 1/2 de la FA Cup 1999, dans les prolongations, Patrick Vieira a donné une passe à l’adversaire à Giggs qui a marqué le plus beau but de sa carrière. Et c’est ainsi que MU a éliminé Arsenal 2-1… C’est l’un des plus grands moments de l’Histoire de Man U pour les fans contemporains. Le but de Giggs est inoubliable. Aussi beau que ceux marqués par Maradona et Messi, sur le flanc droit du terrain.

-"Lorsque je suis arrivé à Arsenal (à l’été 1996), Manchester United était déjà le club à suivre, celui qui gagnait tout. [Grâce à l’arrivée d’Eric Cantona] C’était l’équipe exemplaire au niveau de la réussite dans le sens où, si elle ne finissait pas première, elle était au pire deuxième. Avec Arsenal, c’était la haine et l’amour en même temps. La haine car c’était vraiment l’équipe à battre. Man U était meilleur, et nous, nous n’étions pas encore l’Arsenal d’aujourd’hui.[Celui qui perd toujours ?! Mieux vaut dire l’Arsenal de 1998-2005] Ce n’est qu’à partir de notre doublé de 1998, qu’on leur a fait comprendre qui nous étions et que cette rivalité c’est réellement installée. Je parle aussi d’amour car tu as toujours plaisir à te confronter à la meilleure équipe. A chaque fois que nous jouions contre Man U, j’étais excité. On sentait la tension. Il se passait toujours quelque chose. Des embrouilles, sur le terrain et en dehors. Le match qui m’a le plus marqué c’est celui de mai 2002 quand nous avons gagné le titre… à Old Trafford ! Il y en a d’autres plus douloureux: celui de 2004 quand on perd notre invinsibilité chez eux. Il y a aussi la défaite en 1/2 de la FA Cup 1999, quand je perds un ballon qui permet à Giggs d’aller marquer un but incroyable ! Les fans de Man U me le rappellent à chaque fois. Je suis les matchs d’Arsenal comme un supporter. Je suis frustré puisque c’est l’équipe qui joue le mieux en Angleterre. [Tu parles! Et puis quoi encore …] Je me régale à la voir jouer. Mais il n’y a rien au bout.[Tiens on dirait du Morlino/Evra] Les joueurs d’Arsenal manquent d’impact physique. A notre époque, Adams, Keown, Winterburn ou Parlour avaient moins de qualités dans le jeu mais ils mettaient la tête là où d’autres ne mettent pas le pied. Arsenal n’a pas encore la mentalité de tueur de Manchester United. Van Persie er Fabregas vont finir pas se poser des questions…” (L’Equipe, 15 avril 2010. Interview Jérôme Le Fauconnier © )
Remarques: Vieira dit tout haut ce que je dis depuis 2005.
1/ Wenger n’a plus de fond de jeu anglais, à l’inverse de Ferguson qui ne coupe jamais les racines. Il faut des joueurs qui jouent vite, dans un contexte agressif, depuis l’enfance et non pas à 2 km/h comme Koscielny, Nasri and co qui semblent jouer avec un nounours à la main.
2/ Wenger ne sait pas conserver ses tauliers. Vieira nous fait comprendre que van Persie et Fabregas vont tôt ou tard partir pour se confectionner ailleurs un palmarès…
3/ Arsenal a des jeunes trop tendres (Sagna, Clichy, Nasri…) qui n’ont pas le killer instinct d’Evra, des jumeaux Fabio et Rafael, de Rooney… Le pire c’est que Arsenal est le dernier club au classement du Fair Play de la Premier League. L’Equipe se garde bien de le rappeler (voir mes anciens post sur le “Fair Play” et “Manchester United m’a tuer (sic)”
4/ Vieira dit que Arsenal a le plus beau football. Faux ! Archi faux ! Le plus beau football c’est MU qui le déploie. Le beau football d’Arsenal c’est une légende. Le Brésil 1970 avait un beau football: ils ont gagné. Le Brésil 1986 avait un beau football: ils ont tout perdu. Cherchez l’erreur. Arsenal n’est que le Canada Dry de Barcelone. “Walcott est l’ailier le plus rapide” a dit Wenger sur TF1. Oui, mais sans ballon… Nani et Valencia ont dix Walcott dans chaque orteil. Eux savent déborder, la tête levée et non pas dans le guidon comme le Gunner.

Patrick Vieira est l’incarnation même des difficultés qu’éprouve Arsenal à conserver ses joueurs cadres.
Pourquoi est-il parti à la Juventus Turin en 2005 (puis à l’Inter Milan) alors qu’il évoluait à Arsenal depuis 1996 ? En 9 ans à Arsenal, il a remporé 3 titres et 4 coupes, ce qui est très bien.
Comme il voulait gagner la C1, il est allé en Italie où il glana encore 5 championnats.
Le hic c’est qu’il a quitté l’Inter en janvier 2010 alors que le club de Mr. Moratti remporta la C1 en fin de saison…
Si Vieira a quitté Arsenal c’est parce qu’il était incapable de forcer le destin pour faire gagner les Gunners en C1. Alors lui et Henry ont quitté le navire Arsenal pour des club plus prestigieux. Henry a remporté la C1 2009 avec Barcelone, grâce à Messi, Iniesta et Xavi.
Il faut remarquer que Arsenal ne gagne plus rien depuis le départ de Patrick Vieira suivi ensuite par Henry. C’est dire l’importance qu’ils avaient à Londres.
Wenger est passé des joueurs expérimentés à des jeunes. J’y vois comme message: hier, j’ai gagné grâce à des vieux briscards; demain, je gagnerai avec des jeunes ainsi on saluera plus mon travail. On est loin du compte… Arsenal ne gagne plus rien depuis 2005.
De manière incroyable, il est moins grave de perdre à Arsenal qu’à Lyon. Ecoutez ce que vient de déclarer Bernard Lacombe: “Si un entraineur ne remporte pas un seul trophée pendant trois ans, la situation est forcément compliquée…” Là, il s’agit de Claude Puel. Quand on songe que Wenger lui ne remporte plus rien depuis six saisons… La manager a un instint de conservation qui inspire le respect. Il a la malchance d’exercer en pleine ère fergusonienne au sein du football anglais.
Aujourd’hui, Vierra est à Man City, autre club qui hait Man U. La réciproque est vraie.
-"La rivalité entre Man City et Man U est différente. City, qui n’a plus rien gagné depuis trente ans, vit dans l’ombre de Man U. Et cela sera le cas tant que nous ne gagneront pas de titre. [C’est donc aussi le cas d’Arsenal.] City a besoin de stabilité. L’entraîneur (Mancini) n’est là que depuis un an et demi. Dans le groupoe, la moitié des joueurs vient d’arriver…", déclare la Vieira, à quelques heures du derby, City-United, à Wembley, en 1/2 de la Fa Cup.
Vieira sert de “guide pour les jeunes Citizens” alors que Giggs, lui, tient ce rôle à Man U.
Il est impensable d’imaginer Giggs faire ça à Liverpool.
Mancini vient de débarquer à City quand Ferguson est à United depuis un quart de siécle.
Et c’est ainsi que Ferguson est grand.

Palmarès de Patrick Vieira, né le 23 juin 1976 à Dakar (Sénégal):
Champion d’Italie 1996 (AC Milan)
3 Championnats d’Angleterre 1998, 2002, 2004 (Arsenal)
4 FA Cup 1998, 2002, 2003, 2005
4 Community Shield 1998, 1999, 2002, 2004
4 Championnats d’Italie (4) : 2007, 2008, 2009, 2010 (Inter Milan)
Supercoupe d’Italie 2006
Coupe du Monde 1998
Vice champion du monde 2010
Euro 2000
Coupe des Confédérations 2001
107 sélections, 6 buts

Ah! C’était le bon temps celui où Vieira se faisait allumer par Roy Keane dans le couloir des vestiaires ! Aujourd’hui, il n’y a plus que moi qui relève le défi. Toute la presse française est au garde à vous devant Arsenal. Pas moi! Jamais! Tout le monde se prend au sérieux et parle de football comme s’il s’agissait d’une religion intouchable. Le football est une mystique. Un lieu de création et de récréation. Le football ce n’est pas soit Wenger soit Domenech. Je ne lis pas que des auteurs français. Heureusement! Vous me dites Gasquet ? Je vous réponds Nadal et Federer. Vous me dites Chabal ? Je vous rétorque Walter Spanghero. Vous me dites Beigbeder ? Je riposte Blondin. Je n’ai peut-être pas bon goût mais j’ai le dégoût infaillible. Je suis de près Man U la Coupe du monde 1966 qui m’a permis de découvrir Bobby Charlton. Ensuite j’ai rêvé sur le parcours de Best et Law. Grâce à Eric Cantona j’ai vécu les grandes heures des années 1990. Je lui en suis éternellement reconnaissant. Alors vous me permettrez de bien me marrer quand je vois Arsenal en pleine déconfiture. Vous savez quel est le plus grand plaisir d’un fan de MU ? Aller dans le stade de Man City quand les Citizens évoluent en division inférieure… Le football est un lieu de chambrage infini, plus votre équipe est au sommet et plus ses rivales jouent avec des bras cassés plus vous êtes au paradis. C’est mon cas ! Et cela dure depuis 1993. 18 ans de bonheur sans fin. Merci à Sir Alex. Depuis Berl, Soupault et Vitez, je n’avais pas rencontré quelqu’un d’aussi intelligent, sensible et sans pitié pour les adversaires.

Permalien 08:36:26, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

A 37 ans, Ryan Giggs défie les lois de la médecine

Ryan Giggs aime toujours autant jouer avec un ballon. Il n’est jamais lassé par sa passion.

-"Ce qu’il a fait à Manchester United, ce qu’il fait pour les jeunes joueurs du club, est absolument fantastique. Pour moi, c’est un génie, et je pense que d’ici peu on l’appellera Sir Ryan", a déclaré Wayne Rooney qui sait ce qu’il doit au Gallois, l’exemple à suivre pour tant et tant de footballeurs en herbe qui ont débarqué à Carrington. A ses débuts, quand des moins que rien se garaient en Porsche Carrera, lui arrivait en bus aux entraînements ! Ce qu’il fait encore parfois. “Je n’ai pas trois têtes ou six jambes. Je suis monsieur-tout-le monde", aime-t-il rappeler si on le regarde trop comme un animal de zoo. Quand des pros partent se détendre dans les palaces du Maroc, lui fait ses commissions dans la galerie marchande du centre ville de Manchester. Avec Paul Scholes, il est le football le moins frimeur de la galaxie foot. Il n’a jamais eu besoin de 30 tatouages pour se faire remarquer. Quand Beckham n’est plus qu’une icône pour pisseuses asiatiques, Ryan Giggs est le stratège de Man U. Le Gallois est si humble qu’il ne souhaite pas être le capitaine de MU. Qui a tel comportement dans le monde du foot ? Personne, à part lui. Le seul auquel il peut être comparé est Raul mais hélas pour l’Espagnol, le Real Madrid l’a poussé vers la sortie. A 33 ans, Raul a dû signer à Schalke 04 qu’il a conduit en 1/2 de la C1 2011.
Tout comme Rooney, Sir Alex Ferguson a complimenté Giggs après ses deux passes décisives Chelsea en quarts de finale de la Ligue des Champions: “Ryan est incroyable, un homme et un joueur unique. Son impact est capital et son expérience est vitale. Il a de la chance avec son physique, il n’a jamais pris de poids et a un équilibre parfait. Il fait attention à lui. Il est obligé de se comporter de manière irréprochable, car jouer à 37 ans est forcément synonyme de sacrifices. On est tous admiratifs car il fait tout ça pour nous et pas pour lui. Si je vous dis que cet un homme hors du commun ce n’est pas pour amuser la galerie. Je ne connais pas quelqu’un d’aussi humble que lui.” Où est le Giggs de Chelsea ? Où est le Giggs d’Arsenal ?
Une chose est certaine: personne n’a jamais pensé une seconde que Giggs était dopé pour durer aussi longtemps.
Tout le monde se demande comment un joueur professionnel peut-il jouer aussi longtemps sans même avoir eu besoin de changer de club pour briser la monotonie de l’habitude?
C’est tout simple: à 10 ans, Ryan Giggs, né en 1973, avait pour but de jouer à Manchester United… alors qu’il jouait à Manchester City ! Alerté par le talent du jeune ailier, Sir Alex Ferguson débarque chez la maman de l’espoir pour le faire signer à… 14 ans. Délaissé par son père, Ryan Giggs trouve en Ferguson un père de substitution. Les deux hommes ne se quitteront plus, pour le meilleur et jamais pour le pire.
Franchissant toutes les étapes de la formation, Giggs a réussi le tour de force de trouver sa place dans tous les onze de départ de MU depuis 1991!
Jamais un seul instant, il n’a voulu quitter le club. Giggs n’est pas du genre à se dire:
-"Tiens je vais signer à Barcelone pour gagner la C1…". A l’inverse de Thierry Henry qui a fui en Espagne pour gagner la C1 qu’il était incapable d’offrir à Arsenal, Giggs, lui, est resté à Old Trafford pour en conquérir deux qui trônent désormais dans les vitrines du club. C’est dire la volonté de cet homme.
Giggs aime Man U et s’en contente très bien.
C’est lui qui a raison. A 37 ans, il connaît encore toutes les émotions des grands champions. A 37 ans, il est en passe de faire le triplé quand Henry s’ennuie à gagner une fortune aux Etats-Unis. Giggs aime le football plus que l’argent. Les vrais champions ne jouent pas pour l’argent.
Un jour dans les vestiaires d’O.T. je lui ai demandé: “Tu ne souris pas beaucoup après avoir marqué un but?". Et lui, du tac au tac: “Je ne joue pas pour marquer des buts mais pour gagner des trophées en fin de saison. La finalité du football c’est le palmarès. Tout le reste ce n’est que des préparatifs…” Là, j’ai dit: “Tu reprendras bien un petit peu de jus d’orange."(rires) Je ne voulais pas qu’il nuise à sa santé avec de l’alcool. L’alcool de Giggs, c’est le football. Il parvient à conserver la joie du débutant. C’est le signe des grands amoureux.
A 37 ans, Ryan Giggs a passé des tests physiques qui lui garantissent une fraîcheur qu’un senior n’est parfois pas en mesure d’afficher. Les médecins de Manchester United n’en reviennent pas. Plus le Gallois vieillit, mieux son corps encaisse les matchs. Le joueur est une anomalie médicale !
C’est à proprement parlé sidérant que le joueur le plus titré en club de toute l’Histoire du football soit encore en train de disputer des matchs d’une intensité qui met K.O.des organismes de 25 ans, voire moins. L’hygiène de vie de Giggs prouve qu’il faut ménager sa monture si on veut aller loin. Ses parents lui ont donné un corps exceptionnel qu’il n’a pas abîmé. Il fait penser à ses sages du Laos qui disent : « On jouit d’un corps que les anciens nous ont légué. On doit y faire très attention car il n’est pas à nous, c’est un lègue…» Le processus de dégénérescence n’est pas commencé chez Giggs qui est une énigme médicale. Il faut dire que Ferguson l’a ménagé dans sa jeunesse, lui épargnant les matchs dans les coupe-gorges à l’extérieur.
« C’est à Ryan d’assumer le rôle de nous faire gagner. Par son expérience, il doit faire la passe au bon moment. Notre saison dépend pour beaucoup de sa capacité à distribuer le jeu.» Du Ferguson dans le texte, au moins de décembre 2010. Quelle fulgurance ! Quelle analyse ! Et quelle capacité à honorer sa responsabilité de la part du joueur. Je n’ai qu’une crainte : que l’on mette un « contrat » sur Giggs. Il est tant respecté que personne n’a osé le descendre, pour l’instant. Au lieu d’être sur la pente du déclin, Giggs ne cesse pas de monter dans la qualité. Son football est de plus en plus dépouillé. Sa vista lui permet de voir avant tout le monde. D’ailier de débordement, il est passé organisateur, stratège. Avec une réussite, sans équivalent.

14.04.11

"Manchester United m'a tuer"

Manchester U est un club qui fait mal aux autres.
Vaut mieux ne pas rencontrer les Red Devils.
Ils ont vite fait de vous renvoyer à la maison.
Les fans d’Arsenal et de Chelsea n’ont plus les yeux que pour pleurer.
Arrivent Man City et Schalke 04… Vont-ils subir le même traitement ?
La besogne n’est pas finie. On vient même à peine de la commencer.
Les matchs se gagnent aussi dans leur attente. Raul (Schalke 04) le sait très bien. Alors, méfiance, svp.
Vous vous souvenez de cette phrase avec un infinitif au lieu d’un participe passé…
Elle va comme au gant au présent de Manchester United.
On ne va pas se priver de savourer ce qui se passe.
Man U est en course pour faire le triplé quand tous les joueurs d’Arsenal et de Chelsea sont en claquettes dans leur salon quand se déroulent la C1 et la FA Cup.
Depuis août 2010, les médias, qui n’en peuvent plus de voir MU remporter des trophées, n’ont pas cessé d’enterrer Ferguson et ses joeurs pour claironner que c’était l’année d’Arsenal.
Toute la saison, il a fallu s’enquiller le cathéchisme d’Arsenal.
Et quand arrivent les grandes échéances, adios Arsenal.
La politique de communication du club de Londres passe du tout… à rien du tout.
Le manager d’Arsenal a disparu des écrans de TF1. C’est la grande mise au vert. Silence radio.
Manchester U gagne des trophées à la manière d’Eddy Merckx dit le “Cannibale” tandis qu’Arsenal est le Raymond Poulidor du football anglais. Bon qu’à remporter l’Emirates Cup, soit du football onaniste.
Regardez la vidéo du 1/4 de la FA Cup contre les Gunners (2-0). Regardez la construction du premier but des Red Devils.
Les Gunners ont pris une leçon de football.
MU est une équipe de footballeurs, ce n’est pas une secte londonienne.
Regardez aussi les arrêts de van der Sar.
MU a un grand goal et trois grands buteurs, ce que n’a pas Wenger.
Et ne parlons pas de Giggs, le taulier en chef. A Arsenal, on n’a pas ça en nurserie.
Pourtant, chut! Faut rien dire. Tout va très bien à Arsenal.
Le club est second de Premier League, et de surcroît, il a été viré de la C1 en 1/4 par le Barça.
Faut aussi rajouter la défaite en finale de la Carling Cup contre Birmingham, entraîné par un ancien joueur de Ferguson ! Il y a de quoi faire des cauchemars…
Quand je vous dis qu’Arsenal en 2011 est en pleine poulidorisation des esprits.

Après avoir éliminé Arsenal de la FA Cup, Man U s’est chargé de sortir Chelsea de la C1, en 1/4 sur le score 3-1, au terme des deux matchs. Faut-il être myope pour ne pas voir que 2011 est la saison de MU. Il suffit de constater que MU a reçu Arsenal, en 1/4 de la FA, puis Chelsea est venu à Old Trafford au retour du 1/4 de la C1, ce que fera aussi Schalke dans le second match des 1/2. Face à ces signes avantageux du destin, MU ne va pas massacrer le fait d’augmenter ses chances à la faveur du terrain. Et quand on sait que la finale de la C1 se déroulera à Wembley, on se dit que c’est la cerise sur le gâteau.

Permalien 17:23:44, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Patrice Evra est mon meilleur porte-parole

A 11 matchs d’un nouveau triplé, les jeunes fans de MU qui ont aujourd’hui 20 ans veulent revivre la même histoire qu’en 1999. Leur nostalgie est en prise directe sur le présent. Ils ne lâcheront pas les Red Devils, surtout à l’extérieur. Depuis la prise de pouvoir de la famille Glazer, les vrais fans de MU, purs et durs, aiment mieux suivre leur équipe à l’extérieur plutôt que d’aller à Old Trafford où ils ne peuvent plus entrer vu le prix des places.

Voici la dernière déclaration du Red Devil Patrice Evra:
-"Sans paraître trop confiant ou arrogant, il était difficile d’avoir peur avant le match retour des 1/4 de la C1. On avait fait le travail à l’aller où l’on avait gagné 0-1. Man U n’avait plus gagné à Stamford Bridge depuis 2002. A Old Trafford, même quand Chelsea est revenu à 1-1, on était toujours qualifié. Je savais qu’on allait réagir. Il règne une magie assez spéciale à O.T. Je ne cache pas que le triplé de 1999 est dans l’air… On y pense mais si les fans en parlent, mes coéquipiers et moi on ne se met pas la pression bêtement. Il reste 11 matchs à gagner. On va tous les aborder comme s’il s’agissait des matchs à élimination directe. Schalke 04 en 1/2 de la C1 ? S’ils parviennent en finale, ce serait un exploit pour eux et une catastrophe pour nous ! Aujourd’hui, on dégage une grande force collective qui était moins visible en début de saison. Et puis quand on porte le maillot de Manchester United, on transporte sa grande Histoire sur le dos.” Une Histoire qui rend léger dans le meilleur sens du terme, et non pas lourd comme un groupe de scaphandriers paralysés.

Les 11 matchs de MU qui restent pour faire le triplé:

Avril:
16/ Man U-Manchester City à Wembley (1/2 finale FA Cup, 18 h 15)
19/ Newcastle-Man U (Premier League, 20 h 45)
23/ Man U-Everton (Premier League, 13 h 45)
26/Schalke 04-Man U(1/2 aller Champions League, 20 h 45)

Mai:
1/ Arsenal-Man U, (Premier League, 15 h 05)
4/ Man U-Schalke 04 (1/2 retour Champions League, 20 h 45)
8/ Man U- Chelsea, (Premier League, 17 h 10)
14/ Blackburn-Man U (13 h 45) ou Finale de la FA CUP (16 h), Wembley, Manchester City or Manchester United - Bolton Wanderers or Stoke City
22 / Man U-Blackpool (Premier League)

Finale (le 28 mai, Wembley)
Pronostic : Barcelone (ou Real Madrid)-Manchester United

Permalien 17:16:57, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Autoportrait du professeur en territoire difficile, d'Aymeric (Gallimard)

Zéro de conduite, de Jean Vigo, fils d’anarchiste. Influencés par les magouilles politiciennes, la jeunesse de France (comme disait Malraux) ne fait que reproduire ce qu’elle voit à la télé. Au JT et non pas dans les fictions.

Jules Vallès, Jean Vigo, Les 400 coups de Truffaut, voilà à quoi l’on pense quand on lit le récit d’Americ Patricot bien qu’il ne s’agisse pas du tout de fiction Ces trois auteurs ont immortalisé la saison de l’adolescence, celle où l’on est contre tout. Autrefois, on acceptait cette période de turbulences qui se déroulait sur fond de rock, de blouson noir ou de pop music. Au XXe siècle, on ne parle plus de crise d’adolescence, de passage obligé vers l’âge adulte mais de race et de religion, sur fond de came. On voit les dégâts que cela cause. Le livre de Patricot fait comprendre que les tourments d’ados ont fait place à un problème de société. Il faudrait tout reconsidérer et ressortir la formule « il faut bien que jeunesse se passe » au lieu d’envenimer la situation avec des débats incendiaires qui désignent une partie de la société comme seule responsable des maux actuels. Nous n’évoluons ni dans un monde de Bisounours ni à Mafia City.
Sans être une nouvelle version de la Guerre des boutons, le livre de Patricot n’est pas bêtement partisan comme ceux de ces profs insupportables qui croient tout savoir. Agrégé de lettres, l’auteur enseigne en région parisienne et à Sciences-Po. Il nous livre son expérience au contact de ce que l’on nomme les établissements «sensibles ». On pourrait croire que cela signifie écorché vif, prêt à pleurer, mais non cela veut dire : craignos ! Ce pamphlet qui n’en a pas l’air- mais la chanson- ferait bien d’être lu par les politiciens qui se font élire à Sarcelles mais qui dorment dans des palaces. « Les élèves réclament de l’autorité- c’est l’une des principales leçons que je tirerais de mes années d’enseignements- et jugent un professeur d’abord à cela. » Patricot est catégorique : plus un enseignant fait régner l’ordre et le silence- qui vont ensemble- plus il est respecté Quand on est face à un professeur qui fait bien son métier on n’a pas envie de chahuter. Patricot ne prône pas la force mais le charisme naturel. Tout ce qu’il dit provient de son enseignement en Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis, au cours des années 2000, avant d’exercer à la Courneuve.
La principale d’un lycée lui a dit : « Ne renvoyez pas nos élèves, nous n’avons pas assez de surveillants. Votre travail consiste à tenir vos classes, dans la mesure du possible. Ne donnez pas de devoirs à la maison, cela ne servirait à rien. » Ce baptême ressembla à une douche froide. A cette époque, la jeune professeur Karen Montet-Toutain avait été poignardée par un de ses élèves alors qu’elle avait alerté ses supérieurs auparavant. Le corps enseignant à un fort taux de suicides qui est caché à la presse. Les grèves n’alertent pas souvent de la dégradation des conditions de travail… L’ouvrage nous apprend qu’un professeur bien sous tout rapport a été accusé de racisme parce que des parents lui reprochaient de « mal noter les élèves noirs ». Sous la menace physique, il a dû changer de bahut. Devenu dépressif, ce professeur vit très mal sa retraite, brisé par la fin de sa carrière alors qu’il a tout donné à ses élèves, sans regarder la couleur de peau ou leur religion. Patricot nous confie qu’il se confronte à des analphabètes qu’il faudrait accueillir dans des collèges spécialisés. Il a connu un élève qui dormait dans la cage d’escalier quand sa mère se livrait à une passe… Ce jeune garçon ne tenait pas en place en cours. Il frappait, criait, riait. Et pleurait aussi. Pendant les heures de cours, des intrus entrent dans la classe pour y vociférer des insultes avant d’en ressortir pour aller semer le bordel ailleurs.
Dans le livre, on apprend que des professeurs se font tabasser sur le chemin du lycée par des adolescents qui en veulent à leur portable. Des enseignants sont roués de coups en plein cours, au point de souffrir ensuite d’entorses et de bleus. Des bagarres éclatent entre élèves pendant les heures de classe. Beaucoup d’enfants demeurent impunis quand par exemple un professeur s’est suicidé parce qu’on l’avait accusé à tort de pédophilie. Après sa mort, il fut blanchi par la justice. Personne ne lui a rendu hommage. Les ghettos fleurissent si la société civile ne réagit pas tout de suite. Est-ce trop tard ? D’un côté la droite indifférente estime que ces populations sont perdues ; de l’autre, la gauche répugne à œuvrer car elle a peur de donner un coup de pied dans la fourmilière. Patricot est triste de constater la dégradation entre les couches de la société parce qu’il est issue d’une ville ouvrière où tout le monde vivait dans la convivialité. Aujourd’hui, les déshérités n’acceptent plus leur condition. C’est compréhensible. Surtout quand on voit l’arrogance de ceux qui nous gouvernent. Au lieu du vivre ensemble – slogan qu’on nous avait agité lors de la campagne présidentielle- on ne cesse plus de désigner du doigt tel ou tel membre de la communauté social.
En 2011, personne ne se souvient de Voltaire : «On doit condamner les gens au nom de ce qu’ils font et jamais au non de ce qu’ils sont. » A méditer. Jadis, les petits copains de Patricot se moquait de ses « dents de devant ». Aujourd’hui, on attaque sur la couleur de peau. Patricot constate que « 95% des professeurs sont blancs et 95% des élèves non blancs » Et il ajoute : « Quelques que soient les conclusions auxquelles, on aboutisse, il y a cette évidence visuelle ». Au « débat identitaire », il oppose la « cohésion » sociale. « Il fait froid dans ton pays » lui dit une élève. « Mais c’est aussi le tien ! » répond-t-il. « C’est sûr, c’est sûr…», acquiesce-t-elle. Patricot aime tant ses élèves qu’il écoute Skyrock. Comme il connait 50 cent, on le respecte. Si les difficultés persistent, le professeur perçoit de plus en plus une curiosité intellectuelle et une envie d’échanger au sein de ses classes. Tout dépend des hommes et des femmes. Si Aymeric Patricot se présentait à l’Elysée, je voterais pour lui.

-Autoportrait du professeur en territoire difficile
D’Aymeric Patricot
Gallimard, 115 p., 9,50 €

Permalien 16:38:22, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Torres, Evra, Gourcuff, les Prix Cassés 2011

Prix de le vedette incapable de gagner le championnat: Gerrard

Prix Poulidor: Wenger

Prix du joueur le plus doué mais le moins intelligent: Ibrahimovic

Prix du joueur le moins doué mais le plus intelligent: Scholes

Prix de l’argent jeté par les fenêtres: Abramovicth

Prix du tirage de gueule constant: Anelka

Prix Boomerang: Domenech

Prix du taillage de costard: Paolo Maldini

Prix “Ainsi parlait Zahia toussera": F. Ribéry

Prix du buteur aux pieds carrés: Torres

Prix du joueur qui gagne des titres sans jouer: Obertan

Prix du transfert franco-français le plus bidon: Gourcuff

Prix du joueur qui porte bien son nom: Modeste

Prix de l’intermittent de l’exploit: S. Nasri.

Prix du plagiat: la marinière Nike

Prix de la colère inoffensive: Lloris

Prix du joueur qui a la tête à Londres mais le coeur à Barcelone: Fabregas

Prix de l’insulte filmée en gros plan: Rooney

Prix de l’entraîneur qui laisse des miettes aux autres: Ferguson

Prix du joueur qui joue trop bien pour Arsenal: Wilshere

Prix du consultant le plus malin: Lizarazu (invite tous les Bleus 1998 sur RTL)

Prix du club qui gagne de l’argent mais pas de trophée: Arsenal

Prix de la fausse information: Charles Villeneuve annonce que le patron de la formation à Lille s’appelle Patrick Rampillon alors que ce dernier exerce depuis 25 ans à Rennes. [Le directeur de la formation au LOSC est Jean-Michel Vandamne]

Prix de la mauvaise expression: Bernard Pivot. Le 11 avril 2011, il confie plusieurs fois à F. Taddeï: “Juventus-Liverpool de 1985 au Heysel a été reporté” (sic) Le journaliste, présent sur place au moment du drame, a dit qu’il n’avait rien vu car il était à l’opposé des mouvements de foule. Le match n’a pas été reporté. Pivot voulait sans doute dire: “rétardé”

Prix de la marche arrière: Adil Rami

Prix du footballeur qui prie à genoux sur la pelouse: Chicharito

Prix du Bulgare le plus fair-play: Berbatov, meilleur buteur et remplaçant

Prix des matchs dont tout le monde se moque: Thierry Henry

Prix des meilleures déclarations anti Arsenal: Patrice Evra, mon meilleur porte-parole. (Il dit tout ce que je pense, toujours avec un léger décalage)

Barcelone, Manchester United, Real Madrid et Schalke 04 sont dans le carré magique de la Champions League 2011

Se dirige-t-on vers le “remake” de la finale de 2009, Barcelone-Manchester United ? Lors de cette finale, les Red Devils ne parvinrent pas à jouer, sauf en début de match.

Contre toute attente, l’historien Jean Tulard a déclaré le 13 avril sur France 3 ("Ce soir ou jamais"): “il est plus passionnant de savoir qui va gagner la Champion League que de suivre les annonces des candidats à la présidentielles".
Il n’y a pas de hasard: les meilleurs joueurs du monde sont dans le dernier carré des 1/2 finales de la Champions League 2011.
Messi, Iniesta et Xavi(Barcelone); Ronaldo II et Kaka(Real Madrid); Vidic, Giggs, Nani et Rooney; Raul (Schalke 04).
Forces en présence dans le dernier carré de la C1 2011:
2 Espagnols: Barcelone et Real Madrid
1 Allemand: Schalke 04
1 Anglais: Manchester United.
Tous les clubs sans équipe collective sont passés à la trappe.
Ils sont où les “Blues pétés de fric"- leur surnom- de Roman Abramovitch qui pourrait jouer dormeur dans un remake de “Blanche Neige et les 7 nains". J’ai rarement vu un regard aussi peu éveillé. Toute son attitude incarne l’ennui, la fatique, la paresse, le manque d’éveil, soit tout ce qu’un joueur doit fuir à la vitesse grand V. Torres est le parfait symbole de tout ce que je viens de dire.
Bye bye Chelsea qui est devenu champion d’Angleterre 2010 parce que Gerrard (Liverpool) a donné volontairement une passe à l’adversaire à Drogba afin que Manchester United ne soit pas champion du pays. Peine perdue: en 2011, MU va remporter son 19e sacre, soit un de plus de Liverpool qui n’a plus remporté la Premier League depuis deux décennies!
Autre grand looser, habitué au place de Poulidor: Arsenal.
Arsenal brille surtout dans les articles des journaleux français qui veulent l’accréditation pour l’Emirates Stadium.
En France, on lit cent articles sur Nasri (Arsenal) pour aucune interview de Ji-sung Park, Vidic ou Giggs (Man U.). (Faut toujours enfonçer le même clou. Je dis ça pour ceux qui pourraient lassés…)
Et les Français ?
Lyon et Marseille ne sont pas de niveau. Ils sont surcôtés dans leur pays.
Les Français sont présents mais dans les grands clubs. Par exemple: Evra à Man U, Abidal au Barça et Diarra, Benzema, au Real Madrid…
Tous les entraîneurs qui pètent plus haut que leur cul ont été débarqués de la C1.
Les entraîneurs du dernier carré ne sont pas n’importe qui:
Ferguson (MAN UNITED)
Mourinho (REAL MADRID)
Guardiola (BARCELONE)
soit trois managers qui ont déjà remporté la C1, tout comme leur club respectif.
L’invité surprise est: Ralf Rangnick (SCHALKE 04) qui pour l’instant tire les marrons du feu allumés par Felix Magath.

La C1 est la plus grande compétition internationale du monde.
Comme elle se déroule chaque année, elle facilite les analyses des forces en présence.
De nos jours, la Coupe du monde ne veut plus rien dire car les joueurs y arrivent exténués.
Jadis la Coupe du monde permettait aux joueurs de se montrer.
Aujourd’hui tous les grands clubs sont des lieux à forte densité internationale.
Les clubs importants ne contiennent que des internationaux.
Il vaut mieux voir une équipe au quotidien qu’un groupe qui ne joue jamais ensemble.
Les sélections sont des orchestres désaccordés.
Les quatre meilleurs clubs européens en 2011 sont Barcelone, Man United, Real Madrid et Schalke 04 qui occupe la place du Bayern Munich. Voir Schalke 04 c’et comme si Arsenal était demi-finaliste à la place de Man U…
L’équipe la moins soudée est le Real. D’où la compétence de Mourinho qui vient à peine de la rejoindre.
MU a de l’expérience à revendre.
Le Barça a une grande génération.
Schalke 04 ? De la fougue canalisée avec un leader charismatique (Raul) et un très bon gardien (Neuer).

Finales possibles:
Barcelone- Manchester United
Barcelone-Schalke 04

Real Madrid-Manchester United
Real Madrid-Schalke 04

13.04.11

Messi, Ferguson, Liam Gallagher & les autres...

Albert Camus: “Pourquoi j’aime le football ? C’est l’accord du pied avec la terre.”

Lionel Messi (Barcelone, 48 buts en 46 matchs, série en cours):
-"J’ai l’énergie des Stones et la joie de vivre des Beatles.” (Sport& style, Avril 2011)

Sir Alex Ferguson (Manchester United):
-"Ryan Giggs est incroyable, unique, en tant que personne comme en tant que joueur. Il avait déjà été décisif à Chelsea [1/4 aller C1, 0-1], grâce à sa passe sur le but, et il a récidivé au retour [2-1]. En plus, il est aussi impliqué sur le second but. Sa contribution a donc été vitale, tout comme son expérience et son sang-froid. Il a de la chance d’avoir un tel physique. Savez-vous qu’on ne l’a jamais pesé avec du surpoids depuis ses 13 ans ? Jouer jusqu’à 37 ans, avec tel niveau d’exigence, cela doit représenter des sacrifices colossaux. Il a résigné pour 2011-2012. C’est notre grand transfert du mercato !” (Old Trafford, 12 avril 2011, 23 h 15)

Younès Kaboul (Tottenham):
-"En Angleterre, tu dois rendre chaque week-end ce que les supporters te donnent. Certains aiment plus leur club que leur famille. Même lors de matchs de Cup, contre des équipes de division inférieure, tu ne peux pas te relâcher. Tu sais que tu vas passer un après-midi de folie, finir le match en ayant fait cent têtes, ving-cinq tacles. Il faut être prêt pour ça.” (L’Equipe, 13 avril 2011)

Harry Redknapp (Entraîneur de Tottenham):
-” L’arrivée de beaucoup d’étrangers en Premier League a changé la mentalité des joueurs anglais. Avant, on buvait, fumait, ça faisait partie du truc. Les joueurs étrangers prennent soin d’eux, surveillent leur alimentation, sont préparés comme des athlètes.” (L’Equipe, 5 avril 2011)

Gerard Piqué (Barcelone):
-"Comme je n’avais que 17 ans, en arrivant à Manchester United, le club m’a mis en famille d’accueil. Guardiola au Barça peut aussi crier fort que Ferguson mais ça arrive rarement. On peut réaliser une trés belle année mais à condition de remporter des titres.” (L’Equipe, 4 avril 2011)

Liam Gallagher(ex Oasis):
-"Je ne hais personne, mec. Simplement, je ne supporte plus de voir Man United devant nous. C’est intolérable. Ca n’a rien à voir avec de la haine [Tu parles !]. La preuve c’est qu’il y a des joueurs de MU que j’aime bien, comme Cantona.” (L’Equipe Magazine, 9 Avril 2011)

Hugo Lloris (Lyon):
-"Quand j’étais jeune je portais le maillot de Cantona, [époque Manchester United].” (France Football, 12 avril)

A venir, beaucoup de voyages en ballon

“Mieux vaut se perdre dans sa passion que perdre sa passion” (Saint Augustin)
Quand on en a plusieurs c’est encore mieux.
Voici un choix sélectif de grandes affiches à venir.

Lundi 11 avril (21 h). Premier League
*Liverpool (2e) 3-0 Manchester City (4e).

Mardi 12 avril (20 h 45). Champions League, 1/4 retour
*Manchester United 2-1 Chelsea

Mercredi 13 avril (20 h 45). Champions League
*Shalke 04 2-1 Inter Milan
*Tottenham 0-1 Real Madrid

Jeudi.
Relâche. L’Europa League est la Coupe des loosers

Vendredi.
Relâche. On jette un oeil sur la L2 pour voir si Nantes se dégage de la mauvaise zone et si Ajaccio revient sur le podium.

Samedi 16 mars, 1/2 finale FA Cup (18 h 15)
*Man U-Manchester City, à Wembley
*Nice-Monaco (19h). Ligue 1 (19 h)
*Real Madrid-Barcelone (22h). Liga

Dimanche 17 mars (15 h 30) Bundesliga
*Bayern Munich-Leverkusen
*Arsenal-Liverpool (17 h). Premier League
*Naples-Udinese (20 h 45) Serie A

Mardi 19 mars (20 h 30). Coupe de France, 1/2
*Nice-Lille
*Newcastle-Manchester (20 h 45) Premier League

Mercredi 20 avril (20 h 45). Premier League
*Tottenham-Arsenal
*Chelsea-Birmingham
*Barcelone-Real Madrid (21 h 30) Coupe du Roi

Permalien 11:21:18, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Les 11 derniers travaux d'Hercule de Manchester United

Je dédie cette vidéo à tous ceux qui haïssent Manchester United afin qu’ils s’habituent à voir ce qu’ils vont devoir encaisser dans les semaines à venir. Dire que d’aucuns pensent que Arsenal va gagner la Premier League 2011. Faut-il être naïf ! MU est un club de football et non pas une secte comme… suivez mon regard. MU est capable de régner sur le football après avoir transféré Ronaldo et Tevez. Unique ! Plus nous sommes heureux, plus les autres souffrent. Chosissez mieux votre équipe !

Les 11 matchs de MU qui restent pour faire le triplé:

Avril:
16/ Man U-Manchester City à Wembley (1/2 finale FA Cup, 18 h 15)
19/ Newcastle-Man U (Premier League, 20 h 45)
23/ Man U-Everton (Premier League, 13 h 45)

Mai:
1/ Arsenal-Man U, 15 h 05
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U (13 h 45) ou Finale de la FA CUP (16 h), Wembley
Manchester City or Manchester United - Bolton Wanderers or Stoke City
22 / Man U-Blackpool

Champions League, demi-finales
(27 avril,aller et 3 mai, retour) 1. Inter ou Schalke - Manchester United
(26 avril, aller et 4 mai, retour) 2. Real Madrid ou Tottenham - Barcelone

Finale (le 28 mai, Wembley)
Vainqueur demi-finale 2 - vainqueur demi-finale 1
Pronostic : Barcelone-Manchester United

Permalien 09:44:03, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La Galaxie Manchester United

La qualification de Manchester United pour le 1/2 finale de la C1: 2-1 contre Chelsea. Au suivant !

Si Alex Ferguson entraînait Barcelone ou le Real Madrid, on parlerait dix fois plus de lui.
Il a suffi que Cristiano Ronaldo aille au Real pour que les journaux s’enflamment.
Manchester United c’est Auxerre qui a réussi.
Il y a un esprit de famille entretenu par Sir Ferguson.
Bobby Charlton a dit: “Jamais José Mourinho ne signera chez nous tant que je suis vivant. Cela serait la mort du centre de formation. Le Portugais ne pense qu’à acheter des joueurs pour une politique à court terme.”
Ryan Giggs n’a pas la couverture médiatique que sa stature mérite parce qu’il a toujours joué à Man U.
A 37 ans, il joue encore au plus haut niveau. Il mérite plus le Ballon d’Or que le dopé Cannavaro.
Ce 13 avril, le réveil des Red Devils et de leurs millions de fans a été magnifique.
On ne rêve pas: MU est bien leader de la Premier League, demi-finaliste de la FA Cup et demi-finaliste de la Champions League.
Ils sont où Arsenal ?
Ferguson qui n’est pas consultant sur TF1- Dieu soit loué !- vient de remporter sa 67e victoire sur 100 matchs européens. Il n’en a perdu que 8 !
Et c’est ainsi que Ferguson est grand.

Voici tout l’organigramme de Manchester United:

Gardiens
van der Sar: TITULAIRE. Grande expérience. MENTAL +. Sa dernière année
Kuszczak: N’est pas une assurance tous risques
Lindegaard: 3e gardien. A tout à prouver
Amos: 4e gardien.

Défenseurs
Neville: A pris sa retraite en pleine saison, s’estimant hors d’usage
Evra: TITULAIRE. Infatigable. MENTAL + mais uniquement avec Man U pas en équipe de France où il est condamné d’avance par les médias français tous au service d’Arsenal, sauf moi…
Ferdinand: TITULAIRE. MENTAL +. Ne commet jamais de faute ou presque. Corps meurtri
Brown: Joueur de club, bouche trou. Jeu violent. Mental + mais par intermittence
Smalling: MENTAL +. Espoir qui est déjà une certitude. Le clone de Ferdinand
Vidic ©: TITULAIRE. Indestructible. MENTAL +
Rafael: Très courageux. Doit être dompté. MENTAL +
Fabio: Moins hargneux que son jumeau Rafael
O’Shea: Joueur de club. Hyper sérieux. Mental +
Evans: Irrégulier. Mental +
Gill: A tout à prouver

Milieux
Hargreaves: Remplaçant. Toujours blessé.
Anderson: Abeille ouvrière. Mental +
Giggs: Créateur. Mental +
Park: Gros volume de jeu. Kamikaze. Donne tout en 95 minutes. MENTAL +
Carrick: Homme de confiance. Mental +
Scholes: Métronome. MENTAL +
Fletcher: La conscience professionnelle à son zénith. MENTAL +
Valencia: Ailier de haut vol. Mental +
Gibson: Mental +. Un mini Scholes
Brady: A tout à prouver
Pogba: En formation
Tunnicliffe: En formation
Norwood: En formation
Morrison: En formation

Attaquants
Owen: Ancien Ballon d’Or. Un Red mais de Liverpool et non de Man U. Erreur de casting
Berbatov: Artiste. Mental +
Rooney: Altruiste. MENTAL +
Chicharito: Généreux. Excellent jeu de tête. Mental +
Nani: TITULAIRE. S’est métamorphosé. Mental +
Obertan: A été incapable de saisir sa chance en équipe fanion
Bebé: Encore en couches.
King: Ce n’est pas le fils de Cantona

Joueurs de MU prêtés: De Laet (Défenseur, Portsmouth), Dudgeon (Défenseur, Carlisle United), Evans Corry (Milieu, Hull City), Cleverley (Milieu, Wigan), Welbeck (Attaquant, Sunderland), Macheda (Attaquant, Sampdoria), Ajose (Bury), Diouf (Attaquant, Blackburn)

Entraîneur: Ferguson. MENTAL +. N’a plus rien à prouver. L’ancien docker a le football dans le sang. Et en avance sur son plan car 2010-2011 est la première année d’un nouveau cycle de 5 ans.

Propriétaire : Malcolm Glazer
Président d’honneur : Martin Edwards
Co-présidents : Joel Glazer et Avram Glazer
Directeur général : David Gill
Chef de l’exploitation : Michael Bolingbroke
Directeur commercial : Richard Arnold
Directeur exécutif : Ed Woodward
Directeur non exécutifs : Bryan Glazer, Kevin Glazer, Glazer Edward & Darcie Glazer
Conseillers : David Gill, Michael Edelson, Sir Bobby Charlton, Maurice Watkins
Secrétaire de club : Ken Ramsden
Secrétaire adjoint : Ken Merrett
Ambassadeurs mondiaux : Bryan Robson, Bobby Charlton et Gary Neville
Manager : Sir Alex Ferguson
Adjoint du manager : Mike Phelan
Entraîneur de l’équipe première : René Meulensteen
Entraîneur gardien : Eric Steele
Préparateur physique : Tony Strudwick et Mick Clegg
Préparateur mental : Dr. Richard Hawkins
Manager de l’équipe réserve : Warren Joyce
Entraîneur de l’équipe de réserve : Warren Joyce
Responsable recrutement : Jim Lawlor
Responsable recrutement européen : Martin Ferguson
Directeur de l’Académie : Brian McClair
Directeur des équipes jeunes : Jimmy Ryan
Médecin : Dr. Steve McNally
Assistant médecin : Dr. Tony Gill
Physiothérapeute : Rob Swire

Manchester United n’a eu que sept entraîneurs (deux fois Busby) depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale:
1945–1969 Matt Busby
1969–1970 Wilf McGuinness
1970–1971 Matt Busby
1971–1972 Frank O’Farrell
1972–1977 Tommy Docherty
1977–1981 Dave Sexton
1981–1986 Ron Atkinson
1986– Alex Ferguson

Permalien 07:22:50, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Journal, de Stendhal (Folio/ Gallimard)

Il y a des 4e de couverture qui s’imposent.
Celle de cette édition du Journal de Stendhal débute par la bonne phrase : «Je pourrais faire un ouvrage qui ne plairait qu’à moi et qui serait reconnu beau en 2000».
Sur des milliers de phrases, celle-ci s’imposait. Stendhal confia cela le 31 décembre 1804. Il dressait le bilan de fin d’année. En 2011, il a encore raison. Je ne serai plus là pour voir en 3060 que son Journal fera toujours plaisir aux gens, s’il reste quelques lecteurs dans un monde de téléspectateurs. Et au dos de cette édition, on lit aussi cette annotation du 4 mars 1818 :
-«Je crois que pour être grand dans quelque genre que ce soit il faut être soi-même. » Et c’est ainsi qu’on lit toujours Jules Renard et Paul Léautaud. Ceux qui n’écrivent rien qu’avec des idées sont des raseurs.
Quel intérêt y a-t-il à lire un journal du début des années 1800 ?
Quand on aime Stendhal la question ne se pose pas. On ne perd pas son temps car Stendhal use d’un style télégraphique qui ne nous dépayse pas à l’époque du zapping. Il écrit vite et bien. On entre dans son cerveau comme celui d’un tennisman lors d’un match intéressant.
Le 19 juin 1895, il a eu une nouvelle bouffée de lucidité :
-«Quand tu t’imposes le silence tu trouves des pensées, quand tu te fais une loi de parler, tu ne trouves rien à dire. »
Il peut paraître totalement stupide de savoir que Stendhal soit allé à « neuf heures et demie » le 1er avril 1811, chez « M.Z. Henri ». Je vous l’accorde ; mais que vous apporte de regarder « Kouchner chez Ardisson» ? La littérature cela concerne combien de lecteurs en France, 3 000 ou 30 000 lecteurs ? Je coche la case 3 000, et je suis sans doute trop large. Etre passionné, cela ne consiste pas à se ruer sur le dernier bouquin de la racaille moderne dont parlait Baudelaire.
Lire le Journal de Stendhal c’est une façon de dire « merde ! » à Voici et à Paris Match. Tant que Gallimard publie ce genre d’ouvrage cela prouve que la littérature n’est pas morte. Pourquoi Stendhal notait-il tout comme on dresse la liste des commissions ? Un écrivain écrit aussi naturellement qu’un coureur court.
«Très froid ; il peluche de la neige.» (22 décembre 1804). Ces sept mots sont plus beaux que des livres de 500 pages. L’œuvre de Stendhal est composée de romans et de récits qu’il a contrôlés de A à Z. En marge, dans son Journal, il est 100 % naturel. C’est là qu’il est peut-être le plus présent. Savait-il qu’il écrivait son “misérable tas de secrets"(Malraux) pour la postérité ? Oui. « Dix heures sonnent ; j’ai couché hier avec M[élanie] « (2 septembre 1806) Du people haut de gamme.

-Journal
De Stendhal
Préface de Dominique Fernandez
Edition d’Henri Martineau revue par Xavier Bourdenet
Folio, 1280 p., 13,50 €

A consulter : Correspondance choisie,
de Stendhal, édition revue par Marielle di Maio, Folio/Classique.

Permalien 07:17:41, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

Manchester United dynamite Chelsea façon puzzle

Le football de Man U de Ferguson c’est aussi beau que du Barry White. Ce soir j’adresse mes condoléances aux fans d’Arsenal, de Chelsea et de Liverpool. Que cela doit faire mal d’être à la maison ! Que cela doit faire mal de savoir les siens tous à la niche quand MU est vivant. Vive Ferguson ! Vive Man U ! Vive la vie ! Quelle belle nuit ! Je bois du petit lait. Nous sommes des millions en a boire ce soir.

Manchester United 2 - 1 Chelsea
Buts pour MU: Hernández (43e mn), Park (78e)
But pour Chelsea: Drogba (77e)

Quand Chicharito a marqué, Berbatov s’est levé de son siège pour l’applaudir à tout rompre. Et pendant de temps, Ronney a pris dans ses bras le Mexicain pour le porter en triomphe. C’est ça Man U !
Je n’ai jamais autant rigolé que ce soir.
Ils viennent tous nous manger dans la main !
Ce soir Lizarazu débarrassé de Wenger s’est lâché: il a déclaré sa flamme à Chicharito et à Ronney ! Incroyable le Basque! Il ne jurait plus que par Man U ! Ce soir, on n’a plus parlé de Nasri mais de Carrick ! Du jamais entendu sur TF1 1 ! Tout à coup, ils aiment Vidic et oublient Koscielny qu’ils nous ont vendu toute l’année comme si c’était Beckenbauer…
Il suffit que MU soit en 1/2 de la C1 pour que tous les observateurs français virent casaque et jettent aux oubliettes le “beau football d’Arsenal” pour ne plus avoir pour horizon que le “collectif bien huilé de Manchester United". Aucune dignité chez ces gens-là.
La vengeance est un plat qui se mange froid. Ils m’ont livré des tonnes de Findus ce soir. N’en jetez plus ! Mon frigo est plein.
La France du foot, celle qui se prosterne aux pieds d’Arsenal, depuis août 2010, s’est soudain réveillée supporter de MU!
Et ils sont où les Gunners ? Devant leur poste de télé avec leurs claquettes. Demain, ils ont entraînement qui rime avec enterrement. C’est la soupe à la grimace.
Wenger a promis qu’on verra le vrais visage des Gunners “dans 10 ans “!
On a le temps de crever 20 fois.
Bon revenons au terrain, laissons de côté Arsenal qui n’est qu’un musée Grévin.
Le 1/4 retour de C1 s’est déroulé sans problème.
Ferguson avait mis un 4-4-2 bien équilibré comme d’habitude.
En face, Ancelotti nous a mis un pantin désarticulé (Torres) encadré de deux Français en pré-retraite.
On n’a rien vu. Il m’embrasse plus l’écusson de Chelsea, le Torres? J’aime mieux Raul blessé que Torres en grande forme. Torres a tellement de lingos d’or dans les poches qu’il n’avance plus.
Quand Drogba a marqué, Park a juste répliqué derrière. Les Red Devils on fait mumuse.
MU vient de virer Chelsea de la C1 “fingers in the nose". Au suivant !

Van der Sar/ (8) Du travail très propre. Il a même taclé Anelka !
Evra (10) Oui, 10. Rien que pour emmerder les analyses du repris de justice de TMC !
Vidic (10) Iron-Man
Ferdinand (5) A joué sur une jambe, mais attention pas de ça face au Barça
O’Shea/ (7) Bien dans son match
Park (10) Le kamikaze a lâché ses bombes puis et rentré vivant à la base d’Old Trafford
Giggs (10) “C’est à Giggs de nous faire gagner. Je compte sur lui” avait dit Ferguson, en début d’année. Giggs assure le contrat
Carrick (9) Un essuie-glace de premier ordre
Nani/(8) Un poison constant Puis (75e) Valencia (7) Bien entré dans le match
Rooney (10) Le meilleur avant centre du monde
Chicharito (10) Une perle rare

Remplaçants: Kuszczak, Brown, Smalling, Gibson, Scholes, Berbatov

Manager: Ferguson. (10) Appelez-le Grand Môôôôôôsieur, s’il vous plait. Et s’il ne vous plait pas, c’est pareil !

Permalien 01:52:21, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le Red Devil Ryan Giggs est au sommet de son altruisme

Lors du 1/4 de finale Manchester United-Chelsea, 3-1 sur les deux matchs, Ryan Giggs a délivré trois passes décisives. Il a “tué” les deux matchs avec trois “caviars". Merci, Monsieur Ryan Giggs. Vous, au moins, vous n’êtes pas bon que dans les journaux comme tous ces enfants d’Arsenal…

Ryan Giggs
né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles)
Ailier ou Milieu de terrain
A signé à MU le 9 juillet 1990
1er match pro, le 2 mars 1991 contre Everton, à Old Trafford

Palmarès de Giggs (31 trophées. Record mondial):

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
11 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008 et 2009
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
3 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009
8 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010

Total de matchs à Manchester United: 870 matchs, 158 buts

Arsène Wenger admire Manchester United

Wenger rend hommage à Roy Keane, l’ex pitbull de Man U… En ce temps, la FA ne suspendait pas les Red Devils qui proféraient des insultes face caméra.

Spécialiste des statistiques dans la Premier League, le Français Damien Comolli, manager général à Liverpool, confie dans France Football (mardi 12 avril 2011) que le manager d’Arsenal lui a confié tout l’intérêt qu’il porte au coaching de Sir Alex Ferguson:
-Comme en êtes-vous venu à développer ce concept de statistiques dans le football ? demande le journaliste Thierry Marchand.
Réponse de Damien Comolli:
“Je dois cela à Arsène [Wenger]. Un jour quand j’étais à Arsenal, il m’a fait remarquer que Manchester United était l’équipe qui avait le meilleur pourcentage de réussite au niveau des passes dans la moitié de terrain adverse, que Roy Keane était le joueur qui gagnait le plus de duels en Premier League… Arsène a ajouté: ” Tu comprends pourquoi ils sont toujours premiers?”
Facile à dire, difficile à faire.
La preuve ? Arsenal ne gagne plus rien depuis 2005.
J’ai déjà expliqué mille fois pourquoi.

1/Arsenal a chassé tous les Anglais alors que le club a gagné avec des tauliers anglais, plus des fortes personnalités (Vieira, Henry…) Ferguson a une ossature avec des Anglais, c’est à dire avec des joueurs nés dans le foot anglo-saxon axé sur la vitesse et l’agressivité: Parker, Irwin, Robson, Cole, les frères Neville, Bruce, Pallister, McClair, Hughes, Ince, Ferdinand, Smalling, Keane, Scholes, Carrick, Fletcher, O’Shea, Giggs, Rooney. Ces joueurs n’ont pas à d’adapter. Ils impriment la cadence au groupe

2/Ferguson trouve des joueurs au fort potentiel qu’il pousse à se sublimer: Cantona, Yorke, van Nistelrooy, Ronaldo, Rooney, Chicharito… Wenger n’y parvient pas: Arshavin, van Persie, Fabregas marque le pas dans leur progression depuis qu’ils sont à Arsenal

3/ A Arsenal, le vestiaire n’est pas un lieu serein: Gallas et Nasri se haïssaient au point de ne pas se parler. Ferguson chasse toutes les brebis galeuses: Ince, Stam, Bechkam, van Nistelrooy, Keane, Tevez…

4/ Ferguson achéte des joueurs qu’il forme pour revendre une fortune: Ronaldo revendu près de 100 M€

5/ Ferguson n’aligne jamais deux fois la même équipe. Il adapte son schéma selon l’opposition, le lieu, la compétition. Il peut changer de schéma tactique plusieurs fois dans une mi-temps !

6/ Ferguson sait renouveler son effectif au fil des ans pour se maintenir au sommet de la hiérarchie

7/ Ferguson oeuvre sur des cycles de 5 ans

8/ Ferguson maintien la distance entre les joueurs. C’est un père très sévère (parfois hyper méchant) plus qu’un ami

9/ Pour Ferguson, la victoire n’est qu’un moyen. Le but c’est le trophée

10/ Il se sert des défaites pour relancer son groupe. Genre: si on a perdu eh! bien… c’est fait ! On vient de donner. Maintenant, on ne va plus perdre !

Tout cela forme les 10 commandements de l’Ecossais

PS: Comme Man U, Liverpool, Sunderland et Aston Villa, Arsenal a désormais un propriétaire américain: Stan Kroenke. “Il porte vraiment Arsenal dans son coeur. Il comprend l’héritage et la tradition du club ainsi que notre ambition d’avoir une politique qui s’inscrit dans la durée” a déclaré A. Wenger. En message décodé, cela veut dire que le Talleyrand du football est très bien là où il est, et qu’il compte y rester.
Rappel des faits: Possédant 29,9% des actions d’Arsenal, l’acquéreur a mis la main sur les parts de M.Fiszman (16,1%) et celles de Lady Nina (15,9%) contre 255 millions d’euros et atteignant donc un total de 62% des actions. Dans ce cas, la loi oblige l’achat du club. Le milliardaire américain possède déjà des intérêts dans les Colorado Rapids (MLS), les Denver Nuggets (NBA) et les Saint-Louis Rams (NFL).

12.04.11

Permalien 20:09:38, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Voici la composition de Manchester United qui va se qualifier pour les 1/2 finale de la C1 2011

Ferguson nous aligne un 4-4-2, ultra offensif avec tout ce qu’il faut pour défendre. Une équipe de rêve. Que la fête commence !

Van der Sar/
Evra
Vidic
Ferdinand
0′Shea/
Park
Giggs
Carrick
Nani/
Rooney
Chicharito

Remplaçants: Kuszczak, Brown, Smalling, Gibson, Scholes, Valencia, Berbatov

Manager: Ferguson

Ancelotti joue en 4-3-3. Il croit nous faire peur avec son rideau de charognards (Ramires, Essien, Lampard) et son trident Anelka-Torres-Malouda. Old Trafford sera leur enfer !

Nemanja Vidic est ravi par le retour d’Antonio Valencia et Ji-sung Park. Et il le fait savoir. J’adore cette tradition mancunienne qui consiste à dire du bien de ses partenaires:
-"Ils nous soulagent énormément depuis leur retour. On a tous impressionné par le retour de Valencia. Vous avez-vu sa façon de jouer ? Incroyable ! Il court comme un lapin. On dirait qu’il ne nous a pas quittés. Cela signifie qu’il s’est préparé en très très grand professionnel. A Chelsea, il nous a fait beaucoup de bien. Antonio est un être adorable. Ferguson a vraiment le chic pour recruter: Park, Chicharito, Valencia, Berbatov sont tous des hommes et des joueurs d’exception. Je suis fier d’être leur capitaine. On restera amis à la fin de nos carrières, croyez-moi… Quand vous pensez qu’il a eu la jambe cassée. Pour revenir aussi fort, il faut un mental de champion. On le voyait faire à Carrington, du matin jusqu’au début de l’après-midi: il s’imposait des travaux d’Hercule. Il est fort, puissant, rapide, courageux … tous les attributs dont vous avez besoin de jouer pour Manchester Unis. Je ne l’ai pas vu jouer dans les buts, mais je pense que peut-être si il s’entraîne pendant deux ou trois mois, il pourrait le faire !” (rires) Dans un autre registre on a Park. C’est la face cachée, le travailleur de l’ombre. Un novice du football ne peut pas voir le travail inlassable du Coréen pour l’équipe. Ji-sung se comporte bien dans les grands matches et c’est pourquoi il joue souvent quand il est physiquement O.K. Il prend de bonnes positions, il peut défendre, il peut attaquer. Vous ne pouvez pas avoir 11 étoiles individuelles dans votre équipe. Vous avez besoin de joueurs différents à chaque poste. C’est tout le talent de Ferguson. Je suis très heureux de la disponibilité de ce duo, car nous avons besoin de puissance dans nos contres. Avec Nani, nous avons maintenant plein d’options sur les flancs. C’est fantastique ! Tout le monde revient à présent. Nous n’avons que des nouvelles positives: Wes Brown et John O’Shea sont de retour. Rio Ferdinand, aussi. Rafael ne souffre plus. C’est formidable d’avoir avec nous tout le monde à ce stade de la saison. Cela donne à Ferguson beaucoup de possibilités pour la conquête des trophées. Sir Alex peut se permettre de faire des changements en plein match. Seul Fletcher est indisponible mais il est avec nous, tout comme Gary Neville.”

Permalien 15:00:38, Catégories: LE GYM E BASTA, THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Hugo LLoris adhère au Fan Club d'Eric Cantona

Le sosie de Robert Le Vigan est pour Man U et non pas pour Arsenal, ce qui nous change de la langue de bois habituelle. Il aime the King. Encore un point commun avec le Nissart. Y a une place à prendre dans la cage des Red Devils… Veut-il le portable de “Fergie” ?

Quelles étaient les idoles de votre enfance ?
-"Le premier gardien qui m’a marqué est Peter Schmeichel, car j’étais très fan du Manchester United de Cantona. J’admirais Schmeichel parce qu’il était un peu fou. Il faisait peur, cherchait toujours à intimider l’adversaire…”

Quel maillot portiez-vous lorsque vous êtiez jeune ?
-"Celui de Cantona…”

Qu’appréciez-vous donc autant chez Cantona ?
-"Tout. J’aimais à la fois le personnage et le joueur.” (1)

(1)Interview. Hugo Lloris en couverture de France Football, 12 avril 2011, N° 3 392.

Permalien 14:58:58, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

Par un seul fan de Manchester United n'a peur de Chelsea

Manchester United est un tourbillon. Soit on y entre, Chicharito. Soit on s’en fait éjecter (Obertan).
Voici les trois dernières compositions de Manchester United pour comprendre la méthode Ferguson.

MU 2-0 Fulham (10 avril)
Un 4-3-3. Trois attaquants avec un milieu travailleur
Kuszczak/
Evra, Vidic, Smalling, O’Shea/
Anderson, Scholes, Gibson/
Nani, Berbatov, Valencia

Chelsea 0-1 MU (6 avril)
Un 4-4-2. Deux millieux récupérateurs-relayeurs, et deux faux ailiers, surplombés par deux pointes rapides. Il fallait empêcher Chelsea de faire une attaque contre une défense
Van der Sar/
Evra, Vidic, Ferdinand, Rafael/
Giggs, Park, Carrick, Valencia/
Chicharito, Rooney

West Ham 2-4 MU (2 avril)
Un 4-5-1. Un très dense milieu de terrain avec un bélier devant. En cours de match, il fit appel à davantage de force de frappe.
Kuszczak/
Evra, Smalling, Vidic, Fabio/
Carrick, Park, Gibson, Valencia, Giggs/
Rooney

Quel onze va aligner “Fergie” au coup d’envoi de MU-Chelsea (12 mars), en 1/4 retour de la C1 ?
Peut-être ce 4-3-3…
Van der Sar/
Evra, Vidic, Ferdinand, Rafael/
Giggs, Park, Carrick
Nani, Rooney, Valencia

Déclaration de Ferguson:
-"Nous avons un stade fantastique. Il faut qu’il soit à l’unisson avec l’équipe, surtout lors de ces soirées européennes très spéciales. Quand nous arrivons aux étages supérieures des compétitions, notre public répond toujours présent. Il faut dire que depuis 1993, ils sont habitués à vivre de grands moments. Au fur et à mesure que nous gravissons les étapes d’une épreuve, l’intensité de la foule augmente. Tous les joueurs nous disent que cela les aide énormément. Je compte sur les fans !”

Quand sanctionnera-t-on les imposteurs qui portent la burqa mentale ?

Le génial Fernand Raynaud

Depuis le lundi 11 avril 2010, il est interdit de porter en France le niqab ou la burqa dans la rue, sous peine de risquer une amende de 150 euros.
La loi sanctionne désormais les passants qui dissimulent leur visage dans l’espace public.
Sur les cinq à six millions de musulmans qui vivent en France, le port du voile intégral ne concerne qu’une infime minorité de femmes: les autorités estiment que 2.000 musulmanes, au plus, portent le niqab ou la burqa.
Pourquoi ne condamne-t-on pas tous ceux qui dissimulent leurs vrais sentiments sous le masque de l’honnêteté ?
Il est inacceptable de croiser sans cesse des personnes qui se font passer pour ce qu’elles ne sont pas.
J’exige que l’on interdise tous les imposteurs, les truqueurs, les falsificateurs, les escrocs en col blanc, toute la racaille moderne qui a pignon sur rue alors qu’elle manigance en coulisses.
La burqa mentale ça existe.
Le niqab social règne partout.

Permalien 11:56:41, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Ernest Vasst (1922-2011), double vainqueur de la Coupe de France

Le Racing Club de Paris, dix ans après le départ de Vaast. Ici, le RCP rencontre le Santos de Pelé. Les commentaires sont de feu Joseph Pasteur, me semble-t-il.

Ernest Vaast, né le 28 octobre 1922 (Paris) vient de mourir ce 10 avril 2011, à l’âge de 88 ans, à Clermont-Ferrand.
Il faut l’un des grands joueurs du Racing Cluc de Paris de l’après-guerre qui réussissait a réunir le peuple et les people de l’époque, dont Albert Camus…
L’ex milieu de terrain se recycla avec succès au poste d’ailier gauche.
L’International (15 sélections, 11 buts) est le premier français à avoir marqué à Wembley. Le 26 mai 1945, lors de Angleterre 2-2 France, à la 44e, il marqué de côté sur passe de Bihel. Dans l’équipe anglaise, il y avait Stanley Matthews.

Parcours de Vaast:
1943-1944 : Équipe fédérale Paris-Capitale
1944-1949 : Racing club de Paris France
1949-1950 : Servette FC Suisse
1950-1951 : Racing club de Paris France
1951-1953 : Stade rennais France
1953-1954 : Red Star France
1956-1959 : AS Cherbourg France, entraîneur-joueur

Palmarès
Champion de Suisse : 1950 (Servette FC)
2 Coupes de France : 1945 et 1949 (Racing club de Paris).

Ernest était un authentique “Titi” parisien. Un des attaquants majeurs de son temps.
Ailier gauche, percutant et adroit. Beau touché de balle, technique parfaite, puissant et précis dans ses tirs.
Grande spontanéité.
Professionnel à 20 ans.
D’entrée de jeu, une mentalité de vieux briscard.
Auteur d’un coup du chapeau, le 23 novembre 1947, à Lisbonne contre le Portugal (2-4) où “Nénesse” marqua d’affilée aux 47e (demi-volée du coin des 6 m après une percée de Baratte); 49e (reprise d’un centre d’Alpsteg prolongé par Baratte) et 77e mn( reprise de volée des 6 m d’une passe de Ben Barek)…

Permalien 09:55:58, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

Génial Ferguson ! Pour lui Chelsea va jouer à domicile

Pour renconter Chelsea, Ferguson peut compter sur tout son effectif. Edwin van der Sar, Rio Ferdinand, Rafael, Michael Carrick, Ji-Sung Park et Wayne Rooney se sont tous entraînés lundi 9 avril. Ils avaient tous le sourire. Toujours loin des fans. La cuisine des grands restaurants ne se visite pas. L’important c’est ce que l’on met dans l’assiette au moment du service. Old Trafford est un stade étoilé, au maximun.

Les grands entraîneurs ont un discours adapté à chaque match.
Ecoutez celui de Ferguson pour la réception de Chelsea: GENIAL !
Avant Manchester United-Chelsea, en 1/4 retour de la C1, Ferguson explique de façon magistrale que Chelsea a le complexe du club qui n’a jamais gagné la C1. On pense aussi à Arsène Wenger qui lui n’a jamais réussi à remporter une finale européenne: trois tentatives soldées pas trois défaites.
Ferguson prouve que l’obsession est néfaste, qu’elle paralyse. C’est ce qui se passe à Arsenal de façon évidente. Les Gunners n’ont-ils pas perdu la finale de la Carling Cup 2011 ?
Un grand entraîneur fait gagner des trophées. Glaner des matchs ici ou là, c’est facile.
Arsenal a vaincu jadis avec un fond de jeu anglais et quelques gros bras. Aujourd’hui, ses joueurs n’y arrivent pas. Arshavin n’est pas encore adapté à la Premier League alors que le nouvel arrivé Chicharito est déjà un élément fort à MU. Ferguson a su garder ses cadres (Scholes et Giggs) quand Henry a pris la poudre d’escampette pour aller au Barça.
Pour gagner la C1, il faut penser à tout comme Ferguson qui est le contraire de la méthode coué. Ferguson sait qu’une saison se gagne au mercato d’été. Koscielny joue dans la défense centrale d’Arsenal quand Obertan n’est plus sur le banc de MU. C’est toute la différence…

-"Il faut se méfier de Chelsea parce que la venue chez nous leur donne un avantage sur d’autres visiteurs européens de la Ligue des Champions puisque l’équipe de Carlo Ancelotti a déjà triomphé à Old Trafford. Chelsea éprouve une familiarité avec notre environnement par rapport à la Juventus Turin ou l’AC Milan… Chelsea ne sera pas dépaysé. C’est au fond comme s’ils vont jouer à domicile… Les Blues connaissent le stade, la taille du terrain, les vestiaires. Toutes ces choses sont en leur faveur par rapport aux autres équipes européennes. Il faut absolument que nous ayons tous ces paramètres en tête. Nous allons disputer un 1/4 retour de C1 ! A ne pas confondre avec un match de championnat… Nous devons aussi nous méfier de Chelsea car ils ont le désir obsessionnel de remporter la Ligue des Champions que nous avons déjà gagné trois fois. Il ne faut pas oublier non plus que nous les avons battus en finale 2008 où ils ont eu beaucoup de malchance. Malchance qu’ils ont connu par la suite en demi-finales. Carlo Ancelotti sait tout cela. Je peux donc le dire sans risque… Avant de remporter la C1 de 1999, j’étais moi-même complétement sous pression par rapport à cette compétition que je n’avais pas encore remportée. Si Chelsea a fait signer Torres c’est dans l’espoir de gagner la C1, un jour… L’édition de la C1 2011 est très dure à gagner. Toutes les meilleures équipes sont là. Les faibles ont été écartés. On ne peut pas faire illusion en 1/8. En 1/4 encore moins, ainsi de suite. Rendez-vous compte que nous allons sans doute assister à Real Madrid-Barcelona en demi-finale? Je vais y aller! Quand vous avez l’obsession de gagner la C1 et que vous vous faites étendre en demi-finale ou en finale, vous vous dites: “Jamais je ne la gagnerai…” Quand j’ai passé la 1/2 finale en 1999, je me suis dit: “Maintenant, on va au bout. C’est la vie ou la mort !” J’ai donc demandé à tous mes joueurs d’avoir une rage supérieure à ceux de Chelsea qui doivent rester désemparés… Nous ne sommes pas arrivés jusque-là pour nous faire plier en deux! La défaite ne fait pas partie de notre vocabulaire. “
Cette explication prouve l’intelligence de l’Ecossais. Un vrai régal intellectueL
Lui ne parle pas pour ne rien dire. C’est toujours lumineux. Et si vrai. Il n’est jamais commerçant. Il y a des discours de certain coach qui me donnent envie de dire: “Il n’a qu’à jouer à huis clos s’il est tellement satisfait de lui-même…”
Aimer le football et ne pas suivre le travail de Ferguson est grande faute de goût.
Il faut dépasser le stade du supporter. Et s’ouvrir sur les autres.
Le plus avec Ferguson c’est que nous avons la certitude qu’il n’entraînera jamais un autre club.

Permalien 08:07:19, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Les carottes sont Kuyt pour Man City

Quoi de neuf ? Les gars de Liverpool. Ils restent au-dessus de leurs héritiers du style Oasis des Gallagher, fans de Man City…

Liverpool 3-0 Manchester City
Buts pour les Reds: Carroll (13e, 35e mn), Kuyt (34e)

Manchester City vient de laisser passer l’occasion de monter sur le podium à la place de Chelsea, c’est à dire 3e, ce qui qualifie directement en C1 2012. Les Citizens restent stochés à la place (4e) qui impose de passer par des matchs de qualifications. Ce n’est pas fameux. Ils ont perdus à Liverpool qui se traîne à la 6e place. Si Arsenal se contente de la deuxième marche alors que doit-on dire des Reds…
Carroll a justifié un peu son transfert.
Soit le contraire de Mario Balotelli qui n’en finit plus de décevoir, à l’image de Ibrahimovic qui peine aussi à trouver un club qui lui va bien. Entré à la 16e mn pour remplacer Tevez(claquage à la cuise), l’Italien a été prié de quitter ses coéquipiers à la 83e tant il était transparent. Je forgeais beaucoup d’espoir sur l’attaquant mais il s’acharne à tout rater. Il se compare à Messi, en plus. Il pourra toujours trouver un emploi de représentant chez Davidoff, tellement il a le cigare.

Classement:
1 Manchester United 69 32 20 9 3 38
2 Arsenal 62 31 18 8 5 32
3 Chelsea 58 31 17 7 7 30
4 Manchester City 56 32 16 8 8 20
5 Tottenham 53 31 14 11 6 8
6 Liverpool 48 32 14 6 12 7

11.04.11

Les coucous de Velika Hoca (La Différence), et Hier en chemin (Verdier), de Peter Handke

Une nouvelle fois énervé par la presse allemande, reine des clichés et de la désinformation, Peter Handke est parti dans l’enclave de Velika Hoca, dans le Sud du Kosovo, début mai 2008. Son but était de voir la population désormais sous la juridiction albanaise. Au fil de sa marche, il note que le patrimoine architectural orthodoxe a été détruit dans plusieurs endroits. Il s’aperçoit que la population manque d’eau, et que d’une façon générale le climat n’est pas réjouissant. Loin de ne voir que ce qu’il veut voir, Peter Handke décèle aussi un désir de rapprochement entre les Albanais et les Serbes, surtout à Mitrovica. Comme toujours, le quotidien saute aux yeux de Peter Handke qui ne manque pas d’entendre le chant des coucous…
Parallèlement à son récit à dimension politique, Handke publie un nouveau tome de son “Journal” qui fait suite au Poids du monde (1980) et à L’Histoire du crayon (1987). Ce n’est pas un Journal traditionnel, comme celui de Jules Renard ou celui de Paul Léautaud. Ces notes croquées sur le vif sont des polaroïds littéraires. Elles sont le plus souvent notées sur des petits carnets lors de la marche quotidienne de l’écrivain. Quand il met au net ses impressions, il en jette beaucoup. Au cours de la fin de la décennie des années 1980, Handke a écrit La Perte de l’image, L’Essai sur la fatigue, et le scénario de L’Absence… En vrac, on tombe sur « Beauté est aussi abandon », « Pensée impliquée est poésie », « Ne comprends personne, ainsi tu progresseras dans la vie sans être importuné » (On perçoit ici son sens de l’humour ravageur…) ; « Nom d’un nouveau-né la nuit dernière en rêve : Triangle : » Les notes de l’ouvrage remontent à l’arrivée de Handke en France. Ce journal poétique n’a aucune date précise. C’est un herbier d’émotions. Un monde intérieur exposé au grand jour. Peu d’écrivain mise autant sur la littérature que Peter Handke qui n’a rien à voir avec les pantins médiatiques qui sont des Jean Moulin de studios télés. « Nulle part autant de flaques de vomi qu’en Angleterre ? » Il est difficile d’être plus observateur que l’auteur de Par les Villages que Claude Régy avait mis en scène à Chaillot au temps de Vitez. « Tchekhov « dans la vie » était un révolté clandestin ; et dans son écriture un révolté à découvert.» Voilà un autoportrait caché.

-Les coucous de Velika Hoca, notes de voyage
De Peter Handke
Traduit de l’allemand par Marie-Claude Van Landeghem
La Différence, 77 p., 13 €

-Hier en chemin
Carnets, novembre 1987-juillet 1990

De Peter Handke
Traduit de l’allemand par Olivier Le Lay
Verdier, 435 p., 25, 50 €

Permalien 16:06:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Tout passe, de Bernard Comment (Christian Bourgois)

Physiquement, il a la même forme de visage que celui d’Albert Camus. La même bouche aussi. Et donc le même charme. Disons que c’est un homme pressé qui a décidé de faire du surplace. A quoi bon toute cette agitation pour finir dans un trou d’ombre, comme tout le monde ?
Mieux vaut se faire plaisir. Alors, il fait des choix : Florence plutôt que Venise. Les brunes plutôt que les blondes. Un fils plutôt qu’un animal de compagnie. Des amis plutôt qu’un copain. Lou Reed plutôt que David Bowie. S’il est un écrivain d’une exigence absolue c’est Bernard Comment. Suisse né en 1960, il est le fils du peintre Jean-François Comment. Quand il n’écrit pas, il traduit son ami Antonio Tabucchi, s’occupe de la collection Fiction & Cie (Seuil), publie le journal intime de Marilyn Monroe, en exclusivité mondiale, ou écrit des scénarii pour Alain Tanner. Auteur d’une bonne quinzaine de livres, il passe de l’essai (Roland Barthes) au récit (Entre deux, une enfance à Ajoie), aussi doué pour le pamphlet (L’ongle noir) que pour le roman (Le Colloque des bustes).
En 2011, il publie un recueil de nouvelles où l’on retrouve son style à la fois chirurgical et esthétique. On dirait que c’est froid, mais il fait exprès. Même dans ses livres, il ne se livre pas facilement. Il avance dans sa prose de manière implacable. Il sait où il va et on y va avec lui, même si l’on traverse parfois des paysages embués comme la couverture du livre, flou artistique d’un paysage urbain avec des perles de pluie sur la vitre. Ses nouvelles mettent en scène un homme borgésien qui n’attend personne, un richard désœuvré, un fils pas à papa, un écrivain qui caresse ses brouillons, un entraîneur qui laisse tomber son équipe en plein match, et un lecteur égaré dans une bibliothèque numérique le jour d’une panne d’électricité.
«C’est quand même un grand changement, une bibliothèque sans livres», écrit-il. Surtout pour un lecteur comme lui qui se souvient dans quelle condition, il a lu tel ou tel livre. Guerre et Paix ? Lors d’une grippe. La Recherche du temps perdu ? Lors d’une convalescence suite à un accident. Le Bruit et la fureur ? Sur une pelouse. Comment annoter un livre numérique ? Ce héros-là ressemble à Bernard Comment. Un homme grand papier, tirage de tête. Un pur fil. Le livre est dédié à Christian Bourgois. Son éditeur aujourd’hui disparu. Officiellement mais pas dans l’esprit de Bernard Comment. Ni dans son cœur.

-Tout passe
De Bernard Comment
Christian Bourgois, 140 p., 13 €

Permalien 07:34:56, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, ANTI-FOOTBALL  

53 cartons jaunes et 7 rouges: Arsenal est le dernier de la Premier League au fair-play. Un classement qui passe inaperçu...

A longueur d’année, les médias institutionnels cirent les pompes des joueurs d’Arsenal, criant sur les toits: “O le beau football. C’est le Barcelone anglais.” C’est bizarre, jamais personne ne parle du classement fair-play du football anglais… On nous décrit Arsenal comme une bande de poètes au jeu bien lisse. Des poètes à la pratique de garçons bouchers ? Durcir le jeu ne leur a rien apporté, hormis la place de dauphin à laquelle ils sont abonnés depuis 2005.

Classement officiel du fair-play en Premier League:

1er. Fulham 37 cartons jaunes, 0 rouge
2. Chelsea 45/ 1
3. Birmingham City 47/ 1
4. West Ham Utd 51/ 1
5. Blackpool FC 39/ 2
6. Tottenham Hotspur 44/ 2
7. Liverpool FC 51/ 2
8. Wolverhampton 52/ 2
9. Stoke City 60/ 2
10. Aston Villa 63/ 2
11. Newcastle United 69/ 2
12. Everton 46/ 3
13. Manchester United 48/ 3
14. Bolton Wanderers 54/ 4
15. Wigan Athletic 59/ 4
16. Blackburn Rovers 54/ 5
17. Sunderland 57/ 5
18. Manchester City 65/ 5
19. West Bromwich Albion 46/ 6
20. Arsenal 53 cartons jaunes/ 7 rouges

Permalien 00:21:40, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

En lutte pour le maintien, Nice est invaincu depuis le 20 février

La victoire de Nice contre Lyon au cours de la prolongation (1-0), en 16e de la Coupe de France, a fait prendre conscience aux Aiglons qu’ils ne devaient jamais renoncer tant que l’horloge tourne.

Montpellier- OGC Nice 1 à 1 (mi-temps 1-0)
But pour Montpellier: Dernis (44e mn)
But pour Nice: Jourdren (csc 73e)

Nice : Letizi © - Diakité, Civelli, Pejcinovic, Clerc - Sablé, Digard, Traoré, Ben Saada (Mouloungui, 61è), Mounier - Bellion (Coulibaly, 71è)

Une nouvelle fois, Nice s’est arraché pour ne pas perdre. Le groupe de Roy-Marsiglia-Gioria a des qualités mentales qui sont incontestables. Les Aiglons parviennent toujours à revenir au score. Depuis le 0-3 contre Paris, au Ray, Nice ne perd plus. Cela huit matchs que les Aiglons rentrent aux vestiaires sans avoir abdiquer une seule fois. Ce groupe ne descendre pas.
Samedi prochain, Nice-Monaco peut faire passer le compteur Nice à 39 points.
Les voisins du Rocher arrivent au Ray avec leur victoire contre Lille qui Nice va devoir battre en 1/2 finale de la Coupe de France.

Le parcours de Nice inspire le respect. Hélas, les matchs nuls ne font pas avancer au classement:

20 février/ Ligue 1, Nice 0-3 Paris SG
26 février/ Ligue 1, St Etienne 0-2 Nice
1er mars/ Coupe de France (1/4), Reims 2-3 Nice (a.p.)
5 mars/ Ligue 1, Nice 0-0 Lens
12 mars/ Ligue 1, Nice 1-0 Auxerre
19 mars/ Ligue 1, Toulouse 1-1 Nice
25 mars/ Amical, Nice 1-0 Rad Belgrade
3 avril, Ligue 1, Nice 2-2 Lyon
10 avril, Ligue 1, Montpellier 1-1 Nice

A venir en avril:
sam 16, 19h, Ligue 1, Nice-Monaco
mar 19, 20h30, Coupe de France (1/2), Nice-Lille.
mer 27, 19h, Ligue 1, Marseille-Nice
sam 30, Ligue 1, Nice-Caen

Il est courant de dire qu’il faut 42 points pour se maintenir en L1. Cette saison, on voit que la lutte pour le maintien est très disputée, pour ce qui concerne la 17e place parce Arles-Avignon et Lens sont déjà condamnés. le Pt de Lens s’agite en tous sens dans les médias faisant peser de tout son poids son rôle dans les instances du football mais cela finalement ne lui rapporte rien. Nicollin a amusé la galerie en disant qu’il avait préféré perdre contre Lens que face à un autre club. Tous les médias vantent le public de Lens comme si ce n’était qu’une assemblée de cul-terreux qui n’avait que le foot dans l’existence. Dans les médias personne ne s’alerte quand Nice peut descendre, sauf moi. Caen devrait accompagner Lens et Arles-Avignon.

Classement concernant le maintien:

7 Saint-Etienne 41 30 10 11 9 2
8 Bordeaux 40 30 9 13 8 3
9 Lorient 40 30 10 10 10 1
10 Sochaux 39 30 11 6 13 6
11 Toulouse 38 30 11 5 14 -2
12 Brest 38 30 10 8 12 -3
13 Nancy 37 30 10 7 13 -11
14 OGCNICE 36 points 30 matchs/ 8 12 10/ -9
15 Valenciennes 35 30 7 14 9 2
16 Monaco 35 30 7 14 9 0
17 Caen 35 30 9 8 13 -10
18 Auxerre 34 30 6 16 8 -2
19 Lens 28 30 6 10 14 -18
20 Arles-Avignon 13 30 1 10 19 -41

Samedi 16 avril, 19 h
Lens-Brest
Nice-Monaco
Rennes-Lorient
Saint-Etienne-Nancy
Sochaux-Caen
Toulouse-Auxerre
21 h Lille-Bordeaux

Dimanche 17 avril, 17 h
Arles-Avignon-Valenciennes
Montpellier-Marseille
21 h Paris SG-Lyon

10.04.11

Permalien 19:42:53, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Luis van Gaal s'est fait virer par les pontes du Bayern Munich

« La belle histoire selon laquelle les joueurs soutenaient l’entraîneur, c’était du pipeau. Il avait perdu le contact avec son équipe. Il n’y avait plus de joie depuis longtemps dans le vestiaire et au siège du club », a craché Uli Hoeness, le président de conseil de surveillance du Bayern Munich.
Il vaut mieux entraîner Arsenal que le Bayern ou Liverpool.
Arrivé au Bayern Munich en 2009, Luis van Gaal a été limogé de son poste d’entraîneur, le 10 Avril 2011.
Le Bayern Munich a une exigence de résultats, avec ses 22 titres en Bundesliga et ses 4 Champions League.
La saison passé, le technicien avait pourtant réalisé le doublé, dès sa première saison en Bavière.
Si les anciennes stars du Bayern qui sont dans le club l’ont éjecté c’est que le club doit vite se ressaisir pour au moins accrocher la troisième place qui permet de tenter de passer l’oral de rattrapage pour disputer la C1.
Il faut dire que cette saison, van Gaal n’a pas pu longtemps compter sur Ribéry et Robben. Le premier est d’une inconstance incroyable. Le second a été blessé. Le successeur de van Gaal va devoir cravacher. Van Gaal est remercié alors que le Bayern a la meilleure attaque d’Allemagne.

Classement Bundesliga:
1 Dortmund 66 points 29 matchs/ 20 6 3/ 59 18/ + 41
2 Bayer Leverkusen 58 28/ 17 7 4/ 57 34/ + 23
3 Hanovre 53 29/ 17 2 10/ 42 40/ + 2
4 Bayern Munich 52 29/ 15 7 7/ 61 35/ + 26

Le dernier match du Baryern qui a été fatal à van Gaal:
Nuremberg 1 - 1 Bayern Munich
But pour Nuremberg: Eigler (60e mn)
But pourle Bayern: Müller (5e mn)

Palmarès du Néerlandais Luis van Gaal, 59 ans:

Coupe d’Europe des clubs champions : 1995 (Ajax Amsterdam).
Coupe UEFA : 1992 (Ajax Amsterdam).
Supercoupe de l’UEFA : 1995 (Ajax Amsterdam) et 1997 (FC Barcelone).
Coupe Intercontinentale : 1995 (Ajax Amsterdam).

Champion des Pays-Bas : 1994 , 1995 , 1996 (Ajax Amsterdam) et 2009 (AZ Alkmaar).
Coupe des Pays-Bas : 1993 (Ajax Amsterdam).

Champion d’Espagne : 1998 et 1999 (FC Barcelone).
Coupe d’Espagne : 1998 (FC Barcelone).

Champion d’Allemagne : 2010 (FC Bayern Munich).
Coupe d’Allemagne : 2010 (FC Bayern Munich).

Permalien 16:59:00, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, ANTI-FOOTBALL  

Le poussif Arsenal gagne enfin un match depuis le 23 février

Tout va très bien dans le monde parallèle d’Arsenal, celui où la victoire d’un match compte plus que les trophées en fin de saison.
Il se peut que Nasri soit élu meilleur joueur de l’année. Nasri, vous savez celui qui n’a plus marqué un but en Premier League depuis le mois de janvier dernier.

La presse a flingué Evra parce qu’il aurait commis un penalty non sifflé en fin de match lors de Chelsea 0-Manchester United 1 (1/4 aller de la C1)
Ce 10 avril, Arsenal a commis au moins trois penalty non sifflé. Soyez tranquille, personne n’en parlera.
Autant que je vous mette au parfum:

47e mn: Diaby met la main pour récupérer le ballon en pleine surface d’Arsenal. Les trois arbitres font les aveugles.

52e mn: Koscielny sort la faucheuse pour Taylor-Fletcher. Les arbitres ne voient toujours rien.

67e mn: Koscielny déquille encore quelqu’un en pleine surface. Les arbitres sont aux abonnés absents.

Ce n’est pas ce soir que Wenger sera suspendu parce qu’il s’est plaint des arbitres…

Au niveau comptable c’est presque un scoop… Arsenal vient enfin de gagner un match en Premier League,chez le 17e. Ce qui n’était pas arrivé aux hommes de Wenger depuis le 23 février.
D’évidence, ce n’est pas le parcours d’un champion, ou alors cela voudrait que le football anglais est dans le ruisseau. Ce qu’il n’est pas puisque 3 de ses réprésentants sont en 1/4 de finales de la C1: Tottenham, Chelsea et Manchester United

Le score définitif du match des Gunners?
Blackpool 1-Arsenal 3
Buts pour Blackpool: Taylor-Fletcher (52e mn)
Buts pour Arsenal: Diaby (18e), Eboué (21e), van Persie (76e)

Si on découpe le match cela fait:
1ere mi-temps: 0-2
2eme mi-temps: 1-1
Une nouvelle fois, Arsenal a failli craquer devant un club qui évoluait en D4 il n’y a pas si longtemps. Remarquez avec Kocielny qui est issu lui-même du National, cela s’équilibre. Partir à la “guerre", avec Koscielny, faut oser. Avec Clichy, aussi. Tous les deux ont mis le péril en la demeure… De Koscielny, je n’en voudrais même pas pour 4e remplaçant. Il fait ses classes en équipe première. Beaucoup trop risque. Arsenal n’a pas de réserve ? Ce garçon est en train de se brûler à la Premier League. Cela fait peine à voir. Wenger doit veiller à ce que ses enfants ne jouent plus avec les allumettes. Attention lors de la réception de Man U, ils pourraient mettre le feu à L’Emirates Stadium. Et ce n’est pas Chelsea ou Man City qui vont jouer les pompiers.

Le récent parcours d’Arsenal:

23 février/ Premier League: Arsenal 1-0 Stoke City
27 février/ Finale de la Carling Cup: Arsenal 1-2 Birmingham City
02 Mars/ FA Cup 1/8e: Arsenal 5-0 Leyton Orient
05 Mars/ Premier League: Arsenal 0-0 Sunderland
08 Mars/ Champions League 1/8 FC Barcelone 3-1 Arsenal
12 Mars/ FA Cup 1/4: Manchester United 2-0 Arsenal
19 Mars/ Premier League: W.B.A. 2-2 Arsenal
02 Avril/ Premier League: Arsenal 0-0 Blackburn Rovers
10 Avril/ Premier League: Blackpool 1-3 Arsenal

2 victoire en championnat, 3 nuls
1 victoire en FA Cup contre une D3
1 défaite en C1
1 défaite en Carling Cup
1 défaite en FA Cup

Classement des deux premiers:
1 Manchester United 69 points 32 matchs / 20 9 3/ + 38
2 Arsenal 62 31/ 18 8 5/ + 32

Ferguson qui rit, Wenger qui pleure

Le compétiteur Ferguson a encore besoin de gagner des trophées. Il n’est pas blasé du tout. Sa passion est intacte. Sa compétence ne fait qu’augmenter de saison en saison.

CLASSEMENT DE LA PREMIER LEAGUE:

1 Manchester United 69 32/ 20 9 3/ 70 32/ + 38
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ 59 29/ + 30
3 Chelsea 58 31/ 17 7 7/ 55 25/ + 30
4 Manchester City 56 31/ 16 8 7/ 50 27/ + 23
5 Tottenham 53 31/ 14 11 6/ 44 36/ + 8
6 Liverpool 45 31/ 13 6 12/ 42 38/ + 4

Il faudrait que Arsenal regarde derrière plutôt que devant.
Manchester United évolue dans un autre monde: celui des triples vainqueurs de la C1, au minimum.
Derrière, il n’y a que des clubs sans C1.
Chelsea a plus de chance de dépasser Arsenal que les Gunners de rejoindre Man U.
Ce 10 avril, Arsenal se déplace à Blackpool, à 14 h.
C’est un match coupe-gorge !
Regardez la place occupée par le club qui reçoit les Gunners:

7 Blackpool 33 pts 31 m. / 9 6 16/ 45 63/ -18
18 West Ham 32 32/ 7 11 14/ 38 56/ -18
19 Wolverhampton 32 32/ 9 5 18/ 36 56/ -20
20 Wigan 31 32/ 6 13 13/ 29 52/ -23

Arsène Wenger se contente de victoires.
Sir Alex Wenger, lui, veut des trophées.

Voici pour les deux discours tenus par les managers le 8 avril 2010.
D’un côté, un entraîneur qui a toujours envie de gagner (Ferguson)
De l’autre, un manager qui a désormais peur de perdre (Wenger)

***Ferguson, 1er au championnat, doit jouer le 1/4 retour de C1 et la 1/2 finale de la FA Cup:

-"Le temps est venu de nous souder le plus possible. On n’a pas bataillé partout pour perdre à la fin. J’ai lancé un cri de ralliement enthousiaste à tous mes joueurs car la saison est à présent dans sa phase déterminante. Seuls les groupes homogènes sont encore en course. J’estime que les journaux ont passé leur temps à vendre du papier avec les deux matchs de suspension de Wayne Rooney sans s’étendre sur sa performance hallucinante contre West Ham où il a marqué trois buts pour nous faire gagner le match qu’on était en train de perdre. Ronney vient de marquer quatre fois au total si l’on se souvient de son but encore décisif à Chelsea [en 1/4 aller de la C1]. Ces 4 exploits ont été enfouis sous un amas de papiers hostiles qui n’ont eu aucun impact sur nous, au contraire ! Je ne fais aucun souci concernant son absence forcée. Mes joueurs vont surmonter les difficultés. J’ai senti aux entraînements que la sanction contre “Wazza” a galvanisé ses partenaires. La réponse des joueurs va fuser contre Fulham.[2-0] Comme nous recevons à Old Trafford, j’ai demandé aux fans et aux joueurs que le moment est venu de nous unir pour montrer notre vrai visage. Je veux qu’on s’éleve au-dessus des problèmes. Personne ne nous fera tomber de notre première place à cause d’éléments extra sportifs. Lors des rendez-vous cruciaux qui arrivent nous savons très bien qu’un match important est suivi d’un autre match important. Nous assumons notre Histoire qui consiste chaque fois à faire aussi bien que ceux qui nous ont précédés.”

11 Championnats d’Angleterre remportés par Ferguson: 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009.

31 Finales gagnées par Ferguson :
Coupe d’Écosse 1982, 1983, 1984, 1986 (Aberdeen)
League Cup écossaise 1986
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1983
Supercoupe de l’UEFA 1983
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008 (Manchester United)
Coupe intercontinentale 1999
Ligue des Champions 1999 et 2008.
Supercoupe de l’UEFA 1991
Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes 1991
FA Cup 1990, 1994, 1996, 1999, 2004
Coupe de la Ligue 1992, 2006, 2009, 2010
Community Shield 1990, 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010

15 Finales perdues par Ferguson:
Coupe d’Angleterre 1995, 2005, 2007 (Manchester United)
Coupe de la Ligue 1991, 1994, 2003
Supercoupe de l’UEFA 1999, 2008
Ligue des Champions 2009
Community Shield 1998, 1999, 2000, 2001, 2004, 2009

***Wenger, deuxième du championnat, battu en finale de la Carling Cup, éliminé de la C1 et de FA Cup:

-"Nous sommes deuxièmes du Championnat et vous appelez ça un désastre ? Il y a des équipes qui investissent dix fois plus que nous et sont derrière nous. Tout ça ne se construit pas en un claquement de doigts. Il est temps que les gens comprennent que cette équipe est extraordinaire pour ce qu’elle réalise à son âge. À Barcelone, la moyenne est de vingt-sept ans et demi contre vingt-trois ici. Quel âge a Wilshere (19 ans) ? Quel âge a Fabregas (23 ans) ? Nasri (23 ans) ? On en reparlera dans dix ans… Nous avons eu un changement de politique vers les jeunes joueurs. Il est important pour le football qu’il existe un autre moyen pour arriver que de mettre de l’argent sur la table et acheter une star. La façon dont nous faisons les choses est la bonne. Qu’ils jouent ici ou ailleurs, vous vous rendrez compte que nos jeunes sont de grands joueurs. Si je regarde les joueurs de l’équipe, je suis fier d’eux, fier de leur attitude et du football que nous jouons. Il est important de garder nos joueurs ensemble. Personne ne parle du fait que nous avons construit un nouveau stade. Nous avons beaucoup de grands joueurs dans cette équipe et l’avenir le confirmera.”

3 Championnats d’Angleterre remportés par Wenger: 1998, 2002 & 2004

11 Finales gagnées par Wenger:
Coupe de France 1991 (Monaco)
Coupe du Japon de football 1995 (Nagoya Grampus Eight)
Supercoupe du Japon de football 1996
Coupe d’Angleterre 1998, 2002, 2003 & 2005 (Arsenal)
Community Shield 1998, 1999, 2002 & 2004

5 Finales perdues par Wenger :
Coupe des Coupes 1992 (Monaco)
Ligue des Champions 2006 (Arsenal)
Coupe UEFA 2000
Coupe d’Angleterre 2001
Carling Cup 2011

PS: Je précise que Cris Smalling a 21 ans, Anderson, 23 ans et Chicharito, 22 ans. Pour ne citez que ces joueurs de Man U. Ferguson agit par cycle de cinq ans. Cette saison est la deuxième d’un nouveau cycle…

Permalien 08:46:03, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Sir Alex Ferguson annonce la couleur: celle du triplé !

Paroles de manager conquérant qui nous changent du discours lénifiant des entraîneurs qui tétanisent leurs joueurs parce qu’ils ont peur de perdre. Lui veut le 19e sacre national pour enterrer le règne de Liverpool, la FA Cup pour liquider les autocrates de Man City et la C1 pour clouer le bec au “plus beau football du monde” (Barça). Quel progamme ! On va bien s’amuser.

-” Contre Fulham (2-0), nous étions un peu trop décontractés dans tous les secteurs du jeu, hormis nos deux défenseurs centraux qui ont été excellents tout le match. Ce week-end j’ai changé d’ossature. Quand on joue à la maison, je peux mettre n’importe quelle équipe. Sommes-nous des professionnels, oui ou non ? J’ai fait confiance à un autre groupe. Anderson avait besoin de jouer. Berbatov, Scholes et John O’Shea aussi. Le retour de Valencia nous donne un sacré un coup de pouce. Vous l’avez vu galoper? Quel beau et bon joueur!
Il nous reste 12 matches si tout se passe bien pour nous.
Pour Manchester United, gagner juste un trophée est un strict minimun.
La grande satisfaction pour mes joueurs c’est d’en remporter plusieurs à la suite.
A partir de maintenant nous jouons notre carte à fond pour gagner les trois plus grands de l’année: championnat, FA Cup et Champions Leagues.
J’ai les hommes pour ça.
Nous pouvons refaire le triplé de 1999…”

Les derniers matchs de Manchester United:

Avril:
12/ Man U-Chelsea (1/4 retour Champions League, 20 h 45)
16/ Man U-Manchester City à Wembley (1/2 finale FA Cup, 18 h 15
19/ Newcastle-Man U (Premier League, 20 h 45)
23/ Man U-Everton (Premier League, 13 h 45)

Mai:
1/ Arsenal-Man U, 15 h 05
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U (13 h 45) ou Finale de la FA CUP (16 h), Wembley
Manchester City or Manchester United - Bolton Wanderers or Stoke City
22 / Man U-Blackpool

Si Man U poursuit en C1:
Demi-finales (26/27 avril et 3/4 mai)
1. Inter ou Schalke - Chelsea ou Manchester
2. Real Madrid ou Tottenham - Barcelone ou FC Shakhtar Donetsk

Finale (le 28 mai, Wembley)
Vainqueur demi-finale 2 - vainqueur demi-finale
Pronostic : Barcelone-Manchester United

Clap de fin pour Sidney Lumet (1924-2011)

“L’homme a la peau de serpent"(1959), avec Anna Magnani (l’une de mes déesses) et Marlon Brando. Scénario de Tennessee Williams et Meade Roberts, d’après la pièce La Descente d’Orphée de Tennessee Williams

Quelques films du cinéaste:

1957 : Douze Hommes en colère (12 Angry Men)
1959 : L’Homme à la peau de serpent (The Fugitive Kind)
1961 : Vu du pont (A View from the Bridge)
1973 : Serpico
1974 : Le Crime de l’Orient-Express (Murder on the Orient Express)
1975 : Un après-midi de chien (Dog Day Afternoon)
1976 : Network, main basse sur la TV (Network)

“Un après-midi de chien"(1975), avec Al Pacino (un de mes acteurs fétiches). Scénario de Frank Pierson, d’après un article de P.F. Kluge et Thomas Moore paru dans le magazine “Life”

Permalien 08:26:53, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Gallimard, un éditeur à l'oeuvre, d'Alban Cerisier

Maurice Ronet dans “Le Feu follet” de Louis Malle, d’après Drieu La Rochelle. Pendant l’Occupation, c’est Dieu qui a sauve le NRF alors que les nazis étaient à Paris.

Gallimard est à la littérature ce que le pain Poilâne est à la boulangerie. C’est le haut de gamme, mais abordable. Pas d’hermétisme comme d’autres champions des textes abscons qui font si mal aux écrivains accessibles. Accessibles cela veut dire, simples et puissants. Ecrire simplement, c’est donné à peu de gens. Gaston Gallimard a souvent dit qu’il n’était pas épicier. Il voulait dire qu’il ne publiait pas des livres alimentaires. L’exigence n’a pas toujours été de mise. Et c’est valable aussi aujourd’hui, pour une très faible part de la production, faut-il préciser.
Dans les années 1930, Gallimard demanda à Emmanuel Berl de fonder Marianne pour éviter de voir ses auteurs s’exprimer dans des journaux de droite. Comme il était de gauche- avant 1936 cela voulait dire quelque chose- Berl ne se fit pas prier. Lors de l’Occupation nazie, Pierre Drieu La Rochelle prit les commandes de la NRF pour la faire vivre et donc la sauver. Sans Drieu, les éditions Gallimard auraient peut-être disparues de la circulation… A la mort de Gaston, en 1976, son fils Claude reprit le flambeau pour le céder ensuite à son fiston Antoine qui préside la maison Gallimard depuis 1988. L’éditeur règne sur une galaxie d’autres éditeurs (Denoël, Mercure de France, Table Ronde, POL, Le Promeneur…) Aujourd’hui, la maison a différentes collection de prestige : de La Pléiade à L’Imaginaire, de la Blanche à la Noire, du Monde entier à folio et à Poésie/ Gallimard…
J’ai toujours été frappé par le fait que le nom de Gallimard figure sur la couverture comme si c’était l’auteur de tous les livres. Du point de vue économique, c’est la vérité. Gallimard est un patronyme (Grasset aussi). Les éditions de Minuit ne s’appellent pas Lindon. Quand on a un Gallimard dans les mains cela revient à monter dans une Citroën ou une Renault. Etrangement, cela m’évoque plutôt une Jaguar.
Le centenaire des éditions Gallimard fait plaisir car parmi les grands éditeurs de jadis, beaucoup sont lettres mortes : Le Sagittaire, Le Sans Pareil, Kra, Emile-Paul frères… Rien que des Atlantides. Gallimard est là et bien là, en plus c’est un groupe indépendant. On ne s’en plaindra pas, surtout pas. Les éditions Gallimard sont nées en 1911, deux ans après la création de la Nouvelle Revue Française. Les fondateurs sont André Gide, Jean Schlumberger, Gaston Gallimard et quelques autres. Avec une iconographie de premier plan, le petit album d’Albert Cerisier retrace toute l’aventure des éditions à la célèbre couverture ivoire à filets rouges et noirs comme le maillot de l’OGCNice ou AC Milan si vous aimez le calcio. Il est évident que Bernard Grasset et Gallimard se sont partargés la part du gâteau littéraire du XXe siècle. En ce qui concerne Gallimard, on peut dresser une impressionnante liste : Claudel, Proust (après l’avoir refusé…), Malraux, Faulkner, Kafka, Joyce, Queneau, Sartre, Aragon, Breton, Malraux, Aymé, Char, Céline, Camus, Gary, S. Weil, Giono, et Cioran, Ionesco, Hemingway, Borges, Cohen, Yourcenar, Duras, Debord, Modiano, Le Clézio, Pennac, Bobin, Guyotat, Kundera, Assouline, Garcin… Un jour, un invité de passage, a dit face aux rayons de livre garni d’ouvrages Gallimard : « Tu devrais mettre tout ça sur une disquette… » Je vous laisse deviner ma réponse…

-Gallimard, un éditeur à l’œuvre
d’Alban Cerisier
Découvertes/Gallimard
176 p., 14, 30 €

Connaissez-vous Dexter ?

Dexter est une série télévisée américaine créée par James Manos Jr d’après le roman de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter.
Expert en médecine légale spécialisé pour l’analyse de traces de sang dans la police le jour, tueur en série la nuit, Dexter Morgan a une vie double et se dit incapable de ressentir la moindre émotion. Cependant, il satisfait les pulsions meurtrières que son père adoptif lui a appris à canaliser : il ne tue que les sérials killers qui sont parvenus à échapper au système judiciaire. Dexter se pose en justicier de l’ombre, et bien que son besoin de tuer lui pèse, il mène une vie normale en cachant tout, comme Zorro…
La cinquième saison vient de se terminer sur C+. Le 3 décembre 2010, la chaîne Showtime a commandé une sixième saison de douze épisodes. C’est une grande nouvelle car cette série est remarquable. L’Histoire, le scénario, les dialogues, les acteurs, la musique, la réalisation, tout est parfait. De la grande télévision.
Jusqu’au doublage: Lee Michael C. Hall est doublé en français par Patrick Mancini. Beau travail. La voix française va à merveille à l’acteur américain.
Ce feuilleton est une trés grande réussite. A conseiller d’urgence.

Acteurs

Lee Michael C. Hall (Voix Française: Patrick Mancini) : Dexter Morgan (saisons 1 à 5)
Julie Benz (VF : Anneliese Fromont) : Rita Bennett (saisons 1 à 4 et une apparition dans le premier épisode de la saison 5)
Jennifer Carpenter (VF : Stéphanie Hédin) : Debra Morgan (saisons 1 à 5)
Erik King (VF : Patrick Bonnel) : James Doakes (saisons 1 et 2)
Lauren Vélez (VF : Marie Vincent) : Maria Laguerta (saisons 1 à 5)
David Zayas (VF : Enrique Carballido) : Angel Batista (saisons 1 à 5)
C.S. Lee (VF : Pierre Val) : Vince Masuka (saisons 1 à 5)
James Remar (VF : Patrice Baudrier) : Harry Morgan (saisons 1 à 5)
Desmond Harrington (VF : Stéphane Fourreau) : Joey Quinn (saisons 3 à 5)

Gravement malade, Lee Michael C. Hall est à présent guéri. Jusqu’à dernièrement, il était marié dans la vraie vie avec celle qui joue sa soeur dans le feuilleton, Jennifer Carpenter. [Excusez moi pour cette séquence people]

Voir le site http://www.michaelchall.org/

Permalien 00:18:27, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United met 10 points dans la vue à Arsenal

Cette vidéo est le cauchemar des dingues d’Arsenal, Chelsea, Man City et Liverpool… Il faut qu’ils se fassent une raison: tout est prêt pour fêter le 19e titre de Manchester United qui va être sacré champion d’Angleterre d’ici peu. Il ne reste plus que 6 matchs en Premier League. MU est le club qui rend heureux ses fans mais qui en fait aussi pleurer des millions d’autres!

Manchester United 2 - 0 Fulham
Buts pour MU: Berbatov (12e mn), Valencia (32e mn)

Manchester United vient de mettre Arsenal à 10 points. Cela fait très mal, même si Arsenal à deux matchs de retard. Je ne mets pas un euro sur le retour possible des Gunners qui à part Wilshere et Song ont le mental d’un bébé qui sort de la maternité. Wenger croit pouvoir gagner la Premier League avec une pouponnerie. Cela fait rire tout Man U depuis 2005. C’est comme si un manager se dit: “Bon, j’ai gagné avec des mecs costauds… maintenant, je vais gagner avec des jeunes pour qu’on dise que je suis le responsable du succès.” Tout n’est pas si simple. Il a suffi de voir Koscielny exploser en plein vol lors de la finale de la Carling Cup pour s’en apercevoir. Confier la défense centrale à un joueur aussi peu expérimenté cela revient à virer une société de gardiennage pour mettre à la place une barrière en canisse.
Soyons sérieux. Ferguson est beaucoup plus solide sans la construction de son équipe.
Une défense de fer. Avec le triangle des Bermudes goal-stoppeur-libero, l’ensemble encadré par deux latéraux très costauds.
Au milieu, il mixte une ligne avec des gens qui savent marcher sur l’homme et des fins techniciens.
Devant, il met des pointes destructrices et des ailiers de grande finesse.
Le tout avec un taulier par secteur qui surveille la marmaille enthousiaste.

Contre Fulham, Ferguson a fait un turn over en prévision de Man U- Chelsea, le retour du 1/4 de C1. A l’aller, MU a gagné 0-1 mais rien n’est fait. Ce week-end quelques-uns des Red Devils ont été spectateurs à Old Trafford. Sans Rooney, MU s’est imposé facilement, comme d’habitude en avril-mai. Tout MU est préparé pour l’entrée dans le printemps.

Description des buts:
12e mn: l’ailier Luis Nani part dans des driblles dont il a le secret, puis il lève la tête et donne un caviar à Berbatov à la limite du hors-jeu, dira-t-on quand on est pour MU… Le Bulgare ouvre son pied à merveille, but! Tout était parti de lui, avec une divine talonnade. (1-0)

32e mn: nouveau festival de Nani qui centre. Le ballon arrive sur Valencia qui cadre avec la tête, but! (2-0) Nani a eu de la chance alors qu’il voulait marquer ? Oui, la chance est la manifestation de la volonté.

Qu’a-t-on vu dans le match ? La rigueur macunienne, le signe de marque de Ferguson. Un onze parfaitement équilibré et complémentaire. A ce stade de la saison, seules les équipes collectives tiennent la route. Les composites d’individualités hétéroclites jouent en dépit du bon sens.

Quand je disais que MU pouvait faire le triplé, on me riait au nez. A prèsent, les médias institutionnels commencent à en parler. Deux équipes peuvent faire le doublé: Manchester United et Barcelone. Cela peut se jouer en finale de la C1, à Wembley.
Plus MU carbure, plus Arsenal est sur le déclin.
Soit Arsenal est humble, et le club de la capitale se contente des places d’honneur. Alors, on dit bravo l’artiste!
On ne peut pas se comporter de la sorte avec Arsenal, quand on est pour MU, parce que toute l’année du côté de l’Emirates Stsdium on nous promet la lune. Force est de constater qu’il y a éclipse !
On a bien le droit de se moquer des Gunners. A part Wilshere, aucun joueur de Wenger n’a sa place à MU. Song ? On a déjà l’équivalent en magasin. En mieux. Pour joueur à MU, il faut le “killer instinct".

Kuszczak/ (5). Pas étanche 100 %
Evra (7)Tranquille le warrior. Ferguson ne peut pas s’en passer et la France le méprise. Chercher l’erreur. A la place d’Evra, je ne mettrai plus un pied en équipe de France. Il n’a rien à y gagner
Vidic (8) The Boss. Tour de contrôle
Smalling (8) Parfait. Monte sur corner pour remiser de la tête. Ferdinand à un “fils". Il s’appelle Cris. Pas celui de Lyon qui est carbo…
O’Shea/ (7) Correct comme toujours quand on fait appel à lui
Anderson.(6) Revient peu à peu à son niveau. Puis (77e) Fabio (6) A fait son footing
Scholes (7) La muraille de Chine ambulante
Gibson/(6) Mieux que d’habitude
Nani.(9) De la lumière dans les pieds. Puis (88e) Carrick. A humer le parfum du titre 2011…
Berbatov (9) Cet homme a un mental aussi grand que sa technique. Un régal pour l’oeil et l’esprit
Valencia. (9) Parfait. Puis (73e) Owen. Le Red est toujours égaré chez les Red Devils

Remplaçants: van der Sar, Brown, Park, Chicharito.

Manager: Ferguson (10). Si je devais payer l’Ecossais pour le plaisir qu’il me donne, je devrais le rembourser pendant 10 siècles

On nous avait dit que Fulham était extraordinaire depuis l’arrivée de l’ex Red Devil, Mark Hughes. On n’a rien vu, à part des spectres complexés. J’aimais Hughes comme joueur. L’entraîneur, lui, ne dégage que de la prétention.

Résultats:
Sunderland 2 - 3 West Bromwich Albion
Tottenham 3 - 2 Stoke City
Chelsea 1 - 0 Wigan
Blackburn 1 - 1 Birmingham City
Bolton 3 - 0 West Ham
Wolverhampton 0 - 3 Everton

Classement:

1er Manchester United 69 points 32 matchs / 20 9 3/ 70 32/ + 38
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ 59 29/ + 30
3 Chelsea 58 31/ 17 7 7/ 55 25/ + 30
4 Manchester City 56 31/ 16 8 7/ 50 27/ +23

Permalien 00:16:43, Catégories: LE GYM E BASTA, FOOT FRANCHOUILLARD  

Qui accompagnera Lens et Arles-Avignon en L2 ?

2Résultats de L1:

Brest 2-0 Rennes
Caen 1-2 Paris SG
Bordeaux 0-0 Arles-Avignon
Auxerre 2-2 Saint-Etienne
Valenciennes 1-1 Nancy
Monaco 1-0 Lille
Lorient 1-1 Sochaux

Classement, bas de tableau:

10 Sochaux 39 pts 30 matchs/ 11 6 13/ 6
11 Brest 38 30 10 8 12 -3
12 Toulouse 37 29 11 4 14 -2
13 Nancy 37 30 10 7 13 -11
14 Valenciennes 35 30 7 14 9 2
15 Monaco 35 30 7 14 9 0
16 Nice 35 29/ 8 11 10/ -9
17 Caen 35 30 9 8 13 -10
18 Auxerre 34 30 6 16 8 -2
19 Lens 28 29 6 10 13 -15
20 Arles-Avignon 13 30 1 10 19 -41

Lens semble condamné, avec Arles-Avignon. Reste encore une place pour le L2…

Matchs à jouer le 10 avril:

17h, Marseille-Toulouse
17h, Montpellier-Nice
21h, Lyon-Lens

Journée du 16 avril:
19 h Nice-Monaco
Lens-Brest
Rennes-Lorient
Saint-Etienne-Nancy
Sochaux-Caen
Toulouse-Auxerre
21 h Lille-Bordeaux

09.04.11

Permalien 15:39:09, Catégories: THE RED DEVILS, GRANDE DAME  

La composition de Manchester United contre Fulham

Voici la composition, une nouvelle fois new look de Man U, contre Fulham, ce 9 avril 2011 (16h) sous un soleil étincellant:

Kuszczak/
Evra
Vidic
Smalling
O’Shea/
Anderson
Scholes
Gibson/
Nani
Berbatov
Valencia

Remplaçants: van der Sar, Fabio, Brown, Carrick, Owen, Park, Chicharito.

Manager: Ferguson a laissé au repos complet Giggs et Ferdinand. Il a mis sur le banc van der Sar, Park et Carrick, en prévision de mardi (Chelsea 1/4 C1 retour). Contre Fulham, il aligne un 4-3-3 avec un rideau ultra défensif juste derrière un trident de feu, avec deux ailiers fer de lance et un technicien au milieu, le Bulgare dit l’Homme qui marche de Giacometti. L’ensemble est bien équilibré avec les tauliers Evra, Vidic et O’Shea. Scholes est dans le rôle du père, laissé libre par Giggs. Il y des costauds et de la vitesse. Seuls les impondérables peuvent nous faire mal.
En face, il y a Gaël Kakuta, un jeune que j’apprécie beaucoup. Tiendra-t-il ses promesses dans le futur? Je n’arrive plus à cerner son jeu. Il m’avait pourtant fort impressionné. Pourvu qu’il ne se Gourcuffise pas.

Permalien 14:33:26, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Alex Ferguson veut que les Red Devils "tuent" tout le suspense de la Premier League

Il y a fort à parier que Fulham se fasse dynamiter, ce jour, entre 16 et 17 h 45.
Sir Alex Ferguson a demandé à ces joueurs de sortir le grand jeu pour répondre aux 5 matchs de suspension qu’il vient de prendre et aux deux autres qui frappent Wayne Rooney alors qu’il est en forme olympique.
A MU, personne ne se dit: “Sans Rooney cela va être difficile de jouer…”
C’est tout le contraire qui se passe, et cet état d’esprit est la marque de MU de l’ère Ferguson.
Du Sir Alex dans le texte:
-"Le temps est venu de nous souder le plus possible. On n’a pas bataillé partout pour perdre à la fin. J’ai lancé un cri de ralliement enthousiaste à tous mes joueurs car la saison est à présent dans sa phase déterminante. Seuls les groupes homogènes sont encore en course. J’estime que les journaux ont passé leur temps à vendre du papier avec les deux matchs de suspension de Wayne Rooney sans s’étendre sur sa performance hallucinante contre West Ham où il a marqué trois buts pour nous faire gagner le match qu’on était en train de perdre. Ronney vient de marquer quatre fois au total si l’on se souvient de son but encore décisif à Chelsea [en 1/4 aller de la C1]. Ces 4 exploits ont été enfouis sous un amas de papiers hostiles qui n’ont eu aucun impact sur nous, au contraire ! Je ne fais aucun souci concernant son absence forcée. Mes joueurs vont surmonter les difficultés. J’ai senti aux entraînements que la sanction contre “Wazza” a galvanisé ses partenaires. La réponse des joueurs va fuser contre Fulham. Comme nous recevons à Old Trafford, j’ai demandé aux fans et aux joueurs que le moment est venu de nous unir pour montrer notre vrai visage. Je veux qu’on s’éleve au-dessus des problèmes. Personne ne nous fera tomber de notre première place à cause d’éléments extra sportifs. Lors des rendez-vous cruciaux qui arrivent nous savons très bien qu’un match important est suivi d’un autre match important. Nous assumons notre Histoire qui consiste chaque fois à faire aussi bien que ceux qui nous ont précédés.”
Voilà un magnique discours d’entraîneur.
Ferguson est un vrai entraîneur parce qu’il… entraîne ses joueurs à se sublimer.
Il n’est pas là à nous expliquer que son club jouera bien dans un, deux ou dix ans.
Lui c’est un manager de l’immédiat.
Gouverner, c’est prévoir.
MU n’a pas la prétention de gagner tous ses matchs.
Néanmoins, les Red Devils ne rendent jamais une copie blanche. Ils donnent tout.
Et c’est ainsi que Sir Alex Ferguson est grand.

Permalien 10:01:10, Catégories: THE RED DEVILS, ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Manchester United/Anquetil contre Arsenal/Poulidor

Manchester United file vers le titre quand Arsenal s’enlise dans la communication, son domaine de prédilection avec son entraîneur pour fer de lance. Le maître mot: la justification et dire que d’autres clubs sont dans une situation pire. Voilà les utimes arguments pour passer sous silence six saisons qui se terminent avec zéro titre. Arsenal c’est un monde de Bisounours de façade: Gallas et Nasri ne se disaient même pas bonjour…

“Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur". Cette fulgurance de Beaumarchais ne peut pas être ignorée par Arsène Wenger. Il est bien trop intelligent et cultivé. Pourtant, il ne supporte pas la critique dont il n’est pas avare sur TF1. Je me souviens de son historique sentence sur Cristiano Ronaldo lors de la rixe entre le Portugais et Wayne Rooney- tous deux alors partenaires à Manchester United- au cours de Portugal 0-0 Angleterre(Portugal vainqueur aux tirs au but), en 1/4 de la Coupe du monde 2006: “Cela ne me surprend pas. Ronaldo est de la génération de la main de Maradona…” Sous entendu, Ronaldo est un tricheur puisqu’il demande un carton rouge contre Rooney. Je vous précise que Ronaldo avait un an quand Maradona fit main contre l’Angleterre, vingt ans auparavant…
-"Nous sommes deuxièmes du Championnat et vous appelez ça un désastre ? Il y a des équipes qui investissent dix fois plus que nous et sont derrière nous. Tout ça ne se construit pas en un claquement de doigts. Il est temps que les gens comprennent que cette équipe est extraordinaire pour ce qu’elle réalise à son âge. À Barcelone, la moyenne est de vingt-sept ans et demi contre vingt-trois ici. Quel âge a Wilshere (19 ans) ? Quel âge a Fabregas (23 ans) ? Nasri (23 ans) ? On en reparlera dans dix ans…", dixit Arsène Wenger, le 8 avril 2011. Comment peut-il penser une seconde que ces -et non pas “ses"- trois joueurs vont passer toute leur carrière à Arsenal, comme l’ont fait G. Neville, Paul Scholes et Ryan Giggs ? Henry a quitté Arsenal pour aller gagner la C1 à Barcelone, grâce à Pujol, Xavi, Iniesta et Messi…

Arsenal n’a plus gagné un seul match en Premier League depuis le 23 février 2010, et cela n’inquiéte pas son entraîneur. C’est logique puisque le club ne gagne aucun trophée depuis 2005.
A Arsenal, il suffit de se qualifier pour la Champions League pour que la saison soit réussie.
L’impératif de palmarès n’est pas obligatoire.
C’est exactement l’inverse qui se produit à Manchester United qui a l’obligation de remporter des trophées, question de prestige, de rang à tenir. Avec le Real Madrid, l’AC Milan et Barcelone, Man U est l’un des plus grands clubs du monde. L’exigence y est de mise.
A Old Trafford, il est impossible d’endormir le public avec le discours lénifiant de la formation. A Old Trafford, on forme des jeunes et on les encadre de tauliers et de pétites étrangères. Man U ce n’est pas Man City ou Chelsea qui n’ont qu’un chéquier pour mode d’action.
Arsenal essaie de faire comme Man U mais ses jeunes- à part Wilshere- sont trop inconstants et ses recrues étangères ne transcendent pas le groupe (Fabregas, Arshavin, van Persie…)

Information importante: Arsenal n’a plus gagné un seul match depuis plus d’un mois. Exactement, le 2 mars en 1/8 de FA Cup contre une équipe de D3.
Tout ça n’est pas brillant.
N’empêche l’heure n’est pas à la remise en question:
-"La façon dont nous faisons les choses est la bonne.” (sic)[Voir plus bas]. Paroles de foi d’Arsène Wenger. On ne se refait pas. Le manager a toujours le même discours: celui de la justification. C’est lassant.

Le récent parcours d’Arsenal:
23 février/ Premier League: Arsenal 1-0 Stoke City
27 février/ Finale de la Carling Cup: Arsenal 1-2 Birmingham City
02 Mars/ FA Cup 1/8e: Arsenal 5-0 Leyton Orient
05 Mars/ Premier League: Arsenal 0-0 Sunderland
08 Mars/ Champions League 1/8 FC Barcelone 3-1 Arsenal
12 Mars/ FA Cup 1/4: Manchester United 2-0 Arsenal
19 Mars/ Premier League: W.B.A. 2-2 Arsenal
02 Avril/ Premier League: Arsenal 0-0 Blackburn Rovers

1 victoire en championnat, 3 nuls
1 victoire en FA Cup contre une D3
1 défaite en C1
1 défaite en Carling Cup
1 défaite en FA Cup

Déclaration d’Arsène Wenger sur le site officiel d’Arsenal où l’on met en avant Wilshere, Theo Walcott et Cesc Fabregas:
- “Nous avons eu un changement de politique vers les jeunes joueurs. Il est important pour le football qu’il existe un autre moyen pour arriver que de mettre de l’argent sur la table et acheter une star. La façon dont nous faisons les choses est la bonne. Qu’ils jouent ici ou ailleurs, vous vous rendrez compte que nos jeunes sont de grands joueurs. Si je regarde les joueurs de l’équipe, je suis fier d’eux, fier de leur attitude et du football que nous jouons. Il est important de garder nos joueurs ensemble. Personne ne parle du fait que nous avons construit un nouveau stade. Nous avons beaucoup de grands joueurs dans cette équipe et l’avenir le confirmera.”

Le parcours croisé Arsenal-Manchester United. On s’aperçoit que MU joue souvent avant Arsenal, sauf une fois (8 mai). Ce qui a un effet psychologique très important en cas de victoires des Red Devils:

09 Avril/ Premier League: Man U-Fulham (16 h)
10 Avril/ Premier League: Blackpool-Arsenal, (14 h 30)

17 Avril/ Premier League: Arsenal-Liverpool (17 h)

19 Avril/ Premier League: Newcastle United-Man U (20 h45)
20 Avril/ Premier League: Tottenham Hotspur-Arsenal (20 h 45)

23 Avril/ Premier League: Man U-Everton (13 h 45)
24 Avril/ Premier League: Bolton Wanderers-Arsenal (17 h)

01 Mai/ Premier League: Arsenal-Manchester United (15 h 05)

08 Mai/ Premier League: Stoke City-Arsenal (15 h 05)
08 Mai/ Premier League: Man U-Chelsea (17h 10)

14 Mai/ Premier League: Blackburn-Man U (13 h 45)
15 Mai/ Premier League: Arsenal-Aston Villa (17 h)

22 May Premier League Man U-Blackpool (Horaire non connu)
22 Mai/ Premier League: Fulham-Arsenal (17 h)


Le calendrier a été aménagé pour MU qui joue la C1 et la FA Cup, à l’inverse d’Arsenal qui a déjà tout perdu de ce côté là:

12 Avril/ 1/4 retour Champions League: Man U-Chelsea (20 h 45)
16 Avril/ 1/2 FA Cup Man City-Man U, Wembley (18 h 15)

Classement de la Premier League:

1 Manchester United 66 31/ 19 9 3/ + 36
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ + 30
3 Manchester City 56 31/ 16 8 7/ + 23
4 Chelsea 55 30/ 16 7 7/ + 29
5 Tottenham 50 30/ 13 11 6/ + 7
6 Liverpool 45 31/ 13 6 12/ + 4

On le voit Man U a le vent en poupe, même si la FA vient de mettre 2 matchs de suspension à Rooney pour écart de langage (motif dérisoire). Ce n’est pas un handicap. MU reçoit Fulham dans un stade où les Red Devils sont invaincus: 14 victoires, 1 nul en Premier League. Qui dit mieux ? C’est à Fulham d’avoir peur, et non pas à Man U qui donne tant de joie à leur public tandis que beaucoup de clubs mangent la soupe à la grimace. A commencer par Liverpool, club à l’agonie, illustré par S. Gerrard déjà en vacances. Dalglish sait que son groupe n’a rien à voir avec les joueurs de son temps qui avaient autant de rage que d’ambition. Ceux d’aujourd’hui sont des banquiers qui font semblant d’être des héros de la classe ouvrière.
Arsenal a presque abdiqué si l’on considère que les Gunners n’ont pas répondu une seule fois “présent!” ces dernières semaines. Les jeunes d’Arsenal commencent par avoir la barbe blanche.
Au lieu de regarder devant, Arsenal ferait bien de s’occuper des flammes qui lui arrière dans le dos. Man City et Chelsea n’ont pas renoncé à conquérir la place de dauphin qui qualifie directement pour la C1 2011-2012.

Arsenal c’est tout dans la communication. L’emballage est plus important que le cadeau. Les fans d’Arsenal ont une patience d’ange. Six saisons sans rien gagné donne une impression d’être cocu. A MU, les joueurs se mettent “chiffon” pour ne pas décevoir ceux qui les aiment. Il faut dire qu’ils sont coachés par un des plus grands entraîneurs de l’Histoire. Un homme qui sait être méchant ou gentil quand il le faut. Et même très méchant ou très gentil. Cela s’appelle la compétence à haut niveau. Méchant cela veut dire très sévère quand à la demande de rendement. Etre bon dans les journaux, il s’en moque. Un joueur comme Beckham a pris la porte car il n’était plus compétitif. Depuis son départ de MU, “Becks” n’est plus commerçant qui passe son temps à se vendre. Et quand je dis commerçant, je reste correct. Ferguson ne se contente pas de faire rêver le peuple. Lui, parvient à peupler les rêves. Et c’est ainsi que Ferguson est grand.

Permalien 07:32:11, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Dialogues avec les montagnes, de Henry Bauchau (Actes Sud)

A 98 ans, Henry Bauchau publie le journal qu’il a tenu alors qu’il écrivait son roman Le régiment noir. Le texte est entrecoupé d’entretiens avec son ami le généraliste et psychiatre Robert Dreyfuss, sur ses rêves et autour des œuvres d’autres artistes, en particulier des peintres. Bauchan est imbibé de littérature, à l’égal de Charles Juliet, cet autre grand discret des lettres. La toile de fond du diariste est l’effervescence liée aux événements du mouvement soixante-huitard, des débuts à son déclin.
Le 14 juin 1968, Bauchan écrit : « Le processus de désagrégation continue en France (…) Malraux raconte que de Gaulle lui aurait dit : “J’espère revoir un jour une jeunesse française.” Il peut la voir aujourd’hui et parce qu’elle lui est politiquement hostile il est incapable de lui parler, de lui proposer une tâche à sa mesure. » Le 28 avril 1969, il note : « Très frappé par la chute de De Gaulle et par la façon dont il l’a lui-même cherchée alors que rien ne nécessitait ce référendum. Je crois que c’est une chose heureuse mais cela me touche beaucoup dans mon rapport à la France que je sens plus exposée. Ce lien, que je cache souvent entre la France et moi, est un des plus profonds de ma nature. Cependant la France n’est pas pour moi la terre paternelle, ni un héritage, c’est une image féminine et une élection du cœur. »
Né le 22 janvier 1913, à Malines, le Belge Henry Bauchau est poète, romancier, dramaturge et psychanalyste de langue française. Outre son œuvre, il est l’auteur des jours du comédien Patrick Bauchau qui n’a pas cessé de tourner depuis L’État des choses de Wim Wenders (1981) Le père comme le fils ont une exigence absolue qui contraste avec l’air du temps qui a la désinvolture pour éthique. Henry Bauchau poursuit son œuvre sur fond de mythologie sans se soucier de modes et du qu’en dira-t-on. Il va à l’essentiel, cherche plus qu’il ne trouve. C’est un chaos d’idées claires, pour reprendre un mot de Voltaire.
Henry Bauchau appartient à la galaxie des écrivains qui écrivent pour connaître les questions et surtout pas pour y répondre. Il est ouvert comme l’obturateur d’un Leica. Disons un M3 et non pas un modèle dernier cri. Il ne fait pas la prise de vue d’après la vision d’un reflex (miroir) mais d’après une prise directe sur le motif. On le croit austère alors que le 7 mars 1970, il note : « Il y a cependant un avenir en moi pour le rire et pour le sourire ». On le croit sur paroles. On n’atteint pas 98 ans si l’on ne sait pas prendre la vie du bon côté. Bauchau senior a la curiosité de visiter aussi la face obscure du monde ; ça le maintient en vie. Le 2 janvier 1970, il griffonne : « Qu’attendre de cette année ? Eh bien, avant tout, le travail. Finir mon livre. Finir le poème… » C’était il y a quarante et un ans.
Un détail très important chez Bauchau : il spécifie très souvent la météo du jour. Le peintre Pierre Bonnard était comme lui : tous ses agendas semblent avoir été écrits par un météorologue. Le 23 janvier 1971, Bauchau écrit : « Hier, anniversaire. J’ai cinquante-huit ans, ce qui ne m’a pas attristé. » Cela sonne vrai. Si vous voulez ce qui se trame dans le cerveau d’un écrivain, il est urgent de lire ce journal. « Je souffre de me sentir inutile » (25 octobre 1968). Quand un écrivain écrit un livre, il croit que son manuscrit va améliorer le monde. Douce utopie. Soyons quelques-uns à lui faire croire que c’est possible.

-Dialogues avec les montagnes
de Henry Bauchau
Actes Sud, 295 p., 23 €

Manchester United retrouve une partie de ses blessés.

Contrairement à ce que raconte la presse, Mark Hughes a laissé un grand souvenir chez les fans de MU. C’est un “winner” dans l’âme. Il a marqué des buts hyper importants, du bout de ses petits pieds (par la taille).

On dit que MU n’est pas favori contre Fulham (10e, 38 points) à cause de la pression lié à l’enjeu.
Vaste plaisanterie
Manchester United a pris 49 points sur les 51 possibles lors de ses 17 derniers matchs de Premier League à Old Trafford.
N’écrivons pas pour ne rien dire.
Voici des nouvelles de l’infirmerie de Manchester United, et du centre d’entraînement de Carrington, en général (je précise que ce centre est toujours fermé au public. MU s’entraîne toujours à huis clos. On n’est pas à Lyon !) :

-Les défenseurs multifonctions Wes Brown et John O’Shea sont d’aplomb pour recevoir Fulham. Ces gars-là n’ont pas d’ego boursouflé. Les médias les traitent par dessous la jambe alors qu’il s’agit de joueurs chevronnés. Wes Brown est dans la peau d’éternel espoir: cela le maintient jeune. O’Shea incarne le joueur de club par excellence. Vous lui dites:” Tu fais ça, ça et ça…” Et il vous fait: “Ca, ça et ça plus ça, ça et encore ça!”

-Le milieu de terrain Anderson est lui aussi O.K. Son match avec la réserve a démontré qu’il avait retrouvé toutes ses sensations. Enorme volume de jeu. Le Brésilien est plus près de Bouygues que de Pelé. Ce bulldozer a besoin d’être guidé car il a tendance à parfois aller dans le mur au lieu de s’arrêter juste avant.

Le retour de ce trio donne à Sir Alex Ferguson de nouvelles options très importantes pour les deux matchs en quatre jours.
Beaucoup d’observateurs estiment que Mark Hughes n’a qu’un but : battre MU à Old Trafford vu qu’il a un contentieux avec son ancien entraîneur. Je leur laisse la responsabilité de cette information. Fulham n’a que 0,01 % de chance de gagner à O.T. Il faudrait que MU tire 4 fois sur les poteaux et le montant, et que Vidic inscrive un “auto-goal” à la 90e + 4 mn.

-Paul Scholes revient de suspension. Le régulateur de vitesse peut être capital si son diesel est bien réglé.

-Sur le flanc droit de la défense, Rafael n’est pas apte. Drogba l’a salement blessé avec un tampon qui ne s’imposait pas. Le Brésilien devrait être fin prêt pour la réception de Chelsea: “ses ligaments au genou ne sont touchés", a dit le Boss, sir Alex.

-Darren Fletcher est toujours diminué par cet immonde virus qui s’attaque à son estomac.

-Wayne Rooney est suspendu contre Fulham pour insulte à une caméra. Grotesque décision prise par une commission qui croit que les footballeurs sont des petits chanteurs à la croix de bois. J. Evans a aussi 2 matchs à purger.

Déclaration de Ferguson :

-«Fulham est une équipe qui reflète le caractère de son manager, Mark Hughes qui a joué pour nous. Coriace et jamais battu. Ils sont difficile à battre mais devons exécuté notre ordre de marche : les trois points sont pour nous. Nos fans ont été fantastiques à Chelsea et ils le seront encore contre Fulham et Chelsea, mardi. Ils connaissent l’importance des matchs qui nous restent à jouer. Intellectuellement nous sentons leur présence. Ils nous donnent une force considérable.»

Les trois prochains matchs de MU:

9 Avril 2011/ Man United-Fulham (16h) (Sans Rooney)
12 Avril 2011/ Man United-Chelsea (20 h 45) 1/4 retour de la FA CUP (Avec Rooney)
16 Avril 2011/ Man United-Man City 18h15 (Sans Rooney)

Classement:
1 Manchester United 66 points 31 matchs/ 19 9 3/ + 36
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ + 30
3 Manchester City 56 31/ 16 8 7/ + 23
4 Chelsea 55/ 30/ 16 7 7/ + 29
5 Tottenham 50 30/ 13 11 6/ + 7
6 Liverpool 45 31/ 13 6 12/ + 4

08.04.11

Nasri, Tevez, Vidic, Chicharito, Nani, Wilshere, nommés pour être lauréats

Le blog désigne Jack Wilshere comme meilleur jeune en 2010-2011. Il a toujours été constant. Ses partenaires, hélas non. Pour le meilleur joueur général, personne ne se distingue vraiment.

Voici la liste des 7 joueurs retenus dans la liste pour élire le meilleur joueur de 2010-2011 en Angleterre.

Parmi eux figure le lauréat désigné par l’ensemble des footballeurs professionnels d’Outre Manche, soit l’Association des Footballeurs Professionnels (PFA).

Meilleur joueur de l’année:

Charlie Adam (Ecossais, Blackpool)

Gareth Bale (Gallois, Tottenham Hotspur)
Samir Nasri (Français, Arsenal). Après de beaux débuts, il est devenu quelconque. Pas le charisme du champion
Scott Parker (Anglais, West Ham United)

Carlos Tevez (Argentin, Manchester City)
Rafael van der Vaart (Néerlandais, Tottenham Hotspur)

Nemanja Vidic (Serbe, Manchester United). Si MU est champion, c’est mon favori, mais pour l’ensemble de sa carrière.:p

Meilleur jeune de l’année:

Gareth Bale (Gallois, Tottenham Hotspur)

Seamus Coleman (Irlandais, Everton)
Joe Hart (Anglais, Manchester City)

Javier Hernandez dit Chicharito (Mexicain, Manchester United). Magnifique mais pas assez souvent titulaire
Nani (Portugais, Manchester United). Trop inconstant

Samir Nasri (Français, Arsenal)
Jack Wilshere (Anglais, Arsenal). Mon favori car il est constant. Un vrai warrior, comme le Red Devil Patrice Evra ! :p

Les Anglais votent avant la fin des compétitions.
C’est ridicule. Il faudrait attendre le nom des clubs vainqueurs de trophées. Cela éviterait le grotesque de voir Steven Gerrard récompensé alors qu’il n’avait rien gagné, à part de l’argent. L’icône de Liverpool n’a jamais été capable de faire gagner la Premier League à son club. En Angleterre, la C1 à moins d’impact que le championnat.
Qui va gagner le championnat ?
Qui va gagner la Coupe d’Angleterre ?
Qui va gagner la C1 ?
Pour l’instant, on a vu Birmingham remporter la Carling Cup. Ce n’est pas pour cela qu’il fallait remettre un prix à l’un des joueurs. Birmingham a levé la Coupe parce que Arsenal a été minable, avec en première ligne Koscielny. Pour le récompenser de sa bévue finale avec son gardien, Laurent Blanc l’a présélectonné en équipe de France. Allez comprendre…
Nasri pourrait être le quatrième français de l’histoire à être couronné joueur de l’année en Angleterre par après Éric Cantona (1994), David Ginola (1999) et Thierry Henry par deux fois (2003 et 2004). L’ex joueur de l’OM n’est pas arrivé à faire gagner son club dans les matchs capitaux. Capable d’exploits, il ne pèse pas cependant assez sur les rencontres où il lui arrive de disparaître complétement, à l’image de Fabregas, autre intermittent du spectacle.

[Post dédié à Saga]

Permalien 19:08:25, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Gary Neville nommé Ambassadeur de Manchester United

“Je suis très honoré de rejoindre Charlton et Robson. Ce club fait partie de mon âme” (sic) a confié le 5e joueur de l’Histoire de MU, au niveau des matchs joués.

L’ancien défenseur de Manchester United, Gary Neville, vient d’être nommé Ambassadeur du club, au même titre que Sir Bobby Charlton et Bryan Robson, récemment opéré de la gorge.
Gary Neville devra assurer le lien entre les sponsors, tous les clubs de fans et participer aux événements de charité à travers le monde. Les Ambassadeurs sont très importants dans la fonction qui consiste à conserver un esprit de famille dans un contexte de mondialisation. L’impact de ses joueurs de légende est très fort dès qu’ils sont à l’étanger.
Le directeur général de Man U, David Gill, a déclaré:
-"Gary est associé au club depuis plus de deux décennies et il a toujours été l’un des favoris auprés de nos fans. Il a une véritable passion pour Manchester United. Il est logique qu’il reste avec nous. Il a un rôle clé auprès des jeunes.”
Gary Neville a décidé de prendre sa retraite en pleine saison. C’est tout à son honneur. Il pourra rajouter le titre de Champion d’Angleterre 2011 quand ses partenaires l’auront officiellement gagné car il a joué cette saison. Les Red Devils veulent lui offrir ainsi qu’à van der Sar qui va nous quitter aussi. Grande saison de MU, au plan émotionnel. Gary qui s’en va, cela met un coup au moral. Il était un pilier des vestiaires.

“J’ai été un fan de Manchester United toute ma vie et j’y ai accompli tous mes rêves. J’ai joué dans les équipes les plus belles de l’Histoire de Man U, avec et contre les meilleurs joueurs du monde. J’ai eu la chance de participer aux succès du club. Quand j’ai signé ici j’aurais été content de ne jouer que 10 matchs en équipe première. Alors pensez un peu à la joie que j’ai eue d’en jouer 600 !” ainsi parla Gary Neville lors de son adieu.
Il faut le faire! Quitter le groupe, en pleine saison… C’est dire l’éthique de ce grand monsieur. Beaucoup de gens parlent de lui mais ils ne le connaissent pas. Gary Neville est prêt à mourir pour Manchester United. On les compte sur les doigts d’une main, les joueurs capables de dire une chose pareille.
Depuis l’an passé, il a senti une baisse de régime physique.
Il a quitté le monde pro, estimant ne plus être à la hauteur. Ce geste rappelle celui de Socrates qui mit un terme à son contrat à la Fiorentina car il disait être trop payé pour les services qu’il rendait.
Gary Neville avait la rage de vaincre. Elle se lisait sur son visage. Un tête en lame de couteau.
Après dix-neuf saisons passées à Manchester United, Gary Neville alias “le syndicaliste” raccrocha les crampons avec “effet immédiat"…
Il nous fait vieillir d’un coup !
A 35 ans, l’ex capitaine des Red devils n’avait joué que quatre fois depuis août.
Neville fut un grand warrior.
Limité techniquement, il compensait ses lacunes par un amour fou pour MU, renforcé par un immense rejet de tous les autres clubs.
Beaucoup de pros se moquaient de lui mais ces joueurs-là sont loin d’afficher son palmarès et son nombre de sélections en équipe nationale: 85.

Gary Neville, né le 18 février 1975
A signé à MU le 8 juillet 1991
Debut pro: 16 septembre 1992, contre Torpedo Moscow (UEFA Cup)
602 matchs avec MU, 7 buts
85 sélections avec l’Angleterre

Palmarès de Gary Neville avec Manchester United:

2 Ligues des Champions 1999 et 2008
Coupe du monde des clubs 2008
Coupe Intercontinentale 1999
8 Championnats d’Angleterre 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007 et 2009
3 Coupes d’Angleterre 1996, 1999 et 2004
2 Coupes de la Ligue, 2006 et 2010
3 Community Shield 1996, 1997 et 2008

Gary Neville est le 5e joueur de l’Histoire de Man U, au nombre de matchs disputés sous le maillot des Red Devils:

1/Giggs: 860 matchs (série en cours)
2/Charlton: 758 matchs
3/Foulkes: 688 matchs
4/Scholes: 661 matchs (série en cours)
5/Neville: 602 matchs

Permalien 12:02:21, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, LONDON CITY  

Ancelotti met la pression sur les arbitres de Man U-Chelsea

Souvenirs, souvenirs…

“On aurait dû bénéficier d’un penalty…", dit Carlo Ancelotti dans tous les médias qui passent devant lui.
Il met la pression sur l’arbitre de Manchester United-Chelsea, le 1/4 retour de la C1 2011.
Comme il n’a pas bénéficié d’un penalty à Stamford Bridge, il veut en avoir un à Old Trafford.
Pour essayer de conditionner les arbitres, il pleurniche sans cesse.
L’Italie est le pays de la comedia dell’arte… Le cliché date mais il tient toujours. Et c’est un descendant de Piémontais qui vous le dit.
Ancelotti ressemble à son visage de clown triste.
La vérité c’est qu’il est la marionnette de son président.
Lui ou un autre c’est la même chose alors que Sir Ferguson est à Man U depuis 1986.

Voici la liste de entraîneurs de Chelsea depuis l’arrivée de Ferguson à MU:
John Hollins 1985 – 1988
Bobby Campbell 1988 – 1991
Ian Porterfield 1991 – 1993
Glenn Hoddle 1993 – 1996
Ruud Gullit 1996 – 1998
Gianluca Vialli 1998 – 2000
Claudio Ranieri 2000 – 2004
José Mourinho 2004 – 2007
Avram Grant 2007 – 2008
Luiz Felipe Scolari 2008 – fév 2009
Guus Hiddink fév 2009 – juin 2009
Carlo Ancelotti 2009 – ?

12 entraîneurs sont passés avant de trépasser quand Ferguson, lui, est toujours au même poste.
C’est dire qu’à Chelsea, le président milliardaire fait mumuse avec les êtres humains qui courbent l’échine avant d’aller encaisser leur mois.
Ancelotti ou un autre c’est kif-kif bourricot.
La réalité est simple. MU a gagné 0-1 au 1/4 aller de la C1 contre Chelsea.
Il reste 90 minutes. Rien n’est fait. Soyons correct. Respectons l’adversaire, nous.
Torres a déjà fait très mal à MU sous le maillot de Liverpool.
Parlons après le match. Pas avant.

Pour l’instant, Manchester U suit son chemin.

Classement de la Premier League:
1 Manchester United 66 pts 31 matchs / 19 9 3/ + 36
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ + 30
3 Manchester City 56 31/ 16 8 7/ + 23
4 Chelsea 55 30/ 16 7 7/ + 29
5 Tottenham 50 30/ 13 11 6/ + 7
6 Liverpool 45 31/ 13 6 12/ + 4

Liverpool est à 21 points de MU
Chelsea est à 11 points de MU
Arsenal est à 7 points de MU. Arsenal a été viré de la FA CUP en 1/4 par MU

Et il est fort possible que Chelsea soit éjecté de la C1 en 1/4 par MU

Quand on sait tout ça, on comprend mieux pourquoi MU est au centre des cauchemars du côté de Londres et de Liverpool… Cela dure depuis 1993.

Permalien 08:13:44, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Poètes en partance, de Charles Baudelaire à Henri Michaux (Poésie/Gallimard)

Easy Rider… Le film culte pour toute une génération qui sait que d’aucuns sont à l’affût pour briser notre voyage. La vigilance s’impose.

Pas besoin de lire des gros pavés illisibles pour voyager sur place. Il y des petits livres par le format qui sont mieux que les catalogues des agences de voyages. Si vous avez entre vos mains Poètes en partance, on passe d’un poète à l’autre comme s’il était des pays. On y trouve Baudelaire, Verlaine, Lautréamont, Jarry, Supervielle, Reverdy, Cocteau, Artaud, Michaux… Dans le climat pesant actuel qui règne en France, la fréquentation des grands esprits est un bienfait considérable. On se sent moins seul. Il vaut mieux qu’ils soient morts plutôt que de voir notre pays à la dérive intellectuel. La politique à la tête du client, très peu pour moi. Cependant, il ne faut pas que l’apologie du voyage soit toujours liée à un besoin de découverte. Il s’agit souvent d’un besoin de fuite. Philippe Soupault a fui le Paris des années 1920 parce qu’il n’en pouvait plus de voir ses amis se déchirer dans la conquête du leadership des mouvements de l’époque : dada puis surréalisme. Soupault s’est défini comme un «voyageur sans bagage». Il savait qu’on revient toujours des voyages. On prend un aller avec le retour. Georges Perros a expliqué que le gens n’aiment pas le bonheur puisqu’ils disent souvent : « Oh ! ce doit être merveilleux d’habiter ici… » Et ensuite, ils font leurs valises pour prendre l’avion.
Jean-Jacques Rousseau disait qu’il lui était impossible de penser s’il ne marchait pas. Rimbaud rêvait d’écrire un livre en marchant. Henri Laborit a écrit : « Angoisse= inhibition de l’action.» Blaise Cendrars a été radical : « Quand tu aimes il faut partir… » Et comment ne pas citer Alphonse Allais : « Partir, c’est mourir un peu, mais mourir, c’est partir beaucoup. » Humour au quatrième degré. Et Apollinaire : « Te voici à Marseille au milieu des pastèques/ Te voici à Coblence à l’hôtel du Géant/Te voici à Rome assis sous un néflier du Japon/ Te voici à Amsterdam avec une jeune fille que tu trouves belle alors qu’elle est laide … » Trouver beau ce qui est laid. C’est peut-être ça l’avantage du voyage. Faut savoir qu’au début du XXe siècle, beaucoup de Parisiens ne traversaient pas la Seine pour aller voir de l’autre côté. On pouvait vivre à l’Odéon sans avoir jamais vu l’Opéra. Quand des lecteurs ont reproché à Cendrars- encore lui- de leur avoir fait croire qu’il avait pris le Trans-Orient-Express, il leur a rétorqué : «Quelle importance puisque je vous l’ai fait prendre! » On peut voyager sur place…

-Poètes en partance, de Charles Baudelaire à Henri Michaux
Edition de Sophie Nauleau
Poésie/Gallimard, 152 p., 6, 70 €

-Lire Michaux
de Raymond Bellecour
Tel/Gallimard, 656 p., 17,50 €

1990, 2000 et 2010: Manchester United trois décennies au sommet

J’ai écouté ce qui se disait de Manchester United sur les ondes. On dirait qu’ils parlent du Havre.
Laissons de côté les voyants aveugles.
En place depuis 1986, Ferguson et Man U règnent sur le football anglais depuis trois décennies. Cela ne mérite-t-il pas le respect ?

1990:

5 Championnats 1993, 1994, 1996, 1997, 1999,
4 Coupes d’Angleterre 1990, 1994, 1996, 1999,
Coupe de la Ligue 1992
4 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997
Coupe intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
Ligue des Champions 1999
Coupe des Coupes 1991

2000:
6 Championnats 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009.
1 Coupe d’Angleterre 2004
2 Coupes de la Ligue 2006, 2009
3 Community Shield 2003, 2007, 2008
Coupe du monde des clubs 2008.
Ligue des Champions 2009

2010:
Coupe de la Ligue 2010
Community Shield 2010

Manchester United, en 2011, a la meilleure attaque d’Angleterre: 68 buts en championnat.
MU a deux ailiers efficaces: Nani (9 buts, 16 passes décisives) et Valencia revient de blessure.
Trois buteurs qui marquent: Berbatov (20 bus), Chicharito (11 buts) et Rooney (10 buts) alors que Ferguson a transféré Ronaldo et Tevez.
Chicharito a marqué en tout 18 buts depuis son arrivée à MU, l’été 2010.
En Premier League, l’Uruguayen a marqué 11 fois sur 15 tirs cadrés. Beau, non ?
Alors que Manchester United n’a plus que 7 matchs de championnat à jouer, les Red Devils ont quasi déjà gagné le titre 2011, le 19e de leur Histoire. Record absolu.
Qui peut les battre quand on a vu le pière comportement des Gunners et des Blues, le 2 avril, en Premier League ? Et que dire de Chelsea en Champions League (1/4 aller de la C1) battu 0-1 à domicile par les Red Devils. Torres acheté près de 60 M€ a été incapable de battre un gardien de 40 ans…
Chelsea en championnat est à 11 points du leader MU.

Pendant ce temps les looserschroniques de Liverpool se traînent à 21 points de Man U. Cela fait plus de 20 ans que les Reds n’ont plus gagner le titre national.
S. Gerrard n’est plus qu’un joueur pour tabloïds alors que ces canards de caniveaux s’acharne sur Rooney qui fait beaucoup vendre. Le surcoté Gerrard n’a jamais remporté le championnat anglais, ce qui fait très mauvais effet dans son palmarès. Il se fait passer pour un working class hero alors que c’est une publicité vivante du sport bling bling, tout comme Chabal et Beckham, père de famille aussi tatoué que le passeport de Tintin.

Manchester United a un entraîneur qui se consacre entièrement à son club, en marge des courses de chevaux… Nul n’est parfait.
On ne le voit pas nous donner des leçons de football dans des médias.
Et Arsenal ? R.A.S comme d’habitude. Rien de nouveau sous le ciel de l’Emirates Stadium. Lors du dernier match des Gunners j’ai été saisi par la vision de leurs fans. Ils avaient tous le visage décomposé, en tout cas tous ceux que les caméras filmaient.
Eliminés de toutes les coupes nationales et européennes, les Gunners suivent désormais la C1 à la télévision…

Il faut le reconnaître: Manchester U se promène en Premier League quand nombre d’observateurs n’ont pas cessé depuis août 2010 de crier sur les toits: “Oh comme Man U joue mal…” Il faut qu’ils avalent leur chapeau: Ferguson est là, et bien là. Manchester U règne en 2010, comme en 1990 et en 2000. Trois décades au sommet. Ce n’est pas de la forfanterie. C’est un simple constat. Cela représente beaucoup de compétence à tous les niveaux. Ferguson est un intoxiqué du travail bien fait.

Classement de la Premier League:
1 Manchester United 66 points 31 matchs/ 19 9 3/ 68 32/ + 36
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ 59 29/ + 30
3 Chelsea 55 30/ 16 7 7/ 54 25/ + 29
4 Manchester City 53 30/ 15 8 7/ 45 27/ + 18
5 Tottenham 50 30/ 13 11 6/ 41 34/ + 7

Les 7 derniers matchs de Manchester United en Premier League 2010-2011, avec mes prévisions:
9 avril/ Man U-Fulham (16 h) 3 points pour MU
19/ Newcastle-Man U (20 h 45) 3 points pour MU
23/ Man U-Everton (13 h 45) 3 points pour MU
1er mai/ Arsenal-Man U, (15 h 05) Victoire d’Arsenal (rires)
8/ Man U-Chelsea (17 h 10) 3 points pour MU. Ici, il est possible que MU soit sacré officiellement champion.
14/ Blackburn-Man U (13 h 45) 3 points
22 / Man U-Blackpool 3 points

Cela fait MU champion avec 84 points. De quoi voir venir.

Permalien 06:56:19, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Jean Cocteau, les années Francine (1950-1963), par Carole Weisweiller (Flammarion)

Jean Cocteau filmé ici à Santo Sospir. (Interview: Louis Pauwels)

Il y a les années avant J.C. Et il y a les années après J.C.
Ses détracteurs disaient de Jean Cocteau qu’il squattait Santos Sospir parce qu’il ne savait pas où aller. Il s’agit de jaloux ou plutôt d’envieux. André Suarès a dit de Baudelaire que les «vrais poètes sont incapables de gagner de l’argent. Encore faut-il distinguer la poésie écrite et la poésie vécue. Cocteau était capable des deux. On souhaitait plus d’être l’ami de J.C. que de sympathiser avec Saint John Perse. Cocteau avait de l’or dans les mains. Il savait écrire, dessiner, écrire et filmer. Un touche à tout comme Boris Vian. De leur vivant, on disait qu’ils se dispersaient, mais depuis qu’ils sont morts, on vante leur éclectisme.
Le virtuose de la conversation en agaça plus d’un et surtout les surréalistes qui lui firent mauvaise réputation. Ils l’accusèrent de crier partout qu’il était l’auteur de Parade, en pleine guerre de 1914-1918, oubliant de citer Picasso (décors et costumes) et Satie (musique). On dit de lui qu’il copiait Edmond Rostand. Que c’était un caméléon, ainsi de suite. A la vérité, Cocteau énervait car il avait une grande soif de reconnaissance. On ne peut pas lui en vouloir: il avait du talent. Rien à voir avec ces morpions du Tout-Paris qui s’accrochent aux présentateurs télé pour exister. Cocteau n’avait pas la puissance créatrice de Picasso qui se contentait de la peinture et de ses dérivés. Chacun sa voie : celle de Cocteau est des plus respectables. Il avait amour infini pour la langue française, à l’égal de Sacha Guitry. Cocteau n’ennuie jamais. Guitry non plus.
En 1949, Francine Weisweiller et Jean Cocteau se rencontrèrent pour ne plus se séparer. Quand il découvre la villa Santos Sospir, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, le poète est sous le charme. Jeune, il voyait la rade de Villefranche-sur-Mer, de l’autre côté, celui de l’Hôtel Welcome. A Santos Sospir, les murs lui semblaient être des grandes toiles blanches. Il se mit à les « tatouer comme s’il s’agissait d’un corps humain, des pieds à la tête ». Quarante après la mort de Jean Cocteau, la fille Francine Weisweiller nous fait profiter de la beauté des lieux par le biais d’un superbe album qui nous en met plein les yeux. A chaque page, on tombe sur un trésor : soit un mur avec une fresque, soit la reproduction d’une lettre manuscrite, soit une photo. Nous sommes dans l’intimité d’une amitié, d’une famille, d’une communauté d’esprit.
Ne supportant pas d’être oisif, Cocteau se mit à dessiner sur les murs de Santo Sospir. Une manière de payer aussi son séjour. Ce n’est pas rien de voir Cocteau évoluer dans des pièces qu’il décorait. Du Cocteau ce n’est pas exactement des meubles IKEA. Matisse lui avait dit : « Quand on décore un mur, on décore les autres.» Je ne suis souvent heurté à des gens qui méprisent le dessin de l’auteur des Enfants Terribles. Le poète a une ligne claire. Très perceptible. Cocteau n’est pas le mondain qu’on a dépeint. Il a écrit La Difficulté d’être pour mettre un terme à cette légende du phraseur superficiel. On ne va pas l’accuser de ne s’être pas suicidé.
La villa Santo Sospir est un lieu paradisiaque. Qui ne connaît pas la lumière de Nice et ses environs n’a rien vu.
L’intérieur de la villa est simple et de bon goût : on y vit parmi des sièges en rotin. Il y a du bambou et une tonnelle en canisse… Cocteau a immortalisé Actéon, Apollon, Judith et Holopherne. Lorsqu’il a rencontré Jean Marais, l’acteur ressemblait au dessin de J.C. Ce fut comme si Cocteau tombait nez à nez sur le modèle qu’il ne voyait jusqu’alors qu’en songe. Marais était un Cocteau vivant ! Tout comme Jacqueline était un Picasso, en chair et en os. Les pêcheurs au-dessus de la cheminée ressemblent aux enfants que Cocteau aurait pu avoir. Proches des Villefranchois, il décora la Chapelle qui était le lieu de rendez-vous des pêcheurs. Santo Sospir et la Chapelle sont les deux haut-parleurs du message de paix laissé par Cocteau qui aimait mettre une salopette pour poser devant les photographes. Cela faisait plus vrai. Lui riait à tout casser, sachant qu’il pouvait travailler en smoking.
L’esprit de Cocteau est comme une langue étrangère qu’il faut apprendre : « Je suis le Paganini du violon d’Ingres. » Cette langue devient vite une langue maternelle. Il y a une photo de Cocteau, en spartiates, pantalon en cuir et veste en daim qui semble avoir été pris demain. Il ne faut pas croire que l’on parlait de Rimbaud du soir au matin. On se baignait en bas de la maison, on jouait à la pétanque ou l’on sortait en mer. Quand ils quittaient Santo Sospir, Cocteau et Francine allaient rendre visite à Picasso à Vallauris, Cannes, Mougins ou Vauvenargues. Tout ce beau monde, et quelques autres, s’enivrait de fraternité. Picasso se moquait des meubles. Il n’était heureux que dans le bric-à-brac de caisses et de toiles comme au temps du Bateau-Lavoir.
N’oublions pas Cocteau et Apollinaire. Ils sont bien plus immenses que tel régent de la communication qui déclare la guerre à la Libye avant de s’éclipser dans un palace de la capitale pour y griffonner trois inepties de plus. Prenons le Festival de Cannes… Savez-vous qui l’a lancé ? Jean Cocteau ! Il fut président du jury en 1953, 1954 et 1957, se transformant en homme-sandwich. En 1959, il s’est acharné à faire récompenser Les 400 coups de François Truffaut. On imagine sans difficulté, Jean-Pierre Léaud se remémorant ce temps béni de sa jeunesse.
Merci à Caroline Weisweiller de nous dévoiler toutes ses photos Kodak au bord dentelé qui nous invitent à la nostalgie. Cocteau m’acccompagne depuis longtemps. Je suis né au Mont-Boron, c’est-à-dire au-dessus de la rade de Villefranche. Et j’ai souvent travaillé dans le petit appartement d’Emmanuel Berl, le voisin de palier de Cocteau, au Palais Royal. Dès que je me retrouvais au milieu de l’escalier, j’avais l’impression de me faufiler entre les deux. Louis Nucéra portait aussi le fantôme de son ami Cocteau sur ses épaules.

-Jean Cocteau, les années Francine
de Carole Weisweiller
Flammarion, 180 p., 29 €

07.04.11

En 20 jours, Barcelone et le Real Madrid vont se rencontrer 4 fois

LIGA
-16 Avril (22 h): Real Madrid- Barcelone
Finale de la Coupe d’Espagne
-20 Avril (21 h30): Barcelone-Real Madrid

A venir, avec quasi certitude:
1/2 finale aller de la Champions League
-26 ou 27 avril (20 h 45): Real Madrid-Barcelone

1/2 finale retour
-3 ou 4 mai (20 h 45): Barcelone-Real Madrid

Permalien 16:12:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Que doit faire Ryan Giggs pour avoir le Ballon d'Or ?

En 1/4 aller de la C1, il a donné une passe décisive à Rooney. Ryan Giggs a le plus important palmarès de l’Histoire du football, en club. Son seul tort pour les médias ? Il est Gallois. J’y vois un ostracisme inacceptable.

Ryan Giggs
né le 29 novembre 1973 à Cardiff (Pays de Galles)
Ailier ou Milieu de terrain
A signé à MU le 9 juillet 1990
1er match pro, le 2 mars 1991 contre Everton, à Old Trafford

Palmarès de Giggs (31 trophées. Record mondial):

Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe Intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
2 Ligues des Champions 1999, 2008
11 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008 et 2009
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
3 Coupes de la Ligue 1992, 2006, 2009
8 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010

Total de matchs à Manchester United: 868 matchs, 158 buts

Permalien 16:10:31, Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Officiel: Rooney suspendu deux matchs par la FA

La FA a sanctionné Wayne Rooney pour une pécadille! La commission de la FA doit avoir dans ses rangs des fans d’Arsenal et de Man City… Berbatov, Giggs, Chicharito, Nani et Valencia vont se charger de faire gagner MU, privé de Rooney, en raison d’une décision de tapis vert.

Wayne Rooney sera donc absent lors de:

-9 Avril, Man United - Fulham (16 h), Premier League, à Old Trafford
-16 Avril, Man United - Man City (18 h15), 1/2 finale de la Coupe d’Angleterre, à Wembley

Il pourra jouer la 1/2 retour de la C1:
-12 Avril 2011, Man United - Chelsea (19 h 45), à Old Trafford

DECLARATION DE WAYNE ROONEY APRES LA SANCTION OFFICIELLE:

-"Manchester United et moi nous sommes évidemment très déçus de la décision de la Commission. Avec le club j’avais présenté un dossier très solide pour avoir la peine réduite, mais on a échoué. Je me suis excusé immédiatement après le match. A présent, le club souhaite maintenant passer à des choses positives, par exemple à tout ce que nous avons encore à vivre d’ici la fin de saison qui est très excitante. Je suis très déçu de rater deux matchs, dont l’un est une demi-finale de FA Cup, à Wembley… Je ne suis pas le premier joueur à jurer devant des caméras, et pas le dernier non plus. J’ai la sensation d’être injustement puni. Désormais, j’admets la sanction et je suis prêt à repartir au combat, le plus tôt possible. Je n’ai qu’une chose en tête: vaincre avec et pour Manchester United.”

Tous les fans hostiles à Man U sont contents: le buteur de MU est exclu des terrains pour deux matchs.
La FA n’a trouvé que ça pour essayer d’empêcher MU de poursuivre son règne sur le football anglais qui dure depuis 1993, grâce à Eric Cantona qui donna le coup d’envoi vers les succès à l’infini.
Rappelons que le manager de MU, Sir Ferguson, a été aussi suspendu… cinq matchs!
Cela ne suffira pas à abattre MU. Ferguson a pensé tout.

Rooney vient de recevoir la confirmation de deux matchs de suspension par une commission de la FA.
Il est désormais suspendu officiellement pour deux rencontres de Manchester United.
Rooney avait admis qu’il a eu tort de fêter son triplé par un juron à l’adresse d’une caméra, après son troisième but marqué contre West Hamm, le 2 avril.
Cependant, il fit appel pour signifier qu’il contestait la sanction pour un tel fait.
Après une seconde et dernière réunion, la commission disciplinaire n’est pas revenue sur sa décision.
La suspension prend effet immédiat. A noter que les instances n’ont pas rajouté un match supplémentaire comme il arrive souvent après un appel.

Voir la sanction officielle:
http://www.thefa.com/TheFA/Disciplinary/NewsAndFeatures/2011/Rooney-suspended-language

Rooney avait pourtant agi «dans le feu de l’action et sans viser personne en particulier", selon ses propres mots dits à la commission qui a fait la sourde oreille. Ces minables s’offusquent d’un “fuck” qu’on n’a même pas entendu en direct ! Ce n’est audible que sur internet.
“Fuck” cela voulait dire: “Vous croyez qu’on était mort. Eh bien non! On est encore vivant !”
Quand il s’est manifesté, Rooney venait de marquer trois buts à la suite, faisant évoluer le score de 2-0 à 3-2 ! Ce n’est pas rien. MU a sans doute gagné le titre ce 2 avril contre West Ham, sur le résultat final de 2-4.
Je préfère le “guerrier” Rooney au bien élevé Gourcuff qui ne me donne aucune émotion.
On ne peut pas demander à un joueur qui s’est révolté pour faire gagner son club de parler comme un communiant.
Le sport est un sport de gladiateurs et non pas de chanteurs d’opérette.

Permalien 16:09:30, Catégories: FORZA ITALIA !, LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Todo Modo, de Leonardo Sciascia (L'Imaginaire/ Gallimard)

Leonardo Sciascia (1921-1989) a la particularité d’avoir été à la fois écrivain et homme politique. Il s’agit bien sûr d’un véritable auteur et non pas d’un de ces imposteurs qui signent des livres dont ils n’ont pas écrit une seule ligne, à part celle où ils ont apposé leur signature contre un à-valoir bien supérieur à ceux qu’a touché jadis Georges Perros.
Le fils et petit-fils de mineurs siciliens devint instituteur à 20 ans avant de publier son premier livre Les Paroisses de Regalpetra (1956) qui a pour cadre un village sicilien qui n’avait aucun secret pour lui. Petit à petit, il trouva sa voie- et aussi sa voix- au sein d’une œuvre entremêlant la morale et le polar. En 1961, son premier roman policier sur la mafia, Le Jour de la chouette, ne passa pas inaperçu. Au fil de ses récits, on sent qu’il est sans pitié pour ceux qui vivent du crime, de la prostitution et de la drogue. En 1975, il est élu au conseil municipal de Palerme, sur la liste communiste, mais en démissionne deux ans plus tard. Il revient ensuite à la charge pour être élu député européen sous l’égide du Parti Radical. Sciascia fit partie de la commission d’enquête sur l’assassinat d’Aldo Moro.
Todo Modo (1976) a pour narrateur un peintre qui descend à l’Hôtel de Zafer géré par un prêtre, Don Gaetano, ce qui n’est pas banal pour un lecteur né ailleurs qu’en Italie… Tout de suite, on se demande si le client n’est pas l’un des ces journalistes qui viennent farfouiller les poubelles pour trouver quelques cadavres qui feront augmenter le tirage de leur canard en même temps que leur compte bancaire. Il y a erreur sur la personne : cette fois, il s’agit d’un artiste pictural comme on dit pour en mettre plein la vue à défaut de montrer des tableaux. Avec un époustouflant sens des dialogues, Sciascia nous plonge dans une ambiance glauque avec une maîtrise qui se démarqué des clichés de la série des James Bond. Sciascia dépeint une microsociété qui s’observe pour mieux répandre son fiel au détour de crimes qui interviennent avec un naturel désarmant… Parmi les cadavres, celui de don Gaetano figure en bonne place. « La mort, qui même aux imbéciles confère une solennité, en avait un peu soustrait à don Gaetano ».

-Todo Modo
de Leonardo Sciascia
L’Imaginaire/Gallimard,
186 p., 7 €

A consulter le site des amis de Leonardo Sciascia : http://www.amicisciascia.it

Barcelone et Manchester United sont sur la voie du triplé

A ce stade de l’année, on voit sur le bas-côté, un paquet de fans désoeuvrés: ceux du Bayern Munich, de l’Inter Milan, d’Arsenal, de Lyon… et j’en passe !
Sincères condoléances. Que de temps perdu consacré à des joueurs qui ne respectent pas leur public respectif.
Une saison c’est long, très long. Seuls les vrais professionnels arrivent au bout. Bien sûr la grande incertitude du sport, comme on dit, à sa part dans le destin des clubs mais le mieux c’est d’écarter le hasard.
Beaucoup de joueurs profitent de petits exploits pour se faire mousser dans les médias ici ou là.
On les voit parader à gauche, à droite. Ils n’ont rien à dire dans les interviews aussi vides qu’un coquillage sans occupant.
Sur un terrain que pèse Malouda a côté de Giggs ? Que représente Torres à côté de Rooney ?
Seuls les véritables équipes collectives passent l’hiver.
En été, plein de cigales se la jouent comme si elles étaient Maria Callas… Au bout du compte, elles ressemblent plus à des shampouineuses du show biz.
Résultats des courses: toutes les équipes qui jouent en play-back sont déjà la maison.
Que d’articles pour vanter des baudruches! Que de journaux transformés en réceptable de publi-rédactionnels !
Depuis août, on nous vend Ribéry ou Nasri comme des dieux vivants, et en avril c’est Evra, désigné cible humaine par la presse bien pensante, qui est aux portes de la 1/2 finale de la C1. Il y a de quoi bien se marrer. Et je ne m’en prive pas. Il faut être aveugle ou idiot pour ne voir que Sir Alex Ferguson est la compétence faite homme quand on lui oppose des Talleyrand du foot qui ne pensent qu’à leur carrière. Il ne faudrait pas qu’ils perdent un euro sur leurs comptes en banque… L’important c’est qu’ils sauvent leur emploi ! Le football n’est qu’un prétexte. Ils se servent plus de lui qu’ils ne le servent. Ils ont trop peur pour vraiment vivre à fond leur passion. On dirait des banquiers. Ils ont perdu toute la fraîcheur d’âme. Ils ont tué l’enfance en eux, à force de courber l’échine pour occuper des postes trop importants pour eux.
Ferguson est un compétiteur, hors pair. Il est toujours en avance, en tout cas dans 90% des matchs. Je ne vois que lui pour contester la suprématie de Barcelone en finale de la C1 à Wembley.
En 1999, Manchester united a réalisé le triplé: Championnat, Coupe et Champions League.
En 2009, ce fut au tour de Barcelone.
Cette saison 2010-2011, MU et le Barça sont les mieux placés pour réaliser un nouveau triplé.
Vive Man U ! Vive le Barça ! Vive le Real Madrid !

Manchester United bat Chelsea dans un match d'entraînement

Même si la FA veut briser l’élan de Rooney, “Wazza” a encore fait la différence face à Chelsea, mais attention, il reste le match retour. Rien n’est fait.

1/4 de finale aller de la Champions League 2011

-FC Barcelone 5 - 1 Shakhtar Donetsk
Buts pour Barça : Iniesta (2e mn), Dani Alves (34e), Piqué (53e), Keita (60e), Xavi (86e)
Buts pour Shakhtar : Rakytskyy (59e)

-Chelsea FC - Manchester United
But pour Man U: Rooney (24e mn)

Après son but, Rooney s’est roulé parterre comme un enfant de 5 ans. Magnifique ! Surtout avec en toile de fond la détresse haineuse des fans de Chelsea. (Je précise qu’en Angleterre, aucune barrière ne sépare le public des joueurs, ce qui est impossible en France…)
A la fin du match, Ferguson a boxé l’espace avec ses deux poings vers les 4 000 fans de MU, pour dire: “On est là! On ne lâche rien! Le combat continue les gars! Merci d’être venu…”
Alors que le Real Madrid, Barcelone et Schalke 04 sont quasiment en 1/2, MU est encore loin d’y être. Les Red Devils sont toujours à la merci d’un impondérables tant il n’ont qu’un but à l’éxtérieur pour sécurité. MU n’a tout de même pas grand chose à craindre de Chelsea quand on voit la nonchalance d’Anelka. J’ai rarement vu un joueur aussi peu concerné par ce qui se passe sur le terrain. Rooney et lui ne font pas le même métier.
Le mécène de Chelsea a la manie d’acheter des joueurs comme on s’offre une pute. Sa dernière conquête est Fernando Torres arrivé à Londres sans que son nouvel entraîneur, Ancelotti, ne soit consulté un seul instant… Le milliardaire à l’argent sale ne pourra jamais se payer ni Rooney ni Ferguson. Chelsea ne peut pas acheter l’Histoire. Chelsea a un président richissime mais son football est d’une grande pauvreté. A MU, les propriétaires restent en dehors du sportif, domaine géré à 100 % par Sir Alex Ferguson.
On voulait une grande rencontre de Champions League, on n’a vu qu’un petit match de Premier League. N’empêche, il fallait répondre présent et MU a répondu présent, soit tout ce que ne savent pas faire Arsenal et Wenger depuis 2005. Donc MU a réalisé un exploit ! Depuis le début de saison, les gazettes arsenalisées ne cessent pas de dire : «Oh ! Comme Arsenal joue bien…» et a la fin de la saison, les Gunners regardent la C1 à la télévision, chacun chez soi, à moins que Nasri et Chamakh fassent des soirées pizzas.
Il est très compliqué de jouer plusieurs tableaux à la fois comme le fait MU qui joue le triplé. A Chelsea, au lieu d’aligner une équipe défensive ce qui aurait permis à Chelsea d’attaquer plus franchement, Ferguson a concocté un 11 offensif afin de stresser la défense des Blues, et cela a marché… Bingo ! Jouant à l’extérieur, MU n’avait pas à faire le jeu.
Il y avait du contrat dans l’air sur Rooney : à la 3e mn, Essein a mis volontairement sa semelle sur le coup de pied de « Wazza » et à la 27e mn, le boucher Ramires a pris le genou du buteur de MU par derrière. Rooney non seulement doit faire face aux 2 ou 3 matchs que veut lui mettre dans la vue la FA, mais en plus il doit rester solide face aux attaques illicites des adversaires. Ce 6 avril, il a été encore décisif.
Construction du but de Man U : à la 24e minute, nous voyons arriver une superbe transversale de Carrick sur Giggs. Le Gallos d’un magnifique contrôle orienté feinte Bosingwa et centre en retrait, un modèle du genre à montrer dans toutes les écoles, surtout dans celle d’Arsenal (!). Démarqué au rond poudré du penalty, Rooney ajuste Cech. Sa reprise plat du pied rentre avec l’aide du poteau. 0-1… La messe est dite !
Lizarazu n’a pas cessé de tailler Evra. L’ex joueur de Bilbao ne voit que les scories du Red Devil et reste muet comme une carpe quand l’ex Aiglon sauve son équipe (45e) sur sa ligne de but. Quelle dommage de voir ce genre de match sur TF1. On sait qu’ils sont ouvertement pour Arsenal puisque Wenger est sous contrat avec la chaîne.
Le clown du match ce fut Fernando Torres, la danseuse du patron. 6e mn : il tombe quand il arme sa frappe; 8e mn : il ne sait même pas centrer; 31e mn : il tente un retourné de manière pitoyable.

MANCHESTER UNITED
Van der Sar/ (10) Impeccable
Evra (6) A assuré n’en déplaise à ses détracteurs qui le salissent sans cesse à la télé. J’ai parlé de ça avec Claude Onesta qui m’a dit qu’au handball aucun international ne taille un international
Vidic (9) Bien en place
Ferdinand (9) Au top après 10 semaines d’absence
Rafael/ (7) Toujours trop nerveux. Puis (51e) Nani (5) Un match plein d’abnégation
Giggs (10) Ferguson a dit en début de saison: “Giggs doit nous conduire le plus loin possible". Le Gallois est au rendez-vous
Park. (9) Le joueur de club de rêve. Puis (94e) Smalling.
Carrick (9) Le joueur de club bis
Valencia/ (7) Toujours sa belle mentalité
Chicharito. (6) A bien bougé sans ballon. Puis (78e) Berbatov
Rooney (10) “Wazza” a encore fait le travail, au four et au moulin

Remplaçants: Kuszczak, Evans, Scholes, Gibson

Manager: Ferguson (10) Merci Monsieur.

****************
Récapitulatif des 1/4 aller de la C1 2011/

-Real Madrid CF 4-0 Tottenham Hotspur FC
Buts pour le Real: Adebayor (4e mn, 57e), Di María (72e), Cristiano Ronaldo (87e)

-FC Internazionale Milano 2-5 FC Schalke 04
Buts pour l’Inter: Stankovic (1er mn), Milito (34e)
Buts pour Schalke: Matip (17e), Edu (40e, 75e), Raúl (53e), Ranocchia (57e csc.)

-FC Barcelone 5 - 1 Shakhtar Donetsk
Buts pour Barça : Iniesta (2e mn), Dani Alves (34e), Piqué (53e), Keita (60e), Xavi (86e)
Buts pour Shakhtar : Rakytskyy (59e)

-Chelsea FC 0-1 Manchester United
But pour Man U: Rooney (24e mn)

**************
1/4 retour: Le match le plus indécis reste MU-Chelsea. Les Red Devils devront assurer.
12 avril, 20 h45 Manchester United - Chelsea/ Shakhtar Donetsk - FC Barcelone
13 avr, 20 h45 Tottenham - Real Madrid/ Schalke 04 - Inter Milan

Projections pour les demi-finales (26/27 avril et 3/4 mai)
Schalke 04 - Manchester United/ Real Madrid - Barcelone

Finale (le 28 mai, Wembley) Real Madrid ou Barcelone- Manchester United

06.04.11

Permalien 20:12:04, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

La composition de Sir Alex Ferguson pour Chelsea-Man United

1/4 de finale aller de la Champions League 2011
Chelsea FC - Manchester United
FC Barcelona - FC Shakhtar Donetsk

Voici la composition de Man U concoctée par Sir Alex Ferguson pour jouer à Stamford Bridge. Il a choisi un 4-4-2 plutôt offensif. En face aussi !

MANCHESTER UNITED

Van der Sar/
Evra
Vidic
Ferdinand
Rafael/
Giggs
Park
Carrick
Valencia/
Chicharito
Rooney

Remplaçants: Kuszczak, Evans, Smalling, Scholes, Gibson, Nani, Berbatov

Manager: Ferguson

***********

Chelsea: Cech/ Bosingwa, Ivanovic, Terry, A. Cole/ Ramires, Essien, Lampard, Zhirkov/ Torres, Drogba

Remplaçants: Turnbull, Benayoun, Mikel Obi, Malouda, Ferreira, Kalou, Anelka

Entraîneur: Ancelotti

Permalien 18:49:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

L'interrogatoire, de Jacques Chessex (Grasset). Et Le Dernier Crâne de M. de Sade (Livre de Poche)

Chessex rime avec sexe. Autrefois, je le disais pour m’amuser. Je ne savais pas si bien dire. Que décelait Jacques Chessex dans le visage d’une femme ? « Quand je vois la bouche, les lèvres, les dents, je vois exactement la forme du sexe. »

Avec sa barbe et ses beaux yeux bleus, il ressemblait à un Hemingway qui aurait oublié de se suicider. Sans élever la voix, Jacques Chessex (1934-2009) a dit des choses que personne ne veut entendre : « Les Suisses ? Des fous. Oui, un peuple violent… » Il savait de quoi il parlait. Alors qu’il aurait pu se parisianiser davantage, Jacques Chessex fut aussi discret que talentueux. Le poète-romancier (ils ne le sont pas tous, loin de là…) est devenu écrivain parce qu’il avait des choses à garder et d’autres à découvrir. Aujourd’hui, les supermarchés sont remplis de bouquins frappés d’une date de péremption immédiate. Et de surcroît, ils sont placés à l’entrée pour qu’on ne les confonde par avec les paquets de lessive. Les plus anciens ouvrages de Jacques Chessex ne risquent rien : on les trouve toujours chez les bouquinistes qui veillent aux bons livres comme les cavistes aux grands crus.
A ses débuts, on le compara à André Gide en raison de son style soigné. Pareille filiation est impossible de nos jours car le co-fondateur de la NRF est moins lu que les livres de footballeurs écrits par un «rewriter». Attaché aux racines familiales du canton de Vaud, à Payerne, Jacques Chessex a été marqué au fer rouge par le suicide de son père. L’Ogre reste le miroir déformant de cette tragédie. Dans Judas le Transparent, le fils abandonné développa le thème du traître. Certains de ses écrits auraient pu être signés par les meilleurs surréalistes des années vingt. Toute son œuvre est un incessant mouvement de vagues entre la rage de vivre et l’appel de la mort. Chez lui, la métaphysique est une sorte de jogging quotidien. Quand on l’écoutait parler, il était si précis et grave que l’on se demandait s’il ne pensait pas sans cesse à ce départ volontaire qui l’a laissé sur le carreau. Quoi faire après ? Se tuer ou écrire ? Ce fut écrire…
Un Juif pour l’exemple (Grasset, 2009), relate des faits réels que le Prix Goncourt 1973 a laissé macérer dans sa mémoire pendant plus de soixante ans. Il s’agit des années 1939-1945 qui instaurèrent l’horreur au quotidien. A huit ans, le petit Jacques souffrait déjà de solitude avec un fort sentiment d’être coupé du monde alors qu’il vivait dans une ville prospère. Au début du conflit, personne ne s’oppose à l’Allemagne pour rester en bon terme avec les voisins nazis. Dans la population, il y a notamment un garagiste frustré qui subi l’humiliation d’être l’employé de ses frères. Il y aussi un pasteur sans paroisse, tel un bateau sans gouvernail. Dans ce magma d’imbéciles, surgit un Juif, Arthur Bloch qui va concentrer sur lui toute la haine des autres. Ce marchand de bestiaux est haï par l’homme de Dieu, dopé par l’amour du culte physique prôné par les Allemands. Les chômeurs par centaines servent de toile de fond à cette histoire composée de personnages ruinés par la crise de 1929. Dans le canton, les gens rôdent, rouspètent et sont aigris. Tous ces paysans ruinés vivent d’expédients. Arthur Bloch leur sert de bouc émissaire pour se rendre dignes de l’Allemagne. Naïf, Arthur Bloch ne devine pas qu’il se dirige vers la pire boucherie. Trop bon pour envisager l’innommable chez ses contemporains, il ne se doute pas un instant qu’on va le tuer puis le couper en morceaux pour le jeter à l’eau. En 1964, Jacques Chessex recroise sans le vouloir le pasteur qui ne regrette rien du crime commis. Le narrateur devine Satan dans l’assassin et se persuade que Dieu l’a laissé tomber au point de permettre Auschwitz.
En 2011, les éditions Grasset publie un texte posthume de Chessex titré L’interrogatoire, sous forme de questions-réponses. Il s’agit d’un autoportrait vérité de l’écrivain qui confie : « J’ai appris à vivre avec qui je suis». Chessex rime avec sexe. Autrefois, je le disais pour m’amuser. Je ne savais pas si bien dire. Que décèle-t-il dans le visage d’une femme ? « Quand je vois la bouche, les lèvres, les dents, je vois exactement la forme du sexe. » (p. 99) Au cours de sa confession intime, il passe en revue les thèmes essentiels (religion, littérature, amour, marotte sexuelle…) et nous révèle qu’il avait quarante ans de plus que sa dernière compagne qui était multifonction: fille, maîtresse, compagne, stratège, conseillère… On aimerait la connaître ! Il l’a connu en 1989 quand elle avait 16 ans. Tous les lecteurs de Chessex doivent ranger ce livre à côté des autres ouvrages de celui qui est né protestant comme Jean-Jacques Rousseau. Chessex a laissé ce testament en guise de point final. Il ne voulait pas mourir avec des arrière-pensées et des non-dits. L’interrogatoire c’est le livre d’un homme qui en savait trop et qui ne voulait rien nous cacher. Il est recommandé de poursuivre la conversation post-mortem avec Jacques Chessex à l’occasion de la parution en poche du Dernier Crâne de M. de Sade, poignante réflexion sur la mort à travers les péripéties du crâne de D.A.F de Sade qui roule d’un siècle à l’autre comme un ballon de football. Vous me croyez obnubilé par la sphère ronde ? Non, c’est juste l’occasion de rappeler que, jadis en Roumanie, Cioran jouait au ballon avec des crânes au milieu des tombes. Voilà qui aurait plu à Chessex. Il devait le savoir. Avec un langage cru, l’écrivain nous révèle le marquis de Sade comme personne. En deux scènes chaudes, très chaudes, on se transforme en voyeur. Du grand art. Avec la mort de Chessex, la littérature a perdu l’un des ses plus serviteurs. Ses livres sont là pour nous le prouver à chaque page. Chessex écrivait avec une gomme. Il suffit de lire sa description du trépas pour s’en apercevoir. Le style de Chessex transperce le coeur. Les livres qu’il n’écrira jamais me manquent déjà.

-L’Interrogatoire
de Jacques Chessex
Grasset, 160 p., 14 €

-Le dernier Crâne de M. de Sade
de Jacques Chessex
Préface inédite de Pierre Leroy
Le Livre de Poche, 128 p., 5 €

Permalien 11:28:33, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Dialogue avec les morts (Gallimard) et L'hiver de la culture (Flammarion), de Jean Clair

Venise est l’un des fameux lieux de la galaxie poétique de Jean Clair, loin du tourniquet pour touristes.

Avec son pamphlet L’hiver de la culture, Jean Clair augmente son réseau d’ennemis. Il y dénonce les impostures liées à l’art. Elles ne manquent pas. Une succursale du Louvre à Abou Dhabi ne l’enchante guère. C’est comme la Coupe du Monde offerte par la fifa (en minuscules) au Qatar. « Offerte » est mal choisi car dans la transaction, il y a beaucoup d’espèces sonnantes et trébuchantes à la clé. Il s’agit du Qatar et non pas d’Andorre ou du Chypre. Même si la culture est toujours associée aux riches, hormis quelques expériences, du type TNP de Jean Vilar, aujourd’hui nous assistons à une déferlante d’art business. Avec Françoise Cachin (1936-2011), entre autres, Jean Clair signa une pétition contre ce Louvre bis qui déclencha la polémique. “Les musées ne sont pas à vendre", aimait dire Françoise Cachin. Cette grande dame, historien de l’art et conservateur de musées (elle préférait le genre masculin sans pour autant perdre son charme évident), dirigea le Musée d’Orsay qu’elle contribua à élaborer. Françoise Cachin et Jean Clair s’opposèrent à la “marchandisation” de la culture. Le ministre de la Culture de l’époque s’activa en coulisses pour mettre un terme à la carrière de François Cachin. Quand on songe que cet énarque fut condamné pour blanchiment d’argent… Elle fut très choquée par cette façon de mettre un terme à sa carrière. D’autant plus qu’elle savait d’où venait la manigance.
Historien d’art et ancien directeur du Musée Picasso, Jean Clair sait de quoi il parle. On avait déjà lu de lui Malaise dans les Musées(2007). De nos jours, les pamphlétaires se font rares car il n’y a plus beaucoup de courageux. Le pamphlet conduit presque toujours au tribunal dans notre société qui use et abuse des procès comme s’il s’agissait d’une partie de ping-pong verbal qui devait déboucher sur une condamnation financière. D’aucuns ont l’argent de poche qu’ils méritent… L’Art n’est plus là pour nous transporter spirituellement. L’enjeu n’est plus que financier. Les exposants croient tous être des petits-fils de Marcel Duchamp quand ils ne sont en fait que de piètres vulgarisateurs à l’affût d’un peu de gloire ou plutôt de vedettariat, ce qui n’a rien à voir. C’est à se demander si cela vaut toujours le coup de consacrer sa vie aux Beaux-Arts quand ceux-ci tirent plutôt vers les Laids-Arts.
Fils de paysan, et fier de l’être, Jean Clair a failli devenir romancier mais le réel le captive trop. Il fait songer à ce qu’avait dit Colette à Emmanuel Berl : «Vous êtes trop intelligent pour écrire un roman.» Dans Dialogue avec les morts, Jean Clair clarifie sa pensée grâce à la l’écriture. « Clair » est le pseudonyme qu’il a choisi à la place de son véritable patronyme Gérard Régnier surnommé «l’araignée », à l’époque du bahut. Son sarcophage littéraire sur ses chers disparus (voir les admirables pages 97 et 98) aurait pu s’appeler Le livre d’un vivant tant il y chante la vie. On voit le piéton de Paris rendre un hommage déchirant aux SDF de la capitale. Tous les travers de la vie moderne sont épinglés avec esprit, surtout les nouvelles technologies qui nous rapprochent en nous éloignant. Hier, des fous parlaient seuls dans les rues. Aujourd’hui, les accros au portable font la même chose. Les clients des banques n’ont plus droit aux guichets mais à des automates. A la poste, on achète des timbres à une machine. Le dialogue est sans cesse massacré par le progrès…
Quand il regarde dans le rétroviseur du temps, Jean Clair ne dit pas que n’était mieux avant. Il ne voit pas le passé comme un paradis perdu. Il constate les changements, c’est tout. A Venise, il peste contre l’élimination des chats qu’on voyait partout dans la ville pleine d’eau, élément qu’ils sont censés détester. Stériliser les matous c’est faire la part belle aux rats. Au cours de sa déambulation dans sa mémoire, Jean Clair a d’innombrables instants de grâce. Ainsi lorsqu’il parle d’amitié : si des amis morts reviennent le visiter en songe, il perçoit la « graine emplie d’affection » qu’ils avaient plantée de leur vivant afin qu’elle fleurisse après leur trépas. L’esthète Jean Clair n’est jamais pédant. Il partage avec nous ce qu’il a appris ou découvert. Ses dégoûts lui donnent l’occasion de saines colères. Il condamne les expositions à l’air libre qui consistent à transformer en cimaises les grilles des jardins publics. Jean Clair était-il réactionnaire ? Oui, il réagit pour éviter de subir. C’est une sentinelle indispensable.

-Dialogue avec les morts
de Jean Clair
Gallimard, 287 p.,18, 90 €

-L’hiver de la culture
de Jean Clair
Flammarion, 130 p., 12 €

Des barbares ont tué le POETE Juliano Mer-Khamis

L’artiste Juliano Mer-Khamis (1958-2011) dirigeait «Le théâtre de la Liberté». Ce lieu de création et de pacifisme fondé dans le camp de réfugiés palestiniens avait déjà été l’objet de tentatives d’incendie et son directeur avait reçu dans le passé des menaces de mort. Pour ceux qui jalousaient cet homme de coeur, loin de l’obscurantisme, cela ne suffisait pas. Il fallait avoir sa peau. Faire couler son sang. Mettre un terme à sa vie d’artiste.
Lundi 4 avril 2011, il a été assassiné à Jénine, au nord de la Cisjordanie.
Celui qui se définissait «Juif et Palestinien» a été abattu de cinq balles.
Juliano Mer-Khamis était le fils d’Arna Mer-Khamis, une militante israélienne pour les droits des Palestiniens, et de Saliba Khamis (arabe israélien), l’un des chefs du Parti Communiste Israélien dans les années 1960.
Les assassins ont tué un non violent. Sa seule arme était son talent.

[Post dédié à Le Mer]

05.04.11

Le Roi Raúl 1er a marqué son 71e but en C1 contre l'Inter à la dérive

Résultats de la première soirée des quarts de finale aller de la C1 2011. Onze buts en deux matchs !

-Real Madrid CF 4-O Tottenham Hotspur FC
Buts pour le Real: Adebayor (4e mn, 57e), Di María (72e), Cristiano Ronaldo (87e)

Tottenham est rentré dans le rang. Et dire que Lyon se voyait déjà en 1/4 alors que l’OL est incapable de battre l’OGCNice…

-FC Internazionale Milano 2-5 FC Schalke 04
Buts pour l’Inter: Stankovic (1er mn), Milito (34e)
Buts pour Schalke: Matip (17e), Edu (40e, 75e), Raúl (53e), Ranocchia (57e csc.)
Le match débuta par un but hallucinant de quasi 50 m sur le renvoi d’une tête plongeante du goal de Schalke.
Après l’égalisation allemande, le revenant Milito a réussi à faire mener l’Inter 2-1.
La suite se transforma en calvaire italien: 2-2 puis 2-3 grâce au monumental Raúl. But capital dans la construction du triomphe allemand en terre italienne, 2-5.

On se demande pourquoi Raúl n’a pas le Ballon d’Or. Que doit-il faire: marquer un penalty avec la tête ? Raúl et Giggs manquent au palmarès où ne figure pas non plus Puskas… Sauf erreur de ma part, Raúl a marqué 71 buts en C1 et 1 en Coupe intercontinentale 1998.
Alors que Fernando Torres piétine pour l’instant à Chelsea, on en vient à regretter de ne pas avoir vu Raul à la Coupe du Monde 2010. Il méritait d’y être vu ce qu’il fait en Allemagne. A 33 ans, Raúl n’est pas allé moisir aux Etats-Unis comme Thierry Henry. Lui s’est remis en question en Allemagne. En 2011, il est aux portes des 1/2 finale après le carton de Schalke qui a étrillé l’Inter 2-5 en Italie ! L’entraîneur Leonardo peut faire ses valises. En quelques heures, il vient de rendre la couronne du Scudetto et de quasi sortir de la Champions League alors que les Intéristes sont les tenants du titre. Cela fait très mauvais effet. N’est pas Mourinho qui veut. Leonardo est très sympathique mais il faut qu’il pense à défendre ! Il ne doit pas connaître l’Histoire de l’Inter qui a la culture du “verrou” et l’art du contre meurtrier. Ce soir c’est Schalke qui en possédait le brevet.

Palmarès de Raúl González Blanco, dit Raúl, avec le Real Madrid (1992-2010):
3 Ligues des champions de l’UEFA 1998, 2000 et 2002.
6 Championnats d’Espagne 1995, 1997, 2001, 2003, 2007 et 2008.
Coupe Intercontinentale 1998 et 2002
Supercoupe de l’UEFA 2002.
4 Supercoupes d’Espagne 1997, 2001, 2003 et 2008.
323 buts en 741 matchs à ma Maison Blanche.
44 buts en 102 sélections avec l’Espagne.

Demain 6 avril, 20 h 45
Chelsea FC - Manchester United
FC Barcelona - FC Shakhtar Donetsk

**************
1/4 retour:

12 avril, 20 h45
Manchester United - Chelsea
Shakhtar Donetsk - FC Barcelone

13 avr, 20 h45
Tottenham - Real Madrid
Schalke 04 - Inter Milan

Projections pour les demi-finales (26/27 avril et 3/4 mai)
1. Schalke 04 - Manchester United
2. Real Madrid - Barcelone

Finale (le 28 mai, Wembley)
Real Madrid - Manchester United

J’ai changé d’avis: avant je souhaitais Barcelone-Man U…

Permalien 21:34:05, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR, LONDON CITY  

Suspendu deux matchs, Wayne Rooney fait appel

En 1995, les instances du football ont suspendu Eric Cantona. Ensuite Manchester United a perdu le titre national alors que MU l’avait remporté en 1993 et 1994 avant de le réconquérir en 1996 et 1997. En 1995, Blackburn a donc gagné le titre qui devait revenir à MU.
Si la FA vire Rooney pendant deux ou trois matchs, cela ne va pas faire du bien à MU…
Rooney se motive à sa manière. Il est inadmissible de le voir sanctionner pour un juron, en 2011. Rooney est un immense champion. Ceux qui le sanctionnent, eux, sont interchangeables à l’infini. Ils ne savent pas que pour marquer trois buts, il faut se faire violence. La réaction de Rooney est humaine.

Alors qu’il est suspendu deux matchs, Wayne Rooney a fait appel, à la demande de Manchester United, au risque d’en prendre trois et donc de rater le derby mancunien en 1/2 de la FA Cup à Wembley.
Le joueur accepte qu’on le réprimande pour les insultes proférées face caméra après son triplé contre West Ham (2-4) mais il estime que la sanction est trop lourde.
La commission de la FA a confirmé, le 5 avril à 18h15:
-"Le joueur de Manchester United Wayne Rooney a admis une amende pour l’utilisation d’un langage injurieux et abusif. Cependant, Rooney a demandé une séance extraordinaire de la commission car il consteste la sanction automatique de deux matchs. Une décision sera prise le 6 avril.”
Pour expliquer sa vive réaction, le buteur des Red Devils a déclaré:
-"Je tiens à m’excuser si j’ai offensé quelqu’un, en particulier les enfants et leurs qui regardaient le match. L’émotion était trop forte, ça a dépassé ma pensée. Ma réaction n’était pas appropriée. Cela ne visait personne en particulier".
Dans notre monde surmédiatique on sait tout, même l’insignifiant.
S’il n’y avait pas eu de caméra à cet emplacement, Rooney n’aurait rien fait, en tout cas on n’aurait pas su ce qu’il a dit.
Il a hurlé “Fuck” dans le feu de l’action. Tous les jours, dans toutes les cours de récréation du Royaume Uni on dit cela. Sauf à Eton, peut-être…
J’aime mieux Rooney et sa rage que les joueurs sans caractère dont on dit qu’il sont bien élevés.
Rooney a marqué trois buts contre West Ham. Voilà l’important !
Si la FA n’a trouvé que le moyen d’exclure Rooney pour empêcher MU de gagner des titres qu’elle le dise tout de suite, au lieu de tergiverser.
Le plus dérisoire c’est qu’en direct, on n’a rien entendu de ce qu’a dit Rooney !

[Post dédié à Julien, JBOOM…]

La France ne reconnaît plus les siens

La sublime chanson d’Alain Souchon (paroles) et Laurent Voulzy (musique). Encore un petit effort dans la décadence est la France va pourchasser les athées…

Voici la déclaration du ministre de l’Intérieur, du 4 avril 2010:
«En 1905, il y avait très peu de musulmans en France, aujourd’hui il y en a entre 5 et 6 millions», a-t-il indiqué alors que l’Institut national de la statistique et des études économiques (Ined) avance de son côté le nombre de 2,1 millions. «Cet accroissement du nombre de fidèles et un certain nombre de comportements posent problème.»
Que les rues françaises ne doivent pas accepter les prières en pleine chaussée est une évidence.
Le prosélytisme est à bannir.
Cela n’autorise pas un représentant de l’Etat à semer le désordre dans le pays par des déclarations qui mettent le feu aux poudres.
Un gouvernement doit apaiser la population et non pas attiser les haines.
De plus entre 1905 et 2005, il s’est passé 100 ans !

Selon le sondage réalisé par l’Institut français d’opinion publique (IFOP) en 2007, voici la statistique sur les religions pratiquées en France:

Catholiques : 64 %
Sans religion : 27 %
Musulmans : 3 %
Protestants : 2,1 %
Juifs : 0,6 %

Rappel:
-"On doit condamner les gens au nom de ce qu’ils font et jamais au nom de ce qu’ils sont.” (VOLTAIRE)
-"Tout homme blanc est un homme décoloré.” (SCHOPENHAUER)

Wayne Rooney risque deux matchs de suspension...

Entre Gourcuff et Rooney mon choix est vite fait. Je n’hésite pas entre la mollesse et la combativité, entre un mannequin du football et un warrior des pelouses qui gagne des titres. (1) Parce qu’il a exulté devant les caméras, Rooney risque deux matchs de suspension. La FA n’a rien trouvé d’autre pour nuire à Manchester United qui domine le football anglais depuis 1992-1993. Rooney est comme Marcel Cerdan. C’est un Lion sur le terrain (le ring) et il est timide en dehors. C’est mieux ça que le contraire. Ce n’est pas les jurons qu’il faut retenir de “Wazza” mais ses trois buts dans le même match. Pour réaliser un tel coup du chapeau, il faut une grande montée d’adrénaline. Rooney a puissé au fond de lui pour exprimer toute sa rage de vaincre. Son comportement face caméra n’est qu’une libération d’énergie. Rien de plus.
Le site officiel de la FA vient d’annoncer qu’elle attend les explications de Rooney avant de se prononcer ce 5 avril à 18 heures:
http://www.thefa.com/TheFA/Disciplinary/NewsAndFeatures/2011/Rooney-040411
Les fans d’Arsenal seront sans doute heureux d’apprendre que Rooney risque d’être suspendu contre Fulham en championnat. Il devrait l’être aussi en 1/2 la FA Cup contre Man City.
Pourquoi ?
Auteur d’un triplé face à West Ham samedi (4-2), Rooney a fêté son triomphe devant les caméras en hurlant des jurons, façon Maradona en 1994.
Pas de quoi fouetter un chat, sauf en Angleterre où les vieux croutons de la Fédé sont choqués par des insultes… au pays de Jack l’Eventreur !
Si Rooney fait appel de la sanction des deux matchs de suspension, il en risque un troisième.
Tout ça est lamentable.
C’est bien handicapant pour MU car Ronney était dans une forme resplendissante.
Il ne faut pas se lamenter. Dans le pire des cas, Nani-Chicharito-Berbatov-Valencia vont faire le boulot.
A MU, quand il n’y a plus personne, il y en a encore…

Lors de l’entraînement de ce mardi 5 avril, à Carrington, on n’a pas vu Wayne Rooney qui préparait sa défense auprès de le commission de la FA.
Etaients présents:
Van der Sar, Kuszczak, Amos, Rafael, Ferdinand, Evans, Smalling, Vidic, Evra, Fabio, Anderson, Carrick, Scholes, Giggs, Nani, Valencia, Parc, Obertan, Owen, Berbatov, Hernandez
Rafael, blessé un ischio-jambiers face à Marseille, a donc repris l’entraînement.
Ferdinand sera peut-être la bonne surprise pour les fans heureux de son retour à la compétition après de longues semaines d’absence bien qu’on ne le voit pas débuter à Stamford Bridge.
Seront absents pour le 1/4 aller de la C1 à Chelsea, le 6 avril:
Darren Fletcher est atteint d’un virus à l’estomac. Ce qui inquiéte tout le monde.
John O’Shea (ischio-jambiers) et Wes Brown ne sont pas aptes.

(1) Mexès étant blessé, je ne suis pas contre le retour de Gallas. Qui est le sélectionneur, Blanc ou Nasri ? L’équipe de France doit sélectionner les meilleurs… et comme Gallas est le meilleur à son poste. La brouille Nasri-Gallas est à régler par Blanc. Les vestiaires du SDF ne se trouvent pas à l’Emirates Stadium… Si on a rappelé Evra et Ribéry, Gallas peut revenir aussi.

Les premiers 1/4 de la C1 avec le Real et l'Inter

Programme des quarts de finale (5/6 et 12/13 avril)

5 avril, 20 h 45
Real Madrid CF - Tottenham Hotspur FC
FC Internazionale Milano - FC Schalke 04

6 avril, 20 h 45
Chelsea FC - Manchester United
FC Barcelona - FC Shakhtar Donetsk

**************

12 avril, 20 h45
Manchester United - Chelsea
Shakhtar Donetsk - FC Barcelone

13 avr, 20 h45
Tottenham - Real Madrid
Schalke 04 - Inter Milan

Tirage des demi-finales (26/27 avril et 3/4 mai)
1. Inter ou Schalke - Chelsea ou Manchester
2. Real Madrid ou Tottenham - Barcelone ou FC Shakhtar Donetsk

Finale (le 28 mai, Wembley)
Vainqueur demi-finale 2 - vainqueur demi-finale

Permalien 00:40:47, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le censeur de Baudelaire. Ernest Pinard (1822-1909) d'Alexandre Najjar

Serge Reggiani récite à merveille le poème de Baudelaire.

L’auteur de Berlin 1936 qui explora les jeux Olympiques nazis s’est intéressé cette fois à Ernest Pinard (1822-1909) baptisé Le censeur de Baudelaire. Le préfacier du livre de l’avocat Alexandre Najjar, Philippe Seguin, nous signale : «Pinard fut un procureur soumis en tous points à l’ordre social de son temps, un ministre de l’Intérieur somme toute médiocre». Et le politicien, féru de football, poursuit son portrait négatif, nous rappelant que Pinard fit condamner Flaubert, Baudelaire, Eugène Sue et qu’il s’opposa à l’érection d’une statue de Voltaire, entre autres. Sans parler qu’il ne fut pas tendre avec Zola. Cela fait beaucoup pour un seul homme.
Flaubert fut poursuivi en correctionnelle à la sortie des bonnes feuilles de Madame Bovary dans “La Revue de Paris", en 1856. Le roman fut jugé « licencieux». L’écrivain a été accusé d’attenter aux bonnes mœurs et à la religion. « J’ai besoin d’avoir des gens considérables par leurs fonctions qui affirment que je n’ai pas pour industrie de faire des livres à usage des cuisinières hystériques ». L’enjeu était de clouer le bec à la revue qui dérangeait le pouvoir en place. Flaubert fut acquitté mais le procès lui fit mal à tous les niveaux alors que le roman connut un triomphe suite au tapage qui a précédé sa diffusion. Le procureur Pinard fut ensuite au centre du procès contre Les Fleurs du Mal, en 1857. Un certain Gustave Bourdin se permet d’écrire en une du Figaro : « Il y a des moments où l’on doute de l’état mental de M. Baudelaire. » Il y une chose dont je ne doute pas : c’est de l’imbécilité du journaliste. A la surprise générale, Pinard demande qu’on frappe d’interdiction les poèmes incriminés mais qu’on soit indulgent avec l’auteur afin d’éviter d’en faire un martyr. Belle exercice d’hypocrisie puisque le procureur décortiqua les poèmes pour démontrer qu’ils «sont bel et bien offensants pour la morale publique !» Baudelaire fut condamné à 300 francs d’amende, les éditeurs à 100 francs, et six poèmes devraient être supprimés.
Alors que Baudelaire attendait qu’on réparât son honneur, Victor Hugo lui écrit : « Vos Fleurs du Mal rayonnent et éblouissent comme des étoiles… Une des rares décorations que le régime actuel peut accorder, vous venez de la recevoir. Ce qu’il appelle sa justice, vous a condamné au nom de ce qu’il appelle sa morale ; c’est là une couronne de plus. Je vous serre la main, poète. » Superbe lettre ! Cela valait le coup d’être condamné rien que la recevoir. Comme Baudelaire ne fit pas appel, son amende fut réduite à 50 francs. Les six poèmes eux seront interdits jusqu’au 31 mai… 1949 ! Si l’on se souvient d’Ernest Pinard c’est parce qu’il a censuré Baudelaire. Alexandre Najjar a écrit la biographie des procès qu’il a menés pour nous le rappeler. Ce n’est pas sa vie qui est intéressante. C’est ce qu’il a fait. Hélas !
Nuire à Flaubert et à Baudelaire c’est vraiment prouver que l’on est un apôtre de l’obscurantisme. Pinard qui s’occupe de poésie fait penser au Pape qui parle de sexualité. Il s’agit de l’authentique pornographie … « Les choses de la terre n’existent que bien peu… La vraie réalité n’est que dans les rêves » a précisé Baudelaire, précurseur du surréalisme. Cette phrase figure dans l’étude de Georges Blin qui passe au scanner Baudelaire dont les seuls vrais amis étaient les nuages.

-Le censeur de Baudelaire. Ernest Pinard (1822-1909)
de Alexandre Najjar
La petite vermillon/ La Table Ronde
358 p, 8,50 €
-Baudelaire, suivi de Résumé des cours au collège de France (1965-1977)
de Georges Blin.
Les Cahiers de la NRF, Gallimard. 258 p., 26 €
A lire: La Réhabilitation judiciaire de Baudelaire, de Jacques Hamelin. Librairie Dalloz. 75 p. (1952) J’ai trouvé ce livre sur les quais de la Seine il y a trente ans. Il contient l’arrêt officiel de réhabilitation. On y apprend quelques phrases du Substitut Pinard à propos des Fleurs du Mal qui « monte(nt) à la tête, grise(nt) les nerfs, donne(nt) le trouble et peut (peuvent) tuer aussi ». (sic) Il ne connaissait pas le mot de Baudelaire: “Enivrez-vous…”

04.04.11

Permalien 18:00:13, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Le bluesman Calvin Russell a mis les voiles

Mon blog n’est pas un cimetière mais il m’arrive de saluer des départs. Comme ce 3 avril, jour il faut fermer la parenthèse du Texan Calvin Russell: (1948-….) devient (1948-2011).
Je ne connaissais pas ce chanteur et guitariste de folk, rock et blues.
J’apprends hélas son existence le jour de sa mort.
C’est Le Mer (le CSA du blog) qui m’alerte avec délicatesse. Je n’ai pas une culture musicale contemporaine aussi pointue que la sienne.
Calvin Russell fut un enfant de la deuxième partie du siècle.
Un grand déchiré qui a mené une vie destroy.
L’homme de talent ne s’est pas ménagé.
Le marginal n’a pas voulu être nationalisé…
Son fantastique visage dit tout.
Good bye. See you later, Calvin.

[Post dédié au http://www.le-cafe-du-monde.com/page1.htm ]

Permalien 12:42:11, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Après avoir éliminé Lyon de la Coupe de France, l'OCGNice empêche Lloris de remporter le titre

N’en déplaise au Pt de Lyon, Nice a arraché le nul au Ray devant les Gones qui nous ont pris de haut. 2-2. Lyon s’en sort bien ! Ce match de L1 avait un parfum de Coupe… Lille et Marseille peuvent dire un grand merci aux Aiglons.

A l’avenir, Lyon respectera davantage Nice au lieu d’assurer un train de sénateurs à 0-2.
La saison dernière Lyon avait perdu 4-1 au Ray et cette saison, Nice a évincé l’OL de la Coupe de Coupe France avant de casser le rêve lyonnais d’être champion de France. En football, la défaite d’autrui peut faire très plaisir. Le chambrage est en toile de fond du football. Si Nice descendait en L2, j’en connais un paquet qui dirait:"Champagne!”
Gourcuff est vraiment poissard. Il a fait son apparition dans le match à la 60e minute quand Lyon menait 0-2 et il a quitté la pelouse niçoise sur … le score final 2-2 ! Ce n’est vraiment pas sa saison. Ederson, lui, a vécu la même chose, au détail près qu’il est content car il doit tout à Nice qui l’a fait débuter en L1.

Déclaration du pt Aulas(OL):
-"Quant à la personne du staff de Nice qui est venu m’agresser, elle ne mérite pas que je parle d’elle.”
Lyon est vraiment la ville de Guignol.

Pour mémoire, je vous rappelle la vision de Lyon proposée par Albert Camus:
“Lyon ?
Tout y est bourgeois: le confort, la cuisine, les moeurs, les filles publiques.
Ville d’hypocrites et de renfermés. Je les déteste de tout mon coeur.
Ils ont fait tout ce qu’il fallait pour éviter la vie.
Ils se garent derrière des quenelles et des soles à la crème. Le Français dans toute sa plénitude et sa médiocrité…
Au lieu de traiter les gens de fumier, je les appelle Lyonnais.” (1)

OGC Nice 2-2 Lyon 2-2 (mi-temps 0-2)
Buts pour Nice : Mouloungui (89e pen.), Civelli (92e)
Buts pour Lyon: Källström (21e), Lisandro (45e)

Nice : Ospina - Coulibaly, Civelli, Pejcinovic, Clerc - Sablé © Puis Diakité, 85e, Digard, Traoré, Mounier Puis Ben Saada, 62e - Mouloungui, Bellion Puis Ljuboja, 46e

Coach: Roy assisté de Marsiglia et Gioria

Lyon devrait un peu plus respecter Nice. L’an passé, les Gones ont perdu 4-1 au Ray.
Cette saison, Lyon a dit bye bye à la Coupe de France, à Nice…
Cela ne leur a pas servi de leçons: à 0-2, les Gones ont joué avec le cigare. On leur a fait tomber la cendre.
Héroïques Aiglons ! Nice est invaincu depuis le 20 février 2010. C’est un exploit même si notre classement n’est pas reluisant.
Nice a réussi à faire un match nul en toute fin de match.
Les gazettes vont en faire des tonnes sur le but de Civelli (haut de l’épaule). Laissons-les parler. D’autant que le coach lyonnais, Claude Puel, a parlé d’un “beau but” (sic) en conférence d’après-match. Personne n’a repris son expression.
Lyon ne gagnera pas le championnat.
Nice a fait mal à Lyon. Doublement puisque les Gones étaient tombés en 1/16e au Léo Lagrange… On ne le dira jamais assez. (Il ne faut pas oublier que le Stade du Ray porte le nom de l’ancien résistant inventeur des auberges de la Jeunesse)
Lloris nous a fait une crise en fin de match.
Je le comprends: il a quitté Nice pour gagner des titres à Lyon mais depuis qu’il est à Lyon, l’OL ne gagne plus rien. Lyon est l’Arsenal de la L1 ! Le meilleur joueur de Lyon, c’est Lloris. Cela veut tout dire. A 0-2, les Gones croyaient avoir les trois points. Quelle manque d’humilité !
Nice a démontré des qualités de coeur dignes des Red Devils de Ferguson.
J’aime ce genre de match. La révolte, rien n’est plus beau.
Et en plus, les Aiglons ont vu un penalty arrêté par Lloris.
Ce match prouve que Nice restera en L1. On a trop la rage.
A la fin du match, J.-M. Aulas a attendu l’arbitre pour lui dire sa façon de penser. Impression de déjà vu !
A ce moment-là, Frédéric Gioria est intervenu. Histoire de préciser que le Pt de Lyon était à Nice.
Merci à Fred Gioria. Il a été aussi grand que les Aiglons.
Lyon a servi de répétition à la venue de Lille en 1/2 de la Coupe de France.
Contre le LOSC, il y aura 15 000 Niçois.
15 000 Niçois cela fait beaucoup de bruit.
Ne ratez pas Nice-Lille, mardi 19 avril, 20 h 30. Conseil d’ami.

Le parcours de Nice invaincu depuis 7 matchs:

dim 20 février, Nice 0-3 Paris SG
sam 26, St Etienne 0-2 Nice
mar 1 er mars, Coupe de France - 1/4 Reims - Nice 2-3 (a.p.)
sam 5, Nice 0-0 Lens
sam 12, Nice 1-0 Auxerre
sam 19, Toulouse 1-1 Nice
ven 25, Amical, Nice 1-0 Rad Belgrade
dim 3 avril, Nice 2-2 Lyon

Classement bas de tableau:

11 Toulouse 37 29 11 4 14 -2
12 Nancy 36 29 10 6 13 -11
13 Brest 35 29 9 8 12 -5
14 Caen 35 29 9 8 12 -9
15 OGCNICE 35 points 29 matchs/ 8 11 10/ -9
16 Valenciennes 34 29 7 13 9 2
17 Auxerre 33 29 6 15 8 -2
18 Monaco 32 29 6 14 9 -1
19 Lens 28 29 6 10 13 -15
20 Arles-Avignon 12 29 1 9 19 -41

Prochains matchs de Nice:

dim 10 avril, Montpellier - Nice
sam 16, Nice - Monaco
mar 19, Coupe de France (1/2) Nice - Lille
mer 27, Marseille - Nice
sam 30, Nice - Caen

PS: Mon édito: http://www.ogcnice.com/actualite/ogcnicemag.php
Interviews d’après match par mon ami Sébastien Serrano:
http://www.ogcnice.com/actualite/news.php?clef=6989

(1) Citation tirée de la biographie de Camus, d’Olivier Todd

[Post dédié à Pierre]

Permalien 12:32:46, Catégories: FORZA ITALIA !, SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

Cavani "maradonanise" un Napoli flamboyant

Naples 4-3 Lazio Rome
Buts pour Naples: Dossena (60e mn), Cavani (62e, 82e penalty, 88e)
Buts pour Lazio: Mauri (29e, Dias (56e), Aronica (68e csc.)

Naples: M.De Sanctis/ P.Cannavaro (c.), S.Aronica H.Campagnaro, C.Maggio/ A.Dossena, puis W.Gargano (77e), H.Yebda, M.Hamsik, M.Pazienza, puis G.Mascara (58e)/ E.Cavani, E.Lavezzi

Ce week-end a été riche en rebondissement, voire ultime coup de théâtre. Man U perdait 2-0 à West-Ham avant de l’emporter 2-4. Lyon menait 0-2 avant de partager les points avec Nice (2-2) qui a marqué deux fois dans les arrêts de jeu. En Italie, Naples encaissa deux buts (0-2) puis se révolta pour l’emporter (3-4). Magnifique !
Cette saison, Napoli refait surface au sommet du calcio. Les Napolitains n’avaient plus connu les premières places depuis le départ de Diego Armando Maradona. On sait que le Sud est délaissé par rapport au Nord de l’Italie.
Il faut savoir que jadis Naples était la capitale de l’Italie. Turin, Milan et Rome ont tout fait par amoindrir Naples.
En 2011, un joueur s’est fait une grande place dans le coeur des tifosi napolitains: Edinson Roberto Cavani Gómez, l’actuel meilleur buteur de la Serie A. Né le 14 février 1987 à Salto (Uruguay) l’international uruguayen (25 sélections, 9 buts) porte bien son surnom, El Matador. L’attaquant (1, 84 m pour 71 kg) joue à Naples depuis 2010. Il vient de Palerme qui l’a déniché à Danubio. L’Uruguay est un grand pays de football (Jeux Olympiques 1924, 1928; Coupes du Monde 1930, 1954), on l’oublie trop souvent. J’y demeure attaché car Lautréamont est né à Montevideo, ainsi que Laforgue et Supervielle. Pour quelques bas du plafond qui fréquentent ce blog, hélas- je vois leur absence de neurone dans les commentaires qui sont heureusement balayés- je précise que je viens de citer trois stratège de Penarol!
Cavani est un buteur très complet.
Rapide, téméraire dribbleur, dévoveur d’espaces, déclencheur de contre attaque, il sait aussi faire la différence dans de petits périmètres. Son sens du but lui permet de marquer sous tous les angles. Bon de la tête, il est collectif et a le sens du spectacle. Sa rage est belle à voir. Le finisseur est capable de marquer de loin comme de près. Excellent des deux pieds, il se donne à fond jusqu’à la fin des matchs, capable de “tuer” des rencontres dans les derniers instants.
Avec son compatriote Luis Alberto Suarez, Edinson Cavani est un des meilleurs attaquants du monde.
Jadis, en France, on voyait jouer Carlos Bianchi et Delio Onnis.
Aujourd’hui c’et fini. Les grands attaquants de l’Amérique du Sud ne viennent pas en L1. Ils ont mieux à faire ailleurs. Jamais on verra Tevez signer en France, hélas!

Classement du Calcio, Serie A:
1 AC Milan 65 points 31 matchs/ 19 8 4/ + 32
2 Naples 62 31/ 19 5 7/ + 20
3 Inter Milan 60 31/ 18 6 7/ + 21

[Post dédié à Le Mer]

Permalien 10:09:31, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Invaincu FC Porto est sacré champion du Portugal 2011

A cinq journées du terme du championnat, le FC Porto est déjà sacré champion du Portugal après son succès face au Benfica Lisbonne, (1-2).

A l’occasion du Clasico Benfica-Porto, le tenant du titre, le FC Porto, s’est adjugé son 25eme titre national. Les deux héros du match furent Freddy Guarin, l’ancien Stéphanois, et Hulk, auteur de son 21eme but de la saison. Invaincu, le FC Porto compte 16 points d’avance sur Benfica à cinq journées de la fin. Porto est très bien dirigé car les clubs viennent souvent se servir dans son effectif qui n’en demeure pas moins performant.

Ossature essentielle de Porto:
Helton/ Fucile, Pereira, Otamendi, Rolando/ Moutinho, Guarin, Fernando/ Varela, Falcao, Hulk
Remplaçants: Rodriguez, Maicon Pereira Roque, Belluschi
Entraîneur: André Villas Boas
Président: Jorge Nuno Pinto da Costa
Site officiel http://www.fcporto.pt/

Classement:

1 FC Porto 71 25/ 23 2 0/ 58 9/ + 49
2 Benfica 55 25/ 18 1 6/ 52 23/ + 29

Futebol Clube do Porto, fondé en 1893.
Estadio do Dragao: 52 000 places

Voici le magnifique palmarès de Porto qui a gagné 2 C1 de quoi faire envie à certains, du côté de Londres, entre autres :

2 Coupes intercontinentale 1987 et 2004
2 Ligues des champions 1987 et 2004
Coupe UEFA 2003
Supercoupe de l’UEFA 1987
Coupe Ibérica 1935
25 Championnats du Portugal 1939, 1940, 1956, 1959, 1978, 1979, 1985, 1986, 1988, 1990, 1992, 1993, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2003, 2004, 2006, 2007, 2008, 2009 et 2011
15 Coupes du Portugal 1956, 1958, 1968, 1977, 1984, 1988, 1991, 1994, 1998, 2000, 2001, 2003, 2006, 2009 et 2010.
17 Supercoupes du Portugal 1981, 1983, 1984, 1986, 1990, 1991, 1993, 1994, 1996, 1998, 1999, 2001, 2003, 2004, 2006, 2009 et 2010
Coupe de la Liga Intercalar du Portugal 2009

03.04.11

Permalien 22:18:43, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Manchester City s'invite à la 3e place de la Premier League

Man City a fait une belle remontée en Ligue…

MANCHESTER CITY - SUNDERLAND : 5-0
Buts pour les Citizens : Johnson (9e mn), Tevez (15e s.p.), Silva (63e), Vieira (67e), Touré (73e)

Classement de la Premier League:
1 Manchester United 66 pts 31 matchs/ 19 9 3/ + 36
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ + 30
3 Manchester City 56 31/ 16 8 7/ + 23
4 Chelsea 55 30/ 16 7 7/ + 29

L’ex Gunner Vieira a marqué. Tant mieux pour Man City. Tant pis pour Arsenal.
Man U va voir une bagarre de pitbulls à ses basques qui vont se disputer les places d’honneur pour participer à la Champions League 2011-2012.
Il est fort possible que les Gunners se voient écartés de la prochaine C1 après avoir déjà tout perdu.
Il y a gros danger tant leur moral est en compote.

Permalien 22:08:23, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

L'AC Milan remporte le derby contre l'Inter Milan

Stadio Giuseppe Meazza
AC Milan 3 - 0 Inter Milan
Buts pour l’AC Milan: Pato (1er mn, 62e), Cassano (90e) (pen.)

Le Scudetto de Serie:
1 AC Milan 65 points 31 matchs/ 19 8 4/ + 32
2 Naples 62 31/ 19 5 7/ + 20
3 Inter Milan 60 31/ 18 6 7/ + 21

Arsenal est le club le plus violent de la Premier League

Voici le classement du Fair Play en Premier League 2010-2011.
Avec 57 cartons jaunes et 7 rouges, l’équipe de Wenger a le pire comportement dans le football anglais. Arsenal le “plus beau football” ? Quelle plaisanterie médiatique… [MU ne se laissera jamais marcher sur les pieds par les Gunners…] Cette saison, les Gunners ont comblé leur déficit de force mental par un sursaut d’agressivité. Hélas, ils se sont mélangés les pinceaux devant la cage, la leur comme Koscielny, ou celle des autres comme le pourtant remarquable Wilshere face à Blackburn.

1. Fulham 35 jaunes 0 rouge
2. Chelsea 44 1
3. Birmingham City 44 1
4. West Ham Utd 51 1
5. Blackpool FC 36 2
6. Tottenham Hotspur 43 2
7. Liverpool FC 51 2
8. Wolverhampton 52 2
9. Stoke City 57 2
10. Aston Villa 61 2
11. Newcastle United 67 2
12. Everton 45 3
13. Manchester United 48 3
14. Bolton Wanderers 53 4
15. Wigan Athletic 57 4
16. Sunderland 51 5
17. Blackburn Rovers 52 5
18. Manchester City 63 5
19. West Bromwich Albion 45 6
20. ARSENAL 51 jaunes 7 rouges

Chelsea et Arsenal sont dans les choux quand Manchester United enchante ses fans

Tous les fans de MU espèrent faire le triplé comme en 1999… Alors qu’Arsenal est une entreprise générale de démolition du moral de ses fans, Manchester United est un club qui fait rêver ses supporters en peuplant leurs rêves de trophées. Quand on aime Arsenal, on reste à l’extérieur du club. Quand on aime Man U, on est au coeur des vestiaires avec les joueurs. Ferguson est le plus grand entraîneur de l’Histoire du football. Personne avant lui n’était resté un quart de siècle à la tête de l’un des cinq plus grands clubs du monde.

Manchester United va peut être se payer le luxe de perdre à Arsenal le 1er mai car les Red Devils ont des points d’avance (7 points avec un match de plus) sur Arsenal qui est complétement dans les choux. Arsenal n’a qu’un but: battre MU lors des confrontations directes. Ce qui est stupide parce que les Gunners sont incapables de vaincre les clubs modestes du championnat. La preuve, les Gunners ont fait 0-0 contre Sunderland (11e), 2-2 contre West W. (12e) et 0-0 contre Blackburn (14e), alors que MU sait gagner dans les cloaques de Premier League.
Le football est une mystique. Et Manchester United a la plus forte.
Les jeux sont faits ! Manchester United est d’ores et déjà Champions d’Angleterre 2011. On a vu la victoire sur le visage des Red Devils au terme de leur triomphe 2-4 à West Ham.
A un journaliste qui lui a demandé, dans la foulée du minable 0-0 contre des seconds couteaux anglais, s’il estimait que le come back foudroyant de Man U, mené à un moment 2-0, avait traumatisé ses joueurs, Arsène Wenger a répondu :
-« Si mes joueurs ont été touchés ? Ce que je sais c’est que nous jouons toujours après Manchester United dans les huit matchs qui nous restent à jouer… mais ce n’est pas une excuse. »
Je préfère ne pas commenter.
Il est vrai cependant que depuis 1992, chaque fois que Liverpool (jadis) et Arsenal jouent après MU, cela se passe mal, très souvent. Ils regardent trop la télé !
A MU, il y a une culture de la gagne que n’a pas Arsenal qui se contente de peu. Arsenal c’est Lorient qui se prend pour le Real Madrid. (Et non pas le Real DE Madrid, comme le disent 9 Français sur 10 à la télé et à la radio).
Si Arsenal veut regagner le championnat, ce club devrait recruter Ferguson mais ce n’est pas demain la veille. C’est cruel de supporter les Gunners. Le 2 avril, on a vu les fans dans l’Emirates Stadium. Ils regardaient tous le sol, la tête entre les mains. Ils savaient qu’ils venaient de perdre toute chance de remporter le titre national. Les fans d’Arsenal sont les dindons de la farce. Au début de l’année, on leur dit que les Gunners sont prêts à aller aux combats et ensuite il n’y a plus personne au numéro que vous avez demandé. Les fans achètent des maillots, des souvenirs. Tous ces vestiges leur rappellent que le club de Wenger ne gagne plus rien depuis 2005. Les joueurs de Wenger ne donnent plus rien à leur public. Il leur faut plus une cargaison de psychologues qu’un coach médiatique qui prêche la bonne parole alors que les résultats sont une peau de chagrin. A chaque fois, il y a une excuse : soit c’est parce que l’arbitre a expulsé van Persie, soit c’est l’état de la pelouse qui a fait perdre les Gunners. Ainsi de suite. Je n’ai pas de temps à perdre à suivre les matchs d’Arsenal.
Cela fait des années qu’on me gonfle avec le «beau jeu» d’Arsenal qui n’est que le Canada Dry de Barcelone entraîné par le Poulidor du football. Moi je n’aime que Jacques Anquetil. Je ne vais pas au stade pour voir perdre mon équipe fétiche.
Arsenal est le chouchou des médias français. (Tf1, C+, RMC, L’Equipe… Tous des champions de la reptation.) En France, on peut dire une connerie politique par seconde mais on n’a pas le droit de pratiquer un journalisme sportif engagé. Par le passé, Jean Prévost dans Marianne de Berl n’écrivait pas pour faire plaisir.
Je suis le seul média ouvertement pour Man U. Et j’en suis fier. Lire, écrire et suivre les matchs de MU suffit à mon bien-être. Je sais que je vis un temps fort avec Ferguson démarré avec mon ami, King Eric. Cela rend dingue les fans d’Arsenal condamnés à voir un football bling bling. A part gagner de l’argent, les Gunners ne font rien d’autres. C’est une équipe composée de joueurs qui sont des footballeurs «simple messieurs», à l’image de Thierry Henry. Mon coeur penche pour Ryan Giggs. A 37 ans, il joue encore à MU et comment! «Titi» (cinq ans de moins), lui, fait joujou à la baballe aux Etats-Unis où il récolte 18 M€ par an dans un football d’opérette. D’un côté, le sérieux. De l’autre, la frime. Je peux faire 10 000 kms pour aller voir le Gallois monter dans sa voiture. Je ne bouge pas d’un centimètre pour voir un match entier du Français. Je n’aime que les artistes qui donnent de l’émotion. L’onanisme culturel m’indispose.
On me dit qu’Arsenal est sain financièrement. J’en n’ai rien à foutre. Arsenal est-ce une agence bancaire ? Une agence immobilière ou un club de football…
MU est aux mains d’américains endettés. Et alors ? Peu me chaut la situation financière de MU. Je ne regarde que le côté sportif, la compétence du manager, l’intelligence des joueurs.
MU me donne tout. Arsenal, rien.
J’aime le football et non pas les Français qui jouent au football.
On fera les comptes en fin d’année.
Pour l’instant MU m’a déjà donné le titre. Et j’en étais sûr dès août 2010.
L’an prochain cela sera la même chose car Ferguson est un pur génie du football.
Il n’a pas besoin qu’on lui cire les pompes sur la couverture d’un livre… (1)
Quand Fabregas est entré dans le match, ce 2 avril 2011, à l’Emirates Stadium, il n’a rien amené à son équipe, à part de la mollesse.
Quand Chicharito et Berbatov ont été injectés dans le onze de Man U en cours de jeu, ils ont apporté de la foudre et la haute technicité.
C’est toute la différence entre Wenger et Ferguson.
Les trophées se gagnent au mercato. Depuis 1986 (et plus sûrement depuis 1992) Ferguson recompose sans cesse son effectif alors que depuis le départ de ses cadres (2005), le Strasbourgeois Wenger pédale dans la chouchroute. Ce n’est pas le vieux portier allemand appelé à la rescousse qui va améliorer la situation des Gunners qui pensent plus à leur avenir qu’à celui de leur club où ils ne sont que de passage. Cela se sent tellement dans la distance qu’ils affichent vis-à-vis du public de l’Emirates Stadium. Il y a un mur de glace entre la pelouse et les tribunes. Ce club est un aussi chaleureux d’un bout de banquise à la dérive.
Un méridional comme moi à besoin des coups de sang de Ferguson.

(1) http://www.alapage.com/m/ps/mpid:MP-BA3D5M5056563#moid:MO-BA3D5M7825374

La dernière recrue d’Arsenal est l’attraction numéro 1 outre Manche. Mieux que le cirque !

Le parcours de Manchester United en avril:
2/ West Ham 2-4 Man U
6/ Chelsea-Man (1/4 aller Champions League, 20 h 45)
9/ Man U-Fulham (Premier League, 16 h)
12/ Man U-Chelsea (1/4 retour Champions League, 20 h 45)
16/ Man U-Manchester City à Wembley (1/2 finale FA Cup, 18 h 15
19/ Newcastle-Man U (Premier League, 20 h 45)
23/ Man U-Everton (Premier League, 13 h 45)

En mai:
1/ Arsenal-Man U, 15 h 05
8/ Man U- Chelsea, 17 h 10
14/ Blackburn-Man U, 13 h 45
22 / Man U-Blackpool

A venir si Man U poursuit en C1:
Demi-finales (26/27 avril et 3/4 mai)
1. Inter ou Schalke - Chelsea ou Manchester
2. Real Madrid ou Tottenham - Barcelone ou FC Shakhtar Donetsk

Finale (le 28 mai, Wembley)
Vainqueur demi-finale 2 - vainqueur demi-finale
Pronostic : Barcelone-Manchester United

Manchester United est O.K alors que Arsenal est K.O

Les équipes dont on dit qu’elles jouent bien sans rien gagner, comme Arsenal, ne m’intéressent pas. Je laisse ça aux autres, à ceux qui vont au stade pour s’amuser. Moi, j’y vais pour gagner. Seule la conquête de trophées me passionne. Ferguson est un régal. Suivre les matchs qu’il coache est un délice intellectuel. Je le remercie du fond du coeur pour toute la joie qu’il me procure depuis 1992. 19 ans de parfait bonheur. Voilà un homme qui tient ses promesses. Il ne raconte jamais de bobards à la télé. Même dans la défaite, il est digne. Pas touche à Fergie !

Une fois de plus, Manchester United a démontré qu’il était le club le mieux préparé pour cette reprise de la Premier League. Ferguson est donc le meilleur professionnel. Ses homologues sont loin, très loin, derrière lui.
Avant toute chose: savez-vous combien de points d’avance à Manchester U sur Liverpool ?
25 ! C’est dire qu’à part battre MU, Liverpool est un club en perdition.
Comme chaque année depuis 2005, Manchester United est au top quand Arsenal est complétement à la ramasse. Et dire que pendant toute l’année on nous raconte dans tous les médias français que l’équipe de Wenger “joue bien” alors que “Manchester United n’est plus ce qu’il était". Lamentables analyses. Copinage anti déontologique.
Tout ça est grotesque. Les journalistes pro Wenger devraient un peu mieux comprendre le football.
Le patron c’est Sir Alex Ferguson. Le coach de MU n’a pas de temps à faire ami ami avec les médias ou à commenter les matchs de la sélection anglaise pour ramasser encore plus de fric. (Son autre passion c’est la course de chevaux que je ne partage pas…)
Ferguson est le meilleur entraîneur de club, en activité. Point. Tout le reste est littérature.
Ferguson a donné une leçon à Wenger lors du 1/4 de la FA Cup (Man U 2-0 Arsenal) quand il a aligné:
van der Sar/ Evra, Vidic, Smalling, Brown/ Fabio, O’Shea, Gibson, Rafael/ Chicharito, Rooney
Ce jour-là, l’Ecossais a démontré qu’il était audacieux car il a innové avec une équipe new look. Il fallait oser mettre trois défenseurs latéraux au milieu de terrain.
Ce 2 avril, Ferguson a encore innové, en sortant Evra pour faire glisser l’attaquant Giggs au poste d’arrière latéral gauche !
Voilà ce qui s’appelle de l’intelligence tactique. C’est autre chose que de subir sans cesse la loi de la fatalité ou de pleurnicher sur les joueurs blessés ou l’état du terrain.
Aucun grand club au monde ne conserverait un manager qui ne gagne rien depuis 2005. Rien, sauf de l’argent. Arsenal c’est désormais un football bling bling où il n’y aucune pression. Il suffit de voir Fabregas dans la tribune: il a le corps à Londres et la tête à Barcelone. Jadis Gallas et Nasri ne s’adressaient même pas la parole. Quel laisser aller dans le coaching! C’est impensable à MU. Et après on vient me dire que j’ai tort de supporter MU au lieu de vanter Arsenal les yeux français. Cette francophilie m’indispose. Moi, c’est le football que j’aime! Plutôt aller à la pêche que de suivre Arsenal. Les Gunners ne donnent rien à leurs fans. Ce club est une niche de loosers depuis 2005 mais il applique la politique de l’Autriche. Cela ira toujours mieux demain. Tu parles !
Arsenal a montré un visage lamentable contre Blackburn. Aucune volonté de conclure. Maladresse. Egoïsme. Désunion. Mental absent (ça c’est normal!). A la fin du match, on a vu Walcott, un pied dans la glace tandis que Nasri avait lui de la glace sur la tête. Cela résume bien que les Gunners sont désormais des éclopés. Eliminés de toutes les compétitions majeures, ils sont des fantômes en sursis. Chelsea va sans doute terminer deuxième.
Manchester United pourra se payer le luxe éventuellement de perdre à Arsenal car MU a une bonne marge de sécurité.
Les fans de MU sont au paradis sur terre et ils vont y rester. Nos joueurs sont très proches de nous.
Le lien entre les Red Devils et les fans est incroyablement fort.
Les Gunners,eux, sont carbos. Le centre de formation d’Arsenal ressemble à un centre aéré de vacances.
Certains Gunners pensent fuir le navire vu qu’ils n’ont pas resigné avec Arsenal. Ils sont dans un étau: ils doivent beaucoup à Wenger et en même temps ils savent qu’avec lui, ils ne gagneront rien du tout.
Quand on a vu la force mental de Berbatov, on a tout vu.
A West Ham, il a été l’homme qui marche de Giacometti.
Si Ferguson entraînait Arsenal, les Gunners seraient champions d’Angleterre. Par contre, je ne sais ce qui se passerait si Wenger entraînait Manchester United.
J’adresse mes condoléances aux fans d’Arsenal. On ne leur laissera rien. Rien du tout.
Il faudra attendre la fin du régne de Ferguson pour qu’ils espèrent remporter le titre national, celui qui compte le plus à nos yeux.
La Premier League, c’est notre domaine.
La Champions league, c’est pour le fun !
Vive Fergsuon ! Vive Man U !
Champions! Champions! Champions !

Le parcours de Manchester United en avril:
2/ West Ham 2-4 Man U
6/ Chelsea-Man (1/4 aller Champions League, 20 h 45)
9/ Man U-Fulham (Premier League, 16 h)
12/ Man U-Chelsea (1/4 retour Champions League, 20 h 45)
16/ Man U-Manchester City à Wembley (1/2 finale FA Cup, 18 h 15
19/ Newcastle-Man U (Premier League, 20 h 45)
23/ Man U-Everton (Premier League, 13 h 45)

Le parcours d’Arsenal en avril:
2/ Arsenal 0-0 Blackburn Rovers
10/ Blackpool-Arsenal
17/ Arsenal-Liverpool (Pas facile)
20/ Tottenham Hotspur-Arsenal (Derby)
24/ Bolton Wanderers-Arsenal

Classement de la Premier League le 2 avril, le matin:

1er Manchester United 63 points 30 matchs/ 18 9 3/ + 34
2 Arsenal 58 29/ 17 7 5/ + 30
3 Chelsea 54 29/ 16 6 7/ + 29
4 Manchester City 53 29/ 15 8 6/ + 20
5 Tottenham 49 29/ 13 10 6/ + 7

Classement de la Premier League le 2 avril, le soir

1 Manchester United 66 points 31 matchs/ 19 9 3/ 68 32/ + 36
2 Arsenal 59 30/ 17 8 5/ 59 29/ + 30
3 Chelsea 55 30/ 16 7 7/ 54 25/ + 29
4 Manchester City 53 30/ 15 8 7/ 45 27/ + 18
5 Tottenham 50 30/ 13 11 6/ 41 34/ + 7

Permalien 01:33:35, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Un Nice-Lyon avec l’esprit Coupe (Acte II)

En Coupe de France, Nice a éliminé Lyon, 1-0.

Voici mon éditorial pour Nice-Lyon, 3 mars, 17 h:

“Cela fait du bien de retrouver la L1 ! Les matchs internationaux ressemblent de plus en plus à un vaste barnum médiatique, avec marinières et joueurs maudits en quête de rachat. Les championnats nationaux sont beaucoup plus passionnants car ils opposent de véritables équipes et non pas des orchestres avec des musiciens désaccordés qui ne jouent jamais ensemble. Exemple, ce soir contre Lyon. Qui va gagner ? Le groupe qui sera le plus complémentaire, le plus homogène, le plus à l’unisson, le plus collectif, le plus audacieux, le plus efficace, le plus volontaire, le plus intelligent, le plus malin, et le moins égoïste, le moins fébrile, le moins prétentieux, le moins maladroit, le moins lent, le moins gaspilleur, le moins déconcentré, le moins stressé…
La dernière fois que Lyon est venu au Ray ce fut pour être éliminé de la Coupe de France, en 16e de finale (1-0). Les Lyonnais ont pu constater que les Aiglons n’avaient pas volé leur qualification puisque l’OGCNice va accueillir Lille, le 19 avril, pour gagner le droit de disputer la finale au SDF. Bien sûr, les Gones n’ont qu’un but : prendre leur revanche, d’autant qu’ils veulent au pire finir second du championnat. On le voit, ce Nice-Lyon va nous permettre de voir où nous en sommes parce qu’après un interlude international nos repères ne sont plus aussi précis que lors des enchaînements classiques de journées de L1. Qui va renouer le mieux possible avec la vérité du terrain du championnat interrompu le week-end du 19 mars ? Lors de notre dernière sortie nous avons arraché le match nul à Toulouse (1-1) dans les ultimes instants ce qui prouve le très bon esprit des Aiglons propulsés par l’ambition de maintenir leur invincibilité le plus longtemps possible. Il faut savoir que le Gym est invaincu depuis le 20 février. Lors de ses cinq derniers matchs (4 en L1 et 1 en Coupe de France), Nice a engrangé trois victoires et deux partages de points. La saison dernière à la 28e journée, nous avions 29 points. Cette année, nous en comptons cinq de plus, soit 34. Reste en jeu 30 points, ce qui paraît énorme. Cependant comme les relégables possibles se rebiffent sans cesse, il convient de ne rien « lâcher » selon l’expression bien appropriée.
Ce match contre Lyon est pour nous davantage un match de Coupe qu’une rencontre de L1. On sait que jusqu’au 29 mai, il en sera ainsi. Pas question de penser à Nice-Lille que toute Nissa la Bella attend avec énormément d’envie alors que nous devons disputer trois duels de L1 d’ici là. Rendez-vous compte : on accueille Lyon avant d’aller à Montpellier puis de recevoir Monaco, actuellement 18e avec 29 points. Doit-on avoir peur de recevoir Lyon qui a pour gardien le Nissart Hugo Lloris ? La peur est un désagrément qui n’entre jamais dans notre vestiaire. Issa Nissa !”
A lire sur, juste avant le début du match:
http://www.ogcnice.com/accueil.php

Eric Roy a retenu 18 joueurs:

Gardiens : Letizi, Ospina
Défenseurs : Civelli, Clerc, Coulibaly, Gace, Paisley, Pejcinovic
Milieux : Ben Saada, Diakité, Digard, Sablé, Traoré
Attaquants : Bamogo, Bellion, Ljuboja, Mouloungui, Mounier

Le bas du classement est très serré. Nice est en mauvaise posture puisque Monaco a gagné contre Arles-Avignon (0-2) à l’extérieur:
11 Toulouse 37 29 11 4 14 -2
12 Nancy 36 29 10 6 13 -11
13 Brest 35 29 9 8 12 -5
14 Caen 35 29 9 8 12 -9
15 OGCNICE 34 points 28 matchs/ 8 10 10/ -9
16 Valenciennes 33 28 7 12 9 2
17 Auxerre 33 29 6 15 8 -2
18 Monaco 32 29 6 14 9 -1
19 Lens 28 28 6 10 12 -14
20 Arles-Avignon 12 29 1 9 19 -41

02.04.11

Le recital offensif de Manchester United

Il faut être masochistes pour supporter une autre équipe que Manchester United made in Ferguson.

West Ham 2 - 4 Manchester United
Buts pour West Ham: Noble (11e mn pen., 25e mn pen.)
Buts pour Manchester: Rooney (65e mn, 73e mn, 79e mn pen.), Chicharito (84e mn)

Manchester United vient sans doute de remporter le Championnat 2011 tant les Red Devils ont une fois de plus renversé une situation désastreuse. Menés 2-0, les joueurs de Ferguson ont finalement gagné 2-4 ! Ils viennent de frapper un nouveau grand coup. Si un livre vient de paraître avec ce titre : «Wenger, un pur génie», Ferguson, lui, est un PUR DIEU. Cet homme est né entraîneur comme Vilar, metteur en scène. Je lui suis d’une fidélité absolue. Je ne comprends pas qu’on puisse supporter une autre équipe que MU. C’est comme si on passait devant Orson Welles sans lui dire bonjour. Voir Ferguson coacher un match c’est voir l’intelligence à l’air libre. C’est un peintre qui utile de l’humain à la place de la peinture.
Au début du match, il a voulu ménager quelques ténors en prévision de Chelsea-Man U ( du 6 mars, 1/4 de la C1). Vu le déroulement de la partie, il a modifié le tir, avec les arrivées sur le terrain de Chicharito et Berbatov qui ont permis à Rooney d’avoir de l’espace. Bingo !
Résumons : MU était mené 0-2, de la 25e mn à la 65e. Les Red Devils avaient encaissé deux penaltys alors que nous assistions à une attaque (MU) contre une défense (West Ham) depuis le début du match. A la 75e minute, MU avait eu 15 corners contre 0 pour West Ham !
Pas un seul instant, je me suis dit : « On va perdre. » J’étais confiant. J’attendais. Je sais que les Red Devils ne nous laissent jamais tomber. Sauf cas exceptionnel (à Chelses et à Liverpool). Là, le match était différent. Avec les 3 points pris West Ham passé de la 18 e place au ventre mou. Le hic c’était que West Ham est hyper faible. MU était donc entrain de se faire battre par des faiblards. Je savais que la révolte allait sonner avec Chicharito et Berbatov. Et quelle révolte, mes amis.
Pendant que les commentateurs de C+ oscillaient sans cesse entre : « Wouhaou ! Le championnat est relancé ! Les fans d’Arsenal sont aux anges ! On est super content !… mais attention avec les Red Devils on ne sait jamais… »
En 14 minutes (de la 65e mn à la 84e mn), Wayne Rooney nous a claqué trois buts !
Génial ce garçon ! Il a plié le match de manière divine, jouant aussi bien arrière latéral quand il le faut qu’attaquant de pointe.

-65e mn : sur un coup-franc à 25 mètres, Wayne Rooney enroule à merveille frappe qui contourne le mur et vient tromper le gardien Green ! Son pied d’appui était en parfait parallèle au ballon. Technique onirique.
-73e mn. Rooney égalise grâce à un contrôle parfait à l’entrée de la surface avant d’enchaîner une frappe croisée qui trompe Green. Tir puissant et placé. Très compliqué à réaliser.
-79e mn. Triplé de Rooney qui marque sur penalty sublimement tiré dans le petit filet. Du très grand ART. A cet instant, il a hurlé devant la caméra comme Maradona à la Coupe du monde 1994. A la fin du match, il a conservé la ballon qu’il a fait signer par tous ses coéquipiers.
Le récital offensif a été conclu par Chicharito :
-84e. Suite à centre de Giggs, dévié par un pied d’un défenseur de West Ham dans la surface transformé en jeu de quilles, le renard Chicharito marque !

Il est évident que MU est le champion d’Angleterre 2011, à moins d’impondérables. Les Red Devils vont nous offrir un 19e titre. Record absolu. Depuis le passage de King Cantona, le Man U de Ferguson nous régale. Cela fait deux décennies complètes (1990 et 2000). Ferguson est parti pour encore survoler la décade des années 2011. Je comprends que les médias le haïssent à part THE MANCHESTER EVENING et mon blog. Je vis une love story avec Ferguson depuis 1992. Je peux le critiquer parfois parce que je l’aime. Même avec des absents, MU est capable de renverser des montagnes. MU est en route pour remporter, le Championnat, la Coupe d’Angleterre et la Champions League. Avec Rooney et Ferguson, MU peut voyager partout.
Kuszczak/ (2) A une lecture très limitée. Il aurait dû sortir lors de l’action qui a conduit au premier penalty. Van der Sar serait sortie, lui.

Evra.(0) De manière incroyable, il avait le moral dans les chaussettes. Tout ça à cause de la vendetta médiatique qu’il subit en France. A sa place, je ne jouerais plus jamais en équipe de France. MU c’est bien plus important ! Puis (45e) Chicharito (10) 18 buts en 35 matchs. Des comiques demandent que Nasri soit élu meilleur joueur de l’année ! Le Mexicain réussit une saison de folie alors qu’il vient d’arrivée en Angleterre. Et ce n’est pas fini. Il se peut que Chicharito soit un futur Ballon d’Or. Son sourire est aussi beau que sa volonté et son adresse. Il a l’art du placement. Un joueur sans ballon comme on en voit rarement. Un Opéra de l’œil à lui tout seul.
Smalling (7) Bon match.
Vidic (4) A failli être expulsé. Il le méritait…
Fabio/ (10) De la grinta à revendre. Monte en surnombre. A obtenu le penalty décisif.
Carrick (4) Sans Fletcher perd 50% de son football
Park. (5) Match laborieux de reprise. (Puis (64e) Berbatov (10). L’Homme-Replay. Hallucinant de technique et de décontraction. Semble jouer au ralenti tant il est facile. Il a un cerveau dans chaque pied.
Gibson (2) Joueur peu intelligent. Un Scholes Canada dry. A transférer.
Valencia (8) Superbe match
Giggs/ (8) Une horlogerie
Rooney. (10 +) Avec « Wazza » on gagnera tout. Puis (88e) Nani. Un galop d’entraînement.

Remplaçants: Amos, Gill, Anderson, Berbatov, Owen

Manager: Ferguson (10+) Il nous a juste un peu stressés à 0-2 mais le calvaire momentané est devenu un récital. Ferguson est le plus grand entraîneur de la galaxie. Il ne lui manque que la Coupe du monde mais ce grand monsieur ne peut se contenter de n’entraîner une équipe qu’à chaque mort d’évêque. Ferguson est l’un des hommes les plus intelligents et les plus sensibles de la planète. Immense artiste. Compétence à tous les étages. Quand je pense qu’en France, on le déconsidère totalement. Tout ça parce qu’il n’est pas consultant sur TF1 ou C+.

Permalien 13:19:02, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Le onze de départ de Man U à West Ham, 13 h 45

Voici le onze de départ aligné par Sir Alex Ferguson qui doit gèrer le match du jour et celui du 6 mars en Champions league, à Chelsea (1/4):

Kuszczak/
Evra
Smalling
Vidic
Fabio/
Carrick
Park
Gibson
Valencia
Giggs/
Rooney

Remplaçant: Amos, Gill, Anderson, Nani, Berbatov, Chicharito, Owen

Manager: Ferguson

01.04.11

Permalien 19:36:41, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Manchester United, Arsenal et Chelsea sont de retour

Le temps a été très long avant la reprise de la compétion nationale en Angleterre. Tout ça pour voir de minables matchs internationaux qu’on n’a d’ailleurs pas regardés.
Le Brésilien Anderson fait son retour au sein de Red Devils pour le déplacement à Upton Park face à West Ham.
Le milieu de terrain, blessé, a manqué les sept derniers matchs de Manchester United, à cause d’un problème au genou. Cela n’arrangea pas Ferguson qui ne pouvait pas compter sur Paul Scholes et Darren Fletcher, victimes d’un virus qui les affaiblit physiquement.
Autre retour: Ji-sung Park. On sait qu’il est apte au jeu depuis 15 jours.
Au rayon des blessés, Owen Hargreaves s’est fait mal à l’épaule. Ce transfert tourne au gag de mauvais goût. Si tous les joueurs étaient comme lui, Man U descendrait en division inférieure.
En défense, Nemanja Vidic est prêt au combat. Hormis le capitaine, les autres défenseurs ne sont pas en grande forme, semble-t-il. Wes Brown, Rafael et John O’Shea reviennent doucement sur le terrain. Le manager écossais ne devrait pouvoir les aligner que dans une semaine contre Fulham, dit-il. Jonny Evans, lui, est suspendu. Fabio pourrait jouer avec Vidic et Chris Smalling puisque Rio Ferdinand doit encore patienter. Bien sûr, le Français Evra est d’attaque. Contesté en France, c’est un monument historique de la défense mancunienne. Les Red Devils arrivent diminués à Upton Park, là où ils ont perdu 4-0 en Carling Cup, avec une équipe B très faible. Sir Alex s’attend à une autre rencontre délicate mais il veut les trois points du match. Une défaite relancerait le championnat si Arsenal et Chelsea ramassent la mise de leur côté respectif. Man U joue gros car après la reprise le 2 avril en championnat, le club va à Chelsea pour jouer le 1/4 aller de la Champions Leagues (le 6) avant de recevoir Fulham, le 9. On le voit, MU peut tout perdre en une semaine. C’est le lot des très grands clubs.

Les trois matchs phares du 2 avril 2011 en Premier League:

-West Ham-Man U (13 h 45)
-Stoke City-Chelsea (16 h).
-Arsenal-Blackburn Rovers (18 h 30)

Classement Premier League:

1er Manchester United 63 points 30 matchs/ 18 9 3/ + 34
2 Arsenal 58 29/ 17 7 5/ + 30
3 Chelsea 54 29/ 16 6 7/ + 29
4 Manchester City 53 29/ 15 8 6/ + 20
5 Tottenham 49 29/ 13 10 6/ + 7

Permalien 19:12:09, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Nietzsche, de Dorian Astor, Folio/Biographies (Inédit)

Il y a deux catégories de gens: ceux qui savent écrire NIETZSCHE, et les autres…

Un jour de 1974, Emmanuel Berl m’a dit : «Vous savez quand vous croisez Georg Brandes qui vous confie : « Depuis que j’ai découvert Nietzsche… », vous êtes impressionné, croyez-moi. » Me revient cette remarque sur Brandes (1842-1927), écrivain et critique littéraire danois, au moment de la publication d’une nouvelle biographie de Frédéric Nietzsche (1844-1900), inédite. Jadis, j’ai été marqué par deux phrases du créateur qui refusait de se fondre dans la pensée dominante: «De ta mère tu tireras le portrait de ta mère./ Pour la femme l’homme n’est qu’un moyen, le but c’est l’enfant. » J’aime le coté sentencieux chez Nietzsche alors que sans cesse je fuis ceux qui ont font étalage. Alors que je suis Niçois, je n’ai appris qu’assez tard les séjours de Nietzsche dans ma ville natale qu’il n’a pas cessé de vanter.
Cette sympathie pour une cité, tant décriée par des gens qui ne la connaissent pas, ma poussait à le lire de très prés. J’ai escaladé le chemin qui relie Eze-sur-Mer à Eze-Village. Ce lieu à la fois paradisiaque et dantesque lui inspira certains passages d’Ainsi parlait Zarathoustra. Sa mort à Weimar d’une crise d’apoplexie, en 1900, qui l’empêche de vivre au XXe siècle comme s’il n’avait pas le droit d’en voir plus. Sa rencontre avec Lou von Salomé qui veut vivre à trois avec Paul Rée… Rien ne me laisse indifférent. Chaque lecteur de Nietzsche a un lien étroit avec l’homme et avec l’écrivain. Nous sommes en face d’un artiste qui est à la fois poète et philosophe, ce qui est rarissime. Quand on lit l’auteur du Crépuscule des idoles, on a le sentiment qu’il attend de revivre sa vie depuis le début. On est loin des donneurs de leçon. Lui a plus de doute que de certitude. Agrégé d’allemand, Dorian Astor restitue fort bien le parcours de Nietzsche qui a dépassé les limites du raisonnable pour franchir la barrière de la démence. Etre trop intelligent peut rendre fou. Surtout si l’on est sensible ! Le 23 juillet 1884, il écrit: «Je suis enfoncé dans mes problèmes ; ma doctrine selon laquelle le bien et le mal ne sont qu’un monde apparent et perspectiviste est une telle nouveauté que j’en perds parfois l’ouïe et la vie.»
Ecrite de manière non alambiquée, la prose de Dorian Astor s’attache a tracer les lignes de force de celui qui disait : « Je ne suis pas un homme, je suis de la dynamite ». On sait que la modestie n’était pas son domaine de prédilection. On lui pardonne car il avait envie de dire quelque chose et il l’a dit. « Je viens de hauteurs qu’aucun oiseau n’a jamais atteintes, je connais les gouffres où aucun pas ne s’est encore aventuré. » On le croit sur paroles tant il écrivait avec son sang, ses larmes et sa sueur. Au XXIe on manque de penseur de ce calibre. Les histrions règnent sur nos écrans qui portent loin leurs propos insignifiants. Autrefois, les estrades limitaient les enfilages de perles. Mieux vaut relire Nietzsche que découvrir les balivernes actuelles, surtout celles des maîtres à penser tendance IKEA qui nous vendent des bouquins sur l’amour, la vie, la mort… « Le libre esprit moderne n’est pas, comme ses devanciers, issu de la lutte, mais bien plutôt de la paix de la décomposition dans laquelle il voit engagées toutes les puissances du vieux monde asservi », note-t-il en 1876. Nietzche a prédit que le XXe serait le siècle classique de la guerre. Comme il l’avait raison ! Certains pour le punir d’avoir tant de clairvoyance préfère ne pas le citer. Le chêne pourrait leur faire de l’ombre…

Nietzsche
de Dorian Astor
Folie/Biographies, 408 p., 8,40€
A lire aussi du même auteur : Lou Andreas-Salomé, folio/Biographies n°48. (2008).
Et aussi de Nietzsche: Lettres choisies. Choix et présentation de Marc de Launay, Folio/Classique n°4791 (2008)

Permalien 06:56:03, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Après 35 ans d'absence, le cultissime Yusuf Islam/Cat Stevens chante à Bercy le 26 mai

Difficile d’être plus cool que l’ex icône de l’époque Peace and Love. Son retour sur scène nous démontre que l’auteur compositeur a gardé sa belle voix. Retour gagnant. Il fait office d’homme à remonter le temps. D’aucuns vont y voir une opération commerciale. Moi pas. Usuf Islam/Cats Stevens est un artiste. Un vrai.

C’est l’heure des retrouvailles. Cat Stevens alias Yusuf Islam va chanter le 26 mai 2011 à Bercy.(1)
Evénement sans précédent: on ne voyait plus en France la superstar des années 1960-1970 qui a renoncé au show biz pour se consacrer à l’islam. Si cela l’a sauvé de la mort, il faut s’en réjouir. J’aurais bien aimé que Jim Morrison et Jimi Hendrix aient un trip religion au lieu de s’enliser dans la dope.
Cats Steven n’a pas l’air malheureux, bien au contraire.
Je ne crois pas qu’il ait subi un lavage de cerveau.
Je le perçois un égal de George Harrison qui lui a tripé sur l’hindouisme, après s’être défoncé sans relâche.
Cat Stevens a quitté la chanson au sommet de sa gloire. C’était une fabrique non pas de tubes mais de standars: Lady D’Arbanville, Wild World, Moonshadow, Father and Son, Tuesday’s Dead, Peace Train et Morning Has Broken, entre autres magnifiques chansons. Rien que ça ! Fabuleux.
Beau, doux, intelligent, il avait tout. En pleine tourmente came des années 1970, il ne veut pas se laisser attirer par les paradis artificiels alors que bon nombre de ses amis s’y délectaient, au péril de leur vie. Lui voulait atteindre la spiritualité mais sans se défoncer la tronche. Le salut est venu par la religion. Il savait qu’il manquait l’éternité au-dessus des nuages de shit et d’herbe.
De son vrai nom, Steven Demetre Georgiou, Yusuf Islam est né le 21 juillet 1948 à Londres.
Ne jouant plus de la guitare qu’en petit comité, il fit son come back sur la pointe des pieds en 2006.
Quatre ans plus tard, il entame une tournée internationale qui le conduit en France pour un concert unique.
Sur scène, il incarne le pacifisme, à l’image de Georges Moustaki.

(1) 26/05/2011 à 20h00
PALAIS OMNISPORTS DE PARIS BERCY
12 Bd de Bercy. 75012 PARIS
Tarif de 73,00 € à 117,00 €
http://www.bercy.fr/programme/concert/1229/YUSUF_(CAT_STEVENS)

Avril 2011
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software